Vous êtes sur la page 1sur 31

Iset Nabeul Jlassi Amin

REMERCIEMENT

Je remercie sincèrement la société tunisienne de l’électricité et du gaz


De m’avoir sincèrement donner l’occasion d’effectuer mon stage au sein de leur société du
district Menzel te mime

Il est essentiel de ma part d’adresser mes remerciements le plus sincères à tous ceux qui m’ont
aidé durant mon stage par leurs conseils et leurs rigueurs et surtout à Mon encadreur 
  chef d’unité exploitation,  
   et   
c hef d’unité étude et     qu’ils m’ont apporté afin que je
puisse mener mon stage et exploiter mes connaissances dans les meilleurs conditions

Je tiens aussi à remercier mon institut qui m’a donne l’occasion de passer ce stage pour mieux
exploiter mes connaissances pour l’intérêt de ma formation et de qualification professionnelle

SOMMAIRE

STEG ML -Temime 1 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

Introduction………………………………...…………………………………………………3

L’objectif social………………………………………………………………………………4
I. la production
II. évolution des puissances
III. le transport et la distribution de l’électricité

Division technique………………………………………………………………………………
…….

A- Unité exploitation……………………………….……………………………………7
I. Introduction
II. Incidents du réseau électrique
III. Traitement des incidents
IV. But de la protection
V. System de protection par temps inverse
VI. Les surtensions et les moyens de protections

B- Unité travaux…………………….…………………………………………………..14

C- Unité étude …………………………….……………………………………………16

I. Introduction
II. Etude globale
III. Calcul de chute de tension
IV. Service de métrage Service de métrage Etude d’un projet
V. Etude d’un projet
VI. Les postes de transformation

Conclusion…………………………………………………………………………………..24

Annexe ……………………………………………………………………………………...25

STEG ML -Temime 2 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

Introduction

La société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG) est un établissement public à caractère


industriel et commercial (EPIC) chargé de la production, du transport et de la distribution de
l’énergie électrique et du gaz (d’après l’article 3 du décret loi n° 8 du 3 avril 1962).

Elle joue un rôle fondamental dans le développement économique et social du pays .cette
caractéristique économique reflète son organisation en tant qu’administration.

D’une part , et dans le cadre de centralisation menée par la STEG pour rapprocher ces
services de sa clientèle , elle est propagée dans le territoire tunisien , en effet le STEG est
représentée par 34 districts parmi lesquels le district de Menzel te mime auquel j’ai effectué
mon stage .

Le district de Menzel Temin a été crée en janvier 1991 par lettre d’instruction n° 191 datée du
7 janvier 1991.

La STEG est en particulier la direction de distribution région nord est très biens représentée
dans cette Gouvernorat de Nabeul par le district et 3 agences : 2 agences techniques (EL
MIDA _EL HAOURIA) et une agence technico-commerciale (KELIBIA).

Patrimoine du district

Longueur totale HTA (km) 715.38


 Sont triphasé aérien 566.12
 Son triphasé souterrain 31.48
 Monophasé 117.9
Longueur totale de BT 1790
Nombre de poste MT/BT 1085
STEG 583
Privée 502

L’objectif social (activité)

STEG ML -Temime 3 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

Il est difficile d’imaginer le monde d’aujourd’hui sans électricité. Les applications de


l’électricité sont en effet toujours plus nombreuses, accompagnant les nouvelles inventions et
les avancées technologiques .en conséquences, la production et la consommation d’électricité
augmente chaque année, souvent au mépris total de l’environnement. Mais comment produit-
on et distribue-t-on l’électricité ?

I. _la production :

Partout dans le monde, l’électricité est produite en très grandes quantités dans les centrales
électriques. Il existe différents types de centrales électriques, des centrales nucléaires qui
marchent à l’énergie nucléaire ou éoliennes qui utilisent le vent. Mais elles fonctionnent
toutes grâce à un turbogénérateur, composé d’un alternateur couplé à une turbine.

L’alternateur est une dynamo géante, qui comprend un stator et un rotor. Le star est une
immense bobine de fils aux centre de laquelle est placé le rotor est un électroaimant qui
produit un puissant champ magnétique.

Le rotor est fixé à une turbine. La turbine est une sorte de roue pourvue d’hélice ou de
lame, qu’un fluide en mouvement (de l’eau, un gaz ou de vapeur) peut faire tourner,
comme la roue d’un moulin à eau.
E n tournant, la turbine faire tourner le rotor. Le champ magnétique du rotor crée alors
dans le stator un intense courant électrique. C’est le principe d’une dynamo de vélo, et
c’est ainsi qu’est produit le courant électrique dans les centrales.
En Tunisie, on trouve des diverses centrales situées dans les différentes régions à
savoir :

 La centrale thermique : elle est basé sur la transformation en vapeur d’eau puis
en énergie mécanique laquelle est transformée en énergie électrique, (centrale
de Rades, centrale de Sousse).
 La centrale à turbine à gaz : elle permet la transformation de l’énergie thermique
due à la combustion à l’énergie mécanique ensuite en électricité, (TG TYN).
 La centrale hydraulique : leur principe consiste à transformer l’énergie
potentielle de l’eau à l’énergie mécanique puis en énergie électrique.
 La centrale éolienne : c’est une nouvelle centrale installé à SIDI DAOUED qui
consiste à transformer l’énergie éolienne (du vent) en énergie électrique.

II. Evolution des puissances installées brutes (en MW) :

STEG ML -Temime 4 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

Type Année Pourcentage Année Pourcentage Année pourcentage


D’équipement 2002 2003 2004

Thermique 1145 40 1145 39 1145 38


vapeur
Cycle 364 13 364 13 364 12
combiné
Turbine 804 28 804 28 922 30
à gaz
hydraulique 62 2 62 2 62 2

éolienne 10 0 19 1 19 1

III. Le transport et la distribution de l’électricité :

Une fois produit, il faut acheminer le courant électrique jusqu’aux lieux ou il sera
consommé (maison, école, usine, etc.…). Ce transport ne ce fait pas sans pertes
d’énergie, notamment en raison de l’effet joule qui transforme une partie de l’énergie
électrique en chaleur. C’est pourquoi tout d’abord augmenter son voltage grâce à des
transformateurs, puis employer des câbles hautes tensions constituées des câbles
conducteurs renforcés d’acier, dans lesquels circule l’électricité. Les câbles hautes
tensions sont portée par des pylônes dotés de système de fixation isolants qui
empêchent l’électricité à rejoindre le sol.

Avant que l’électricité ne parvienne chez l’utilisateur, elle passe à nouveau par un
transformateur qui va, cette fois réduire son voltage à 220/380 V (volt).

1_ Evolution de réseau HTA –BTA :

Le réseau de distribution de l’électricité de 2004 s’entend sur 131551 Km contre


127155 Km en 2003, soit une progression de 3.4 % :

2- Electrification des pays :

En 2004, les investissements pour l’électrification des milieux urbain et ruraux se sont
élevé à 90 MDT .ils ont permis, entre autre, de réaliser 87997 nouveaux branchements
se répartissant comme suite :

STEG ML -Temime 5 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

 En milieu urbain : 65722

 En milieu rural : 21514

 En milieu tertiaire : 716

Il y a lieu de noter que le taux global d’électrification du pays (urbain et rural) a atteint
le niveau appréciable de 98.9 %

Sur le plan investissement, l’année 2004 a connu la réalisation de 1885 Km de ligne


HTB, 2511 Km de ligne BTA et 1387 poste MT/BT.

90 KV 17.32 KV
220 V

CENTRALE STATION STEG

220KV 30 KV
380 V

DOMAINE
DE TENSION VALEUR DE LA TENSION NOMINALE
EN (V)

EN COURANT EN COURANT
ALTERNATIF CONTINUE LISSE
Très basse tension Un <= 50 Un<=120
BTA 50< Un <= 500 120<Un<=750
Basse tension BTB 500<Un<=1000 750<Un<=1500
Haute tension HTA 1000<Un<=50000 1500<Un<=75000
HTB Un>50000 Un<75000

STEG ML -Temime 6 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

Partie : A

UNITE
EXPLOITATION

I. ) Introduction

STEG ML -Temime 7 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

L’un des grands soucis de toute compagnie d’électricité est d’assurer à sa clientèle une
continuité et une qualité de service parfaite. Ceci amène entre autre au recours à une
maintenance préventive à une bonne protection de réseau de transport contre les défauts
électriques.
Les principales taches sont assurées par l’unité exploitation :
 Le contrôle et le suivi des réseau HTA et BTA.
 La réception des nouvelles lignes ainsi que celle de nouvelles postes (secteur ou
privé).
 L’assurance de continuité de la tension chez les abonnes.
 La minimisation des coupures de courant par le déploiement des moyens adéquats

1 réseau électrique

La protection de l’énergie électrique est assurée par des groupes de protection HTA dans les
lieux plus au moins distants du centre de consommation. Elle sera transformée en HTB
(90KV, 150 KV, 225 KV) par des transformateurs élévateurs à la sortie des alternateurs.
Cette énergie sera transportée par les lignes HTB jusqu’au centre de consommation ou elle
sera transformée en HTA par des transformateurs abaisseurs puis une dernière transformation
de HTA à BTA pour la distribution

HTB TA

G
~

HTA HTB HTA


BTA

TE

STEG ML -Temime 8 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

La mise hors service automatique d’un élément du réseau défaillant est confiée au système de
protection pour assurer la sécurité du matériel, du personnel et la continuité du service.

II. Incidents du réseau électrique

Les réseaux transportant l’énergie électrique peuvent être le siège des défauts, soit de courant
de court circuit, doit fonctionne anormal du réseau.
Les principaux phénomènes anormales sont : court circuit, surtension, surcharge, oscillation
ou déséquilibres.

1-Court circuit :

 Cause : contact direct ou indirect entre deux conducteurs ou entre un conducteur et la


terre, claquage d’un isolant, amorçage.
 formes : monophasé, biphasé, triphasé entre phase ou terre.
 durée : fugitif.
 conséquences : surintensité, chute de tension.

2-Surcharges :

 Causes : court circuit, fermeture de longue boucle d’interconnections, pointe de


consommation et report de charge suite à une coupure d’une liaison en parallèle ou
l’ouverture d’une boucle.
 Conséquences : elles sont importantes selon la duré de surcharges.

3-oscillations :

 Causes : fausse manœuvre, faux couplage.


 Conséquences : surintensité et baisse tension sur le réseau

4-déséquilibre :

 Causes : coupure d’une phase sans provoquer de court circuit, enclenchement ou


déclenchement d’un disjoncteur ou sectionneur.

 Conséquences : échauffement d’un moteur ou d’un alternateur.

STEG ML -Temime 9 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

95% des courts circuits sont de nature temporaires et ne durent que quelque second au
maximum parmi ces défauts :
Conducteur venant en contact avec un autre sous l’effet du vent
Contournement sur un isolateur du a une foudre.
Oiseau reptiles ou un autre animal établissant un contact entre une ligne sous
tension et une surface
Mise à la terre
Un coups de courant du a la commutation

III. Traitement des incidents :

Deux dispositions limites des dégâts et assurent une meilleure continuité de service

1- dispositions préventives :
a) prise à la construction
 contre les surtensions par la mise à la terre de neutre et du support.
 contre les dépôts superficielles : éloignement des installations en cas de pollution
industrielles et choix correct des isolateurs en cas d pollution marine
 utilisation des dispositifs d’alarme.

b) prise en exploitation :

 application des conicines d’exploitation.


 entretien périodique des lignes et des postes.

c) despotisions consécutives :
Limitation du courant de court circuit :
 impédance de neutre
 réactance interne de transformateur et des alternateurs
 choix de topologie de réseau fonctionnement en jeux de barres séparées
Isolation des installations ateintes :
 extinction spontanée d’arcs fugitifs
 élimination des défauts par les disjoncteurs
 accélération de reprise de service (réenclencheur automatique).

IV. But de la protection :

STEG ML -Temime 10 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

 Détecter les défauts


 Commander automatiquement les appareils de coupure nécessaire pour
diminuer les défauts.
Pour détecter les défauts, on utilise des relais électrique qui agisse suivants l’une des
grandeurs utilisées pour la détection d’un défauts soit la température, la fréquence et
l’intensité.

V. Système de protection par temps inverse

C’est une technique de distribution de l’énergie électrique que la STEG a adopté pour les
raisons suivantes :
 Economique (coût du projet réduit).
 Souple sur le plant technique (exploitation rigoureuse du réseau)
 Permet la distribution en monophasé avec mise à la terre du neutre tout les 300 m
environ si les supports ne sont pas métalliques, si non atout les supports
 Améliorer la qualité de services en multipliant le nombre de dérivation protégée par
les fusibles
 Protéger les fusibles contre les défauts fugitifs sur le réseau HTB

Effectuant un cycle de déclenchement suivi d’un ré enclenchement rapide au niveau de départ


HTB, ce qui permet de réduire le coût de l’exploitation et de sauvegarder les fusibles.
L’élément le plus délicat dans le système de coordination a temps inverse est la coordination
entre les différentes protections en cascade

1) principe de coordination :

Quand on met au point un plan des coordinations contre la surintensité, en prend en


considération l’aspect économique favorise l’utilisation des différentes types de protection
menée en série. Cette étude de l’application correcte des dispositifs de protection en série est
appelée <<coordination>>.
Quand plusieurs type de protection sont appliquée à un système le dispositif le plus proche de
dérangement est le dispositif <<éloigne>>, celui le plus proche de le source est le dispositif de
<<soutient>>.
 Le dispositif protégent (éloigne) doit résoudre un dérangement permanant ou
temporaire avant que le dispositif de soutient n’interrompe le circuit
 Les pannes dues à des dérangements permenants doivent être limitées pendant le
temps le plus court possible.

STEG ML -Temime 11 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

Chaque dispositif de protection contre surintensité a des courbes caractéristiques, du temps en


fonction du courant a temps inverse :
De la courbe rapide et de famille de courbes temporisées, qui sont nécessaires pour la
coordination avec d’autres dispositifs de protection
Le dispositif de ré enclenchement est l’automatisme associe au relais de protection

Le cycle de déclenchement, ré enclenchement comprend :


 Un cycle Déclenchement Ré enclenchement Rapide (DRR), temporisé à 2 secondes
pour éliminer les défauts fugitifs ou semis permanents
 Un cycle de Déclenchement Ré enclenchement Long (DRL), temporisé de 30
secondes pour entrer une reprise de service après élimination du tronçon de défauts

Protection contre les défauts entre phase

Elles est constitue de deux relais de surintensité à temps inverse pour détecter les défauts
entre phase sur la protection de ligne protégée
Ces relais sont réglée en intensité à un seuil de curant tel qu’il soit :
 Inférieur au plus petit courant de défaut.
 Supérieur au curant de charge de ligne.

Protection contre les défauts à la terre


Elles est constitué de deux relais, l’un plus rapide que l’autre :
 Relais neutre lent : il est sensible au curant de défaut minimum sur le départ à protéger
.Ce relais ne doit pas fonctionner pour les défauts à l’aval des fusibles (rôles du neutre
rapide). Sa courbe de fin d’extinction de l’arc du fusible sur le départ
 Relais neutre rapide : il est sensible au courant de courant de défaut monophasé de
faible valeur sur le départ à protéger. Sa courbe de repense est placé au dessous de la
courbe de début de fusion de fusible qu’an peut sauver lors de défaut fugitif

VI. LES SURTENSION ET LES MOYENS DE PROTECTIONS

Cette partie touche de prés la vie personnelle d’une part et d’autre part elle touche tous ce qui
est matériel du réseau : transformateur, condensateur …. Et les appareils dans les usines
publiques
Les surtension qui apparaissent sur le réseau sont très variés, ont peut citer particulièrement
les surtensions : atmosphérique de manœuvre
 Surtension atmosphérique
La surtension atmosphérique est deux types :
o le coud de foudre directe est le plus sévère pour le matériel dans la plus part
des cas, ces surtension peuvent atteindre quelque million de volts avec des
intensités varies de 3 à 300 KA
o Les coud de foudre indirects, plus fréquents, produisent quelques million de
volts avec des intensités de charge rarement les 10 KA

 Les moyens de protections

Les moyens de protection contre la surtension sont nombreux on peut citer :

STEG ML -Temime 12 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

 Le parafoudre :

1) Description et fonctionnement

C’est appareil de protection contre les surtensions atmosphériques, il est destiné


essentiellement à absorber la surtension qui apparaît sur le réseau à des valeurs non
dangereuses
Son fonctionnement est expliqué comme suite :
Le parafoudre est alimenter entre phase et terre, lorsque la phase du réseau subit un coup de
foudre on aura un éxés de charge eletrique supporté par cette phase ou l’augmentation de
courant ce qui provoque le passage de curant à travers le parafoudre qui va jouer le rôle de
conducteur ce qui entraîne le passage du courant dans le neutre qui est automatiquement lié à
la terre
2) Types des parafoudres utilisés à la STEG
On a deux types de parafoudre utilisables par la STEG qui sont :
a) Parafoudre à oxyde métallique ZnO qui a une tension nominale :
Un = 24 KV et un courant nominal In =10KA ce parafoudre est
constitue d’une pile d’élément cylindrique ZnO contenue dans une
enveloppe porcelaine
b) parafoudre en ZIC à base de silicium qui a une tension nominale :
Un= 24KV et un courant nominal : In = 10KA. ce parafoudre est
constitué en plus d’une pile d’éléments actifs : une série d’éclateurs qui
sont tous compris dans une enveloppe en porcelaine
3) utilisation et installation des parafoudres :
Les parafoudres sont utilisé dans les cas suivants : postes aériens 17.3/30 ou
descente et rem entée de câble souterrain. Il est installé entre phase et terre en
amont du sectionneur fusible et transformateur de manière a protéger
simultanément la borne de terre qui est relier à la descente principale deux circuit
de terre poste
On outre, pour assurer un fonctionnement normal de parafoudre il faut veiller à
réaliser des prises de terre particulière signées la résistance de terre 3Ω
 Eclateur :
L’éclateur est le plus simple, le plus ancien et le moins cher de moyen de protection
contre les surtensions. Il est constitue par deux électrode, l’une est relié à l’élément
protéger et l’autre à la terre. L’intervalle d’air entre les deux électrodes consiste un point
faible dans l’installation, une fois amorcée entre deux électrodes, l’arc ne se désamorce
pas spontanément. Le défaut artificiel ainsi crée doit être éliminer par l’action de
protection et disjoncteurs associé de ce fait, l’éclateur ne doit surtout pas fonctionner lors
de surtension de manœuvre.
 Sectionneur fusible
C’est un appareil de coupure ou autrement dit coupe-circuit à fusible de type à expulsion
(sectionneur fusible à Sf) et interrupteur sectionneur fusible ISF) qui à l’aptitude de coupure
dans le cas d’une variation brusque.
De courant, le fusible qui a un courant bien déterminer à supporter va ouvrir le circuit pour
protéger les appareils alimentée sur les réseaux aériennes.
En outre l’installation de fusible dépend de facteur extérieur et environnement autrement dit
de zone polluée :
Dans la zone polluée comme prés de mer , lac , industriels chimique ,cimenterie, mines ,
sucrerie, etc.……les appareils SF et ISF doivent être installé avec dispositif de sur isolement ,

STEG ML -Temime 13 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

alors que dans une zone polluée les appareils SF et IS F doivent être installé sans dispositifs
de sur isolement

Partie : B
UNITE
TRAVEAUX

STEG ML -Temime 14 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

La tache principale de bureau du travail consiste à contrôler les entreprises sur chantier.
Chaque projet propose à l’unité abonne passe par l’étude, le budget retourne à l’unité abonne,
revient aux budget, passe au chef district puis arriver à l’unité travaux contenant ainsi :
 Une fiche de notification des travaux (budget).
 Devis travaux (unité étude).
 Mémoire descriptive et technique (bureau étude).
 Carnet de piquetage (bureau étude).
 Extrait de carte graphique à l’échelle
 Plant de piquetage
1- lancement de travaux :
Le responsable de l’unité travaux reçoit après visite de l’unité budget :
 le bon de commande
 le bon de matériel
 le bon de prestation interne
 le reste de pièces du dossier transmises avec ces bons.
Le responsable de l’unité travaux remet à l’entreprise choisie un dossier complet
d’exécution ainsi qu’un bon de commande contre décharge et il assure la livraison du
matériel à l’entreprise.

Le bon de commande contient cinq choses :


 une souche destinée au département informatique
 une souche destinée au magasin.
 une souche qui retourne à l’ordinateur.
 une souche destinée au réceptionnaire.
 une souche qui reste dans le dossier

2-Contrôle de l’exécution de travaux :


Le contrôleur muni de carnet de piquetage et de plans se déplace sur le chantier pour assister
et contrôler l’entrepreneur dans les taches suivantes :
 le piquetage des supports et les tracés de canalisations
 la réception des fouilles (positionnement, dimension et orientations)
 le bordage et le levage des supports ou la poste de canalisation s.
 le coulage en bétons de bases (qualité de produit et propriétés)
 le tirage de la ligne (flèche conforme au tableau de pose)

STEG ML -Temime 15 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

L’unité travaux constate l’état d’avancement des travaux et établit la fiche de station de
chantier et la feuille d’attachement en de règlement par tranche de travaux réalisés

3-reception de travaux :
Le chef de l’unité travaux reçoit une demande rendez-vous pour la réception du travail émis
par l’entreprise sous traitant.
Il établit une notification de fin de travaux et l’adresse aux unités exploitation, étude, budget
et abonné. Ensuite il établit une relève de matériels réellement installé et procédé a un
recollement du matériel livré et installé
Après qu’il procède, en présence de parties concernée à la réception des installations il dresse
sur chantier procès verbal de réception signé par l’unité travaux, l’unité exploitation et
l’entreprise.
Enfin le chef de l’unité travaux transmit à l’unité budget, le lendemain de la régularisation
 Le procès verbal de réception sous réserve
 Les bons de matériel
 Un dossier technique mis à jour (plant et carnet de piquetage).

Partie : C
UNITE
ETUDE

STEG ML -Temime 16 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

VII. Introduction

Le bureau d’étude se charge de faire l’étude de tous les travaux qui sont exécutes au sein de
district. Dans ce bureau le travail est reparti selon sa nature en trois activités principales.
Cette unité est chargée d’étudier de différents types de projets qui sont essentiellement :
 Du raccordement HTA du projet industriel
 De l’électrification du lotissement (AFH, SNI)
 De l’équipement électrique de poste de transformation
 De l’électrification des groupes d’abonnés urbain
 De l’électrification des groupes d’abonnés ruraux

Organigramme

Unité étude

Projeteur Cartographe Métreur

 Activité métrage élaboré par le métreur

STEG ML -Temime 17 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

 Activité d’étude des dossiers élaborer par le projeteur

 Activité cartographie élabore par le cartographe

VIII. Etude globale


On parle d’étude globale lorsque le coût totale du projet est inférieur ou égale à 5000 dinars,
comme titre d’exemple : branchement aérien ou souterrain, branchement ou déplacement
compteur, augmentation de puissance ………..cette étude faite par le métreur qui doit sortir
sur place de travaux pour prendre les mesures nécessaire de différents abonnés en utilisant
une fiche qui contient les différentes sur les abonnés et le type de travail à faire cette fiche
s’appelle : document d’alimentation UR en électricité BTA
N° Méthode
opération responsable support denr

Le chef du BE assure la réception et


Réception et enregistrement de la
l’enregistrement des demandes
1 demande
d’électrification émanant du bureau
chef BE registre

Le chef BE transmet la demande à l’un des


Transmission de la demande au
projeteurs du bureau
projeteur
2

chef BE
Le projeteur ce déplace sur les lieux et
Prospection des lieux procède à la prospection et à la collecte des
données pour la mise à jour des plans d’étude
3
(source d’alimentation, choix de
l’emplacement des supports)

projeteur plan

STEG ML -Temime 18 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

Le projeteur doit s’assurer du réseau STEG :


 S’il est proche de la zone à électrifier

éle
(fort fait)
Non  Sinon il doit effectuer une estimation
c
n la z trif
d’ pro on ier
ali c e à
So
ur
m he
en de à partir des donnés techniques
ce tat
io

 s’il y a accord de l’abonné,


Estimation il y’aura suite pour l’étude
4  sinon pas de suite
Oui

Accord de
l’abonné

Non
Oui
Sans suite

projeteur, chef BE
d’estimation lettre

IX. Calcul de chute de tension

 Généralité :
La chute de tension d’une liaison est la différence entre les tensions à ces extrémités pour
veiller à la bonne marche des appareils alimentées il faut que la chute de tension ne dépassent
pas les limites préalablement fixés

Formule de calcul de chute de tension :

ΔU%=P*L/α

P : puissance absorbée
L : longueur (de l’origine à l’extrémité)
α:donnée par le constructeur de conducteur utilisée
 Seuil des chutes de tensions :

STEG ML -Temime 19 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

Pour les réseaux à construire les valeurs de chute de tension maximale par rapport à la tension
nominale du réseau sont fixées lors d’étude comme indique selon la tableau :

Types de réseau ΔU%


Réseau souterrain et d’éclairage public 3
Réseau aérien 5
démarrage des moteurs (en cas de pompage) 10

 Tableau de cœfficient de simultanéité α


Nombre d’abonnés Cœfficient de
domestique simultanéité α
2à4 1
5à9 0.75
10 à 14 0.56
15 à 19 0.48
20 à 24 0.43
25 à 29 0.40
30 à 34 0.38
35 à 39 0.37
40 à 49 0.36
50 et plus 0.34

X. Service de métrage :

Le métrage c’est l’étude individuelle de chaque demande transmise au bureau d’étude, elle
peur être soit un nouveau branchement, soit une augmentation de puissance ou un
déplacement
Cette étude sera schématisée sur un plant cartographie suivis d’un devis estimatif

XI. Etude d’un projet

L’étude du projet est réaliser suivants les étapes suivantes :

 L’activité cartographique :

Elle consiste essentiellement en un suivie des réalisations afin de procéder au mis à jour des
planches et cartes HTA/BTA, des schémas de réseaux ainsi que les fiches des caractéristiques
des ouvrages. le cartographe sort sur terrain avec équipe pour prendre des mesures qui l’aide à
réaliser le levé topographique , cette opération consiste à prendre les différentes formes de la
terre en tenant compte des obstacles tel que les rivières , les pistes , les routes …….ces
mesures sont effectuée à l’aide d’un télescope .

 Chois des supports :

STEG ML -Temime 20 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

Suivis ce levé, le projeteur se met à calculer les efforts appliquées sur différentes supports
pour pouvoir déterminer l’effort en tête de chacun ainsi que sont armement selon leurs
fonctions à savoir :
 Un alignement ou un angle souple (L).
 Un arrêt (R) en début et fin de la ligne
 Un semi-ton (S) toutes les quinze portés environ port les lignes
triphasées
 Un changement de traction (T) : sont utilisation s’impose
lorsque le support est soumis à une différence de traction
généralement au bout d’une dérivation (portée molle) ou pour
soulager un support d‘angle <<fort>>
 Un angle (G)
 Un angle avec changement de traction (N) : lorsque par
exemple le support d’angle est proche du début ou de la bout
de la ligne
 Un portique (P) : en cas de traversée d’un oued par exemple

 Les formules des efforts

Les conducteurs exercent sur un support de ligne aérienne deux genres d’efforts :
 L’effort du au vent sur les conducteurs
 L’effort du à la traction des conducteurs

Dans ce qui suite nous rappelons les différentes formules applicables à chaque type de
support :
• Pn : pression de vent (49 daN/m2)
• ai : les portées (m)
• dp, dn : diamètres des conducteurs phase et neutre (mm2)
• Sp : section de conducteur phase
• Sn : section de conducteur neutre
• t : Traction unitaire des conducteurs (daN/mm2)
• Fv : effort du au vent (daN)
• Ft : effort du au traction (daN)
• F : effort total décomposé en Fx et Fy selon le repère d’axe (Ox, Oy) confondu avec
les axes de symétrie du support
• α: angle de dérivation de la ligne
• M : le nombre de conducteurs de phase : 3 pour le réseau triphasé et 1 pour le réseau
monophasé
• hp: hauteur d’application des efforts correspondants aux conducteurs de phase (m)
• hn: hauteur d’application des efforts correspondants aux conducteurs de neutre (m)
• hs : hauteur hors sol

STEG ML -Temime 21 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

STEG ML -Temime 22 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

Dans ce cas, les deux efforts de traction


Support d’alignement :
Y
de part et d’autre du support s’annulent
.seul l’effort du au vent est pris en
considération, il est donnée par
Fv l’expression suivante :
Fv=(pv((a1+a2)/2) (Mdphp)+dnhn)10-3)/hs
Ft2 Ft1 X
Avec a1 et a2 : portés adjacent au support
(m)
Vent F (Fx =0, Fy=Fv)

L’effort du au vent est :


Fv=(pv((a1+a2)/2) (Mdphp)+dnhn)10-3)/hs
L’effort du à la traction:
Support soumis à une différence de traction FT= (t2-t1) (MSphp+Snhn)/hs
Avec : t1 et t2 : traction des conducteurs
des portées adjacentes au support
Y daN/mm2
F (FX=FT , FY=FV)
Fv
Ft2 Ft1 X

Vent

L’effort du au vent est :la formule déjà


citée est valable sauf q’une seule portée
adjacente est prise en considération :
Support d’arrêt FV = PV(a/2)(Mdphp+dnhn)10-3/hs
L’effort du a la traction :
F1t= t (MSPhp+Snhn )/hs
Y F (FX =FT, FY=Fv)

Fv
Ft1 X

vent

STEG ML -Temime 23 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

Support d’angle y
Fv
Ft2 Ft1
l’effort du à la traction :
α/2 α/2 X
Ft= (2t sin (α /2) (MSphp+Snhn))/hs
L’effort du au vent :
Fv=(Pv((a1+a2)/2)cos(α /2)(Mdphp+dnhn)10-3)/hs
α Vent F(FX=0, FY=Ft+Fv)

Y
Support d’angle avec
Changement de traction:
Ft2 Fv Ft1 L’effort du au vent est :
Fv=(pv((a1+a2)/2)cos2(α /2) (Mdphp)+dnhn)10-3)/hs
L’effort du à la traction:
α/2 α X
F1T= ((t1+t2) sin (α /2) (MSphp+Snhn))/hs
F.2T= ((t1-t2) cos (α /2) (MSphp+Snhn))/hs
F (FX=F2t, FY=FV+F1t)
Vent

Support de semi-arret : C’est un support qui doit résister à la rupture éventuelle


de tous les conducteurs d’un seul coté du support
L’effort du au vent est :
Fv Ft1 X
FV = PV(a/2)(Mdphp+dnhn)10-3/hs
L’effort du a la traction :
F1t= t(MSPhp+Snhn)/hs
Vent F(FX =FT , FY=FV)

STEG ML -Temime 24 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

α : angle de piquetage
Y δ : angle de dérivation
Ft2 Ft1 β =α+δ
Fv l’effort du au vent :
α/2 Fv=Pv10-
3
α/2 α X ((a1+a2)/2)cos2(α/2)(Mdphp+dnhn)+(ad/2)cos2(β)(Mdpdhpd+
dnhnd)/hs
L’effort du à la traction :
F1t= ((t1+t2) sin (α/2) (MSphp+Snhn) +tdsin
Vent (β)(MSpdhpd+Sndhnd))/hs
β δ F.2t= ((t1-t2) cos (α/2) (MSphp+Snhn) +tdcos (β)
(MSpdhpd+Sndhnd)) /hs
F (Fx=F2t, Fy=Fv+F1t)
vent

Ensuit après cette opération, le projeteur est capable de choisir les supports convenables ; on
les distingues selon le hauteur, l’effort, la matière du potelet et l’armement

 Hauteur –effort :

HAUTEUR EFFORTS CORRESPENDANTS


8m 150KgF 500KgF . .
9m 150KgF 180KgF 300KgF 600KgF
10m 180KgF 500KgF 1000KgF .
12m 300KgF 500KgF 925KgF .
13m 450KgF 900KgF 1700KgF 3400KgF
15m 450KgF 800KgF 1600KgF 3200KgF

 Matière des potelets :


On distingue :
BAP : Béton Armé Précontraint
FRF : Fer Rond Fouleth
ÿÿ

XII. Les postes de trÿÿsformation :

 Poste élévateur : il est utilisées pour les usines productive d’énergie, sa fonction est
d’élever la tension produite pour assurer son transport avec le minimum des pertes. Il
assure aussi une liaison électrique entre le réseau HTA et les alternateurs
 Poste d’interconnexion : sa fonction est de relier les usine productive d’énergie entre
elle d’une part et les lignes de transport d’autre part

STEG ML -Temime 25 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

 Poste de répartition : sa fonction est de recevoir une puissance électrique acheminée


par une ligne aérienne, généralement sous une tension de 150 KV comme pour le
poste de répartition de Hammamet ou de 90 KV comme le poste de répartition korba
et de la baisser a une tension de 30 KV pour la repartir ensuite
 Poste de transformation MT/BT : les postes MT/BT sont utiliser pour transformer la
tension de 17.32/30 KV à 220/380 kV. chaque poste possède ses propres
caractéristiques qui sont indiqués sur la plaque signalétique du transformateur ; il
existe deux postes de transformation

Les postes aériens : on distingue 58 type de poste aériens :


 Poste aérien triphasés accrochage sur un support ; la puissance du
transformateur est <=63 kVa
 poste triplex sur un support : ce poste comporte trois transformateur
monophasé
 poste SWER
 Poste monophasé accroché sur un support

 Poste MT/BT 30 KV <cabine>


 Poste MT/BT 30KV <aérien>
 Poste MT/BT 30KV<accroche>
 Poste MT/BT 30KV <triplex>
 Poste MT/BT 30 KV <monophasé>

STEG ML -Temime 26 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

On guise de conclusion, je peux affirmer que cette occasion de stage au sein de district de
Menzel Temime m’a été très bénéfique

En effet, ce stage m’a permit de découvrir la vie active d’un établissement professionnel et
atteindre aussi quelques objectifs généralement visés par un stage technicien :

La confortation des connaissances théoriques avec les contraintes pratique

L’acquisition de connaissances complémentaire à celle déjà acquis

Le développement de ces facultés d’analyse et de système

Ce stage m’a permis de dévoiler une partie des activités de la STEG et qui grâce a ces
moyens humains et matériels ont pu suivre l’amélioration de la qualité de son produit
électrique et par conséquents son image de marque

Enfin, j’espère que les lecteurs qui auront l’occasion de lire ce rapport puissent tirer profit des
volets techniques qui sont développés

STEG ML -Temime 27 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

STEG ML -Temime 28 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

STEG ML -Temime 29 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

STEG ML -Temime 30 Stage Technicien


Iset Nabeul Jlassi Amin

STEG ML -Temime 31 Stage Technicien