Vous êtes sur la page 1sur 8
À L A L U M I È R E D U P A S
À L A L U M I È R E D U P A S
À L A L U M I È R E D U
À
L A
L U M I È R E
D U
P A S S É L E P R É S E N T S
P A S S É
L E
P R É S E N T
S ’ É C L A I R E
À L A L U M I È R E D U P A S S
À L A L U M I È R E D U P A S S
À L A L U M I È R E D U P A S S
À L A L U M I È R E D U P A S S
À L A L U M I È R E D U P A S S

000000

000000

METROPOLITAN FILMEXPORT AU CINÉMA LE 25 JANVIER 2006 www.metrofilms.com

METROPOLITAN

FILMEXPORT

AU CINÉMA LE 25 JANVIER 2006

www.metrofilms.com

METROPOLITAN FILMEXPORT AU CINÉMA LE 25 JANVIER 2006 www.metrofilms.com

ÉDITO

Colomb, puisqu’en

les colons anglais.

du Nord, il est très

puisqu’en les colons anglais. du Nord, il est très N’en déplaise à l’administration de George W.

N’en déplaise à l’administration de George W. Bush, le Nouveau Monde puise ses racines dans l’Ancien. Et pas seulement à cause de Christophe

cherchant une route maritime vers la Chine, l’Angleterre

de la finance et des marchands va s’implanter en Virginie et fonder James- town, en 1607 ; plus au nord, la même année, le Français Champlain fonde Québec. Nous voici au cœur d’une rencontre historique majeure

entre deux civilisations. C’est cette confrontation qui a inspiré le très réputé, mais aussi très iconoclaste réalisateur américain Terrence Malick (La Balade sauvage, Les Moissons du ciel, La Ligne rouge) pour son film Le Nouveau Monde (sortie prévue le 15 février). A l’image de la relation légendaire entre John Smith et Pocahontas, la fille du grand chef Pow- hatan, voici la rencontre de deux cultures : d’un côté les Indiens, de l’autre

Une formidable occasion de faire la part de la vérité

dans ce face-à-face capital de l’histoire moderne. A l’heure où la polémique s’installe en France sur les programmes scolaires auxquels on demande d’insister sur le rôle bénéfique de la colonisation, notamment en Afrique

instructif de suivre dans quelles conditions, humaines,

économiques, sociales, se sont déroulés les débuts de ce qui est devenu la première puissance de la planète. Instructif et édifiant. Historia

Réalisé par Historia. Pour en savoir plus, lire le dossier du n° 709 de janvier 2006, en kiosque le 21 décembre.

74, avenue du Maine, 75014 Paris Tél. : 01 44 10 12 90 Télécopie : 01 44 10 12 94 Site Internet :

www.historia.presse.fr Service Abonnements :

Tél. France :

0825 39 49 74 Tél. Etranger :

00 33 3 44 62 52 21

De 9 h à 18 h (0,15 TTC la minute)

RÉDACTION Pierre Baron, directeur de la rédaction, Patricia Crété, rédacteur en chef, assistés de Monique Lebas (12-66).

000000

Eric Pincas, chef de rubrique (12-72). Patrick Morvant, premier secrétaire de rédaction (12-69) Catherine Decouan, secrétaire de rédaction (12-70) Brigitte Yotis et Jacques Stibler, rédacteurs-réviseurs (12-88) Stéphane Ravaux,

chef de studio (12-68) Ingrid Cholot, maquettiste (10-47) Anne Aubert, maquettiste (12-67) Annette Bachstadt, rédacteur photos (12-73) Frédérique Rouyer, directrice de la communication, chargée des relations presse et des partenariats (01 44 10 12 35)

Conseillère éditoriale :

Responsable marketing direct :

Georgette Elgey Anne Alloueteau (01 40 47 44 10) Abonnements, anciens numéros : Comité éditorial
Georgette Elgey
Anne Alloueteau (01 40 47 44 10)
Abonnements, anciens numéros :
Comité éditorial : Georgette
Elgey, Patrice Gélinet, Rémi
Kauffer, Catherine Salles,
Laurent Vissière.
Historia - B602
60732 Sainte-Geneviève Cedex
Tarifs France 2005 :
1 an, 12 numéros : 45€ ;
1 an, 12 numéros + 6 Historia
Directeur délégué : Frédéric Texier
Vente au numéro (diffuseurs et dépo-
sitaires) : Céline Balthazard
N° vert réassort diffuseur
0 800 30 76 02
Agrément postal Belgique
n° P207 231
Marketing direct et abonnements :
Thématique (bimestriel) : 74€.
Tarifs pour l’étranger :
nous consulter.
Ventes aux particuliers (n° Indigo) :
0 825 39 49 74
Publicité :
Le Point Communication,
4, rue du Texel, 75014 Paris.

Directrice : Virginie Marliac (01 40 47 44 16)

Gaëlle

e-mail : glemarchand@interdeco.fr

Lemarchand (01 40 47 44 58),

Raphaël Fitoussi (01 40 47 44 56), e-mail : rfitoussi@interdeco.fr Publicité littéraire : Gilles Dupin de Lacoste (01 44 10 13 21), e-mail: gdupindelacoste@interdeco.fr Xavier Duplouy (01 44 10 13 22),

e-mail : xduplouy@interdeco.fr

Assistante commerciale :

Françoise Hullot (01 40 47 44 54), e-mail : fhullot@interdeco.fr

Responsable administration

finances : Claudine Barbeau Comptabilité : Nathalie Robert

Photogravure : Point 4, Paris. Impression: Canale. Imprimé en Italie/Printed in Italy Dépôt légal: janvier 2006 Publications Tallandier/Paris n° 2727

Historia est édité par les Publications Tallandier, filiale de la Financière Tallandier. Bernard Wouts, président-directeur général, directeur de la publication. Stéphane Khémis, directeur général.

Photos de couverture :

Marie Wallace/New Line/Metropolitan Filmexport

octobre 2005

directeur général. Photos de couverture : Marie Wallace/New Line/Metropolitan Filmexport octobre 2005 • 3 000 000

3

000000

AKG-IMAGES

Tout un monde… d’idées reçues !

Si le Nouveau Continent fascine, il suscite aussi bon nombre de malentendus. Petit florilège à destination des cinéphiles avertis.

Petit florilège à destination des cinéphiles avertis. 1 Les Anglais découvrent l’Amérique du Nord. Vrai… et

1

Les Anglais découvrent l’Amérique du Nord. Vrai… et faux. Si Christophe

Colomb, pour le compte de l’Espagne,

atteint en 1492 pour la première fois le continent américain – plus exactement les îles Caraïbes –, c’est bien un Anglais, John Cabot, génois de nais- sance, qui en 1497 part de Bristol, au sud de l’An- gleterre, et « découvre » Terre-Neuve avant, sans doute, de longer les côtes du Maine actuel, à l’ex- trême nord-est des Etats-Unis. Des historiens af r- ment que le continent fut visité par les Vikings dès le XI e siècle et par le Gallois Owen Madoc en 1170 !

3 Au début de la colonisation,

les mers du globe.

l’Angleterre fait la loi sur toutes

Faux. L’Espagne et le Portugal, qui se sont partagé

le monde en 1494 par le traité de Tordesillas, sont les deux super- puissances maritimes du temps. L’Espagne s’est tournée vers l’Ouest, à la conquête des Antilles ; le Portugal, vers l’Est, avec le contournement de l’Afrique par le cap de Bonne-Espérance.

4 Virginia (Virginie en français), le premier territoire colonisé, doit son nom à l’épouse du roi d’Angleterre Jacques I er .

Faux. Les colons anglais décident de nommer ainsi ce territoire en l’honneur de la virginité supposée de la reine Elisabeth I re . Son règne (1558-1603) est marqué par la mise à mort de sa cousine catholique Marie Stuart, reine d’Ecosse. C’est pourtant le ls de cette dernière qui succédera à Elisabeth sous le nom de Jacques I er (1603-1625).

2 Jamestown, fondée en 1607,

en territoire américain.

est la première colonie anglaise

Faux. En 1584, à l’initiative de l’explorateur anglais

Walter Raleigh, des colons sont déposés sur l’île de Roanoke, dans l’ac- tuelle Caroline du Nord. Les deux années suivantes, d’autres pionniers les rejoignent. Un fortin est construit. Mais en Europe, la guerre contre l’Espagne empêche les Anglais de revenir dans la colonie avant 1590. Lorsque, en n, ils y retournent, ils ne trouvent plus aucune trace des

colons. Tous disparus. Le mystère demeure entier. Ce premier établis- sement est passé à la postérité sous le nom de « colonie perdue ».

111111

111111

AKG-IMAGES

AKG-IMAGES GRANGER COLL./RDA 5 Pocahontas, la jeune Indienne qui a sauvé l’Anglais John Smith, est de

GRANGER COLL./RDA

5 Pocahontas, la jeune Indienne qui a sauvé l’Anglais

John Smith, est de haut lignage.

Vrai. Il s’agit de la lle du grand chef Powhatan. Son nom signi e en algonquin « la capri- cieuse » ou « la vilaine lle ». La légende af rme qu’elle sauve la vie du capitaine anglais John Smith, un des pionniers de la colonie de Jamestown, qui avait été capturé par les Indiens et devait être supplicié. Cet événement est rapporté en onze lignes seulement par John Smith lui-même dans une Histoire de la Virginie qu’il fait publier en 1624.

6 Pocahontas et John Smith ont été amants. Faux. La lle du chef Powhatan n’a
6
Pocahontas
et John Smith
ont été
amants.
Faux. La lle du chef
Powhatan n’a pas plus de
12 ans au moment de l’arri-
vée des Anglais en 1607 et,
si elle sauva John Smith,
personne ne peut af r-
mer qu’ils furent
amants. En revanche,
elle épouse en
avril 1614 un planteur
de tabac, John Rolfe,
dont elle a un ls deux
ans plus tard. Accompa-
gnant son époux
en Angleterre, elle y
décède en 1617.
RABATTI-DOMINGIE/AKG-IMAGES

111111

7

Werowocomoco, la capitale des Powhatans, a été localisée avec certitude.

Vrai. En mai 2003, des archéologues du College William and Mary de Virginie ont découvert un site sur Purtan Bay qu’ils considèrent être l’empla-

cement probable de la capitale des Powhatans, comme en témoignent un certain nom- bre d’objets de l’époque. Cependant un village, situé sur la Timberneck Creek dans le comté de Gloucester, conteste cette af rmation et se revendique comme étant le lieu de naissance de Pocahontas. La controverse est toujours d’actualité.

8 En 1607,

sont

les Indiens

de Virginie

des agriculteurs

sédentaires.

Vrai. Ils cultivent entre autres le maïs, que les Européens vont découvrir, importer et acclimater. Cependant, deux fois par an, au printemps et à l’automne, ils partent à la chasse et à la cueillette, comme le faisaient leurs ancêtres.

et à la cueillette, comme le faisaient leurs ancêtres. 9 L’implantation anglaise dans l’est du continent

9

L’implantation anglaise dans l’est du continent nord-américain a pour but d’apporter la bonne parole aux peuples indigènes.

Faux. Malgré le cahier des charges spéci ées dans la charte royale

de 1606, émise à Londres par le roi Jacques I er , il s’agit avant tout de découvrir une

route maritime plus rapide pour rejoindre la Chine. 10 Fumer constitue un danger. Ce jugement
route maritime plus rapide pour rejoindre la Chine.
10 Fumer constitue un
danger. Ce jugement
est la conclusion des
recherches médicales
de la fin du XX e siècle.
Faux Avec près de quatre siècles d’avance,
Jacques I er estime que fumer répand une
mauvaise odeur et présente un danger pour la
santé. Malgré tout, la Virginie se trouve rapidement
associée à la culture du tabac. Cependant les
Anglais préfèrent, à l’époque, le tabac produit
également en Amérique par les Espagnols.
En 1624, le pape Urbain VIII menace aussi
d’excommunier ceux qui prisent.
SOTHEBY’S/AKG-IMAGES

111111

ATTENTION ATTENTION ÉVÈNEMENT ÉVÈNEMENT : : LE LE NOUVEAU NOUVEAU FILM FILM DE DE TERRENCE TERRENCE MALICK. MALICK.

LA LA DÉCOUVERTE DÉCOUVERTE DE DE L’AMÉRIQUE, L’AMÉRIQUE, UNE UNE MAGNIFIQUE MAGNIFIQUE HISTOIRE HISTOIRE D’AMOUR D’AMOUR

FACE FACE AU AU CHOC CHOC DE DE DEUX DEUX MONDES. MONDES.

C hacun de ses films est un événement. Après LA BALLADE SAUVAGE, LES MOISSONS DU CIEL et LA

LIGNE ROUGE, Terrence Malick nous offre une fresque grandiose sur la rencontre de deux peuples et de deux êtres, lors de la fondation de Jamestown, la première colonie britannique sur le continent américain. Inspiré par la légende de John Smith et Pocahontas, ce cinéaste d’exception nous livre ici une bouleversante exploration de l’amour, qui n’a rien à voir avec un conte pour enfants. LE NOUVEAU MONDE est un hymne lyrique, la célébration de toutes les frontières à découvrir Terry Malick est un scénariste et un réalisateur extraordinaire. Il est tout de cœur et d’instinct. Son travail vous touche, il vous pénètre l’âme. Cet homme est un mystère, un magicien, un alchimiste. Sa foi nous a tous motivés et poussés au-delà de ce qui était seulement envisageable.

poussés au-delà de ce qui était seulement envisageable. Lorsqu’en avril 1607, trois bateaux et leurs équipages
poussés au-delà de ce qui était seulement envisageable. Lorsqu’en avril 1607, trois bateaux et leurs équipages

Lorsqu’en avril 1607, trois bateaux et leurs équipages accostent sur la côte orientale du continent américain, ils découvrent un espace infini préservé depuis plus de 5000 ans. Les paysages sauvages sont démesurés, peuplés de multiples cultures tribales. Au nom de la Virginia Company, les explorateurs cherchent à établir un avant-poste économique, religieux et culturel sur la côte de ce qu’ils considèrent comme le Nouveau Monde. C’est le début d’une rencontre, d’un affrontement et d’un amour de légende Pour interpréter LE NOUVEAU MONDE, Terrence Malick a rassemblé une pléiade d’acteurs. Colin Farrell, l’un des plus dynamiques et des plus éclectiques de la jeune génération, incarne John Smith. La jeune Q’orianka Kilcher, nouvelle venue au cinéma, joue Pocahontas. Autour d’eux se trouvent Christopher

Plummer (BENJAMIN GATES ET LE TRÉSOR DES TEMPLIERS, UN HOMME D’EXCEPTION), Christian Bale (BATMAN BEGINS,

Plummer (BENJAMIN GATES ET LE TRÉSOR DES TEMPLIERS, UN HOMME D’EXCEPTION), Christian Bale (BATMAN BEGINS, AMERICAN PSYCHO), August Schellenberg (BLACK ROBE, IRON WILL), Wes Studi (DANSE AVEC LES LOUPS, LE DERNIER DES MOHICANS), David Thewlis (HARRY POTTER ET LE PRISONNIER D’AZKABAN, SEPT ANS AU TIBET) et Jonathan Pryce (PIRATES DES CARAÏBES :

LA MALÉDICTION DU BLACK PEARL, BRAZIL). Cette saga fait partie de l’Histoire du monde. Elle révèle nos défauts, nos vertus et parle d’une prise de conscience. Elle est universelle et intemporelle parce qu’elle repose sur le plus simple des sentiments, celui qui fait des humains autre chose que des bêtes : l’amour. Fidèle à sa légende et à son sens du perfectionnisme, Terrence Malick n’a rien laissé au hasard. Depuis les recherches historiques menées avec des dizaines d’experts jusqu’à la construction d’incroyables décors sur des centaines d’hectares, il a supervisé chaque détail de cette épopée. Du casting aux dialectes, des

costumes des natifs aux armes des colons, chaque élément a été recréé avec le plus grand soin pour que cette histoire soit servie au mieux sous chacun de ses aspects. L’immense majorité du tournage s’est déroulée en lumière naturelle, dans des conditions proches de celles que les protagonistes ont vécues. Des paysages verdoyants de la Virginie à la violence des combats et des sentiments, Malick livre une vision humaine et sans caricature de ce qui reste l’une des rencontres les plus puissantes jamais survenues dans l’histoire de l’humanité. Au choc de deux mondes s’ajoute celui de deux cœurs.

Au choc de deux mondes s’ajoute celui de deux cœurs. Nombreuses sont les façons d’interpréter LE

Nombreuses sont les façons d’interpréter LE NOUVEAU MONDE. Il ne faut pas croire que le titre se réfère uniquement à la terre que les colons anglais ont appelée Amérique quand ils l’ont découverte. L’Amérique s’est éloignée de sa première ambition et de sa promesse, la véritable Amérique attend toujours d’être découverte

ÉCRIT ET RÉALISÉ PAR

TERRENCE MALICK

UNE FOIS DÉCOUVERT, IL FUT CHANGÉ À JAMAIS.

M ALICK U NE FOIS DÉCOUVERT , IL FUT CHANGÉ À JAMAIS . METROPOLITAN FILMEXPORT AU

METROPOLITAN

FILMEXPORT

AU CINÉMA LE 15 FÉVRIER 2OO6

www.lenouveaumonde-lefilm.com

, IL FUT CHANGÉ À JAMAIS . METROPOLITAN FILMEXPORT AU CINÉMA LE 15 FÉVRIER 2 OO