Vous êtes sur la page 1sur 3

manifesTROU - maniFEsTE ADOlescent

L'ado fait le con, fait la guerre et fait l'amour. Le reste : ça s'fait pas !

L'ado viole l'ordre, contamine les normes, brouille les principes. Il bricole et il t'embrouille. Il brûle tes affaires, hurle et t'insulte. Il se marre, en a marre mais il en veut encore. en pire. L'ado déborde, délicquescent, d'humeurs et de fluides, suintant/souillant/jutant/giclant. c'est le printemps. L'ado s'en fout. il s'en branle. c'est un fou et un branleur. il fait style il révise mais il nique ta mère la pute !

L'adolescence n'est pas une phase transitoire, une crise ou un passage, elle ne se délimite ni par le développement corporel ni par l'âge, l'adolescence n'est pas que déclics pubertaires et libertaires, elle est -comme la relativité générale ou la pulsion inconsciente-, une révolution radicale, c'est-à-dire un sur-saut salutaire.

C'est un champ de Higgs, du vide viscogène, de l'informe à la masse.

L'adolescence est cyclique, climatique et cosmique. caresse du rien, errance bosonique -danses.

L'adolescence chauffe l'ambiance, rend l'atmosphère tropicale, douce et violente -transes.

Les langues de l'ado sont des poésies désastrales : pornolettrisme, mutantisme, hackorps.

Les ados font p/utopie : rencontres excessives de présences, joyeuse mousse d'affects, urgentes trouées orgiaques. Les ados sont complices ou morbides. Ils subissent les pixels ou ils pissent sur elle, l'imagerie du spectacle. Les ados s'exhibent pour transgresser les limites du visible, ils explosent les ondes, dispersent les photons.

Les visages de l'ado sont des insurrections concupiscentes : partouze, internet, aimeutes.

L'adolescence, peaux por/e/nographiques, troue les habitudes, transpire les soucis, transperce les logiques rationnelles.

L'adolescence, c'est le bizarre qui grandit, qui gronde, qui ra/va/ge. c'est la jouiscence du chaos.

L'adolescence, veille tactile, libère les énergies, les intensités, les noeuds spatio-temporels.

L'ado, un clip incarné. un enfoncement du virtuel. un trip dégénéré.

L'ado, hacker de son enfance, héros riant et hérétique puant.

L'ado, un gamer amoral mou dilaté humide. en vide/o.

L'adolescence, traumatisme collactif (collectif/créatif).

L'adolescence, frétillante frénésie du vulgaire.

L'adolescence, c'est la fête s/permanente.

L'ado c'est Jasna dans Klip (Maja Milos), c'est Yoko et c'est Yu dans Ai no mukidashi (Sion Sono), c'est Brit, c'est Candy et c'est aussi Cotty dans Spring Breakers (Harmony Korine), c'est Claude, c'est Peaches et c'est Shawn dans Ken Park (Larry Clark), c'est Alice dans Une vraie jeune fille (Catherine Breillat) et c'est Dottie dans Killer Joe (William Friedkin), c'est Hsiao-Kang et c'est Shiang-Chyi chez Tsai Ming-Liang, c'est Isabelle, c'est Théo et c'est aussi Matthew dans The Dreamers (Bernardo Bertolucci), c'est Sailor et c'est Lula dans Wild at Heart (David Lynch), c'est Giulia dans Diavolo in Corpo (Marco Bellocchio)

et c'est Coralie dans Chroniques sexuelles d'une famille d'aujourd'hui (J. M. Barr et P. Arnold),

c'est Adam et c'est la Marfa Girl dans le film éponyme (Larry Clark), c'est Miki dans Visitor Q (Takashi Miike) et c'est Melissa dans Melissa P. (Luca Guadagnino) c'est Yuichi et c'est Keiko dans Himizu (Sion Sono), et puis, ce sont les Misfits,

mais c'est aussi le héros du Poème pornographe (Michael Turner), c'est aussi Charlotte, c'est Lili et c'est Mauricette

dans Trois filles de leur mère (Pierre Louÿs),

c'est aussi Lena d'Il vous faudra nous tuer (Natacha Boussaa), ou meme Dorian de Machine dans tête (Mathias Richard), c'est évidemment chaque pornolettriste dans Tout public (Antoine Boute),

et

puis c'est

toi, moi, c'est -enfin- nous.

ados : rien à secouer, tracas éclats fracas, bruits et cris gratuits.

ados : bouffeurs s/excités, armée noire du tintamarre, plaisirs en pluie.

ados : jeux de mains je de villes un jus libre de sexe liquide d' amis.

Vies d'ados : touchant des trous -complices de pisse- dévorant des vous -spoermes qui germent- orgasmant des mous -virus urgents des gens d'argent- suçant, s/a/ou/l/s.

Nous sommes ados : hippi/p/es mystiques ou pornanar/t/chistes.

Nous sommes ados : kamikazes zen du gokkun punk.

Nous sommes ados : nous n/vous enculons.

nous : ivres trashes et dégueulasses

-expérimentant du HARDCORE voluptueur-

n'avons rien à perdre.

Nous sommes contre l'érotisme, l'éternité et l'être. contre l'Etat et le temps.

Nous voulons que toute forme de pouvoir et que toute trace de monnaie disparaissent.

Nous voulons que propriété et propreté restent de simples fables, à jamais.

Nous voulons oublier que le travail a un jour existé. pour toujours,

Nous nous nourrissons des ruines de votre humanité.

nous : potes déconneurs et putes mineures.

imprévisibles. insupportables.

en GUERRE. en VIE.

communauté des,

ouais. w. wet. wesh t'. m. m. wesh ton. f f f fest. wesh ton manifeste y fout. i fout, lol, l'seum. oh. p. putain. i put. traite. putain. i traite la vie. mdr, suce. star. fous. i traite starfoull'. la vie. genre. c'est. s. sw. vag. grave. swag. quoi. j j j'avoue. c'est. sh. chaud. ouais. putain. z. mais. suce. zarma. i craque. putain. y'a pas. q. que dalle. sodomie quoi. ouais. trop pas. ou pas. faut que. s. j'. j'te dise. ouais. putain. suce. trop. p. ts. nan. ouais. ts. qu'. put'. s. tr. p. w. f. p. p. v.

j'avoue.

communauté de BAISE

de rage d'

outrage

outrance.

ou trop.

OUT