Vous êtes sur la page 1sur 1

Le jury a tenu saluer l'unanimit les qualits minentes de cette thse qui manifeste une profondeur de rflexion exceptionnelle

le concernant les relations entre philosophie et cinma, Le candidat n'y fait pas seulement montre d'une rudition sans faille, dans les deux domaines, il n'a pas seulement mis en oeuvre une mthode entirement originale dans l'utilisation et la prsentation du matriel filmique, il a aussi produit un appareil conceptuel original qui, sur bien des points, approfondit les apports d'auteurs comme Siegfried Kracauer, Walter Benjamin, Ciilles Deleuze et Jacques Rancire. Dans plus d'un passage, la rflexion atteint un degr d'intensit tel que cette recherche se transforme en un essai o, au-del de la question du cinma comme objet pour la philosophie, ce sont des diagnostics sur l'poque qui sont noncs dans l'paisseur mme de l'analyse filmique (ce qu'il en est de la communaut, l'-prsent. ,espoir et esprance, etc.). Le tour rsolument anti-dogmatique de cette recherche n' empche nullement l'auteur d'engager radicalement la philosophie et le cinma dans un travail de discernement o le prsent se trouve valu et, parfois, jug. L'analyse des oeuvres (Jean Luc Cxodard, Miklos Jancso, Bla Taie...) ne cde jamais aux facilits d'une approche narrative, elle met l'preuve les concepts des philosophes auxquels l'auteur fait recours, tout en y exprimentant des modes de problmatisation originaux ("le bal" comme f g u re politique, par exemple). L'attribution des flicitations l'unanimit cette thse et son auteur sanctionne ce qui la distingue d'une simple recherche scrupuleuse, rudite et soigne - un niveau de rflexion et une vitalit de la pense, confirms l'occasion des changes auxquels la soutenance a donn lieu, qui font de ce travail une oeuvre, dj, dont les nombreuses lignes de force ne demandent, dsormais, qu' tre reprises et poursuivies.
La prsidente du jury