Petit point historique sur le Mur de l'Atlantique (AtlantikWall en allemand

)

Affiche de propagande en français et en faveur du Mur de l'Atlantique, 1944.

L'Opération Todt, du nom de son directeur,Fritz Todt (nazi de la première heure, d'abord chargé, en 1933, de la construction des autoroutes) visant à fortifier la frontière occidentale de l'Europe dominée par les Nazis débute dès 1938 (la ligne Siegfried ou Westwall est construite, pendant allemand de la ligne Maginot) et s'accélère considérablement avec le début de la construction du Mur de l'Atlantique. En 1942, Todt décède dans un accident d'avion et sa mission est prise en charge par Albert Speer (chouchou d'Hitler, surnommé « l'architecte du diable ») dans le cadre du Ministère des Armes et des munitions. Le Mur de l'Atlantique, c'est 4000 kilomètres de long, 15 000 ouvrages défensifs prévus (casemates, bunkers, blockhaus ou forteresses 1 , bases sous-marines...12 000 ont finalement été achevés), des centaines de milliers d'obstacles en tous genres (champs de mines, asperges de Rommel 2 qui est chargé de superviser l'avancée des travaux à partir de 1943, hérissons tchèques 3 ), 13 millions de m 3 de béton, 4 000 pièces d'artillerie, le tout pris en main par 300 000 soldats allemands. Cette muraille gigantesque a été construite sous la conduite de l'Organisation Todt mais n'a pas été bâtie directement par les Allemands : elle a fait vivre et même prospérer de nombreuses entreprises françaises, elle a donné du travail, volontaire ou forcé, à plusieurs dizaines de milliers de personnes (300 000 ouvriers, 3000 entreprises françaises). De 1942 à 1944, le chantier du Mur de l'Atlantique a été le poumon de la France de Vichy, la plus importante et la plus compromettante opération de collaboration économique de l'Occupation (voir documentaire « Le Mur de l'Atlantique, monument de la Collaboration » qui passe ce soir sur France2!) . Le littoral de Charente-Maritime, qui est classé « zone interdite » par les occupants Nazis dès 1941, conserve encore plus de 750 bunkers, dont 218 dans la région de Royan, entre Ronce (au nord) et Suzac (au sud). Reconstitution du Mur de l'Atlantique, à Omaha Beach (Normandie) : 1 1

2 3 http://modelatlantikwall.centerblog.net/19maquette-de-bunker-plage-de-vierville-doggreen-

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful