P. 1
837_EM25112012

837_EM25112012

|Views: 502|Likes:
Publié parelmoudjahid_dz

More info:

Published by: elmoudjahid_dz on Nov 24, 2012
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/03/2013

pdf

text

original

ONU-ALGÉRIE

La Commission économique adopte une résolution présentée par l’Algérie sur l’économie mondiale
11 Moharam 1434 - Dimanche 25 Novembre 2012 - N°14674 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

P. 3

21e JOUR DE CAMPAGNE ÉLECTORALE

Voter, un acte citoyen
L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

M. RAFFARIN À ALGER

Qualifiées d’importantes, de décisives et de primordiales, les élections locales du 29 novembre revêtent sans nul doute un caractère bien spécifique. Cette particularité transparaît à travers les discours des partis politique qui n’ont cessé, depuis le début de la campagne, d’inciter la population à ne pas tourner le dos à ce rendez -vous et à se présenter massivement le jour du vote pour parachever les réformes engagées et initiées par le Président de la République.
PP. 6 à 8

Les projets du partenariat algéro-français au menu
Ph. Louiza M.

PROJETS DU PROGRAMME QUINQUENNAL DES TRAVAUX PUBLICS

Une dynamique exceptionnelle
P. 9

PROTOCOLE D’ACCORD ENTRE L’UNFA ET LA FÉDÉRATION DES FEMMES CHINOISES

Intensifier les échanges
P. 5

SÉCURITÉ ROUTIÈRE ET FERROVIAIRE

Les TIC à la rescousse
P. 5

INFRASTRUCTURES UNIVERSITAIRES

Ouverture prochaine de la première faculté de médecine à Béchar
P. 32

HOMMAGE À M.NOURREDINE NAIT MAZI AU FORUM D’EL MOUDJAHID

Durant son déplacement de trois jours, l'ancien Premier ministre et vice-président du Sénat français rencontrera plusieurs représentants du gouvernement ainsi, que des milieux d'affaires. Dimanche, il sera reçu par M. Cherif Rahmani, ministre de l'Industrie, de la PME et de la Promotion de l'investissement pour s'entretenir sur l'état d'avancement des projets communs, indique un com-

muniqué du ministère. La dernière visite en Algérie de M. Raffarin remonte à février dernier en tant qu'envoyé spécial de l'ancien président Nicolas Sarkozy, avant qu'il ne soit reconduit pour cette mission par François Hollande. Cette visite a permis aux deux pays d'avancer sur plusieurs dossiers de partenariat, alors que les négociations se poursuivent sur deux projets lourds :

l'installation d'une usine Renault et la construction d'un complexe de vapocraquage d'éthane entre le français Total et le groupe pétrolier Sonatrach. «Alger et Paris sont déterminées à peaufiner ces deux dossiers stratégiques, à quelques semaines de la visite du Président François Hollande», a indiqué l'émissaire français.
P. 3

de la presse nationale

M HADJ SAID AMINE DEPUIS DJANET :

“Notre priorité, la sécurité des touristes”

Arrivée du deuxième lot d’aide humanitaire algérien

Le Centre de presse d’El Moudjahid, baptisé au nom du défunt Mohamed Abderahmani, a vécu, hier, une ambiance particulière. Les anciens d’El Moudjahid, amis et confrères, sont, en majorité, venus assister à l’hommage que notre quotidien a réservé à son ancien directeur. Le Moudjahid de la plume est l’intitulé qu’a choisi Salim Aggar pour le documentaire consacré au parcours professionnel de Nourredine Naït Mazi, un monument de la presse nationale.
PP. 10-11

De notre envoyé spécial à Djanet, Makhlouf Aït Ziane

P. 32

P. 32

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

Ph. Wafa

SOLIDARITÉ AVEC GHAZA

2
Météo
Tahmi à Constantine, Batna et Biskra MARDI 27 NOVEMBRE A 10H Conférence sur l’enfance et la jeunesse de l’Emir Abdelkader
Dans le cadre des festivités marquant le cinquantenaire de l’indépendance et la commémoration du 180e anniversaire de la Moubayaa, l’Association Machâal Echahid, en coordination avec le quotidien El Moudjahid, organise, mardi 27 novembre à 10 heures, une conférence historique sur «L’enfance et la jeunesse de l’Emir Abdelkader». La conférence sera coaniméé par M. Kaddour M’hamsadji et M. Amar Belkhodja, en présence d’universitaires et des élèves du Lycée Emir-Abdelkader. *********************** Le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Mohammed Tahmi, effectuera aujourd’hui et demain une tournée de travail dans les wilayas de Constantine, Batna et Biskra au cours de laquelle il inspectera divers chantiers et infrastructures de jeunesse et de sport dépendant de son département ministériel, dont le projet du centre régional des sports olympiques dans ces wilayas.

EL MOUDJAHID

Ensoleillé

Activités des partis
CET APRES-MIDI À 14H Le PLJ à Alger
Le président du Parti de la liberté et de la justice, M. Mohamed Saïd, animera un meeting populaire cet aprèsmidi à 14h, à la salle omnisports de la cité Soummam, Bab Ezzouar. ***********************

AUJOURD’HUI A 10H30 Le FAN à Alger
Le président du Front Algérie nouvelle, M. Djamel Benabdeslam, animera ce matin à 10h30 un meeting populaire à l’APC des Eucalyptus. ***********************

Au Nord, le temps sera localement brumeux en début de matinée puis généralement ensoleillé en cours de journée. Les vents seront en général faibles à modérés (10/20 km/h). La mer sera calme. Sur les régions Sud, le temps sera passagèrement nuageux de la Saoura vers le Nord-Sahara et les Oasis. Ailleurs, ciel ensoleillé. Les vents seront de secteur est à nord-est (20/40 km/h) avec quelques soulèvements de sable locaux. Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui : Alger (22°- 11°), Annaba (22°-9°), Béchar (20° - 8°), Biskra (22°-10°), Constantine (21°- 4°), Djanet (27°- 12°), Djelfa (19° - 7°), Ghardaïa (22° - 9°), Oran (22° - 11°), Sétif (17°- 3°), Tamanrasset (24°- 11°), Tlemcen (23°- 12°).

DEMAIN A 10H Conférence sur le VIH sida
A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, qui coïncide avec le 1er décembre de chaque année, le Forum d’El Moudjahid recevra, demain à 10 heures, le docteur F. Zohra Zemit et le docteur Salima Bouzghoub pour évoquer cette pathologie et sa prévalence en Algérie.

CE MATIN A 10H L’ANR à Djanet
L’Alliance nationale républicaine organise ce matin à 10h un meeting populaire à Djanet. ***********************

CE MATIN A 11H, AU SIEGE DU PARTI Conférence de presse de Ahd 54
Le président d’AHD 54, M. Ali Fawzi Rebaïne, anime ce matin à 11h une conférence de presse àu siège du parti, 53 rue Larbi-Ben-M’hidi, Alger. ***********************

se avec Hamid DjaUn petit-déjeuner de pres d’IBM Algérie, sera ballah, directeur général axes de la stratégie ds organisé autour des gran particulièrement sur d’IBM en Afrique, et plus du monde de la reses engagements auprès cherche en Algérie.

ÔTEL DEMAIN A 10H, A L’H SOFITEL lah Débat avec Hamid Djabal

CET APRES-MIDI A 14H A BATNA PRA : rencontre de proximité
Le secrétaire général du Parti du renouveau algérien, M. Kamel Bensalem, animera une rencontre de proximité cet aprèsmidi à 14h à partir du siège du parti APC El Djezar. ***********************

AUJOURD’HUI A 15 H Le MSP à Tébessa
Le président du MSP, Bouguerra Soltani, animera, cet après-midi à 15h, un meeting populaire à la maison de la Culture de Tébessa. ***********************

CE MATIN A 9H, A L’HOTEL HILTON L’organisation de la transfusion sanguine

DEMAIN L’ISFF DE ROUIBA 7e journées médicochirurgicales de la région centre

AUJOURD’HUI Le FLN à Tipasa, Blida et Alger
Le SG du parti FLN, M. Abdelaziz Belkhadem, animera des meetings populaires à 10h à la salle omnisports de Tipasa, à 12h30 à Blida et à 14h30 à la salle omnisports d’Hydra-Alger. *********************** Un séminaire national sur l’organisation de la transfusion sanguine sera organisé par l’Agence nationale du sang ce matin à partir de 9h à l’hôtel Hilton.

CET APRES-MIDI À 14H Le PNSD à Rouiba
Le président du PNSD, M. Mohamed Cherif Taleb, animera cet aprèsmidi à 14h un meeting populaire à la bibliothèque de l’APC de Rouiba. ***********************

CET APRES-MIDI A 14H Le PNA à Oran
Le président du Parti national algérien, M. Youcef Hamidi, animera cet après midi à14h un meeting populaire au cinéma El Feth. ***********************

AUJOURD’HUI A 10H ET A 14 H Le PT à Jijel et à Mila
La secrétaire générale du Parti des travailleurs, Mme Louisa Hanoune, animera aujourd’hui deux meetings populaires, le premier à 10h à la salle de conférences, Cité administrative, Jijel, et le second à 14h, à la maison de la Culture Mbarek-ElMili, Mila. ***********************

Dans le cadre de son programme scientifique, le syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique organise ses 7èmes journées médicochirurgicales de la région centre demains et mardi à l’institut supérieur de formation ferroviaire de Rouiba. Ces journées pluridisciplinaires auront pour thème les Urgences.

DEMAIN A 8H30, AU SIEGE DU FCE Atelier de réflexion sur la loi de finances 2013
Dans le cadre du cycle de débats qu’il anime régulièrement sur des thèmes intéressant le développement de l’économie nationale, le Forum des chefs d’entreprise organise un atelier de réflexion sur le thème : « La loi de finances 2013 : équilibres structurels du budget et fiscalité des entreprises ».

AUJOURD’HUI A 15 H Jil Jadid à Alger
Le parti Jil Jadid organisera cet aprèsmidi à 15 h un meeting populaire au cinéma Chiheb (ex-Olympia), Alger. ***********************

AUJOURD’HUI À L’HÔTEL HILTON Clôture du 6e Salon international du logement
La sixième édition du Salon international du logement et de l’immobilier, OGIMMO, organisé par CAPEDES en partenariat avec CAPEXPO, sous le haut parrainage du ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, sera cloturée aujourd’hui à l’hôtel Hilton .

AUJOURD’HUI A 16 H 30 Le Front El Moustakbal à Illizi
Le président du Front El-Moustakbal, M. Abdelaziz Belaïd, anime cet après-midi à 16h30, un meeting populaire à la maison de la Culture Âtman-Bali. ***********************

CE MATIN A 10H, AU SIEGE DU MNND Conférence de presse sur la campagne électorale
Le Mouvement national pour la nature et le développement organise ce matin à 10h en son siège à Bouchaoui n°3, en face de l’hôtel Dar Diaf, une conférence de presse sur l’évaluation de la campagne électorale.

CET APRES-MIDI À 16H Le FFS à Oran
Le premier secrétaire du FFS, Ali Laskri, animera cet après midi à 16h, un meeting populaire au cinéma Colisée.

Dimanche 25 Novembre 2012

EL MOUDJAHID

Nation
M. RAFFARIN À ALGER
RENCONTRE-DÉBAT GOUVERNEMENT- PATRONAT-UGTA

3

Les projets de partenariat algéro-français au menu
M. Jean-Pierre Raffarin, chargé du suivi des investissements français en Algérie est arrivé hier, à Alger pour poursuivre les discussions sur des projets de partenariat économiques entre les deux pays, à moins d'un mois de la visite du président, François Hollande en Algérie.

M. Sellal instaure un “pacte de croissance”

L

D

urant son déplacement prévu sur trois jours, l'ancien Premier ministre et Vice président du Sénat français rencontrera plusieurs représentants du gouvernement ainsi que des milieux d'affaires. Dimanche, il sera reçu par M. Cherif Rahmani, ministre de l'Industrie, de la PME et de la promotion de l'investissement pour s'entretenir sur l'état d'avancement des projets communs, indique un communiqué du ministère. La dernière visite en Algérie de M. Raffarin remonte à février dernier en tant qu'envoyé spécial de l'ancien président Nicolas Sarkozy, avant qu'il soit reconduit pour cette mission par François Hollande. Cette visite a permis aux deux pays d'avancer sur plusieurs dossiers de partenariat, alors que les négociations se poursuivent sur deux projets lourds : l'installation d'une usine Renault et la construction d'un complexe de vapocraquage d'éthane entre le français Total et le groupe pétrolier Sonatrach. «Alger et Paris sont déterminés à peaufiner ces deux dossiers stratégiques à quelques semaines de la visite du président François Hollande», a indiqué l'émissaire français au quotidien El Watan. Les deux pays sont déjà parvenus à concrétiser sur le terrain deux projets dans la fabrication de verre entre Saint-Gobain et

le groupe algérien Alver et dans les assurances entre l'assureur français AXA et la BEA et le Fonds national de l'investissement (FNI). S'y ajoute un autre projet dans la fabrication des médicaments par le laboratoire français Sanofis Aventis qui s'est engagé à développer une usine en Algérie. Au total, une vingtaine d'accords ont été conclus entre des entreprises algériennes et françaises, depuis la tenue en mai 2011 du Forum de partenariat économique algéro-français. L'Algérie, soucieuse de diversifier son économie trop dépendante des

hydrocarbures veut des projets de partenariat à forte valeur ajoutée, porteurs de savoir faire et créateurs d'emplois, avait déclaré à plusieurs reprise l'ancien ministre de l'Industrie, M. Mohamed Benmeradi. Selon des estimations avancées par la partie algérienne, les projets en discussions avec les Français sont en mesure de créer 20.000 emplois directs et indirects. Le projet Renault permettrait quant à lui d'asseoir une industrie de l'automobile en Algérie en développant une sous traitance exclusivement algérienne.

ONU-ALGÉRIE

La Commission économique adopte une résolution présentée par l’Algérie sur l’économie mondiale

L

a Commission économique et financière de l’Onu a adopté une résolution présentée par l’Algérie intitulée «Vers un nouvel ordre économique international» qui réaffirme notamment la nécessité des pays en développement de participer davantage aux décisions économiques internationales. La résolution, présentée par l’Algérie au nom du G77 et de la Chine qu’elle préside depuis janvier dernier, a été adoptée par 113 voix pour, 47 contre et 5 abstentions. Ce texte, qui sera soumis au vote de l’Assemblée générale de l’Onu, constate que des problèmes systémiques qui tiennent à la structure de l’économie mondiale appellent un examen de la gouvernance économique mondiale. Dans ce sens, la résolution réaffirme qu’il faut continuer de s’employer à instaurer un nouvel ordre économique international fondé sur «les principes d’équité, d’égalité souveraine, d’intérêt commun, de coopération et de solidarité entre tous les Etats». Elle réitère également qu’il est nécessaire que les pays en développement participent davantage aux décisions économiques internationales et à la définition des normes économiques

internationales et soient mieux représentés dans les instances compétentes. Par ailleurs, elle soulève les préoccupations par les crises mondiales actuelles, «qui sont multiples et interdépendantes et s’alimentent les unes les autres, notamment la crise financière et économique mondiale, la volatilité des cours des produits énergétiques, la crise alimentaire et les problèmes résultant des changements climatiques». Ces problèmes, note cette résolution, compromettent les perspectives de développement des pays en développement et menacent de creuser l’écart entre pays développés et pays en développement, notamment en matière de technologie et de revenu, et risquent de freiner encore la réalisation des objectifs de développement convenus au niveau international dont les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). A ce propos, elle observe, avec inquiétude, que, malgré quelques progrès accomplis dans certaines régions, il y a encore quelque 200 millions de chômeurs dans le monde et 900 millions de travailleurs qui, avec leur famille, vivent en dessous du seuil de pauvreté fixé à deux dol-

lars par jour. Par ailleurs, elle considère que des formules innovantes et plus efficaces de financement du développement sont nécessaires pour résoudre les problèmes posés par la situation économique mondiale actuelle et la pauvreté, ainsi que ceux auxquels se heurte la réalisation des objectifs de développement. A ce propos, la résolution soutient que ces nouvelles formules ne doivent ni se substituer aux apports traditionnels, notamment à l’aide publique au développement, ni avoir pour effet d’en réduire le volume, et qu’elles doivent être élaborées dans un esprit de partenariat compte tenu des intérêts partagés. Aux termes de ce texte, l’Assemblée générale invitera le Secrétaire général de l’ONU de donner, dans le rapport qu’il lui présentera au titre de la question intitulée «Mondialisation et interdépendance», une vue d’ensemble actualisée des grands problèmes d’ordre économique et de politique générale à résoudre sur le plan international pour assurer une croissance économique soutenue et un développement durable qui soient équitables et sans exclusive, ainsi que du rôle que peut jouer l’Onu à cet égard.

e gouvernement est résolument engagé dans un véritable «pacte de croissance» avec les entreprises économiques, qu'elles soient privées ou publiques, sur la base d'une nouvelle «relation de confiance», estimaient samedi des observateurs Le Premier ministre Abdelmalek Sellal avait rencontré jeudi, à Alger les représentants du patronat et de la Centrale syndicale (UGTA) autour des nouveaux objectifs dévolus aux entreprises productives. Une rencontre qui a été marquée par la sincérité des engagements des deux parties, autant le gouvernement qui a assuré les PME de son soutien pour la relance de l'économie nationale et la résolution de leurs problèmes, que le patronat qui a été agréablement surpris par cette position des pouvoirs publics. Devant un parterre de patrons et de responsables syndicalistes, M. Sellal a rassuré en proposant aux représentants des différentes organisations patronales de «bâtir ensemble un vrai pacte de croissance» pour relancer l'investissement et la production nationale. «En 2013, je souhaite que nous bâtissions ensemble un vrai pacte de croissance. Il n'est plus possible de se contenter d'avoir seulement 700.000 PME en Algérie», a-t-il souligné. Mieux, le Premier ministre, qui a affirmé qu'il veut travailler avec le secteur économique productif en instaurant une véritable relation de confiance, a en quelque sorte tenu à rassurer le Patronat sur sa volonté de faire émerger une nouvelle conception de l'entreprise. Car en appelant les entreprises et groupes industriels publics à rejoindre le forum des chefs d'entreprises (FCE), M. Sellal rassure autant les PME, le patronat que les dirigeants des entreprises publiques quant à sa volonté de fédérer les efforts de tous pour l'émergence d'une économie performante, et donner un sens «au pacte de croissance». A l'intention du FCE, qui regroupe un peu plus de 500 PME dont certaines emploient plus de 1.000 salariés, M. Sellal a annoncé ainsi que le gouvernement a répondu favorablement à la demande formulée par le Forum d'autoriser les entreprises publiques économiques à réintégrer cette organisation. «Le moment est bien choisi pour mobiliser (...) l'entreprise, qu'elle soit publique ou privée sans distinction», at-il relevé lors de son intervention, et a rappelé «la détermination du gouvernement à prendre en charge» les propositions des organisations patronales pour dynamiser les entreprises et relancer l'investissement productif. Pour aller un peu plus en profondeur dans cette «vision rénovée» de la relance économique qu'il a proposée au Patronat, M. Sellal a recommandé à la Banque d'Algérie d'élaborer «immédiatement» un nouveau règlement qui permettra de «fluidifier» et de faciliter la gestion bancaire. «Le gouvernement a chargé la Banque d'Algérie (BA), l'ABEF et les banques, à l'occasion d'un conseil interministériel tenu la semaine dernière, de proposer mais surtout de mettre en œuvre immédiatement des facilitations en termes d'octroi de crédits et de gestion bancaire quotidienne», a indiqué M. Sellal lors d'une réunion de concertation avec le patronat et la centrale syndicale. La BA doit ainsi procéder à «l'élaboration d'un nouveau règlement qui définisse la manière à rendre fluide le système bancaire algérien», a-t-il ajouté. Bref, M. Sellal «tend pratiquement la main» au patronat pour relancer la machine économique, «fluidifier» ses mécanismes et faciliter le climat des affaires en Algérie. «Aidez-nous à vous aider», a-t-il lancé à l'adresse des patrons de PME privées, un appel significatif de la volonté du Premier ministre d'instaurer un climat de travail serein avec le patronat.

CODE DES MARCHÉS PUBLICS

Transparence et bonne gouvernance…
L’annonce faite par le Premier ministre Abdelmalek Sellal au sujet de la future révision du code des marchés revêt sans doute une importance capitale dans la vie économique du pays et intervient à point nommé pour éclaircir davantage les règles du jeu dans la passation des contrats, responsabiliser les gestionnaires et rationnaliser les dépenses publiques. C’est finalement cette rigueur et cette transparence dans l’accomplissement des actes de développement qui sont recherchées à travers cette réactualisation ou encore cette remise à niveau d’un document de référence dans la contractualisation des marchés à adapter au nouvel environnement économique national qu’international. L’annonce s’assimile dans une grande mesure à un appel aux acteurs économiques à se souscrire dans une nouvelle optique reposant sur la rationalité et la rigueur, à se conformer exclusivement à une législation en vigueur et à faire preuve d’esprit de d’initiative et surtout de responsabilité, d’engagement et d’austérité dans cette œuvre d’édification nationale pour préserver les deniers de l’Etat et assurer la bonne gouvernance. Elle met un terme également à une situation parfois entretenue par les impératifs du contexte, les préoccupations et urgences sociales et les perspectives d’un programme d’équipement national. Mais, le fondamental réside immanquablement dans la moralisation de la gestion publique et la rationalisation des dépenses devant favoriser une transparence dans l’exercice de la gestion. Ainsi, un pas a été franchi dans le redressement d’un mode de gestion longtemps objet de toutes les spéculations pour souiller instinctivement l’image de marque des commis de l’Etat dont la majorité demeure dévouée et au-dessus de tout soupçon et minimiser un effort national d’investissement consenti par la volonté politique du premier magistrat du pays qui a fait de la devise : Une Algérie digne et forte. Digne par son attachement à son authenticité et à ses valeurs. Forte par les performances de son économie et l’observation scrupuleuse de la notion de service public dans son fonctionnement… A. BELLAHA

ALGÉRIE-RUSSIE

M. Messahel à Moscou pour des consultations politiques

L

e ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel, se rendra lundi à Moscou (Russie) dans le cadre des consultations politiques régulières entre les deux pays, a déclaré hier, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, M. Amar Belani. Au cours de son séjour, M. Messahel aura des entretiens avec M. Mikhaïl Margelov, représentant spécial du président de la Fédération de Russie pour la coopération avec les pays africains, président du Comité des Affaires étrangères du Conseil de Fédération (chambre haute du Parlement), a précisé M. Belani. Il aura également des entretiens avec M. Mikhaïl Bogdanov, représentant spécial du président de la Fédération de Russie pour le Proche-Orient et vice-ministre des Affaires étrangères. M. Messahel sera, en outre, reçu en audience par le ministre russe des Affaires étrangères, M. Sergueï Lavrov, a ajouté le porte-parole du ministère.

Dimanche 25 Novembre 2012

4

Nation
L’Association des diabétiques d’Alger insiste sur l’hygiène de vie

EL MOUDJAHID

JOURNÉE MONDIALE DU DIABÈTE ET DE LA JOURNÉE MONDIALE DES DROITS DE L’ENFANT

UNE MALADIE MÉCONNUE, SOUS-DIAGNOSTIQUÉE ET SOUS-TRAITÉE

1.300.000 patients souffrent de la BPCO en Algérie

À l’occasion de la célébration de la Journée mondiale du diabète et de la Journée mondiale des droits de l’enfant, l’Association des diabétiques de la wilaya d’Alger, en collaboration avec l’EPSP Kouba, les Anassers, a marqué, hier, l’événement en choisissant le cadre agréable du Jardin d’Essai El-Hamma pour sensibiliser le grand public sur le diabète chez l’enfant, notamment sa gravité, ses complications, ainsi que sur les moyens de prévention qui repose surtout sur une bonne hygiène de vie.

L’

P

our M. Ouhada Fayçal, président de l’Association des diabétiques de la wilaya, cette rencontre dédiée à la santé infantile vise à alerter le grand public contre les dangers de la malbouffe et la consommation excessive par les enfants d’aliments malsains tels que les boissons gazeuses, les chips et autres produits de restauration rapide, souvent à l’origine du diabète. C’est pourquoi, dit M. Ouhada, des mesures préventives doivent être envisagées dès le jeune âge en instaurant les bonnes habitudes alimentaires et en promouvant l’activité physique qui est une composante indispensable pour rester en bonne santé. Il a par ailleurs lancé un appel aux citoyens afin d’effectuer des analyses de dépistage, rapide, de cette pathologie, pour éviter ses complications et réduire ses risques. Pour sa part, le Dr Habitouche, médecin responsable à la maison des Diabétiques-Hamma-El- Anasser, a

SENSIBILISATION CONTRE LE DIABÈTE

L’Algérie redouble d’efforts
Cette année, la célébration de la Journée mondiale du diabète a été marquée par l’organisation de plusieurs manifestations chapeautées par le ministère de la Santé. C’est une manière de sensibiliser contre cette maladie qui représente un véritable problème de santé publique. En 2011, près de 54 milliards de dinars ont été alloués pour la prise en charge de cette pathologie qui ne cesse de prendre des proportions inquiétantes de par le monde. En effet, pas moins de 366 millions de personnes souffrent de diabète dans le monde, selon les derniers chiffres livrés le 13 novembre 2011 par la Fédération internationale du diabète. Cet état des lieux à incité les autorités mondiales, à l’instar de l’Algérie, à redoubler d’efforts pour l’endiguer, et ce à travers un travail de sensibilisation et de prise en charge des malades pour éviter les complications de cette redoutable affection (maladies cardio-vasculaires, rénales, cécité et des amputations des membres). K. H.

fait savoir qu’un bon régime alimentaire pourra freiner la maladie. Il a, par ailleurs, insisté sur l’importance de l’autocontrôle de la glycémie, afin de permettre à la personne diabétique de prendre conscience de sa maladie. Selon le spécialiste, mesurer soi-même sa glycémie est l’unique moyen de réagir afin d’éviter l’apparition et l’aggravation de certaines complications aux conséquences fâcheuses. Cette initiative a été également l’occasion pour le grand public d’effectuer un test de dépistage gratuit du diabète et d’hypertension artérielle pour inciter les gens à se faire dépister. À

effet, deux tentes dotées d’équipements médicaux pour analyses rapides du taux de sucre dans le sang et des tensiomètres pour évaluer sa tension artérielle ont été installées dans le cadre de cette campagne. Il convient de noter que l’Association des diabétiques de la wilaya d’Alger compte actuellement près de 30.000 diabétiques adhérents. En Algérie, 1.500.000 personnes sont atteintes de diabète, dont 150.000 enfants, selon les dernières statistiques de la direction de prévention au ministère de la Santé. Kamélia H.

étude «Breathe» démontre le véritable impact de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), dans les régions du MoyenOrient et de l’Afrique, dans lesquelles plus de 13 millions de personnes sont atteintes de cette maladie. Une pathologie dont moins du tiers des personnes concernées sont diagnostiquées ou reçoivent un traitement adéquat, ont indiqué hier des médecins spécialistes. «En Algérie, le taux de prévalence de la BPCO s’élève à 3,7% dans la population âgée de 40 ans et plus, dont 30% sont des fumeurs», a indiqué le professeur Salim Nafti, chef de service au CHU Mustapha, au cours d’une conférence de presse consacrée à la présentation des résultats complets de l’étude. Selon ce professeur, ce taux est identique à la proportion de la population atteinte d’asthme ou d’insuffisance cardiaque chronique, et dix fois plus important que le taux de la population souffrant de d’épilepsie dans la même catégorie d’âge. «Jusqu'à présent, nous disposons de peu d’informations concernant la prévalence de la BPCO, et la mesure du fardeau de la maladie est largement méconnue», a-t-il estimé. Selon lui, l’étude «Breathe» a, pour la première fois, quantifié le véritable fardeau que représente la BPCO, tant en ce qui concerne son coût que les effets de la maladie sur les patients et leur famille. «Cette étude constitue un appel à l’action pour améliorer la prévention, le diagnostic, la prise en charge et la qualité de vie d’environ 1.300.000 patients qui vivent avec cette affection en Algérie», a souligné le Pr Nafti. Selon le conférencier, la mortalité et l’invalidité dues à la BPCO devraient augmenter dans les pays en voie de développement au cours des prochaines décennies, en raison de l’accroissement du taux de tabagisme, le premier facteur de risque de la maladie. «Le tabagisme reste un problème

de santé publique majeur de plus en plus inquiétant où les taux peuvent atteindre 30% », a-t-il encore souligné. En fait, le professeur Nafti estime que les conclusions qui ressortent de l’étude auront des retombées importantes sur la prise en charge et le traitement de la BPCO dans les régions du Moyen- Orient et de l’Afrique, et notamment en Algérie, dans les années à venir. Intervenant pour sa part, le professeur Taghirt Samia a estimé que de nombreux patients sont mal informés sur la BPCO et son traitement. «Il reste beaucoup à faire pour améliorer la sensibilisation sur cette maladie», a-t-elle indiqué. S’appuyant sur des chiffres, le professeur a fait savoir que 30% des patients ne connaissent pas avec certitude la cause de leur maladie, tandis que 50% d’entre eux ne connaissent pas le tabagisme comme une cause possible. Plus préoccupant encore, selon le Pr Taghirt, 65% des patients auxquels une BPCO a été diagnostiquée continuent de fumer régulièrement. De son côté, le Dr Abderrahmane Ziani, directeur médical chez GSK, laboratoire initiateur de l’étude, estime que ce travail représente un pilier majeur pour la réalisation d’un engagement à long terme en matière d’amélioration des soins en pathologie respiratoire en Algérie et dans toute la région MOA. Les participants à cette rencontre ont préconisé l’élaboration d’un programme national sous l’égide du ministère de la Santé et la sensibilisation de la Caisse de sécurité sociale pour la prise en charge de la BPCO, dont le coût de traitement peut atteindre, dans certains cas, plus de 100.000 dinars par an. Il convient de préciser que l’étude «Breathe» a été menée dans les régions du Moyen-Orient et de l’Afrique auprès de plus de 60.000 sujets, afin d’estimer la prévalence des symptômes de la BPCO au sein de la population générale. Salima Ettouahria

Ph. : Billel

16e JOURNÉE NATIONALE DE L’HYPERTENSION ARTÉRIELLE

Un mal sournois

M. Fayçal Ouhada plaide pour la généralisation de la carte d’assurance sociale à tous les diabétiques
Le président de l’Association des diabétiques de la wilaya d’Alger, M. Fayçal Ouhada, a interpellé hier les autorités locales pour la généralisation des cartes d’assurance sociale à tous les diabétiques. «Certains diabétiques ne sont pas assurés à ce jour. Il est impératif de leur assurer un accès gratuit aux médicaments et aux traitements pour leur permettre de mieux appréhender leur maladie», a plaidé M. Ouhada. Environ 25% des diabétiques, tous types confondus, ne sont pas assurés jusqu’à ce jour et peinent à se procurer leurs hypoglycémiants et insuline. Le président de l’Association des diabétiques pointe du doigt la «lourdeur» de certaines procédures administratives qui mettent des années pour délivrer les cartes d’assurance aux citoyens diabétiques. Il a appelé ces administrations à faire preuve de plus de «souplesse» dans l’octroi de ces cartes qui sont «primordiales» pour les malades, surtout ceux des zones enclavées. Au niveau des établissements scolaires, il a relevé quelques «sentiments d’intolérances», manifestés par certains enseignants envers des enfants diabétiques. M. Ouhada a rappelé, dans ce sens, que le diabète de type I est une maladie «incommodante» qui oblige les enfants à sortir de classe pour contrôler leur glycémie ou pour des besoins biologiques. Un médecin devrait également être présent dans chaque école pour mesurer la glycémie des enfants et agir en cas d’hypo ou d’hyperglycémie.

L

MALADIES DE L’ŒIL

Une nouvelle vision thérapeutique
Les maladies de l’œil nécessitent la mise en place d’équipements plus performants non encore disponibles à Constantine, particulièrement pour le traitement de la rétinopathie diabétique, a indiqué hier le médecin-chef du service d’ophtalmologie du CHU de Constantine. S’exprimant en marge des travaux de la 1re journée du service d’ophtalmologie du CHU, Dr Zakia Berkani a affirmé que l’efficacité et la réussite de l’intervention chirurgicale ou médicale, la pratique du dépistage ou le diagnostic de l’infection sont tributaires, dans la plupart des cas, de l’utilisation d’une technologie de pointe indisponible pour le moment au service d’ophtalmologie qu’elle dirige. «Un laser sera d’un grand apport pour la prise en charge des maladies de la rétine, première cause de cécité en Algérie, juste avant le glaucome, une pathologie chronique touchant plus de 400.000 Algériens, a-t-elle souligné. Selon cette praticienne, seul un dépistage précoce, dès l’âge de 40 ans, âge où apparaît la presbytie, pourrait prévenir cette maladie que les médecins qualifient de «silencieuse» puisqu’aucun signe apparent ou douloureux n’alerte le malade en temps voulu pour éviter l’évolution désastreuse de ce mal, deuxième facteur de cécité dans le monde. Les participants à cette journée de formation continue, qui a vu la présence d’un spécialiste d’Annecy (France), ont abordé différents sujets se rapportant à la rétine, au glaucome et à la surface oculaire, ainsi qu’à la prise en charge de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) qui entraîne une perte progressive de la vision. Le dépistage de la rétinopathie diabétique (RD), l’intervention combinée glaucome-cataracte, la chirurgie fonctionnelle de la macula (tâche jaune située au fond de l’œil) et les fréquences et facteurs de risque de l’œdème maculaire diabétique étaient également au menu de cette rencontre.

a Fédération algérienne des associations des hypertendus a organisé, hier, à l’hôtel Sofitel, un espace dédié à la sensibilisation des personnes touchées par cette pathologie qui prend de l’ampleur en Algérie. Cette rencontre, s’inscrivant dans le cadre de la 16e Journée nationale de lutte contre l’hypertension, s’est voulue être, précise M. Kheir Eddine Mokhbi, président de la fédération, un moyen pour vulgariser davantage cette pathologie qui touche aujourd’hui près de 35% des Algériens, tout âge confondu, avant de poursuivre que les lycéens et les étudiants du supérieur sont, faute d’hygiène de vie, de plus en plus menacés par cette maladie. Il affirme en outre que la wilaya d’Alger, compte, selon les statistiques de la fédération, près de 6000 hypertendus, rappelant que les hypertendus se heurtent à de nombreux problèmes qui resurgissent quotidiennement allant du remboursement des médicaments qui ne dépassent pas les 80%, la lenteur du remboursement pour les assurés sociaux, la non-affiliation à la caisse de sécurité sociale de certains malades, ainsi que le non-remboursement du tensiomètre, indispensable pour contrôler sa tension artérielle. Il évoque par ailleurs que des tensiomètres contrefaits sont même écoulés sur le marché, constituant un danger pour les malades, en sus des régulières et fréquentes ruptures de stocks de médicaments. Intervenant dans le cadre de cette journée de sensibilisation sur l’hypertension artérielle, le Pr Zidani souligne que selon une étude effectuée par la Société savante algérienne de l’hypertension, la prévalence de cette pathologie est en croissance, atteignant les 35%. Cette même étude fait ressortir que près de 30% de ces derniers ignoraient qu’ils étaient hypertendus ou étaient carrément mal pris en charge. Revenant sur les complications de cette maladie, il dit que l’hypertension est une pathologie chronique qui nécessite un suivi et une hygiène de vie pour éviter ses complications qui peuvent toucher le cœur, le cerveau, les reins, les membres inférieurs, pour ne citer que ceux-là, sans oublier les conséquences financières sur le budget de l’État, sachant que la prise en charge d’un dialysé revient à 200 millions de centimes par an. Aussi, il estime nécessaires des visites périodiques chez le médecin traitant, tous les trois mois, en plus de bilans standards et spécialisés une fois par an pour minimiser les dégâts. De l’autre côté, il plaide en faveur de l’instauration de la confiance entre le médecin et le malade, d’autant plus que l’objectif est d’arriver à un meilleur résultat avec un minimum de dépenses. Evoquant le médicament générique, il précise que ce dernier a le même effet que le princeps qui représente, aux USA, à titre illustratif, près de 25% du marché du médicament. Le Pr Zidani insiste enfin sur l’importance d’avoir une bonne hygiène de vie et de jouer la carte de la prévention, rappelant qu’en Algérie, on utilise 12 grammes de sel par habitant alors que notre corps n’a pas besoin de plus de 2 grammes, ce qui représente un danger sur notre santé. D’autres communications ont été au programme de cette journée de sensibilisation, revenant longuement sur cette pathologie et le rôle de la prévention pour éviter d’éventuelles complications. Samia D.

Dimanche 25 Novembre 2012

Ph. : Billel

EL MOUDJAHID

Nation
ÉDUCATION / UNESCO

5
SYSTÈME DE TRANSPORT INTELLIGENT

Une année sans redoublement augmente le PIB mondial de 0,37%
Il est urgent de s’attaquer au nombre élevé d’enfants qui redoublent et qui quittent l’école avant d’avoir achevé leurs études primaires ou un premier cycle de l’enseignement secondaire, révèle la dernière édition du Recueil de données mondiales sur l’éducation. De nouvelles données de l’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU) montrent que malgré la baisse du taux de redoublement fixé à 7% entre 2000 et 2010, on compte environ 32,2 millions d’élèves du primaire qui ont redoublé en 2010, et 31,2 millions d’élèves qui ont quitté l’école et n’y retourneront peut-être jamais, pour la même période.

Une technologie innovante au service de la sécurité routière et ferroviaire

L

C

e rapport intitulé « Opportunities Lost : the impact of grade repetition and early school leaving », présente un large éventail de données et d’indicateurs de l’ISU permettant de mieux identifier les millions d’enfants qui passent entre les mailles du filet des systèmes éducatifs et qui quittent l’école, souvent sans même savoir lire ou écrire. Il résume — chiffres à l’appui — ce que gagnerait la planète en limitant la pratique d’échec scolaire… car une année sans redoublement augmente le PIB mondial… de 0,37%. « Au niveau mondial, on a estimé que chaque année de scolarisation — sans redoublement — dont bénéficie un enfant peut faire progresser ses revenus personnels de 10 % et faire augmenter le PIB mondial de 0,37 % par an », insiste l’Unesco. Cette organisation cite trois régions qui ont des taux d’abandon dans le primaire particulièrement élevés. Il s’agit de l’Afrique subsaharienne où 42% des élèves quittent l’école précocement, un élève sur six quittant l’école avant la deuxième année de scolarisation, de l’Asie du Sud et de l’Ouest, où 33 élèves qui commencent l’école primaire sur 100, abandonnent avant d’avoir atteint la dernière année d’études primaires et l’Amérique latine et les Caraïbes, où 17% des élèves quittent l’école avant d’avoir achevé leurs études primaires. Le rapport met en évidence quelques signes encourageants, comme une baisse de 7% du taux de redoublement mondial en dix ans — entre 2000 et 2010 —, et une augmentation de 6% des taux de scolarisation sur la même période. Reste qu'encore 32,2 millions d’élèves du primaire ont redoublé en 2010, et 31,2 millions ont quitté l’école et n’y retourneront peut-être jamais. Sans surprise. Le rapport issu de la concertation pour la « refondation de l’école », convoquée en grande pompe cet été, est allé dans ce sens en préconisant de « remplacer progressivement le redoublement, coûteux et inefficace, par d’autres modes de remédiation (…) ». Coûteux puisque, selon les données nationales, la facture d’un redoublement s’élève à 8.000 euros au collège, à 10.700 euros au lycée. Inefficace, car on sait, et la note fondée sur les résultats de l’évaluation PISA 2009 l’a rappelé, que « les pays affichant un taux de redoublement élevé sont également ceux où les élèves sont les moins performants ». Sans parler, évidemment, de l’impact sur le moral de l’élève, sa peur ou son goût de l’école, son envie d’apprendre. Le rapport précise qu’en général, les filles sont moins susceptibles que les garçons d’être scolarisées mais les gar-

çons courent un risque plus élevé que les filles de redoubler et de quitter l’école. L’âge des élèves peut également constituer un facteur déterminant : les élèves en avance sont plus susceptibles de redoubler alors que les élèves en retard ont tendance à quitter l’école précocement. Cependant, selon les données, les facteurs les plus importants sont les revenus du ménage et la situation géographique. En général, les enfants pauvres qui vivent dans des régions rurales sont plus susceptibles de redoubler et de quitter l’école avant d’avoir achevé des études primaires et d’avoir acquis des compétences de base que les enfants citadins appartenant à des ménages aisés. « D’un point de vue à la fois moral et économique, nous ne pouvons pas nous permettre d’ignorer ces constatations », note-t-on dans le recueil. « D’ici à 2015, il ne reste plus que quelques années à la communauté internationale pour tenir ses engagements en matière de droit de tous les enfants à l’éducation primaire. Les données et le recueil mon-

trent que les systèmes éducatifs accueillent davantage d’enfants mais qu’ils les perdent faute d’être suffisamment efficaces, ce qui se traduit par des redoublements et des abandons précoces », ajoute-t-on. En 2010, 11,4 millions d’élèves ont redoublé une classe du primaire en Afrique subsaharienne, les taux sont passés de 11 à 9 % entre 2000 et 2010, mais pendant cette période, les systèmes éducatifs ont peiné pour offrir une éducation à une population en âge d’être scolarisée en augmentation. Le recueil souligne que ces progrès sont particulièrement visibles au niveau national et indique qu’en 1999, 15 pays africains avaient des taux de redoublement supérieurs à 20 %, en 2009, ils n’étaient plus que 9. Il cite alors le cas du Cameroun, du Congo, de l’Ethiopie, de Madagascar, du Mozambique et du Rwanda ont fait baisser leurs taux de redoublement de plus de 10 points de pourcentage depuis 1999. Sarah S.

Lutter contre l’échec scolaire
échec amère qui cause L’réalitéscolairelaen Algérie est une d'énormes dégâts à société. Selon les spécialistes du secteur, le tiers des effectifs de chaque classe est composé de redoublants ! Et seulement 67% des élèves qui entrent en 1re année moyenne parviennent jusqu’en quatrième année moyenne, précise M. Mohamed Sahel, inspecteur de l’éducation nationale, dans un rapport sur l’échec scolaire qui tire la sonnette d'alarme à propos de ce phénomène dramatique qui est le taux de redoublement. Pour remédier à l’échec scolaire, ce rapport suggère une meilleure orientation des élèves. Le rapport plaide pour une coopération plus renforcée entre l'école et les centres de formation professionnelle et ce, afin d'offrir aux élèves qui souffrent d'échec scolaire une autre chance de bénéficier d'une formation indispensable pour leur avenir. De l'avis de plusieurs experts, la lutte contre le chômage des jeunes commencent dès l'école. Pour sa part la Forem qui plaide pour la promulgation d’un code de l’enfance précise que 15% des enfants quitte l’école avant la fin du cycle primaire et l'Unicef estime même que 27,2% des enfants de moins de 15 ans sont analphabètes. S. S.

es systèmes de transport intelligents (STI) désignent des applications des nouvelles technologies de l’information et de la communication au domaine des transports. Leur développement repose sur des fonctions généralement associées à l’intelligence : capacités sensorielles, mémoire, traitement de l’information… Les STI augmentent l’optimisation de l’utilisation des infrastructures de transport, en améliorant le volet de la sécurité, ainsi que le développement des services. L’utilisation des STI s’intègre aussi dans un contexte de développement durable dans la mesure où ces nouveaux systèmes concourent à la maîtrise de la mobilité en favorisant entre autres, le report de la voiture vers des modes plus respectueux de l’environnement. La société américaine « International Electronic Machines Corporation », créée à New York, en 1987, développe dans ce créneau, une technologie innovante d’imagerie, d’optique et de capteurs dans le domaine de la prévention et de la sécurité routière, utilisable également dans la détection d’anomalies mécaniques dans le domaine ferroviaire. Dans le sillage de la tenue du Salon international des travaux publics qui se déroule au Palais des expositions des Pins maritimes à Alger, Kamel Benhamiche, manager général de BETAFER et représentant d’IEM, et M. Ifticène, conseillé technico-commercial, chargé du développement à BETAFER ont exposé un échantillon des solutions IEM des systèmes de prévention de sécurité routière et dans le domaine ferroviaire. Cet exposé a permis de prendre note d’une technologie U.S. qui a pour fonctionnalité et domaine d’application, l’inspection des véhicules, dans la surveillance de la sécurité, notamment par la détection en temps réel et durant leurs parcours, des problèmes potentiellement graves sur les mécanismes des roues (freins, roulements…), l’état d’usure des pneumatiques des véhicules poids lourds de fret et voyageurs, y compris la détection d’infractions liées à la vitesse et aux surcharges. Ces équipements ont donné pleine satisfaction aux USA, selon les deux conférenciers, lors des divers essais dynamiques entrepris entre 2009 et 2011. Cet outillage à infrarouge, est en cours d’installation dans les différents Etats durant cette année. Il est opérationnel dans quatre Etats des U.S.A. et au Canada. Connaissant le nombre d’accidents mortels causés par les défaillances mécaniques et les surcharges des véhicules poids lourds en Algérie, ces équipements devraient permettre aux autorités algériennes compétentes, d’identifier en amont ces défaillances et prendre les mesures appropriées à titre préventif, a déclaré M. Benhamiche Kamel. Il a présenté le système SIRIS qui améliore l’inspection thermique des véhicules commerciaux en utilisant des algorithmes. Ce système évalue chaque véhicule qui passe à travers lui et compare les signaux thermiques avec un ensemble de règles générées par les inspections précédentes. Pour les véhicules à défaillances, SIRIS évalue les conditions des freins, des roulements, et des pneus. Les décisions ne sont pas prises à « l’apparence » d’une roue mais sur une évaluation complexe des températures réelles de tous les éléments du véhicule. Ce système offre deux avantages, selon M. Benhamiche. Il n’y a pas d’obligation de mise en place d’un opérateur devant l’écran afin de juger s’il y a problèmes ou pas dans un véhicule. Secundo, SIRIS concentre l’attention de l’inspecteur seulement sur les véhicules qui ont une défaillance ou un problème liés à la sécurité. Pour sa part, M. Ifticène Amar, a présenté des solutions IEM des systèmes technologiques dans le domaine ferroviaire. Il dira que IEM répond aux besoins de tous les clients dans le secteur ferroviaire y compris en matière de systèmes de sécurité et de sûreté sur le fret, le transit, et les lignes ferroviaires à grande vitesse. La société IEM conçoit des appareils de mesure portables et fixes capables de surveiller des wagons allant jusqu’à 25 km/heure, d’inspecter les voies ferrées et les sécuriser. Il permet aussi d’éviter les erreurs d’appréciation manuelle et augmente les capacités de la voie ferrée. Ces appareils ont des critères fondés sur la fiabilité et possèdent des capacités de durabilité d’une utilité minimale de 25 ans. M. Bouraib

IL PORTE SUR L’INTENSIFICATION DES ÉCHANGES ENTRE LES DEUX ORGANISATIONS

Signature d’un protocole d’accord entre l’UNFA et la fédération des femmes chinoises

U

n protocole d’accord portant sur la coopération entre les femmes chinoises et les femmes algériennes, a été signé hier entre l’Union nationale des femmes algériennes (UNFA), et la Fédération nationale des femmes chinoises. Ce protocole signé par Mme Nouria Hafsi, présidente de l’UNFA, et par Mme Chen Zhili, présidente de la fédération des femmes chinoises, porte notamment sur l’intensification des échanges et l’élargissement dialogue aux divers échelons ainsi que sur le renforcement de la coopération dans différents domaines entre les deux organisations. Ainsi un don estimé à 80.000 dollars a été accordé à l’UNFA par la République populaire de Chine. Ce don sera consacré, selon Mme Hafsi, au renouvellement des structures

de la fédération à travers tout le pays. Mme Hafsi a estimé en outre, qu’avec la signature de ce protocole d’accord, la coopération déjà existante entre les deux pays devrait se concrétiser au niveau des deux organisations et au niveau des femmes des deux pays. Mettant en exergue le rôle des femmes dans le développement de leur pays, la présidente de l’UNFA a souligné la nécessité pour les deux organisations de lutter pour qu’il y ait un partenariat équitable entre les femmes et les hommes, ajoutant dans le même sillage que les femmes auront un rôle primordial à jouer dans le développement durable durant le 21e siècle, notamment en vue des bouleversements et des mutations que connaît le monde. De son côté, la présidente de la Fédération des femmes chinoises Mme

Zhili, a estimé que le renforcement des échanges entre les femmes chinoises et algériennes contribuera certainement au renforcement de la coopération et du partenariat stratégique sino-algérien, soulignant à ce titre que « l’amitié et la coopération entre les femmes chinoises et algériennes constituent un volet très important dans les relations entre les deux pays ». Mme Zhili a rappelé que les échanges entre les femmes des deux pays remontent à 1962, lorsqu’une délégation des femmes algériennes avait effectué une visite en Chine. Elle a indiqué que la visite en Algérie de délégation de femmes chinoise qu’elle conduit, sur invitation de l’APN vise notamment, à « accroître la coopération et l’amitié entre la Chine et l’Algérie durant le 21e siècle, ainsi que les échanges parle-

mentaire entre les deux pays ». « Nous avons beaucoup à apprendre de vous, notamment en ce qui concerne la promotion de la participation des femmes dans la vie politique. Nous voulons profiter de votre expérience pour augmenter le taux des femmes au sein de l’Assemblée populaire, qui ne dépassent pas en Chine 20%, alors qu’en Algérie ce taux est de 30% », a-t-elle dit. Mme Zhili a estimé que les échanges entre les femmes des deux pays auront un impact significatif sur la promotion du mouvement des femmes au niveau planétaire et pour promouvoir la paix et le progrès commun dans le monde, en soulignant le rôle important que jouent les femmes algériennes dans tous les secteurs du développement du pays. Salima Ettouahria

Dimanche 25 Novembre 2012

6

Nation
ALI LASKRI (FFS) À TIZI-OUZOU LE PNSD À MILIANA

EL MOUDJAHID

“Instaurer un dialogue permanent avec la population”

“Les citoyens ne sont pas dupes”

L

e premier secrétaire national du Front des forces socialistes (FFS), M. Ali Laskri, a exhorté hier à Tizi-Ouzou les futurs élus de son parti à rester constamment à l’écoute de la population avec laquelle il faudra instaurer un dialogue permanent concernant la gestion de l’Assemblée populaire communale et de wilaya. M. Laskri qui s’exprimait devant une foule nombreuse de militants et sympathisants de son parti réunie au Théâtre régional KatebYacine de la ville des Genêts, a en effet insisté sur l’impérative nécessité du dialogue qui doit prévaloir dans la gestion des collectivités locales par les élus du FFS qui sont instruits d’informer la population sur d’éventuels blocages dans la réalisation des projets afin de lui permettre de situer les responsabilités des uns et des autres. «Il faut laisser les portes des communes ouvertes aux citoyens» , a-t-il lancé à l’adresse des futurs élus de son parti,  en les exhortant à trouver des solutions aux problèmes nombreux de la population. Les futurs élus du FFS sont également ins-

truits par leur premier secrétaire national de commencer à faire un état des lieux exhaustif des communes où ils auront la majorité avant de se mettre à la mise en œuvre de leur programme de développement. Le numéro 2 du FFS a aussi plaidé en faveur de l’augmentation du budget des communes et l’amendement du code communal et de wilaya qui n’encourage pas, selon lui, les maires à prendre des initiatives. M. Laskri a par ailleurs appelé la population à

aller voter massivement le 29 novembre en faveur des listes de son parti pour concrétiser «une alternative démocratique pacifique dans notre pays». «Un changement radical par la voie pacifique s’impose plus que jamais aujourd’hui», a-t-il affirmé, en ajoutant que la mobilisation pacifique de tout un chacun pour cet idéal est «un impératif pour lequel milite pacifiquement le FFS depuis sa fondation en 1963». Évoquant le contexte régional caractérisé par l’instabilité, la violence et les menaces d’intervention militaire dans certains pays, le premier secrétaire national du plus ancien parti d’opposition en Algérie a exhorté les Algériens à «renforcer et à préserver la stabilité et la cohésion nationales» afin d’éviter à notre pays une ingérence étrangère. «Il faut militer pour la préservation de la cohésion nationale en consolidant sa stabilité par un combat pacifique, seul moyen de concrétiser une alternance démocratique dans notre pays», a-t-il averti, en indiquant que «l’instabilité risque d’être exploitée par l’étranger».  Bel.Adrar

M.

Mohamed Chérif Taleb a appelé hier depuis la ville de Miliana à un vote massif le 29 novembre prochain, « seule voie à même d’apporter pacifiquement un changement». Dans ce meeting électoral, le deuxième animé par le président du PNSD dans la wilaya d’Ain-Defla, l’orateur a exhorté cependant les électeurs à faire «le bon choix». M. Taleb estime que «les citoyens ne sont plus dupes, et ils sauront le faire». Tirant à boulets rouges sur la défaillance et la mauvaise gestion des assemblées sortantes, le président du PNSD a déploré «le fait que plus de 800 P/APC à l’échelle nationale ont des démêlés avec la justice». Appelant à moraliser le service public et à l’améliorer, le PNSD préconise «la voie intermédiaire, une ligne de conduite que véhicule le parti dans son programme». Revenant au double scrutin du 29 novembre prochain, M. Taleb Mohamed Chérif estime que cela reste une occasion inouïe pour que les jeunes s’affirment et reprennent le flambeau, des jeunes qui se doivent de

prendre exemple sur leurs aînés, tout autant jeunes alors, qui ont déclenché la glorieuse Révolution de Novembre. Concernant la ville millénaire de Miliana, le président du PNSD, tout en plaidant pour un investissement de nature à créer des postes de travail, a souligné que dans le programme de sa liste pour l’APW, «il œuvrera pour la réalisation de 1  400 logements et de deux hôtels». A.M.A.  

SAHLI , SG DE L’ ANR À KHERRATA

MEETING DU MPA À MASCARA

“Faites le bon choix”

“Nos candidats seront à la hauteur”

L

e secrétaire général de l’Alliance nationale républicaine (ANR) Belkacem Sahli a affirmé hier lors du meeting électoral devant les candidats et militants de son parti à Kherrata que les populations des différentes communes de la wilaya attendent beaucoup des élections locales du 29 novembre pour le règlement de leurs problèmes. «Les élections locales prochaines sont une occasion importante que doivent saisir les populations pour faire le bon choix des futurs élus qui seront appelés à résoudre les difficultés que vivent les citoyens des communes en leur apportant le nécessaire pour améliorer leur cadre de vie». Pour le SG de l’ANR, la confiance doit être rétablie entre les citoyens et les élus pour permettre à ces deux parties de s’unir autour de l’ensemble des projets de développement local. L’orateur a demandé à l’assistance de participer massivement au scru-

L

tin qui constitue une nouvelle étape dans le processus des réformes engagés par le pays. Le SG de l’ANR devait indiquer que son parti a présenté des candidats intègres et compétents qui pourront, une fois élus, apporter beaucoup de solutions aux problèmes des populations. M. L.

e secrétaire général du Mouvement populaire algérien (MPA), M. Amara Benyounès, était hier à Mascara dans le cadre de la campagne électorale pour les locales du 29 novembre 2012 pour animer un meeting populaire à la salle de cinéma El Feth qui avait fait le plein pour cette occasion. Il y avait de nombreux militants et sympathisants de cette nouvelle formation politique. Au cours de son intervention, le leader du MPA, après avoir présenté les candidats de son parti aux élections des APC et de l’APW, a d’emblée exhorté les citoyens de la wilaya de Mascara à aller en masse aux urnes pour élire en toute démocratie responsable ceux qui les représenteront au sein des assemblées locales.  Selon lui , «il y va de la crédibilité de l’engagement pris par des candidats de son parti, lesquels seront  à la hauteur de la tâche et de la responsabilité qui pèse sur leurs épaules, fidèles aux engagements et fondements de leur formation politique». Amara Benyounès a affirmé que son parti «œuvre pour le chan-

gement et le renouveau afin de rompre avec les habitudes révolues du passé». «Et pour ce faire, ajouterat-il, nous disposons d’un programme porteur d’espoir et nous avons des propositions plausibles et fiables pour faire face à l’avenir et aux aspirations légitimes des nouvelles générations, et nous ne nous

lasserons pas de participer une fois nos candidats élus, à  tout ce qui touche de près ou de loin les citoyens qui ont fait confiance à nos candidats dans le projet démocratique national». Selon l’orateur, «il n’y a pas de droits sans devoirs, c’est la morale de l’Algérie libre et démocratique. Notre parti possède un projet de société qui tient compte de tous les facteurs liés à la croissance économique, à la promotion de l’homme et à l’amélioration des conditions de vie des citoyens». S’adressant aux jeunes présents à ce meeting, le SG du MPA les a  exhortés à faire preuve de maturité politique pour ne pas laisser le champ libre aux autres de disposer à leur place de leur destinée. Amara Benyounès dira que la participation féminine aux élections locales du 29 novembre 2012  est un signal fort pour l’émergence d’une élite parmi les futurs maires et président d’APW qui soient à la hauteur des aspirations des électeurs qui les ont choisis à travers les urnes, at-il conclu. A. Ghomchi

Les enjeux d’un double scrutin
La campagne électorale pour le double scrutin du 29 novembre prend fin après d’intenses débats, parfois passionnés, et un travail laborieux visant la conquête de l’électorat potentiel. C’est donc l’heure de vérité pour les partis en lice dont l’ancrage réel dans la société sera tranché dans l’urne. Ces élections, qu’elles maintiennent le statu quo, en confirmant dans leur envergure les partis ayant triomphé lors des précédentes législatives, ou qu’elles reconfigurent la carte politique nationale et changent l’équilibre des forces, c’est leur crédibilité qui compte le plus. C’est pourquoi l’Etat s’est investi totalement dans la réunion de toutes les conditions de nature à garantir un déroulement normal du scrutin. Ce 29 novembre, c’est au tour du citoyen d’apporter sa contributionà la réussite du processus électoral. Les électeurs sont appelés à choisir librement, par le biais de l’urne, les femmes et les hommes qui prendront les destinées de leurs villes et villages durant un quinquennat. C’est par l’acte de voter qu’ils édifient l’institution de base où se promeut la démocratie participative. C’est dire la portée des élections communales et de wilaya intervenant après la révision des codes les régissant. La nouvelle législation qui confère aux élus une certaine marge de manœuvre pour décider localement de ce qui convient le mieux à la cité qu’ils gèrent, place les édiles devant de nouveaux défis. La commune ou la région ayant un rôle primordial dans la chaîne de développement global, au-delà des actions de proximité qui sont ses prérogatives originelles. De ce fait, la restauration de la confiance du citoyen en les institutions de l’Etat dépend grandement des futurs élus et de leurs rapports au citoyen et aux institutions de l’Etat. Il va sans dire que l’importance que revêt le rendez-vous électoral est tout à fait avérée. Il participe de l’émergence d’une commune en phase avec les mutations tous azimuts opérées ces dernières années et en adéquation avec les impératifs du développement national et de la construction démocratique. Le scrutin du 29 novembre requiert, comme l’auront mis en exergue les animateurs de la campagne électorale, une participation massive, qui consacrera le renforcement de l’édifice républicain. Autrement dit, ces élections augurent d’une étape qualitative dans la poursuite des réformes et de la démocratisation de la vie nationale. Les enjeux que préfigurent ces élections au plan de la gestion et de la conduite du développement local donnent sa vraie dimension à la responsabilité des partis politiques dans le choix des futurs élus. S. Lamari

Dimanche 25 Novembre 2012

EL MOUDJAHID

Nation
BELKHADEM À MASCARA

7

AHMED OUYAHIA, SG DU RND, AUX EUCALYPTUS

“Votez pour l’Algérie !”
haque citoyen veut certainement donner sa voix pour un candidat ou un autre, mais le meilleur choix à faire est de voter pour l’Algérie». Tel est le message transmis par Ahmed Ouyahia, secrétaire général du Rassemblement national démocratique, aux habitants des Eucalyptus lors de son meeting animé, hier, à la salle omnisports sise au centre-ville de la localité. Devant une salle pleine, le SG du RND a appelé à «préserver la stabilité dans le pays», après s’être longuement étalé sur les années de terrorisme qui ont endeuillé le pays, en général, et la ville des Eucalyptus en particulier. «Politiquement, nous sommes stables, et le RND s’attache, comme de coutume, à la stabilité et aux valeurs nationalistes», dit-il, sous les applaudissements chaleureux de l’assistance. Cette situation confortable, l’Algérie la doit à ses enfants qui se sont sacrifiés des années durant. M. Ouyahia n’a pas manqué de leur ren-

Les élections “renforceront les institutions de l’Etat”

“C

Ph. : Louiza

dre, ainsi qu’aux patriotes ayant combattu le terrorisme durant la décennie noire, un vibrant hommage suivi de youyous stridents de la part des femmes présentes. «C’est grâce à eux que la paix est rétablie», souligne le SG du RND. Le mérite de l’Algérie,

poursuit-il, est de combattre seule le terrorisme. Les pays qui se disent «démocrates»  et «protecteurs des peuples», n’ont pas daigné bouger le petit doigt. Cette indifférence continue, et le meilleur exemple est le «silence» observé suite aux bombardements israéliens sur Gha-za. Le patron du RND affirme, plus loin, que la capitale, Alger, grâce aux programmes supplémentaires dont elle a bénéficié pour ce quinquennat, fait qu’elle n’a rien à envier aux autres dites développées. «Les programmes quinquennaux écoulés ont permis la concrétisation de nombreux projets de développement touchant directement la vie du citoyen à travers tout le pays», a-t-il encore rappelé. Mettant en relief l’importance que constitue la consultation du 29 novembre, il clame qu’au sein du RND, la «démagogie»  n’a pas de place. «On ne donne pas de fausses promesses», souligne-t-il. Et d’ajouter  : «Nous sommes venus avec une éthique». Fouad Irnatene

L

e secrétaire général du FLN, M. Abdelaziz Belkhadem, a estimé hier à Mascara que les élections du 29 novembre prochain «renforceront les institutions de l’Etat». Le SG du FLN qui a discuté avec des citoyens, rencontrés à proximité de certains monuments historiques datant de l’époque de l’Emir Abdelkader, a considéré que ces élections locales seront à la fois «l’occasion de choisir les hommes les plus aptes à gérer les collectivités locales» et de «renforcer les institutions de l’Etat moderne fondé par l’Emir Abdelkader». Mettant en exergue sa présence dans la région natale de l’Emir Abdelkader au moment où est célébré l’anniversaire de la «Moubayâa» pour mener le combat contre le colonisateur, M. Belkhadem a souligné la nécessité de «parachever le travail entamé par l’Emir Abdelkader» et de «donner un prolongement au sentiment national que défendent le parti du FLN et ses militants». Enfin, le SG du FLN a appelé les citoyens «à voter massivement» jeudi prochain et «à élire les listes proposées (par son parti) pour renouveler les membres des APC et des APW».

LOUISA HANOUNE À LA SALLE ATLAS DE BEO

MOHAMED SAID À AIN TEMOUCHENT

Plaidoyer pour un nouveau découpage administratif
pour un nouveau découpage administratif afin d’aider les communes à mieux gérer leurs problèmes, sans oublier de mettre en garde contre les menaces sérieuses qui pèsent sur notre pays, suite à la crise qui secoue le Mali voisin. Mme Hanoune a saisi cette occasion pour renouveler les positions de son parti vis-à-vis des questions d’actualité nationale et internationale comme les grèves déclenchées dans différents secteurs d’activité, l’éradication des marchés informels, le prêt accordé au FMI, sans oublier de mettre en garde contre les menaces pesant sur les acquis sociaux des travailleurs en Algérie. «C’est de notre responsabilité de défendre l’Algérie et les acquis du peuple», a-telle souligné devant son important auditoire, tout acquis à sa cause. Mourad A.

Le changement commence à partir du discours politique M. Belabbès appelle au retour des 29 novembre, M. Mohamed Said a précisé que le nouveau discours doit être «réaliste et crédible», grands combats ajoutant que «l’élu ne doit pas avancer des promesses qu’il ne citoyens peut pas tenir». «De là découlent les critères exigés par le PLJ dans le choix de ses candidats pour ces élections, entre autres la crédibilité, l’intégrité et la probité», a-t-il souligné. Ces valeurs morales «feront de l’élu le vrai représentant des citoyens», a-t-il déclaré, ajoutant : «Nos candidats, s’ils sont élus, repasseront devant vous tous les ans pour une évaluation de leurs actions et il vous appartiendra alors de leur retirer votre confiance ou de les laisser poursuivre leur mission». Le président du PLJ a, au terme de son meeting, appelé à surveiller les urnes jeudi prochain, conformément aux lois et règlements, «afin de contrecarrer toute tentative de fraude».

LE PRÉSIDENT DU RCD À BÉJAÏA

Ph. : Wafa

L

a salle Atlas s’est révélée exiguë, hier, en fin de matinée, pour contenir les nombreux militants et sympathisants du Parti des travailleurs, venus des 57 communes de la capitale pour assister au dernier meeting de la campagne pour le scrutin du 29 novembre prochain. Dans une ambiance des grands jours, marquée par les chants, vivats et youyous stridents, Mme Louisa Hanoune, SG du parti, s’est montrée à la hauteur de l’événement, en prenant d’emblée la mesure de son bruyant mais sympathique auditoire, avant de l’encourager à œuvrer concrètement au succès du parti aux prochaines élections municipales. Dans ce cadre, la secrétaire générale du PT a évoqué les grandes lignes de son programme en mettant l’accent sur les enjeux du développement local, à la lumière des faits et événements qui rythment l’actualité nationale et internationale. Elle a rappelé ainsi la nécessité d’impulser un véritable essor socioéconomique local, en soulignant l’impératif d’«une révision de la loi électorale et du code régissant les assemblées locales», auxquelles il est important de donner des prérogatives qui leur permettront de remplir leur rôle dans le soutien de l’activité économique créatrice de richesses et d’emplois» . Dans ce contexte, elle a plaidé pour la refonte de la fiscalité locale des communes,

L

e président du Parti de la liberté et de la justice (PLJ), M. Mohamed Said, a affirmé samedi à Ain Temouchent que «le changement doit s’opérer à partir du discours politique». Animant un meeting dans le cadre de la campagne pour les élections locales du

LE PRÉSIDENT DU FAN À EL MAGHARIA (ALGER)

L

«Mettre fin à l’injustice et à l’exclusion»

A

lors que la campagne électorale pour les municipales du 29 novembre tire à sa fin, les formations politiques multiplient les sorties et les rencontres avec les citoyens et affûtent leurs armes pour être fin prêt le jour J. C’est le cas du Front de la nouvelle Algérie (FAN) qui a préféré en ce jour symbolique d’Achoura de partir à la rencontre de la population d’El Magharia (Alger), exLeveilley. «Le choix de cette commune est motivé par le fait que nous nous retrouverons dans un quartier populaire, et je crois qu’il n’y a pas mieux que le contact direct et les rencontres de proximité entre les partis et les électeurs pour prendre la température des problèmes de nos citoyens», a estimé son président lors d’une rencontre qu’il a animée au boulodrome de la commune. Ahmed Benabdessalem, qui s’exprimait dans une ambiance festive soutient que son parti ne mé-

Ph. : Nacéra

nagera aucun effort pour mettre fin à «l’injustice» et à «l’exclusion» et assure que le FAN ambitionne de voir une Algérie nouvelle. «Votez pour nous et nous nous engageons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour améliorer votre situation sociale», lâche le président du

Front de l’Algérie nouvelle qui profite de cette opportunité pour appeler les citoyens d’El Magharia à aller voter massivement le 29 novembre prochain. «C’est votre jour et c’est à vous seuls que revient la décision du changement. Il faut que vous preniez vos responsabilités pour rompre avec la médiocrité et assurer un avenir meilleur», s’est-il adressé en direction de la foule. Enumérant les problèmes que rencontre le peuple algérien au quotidien, Ahmed Benabdessalem invite les citoyens à rester «vigilants» devant toute tentative de déstabilisation d’où qu’elle provienne et souhaite que toutes les parties intègres mettent la main dans la main pour l’intérêt suprême du pays. «Nous devons s’unir, nous partis politiques et vous citoyens, pour bâtir une société forte et stable et promouvoir la justice sociale », at-il plaidé. SAM

e président du Rassemblement pour la culture et la démocratie, M. Mohsen Belabbès, a plaidé hier à Béjaïa pour le retour des grands combats citoyens, qui, selon lui, se sont émoussés ces dernières années à cause de «la pollution qui a envahi la scène politique». «Il faut réinvestir le terrain des luttes», a-t-il souligné, lors d’un meeting électoral, estimant que l’occasion des élections locales du 29 novembre offre une «réelle opportunité» pour mobiliser et remettre «au goût du jour un certain nombre de combats en rapport avec la démocratie et l’exercice démocratique». «Tamazight», «la liberté de la presse», «l’émancipation de la femme» sont autant de thèmes qui méritent «un plus grand engagement», selon lui. M. Belabbès a appelé, dans ce contexte, à un vote massif, car l’enjeu, a-t-il dit, est la «désignation de candidats proches des préoccupations des citoyens et susceptibles de traduire concrètement leurs aspirations». «On peut changer les choses, en élisant des gens intègres, droits et entièrement dévoués aux attentes de leurs concitoyens», a-t-il indiqué, assurant que ceux du parti qui sortiront des urnes seront «soumis à un double contrôle, celui du parti et celui des citoyens».

Dimanche 25 Novembre 2012

8

Nation
LE PRÉSIDENT DE AHD54 À ALGER

EL MOUDJAHID

MEETING DE L’URN À MASCARA

Appel au respect de la volonté du peuple

“Ne pas laissez passer cette chance ”

D

L

e président du parti AHD 54, M. Ali Fawzi Rebaïne, a réitéré son appel, hier, à respecter la volonté du peuple dans le choix de ses représentants au sein des assemblées élues « afin de réaliser le changement auquel aspire le citoyen ». « Il faut donner l'occasion aux jeunes compétents, qualifiés et intègres », a déclaré Rebaïne, « pour assumer la gestion des affaires locales et construire des institutions sur des bases solides ». Lors d’une sortie de proximité, organisée à la cité 720 logts de Ain Naâdja, un des plus grands quartiers populaires de la capitale, le Ph. : Louisa leader du parti a affirmé que son choix porté sur les quarconstater lui-même et faire la diftiers défavorisés de cette cité a été férence entre les partis ». Dans ce fait dans « le but de se rapprocher sillage, Rebaïne a expliqué aux davantage des citoyens ». « De jeunes du quartier que son parti « cette manière le citoyen pourra œuvre en faveur du soutien aux

jeunes pour l'emploi, le logement et une vie digne ». Tout en soulignant que AHD54 milite pour réaliser le changement auquel aspire le citoyen, Rebaïne a estimé que « cet objectif n'est réalisable qu'en poursuivant en justice ceux qui sont impliqués dans le gaspillage des fonds publics avant la fin de leurs mandats ». Il a souligné la nécessité de « l'adoption de la politique de décentralisation notamment en matière de gestion des volets social et économique». Selon lui « cette décentralisation permettra aux élus de concrétiser des projets locaux adaptés aux besoins de chaque région.» Le président du parti AHD54 a enfin plaidé au renforcement du rôle du mouvement associatif et de la société civile en les dotant des moyens nécessaires. Sihem Oubraham

ans le cadre de la campagne électorale pour les locales du 29 novembre 2012, le président de l’Union du rassemblement national (URN), M. Hamidi Houari, a animé, hier, un meeting populaire à la maison de la culture Abiras Ennaciri devant ses militants et sympathisants. Au cours de ce meeting il a appelé les électeurs à aller massivement aux urnes pour faire barrage aux opportunistes de tous bords, partisans du « après moi le déluge » et de voter pour ceux qui pensent que c’est « main dans la main » que l’Algérie de demain sera construite. S’agissant du programme politique et social de sa formation, il dira qu’il est basé sur la probité, l’engagement et la transparence dans les actions au profit de la population de l’Algérie profonde.

« Nous sommes nationalistes et personne ne nous donnera des leçons sur le patriotisme », a-t-il affirmé. Et d’ajouter : « Nous œuvrons pour le renouveau et pour le changement pour installer des hommes intègres à la tête des communes et des APW. » Il dira aussi que sa formation présente des candidats, qui ne feront pas de la simple figuration, et qu’ils seront à l’écoute des citoyens. « Nous avons foi en la maturité de notre peuple qui saura décerner le bon du mauvais le jour du scrutin. Ne laissez pas passer cette occasion pour faire valoir vos droits dans les différents centres de votes, car il y va de votre devenir », a-t-il aussi déclaré en s’adressant aux jeunes à l’issue de son discours. A. Ghomchi

BAHBOUH À CHLEF

“Les candidats de l’UFDS méritent votre confiance”

L

LE SG DE ENNAHDA À MÉDÉA

“Voter pour les candidats du changement”

L

e secrétaire général du parti Ennahda, M. Fateh Rebiaï, a exhorté hier à Djouab (80 km à l’est de Médéa) les électeurs à "barrer la route, le jour du scrutin, aux opportunistes" et à se prononcer pour les "candidats du changement. Le SG d’Ennahda, l’un des représentants de l’Alliance pour l’Algérie verte (AAV, Ennahda, Islah, MSP), a invité les électeurs à se déplacer en masse aux urnes et élire les candidats qui incarnent le changement, estimant que "seule une forte mobilisation pour le courant du changement est capable de faire barrage aux opportunistes et aux affairistes". M. Rebiaï a mis en garde, dans

ce contexte, contre toute tentative de fraude ou de manipulation des urnes, affirmant que "celui qui prétend respecter la volonté du peuple doit laisser ce même peuple choisir en toute liberté les hommes auxquels il fait confiance". Il a observé, à cet effet, que l’électeur à la possibilité d’imposer, à travers les urnes, sa volonté et à exprimer son attachement pour un "changement pacifique et en douceur". Enfin, le SG d’Ennahda a appelé les électeurs à se mobiliser, le jour "J", derrière les candidats de l’Alliance de l’Algérie verte et barrer ainsi la route à "tous ceux qui veulent s’enrichir sur le dos du citoyen".

e secrétaire général de l'Union des forces démocratiques et sociales (UFDS), M. Nouredine Bahbouh, a appelé hier à Chlef à une participation "massive" aux élections locales du 29 novembre pour "provoquer le changement". S'exprimant lors d'un meeting électoral, il a estimé qu'une forte participation "contribuera à provoquer le changement souhaité par le citoyen et à offrir la chance à des militants dotés d'une volonté d'être au service du citoyen et de la collectivité". "Les candidats de l'UFDS méritent la confiance des citoyens du fait qu'ils ont été choisis selon les critères de compétence, d'intégrité et d'honnêteté", a indiqué M. Bahbouh, ajoutant que son parti s'est présenté à ces élections dans 14 communes en plus d'une liste pour l’APW, dans la wilaya de Chlef. Après avoir présenté les grands axes du programme de son parti, le se-

crétaire général de l'UDFS a invité les partis politiques en lice pour ces élections à être à la ''hauteur de l'événement'' et de faire de ces élections une ''compétition loyale''.

SOFIANE DJILALLI À MÉDÉA

LE PRÉSIDENT DU PUND À EL BAYADH

L

Promouvoir le rôle de l’élu repréa relance de l'économie nationale

LE PRÉSIDENT DU MSP À OUARGLA

Jil Jadid insiste sur l’élection de candidats compétents et intègres

Servir la société
'Algérie a besoin, dans la conjoncture actuelle, d'un changement radical au niveau des mentalités, a déclaré à Ouargla, le président du Mouvement de la société de la paix (MSP), M. Bouguerra Soltani. "Un changement radical des mentalités est susceptible d'aider à dépasser les discours sans suites et d'opérer un changement dans la situation actuelle du pays, allant dans l'intérêt de servir la société", a indiqué M. Soltani lors d'un meeting de la campagne des prochaines élections locales. "L'Algérie a les capacités et compétences nécessaires et la défaillance réside dans le mauvais choix des hommes", a estimé le président du MSP en appelant par ailleurs à une "approche qui privilégie l'équilibre régional", pour que la wilaya de Ouargla puisse bénéficier des mêmes opportunités de développement offertes aux régions du nord du pays, à travers des programmes sectoriels structurants. M. Soltani a appelé à une participation massive aux prochaines élections en choisissant les listes de son parti qui renferment des candidats "en mesure d'opérer le changement vers le mieux".

L

sente un des principaux objectifs que s'est fixé notre parti, à travers sa participation aux prochaines élections locales, a déclaré à El Bayadh, le président du Parti de l'unité nationale et du développement (PUND), M. Mohamed Dif. S'exprimant lors d’un meeting de campagne, M. Dif a indiqué que "l'approche participative constitue le fondement de l'action locale pour le développement de la commune", soulignant le rôle "important" de la société civile et du mouvement associatif et "la nécessité de leur ouvrir la voie" pour "leur permettre de contribuer à l'action des assemblées locales élues". "Le PUND vise la dynamisation du rôle des assemblées élues, avec l'appui de "conseils consultatifs" au niveau des communes, susceptibles de soutenir le travail des élus en leur prodiguant conseils et orientations dans la gestion et l'utilisation des deniers publics, et ce, dans l'intérêt à la fois du citoyen et de la collectivité", a-t-il ajouté. M. Dif a invité les Algérien à se rendre massivement aux urnes le 29 novembre, "vu l’importance des instances élues locales en tant que noyau de base dans l'édifice de l'Etat", et "pour barrer la route aux ennemis de l'Algérie ". L'orateur a appelé, à choisir "les plus compétents" pour "assurer cinq années d'actions de développement à la hauteur des attentes du citoyen".

“L

e président du parti Jil Jadid, M. Sofiane Djilali, a insisté hier à Ouled Deid (Médéa) sur la nécessité d’élire des personnes "compétentes, intègres et propres", capables de contribuer à une meilleure prise en charge des préoccupations des citoyens. "L’essor économique de nos communes est étroitement lié à la compétence de leurs élus et à leurs volontés d'apporter un plus à la communauté dont ils sont issus", a-t-il indiqué à l’occasion d’une rencontre de proximité. M. Djilali a expliqué, à l’adresse des citoyens de cette petite commune à vocation agropastorale, que la gestion des affaires de la commune requiert "beaucoup de compétence et d’engagement sur le terrain", d’où la nécessité, a-t-il dit, de faire "le bon choix", le jour du scrutin. De même qu'il a invité les électeurs de cette localité, à se rendre "en masse" aux urnes et à choisir les candidats "qui répondent au profil qu’exige cette responsabilité". Le président du parti Jil Jadid a abordé, lors de ses échanges avec les citoyens les questions relatives à l’investissement agricole, au chômage et au développement local, relevant, à cet égard, "l’énorme retard" qu’accuse cette commune de 4.500 habi-

tants, en termes d’investissement et d’infrastructures. M. Djilali a plaidé, d’ailleurs, en faveur de la mise en place d’une réelle politique de développement de proximité, destinée, selon lui, à "corriger le déséquilibre" auquel sont confrontées de nombreuses communes à l’échelle nationale, et à "revitaliser", en même temps, les grands espaces ruraux.

Dimanche 25 Novembre 2012

EL MOUDJAHID

Economie
PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

9

PROJETS DU PROGRAMME QUINQUENNAL DES TRAVAUX PUBLICS

Une dynamique exceptionnelle
La dixième édition du Salon international des travaux publics (SITP), organisé du 21 au 25 novembre, connaît une dynamique exceptionnelle suscitée par le volume important des projets prévus au titre du programme quinquennal destinés à faire de l'Algérie l'un des plus importants marchés d'Afrique dans le domaine des travaux publics.

Impérative coopération entre l'OPMI et l'Algérie
Il est impératif de renforcer la coopération entre l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) et l'Algérie, pour promouvoir la culture de l'innovation et «consolider le transfert technologique», ont souligné à Bousmail (Tipasa), les participants aux travaux de l'atelier national de formation pour la rédaction des brevets d'innovation. Les travaux de cet atelier organisé, pendant cinq jours, à l’Unité de développement des équipements solaires (UDES) de Bou Ismail, à l'initiative de l'Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche scientifique et l'OMPI, ont été sanctionnés jeudi soir par l'adoption d'une douzaine de recommandations «à mettre en pratique durant la période 2013-2014». Les participants ont mis l'accent sur la nécessité d'adhérer à la démarche relative au brevet d'innovation, en prélude à toute diffusion ou déclaration d'un projet d'innovation». Les chercheurs ont été invités par les participants à «jouer un rôle d'ambassadeur pour diffuser cette culture au sein des centres de recherche, des universités et des organismes professionnels, afin de participer au développement technologique du pays». Pour «une meilleure valorisation des résultats de la recherche et d'encadrement des innovateurs», les participants ont convenu de l'organisation, à partir de janvier 2013, de trois sessions de formation au profit d’universitaires algériens, outre la mise sur pied d'une formation à distance qui sera encadrée par des éléments de l'OMPI. Dans ce domaine, l’OMPI s'est engagée à réaliser plusieurs projets dont, notamment, «la réactivation d'une académie de formation devant couvrir tout le territoire national», ainsi que d'un bureau de transfert technologique à la nouvelle ville de Sidi Abdallah» (Alger). Les participants ont recommandé également «l’institution d'un prix national», parrainé par le Président de la République, récompensant la meilleure innovation le 16 avril de chaque année, coïncidant avec la Journée nationale de la science. Selon le représentant de l'Algérie au niveau de l'OMPI, la section innovation et de transfert technologique, l'Algérie occupe le 15e rang à l'échelle mondiale en matière d'études et de chercheurs, «mais elle se classe à la 124e position en termes de brevets d'innovation enregistrés en 2011».

L'

intérêt accordé désormais au marché algérien des travaux publics se traduit par la forte participation étrangère avec 141 exposants représentant 17 pays sur un total de 343 exposants, soit plus de 40 % du nombre de participants. Le salon est marqué par une forte présence des sociétés chinoises de réalisation qui ont exprimé leur souhait d'obtenir davantage de projets dans le pays, à l'instar du groupe chinois CITICCRCC qui a assuré la réalisation de 528 kilomètres de l'autoroute est-ouest et aspire à obtenir d'autres marchés en matière d'infrastructures de base. «A travers l'expérience que nous avons acquise, nous estimons que le climat d'investissement en Algérie est assez adéquat... Nous pensons qu'il existe en Algérie une justice et une rigueur dans l'application des lois. Le gouvernement jouit d'une crédibilité, ce qui constitue un critère important dans la réalisation des grands projets», a déclaré le président du groupe, M. Wang Jiangsheng à l'APS. Selon le directeur du groupe qui compte parmi ses réalisations un stade olympique à Pékin, les projets qu'il gère ont généré des postes d'emploi, citant l'exemple du projet de l'autoroute est-ouest qui a permis d'employer entre 30.000 et 50.000 Algériens, soit une main-d'œuvre algérienne qui représente 80 à 90 % du nombre total des travailleurs du groupe. Le groupe chinois CSCEC considère sa filiale en Algérie comme étant parmi les plus importantes dans le monde à la faveur d'un portefeuille d'affaires considérable qui a concerné 37 wilayas du pays durant 30 ans d'activité. Outre la réalisation de plusieurs projets routiers, dont des tronçons de la RN-1, le groupe veille actuellement à réaliser plusieurs grands projets, tels celui de la Grande Mosquée et le Centre international des conférences (CIC) à Alger. L'Allemagne est également présente à cette manifestation avec un vaste pavillon supervisé par le ministère allemand de l'Economie et de la Technologie, où 11 entreprises exposent leurs produits consistant en des matériaux utilisés dans les travaux publics. La Fédération allemande d’ingénierie VDMA a expliqué cet intérêt par l'activité que connaît le secteur. L'organisme qui compte plus de 3 000 entreprises industrielles en Europe a relevé une amélioration des importations de l'Algérie en ce qui concerne les engins et les équipements de travaux publics après un recul qui a duré plus de deux ans. L'Algérie a importé de janvier à août 2012 des équipements et des matériaux allemands pour un montant de 30 millions d'euros, a indiqué l'organisme allemand, prévoyant que ce nombre dépasse 45 millions d'euros à la fin de l'année. Le responsable de cet instance, Alessandro Colucci, a estimé que les entreprises allemandes sont intéressées par la dynamique du marché algérien pour la commercialisation de leurs produits en matière de technologie de construction, de canalisations, de trémies et autres. Les compagnies spécialisées dans les véhicules

Ph. : Louiza

et engins pour travaux publics comptent parmi les plus importantes sociétés désirant bénéficier des chances offerts par le marché algérien. Le directeur d'une société algérienne d'importation a affirmé que le volume d'activité de son entreprise a doublé en moins de trois ans. Pour sa part, le directeur de la société Arc Trucks, M. Karim Aïssaoui, a affirmé que l'Algérie représentait le deuxième marché au monde en 2012 pour la marque «Renault Trucks» qu'il représente, ajoutant qu'«il n'y a pas lieu de s'étonner car l'Algérie est le deuxième marché en Afrique en matière de travaux publics». Cependant, l'aspiration des étrangers à élargir leur présence en Algérie n'altère en rien la détermination des sociétés algériennes à être leader sur le marché national. Pour le chargé de la communication à COSIDER, M. Amine AïtYahia, la concurrence étrangère peut être un facteur de stimulation. Il a en outre souligné que les activités du groupe étaient en pleine expansion, précisant qu'il employait 20.000 travailleurs à travers ses huit filiales. Le groupe travaille actuellement sur des infrastructures de base, dont des barrages d'envergure et des routes, notamment la RN-1 dans son tronçon reliant Ksar ElBoukhari à Boughezoul qui est finalisé à 75% et sera livré en mars 2013. Les travaux du métro réalisés par COSIDER ces dernières années constituent une expérience «unique en son genre» qui a permis au groupe de hisser son niveau d'expertise, a souligné l'intervenant. L'expérience acquise est à même de permettre au groupe de réaliser seul les projets d'extension des lignes de métro sans recourir à un partenaire étranger et de réduire les délais

d'exécution, a-t-il estimé. La responsable de la communication et du marketing au sein du groupe ETRHB HADDAD a, pour sa part, souligné que le leader dans le domaine des travaux publics dans le secteur privé, qui a acquis une grande expérience en Algérie, entendait investir les marchés extérieurs. La réalisation du stade de Tizi Ouzou d'une capacité de 50.000 spectateurs qui sera livré vers la fin de 2013 a permis au groupe ETRHB HADDAD d'acquérir une importante expérience grâce à ses contacts avec le partenaire étranger, a précisé la responsable. Une expérience que le groupe compte mettre à profit pour obtenir des marchés en vue de la réalisation de stades dans des pays étrangers, a-t-elle ajouté. L'intervenante a en outre souligné l'importance du secteur de l'hydraulique pour le groupe ETRHB HADDAD. La réalisation par le groupe de plusieurs usines de fabrication de matériaux de construction lui a permis de renforcer son autonomie et de réaliser avec succès de nombreux projets, notamment des routes, le tramway, des barrages, des ports et des logements, a-t-elle précisé. Le groupe ETRHB HADDAD souhaite par ailleurs élargir ses activités aux énergies renouvelables dans le cadre des grands projets arrêtés par la stratégie algérienne à l'horizon 2030, a-t-elle fait savoir. «Nous œuvrons à la réalisation de sociétés pour la production de panneaux solaires dans le cadre de partenariats gagnant-gagnant», at-il dit. Ces plans ambitieux témoignent de la détermination des entre- prises algériennes privées et publiques à conforter leur position sur le marché nationale face à la concurrence étrangère.

STATION D'ÉPURATION DES EAUX USÉES DE KAÏS (KHENCHELA)

Réception en février

La nouvelle station d'épuration des eaux usées (STEP) réalisée dans la commune de Kaïs (Khenchela) sera réceptionnée en «février prochain», a appris l'APS, samedi, auprès de la direction des Ressources en eau. Selon cette source, cette station permettra, dans une première phase, de mobiliser 7.200 m3/jour pour l'irrigation de 300 hectares de terres agricoles. Ses capacités de traitement seront portées, dans une seconde étape, à 12.000 m3/jour, ce qui permettra d’arroser d'autres superficies dans la plaine céréalière de la commune voisine de R'mila. Deuxième équipement du genre dans la wilaya de Khenchela, cette STEP avait bénéficié d’une AP (autorisation de programme) de 1,5 milliard de dinars au titre de l'exercice 2011. Outre l'augmentation des capacités locales d'irrigation, la station de Kaïs permettra également de protéger la plaine de R'mila des risques de pollution par les eaux usées, selon la même source qui a affirmé qu'une troisième STEP, récemment lancée en travaux près d'El Mehmel, sera réceptionnée dans 16 mois, a encore fait savoir la même source.

Dimanche 25 Novembre 2012

10

Nation

EL MOUDJAHID

Hommage à M.Nourredine Naït Mazi

de la presse nationale

Photos: Wafa

La modestie comme qualité des grands hommes
Le Moudjahid de la plume est l’intitulé qu’a choisi Salim Aggar pour le documentaire consacré au parcours professionnel de Nourredine Naït Mazi, un monument de la presse nationale. À travers la projection de ce film, hier, au Centre de presse d’El Moudjahid, ses amis et ses confrères sont venus rendre un hommage mérité à un homme dont les valeurs ont pour noms probité, professionnalisme et rigueur intellectuelle.
«La meilleure école, c´est le journal», disait Naït Mazi au journaliste qui commençait au début des années 1970 une carrière à El Moudjahid. Nourredine, c´est par son prénom qu´on l´appelait, parlait sans prétention de sa propre expérience de journaliste talentueux, doué d´une solide culture générale, formé lui-même sur le terrain. Ce qui l´a conduit plus tard à assumer pendant très longtemps la délicate responsabilité de patron d´El Moudjahid, sans jamais cesser d´écrire ses fameux éditoriaux qui sont souvent repris dans la presse étrangère. Sa mission était des plus délicates lorsqu´il prit la tête d´El Moudjahid. Ce n´était pas déjà évident de pouvoir exercer librement son métier de journaliste dans les conditions de l´époque. Encore moins les responsabilités de patron du quotidien national d´information. Malgré tout, Naït Mazi a réussi adroitement le délicat exercice de faire d´El Moudjahid, le journal de tous les Algériens. Un journal qui traduisait les aspirations de la société, et qu´il a su, en même temps, soustraire à la fonction d´organe de propagande. Ce n´était pas facile de négocier ce compromis à mi-chemin entre l´élan d´une rédaction voulant aller parfois trop loin dans la critique et un pouvoir politique tenté d´abuser de la fonction de propagande. Sous Naït Mazi, jamais un journaliste n´a été inquiété pour ses écrits. C´est lui qui assumait la responsabilité de nos dérives. Voici un témoignage personnel. Sur le chemin de Niamey où Seyni Kountché avait pris le pouvoir en avril 1974 — il fallait se rendre au Niger depuis Tamanrasset, le pays étant isolé par les putschistes —, c´est un drame que nous allions vivre. Celui de la sécheresse qui avait décimé beaucoup de nomades touareg. Le reportage n´avait pas plu. Naït Mazi fera observer qu´un journaliste ne donne pas sa source d´information, histoire de lui dire aussi «j´assume la responsabilité de ce qui a été écrit dans le reportage». L´affaire est classée. Naït Mazi était un grand directeur de journal. Une école du journalisme. Une référence d´éthique. Un homme honnête qui a su se retirer quand il le fallait, sans bruit, dans la plus grande discrétion et dans une remarquable dignité. Ses collègues en témoignent. Ses voisins aussi qui apprécient de le voir faire sa courte promenade de chaque matin au bas de son immeuble, toujours seul. Hier, il ne l´était pas. Tous les amis étaient là pour lui. Une cérémonie en son honneur. Un grand geste d´El Moudjahid. Hamid Aberkane

L

e Centre de presse d’El Moudjahid, baptisé au nom du défunt Mohamed Abderahmani, a vécu, hier, une ambiance particulière. Les «anciens» d’El Moudjahid, amis et confrères, sont, en majorité, venus assister à l’hommage que notre quotidien a réservé à son ancien directeur. Parmi les présents, d’exdirecteurs du journal, Mohamed Louber, Zoubir Zemzoum, Mohamed Saïdani, patrons de la presse privée, Ahmed Fatani, Bachir Cherif Hassen, Hacene Ouandjli, les journalistes Boukhalfa Amazit , Tayeb Belghiche, Omar Berbiche, Mahmoud Boussoussa, Ali Ouafek, Zouaoui Benamadi (ancien directeur de la radio nationale). À leurs côtés, d’anciens travailleurs d’El Moudjahid, du service technique, des chauffeurs sont venus, malgré le poids de l’âge, revoir leur DG pour qui ils vouent un grand respect. La cérémonie a débuté par une minute de silence à la mémoire des collègues et des confrères tombés sous les balles assassines des terroristes. En prenant la parole, notre PDG Mme Naâma Abbès a mis en exergue les qualités professionnelles de ce pionnier, acteur et témoin singulier de l’histoire de la presse algérienne. À ce sujet, elle dit que M. Naït Mazi fait partie de ceux qui ont constitué le premier bataillon de journalistes qui ont écrit les premières pages de la presse de l’Algérie indépendante. Il a dirigé près de deux décennies El Moudjahid à des périodes charnières de l’histoire du pays. Mme Abbès dit de lui qu’il est une autorité morale incontestable et qu’il demeurre un exemple et une référence pour des générations de journalistes. Pour revenir au documentaire retraçant l’itinéraire de Nouredine Naït Mazi, l’initiative revient à Ahmed Fattani, «enfant d’El Moudjahid», fondateur

des quotidiens Liberté et l’Expression. L’idée a germé après l’hommage rendu à Nouredine Naït Mazi, lors du SILA 2011. C’est ainsi que Salim Aggar a été sollicité pour la réalisation du documentaire le Moudjahid de la plume. M. Fattani a promis que ce documentaire sera le point de départ d’autres films qui retraceront le parcours d’autres monuments de la presse nationale qui ont laissé des empreintes indélibiles. À propos du film, Boukhalfa Amazit dit que c’est un hommage juste, comme il a le mérite de montrer l’evolution de la presse algérienne. Mahmoud Boussoussa, fidèle à lui-même, a lui saisi l’occasion pour rendre hommage à notre confrère le défunt Mokhtar Chergui, en

racontant une anecdote qui a fait sourire M. Naït Mazi. Le film de 41 minutes tente de lever le voile, à travers le regard de ceux qui l’on connu, sur un homme qui fait l’unanimité au sein d’une corporation dont on dit qu’elle aime à se détester. Avant de laisser place au film, Mme Naâma Abbès a émis le souhait de lire Naït Mazi l’écrivain. À la fin de la cérémonie, un burnous, symbole de l’authenticité, à l’image de l’homme, lui a été offert par le journal, dont il a fait une école d’où sont sortis de grands journalistes et dont certains sont devenus patrons de presse. Une presse qui fait la fierté de l’Algérie. Nora Chergui

Nom : Naït Mazi, Prénom : Nourredine Adresse : 20, rue de la Liberté
20, rue de la Liberté a été l’adresse professionnelle de Nourredine Naït Mazi, près de 27 ans, où il a entamé sa carrière en 1963. C’est au mois d’avril de cette année qu’il rejoint le monde de la presse. Il fera ses débuts au journal le Peuple, créé le 19 septembre 1962. Salah Louanchi était alors le directeur du premier journal de l’indépendance. En 1964, il devient, aux côtés de Hadj Ayad et de Kaddour Belkacem, un des rédacteurs en chef. Et ce jusqu’en 1965, date à laquelle le Peuple cesse de paraître. Le 22 juin 1965, un autre titre prend la relève : El Moudjahid. Le porte-voix de la Révolution de Novembre fondé par Abane Ramdane, qui a continué à paraître jusqu’en 1964, est ressuscité pour devenir un des plus prestigieux titres de la presse nationale. M. Nouredine Naït Mazi y occupera le poste de rédacteur en chef de 1965 à 1970. En 1970, il y sera nommé directeur général par le défunt Président Houari Boumediene. En 1980, Noureddine Naït Mazi, à sa demande, quitte El Moudjahid pour occuper pendant trois ans le poste de conseiller au ministère de l'Information. Il laissera les rênes du journal à Abdelali Farah, auquel succédera Abdelaziz Morsli. En 1983, on lui demande de réintégrer El Moudjahid, qu'il quittera définitivement en 1990. Aujourd’hui, il savoure une paisible retraite ; continue d’être sollicité amicalement par les uns et les autres pour un avis, un éclairage. Nora C.

Dimanche 25 Novembre 2012

EL MOUDJAHID

Nation
AHMED FATTANI, DIRECTEUR GÉNÉRAL DU QUOTIDIEN L’EXPRESSION :

11

au Forum d’El Moudjahid
SALIM AGGAR, AUTEUR DU DOCUMENTAIRE LE MOUDJAHID DE LA PLUME :

“Un homme qui a su fédérer des talents pour une cause”
Le journaliste et cinéaste Salim Aggar, auteur notamment d’un vidéo-clip sur le célèbre chanteur chaâbi Dahmane El-Harrachi, et connu pour son intérêt pour les productions cinématographiques algériennes, a réalisé un court métrage de 41 minutes sur le parcours méritoire de celui qu’on peut considérer aujourd’hui comme un mythe vivant de la presse nationale. Avec sa farouche volonté de servir son pays depuis son travail au journal le Peuple, après l’indépendance et pendant une vingtaine d’années au quotidien El Moudjahid, Nourredine Naït Mazi a offert aux meilleures compétences du pays la possibilité de promouvoir des causes justes engagées dans la bataille de la construction. Ces dernières ont gardé toute la fierté d’avoir été à son école, un journalisme fait d’honnêteté et de rigueur.
Comment vous est venue l’idée de faire un film en hommage au doyen de la presse nationale ? On a commencé à travailler sur ce film à partir de l’avant-dernière édition du Salon international du livre, lors du SILA 2011, où une cérémonie a été organisée pour marquer et rappeler le parcours de l’ancien directeur général Naït Mazi. Par la suite, on a essayé de joindre ses amis pour réaliser des interviews individuelles. Au fur et à mesure, le documentaire s’est mis en place. Nous avons fait un portrait assez exhaustif du personnage. Pourquoi le choix de cette personnalité de la presse écrite précisément ? D’abord, c’est quelqu’un que j’admire beaucoup et que j’ai eu l’occasion de rencontrer lorsque j’étais journaliste. À l’époque, lui était au Conseil de la nation, comme directeur de la communication. Lorsque j’étais au journal l’Expression, on parlait souvent de lui comme une référence en matière de professionnalisme. Je voulais connaître la personnalité de ce directeur. Il faudrait souligner que c’est quelqu’un qui a quitté la presse étatique au moment où la presse privée est née. Donc, je peux dire que je ne l’ai pas connu sur le terrain. Et c’est un honneur vraiment pour moi d’avoir pu effectuer ce travail de réalisation pour lequel on m’avait sollicité. J’avais d’ailleurs immédiatement répondu par l’affirmative, parce que ce documentaire fut une vraie aventure pour moi et un plaisir. Il faut dire que je suis très heureux d’avoir fait ce film sur quelqu’un qui a beaucoup de valeurs, de déontologie et d’éthique professionnelle. J’ai appris à mieux le connaître à travers les interviews que j’ai réalisées chez lui pendant des heures d’enregistrement. Le témoignage de ses amis et collègues qui ont longtemps travaillé avec lui à El Moudjahid figure également dans ce court métrage. Comment avez-vous procédé techniquement pour la réalisation de ce documentaire ? Pour ce qui concerne le volet technique, on n’a pas retrouvé des traces ou des images de lui filmées dans les années 1970. C’est pour cette raison que le film s’appuie sur la projection de photographies d’archives que nous avons pu consulter et exploiter. Ces photogra-

“M. Naït Mazi est la figure tutélaire du journalisme algérien”
«Je connais M. Naït Mazi depuis plus de 20 ans, comme beaucoup de mes confrères qui sont ce matin présents. Nous avons déjà rendu un hommage à M. Naït Mazi, il y a un an, à l’occasion de la tenue du Salon du livre et on a décidé de réaliser un film à son honneur ; un 52 minutes. Ce film comporte des témoignages de ceux qui ont travaillé à ses côtés. Il faut dire que Naït Mazi a été le grand frère, celui qui a su nous encadrer, nous faire aimer ce métier. Il faut dire, également, que c’est d’El Moudjahid que sont partis les fondateurs de plusieurs journaux, comme El Watan, Liberté, dont moi-même j’ai été le fondateur, comme l’Expression, comme le Soir, etc. M. Naït Mazi est la figure tutélaire du journalisme algérien. Il a su, du début de l’indépendance jusqu’à la fin des années 80-90, apporter un nouveau souffle au journalisme algérien, le faire vivre avec son temps. C’est un grand monsieur de la presse ; d’ailleurs, ce n’est pas un hasard si le documentaire s’appelle le Moudjahid de la plume.»

LARBI TIMIZAR, PDG DU QUOTIDIEN HORIZONS :

“Beaucoup de mérite”
«Ce documentaire a beaucoup de mérite, dont celui de nous rappeler ce que nous sommes en réalité les journalistes de ma génération. Non pas par comparaison avec Naït Mazi, ce qui serait vraiment prétentieux, mais à travers les principes qui le guidaient : nous étions et nous resterons des anti-colonialistes, anti-impérialistes, pour la souveraineté nationale et la justice sociale. Pour ce qui me concerne, il m’a permis de me rappeler la grande époque du militantisme écologiste où Naït Mazi m’a autorisé et même encouragé à publier tous les écrits verts qui avaient aidé à de grandes avancées dans la protection de l’environnement, y compris, par exemple, stopper le rallye Paris-AlgerDakar qui saccageait tout sur son passage et permettait aux Algériens, notamment du Sud, tout juste de servir de couleur locale pour leurs reportages. Le documentaire nous a permis aussi de ne pas oublier que c’est grâce à notre carrière à El Moudjahid que nous avons évolué comme responsables d’entreprises de presse publiques ou privées. Une pensée émue à tous ceux de nos confrères morts ou qui n’ont pas pu faire le déplacement, pour des raisons de santé ou pour cause de vieillesse avancée.»
Ph. : Wafa

phies incluses dans le film parlent d’ellesmêmes. En tant que technicien-réalisateur, je pense que ces images peuvent transmettre des messages et des idées susceptibles de provoquer une réaction chez le spectateur. Dans ce documentaire, j’ai essayé de trouver des astuces pour meubler les témoignages et je pense que je suis arrivé à résumer tout cela. À la fin de ce film, il y a de belles photographies de Nourredine Naït Mazi prises pendant tout l’exercice de ses fonctions à El Moudjahid. Pour moi, ce sont des moments forts qui retracent sa carrière, et nous étions avec l’équipe du tournage très émus lors du montage au regard des actions importantes que cet ancien directeur a accomplies en faveur de l’Algérie à une période où le journal El Moudjahid était considéré dans tous les pays du tiers-monde comme le porte-parole de la Révolution et le porte-voix des Algériens. C’était l’histoire d’une presse nationaliste de qualité, une presse qui avait œuvré à ses débuts pour la fin du colonialisme et pour mettre en exergue des idéaux qui permettaient la sauvegarde de l’unité africaine. À travers cet hommage à l’homme qu’est Naït Mazi, se dessine tout le parcours du journal El Moudjahid. Peut-on connaître les noms des collègues qui ont participé à l’élaboration de ce film ? Il y a beaucoup de témoins, il y a bien sûr les journalistes qui ont étroitement travaillé avec lui comme Ahmed Fattani, Zoubir Souissi, Mouloud Achour et Youcef Aggoun, et d’autres qui l’ont connu et entretenus des rapports amicaux avec lui comme Kaddour M’hamsadji. Le témoignage de Zouaoui Bennamadi est le plus émouvant. Lynda Graba

MAHMOUD BOUSSOUSSA, ANCIEN JOURNALISTE :

“Un exemple”
«J’ai eu l’honneur de connaître M. Naït Mazi en 1970. À l’époque, il venait d’être nommé directeur général d’El Moudjahid. Il est quelqu’un de très sérieux dans son travail, de très ponctuel, très modeste et très juste. Les gens qui travaillent sont encouragés et ceux qui ne travaillent pas sont sanctionnés. Il n’y avait pas du deux poids, deux mesures. M. Naït Mazi est également un Monsieur qui a une belle plume. Il écrivait souvent des commentaires, des éditoriaux. C’était, disons, notre professeur. M. Naït Mazi est un homme respectueux et respectable, et puis, c’était un exemple. Nous avons beaucoup appris avec lui, et c’est pour cela que nous sommes là, aujourd’hui. C’est, en quelque sorte, un signe de reconnaissance envers ce responsable honnête, sérieux, très rigoureux dans son travail et le travail du collectif, des journalistes, notamment. Il était présent à son bureau au 3e étage et également au 1er, au niveau de la salle de rédaction. Il veillait sur tout. Rien ne lui échappait. Personnellement, je garde de très bons souvenirs de M. Nouredine Naït Mazi, et je l’estime beaucoup, parce qu’il reste pour moi un exemple.»

M. HADJ NOUAR, ANCIEN CHEF DE SERVICE DES MOYENS GÉNÉRAUX :

“Un homme juste et intègre”
«M. Naït Mazi est un homme honnête, bosseur et qui a toutes les qualités d’un responsable. En fait, et c’est là un témoignage de ma part, M. Naït Mazi n’a jamais failli à ses responsabilités. D’aucuns, ceux qui ne le connaissent pas, peuvent le qualifier de sévère, mais en réalité, c’est un homme juste et intègre.» Propos recueillis par Soraya G.

Dimanche 25 Novembre 2012

EL MOUDJAHID

Monde
GHAZA
ÉGYPTE

15

Le président Abbas veut une réunion d’ “urgence” de la Ligue arabe
Le président de l'Autorité palestinienne, M. Mahmoud Abbas, a demandé à la Ligue arabe de convoquer d'"urgence" une réunion sur la situation dans la bande de Ghaza, ravagée par huit jours d'agressions israéliennes incessantes, a annoncé à Rome le ministre palestinien des Affaires étrangères, Ryadh al-Maliki.
bou Mazen (Mahmoud Abbas, ndlr) entend également soulever la question relative au comportement des autorités d'Israël dans les territoires occupés où elles délogent les Palestiniens de leurs maisons", a déclaré vendredi M. al-Maliki, lors d'une conférence de presse à Rome avec son homologue italien, M. Giulio Terzi. Le chef de la diplomatie palestinienne a, par ailleurs, condamné l'armée israélienne qui a ouvert le feu vendredi sur la bande de Ghaza tuant un Palestinien et en blessant une quinzaine d'autres. "Nous espérons que c'est une exception et non une norme. Il s'agit d'une victime palestinienne, ce qui signifie une violation du cessez-le-feu", en vigueur à Ghaza depuis mercredi soir, a dit le ministre palestinien. De son côté, M. Terzi a espéré, lui aussi, que cet incident ne met-

La plus haute autorité judiciaire dénonce les décisions de Morsi

L

“A

trait pas fin à la trêve conclue à Ghaza, après huit jours d'agressions sanglantes. Pour sa part, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a félicité le chef du gouvernement limogé du Hamas, Ismaïl Haniyeh, pour la "victoire" des mouvements de résistance palestiniens sur Israël et l'assurer du soutien continu de l'Iran, at-on indiqué hier de sources

concordantes. M. Ahmadinejad a téléphoné vendredi soir à M. Haniyeh, "pour le féliciter de la victoire de la résistance après l'agression israélienne qui a duré huit jours", sur la bande de Ghaza que contrôle le Hamas, a indiqué un communiqué du bureau du chef du gouvernement, en référence à l'offensive israélienne qui s'est conclue par un cessez-le-feu mercredi. "Le Président iranien a salué la grande victoire du peuple de Ghaza et de la résistance face à l'agression sioniste", a rapporté de son côté l'agence iranienne Isna à Téhéran, précisant que M. Ahmadinejad avait assuré que son pays se "tiendra toujours aux côtés des Palestiniens". Pour sa part, M. Haniyeh a remercié "l'Iran pour son soutien face au siège injuste qui se poursuit depuis des années" contre l'enclave palestinienne.

a plus haute autorité judiciaire d'Égypte a dénoncé hier les nouvelles prérogatives du président islamiste Mohamed Morsi qui mettent ses décisions à l'abri de recours devant la justice, alors que les juges d'Alexandrie ont proclamé une grève ouverte. La "déclaration constitutionnelle", annoncée jeudi par la présidence, "est une attaque sans précédent contre l'indépendance du pouvoir judiciaire et ses jugements", a déclaré dans un communiqué le Conseil su-

prême de la justice, à l'issue d'une réunion d'urgence. Pour sa part, le Club des juges d'Alexandrie, la deuxième ville

du pays, ont annoncé une grève ouverte pour dénoncer cette déclaration par laquelle M. Morsi a renforcé considérablement ses pouvoirs. "Le Club des juges d'Alexandrie annonce la suspension du travail dans tous les tribunaux et les bureaux du procureur dans les provinces d'Alexandrie et de Beheira (...) jusqu'à la fin de la crise causée par cette déclaration", a annoncé Mohammed Ezzat alAgwa, président du Club dans un communiqué.

Les forces anti-émeutes dispersent une manifestation à place Tahrir

L

es forces anti-émeutes ont dispersé hier place Tahrir au Caire des manifestants protestant contre le renforcement des pouvoirs du président égyptien Mohamed Morsi. Une trentaine de tentes étaient installées sur la place, des opposants ayant décidé d'observer depuis vendredi un sit-in pour protester contre les nouvelles prérogatives de M. Morsi. Un petit nombre de manifestants présents sur la place ont été visés par les tirs de gaz lacrymogènes et fuyaient dans les rues latérales, ont ajouté les mêmes sources. "Nous ne partirons pas de Tahrir avant un procès équitable des meurtriers des révolutionnaires et avant que Morsi ne revienne sur ses décisions", a dit l'un des manifestants. La veille, place Tahrir, épicentre de la révolte

de 2011 qui a provoqué la chute du président Hosni Moubarak, des milliers de personnes s'étaient rassemblées à l'appel de personnalités ou de mouvements laïques et libéraux. Une autre manifestation s'était tenue devant le palais présidentiel proche en soutien au président Morsi qui s'est dit déterminé à "assumer ses pouvoirs renforcés", qui placent notamment ses décisions hors de portée de tout recours en justice. Le Courant populaire, dirigé par le nationaliste de gauche Hamdeen Sabbahi, troisième de la présidentielle de juin, a annoncé que "toutes les forces révolutionnaires" avaient décidé d'entamer un sit-in place Tahrir et d'appeler à une manifestation de masse mardi pour obtenir que M. Morsi revienne sur ses décisions.

PAKISTAN

Les talibans revendiquent l’attentat contre une procession chiite

L

ENQUÊTE SUR LA MORT D’ARAFAT

L'exhumation de la dépouille aura lieu mardi

es talibans pakistanais ont revendiqué hier la responsabilité de l'attentat qui a fait sept morts au passage d'une procession chiite dans le nord-ouest du Pakistan, a annoncé un porte-parole du mouvement. "Nous avons lancé l'attaque contre la communauté chiite", a déclaré Ehsanullah

Ehsan, porte-parole des talibans pakistanais. L'attentat s'est produit à Dera Ismaïl Khan, district de la province de Khyber Pakhtunkhwa, situé près du Waziristan du Sud, une zone tribale considérée comme un fief des talibans et de groupes liés au réseau terroriste d'El-Qaïda.

Deux attentats revendiqués par le Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP - Mouvement des talibans du Pakistan) contre la minorité chiite avaient fait 25 morts à Karachi (sud) et Rawalpindi, ville jumelle de la capitale Islamabad dans le courant de la semaine.

L'

exhumation de la dépouille du dirigeant historique palestinien Yasser Arafat, en présence de juges français qui enquêtent sur les causes de son décès en 2004, aura lieu mardi, a annoncé hier la commission d'enquête palestinienne à Ramallah. "L'ouverture de la tombe aura lieu le 27 novembre, les experts feront les prélèvements et tout sera fait dans la même journée en quelques heures", a annoncé le président de la commission Taoufiq Tiraoui, en précisant que des funérailles officielles et protocolaires seraient organisées à l'issue de l'opération. "Le 27 novembre sera un des jours les plus douloureux de ma vie, pour des raisons personnelles, patriotiques, poli-

tiques et religieuses. Mais c'est une nécessité douloureuse pour parvenir à la vérité sur les raisons de la mort de Yasser Arafat", a déclaré M. Tiraoui lors d'une conférence de presse à Ramallah (Cisjordanie). "En tant que patriotes palestiniens, nous sommes convaincus que les Israéliens ont assassiné le président Arafat, et en tant que commission d'enquête nous avons des indices allant dans ce sens", a poursuivi M. Tiraoui. Yasser Arafat est mort à l'âge de 75 ans le 11 novembre 2004 dans un hôpital militaire de la région parisienne. Les causes de son décès n'ont jamais été clairement élucidées. À la suite d'un reportage en juillet de la chaîne qatarie Al-Jazeera révélant que des traces de polo-

nium, une substance radioactive hautement toxique, avaient été retrouvées sur des effets personnels d'Arafat, sa veuve Souha a porté plainte en France pour assassinat. Trois juges français chargés de l'enquête assisteront à l'exhumation, ainsi que des experts suisses et russes, à la demande des Palestiniens.

TURQUIE

L'ex-président Turgut Ozal aurait été empoisonné

D

es examens toxicologiques pratiqués sur la dépouille de l'ancien président de la République turque, Turgut Ozal, décédé en 1993, ont révélé la présence de quatre différents poisons, a rapporté hier le quotidien prgouvernement Today's Zaman. Les médecins ont détecté des quantités d'insecticide DDT dix fois supérieures à la normale, ainsi que des traces de cadmium, un métal lourd, de polonium et d'americium, deux substances radioactives, indique le journal citant des sources du Conseil de la médecine légale. Ces sources estiment que M. Ozal pourrait avoir succombé à un empoisonnement du fait de ces substances, ajoute Today's Zaman, précisant que le rapport d'au-

topsie devrait prochainement être transmis à la justice. L'americium et le polonium auraient affaibli le président, tandis que le DDT, ingéré dans de la nourriture ou de la boisson, aurait accéléré son trépas, selon le quotidien. La dépouille de Turgut Ozal a été exhumée début octobre sur

décision de justice afin de déterminer, grâce à une autopsie, les causes de son décès, des membres de sa famille ayant défendu pendant deux décennies la thèse de l'empoisonnement. Elu en 1989, M. Ozal est officiellement décédé d'une crise cardiaque à l'âge de 65 ans au cours de son mandat. Les rumeurs sur les causes de son décès se sont depuis multipliées. L'actuel président Abdullah Gül a ordonné une enquête officielle pour déterminer l'origine de son décès. Cette enquête a conclu en juin que l'ex-chef de l'Etat était mort dans des circonstances "suspectes" et a proposé l'exhumation de son corps pour tenter de lever le doute sur ses causes.

Dimanche 25 Novembre 2012

16

Société
HUILE D'OLIVE

EL MOUDJAHID

SANTÉ

Une production de 45.000 tonnes pour la campagne 2012 L
La production d'huile d'olive devrait rebondir en 2012 pour atteindre ou même dépasser les 45.000 tonnes, selon les prévisions de l'Institut technique d'arboriculture fruitière et vigne (ITAFV) qui table également sur une hausse de la récolte d'olives de table.
a campagne oléicole 2012-13 sera nettement meilleure que la précédente car nous escomptons atteindre, au bas mot, une production d'huile d'olive de 45.000 tonnes», a indiqué le directeur de l'ITAFV, M. Mahmoud Mendil. La production de l'huile d'olive a chuté de 41% lors de la campagne 2011-2012 à 39.558 tonnes contre une récolte record de 66.981 tonnes en 2010/11. En Algérie, l'oléiculture est soumise au «phénomène de l'alternance», c'est-à-dire une bonne récolte est suivie souvent d'une autre plus mauvaise l'année suivante, en raison notamment du caractère extensif de cette culture et de pratiques culturales archaïques. Pour l'olive de table, M. Mendil indique que les conditions sont meilleures pour obtenir une bonne récolte étant donné que la conduite des vergers se fait en irrigué. La production d'olives de table augmente chaque année de 5 à 6 % en moyenne, indique à l'APS le directeur des statistiques agricoles du ministère de l'Agriculture et du Développement rural, M. Hocine Abdelghafour. Sur une production totale de 3,9 millions de quintaux, la récolte d'olives de table représente 1,4 million de quintaux, d'après les statistiques du ministère. «La production augmente d'année en année à la faveur de nouveaux vergers qui rentrent en production. La superficie est passée de 165.000 ha en 2000 à 400.000 ha actuellement», précise M. Mendil. Contrairement aux pays voisins notamment la Tunisie et le Maroc, les exportations algériennes d'huile d'olives sont à un niveau modeste, ne dépassant pas les 2.500 tonnes par an essentiellement vers la France, le Canada, la Belgique et quelque tentatives récentes vers la Chine. Cependant, la consommation locale devient de plus en plus im-

Les bienfaits de l’allaitement maternel
es participants aux Journées d’étude sur «l’allaitement maternel», qui se tiennent actuellement à Tindouf, ont mis en exergue les bienfaits de l’allaitement maternel pour la croissance équilibrée des nourrissons. Des spécialistes en santé maternelle, en nutrition et en pédiatrie, ont été unanimes sur le fait que l’allaitement maternel demeure la meilleure assistance du nourrisson, au regard de ses bienfaits en matière d’immunité et de croissance naturelle et équilibrée Le Dr Mohamed Haddi, pédiatre à l’hôpital mixte de Si El-Haouès de Tindouf, a souligné la nécessité d’informer davantage les mères sur les avantages du lait maternel et de les sensibiliser sur les causes pouvant conduire au renoncement du nourrisson à la tétée du lait maternel. Le Dr Djillali Dellal, nutritionniste, a, dans sa communication sur le «Régime alimentaire de la mère allaitante», mis en exergue l’équilibre alimentaire de la femme allaitante, et la diversification de son menu alimentaire, en fonction des besoins de son corps et de celui du bébé. Mises sur pied par l’hôpital mixte Si El-Haouès, dans le cadre des activités de sensibilisation et de promotion de la santé publique, ces Journées d’étude qui s'achèvent ce mardi, se déroulent en présence de spécialistes en santé maternelle, de pédiatres, de psychologues, de sages-femmes, de cadres de la santé et de femmes enceintes.

“L

portante. «La hausse des prix de ce produit du terroir incite, de ce fait, les producteurs à vendre sur le marché national plutôt qu'à l'export», souligne le directeur

de l'ITAFV. Par ailleurs, ce dernier, s'est dit contre la production oléicole en hyper intensif (1.800 pieds/ha). Cette technique appliquée dans plusieurs

pays comme la Tunisie, le Maroc et l'Espagne n'a pas besoin de grandes surfaces, mais cause des problèmes à l'environnement.

FLAQUES D’EAU, AFFAISSEMENTS, NIDS-DE-POULE…

Trottoirs d’Alger : peut mieux faire...

A

peine les premières pluies font-elles leur apparition que le problème ressurgit et cause beaucoup de désagréments aux piétons. Si vous n’avez pas deviné de quoi il s’agit, il ne faut pas chercher loin pour comprendre qu’il est question de l’état lamentable dans lequel se trouvent nos trottoirs et autres chaussées. Défoncées par-ci, affaissées par-là, nids-depoule dans certains endroits, ces voies réservées aux piétons qui font déjà l’objet de squattage en règle par les commerçants de l’informel n’en finissent pas de se dégrader pour atteindre dans certaines artères un niveau de détérioration inégalable, offrant par la même un décor piteux. A telle enseigne qu’il devient quasi-impossible

d’emprunter ses passages au temps des grandes pluies qui voit le sol prendre une autre forme autre que celle requise par les normes. Rageant pour ceux qui s’en aventurent. C’est le moins que l’on puisse dire. «Il est vraiment triste de constater que de telles choses se produisent encore dans notre pays. «L’autre jour, j’ai mis mon beau complet pour me rendre chez un ami qui réside à la rue Larbi Ben M’hidi. A mon retour, ma femme et mes enfants ont été horrifiés par l’état du bas de mon pantalon ainsi que de mes pauvres chaussures. Je suis revenu noir de boue mélangée et mouillé jusqu’aux os à cause des flaques d’eau. Depuis ce jour, j’ai juré de ne plus emprunter les trot-

toirs lorsqu’il pleut», relate-t-il avec frustration. Alors, question d’incompétence des entreprises chargées du revêtement des trottoirs ou absence d’entretien ? Sans doute les deux. Pointées en effet du doigt, les collectivités locales sont toutefois la cible privilégiées des citoyens. Mais malheureusement, nous constatons aujourd’hui le contraire qui se produit. Moi je ne plains pas les entrepreneurs, aussi médiocres soient-ils, mais la responsabilité incombe à nos maires dont certains semblent peu intéressés pour assurer le confort et la quiétude aux populations», peste de son côté un commerçant de la rue Hassiba Ben Bouali. Et dire que les élections locales pointent leur nez… SAM

Dimanche 25 Novembre 2012

EL MOUDJAHID

RE LECTU TES DE NO

Culture
L’IMPASSE DU MALTAIS DE DJAMEL-EDDINE MERDACI

17

Puzzle d’une écriture pittoresque
En sa qualité de critique de cinéma, l’auteur est aussi connu pour ses nouvelles et surtout des scénarios produits pour la télévision. Il est par ailleurs, un vieux routier de la presse nationale dans laquelle, il exerce avec une plume assidue, qui sait rebondir sur des sujets d’actualité même si l’on sait pertinemment que son vrai violon d’Ingres est le secteur de la culture dont il est un fervent et fin connaisseur tout domaine confondu.

L

e livre dont il est question est le premier roman du genre de notre confrère Djamel Eddine Merdaci qui signe là son œuvre maîtresse, fruit de longues années de réflexions méticuleuses sur l’écriture d’une fiction qui prend l’allure d’un polar noir métissé de données historiques sur l’Algérie. L’intrigue policière bien ficelée est écrite de fort belle manière, empruntant des expressions langagières, beaucoup d’adjectifs qualificatifs et des noms choisis qui correspondent parfaitement au contexte d’une écriture bien trempée, l’ensemble dénote d’un certain bagage littéraire et d’une maîtrise avérée de la langue. Pour revenir au thème du roman, tout commence par une vision apocalyptique des artères de la ville d’Alger en proie à un déluge de pluies diluviennes, une référence aux inondations de Bab El Oued en 2001 — la seule d’ailleurs dans le texte — explicite aux terribles inondations qui endeuillé plusieurs familles algériennes dans les années 2000 provoquant des effondrements de vieilles bâtisses et dénaturant par l’ampleur du sinistre tout le visage urbain de la capitale et de ses alentours en provoquant une atmosphère délétère. C’est dans cette situation spatio-temporelle que s’installe l’histoire d’un commissaire divisionnaire de la police des polices, un détective à la lointaine origine britannique, une sorte d’oiseau rare aux humeurs changeant et dont l’auteur s’évertue à décrire la personnalité complexe et imprévisible. Celui que l’on surnomme Skander Pacha est un redoutable Sherlock Holmes algérien, une sorte de policier incorruptible qui est toujours accompagné de son inspecteur Jonas, ce dernier à en croire toutes les fâcheuses péripéties de son enfance porte la poisse et semble complètement soumis à son chef. Tous deux mènent une enquête sur de mystérieux et crapuleux assassinats d’un tueur en série dont ils tentent en relevant tous les indices qui peuvent les mener à ce tueur en série d’élucider cette sombre et macabre affaire. Ils ne vont pas tarder à découvrir que celui qui assène des coups mortels sur les crânes de ses victimes est en réalité un musicien d’un célèbre groupe de rockers des années 70 «Les seven Blandish». Tout le roman est concentré sur l’enquête diligentée par le plus cérébral des flics puisque l’on part sur les

traces en découvrant le meurtre successif des victimes d’un criminel qui assassine d’abord à « l’impasse du Maltais » dans une ancienne bicoque de la Casbah d’un pigiste qui écrit dans une gazette, «L’Arc-enciel» journal à scandale qui relate les frasques des stars égyptiennes. Dans les lieux du drame, les policiers pensent que le mobile du crime est le vol d’un célèbre tableau du peintre orientaliste converti à l’islam Nasseredine Dinet mais se ravisent lorsqu’ils découvrent un feuillet en sanscrit qui pourrait faire allusion à un code secret et la victime serait aurait donc été tuée parce qu’elle était supposée être une espionne. Or, il n’en est rien. Il s’agit tout simplement – c’est ce qu’on apprend au terme d’une lecture épaisse — d’un tueur sanguinaire qui se trouve être la réincarnation de Arroudj Barberousse l’implacable corsaire qui avait étranglé de ses mains le prince d’Alger Salim Toumi pour subtiliser le trône du roi. Djamel Eddine Merdaci nous entraîne dans ce livre qui avoisine les 300 pages, au-delà de la thématique de base dans une imagination qui déborde de créativité entre humour et tragédie avec des allers-retours entre l’Inde, l’Espagne, la Norvège pour y voyager grâce au truchement des liens multiples que tissent les personnages entre eux. Ce qui donne au roman une épaisseur géo-

graphique qui accapare le lecteur mais en même temps une dimension historique prégnante tout un gardant un pied sur terre. Le narrateur qui est le fil conducteur de ce récit policier rocambolesque, est aussi la voix off un peu comme au cinéma, de ce roman qui fourmille d’indications sur les chefs-d’œuvre du cinéma américain. L’impasse du Maltais se révèle parallèlement comme une recherche sur la généalogie, sur les origines et les descendances éloignées des Algériens à travers un arbre généalogique qui remonte jusqu’à la Régence ottomane pour aller farfouiller dans la mémoire andalouse. Ce qui attire dans ce roman c’est le pittoresque des situations et l’humanité parfois touchante et à d’autres moments ambigüe des personnages, par ailleurs la multiplicité des repères dans ce texte bien structuré en 20 chapitres fait figure de puzzle astucieux comme une mosaïque étonnante qui fait consteller l’histoire de l’Algérie en la faisant suivre de beaux extraits d’une chanson d’Oum Kaltoum ou encore des vers du poème «Le buffet» d’Arthur Rimbaud. Lynda Graba Merdaci Djamel Eddine, L’impasse du Maltais, roman, éditions Casbah, 286 p, Alger, 2012.

PATRIMOINE ARCHITECTURAL

La médaille du mérite national pour André Ravéreau

L'

architecte français André Ravéreau a reçu jeudi soir, la médaille du mérite national en guise de reconnaissance pour sa contribution à la valorisation du patrimoine culturel algérien. La ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi, a remis la médaille du mérite national au rang de «Achir» à André Ravéreau dans le cadre de la clôture du 1er Festival international de promotion des architectures de terre «Archi'terre», en présence d'architectes ayant pris part à cette manifestation et des cadres du ministère de la Culture. Dans une allocution, Mme Toumi a mis en exergue les travaux d'André Ravéreau et son apport à la vulgarisation du patrimoine architectural algérien, notamment la vallée du M'Zab (Ghardaïa), classée patrimoine mondial protégé par l'UNESCO en 1982. «L'Algérie demeurera reconnaissante pour toutes ces œuvres en faveur de notre patrimoine. Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a décidé, au moment où l'Algérie célèbre le cinquantenaire de son indépendance, d'attribuer la médaille du mérite national à l'architecte André Ravéreau», a dit Mme

Toumi. Pour sa part, M. Ravéreau (90 ans) qui a occupé le poste de directeur du patrimoine en Algérie après l'indépendance, s'est dit heureux de recevoir cette distinction et de se remémorer avec des étudiants algériens ses souvenirs en Algérie, notamment la découverte de l'œuvre architecturale de la vallée du M'Zab. Le représentant du Président de la République, M. Aka Mohammed Salah, a prononcé une allocution dans laquelle il a «salué les différentes réalisations de l'architecte en Algérie et sa contribution à la valorisation de certains sites culturels algériens, classés patrimoine mondial, ce qui lui a valu l'attribution de la médaille du mérite national sur décision présidentielle». André Ravéreau avait découvert la vallée du M'Zab en 1949 alors qu'il était étudiant à l'Ecole des BeauxArts. Ebloui par ce site saharien, il décide de revenir en Algérie en 1959, pour y créer un atelier et former des architectes. André Ravéreau a, à son actif plusieurs œuvres sur des sites archéologiques dont «La Vallée du M'Zab, une leçon d'architecture» et «La Casbah d'Alger, le site créa la ville».

Dimanche 25 Novembre 2012

18
SIDI BEL-ABBÈS

Régions
SORTIE DE LA 6e PROMOTION D’INSPECTEURS DE POLICE

EL MOUDJAHID

Un sens concret aux valeurs de l’Etat de droit et de service public
La solennité d’un ton illustre parfaitement en fait la mutation d’une institution en phase de modernisation et de professionnalisation, surtout pour accompagner une démarche de réhabilitation d’une notion de service public et une réconciliation avec les valeurs particulièrement celles de l’Etat de droit et des droits de l’homme.
cette promotion qui devait en outre expliciter le contenu d’un cycle de formation et relever la disponibilité d’un encadrement pédagogique perpétuellement à l’écoute des préoccupations et interrogations des stagiaires. Cette allocution fut d’ailleurs confortée par le directeur de l’établissement qui avait auparavant rappelé les motivations de tout un personnel et sa détermination à s’inscrire dans la vision de l’institution en matière de formation et de perfectionnement des éléments de ce corps. Baptisée au nom du chahid Lakehel Mohamed tombé au champ d’honneur le 6 décembre 1958, cette 6e promotion est composée de 397 nouveaux inspecteurs dont 50 femmes devant être amenés à renforcer les effectifs des structures de base de la sûreté aujourd’hui présentes sur l’ensemble du territoire national conformément au programme d’équipement et de modernisation de l’institution. Il est à préciser que cet établissement a assuré la formation de 34.458 éléments depuis sa création en 1991. Des récompenses ont été remises également aux lauréats de cette promotion. A. BELLAHA

T

out un effort est consenti pour l’amélioration d’un niveau et le développement d’une formation grâce à l’introduction de nouvelles filières entre autres de l’informatique et du processus démocratique engagé par le pays. Les slogans affichés à l’intérieur de l’enceinte de l’école de police Mohamed Tayebi Larbi – la police au service du citoyen et des lois de la République — situent davantage l’observateur sur les ambitions de ce corps quant à la matérialisation des notions

universelles et leur perception particulièrement par la société civile. L’engagement a été réitéré à l’occasion de la récente cérémonie de sortie de la 6e promotion des inspecteurs de police présidée par le directeur général de la

sureté nationale, le général-major Hamel Abdelhamid pour approfondir cette culture du droit, soutenir l’application des lois de la République et servir avec foi et sacrifice le pays. Un engagement formulé par le représentant de

BORDJ BOU-ARRERIDJ

ACHOURA
préférence. Les vieux se font un honneur de raconter des histoires aux petits. La signification de la journée ou encore des histoires tirées du patrimoine local passent dans les discussions qui ne sont jalonnées par aucun chant ou autre manifestation joyeuse comme si la gravité des événements qui ont causé Achoura a marqué les esprits. Certains historiens lient cette tristesse qui rappelle les rites chiites liés au décès, ce jour-là, de l'imam Hossein, au passage des Fatémides dans notre pays. Mais au moins la continuité entre les générations et la préservation de ce patrimoine est assurée. Grâce aux traditions orales même la forme échappe aux lésions du temps. Ce n’est pas pour rien que les dialectes, les légendes et les noms sont intacts. Au-delà de la célébration Achoura est une journée attendue tant par les riches que par les pauvres de la région. En effet c’est à cette date que les premiers donnent une partie de leur récolte aux seconds d’où son nom d’El Achour. Comme cette récolte est différente d’une région à une autre, le don change.

La viande séchée et le “tchioutchiou” au menu

L

es fêtes religieuses se suivent mais ne se ressemblent pas dans leur symbole mais aussi la manière de les célébrer. C’est ainsi que l’achoura est fêtée dans la wilaya de Bordj BouArréridj en toute simplicité. Les gens se contentent d’un dîner d’abord et d’un regroupement familial ensuite pour évoquer cette journée qui a vu Dieu, le ToutPuissant, sauver le prophète Moussa des méfaits du pharaon d’Egypte. Cela ne veut pas dire que ces deux moyens sont ordinaires. Dans la wilaya et plus particulièrement au nord, les citoyens tiennent à manger le viande séchée et salée qui ne doit provenir que de l’Aïd. Ce qui rappelle le lien entre les deux fêtes sans oublier leurs symboles communs. Cette viande qu’on appelle dans la région « Achethlouh » et « Khliaa » dans les zones arabophones est garnie de couscous pour certaines familles et de « Tchioutchiou » pour d’autres. Ce dernier n’est autre qu’un couscous auquel on ajoute des légumes et des œufs durs. Sitôt le repas terminé on passe aux discussions autour d’un thé de

LA SOLIDARITÉ À TRAVERS LES « ACHOUR » Si dans villages kabyles ce sont des quantités d’olives ou d’huile qui sont octroyées, dans les localités arabophones c’est le blé essentiellement qui est servi, même si certains éleveurs préfèrent octroyer des moutons. Les fermes connaissent un ballet incessant des personnes démunies qui viennent prendre la part que Dieu leur a réservée dans le pa-

trimoine des riches. Ce rituel qui se déroule chaque année fait que les deux parties se connaissent. L’opération se termine généralement par un repas, même si la veille chacun tient à ce que le dîner reste dans l’intimité. Cela peut prendre même plusieurs jours jusqu’à épuisement des achours. Cette notion tirée des préceptes de l’islam est une des manifestations de la solidarité des Algériens. Cette solidarité qui tire ses origines de la nuit des temps est dou-

blée de l’hospitalité également caractéristique de notre peuple. Si les anciennes manières de célébrer Achoura ont changé pour ne pas dire disparu (la viande séchée est remplacée par de la viande fraîche ou du poulet) les deux principes sont restés. Les démunis ne vont pas seulement dans les fermes, ils se dirigent aussi vers les usines. L’accueil est le même grâce à Achoura. F. D.

RELIZANE

Foi et piété

H

ier samedi, c’était le dixième jour du mois hégirien de Moharrem 1434. À cette occasion, les citoyens de la wilaya de Relizane célèbrent avec foi et piété la fête de l’Achoura. Achoura est un évènement religieux qui voit les citoyens exprimer leur attachement aux préceptes de la religion par des partages, de la solidarité et la réconciliation. Ainsi à travers toutes les mosquées de la wilaya des causeries religieuses sont organisées avec la lecture du Coran et des prix décernés aux meilleurs récitants. Au sein des familles c’est la joie, la préparation de plats traditionnels où le couscous est le plus distingué suivi du plat « rogueg » comme « la chermoula ». Les enfants sont habillés de leurs beaux vêtements et donnent une riche couleur à cette journée religieuse. La veille, les marchés sont assaillis par les citoyens pour l’achat du poulet qui servira pour le plat de la journée, mais le poulet est resté toujours au haut de sa perche en s’affichant à 380DA/KG. Mais peu importe son prix pour cette journée si chère où Sidna Moussa a pu s’échapper, lui et son peuple, de Feraoun. En outre, les citoyens ne manquent pas de jeûner les neuvième et dixième jours de ce mois lunaire en guise de reconnaissance. Aussi il est à signaler la pratique courante au sein des familles, de procéder à une coupe de cheveux de quelques centimètres sur la chevelure des filles afin que leurs cheveux prennent une belle longueur durant l’année, et celle de donner le prénom de Achour ou Achoura au nouveau-né. M. Berraho

Publicité
République Algérienne Démocratique et Populaire MINISTERE DE L’HABITAT ET DE L'URBANISME

O.P.G.I DE BOUMERDES
Cité Administrative Boumerdès Carte d’immatriculation fiscale : 099916000817202 Tél.: 024/81 - 41 - 11 — Fax : 024/81 - 38 - 88
L'Office de Promotion et de Gestion Immobilière (O.P.G.I) de Boumerdès lance un avis d'appel d'offres national ouvert pour la réalisation des travaux de voirie et réseaux divers de 248 logements sociaux locatifs répartis comme suit :

Avis d’appel d’offres national ouvert
N°10236 11 2012/DMO
maîtres d'ouvrage. -Liste des moyens humains et matériels à engager dans le cadre du projet, objet de la soumission appuyée de toutes pièces justificatives. - Planning prévisionnel des travaux. - Copie conforme des statuts de la société, le cas échéant. - Copie du protocole d'accord pour les groupements d'entreprises. - Bilans financiers des trois dernières années visés par le service des impôts. - Extrait du casier judiciaire du soumissionnaire lorsqu'il s'agit d'une personne physique, et du gérant ou du directeur général de l'entreprise lorsqu'il s'agit d'une société - Original - Copie de l'attestation justifiant l'accomplissement de la procédure de dépôt légal des comptes sociaux pour les sociétés commerciales dotées de la personnalité morale. Toutes les copies doivent être légalisées et en cours de validité. La durée de préparation des offres est fixée à trente (30) jours à partir de la première parution de l'avis d'appel d'offres dans les quotidiens nationaux ou le BOMOP. La date de dépôt des offres correspond au dernier jour de la durée de préparation des offres. Si ce jour coïncide avec un jour férié ou un jour de repos légal, la durée de préparation des offres est prorogée jusqu'au jour ouvrable suivant. L'heure limite de dépôt des offres est à 10h30 mn. Les soumissionnaires restent engagés par leurs offres pour une durée de cent vingt (120) jours à compter de la date de dépôt des offres. L'ouverture des plis sera publique et se tiendra au siège de l'OPGI de Boumerdès le même jour de la date de dépôt des offres à 11h00 mn.
ANEP 950062 du 25/11/2012

Projet 248 Logements

Localisation Souk El Had

Bureau d’études M. ISMAÏL ABDELLAH

Adresse/TEL Rue Bazar El Mouradia Alger Tél.: 0560 00 01 56

Les entreprises qualifiées et intéressées par le présent avis sont invitées à retirer les cahiers des charges auprès du «Service marché bureau n°06» de l'O.P.G.I de Boumerdès sis à l'adresse sus-citée, contre paiement d'une somme de deux mille dinars (2.000,00 DA) représentant les frais de reproduction. Les offres doivent être en double exemplaire, copie originale + copie, accompagnées des pièces suivantes : - Copie conforme du registre du commerce. - Les attestations fiscales et les attestations d'organisme de sécurité sociale (extraits de rôles, copie de la carte d'identification fiscale, mise à jour CNAS, CASNOS, CACOBATPH). - Certificat de qualification et de classification professionnelles du soumissionnaire dans le domaine concerné (activité principale ou secondaire : Bâtiment ou Hydraulique ou travaux publics). - Liste des références professionnelles appuyée par des attestations de bonne exécution et P-V de réception délivrés par des
El Moudjahid/Pub

Dimanche 25 Novembre 2012

24

Sélection
13h15

Télévision
Match à l'affiche ESS/MCA
12h00 :

EL MOUDJAHID

Aujourd’hui
Canal Algérie
10h30 : Djourouh el hayet 11h00 : Les règles d'angelo Journal en

Canal Algérie vous invite, pour la journée daujourd’hui, à partir de 13h15, heure locale, (12h15 GMT) a suivre Le Classico MCA-ESS. Ce match voit s'affronter le doyen des clubs algériens et le club le plus populaire du pays, le MC Alger et le plus grand club et le plus populaire de l'Est et l'un des plus grands du pays, l' Entente de Sétif, considérés comme deux des clubs les plus populaires et les plus prestigieux d'Algérie.

français+météo 12h25 : Avis religieux 13h15 : Football ''ESS/MCA'' 15h00 : Twahachte bladi

20h45

17h30

15h50 : Campagne électorale 16h40 : Tabaluga III 17h05 : Ane oua el asdhika'e 17h30 : Takder tarbah n°46 18h00 : Journal en amazigh 18h30 : Djourouh el hayet 19h00 : Journal en

Canal foot

Takdar tarbah
Takdar tarbah, une émission enregistrée en public, sous la forme d’un jeu à caractère culturel, ludique et interactif. Elle vous donne rendez-vous aujourd’hui à partir de 17h30, heure locale, sur Canal Algérie pour suivre son 46e numéro. Takdar tarbah est animée par Sid Ahmed Guenaoui.

français+météo 19h30 : Alhane wa chabab n°08 20h00 : Journal en arabe 20h45 : Canal foot 22h00 : Culture club 23h00 : Gala artistique 00h00 : Journal en arabe

Canal Algérie vous invite, pour la journée d’aujourd’hui, à partir de 20h45, heure locale, (19h45 GMT) à suivre l’émission Canal foot présentée par Redouane Bendali. C’est une émission sportive qui propose des résultats, analyses et reportages sur l’équipe nationale et les équipes de division 1 et de division 2. Son objectif est d’informer les membres de la communauté algérienne établis à l’étranger sur tous les résultats ayant trait au football.

Dimanche 25 Novembre 2012

EL MOUDJAHID
Page animée par Mourad Bouchemla

Détente
Mots FLÉCHÉS
Nº 3 939
8 9 10
Nº 3939

25

Mots CROISÉS
1
I

2

3

4

5

6

7

II

III

SPÉCIALISTE DES LANGUES ANCIENNES QUALITE

DEUX DANS UN CABAS EN NAPPE DANS LE DOSAGE

IV

CANARD

ESSOR
V

NERF
VI

VOLACAN DU JAPON
TERME D’ÉCHEC HASARD
AVANT LES AUTRES HARMONISER DÉPOUSSIERER
PRESSANTES

VII

VIII

IX

X

TOUR DE TAMIS

Définitions
HORIZONTALEMENT I-Évalués-Lèche un bonbon. II-Fut sortie-Tout le monde. III-Point de dentelle-Transport. IV-Direction-Un Guide. V-Rejette pour un volcan-Privatif. VI-Abandonner Bassin en mer. VII-Verbal-Grade au tapis. VIII-Remettre en place. IX-Palier - Boisson. X Meurtri pour un fruit Changer brusquement. VERTICALEMENT 1-Dynamisme-Tortue. 2-Dépasse-Organisation armée 3-Relatif aux prêtres. 4-Du grec habitat-Ventilation. 5-Fut informé-Crustacé. 6-En philo-Deux en salle. 7-Déshydrater-Un lieu. 8-Deux dans la smala-Ville
ORDRE DE DÉPART AU COEUR BOULVEVERSÉ ONOMATOPEÉ

DURABLEMENT POINT GAGANT ÉREINTEÉ

ARME MÉDIVALE TERME DE TENNIS FASCISTE
PERMET DE REPERER UN DOCUMENT EN ATTENTE EN ÉDITION PRÉPOSITION DU GREC LOIN NE RECONNAIT PAS

RAPIDEMENT BOUTON D’ADO DÉMÊLÉ COMMENCER COMMÉMOREÉ RAIRE

d’Algérie. 9-Vue dans l’arène-Métal. 10-Planter.

SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1 2
E V I

3
S

4
E

5
S

6

7
S

8
U

9 10
C

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

P
E

E

Grille
3. Accomplie 34. Déferlant 6. Duplicité 35. Hydroxyde 11.Bosnasserie 36. Bec croisé 12. Caricature 37. Digraphie 13. Tenacement 38. Mistigri 14. Hypocrisie 39. Mousseux 16. Faiblement 40. Alléchant 17. Saccharine 41. Hécatombe 18. Coposséder 42. Richelieu 19. Couvre-plat 21. Portière 28. Expulsion 31. Marabout 43. Consister 7. Produire

Nº 3 939

Mot CACHÉ
D A C C O P L I E F A N T A S Q E

A
C
E

C
O

U
T

E

E
C A

O
R

N
S

22 . Piquetage 23 . Sous-seing 24 . Obtention 25 . Taxiphone 27 . Entrevoie 29 . Clarifier 30 . Dépendant 1. Ululation

P

N N E L B N A S S E R I E D B A R

O O R E C A R I C A U R E E E I L I

I I I V T E N A C E E N T A F C S L C

T T U A H Y P O C R I S I E N E C T E H

A A I E E P S O T E C D T R I C E

L I H E T I O B A N L E

U D R

L P

U S F S E S N P E I N A I T E T T U

E S L U T E T H V F D B C H D I H C

S E R I U N A I I O O I A O H Y I E O

U C I R I G N O N I E N U A D G C N

E N N E S E G N E E R T T T R R U A S

B I E R P O R T I R E A B O A S T I

R O V D F A I B L E E N T O X P S S

A C E N S A C C H A I N E T Y H E T

B E R E C P O S S E D E R T D I U E

E D P L C U V R E P L A T E E E X E R

I D U P L I C I T E E X P U L S I O N N

E

N

P

H

A

R

E
M

E M R

C

R
D
O

A

C
R
A
B E

H

E

I
A
D
D

D O

C
A
R
E

E

E
R

R
L
L

E
N
C

C A M N R A A U T X T P
T S E I R E

A M E

A

E T A

T
A

A G E

I
C

R

M O

O O

A
R

F
E

E R

Q U

T

L

V

I

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
1 2
A
L

3
L O

4
E

5
O

6
L
A

7
O A

8
G

9
U

10
E
P

T M

E M R

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

P

26. Fantasque 8. Prévenir 10. Lendemain

A R

A
T

I
D

N A S

9. Machiavel 2. Ebarbeuse 4. Médiation

E
A

N
G

O
N
G

N
C

O U

T M A R

E

E

R

32. Quant-a-toi 15. Eraflure

Q U

A M O L G H L
A N I R I
S I E

V
A C
E
P

U
E
M

R

E
E

N

C

E
S

S

33. Chat botté 20 . Etats-unis 5. Décoincer

L
U

T
A T
E

S
E

E
T
E

R

E
N

S

M E R

N

T

TEXTE ÉCRIT SUR UN SUJET DONNÉ

R O

U M O

M O

A
F

C

E
E E

D

L E

I E

E
R

A N

O M B

E

T

SOLUTION PRÉCÉDENTE : CEREBELLEUSE

Dimanche 25 Novembre 2012

EL MOUDJAHID

Publicité Culture
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DES TRANSPORTS ENTREPRISE METRO D'ALGER NIF : 000016001456642
ENTREPRISES SOUMISSIONNANT EN GROUPEMENT : Le présent appel d'offres est destiné aux groupements d'entreprises dont les membres disposent des certificats de classification et de qualification professionnelles dans les activités bâtiment, travaux publics, ou exercent dans les activités industrielles ou énergétiques, et qui justifient des références techniques générales dans des projets de grande envergure dans les activités de bâtiment et travaux publics, ou des références techniques particulières dans le domaine de réalisation des projets de transport en commun sur voie ferrée électrifiée. Les références de tous les membres du groupement doivent être dûment justifiées par des attestations délivrées par les Maîtres d'ouvrage, confirmant la bonne exécution. Seules les attestations de bonne exécution des projets achevés seront acceptées. Les copies des attestations des maîtres d'ouvrage, pour les entreprises étrangères, membre du groupement, doivent être authentifiées par les services consulaires algériens du pays d'origine du soumissionnaire. Par ailleurs, chaque membre du groupement soumissionnaire doit présenter les documents justifiant de son chiffre d'affaires pour les trois derniers exercices et de ses effectifs. Pour les entreprises étrangères, ces documents doivent être authentifiés par les services consulaires algériens du pays d'origine du soumissionnaire. * Critère "Qualification et classification professionnelles" • Pour le chef de file : o Pour les entreprises exerçant dans les activités bâtiment ou travaux publics, il est requis la classification à la Catégorie VIII et plus (ou équivalent pour les entreprises étrangères) au moins dans l'une des activités bâtiment, ou travaux publics définies dans le tableau décrit ci-après. o Pour les entreprises exerçant dans des activités industrielles ou énergétiques, celles-ci doivent justifier d'un effectif supérieur à 900 personnes et d'un chiffre d'affaires pour les trois derniers exercices (2009 - 2011) égal ou supérieur à 8 milliards de Dinars Algériens ou équivalent en monnaie étrangère pour les entreprises étrangères. • Pour les membres de groupement : • Pour les entreprises exerçant dans des activités bâtiment ou travaux publics, il est requis pour chaque membre la classification à la Catégorie VII et plus (ou équivalent pour les entreprises étrangères) et une qualification conforme à la tâche à réaliser au sein du groupement et ce, au moins dans l'une des activités bâtiment ou travaux publics définies dans le tableau ci-après. Pour les entreprises exerçant dans des activités industrielles ou énergétiques, chaque membre doit justifier d'un effectif supérieur à 500 personnes et d'un chiffre d'affaires pour les trois derniers exercices (2009 - 2011) égal

27

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL ET INTERNATIONAL RESTREINT N°11/2012
L'Entreprise du Métro d'Alger lance un avis d'appel d'offres national et international restreint portant sur : La réalisation des travaux de la première ligne de Tramway de Mostaganem Le présent appel d'offres s'adresse à toutes les entreprises ou les Groupements d'entreprises nationaux et internationaux disposant des qualifications et des moyens humains, matériels et financiers nécessaires et répondant aux critères cités ci-dessous : ENTREPRISES SOUMISSIONNANT SEULES : Le présent appel d'offres est destiné aux seules entreprises disposant des certificats de classification et de qualification professionnelles dans les activités bâtiment, travaux publics, ou exerçant dans les activités industrielles ou énergétiques, et justifiant des références techniques générales dans des projets de grande envergure dans les activités de bâtiment et travaux publics, ou des références techniques particulières dans le domaine de réalisation des projets de transport en commun sur voie ferrée électrifiée. Les références doivent être dûment justifiées par des attestations délivrées par les Maîtres d'ouvrage confirmant la bonne exécution. Seules les attestations de bonne exécution des projets achevés seront acceptées. Les copies des attestations des maîtres d'ouvrage, pour les entreprises étrangères, doivent être authentifiées par les services consulaires algériens du pays d'origine du soumissionnaire. Par ailleurs, le soumissionnaire doit présenter les documents justifiant de son chiffre d'affaires pour les trois derniers exercices et de ses effectifs. Pour les entreprises étrangères, ces documents doivent être authentifiés par les services consulaires algériens du pays d'origine du soumissionnaire. * Critère “Qualification et classification professionnelles” Pour les entreprises exerçant dans les activités bâtiment ou travaux publics, il est requis la classification à la Catégorie VIII et plus (ou équivalent pour les entreprises étrangères) au moins dans l'une des activités bâtiment ou travaux publics définies dans le tableau décrit ci-après. Pour les entreprises exerçant dans des activités industrielles ou énergétiques, celles-ci doivent justifier d'un effectif supérieur à 900 personnes et d'un chiffre d'affaires pour les trois derniers exercices (2009 - 2011) égal ou supérieur à 8 milliards de Dinars Algériens ou équivalent en monnaie étrangère pour les entreprises étrangères. * Critère "Expérience" Le soumissionnaire doit justifier d'une expérience minimale de dix (10) années et avoir exécuté durant ces dix (10) dernières années (entre 2001 et 2011), au moins un (01) projet tramway ou métro, d'un linéaire de sept (07) km au minimum, comportant les sous-systèmes décrits dans les groupes fonctionnels GF1, GF2, GF3, GF4 et GF5 définis en annexe N°4 de la pièce n°1 du cahier des charges "Instructions aux soumissionnaires". Les soumissionnaires intéressés par le présent avis d'appel d'offres peuvent retirer les cahiers des charges contre paiement de la somme de 100.000,00 DA, auprès de : L'ENTREPRISE MÉTRO D'ALGER, 170 B, rue Hassiba-Ben-Bouali, ALGER / Fax : 021 66 17 57 Le retrait se fera par une personne dûment habilitée. Une caution de soumission supérieure à un pour cent (1%) du montant de l'offre en toutes taxes comprises est exigée. Les offres, accompagnées des pièces exigées seront présentées selon les dispositions arrêtées dans le cahier des charges (pièce n°1 instructions aux soumissionnaires). Les offres doivent être scindées en deux enveloppes distinctes cachetées et fermées : L'une contenant l'offre technique et marquée (offre technique) et l'autre contenant l'offre financière et marquée (offre financière). Les deux enveloppes seront mises dans une seule enveloppe extérieure, scellée et cachetée. Celle-ci sera anonyme et devra porter la mention : AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL ET INTERNATIONAL RESTREINT N°11 /2012 Réalisation des travaux de la première ligne du Tramway de Mostaganem "SOUMISSION, A NE PAS OUVRIR" La durée de préparation des offres est fixée à quatre (04) mois à partir de la date de la première publication dans le BOMOP ou la Presse nationale. Les offres doivent être déposées à : l'Entreprise du Métro d'Alger, 170 B, rue HASSIBA-BEN-BOUALI ALGER, le 25 mars 2013, au plus tard à 12 H 00, heure locale. Les soumissionnaires sont invités à assister à la séance d'ouverture des plis techniques et financiers qui aura lieu le même jour de la date de dépôt des offres à 13h00. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une période équivalente à la durée de préparation des offres augmentée de trois (03) mois, à compter de la date de dépôt des offres.
El Moudjahid

ou supérieur à 2 milliards de Dinars Algériens ou équivalent en monnaie étrangère pour les entreprises étrangères. * Critère "Expérience" Le chef de file doit justifier d'une expérience minimale de dix (10) années et avoir exécuté en tant que chef de file, durant ces dix (10) dernières années (entre 2001 et 2011), au moins un (01) projet tramway ou métro, d'un linéaire de sept (07) km au minimum, comportant les sous-systèmes décrits dans les groupes fonctionnels GF1, GF2, GF3 et GF4 en annexe N°4 de la pièce N°1 du cahier des charges "Instructions aux soumissionnaires". • Pour les membres du groupement, chaque membre doit présenter des références conformes à la tâche à entreprendre dans ce groupement pour la réalisation de l'objet du présent appel d'offres, et doit justifier de : o  Soit d'une expérience minimale de dix (10) années et avoir exécuté, durant ces dix (10) dernières années (entre 2001 et 2011), au moins un (01) projet dans le domaine des transports sur voie ferrée (Tramway, Métro, chemin de fer), dans l'un des sous-systèmes ou sous-groupes fonctionnels décrits dans les groupes fonctionnels GF1, GF2, GF3, GF4 ou GF5, définis en annexe N°4 de la pièce N°1 du cahier des charges "Instructions aux soumissionnaires". o Soit d'une expérience minimale de dix (10) années et avoir exécuté, durant ces dix (10) dernières années (entre 2001 et 2011), au moins deux (02) projets dans le domaine des travaux de bâtiment, de catégorie minimale "C", pour les membres devant participer au groupe fonctionnel GF4, définis en annexe N°4 de la pièce n°1 du cahier des charges "Instructions aux soumissionnaires . o Soit d'une expérience minimale de dix (10) années et avoir exécuté, durant ces dix (10) dernières années (entre 2001 et 2011), au moins deux (02) projets d'ouvrages d'art d'une longueur de plus de 60 m chacun pour les membres devant participer au groupe fonctionnel GF3, définis en annexe N°4 de la pièce n°1 du cahier des charges "Instructions aux soumissionnaires". o Soit d'une expérience minimale de dix (10) années et avoir exécuté, durant ces dix (10) dernières années (entre 2001 et 2011), au moins deux (02) projets dans le domaine des installations électriques de haute tension (équipements d'usines ou d'installations industrielles ou équivalent) pour les membres devant participer au sous-groupe fonctionnel SGF n°1.5, définis en annexe N°4 de la pièce n°1 du cahier des charges "Instructions aux soumissionnaires". o Les Soumissionnaires sont tenus de préciser le taux de participation aux réalisations citées dans leurs références ainsi que leur qualité d'intervention (entreprise seule, pilote, chef de file, membre). Tableau des activités :

Activités
Titre I BATIMENTS - 1° Entreprise générale de bâtiment : • code 330-3100 - 2° Maçonnerie - Béton armé : • code 331-3110, • code 3120, • code 3132, • code 331-3133 - 20° Charpente métallique : • code 219-3821, • code 219-3822 - 21° Installations électriques : Entreprises d'installations électriques de haute technicité • code 341-3911 Titre II TRAVAUX PUBLICS - 23° Terrassements : • code 345-4210 - 24° Ouvrages d'art : • code 345-4211, • code 342-4212 - 27° Travaux de voie ferrée : • code 346-4240, • code 346-4241, • code 346-4242, • code 346-4243 - 28° Travaux de routes : • code 345-4250, • code 345-4252, • code 345-4255, • code 345-4256 - 29° Travaux urbains : • code 347-4270, • code 347-4271, • code 347-4272 - 31° Réseaux et centrales électriques : • code 348-4.912, • code 348-4.923, • code 346-4.931

Certificat de classification professionnelle

Catégorie VIII et plus dans l'activité bâtiment ou travaux publics pour le chef de file, ou équivalent pour les entreprises étrangères

Catégorie VII et plus dans l’activité bâtiment ou travaux publics pour les membres, ou équivalent pour les entreprises étrangères

ANEP 304989 du 25/11/2012

Dimanche 25 Novembre 2012

EL MOUDJAHID

Vie pratique
SGP CONSTRUMET
Groupe Industriel BATIMETAL Filiale COTRANS SPA au capital de 58.100.000 DA Distribution de Produits Sidérurgiques - Transit - Transport

29

Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du dimanche 10 moharam 1434 correspondant au 25 novembre 2012 :
- Dohr.........…............12h34 - Asr............................15h15 - Maghreb.................. 17h36 - Icha……...…….......18h59
lundi 11 moharam 1434 correspondant au 26 novembre 2012 :

CONDOLEANCES
M o n s i e u r BENMERIDJA Abdelaziz, Directeur Général de l’EPE/SPA/ENARP, les cadres ainsi que l’ensemble des travailleurs de l’Entreprise, profondément attristés par le décès du frère de Monsieur BOUHAFS Brahim, Président-Directeur Général du Groupe OLA Construction, présentent à ce dernier ainsi qu’à toute sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde compassion et sympathie. Que Dieu accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. « A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub du 25/11/2012

-Fedjr.......................06h03 Chourouk..................07h33

CONDOLEANCES
Le Président-Directeur Général et l'ensemble du personnel de COTRANS Spa, Filiale du Groupe Industriel BATIMETAL, très affectés par le décès du père de Monsieur BOUKHARI KAMEL, Commissaire aux Comptes de l'entreprise, lui présentent ainsi qu'à sa famille leurs condoléances les plus attristées et les assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie. Puisse Dieu accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueillir en Son Vaste Paradis.
El Moudjahid/Pub du 25/11/2012

APPEL
DAME sollicite les âmes charitables d’aider son fils nécessitant une intervention chirurgicale coûteuse à, l’étranger dans les plus brefs délais, sachant que son fils est handicapé à 100%, asthmatique et souffre d’un déficit hormonal. Par ailleurs la dame demande l’achat de couches de 3e âge et du lait régime. Contacter au n°0552.42.60.00 Que Dieu vous le rendra.
El Moudjahid/Pub du 25/11/2012

CONDOLEANCES
Le Directeur Général ainsi que l'ensemble du personnel du Fonds National d'Investissement, très affectés par le décès du père de notre collègue LAMALI ZOUBIR, lui présentent ainsi qu'à toute sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde sympathie. Que Dieu le Tout-Puissant accueille le défunt en Son Vaste Paradis. « A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub du 25/11/2012
ANEP 950662 du 25/11/2012

DEMANDE D’EMPLOI
Jeune fille, 27 ans, diplôme de technicien supérieur en comptabilité et finance, deux ans d’expérience dans le domaine commercial, cherche emploi à Alger dans une société étatique ou privée. Tél. : 0550 75.92.84
El Moudjahid/Pub du 25/11/2012

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA au capital social de 50.000.000 DA

EL MOUDJAHID

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication

Naâma Abbas
DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 DIRECTION DE LA REDACTION Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43 Internet : http://www.elmoudjahid.com E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 ORAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 39.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 BEJAIA : BP 68 - Béjaia 06000 TIZI OUZOU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MASCARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 CENTRE AIN-DEFLA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger. COMPTES BANCAIRES Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28 Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger IMPRESSION Edition du Centre : Société d’Impression d’Alger (SIA) Edition de l’Est : Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest : Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud : Unité d’Impression de Ouargla (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82 Est : SARL “SODIPRESSE” : Tél-fax : 031 92.73.58 Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02 France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

SGP/INDJAB
Groupe OLA Construction Société des Matériels de Gerbage et de Manutention S.P.A. au capital social de 90.000.000 DA ————————————— Siège social : Zone Industrielle, BP 72, AIN SMARA 25140, Constantine, Algérie Tél. : + 213 (0) 31.97.38.86 à 88 Fax : + 213 (0) 31.97.38.40 www.german-dz.net NIF / 099725006204676 EPE/SPA/ENARP Capital social : 618.380.000,00 DA Siège social : 1, rue HamletSaïd, Hussein-Dey Tél.: (021) 23.46.63— Fax : (021) 23.49.25 Email : dtenarp@hotmail.fr

La Société des Matériels de Gerbage et de Manutention informe l’ensemble des soumissionnaires de l’annulation de l’appel d’offres national et international restreint n°032/2012 portant acquisition d’un logiciel ERP.
El Moudjahid/Pub
ANEP 7606 du 25/11/2012

Avis d’Annulation

Avis d’attribution définitive de marché
Conformément aux dispositions du décret présidentiel n°10-236 du 07/10/2010, modifié et complété portant code des marchés publics et vu l’avis d’attribution provisoire de marché publié dans les quotidiens nationaux El Khabar du 28/10/2012 et El Moudjahid du 29/10/2012, l’ENARP informe l’ensemble des soumissionnaires ayant participé à l’avis d’appel d’offres national et international n°08/2011, paru dans les quotidien nationaux El Khabar et El Moudjahid du 21/11/2011, que le marché a été attribué définitivement à HYUNDAI MOTOR ALGERIE BP 60 Zone Industrielle Oued-Smar, Alger, pour: - Le lot n°02 : Un (01) chargeur sur pneu - Le lot n°04 : Une (01) pelle sur chenille.

El Moudjahid/Pub

ANEP 7637 du 25/11/2012

El Moudjahid/Pub du 25/11/2012

Dimanche 25 Novembre 2012

30

Sports
ÉQUIPE NATIONALE
KARATÉ
léché. Autre joueur à superviser, Florient Raspentito , très en vue avec l’AS Saint Etienne. Vahid Halilhodzic devrait s’occuper plus tard du dossier des «émigrés» du Golfe. Le sélectionneur national est attendu dans les prochains jours au Qatar. Il devra s’entretenir avec Madjid Bougherra qui est revenu à l’entraînement après plusieurs semaines de convalescence. Il se dit aussi qu’un tête-àtête avec Mourad Meghni, auteur de quelques beaux matches avec Lakhouiya, serait prévu. «Je me sens d’attaque pour la sélection. Mais ceci ne dépend pas que de moi», a fait savoir l’ex-joueur de la Lazio de Rome, récemment dans la presse algérienne. Vahid Halilhodzic pourrait en avoir besoin, pour peu qu’il enchaîne les matches avec son club avant la CAN. Au-delà de la technique, Vahid Halilhodzic cherche des joueurs d’expérience. Il est prévu à cet effet que Noredine Kourichi parte au Portugal pour s’enquérir de l’état de santé de Rafik Halliche, qui ne joue plus avec l’Acdémica Coimbra, pour cause de blessure. VH trouve Belkalem (JSK) bon, mais manque, selon lui, d’expérience, d’où son insistance à récupérer un Halliche en forme pour la CAN. L’ex-défenseur de Fulham devrait pouvoir revenir avant la CAN. Mais avec trois ou quatre matches seulement dans les jambes, cela reste juste pour un joueur qui n’a presque pas joué ces deux dernières saisons. A. Benrabah

EL MOUDJAHID

Le programme d’Halilhodzic chamboulé
Vahid Halilhodzic est en deuil. Le sélectionneur national a perdu son frère, Salem, récemment. Ancien sélectionneur de la Bosnie, dans le début des années 1990, l’aîné des frères Halilhodzic est décédé mercredi à Viennes dans des circonstances encore inconnues.

MONDIAL-2012

Bouaboub (-75 kg), dernier espoir de l'EN pour monter sur le podium

U

ne semaine avant, il était à Alger dans le cadre du match AlgérieBosnie-Herzégovine. Ce décès a complètement chamboulé le programme du sélectionneur national, rentré dans l’urgence chez lui. Vahid Halilhodzic avait prévu deux tournées, une dans le Golfe et une autre en Europe, pour les semaines à venir. Finalement, c’est son bras droit, Cyril Moine, qui a été chargé de superviser les joueurs évoluant dans le championnat français, à commencer par Faouzi Ghoulem, l’arrière gauche de l’AS Saint Etienne. D’une pierre deux coups, le préparateur physique des Verts est allé voir et Ghoulam et Kadir, opposés lors de ce AS Saint Etienne-Valencienne. Ghoulam qui faisait part de ses envies de jouer pour la France, il y a un an jour pour jour, a changé de discours depuis que les Bleuets sont éliminés de la Coupe d’Europe. Son appel du pied a trouvé écho auprès du sélectionneur national qui l’a sondé une toute première fois avant de lui demander carrément de se préparer pour une éventuelle sélection. Le joueur qui dispose d’un passeport algérien devrait être qualifié prochainement. Selon toute vraisemblance, Faouzi Ghoulam est bien parti pour prendre part à sa première CAN. Entre lui et Benmoussa, VH a fait son choix. Ce sera le sociétaire de l’AS Saint Etienne. Le sélectionneur national n’a pas très apprécié le rendement du gaucher de l’USMA lors d’Algérie-Bosnie-Herzégovine, bien que les circonstances n’étaient pas favorables pour un jeu

L'

Envoi de la liste des 23 joueurs le 9 janvier avant minuit

L

a Confédération africaine de football (CAF) a rappelé vendredi que les listes des 23 joueurs des 16 sélections africaines devant prendre part à la Coupe d'Afrique des nations CAN-2013 en Afrique du Sud doivent être envoyées au siège de la CAF au Caire, au plus tard dans la nuit du 9 janvier prochain avant minuit. Toute liste envoyée à la CAF audelà de cette date butoir verra la fédération concernée, sanctionnée d'une amende et elle n'aura droit qu'à 22 joueurs à la phase finale de la CAN-2013, prévue du 19 janvier au 10 février. Lors de la CAN-1998, l'Afrique du Sud a été contrainte de participer au tournoi avec 22 joueurs au lieu de 23, à cause du retard enregistré dans l'envoi de la liste des 23 joueurs sudafricains à la CAF. Outre les 23 joueurs retenus, chaque fédération aura droit à dix-sept officiels, soit 40 personnes par délégation pour chaque pays qualifié à la CAN-2013, précise l'instance africaine. L'Algérie participera à la CAN-2013 dans le groupe D avec la Côte d'Ivoire, le Togo et la Tunisie.

athlète algérien Oualid Bouaboub (-75 kgs) est rentré hier pour tenter de décrocher la médaille de bronze, et permettre ainsi à son pays de monter pour la première fois sur le podium des 21es Championnats du monde de karaté qui se tiennent à Paris Bercy (21-25 nov). Lors de la phase éliminatoire, le karatéka algérien a obtenu sa qualification après une série de victoires avant d'être défait par la star de la discipline dans la catégorie, l'Azeri Rafaël Aghayev, triple champion du monde. L'Algérien, grâce au nombre de points capitalisés, a été repêché et jouera pour le bronze. Mais sa tâche s'annonce ardue du fait qu'il aura à affronter, sur son sol, le Français Dona Davy, classé 6e mondial dans sa catégorie. "Nous partons à chances égales. Le moral de notre athlète est au beau fixe du fait de sa performance plus qu'honorable lors de la phase éliminatoire", a indiqué à l'APS le coach national des garçons, Rédha Benkaddour. Dans l'épreuve Kumité par équipes, la sélection algérienne masculine est sortie avec les honneurs après s'être éliminée par les Néerlandais lors de la phase de repêchage. Auparavant, la triplette nationale avait pris successivement le dessus sur l’Inde, la Grande-Bretagne et le Mexique, avant de s’incliner devant la Turquie. Lors du combat de repêchage, l'EN a été défaite par les Néerlandais. Une défaite que le coach national impute au "mauvais arbitrage". "Notre athlète, qui menait 7-0 à quelques secondes de la fin du combat, a été disqualifié injustement, car la simulation d'un coup au visage de son adversaire avait étonnement influé sur les arbitres", a regretté M. Benkaddour. La participation des filles algériennes, en Kumité par équipes, a, quant à elle, tourné court, car n'ayant pas dépassé le stade du second tour. À la veille de la compétition, le président de la Fédération algérienne de karaté, Aboubaker Mekhfi, avait affirmé que la sélection nationale visait le podium au vu des potentialités dont elle dispose. Lors de la vingtième édition des Championnats du monde de karaté qui s'est tenue en 2010 en Serbie, l’équipe nationale avait réalisé une performance jugée moyenne, avec trois athlètes classés cinquièmes.

ATHLÉTISME

Bolt fait des jeux du Commonwealth son objectif pour 2014

ÉLECTION DE LA CAF

L

La CECAFA soutient Issa Hayatou

L'

Union des fédérations de l'Afrique de l'Est et du Centre (CECAFA) a décidé vendredi, à l'unanimité, de soutenir Issa Hayatou pour un nouveau mandat à la tête de la Confédération africaine de football (CAF), lors des élections qui auront lieu en mars prochain au Maroc. La décision a été prise lors du congrès de la CECAFA, tenu vendredi à Kampala (Ouganda). "Nous avons décidé de soutenir Haya-

tou pour un nouveau mandat à la tête de la CAF, parce que nous pensons qu'il a besoin d'un nouveau mandat afin de consolider certaines choses", a déclaré le président de la Fédération kenyane de football, Sam Nyamweya. Il a ajouté que Hayatou a contribué dans l'attribution de la Coupe du monde au continent africain pour la première fois. Il a également obtenu plusieurs sponsors pour le football afri-

cain, et a également lancé le championnat d'Afrique des joueurs locaux (CHAN). Le président de la CAF Issa Hayatou, qui n'a pas encore annoncé officiellement sa candidature pour un nouveau mandat, a assisté, ainsi que certains membres de son comité exécutif aux travaux du congrès de la CECAFA. Hayatou avait été élu pour la première fois président de la CAF en 1988, au Maroc.

e sprinter jamaïcain Usain Bolt, star de l'athlétisme mondial, a indiqué qu'il avait l'intention de participer aux jeux du Commonwealth en 2014 à Glasgow, pour combler la seule lacune de son prestigieux palmarès, vendredi à Barcelone. "Je ne pense pas que ce soit un problème au niveau du calendrier", a précisé le double triple champion olympique (100/200/4X100 m en 2004 et en 2008), qui devrait être désigné athlète de l'année samedi. Ce serait une première pour le meilleur sprinteur du monde qui avait dû renoncer à l'édition 2006, à Melbourne (Australie), en raison d'une blessure aux adducteurs. "Pour 2013, l'objectif est d'aller le plus vite possible et de récupérer le titre du 100 m aux Mondiaux de Moscou", a ajouté Bolt qui avait été éliminé pour faux départ lors de la finale du 100 m des Championnats du monde 2011 à Daegu (Corée du Sud). Détendu et toujours prêt à éclater d'un fou rire avec son compère et dauphin Yohan Blake, "La Foudre", 26 ans, semble s'être recentré sur son cœur de métier, le sprint court. Après son nouveau triomphe aux JO, en août dernier à Londres, Usain Bolt avait laissé entendre qu'il pourrait s'essayer à la longueur dans l'optique des jeux de Rio-2016.

Dimanche 25 Novembre 2012

EL MOUDJAHID

Matches avan

cés

Sports
Football/Ligue I (12ème journée)
JSK

31 Sendjak arrive demain

Septième défaite pour L la JSK, le CAB rate le coche
Ces deux matches avancés de la 12ème journée de Ligue1 ont été très disputés. A Bordj Bou-Arréridj, le CABBA n'a pas laissé l'occasion de la venue de la JSK, au stade du 20Août, pour engranger trois précieux points. Les Bordjis ont fourni une très belle prestation, même si la JSK n'a pas démérité.

L

es Bordjis ont laissé d'abord l'initiative aux "Canaris" avant de porter l'estocade sur un coup franc exécuté en force par l'ex-joueur de la JSK, Bendahmane, ne laissant aucune chance à Asselah (33'). Les Bordjis, enhardis par cette réalisation, mettront alors la pression sur la défense kabyle. Ce qui leur avait permis de bénéficier d'un penalty valable suite à une faute de Belkalem. Comme il avait déjà un carton jaune, il en recevra un second. Ce qui lui coûtera le carton rouge (45’+2). Mesfar ratera ce penalty (il a été retiré). Ce qui nous avait donné une seconde mi-temps très disputée. Toutefois, les locaux ont su comment arrêter les tentatives des attaquants tizi-ouzéens de tromper Fellah. Une défaite qui sera lourde de conséquence pour les Kabyles. Le nouvel entraîneur Nacer Sendjak, aura certainement du pain sur la planche. Cette victoire a, par contre, permis au CABBA de se hisser assez nettement au classement général, en attendant de se déplacer à Alger pour y affronter le MC Alger lors de la 13ème journée de Ligue1. L'autre match qui s'est joué à Batna entre le CAB et le CRB a été très captivant. Les locaux avaient ouvert le score par Beloufa, mais El-Hadi Adel ratera le penalty de l'assommoir. Ce qui avait permis à

Benaldjia, sur penalty, d’égaliser. Néanmoins, les Batnéens ne lâcheront rien, puisqu’ils ajouteront le deuxième but par Hadjidj (penalty) dans le temps additionnel. Temps dans lequel les Belouizdadis égaliseront suite à une faute du gardien batnéen qui avait donné la possibilité à Amroune de marquer le but égalisateur. Babouche avait relâché la balle dans sa propre cage. Un nul heureux pour les protégés de Bouali qui empêchent les Batnéens de remporter les trois points qui leur étaient presque acquis. Un nul qui ne fait pas les affaires des deux équipes. Il faut dire que les Belouizdadis étaient fatigués du fait qu’ils avaient effectué le voyage de (10 heures de route) par bus. Ce qui a eu pour effet d’entamer la fraîcheur physique de cette forma-

tion du CRB drivée par l’ex-entraîneur de l’USMBA, Fouad Bouali. HAMID GHARBI
Résultats : CA Batna - CR Belouizdad CABB-Arréridj - JS Kabylie
Classement : 1 . USM El-Harrach - . ES Sétif 3 . JSM Béjaïa 4 . USM Alger - . MC Alger 6 . CS Constantine - . MC El Eulma - . CR Belouizdad 9 . CABB-Arréridj 10. JS Saoura 11. JS Kabylie 12. ASO Chlef - . CA Batna 14. MC Oran --. USM Bel-Abbès 16.WA Tlemcen Pts 23 23 21 21 20 20 17 17 17 16 15 13 10 10 08 08 05

2-2 1-0
J 11 11 11 11 11 11 11 11 12 12 11 12 11 12 11 11 11

a JSK vient de trouver un remplaçant au technicien italien Enrico Fabbro. Il s’agit de l’ex-entraîneur de Noisy-le-Sec, Nacer Sendjak. L’intéressé avait déjà travaillé comme entraîneur à la JSK en 2000 et en 2002. Cette foisci, à 59 ans, il revient dans un contexte un peu difficile du fait que l’équipe se trouve dans une mauvaise passe suite à ses derniers résultats considérés comme « catastrophiques » par l’entourage du club, les supporters et les observateurs. En effet, elle vient de concéder face au CABBA sa septième défaite après seulement 12 journées. Ce qui est très préjudiciable pour une équipe qui avait fait de la course au titre son principal objectif. Avec sept défaites dont trois consécutives, Sendjak, qui a finalement accepté de prendre en main la barre technique du club pour six mois après des négociations assez serrées avec le président de la JSK, Mohand Chérif, aura certainement un grand chantier devant lui qui consistera à redonner confiance à l’équipe. La première constatation de Sendjak demeure le fait que la JSK possède des joueurs, mais pas de collectif. C'est-à-dire que la solidarité entre joueurs laisse à désirer pour le moment. Il doit donc œuvrer très vite à redorer le blason de la JSK et faire en sorte qu’elle renoue avec la gagne. La JSK, faut-il le rappeler, n’a plus gagné depuis son exploit à Constantine devant le CSC (2-1), alors qu’elle avait joué à dix suite à l’expulsion de Belamri. Sendjak devra venir ce lundi pour parapher son contrat et commencer son travail avec sa nouvelle équipe. Il est certain que le prochain match JSK-ESS, à Tizi-Ouzou, sera attendu par tous. Avant cela, il organisera un point de presse dans lequel il expliquera la situation du club, mais aussi les objectifs que les dirigeants de la JSK lui ont assignés. Il sait que la tâche sera très difficile, mais il pense que les « Canaris » peuvent remonter très vite la pente, pour peu que tout le monde adhère à son projet. La balle est désormais dans le camp des joueurs qui sont les premiers concernés par la situation directe du club. Hamid G.

COUPE D’ALGÉRIE (LRF SAIDA): (MATCHS EN RETARD)

Le GC Mascara et la JSM Tiaret rejoignent les qualifiés aux 32ès de finale
Le Ghali de Mascara et la JSM Tiaret se sont qualifiés vendredi pour les 32èmes de finale de la coupe d'Algérie de football, en s’imposant respectivement face au Widad de Tissemsilt (2-1) et au MC Saïda (2-0), en matchs en retard comptant pour le dernier tour régional de la ligue de Saïda. A l'issue de cette mise à jour, le GC Mascara et la JSM Tiaret accompagnent les deux autres déjà qualifiés, le CC Sig et le CRB Bougtob, pour représenter la ligue régionale de Saïda au prochain tour national. Le tirage au sort des 32èmes et 16èmes de finale de la coupe d'Algérie de football se déroulera ce lundi à partir de 17h30 à Alger.

Dimanche 25 Novembre 2012

Pétrole Le Brent à 111.32

Monnaie L'euro à 1,297 dollar

D E R N I E R E S
SUR INVITATION DE M. MOURAD MEDELCI

LE SECRÉTAIRE D’ETAT CHARGÉ DU TOURISME AUPRÈS DU MINISTÈRE DU TOURISME ET DE L’ARTISANAT, M. HADJ SAÏD AMINE :

“Notre priorité absolue, la sécurité des touristes”
De notre envoyé spécial à Djanet, Makhlouf Aït Ziane

Le ministre turc des AE aujourd’hui à Alger
Le ministre des Affaires étrangères de la République de Turquie, M. Ahmet Davutoglu, effectuera une visite de travail en Algérie à partir d’aujourd’hui, a indiqué hier le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani. Cette visite, qui intervient à l'invitation du ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, "témoigne de la qualité de la relation entre l'Algérie et la Turquie qui sont liées par un traité d'amitié, de coopération et de bon voisinage, signé à Alger en mai 2006", a précisé le porte-parole dans une déclaration à l'APS. Elle permettra aux deux parties d'"aborder les perspectives d'approfondissement de la coopération bilatérale et d'évoquer les principales questions de l'actualité régionale et internationale dans le cadre de la concertation politique instaurée entre les deux pays à l'occasion de la visite de travail effectuée par M. Medelci à Ankara en novembre 2008", a ajouté la même source. Les relations entre l'Algérie et la Turquie ont connu, au cours de ces dernières années, un essor remarquable aussi bien sur le plan des échanges commerciaux qu'en matière de coopération économique comme en témoigne la présence de nombreuses compagnies turques en Algérie

L

e secrétaire d’Etat chargé du Tourisme auprès du ministère du Tourisme et de l’Artisanat, M. Hadj Saïd Amine, soumettra prochainement au gouvernement un projet de loi, portant sur l’assouplissement de l’obtention des visas pour les touristes étranges. S’exprimant, en marge de sa visité à Djanet, wilaya d’Illizi, à l’occasion de la célébration de la fête de la Sbeiba, il a indiqué : « Nous sommes en train de préparer un avant-projet de loi qui a pour objectif d’alléger la procédure d’obtention des visas pour les touristes ». Il a ajouté « qu’à travers ce texte de loi, nous voulons faire de sorte que l’agence de voyages se charge elle-même de servir d’intermédiaire entre le consulat et le touriste ». Cette procédure réduira, selon lui, sans aucun doute, le circuit de l’obtention du visa. Evoquant la question sécuritaire, il a indiqué « qu’en Algérie la priorité absolue, c’est la sécurité de touriste ». Et de poursuivre « on tient beaucoup à ce que notre pays soit un modèle de sécurité. Il a expliqué dans ce contexte « qu’il y a deux sortes de touristes. Ceux qui veulent voir la sécurité de visu et ceux qui préfèrent une présence discrète ». Aussi, comme il le précisera, « nous nous devons de nous adapter au type de touristes que nous recevons ». M. Hadj Saïd Amine n’a pas manqué de souligner : « Nous tenons à ce que notre pays donne une image importante du tourisme ». « L’Algérie est une destination stable et sécurisée »,

a-t-il ajouté. Mettant à profit cette occasion il a indiqué que « la région de Djanet est une véritable destination touristique dans le sud du pays ». Celle-ci selon lui, « recèle d’énormes potentialités touristiques ». Le ministre a souligné par ailleurs que « comme c’est le besoin qui crée l’organe », « la réalisation des structures d’accueil est tributaire de l’affluence des touristes. Mais à condition que les agences touristiques jouent le jeu tout en montrant une bonne volonté et en produisant des produits touristiques qui répondent aux besoins des clients ». A une question relative à l’encouragement de l’activité des maisons d’hôtes, le secrétaire d’Etat a souligné que cette activité touristique est très importante de fait qu’à travers celle-ci on peut augmenter les capacités d’hébergements des touristes. Makhlouf Ait Ziane

Illizi fête la Sbeiba de Achoura
Comme à l’accoutumée, et depuis la nuit des temps, les habitants de la ville de Djanet, dans la wilaya d’Illizi, célèbrent la Sbeiba, une fête annuelle puisant son origine dans l’histoire ancienne des Touareg du Tassili des N’Ajjers. Elle se tient depuis le premier jour de l’an de l’hégire (Moharrem), pour durer jusqu’à l’Achoura. La Sbeiba de Djanet permet aux tribus locales de se retrouver le jour de l’Achoura de chaque année pour célébrer un pacte de paix conclu par leurs aïeux, depuis des millénaires. Ce traité de paix entre les Oraren et les Tar’Orfit signifiait la fin de l’une des guerres fratricides les plus longues dans l’histoire des tribus N’ajjers. Tout comme à Tamanrasset, où toutes les tribus du Hoggar sont réunies autour de leur Aménokal, chef spirituel, pour célébrer la traditionnelle "Ziara", visite au mausolée de Moulay Abderrahmane, la Sbeiba de Djanet permet aux tribus locales de se retrouver le jour de l’Achoura pour célébrer ce pacte de paix. Cette manifestation qui regroupe les deux ksour qui dominent la ville de Djanet, se traduit par des célébrations festives interminables qui durent des jours et des jours et qui se terminent en apothéose dans une ambiance de liesse générale le lendemain de la journée de l’Achoura. M.A.Z.

SOLIDARITÉ AVEC GHAZA

Arrivée du deuxième lot d'aide humanitaire algérien
Le deuxième avion d'aide humanitaire d'urgence octroyée par l'Algérie aux populations de Ghaza en guise de solidarité avec le peuple palestinien suite à l'agression israélienne est arrivé hier après-midi à l'aéroport d'al Arich. La deuxième aide humanitaire, composée de 14 tonnes de produits alimentaires, de médicaments et autre matériel médical, sera remise aux responsables du Croisant-rouge palestinien au point de passage de Rafah par l'ambassadeur d'Algérie au Caire, M. Nadir Larbaoui. Le gouvernement algérien avait décidé d'octroyer un lot de 40 tonnes d'aide humanitaire d'urgence aux Palestiniens suite à l'agression israélienne contre la bande de Ghaza qui a duré plus d'une semaine faisant 170 martyrs et 1.290 blessés, selon le dernier bilan du ministère palestinien de la Santé. Un premier lot d'aide humanitaire d'urgence composé de médicaments, d'équipements médicaux d'urgence, de denrées alimentaires et de couvertures, était arrivé mardi dernier à l'aéroport d'al Arich (Egypte) et a été remis aux responsables du Croissant-rouge palestinien à Rafah. Un troisième envoi est prévu dans le courant de la semaine.

INFRASTRUCTURES UNIVERSITAIRES

Ouverture prochaine de la première faculté de médecine à Béchar

L’

ouverture de la première faculté de médecine dans la région du Sud-Ouest du pays relevant de l’université de Bechar est prévue pour la rentrée universitaire (20132014), a annoncé samedi son recteur. « Cette faculté, première du genre dans l’histoire de l’enseignement médical de cette région, sera située provisoirement au niveau du nouveau pôle universitaire situé au nord de la ville de Bechar, dans l’attente de la réalisation et l’équipement durant les deux prochaines années d’une nouvelle faculté sur une superficie de 16 hectares », a précisé M. Abdellah Laoufi. La création de la future structure universitaire dédiée à l’enseignement des sciences

médicales est le fruit des efforts déployés depuis 2004 par les secteurs de l’Enseignement supérieur et de la Santé pour l’élaboration de ce projet qui renforcera l’enseignement supérieur dans cette région, a-t-il ajouté. Cette nouvelle faculté qui sera ouverte à l’ensemble des étudiants des wilayas du Sud-Ouest du pays à savoir Bechar, Naama, El Bayadh, Adrar et Tindouf, aura comme objectifs d’assurer une formation médicale de base et continue des médecins afin de répondre aux besoins sanitaires de la population selon les standards internationaux de qualité, a expliqué le même responsable. L’université de Bechar, qui prévoit la réception au cours du

premier semestre 2013 de 2.000 nouvelles places pédagogiques et d’une nouvelle cité universitaire de 1.000 lits ayant nécessité la mobilisation d’une enveloppe financière de 274 millions de dinars, prévoit aussi, au cours de la même échéance, l’ouverture de quatre nouveaux instituts d’une capacité de 4.500 places pédagogiques et ce, au niveau du nouveau pôle universitaire, ce qui renforcera davantage ses capacités d’accueils et d’hébergement. Cette institution compte actuellement 10.000 étudiants inscrits à travers plusieurs instituts et départements, encadrés par 559 enseignants.

COA

L'assemblée générale vote pour la dissolution du TAS
Les membres de l'assemblée générale (AG) du Comité olympique algérien (COA) ont voté, hier à Alger lors de l'AG ordinaire, pour la dissolution de l'actuel Tribunal arbitral du sport (TAS) et le renouvellement de ses membres. Soixantesept membres de l'AG ont voté pour la dissolution du premier organe juridique du sport en Algérie, contre 2 non et 8 abstentions. Par ailleurs, les membres de l'assemblée générale du Comité olympique ont rejeté le bilan moral du COA de l'exercice 2011 par 85 voix contre 3 membres qui se sont prononcés en faveur et 8 abstentions. Ils ont, par contre, adopté le bilan financier par 62 voix contre 2 non et 8 abstentions.

REBOISEMENT À CONSTANTINE

L’ANP initie une opération de mise en terre de 1,5 million d’arbres

U

ne opération de reforestation portant sur la mise en terre, en plusieurs points du territoire national, de 1,5 million d’arbres, a été lancée hier par l’Armée nationale populaire (ANP) depuis le site de Djebel Ouahch à Constantine, at-on constaté. Il s’agit, selon le colonel Hammadi Bougarn, directeur régional de la communication, de l’information et de l’orientation à la 5e Région militaire, de la plus importante opération de re-

boisement effectuée par les éléments de l’ANP depuis le barrage vert, dans les années 1970. Placée sous le signe de "Fidélité aux Chouhada", cette opération nationale d’envergure, lancée dans l’est du pays avec le concours de la Conservation des Forêts (DGF) et une organisation nationale œuvrant pour la protection de l’environnement, donnera lieu à la mise en terre "d’autant d’arbres que de martyrs tombés pour que l’Algérie vive libre et souve-

raine", a ajouté le même officier. Les éléments de l’ANP contribueront par cette action aux efforts consentis dans le pays pour le renforcement et la réhabilitation du couvert végétal en Algérie, a-t-il ajouté. L'opération dont le coup d’envoi officiel a été donné à partir des berges des lacs de la forêt de Djebel El Ouahch, située sur les hauteurs de Constantine, a vu la participation de plus de 120 éléments de l’ANP entre officiers, sous-officiers et soldats,

outre de nombreux agents de la Conservation des forêts et de citoyens qui ont tenu à prêter main forte aux initiateurs de cette action de reforestation, a-t-on constaté. Sur place, le colonel Khemissi Kamouche, chef du secteur militaire opérationnel de Constantine, a affirmé que cette opération de reboisement devant cibler quatre sites à Constantine, s’est soldée par la plantation d’un millier d’arbres durant la seule matinée de samedi.

UNION AFRICAINE

Réunion de haut niveau sur la gouvernance et la démocratie en Afrique à Dakar
L'Union africaine (UA) organisera une réunion de haut niveau sur la gouvernance et la démocratie en Afrique, à partir de mercredi prochain à Dakar en collaboration avec le gouvernement sénégalais, indique un communiqué de l'organisation panafricaine publié hier à Addis-Abeba. Cette rencontre, de trois jours, sera organisée sur le thème "Gouvernance et démocratie en Afrique : tendances, défis et perspectives", et vise à explorer l'évolution de la gouvernance en Afrique ainsi que les défis et menaces à la démocratie. Des chefs d'Etat africains, des universitaires, des groupes de réflexion, des organisations de la société civile et les partenaires du développement participeront à cette rencontre qui sera l'occasion de débattre de la capacité de l'UA à faciliter la construction de la démocratie dans le continent et le rôle central de la démocratie et de la gouvernance dans la paix, la sécurité et le développement en Afrique.

RÉUNION DE L’ASSOCIATION INTERNATIONALE DES CONSEILS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX

Babès à Séoul

L’

Association internationale des Conseils Economiques et Sociaux (AICESIS), sous la présidence de M. Mohamed Seghir Babès, président du CNES, a réuni son conseil d’administration à Séoul (Corée du Sud) les 22 et 23 novembre. Cette session a regroupé, outre les présidents des Conseils régionaux (UCESA-Afrique et CESE-Europe), ceux de 15 CES de pays membres. Les travaux ont été ouverts, en présence de notre ambassadeur à Séoul, M. Hocine Sahraoui, par une intervention de M. Kim Hwang-Sik, Premier ministre de Corée

et des responsables des fédérations des travailleurs et du patronat. Pour sa part, et audelà du traitement des questions classiques d’ordre statutaire et organique, le Conseil d’administration a adopté un document relatif à la “Vision de la société civile sur les effets économiques et sociaux de la crise financière mondiale” et ce, en prévision de sa présentation au prochain sommet du G20 prévu de se tenir à Saint Petersburg. Dans ce cadre, les participants ont présenté leurs expériences et développé leurs vertus du dialogue social dont, en particulier, celles venant en appui à

la consolidation de la démocratie participative. A cet égard, le CNES a eu à rappeler les exercices conduits récemment par ses soins à travers tant la tenue des “premiers états généraux de la société civile’’ que la “Concertation sur le développement local et attentes citoyennes”, initiée suite à la saisine majeure du Président de la République. Les résultats de cette démarche ont reflété fidèlement les attentes citoyennes, lesquelles ont pris place, dans leur majorité dans la feuille de route de l’action gouvernementale et qui ont commencé à être mises en œuvre.

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->