Vous êtes sur la page 1sur 1

valuation des enjeux et impacts des projets Projet 1 Pour Emma (directrice marketing) ce produit ncessite une courte

phase de prparation et lancement du produit car on dispose dun cahier des charges prcis. Daprs Jacques lindustrialisation est facile et les ressources ncessaires sa production sont prsentes mais le projet ncessitera srement une rorganisation de la production. Pour Bernard ce projet prend peu de risques mais ce nest pas un projet innovant pour lentreprise ni bnfique sur le long terme. Projet 3 De mme que pour le projet 1 les ressources ncessaires sont prsentes. Emma prcise que ce segment de march lui est inconnu pour linstant mais que ce serait un dfi intressant de sy confronter. Il faudrait donc faire une tude de march prcise pour savoir comment mettre le produit en avant et quelles sont les cibles vises. Arnold demande sil nest pas trop dangereux de changer de cible. Marc assure que a peut tre positif si le changement est bien conduit et s'insre bien dans les tendances du march ce qui est le cas avec la tendance cologique. Bernard demande si le service marketing se sentirait capable dassumer le lancement dun produit sur un segment diffrent du segment habituel? Pour Emma il faudrait effectivement avoir recours du conseil en marketing. Ils ont dj travaill avec une telle entreprise par le pass, ils peuvent les recontacter. Thierry se dit embt par lemballage qui est plus complexe que leur emballage actuel. Il faudra rechercher de nouveaux fournisseurs. Jacques demande sil ne serait pas possible dintgrer lemballage la chane de production. Bernard intervient en disant que a pourrait tre envisageable mais que cest un investissement important pour un seul produit. Il faut alors tre sr que le produit va trs bien marcher ou bien tendre lemballage dautres produits. La question de lemballage est donc revoir aprs ltude de march. Marc (directeur commercial) ajoute que ce produit est plus cher et quon mise sur une quantit vendue plus rduite que pour le produit 1. Ainsi le planning de production sera moins boulevers et les points de ventes actuels de lentreprise suffiront couler cette quantit. Il ny a pas de dmarchage supplmentaire faire. Il ajoute que sur le march de lalimentaire, la tendance cologique est en plein essor et quil serait dommage de passer ct de cette opportunit. Bernard prcise quon reviendra sur la situation du march plus tard