P. 1
Developpement Psychoaffectif de l'Enfant

Developpement Psychoaffectif de l'Enfant

|Views: 57|Likes:
Publié parAbed Frigui

More info:

Published by: Abed Frigui on Dec 16, 2012
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PPTX, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

09/23/2013

pdf

text

original

Cours de 1ère année médecine, sciences humaines Année scolaire 2012 - 2013

Le développement psychoaffectif de l’enfant

Dr. S. BANNOUR

I. INTRODUCTION

Compréhension des processus de structuration et de maturation psychique de l'enfant au fil des années

Plusieurs théories issues de:
  

L’expérimentation directe sur l’enfant (ce qu’on observe de l’extérieur) L’analyse systémique: Piaget (Ce que l'on sait qu'il se passe) La psychanalyse: Freud (Ce que l'on pense qu'il se passe)

II. LE DÉVELOPPEMENT DE L’INTELLIGENCE DE JEAN PIAGET

4 stades
   

Stade de l'intelligence sensori-motrice (0 à 2 ans): représentations symboliques Stade de l'intelligence pré opératoire (2 à 6 ans): raisonnement intuitif Stade des opérations concrètes (6 à 11 ans): raisonnement logique Stade des opérations formelles (11 à 16 ans): raisonnement hypothético-déductif

II. 1. Stade sensori-moteur

Les constructions s’effectuent en s’appuyant sur les perceptions des mouvements (coordination sensori-motrice des actions)
Pas de réaction à la disparition de l’objet Réaction émotionnelle (pleurs, cris…) sans recherche de l’objet La permanence pratique: reviens à l’objet s’il l’a caché ou s’il en voit une partie

1 à 2 mois 2 à 4 mois 4 à 8 mois

8 à 12 mois

Recherche systématique de l’objet: recherche de l’objet seulement là où il l’a précédemment trouvé

12 à 18 mois Recherche de l’objet si les déplacements sont visibles 18 à 24 mois Fonction symbolique: capacité d’évoquer des objets absents en utilisant des symboles (possibilité de représentations)

II.2. Stade pré opératoire
 

Entre 2 et 7 ans L'enfant se détache de la perception immédiate : chaque objet est représenté, c'est-à-dire qu'il peut être mentalement évoqué en son absence La fonction symbolique se développe (langage, jeu, dessin) avec importance de l'imitation ludique La socialisation, les sentiments moraux, les intérêts et les valeurs se mettent en place

II. 3. Stade des opérations concrètes
 

Entre 7 et 12 ans A partir de manipulations concrètes, par tâtonnements, l'enfant peut saisir à la fois les transformations et les invariants Il accède aux notions de réversibilité d'une opération, de conservation des mesures, des classements Il prend conscience de sa propre pensée, il accepte le point de vue des autres et leurs sentiments Il devient capable de coopération. La camaraderie se développe, les jeux se déroulent en s'appuyant sur des règles valables pour tous. Le sentiment de justice morale et l'autonomie se développent

II. 4. Stade des opérations formelles
  

Entre 12 et 16 ans La pensée peut se dégager du contenu concret L’enfant est capable d’établir les relations entre la réalité et la possibilité Face à un problème à résoudre, l'adolescent manie les données expérimentales pour formuler des hypothèses : raisonnement hypothéticodéductif et maniement des concepts abstraits

III. LE DÉVELOPPEMENT LIBIDINAL DE SIGMUND FREUD

La sexualité infantile diffère de celle de l’adulte par trois points :
 

Les zones érogènes, sources de pulsions ne se limitent pas aux régions génitales Les buts sont différents : la sexualité infantile ne conduits pas à des relations sexuelles proprement dites mais comportent des activités qui, plus tard, joueront un rôle dans le plaisir préliminaire La sexualité infantile est auto-érotique plutôt que dirigée sur des objets

III. 1. Stades prégénitaux
III. 1. 1. Stade oral

1ère année de la vie Zone érogène prévalante • Zone bucco-labiale, carrefour aero-digestif jusqu’à l’estomac, organes de la phonation, organes de sens Objet pulsionnel • Sein maternel ou son substitut (biberon) • La fonction alimentaire sert de médiateur principal à la relation symbiotique mère-enfant • Le plaisir oral vient s’étayer sur l’alimentation. L’enfant découvre que l’excitation buccolinguale procure un plaisir en soi.


But pulsionnel • Plaisir auto-érotique par stimulation de la zone érogène orale (succion) • Désir d’incorporation des objets Le sevrage représente le conflit relationnel spécifique à cette période Il existe une équation symbolique pour l’enfant entre la nourriture et la mère et les difficultés relationnelles avec celle-ci peuvent se traduire

III. 1. 2. Stade anal
 

2ème année de la vie Zone érogène prévalante • Muqueuse ano-recto-sigmoïdienne, voir toute la muqueuse digestive. Le plaisir anal (étayé sur l’excrétion des selles) existait déjà auparavant mais il va désormais se conflictualiser • Il s’agit soit de conserver les objets passés à l’intérieur de soi, soit de les expulser

Objet pulsionnel • Les fécès • La mère qui est également un objet partiel à maitriser et à manipuler But pulsionnel • Plaisir auto-érotique par stimulation de la zone érogène anale grâce aux selles • Recherche de pression relationnelle sur les objets et les personnes qui commencent à se différencier. L’enfant trouve du plaisir à expulser et à retenir.

III. 1. 3. Stade phallique
 

3ème année de la vie. L'enfant, garçon ou fille, ne connaît qu'un seul organe génital: le pénis, et l'opposition des sexes ne se traduit à ce moment que par l'opposition au terme de « phallique » Zone érogène prévalante • Urètre avec le double plaisir de la miction et de la rétention (érotisme urétral) Objet pulsionnel • Miction, sphincter vésical

But pulsionnel • Auto érotisme avec masturbation, mouvement phallique actif et passif À ce stade que se manifeste la curiosité sexuelle infantile. L’enfant prend conscience de la différence anatomique des sexes (présence/absence du pénis).

III. 2. Stade génital: Le complexe d’oedipe
 

Entre 4 et 7 ans
Complexe d’oedipe
 

Dépassement de l’auto-érotisme et l’orientation vers des objets extérieurs, entiers et sexués Attirance (amour) pour le parent de l’autre sexe et sentiments de haine ou de rivalité pour le parent de même sexe

Angoisse de castration

Origine: constatation de la différence des sexes et des éventuels interdits parentaux (masturbation), avec crainte de punition Garçon: surinvestissement du pénis, négation de la réalité du sexe féminin • Souhaits de réparation magique • Croyance en une mère pénienne idéalisée La fille: développer une « envie du pénis », désir d’un enfant du père, enfant à signification phallique

III. 3. La période de latence
  

Entre 7 et 12ans Période a-conflictuelle Désexualisation des pensées et des comportements grâce à un travail de refoulement permettant les sublimations Déplacement des buts pulsionnels vers des objets plus socialisés (jeux, musique, sport…)  Disponibilité de l’enfant pour les apprentissages pédagogiques

MERCI

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->