Vous êtes sur la page 1sur 52
Physique - Chimie Devoirs 7 -SP02-DV PA 00-10 Terminale S Enseignement Obligatoire Devoirs 1 à

Physique - Chimie

Physique - Chimie Devoirs 7 -SP02-DV PA 00-10 Terminale S Enseignement Obligatoire Devoirs 1 à 10

Devoirs

7-SP02-DVPA00-10

Terminale S Enseignement Obligatoire

Devoirs 1 à 10

Rédaction Jean-Paul BUSNEL Philippe BRIAND Guy LE PARC

Coordination

Jean BOUSQUET

Directeur pédagogique des disciplines scientifiques Jean-Michel LE LAOUÉNAN

Référence : 7-SP02-DVPA00-10

Ce cours a été rédigé et publié dans le cadre de l’activité du Centre National d’Enseignement à Distance, Institut de Rennes. Toute autre utilisation, notamment à but lucratif, est interdite.

Les cours du Cned sont strictement réservés à l’usage privé de leurs destinataires et ne sont pas destinés à une utilisation collective. Les personnes qui s’en serviraient pour d’autres usages, qui en feraient une reproduction intégrale ou partielle, une traduction sans le consentement du Cned, s’exposeraient à des poursuites judiciaires et aux sanctions pénales pré- vues par le Code de la propriété intellectuelle. Les reproductions par reprographie de livres et de périodiques protégés contenues dans cet ouvrage sont effectuées par le Cned avec l’autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie (20, rue des Grands Augustins, 75006 Paris).

Imprimé au Cned - Institut de RENNES

7, rue du Clos Courtel

35050 RENNES CEDEX 9

> Devoirs 1 à 10 Devoirs-SP02-10 7

> Devoirs 1 à 10

Devoirs-SP02-10

7
7
evoir 01 à envoyer à la correction
evoir 01
à envoyer à la correction

Attention

>

Collez l'étiquette codée SP02 – DEVOIR 01 sur la 1 re page de votre devoir. Si vous ne l’avez pas reçue, écrivez le code SP02 – DEVOIR 01, ainsi que vos nom et prénom.

Important

>

La saisie informatisée des devoirs ne permet aucune erreur de code.

>

Veuillez rédiger ce devoir après avoir étudié la séquence 1.

 

Physique

Exercice

Propagation d’une onde le long d’une corde (4 points)

On étudie tout d’abord la propagation de signaux transversaux le long d’une corde élastique tendue horizontalement. On a créé un signal transversal à chaque extrémité de la corde (en la soulevant puis en l’abaissant), les deux signaux se propagent d’abord l’un vers l’autre, se superposent puis s’éloignent l’un de l’autre : les sens de propagation sont indiqués par des flèches

sur la figure 1 qui reproduit, en vraie grandeur, des photographies de la corde à différents instants notés

t 1

,

t 2

,

t 3

et

t 4

.

Sachant que la durée séparant les clichés 1 et 2 vaut :

long de la corde.

En déduire les durées

(

t

3

t

1

)

et

(

t

4

t

1

)

.

(

t

2

t

1

)

=

5,0 ms

, déterminer la célérité de propagation des ondes le

ms , déterminer la célérité de propagation des ondes le Figure 1 On relie l’une des

Figure 1

On relie l’une des extrémités de la corde à un vibreur qui impose, à cette extrémité, des oscillations sinusoïdales. On observe alors la propagation d’une onde transversale le long de la corde. Calculer la longueur d’onde si la fréquence du vibreur vaut 50 Hz. On rappelle qu’une corde tendue ne constitue pas un milieu dispersif pour les ondes qui s’y propagent.

Lors des expériences précédentes, la tension de la corde valait

ondes est proportionnelle à la racine carrée de la tension, calculer la longueur d’onde si l’on choisit, pour la tension, une valeur

. Sachant que la célérité de propagation des

F

=

15,0 N

F

=

20,0 N

en conservant la même fréquence du vibreur.

Devoir 01 – SP02 – 10

9
9

Exercice

Détermination de plusieurs longueurs d’onde (6 points)

Les quatre phénomènes décrits ci-dessous concernent la propagation d’ondes de natures très différentes.

À 2 400 km de l’épicentre d’un séisme, des sismographes enregistrent, avec un retard de 6 min 40 s, les vibrations de fré-

quence ν

La figure 2 ci-dessous reproduit en vraie grandeur la photographie d’un ressort dont l’une des extrémités est reliée à un vibreur de fréquence 100 Hz.

=

1,0 Hz

. Calculer la longueur d’onde.

100 Hz. = 1 , 0 Hz . Calculer la longueur d’onde. Figure 2 S’agit-il d’ondes

Figure 2

S’agit-il d’ondes transversales ou longitudinales ? Quelle est la longueur d’onde ?

Déterminer la vitesse de propagation de l’onde.

La figure 3 ci-dessous reproduit la photographie d’une échelle de perroquet horizontale dont l’extrémité est animée d’un

mouvement sinusoïdal de période

S’agit-il d’ondes transversales ou longitudinales ? Quelle est la longueur d’onde ?

Déterminer la vitesse de propagation de l’onde.

Un haut-parleur émet un son sinusoïdal. Les ondes reçues par deux microphones séparés par une distance de 34 cm sont reçues sur un oscilloscope réglé sur une base de temps de 0,20 ms/division.

Déduire de l’enregistrement la fréquence du son émis puis sa longueur d’onde dans l’air.

On rappelle qu’aux températures usuelles, la célérité du son dans l’air est supérieure à

T

=

0,85 s .

300 m

s 1

.

son dans l’air est supérieure à T = 0 , 85 s . 300 m ⋅

Figure 3

son dans l’air est supérieure à T = 0 , 85 s . 300 m ⋅

Figure 4

10
10

Devoir 01 – SP02 – 10

Chimie

Exercice

Bilan de matière (Révisions) (5 points)

L’action de l’acide éthanoïque de formule

ions calcium

Sachant que la craie est constituée de l’espèce chimique carbonate de calcium

duits de la réaction, puis représenter cette transformation par une équation chimique.

Dans l’état initial, il y a 1,4 g de craie et

C 2 H 4 O 2

sur la craie produit du dioxyde de carbone, des ions éthanoate

CaCO 3

C 2 H 3 O 2

, des

Ca 2+

et de l’eau.

, faire la liste des réactifs et des pro-

n 0 moles

d’acide éthanoïque. Établir un tableau d’avancement de la réaction chimique.

On considère que la craie est le réactif limitant.

a) Quel sera l’avancement maximal de la réaction chimique ?

b) Quelle masse d’eau a été produite en fin de réaction ?

c) Quel volume de gaz, mesuré à 20 ˚C, s’est dégagé lors de l’effervescence ?

Données : Masses molaires : (en g/mol) : H : 1 ; O : 16 ; C : 12 ; Ca : 40. Volume molaire d’un gaz à 20 ˚C :

24

L

mol 1

.

Exercice

Oxydation des ions iodure par les ions peroxodisulfate (5 points)

On étudie la cinétique de l’oxydation des ions iodure

I

S 2 O 8

2–

par les ions peroxodisulfate

+

2I

2SO

2–

4

+

I 2

2–

S 2 O 8

dont l’équation de réaction est :

Pour cela, on réalise 4 expériences, les conditions expérimentales étant décrites dans le tableau ci-après. On note

[

2–

S 2 O 8

] 0

les concentrations molaires initiales dans chacun des mélanges réalisés à la date

t

=

0

.

[ I

] 0

et

 

[ I

] 0

(

mol

L

1

)

[

2

S 2 O 8

] 0

(

mol

L

1

)

Température (˚C)

Expérience 1

 

2

10 2

   

1

10 2

 

20

Expérience 2

 

4

10 2

   

2

10 2

 

20

Expérience 3

 

2

10 2

   

1

10 2

 

35

Expérience 4

 

4

10 2

   

2

10 2

 

35

On étudie alors les variations de la concentration en diiode

Les résultats sont rassemblés dans le graphique ci-dessous.

Quelle est la valeur de la concentration en diiode à t = 50 mn

Quel est, pour chaque mélange, le réactif limitant ?

En comparant les courbes 1 et 2 d’une part, puis 3 et 4, d’autre part, quel facteur cinétique met-on en évidence et quel est son effet ?

En comparant les courbes 1 et 3 d’une part, puis 2 et 4, d’autre part, quel facteur cinétique met-on en évidence et quel est son effet ?

[

I

2

]

au cours du temps.

pour chacune des expériences ?

Devoir 01 – SP02 –10

11
11
L –1 (I 2 ) en 10 –3 mol 14 Expérience 4 12 10 Expérience
L –1
(I 2 )
en
10 –3
mol
14
Expérience
4
12
10
Expérience
2
8
6
Expérience
3
4
Expérience
1
2
temps
en
min
0
0 10
20
30
40
50
60
70

N’oubliez pas de joindre la notice individuelle que vous trouverez dans ce livret, avec le 1 er devoir, pour le profes-

seur correcteur.

12
12

Devoir 01 – SP02 – 10

evoir 02 à envoyer à la correction
evoir 02
à envoyer à la correction

Attention

>

Collez l'étiquette codée SP02 – DEVOIR 02 sur la 1 re page de votre devoir. Si vous ne l’avez pas reçue, écrivez le code SP02 – DEVOIR 02, ainsi que vos nom et prénom.

Important

>

La saisie informatisée des devoirs ne permet aucune erreur de code.

>

Veuillez rédiger ce devoir après avoir étudié la séquence 1.

 

Physique

Exercice

Radioactivité du phosphore 32 (6 points)

À une date choisie comme origine, un échantillon contenant

tions par seconde (son activité à cette date vaut

5,30

10

10

5,0

Bq ).

Quelle est la composition du noyau de l’atome de phosphore

32

15

10

9

P ?

kg

de phosphore

32

15

P

produit

5,30

10 10

désintégra-

Ce nucléide est radioactif

On mesure l’activité de cet échantillon à différentes dates, les résultats sont consignés dans le tableau ci-dessous :

β

. Écrire l’équation de sa désintégration.

Date (en jours)

0

4

8

12

16

20

24

28

32

36

40

Activité (en 10 9 Bq )

53,0

43,5

35,7

29,3

24,0

19,7

16,2

13,3

10,9

8,9

7,3

Tracer la courbe représentant les variations de l’activité en fonction du temps en adoptant les échelles de représentation suivantes :

– en ordonnée

– en abscisse

a) Déduire de la courbe la demi-vie du phosphore

b) Connaissant l’activité initiale, quelle doit-être l’activité de l’échantillon au bout d’une durée égale au double de la demi-vie ?

au bout d’une seule journée ? Vérifier ces résultats sur la courbe.

1 cm

5

10

9

Bq

1 cm 2 jours

32

15

P puis sa constante radioactive en

s 1

.

Calculer, à partir de la masse de l’échantillon :

vérifier que la valeur trouvée est bien compatible avec celle de l’activité initiale.

Données : masse d’un nucléon

Extrait du tableau périodique des éléments :

kg

m

=

50,

10

9

kg

, le nombre de noyaux de phosphore 32 qu’il contient et

=

9,1

10

31

kg

.

=

1,67

10

27

; masse d’un électron

Élément

Aluminium

Silicium

Phosphore

Soufre

Chlore

Argon

Symbole

Al

Si

P

S

Cl

Ar

Numéro atomique

13

14

15

16

17

18

Devoir 02 – SP02 – 10

13
13

Exercice

Désintégrations radioactives du plomb (4 points)

Élément

Mercure

Thallium

Plomb

Bismuth

Polonium

 

Astate

Symbole

Hg

Tl

Pb

Bi

Po

 

At

Numéro atomique

80

81

82

83

84

 

85

Il existe plusieurs isotopes du plomb, en particulier le plomb 210 et le plomb 214 qui sont tous deux radioactifs la composition de ces deux noyaux et écrire les équations des deux désintégrations radioactives.

β

. Indiquer

La période de désintégration du plomb 214 est

T 1

= 27 minutes

.

a)

b) Calculer l’activité d’un échantillon contenant 1,00 ng de plomb 214 sachant qu’il y a

cette masse égale à un nanogramme.

On considère à présent un échantillon contenant, à la date

En déduire, en

s 1

, la valeur de la constante radioactive

λ

1

du plomb 214.

2,8

10 12

noyaux de plomb 214 dans

t

=

0

, autant de noyaux de plomb 210 que de noyaux de

plomb 214. On note

A 1

l’activité due au plomb 214,

A 2

l’activité due au plomb 210 et on note τ le rapport :

τ

=

A 2

-----

A 1

.

La période de désintégration du plomb 210 est

Calculer τ à la date

t

=

0

puis à la date

t

=

T 2

=

27 min

22 ans .

.

14
14

Devoir 02 – SP02 – 10

Chimie

Exercice

Réaction de l’eau oxygénée et des ions iodure, suivie par colorimétrie (5 points)

Lorsqu’on fait réagir de l’eau oxygénée, en milieu acide sur une solution d’iodure de potassium, il se forme du diiode

d’une réaction lente. On se propose, dans cet exercice, d’étudier une méthode de suivi cinétique de cette réaction par comparai- son colorimétrique. Les solutions de diiode sont colorées et leur teinte va du jaune pâle au marron foncé suivant leur concentra-

tion.

I 2

au cours

I – Préparation des échantillons colorimétriques

Afin de pouvoir estimer la concentration en

centrations en

kées dans des tubes à essais numérotés de 1 à 10.

Les tubes à essais sont disposés sur des supports dans l’ordre croissant de leur concentration en

croissantes à partir d’une solution-mère de concentration C

I 2

d’un mélange réactionnel, on prépare d’abord dix solutions contenant des con-

. Ces solutions sont stoc-

I 2

=

20,

10

2

mol

I 2

.

L 1

 

Tube n o

   

1

 

2

 

3

4

5

6

7

8

9

10

 

[

I

2

]

 

0,20

   

0,35

   

0,50

0,75

1,0

1,5

2,0

3,0

4,0

5,0

(

10

3

mol

L

1

)

     

Exemple : tube 6 :

[

I

2

]

=

1,5

10

3

mol

L 1

.

On dispose, pour cette opération, du seul matériel suivant :

– pipettes jaugées de 5 mL, 10 mL, 20 mL

– béchers de 100 mL

– tubes à essais identiques

– solution mère en diiode

– fioles jaugées de 100 mL

– burette graduée

– eau distillée

Quel sera le tube le plus foncé ? Le plus clair ?

Indiquer le matériel à utiliser, ainsi que les volumes à mettre en jeu, si l’on veut réaliser 100 mL de solution destinée au tube n o 6.

II – Suivi de la cinétique de la réaction

en excès)

d’une solution d’iodure de potassium

. On note les ins-

tants où la teinte de la solution est la même que celle d’un des échantillons ; par exemple la teinte de la solution à l’instant 48 s

est la même que celle de l’échantillon témoin du tube n o 3 :

Au temps

d’eau

t

=

0

, on mélange dans un autre tube à essais un volume

(

C

=

10,

10

2

mol

L

1

)

et

un

volume

V

V

=

10,0 mL

d’une solution acidifiée (

H +

oxygénée

=

0,20 mol

= 10,0 mL

(

C

L

1

) . Le système, initialement incolore, se colore progressivement avec la formation de

I 2

Tube n o

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

Date (s)

13

29

48

67

107

163

220

370

657

> 1 500

L’équation de la réaction est :

Tracer sur une feuille de papier millimétré, le graphe de l’avancement X en fonction du temps t pour ce système. Échelles :

2 cm pour 100 s ; 2 cm pour

H 2 O 2

+

2H

1, 0

10

5

+

mol

2I

+

2H

2

O

+

I 2

ou 10 μmol. On se limitera aux valeurs correspondant à

t < 1 500 s

.

Devoir 02 – SP02 – 10

15
15

Déterminer la valeur de la vitesse de réaction aux temps

méthode utilisée. Exprimer cette valeur en

Comparer ces vitesses. Comment expliquer leur différence ?

t

=

50

(

1μmol

=

μmol

L

1

s

1

et

1

t

10

=

6

400 s

mol) .

en faisant apparaître, sur le graphe, la

Lequel des deux réactifs (autres que

Déterminer quelle sera la concentration en diiode lorsque le système aura cessé d’évoluer.

Le temps de demi-réaction, noté

l’avancement maximal

H +

) a été introduit en excès ?

t 1 2

correspond ici à la durée au bout de laquelle l’avancement X est égal à la moitié de

X max

. Déterminer, graphiquement, ce temps de demi-réaction.

En réalité les temps du tableau précédent sont obtenus avec une assez grande imprécision. Pourquoi ?

Quelle autre méthode plus précise pourrait-on utiliser ?

Exercice

Spectrophotométrie et titrage (5 points)

Les ions iodures I réagissent avec les ions thiosulfate S 2 O 8 2- . L'équation associée à cette réaction s'écrit :

2I - (aq) + S 2 O 8 2- (aq) = I 2(aq) + 2 SO 4 2- (aq)

(1)

En présence d'ion iodure, le diiode se transforme en triiodure I 3 - de couleur brune. Pour simplifier l'écriture, on raisonnera à par-

tir de l'équation (1) sans tenir compte de la formation des ions triiodure.

A un instant pris comme origine des dates ( t = 0 ), on réalise un mélange réactionnel S à partir d'un volume V 1 = 10,0 mL de

solution aqueuse d'iodure de potassium ( K + ; I - ) de concentration molaire en soluté apporté C 1 = 0,50 mol/L et d'un volume

V 2 = 10,0 mL d'une solution de peroxodisulfate de sodium (2Na + ; S 2 O 8 2- ) de concentration molaire en soluté apporté

C 2 = 5,0.10 -3 mol/L.

I - Suivi spectrophotométrique de la transformation chimique :

On souhaite étudier la formation du diiode au cours du temps par spectrophotométrie. Un prélèvement du mélange S est intro- duit rapidement dans la cuve d'un spectrophotomètre dont la longueur d'onde est réglée sur une valeur adaptée à l'absorption par le diiode. On admettra que le diiode est la seule espèce colorée présente dans le mélange et, qu'au cours de l'expérience, la température de la solution reste constante. Les résultats des mesures d'absorbance sont rassemblés dans le tableau ci-dessous :

t (min)

1

2

4

6

8

10

12

14

16

18

20

30

40

50

90

A

0,08

0,13

0,23

0,31

0,39

0,45

0,50

0,55

0,59

0,62

0,65

0,74

0,77

0,79

0,79

La spectrophotométrie est une méthode non destructive pour suivre l'évolution d'un système chimique. Proposer une autre méthode de suivi cinétique non destructive.

La mesure de l'absorbance A de solutions aqueuses de diiode à différentes concentrations molaires C montre que A est pro- portionnelle à C. On détermine le coefficient de proportionnalité k à partir du couple de valeurs : (C = 5,0.10 -3 mol/L ; A = 1,7). Montrer que k vaut 3,4.10 2 et indiquer son unité.

Montrer que pour le mélange réactionnel S réalisé au début de l'étude, la quantité de matière de diiode formé à l'instant t

s'exprime sous la forme :

n I2 (t)

=

A

---

k

(

V

1

+

V

2

)

Calculer la quantité de matière de diiode formé à la date t = 90 min.

16
16

Devoir 02 – SP02 – 10

II - On note x l'avancement de la réaction à la date t. A cet instant, la quantité de diiode formé est x.

date t. A cet instant, la quantité de diiode formé est x. La vitesse volumique de

La vitesse volumique de réaction est définie par

v

=

1 dx

----- -----

dt

V s

où V s correspond au volume de la solution.

Décrire l'évolution de la vitesse au cours du temps en précisant la méthode utilisée et la justifier d'après les connaissances du cours. Donner une méthode qui permettrait d'obtenir plus rapidement la même quantité finale de diiode à partir du même mélange réactionnel S.

III - Titrage du diiode formé après 90 min de réaction :

On veut vérifier par un titrage la quantité de matière de diiode formé à l'instant de date t = 90 min. Pour cela, à cet instant, on introduit dans un erlenmeyer contenant de l'eau glacée un échantillon de volume V = 5 mL du mélange S. A l'aide d'une solution étalon de thiosulfate de sodium (2Na + ; S 2 O 3 2- ) de concentration molaire en soluté apporté C'= 2,5.10 -3 mol/L, on titre le diiode présent dans l'échantillon en présence d'un indicateur de fin de réaction. L'équivalence est atteinte pour un volume versé V E = 9,2 mL. L'équation associée à la réaction de titrage est : I 2 + 2S 2 O 3 2- = 2I - +S 4 O 6 2- .

Représenter le schéma annoté du dispositif du titrage.

Exprimer littéralement en fonction de C' et de V E la quantité de diiode formé, à l'instant de date t = 90 min. Calculer la valeur de cette quantité de diiode formé. Cette valeur est-elle compatible avec celle trouvée ci-dessus ?

N’oubliez pas de joindre la notice individuelle si vous ne l’avez pas jointe dans le 1 er devoir.

Devoir 02 – SP02 – 10

17
17
evoir 03 à envoyer à la correction
evoir 03
à envoyer à la correction

Attention

>

Collez l'étiquette codée SP02 – DEVOIR 03 sur la 1 re page de votre devoir. Si vous ne l’avez pas reçue, écrivez le code SP02 – DEVOIR 03, ainsi que vos nom et prénom.

Important

>

La saisie informatisée des devoirs ne permet aucune erreur de code.

>

Veuillez rédiger ce devoir après avoir étudié la séquence 3.

 

Physique

Exercice

Vrai ou faux (3 points)

Dire pour chacune des six propositions ci-dessous, si elle est exacte ou inexacte, en justifiant votre réponse.

Proposition 1 :

sachant que l’énergie de liaison du noyau de xénon 129 vaut 1 087 MeV et que celle du noyau de cobalt 60 vaut 526 MeV, on peut en conclure que le noyau de xénon 129 est plus stable que le noyau de cobalt 60.

Proposition 2 :

dans une désintégration radioactive, si la différence entre l’énergie de masse du noyau père et la somme des énergies de masse du noyau fils et de la particule émise vaut 4,0 MeV, on peut en conclure que cette énergie de 4,0 MeV est emportée par un rayonnement γ.

Proposition 3 :

les réactions de fusion nucléaire sont à l’origine de l’énergie libérée par le Soleil.

Proposition 4 :

dans la réaction nucléaire :

Proposition 5 :

la réaction nucléaire :

Proposition 6 :

il n’y a aucune énergie de liaison dans le noyau d’hydrogène 1 :

235

92

3

Li +

1

H

2 X , le noyau noté X est un noyau de béryllium :

Z

4

Be

U +

1

0

n

91

40

Zr

+

142

58

Ce

+

3

1

0

n +

6

0

1

e

est une réaction de fission.

1

1

H .

.

6

2

A

8

Exercice

Fission de l’uranium (7 points)

À partir des données numériques indiquées ci-dessous, calculer l’énergie de liaison

MeV) ainsi que son énergie de liaison par nucléon (en MeV/nucléon).

E

d’un noyau de lanthane

139

57

Devoir 03 – SP02 – 10

La (en 19
La
(en
19

On notera

E

l’énergie de liaison par nucléon :

E

=

----- E

A

Données : masse du noyau de lanthane 139 :

Masse d’un proton :

Célérité de la lumière dans le vide :

La courbe d’Aston, dont l’allure est indiquée sur la figure 1, représente les variations de :

A de nucléons.

m La

=

2,306 20

10

25

kg .

m n

m p

=

1,672 6

c

10

=

27

3,00

kg

; masse d’un neutron :

10

8

m

s

1

=

1,674 9

10

27

; charge de l’électron :

q

=

16,

y

=

kg

10

.

19

E

C

.

en fonction du nombre

y (en Mev/nucléon) A 50 56 100 150 200 250 –2 –4 –6 –8 –8,8
y (en Mev/nucléon)
A
50 56
100
150
200
250
–2
–4
–6
–8
–8,8

a) À partir de l’observation de cette courbe, indiquez parmi les quatre réactions envisagées ci-dessous lesquelles sont suscepti-

bles de fournir de l’énergie :

– fusion de deux noyaux légers.

– fission d’un noyau léger.

– fusion de deux noyaux lourds.

– fission d’un noyau lourd.

pour les noyaux dont le nom-

bre de nucléons est supérieur à 80.

μ = – 9,281 MeV/nucléon

Vérifier que la valeur de l’énergie de liaison par nucléon calculée pour le lanthane 139 à partir de l’équation de la droite compatible avec la valeur calculée à la question 2 si l’on se contente d’une précision de 0,1 MeV/nucléon.

Lors d’une réaction de fission, un noyau d’uranium 235 heurté par un neutron se scinde en deux noyaux fils comportant res- pectivement 95 et 139 nucléons. (il y a simultanément émission de deux neutrons, de sept électrons, de neutrinos et de rayonne- ment γ).

On donne

b) On admet que la courbe d’Aston peut être assimilée à une droite

(D)

d’équation

y

=

λA + μ

λ

=

7,226

10 3 MeV/(nucléon) 2

et

(D) est

a)

En admettant que l’énergie libérée est égale à la différence entre la somme des énergies de liaison des deux noyaux obtenus

et

l’énergie de liaison du noyau d’uranium 235 et en utilisant l’équation de la droite

(D)

, évaluer, en MeV, l’énergie libérée par

cette fission d’un noyau d’uranium 235.

b) À partir du résultat précédent, vérifier l’affirmation suivante : « la fission d’un gramme d’uranium libère une énergie approxi-

mativement égale à

Nombre d’Avogadro :

1 MW jour

6,02

».

10

23

mol

1

=

;

1 eV

=

1,6

10

19

J

.

20
20

Devoir 03 – SP02 – 10

Chimie

Exercice

Dilution de solutions acides (5 points)

On dispose d’une solution d’acide chlorhydrique de pH = 2,9 obtenue en dissolvant un volume gazeux v de chlorure d’hydro- gène par litre de solution.

a) Ecrire l’équation de la réaction de dissolution du chlorure d’hydrogène dans l’eau.

b) Déterminer la quantité

c) Calculer le volume v de gaz dissous (volume molaire : V m = 23,8 L.mol 1 )

On considère d’autre part 1 L de solution d’acide éthanoïque dont le pH vaut 2,9, obtenue en dissolvant 0,10 mol d’acide éthanoïque par litre de solution. On notera C 1 la concentration de cette solution.

a) Déterminer la quantité n 1 d’ions oxonium présent dans 1 L de solution.

b) Quel est le taux d’avancement final ?

c) Ecrire l’équation qui traduit la réaction de l’acide éthanoïque avec l’eau.

On dilue la solution d’acide éthanoïque de concentration C 1 pour obtenir 100 mL d’une solution de concentration molaire

n H 3 O +

d’ions oxonium présent dans 1 L de solution.

C 2

=

0

,

01 mol.L 1

. On dispose du matériel et des produits suivants :

Poire à pipeter, pipettes de 10,0 mL et de 25,0 mL, fioles jaugées de 100,0 mL et de 250,0 mL, eau distillée.

a) Indiquer les opérations à réaliser pour préparer 100 mL de la solution de concentration C 2 .

b) Le pH de la solution diluée est 3,4. Quelle serait la quantité n 2 d’ions oxonium présents dans 1 L de cette solution diluée ?

c) Quel est le taux d’avancement final ? Conclure quant à l’effet d’une dilution.

Exercice

Étude d’une solution d’acide méthanoïque (5 points)

On dispose de solutions d’acide méthanoïque de concentration C. On mesure le pH de ces solutions ; les résultats sont indiqués dans le tableau :

Solutions

C

(

mol

L

1

)

pH

S

1

 

5,0

10 2

 

2,5

S

2

 

1,0

10 2

 

2,9

S

3

 

5,0

10 3

 

3,1

S

4

 

1,0

10 3

 

3,5

S

5

 

1,0

10 4

 

4,2

S

6

 

1,0

10 5

 

5,1

Exposer brièvement la technique mise en œuvre (verrerie, méthode

solution

S 2

.

) pour préparer, à partir de la solution

S 1

, 100 mL de la

Devoir 03 – SP02 – 10

21
21

Écrire l’équation de la réaction entre cet acide et l’eau. Calculer, pour chaque solution, la valeur du taux d’avancement final de la réaction.

Comment évolue la valeur du taux τ, lorsque la quantité initiale d’acide diminue ?

22
22

Devoir 03 – SP02 – 10

evoir 04 à envoyer à la correction
evoir 04
à envoyer à la correction

Attention

>

Collez l'étiquette codée SP02 – DEVOIR 04 sur la 1 re page de votre devoir. Si vous ne l’avez pas reçue, écrivez le code SP02 – DEVOIR 04, ainsi que vos nom et prénom.

Important

>

La saisie informatisée des devoirs ne permet aucune erreur de code.

>

Veuillez rédiger ce devoir après avoir étudié la séquence 4.

Physique

Exercice (3 points)

Le montage ci-dessous permet d’étudier l’évolution de la tension une résistance R variable.

On étudie la décharge du condensateur lorsque l’interrupteur du circuit est placé en position 2.

u C

aux bornes d’un condensateur de capacité C en série avec

E

1

K R 2 C
K
R
2
C

Données :

C

=

1 nF

;

E

=

10V,

Trois expériences ont été effectuées alors que la tension aux bornes du condensateur était de 1,0 V avec trois résistances de

valeurs différentes

Les trois courbes ci-dessous représentent l’évolution de la tension aux bornes du condensateur en fonction du temps pendant une même durée égale à 0,01 ms (les axes des 3 courbes sont gradués en seconde).

R 1

,

R 2

et

R 3

.

à 0,01 ms (les axes des 3 courbes sont gradués en seconde). R 1 , R

Devoir 04 – SP02 – 10

23
23

Sachant que

R 1

>

R

2

>

R 3

, retrouver quelles sont les courbes associées aux résistances.

Donner, en utilisant la courbe 1, un ordre de grandeur de la constante de temps de ce circuit. En déduire la valeur de la résis- tance ayant permis d’obtenir cette courbe.

Exercice

Décharge d’un condensateur (7 points)

Le montage ci-dessous permet d’étudier l’évolution de la tension une résistance R.

Le commutateur (interrupteur à plusieurs positions) a deux positions possibles repérées par 1 et 2.

u C

aux bornes d’un condensateur de capacité C en série avec

Une interface, reliée à un ordinateur, permet de saisir les valeurs instantanées de cette tension

Initialement, le commutateur est depuis longtemps en position 2 et le condensateur est déchargé.

Donnée : f.é.m. du générateur

u C

E

=

50V, . u u R r 1 K R 2 i A E C B
50V,
.
u u
R r
1
K
R
2
i
A
E
C
B

u c

.

Dès lors, comment faut-il manipuler le commutateur pour obtenir la courbe ci-dessous donnant l’évolution de la tension

aux bornes du condensateur en fonction du temps ?

u C

Document 1

u c en volt 5 1 0 20 100 140 t en ms
u c en volt
5
1
0 20
100
140
t en ms

Équation différentielle.

1 - En respectant les conventions d’orientations du schéma du circuit :

a) Préciser le signe de l’intensité i du courant lors de la décharge.

24
24

Devoir 04 – SP02 – 10

b)

c)

d)

e)

2 - En déduire que, lors de la décharge, l’équation différentielle vérifiée par la tension

Écrire la relation entre l’intensité i du courant et la tension

u

R

.

Écrire la relation entre la charge q de l’armature A du condensateur et la tension

Écrire la relation entre l’intensité i et la charge q.

Écrire la relation entre les tensions

u R

et

u C

lors de la décharge.

u C

.

u C

est de la forme :

du

(t)

--- ---------------

α

1

C

dt

+

u

C

(t)

=

0 .

3 - Identifier le rapport

4

En recherchant son unité, justifier cette appellation.

5 - La solution de l’équation différentielle précédemment établie est de la forme :

La tension

On rappelle que :

6 - On a tracé, à l’aide d’un logiciel, la courbe représentant

1

---

.

α

- Ce rapport est appelé constante de temps τ du dipôle RC.

t

------

RC

u C (t)

=

Ae

. Montrer que :

u C

.

u C

est exprimée en volts. Établir l’expression du logarithme népérien de sa valeur, notée

ln

ln ab

=

ln a + ln b

;

ln

a

x

=

x ln a

;

ln e

ln

=

u C

1

.

en fonction du temps (document 2).

Document 2

A

=

E

.

In u c 2 Modélisation 1 In u c = –45,5 t + 1,61 0
In u c
2
Modélisation
1
In
u c = –45,5 t + 1,61
0
200
100 t en ms
–1
–2

a) Montrer que l’allure de cette courbe est en accord avec l’expression obtenue en 5.

b) Avec laquelle des trois valeurs proposées pour la constante de temps, les résultats de la modélisation vous semblent-ils en accord ?

τ

= 0,46 ms

;

τ

=

2,2 ms

;

τ

=

22 ms

.

Devoir 04 – SP02 – 10

25
25

Chimie

Exercice

Étude d’un couple acide-base (5 points)

La dissolution de cristaux de chlorure d’ammonium

d’ammonium de concentration

Donner la formule des ions chlorure et ammonium.

Quelle protocole expérimental doit-on employer pour préparer 250,0 mL de cette solution ser la masse des cristaux et la verrerie qu’il faut utiliser).

Le pH de la solution

Calculer la valeur de la constante d’équilibre de la réaction de l’ion ammonium sur l’eau.

Donnée : couple ammonium/ammoniac :

NH 4 Cl

.

permet de fabriquer une solution aqueuse ionique

(S)

de chlorure

1,0

10 2 mol

L 1

(S) à partir des cristaux ? (préci-

(S)

est de 5,6.

+

NH 4

NH

3

. Masse molaire du chlorure d’ammonium :

53 , 5 g

mol 1

.

Exercice

Conductance d’une solution d’acide benzoïque C 6 H 5 COOH (5 points)

On dissout de l’acide benzoïque dans de l’eau pour obtenir plusieurs solutions de concentration différente.

Écrire l’équation de la réaction associée à la transformation s’effectuant dans chaque système et en déduire l’expression de sa constante d’équilibre K.

Écrire l’expression de la conductivité σ de la solution en fonction de la concentration C en ions dissous.

La mesure de la conductance G (exprimée en millisiemens : mS) des solutions d’acide benzoïque dont la concentration molaire

en acide introduit est égale à

C 0

, nous permet de dresser le tableau suivant :

 

C 0

(

mol

L

1

)

1,0

10 2

5,0

10 3

2,0

10 3

1,0

10 3

5,0

10 4

1,0

10 4

 

G (mS)

 

0,27

0,18

0,11

0,075

0,052

0,0185

 

σ

(

mS

m

1

)

           

C

(

10

3

mol

 

L

1

)

           
 

[

C

6

H

5

COOH]

             
 

(

10

3

mol

 

L

1

)

 

K

             

Remplir le tableau et déterminer la valeur de la constante d’équilibre de la réaction de dissociation de l’acide benzoïque dans l’eau.

Note :

• La valeur de la constante de cellule du conductimètre utilisé est de

mS

• La valeur des conductivités molaires ioniques des ions (en

112

mol

m 1

1

et σ

=

k

cell

G

.

3,2

2

⋅⋅ m

)

:

λ C 6 H 5 COO

=

et

λ H 3 O +

= 35,0

.

26
26

Devoir 04 – SP02 – 10

evoir 05 à envoyer à la correction
evoir 05
à envoyer à la correction

Attention

>

Collez l'étiquette codée SP02 – DEVOIR 05 sur la 1 re page de votre devoir. Si vous ne l’avez pas reçue, écrivez le code SP02 – DEVOIR 05, ainsi que vos nom et prénom.

Important

>

La saisie informatisée des devoirs ne permet aucune erreur de code.

>

Veuillez rédiger ce devoir après avoir étudié la séquence 5.

Physique

Exercice (3 points)

On se propose d’étudier l’établissement du courant au travers d’une bobine inductive et résistive lorsque celle-ci est soumise à un échelon de tension. Pour obtenir une indication sur la durée nécessaire à l’établissement d’un régime permanent, on utilise la

grandeur notée τ, appelée constante de temps du circuit et définie par

τ

=

L

---

R .

I – Détermination expérimentale de la valeur numérique de τ à partir de l’étude de la courbe d’établissement du courant

de l’étude de la courbe d’établissement du courant On donne : Un dispositif permet d’enregistrer

On donne :

Un dispositif permet d’enregistrer l’évolution, en fonction du temps, de l’intensité du courant traversant le circuit.

À

mesures ; on obtient la figure 1.

, on ferme l’interrupteur. Cette action déclenche la réalisation des

R =

R+ r

0s

=

50 Ω

.

la date

t =

Devoir 05 – SP02 – 10

27
27
a) Soit I l’intensité du courant électrique qui traverse le circuit, en régime permanent. Établir

a) Soit I l’intensité du courant électrique qui traverse le circuit, en régime permanent. Établir son expression littérale à partir des

caractéristiques du circuit.

Déterminer sa valeur numérique.

b) On admet que l’intensité du courant atteint 63 % de sa valeur maximale I au bout d’un temps τ. Déterminer la valeur de τ,

constante de temps du circuit, à partir de la figure 1.

II – Détermination de la valeur numérique de τ à partir de l’exploitation théorique de la courbe d’établissement du courant

En utilisant la relation d’additivité des tensions dans un circuit série, on obtient l’équation différentielle régissant l’établissement

du courant dans le circuit :

E

=

Ri

+

L

di

----- .

dt

a)

b) Quelle est la valeur de l’intensité du courant à la date

précédemment ?

Vérifier que

L

---

R

est homogène à un temps.

t

=

0s

? Comment s’écrit alors l’équation différentielle donnée

di

-----

dt

c) Déterminer, à la date

rant à la date

d) Déduire graphiquement, de la figure 2 ci-après, la valeur numérique de τ.

t = 0s , l’expression de

. En déduire l’équation de la tangente à la courbe d’établissement du cou-

i

=

I

en

t

=

τ

.

t

=

0s

, et montrer que cette droite passe par

d’établissement du cou- i = I en t = τ . t = 0s , et
28
28

Devoir 05 – SP02 – 10

Exercice (7 points)

Un condensateur de capacité C est chargé à l’aide d’un générateur de tension de force électromotrice U et de résistance négligeable.

a) Quelle est la charge

Quelle est l’énergie

b) Calculer numériquement

Le condensateur chargé est déconnecté du générateur et ses armatures sont reliées aux bornes d’une bobine. Dans cette

question, on suppose que cette bobine est purement inductive

On observe ce qui se passe à l’aide d’un oscilloscope.

a) Faire un schéma du circuit et préciser les connexions à l’oscilloscope.

Quelle grandeur physique suit-on à l’écran ?

Dessiner la figure observée. (On demande un schéma qualitatif, c’est-à-dire qu’on ne s’occupera pas des échelles sur les axes ou des calibres choisis).

b) Donner une interprétation énergétique du phénomène.

c) Établir l’équation différentielle vérifiée par la tension instantanée

On précisera avec soin les conventions (signe, orientation) choisies.

d) On rappelle que le condensateur a été préalablement chargé comme indiqué au et qu’il possède la charge

Le circuit constitué par le condensateur et la bobine a été fermé à l’instant pris comme origine des temps

Déterminer l’expression de la charge instantanée du condensateur

posants du circuit. Calculer la valeur maximale de l’intensité du courant dans le circuit c’est-à-dire l’amplitude des oscillations de courant.

e)

En réalité, la résistance r n’est pas nulle : la bobine précédente est assimilable à l’inductance pure précédente (L = 120 mH) en série avec une résistance r.

a) La tension entre les armatures du condensateur est analysée à l’aide d’un oscilloscope spécial (oscilloscope à mémoire) ou

d’un autre dispositif (par exemple ordinateur utilisé en saisie de données) qui permet la visualisation d’un phénomène non répé-

titif, c’est-à-dire qui ne se produit qu’une seule fois. Donner une interprétation énergétique du phénomène.

b) La courbe obtenue à l’écran est reproduite ci-après.

L’échelle horizontale est de 10 ms/division. Mesurer la pseudo-période T. Comparer T et

Q 0

du condensateur à la fin de cette opération ?

U

=

10 V

.

E 0

emmagasinée par le condensateur ?

Q 0

et

E 0

pour

C

=

33 μF

et

(L = 120 mH)

donc que sa résistance est nulle :

r

=

0

.

u(t)

qui existe entre les armatures du condensateur.

t

=

0

Q 0

.

. en fonction du temps et des caractéristiques des com-

q(t)

Calculer la période

T 0

des oscillations.

T 0

(calculée en (2. e)).

des com- q ( t ) Calculer la période T 0 des oscillations. T 0 (calculée

Devoir 05 – SP02 – 10

29
29

Exercice

Chimie

Le chou rouge (6 points)

Le jus de chou rouge a une couleur qui dépend du pH :

pH

0 – 3

4 – 6

7 – 8

9 – 12

13 – 14

couleur

rouge

violet

bleu

vert

jaune

On se propose de l’utiliser comme indicateur coloré acido-basique naturel.

Trois solutions de concentrations molaires voisines de résultats suivants :

0,1 mol

L 1

sont testées par cet indicateur coloré. On obtient les

solution

 

ABC

 

couleur

rouge

rouge

jaune

a) Donner le caractère acido-basique de chaque solution.

b) Une détermination plus précise du pH des solutions A et B donne les résultats suivants :

solution

A

B

pH

2,9

1,0

L’une de ces solutions est une solution d’acide éthanoïque, acide le moins dissocié dans l’eau. Laquelle ? Justifier la réponse.

c) Écrire l’équation de l’action de cet acide sur l’eau.

du couple acide-base mis en jeu.

Vous disposez d’eau distillée et du matériel suivant :

pipettes jaugées : 1 mL ; 5 mL ; 10 mL ; 20 mL ;

poire à pipeter ;

fioles jaugées : 50 mL : 100 mL ; 200 mL ;

pH-mètre avec sonde étalonnée ;

éprouvettes graduées : 10 mL ; 50 mL ; 100mL ;

agitateur magnétique

burette de 25 mL ;

barreau aimanté ;

béchers de différentes contenances.

Comment, à partir de la solution identifiée à la question 1. b), préparer un volume diluée dix fois ? Décrire brièvement le protocole expérimental.

Sur la figure 1, ci-après, on trouve la courbe expérimentale du dosage d’un volume

d) Donner l’expression de la constante d’acidité

K A

v

=

100 mL

V a

=

de solution d’acide éthanoïque

de la solution d’acide étha-

20 mL

noïque préparée dans la question 2 par une solution d’hydroxyde de sodium (encore appelé soude) de concentration molaire

– 2 volumique 1,0 ⋅ 10 mol ⋅ 30 Devoir 05 – SP02 – 10
– 2
volumique
1,0
⋅ 10
mol ⋅
30
Devoir 05 – SP02 – 10

L 1

.

La courbe tracée ci-après, figure 1, donne la variation du pH en fonction du volume V de base versée :

la variation du pH en fonction du volume V de base versée : Figure 1 Courbe

Figure 1

Courbe expérimentale du dosage d’un volume

question 2 par une solution d’hydroxyde de sodium de concentration molaire volumique

a) Faire un schéma annoté du dispositif utilisé pour réaliser le suivi pH-métrique du dosage en indiquant les noms des récipients

utilisés et les réactifs qu’ils contiennent.

b) Écrire l’équation de la réaction de dosage.

c) Qu’appelle-t-on équivalence ? Déterminer l’abscisse du point équivalent sur la courbe expérimentale.

d) En déduire la concentration molaire volumique

e) En l’absence de pH-mètre, l’indicateur coloré chou rouge permet-il de visualiser l’équivalence ? Justifier la réponse.

La figure 2, ci-après, obtenue avec un logiciel, présente la simulation du même dosage. Les courbes tracées représentent les variations :

de la solution d’acide éthanoïque préparée dans la

V a

= 20,0 mL

C b

=

1,0

10

2

mol

L 1

C 1

de la solution d’acide éthanoïque.

– du pH en fonction du volume

– les pourcentages des espèces acide éthanoïque et ions éthanoate en fonction de

a) Que peut-on dire des concentrations molaires volumiques des espèces acide et base conjuguées présentes dans le mélange au

point d’intersection des courbes 2 et 3 ? En déduire une valeur approchée du

b) Identifier les courbes 2 et 3. Justifier la réponse.

V b

de soude ajoutée

V b

.

pK a

du couple acide éthanoïque/ion éthanoate.

V b de soude ajoutée V b . pK a du couple acide éthanoïque/ion éthanoate. Devoir

Devoir 05 – SP02 – 10

31
31

Exercice

Analyse du bicarbonate de soude (4 points)

Le bicarbonate de soude « officinal » utilisé en cas d’excès d’acidité gastrique est l’hydrogénocarbonate de sodium On se propose de vérifier le degré de pureté d’un échantillon.

La manipulation comporte deux étapes :

– Réaction d’une masse donnée d’échantillon avec une solution d’acide chlorhydrique en excès.

– Dosage de l’excès d’acide chlorhydrique par une solution de soude (hydroxyde de sodium).

Données :

CO 2 ,

H

2

O

HCO

3

:

pK a

= 6,4

;

HCO 3

CO

2–

3

:

pK a

= 10,3

; Masse molaire

NaHCO 3 = 84 g/mol

.

NaHCO 3 .

1 re étape :

– Peser dans un erlenmeyer 1,0 g de bicarbonate de soude.

– Ajouter 25 mL d’acide chlorhydrique de concentration

ment gazeux. Le bilan de cette réaction est :

– Quand le dégagement gazeux a cessé, rincer la paroi intérieure de l’erlenmeyer avec la pissette d’eau distillée.

– Ajouter quelques grains de pierre ponce.

– Adapter un réfrigérant à air (bouchon muni d’un long tube de verre).

– Chauffer le mélange 3 à 4 min puis refroidir l’erlenmeyer sous l’eau du robinet.

– Rincer à nouveau la paroi intérieure de l’erlenmeyer.

C a

= 1,0 mol/L

+

on obtient une solution S 1 . On observe un dégage-

2

O

(1)

.

HCO 3 +

H

3

O

+

CO

2

2H

2 e étape :

– Placer le contenu de l’erlenmeyer dans une fiole jaugée de 200 mL puis compléter avec de l’eau distillée. On obtient une

solution

– Prélever 20 mL de cette solution

– Doser ces 20 mL avec une solution de soude de concentration

S 2

.

S 2

.

0,1 mol/L

. L’indicateur coloré utilisé est l’hélianthine.

Questions

a) Calculer la constante d’équilibre de la réaction

Quelles sont les deux réactions qui peuvent se produire entre les ions hydroxyde et les espèces présentes dans la solution . On rappelle que l’acide chlorhydrique est introduit en excès.

c) On souhaite doser uniquement l’acide chlorhydrique en excès. Expliquer comment le protocole expérimental permet d’éviter

S 1

b)

(1)