P. 1
Cotisation minimale

Cotisation minimale

|Views: 17|Likes:
Publié parKhaled Soumit

More info:

Published by: Khaled Soumit on Mar 14, 2013
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOCX, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/30/2014

pdf

text

original

Cotisation minimale Une cotisation minimale est due par les sociétés soumises à l'IS ainsi que par les

personnes physiques disposant de revenus professionnels imposés à l'impôt sur le revenu, sous le régime du revenu net simplifié (RNS) ou réel (RNR). A cet effet, l'article 144 du Code Général des Impôts (CGI) dispose que le montant de l'impôt ne peut être inférieur, pour un exercice donné, à une cotisation minimale et ce quel que soit le résultat fiscal de cet exercice, à l'exception des sociétés étrangères qui ont opté pour l'imposition forfaitaire prévue à l'article 16 du CGI. 1. Rappel commenté des dispositions légales et doctrinales 1.1. Mode de détermination de la base imposable D'après l'article 144 susvisé, la base de la cotisation minimale est constituée du montant hors TVA des produits d'exploitation suivants : - le chiffre d'affaires, constitué des recettes et créances acquises se rapportant aux produits livrés, aux services rendus et aux travaux immobiliers ayant fait l'objet d'une réception partielle ou totale (quelle soit provisoire ou définitive) ainsi que les autres produits d'exploitation (art.9,I,A,1°et 5°du CGI) ; - les produits financiers : produits des titres de participation et autres titres immobilisés, gains de change et intérêts courus ainsi que les autres produits financiers (art.9,I,B,1°,2°et3°du CGI) ; (y compris la quote-part de résultat sur opérations faites en commun notamment dans la cadre d'un groupement d'intérêt économique). - les subventions d'exploitation et d'équilibre et les dons reçus de l'Etat, des collectivités locales et des tiers figurant parmi les produits d'exploitation visés à l’article 9 (I-A-4°) et/ou les produits non courants visés à l'art.9,C,2°,4° du CGI, dont les dégrèvements obtenus sur les impôts déductibles. NB ; Ne rentrent pas dans la base de la cotisation minimale, entre autres, les dividendes et autres produits de participation similaires qui bénéficient d'un abattement de 100% au titre de l'impôt sur les sociétés (art. 6,I,C,1° du CGI). 1.2. Mode de liquidation de la cotisation minimale a) Sociétés soumises à l'impôt sur les sociétés: Taux de la cotisation minimale Le taux de la cotisation minimale est fixé à 0,50%. Ce taux est de : - 0,25 % pour les opérations effectuées par les entreprises commerciales au titre des ventes

Au delà de ce délai. exercées par les personnes soumises à l’impôt sur le revenu. l'imputation peut être opérée sur les deux exercices suivants. le droit au report du crédit de cotisation minimale sera imputé. l'exercice suivant.le gaz .la farine . et même en l'absence de début d'activité. Ainsi. celui ci ne peut faire l'objet de restitution mais d'imputation ultérieure telle que prévue à l'article 144-E du CGI.durant les trois exercices qui suivent l'exercice en question.l'huile . Le suivi du crédit de cotisation minimale se fait de façon extracomptable. Toutefois. Minimum de contribution : Pour les contribuables soumis à l'IS.le sucre .500 Dirhams. . . Imputation de la cotisation minimale : Le montant de la cotisation minimale est imputable sur la montant de l'impôt.les produits pétroliers . sur l'excédent de l'impôt sur la cotisation minimale dudit exercice. Exonération en début d'activité : La cotisation minimale n'est pas due par les sociétés (autres que les sociétés concessionnaires de service public) pendant les 36 mois qui suivent le début de leur exploitation. pour un exercice déterminé.l'électricité. En cas de subsistance de crédit. -6 % pour les professions définies aux articles 89-I-12° et 91. Il en découle que le crédit de cotisation minimale. dégagé lors d'un exercice donné. . la durée d'exonération ne peut excéder 60 mois à compter de la date de constitution de la société.l'eau . . sera perdu si . . ne peut être inférieur à 1.le beurre . b) Contribuables soumis à l'impôt sur le revenu (RNR ou RNS) . l'entreprise n'a pas dégagé un impôt supérieur à la cotisation minimale. . Il constitue un acompte sur le montant de l'impôt lorsque ce dernier lui est supérieur. l'entreprise est soumise au minimum de la cotisation minimale. Dans le cas où le montant de l'impôt est nul (résultat déficitaire) ou inférieur à celui de la cotisation minimale. le montant de la cotisation minimale.portant sur : . .VI-1° ci-dessus.

herboristes. exploitants de cliniques. géomètres.50% en ce qui concerne les ventes portant sur l'ensemble des produits et activités. le contribuable qui a déjà bénéficié de cette exonération ne peut plus prétendre pour une nouvelle période d'exonération. orthoptiste.3 Calcul de la cotisation minimale en cas d'activités traitées différemment au regard de l'IS ou de l'IR En présence d'activités imposables et d'activités bénéficiant de mesures d'atténuations fiscales. s'avère inférieure au montant de la cotisation minimale. adels . la cotisation minimale est calculée sur la totalité des éléments constitutifs de la base de la cotisation. par rapport au revenu global imposable du contribuable. vétérinaires. la farine. .C.kinésithérapeutes. l'eau et l'électricité.VI. le sucre. topographes.I. . 1.6%en ce qui concerne les professions telles que définies aux articles 89. maisons de santé ou de traitement. métreurs. Exonération en début d'activité : La cotisation minimale n'est pas due pendant les trois premiers exercices comptables qui suivent le début de l'exploitation professionnelle. sages-femmes. . Toutefois. arpenteurs. notaires. la différence reste acquise au Trésor. comme définie ci haut. lorsque la fraction de l'impôt sur le revenu correspondant au revenu professionnel.0. le beurre. médecin. masseurs. avocats.144.dentistes. En cas de reprise de la même activité après une cessation totale ou partielle ou cession.25% en ce qui concerne les ventes portant sur les produits pétroliers. orthophonistes. infirmiers. l'huile.vérificateurs. ingénieurs. laboratoires d'analyses médicales.2°du CGI) Imputation de la cotisation minimale : La cotisation minimale acquittée au titre des revenus professionnels est imputable sur le montant de l'impôt sur le revenu dû au titre de l'exercice correspondant.12° et 91. (art. autres que ceux énumérés ci. conseils et experts en toute matière.1° du CGI. et le montant brut de la cotisation minimale est réduit selon la fraction suivante (prorata applicable à la CM brute) : Au numérateur = Produits totalement imposables + la fraction imposable des produits partiellement exonérés. le gaz.après bénéficiant du taux réduit de 0.Taux de la cotisation minimale : . Il s'agit des : médecins . architectes.25% .0.huissiers de justice. interprètes.

Cette disposition ne concerne pas le minimum d'imposition en cas de profits fonciers. La CM dans ce cas est versée dans le même délai que celui du versement de l'impôt correspondant (30 jours suivant la date de cession). avant le 1er février de chaque année.4 Versement de la cotisation minimale Le montant de la cotisation minimale au titre de l'IS ou de l'IR est versé spontanément au Trésor. Dans le cas où les activités exercées sont soumises à différents taux de cotisation minimale. 1. _________________ . sur la base des éléments de l'exercice précédent.Au dénominateur = l'ensemble des produits d'exploitation (exonérations incluses). celle-ci est égale à la somme des cotisations partielles obtenues par application du taux correspondant à chaque catégorie d'activité imposable.

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->