Vous êtes sur la page 1sur 3

CLEANTHE HYMNE A ZEUS

Traduction de Henri-Frdric AMIEL

O toi qui reus mille noms, Dieu tout-puissant, matre du ciel, De la nature illimite ordonnateur universel, Salut! Cest nous, les mortels chanter ta bont fconde, Car de tous les tres vivants peuplant la terre, lair et londe, Lhomme, lui seul, est de ta race, et peut seul parler devant toi. Jexalterai ta force immense et veux magnifier ta loi, Autour de nous, sous ton regard le firmament et tous les mondes Suivent dun vol obissant la ligne trace leurs rondes. Cest dans ton invincible main que, prte semer la terreur, Dort comme un glaive tincelant, la foudre, elle dont la fureur Fait jusque dans ses fondements tressaillir la terre branle. Sublime sagesse, cest toi, cest ton haleine, tout mle, Qui fait tout vivre, et tout anime, et tout gouverne, et soutient tout. me du monde omniprsente, en qui tout germe et se rsout, Rien sur la terre ou dans les cieux, sans ton vouloir rien ne peut tre, Et rien narrive, hors le mal, le mal que linsens fait natre. Mais encor l, ta main se montre, et tirant lordre du chaos, Ramenant linforme la forme et dgageant les biens des maux, Des haines tu fais de la paix, et des discorde une harmonie, En sorte que ta loi toujours rgit la nature infinie. Tmraire, pour son malheur, un tre seul la mconnat. Aveugle il poursuit, il convoite un bonheur grand, profond, complet Et lincorruptible gardien qui veille en loi pour le dfendre,

La loi divine au fond du cur, il ne sait la voir ni lentendre, Mal inspir par sa folie il a fait choix de limparfait Infortun! cest vainement que tu veux donner ta vie Un but moins haut que la beaut ton me reste inassouvie. Quon sentre pour la renomme, ou quon suse pour senrichir, Quon se gorge de volupts, le dgot suivra le plaisir. Dispensateur de tous les biens, Roi des clairs et du tonnerre, Sauve les hommes du pril et que ta bont les claire, Que le jour se fasse en leur me, et que resplendisse leurs yeux Ta loi, cette immuable loi, raison des mortels et des dieux. Pre, alors runis toi, par le malheur rendus plus sages, Nous pourrons, ainsi quil est bien, rpandre tes pieds nos hommages; Car la chane dor qui relie ensemble la terre et le ciel, Dieu souverain, cest ta justice, elle est pour tous lordre ternel.