Vous êtes sur la page 1sur 13
A LILE TROMELIN sentinelle avancée sur la route des cyclones TREIZE METEOS VIVENT EN ERMITE parmi les fous et les tortues géantes Pa Pierre PLATON [resist plsinconne, ep T rologites soot alés tbl sur cee elle dans | taine, on a beaucoup parlé les illustrés Tes revues et les almanachs. On sait Gmerge des flots 4 320 milles marins a Te: de Tamatave, qu'elle est fréquemment balay cyclones tropieaux, qu'on appelle I" « He de Sable » et quan temps des bateaux a voile, frites, fr corvettes redoutaient fort de la rencontrer sur leur route. Now relatant ici une vi ne jouerons done pas les Christophe Golomb en je assez récente que nous fines a Tromelin hord du « Marius Moutet ». Le Marius-Moutet est un navire baliseur qui, entre autres missions, est chargé de ravitailler et de re équipes de mét: nes de Mada- gascar, A franchement parler il est un peu « jaloux » ‘comme le voilier que Panisse vendit un jour 3 M. Brun wer les 1 installés sur les iles voi Dis que la mer commence sans se facher vraiment — ce ba Valse lente ou slow-fox par brise modéré polka frénétique lorsque la houle se prévise. par gros temps, Reconnaissons qu'il ne chavire pas. "ailleurs faire les gros yeus — méme net & dancer. utterburg ries avantage que nous devons jourd’hui vous raconter notre voyage. 10 local nons avait dit en regardant le cie temps! > que vous aurez beau «IL faut done sattondre au pire !» rep Telieutenant de Coudenhove, le phus facétieus des officiers du bord En réali en plaisantant la traversée et ga bien, Dis la sortie Iundi 12 décembre aus environs de Mf heures, du port, 4% Je navite ayant les ali2és en prove tanguait un peu, se refusait a rouler, L'océan était ealme comme wn enfant qui dort, On eroyait navigner sur Ie lac du Bois de Bou- ogne. Hélas! heures. Ie cela ne dura pas longtemps. Vers les vingt Tse couvrit de muages et You dut traverser dens om tr Des que la hou par gost de contradiction Iebenéfice de excellent repas que ‘rammponné 4 notre matelas, nous pour tenter de e bord. Les yeux elo révions... entre deux nausées: et la mer nous apparaissait ‘comme une nourrice bougonne secouant sans ménage- ment une bercelonnette dont Vaspect rappelait d’une maniére étrange celui d'un baliseur que nous conna avant que le sommeil vint, d'évoquer avec et une admiration sans bornes la mémoire de Bi ille, Cook, Wallis, Vaneouver, et Tromelin lu qui relidreat & Ia voile le Cap & [Australie ow aux Tes de la Sonde alors que les cachets contre le mal de mern’étaient pas encore inventés. N Ta bereeuse de Ia houle et dor ‘est le boy comorien du bord qu artées, il tenait & la main une assiette 3 potaye ents du navire infini respect cédames pourtant vers les trois heures duu matin jambes ¢ pleine de bouillon chand, Tous Tes mouy nombrenx que variés — ne parvenaient pas a trouble Ja surface du liquide. Quelle belle 1 fait chez Mé naturel de Moroni destin ne avait pas conduit & bourlinguer sur les Irano si Taveugle aux poisons les vagues a qui se livraient pari dimpressionnants rase-mottes. Nous des machines oir Ie chef Labouly, assisté de ses vaillants seconds Castellano et Gi atroce de camboui Ie navire maint noouds habitucl dans une odeur heal veill » Chuile ct de yas 0 que On nous invita mame A user du sextant, et, profi Pune éclaireie, une ais views loup de mer Je disque du soleil jusqu'a la horizon. Cela nous parut si facile que nous nous deman- dions pourquoi il fallait tant étudier pour étre offcier de ‘marine. La e tarda ps Tes ealeuls nous ramendimes ave snee de table de logarithmes avec un sourire charm: point nous annonga que si notre ait exact nous étions en train de voguer en pleine mer des Sargasses En fin d’aprés-midi, le second eapitaine Le Gal ‘entrer en rapports par radio avec les météos deP « He Th molin ». « Allo Alidor! Allo Alidor Wabord qu’ « Alidor », c@ non qui semb des Mille et Une Nuits, faisait partie du vocabulaire bizarre utilisé en T.S.F, Nous avions tant de fois entendu parler de QRS, de QRT, de QRA, que nous ne nous étonnions pas. issu d'un Conte Mais tout a coup voici qu'une voix biew timbrée jaillit du récepteur : ¢ Allo, Allo... Le « Marius-Moutet » 2. Tei Alidor.... Bonjour les amis! contendere... » Content de vous Tromelin venait de ‘pondee par la voix du Chef de scion, M. Alidor en personne. Apres quelques effusions radiophoniques dont Ia doute, on parla de choses — Quel temps fait-il 8 Tromelin 7 — Nous avons actuollement sur Tle wu 435 meuds, Jai peur que le del des plus faciles |. vent de 30 yarquement ne soit pas Ca promettait t.. — Quand pen — Probablement demain aux vous arriver en vue de ‘Tromelin ? res heures du jour, » Cétait tts approximatif, et pom debut de Pap Depuis Ie fet, le Mariuse Moutvt nav’ a Festime. Le temps étant couvert on ne pouvait faire le point, ce qui aurait permis de able due 3 la fy orriger a dérive pro- Vent et aux courants 04 niques assez puissants dans les parages, Quand la nuit fut tombée tons les occupants du navire risqudrent un torticolis en se liv nt A corps perdu a une ‘Tromelin, te zor, us de fs mer. a Vue( duu 3e Mie, chasse aux astres, Mais, moins heureux que les Rois Mages, nous ne trouvames pas d’étoile |... Au cours d brive éclaircie, entre deux cumulus, la Inne nous nargua... Le bref clin wil qu'elle nous fit permit aux olficiers du bord de relever une hauteur, donnée, clas ! insullie saute... La lune n'est qu'une planéte!.. Faute de fens célest fens de la terre. Or constrnit sur Tile Tro pour la premiére fois dans la nuit du 12 il fallait se rabattee sur les tun phare venait d’étre mn fanal tournant avait bre dispensé it de le Et les tétes qui, tout a Pheure, ellectuaient Juminewx, I sul de bas en haut des monveme dune éioile, pivataient main enant comme des essuie- laces pour essayer de découvrir sur un horizon incertain la petite Ineur d'un phare, Le jour naissait tout doucement. rom: aux appels radio laneés par le mnnait Jane a répondit avire, La voix d'Alidor re Gtrange : « Jo te sens terrible lui disait Le Gallic, mais nows ne voyons pas ve que le phare est allume ? » mndit Alidor, mais comme le jour = live et que notre fanal va se trouver dau nen verrez pas Ia clarté! » A seruter Phorizon, sur du disque so Aétacher une minuseule eseroissance + On continua t lorsque on vit sy it le phare, Te bord sup a Ou pouvait désormais mettze Te sextant dans sa boite, Le bateau einglait droit vers Tile. LileL.. Nous ne la vimes tout d'abord qu’avee les yeux de la foi, ear le point culminant de ce bloe de corail Fou.