Vous êtes sur la page 1sur 335
études et documents balkaniques 5 ASSIMINA STAVROU TISSUS VALAQUES DU PINDE PARIS, 1982 Les Valaques (come les appelent les autres populations balkaniques) eu Aramounes (comme i1s s‘appelaient eux-mémes), font partie de 1a branche méridionale de le romenité orientale. Leur origine et leur histoire ont suscité toute une littérature, mais les aspects étuddés habituellenent par Je sociolégie ou 1'ethnologie demeurent obscurs. Laur paseé et lour cul- ture risquent einsi de se perdre, car les-vieilles' traditions dispareissent Fepidenent. ‘Létude o'Assimina Stavrou, faite dens 1e cadre cu séminaire d’éthno- logie de 1'Europe dy sud-est (de 1'Ecole. des Hautes Etudes en Sciences So- cfales), aborde un aspect partiellanent connu, celui des tissus, Les 6le~ veurs valaques, dé méme que les Saracatsans d'expression grecque ou d'au- tres groupes G*éleveurs, d'ici. ou d’aiileurs, ant developpé un art du tis- sege d'une richesse remarquable. L'outeur a le mérite d'avoir étudié et enregistré des aspects qui trop souvent sont passés sous silence par d'au- tres chercheurs; son excellente connaissance du tissage et de ses tech- niques de méme que sa patience pour recueillir le savoir de ces monta~ gherds, lui ont permis’ de déesuvrir de nombreux aspects inédits. Liart des tisserandes valaques du Pinde, tel qu'il apparaft dans 1a présente étude, ebt bien plus profond et plus fin que 1observateur pressé le suppose. On trouve dans les pages qui suivent une description complate des techniques, les coractéristiques des divers tiscus, leur réle social, es coutumes qui les acconpagnent. Les relations avec l'art populaire grec sont mises en valeur avec finesse. Paul Henri Stahl TABLE DES MATIERES Avant propos::... INTRODUCTION. Les villages et leur vie. Les bergers et 1'élevage. Ia maison et les tissus,...: PREMIERE PARTIE. LA TECHNIQUE'DE TRAVAIL IRs OUTILS DE TISSAGE..+.+sseeeeee sessees 25 Classification des outils. Description des outils... TA LAINE... eee ee eee cece ee eees sevteevesersass PLAN REPRESENTATIF D' ELABORATION DE LA LAINE . LB OPID cece cece eee teeter seep ene e ene enes ‘ LA CHAINE, L'ENFILAGE, LA TRAMB. La chatne.s..sse.ee Le pelotage,et la préparation du porte-pelote.... 45 La préparation de l'ourdissoir, l'ourdissage, le polissage et le montage de la chatne sur Ltensouple arriére Lrenfilage....... Perera Lrentilage des lanes. Lienfilage du peigne en bois Ta nodosité. La trame..sieseecessesaes LB TISSAGE............. Les tisous de aécgration dé ia maison: Les tissus destinés 4 répondre aux besoine vitaux des gens Le tissages..sseseseerseveceees Le choix de 1a matiére. Za grosseur Gu fil et ga torsion en chatne et en trame 57 Le nombre des fils de chatne et de trame par centimétre carré. 57 Liarmure; le tissage simple ou compliqué,.. 61 45 45 47 47 49 tees 3 Le nombre des trames......+..206+ 63 es appréte mécaniques qui donnent au tissu son aspect : aéfinitif...... 64 LE FOULAGE.... ere Le moulin: a.foulon de Samarina, Les moulins a:foulon de Swixi et de, Spilaion... LA COUTURE DES VETEMENTS: TISSES..... Teas a ree shh Jag ie DBUXIEME PARTIE, LES TIssUS LYANALYSE DES TISSUS........ TA GOULBUR..+3..4+ i Le blano Le’ bleu. 4 Le rouge; Le noire vigseeeecketd “Le tableau des couleurs L'organisation chromatiai Les encres et la teinture, L'ORGANISATION DECORATIVE. ....-++ 2-00 +6109 Les tissus brodés sur métier..........0.02.110 Ltorganisation décorative des tissus - ““prodés sur métier. Les tapis de sol...... Les ‘chettins de sol.... ‘Les tapis de paroi accroché ‘du-desstis de lit. Les couvre-chemingées. Les couvre-lits... Les coussins. Les rideaux. + Deuxiéme groupe: bahto et Tissus sur fond ocre Tissus sur fond bleu..... Proisiéme groupe: les flocates et les velentjas, brodées sur wétier..........127 Quatriéme groupe: velentja et wi-bahto brodés des deux oétés, en largeur, des piéces Cinquiéme groupe: le tissu couverte.. de! vert; "Le" jaun pa 129 +6130 TROISIEME PARTIE. oan 185 0000 135 +137 +139 +140 +143 143, 3145 LBS TISSUS BT LA VIE'SOCIALE.. Les tissus et la dot. Les: tigeus et le mariage Les tissus et les relations sociales... Tidésus cités parla poésie populaire URS PRATIQUES SUPERSTITIEUSES. «25 + ++-+ a. protection des bestiaux... te protection du berger et de sa familie Ia protection de la maison et’des personnes...... we 48 La protection de 1a femme enceinte, en gouches, du nouveauné et du petit-enfant.. Liassistance des Anes des persona uortes et dee personnes vivantes, confrontées.a la mort..,, LE TISSAGE EY LA RELIGION LE TEXTILE DANS LA. VIB QUOTIDISNNE DES FEMMES. \4.....158 LA CONCEPTION DES TISSERANDES SUR LE TISSAGE......... 164 NOTES... -.-.eeeeeee . 169. INDEX. cs sess sees sere eens teeeee +178 178 +180 +182 184 Index’ Ges‘ mots" frangais! Index des mots grecs. Index.des mots valaqu BIBLIOGRAPHIE........ 5 AVANT PROPOS L'étude qui suit a pour objet les tissus et sptciale- ment les tiesus d'intérieur, dens quelques villages de la Gréce, La recherche s'appuie sur des enquétes sur place effectutes dans quatre villages de Valaques grecs trans- humants, Samarina, Perivoli, Smixi et Avdella qui se trouvent dans le département de Grevena, en Macédoine, Le choix de ces villages tient compté de leur homogénbité et de l'existence de la grande richesse folklorique des po- pulations valaques grecques. Le but de cette étude est la description de l'art des textiles au point de vue technique, folklorique et so- ciologique. Il s'agit donc, d'une analyse des textiles dans deux sens: le sens ooncret (technique, folklorique) et le sens abstrait (comme fait sociologique et de civili- sation). Le sens concret comprend tous les éléments pal- pables, c'est-d-dire les matiéres premiéres, les travaux de préparation et d'éxecution, le tissage proprement dit, la destination des tissus, les outils nécesssires, etc. Le sens abstrait est un ensewble d'éléments tirés du do~ maine du textile liés de aaniére rituelle a tous les in- stants importants ou non de la vie de l'homme, en rapport avec les régles religieuses, sociales et le comportement humain. Les enquétes sur place ont &t& effectuées durant les années 1978, 1979, 1980; dans l'habitat de montagne pen- dant 1'€té de 1978 et 1979; dens les endroits d'hiverna- ge situés dans les plaines, au Noel 1978 (a Larissa), en mai 1979 (A Larissa - Palani - Tirnavos), en septembre 1979 (a Trikala), en octobre 1979 (A Velestino - Grevena), en janvier 1960 (a Grevena), en février 1980 (4 Spileion prés de Grevena). Parallélement, pendant ces mémes années, les éléments reoueillis sur place étaient enrichis ou vérifiés par des Sléments compléuentaires, a chaque fois que cela était né- cessaire. Les 61éments complémentaires ont été recueillis durant quelques courtes visites effectuées surtout a Gre~ vena. Les enquétes sur place, ainsi que les courtes visites qui we permettaient de vivre avec les gens ont eu une durée comprise entre un ou‘deux jours et jusqu'a deux nois. Le recueil des informations est basé sur le contact quotidien avec les gens; sur l'observation de leur uaniére de’vivre, de travailler et de penser; sur un questionnaire adressé aux femmes tisserandes et’parfois aux hommes, a chaque fois que le questionnaire me semblait constituer la meilleure fagon.d'apprendre quelque chose; sur des documents photographiques couvrant autant que possible tous les dowaines des textiles. Mon étude a plusieurs parties; la premiére comprend les chapitres concernant les travaux textiles proprement adits. Cependant, ces travaux, walgré leur but commun, la création des tissus, disposent chacun séparement d'un but iumédiat et personnel; par exemple, le filage de la laine vise évidemment au tissage, wais son but immédiat est le pelotage ou le bobinage. Le gelotage 4 son tour a pour but immédiat l'ourdissage, etc. Ainsi, avant d' arriver au tissage proprement dit, la leine doit passer par dif- férents stades a'éleboration qui’ constituent les travaux: de préparation du tissage. Par cofiséquent, cette premiére partie est a son’ tour divisée en plusieurs chapitres. Le textile est ezaminé sous’ différents angles, Le travail textile des femmes influence: parfois 1'organi- sation générale de la vie a‘titte famille, l'aménagement intérieur d'une maison, les ‘autres domaines des arts po- pulaires (sculpture en bois,."ou poésie), la formation des rites religieux et. 1a qualité des relations sociales entre, les femues. Mais, comme dans la vie quotidienne d'une société. toutes les choses s'influencent réciproquewent, le tex- tile aussi est influencé par la vie sociale, la religion ou les autres domaines d'art. | ‘A la fin du texte j'ai perisé qu'il serait intéres- sant de présenter la conception des tisserandes sur le -tissage. On a l'habitude de louer les ceuvres tissées et par concéquent leurs créatrices, les tisserandes. Mais cela, 4 mon avis, constitue le plan superficiel: du tex- tile’ populaire,. le dernier résultat d'un contact entre une tisserande et l'art du tissage. D'habitude, le résul- tat; les oeuvres, tissées est, trés bon, Il nous reste alors 4 voir si les raisons et les conditions qui ont .* contribué a ce résultat sont aussi bonnes, ou au moins si elles sont aussi bonues que le simple spectateur des oeuvres tiss€es veut le croire. Pour-clore cette bréve introduction a 1'étude qui suit, je dois aussi éclairer encore un élément. Le sys- téme de compter l'épaisseur d'un tissu, mentionné a plu- sieurs reprises dans les chapitres "le tissage" et "l'a- nalyse des tissus", fils de chatne/cm ou fils de trame/em, n'est pas propre aux gens, Il stagit du ayeteuc aqoote, dans le monde entier, pour les textiiee, induetriels. I1