Vous êtes sur la page 1sur 278
MAURICE. MERLEAU-PONTY Phénoménologie de la perception GALLIMARD Ce livre a aitialement parudans la « Bibliothique des Idées » en 1945, © iiins Gllimard, 1045 AVANT-PROPOS. Quiestce que la phénoménolopie? 1 peut parattre étrenge quion alt encore a poser cette question un demt-aidcle apres les premiers travaus de Husserl Elle ext pourtant loin d'lre résolue. La phénoménologie, cest Uétude des essences, et tous les problémes, selon elle eeionnent & définir des eaten ces : Vetsence de la perception, Vestence de ta eonecience, par. exemple. Sais la phénoménologte, est aussi une phic losophie qui replace les essences dane existence el ne pense pas qu'on puisse comprendre Phomme et te monde utr ‘ment qu’a pair de leur « factilte >, Cest une phitosophi franscendantale qui met en suspens pour les comprendre les affirmations de Vaititude naturelle, mats cest ausst une Philosophie pour laquelle te monde est toujours « déla la > Goant fa réflexion, comme nne présence inalienable, et dont tout Peffort est de retrouver ce contact naif avec le monde pour tut donner enfin un statut philosophique, Cest Pam bition dune philosophle qui soit une « sclence exacte >, mais c'est aussi un compte renda de Vespace, du temps, dit ‘monde « vécus >. Gest Tessal dune description divecte de notre expérience telle qu'elle est, et sans aucun égard & sa Denise peychotogique et auiz explicaions causales que le Savant, Thislorien ow te sociofogue peuvent en fournir, et cependant Husserl, dans ses derniers travauz, mentionne lune « phénoménologie génétique » (1) et mémé une « phé- hnoménologie constructive » (2). Voudraston lever ces eon tradictions en distinguant entre la phénoménologie de Huse serlet celle de Heidegger? Mats tout Sein und Zeit ext sortt ‘ane indication de Husserl et west en somme qu'une expll- ciation du « naturlichen Wellbegriff > ou du « Lebenswell > ‘que Htusserl, ata fin de sale, donrait pour théme premier 4 ta phénoménotogle, de sorte que ta contradiction Peparatt oS Beri eo SOUS EEGs RS este Pl ot fog ” AVANT-PROPOS dans ta philosophic de Hustert tulméme. Le lecteur presse Fenoncera a elrconscrire une doctrine qui a tout dit et se Gemandera ti une philesophie qul marrive pas a ee définir iésite toute bruil qu’on fait aufour delleet st ne sagt as piutot d'un mythe et dune mode. ‘Meme s'il en élat ainsi Il resterait a comprendre le pres- tige de ce mythe et Vorigine de cette mode, et le séricur philosophique traduira cette situation en disant que la phé= Boménologie se laisse praliquer et reconnaitre comme max igre ou comme style, elle existe comme mouvement, avant Gélre parvente & une enllére conscience philosophique. Elle fest en route depuis fongtemps, sex disciples 1a retrouvent Dartout, dans Hegel ef dans Klerkepoard bien sar, mats ausst Gans Mare, dane Nietzsche, dane Freud. Un commentaire Dphiloopique des textes ne donnerait rien z nous ne trou- bons dans fes textes que ce que nous 9 avons mis, et sf Inais histoire a appelé notre tnterprétation, cest Ben Vhs toire de ta philosophic, Cest en nousmémes que nous trou berons Funité de a phénoménolopie et son oral sens. La ‘gestion n'est pas tant de compler les citations que de fixer et @objectiver cette phénoménotogte pour nous qui fat qu’en ‘Weant assert ou Heidegger, plusieurs de nos contemporains font eu le sentiment bien moine de rencontcer une philoso- hie nowvelle que de reconnaitre ce quis attendatent, La Dhénoménotogie nest accessible qu’a une méthode phino- Inénolopique. Essayons done de nouer delibérément tes Imeuz themes phénoménofogiques comme ils se sont nowés Grontandment dane ta vie. Peutatre comprendrons-nous ‘lors pourquot la phénoménotogte est demeurée longtemps état de commencement, de probiéme et de vu. Ni sagit de décrite, et non pas @expliquer nt @analyser. ‘elte premiere consigne que Hussert dontait d ta phénomé Inologte commencante d'étre une « paychologte descriptive» fu de reventr« anz choses mémes >, cest 'abord le désaven dde la science, Je ne sue pas le résuitat ou Pentrecroisement des multiptes cousaltés qut délerminent mon corps ou mon ‘ payehlsme >, Je ne puis pas me penser comme une partie du'monde, comme te simple objet de ta Diotogte, de fa psycho- lgie et de ta socologie, ni fermer sur mot tunivers de ta sclence, Tout ee que fe’ sale dit monde, mime par science, jee eals d partir dine due micnne ow dune expérience du monde sans Tague les symbotes de fa science ne vou Gdraient rien dire. Tout Cunivers de fa science est construit AVANT-PROPOS m sar fe monde vtcu ets nous voutons penser ta science elle Indme auee rigueur, en opprécer exactement le sens eta Dortée, it nous faut seoeler daboed cette expérience da Imondé dont ele ex Fexpression seconde: La scence n'a pas et aura jamais Te méme sens dire que le monde perga pour la simple roison quee en eet une determination ou tne explication. Je suts non os un «étreoiount» ou méme lin s homme » ou méme e une conscence »- aves tous fet fardcteres que la zoolope, Vanatomte social ou ta pacer opie inductive reconnaisent a ces prodaits de fa’ nature ou de Fhistotre, “je sus ta soureeabsolues mon existence te vient pas de mex antctdents; de mon entourage phgse fue et socal lleva vers en elles soutien car Cest tol ul fs ttre pour moi et done etre au seul sene que le mat Duisse avoir pour mot) cette tration que Je chet de Feprendre ou et hartzn dnt I distance not fonder alt, pulsguelie ne tat appartent pos comme tne. pro: brite, st je wdtee la poor ta ‘parcourir da regard, es bues sclenifiques selon tesquelice Je suts an moment dtu’ monde sont towjoure noives et hypocrites, parce ‘Welles sousentendent, sans la mentionner, celle autre tue, eclie dela constienee, par laquelle’ Gabord sn monde se diopose autour dé mat et commence exister pour mot. Revenir eux choses memes, Ceat reven dc6 Ionde avant la connaissance dont Ia‘connatssance. pars {oujours, et 4 Pégard daguel toute détermination actente figue est abstrate,signitive et dependant, comme ta gé2- ‘rophie aTégard du paysaye od nous avons abord appr Se que cest quane ford une prorie ou une Hotere: e mouvement ext absolument distinct du retour iddliste 4 ta conscience ef Tezigence d'une description pure exclat aussi Bien le procédé de analyte réflesioe que celui de Tex Dleation scientifique. Descartes ef suriout Kant ont die te {ujel ou la conscience en fasont vote que je ne arate soi= ‘ir aneune chose comme ertetante st abord fe ne m'éprou taiaeststent dons Pacte de tn cater le ont fat parattre fa conscience, Tabsolue cerlitade de mot pour mo, comme ta fondition sons laquelle ny auril len du tout et Pacte de Tieson comme te fondement dt lit. Sane doute Pacts de Titson mest ren sana lespectoce da monde gules Punité della conscience, che: Kant, est exactement contemporaine ae Tune du monde et chet Descartes le doute méthodique ‘ne nous fal rien perdre pisgue le monde enter, au moe Gitse dexpérience notre est réinteat tu, Cogito certain ‘oee le affecte seulement de Findice« pensce dec. Mate