Vous êtes sur la page 1sur 3

Les affinités lexicales entre le berbère et le germaniquei

Par : Messaoudi Djaafar

Introduction : Si l’on admet le commencement de l’humanité à partir d’un couple, Adam et Ève, on
pourra dire qu’il n’y avait eu tout au début qu’une seule langue. Puis au fur et à mesure que la famille
d’Adam et Ève s’élargit et que les tributs furent contraints de se déplacer, la langue se développait
différemment d’une région à l’autre, d’où l’apparition des idiomes régionaux. Mais jusqu’à aujourd’hui,
des liens divers existent encore entre les langues les plus éloignées généalogiquement.

RACINES MOTS LANGUES SIGNIFICATION

1. - KF - ekf berbère (touareg) donner


- GV - give anglais
- GB - giben allemand

2. - GRF - tagerfa berbère (kabyle) corbeau


- KRW - crow anglais
- KRH - krähe allemand

Note : les phonèmes /k/ et /g/ sont interchangeables dans beaucoup de langues et dialectes.
Observons ce phénomène dans les dialectes berbères : - kkat (kabyle) / ggat (touareg) « intensif
de ‘wwet’, frapper »
- arkaz (kab.1) / argaz (kab.2) « homme »

3. -T - it berbère le « pronom objet »


-T - it anglais le / il

5. -Č - ečč berbère (kabyle) manger


-Č - etch anglais démanger

6. -W - wu berbère (kabyle) qui ‘interrogatif’


-H - who anglais

Note: ce morphème « wu », dont la variante chleuh est « u », se trouve dans des contextes comme
les suivants :
- Wu-γur telliḍ iḍelli ? (kabyle) « Chez qui étais-tu hier ? »
- U din igin urar ? (rifain) « Qui fait la fête là-bas ? »

7. - K° - ak°I berbère (kabyle) se réveiller


- WK - wake (up) anglais
- WK(N) - wecken (auf) allemand

Note : le phénomène de la vocalisation des semi-consonnes /w, y/ et de certaines consonnes est


très courrant en berbère ; c’est ce qui explique en kabyle la réduction de la racine WK restée intacte
en germanique. En voici quelques exemples sur ce phénomène : - wer (berbère) / ur (berbère) « ne
/ ne ...pas »
- Гwi (tamazight) / awi (kabyle) « prendre, emporter »
- Гli ( tamazight) / ali (kabyle) « monter »

8. - SKN - sken / siken berbère (kabyle) montrer / présenter


- ZGN - zeigen allemand

9. - DHN - dahin / dihin berbère (kabyle) là, là-bas


- DHN - dahin allemand

10. - YN, GN, YWN - yan, iggen, yiwen berbère un


- YN - ein allemande
- WN - one anglais

11. - HL - tahult berbère (touareg) salut


- H(Y)L - hail / hallo anglais

12. - WLN - wullen berbère (touareg) bien


- WL - well anglais
- WL - wohl allemand

13. - CMT - ucmit berbère (kabyle) sale, vilain


- CMTS - schmutzig allemand

Note: « -ig », dans ‘schmutzig’, ne fait pas partie du radical ; c’est le suffixe de l’adjectif en allemand.

Conclusion : on peut trouver ce genre de correspondances lexicales entre n’importes quelles


langues comparées. Un linguiste comparatistes avisé ne devrait normalement pas s’appuyer
uniquement sur une dizaine, ou même une centaine, de mots – une langue en compte des dizaines
de milliers – pour dire qu’une telle langue est la sœur d’une telle autre langue. Sur la base de
quelques correspondances phonétiques et lexicales entre l’allemand et le kabyle, monsieur Bahbouh
a de toute sa vie considéré le berbère comme étant une langue appartenant à la famille linguistique
germanique, ce qui l’a poussé bien entendu à confectionner à tamazight un système orthographique
proche des langues germaniques. Il devrait revoir ses idées.
i
Le terme « germanique » ne renvoie pas ici à la langue-mère telle qu’elle fut parlée au passé, mais aux dialectes
actuels.