Vous êtes sur la page 1sur 1

ACTE UNIFORME PORTANT ORGANISATION DES PROCEDURES COLLECTIVES D'APUREMENT DU PASSIF, ADOPTE LE 10 AVRIL 1998 258 articles (JO

Ohada n 7 du 1er Juillet 1998) Article 110 Lorsque des licenciements pour motif conomique prsentent un caractre urgent et indispensable, le syndic peut tre autoris y procder par le Juge-commissaire selon la procdure prvue par le prsent article et le suivant, nonobstant toute disposition contraire mais sans prjudice du droit au pravis et aux indemnits lies la rsiliation du contrat de travail. Avant la saisine du Juge-commissaire, le syndic tablit l'ordre des licenciements conformment aux dispositions du droit du travail applicable. Sont proposs, en premier lieu, les licenciements des travailleurs prsentant les moindres aptitudes professionnelles pour les emplois maintenus et, en cas d'galit d'aptitudes professionnelles, les travailleurs les moins anciens dans l'entreprise, l'anciennet tant calcule selon les dispositions du droit du travail applicable. En vue de recueillir leur avis et leurs suggestions, le syndic informe, par crit, les dlgus du personnel des mesures qu'il a l'intention de prendre en leur fournissant la liste des travailleurs dont il envisage le licenciement et en prcisant les critres qu'il a retenus. Les dlgus du personnel doivent rpondre, par crit, sous huit jours. L'employeur doit communiquer l'Inspection du travail sa lettre de consultation des dlgus du personnel et la rponse crite de ces derniers ou prciser que ceux-ci n'ont pas rpondu dans le dlai de huitaine. Article 111 L'ordre des licenciements tabli par le syndic, l'avis des dlgus du personnel s'il a t donn et la lettre de communication l'Inspection du travail sont remis au Juge-commissaire. Le Juge-commissaire autorise les licenciements envisags ou certains d'entre eux s'ils s'avrent ncessaires au redressement de l'entreprise, par dcision signifie aux travailleurs dont le licenciement est autoris et au contrleur reprsentant les travailleurs s'il en est nomm. La dcision autorisant ou refusant les licenciements est susceptible d'opposition dans les quinze jours de sa signification devant la juridiction ayant ouvert la procdure, laquelle doit rendre sa dcision sous quinzaine. La dcision de la juridiction comptente est sans appel.