Vous êtes sur la page 1sur 2

Association Icaunaise

Des AIDUT
Usagers des
Transports
UN TRAIN DE VIE
Communiqué de l’AIDUT suite à la présentation du plan de
redressement de la SNCF au Président de la Région Bourgogne.
Les remarques d’abord :
La production de l’Axe Laroche-Paris a été effectué que partiellement et cela dès le
15/12/2008, soit au 2ème jour du cadencement !
En effet, ce soir la, 2 trains importants ont été purement et simplement supprimés : le 17h35
au départ de Paris Lyon et le 22h20 au départ de Paris Bercy. Donc les Pb ont commencés bien
avant le 07/01 comme indiqué dans le PPT présenté.
De plus dans son bilan ponctualité et les comparaisons aux années antérieures la SNCF ne
compte que les trains des heures de pointe soit 7h a 8h le matin et le soir de 17h a 19h
environ.
Concernant le froid : On à froid dans le dos (humour !) et peur du pire quand la SNCF
parle de record de froid sur l’Yonne avec moins 15 degrés !
Concernant le plan par lui même on peu noter que certains points sont déjà mis en place a ce
jour, que d’autres sont a mettre venir dans un temps proche puis sur un semestre.

Concernant le plan de redressement par lui même :


L’AIDUT se félicite de ce plan et regrette juste que la SNCF n’ai pas entendu les usagers, les
associations et les syndicats SNCF qui les avaient alertés et ceci dès le début du
cadencement. Ce plan s’est fait sous la pression.
Notre association a même envoyé un récapitulatif des points négatifs appelés « les couacs
du cadencement » et ceci dès le 19 décembre soit au bout de 5 jours d’exploitation, a la
SNCF, la presse et au CRB.
Ce plan est ambitieux et correspond, sur le papier, aux attentes des quelques 9700 usagers
quotidiens des lignes TER Nord - Bourgogne.
Il nous faudra maintenant veiller à son déploiement et son application au quotidien.
Des rencontres sont déjà prévus et l’AIDUT sera présente a celles ci, au travers du Comité
TER Icaunais.
Les prochains Comités de Ligne seront également l’occasion de présenter l’état d’avancement
de ce plan.
Sur la proposition d’indemnisation de la SNCF : Le compte n’y est pas ! Ce
que souhaite les usagers, les associations et le président de la Région Bourgogne, est un
remboursement a la hauteur des temps perdus dans les gares ou dans les TER depuis le 15
décembre 2008 jusqu’au début du mois de février 2009.
Nous le réaffirmons : « Le compte n’y est pas ! » et nous demandons une
indemnisation au taux minimum de 30% ! En effet 25% d’un Pass Bourgogne IdF Sens - Paris
est d’un montant de 180 euros mensuel et la somme de 45€ est dérisoire ! 30%
représenterais 54 € !
Pour un forfait SNCF Sens –Paris qui est de 212 euros/mois on nous remboursera donc 53
euros à 25% (63,60 euros à 30%)
Nous attendons, bien entendu, un geste commercial plus ambitieux de la part de la SNCF et
nous lui ferons savoir.
L’AIDUT tient à remercier les services de la SNCF qui ont réalisés ce plan ambitieux.
L’AIDUT se dit satisfaite de ce plan, à part les remarques ci dessus. Celui ci est la suite de la
prise en main de ce dossier par le président de la Région et le collectif TER Icaunais.
Nous resterons vigilants quand a sa mise en place et nous veillerons, dans le cadre du
dialogue qui s’est mis en place, a alerter la Région et la SNCF des disfonctionnements. Des
explications et des informations précises doivent être communiquées aux usagers et aux
associations a compter d’aujourd’hui !
Nous entrons donc dans l’ère de la concertation et de la communication. !
Pour le bureau de l’AIDUT
Pascal Nigout
Correspondance : AIDUT BP 342 - 89103 SENS - CEDEX
Courriel : aidut@orange.fr

Centres d'intérêt liés