Vous êtes sur la page 1sur 1

pictte et le pre indigne Michel Foucault reprend Epictte l'histoire de ce pre de famille qui, trouvant sa fille malade en rentrant

t chez lui, dserte son domicile (Entretiens, I-11) (1). Un peu penaud, il se rend l'cole stocienne pour interroger sa conduite douteuse en compagnie d'un matre d'existence. Et l, Epictte, aprs avoir cout son histoire, lui rtorque : au fond, si tu as fui tes responsabilits de pre et si tu as quitt en la dlaissant ta fille en ce moment critique, c'est que tu ne t'es pas assez souci de toi-mme. Tu t'es en fait trop souci de ta fille, c'est--dire que tu t'es laiss impressionner par sa mine malade et ple, et tu as fui en te laissant fasciner par cette image. Alors que si tu t'tais souci de toi, si, avant de rien entreprendre (s'en aller ou rester), tu avais introduit entre toi et le monde une certaine distance, un certain dcalage, tu aurais pu faire retour sur toi, te soucier vraiment de toi-mme en te disant : ce qui arrive ? la maladie de ma fille ? appelle chez moi un certain rle jouer comme le prescrit la nature : celui justement de pre de famille, et ce rle-l impose un certain nombre de conduites comme la protection, le soin des siens, etc. Si tu t'tais souci de toi plutt que de la seule reprsentation de ta fille, tu serais rest la soigner.