Vous êtes sur la page 1sur 12

EHESS

Une mauvaise querelle Author(s): Eduardo Viveiros de Castro Reviewed work(s):

Source: L'Homme, 34e Année, No. 129 (JANVIER-MARS 1994), pp. 181-191 Published by: EHESS

Accessed: 10/01/2012 19:04

Your use of the JSTOR archive indicates your acceptance of the Terms & Conditions of Use, available at . http://www.jstor.org/page/info/about/policies/terms.jsp

JSTOR is a not-for-profit service that helps scholars, researchers, and students discover, use, and build upon a wide range of content in a trusted digital archive. We use information technology and tools to increase productivity and facilitate new forms of scholarship. For more information about JSTOR, please contact support@jstor.org.

information about JSTOR, please contact support@jstor.org. EHESS is collaborating with JSTOR to digitize, preserve and

EHESS is collaborating with JSTOR to digitize, preserve and extend access to L'Homme.

http://www.jstor.org

Eduardo

Viveiros

de

Castro

Une mauvaise querelle

numéro125deL'Homme faitsuivremoncommentairesurLes

Complexités

de l'alliance d'une singulièreréponse de leurs éditeurs, E. Copet-Rougier

et F. Héritier-Augé1.

Peu

après

avoir envoyé mon « A propos » à L'Homme, j'ai reçu une lettrede

Héritier-Augécomptait écrireune réponsequi me

cependantpu en prendre connaissance qu'après

la rédactionm'informant que F.

serait envoyée aussitôtachevée.Jen'ai

sa publication - premièresurprise. A sa lecture, ma perplexité ne fit que croître.

Je pouvais

examensérieuxet que les auteursauraientsu garder la sérénité qui sied à la discus-

sion scientifique, car montexteavaitétéécritdans cet esprit-là, étantavanttoutun

hommage à la richessedesthèsesde F.

d'alliance.Au lieude cela j'ai eu droità une séried'invectives plus faites pourpro-

téger des vérités acquises que pour ouvrirle débat.

raisonnablement espérerque mescommentairesavaientfait l'objet d'un

Héritier-Augé surles systèmessemi-complexes

Il est navrant

que

E.

Copet-Rougier et F. Héritier-Augé aient réagi comme

forcede chercherdes intentionshostiles

ellesfinissent par

employersystématiquement les pro-

d'autrescol-

si je les avais personnellement insultées.À

à chaque ligne de mon texte,

cédésdontellesm'accusent.Ce qui aurait pu êtreun échange fructueuxestdevenu une querelle acrimonieusedontla valeur heuristique mesemblenulle (saufpeut-être

pour une sociologie du champintellectuel). Il me resteà espérerque

lègues trouveront dignes de discussionlesidéesavancéesdans« Structures,régimes,

stratégies ».

Ce qui

va suivrenevise qu'à éclairerleslecteursdeL 'Hommeau sujet de quelques

accusations portées contremescommentaires.E.

prétendent en somme dénoncermon apriorismefoncier, ma démarche«

gique », ma « lecture hâtive,simplificatrice etbiaisée » des Complexités, mon usage

« spécieux » du langage,

m'accuse aussi d'accorder

Complexités de l'alliance et,surtout, on me prête uneidéefixe: celledevouloirréduire

toutle fonctionnementdes systèmes d'alliance

Copet-Rougier etF. Héritier-Augé

idéolo-

ma confusionentre« modèle » et «

plus

diagramme ». On

d'attentionà L'Exercice de la parenté qu'aux

semi-complexes au mariagepatrilatéral.

L'Homme 129,janv.-mars1994,XXXIV (1),pp. 181-191.

182

EDUARDO

VIVEIROS

DE

CASTRO

« Conjectures a priori »

? Soit. Mais ces conjectures dériventd'une

analyse

des règlesproposéespar F. Héritier- Auge, tâche à laquelle la majorité des

nombreux) n'ont pasprêtégrande

attention,préférant discuterde questionsempiriques. N'est-ce pas

même qui se plaint, dansl'introductiondes

mestravauxsurles Samo

tique[ ]

des règlesqui

(p. xm)

a la réflexionsurles

lencede sa démarche: « J'ai

Autantd'aveux d'apriorisme,devrais-jerépliquer à mesaccusatricessi j'étais

des mêmessentiments qu'elles. En

l'auteurde L'Exercicede la

mentde l'alliance. La typologie deL'Exercicede la

la

culaire) entant que

bienelleest incluse, à côtéde l'échange de sœurs qui seraitson modèle, comme

Lescombi-

naisonscensées épuiser touteslesstructures possibles d'alliancerendraient compte :

(1) de

combinaisonAB2 ; (2) des

à Ab ; (3) des systèmessemi-complexes, seul exemple deaB. Pas unmotsur l'échange

patrilatéralquipourtant «

parenté - termes

obéit» clairementà la combinaison aB, danslestermes

mêmesoù celle-ciestdécritedansla typologie deL'Exercicedela

caractérisés, il est vrai,par une« tropgrande concision », pourreprendrel'euphé-

mismedontusentles

vérifiers'il neserait pas possible detrouverla formule patrilatérale danslesmaté-

riaux présentés dansL'ExerciceetdansLes Complexités. Unetelle hypothèse(ou,

si

Lévi-Strauss, dansLes Structuresélémentairesdela

patrilatéral comme simple variantede l'échange restreint ; en deuxième lieu, elle

reposait, d'une part,

exclusifsdansla

plusqu'aléatoire entre préférences

type crowetomaha. Bref, il s'agissait devérifiersila

êtreun principesous-jacent aux systèmessemi-complexes - ou dumoinsà quelques-

unsd'entre eux, commele laisseentendrema conclusion.

commentateursdeL'Exercice (ils n'ont pas étési

C'estoublierles

futau fondementdes

?

l'auteurelle-

Complexités,qu'« on ne retiennede

soumisà vérification »

que l'enquêtegénéalogique et sontraitementinforma-

prémices de la réflexion théorique, de l'analyselogique

hypothèsesque je

N'est-ce pas elle encore qui avertit: «

règles » (p.

montré,par pure

fait,je

parenté :

une

Mais au point de départ, il y

xiv) ? Ne conclut-elle pas, soulignant l'excel-

réflexion logique » (p. xv) ?

animé

me suislivréau mêmeexercice que

analyselogique des règles de redouble-

parenté(p. 169)n'évoqueque parprétérition

mariage avun-

l'échange restreint (pp. 74, 131, n. 1), ou

systèmessemi-complexes(p. 100).

formule patrilatérale d'alliance: ou biencelle-ci apparaît(avec le

variante pauvre de

modalitéduredoublement propre aux

l'échange restreintet des systèmescomplexes, obéissanttousles deuxà la

systèmesd'échangegénéralisématrilatéral,qui

obéissent

auteurs (CsC : 141).

À

partir de ce constat,j'ai

cherchéà

l'on préfère, unetelle conjecture)s'appuyait, en premierlieu, surle fait que

parenté, ne conçoitpasl'échange

surle fait

qu'on

ne connaît pas de

systèmespatrilatéraux

littérature ethnographiqueet,

de l'autre, surl'association peut-être

de

et terminologies

matrimoniales

patrilatérales

formule patrilatérale

ne pouvait

Quant à la terribleaccusationde «

démarche idéologique», je rappellerai sim-

plementque cetanathèmeestlancé par desauteurs qui n'hésitent pas à foudroyer

ainsimadéfinitiondes

tionaveccelle qui a étédonnée par C. Lévi-StraussetF. Héritier- Auge

systèmessemi-complexes : ellesetrouve« enstricte opposi-

» (CsC :

typologies'oppose

142). Il ne m'avait pas échappé,je l'avoue,que monessaide

aux définitions proposéespar ces deuxautorités (j'écris définitionsau pluriel,

carl'idéed'unevérité apodictiquequi leurseraitcommuneesttoute rhétorique).

Unemauvaise querelle

183

Mais que cela prouvequeje

l'adjectif « idéologique »

théologique. Lesauteursde« Commentairessurcommentaire» se plaignent encoredece

mon« A

il estcensérendre compte», et d'ajouterqu'il auraitmieuxvaluécriremontexte

« sinondix ans, dumoins cinq ans

Complexités vis-à-

propos » avec

lui-mêmeseraitinsuffisant: elleestmanifestementd'ordre

soisdansle faux, voilàuneconclusion pourlaquelle

que

parentéqu'à l'ouvrage « dont

C'estconfondreun« A

propos »

s'adresse plus à L'Exercicede la

plus tôt

»

(CsC : 139).

un compte rendu.L'étroite dépendance des

l'on se

visdeL'Exercice justifieamplementqu'on

tionbizarre d'anachronisme,depuisquandy aurait-il prescriptionpour réfléchirsur

les

cicede la

(1990)qui

etdontles jugementsparfoisnégatifs ne l'empêchentpasd'approfondir leurcontri-

butionà

moisurlesthèsesde F. Héritier

remonteà la source. Quant à l'accusa-

Sie Fat

grandsclassiques ?

parenté : que

se

Jenesuis pas le seulà poursuivre uneréflexionsurL 'Exer-

reporte,parexemple, à l'ouvrage de Tjon

penche avec plus de compétenceque

l'anthropologie de la parenté3.

Les allégations selon lesquellesje

serais coupable d'une« utilisation spécieuse -

se lancent

pour mescenseurs.« Le

du

choixdesmotsn'est pastoujours innocent »,

dansune

fidiefoncièredansmon usage des

voyais le lecteur,je

térale. Voyant lemal partout, elles interprètent

d'un compliment à moi-même

plusexquis. Ce type de

quand

quepaléolithique'(p. 119) et 'néolithique'(p.

lesenset l'emploi dansce contexte, à moinsdesous-entendreunévolutionnisme »

(CsC : 140). Il se peutque E.

Strauss ; maisellessedevraientd'avoirluavecun peuplus d'attentionletexte qu'elles

aientmallu Lévi-

langage » semblent particulièrement embarrassantes

qualifiais d'« édifiant»

Si

pontifient les auteurs,qui

analysestylistique de mon commentaire,y décelantles signes d'une per-

untexteantérieur auquelje ren-

adjectifs. Dans

j'avais voulume

ledébat scolastique surl'alliance patrila-

ceterme ironique commes'il s'agissait

flatter,j'aurais trouvédesmots

lecture symptomale devientfranchement symptomatique

lesauteursdécidentde jeter le soupçon surmon« emploi de vocablestels

127) dontilconviendrait d'expliquer

Copet-Rougier etF. Héritier- Auge

que

page 119de SRS : « les diagrammes

à

la page135, n. 3,j'ajoute

: « S'il

Lévi-Straussa introduitla distinctionentremodèles 'néolithiques' et

»4.

pas de systèmessemi-complexes(CA : x) est pour

planlinguistique nidu point

systèmes dravi-

lesHo nesontdravidiensnisurle

question montreeneffet qu'il faut penser le système ho parrap-

d'un système nonélémentaire

s'évertuentà déconstruire.J'écris bien, à la

'paléolithiques' de Lévi-Strauss (1966 : 16) » ;

estvrai

'paléolithiques'

Jene suis pas le seulà souffrirdes lecturesbiaiséesde E. Copet-Rougier et

l'articlede S. Bouez surles Ho traitede

F. Héritier- Auge.Ainsi,prétendreque

« systèmes dravidiens» etnon

le

devuedela parenté, selon n'importequelle définitioncourantedes

diens.L'articleen

port au modèle dravidien, maisconclut qu'il s'agit

de type matrilatéral - possibilité inconcevableà l'intérieurde la

F.

parcontiguïté, fautede ne pas pouvoir le faire par ressemblance.

moins étrange :

typologie de

Héritier-Augé,qui sevoit parconséquentobligée dele qualifier de« dravidien»

L'usage dematériauxomaha par E. Copet-Rougier révèled'autrescasde glisse-

205)

au sujet du troisièmeinterditmkako:

peutpas se marierdansle patrician de l'unede ses précédentes

ment.Par exemple, nouslisons (CA :

« Un hommene

184

EDUARDO

VIVEIROS

DE

CASTRO

épouses; réciproquement[ ]

patrician desonmari.Cetteinterdiction dépasselargement le

sororaleetva plus loin que celleénoncée par lesOmahaeux-mêmes (Dorsey1884)

maisesten deçà des règles samo qui interdisent pour un Ego masculinles quatre

lignages(ou

consulterrécemment l'ouvrage de

néanmoinscette allégationqui tendà fairedes règles omahauneversionaffaiblie

dumodèlesamo. Ainsi, Barnesaffirme que lesOmaha« prefer fora mantotake

additionalwivesfrom among hisfirstwive'srelatives [

or morewomenfromthesame

manto holdmorethanonewife simultaneously, butit

to marry at leastcloserelativesofhiswife -

herbrother's daughter, and evenherfather'ssister»

(1984 : 166 ; 182). Comme

l'observe Barnes, on trouveici unetotale divergence entreles modèlessamoet

omaha.

Copet-Rougier semble prendre les Omaha« eux-mêmes» comme

référence privilégiée, il

(1984 : 157,166,168,175,187,189,193) : lesOmahaavaientune préférencepour le redoublementdesalliancesde frères réels, mais l'échange de sœursréellesétait

plusprès ce qu'en ditR. Barnes

unefemmene peut se remarieravecunmembredu

champ dela polygynie

lignées) constitutifsde Tunedes

Dorsey;

précédentesépouses »5. Jen'ai pu

l'étudede R. Barnes (1984) contredit

] a man maymarry two

family » ; «

tribalcustomnot onlypermitted a

actuallygave hima right

these being in particular her sisters,

Puisque

E.

estintéressantd'écouterde

interdit (l'échange de sœursclassificatoiresétant permis). Nous aurionsdoncici

un système de redoublement par

non-redoublement (à

à

concernela générationd'Ego, lesOmahafontAb - ou dumoinsunAB où « A »

estréelet« B

t-ilalorsexclureles Omahade la classedes

consanguins de mêmesexeet génération, et de

Cela renvoie

distance égale)parconsanguins de sexe opposé.

la formeinversede la combinaisonaB de L 'Exercicede la

» classificatoire, ce qui

parenté. En ce qui

eststructurellementréductibleà Ab6.Faudra-

systèmessemi-complexes ? Devrons-

nousinverserle jugement deNeedhametdire qu'ily a

mais

que

celuides Omahaeux-mêmesn'en fait pas

beaucoup de systèmesomaha, partie ?

Le cas desOmahaviendraitainsinierles « indicationstoutà faitneuvessur

des

compréhension

toiredeL'Exerciceenaffirmant qu'au-dessous d'uncertainniveau démographique,

le redoublement

questions de seuils» (CA : xvm)que

E. Copet-Rougier aurait apportées à la

Cetauteurchercheà sauverla

combina-

être permis(CA

:

des systèmessemi-complexes.

pargermains de mêmesexedoitcommencerà

savoir l'échange de sœursréelles (B)

pas

228).Or, silesconditions démographiques(ou

tion ?) avaient obligé les Omahaà transgresser la combinaison aB,

alorsellesauraientdûa fortioriles obliger à fairece qui estabsolumentorthodoxe

maisce n'est pas le cas. d'accordavecla conclusion

pour les Samo, à

Voilàl'unedesraisons pourlesquellesje ne suis

de E.

de mêmesexeest« la seulevariationreconnue»

l'existencedu redoublement pargermains

s'agirait-il icid'autres types decondi-

pour

faire A,

-

Copet-Rougierlorsqu'elle dit que

(ÇA : 228 ; SRS : 132).

LesOmahainterdisaienteffectivementleredoublementd'alliancesentreconsan-

guins de mêmesexeen

génération(«

not» - Barnes1984: 157). Celanousamèneà une remarquequej'ai faite (SRS :

générationsconsécutives, mais pas

entreceuxde la même

whilebrothers maymarry intothesame clan, fathersand sonsdo

le restreintaux germains et une

132) : « lorsqu'elle traitede non-redoublement,[Copet-Rougier] hésiteentreune

autre qui n'envisageque les

interprétationqui

Une mauvaise querelle

185

consanguins»,

auteurs7. Ainsi, ellesreconnaissent

laquelle estaccueillieet

développée à leur corps défendant par

les

que les permutations

deL'Exercicedoiventêtre

effectivementdoublées« selon qu'onparle de

de générations successives », ce qui produit seize

va sans dire, « possibles mais impensables » ou vice-versa). En les énonçant, elles

commencent par décrirela formulede l'échange restreint: « les

mêmesexeetde même génération redoublentuneallianceantérieure ; ceuxsitués

en générations consécutivesnela redoublent pas. Les consanguins desexedifférent

etde même génération redoublentlesalliancesantérieures ; ceuxsituésen

généra-

tionsconsécutivesnelesredoublent pas »

unesituation unilinéaire,l'échange restreint suppose le redoublementde l'alliance d'undesdeux parentspar sesenfantsdesdeuxsexes ; dansunesituation« dravi-

dienne », unhommeredoublel'alliancede son

(d'après le modèlede

demême sexe).L'échange restreintexhibedonc toujours desredoublementsd'alliance

en générations consécutives par

consanguins demême génération ou

permutations(quelques-unes, il

consanguins de

{ÇsC : 144).

père,

Cela n'a aucunsens: dans

unefemmecellede sa mère

des

personnes

Dumont, où l'alliancede

consanguins de

mariage ne lie que

même sexe, ou des deuxsexes8.

J'admetsvolontiers que le dédoublementdesformulesde L'Exercice, selonla

pourtant un petitproblème :

sil'oncombinelesseizecas de figure ainsi engen-

; SRS :

131-132), on finira

distinction génération consécutive/même génération, estnécessaire (il serait plus

approprié de distinguer entre générations consécutiveset non consécutives). Il y

a là

Copet-Rougier entreconsan-

guins de mêmesexe parallèles ou

par avoir256 cas, ce qui risque de

une espèce detableau périodique des éléments, où ilest toujourspossibled'ajouter

encoreun élément rare,

fût-il pensable ou impensable.

drésaveclesseize impliquéspar la distinctionde E.

croisés (ÇsC : 208

À

transformer l'élégant modèlede L'Exerciceen

propos de ma référenceau diagramme de L'Exercice (p. 113 ; SRS : 123)

diagrammes(CsC

: 145). Cetteaccusationrituellene pouvait

ait

pasajouté cellede« butterfly

le système d'alliancesamocomme

Lesauteursaffirment quej'interprète

ligneséchangistes à partir dufameux

cette figure estunelecture

: 142,145). En vérité,je remarqueque

système; je signaleque

sonstatutde schématisme opératoire

n'y a donc pas de quoi s'indigner(CsC : 141); mais

implications structurellesd'un tel

128-129),je

ne réduisaucunementle cas samoau

diagramme.

ailleurs,quandje présente lesdeux registres de complexification desformules

»)

F. Héri-

]

lorsqu'elle le voitcommeun 'super-système

le seulà hésiter:

automorphisme du

groupe dièdreoù il

ou dansceluidu dédoublement complexe desunités échangistes(« une

doit pouvoir êtrefaiteselonun tel

Jenesuis

pas

on m'accusede

qui montreles possibilités de redoublementetde bouclagesamo,

confondremodèleset

qu'être au rendez-vous l'étonnantest qu'onn'y

collecting ».

exemple d'un régime dedédoublementfixedes

diagramme(CsC

« australienne» du

d'unesituation beaucouppluscomplexe est explicitement reconnu par l'auteurde

L'Exercice (SRS : 124); il

je me permets de spéculer surles

Par

élémentairesd'alliance (SRS :

régimeglobal dedédoublementfixedesclassesmatrimoniales: j'hésite entresituer

le modèlesamodansce régime(« jusqu'à uncertain point, c'estainsi que

tier conçoit le système samo [

aranda'

lecture patrilatérale aB du système samo [ ]

régimecomplexe»).

Tjon Sie Fat (1990 : 214-223)

commence par voirdansle cas samoun

serait représentable comme systèmed'échange bilatéral global à dixunités (une sorte

186

EDUARDO

VIVEIROS

DE

CASTRO

d4« hyper-aranda») - modèleréductibleà unschématismeélémentaire -

parlant d'une« complexsuperposition of locallydefined,interdependentexchange

structures »

(p.

germains demêmesexe (cequej'ai

quand

ellese faitselonun régime localet multiple, définitunesituation propre-

ment complexe(pp. 282-283).

l'échangepatrila-

téral partout. Jele voissansdoute plus souvent que la

- plussouvent, du moins,que

; puis,

(p.

223), il remplace la notionde groupepar cellede demi-groupe

la non-équivalence matrimonialeentre

258 sq.) ; finalement, il remarqueque

E.

appelé dansmontexte« parallaxe collatérale »),

vois

Copet-Rougier etF. Héritier-Augéprétendentqueje

plupart des anthropologues

ethnographiques

systèmessemi-complexes

les auteurs qui, à l'instarde Needhamet de ses

polémique surla pres-

épigones, nelevoientnulle part. Je penseque F« édifiante»

criptive alliancea détournél'attentionde l'analyse desnombreuxcas

de«

dessociétésà

Haida, desBororó ?) Maisiln'est pas vrai queje réduiseles

à cetteformeélémentaire.Ce

tropgrande concision

de travail -, c'est

que lesSamoetd'autres groupesanalysés dansLes Complexités montrentdesindices

de cette possibilité; et qu'il y

pas

patrilatérale. Jeneveux pas insistersurles

commentaire, mais je répète une remarqueque j'y

dire que les SSC n'existent pas pour leur proprecompte, mais qu'ils sontfondés

sur l'échange nonconsécutifde sœurs, dontle schémaélémentaireestle

mariage

patrilatéral » (SRS

systèmes avecl'alliance patrilatérale de

les auteurs qui confondentici les modèlesavecles diagrammes. J'aiconclumon

raisonnementensoutenant que la notionde SSC doitêtrevuecommeun

ou un régime, etnoncommeunestructuresui

SSC matrilatéraux (les

Dobuans,d'après

unarticlede R. Kelly) etd'autresde SSC bilatéraux (dont le schémaarandaserait

la

bénéficed'inventaire: lesMeo

préférence » patrilatérale,plusieurs d'entre eux,d'ailleurs, se présentant dans

terminologie de type crowetomaha (que fairedes Trobiandais, des

quej'ai dit - il se peutque la

de mes propos aitdonnéunetournuretranchéeà ce

que

la combinaisonaB

qui n'était qu'unehypothèse

porte en creuxl'alliance patrilatérale;

a peut-être unerelation privilégiée(maisqui n'est

systèmesemi-complexe et la figure

exclusiveni d'identité) entrela notionde

argumentsque j'ai exposés dansmon

ai faite: « Cela ne veut

pas

: 122).

Où trouve-t-ondansmontexteuneassimilationde ces

type élémentaire? Il mesemble que cesont

dansLes

registre

generis, eten indiquant descas de

les

Complexités mêmes ;

d'ajouter d'autrescas matrilatéraux, sous

remarquableouvrage deR. Jamous (1991 :

Ho,

forme minimale). Jeme permets ici

- voirle

146) - ; lesSwazi (Kuper1978); les Giliyak, les Rajput(apudTjon SieFat 1990:

82-84 ; 280-281)

Il

y

a sansdouteun« annexionnisme» de ma

169)

: l'hypothèse concernantle

s'accompagnepas

hapax

part,pourreprendre la formule schéma patrilatéral etson rap-

unefautebien grave tant qu'il

de Müller (1982 :

port aux systèmessemi-complexes estnéed'uneréflexionsurlessociétésdel'Ama-

zonieetduBrésilcentral (Viveiros deCastro& Fausto 1993). Le « samocentrisme»

(SRS : 126 ; Muller,ibid.) etses analogues n'est pas

ne

irréductiblesà d'autrescas de

ginentqueje prétends, toutcomme« quelques commentateurs

nonclassableafinde l'éliminerdu champ de réflexion

du cas samo« un

parcequ'il estirrécusable» (p. 144). Passonssurcette inexplicable etmalhonnête

de la propension à regarder ses propres matériauxcomme

structures plusgénérales.Ainsi,

les auteurss'ima-

faire

anglo-saxons»,

Une mauvaise querelle

187

animosité que l'onm'attribueenverslescontributionsdeF. Héritier-Augé à la théorie

de la

cetteallusion ethnique ne

lesauteursnesavent

me démarqueplus

pas

«

(ibid.). J'entends qu'unhapax

cas

commentaire prétendaitjustement définiruneclassede régimessemi-complexes abri-

tantdes systèmesbilatéraux, matrilatérauxet patrilatéraux, classedontle cas samo

seraitun

Augé du système samoestsansdoute exemplaire(« irrécusable»

tueux quand

pas

étrangère à

fontdu cas samoun

parenté(partagée avec ces « Anglo-Saxons » jamais

quoi

peutque

se référerà Barneset à

que

d'unefoisdansmon texte); le faitest

juste.

Jen'ai

pas pu

m'accuserau

nommés -

mais

Kuper -

uncas

et dont je

de

faireenmême temps du cas samo

particulier » estassezdifférentd'un

un hapax sansvaleurdémonstrativeni exemplaire » et«

particulier,lequel

a

estuncas

singulier, ce qui

pourcaractéristique d'êtreun

exemple d'uneclasse.Mon

F. Héritier-

estbien présomp-

maiscecine transforme

membre, unevariante ethnographique.L'analyse faite par

on connaîtl'histoirede la

exemplaire »

discipline »),

le cas samoen «

dansle sensd'un idéal-type, notiondu reste

l'esprit d'unethéoriestructurale.Ce sontles auteurselles-mêmes qui

hapax

transcendental

- c'est-à-direun

archétype. Sindzingre affirme

Quelquespoints de détail.Surles Fodonon, l'articlede N.

que deuxunités échangistes ne peuventpas

ontcontractéune alliance, ellenedoit pas êtrerenou-

veléeà l'intérieurd'unemême génération »

m'a sembléêtreendésaccordavecla définitiondu

implique le non-redoublement parconsanguins de sexe opposé etdemême généra-

tion),quoiquesoulignéepar

tiques : selonelles (CsC :

ral dansunemême génération est interdit, « ce

sujet des

les auteursdéclarent qu'il s'agit d'uneévidente«

rauxde ce peuple(CsC : 146).Or,

«

pétition de principe;

moniauxdes germains obéissentà desformulesdistinctesetoù le mariage desaînés

estle

officiel» : voir l'exemple matrilatéraldeTanebar-Evavcitéedans

L'Exercice (pp. 129-130) et les commentaires généraux de Tjon Sie Fat (1990 :

266-271).

le système fodononressembleà cescas où lesdestinsmatri-

renouvelerlesalliancesdansunemême

(CA : 34). Cette information,qui

systèmesemi-complexe(car

elle

passée

soussilence par mescri-

génération :« quand deux gbo

moi (SRS : 122), est

143),je prétendsque danscertainsSSC l'échange bilaté-

qui

estnotoirementfaux». Au

mariages desaînésdesfratriesfodononavecleursFZD classificatoires,

aux interdits géné-

définirle mariage d'aînésde fratriescomme

exception »

nefaitde sens que d'un point devue quantitatif trivialettrahitune

exception »

mariage «

Surles Mkako,

les arguments avancéslaissentrêveur: essayant de diminuer

concédéeà la modulationde la typologie de L'Exercice

sujet desunionsavecla WBD ou la

l'importanceque j'avais

parCopet-Rougier, lesauteurs affirment, au

MBW,qu'«

ajoutent de façonénigmatiqueque

«

mutuellementexclusives (p. 206), ce

destructive quelque chosede

avecWBD etMBW propre auxMkakoest

sime» ; la

desomahacelleavecWBD

avecentraincetteforme d'union).Quelle estau juste la valeur probatoire de leur

ellesn'obéissent pas à la logique des SSC » (CsC : 147). Puis elles

ces unions-là, outre qu'elles sont« rarissimes »,

Or, dansLes Complexités, onles posait comme

qui

faitde cette prétendue coexistenceauto-

coexistencedesunions

s'annulent par leurcoexistence».

bien mystérieux. En outre, la -

ici,

c'estle cas de le dire - « raris-

l'unionavec MBW, la

plupart

majorité des systèmes crow n'acceptentque

(et

lesOmaha« eux-mêmes» semblentavoir pratiqué

188

EDUARDO

VIVEIROS

DE

CASTRO

co-présence(mutuellementexclusive) chezlesMkako? Et pourquoi faut-ilmainte-

nant expulser ces mariages del'orthodoxie semi-complexesi, dansLes

E.

de nombreuxcas où leshommes

prennentépouse dansle clandela

Complexités,

?

Copet les avaitutilisés pour enrichirle modèlede F. Héritier-Augé

On me reproche d'avoir imputé auxMkako«

FBW »

(SRS : 132 ; CsC : 147). Lecture hâtive,

je le reconnais: l'auteurnefaitréférence qu'à un« agnatproche du père ». Mais

ce

est redoublée?9

consanguinsparallèles de mêmesexeet

auteursde « Commentairessurcommentaire» m'informent, en

« nulle part il 147). DansLes

deux mariages, l'undansle cland'une épouse dufrèredu père, unautredanscelui

215 : « On noteainsi

parent,quelqu'ilsoit, n'est-il pastoujours un consanguinparallèle dontl'alliance

Que

fairede cela face à la distinctionentreredoublementde

consanguins croisésde mêmesexe? Les

conclusion,que

(CsC :

n'estdit qu'il s'agit du FB,

et pour cause: celaestinterdit»

Complexitéspourtant, nouslisonsà la page

lesconve-

les règles

ce

« le

glissement est patent » ?

lesMkako

d'une épouse dufrèredu

père du père.Certes, ces mariages frisentce que

nancescherchentà évitersanstoutefois y contrevenir». Il semble que

mkakosoientdevenues beaucouppluscontraignantes ces derniers temps :

n'étaitmême pas uneinconvenancese trouvedésormaisformellementinterdit

qui

Dira-t-on, commeles auteurs,que

en ce

qui

concernela

On me reproche enoutreunefausse comparaison entrelescas samoetmkako

rigueur de leursinterdits respectifs; incapables de melire

jusqu'aubout, lesauteursdéclarent: « E. ViveirosdeCastro ajouteque

observeraient

plus d'interdits que les Samo

(p. 131),

-

alors que c'estle contraire»

extensifssous

(CsC : 147).Or, voilàce que j'affirme à la page citée: « Les Mkako Mbogendi

respectent desinterditssemblablesà ceuxdes

certains aspects

-

me reproche enfinde conclure« à l'inconsciencedes acteurssamoou mkakolà

où lesfemmesbetisontcréditéesde politiques etde stratégies conscientesetouver-

tement exprimées » (CsC : 142). Ce n'est pas moi,

les Beti qui attribuede telles caractéristiques aux femmes ;

formulédes réservessur le

m'appuyant d'ailleurssurF.

contre, c'estsous la

lesMkako préfèrent « implicitement » se marieravecdes

J'ai opposé cetteaffirmationà cellesurla

à

raison (SRS : 131).

peineque tendssurtout pasqu'il soit«

mentarité »,

systèmes d'allianceet

cellesillustréesdansleurforme plussimplepar les schémasélémentairesde Lévi-

Strauss.C'est Lévi-Strausslui-même qui nousa avertisdu péril de la réification

de notionstelles que « élémentaire»

distinctionest

nécessairede conserverle mêmecaractèreà la notion hybride de « système semi-

Samo,quoiqueplus

prohibitiond'échange de sœursréelles -

etmoinssousd'autres

problème ? On

mariages admisavec la WBD et la MBW. » Où estdoncle

maisl'auteurde l'articlesur

pour ma part,j'ai

pouvoirexplicatif de cetteconscience féminine,

Héritier-Augé contreM. Houseman (SRS : 134). Par

Copet-Rougier elle-même qu'on découvre que

consanguins(CA : 217).

E.

préférenceexplicite desmêmesMkako

plume de

redoublerdes alliances,qui m'a semblé plusimportanteprécisémentpour cette

J'admetssans

«

monessaide typologie laisseà désirer10.Jene pré-

irrécusable». Cependant,je persiste à penserqu'«

élé-

ceux-cidoiventêtredécrits par des

complexité » et« semi-complexité » nedéfinissent pas des types de

propriétés telles que

que

et « complexe», en signalantque cette

mesemble

purementheuristique(1966 : 18).

À

plus forte raison, il

Une mauvaise querelle

189

complexe ». En fétichisantl'existenced'une« classe» de

lesauteursabandonnentcette position toléranteet prudente enfaveurd'unsubstan-

tivisme qui risque de basculerdansun véritablecréationnisme sociologique.

systèmessemi-complexes,

Auge

On aura comprisque la « réponse » de E. Copet-Rougier etF. Héritier-

pas

convaincuderenoncerà

nem'a

matrilatéraleet patrilatéralepartagent exhaustivementle domainedesformesfonda-

mentalesd'alliance - ce

tèmesconcrets -

le schémaélémentaire patri-

latéral, entant que modèleminimal d'échange noncommutatif possède unedimen-

sionde complexitéqui le rend apte à

l'intérieurdesstructuresélémentaires.Mais celanous engagerait dansunediscus-

sion que,

« Dr. Héritierhas not, I think,provided a definitiveresolutionof theCrow-

Omaha debate, buttherearetimeswhena tentative, tolerant argument is more

valuablethan certainty. Thisis a

Il fautcroire que les débutssont dogmatisme.

mestrois conjecturesprincipales : lesformules

de se combinerdansmaints sys-

qui neles empêchepas

; les formulesbilatérales globale et localesontdes réductions

: 135-136, n. 8) ;

,

représenter les régimespluscompliqués à

pas disposées à mener.

decesdeuxschémas générateurs(SRS

de toute évidence, les auteursne sont

beginning, notan ending » (Kuper 1982: 160).

loin,

car la tolérancea bel et bienviréau

MuseuNacional,Rio de Janeiro.

NOTES

1. E. Viveiros de Castro, «

Augé,

Structures,régimes,stratégies » ; E. Copet-Rougier

& F. Héritier- L'Homme 125 :

« Commentairessur commentaire. Réponse à E. Viveirosde Castro »,

117-137et 139-148.Pour éviterd'aloudir ce

parenté(Héritier 1981) ;

texte j'adopterai les acronymes suivants: CA pour

Copet-Rougier, s. dir., 1990) ; EP

pour L'Exer-

réponse

Les Complexités de l'alliance (Héritier- Auge &

cice de la

de E. Copet-Rougier & F. Héritier- Auge.

SRS pour mon commentaireà CA ; et CsC pour la

2. La doubleassimilationde

l'échange

restreintetdes

systèmescomplexes(étrangecohabitation, faut-il

le dire) à la formuleAB créeune

la présence ou non d'unifiliation, ou le nombrelimitéou illimitéd'unités {EP : 169). En clefélé-

mentaire, AB signifiemariage

la combinaisonAB par des mariages entrecollatérauxcroisésou parallèles; le principe de croise-

ment - la « première loi fondamentalede la parenté » selonL'Exercice de la

pertinentpour le mariage « complexe ». L'énoncé de la combinatole dans L'Exercice de la parenté

ne permetpas de comprendre cettedifférence.Voilà donc un problème de plus à résoudre, dont

la solution pourraitprofiter du distinguoproposé par E.

consanguinscroisés/parallèles et de sexe identique/opposé(SRS : 131-132).

« In spite of itsundoubtedsuccessin

tier's

240). Voir également A. Kuper,

diminuéavecle

whethertheSamo

Strauss's theory » (1988 : 230) ;

the

prohibitions ». Je ne suis pas

les mentionneà seulefinde montrer que

fromthe

Lévi-

ambiguïtéqu'il n'est pas possible de leveren évoquantsimplement

avec cousinscroisés ; les

systèmescomplexes,par

contre, réalisent

parenté

- n'est pas

Copet-Rougier, entreredoublementde

elucidating the functioning of theSamo kinshipsystem, Héri-

fundamentally flawed» (Tjon

Sie Fat 1990 :

3.

scheme, as a general research programme, is

preferences ofthe

dont l'enthousiasme pour L'Exercice de la parenté sembleavoir

temps : « Yet despite elaborate computermanipulation ofthedata itremainsuncertain

activelyprefer to marry kin [

et R.

]

Héritier's work

probably willnot salvage

Barnes (1984 : 211) : « [Héritier] has

not shownthateither

practicalfrequency withwhich they areobservedresult logically and

nécessairementd'accord avec les

l'ouvrage

de F. Héritiera

empirically

jugements ci-dessus ; je

de

critiquesbeaucoup

été l'objet

plus sévères que les miennes, dans la formecomme sur le fond.

190

EDUARDO

VIVEIROS

DE

CASTRO

4. Auxauteursdedéciderelles-mêmessices

5.

évolutionnisme

également J.Barnes1971:

En vérité,je

unhommene

avecWBD soit permis(CA : 206) ?

conceptsproposéspar

Lévi-Strauss« sous-entendent» un

quelconque. VoirLévi-Strauss1966a: 15-16 ; 1966b: 260, n. 1 ; 1968: 351 ; voir

149 sq.

n'ai pas trèsbien compris l'énoncédecetinterdit: commentsefait-il qu'en même temps

puissepas semarierdansle patrician d'unedeses épousesantérieures,

et que le mariage

6. DanslacombinatoiredeL 'Exercice, ilfautlever l'ambiguïtépesant surlenon-redoublement qui définit les figuresnégatives a etb. L'interditsurleredoublement parconsanguins demêmesexeou desexe

opposé estvalablead

sentable par un diagrammecyclique, et interprété comme opérant à l'intérieurd'une populationsynchro-

niquement limitée - présente des

End'autres termes, a etb

redoublentlesalliances.AbetaB désignentparconséquent descombinaisonsoùdesredoublements d'alliances parconsanguins desdeuxsexesont lieu, maisà desdistances différentes, tandis que AB

décritunestructurederedoublementà égale distance pour lesdeuxsexes ou,plusprécisément, une

structureoùla

sible.AB définitunesituationambilatérale (ayant commecas particulier unedéfinition bilatérale),

AbetaB dessituationsunilatérales (matri- et

dele voir, ne

rentes ; « unilatéralité» décrità

En ces termes, le casomahaseraitbeletbienceluideAb.

possèdent un système matrilatéral (semi-complexe),puisqu'il estévident qu'ils admettent l'échange

de sœursclassificatoires ; maiscommeilsadmettent également le redoublementd'alliance par des

frères réels, ilendécoule qu'une lectureentermesdeaB est impossible. La conclusion qu'il fauttirer

de toutcelaest

schématismesélémentaires (bilatéral,matrilatéral,patrilatéral).

indefinitum, etnon pas

signifient

ad infinitum. Tout système d'alliancefermé -

repré-

bouclages bilatéraux.Ce constatbanalestsouvent passéinaperçu.

nécessairement

que des consanguinséloignés demême/autresexe

distancen'est paspertinentepourqualifier sexuellementle premier redoublement pos-

patri-respectivement). Mais

cela, commenousvenons

peutsignifierqu'une bilatéralité asymétrique, ou

bouclage bilatéralà distancesdiffé-

proprementparler une configuration de redoublementd'alliance.

Jenecrois pourtantpasque

lesOmaha

que

la combinatoiredeL 'Exercicede la parenté nerendvraiment compteque des

7. Voir également TjonSieFat surla combinatoiredeL'Exercice: « [Although thefourfoldclassific-

8.

ationdescribedabovedoes possess a certainheuristic value, it

withthefull range of

four possibilities[ ]

alliancehasoccurred»

je dis qu'il fautrestreindrela notionderedoublementà ce qui se passe dansdes générations suc-

cessives -

cas

comptequej'essayaisjustement desauverlemodèledeF. Héritier-

par

La formule« développée » de

estdonnéedansCsC (p. 144) sousla forme Aa'aBb', formule, comme je l'ai

signalé, estfausse pourl'échange restreintde type karieraoudravidien ; mais

manifestementune coquillepour Aa'Bb'.Cette

on peut considérer qu'elle décritunesituationde type aranda.

provesinadequate whenconfronted

Atthe very least, Héritier's

marriagepossibilities fromactualsocieties. [ ]

mustbecontextualized

levelatwhichthe 'previous'

(1990 : 269-270). En neretenantdansmonraisonnement que les passages

bystating the generational

alors qu'en faitil s'agissait de la premièreétapepour réduirela générationd'Ego à un

lesauteurs (CsC : 143) neserendent pas

particulier

du concept de génération nonsuccessive - ,

Auge faceauxdémentisdonnés

descas commeceluidesOmahaoù se pratique le redoublement pargermains de mêmesexe.

l'échange restreint (distinguant le redoublementselonla génération)

9. S'il s'agit d'unfrèreclassificatoiredu

catégorie FB - sinonil

père, il n'y

aurait pas deraisondele séparer radicalementde

la

ceux d'échange desœurs réelles, etconclure que les premiers contredisentle paramètre deredouble-

ment parconsanguins desexe opposé. LesauteursdeCsC

lièrement» l'existencede sœursclassificatoires.Jenecrois pasqueje le fasse ; en

semble qu'ellesinterprètent

importance, selonleurintérêt argumentatif.

et d'invoquer

faudrait égalementopposer lescas d'échange de sœursclassificatoiresà

(p.

145) me reprochent d'« oublier régu-

revanche, il me

la différenceréel/classificatoiresoitcomme pertinente,

soitcommesans

kin-types

Sie Fat 1990). J'aieutortde

suggérer

pouvaienttoujours se comprendre commedescasde

Par contre, le mariage samoavecla FZHD mesemblebien

exprime lemême principe : le retourdifférédela femme

10. Il auraitété plus aviséderenoncerà descaractérisationsnaïvesentermesde

les propriétés de continuité,symétrie etconsécutivité (Tjon

que

décalé (SRS : 123).

mariagepatrilatéral

êtreun

cédée.Etla perplexité(CsC :

des mariages avecFFZDD ou FFFZDDD

type de mariagepatrilatéral, caril

140)quant à madéfinitiondeMMBDcommecousine patrilatérale(SRS :

127)s'explique :

valenceoù ce

il s'agit d'une coquille; ilfautlire MMBDD, commed'ailleursilressortde l'équi-

kin-typeapparaît, et qui renvoieau diagrammepatrilatéral(W = FZD = MMBDD).

Une mauvaise querelle

BIBLIOGRAPHIE

Barnes, J.

191

1971 Three Styles in the StudyofKinship.Berkeley,University of CaliforniaPress.

Barnes, R.

1984 Two CrowsDenies of Nebraska Press.

It : The Historyof a Controversy in Omaha Sociology.Lincoln,University

Copet-Rougier, E. & F. Héritier-Augé

1993 « Commentairessurcommentaire. Réponse à E. Viveirosde Castro », mars, XXXIII (1) : 139-148.

Héritier, F.

L'Homme 125,janv.-

1981 L'Exercice de la parenté. Paris, Hautes Études, Gallimard/LeSeuil.

Héritier-Augé, F. & E. Copet-Rougier, s. dir.

1990 Les Complexités de l'alliance. I : Les

-

contemporaines

Jamous, R.

Systèmessemi-complexes.Paris,

Breach Science Publishers.

Montreux, Gordon &

Éditionsdes Archives

1991

La Relation frère-sœur. Parentéset riteschez les Meo de l'Inde du Nord. Paris, Éditionsde

l'École des HautesÉtudesen SciencesSociales (« Recherchesd'histoireetde sciencessociales »).

Kuper, A.

1978

1982

1988

« Rank and Preferential Marriage in SouthernAfrica: The Swazi », Man 13 (4) : 567-579.

« African-Omaha (reviewarticle)», Bijdragen totde Taal-, Land- en Volkenkunde138 (1) :

152-160.

The Invention of Primitive Society : Transformationsof an Illusion. London, Routledge.

Lévi-Strauss, C.

1966

« The Futureof Kinship Studies (The Huxley

the Royal Anthropological Institute for 1965 : 13-22.

MemorialLecture 1965) », in Proceedingsof

1967 Du Miel aux cendres. Mythologiques 2. Paris, Pion.

1968 « The

Concept

of Primitiveness », in R. Lee & I. DeVore, eds., Man theHunter. Chicago,