Vous êtes sur la page 1sur 4

Chapitre III : Les comptes courants et comptes d'intérêt

I.

Généralités

On appelle compte courant le contrat qui lie la banque à son client dans le but de transformer leur créance d’argent en des articles non exigibles d’un compte tenu par doit et avoir et dont le solde au moment de la clôture du compte constituera la seule créance exigible. Le compte courant connait essentiellement deux opérations : • Les versements encore appelés les dépôts • Les retraits Les sommes qui y sont inscrites produisent des intérêts à des taux convenus fixes ou variables. Si le taux est le même pour les sommes portées au débit et au crédit, on dit que le compte courant est à taux réciproque. Si non le compte courant est à taux différentiel. On appelle jours ouvrés, les jours de la semaine durant lesquels la banque ou la caisse d’épargne ou encore l’entreprise travaille. Plus précisément ce sont les jours durant lesquels les clients peuvent avoir des contacts avec les agents de la banque à l’intérieur de la banque aux heures d’ouverture. Cependant les jours calendaires sont les jours du calendrier officiel. La gestion des comptes courants respecte certaines règles en matière de calcul des intérêts débiteurs ou créditeurs. Le contrat de compte doit préciser : Le taux d’intérêt La date d’arrêté du compte Le principe de détermination des dates de valeur
Institut Supérieur de l’Organisation (ISOR – TOGO), Mars - Avril 2010 : TOGO), Cours de Mathématiques Financières, Professeur M. ESSENA Kokouvi (essena03@gmail.com)

1

on utilise les dates de valeur suivantes : les 1ers et les 16 de chaque mois. les agents économiques ont intérêt à vérifier le comptage des jours pour les calculs d’intérêt dans la mesure où on sait qu’une différence de 1 ou de quelques jours implique parfois des charges supplémentaires importantes. La date de valeur est la date à partir de laquelle la banque prend en compte effectivement l’opération effectuée par le client. Institut Supérieur de l’Organisation (ISOR – TOGO). Comme utilité. Calcul des intérêts produits par les comptes courants Pour calculer les intérêts il existe trois méthodes le plus couramment utilisées : La méthode directe La méthode indirecte La méthode Hambourgeoise 1) La méthode directe Pour la cette méthode. une date de valeur qui est antérieure à la date de l’opération. ESSENA Kokouvi (essena03@gmail. Mars . En général les banques appliquent pour les opérations de crédit une date de valeur qui est postérieure à la date de l’opération et pour les opérations de débit. les intérêts sont calculés sur chaque somme tant au débit qu’au crédit de la date de valeur à la date d’arrêté des comptes. Ainsi le contrôle du comptage de jour est donc rentable pour l’agent économique qui manipule des sommes importantes.com) 2 .Les comptes courants portent des intérêts depuis une date appelée date de valeur jusqu’à la date de l’arrêté des comptes. Professeur M.Avril 2010 : TOGO). Ainsi pour la gestion des comptes d’épargne. L’intérêt servi est obtenu en faisant la différence entre les intérêts créditeurs et les intérêts débiteurs. II. Cours de Mathématiques Financières.

Si nous appelons N le nombre de jours entre la date d’ouverture et la date d’arrêté.Avril 2010 : TOGO). Elle est également appelée méthode à intérêt rétrograde. ESSENA Kokouvi (essena03@gmail. Professeur M. On a : C1N I= D + C2N CnN +…+ D D - C1(N – n1) C2(N – n2) + D D Cn(N – nn) +…+ D n ∑ CiN i =1 I = D - n ∑ (CiN .2) La méthode indirecte La méthode indirecte a été inventée par le banquier LAFFITE. Son mécanisme consiste en trois opérations : Institut Supérieur de l’Organisation (ISOR – TOGO). Cours de Mathématiques Financières.com) 3 .Cin) i =1 D 3) La méthode Hambourgeoise La méthode Hambourgeoise tient son nom de la ville de Hambourg. Elle est dite aussi méthode par échelle ou par solde. Mars . Les intérêts réels sont la différence entre les intérêts globaux produits entre la date d’ouverture et la date d’arrêté et les intérêts fictifs produits entre la date d’ouverture et la date de valeur.

Avril 2010 : TOGO). Calculer les intérêts pour chaque solde jusqu’à l’opération suivante.com) 4 . ESSENA Kokouvi (essena03@gmail. les capitaux dans leur ordre d’échéance. Ainsi on enregistre les intérêts obtenus dans une colonne spéciale et on les totalise au moment de l’arrêté du compte.dire leur date de valeur. Mars . Institut Supérieur de l’Organisation (ISOR – TOGO).• • • Placer au moment de l’inscription de chaque opération. Déterminer pour chaque écriture le solde débiteur ou créditeur du titulaire du compte. Cours de Mathématiques Financières. La majorité des banques utilise cette méthode pour le calcul des intérêts. NB : quelque soit la méthode utilisée les résultats conduisent à la détermination du même montant d’intérêt. Professeur M. C’est-à.