P. 1
La Cuisine Francaise Et Slovaque

La Cuisine Francaise Et Slovaque

5.0

|Views: 880|Likes:
Publié partesi navarro

More info:

Published by: tesi navarro on Mar 19, 2009
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/27/2011

pdf

text

original

La cuisine française

est célèbre partout dans le monde pour sa delicatesse, raffinement et inventité. Cuisine, restaurants et recettes françaises sont connus dans le monde entier. Le repas chez les Français, ce n’est pas seulement manger, il fait une partie de la culture. C’est à la fois la célébration d’un rite et une oeuvre d’art, ordonné selon certain rythme et un certain ordre, comme une symphonie ou une pièce classique. La tradition culinaire française remonte à la renaissance, les premiesrs restaurants à la Révolution. La rénommée internationale de la cuisine française est due au talent culinaire des chefs cuisiniers comme Marie-Antoine Carême (1784-1833) qui a travaillé au service de rois et de princes européens. Carême a développé une cuisine élaborée, riche en sauce fortes qui masquent les saveurs naturelles des viandes et des poissons. Au cours des années, les chefs ont cherché à alléger les sauces. Le chef de cuisine Auguste Escioffer (1846-1935) a utilisé des sauces pour mettre en valeur les saveurs et non pas pour les masquer. Dans les années soixante–dix, une véritable révolution s’ est produite dans la gastronomie: celle de la „nouvelle cuisine“. La création de nouveaux plats répond au souci de manger une cuisine plus légère. Les sauces sont moins épaisses (souvent on ne met plus de farine en les préparant) et les légumes sont plus croquants que dans la cuisine traditionnelle. La cuisine nouvelle a peur des sauces riches, des plats lonquement et lentement cuits, des desserts pleins de crème et qui préfèrent les sauces courtes, les cuissons rapides, le mélange de saveurs, le respect des saisons. Aujourd’ hui, un nouveau combat est engagé, celui de la bataille du Goût. José Bové, leader militant de la Confédération paysanne française, mène depuis 1999 une campagne devenue très populaire contre la mondialisation et la multinationales agroalimentaires responsables d`une nourriture sans origine et sans goût. Contre la „mal bouffe“ – le mal manger symbolisée selon lui par les fast-foods, il défend „la bonne bouffe (cuisine) française“, caracterisée par la qualité des produits et les saveurs authentiques. La France a eu longtemps beaucoup de paysans, alors la richesse en fruits, légumes, poissons et viandes fait que les Français aiment cuisinier et manger. Les Français aiment manger bien, ils mangent ausssi pour le plaisir. Selon une affirmation „il ne faut pas vivre pour manger“, le Français considère, que ce n’ est pas vivre que de ne pas manger bien. Pendant le repas les Français ne parlent de rien d’autre que du repas. Il n’existe pas qu’on parle de la politique, du football etc. Le repas reste un thème principal. Mais des repas français ne sont pas seulement délicieux, ils sont égallement bons pour la santé. Des Français mangent assez de légumes et de fruits. Ils préparent souvent des poissons et des fruits de mer. Presque avec tous les repas ils mangent des salades, du fromage et ils boivent du vin. Les Français mangent quatre fois par jour. Malgré la journée continue, les Français font toujours, si possible, deux repas principaux par jour. Une chose est propre à la cuisine française: à table, les plats se suivent. Cette habitude existe toujours dans chaque famille, les repas se déroulent selon une régularité quasi-rituelle, néanmoins le rythme de la vie moderne la trouble de plus en plus. Ils prennent: - le petit déjeuner vers 7,30 - 8 heures, il est très simple - on prend un simple bol de café noir, de café au lait ou de chocolat avec des tartines beurrées, des toasts ou des croissants. - le déjeuner est servi vers midi. Un vrai repas, c’est une pièce en 5 actes: on commence par hors-d’oeuvre - crudités, charcuterie, certains fruits, fruits de mer; les crudités comprennent les légumes différents; l’entrée est froid ou chaud, parfois c’est un poisson, fromage..; Ensuite vient le plat principal: viande garnie - bifteck avec des frites, une grillade, une escalope, du 1

poulet, du rôti, du veau avec des légumes. Dans quelques régions on appelle le plat principal le plat de résistence. Après le plat principal viennent une salade verte, du fromage et un dessert qui comporte des fruits, des gâteaux, des glaces, des tartes ou des crèmes. Dans les villes, les écoliers et ceux qui font la journée continue déjeunent sur leur lieux de travail - restaurants, cantines, dans un café ou un „fast-foofd“. On peut dire que maintenant c’ est un plat rapide. Mais pas tellement rapide que chez nous - même l’ouvrier dans sa cantine mange au minimum une heure et son repas consiste en 3 ou 4 plats. Les plats sont ici beaucoup plus moins cher qu’au restaurants, mais cela est dû en partie au fait que l’Etat ou les comités d’entreprise versent des subventions. - le goûter est servi vers 4 heures. Seuls les enfants prennent du café au lait ou du chocolat avec des tartines de beurre, de la confiture, des pâtisseries ou du pain au chocolat. Les adultes mangent toasts, petits fours avec du thé. - le dîner - les Français prennent leur temps, ils commencent à dîner à 7 heures et finissent à 9 heures. Le menu en est plus chargé que celui de déjeuner. C’est un repas familial par excellence, au cours duquel chacun raconte sa journée. L’entrée est remplacée par un potage. Les habitudes des Français ont changé depuis quarante ans. Ils dépensent moins d’ argent pour la nourriture et ils font plus d’attention à leur santé. Ils mangent, par example, moins de viande rouge, plus de volaille et depuis la crise de la vache folle, davantage de poissons. Ils achètent aussi plus de produit déjà préparés (surgelés, plats cuisinés). Certains plats venus d’ailleurs sont maintenant habituels à la table: pizza, couscous ou la cuisine asiatique. Malgré tout cela, même si la cuisine quotidienne s’est simplifiée, les Français aiment toujours la bonne cuisine à la maison et au restaurant. Quand ils reçoivent des invités, ils restent attachés à leurs traditions culinaires. Les Français retrouvent leurs traditions aussi pour les repas des fêtes. Un repas de fête se compose de cinq plats: une entrée ou ou hors-d’oeuvre., un plat principal (viande, volaille, poisson) accompagné des légumes, une salade, du fromage et un dessert. Les Français servent sur les assiettes différentes - le hors-d’oeuvre, le poisson, la viande, le dessert. Ils mangent assez souvent des escargots comme hors d’oeuvre, des crevettes, du homard, des huîtres, des langoustes, des moules et des grenouilles. Ils préparent les escargots avec du beurre et de l’ail. Pendant le repas il y a toujours sur la table une baguette complétant tous les plats. Le pain se casse et il emploi aussi pour le nettoyage de l’assiette après la viande et des légumes - on ne mange pas les suppléments en France (les pommes de terre, les boulettes de pâte, le riz etc). Le pain a la forme bien souvent d’un bâton long et mince, appelé flûte. On dit que le Français mangent beaucoup de pain, et cependant d’après les dernières statistiques, le consommation du pain en France est en regression, elle diminue. On peut dire, que la nouvelle cuisine françaie n’est pas seulement délicieuse, mais aussi bonne pour la santé. Dans les assiettes des Français, on trouve plus de légumes frais et moins de pommes de terre, plus de volaille et de poisson et moins de viande de boeuf qu’autrefois. Ils sucrent deux fois moins qu’il y a vingt-cing ans, leur consomation d’eau minérale est triplé et ils ont aussi triplé leur consomation de vin de qualité. Selon la tradition un bon repas doit être arrosé de bon vins. Mais les Français boivent aussi de la bière et il y en a qui se contentent d’eau ou d’un jus de fruits. Ils boivent quelquefois du vin avec de l’eau, ça s’appele la soupé. On boit du vin rouge avec la viande et le fromage, ordinairement de Bordeaux et de Bourgogne, et du vin blanc avec le poisson, de Bordeaux, d’Anjou ou d’Alsace. Il faut toujours faire attention à servir le bon vin avec le bon plat. En Normandie on boit le cidre et le calvados, en Alsace on fabrique le kirsche - eau-de-vie extraite des cerises et une autre eau-de-vie extraite des framboises. Il est absolument indispensable de servir un apéritif avant le repas. On boit le pastis à midi, whiskey,

2

champagne, le suse, le cognac, l’armagnac et le kir etc. Le kir compose du cassis et du vin blanc, le kir royal et fait de cassis et de champagne. Malgré la diversité gastronomique, il y a pourtant un trait commun - l’habitude de prendre du fromage, selon la diction: un repas sans fromage est comme une journée sans soleil. Dans toutes les familles, à table, il y en a toujours deux ou trois. En France on connaît presque 400 sortes de fromage, dont le plus connus sont le Camembert de la Normandie, le Roquefort, le Brie, le Bleu d’Auvergne, le Reblochon de Savoi, Boursaut, Bouche chèvre, Soignon, Bresse bleu, Capris des dieux, Révérend, Président, Rustique, le Munster d’Alsace, Neufchâtel, Pont l’Evêque, Livarot et Pavé d’Auge de la Normandie. On distinque les fromages frais (petit suisse, demi-sel), les fromages fondus, les fromages à pâté pressée (port-salut, gruyère) et les fromages affinés (camembert, roquefort). Les Français aiment manger aussi le fromageon, le fromage de brebis. On ne sait pas exactement combien de sortes de fromage existe. On peut toujours découvrir des fromages nouveaux par exemple au marché, où sont vendus des fromages fabriqué aux fermes privées, aux monastères. Les fromages doivent être dégustés comme des vins, et toujours accompagnés de vins. Il n’y a pas de plat national, chaque région a ses specificités, ses recettes et ses habitudes La cuisine française c’est avant tout la variété et la diversité. Chaque région a son plat favori, ses traditions, sa gastronomie. D’Alsace vient le pâté de foie gras, les crêpes au kirsch, on connaît la quiche lorraine et la potée de Lorraine (un potage du choux, de la viande et du lard). Le jambon d’Ardennes est très connu dans le monde entier. Le plat favori en Bretagne c’est la cotriade, un potage de fruits de la mer; on y mange aussi les moules marinières, homard à l’amoricaine et les coquilles Saint-Jacques. Bordeaux est très connu partout pour ses vins de plus haute qualité même que pour ses foie gras d’oie, , l‘entrecôte sur le gril. Plus au Sud, est fabriqué le jambon de Bayonne, très renomé partout; il est servi coupé en tranches avec des figues fraiches ou avec des melons de Charent. Le cassoulet vient de Toulousse. On ne peut pas oublier la bouillabaisse de Marseille fameuse ou la bouillinade de Rousillon; ce sont des soupes de poissons qui doivent indispensablement contenir de l’ail et de l’huile d’olives. La Bourgogne est une autre région très connue pour sa gastronomie. On doit mentionner boeuf bourguignonne, les escargots à la burguignonne, coq au vin, cuisse de grenouilles, poires bourguignonnes et naturellement le moutard de Dijon. La région parisienne est connue pour sa soupe à l’oignon gratinée, sauce béarnais et biensûr la patisserie. La fondue vient d’Alpes savoyardes. Je ne sais pas d’où est la recette pour préparer le lapin à la moutarde, mais j’adore ce plat.
les saveurs (une) – chť, šťavnatosť mal bouffe – jedlo (hovorovo.) le goûter - olovrant le pain de seigle – žitný chlieb (vo Francúzsku sa dá len ťažko nájsť) framboises - maliny fromages affinés – zušľachtený, zjemnený syr rillettes d’oie – husacia nátierka le cassoulet – ragú z fazule a mäsa l‘entrecôte (une) sur le gril – roštenka na grile la flûte – flaute

le cassis - likér le trait – črta

La cuisine slovaque
3

La bonne vieille cuisine de Bratislava est très variée. Le milieu multinational a trouvé également son reflet dans les ménages et sur les cartes des restaurants de Bratislava. Dans les famailles, comme dans les restaurants tout y bien mélangé. On y trouvera à la fois escalope viennoise et spécialités commes la choucroute à la Colosvar et ausssi le célèbre goulach de Bratislava. Les Slovaques aiment les soupes épaisses dans lesquelles la cuillère „tient le bout“. La soupe aux haricot secs, à la choucroute ou aux lentilles avec de la saucisse ou de la viande fumée. On en fait souvent au vinaigre, avec de la crème fraîche. Sur la table de dimanche il y a toujours du bouillon de poule ou de boeuf, doré, plein de nouilles lonques et fines. Rien ne vaut les plats simples! C´est une grande tradition en Slovaquie de cuisinier des légumes, des purées et des sauces. Pourtant ce sont les pommes de terre qui règnent dans la cuisine slovaque soit comme garniture d´ un plat de viande soit comme plat principal (galettes de pommes de terre, aussi comme les galettes ou crèpes de pommes de terre fourrée au sauté de porc, purée de pommes de terre...). les plats au fromage sont aussi également très populaires (fromage panné, escalope du fromage, boulettes au fromage blanc de brebis...) ainsi que les plats de viande, surtout le porc et la volaille. En Slovaquie du Sud, on préfère les poissons d´eau douce, au Nord, c´ est le gibier. Quant aux plats „sucrés“, fait en pâte de pommes de terre, ce sont des petits rouleaux au pavot ou encore des boulettes farcies aux fruits. Sans oublier des plats en pâte de farine comme exemple des pâtes en forme de nouilles et des crèpes. À l´Est de la Slovaquie on mange des „raviolis au fromage blanc de brebis“. Les plats traditionnels de la cuisine slovaque sont trop gras et très substantiels et pour cette raison ils ne sont pas très bons pour la santé. On ne mangent pas assez de légumes et assez de fruits. Il fauts mentionner même des boissons. La boisson typique en République Slovaque c´est bien sûr de la bière, de l ´eau-de-vie. Le régime alimentaire de la journée en Slovaquie: - le petit déjeuner: Pas tous les Slovaqueses prennent leur petit déjeuner. A nos jours des gens sont pressés et ils n´ont pas de temps pour cela. Mais le typique petit déjeuner slovaque c´est du pain au beurre et au fromage ou au jambon. On boit du café, du thé, du lait ou du juice de fruits. - le casse-croûte: aujourd´hui seulement des petits enfants et des travailleurs prennent le casse-croûte. Des gens aux bureaux prennent plus tôt du café et ils mangent seulement quelque chose de léger, par exemple des fruits. - le déjeuner: Pour des Slovaques le déjeuner est le plat le plus important de la journée. On commence par le potage. Puis on mange le plat principale-de la viande rôti et des garnitures. Des boulettes de pâte sont des garnitures tchèques traditionnelles mais les Slovaques en mangens beaucoup aussi avec des sauce différentes. Je pense que chez nous on ne consacre pas assez de temps aux repas. On mange vite et surtout pendant le déjeuner. Beaucoup de gens le mange dans les cantines et ils doivent se dépêcher au travail, parce qu´ils n´ont que 30 minutes à manger. - le goûter: la plupart de gens prennent du café avec des petits fours ou avec des gâteaux. On mange même des fruits. - dîner: on ne peut pas dire ce qui est le dîner slovaque typique. Des gens qui ne mangent presque rien pendant toute la journée prennent du repas chaud tandis que les autres mangent du pain ou quelque chose de plus léger. - le souper: Souvent on mange en regardant la télé. Des médecins disent que ce n´est pas bon pour la santé parce qu´on mange sans se rendre compte ce qu´on mange et c´est pourquoi on mange trop. Quelque fois on prend le souper quand on sort. ( après le théâtre, le cinéma…)

4

Les differences principales entre la cuisine slovaque et la cuisine française: Des Français mangent plus de légumes. Pour notre cuisine ce n´est pas si habituel mais je pense que des gens en mangent plus qu´avant. En plus chez nous des légumes frais sont assez chers. Les Français ne mangent pas beaucoup de garnitures. Mais avec chaque repas ils mangent du pain.Une autre différence c´est le régime des repas. Chez nous on prend le plat principale vers midi, les Français le prennnent le soir. Et ça leur prend plus de temps. Pendant le repas ils bavardent, ils discutent, ils s´amusent. Le dîner français peut prendre environ deux ou trois heures. La nourriture saine: avant tout il faut manger la nourriture équillibrée. Il existe assez d ´aliments dont il faut éviter et assez d´aliments qu´il faut manger souvent. En général on ne devrait pas manger de repas gras et par contre on devrait manger assez de légumes et de fruits. Trop de sel, trop de sucre c´est mal pour la santé. Quant aux boissons, trop de café et de boissons d´alcool n´est pas bon. Il est le meilleur de boire de l´eau, du thé et du juice de fruits. Des médecins disent qu´il faut manger régulièrement, plus souvent et plutot des petites portions. Pour ne pas grossir on ne devrait pas manger trop et si on mange plus qu´on a besoin on doit faire du sport. On devrait manger plutot pendant la matinée et l´après-midi, pas le soir. Comment se conduire à table: - ne pas manger jusqu´à tout le monde ait sa portion - ne pas faire de bruit en mangeant - ne pas manger la bouche pleine - ne pas saucer le couteau - ne pas souffler sur son potage pour le refroidir - casser du pain, pas en couper - ne jamais utiliser le cure-dent - demander la permission de fumer ( jamais avant le fromage ) - ne pas sortir de table avant la fin du repas nouilles - rezance des pâtes en forme de nouilles - rezance une garniture – obloha, príloha les boulettes au fromage blanc de brebis – bryndzové halušky le gibier – zverina des petits rouleaux au pavot - šúľance s makom des boulettes farcies aux fruits – gule plnené ovocím les galettes (ou crèpes) de pommes de terre fourrée au sauté de porc – zemiaková placka plnená bravčovým soté raviolis au fromage blanc de brebis – bryndzové pirohy des boulettes de pâte - knedle le panier-repas – le casse-croûte – desiata des petits fours – čajové pečivo le souper – neskorá večera substantiel – hojný, výdatný

5

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->