Vous êtes sur la page 1sur 9
w w w . d i g i m i n d . c o
w w w . d i g i m i n d . c o

w w w . d i g i m i n d . c o m

b

a

r

o

m

è

t

r

e

2

0

0

8

Pratiques de veille des grandes entreprisesfrançaises

Sommaire et principaux enseignements

b o s t o n

-

l o n d o n

-

p a r i s

-

g r e n o b l e

-

r a b a t

Avertissement

Ce document vous donne un aperçu de l’édition 2008 du baromètre des pratiques de veille des grandes entreprises françaises, une étude de marché annuelle, menée par Digimind , leader des solutions de veille stratégique, et l’IAE d’Orléans. Elle vise à faire un état de l’art de la discipline de la veille et de l’intelligence éco- nomique en France.

Vous pouvez acheter la version complète du baromètre à cette adresse : http://www.digimind.fr/actu/publications/etudes-de-marche/653-barometre-

w w w . d i g i m i n d . c o m

b o s t o n

-

l o n d o n

-

p a r i s

-

g r e n o b l e

-

r a b a t

Sommaire

Avertissement

03

5.

Répartition du temps entre la collecte et la production d’informations à

Avant-propos

05

valeur ajoutée

19

 

6.

Priorités du dispositif de veille

19

C.

Sources, outils de veille et diffusion

20

1. Types de sources surveillées

20

I. Principaux enseignements

06

2.

Format de diffusion de la veille

21

 

D.

Zoom sur la veille et la recherche Internet

22

II. méthodologie de l’étude

07

1.

Pertinence et Fiabilité des informations collectées sur Internet

22

A. L’échantillon

07

2.

Outils de recherche sur Internet

22

B. Déroulement de l’étude

07

3.

Nombre d’heures de recherche sur Internet

22

C. Critères descriptifs de l’échantillon

08

4.

Nombmbre de sources surveillées

23

1. La représentativité sectorielle

08

E.

Performance de la cellule de veille

24

2. La

nationalité

09

1. Temps consacré aux différents types de veille

24

3. La forme juridique

10

2. Difficulltés rencontrées par les cellues de veille

24

4. L’effectif

10

3. Optimisation de la cellule de veille

26

5. Le chiffre d’affaires en

11

4. Satisfaction de la performance

26

 

5. Pistes d’amélioration du dispositif de veille

27

III. résultats et analyses

12

6. Connaissance des offres existantes en matière de veille

27

A. La structure de la cellule de

12

1. Fonction des répondants

12

Conclusion

28

2. Création de la cellule de veille

12

3. Rattachement organisationnel de la cellule de veille

13

A propos des auteurs

29

4. Age de la cellule de veille

14

Dans la même collection

30

5. Organisation de la cellule

15

6. Nombre de veilleurs et collaborateurs impliqués dans le dispositif de

 

veille

15

7.

Budget annuel de la cellule de veille (hors salaires)

15

8.

Tendance du budget de la cellule de veille

15

B.

Problématiques et destinataires

16

1.

Problématiques auxquelles répond le dispositif de veille

16

2.

Types de veille jugés actuellement prioritaires

17

3.

Les départements consommateurs de veille

18

4.

Fréquence des besoins de veille

18

© digimind - tous droits réservés

baromètre 2008 des pratiques de veille des grandes entreprises françaises |

page

Avant-propos

Les grandes entreprises françaises font face aujourd’hui à une concurrence exacerbée sur des marchés internationaux extrêmement dynamiques et imprévisibles : nouveaux entrants, fusions et acquisitions, innovations de rupture, baisses tarifaires brutales, déréglementation, évolution rapide des modes de consommation et des valeurs, fragilité des marques et de leur réputation,…les facteurs de risques externes n’ont jamais été aussi nombreux – sans mentionner la conjoncture économique globale actuelle.

Il existe une discipline pour mieux anticiper les risques et détecter des opportunités : la Competitive Intelligence ou Veille Stratégique. Après les premiers précurseurs qu’étaient TOTAL, EDF ou France Télécom il y a 10 ans, et suite aux actions de sensibilisation menées par le Gouvernement ces dernières années, les entreprises françaises ont progressivement mis en place des dispositifs de veille pour mieux écouter et comprendre leur environnement stratégique, et faciliter la prise de décision.

La création en 2007 par Digimind, leader des solutions de veille stratégique, du 1er baromètre des pratiques de veille, en collaboration avec l’IAE d’Orléans, avait justement pour vocation de prendre le poul des grandes entreprises françaises dans leur pratique quotidienne de la veille, afin d’identifier freins et tendances, et faire progresser la discipline dans son ensemble.

Après le succès de l’édition 2007, le baromètre 2008, administré auprès d’un échantillon de plus de 100 responsables de veille des 1500 plus grandes entreprises françaises, apporte de nombreux éclairages et confirme certaines tendances identifiées en 2007.

Enfin, le baromètre s’étend pour la 1ère fois cette année à l’étranger, avec une version helvétique réalisée en partenariat avec la Haute Ecole de Gestion de Genève et la Hochschule für Technik und Wirtschaft de Chur, permettant ainsi une comparaison intéressante entre les pratiques des deux pays.

Vous en souhaitant bonne lecture,

olivier Scheffer

Directeur marketing

Digimind

w w w . d i g i m i n d . c o m

b o s t o n

-

l o n d o n

-

p a r i s

-

g r e n o b l e

-

r a b a t

I. Principaux enseignements

L’innovation est cette année la problématique de veille à laquelle les cellules de veille ont le plus contribué : 55,4% des répondants ont mobilisé leur dispositif de veille pour « Trouver/Développer des produits innovants ». Problématique de veille déjà clé en 2007, elle prend cette année autant d’importance que l’identifica- tion, la conquête et la défense de parts de marché.

D’autres résultats déjà identifiés en 2007 sont confirmés voire renforcés par l’édition 2008 :

- De nombreuses organisations sont insatisfaites de la performance de leur cellule de veille (48,6%).

- Leur productivité en matière de recherche et veille d’informations sur Internet est faible : un veilleur y consacre en moyenne 9 heures par semaine mais surveille moins de 500 sources (86,3%).

- Les entreprises utilisent encore largement les moteurs de recherche généralistes (Google, Yahoo !,…) pour la recherche d’informations sur Internet (plus de 90% en font une utilisation quotidienne)

- La prédominance de la presse perdure en matière de sources d’informations : la presse en ligne et les médias sont respectivement consultés par 85,7% et 67,7% des répondants tous les jours.

- Les offres et services spécialisés existant sur le marché de la recherche et de la veille informationelle sont encore méconnus des entreprises (46,8%).

- Le manque de moyens humains et de temps sont les facteurs les plus souvent avancés (plus de la moitié des répondants) pour expliquer les difficultés rencon- trées par la cellule de veille.

Ces résultats illustrent les difficultés rencontrées par les cellules de veille à disposer des moyens et outils appropriés pour effectuer une veille efficace. Un grand nombre de verbatim confirment la difficulté croissante des veilleurs à répondre toujours plus rapidement à des demandes de plus en plus fréquentes. Le besoin des décideurs et opérationnels en matière d’informations sur leur marché et leur environnement stratégique est donc de plus en plus pregnant, mais les entrepri- ses tardent à investir dans des moyens et outils adaptés pour y répondre.

Néamoins, la prise de conscience est bien là, et 84,3% des responsables de veille prévoient d’optimiser la performance de leur cellule de veille dans les 12 prochains mois.

© digimind - tous droits réservés

baromètre 2008 des pratiques de veille des grandes entreprises françaises |

page

Exemple de résultats

d. Zoom sur la veille et la recherche internet

1. PertInenCe et FIabIlIté DeS InFormatIonS Col- leCtéeS Sur Internet

Plus de 90% des répondants déclarent juger pertinentes et fiables les infor- mations collectées sur Internet.

Pour la presse et les media, ils se tournent vers les agrégateurs RSS et les four- nisseurs d’informations professionnelles (respectivement utilisés par 50,8% et 40,3% des répondants tous les jours).

Un fort pourcentage de cellules de veille n’utilise jamais les métamoteurs de

recherche (47,6%), les moteurs de recherche d’entreprise (46,2%) et/ou les plateformes intégrées de recherche et veille (65,6%).

3. nombre D’heureS De reCherChe Sur Internet

2. outIlS De reCherChe Sur Internet

Un veilleur passe en moyenne neuf heures par semaine à rechercher de

l’information sur Internet. Le nombre d’heures hebdomadaire médian est de

dix heures.

Corrélativement aux principales sources d’informations consultées, les dispositifs de veille des entreprises interrogées utilisent les moteurs de re- cherches généralistes tous les jours pour consulter les sources Web (pour

90,3%).

Sur

la base de la durée légale du temps de travail, à savoir 35 heures par se- maine, un veilleur occupe donc près d’un tiers de son temps hebdomadaire à recher- cher des informations sur Internet.

Néanmoins, ce nombre d’heures ne représente qu’une partie du total d’heures hebdomadaires consacrées à la veille :

pour la plupart des cellules de veille, le re- cueil d’informations brutes ne représente que 20% de leur temps de travail.

Outils utilisés pour la veille et recherche Internet 100,0% 80,0% 60,0% 40,0% 20,0% 0,0% -20,0%
Outils utilisés pour la veille et recherche Internet
100,0%
80,0%
60,0%
40,0%
20,0%
0,0%
-20,0%
-40,0%
-60,0%
Tous les jours
-80,0%
Plusieurs fois par semaine
-100,0%
Plusieurs fois par mois
Plusieurs fois par an
Jamais
Ne connait pas
Pourcentage de réponses
Moteurs de recherche généralistes
Agrégateurs RSS
Fournisseurs/agrégateurs d’informations
Logiciels de surveillance
Métamoteurs de recherche
Moteurs de recherche d’entreprise
Plateformes intégrées de recherche et de veille

w w w . d i g i m i n d . c o m

b o s t o n

-

l o n d o n

-

p a r i s

-

g r e n o b l e

-

r a b a t

A propos des auteurs

anne-sophie omboua, auteur de l’etude

Après avoir effectué sa première année de master en Sciences du Manage- ment à Hambourg (HWP), Anne-Sophie Omboua complète sa formation en marketing grâce à sa deuxième année de master spécialisation Marketing et Production à l’IAE d’Orléans. Chargée du baromètre des pratiques de veille dans les grandes entreprises françaises et coordinatrice du baromètre des pratiques de veille dans les grandes entreprises suisses.

christophe asselin, co-responsable digimind de l’étude

Issu d’un cabinet d’études de marché et spécialisé depuis 1997 dans la mise en place de systèmes de veille, Christophe Asselin allie une connaissance ap- profondie des secteurs économiques et une maîtrise des outils de recherche sur internet et des solutions avancées de veille. Il édite le site http://www. intelligence-center.com et le blog http://influx.joueb.com.

Chez Digimind, il accompagne les clients dans la mise en place de leur dispo- sitif de veille et écrit des ouvrages spécialisés.

olivier scheffer, co-responsable digimind de l’étude

Directeur Marketing de Digimind, Olivier Scheffer est diplômé de l’Ecole Su- périeure de Commerce de Paris, d’un DESS « Gestion des télécommunica- tions et des nouveaux médias » de Paris Dauphine et d’un MBS en Stratégie et Organisation de University College Dublin. Spécialiste du marketing et business développement de sociétés technologi- ques à forte croissance, Olivier a fondé deux sociétés dans le secteur de l’hé- bergement et du développement d’applications web, et développé la filiale française d’Active 24 - Mamut, ISP Scandinave leader en Europe du Nord.

© digimind - tous droits réservés

Olivier a rejoint DIGIMIND en juillet 2003 pour la création et le développe- ment de l’activité Marketing de la société. Il est à l’origine du Baromètre des Pratiques de Veille des Grandes Entreprises Françaises.

digimind s.a

DIGIMIND est le leader européen des solutions de veille stratégique et un centre d’expertise renommé. Elle met en place et accompagne les dispositifs de veille des plus grands groupes européens tels que Veolia, France Telecom, EDF, GSK Biologicals, Roche, Remy Cointreau,…

institut d’administration des entreprises (iae)

Les IAE ont pour mission le développement de la recherche et de la forma- tion supérieure en Gestion au sein des Universités. Créés à partir de 1955 à l’initiative de Gaston Berger, chef d’entreprises, professeur de philosophie et Directeur Général des Enseignements Supérieurs au Ministère de l’Education pour offrir un savoir universitaire de gestion qui complète le savoir-faire pro- fessionnel et rapprocher l’université du monde de l’entreprise.

Aujourd’hui, le Réseau compte 29 IAE, aux histoires singulières dans leur contexte propre, universitaire et régional.

L’IAE d’Orléans s’est fédéré, en recherche, au sein de la Fédération Gastion Berger, avec l’IAE de TOURS, c’est la fédération du LOG (Orléans), et du CER- MAT (Tours). Au sein de cette fédération un des axes de recherche concerne la veille et l’intelligence économique, à travers l’Observatoire de PME. De plus, l’IAE d’Orléans assure depuis 8 ans avec le Master SVETIC (Stratégie Veille d’Entreprise et Techniques de l’Information et de la Communication) la for- mation d’étudiants aux techniques et méthodes de veille, par une double compétence, en informatique et en gestion.

baromètre 2008 des pratiques de veille des grandes entreprises françaises |

page

Téléchargez l’intégralité de ce document

et l’ensemble des publications de Digimind

w w w . d i g i m i n d . c o m

b o s t o n

-

l o n d o n

-

p a r i s

-

g r e n o b l e

-

r a b a t

w w w . d i g i m i n d . c o

w w w . d i g i m i n d . c o m