Vous êtes sur la page 1sur 38

11

Période de réalisation :

Avril- Juin 2007

Ce rapport a été élaboré par :

Mohamed El Orabi MEDERREG

Remerciements

Nous tenons à exprimer notre gratitude aux professionnels qui ont bien voulu participer au comité de lecture de la présente fiche sous sectorielle, qu’ils soient membres de l’Association des Briquetiers Algériens (ABA), Mr BENDIMERAD et Mr STITI ainsi que Mr Jousset expert technologue.

Nous nous sommes efforcés de tenir compte de leurs différentes remarques, soit pour clarifier, soit pour approfondir certaines notions.

01 PRESENTATION DU SOUS SECTEUR

01 PRESENTATION DU SOUS SECTEUR Le sous secteur fabrication de tuiles et briques en terre cuite

Le sous secteur fabrication de tuiles et briques en terre cuite

La présente fiche sectorielle concerne le sous secteur de la fabrication de tuiles et de briques en terre cuites dit « Produits Rouges » qui appartient au secteur des IMC (Industries des matériaux de construction). Celui-ci est codifié selon la Nomenclature Algérienne des Activités et des Produits (NAP 2000) de l’Office National des Statistiques

(ONS), comme suit :

de l’Office National des Statistiques (ONS), comme suit : Source : Office National des Statistiques (ONS)

Source : Office National des Statistiques (ONS) NAP 2000

Cette fiche concernera de manière particulière le segment des briques en raison de l’échantillon de base à l’étude. De plus certaines différences de données (projection de la demande nationale, projets d’investissement) entre l’Etude de Filière Produits Rouges et la présente Fiche sous sectorielle sont raisons des périodes de réalisation plus récente pour la fiche sous sectorielle.

Les caractéristiques et spécificités du sous secteur en Algérieréalisation plus récente pour la fiche sous sectorielle. Ils sont les matériaux préférés en Algérie, malgré

Ils sont les matériaux préférés en Algérie, malgré l’existence et le développement de produits concurrentiels (parpaings, plaques de

plâtre, panneaux en bois ou autres, pierre,

) en raison de :

La facilité de leur utilisation dans la construction,panneaux en bois ou autres, pierre, ) en raison de : Les bonnes caractéristiques techniques, L’adaptabilité

Les bonnes caractéristiques techniques,de : La facilité de leur utilisation dans la construction, L’adaptabilité au climat. Niveau d’industrialisation :

L’adaptabilité au climat.la construction, Les bonnes caractéristiques techniques, Niveau d’industrialisation : Les produits rouges ont été

caractéristiques techniques, L’adaptabilité au climat. Niveau d’industrialisation : Les produits rouges ont été

Niveau d’industrialisation :

Les produits rouges ont été longtemps fabriqués selon des méthodes artisanales (façonnage manuel et cuisson au bois ou au charbon de bois). Elles ont évolué depuis le 19e siècle, suite à la mécanisation de la production et à l’introduction de fours modernes utilisant l’énergie fossile (charbon, fuel, gaz) et/ou l’énergie électrique. La technologie de fabrication a encore progressé avec l’automatisation entière ou partielle du process. Le dimensionnement des usines a été rendu aussi possible, ce qui a permis d’avoir plusieurs tailles, allant de la plus petite de quelques dizaines de Tonnes/an à la plus grande ayant une capacité de plusieurs centaines de Tonnes/an.

FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE

© EDPme - Edition 2007

373

Le Process de Production :La fabrication des produits rouges se déroule schématiquement comme suit : Il est à remarquer

La fabrication des produits rouges se déroule schématiquement comme suit :

produits rouges se déroule schématiquement comme suit : Il est à remarquer que la production fonctionne
produits rouges se déroule schématiquement comme suit : Il est à remarquer que la production fonctionne
produits rouges se déroule schématiquement comme suit : Il est à remarquer que la production fonctionne
produits rouges se déroule schématiquement comme suit : Il est à remarquer que la production fonctionne
produits rouges se déroule schématiquement comme suit : Il est à remarquer que la production fonctionne
produits rouges se déroule schématiquement comme suit : Il est à remarquer que la production fonctionne
produits rouges se déroule schématiquement comme suit : Il est à remarquer que la production fonctionne
produits rouges se déroule schématiquement comme suit : Il est à remarquer que la production fonctionne

Il est à remarquer que la production fonctionne en flux continu et que chaque phase génère un stock intermédiaire. Le process comporte des réactions chimiques et mécaniques du fait de la transformation de l’argile en briques.

L’approvisionnement :

Les matières premières du sous-secteur sont essentiellement l’argile et le sable et proviennent des gisements situés en général à proximité des usines de production.

Leur production durant cet exercice est de 7 383 303 Tonnes d’argile destinées essentiellement aux produits rouges et en partie au ciment et à la céramiquesitués en général à proximité des usines de production. (Source : Agence Nationale de la Géologie

produits rouges et en partie au ciment et à la céramique (Source : Agence Nationale de

(Source : Agence Nationale de la Géologie et du contrôle minier).

Remarque :

Il est à noter que certaines Briqueteries ne disposent pas de leurs propres gisements d’argile. Elles s’approvisionnent auprès de fournisseurs divers.

Les Produits de Substitution :Elles s’approvisionnent auprès de fournisseurs divers. Ils sont essentiellement les suivants : Les produits en

de fournisseurs divers. Les Produits de Substitution : Ils sont essentiellement les suivants : Les produits

Ils sont essentiellement les suivants :

Les produits en Agglo-Béton : Parpaings, Hourdis, … fabriqués de façon artisanalede Substitution : Ils sont essentiellement les suivants : Les produits en Plâtre Les produits en

Les produits en Plâtre: Parpaings, Hourdis, … fabriqués de façon artisanale Les produits en béton de terre stabilisé (BTS)

Les produits en béton de terre stabilisé (BTS)… fabriqués de façon artisanale Les produits en Plâtre La pierre Les panneaux sandwichs Etc. …

La pierreen Plâtre Les produits en béton de terre stabilisé (BTS) Les panneaux sandwichs Etc. … Les

Les panneaux sandwichsLes produits en béton de terre stabilisé (BTS) La pierre Etc. … Les produits de substitution

Etc. …de terre stabilisé (BTS) La pierre Les panneaux sandwichs Les produits de substitution à la brique

Les produits de substitution à la brique sont aussi utilisés dans la construction, mais en faible quantité. Leur fabrication diffère d’un produit à un autre.

La Réglementation :Leur fabrication diffère d’un produit à un autre. La réglementation régissant l’activité, repose sur les

La réglementation régissant l’activité, repose sur les principaux textes et normes suivants :

• • •

Les textes juridiques :

La loi sur la normalisation du 23 juin 2004, qui confie aux secteurs les tâches de normalisation

Les décrets d’application du 06 décembre 2005

Les arrêtés du Ministre de l’Habitat :

- Du 20-07-1996 qui approuve les règles de conception de calculs pour la maçonnerie

Du 22-01-1996 qui approuve les règles de travaux de maçonnerie de petits éléments Les normes et documents techniques :

-

•

Les normes Algériennes édictées par l’IANOR (Cf. point 12 : La normalisation du sous secteur))

- Briques creuses : NFP13301

- Briques pleines et perforées NFP13304

- Tuiles : NFP31301

Les documents techniques réglementaires du Centre National de recherche appliquée en génie Parasismique / CGS :- Briques pleines et perforées NFP13304 - Tuiles : NFP31301 Règles parasismiques / RPA99-version 2003 (chapitre

Règles parasismiques / RPA99-version 2003 (chapitre 9)de recherche appliquée en génie Parasismique / CGS : 374 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES ©

374 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES

© EDPme - Edition 2007

Les impôts et taxes :Les impôts relatifs à l’activité, en Algérie sont actuellement les suivants : TAP (Taxe sur

Les impôts relatifs à l’activité, en Algérie sont actuellement les suivants :

TAP (Taxe sur l’activité professionnelle)) :l’activité, en Algérie sont actuellement les suivants : 2% sur 70% des ventes en gros 2%

2% sur 70% des ventes en grossuivants : TAP (Taxe sur l’activité professionnelle)) : 2% pour les ventes en détail IBS :

2% pour les ventes en détailprofessionnelle)) : 2% sur 70% des ventes en gros IBS : (Impôt sur les bénéfices des

IBS : (Impôt sur les bénéfices des sociétés) 25% avec réfaction de la moitie si réinvestissement.2% sur 70% des ventes en gros 2% pour les ventes en détail IRG : (Impôt

IRG : (Impôt sur revenus des actionnaires) : 15%25% avec réfaction de la moitie si réinvestissement. VF : (Impôt sur les salaires) : 0%

VF : (Impôt sur les salaires) : 0% (supprimé)IRG : (Impôt sur revenus des actionnaires) : 15% Par ailleurs, il est à noter que

Par ailleurs, il est à noter que pour les gisements d’argile, les unités qui les exploitent, doivent :

Payer à l’Agence Nationale du Patrimoine Minier 6% de la valeur marchande du produit extrait obtenu à partir de la pre mière transformation (1ère broyage).d’argile, les unités qui les exploitent, doivent : Provisionner 0.5%/ an pour la remise en état

Provisionner 0.5%/ an pour la remise en état des lieux et 1 à 2%/ an pour la reconstitution.à partir de la pre mière transformation (1ère broyage). La Politique de Privatisation du sous-secteur :

La Politique de Privatisation du sous-secteur :en état des lieux et 1 à 2%/ an pour la reconstitution. Le sous-secteur est un

Le sous-secteur est un des premiers concernés par la politique de privatisation mise en œuvre dans le Pays. Les briqueteries des Entreprises Publiques ont été pour la plupart toutes privatisées à l’exception de quelques-unes pour des raisons diverses. Celles rattachées aux SGP Régionaux le sont aussi mais à un rythme plus long.

Etat des lieux des Produits Fabriqués par Gamme

plus long. Etat des lieux des Produits Fabriqués par Gamme Sources : Dossiers EDPME (Pré-Diagnostic -

Sources : Dossiers EDPME (Pré-Diagnostic

- Diagnostic) / Dossier

EPR Centre (présentation de l’entreprise) / Rapport sur les produits rouges / EDPME (Avril 2007) /

Résultats des enquêtes

FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE

© EDPme - Edition 2007

375

N.B. Pour plus d’informations sur les gammes de produits se reporter à la NAP (Nomenclature Algérienne des Produits) disponible à l’ONS (Office National des Statistiques) aux codes 26.4 et suivants.

Commentaires sur les briques :

Il est à noter que la production des briques en Algérie ne comprend essentiellement que sur les 8 Trous et 12 Trous. Elle est négligeable pour les autres produits (en général sur commande pour les briques de 9, 6, 5, 4, 3 Trous, pleines) voire inexistante dans la plupart des briqueteries. Il faut remarquer les possibilités intéressantes de diversification des produits, notamment le Mono mur (Bloc mur porteur qui est un excellent isolant, résistant, économique, très bien adapté aux réglementations parasismiques et facile dans sa mise en œuvre).

D’autres produits, à savoir les éléments secondaires ou constructifs, qui contribuent à la réalisation du gros œuvre (Hourdis, appuis de

fenêtre, coffre de volet roulant,

) peuvent être développés

La répartition de la production est globalement la suivante :

8T : 75 à 95%répartition de la production est globalement la suivante : 12T : 5 à 20% Autres :

12T : 5 à 20%la production est globalement la suivante : 8T : 75 à 95% Autres : 0 à

Autres : 0 à 5%est globalement la suivante : 8T : 75 à 95% 12T : 5 à 20% Elle

Elle varie selon l’entreprise et la Région. En Tunisie et au Maroc, la répartition des productions est sensiblement la même qu’en Algérie avec une production légèrement supé- rieure pour les produits autres que la 8 et 12 Trous.

Commentaires sur les tuiles :

La production actuelle des tuiles porte essentiellement sur la tuile romane et la tuile canal rouge (en terre cuite). La quantité pour la tuile canal émaillée est limitée. La fabrication des autres produits de la gamme est insignifiante. Elle est effectuée à la demande.

L’état des lieux des entreprises EDPme du sous secteurgamme est insignifiante. Elle est effectuée à la demande. Etat des lieux des entreprises de l’échantillon,

Etat des lieux des entreprises de l’échantillon, répertoriées par type de produit

de l’échantillon, répertoriées par type de produit Sources : Dossiers EDPme (Pré-Diagnostics - Diagnostics

Sources : Dossiers EDPme (Pré-Diagnostics -

Diagnostics

Légende : (

La gamme de production de briques est très réduite pour les entreprises du panel de l’EDPME (Essentiellement deux produits : Briques de 12 trous et 8 trous). La production de tuiles par l’entreprise Didouche Mourad ne porte actuellement que sur la tuile canal se répartissant entre 80% en terre cuite / rouge et 20% en émail.

) : Produit fabriqué par l’entreprise ; (-) : Produit non fabriqué par l’entrepriseentre 80% en terre cuite / rouge et 20% en émail. 376 Recueil DES FICHES SOUS

376 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES

© EDPme - Edition 2007

Ancienneté des entreprises du sous secteur

Ancienneté des entreprises du sous secteur Sources : Rapports EDPme / Informations disponibles pour 16 briqueteries

Sources : Rapports EDPme / Informations disponibles pour 16 briqueteries Rapport sur la situation des Produits Rouges / EDPME (Avril 2007 )/ Résultats des enquêtes

Légende : Couleur

Couleur

2007 )/ Résultats des enquêtes Légende : Couleur Couleur : Entreprises du Panel EDPme : Toutes

: Entreprises du Panel EDPme

Légende : Couleur Couleur : Entreprises du Panel EDPme : Toutes les Briqueteries et Tuileries Il

: Toutes les Briqueteries et Tuileries

Il est à noter que les barres en bleu représentent les entreprises de l’EDPME. Celles qui sont en vert concernent les autres brique- teries dont le nombre est de 171 (142 briqueteries au 31/12/2006 y compris les 29 projets dont l’achèvement est prévu en 2007 et 2009) avec toutefois des informations indisponibles pour 43 d’entre elles.du Panel EDPme : Toutes les Briqueteries et Tuileries Evolution du nombre d’entreprises créées dans le

Evolution du nombre d’entreprises créées dans le sous secteur

du nombre d’entreprises créées dans le sous secteur Sources : - Rapports EDPme / Informations disponibles

Sources : - Rapports EDPme / Informations disponibles pour 16 briqueteries - Rapport sur la situation des Produits Rouges / EDPME (Avril 2007) / Résultats des enquêtes

Légende : - Couleur

- Couleur

/ Résultats des enquêtes Légende : - Couleur - Couleur : Briqueteries du Panel EDPme :

: Briqueteries du Panel EDPme

: - Couleur - Couleur : Briqueteries du Panel EDPme : Toutes les Briqueteries et Tuileries

: Toutes les Briqueteries et Tuileries

Le nombre de briqueteries crées a été important durant la période 1962 - 2000 et l’a été essentiellement par le Secteur Public (Entre- prises des Produits Rouges et Entreprises de Wilaya). Après une courte période (2001 à 2004) où il y a eu une diminution de la création de nouvelles briqueteries, une reprise est constatée à partir de 2005.

La représentativité de l’échantillon de base de l’étudebriqueteries, une reprise est constatée à partir de 2005. La présente fiche sous sectorielle est établie

La présente fiche sous sectorielle est établie à partir de la population des entreprises adhérentes au programme EDPme, 17 entrepri- ses au mois de Mars 2007, et élargie pour certaines variables à d’autres entreprises, au total 46 entreprises.

Il est à préciser que la production Nationale des Produits Rouges est réalisée par 142 entreprises au 31-03-2007.

FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE

© EDPme - Edition 2007

377

Capacités Nationales installées des briqueteries et tuileries / au 31-12-2006

installées des briqueteries et tuileries / au 31-12-2006 Sources : Dossiers EDPme / Pré-Diagnostic et Diagnostic

Sources : Dossiers EDPme / Pré-Diagnostic et Diagnostic

Rapport sur la situation des Produits Rouges / EDPme (Avril 2007) / Résultats des enquêtes Rapport de mission / Percée Régionale Soit un total de :

139 Briqueteries (y compris les seize (16) du Panel EDPme et les huit (08) briqueteries/ tuileries) ayant une capacité de production de briques de 10 620 500 Tonnes / an, avec informations non disponibles pour quatre (04) briqueteries.Rapport de mission / Percée Régionale Soit un total de : 11 Tuileries (y compris la

11 Tuileries (y compris la tuilerie du Panel EDPme et les huit (08) briqueteries - tuileries / voir ci-dessus) ayant une capacité de 201 000 Tonnes / an avec informations non disponibles pour trois (03) Tuileries (deux mixtes : Baba-Ail, Khemis 2 et la Céramique Tuiles du panel EDPme)informations non disponibles pour quatre (04) briqueteries. Unités à l’arrêt au 31/12/2006 : Il est à

Unités à l’arrêt au 31/12/2006 :

Il est à préciser que 17 briqueteries sont à l’arrêt pour plusieurs raisons (dont six (06) sont certainement détruites car situées dans le Tissus Urbain). La capacité de ces 17 briqueteries est de 630 000 T (comprise dans le total des 131 briqueteries / tableau précédent). Les conditions de reprise de leur activité ne sont pas précisées. Evolution de la capacité installée : Projets en cours Il a été recensé 29 projets en cours de réalisation ou devant être lancés, ayant une capacité de 3 703 000 Tonnes/an pour les briques avec informations non disponibles pour un projet, et 60 000 T/an pour la Tuile (Projet Mixte : Briqueterie / Tuilerie). Leur date de mise en exploitation est prévue comme suit :

•

2007 : 15 projets pour une capacité théorique de 1 775 000T/an pour les briques, avec informations non disponibles pour

un projet et 60 000 T/an pour la Tuile. Il est à noter que le nombre de Briqueteries/Tuileries sera de 9.

•

2008 : 10 projets pour une capacité théorique de 1 478 000 T/an.

•

2009 : 4 projets pour une capacité théorique de 450 000 T/an.

Soit une capacité théorique globale :

Evolution des capacités Nationales du Sous-Secteur : 2007 - 2009

des capacités Nationales du Sous-Secteur : 2007 - 2009 Sources : Dossiers EDPme / pré Diagnostic

Sources :

Dossiers EDPme / pré Diagnostic et Diagnostic

Rapport sur la situation des Produits Rouges / EDPme (Avril 2007) / Résultats des enquêtes Rapport de mission / Percée Régionale NB : Les capacités théoriques des neuf briqueteries et tuileries mixtes ont été affectées aux résultats des Briqueteries.

Briqueteries et Tuilerie publiques :

La répartition des 23 briqueteries publiques et la tuilerie (Setoul Mekki) au 31/03/2007 selon leur statut est la suivante :

SGP (Centre, Est, Ouest) : 19 Briqueteries qui ont été réalisées par les wilayas et qui ont été transférées aux SGP dans le cadre de la mise en oeuvre des réformes économiques engagées par le Pays.Mekki) au 31/03/2007 selon leur statut est la suivante : EPR Centre : El Mokrania /

EPR Centre : El Mokrania / El Harrachen oeuvre des réformes économiques engagées par le Pays. EPR Ouest : Mers El Kebir 1

EPR Ouest : Mers El Kebir 1 / Oranengagées par le Pays. EPR Centre : El Mokrania / El Harrach EPR Est : Skikda

EPR Est : Skikda et BatnaEl Mokrania / El Harrach EPR Ouest : Mers El Kebir 1 / Oran EC Oran

EC Oran (ex DNC) Il est à préciser qu’il n’a pas été possible de connaitre leur situation en matière de Privatisation et que les briqueteries restantes des Ex EPR vont être arrêtées définitivement et restituées aux Domaines car situées dans le tissus urbain. Il faut remarquer que la presque totalité des briqueteries des EPR a été privatisée.EPR Ouest : Mers El Kebir 1 / Oran EPR Est : Skikda et Batna ¶

¶ L’Etude de Filière Produits Rouges (EDPme) fait état de 4 423 000Tonnes/an Les données recueillies pour ces deux études l’ont été avec une année d’intervalle (entre 2006 et 2007)

378 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES

© EDPme - Edition 2007

Remarque :

Il n’est pas tenu compte de la briqueterie de l’EPR Ouest (Sersou / Tiaret) détruite et de celles qui n’ont pas été réalisées (Boughezoul/ EPR Centre, Ighil Oubrouk et Ras el Oued/ EPR Est).

Représentativité de l’échantillon EDPme par rapport aux capacités Nationales / au 31-12-2006

EDPme par rapport aux capacités Nationales / au 31-12-2006 Sources : • Dossiers EDPme / pré
EDPme par rapport aux capacités Nationales / au 31-12-2006 Sources : • Dossiers EDPme / pré

Sources :

• Dossiers EDPme / pré Diagnostic et Diagnostic

• Rapport sur la situation des Produits Rouges / EDPme (Avril 2007) / Résultats des enquêtes

• *Il n’a pas été tenu compte de la tuilerie.

Les taux de représentativité évalués plus haut à travers 2 critères de taille (Effectif et Capacités Théoriques de Production) indiquent, ainsi, des niveaux d’incertitude corrects, ce qui permet d’énoncer des conclusions statistiquement admissibles Tout en restant perfectible, le présent rapport permet de commencer à pallier l’absence d’analyses sectorielles en provenance d’autres organismes publics ou privés.

FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE

© EDPme - Edition 2007

379

02 DONNEES SUR LE MARCHE

Le marché national et international02 DONNEES SUR LE MARCHE Informations sur le marché National Sources : - ONS - Rapport

Informations sur le marché National
Informations sur le marché National

Sources : - ONS

- Rapport sur la situation des Produits Rouges / EDPme (Avril 2007) / Résultats des enquêtes NB : Les calculs sont effectués sur la base d’une Population Algérienne de 33 800 000 habitants (au 01/01/2007), et d’un TUC de 71 %. Il est à rappeler que la capacité installée sera de :

•

Au 31-12-2007 : 12 395 500 T

•

Au 31-12-2008 : 13 873 500 T

•

Au 31-12-2009 : 14 323 500 T

La production devrait couvrir largement la demande à venir.

Les informations sur le marché International

à venir. Les informations sur le marché International Source : NB: Rapport sur la situation des

Source :

NB:

Rapport sur la situation des Produits Rouges / EDPme (Avril 2007) / Liste des associations Européennes - P 49

La production de la France concernent les briques de structures.

La production de l’Espagne et de l’Italie pour les produits rouges (y compris les tuiles) et durant l’exercice 2005 a été la suivante :

Espagne :27 000 000 Tonnes

27 000 000 Tonnes

Italie :20 000 000 Tonnes

20 000 000 Tonnes

La lecture de ce tableau, fait ressortir pour l’Algérie la troisième place en terme de production réelle de briques, par rapport aux cinq (05) Pays voisins et aussi pour la production par Habitant. La demande devrait se situer au même niveau que la production réelle, s’agissant de produits dont le stockage est limité.

Les caractéristiques de la demande du sous secteurs’agissant de produits dont le stockage est limité. Les briques sont un matériau de construction dont

Les briques sont un matériau de construction dont l’utilisation en Algérie est privilégiée par rapport aux autres produits de substitution. Les besoins dépendent en conséquence de l’importance du programme d’habitat et d’équipements divers, décidé par les différents Maîtres d’Ouvrages et du rythme de réalisation induit par les possibilités de financement et la qualification des entreprises.

L’Etude de Filière Produits Rouges (EDPme) fait état de 10 240 000Tonnes Les données recueillies pour ces deux études l’ont été avec une année d’intervalle (entre 2006 et 2007)

380 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES

© EDPme - Edition 2007

L’évolution de la demande globale va dépendre donc :

Des retards enregistrés en matière de constructionsL’évolution de la demande globale va dépendre donc : De la croissance démographique De l’objectif arrêté

De la croissance démographiquedonc : Des retards enregistrés en matière de constructions De l’objectif arrêté pour le taux d’occupation

De l’objectif arrêté pour le taux d’occupation du logement (TOL)en matière de constructions De la croissance démographique De la disponibilité des moyens financiers Du niveau

De la disponibilité des moyens financiersarrêté pour le taux d’occupation du logement (TOL) Du niveau du pouvoir d’achat Il faut noter

Du niveau du pouvoir d’achatdu logement (TOL) De la disponibilité des moyens financiers Il faut noter aussi que 70 %

Il faut noter aussi que 70 % environ du volume des réalisations concerne les logements. Le TOL estimé à fin 2006 serait de 5,8 environ.

Il était de 6,40 en 1998.

C’est un effort important qui a été fait et qui continue avec la mise en œuvre du programme de 1 200 000 logements qui doit s’achever en 2009, ce qui permettra d’atteindre un TOL de 5 et peut être moins dans certaines Wilaya. Le programme de logement en cours et/ou non lancé se situerait à la fin de l’exercice 2006 à 750 000 logements environ, soit un

besoin de 15 000 000 Tonnes pour les trois exercices, soit par an à 5 000 000 T/an (le calcul est basé sur une utilisation de 20 T de briques pour la construction d’un logement, y compris les espaces communs immédiats).

Il y a lieu d’ajouter la part des équipements divers qui représenteraient 30 % environ du programme de logements, soit 1 500 000

T/an. En conséquence la demande globale pour les trois exercices 2007 à 2009 devrait se situer autour de 7 Millions de Tonnes/an, en ne

prenant pas en considération les réalisations engagées par les particuliers (réhabilitation, achèvement des travaux, agrandissement

du bâti / logements ou locaux,

Au delà, il est difficile de situer la tendance de la demande car dépendant de plusieurs paramètres et aussi des retombées des programmes actuels de construction.

Il est possible que des secteurs, comme celui du tourisme ou l’habitat (Réhabilitation du vieux bâti, nouvelles villes,

proposer des plans de charge consistants. D’autres verront le volume de leur programme stagner ou même diminuer, comme

celui de l’Education (conséquence de la baisse du taux de croissance démographique, réalisations effectuées,

) vont

)

).

La concurrence au niveau Nationaldémographique, réalisations effectuées, ) vont ) ). L’offre actuelle des produits rouges provient de 139

L’offre actuelle des produits rouges provient de 139 briqueteries (de différentes tailles) dont 17 sont à l’arrêt.

Le volume global mis sur le marché est estimé en 2006 à 7 093 255 T environ en prenant en compte le taux moyen d’utilisation des capacités qui est de 71 % et en n’excluant la capacité des briqueteries à l’arrêt.

Il est à rappeler qu’une capacité théorique additionnelle de 3 703 000 T/an proviendra entre 2007/2009 des nouvelles briqueteries

(de différentes tailles), en cours de réalisation (29 projets) sur le Territoire National. Par ailleurs, la demande est considérée comme importante, au regard des programmes de construction engagés dans le Pays. Aussi, il apparaît en l’absence d’une étude de marché fiable, et selon les responsables des briqueteries qui ont été étudiées, que la commercialisation de leurs produits ne posait aucun problème à ce jour, ce qui explique leur comportement commercial.

Il a été relevé, que chaque briqueterie a sa clientèle. La concurrence est donc quasi-inexistante actuellement tant que la demande reste inférieure à l’offre. Enfin, il faut préciser que les importations effectuées ne concernent que les tuiles en céramique et métalliques.

Les exportationsne concernent que les tuiles en céramique et métalliques. Les produits rouges ne sont généralement pas

Les produits rouges ne sont généralement pas destinés à l’exportation. Ils le sont pour la consommation locale. Les raisons sont essentiellement leur coût de transport.

Cependant, il peut y avoir des situations particulières pour des marchés limitrophes (avec la Tunisie, le Maroc, la Libye, …) et dans le cadre d’accords bilatéraux entre les Pays concernés ou d’Accords multinationaux (Maghreb, Union Européenne).

Il est à souligner que dans cette hypothèse, des conditions sont généralement imposées, à savoir :

- La qualité des produits

- La démarche de certification

- Des prix concurrentiels

Il reste entendu aussi qu’une politique commerciale adaptée aux exigences de l’exportation est nécessaire pour se faire une place dans le marché.

A titre de comparaison internationale, la valeur des exportations française est de 7%, constituées essentiellement de tuiles.

FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE

© EDPme - Edition 2007

381

Les comparaisons avec le marché étranger Récapitulation des principaux paramètres du Benchmarking : Source :

Les comparaisons avec le marché étranger

Récapitulation des principaux paramètres du Benchmarking :

Récapitulation des principaux paramètres du Benchmarking : Source : Rapport sur la situation des Produits Rouges

Source : Rapport sur la situation des Produits Rouges / EDPme (Avril 2007) / Liste des associations Européennes - P 49

N.B. :

Algérie 2009 : ce sont les capacités qui sont indiquées. Le tableau met en évidence l’augmentation importante du rapport Briques/Habitant en Algérie entre 2006 (0.227) et 2009 (0.415).

en Algérie entre 2006 (0.227) et 2009 (0.415). Les Opportunités et Menaces Les Opportunités et Menaces

Les Opportunités et Menaces

Les Opportunités et Menaces du Marché

et Menaces Les Opportunités et Menaces du Marché Sources : Rapports EDPme / Informations disponibles pour

Sources : Rapports EDPme / Informations disponibles pour 16 briqueteries

Rapport sur la situation des Produits Rouges / EDPme (Avril 2007)

Il est noté que la conjoncture est actuellement favorable pour la construction, donc pour la demande en briques, ce qui a encouragé de nouveaux investissements avec le lancement de nombreux projets et va permettre une augmentation conséquente de la capa- cité. Un grand effort reste à faire en matière de contrôle, de maîtrise de la qualité et du respect des normes. La diversification est aussi une opportunité intéressante pour offrir de nouveaux produits. Les menaces pour le sous-secteur portent essentiellement sur le risque de saturation du marché et le développement de produits de substitution.

382 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES

© EDPme - Edition 2007

03 INPUTS ET CAPACITES DE PRODUCTION

Les capacités de production

ET CAPACITES DE PRODUCTION Les capacités de production Niveaux des capacités de production des briqueteries du

Niveaux des capacités de production des briqueteries du Panel EDPme (au 31-12-2006)

production des briqueteries du Panel EDPme (au 31-12-2006) Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 16

Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 16 entreprises sur 17 entreprises du sous-secteur adhérentes au programme EDPme)

Niveaux des capacités de production de l’ensemble des briqueteries.

capacités de production de l’ensemble des briqueteries. Source : Rapport sur la situation des Produits Rouges

Source : Rapport sur la situation des Produits Rouges / EDPme (Avril 2007) pour 163 briqueteries / Résultats des enquêtes

Il est mis en évidence la part importante de capacités situées entre 50 000 et 100 000 T. Remarque :

La capacité théorique de production par agent des briqueteries du Panel EDPme varie :

De la plus faible soit 472 T (la briqueterie la plusproduction par agent des briqueteries du Panel EDPme varie : ancienne) A la plus élevée, soit

ancienne)

A la plus élevée, soit 1 667 T (Briqueterie la plusla plus faible soit 472 T (la briqueterie la plus ancienne) récente et la plus automatisée).

récente et la plus automatisée). La répartition des autres briqueteries (y compris les projets) se présente comme suit / par rapport à la capacité et par région.

FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE

© EDPme - Edition 2007

383

Pôles de production régionaux proportionnellement aux capacités théoriques de l’ensemble des briqueteries (Horizon 2009)

théoriques de l’ensemble des briqueteries (Horizon 2009) Les taux d’utilisation des capacités : Source : Rapport

Les taux d’utilisation des capacités :

(Horizon 2009) Les taux d’utilisation des capacités : Source : Rapport sur la situation des Produits

Source : Rapport sur la situation des Produits Rouges / EDPme (Avril 2007) / Résultats des enquêtes

Benchmarking du Taux d’utilisation des capacités :

Selon les données recueillies dans le rapport sur la situation des produits rouges en Algérie, le TUC moyen serait de :

des produits rouges en Algérie, le TUC moyen serait de : Source : Rapport sur la

Source : Rapport sur la situation des Produits Rouges / EDPme (Avril 2007) / Liste des associations Européennes - P 49

384 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES

© EDPme - Edition 2007

04 RESSOURCES HUMAINES

Répartition par niveau d’effectif

04 RESSOURCES HUMAINES Répartition par niveau d’effectif Niveaux d’effectif des entreprises du panel EDPme Source :

Niveaux d’effectif des entreprises du panel EDPme

Niveaux d’effectif des entreprises du panel EDPme Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 16
Niveaux d’effectif des entreprises du panel EDPme Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 16

Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 16 entreprises sur 17 entreprises du sous-secteur adhérentes au programme EDPme)

Répartition par catégorie socioprofessionnelleentreprises du sous-secteur adhérentes au programme EDPme) Répartition des entreprises par taille et catégorie

Répartition des entreprises par taille et catégorie socioprofessionnelle

entreprises par taille et catégorie socioprofessionnelle Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 17

Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 17 entreprises sur 17 entreprises du sous-secteur adhérentes au programme EDPme)

Il est à relever l’insuffisance du taux d’encadrement et celui de la maîtrise. Le nombre d’exécutants est élevé.

Benchmarking du Taux d’encadrement des entreprises du panel EDPme

du Taux d’encadrement des entreprises du panel EDPme Sources : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 17

Sources : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 17 entreprises sur 17 entreprises du sous-secteur adhérentes au programme EDPme)

Rapport sur la situation des produits rouges / EDPme (Avril 2007 ) / Résultats des enquêtes

Le développement des Ressources Humaines

des enquêtes Le développement des Ressources Humaines Appréciation du développement de la ressource humaine

Appréciation du développement de la ressource humaine (pour les salariés des entreprises du panel EDPme)

humaine (pour les salariés des entreprises du panel EDPme) Source : Rapport EDPme (Informations disponibles pour
humaine (pour les salariés des entreprises du panel EDPme) Source : Rapport EDPme (Informations disponibles pour

Source : Rapport EDPme (Informations disponibles pour 14 entreprises sur 17 entreprises du sous-secteur adhérentes au programme EDPme)

FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE

© EDPme - Edition 2007

385

Les Entreprises ne sont que quelque unes à disposer d’un plan de formation, mais aucune n’a établit, à la date du rapport, un plan de développement de la ressource humaine. Cependant, il est à préciser que la plupart ont bénéficié d’actions de formation dans le cadre de la mise en œuvre des actions de mise à niveau engagées avec l’appui d’EDPme.

Le profil des chefs d’entreprisesde mise à niveau engagées avec l’appui d’EDPme. Les profils des chefs d’entreprises des entreprises du

Les profils des chefs d’entreprises des entreprises du panel EDPme

des chefs d’entreprises des entreprises du panel EDPme Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 17

Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 17 entreprises sur 17 entreprises du sous-secteur adhérentes au programme EDPme)

Les hommes d’affaires et les hommes du métier représentent ensemble 76 % du total, soit la majorité des briqueteries du Panel de l’EDPme.

Méthodologie :

La classification selon les profils des entrepreneurs s’est effectuée selon la répartition et les définitions suivantes :

- Homme d’affaires : Homme qui a exercé des activités commerciales Homme d’affaires : Homme qui a exercé des activités commerciales

Homme de métier : Homme qui a acquis une expérience dans l’industrie: Homme qui a exercé des activités commerciales Fonctionnaire : Homme qui a exercé dans l’Administration

Fonctionnaire : Homme qui a exercé dans l’Administration Publique: Homme qui a acquis une expérience dans l’industrie Autres : Concerne diverses professions Non signalé

Autres : Concerne diverses professions: Homme qui a exercé dans l’Administration Publique Non signalé : Aucune indication Les pôles de

Non signalé : Aucune indicationPublique Autres : Concerne diverses professions Les pôles de production régionaux Pôles de production

Les pôles de production régionauxdiverses professions Non signalé : Aucune indication Pôles de production régionaux proportionnellement au

Pôles de production régionaux proportionnellement au nombre de salariés employés par les entreprises du panel EDPme

de salariés employés par les entreprises du panel EDPme Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour

Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 16 entreprises sur 17 entreprises du sous-secteur adhérentes au programme EDPme / non compris la tuilerie)

La région Ouest représente la part la plus élevée car constituée par 6 briqueteries qui ont bénéficié de l’appui de l’EDPme, dont une avec une capacité et un effectif importants.

386 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES

© EDPme - Edition 2007

05 POLITIQUE COMMERCIALE ET DISTRIBUTION

Politique Commerciale

POLITIQUE COMMERCIALE ET DISTRIBUTION Politique Commerciale Méthodologie d’appréciation de la politique commerciale

Méthodologie d’appréciation de la politique commerciale

Méthodologie d’appréciation de la politique commerciale Le comportement face à la concurrence Le comportement face
Méthodologie d’appréciation de la politique commerciale Le comportement face à la concurrence Le comportement face
Méthodologie d’appréciation de la politique commerciale Le comportement face à la concurrence Le comportement face
Méthodologie d’appréciation de la politique commerciale Le comportement face à la concurrence Le comportement face
Méthodologie d’appréciation de la politique commerciale Le comportement face à la concurrence Le comportement face
Méthodologie d’appréciation de la politique commerciale Le comportement face à la concurrence Le comportement face
Méthodologie d’appréciation de la politique commerciale Le comportement face à la concurrence Le comportement face
Méthodologie d’appréciation de la politique commerciale Le comportement face à la concurrence Le comportement face
Méthodologie d’appréciation de la politique commerciale Le comportement face à la concurrence Le comportement face
Méthodologie d’appréciation de la politique commerciale Le comportement face à la concurrence Le comportement face
Méthodologie d’appréciation de la politique commerciale Le comportement face à la concurrence Le comportement face
Méthodologie d’appréciation de la politique commerciale Le comportement face à la concurrence Le comportement face
Méthodologie d’appréciation de la politique commerciale Le comportement face à la concurrence Le comportement face
Méthodologie d’appréciation de la politique commerciale Le comportement face à la concurrence Le comportement face
Méthodologie d’appréciation de la politique commerciale Le comportement face à la concurrence Le comportement face
Méthodologie d’appréciation de la politique commerciale Le comportement face à la concurrence Le comportement face

Le comportement face à la concurrence

Le comportement face à la concurrence des entreprises du panel EDPme

face à la concurrence des entreprises du panel EDPme Note méthodologique Source : Rapports EDPme (Informations

Note méthodologique

Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 13 entreprises sur 17 entreprises du sous-secteur adhérentes au programme EDPme)

Les entreprises du panel ont été évaluées à travers un système de notation rendant compte des attitudes et items suivants :

Actions de mise en œuvre d’une véritable politique concurrentielle

Actions de MARKETING

Veille concurrentielle

Ecoute régulière du client

Suivi périodique de la concurrence

Rapport Qualité / Prix satisfaisant

Rabais consentis pour les clients fidèles et pour des quantités importantes

Délais de paiement consentis pour les clients fidèles

Engagement de démarche de certification

Participation aux foires spécialisées

Cadeaux de fin d’année

Existence d’un catalogue de produits

Facilitation des attentes des clients et hébergement des chauffeurs

Organisation en corporation professionnelle Les entreprises enregistrant deux réponses et plus de «oui» sont considérées comme ayant un comportement commercial «offensif».

Le comportement face à la concurrence pour les entreprises adhérentes au Programme EDPme, est plutôt offensif pour 52 % d’entre elles. Il est à noter l’indisponibilité des informations pour quatre (4) entreprises (sur 17 au total)

FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE

© EDPme - Edition 2007

387

La stratégie commerciale des entreprises du panel EDPme La stratégie commerciale des entreprises du panel

La stratégie commerciale des entreprises du panel EDPme

La stratégie commerciale des entreprises du panel EDPme

Note méthodologique

des entreprises du panel EDPme Note méthodologique Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 13

Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 13 entreprises sur 17 entreprises du sous-secteur adhérentes au programme EDPme)

Les entreprises du panel ont été évaluées à travers un système de notation rendant compte du mode de commercialisation des produits et des moyens de commer- cialisation mobilisés. Pour ces notations, les items suivants ont été retenus :

Mode de commercialisation

Moyens de commercialisation

Accès direct au client final

Existence d’un réseau de distribution

Relations développées avec les distributeurs

Existence d’une structure commerciale

Contact direct avec les clients

Responsable chevronné du commercial

Budget de communication

Les entreprises enregistrant deux réponses et plus de «oui» sont considérées comme ayant une stratégie commerciale «offensive».

Commentaires :

L’analyse du comportement face à la concurrence et de la stratégie commerciale des entreprises du Panel EDPme n’a concerné que treize d’entre-elles.

Aussi, elle doit être interprétée sur la base des entreprises du panel et non pas à généraliser sur l’ensemble du sous secteur (trop faible repré- sentativité). Les critères qui ont été choisis sont les plus représentatifs, car exprimant le mieux la réalité de la fonction commerciale. Les résultats obtenus font ressortir :

Un comportement face à la concurrence plutôt offensif eu égard aux actions mises en œuvre par la plupart des briqueteries, notamment en matière de politique et de veille concurrentielles.commerciale. Les résultats obtenus font ressortir : Une stratégie commerciale axée essentiellement sur la

Une stratégie commerciale axée essentiellement sur la fidélisation du client et le maintien de bonnes relations. Il a été aussi relevé que pratiquement toutes les briqueteries mènent des actions insignifiantes en matière de marketing. La politique de construction menée par le Pays permet l’existence de nombreux chantiers dans toutes les régions.en matière de politique et de veille concurrentielles. Aussi les entreprises de réalisation qui représentent

Aussi les entreprises de réalisation qui représentent l’essentiel de la clientèle, s’obligent à être fidèles des briqueteries les plus proches de leur champ d’action, pour s’assurer d’un approvisionnement régulier. Le producteur prend toutefois des préoccupations pour maintenir sa clientèle, ce qui explique son comportement et sa stratégie.

388 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES

© EDPme - Edition 2007

La Distribution

La Distribution Le rayon de distribution des produits des entreprises du panel EDPme Source : Rapports

Le rayon de distribution des produits des entreprises du panel EDPme

de distribution des produits des entreprises du panel EDPme Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour

Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 17 entreprises sur 17 entreprises du sous-secteur adhérentes au programme EDPme)

Cette répartition serait légèrement différente à celle qui prendrait en compte l’ensemble des Briqueteries du Pays, du fait que quelque unes d’entre elles ont des faibles capacités, ce qui ne leur permet pas de commercialiser leurs produits hors de leur wilaya d’implantation. Il est à préciser toutefois que la distance la plus longue serait de 600 Km (Touggourt – Alger), mais qui reste tout de même une exception.

Garantie de livraison par les producteurs des entreprises du panel EDPme

livraison par les producteurs des entreprises du panel EDPme Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour

Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 17 entreprises sur 17 entreprises du sous- secteur adhérentes au programme EDPme)

Le chargement et l’enlèvement sont assurés essentiellement par le client. Ces caractéristiques sont identiques pour l’ensemble des Briqueteries et Tuileries du Pays. Il faut noter qu’elles ne supportent aucun coût de distribution (sauf pour quelques unes qui prennent en charge les chauffeurs qui passent la nuit à attendre pour l’enlèvement le lendemain). Elles ne disposent pas aussi d’un réseau de distribution.

Deux entreprises (12%) parmi celles qui sont adhérentes au programme EDPme assurent en partie la livraison de leurs produits : l’une (la Tuilerie) avec son camion et/ou à la location, l’autre en faisant appel à la sous-traitance.

FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE

© EDPme - Edition 2007

389

06 DONNEES COMPTABLES ET FINANCIERES

Quelques indications sont données sur la situation économique des entreprises de l’échantillon EDPme. D’autant que le chiffre d’affaires est indiqué dans la globalité des cas (16 briqueteries du panel)

Répartition par tranche de Chiffre d’affaires

du panel) Répartition par tranche de Chiffre d’affaires Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 16

Source : Rapports EDPme

(Informations

disponibles pour 16 entreprises sur 17 entreprises du sous-secteur adhérentes au programme EDPme)

Ce sont les briqueteries qui réalisent un chiffre d’affaires inférieur à 100 000 KDA qui sont les plus nombreuses. Cela correspond, sauf pour un seul cas, à celles dont les capacités sont les plus faibles.

Répartition des entreprises par Tranche de chiffre d’affaires

des entreprises par Tranche de chiffre d’affaires Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 16

Source : Rapports EDPme

(Informations disponibles pour 16 entreprises sur 17 entreprises du sous-secteur adhérentes au programme EDPme) Années 2004-2005

Ce sont les briqueteries dont la capacité est faible, qui ont le ratio CA / Effectif le plus bas. Il est à préciser que les données les plus récentes qui ont été utilisées sont celles de l’exercice 2005.

Dernier Chiffre d’affaires Nbr de PME : 16 PME

Moyenne 145 402 250 DA

Min 15 200 000 DA

Max 450 000 000DA

390 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES

© EDPme - Edition 2007

07 QUALITE ET EQUIPEMENTS

Les équipements de production07 QUALITE ET EQUIPEMENTS Etat des équipements des entreprises du panel EDPme Source : Rapports EDPme

Etat des équipements des entreprises du panel EDPme

Etat des équipements des entreprises du panel EDPme Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 17

Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 17 entreprises sur 17 entreprises du sous-secteur adhérentes au programme EDPme)

L’outil de production des briqueteries du panel EDPme est globalement dans un état acceptable ou bon (situation particulière au panel EDPme). Il est à noter que les équipements proviennent essentiellement des Pays Européens (France, Italie, Belgique, Espagne, Portugal,

).

Etat de la technologie utilisée dans les entreprises du panel EDPme

la technologie utilisée dans les entreprises du panel EDPme La technologie utilisée est récente en général.

La technologie utilisée est récente en général.

La qualitéEDPme La technologie utilisée est récente en général. Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 17

Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 17 entreprises sur 17 entreprises du sous-secteur adhérentes au programme EDPme)

Il n’y a qu’une seule briqueterie qui est certifiée ISO 9001 / 2000. Quelques unes prévoient de le faire, d’autres ne l’envisagent pas encore. Il est à rappeler que la clientèle n’est pas pour le moment exigeante en matière de qualité dans la mesure où sa préoccupation essen- tielle est de trouver des briques « acceptables », pour ses besoins de construction. Il faut préciser aussi que les briqueteries n’ont pas l’obligation de soumettre leurs produits à un contrôle quelconque. Le process de suivi et de contrôle de la qualité de l’extraction de la carrière jusqu’au produit fini n’est pratiquement pas assuré

FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE

© EDPme - Edition 2007

391

08 FORCES ET FAIBLESSES

Les forces et faiblesses des entreprises EDPme du sous secteur

Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 17 entreprises sur 17 entreprises du sous-secteur adhérentes au programme EDPme)

392 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES

© EDPme - Edition 2007

09 PROJETS D’INVESTISSEMENTS

Type d’investissement envigagé par les entreprises EDPme du sous secteur

envigagé par les entreprises EDPme du sous secteur Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 17
envigagé par les entreprises EDPme du sous secteur Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 17

Source : Rapports EDPme (Informations disponibles pour 17 entreprises sur 17 entreprises du sous-secteur adhérentes au programme EDPme)

FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE

© EDPme - Edition 2007

393

10 GROS PLAN REGIONAL

Le choix des régions a été effectué à partir des critères suivants :

Concentration de l’offre dans une wilaya ou localité et ses incidences sur le marchéa été effectué à partir des critères suivants : Importance de la demande La percée régionale

Importance de la demande La percée régionale a donc concerné :une wilaya ou localité et ses incidences sur le marché La Wilaya d’Ouargla Les Wilaya d’Alger

La Wilaya d’Ouarglade la demande La percée régionale a donc concerné : Les Wilaya d’Alger et de Boumerdès

Les Wilaya d’Alger et de Boumerdèspercée régionale a donc concerné : La Wilaya d’Ouargla N.B. : La wilaya de Biskra aurait

N.B. : La wilaya de Biskra aurait pu être choisie car répondant plus au premier critère, mais cela n’a pas été possible, du fait des deman- des des visites de briqueteries qui sont restées sans suite.

La Wilaya de Ouarglades visites de briqueteries qui sont restées sans suite. Informations Générales recueillies (Ouargla) Sur la Wilaya

qui sont restées sans suite. La Wilaya de Ouargla Informations Générales recueillies (Ouargla) Sur la Wilaya

Informations Générales recueillies (Ouargla)

Sur la Wilaya de Ouargla La wilaya de Ouargla a une superficie de 163 230 Km2 Elle se compose de La wilaya de Ouargla a une superficie de 163 230 Km2 Elle se compose de dix (10) dairates et vingt et une (21) communes.

Sa population est estimée à 590 958 Habitants au 31/12/2005, se répartissant comme suit :

Urbain :443 292

443 292

Semi Rural :47 719

47 719

Rural :99 947

99 947

Le taux d’accroissement démographique serait de 1,96 %.

Sur les programmes de Construction Les programmes de construction se présentent actuellement comme suit :

•

L’Habitat :de construction se présentent actuellement comme suit : • Le programme de logements en cours de

Le programme de logements en cours de réalisation est constitué de :

- Urbain : 6 340 logements

- Rural :

- Programme spécial Développement wilaya du sud : 5 000 logements (2000 Urbains - 3 000 ruraux)

6 695 logements

L’achèvement des travaux de ce programme est prévu au plus tard au cours de l’année 2008. Le Taux moyen d’occupation d’un logement (TOL) est actuellement de six (06) personnes, ce qui est appréciable, mais encore insuf- fisant.

Les constructions d’équipements :

Elles sont constituées essentiellement d’ouvrages scolaires et hospitaliers. Leur équivalent en logement est estimé à 25 % environ du programme d’habitat.

Il faut noter qu’il n’y a pas de constructions importantes qui sont réalisées, comme cela existe au nord (Universités, centres commer-

ciaux ). Sur l’utilisation des matériaux de Construction
ciaux
).
Sur l’utilisation des matériaux de Construction

Les matériaux de construction utilisés pour les séparations et les façades sont essentiellement les briques, notamment pour la partie Nord de la wilaya. La partie Sud de la wilaya utilise en petite quantité le gypse et la pierre. Des tentatives sont menées depuis quelques années pour l’utilisation du matériau BTS (Béton de Terre Stabilise) mais sans résultat significatif à ce jour.

Stabilise) mais sans résultat significatif à ce jour. La Demande en Briques (Ouargla) La demande de

La Demande en Briques (Ouargla)

La demande de briques pour le programme de construction peut être évaluée comme suit :

Nombre de logements : 18 035 dont 17 000 utiliseraient la brique et les 1 000 autres utiliseront le plâtre et le parpaing (Pro- gramme rural / zones isolées)

•
•

Equivalent logements pour les équipements (25 %) : 4 500 (par rapport aux 18 035)

•

Total : 21 500 logements (Logements en cours et équivalent logements pour les constructions)

394 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES

© EDPme - Edition 2007

Besoins en briques :

• • •

Pour un logement : 20 T (en moyenne / y compris les espaces communs)

Total des besoins : 430 000 Tonnes

Ce total peut être arrondi a 500 000 Tonnes en prenant en considération les opérations de réhabilitation, d’achèvement de travaux. Il est à préciser que ces besoins concernent les exercices 2007 et 2008, soit 250 000 T environ par an.

L’Offre de Briques / Le Potentiel de Production (Ouargla)les exercices 2007 et 2008, soit 250 000 T environ par an. Le potentiel de production

Le potentiel de production de la Wilaya est constitué actuellement de Sept (07) Briqueteries ayant une capacité théorique de Pro- duction de 750 000 T/an. Elle atteindra, selon les informations recueillies sur les nouveaux projets en cours de réalisation (ou en voie de lancement) :

850 000 T/an en 2008projets en cours de réalisation (ou en voie de lancement) : 1 300 000 T/an en

1 300 000 T/an en 2009(ou en voie de lancement) : 850 000 T/an en 2008 Remarque : Le gisement d’Argile

Remarque :

Le gisement d’Argile (Ouargla): 850 000 T/an en 2008 1 300 000 T/an en 2009 Remarque : Toutes les

Toutes les briqueteries existantes et en projet sont implantées à Touggourt et autour d’un seul gisement (Beldet Amor) dont les réserves seraient importantes. Une partie aurait été cédée à 2 ou 3 Briqueteries. Il y a lieu de vérifier s’il n’y aura pas un risque à moyen terme pour l’exploitation du gisement par l’ensemble des Briqueteries et quelle serait sa durée de vie réelle. Il est à noter toutefois l’existence d’un autre gisement situé au nord de Touggourt (El Anat) et qui n’est pas encore exploité.

Principales contraintes signalées (Ouargla)de Touggourt (El Anat) et qui n’est pas encore exploité. Les principales contraintes signalées par les

Les principales contraintes signalées par les briqueteries de la wilaya portent essentiellement sur :

L’absence de gaz naturel dans la localité de Touggourt, ce qui contraint, les briqueteries à s’approvisionner quotidiennement avec des citernes à partir de Hassi Messaoud, située à plus de 200 Km.les briqueteries de la wilaya portent essentiellement sur : L’insuffisance de qualification de la main d’œuvre

L’insuffisance de qualification de la main d’œuvre locale, d’où nécessité de formation et de perfectionnementà partir de Hassi Messaoud, située à plus de 200 Km. L’augmentation future de la Demande

L’augmentation future de la Demande d’argile, du fait des besoins des nouveaux projets, risque de réduire la durée de vie du gisement exploitéd’où nécessité de formation et de perfectionnement Conclusion pour la Wilaya d’Ouargla (Ouargla) L’offre en

Conclusion pour la Wilaya d’Ouargla (Ouargla)risque de réduire la durée de vie du gisement exploité L’offre en briques dans la wilaya

L’offre en briques dans la wilaya d’Ouargla est importante et largement supérieure aux besoins des programmes locaux. Elle le sera d’avantage dans les trois prochaines années, avec l’entrée en production des projets en cours de réalisation. Leur commercialisation ne poserait aucun problème actuellement car l’essentiel des ventes est effectué au nord du Pays, par l’inter- médiaire de transporteurs / revendeurs. La demande locale en logements (donc en briques) ne risque pas d’augmenter de façon significative, eu égard à l’amélioration du T.O.L. (il était de 6 à fin 2005- Il sera de 5 environ en 2009) et au faible taux d’accroissement démographique de la wilaya (1,96 %) Il reste toutefois la réalisation du programme spécial de Hassi Messaoud (20 000 logements avec leurs équipements) qui nécessitera sur une période limitée des besoins importants de l’ordre de 500 à 600 000 Tonnes, s’ils seront construits en traditionnel.

La Région d’Alger (Wilaya d’Alger et de Boumerdes)600 000 Tonnes, s’ils seront construits en traditionnel. Informations Générales recueillies ‘(Alger &

Informations Générales recueillies ‘(Alger & Boumerdes)La Région d’Alger (Wilaya d’Alger et de Boumerdes) Sur la Région Sur les programmes de Construction

Sur la Région
Sur la Région

Sur les programmes de Construction Les programmes de construction se présentent actuellement comme suit : Les programmes de construction se présentent actuellement comme suit :

Pour la wilaya d’Alger :

• L’habitat :
L’habitat :

Le programme de logement en cours ou non lancé au 1er trimestre 2007 serait de 90 000 unités. Son achèvement est programmé en principe durant l’exercice 2009, soit 30 000 logement environ par an.

FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE

© EDPme - Edition 2007

395

Le TOL pour la wilaya serait de 6,5 au 31/12/2005, ce qui est élevé par rapport à la moyenne Nationale qui serait de 5,8.

Les constructions d’équipements :par rapport à la moyenne Nationale qui serait de 5,8. Elles sont nombreuses, diverses et parfois

Elles sont nombreuses, diverses et parfois très importantes (ouvrages universitaires, centres commerciaux

Leur équivalent en logements est estimée à 40 % environ du programme de l’habitat eu égard aux besoins spécifiques de la capitale.

).

Pour la wilaya de Boumerdes :

• L’habitat :
L’habitat :

Le programme de logement en cours ou non lancé au 1er trimestre 2007 serait de 19 000 logements. Son achèvement est programmé, en principe durant l’exercice 2009, soit 6 333 logements environ par an.

Les constructions d’équipements :

Elles sont nombreuses, diverses et parfois très importantes (ouvrages universitaires, centres commerciaux Leur équivalent en logements est estimé à 30 % environ du programme de l’habitat.

Sur l’utilisation des matériaux de Constructionest estimé à 30 % environ du programme de l’habitat. ). Les matériaux de constructions utilisés

).

Les matériaux de constructions utilisés pour les séparations (cloisons) et les façades sont essentiellement les briques, eu égard à la technique de construction en vigueur dans le Pays, à savoir le traditionnel, car répondant le mieux aux exigences des normes de sismicité. Il est à préciser que les autres systèmes de construction (coffrage tunnels notamment) utilisent la brique essentiellement pour les façades (peu pour les cloisons).

La Demande en Briques (Alger & Boumerdes)essentiellement pour les façades (peu pour les cloisons). La demande en briques pour les deux wilayas

La demande en briques pour les deux wilayas peut être évaluée comme suit :les cloisons). La Demande en Briques (Alger & Boumerdes) La Demande en Briques (Alger & Boumerdes)

La Demande en Briques (Alger & Boumerdes)
La Demande en Briques (Alger & Boumerdes)

NB : Le programme Général de Boumerdes ne comprend pas celui réalisé suite au Séisme du fait qu’il est pratiquement achevé. Soit en arrondissant à 3 500 000 Tonnes en prenant en considération les travaux divers de réhabilitation, d’achèvement des constructions individuelles. Il est à rappeler que ces besoins concernent les exercices 2007,2008 et 2009 soit 1 200 000 tonnes environ par an.

L’Offre de Briques / Le Potentiel de Production (Alger & Boumerdes)2007,2008 et 2009 soit 1 200 000 tonnes environ par an. Le potentiel de production de

Le potentiel de production de briques existant dans les wilayas d’Alger et de Boumerdes, se présente actuellement comme suit :

et de Boumerdes, se présente actuellement comme suit : Wilaya d’Alger : 989 000 T/an Wilaya

Wilaya d’Alger :

989 000 T/an

Wilaya de Boumerdes :actuellement comme suit : Wilaya d’Alger : 989 000 T/an 915 000 T/an Il est à

915 000 T/an

Il est à noter la réalisation de deux nouvelles briqueteries dans la wilaya d’Alger, ayant une capacité de 400 000 T/an. Leur entrée en production est prévue en 2008, ce qui va donner une capacité globale pour la wilaya d’Alger de 1 389 000 T/an.

Remarques :

Les gisements d’Argile :

Les briqueteries des wilayas d’Alger et de Boumerdes sont approvisionnées en argile essentiellement à partir des gisements implantés dans la wilaya de Boumerdes et pour quelque unes dans la wilaya de Tipaza Il n’a pas été possible d’examiner la situation de l’offre et de la demande pour ce produit ainsi que les conditions d’exploitation.

Principales contraintes signalées :

Les principales contraintes signalées par les briqueteries visitées sont :

La vétusté des équipements des briqueteries visitées. Il n’y aurait eu aucun investissement significatif réalisé depuis le début des années 90.contraintes signalées par les briqueteries visitées sont : Les difficultés rencontrées auprès des banques pour le

Les difficultés rencontrées auprès des banques pour le financement du programme d’investissements arrêté par les nouveaux propriétaires (pour les briqueteries privatisées).significatif réalisé depuis le début des années 90. Le coût élevé du transport de l’argile du

Le coût élevé du transport de l’argile du fait de l’éloignement des gisements et des contraintes de la circulation.propriétaires (pour les briqueteries privatisées). 396 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES © EDPme - Edition

396 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES

© EDPme - Edition 2007

Conclusion pour la Région d’Alger Les wilayas d’Alger et de Boumerdes se caractérisent par l’importance

Conclusion pour la Région d’Alger

Les wilayas d’Alger et de Boumerdes se caractérisent par l’importance de leurs programmes de construction de logements et d’équipements divers, du fait des retards enregistrés en la matière et des conséquences du séisme. Les informations recueillies en matière de réalisation font ressortir des besoins élevés en briques. Il est à noter que les capacités des deux wilayas ont augmenté de 450 000 T en 2006 et 2007 et que pour certaines briqueteries, leur

taux d’utilisation des capacités est faible du fait de la vétusté de leurs équipements, ce qui explique l’insuffisance de l’offre et la vente sans difficultés de briques produites à l’intérieur du Pays, en provenance notamment de l’Est et du Sud. Il a été aussi constaté l’augmentation des capacités durant les prochains exercices. Les perspectives en matière de construction sont favorables pour le maintien voir la croissance de l’activité du fait de plusieurs facteurs, à savoir :

La nécessité d’amélioration du TOL (Taux d’occupation d’un logement)de l’activité du fait de plusieurs facteurs, à savoir : La réhabilitation de l’ancien Bâti La

La réhabilitation de l’ancien Bâtidu TOL (Taux d’occupation d’un logement) La réalisation de villes nouvelles (Bouinan, Mahelma,…)

La réalisation de villes nouvelles (Bouinan, Mahelma,…)d’un logement) La réhabilitation de l’ancien Bâti La demande devra encore rester élevée, si le niveau

La demande devra encore rester élevée, si le niveau des programmes de construction est maintenu (financement notamment). Il restera toutefois à situer l’évolution de l’offre par rapport à la demande qui sera induite.

FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE

© EDPme - Edition 2007

397

11 LA MISE A NIVEAU

Remarque importante concernant la dynamique de la filière et l’attractivité du programme EDPME :

Les entreprises du sous secteur «fabrication de tuiles et briques en terre cuite» adhérentes au programme EDPme ont participé à 134 actions de mise à niveau, réparties comme suit :

Les actions de mise à niveau des entreprises du sous secteur (17 Entreprises adhérentes au programme EDPme)

Source : EDPme

Entreprises adhérentes au programme EDPme) Source : EDPme 398 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES © EDPme

398 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES

© EDPme - Edition 2007

12 LA NORMALISATION DU SOUS SECTEUR

Norme : NF P13 301 Briques Creuses Norme : NF P13 304
Norme : NF P13 301
Briques Creuses
Norme : NF P13 304

Briques Pleines et Perforées

Creuses Norme : NF P13 304 Briques Pleines et Perforées FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN

FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE

© EDPme - Edition 2007

399

Norme : NF P31 301Tuiles Renseignements utiles sur les Produits Rouges Autres Normes (INAPI / IANOR) 400 Recueil DES

Tuiles

Norme : NF P31 301 Tuiles Renseignements utiles sur les Produits Rouges Autres Normes (INAPI /

Renseignements utiles sur les Produits Rouges

P31 301 Tuiles Renseignements utiles sur les Produits Rouges Autres Normes (INAPI / IANOR) 400 Recueil
Autres Normes (INAPI / IANOR)
Autres Normes (INAPI / IANOR)

400 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES

© EDPme - Edition 2007

13 LA PRODUCTION D’ARGILE EN ALGERIE

Nombre d’unités d’extraction (exploitation) recensées sur le Territoire National : 91 implantées dans 36 wilayas13 LA PRODUCTION D’ARGILE EN ALGERIE Production 2005 : 7 383 303 Tonnes (celle de 2006

Production 2005 : 7 383 303 Tonnes (celle de 2006 n’est pas encore disponible)sur le Territoire National : 91 implantées dans 36 wilayas Effectif employé : 2 811 agents

Effectif employé : 2 811 agents383 303 Tonnes (celle de 2006 n’est pas encore disponible) Répartition par wilaya : La production

Répartition par wilaya :pas encore disponible) Effectif employé : 2 811 agents La production d’argile en Algérie Source :

La production d’argile en Algérie

par wilaya : La production d’argile en Algérie Source : Agence Nationale de la géologie et

Source : Agence Nationale de la géologie et du contrôle minier.

La quasi-totalité de la quantité d’argile produite est destinée aux produits rouges, au ciment et à la céramique.

FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE

© EDPme - Edition 2007

401

14 LES BRIQUETERIES EN ALGERIE

14 LES BRIQUETERIES EN ALGERIE Les briqueteries en Algérie 402 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES ©

Les briqueteries en Algérie

14 LES BRIQUETERIES EN ALGERIE Les briqueteries en Algérie 402 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES ©
14 LES BRIQUETERIES EN ALGERIE Les briqueteries en Algérie 402 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES ©
14 LES BRIQUETERIES EN ALGERIE Les briqueteries en Algérie 402 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES ©

402 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES

© EDPme - Edition 2007

FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE © EDPme - Edition 2007 4 0
FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE © EDPme - Edition 2007 4 0

FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE

© EDPme - Edition 2007

403

404 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES © EDPme - Edition 2007

404 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES

© EDPme - Edition 2007

FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE © EDPme - Edition 2007 4 0
FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE
FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE

© EDPme - Edition 2007

405

406 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES © EDPme - Edition 2007

406 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES

© EDPme - Edition 2007

FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE © EDPme - Edition 2007 4 0

FABRICATION DE TUILES ET BRIQUES EN TERRE CUITE

© EDPme - Edition 2007

407

15

LES BONNES ADRESSES LOCALES ET INTERNATIONALES

Qulques adresses localement Utiles15 LES BONNES ADRESSES LOCALES ET INTERNATIONALES (liste non exhaustive) Organismes et Association Association des

(liste non exhaustive)

Organismes et AssociationQulques adresses localement Utiles (liste non exhaustive) Association des Briquetiers Algériens (ABA) Boumerdes Tel

Association des Briquetiers Algériens (ABA) Boumerdes Tel : +213 (0)21.81.57.30/81.72.97 Fax : +213 (0)24.81.99.77/81.97.76

IANOR : Institut Algérien de Normalisation Rue Allou Hamou Moussa / Alger Tel : +213 (0)21 64 21 41 – +213 (0)21 64 20 75 / Fax : +213 (0)21 64 17 61

CETIM : Centre d’Etudes et des Services Technologiques de l’Industrie Cité Ibn Khaldoun - Boumerdes BP 93 Tel : +213 (0)24 81 67 78 / Fax : +213 (0)24 81 72 98

ANDPME : Agence Nationale du Développement de la PME Avenue Mohamed Belkacemi, Ravin de la femme sauvage - Les Annassers / Alger Tel : +213 (0)21 23 94 42

FGAR : Fonds de Garantie des Crédits - PME 166 lot Saïdoun Mohamed, Kouba - Alger Tel : +213 (0)21 29 78 88

CGCI - PME : Caisse des garanties à l’investissement des PME Avenue Mohamed Belkacemi, Ravin de la femme sauvage - Les Annassers / Alger Tel : +213 (0)21 23 94 42

ANDI : Agence Nationale du Développement et de l’Investissement 7 rue Merbouche - Hussein Dey - www.andi.dz Tel : +213 (0)21 36 28 96 à 98 / Fax : +213 (0) 21 37 30 84

BATIMATEC : Expo 107 Lotissement C Draria Tel : +213 (0) 21.20.34.77/04/07 Fax : +213 (0) 21.90.36.00

CGS : Centre National de Recherche appliquée en Génie Para Sismique Rue Kaddour Rahim - BP 252 Hussein Dey / Alger Tel : +213 (0) 21 49 55 47 à 49 - +213 (0) 21 49 55 60 à 62 Fax : +213 (0) 21 49 55 36

/

CNERIB : Centre National d’Etudes et de Recherche intégré du Bâtiment Cité Nouvelle - El Mokrania - Souidania / Alger

Quelques adresses internationalement Utiles

/ Alger Quelques adresses internationalement Utiles (liste non exhaustive) Organismes et Association Centre

(liste non exhaustive)

adresses internationalement Utiles (liste non exhaustive) Organismes et Association Centre Technique des Tuiles et

Organismes et Association

Centre Technique des Tuiles et Briques Siège Social : 17, rue Letellier 75015 / Paris – Tel : +33 (0) 1 44 37 07 10

Laboratoires : 200 Avenue du Général De Gaulle 92140 Clamart Tel : +33 (0) 1 45 37 77 77 - Fax : +33 (0) 1 45 37 77 97 Site Web : www.cttb.fr

CSTB : Centre Scientifique et Technique du Bâtiment Adresse : 4 Avenue du recteur Poincaré - 75 780 Paris Tel : +33 (0) 1 40 50 28 28 - Fax : +33 (0) 1 45 25 61 51

AFNOR : Association Française de Normalisation Adresse : 11 Avenue Fracis de Pressens - 93571 St Denis La Plaine Cedex Tel : +33 (0) 1 41 62 80 00 - Fax : +33 (0) 1 49 17 90 90

ANTR : Association Nationale de la Recherche Technique Adresse : 101 Avenue Raymond Poincaré - 75 116 Paris Tel : +33 (0) 1 44 17 36 36 - Fax : +33 (0) 1 45 01 85 29

Fédération Française des Tuiles et Briques:

Adresse : 17 rue Letellier - 75 015 Paris Tel : +33 (0) 1 44 37 07 10 - Fax : +33 (0) 1 44 37 07 20 Site Web : www.fttb.org

CFCIA : Chambre Française pour l’Industrie et le Commerce Site Web : www.cfcia.org

pour l’Industrie et le Commerce Site Web : www.cfcia.org Associations Européenne des Fabricants : TBE -

Associations Européenne des Fabricants :

TBE - Fédération Européenne des Fabricants de Tuiles et de Briques : http://www.tbe-euro.com

Association Allemande de Fabricants de Tuiles et de Briques:

http://www.ziegel.de

Association Australienne de Fabricants de Tuiles et de Briques:

http://www.ziegel.at

Association Belge de Fabricants de Tuiles et de Briques:

http://www.brique.be

Association Danoise de Fabricants de Tuiles et de Briques:

http://www.di.dk

Association Britanique de Fabricants de Tuiles et de Briques http://www.brick.org.uk

Association Italienne de Fabricants de Tuiles et de Briques http://www.laterizio.it

Association Portugaise de Fabricants de Tuiles et de Briques http://www.apicer.pt

Association Suisse de Fabricants de Tuiles et de Briques:

http://www.swissbrick.ch

408 Recueil DES FICHES SOUS SECTORIELLES

© EDPme - Edition 2007