Vous êtes sur la page 1sur 4
NOUS SOMMES TOUS CONCERNES QUE POUVONS NOUS FAIRE INDIVIDUELLEMENT,COLLECTIVEMENT ET LOCALEMENT CONTRE LE RECHAUFFEMEN' CLIMATIQUE ? SAUVER LES FORETS POUR SAUVER LA PLANETE,. NON AUX COUPES RASES DES FORETS, OUI A UNE GESTION RAISONNEE,ECOLOGIQUE ET DURABLE DE CES PUITS DE CARBONE. AVANT APRES 15 JOURS Décembre 2006 dans le Gard Avec les engins mécaniques Un hectare de forét stocke et absorbe Le bois des coupes rases, qui va étre brilé, lealeneet ist tenraccon libérera rapidement les 160 tonnes de CO2 ainsi que le pourrissement des branchages. Le Co, fait monter le mercure La hausse subte des température 2 Xe ete conede avec {pos emissions de CO, be aux ae tes humaies noxarmeit mouse, rE 0, in & Se] io 4 3 £n 2001, les simulations numeri & De plus en plus de médias dissertent sur le basculement climatique et son danger cues Groupe dexpertsintergou- pour la vie su terre (inondations, tempétes,canicule, incendie, désertfication, __verementalsurfévolutonduci- idémies etc.), les politiques « causent » du développement durable mais en ™at(GIEC) nciqualent quientre : +1990 t 2100, la température mo- Pr) i, sur le terain, ren ne bouge et I'on continue les mémes pratiques, 1990242100 latemptrateme, particuliérement pour ies foréts oi des pans entiers sont rasés dla trongonneuse. 74858°C-Cettefourcnettepour Il devient urgent de gérer autrement les foréts qui sont un élément majeur de atencrewealanausecansie, régulation de l’air, du stockage de l'eau, de la vitalité des sols et de la protection prochain rapport du GIEC, & paraitre Aas de la bio diversité I faut également les protéger contre les incendies. (en 2007.Lobjectifdes accordsde CChaque année nous voyons avec triststeariver cate inconscience qui consis Hyetoestdemterdieid20rz.es d : é missions de gaz sere s 4 rr ds cone 1 i wongoaneus et x engine mésenques ders un nique SSS ace rg eer ' . par rapport & 1990. Actueliement, z Deux conceptions se développent : l'une étant de considérer le vivant comme osamiesonsdegacaeticrdeser, = tune vulgaire marchandise, l'autre de considérer que la forét est un bien commun eq’originehumane augmentent. ppour P’actuel et le futur de la planéte, chaque année de 2%, Un ythme * ‘auiimpique undoublementdenos 1 - Régénérer Pair par la forét rejets horizon 2050. Or nous s Le qualité de ar et ie au cycle oxygéne carbone des arbres qui déplluent eetonscoresetabindeurtols 5 une partie de l’air de plus en plus vicié de nos villes oft la mortalité due aux SS # masse de la planéte parviennent ‘maladies pulmonaires augmente sans cesse, un exemple: une voiture Soserber taconcentrationencd, cconsommant 6 litres aux 100km, d'aprés les constructeurs, rejette 14,3kg deCO2 —_Geratmosphereadejadépassece = S ‘quenotreatmosphéreaconnude puis au moins un milion années. si dans I'année elle parcourt 20000km-elle produit done 2,86 tonnes de CO2; avec 900 millions de voitures sur terre, faites le calcul, c'est du suicide Dans le monde 1 hectare de forét est détrut & la minute-or nous produisons actuellement 7,9 milliards de tonnes de CO2 celui-ci étant réabsorbé, essentiellement, par les foréts, les océans et les mers qui n’en réabsorbent que 4 nilliards de tonnes, il en reste donc 3,9 milliards de tonnes dans I’atmosphére qui vont augmenter effet de serre participant ainsi au réchauffement climatique. Voila pourquoi les foréts, leur développement et leur protection, ont une importance vitale pour le vivant sur la terre. 2—Stocker Peau Les sols n’étant plus protégés par le couvert forestier I'eau n'est done plus retenue, les orages violents vont alors éroder les sols mais également faire grossir rapidement les cours d'eau provoquant des inondations dans les plaines avec, pour les habitants, leur cortége de destructions et de pertes.humaines Rappelons que "humus forestier retient jusqu’é 700 litres deau par m3, ce qui permet d’alimenter les sources et les nappes phréatiques en eau par Meffet de la percolation. Si l'eau ravine et retoume trop vite & la mer cela va amenuiser en volume l'eau douce stockée entrainant une rareté et un coat plus important de cet élément vital 3 — Vivifier les sols, protéger Ia bio diversité En France 30% des terres cultivées industriellement sont au seuil de stérilité, apport d’humus forestiers de BF. (Bois et Rameaux Fragmentés) peuvent redonner vie a ces sols. La forét méditerranéenne est une des plus riches du monde avec 1800 espéces différentes en osmose les unes avec les autres, il n’y a pas que du chéne vert mais un ensemble d’arbres qui sont massacrés et qui peuvent servir de porte sreffe pour une forétfruitire afin de nourrirI’humanité ‘Une conséquence du réchauffement climatique : Si la température monte jusqu’a 42°, lors des floraisons, le pollen a cette température fuse la pollinisation ne se fait plus entrainant des conséquences sur les fruits et la reproduction des plantes. 4—Effets des coupes t blanc sur les incendies Les branches laissées au sol, en tas, font des broussailles séches et empéchent les troupeaux de moutons de nettoyer ce qui favorise la propagation des incendies, PROPOSITIONS D'ACTION Une gestion nouvelle de Ia forét est une des mesures, trés importante, & mettre en ceuvre par tous, face aux conséquences du basculement climatique. 1 La coupe séletive: le b Toe sagt pus @iererir le bdcheronmage ni fe geton des foes mais en changer la pratique par un balivage contrdlé afin de reconstituer une belle forét, dans Vintérét de tous. Le balivage consiste a garder 500 arbres per hectare, un pied chaque 5m x Sm, cen gardant les plus grands qui absorberont plus de CO2, par exemple dans une ‘matte de 5 arbres en laisser 2 au lieu de tout couper. Un travail de marquage des arbres & conserver peut €tre effectuer par des agents qualifiés pratiquant une gestion écologique de la forét car 'O.N-F,, ayant vu ses effects divisés par 20 40 ans, n’a pas le temps de s"occuper de cette activité it de garder, également, une bio diversité en facilitant les feuillus qui humidifient latmosphére et laissent pénétrer la tumiére comme le chéne blanc. qui, en méme temps, fera en croissant une belle futaie. ‘Nous proposons pour un arbre coupé d’en semer 4 avec la participation des ‘enfants des écoles (cf documentation) ‘Nous demandons aux divers propriétaires de ce vivant de ne concéder les coupes ‘que si les bicherons s’engagent a pratiquer le balivage. 2~L?inter-communalité solidaire et écologique ‘Nous proposons aux communautés de communes, au SCOT, pour les communes gui sont inondables ou qui manquent d’eau 1'été, une charte environnementale solidaire avec les communes qui possédent des bassins versants forestiers afin Al y; a FeteneseFail peaiedsnppat Mecnacdeeh, pte CChataignier sur chéne vert d'arréter les coupes rases et entreprendre une autre gestion écologique et durable des foréts en pratiquant une coupe sélective pour un développement de la bio masse. Que rapporte financiérement & ces communes la vente de ces coupes ? 550 euros par hectare soit 13 euros par hectare et par an si l'on compte que les arbres sont ccoupés tous les 40 ans, ‘Nous proposons aux communes denses, en population et en voitures, se trouvant dans les plaines d’aider financiérement les communes boisées pour éviter ces pratiques. Se pose aussi la question de savoir si la pratique des coupes rases ne va pas entrainer un déplacement de la faune sauvage vers les cultures pour se nour? De plus, c'est une atteinte violente au paysage, les randonneurs en témoignent en ‘voyant les espaces massacrés. 3- La prévention incendie, éeréteurs de crues, bassins d’eau D’aprés les ingénieurs de la climatologie de Nimes Courbessac 1m3 d°air qui contient 36gr d'eau & 20° se précipite en pluie. Si nous construisions 4 points eau de 1000 m3 et de 900 m2 chacun, sur SOha, réaisant ainsi des bassins anti- incendie cela permettrait une évaporation de I8gr d'eau par m3 et raménerait insi Phygrométrie comme au mois de Juin ce qui empécherat les incendies du plein été et dynamiserait la forét grace & I'évaporation La création de séries d’écréteurs de crue étanches et non étanches dans les talwegs, pas plus de 3m d'eau, préviendrait les inondations et alimenterat les ressources d’eau, 4 Usage différent de la bio masse avec Visolation écologique et le bio limatisme Afin de briler moins de bois, pour se chauffer, il faudrait développer I'isolation Ecologique et le bio climatisme qui divisent par 3 la consommation d’énergic. Cette rénovation écologique de l'ensemble du cadre bati ayant pour but de stocker du CO2, sous forme minérale, dans le construit, avec des bio matériaux stabilisés a la chaux pour isoler toitures et murs (ex. : de la pale de lavande, de big, de tournesol, des aiguilles de pin, du papier...) 11 faudrait, également, rénover le construit en réalisant des tampons thermiques, des sas, des effets de serre, des murs trombe, en mettant aussi des appareils & feu fermé, ainsi que des capteurs photovoltaiques et thermiques, tout cet ensemble elements éviterat un gaspillage d énergie, 5 - Les alternatives Putilisation du bois de chauffage et autres énergies fossites, vers des bitiments producteurs dénergie : Nous avons 10000 km2 de toiture en France en les équipant de capteurs solares ‘nous pourrions étre autonomes au niveau énergétique. En Espagne, pour toutes constructions nouvelles, le permis de construire doit comporter obligatoirement ‘des capteurs solaires thermiques. Les batiments municipaux, montrent l'exemple cen étant eux mémes équipés en production d’électricité soaire. Il est désormais possible de construire des batiments qui ont un bilan annuel 4 énergie positif (chauffage, électrcité). Certains pays comme I’ Allemagne, la Suisse, le Japon, les Etats-Unis en sont au stade de la réalisation, d’autres depuis plus de 10 ans. Qu’en est-il en France ? Les rencontres scientifiques « COLAS » avec la conférence débat du Jeudi 14 Décembre 2006 a 18 heures dans la ville de ‘Magny-les-Hameaux (78114) vont tenter dy répondre (rencontres-scientifiques colts.) ci-contre photo de Friburg en Allemagne oi 10000 personnes habitent en Jogements autonomes en énergie. La plandte est petite et la conséquence de la prédation sur les puits de carbone est ‘une augmentation de leffet de serre La desertification avance sur les terres cultivables comme un cancer. La totalité des terres désertiques ou menacées de le devenir est de 44 millions de km2 soit 30% de la superficie de la terre. La désertfication gagne 60000 km2 par an et elle affecte déja un sixiéme de la population mondiale Les acteurs agissant sur la foret (O.N.F., communes, bacherons, nous tous) devront envisager des coupes raisonnées, pour toutes les raisons invoquées, en centretenant ces puits de carbone que sont les foréts dans Vintérét commun de la vie sur tere, LA TECHNIQUE DES LACS