Vous êtes sur la page 1sur 46

Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

TABLE DES MATIERES

AVANT – PROPOS 2
INTRODUCTION 3

PREMIERE PARTIE : LA TRANSMISSION DE DONNEES

I- DEFINTION 5
II-LES TECHNIQUES DE TRANSMISSION DE DONNEES 5
II-1 Le multiplexage 5
II-1-a Le multiplexage temporel 5
II-1-b le multiplexage analogique ou fréquentiel 5
II-1-c Le multiplexage statistique 6
II-2 La commutation 6
II-2-a La commutation de circuit 6
II-2-b La commutation de trame 7
II-2-c La commutation de cellule 7
II-2-d La commutation de paquet 7

DEUXIEME PARTIE: ETUDE DES RESEAUX PABX

I-PRESENTATION DES PABX 10


I-1 Définition 10
I-2 Architecture et mode de fonctionnement 10
I-2-1 Architecture matérielle 11
I-2-2 Mode de fonctionnement 13
II-LE PABX EN RESEAU
II-1 Nécessité d’interconnexion 15
II-2 Les supports d’interconnexion 16
II-2-1 Les liaisons physiques 16
II-2-2 Les liaisons immatérielles 16
III-L’INTERCONNEXION de PABX 17
III-1 Accès au réseau public ( au central public) 18
III-2 Raccordements internes 24

IV-ETUDE DES RESEAU PABX 27

V- MISE EN SERVICE DU PABX 36

VI - INSTALLATION DE PABX 37

VII- ETUDE COMPARATIVE 37


VII-a La technologie ALCATEL 37
VII-b La technologie SIEMENS 40

VIII – MAINTENANCE 47

CONCLUSION 48

ANNEXE 49
GLOSSAIRE 54
BIBLIOGRAPHIE 57

2
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

AVANT – PROPOS

La croissance des services dans les entreprises a mis en lumière le secteur des télécommunications. En effet,
l'importance des télécommunications, qu'elles soient considérées comme une industrie de services à part entière, donne
lieu aujourd'hui à la formulation d'orientations de haut niveau concernant l’établissement d’équipements intelligents
que sont les PABX. Les terminaux intelligents deviennent par conséquent une plate-forme adéquate pour atteindre un
rôle-clé de l'intelligence dans les futurs réseaux.

Ces terminaux se doivent ainsi d'obtenir la capacité de comprendre des commandes d'utilisateurs, d'apprendre
automatiquement pour s'adapter au profil individuel de l'utilisateur et de savoir résoudre différents problèmes
concernant les services de télécommunication. En ce sens les PABX deviennent des éléments incontournables
aujourd’hui pour une entreprise qui se veut moderne. Ainsi notre étude sur les PABX recense et définit les principaux
indicateurs servant à analyser leur fonctionnement et examiner des technologies différentes de PABX.

Celle-ci a pour objet d'aider à appréhender le concept de PABX et par là, d'améliorer l'analyse et les
comparaisons en ce qui concerne les différentes technologies mises en œuvre.

3
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

INTRODUCTION

Le micro-ordinateur, comme le téléphone sont présents dans toutes les entreprises. L’association de leur
complémentarité, pour former un seul outil bureautique intégré qui est le PABX, offre à l’utilisateur des services qui
tirent parti du meilleur des deux mondes de l’informatique et de la téléphonie.

En devenant multimédia, le PC appréhende simultanément voix, données et images. Cela renforce les
possibilités de traitement intégré voix données et ouvre la porte à l’expression des applications informatique-
téléphonie. Toutefois, l’on ne peut réaliser cette intégration applicative sans disposer d’outil de communication et de
support approprié. Cela implique une intégration matérielle se situant au niveau physique d’interconnexion des
équipements terminaux au réseau de transport voix-données.

C’est dans cet ordre que notre étude portera dans un premier temps sur les transmission de données de
manière générale, ensuite l’on abordera les PABX et leurs mises en réseaux.

4
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

PREMIERE PARTIE :

LA TRANSMISSION DE
DONNEES

5
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

I- Définition
La transmission de données est le transport de données d’un point A vers un point B à l’aide de technique de
transmission.

II- Les techniques de transmission de données


Un réseau est constitué de plusieurs nœuds interconnectés par des lignes de communication. Il existe plusieurs méthodes
permettant de transférer une donnée d'un nœud émetteur à un nœud dit récepteur :
- Le multiplexage
- La commutation

II-1- Le multiplexage
On appelle multiplexage, la capacité à transmettre sur un seul support physique (appelé voie haute vitesse), des
données provenant de plusieurs paires d'équipements (émetteurs et récepteurs) ; on parle alors de voies basse vitesse.

On appelle multiplexeur l'équipement de multiplexage


permettant de combiner les signaux provenant des émetteurs pour
les faire transiter sur la voie haute vitesse. On nomme
démultiplexeur l'équipement de multiplexage sur lequel les
récepteurs sont raccordés à la voie haute vitesse.

II-1-a- Le multiplexage temporel


Le multiplexage temporel, appelé aussi MRT (Multiplexage par répartition dans le temps ou en anglais TDM, Time
Division Multiplexing) permet d'échantillonner les signaux des différentes voies basse vitesse et de les transmettre
successivement sur la voie haute vitesse en leur allouant la totalité de la bande passante, et ce, même si celles-ci ne
possèdent pas de données à émettre.

II-1-b Le multiplexage analogique ou fréquentiel


Le multiplexage fréquentiel, appelé aussi MRF (Multiplexage par répartition de fréquence ou en anglais
FDM, Frequency Division Multiplexing) permet de partager la bande de fréquence disponible sur la voie haute vitesse en
une série de canaux de plus faible largeur afin de faire circuler en permanence sur la voie haute vitesse les signaux
provenant des différentes voies basse vitesse.
Ce procédé est notamment utilisé sur les lignes téléphoniques et les liaisons physiques en paires torsadées afin d'en accroître
le débit.

II-1-c Le multiplexage statistique


Le multiplexage statistique reprend les caractéristiques du multiplexage temporel, à la différence près qu'il ne
transmet sur la voie haute vitesse uniquement les voies basse vitesse comportant des données. Le nom de ce type de
multiplexage provient du fait que les multiplexeurs se basent sur des statistiques concernant le débit de chaque ligne
basse vitesse.
Ainsi, la ligne haute vitesse ne transmettant pas les blancs, les performances sont meilleures qu'avec un multiplexage
temporel.

6
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

II-2 La commutation
La technologie de commutation opère au niveau 2 du modèle de référence OSI. La nouvelle popularité des
commutateurs peut être vue comme la résurgence de la technologie des ponts.
• Tout comme un pont, le commutateur décide de la redirection à partir de l'adresse MAC contenue dans chaque
trame.
• A la différence d'un pont, le commutateur redirige les données avec des temps d'attente très courts et des
algorithmes intégrés directement dans ses composants.

NB : La commutation permet de répartir la bande passante à la fois sur des segments partagés et des segments
dédiés.
Les commutateurs doivent être considérés comme fournisseurs de bande passante et non comme une amélioration de la
sécurité et du contrôle du réseau. Les besoins en bande passante proviennent :
• du nombre toujours croissant du nombre de postes connectés,
• du développement de la puissance des postes,
• de l'émergence d'applications client/serveur de type Internet (courrier, serveurs Web, etc.),
• du regroupement des serveurs au sein de «fermes de serveurs».

II-2-a La commutation de circuit


La commutation de circuit (en anglais circuit switching) est une méthode de transfert de données consistant à
établir un circuit dédié au sein d'un réseau. Dans ce type de scénarios, un circuit constitué de lignes de communications
entre un nœud émetteur et un nœud récepteur est réservé le temps de la communication afin de permettre le transfert de
données et est libéré à la fin de la transmission.
Il s'agit notamment de la méthode utilisée dans le réseau téléphonique commuté (RTC). En effet, en réservant une
ligne téléphonique entre deux abonnés, il est possible de garantir la meilleure performance possible pour le transfert
des données. Dans le cas d'une communication vocale par exemple, il est essentiel que la ligne ne soit pas coupée
pendant tout le temps de la transmission.
La commutation de circuits consiste à mettre en relation successivement les différents nœuds intermédiaires
afin de propager la donnée du nœud émetteur au nœud récepteur. Dans ce type de scénario, la ligne de communication
peut être assimilé à un tuyau dédié à la communication. Autrement dit dans la commutation de circuit, les données sont
transmises sur un circuit, matérialisé par une continuité électrique établit provisoirement entre deux stations.
La commutation de circuit se fera soit par la technique spatiale (avec les signaux analogiques) soit par la
technique temporelle (utilisant les signaux numériques).

II-2-b La commutation de trame


Méthode de transfert consistant à commuter des trames dans le nœud, ce qui a pour effet de les transmettre
directement sur la ligne, juste après les avoir aiguillées vers la bonne porte de sortie. Le relais de trames et la
commutation Ethernet en sont des exemples.

7
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

II-2-c La commutation de cellule


Dans la commutation de paquet la taille de ceux-ci ne permet pas de prévoir le délai de transmission des infos, ce qui est
incompatible avec le transport de la voix ou de la vidéo . pour palier à cet inconvénient l’OSI a normalisé une technique
de communication de cellules de longueur constante (53 octets) émises à intervalles de temps constant sur des voies de
communication. Cette technique est principalement exploitée dans le réseau ATM.

II.2. d La commutation de paquet


Lors d'une transmission de données par commutation de paquets (en anglais packet switching), les données
à transmettre sont découpées en paquets de données (on parle de segmentation) émis indépendamment sur le réseau.
Les nœuds du réseau sont libres de déterminer la route de chaque paquet individuellement, selon leur table de routage.
Les paquets ainsi émis peuvent emprunter des routes différentes et sont réassemblés à l'arrivée par le nœud destinataire.
Dans ce type de scénario les paquets peuvent arriver dans un ordre différent que l'ordre d'envoi et peuvent
éventuellement se perdre. Des mécanismes sont ainsi intégrés dans les paquets pour permettre un réassemblage ordonné
et une réémission en cas de perte de paquets.
Il s'agit du mode de transfert utilisé sur internet, car il comporte les avantages suivants :
• Résistances aux pannes des nœuds intermédiaires
• Utilisation rationnelle et efficace des lignes de transmission

NB : Les PABX doivent pouvoir fournir deux types de communication :


• par paquets: qui est une méthode lente car on retrouve plusieurs utilisateurs sur la même ligne.
• par circuits: qui permet de hauts débits mais seul un utilisateur peut se servir de la ligne.
Le débit de la voix est de 64 Kbits par seconde et par ligne.
Quant aux données, leur débit est relativement faible avec 256 Kbits par seconde et par ligne.

8
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

DEUXIEME PARTIE :

ETUDE DES RESEAUX


PABX

9
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

I-PRESENTATION DES PABX

I-1 Définition
Il s´agit généralement d´un boîtier ou d´un coffret central assurant le lien entre le réseau téléphonique de
l´opérateur et les communications internes de l´entreprise. Grâce à lui, tout appel est acheminé à son destinataire ou
stocké sur une messagerie en cas d´absence de ce dernier. Il peut également s´agir d´une télécopie ou de tout autre
fichier, le PABX gérant aussi bien la voix que les données.
Plusieurs périphériques peuvent être connectés au PABX à l´aide d´interfaces : postes téléphoniques
analogiques ou numériques, micro-ordinateurs en réseau...Aujourd´hui, la gamme des PABX est des plus vastes.
Cependant, qu´il soient intégrés dans le poste téléphonique principal ou déportés dans un boîtier, les appareils actuels se
déclinent en trois grandes familles

En d'autres termes, il représente l'élément central qui :


• distribue les appels téléphoniques arrivés (qui peuvent être des appels SDA),
• autorise les appels téléphoniques départs (vers un ou plusieurs opérateurs de télécommunications, suivant
les droits),
• gère les terminaux téléphoniques (ainsi que les appels internes), qui peuvent être des postes numériques ou
analogiques,
• gère toutes les autres fonctionnalités ou options (CTI, CSTA, Taxation...)

I-2 Architecture et mode de fonctionnement


Le PABX se subdivise en deux sous-ensembles principaux :
• Le réseau de connexion à travers lequel s’effectue la connexion
• Les organes de commande qui effectuent les différents dialogues permettant l’établissement de la
communication.

I-2-1 Architecture matérielle


Un autocommutateur privé possède sa propre intelligence pour faciliter la commutation des appels voix. Cette
intelligence est gérée par au moins une unité centrale (CPU), avec des processeurs d'entrées/sorties qui gèrent les
interfaces de lignes et d'équipements de postes, avec également une mémoire vive (sauvegardée en général par une pile
pendant à peu près cinq années). Il existe aussi des unités centrales équipées de disques durs, ainsi que des modèles de
CPU pouvant être dupliquées en temps réel, afin d'assurer la continuité du service téléphonique.

10
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

UC : Unité de commande
L’unité de commande d’un PABX est composée d’un microprocesseur, d’une mémoire RAM et d’une PROM
. c’est l’élément du PABX qui assure les fonctions de commandes (recherche d’itinéraire, taxation , signalisation et la
rupture de communications).

RCX : Réseau de Connexion,


Il est constitué d’une matrice temporelle composée d’une mémoire de parole, d’une mémoire d’adresse et
d’une base de temps. Son rôle est d’assurer les connexions mise en places entre les supports de communications.

Sup : Supervision, ou signaleurs


Ce sont les organes qui reçoivent et qui émettent des informations . il dépendent du système de signalisation
utilise dans le réseau . ainsi nous avons plusieurs dont voici quelque uns :
- SS7
- MFR2 (2 parmi 6)
- MFR1 et MF SOCOTEL (2 parmi 5)

Interfaces
Ils constituent l’accès à l’extérieur. Ce sont des joncteurs d’abonnés pour le raccordement des lignes. On a des
joncteurs d’un réseau pour le raccordement sur le réseau public RTC. Ainsi nous distinguons deux types d’interfaces :
.
™ Les interfaces internes

On a des cartes électroniques qui permettent le raccordement des lignes d’usager sur le PABX.
- Carte d’usager analogique
- Carte d’usager numérique
- Carte d’usager mobile (DECT).

Les interfaces internes sont deux types :


¾ Type analogique
Ils sont utilisés pour le raccordement des :
ƒ Postes simples ;
ƒ Des lignes analogiques
ƒ Des organes de signalisation et auxiliaire
¾ Type numérique
Ils sont utilisés pour le raccordement des :
ƒ Des postes numériques fonctionnant en bus avec un numéro SDA (8 terminaux max)
ƒ MODEM RNIS
ƒ Routeurs
ƒ Postes « intelligents » communicant avec le système par intermédiaire du clavier écran
offrant une multitude de services.

11
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

™ Les interfaces externes (accès au réseau public)


Il comporte les cartes RTC, les cartes RNIS, les passerelles GSM (accès direct au réseau mobile), carte IP
(accès au réseau Internet). Ils sont utilisés pour avoir accès à l’extérieur. Plusieurs types de lignes peuvent être utilisés.
On les séparera en deux catégories principales :
• lignes analogiques
• lignes numériques
L’utilisation de ces lignes sera détaillée plus loin.

Les différentes capacités de PABX

• Les Autocommutateurs de petite capacité (<50 postes) : il est comme son nom l'indique de capacité
réduite, mais sur une carte de base, faisant office d'unité centrale, il est équipé de slots d'extensions lui
permettant de recevoir d'autres cartes. Il peut faire cohabiter les deux modes analogique et numérique.

• Les Autocommutateurs de moyenne capacité (<128 postes) : sur une carte de base appelée fond de panier
ou d'alvéole, viennent s'interconnecter différentes cartes avec des fonctions bien définies, ex :
ƒ une alimentation
ƒ une carte UC avec microprocesseur et mémoire
ƒ carte lignes réseaux, RNIS analogique
ƒ carte de postes de 4 à 16
ƒ carte message
• Les Autocommutateurs de forte capacité (>300 postes) : sur le même principe que les moyennes capacités
mais avec la faculté de se mettre en réseau. Il peut se composer de :
ƒ une alimentation externe 48 V continu avec + à la masse
ƒ une ou plusieurs unités centrales
ƒ carte de postes de 16 à 32
ƒ ventilateurs
ƒ carte interface fibre optique

I-2-2) Mode de fonctionnement

Le PABX pour fonctionner a besoin de logiciels :


• le Logiciel de Base
Il permet à l’ UC d’être fonctionnelle et permet aussi l’exploitation de toutes les ressources matérielles comme
logicielles du PABX.
• Le logiciel de traitement d’appel
Il permet de détecter, d’analyser et de donner une suite qui peut être favorable ou défavorable à l’appel. Tout cela
se fait à travers la réception d’un numéro d’émission du signal de la tonalité, la recherche d’itinéraire, l’ordre de
connexion, l’émission du signal de sonnerie et l’ordre de déconnexion.

12
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

• Le logiciel de maintenance

Il détermine la possibilité qu’a le PABX de faire lui-même des tests, de détecter des anomalies et de les signaler
par édition sur téléimprimeur.
Notons que la performance d’un PABX tient compte de :
¾ La capacité mémoire que celle-ci possède pour effectuer ses différentes fonctions.
¾ Le nombre de postes connectable
¾ Les services offerts
Fonctionnement
Un PABX, quel qu’il soit, est alimenté en courant faible (48 V continu) et possède une autonomie de quelques
heures. Il alimente plusieurs postes qu’ils soient analogiques ou numériques.
Le numéro de l’appelé est la seule source d’information de l’autocommutateur. Ce numéro doit être analysé, ou
traduit en fonction du plan de numérotation. Ainsi les appels arrivés sur les lignes connectées au PABX sont distribués
« selon la programmation effectuée » sur un poste faisant office de standard, ou sur un poste SDA directement. En
règle générale, le premier chiffre indique que l’appelé est sur le même PABX que l’appelant. Les autres chiffres
suivants désignent la ligne correspondant à l’appelé. Si le premier chiffre ne correspond pas aux chiffres de
l’autocommutateur, cela signifie que l’appelé est sur un autre réseau (autocommutateur). Dans ce cas, le premier
chiffre représente le numéro de l’autocommutateur de l’appelé ; et les derniers chiffres la ligne correspondant à
l’appelé.

™ Evolution des PABX


Le PABX a connu plusieurs évolutions :
♦ La 1ère génération est apparue dans les années 1960. Elle permettait de transporter uniquement la voix et
utilisait la commutation spatiale, c’est-à-dire qu’une fois un itinéraire établi, il sert de support exclusif à une
seule communication. C’est le PABX électromécanique.
♦ La 2ème génération date du milieu des années 1970. Elle offre la commutation de données mais la voix et les
données se trouvent sur des lignes séparées. Le réseau de connexion est temporel et les données sont reliées
entre elles par l’intermédiaire d’une ligne multi-voie. Un intervalle de temps est régulièrement affecté à
chaque connexion, ce qui simplifie le réseau. Il est dit PABX électronique.
♦ La 3ème génération correspond à l’avènement des réseaux numériques à intégration de service au début des
années 1980. Elle est caractérisée par le multiplexage de la voix et des données sur le même port du PABX.
La commutation est de type temporel mais les voix et les données sont traitées différemment. Le
raccordement au réseau public se fait grâce à des liaisons MIC (Modulation par impulsions codées) à 2
Mbits/s. On l’appelle PABX numérique.
o Puis elle fut améliorée dans les années 1990 ce qui permis d’associer un commutateur de circuit à 64
Kbits/s et un commutateur de paquet, chacun ayant son propre processeur. Ainsi les variations du
tarif de données ne pénalisent pas la qualité des services téléphoniques.
♦ La 4ème génération est intervenue avec les PABX-IP pour gérer les flux de paquet IP. Il est possible de
connecter à la fois les téléphones numériques. Les octets étant encapsulés dans des paquets IP et des
téléphones IP qui envoient directement des paquets IP.

13
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

♦ La 5ème génération est à l’étude avec un cœur complètement IP. On les appelle PCBX (fonctionnement sur
l’ordinateur avec accès téléphonique sur Internet. Ce qui forme le couplage téléphonique informatique CTI
(Computer telephonic integration)

™ Les principales fonctionnalités offertes par les PABX


Les fonctionnalités attendues d'un autocommutateur privé dépendent :
ƒ du budget,
ƒ du choix du constructeur (et donc du modèle),
ƒ et surtout du besoin initial du demandeur (dans certains cas, une étude s'impose avant tout achat
et/ou rédaction d'un AO).

II- LE PABX EN RESEAU


II-1 NECESSITE D’INTERCONNEXION
L’apparition des PABX dans le monde des télécommunications constitue pour les entreprises une innovation
très importante notamment les facilités offertes par ces derniers.
Au vu de l’implantation sur plusieurs sites de certaines entreprises,L’interconnexion de plusieurs PABX a été
mise en œuvre. Son objectif est d’exploiter au maximum les services offerts par ceux-ci.
Ainsi cela permet :
¾ Au niveau technique : de partager des ressources, gestion du système téléphonique, et de
permettre au PABX de dialoguer.

¾ Au niveau économique : de maîtriser le coût de communication, tout en offrant la gratuité


des communications au sein de l’entreprise
¾ Au niveau sécurité : Supervision du canal, protection contre l’intrusion, suivi du trafic
téléphonique

II-2 LES SUPPORTS D’INTERCONNEXION


Ce sont les moyens permettant d’assurer le transport de l’information entre les équipements. On les classe en
deux grandes catégories.

II-2-1 Les liaisons physiques


Ils sont :
De type analogique
- le câble à paires torsadées
- le câble coaxial
De type numérique
- la liaison MIC (Modulation par impulsion et codage
- le T2 (Accès primaire du RNISBE à 2.048Mbits/s avec 30 canaux B+16 canaux D)
- le T0 (Accès de base RNIS à 64 Kbits/s avec 02 canaux B+1 canal D)
Les canaux B pour la communication et le canal D pour la signalisation.
La fibre optique : support de transmission à débit est de type analogique ou numérique selon le type d’interface utilisé

14
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

II-2-2 les liaisons immatérielles


Ce sont des liaisons qui utilisent l’onde électromagnétique comme support de transmission de l’information.
Ce sont :
- la BRL (boucle locale Radio)
- Les faisceaux hertziens
- Les satellites
Plusieurs techniques sont envisageables pour l’interconnexion.
Les PABX sont raccordés aux RTC par un nombre de liaisons louées en rapport avec le trafic entrant et sortant.

III- L’INTERCONNEXION DE PABX


L’interconnexion de PABX n’est nécessaire que pour les entreprises multi sites, l'objectif est de conserver au
maximum les services des PABX. Plusieurs PABX peuvent s'interconnecter entre eux de manière homogène pour
former un réseau (noeuds) mais peuvent être également interconnectés entre eux de manière hétérogène (pour les
constructeurs différents par exemple).
Un PABX peut fonctionner :
ƒ en stand-alone (tout seul),
ƒ ou en réseau homogène (mêmes machines, même protocoles, même versions équivalentes,
échanges intelligents),
ƒ ou en réseau hétérogène (même constructeur ou constructeur différent dialoguant sur des
interfaces du même type QSIG ou RNIS avec un routage pseudo-intelligent qui dépendent
de la complexité du réseau et de la capacité de routage de chaque noeud),
ƒ ou en réseau mixte (homogène sur une partie et hétérogène sur l'autre partie).
On rappelle une fois encore qu’un central téléphonique privé permet d’effectuer du trafic téléphonique interne
sans coûts de communications. Donc Il doit permettre aux usagers d’accéder au réseau public par des lignes dont le
nombre est défini en fonction des besoins de ces derniers (les usagers). Il est Installé chez l’usager et peut être
acheté ou loué chez un opérateur, sur le marché privé, auprès d’un fournisseur ou revendeur. Il a donc 2 faces
distinctes :
ƒ côté réseau public;
ƒ côté raccordements d’usagers (internes).

15
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

III-1 Accès au réseau public (au central public)


Plusieurs types de lignes peuvent être utilisés. On les séparera en deux catégories principales :
ƒ lignes analogiques;
ƒ lignes numériques;

III-1-1 Lignes analogiques


III-1-1-1 Ligne analogique simple
Elle peut être appelée depuis l’extérieur et aboutit sur un poste de téléphoniste ou un appareil bien déterminé.
Elle peut être utilisée par les usagers pour effectuer des appels sortants.

III-1-1-2 Lignes analogiques en multiple


Il s’agit de plusieurs lignes atteignables par le même numéro. C’est le central public qui envoie les appels sur
les lignes disponibles. Cela permet de recevoir plusieurs appels en même temps, sur le même numéro. Chaque ligne a
son propre numéro mais seul le numéro principal est publié et diffusé.

III-1-1-3 Lignes analogiques à sélection directe


Ces lignes sont utilisées pour permettre d’atteindre les collaborateurs d’une entreprise directement à leur place
de travail, sans avoir besoin de transiter par une standardiste. L’opérateur lui attribue une plage de numéros
correspondant à ses besoins. Seule des lignes entrantes peuvent être mises à disposition par l’opérateur car des
équipements spécifiques sont installés dans le central public.
Par exemple, une entreprise ayant 80 collaborateurs, quelques FAX, répondeurs et modems s’abonne à une
plage de 100 numéros sur 10 lignes entrantes. L’opérateur lui attribue une plage de numéros allant de : 466 46 00 à 466
46 99 ; Les numéros principaux et publiés pourraient être : 466 46 11 pour le téléphone. Il aboutira chez la
standardiste. Le 466 46 00 pourrait être celui du FAX. Les autres numéros ne sont pas publiés mais figurent sur les
cartes de visite ou les en-têtes de lettres des collaborateurs qui doivent pouvoir être atteints directement.
Ce genre de ligne ne peut être utilisé que pour du trafic entrant. Pour le trafic sortant, on utilise des lignes
analogiques normales. Pour y accéder, les usagers doivent composer un indicatif de sortie.

Quatre types d’exploitation des lignes peuvent être définis :


ƒ ligne entrante. Dans ce cas, on bloque, sur le PABX, la possibilité d’effectuer un appel sortant sur ces
lignes. Cela se définit à choix pour les lignes analogiques simples, en multiple ou non, mais doit se
programmer pour les lignes analogiques à sélection directe.

16
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

ƒ ligne sortante. Dans ce cas, on ne publie tout simplement pas les numéros attribués à ces lignes. Elles ne
sont donc jamais appelées.
ƒ ligne double sens. Dans ce cas, le numéro d’appel est connu et peut être atteint. Il est aussi possible
d’effectuer du trafic sortant.
ƒ ligne en multiple. Dans ce cas, les lignes peuvent être entrantes ou entrantes/sortantes. On associe au numéro
principal, un nombre de lignes permettant l’acheminement du trafic entrant. Le nombre d’appels simultanés
correspond au nombre de lignes en multiple.
Ci-dessous, un exemple de combinaison des 4 types de lignes définis. Cela permet d’optimiser le trafic sur des
lignes communes. Dans cet exemple, on peut recevoir 3 appels, deux sur un numéro multiple, un sur un numéro
individuel. On peut sortir sur 3 lignes. Le nombre de communications avec le réseau public est de 4.

Dans cet exemple, on peut recevoir 3 appels, deux sur un numéro multiple, un sur un numéro individuel. On peut
sortir sur 3 lignes. Le nombre de communications avec le réseau public est de 4.

III-1-2 Lignes numériques


ƒ Ligne numérique, raccordement de base ISDN
La transmission se fait sur 2 canaux B à 64 kbit/s et un canal de signalisation à 16 kbit/s, soit au total 144
kbit/s.

ƒ Ligne numérique, raccordement primaire ISDN


L’acheminement d’un tel raccordement, jusque chez l’utilisateur se fait de préférence par fibre optique et,
exceptionnellement par câble cuivre, sur 2 ou 3 paires. Le raccordement primaire ISDN comporte 30 canaux de
communications, un canal de signalisation et un canal de synchronisation. Le débit de transmission est de 32 x 64
Kbit/s, soit 2,048Mbit/s. 30 communications simultanées peuvent être exécutées.
Sur les raccordements numériques, on ne fait plus spécialement de distinction entre les lignes entrantes,
sortantes ou double sens. Elles sont, par principe, à double sens. Le même numéro d’appel peut être affecté à plusieurs
raccordements de base, voire primaire. Lorsqu’on veut réserver certains canaux pour le trafic entrant, on peut en
bloquer l’accès en sortie du côté du PABX. Les raccordements numériques aboutissent tous sur des terminaisons de
réseau (NT).

ƒ Lignes individuelles ou lignes privées


Sur les centraux où l’on n’a pas de sélection directe ; c’est à dire que les appels entrants sont filtrés par une
téléphoniste, on peut ajouter des lignes individuelles qui peuvent être des lignes entrantes ou entrantes/sortantes et qui
sont aiguillées, par programmation, directement sur un poste bien précis.

17
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

III-1-3 Trafic de jonction

Le but du trafic de jonction est de permettre aux internes de deux centraux privés différents de pouvoir
s’atteindre mutuellement, directement, sans transiter par des téléphonistes et le réseau public. Il n’y a donc pas de
taxes de communications. On utilise, soit des lignes privées point à point entre les deux centraux, soit des lignes louées
à l’opérateur local.

III-1-3-1 Raccordements analogiques


On utilise un raccordement côté ligne réseau d’un central, que l’on achemine sur un raccordement interne de
l’autre central. Dans l’exemple ci-dessous, « A », interne 426 du PABX No1 désire appeler « B », interne 48 du central
No 2. Au lieu d’utiliser l’indicatif de sortie normal pour accéder au réseau public, il compose l’indicatif « 8 » qui le
raccorde sur le central No2 en tant qu’interne de ce dernier 23 ou 24. Il devient donc traité comme un interne du PABX
No 2. Il compose ensuite le « 48 » et engendre ainsi un appel sur ce dernier.

Dans le sens inverse, si « B » veut appeler « A », il composera l’indicatif « 91 » suivi de l’interne 426. Le
nombre de communications simultanées est limité par le nombre de lignes reliant les 2 centraux.

L’exemple ci-dessus représente un trafic de jonction complet. Il peut être partiel lorsqu’il n’est pas possible de
programmer un indicatif de sortie.
Dans ce cas, au lieu de pouvoir atteindre n’importe quel interne d’un côté et de l’autre, il sera nécessaire de transiter
par la téléphoniste du central No 2, dans l’exemple ci-dessous.
Lorsque « A » voudra appeler « B », il composera le 312, aboutira chez la
téléphoniste du central No 2 qui aiguillera l’appel sur l’interne « 48 »

18
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

III-1-3-2 Avec des raccordements E+M

On utilise des raccordements spécifiques sur chaque central. Ce système est utilisé pour des liaisons sur de
longues distances, là où une amplification de ligne est nécessaire. En plus des liaisons interne à interne, on peut aussi
utiliser d’autres fonctions telles que déviation, rappel automatique, conférence etc. Les PABX peuvent être de types
différents car E+M est un protocole standard. Il a pour avantage de permettre un trafic bidirectionnel sur les liens mais
nécessite la mise en place de circuits spéciaux sur chaque PABX.

III-1-3-3 Avec des raccordements numériques

On utilise un bus S0 (2 canaux B) sur chaque central. Cela a l’avantage de permettre le trafic de manière
bidirectionnelle entre les 2 centraux. On optimise ainsi le trafic entre eux. Attention, la longueur d’un bus S0 est de
150m. Au delà, il faut utiliser des équipements de prolongations de bus S0.

19
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

III-1-3-4 Networking

Le but du Networking est de relier plusieurs centraux entre eux par des liaisons numériques S0 (2B+D) ou des
raccordements primaires (30B+D). Avec ce système, les utilisateurs ont l’impression qu’ils sont tous raccordés sur le
même central. Cela permet aussi de répartir les lignes d’accès au réseau public, de manière optimale, que ce soit au
niveau coût ou performances. Toutes les fonctionnalités sont disponibles, d’un noeud sur l’autre, pour des centraux du
même fournisseur. Un protocole propriétaire permet de transmettre toutes les informations d’un noeud sur l’autre. Si
les centraux ne sont pas du même fournisseur, certaines fonctionnalités seront restreintes.

L’ETSI, organisme de normalisation, a défini un protocole appelé QSIG permettant de rendre compatibles, pour
certaines fonctions, des centraux issus de fournisseurs Différents.

III-2 Raccordements internes

Plusieurs types de raccordements internes peuvent être utilisés. On les séparera en trois catégories principales
:
• raccordements analogiques;
• raccordements numériques compatibles ISDN (bus S0);
• raccordements numériques propriétaires.

III-2-1 Raccordements analogiques

Ce sont les raccordements pour les postes téléphoniques analogiques standards que l’on trouve partout sur le
marché. Ils sont aussi utilisés pour le raccordement de FAX analogiques, répondeurs, composeurs automatiques de
numéros, modems analogiques, sonneries supplémentaires et autres accessoires tels que relais etc.
20
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

III-2-2 Raccordements numériques compatibles ISDN (bus S0)

Ce sont les raccordements pour les postes téléphoniques numériques standards répondant aux normes ISDN.
Raccordés comme internes sur des PABX, ils offrent une palette de fonctionnalités réduite par rapport aux appareils
numériques
Propriétaires. Ils ont aussi le désavantage d’être raccordés sur un bus S0 à 4 fils limité
en distance à 150m.

III-2-3 Raccordements numériques propriétaires

Ce sont les raccordements pour les postes téléphoniques numériques développés expressément par le
fournisseur du PABX. Raccordés comme internes sur des PABX, ils offrent une palette de fonctionnalités bien plus
étendue que celles des appareils numériques compatibles ISDN. Ils ont aussi l’avantage d’être raccordés sur 2 fils et ne
sont pas limités à une distance de raccordement de 150m. Ils peuvent être distants du central de plusieurs kilomètres,
selon leur type. Ces appareils ne peuvent être raccordés que sur des raccordements numériques spécifiques et propres
au PABX ou à la famille de PABX développés par le fournisseur.

III-2-4 Raccordements numériques compatibles ISDN (bus S0)

Ce sont les raccordements pour les postes téléphoniques numériques standards répondant aux normes ISDN.
Raccordés comme internes sur des PABX, ils offrent une palette de fonctionnalités réduite par rapport aux appareils
numériques propriétaires. Ils ont aussi le désavantage d’être raccordés sur un bus S0 à 4 fils limité en distance à 150m.

III-2-5 Raccordement de PC pour Transmissions de données

• PC équipé d’un Terminal Adaptateur (TA)

Il peut être raccordé directement sur un bus S0 interne.


PC raccordé directement sur un interface SO. Ce dernier peut être intégré sur un appareil numérique propriétaire ou sur
un interface externe permettant le raccordement de l’appareil numérique et du TA.

• PC équipé d’un interface V.24

Quelques logiciels permettent de piloter un appareil téléphonique numérique en complétant les fonctions d’un
appareil simple par toute une palette de caractéristiques.
L’appareil téléphonique doit aussi être équipé par une jonction de type série : V.24. Pour l’usager, cela permet, par
exemple, de n’avoir qu’un seul fichier d’adresse sur PC et de cliquer sur la souris pour donner l’ordre de composition
du numéro, de disposer d’un journal retraçant le trafic entrant et sortant, d’identifier l’appelant non seulement par son
numéro mais par son nom, s’il figure dans le fichier d’adresse ou sur un annuaire sur CD-ROM, etc.

21
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

III-2-6 Raccordements spéciaux

Installation de recherche de personnes (IRP) Elles ont tendance à disparaître, au profit d’installations de
téléphonie mobile. On en trouve 2 sortes sur le marché :

• HF : une antenne est placée sur le toit d’un bâtiment et couvre ce dernier et sa
périphérie.
• boucle inductive : dans ce cas, l’antenne est formée par une boucle inductive composée
soit d’un fil qui fait le tour du bâtiment, à chaque étage, soit par l’utilisation des
radiateurs. Ce système a le gros désavantage de faire en sorte que les récepteurs (BIP)
ne réagissent pas lorsqu’ils sont proches d’écrans informatiques.

Le raccordement au PABX peut se faire de 3 manières :

9 interface série : interface spécifique à installer dans le PABX;


9 interface parallèle : interface spécifique à installer dans le PABX;
9 interface S0 : à disposition sur certains PABX.

IV- ETUDE DES RESEAU PABX

Ces dix dernières années les entreprises et les opérateurs ont adopté massivement les standards l’Internet pour
leurs réseaux informatiques de données, dont IP (Internet Protocol) le protocole de communication. En parallèle, le
codage du signal « voix » permettant à cette dernière de devenir numérique (donnée), elle peut maintenant s’engouffrer
sur les réseaux d’entreprises, d’opérateurs et sur Internet pour atteindre son destinataire.

Depuis des dizaines d'années, les réseaux téléphoniques des entreprises sont bâtis autour des PABX (Private
Automatic Branch Exchange) ou autocommutateurs. Ceux-ci assurent le transport des flux vocaux et la gestion des
appels. Ces systèmes propriétaires ont été détrônés par des produits plus ouverts, surtout dans les PME. Baptisés IPBX
(Internet Protocol Branch Exchange), les nouveaux venus sont composés d'un gestionnaire d'appels et d'une passerelle
d'accès au réseau public. Ils dissocient la gestion des appels et le transport des flux vocaux sur le réseau local.

22
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

Une question importante pour comprendre une infrastructure de téléphonie sous IP est finalement de savoir où
la voix se transforme en données :

• après le terminal téléphonique au niveau du « central » de l’entreprise, PABX (Private Automatic Branch
Exchange) ou PCBX (Private Computerized Branch Exchange), relié par une passerelle IP pour quitter
l’entreprise, on parlera alors de PABX IP.

• dès le terminal en le remplaçant par un téléphones IP flambant neuf qui exploite alors le réseau IP interne
jusqu’au central de l’entreprise qui devient pour l’occasion un IPBX (Internet Protocol Branch Exchange)

• ou finalement en supprimant le terminal de l’entreprise et en le remplaçant par le central d’échange d’un


fournisseur externe, on parle alors d’IP Centrex - X pour eXchange - ce qui revient à connecter le réseau IP de
l’entreprise à ce fournisseur, appelés aussi ITSP (Internet Telephony Service Provide) et par la même
occasion à se libérer de l’offre d’un opérateur de téléphonie fixe traditionnel.

IV-1 Le choix du réseau PABX

Pour tout projet, il convient d’en analyser les volets fonctionnels, techniques et financiers.

Au plan fonctionnel :
Il s’agit de déterminer l’ensemble des services qui seront portés par le nouveau dispositif de convergence voix-
données. Le téléphone peut en effet devenir un outil de communication multimédia, moins cher que l’outil
informatique traditionnel (PC) et plus aisément déployable (exemple dans les entrepôts ou les usines). Le
développement des réseaux locaux sans fil (Wifi) étend par ailleurs le champ de ces nouvelles applications à celui de la
mobilité.

Au plan technique :
Le réseau de l’entreprise, local (LAN) ou étendu (WAN), plus sollicité dans cette approche, doit avoir la capacité de
supporter le trafic additionnel (la voix et les nouvelles applications). Le volume et la répartition des flux (notamment
les pointes de trafic) permettront de dimensionner l’infrastructure entre le terminal téléphonique et l’IPBX, ou vers le
IP Centrex. Cependant, par construction, le protocole IP ne garantit pas un acheminement de tous les « paquets » dans
l’ordre et dans des limites de temps. L’infrastructure globale - pas uniquement celle de l’entreprise - doit donc aussi
viser à réduire le temps d’acheminement et la perte potentielle de paquets. Le choix d’un fournisseur de IP Centrex
n’est donc pas neutre pour garantir une bonne qualité de service.
Un point d’attention complémentaire : attention aux flux non prévisibles comme l’utilisation d’Internet lors d’un match
au tournoi de Rolland Garos. Avant, seuls les « surfeurs » étaient pénalisés par un Internet lent, maintenant ceux qui
téléphonent ne seraient pas épargnés !

Au plan financier :
Les coûts d’infrastructures IP représentent généralement un investissement initial plus élevé que les solutions
classiques. Les coûts d’exploitation (maintenance, télécommunications) sont en revanche moins chers de 25% à 50%
selon les cas... sans tenir compte de l’optimisme des vendeurs de solutions !!! Au-delà du court terme, il conviendra
d’apprécier les incidences positives sur les investissements futurs qui auraient été nécessaires pour développer les

23
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

nouvelles fonctionnalités (surtout si ces dernières représentent un réel avantage concurrentiel !).
En fonction de la capacité d’investissement de l’entreprise, le bilan financier peut faire ressortir que, dans certains cas,
une solution progressive peut représenter le « bon » compromis (par exemple : pour certains sites, passage à un PABX
IP pendant 2 ans puis bascule vers un IPBX ou un IP Centrex).

En conclusion, il convient de rappeler que ce type de projets est susceptible d’avoir une influence sur les habitudes de
travail de chaque collaborateur, ce qui peut induire des résistances et du dévoiement qu’il convient de prévenir par des
méthodologies appropriées d’accompagnement des changements. Sans oublier le développement des compétences des
services informatiques qui deviennent encore plus sensibles pour maintenir le réseau à un niveau de fonctionnement
optimal.

IV-2 Exemple de réseau PABX : Les PABX-IP

IV-1-1 Les PABX-IP (VoIP)

Un réseau PABX-IP ou VoIP remplace l’autocommutateur traditionnel ou le réseau téléphonique et attribue à


chaque employé une extension personnelle, la possibilité de passer des appels conférence, de transférer et d’appeler
d’autres collègues. Tous les appels sont passés par des paquets de données sur un réseau de données à la place du réseau
téléphonique traditionnel.
En utilisant la passerelle VoIP, vous pouvez vous connecter des lignes de téléphones existantes au PABX-IP
et passer ainsi que recevoir des coups de téléphone par le biais d’une ligne RTC normale. Les entreprises convertissent
leurs réseaux traditionnels/autocommutateurs en réseau VoIP/PABX-IP à un rythme impressionnant : les ventes de
matériel de téléphonie sur IP sont en hausse de plus 50% et on s’attend qu’elles atteignent $15 milliards d’ici la fin de
2007.

En effet, les réseaux PABX-IP offrent de nombreux avantages :


ƒ Installation & configuration bien plus faciles que celles d’un réseau propriétaire:

Un logiciel lancé sur un ordinateur peut prendre avantage de la puissance avancée de traitement de l’interface
utilisateur et des fonctionnalités Windows de l’ordinateur. Quiconque a des connaissances de base en informatique et
sur Windows, peut installer et configurer l’autocommutateur. Un système propriétaire nécessite souvent l’intervention
d’un technicien bien formé sur ce système propriétaire !

ƒ Gestion facile via l’interface web de configuration :

Un réseau VoIP a une interface web de configuration qui vous permet une maintenance et un réglage faciles
de votre réseau téléphonique. Les réseaux propriétaires ont, la plupart du temps, des interfaces compliquées que seuls
les installateurs du réseau téléphonique peuvent utiliser efficacement.

24
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

ƒ Réduction des coûts des appels :

Vous pouvez faire des économies substantielles en utilisant un fournisseur de service VoIP pour les appels longue
distance et internationaux. Connectez facilement vos réseaux téléphoniques entre bureaux et filiales et téléphonez
gratuitement.

ƒ Aucun branchement téléphonique séparé nécessaire – il utilise le réseau informatique:

Un réseau VoIP vous laisse connecter le matériel téléphonique directement au port de réseau informatique
standard (qu’il peut partager avec l’ordinateur adjacent). Les solutions téléphones peuvent être installés directement sur
le PC. Cela signifie qu’il n’y a aucun réseau de branchement séparé à installer et maintenir pour le réseau téléphonique,
vous donnant ainsi une plus grande flexibilité pour l’ajout d’utilisateurs/d’extensions. Si vous emménagez dans des
locaux et n’avez pas encore installé les prises téléphoniques, vous pourrez faire des économies substantielles en
installant uniquement un réseau informatique.

ƒ Aucun verrouillage de vendeur :

Utilise des téléphones standard : les réseaux VoIP sont des standards ouverts – tous les réseaux VoIP utilisent
SIP comme protocole. Cela signifie que vous pouvez utiliser Presque n’importe quel matériel téléphone VoIP SIP ou
passerelle VoIP. A l’opposé, un réseau propriétaire nécessite souvent un téléphone propriétaire afin d’utiliser les
fonctionnalités avancées, et des modules d’extension propriétaires pour l’ajout de fonctionnalités.

ƒ Adaptable :

Les systèmes propriétaires sont faciles à agrandir : l’ajout de lignes téléphoniques ou d’extensions nécessite
souvent des mises à jour du matériel très coûteuses. Dans certains cas vous devrez renouveler l’intégralité de votre
réseau téléphonique. Il n’en est pas de même avec le réseau VoIP : un ordinateur normal peut facilement gérer un large
nombre de lignes téléphoniques et d’extensions – il suffit d’ajouter des téléphones à votre réseau pour l’agrandir!

ƒ Meilleur service et productivité :

Puisque les appels se font à partir d’ordinateur, il est plus facile pour les développeurs de s’intégrer avec les
applications des entreprises. Par exemple : un appel entrant peut automatiquement amener à l’écran le fichier client du
l’appelant. Améliorant ainsi de façon incroyable le service clientèle et réduisant aussi les coûts en passant moins de
temps sur chaque appel. Les appels sortant sont directement passés à partir de Outlook, annulant la composition du
numéro de téléphone.

25
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

ƒ Le téléphone informatique plus facile à utiliser :

Il est souvent difficile d’utiliser les fonctionnalités avancées des réseaux téléphoniques telles que les appels
conférences avec les téléphones propriétaires Cela n’est pas le cas avec téléphones SIP – toutes les fonctionnalités sont
faciles à utiliser à partir d’un GUI.

ƒ Plus de fonctionnalités standards incluses :

Puisque le réseau VoIP est basé sur un logiciel, il est plus simple pour les développeurs de le concevoir,
d’ajouter et d’améliorer les jeux de fonctionnalités. C’est pourquoi la plupart des réseaux VoIP comportent des
fonctionnalités riches et variées, y compris l’opérateur automatique, répondeur, appels en file d’attente bien d’autres.
Ces options sont souvent coûteuses avec les systèmes propriétaires.

ƒ Meilleur contrôle via meilleur reporting :

Les paramètres VoIP enregistrent les informations des appels entrant et sortant sur une base de données sur
votre serveur, vous permettant ainsi un reporting bien plus efficace de tous les appels et de tout le trafic.

ƒ Meilleure vue d’ensemble de l’état actuel du système et des appels :

Les systèmes propriétaires nécessitent souvent des systèmes onéreux afin d’avoir une idée de ce qui se passe
sur votre réseau. Même dans ce cas, les informations fournies sont – au mieux – cryptiques. Avec un système VoIP,
vous définissez quels utilisateurs pourront visualiser l’état du réseau graphiquement par le biais du navigateur internet.

ƒ Permet aux utilisateurs de brancher leur téléphone n’importe où dans le bureau :

Les utilisateurs prennent leur téléphone, le branche au port Ethernet le plus proche tout en conservant leur
numéro !

ƒ Itinérance des utilisateurs rendue facile :

Les appels peuvent être transférés n’ importe où dans le monde grâce aux caractéristiques du protocole SIP.

IV-1-1-1 Téléphones SIP / Téléphones VoIP

Un réseau téléphonique à VoIP nécessite des téléphones SIP/VoIP. Il existe plusieurs versions de téléphones
SIP :

¾ Les soft phone SIP / VoIP – téléphone SIP sur logiciel

Le SIP est un programme qui emprunte les haut-parleurs et les microphones des ordinateurs, ou un casque qui se
branche au PC pour vous permettre de passer et recevoir des appels.

26
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

3CX soft phone

¾ Téléphones VoIP USB

Un téléphone USB se connecte au port USB d’un ordinateur et avec un logiciel soft phone SIP/VoIP il
fonctionnera comme un téléphone normal. En essence, il s’agit d’un microphone et d’un haut-parleur. Toutefois, leur
apparence identique à celle d’un téléphone normal fait que l’utilisateur saura s’en servir plus facilement.

Un téléphone USB

¾ Matériel SIP

Un téléphone SIP a la même apparence et le même comportement qu’un téléphone normal. Cependant, il se
connecte directement au réseau de données. Ces téléphones ont un mini jack intégré ce qui leur permet de partager la
connexion au réseau avec l’ordinateur. De cette façon vous n’avez pas besoin d’avoir un point de réseau
supplémentaire pour le téléphone.

Matériel de téléphones SIP

¾ Utilisation d’un téléphone analogue via un adaptateur ATA

27
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

Si vous désirez votre téléphone avec le réseau VoIP, vous aurez besoin d’un adaptateur ATA. Un adaptateur
ATA vous permet de connecter le jack du réseau Ethernet à l’adaptateur et ensuite de brancher le téléphone à
l’adaptateur. Ainsi votre ancien téléphone apparaîtra sur le réseau VoIP comme un téléphone SIP normal.

Un adaptateur ATA qui permet à un téléphone analogue d’être connecté au système VoIP

IV-1-1-2 La passerelle VoIP

Une passerelle VoIP est un appareil qui converti le trafic de la téléphonie en IP pour créer une transmission
sur le réseau de données. Elles sont utilisées de 2 façons :

IV-1-1-2-1. Conversion des RTC/ lignes téléphoniques en VoIP/SIP :

Ainsi la passerelle VoIP permet de recevoir et de passer des appels sur un réseau de téléphonie normal. Pour
beaucoup d’entreprises, il est préférable de continuer à utiliser des lignes téléphoniques traditionnelles car on peut
garantir une meilleure qualité d’appel et une plus grande disponibilité.

IV-1-1-2-2. Connexion d’un réseau/autocommutateur traditionnel au réseau IP :

Ainsi la passerelle VoIP permet de passer des appels par le biais de la VoIP. Les appels peuvent ensuite être
passés via un fournisseur de service VoIP, ou dans le cas d’une entreprise avec plusieurs bureaux, les coûts des appels
entre bureaux peuvent réduits en les acheminant via Internet. Les passerelles VoIP sont disponibles sous forme
d’unités externes ou sous forme de cartes PCI. La vaste majorité d’appareils sont des unités externes. Une passerelle
VoIP possède un connecteur pour le réseau IP et un ou plusieurs ports pour pouvoir connecter les lignes téléphoniques.

Une passerelle VoIP analogue Mediatrix

28
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

Types de passerelles VoIP

1. Unités analogues : les unités analogues sont utilisées pour la connexion des lignes téléphoniques analogues
normales. Les unités analogues sont disponibles pour 2 à 24 lignes.

2. Unités numériques : Les unités numériques vous permettent de connecter des lignes numériques, soit une
ou plusieurs lignes BRI RSIN (Europe), une ou plusieurs PRI/E1 (Europe) ou une ou plusieurs lignes T1 (États-Unis).

V- MISE EN SERVICE DU PABX

Liste des opérations pour la mise en service.

NB : Aucune carte ne doit être enfichée au départ des opérations.

- vérifier le positionnement des straps et switchs sur les cartes : carte LR1 ou LR 4 et carte IA1 ; carte OCE
(mise en service de la batterie de sauvegarde strap S11)
- Enficher les cartes filles taxes (carte 20 Hz ou 12 KHz) sur les cartes LR1 ou LR4
- Enficher toutes les cartes dans le coffret
- Raccorder la prise secteur ensuite raccorder la prise batterie
- Mettre sous tension ; vérifier que les LED verte et jaune sur l’alimentation sont bien allumées.
- Initialiser le MC 6501-AS (en fin d’initialisation, la LED rouge sur la carte OCE clignotante)
- Couper le secteur et la batterie
- Connecter les câbles de l’installation sur les cartes :

LR1, LR4 : ligne réseau (deux équipements ou 4 équipements)

LN1, LN8 : ligne abonné numérique (4 ou 8 équipements)

LA1, LA8 :ligne abonné analogique (4 ou 8 équipements)

LM1, LM2 : ligne abonné analogique et numérique ou mixte (4 ou 8 équipements)

IA1 : ligne inter automatique (2 équipements)

OCE, sonnerie, musique d’attente extérieure, module renvoi 2LR, minitel ou console ou imprimante

- Mettre sous tension et appuyer sur le bouton reset S1 de la carte OCE


- Vérifier la tonalité sur les équipements d’abonnés.
- Vérifier la tonalité sur les équipements lignes réseaux
- Vérifier le fonctionnement sur les équipements des lignes inter automatiques
- Effectuer la mise d’intensité sur les équipements réseau pour déterminer la longueur de ligne (LC ou LS) et
positionner les switchs correspondants sur les cartes LR1 ou LR4
- Vérifier la réception des taxes en établissant une communication (si carte fille occupées) dans les compteurs
de taxation avant toute programmation.

29
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

VI- INSTALLATION DE PABX

™ Installation préliminaire

ƒ Salle aérée et propre


ƒ Température, celle indiquée par le document technique (20 à 30°C) qui accompagne le PABX.
ƒ Hydrométrie (quantité d’eau dans l’air 50 à 80 %)
ƒ Prise de 220V
ƒ Prise de terre

™ Préparation de l’installation

ƒ déterminer la hauteur de fixation


ƒ Placer le gabarit (dimension) du PABX et repérer les points de fixation puis le retirer.
ƒ Percer les trous puis y insérer les chevilles
ƒ Placer le PABX et visser

VII- ETUDE COMPARATIVE

VII-1 La technologie ALCATEL

L’étude de la technologie Alcatel se fera via celle du PABX Alcatel OmniPCX 4400.

o Caractéristiques

Celui-ci offre des outils intégrant voix et PC, un accès mobile à toutes les applications de serveur voix et
données, une gestion basée sur le web des infrastructures voix et données, un accès à tous les services de réseau
utilisant IP, des applications intégrant serveur et répertoire, des options pour communiquer sur Internet et téléphoner,
des services de sécurité.

A la fois autocommutateur, multiplexeur, frontal de communication multimédia (voix, données, images) et plate-forme
applicative, la nouvelle gamme de standards téléphoniques numérisés ALCATEL 4400 permet aujourd'hui d'intégrer, au
sein d'un même système, la communication de l'entreprise sous toutes ses formes.

L’Alcatel OmniPCX 4400 est composé :


-d’un centre d’appel intégré
-des applications CTI, postes téléphoniques numériques et IP Réflexes
- d’applications et systèmes pour la mobilité sur et hors site (pour les entreprises ayant plusieurs sites).
- d’une gestion intégrée de réseau voix-données

30
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

o Architecture et services offerts par L’ Alcatel OmniPCX 4400:

L’architecture d'Alcatel OmniPCX 4400 est basée sur deux concepts clés : le modèle Client/Serveur
et l'Ouverture, tout en conservant les meilleures caractéristiques des PABX telles que la fiabilité et la
permanence du service.

Il est constitué d'un serveur vocal principal qui gère les appels temps réel, prend en compte la
mobilité des usagers et les particularités des distributions d'appels des centres d'appels. Le matériel, très
modulaire, peut être distribué dans toute l'entreprise par des racks déportés qui tiennent dans des baies 19
pouces. Cette distribution utilise le système de câblage traditionnel de type téléphonique ou le câblage
structuré des réseaux de données qui est la première étape vers la convergence des infrastructures de
communications voix et données.
Le concept distribué est utilisé à chaque niveau de l'architecture : chaque carte intègre son propre processeur,
son propre système de mémoire, ses unités auxiliaires et alimentation de secours. Cette distribution offre deux
principaux avantages :

- la complexité du traitement centralisé est extrêmement réduite, elle permet ainsi une redondance implicite
quelle que soit la capacité
- un incident sur un module n'a pas d'impact sur le reste du système.

Grâce à sa très grande fiabilité, Alcatel OmniPCX 4400 est un système de communications à tolérances de
pannes.

L’Alcatel OmniPCX 4400 basé sur les technologies PC et LAN implémentées sur un modèle Client/Serveur,
son logiciel de gestion d'appels torune sous un système d'exploitation UNIX temps réel : Chorus-Mix.
L'utilisation de ce logiciel favorise la modularité et la fiabilité et fait d' Alcatel OmniPCX 4400 un centre
l'ouverture et de l'intégration.

Il supporte les normes internationales, et coopère avec l'environnement grâce aux piles de protocoles du
marché. Parmi les avantages, on cite l'intégration du " Plug and Play " avec les réseaux de données TCP/IP, et
le lien rapide Ethernet avec une multitude de serveurs d'applications, via des protocoles standards de Couplage
Téléphonie Informatique (CTI) hautement fonctionnels comme le CSTA. De plus, le lien Ethernet natif
assurant les échanges est directement connecté au traitement d'appels.

Il garantit l'accès rapide à toutes les fonctions et services et évite définitivement les risques d'engorgement.

Enfin, grâce à cette architecture ouverte Alcatel OmniPCX 4400 n'impose plus des versions logicielles
monolithiques comme sur les PABX classiques, et apporte des réponses rapides et une mise en place de
chemins de migration simples répondant aux nouveaux besoins des utilisateurs, par l'évolution différenciée de
ses serveurs d'applications.

31
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

Dans le cadre d’un réseau homogène doté d'une intelligence de routage et de supervision, il y a par exemple
le protocole ABC-F2 d'Alcatel qui connecte sur un support T0 (carte BRA ou BPRA) ou T2 (carte PRA2),
deux A4400 entre eux. Les canaux B sont alors utilisés pour le transport de la voix et le canal D est utilisé
pour la supervision en temps réel et la signalisation permanente (Utilisation du TEI 0 comme tunneling X25
d'un noeud vers l'autre).

Cette architecture lui permet fournir les services suivants en plus de ceux d’un PABX classique soit
d’effectuer de la voix sur IP avec la gestion de la qualité de service, et des applications de communication
avancées tel que l'intégration de la mobilité, la gestion du numéro unique, la messagerie unifiée, un centre de
contacts client utilisant les technologies du Web, et une gestion de réseau intégrée voix / données.

o Autres caractéristiques
Le nombre de postes maximum est de 4000 et le nombre maximum de boites vocales est de 15000.

II-b la technologie SIEMENS


L’étude de la technologie Siemens se fera via celle du Siemens
Hipath 3000.

o Caractéristiques :
Sur le plan technique Tension nominale d'entrée (CA) 88 - 264 V
Fréquence nominale 50/60 Hz .Alimentation par batterie (CC) -48 V.
Entre des systèmes HiPath en réseau dans des locaux appartenant à l'entreprise .La connexion permanente S0
se fait à 1Km.

Ensuite :
-Liste d'appelants : Les appels internes et externes sans réponse sont énumérés par les téléphones système
avec affichage si les Numéros externes comprennent un numéro d'annuaire (RNIS) (identification de
l'appelant). Les appels internes affichent le nom de l'appelant. Les appels sont énumérés avec la date et
l'heure, ainsi que le nombre de tentatives. Cette liste permet également d’effectuer un rappel.

-Ne pas déranger/raccrochage : Les utilisateurs peuvent refuser des appels entrants. Lorsque l'option Ne pas
déranger est activée, l'appelant entend la tonalité d'occupation. Les utilisateurs autorisés (p. ex. Commutateur)
peuvent contourner cette fonction. La signalisation acoustique peut être désactivée sur les téléphones système
afin que les appels ne soient indiqués que sur l'affichage (non disponible pour les modèles optiset E/optiPoint
500 entry).

-Interception : Les utilisateurs peuvent intercepter des appels dans un groupe d'interception, de manière
sélective pour des Collègues dans un noeud ou sur leur propre téléphone, hors des noeuds.

-Priorité : Les stations autorisées peuvent intervenir dans les appels en cours d'autres utilisateurs.

32
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

o Architecture

Il possède un système de messagerie vocale intégré pour le stockage, la récupération et la distribution de messages
vocaux dans les boîtes aux lettres vocales des utilisateurs,et ce en différé et indépendamment du lieu. Il offre une
fonction de commutation automatique.

Aussi des applications CTI sont intégrées. Plusieurs Hipath peuvent être mis en réseau à l'aide de lignes
numériques à connexion permanente entre plusieurs systèmes HiPath avec le protocole CorNet NQ et entre HiPath
et des systèmes non Siemens avec le protocole QSig.

Il intègre en son sein le VPN (réseaux privés virtuels), un système de routage qui est utilisé pour trouver le
chemin de connexion le plus favorable pour les appels externes.

Le Hipath 3000 possède une architecture autour de laquelle il peut jouer le rôle de serveur et optiGuide est un
logiciel qui fournit des invites utilisateur interactives à l'aide de l'affichage et des touches de dialogue et permet
d'activer des fonctions à l'aide de téléphones système numériques et IP. Ces téléphones sont raccordés au PABX.

Il peut fonctionner en analogique comme en numérique à l’aide d’adaptateurs,et est doté d’un bus utilisateur S0
pour un maximum de 8 terminaux à alimentation indépendante (p. ex. télécopieur gr. 4, carte RNIS-PC). Son
Intégration peut se faire avec du 10/100 Mbits/10 Base T dans des réseaux LAN

o Classes de service :

Différentes autorisations peuvent être accordées à chaque utilisateur d'une station. Une distinction est
effectuée entre :

-l'accès limité aux appels payants


-l'interdiction d'accès aux appels payants
-L’annonces internes sur les téléphones, système ou les haut-parleurs externes.

On a donc les services suivants :

-Enregistrement du coût des appels pour chaque terminal ou ligne dans la mémoire de récapitulation.
L'affichage de la durée des appels est utilisé pour les lignes sans impulsions de taxation .

-Appel collectif pour un total de 800/150/ 20 groupes (selon le modèle) avec un maximum de 20 utilisateurs
par groupe.
Certaines stations peuvent quitter temporairement le groupe.

-Annuaire téléphonique interne. Toutes les extensions, avec les noms correspondants, sont enregistrées dans
l'annuaire

33
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

Téléphonique interne du système. Elles peuvent faire l'objet de recherches et être composées directement par
le biais de l'affichage des téléphones système.

-Numérotation abrégée individuelle/ centralisée.

Tous les services permettent d'enregistrer un maximum de 10 destinations sur chaque téléphone et jusqu'à 1
000 dans le système central. Les numéros système sont accessibles par le biais de l'annuaire téléphonique
interne.

-Basculement entre deux connexions en cours.

-Messages texte. Les utilisateurs peuvent envoyer à leurs collègues des messages courts prédéfinis (p. ex.
"visiteur en attente") ou personnalisés (uniquement optiPoint 600 office avec clavier USB) à l'aide de
l'affichage.

-Messages d'information enregistrables sur le téléphone

-Code projet. Des frais de téléphone peuvent être attribués à un projet ou une procédure spécifique en entrant
le code projet (max. 11 chiffres). Cette opération peut également être effectuée en cours d'appel.

-Suppression du numéro d'appel. Les appelants utilisant une connexion RNIS peuvent masquer leur numéro
d'appel sur le terminal de la station appelée, sur l'ensemble du système ou temporairement.

-Signalisation des appels variable pour les appels internes, les appels externes et les rappels.

-Signalisation simultanée des appels sur plusieurs téléphones.

-Commutateurs (dispositifs de commande/capteurs) (en option) Il est possible d'utiliser un module de relais
pour connecter jusqu'à quatre relais libres, sélectionnables à l'aide de codes (en option).

-Interface de porte. Pour les fonctions d'interphone et d'ouverture de porte. Les appels d'un interphone peuvent
être transférés à des destinations externes à l'aide du transfert d'appels externe.

-Renumérotation automatique (étendue) pour les trois derniers numéros externes appelés.

-Position d'interception/commutation

-Tonalité de mise en attente/d'attente de commutation

-Langues d'affichage (sélectionnables individuellement)

-Conférence (interne/externe)

34
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

-Prise de ligne (automatique)

-Rappel pour les lignes occupées et appels sans réponse (automatique)

-Blocage du téléphone (blocage par code individuel)

-Transfert d'appel (interne/externe)

-Rappel à partir de l'opérateur public

-Consoles opérateur optiPoint Attendant .Un téléphone système optiPoint peut ê8tre utilisé comme console
opérateur. Il peut être organisé comme une station d'information, d'interception ou de service de nuit. Il est
possible d'accéder à la console opérateur en interne à l'aide d'un deuxième numéro d'annuaire. Si le nombre
d'utilisateurs en attente atteint un niveau prédéfini, les appels seront transférés vers une destination spécifiée.
Cette opération aura également lieu si la durée de mise en file d'attente d'un appel dépasse une limite définie.

-optiClient Attendant : Ce logiciel simule une console opérateur avancée sur l'écran d'un PC. Toutes les
fonctionnalités peuvent être activées et exécutées à l'aide du clavier et de la souris du PC. Le PC Attendant
peut être connecté via V.24, USB ou IP.

-Console braille
Les affichages optiques sont traduits en braille par un dispositif connecté au PC. Cela permet aux employés
malvoyants d'effectuer toutes les tâches de traitement d'appels.

-Fonctions chef/ secrétaire .Les fonctions assurent une communication rapide entre chefs et secrétaires. ise en
attente sur le téléphone d'un chef par le téléphone de la secrétaire

- Protection/sécurité des données .Pour protéger le système de communication et les données clients contre les
accès non autorisés, l'ID utilisateur est requis pour accéder au menu Service.

o Administration système
L'administration système par le client peut être exécutée à l'aide du téléphone ou d’ un outil client Microsoft®
Windows et connecté au système via une interface LAN TCP/IP. La fonction Assistant TC permet aux clients
d'effectuer les tâches d'administration sur n'importe quel téléphone système équipé d'un affichage. Ces
fonctions permettent à plusieurs utilisateurs de partager une station de travail ou d'effectuer du télétravail
depuis leur domicile en conservant leur numéro d'extension. Le téléphone récupère les paramètres personnels
lors de la connexion de l'utilisateur.

35
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

o Autres caractéristiques
Le nombre de postes connectable est entre 10 et 1000. Le Hipath 3000 fonctionne sous un système d’exploitation
Windows NT ou Windows 2000
3-Comparaison

Dans l’objectif de comparer les technologies Alcatel et Siemens, nous nous baserons essentiellement sur les
PABX Alcatel OmniPCX 4400 et les PABX Siemens Hipath 3000 qui sont les PABX de dernières générations
actuellement en utilisation dans les structures.
C’est dans cet ordre que s’inscrit le tableau de comparaison à la page suivante.

36
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

37
1ère Année Ingénierie technologique EST-LOKO
Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

VIII- MAINTENANCE

™ Problème rencontré sur un poste (pas de tonalité sur le poste.)).

• changer le poste : si tonalité il y a alors poste en panne. Sinon problème de câblage ou du


joncteur.
• Ouvrir la prise : on fait une prise de tension .Si tension il y a le joncteur est accusé. Alors l’on
procède à un reset automatique. Si la tension n’arrive pas, à l’aide du minitel l’on recherche la
position de l’abonné (avec raccordement direct du câble test avec l’autocommutateur).

Si problème de câblage :

• procéder à la vérification des câbles tronçon par tronçon.


Transport, Distribution, Branchement : vérification visuelle s’il n’y a pas cassure au niveau des branchements dans
les boites.

• si rien d’anormal tester la continuité de la paire de l’abonné à l’aide du multimètre. S’il y a des paires
disponibles, on change de paire.

Si la panne se trouve au niveau du joncteur :

• l’on change de joncteur de l’abonné s’il y a un connexion disponible. Dans le cas contraire on ajoute
une autre carte d’extension (Matra).

Cas où il y a huit (8) abonnés en panne :

• Tester les joncteurs de la carte si pas de tonalité alors changer la position de la carte. Si la carte
marche alors emplacement banalisé de la carte ou câblage.

Si le problème demeure : alors carte en panne ; donc nécessité d’une nouvelle carte d’extension.

1ère Année Ingénierie technologique 38 EST-LOKO


Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

1ère Année Ingénierie technologique 39 EST-LOKO


Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

CONCLUSION

La mise en réseau de PABX permet de constituer un réseau privé virtuel qui peut être considéré comme une
infrastructure fédératrice des communications d’une entreprise éclatée. Bien que le concept soit attrayant, sa réalisation
pose quelques problèmes liés à la compatibilité des PABX , à la gestion et aux performances d’un transporteur de
données externe à l’entreprise (opérateur publique ou non).
Un PABX peut être vu comme un nœud de réseau multiservice qui unit les points d’entrée et de sortie des
informations de l’entreprise

De par son origine téléphonique et son évolution vers le numérique, le PABX a surtout été un moyen, pour les
opérateurs publiques d’investir le monde de l’informatique privée, jusque là réservé aux constructeurs informatique.

L’intégration de services, bien qu’elle reflète un réel besoin pour les utilisateurs de disposer d’un outil convivial
intégrant des traitements multimédias, reflète surtout une « guerre » économique et de pouvoir à l’échelle des fabricants,
des opérateurs et des gestionnaires de l’informatique et des télécommunications. Il ne faut pas oublier que les
télécommunications doivent être transparentes, flexibles et que la complexité des protocoles et des infrastructures de
communication doit être masquée aux utilisateurs. C’est pourquoi les constructeurs de PABX que son ALCATEL et
SIEMENS s’offrent une farouche concurrence pour satisfaire au mieux les utilisateurs de PABX.

1ère Année Ingénierie technologique 40 EST-LOKO


Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

ANNEXES

• Les services offerts par les PABX :

Le PABX étant un autocommutateur doit intégrer des services pour satisfaire à l’entreprise. En ce sens le
nombre de services intégrés dans celui-ci est fonction de sa performance pour optimiser les applications
logicielles nécessaire à l’entreprise. Alors plus un PABX intègre un grand nombre de services selon sa
gamme, plus il est performant pour l’entreprise, car il permet à l’entreprise d’optimiser son achat, étant
donné que pour un équipement acquis on a assez de services. Au lieu d’en acheter plusieurs ou de passer
par un opérateur publique.
En second lieu ,en plus des critères cités ci-dessus on a aussi l’énumération des caractéristiques permettant la
qualification de l'intelligence d’un PABX :

- aide et assistance (réduction des erreurs, messages de commentaires explicatifs et conseils)

- auto-adaptation comportementale (adaptation automatique aux caractères et habitudes de l'utilisateur)

- auto-adaptation "informationnelle" (apprentissage et assimilation des intérêts et préférences de l'utilisateur)

- automatisation (adaptation et assistance permanentes, prédiction et surveillance actives)

- autonomie, initiative et efficacité de progression (vers les buts courants)

- classification et parcours d'informations

- convivialité (Aisance d'utilisation, qualité et clarté des messages)


- création et maintenance d'un modèle d'utilisateur

- évolutivité individualisée (rapidité de travail et d'apprentissage, personnalisation des outils)

- intégrité et accessibilité universelle de l'information

- interprétation et compréhension des actions de l’utilisateur


(explicites comme implicites)

- modularité et appropriation (traitement des besoins individuels)

- non-restriction et non-insistance (liberté de contrôler chaque automatisation)

- prédiction et anticipation par présentation d'alternatives

1ère Année Ingénierie technologique 41 EST-LOKO


Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

- réactivité et réponse à l'utilisateur

- suggestion de solutions spécifiques et personnalisées

- simplicité et humanisation de l'assimilation des fonctionnalités (initiales et avancées)

- surveillance et sécurité des données


(protection des conséquences d'erreurs)

- temps réel

- tolérance (variation et imperfection des commandes de l'utilisateur).

Quelques PABX traditionnels

Constructeur Modèle Capacité Type d’accès Passerelle IP


Alcatel OmniPcx Entreprise 50 000 RNIS, RTC, IP, ATM, Intégrée
FRAME RELAY
Alcatel OmniPcx Office 236 RNIS, RTC, IP, DECT, PC Intégrée
Aastra Technologie Ascotel IntelliGate 2025 7 à 30 RNIS Carte option
Aastra Technologie Ascotel IntelliGate 2045 7 à 60 RNIS Carte option
Aastra Technologie Ascotel IntelliGate 2065 400 RNIS Carte option
Aastra Technologie Ascotel 200 2 à 15 RNIS Non
Adept Telecom e.Compact Office 8 RNIS, ADSL, CÂBLE Non
Adept Telecom e.Compact Mobilité 8 RNIS, ADSL, CÂBLE Non
Avaya INDex 8/1088 RNIS T0/T2, Analogique Option
EADS Telecom EasyPack O.A.S.I.S. 16/232 RNIS, RTC, IP, QSIG, LIA, Oui
X26
e-Generis EuroGeneris VS24 8/24 T0/S0 Option
e-Generis EuroGeneris CS64 8/64 T0/S0, T2, RTC Option
e-Generis EuroGeneris ACS128 8/128 T0/S0, T2, RTC Option
e-Generis Swift VS24 8/24 T0/S0 Option
e-Generis Swift CS64 8/64 T0/S0, T2, RTC Option
e-Generis Swift CS200 8/192 T0/S0, T2, RTC Option
Ericsson MD Evolution XL 2/176 RNIS/RTC externe
Ericsson MD Evolution M 2/36 RNIS externe
Ericsson MD110 100/25000 RNIS externe/interne
France Télécom Sx2 12 Non
France Télécom Diatonis S 28 Non
France Télécom Diatonis M 48 Non
France Télécom Diatonis L 96/200 Non
Nortel Networks Meridian 1 IP option 11 80 RNIS, RTC, IP Oui
C Mini
Nortel Networks Meridian 1 IP option 11 700 RNIS, RTC, IP Oui

1ère Année Ingénierie technologique 42 EST-LOKO


Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

C
Nortel Networks Meridian 1 IP option 61 1024 RNIS, RTC, IP Oui
C
Nortel Networks Meridian 1 IP option 81 16000 RNIS, RTC, IP Oui
C
Panasonic KX-TD208 12 2 RNIS Option
Panasonic KX-TD612 12 3 RNIS Option
Panasonic KX-TD816 16/32 4 RNIS Option
Panasonic KX-TD1232 32/64/128 6 RNIS, 1 T2 Option
QuintexCom Eurhotel 224 IS 24/224 8 RNIS, 1T2/RTC Non
QuintexCom Eurhotel Minis 12/56 RTC, RNIS (4T0) Non
Siemens HiPath 3250 12 RNIS, RTC, IP Non
Siemens HiPath 3300 44 RNIS, RTC, IP Oui
Siemens HiPath 3350 60 RNIS, RTC, IP Oui
Siemens HiPath 3500 84 RNIS, RTC, IP Oui
Siemens HiPath 3550 156 RNIS, RTC, IP Oui
Siemens HiPath 3750 384 RNIS, RTC, IP Oui
Siemens Hicom 300H 5720 RNIS, RTC, ATM Option
Tenovis Integral 5 2/110 RNIS, RTC, IP Option
Tenovis Integral 55 80/30000 RNIS, RTC, IP, QSIG Oui

1ère Année Ingénierie technologique 43 EST-LOKO


Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

GLOSSAIRE

• VoIP – Voice over Internet Protocol (aussi connue sous le nom de Téléphonie sur IP, téléphonie sur Internet, et Téléphone
Numérique) – achemine les conversations vocales sur Internet ou tout autre réseau IP

• SIP – Session Initiation Protocol – est un protocole développé par le IETF MMUSIC Working Group et propose standard
pour initiation, modification et fermeture d’une session utilisateur interactive qui implique des éléments multimédia tels que
la vidéo, la voix, la messagerie instantanée, le jeux en ligne, et la réalité virtuelle.
• PSTN –public switched téléphone network – est la concentration de réseaux téléphoniques publics mondiaux, de la même
façon qu’Internet est la concentration de réseaux paquets commutés mondial d’IP publiques.
• RSIN - ISDN – Integrated Services Digital Network – est un type de réseau téléphoniques commutés, conçu pour permettre
une transmission numérique (au contraire d’analogue) d’une voix et de données à travers des raccordements téléphoniques
ordinaires, de meilleure qualité et à plus grande vitesse, que celle des systèmes analogues.
• PABX – autocommutateur privé – en anglais PBX – Private Branch eXchange (aussi connue sous le nom de Private
Business eXchange) – est un échange téléphonique qui appartient à une société privée, au contraire de celui appartenant à
une compagnie de téléphone ou un exploitant de réseau
• IVR – dans le domaine de la téléphonie, réponse vocale interactive -interactive voice response – est un système
informatique qui permet à un individu, généralement un appelant, de sélectionner une option à partir du menu vocal et
autrement d’interfacer avec un système informatique
• DDI – Direct Inward Dialing est une fonction offerte par les compagnies téléphoniques pour l’usage avec les systèmes
autocommutateurs de leurs clients, system, c’est pourquoi la compagnie de téléphone (telco) distribue une gamme de
numéros tous connectés à l’autocommutateur de leurs clients.
• RFC – Request for Comments (pluriel Requests for Comments et RFCs) est l’une des séries de documents Internet
informels numérotés et de normes respectées par les logiciels et freeware commerciaux dans les communautés Internet et
Unix.

• Commutation spatiale : liaison établie de façon continue pendant toute la durée d'une communication.
• Commutation temporelle : la liaison à assurer est multiplexée avec d'autres et répartie dans le temps sur une même voix.
• Conférence téléphonique : Service complémentaire au service téléphonique de base. Il permet à un usager de
communiquer simultanément avec plusieurs. autres correspondants.
• CSTA : Computer Supported Telecommunications Applications, normalisé par l‘ECMA, lien entre le PABX et un serveur
réseaux pour l ' échange d ' informations.
• CT1, CT2 : Cordless Telephone 1, 2. Normes de téléphonie sans-fil.
• CT2-CAI : Cordless Telephone 2 Common Air Interface. Norme européenne de téléphone urbain, professionnel et
domestique (Bi-Bop).Cette norme décrit l'interface radioélectrique entre un terminal et une borne fixe. Avec cette norme, les
terminaux peuvent être utilisés comme postes sans cordon, mobiles, connectés à des autocommutateurs sans fil ou à des
postes téléphoniques domestiques, à l'intérieur d'une entreprise ou d'une résidence privée.
• CTI : Computer-Telephone Integration, mécanisme d'interaction entre 2 parties, l'une informatique, et l'autre de
télécommunication pour l'automatisation de la réception et le traitement des appels, la montée de fiche, l'accueil
personnalisé en accédant au dossier client et à l'historique de ses appels avec uniquement le numéro du correspondant via le
lien CSTA.

1ère Année Ingénierie technologique 44 EST-LOKO


Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

• DDI : Direct Dialling In, capacité donnée à un raccordement PTP d'affecter librement des numéros dérivés aux équipements
connectés derrière une installation.
• DC : numérotation par impulsions décimale, par appui sur une touche ou la rotation d'un cadran, est émise sur la ligne une
suite d'ouverture correspondante au chiffre formé, à la fréquence de dix impulsions seconde ( 0 = 10 impulsions, 1 = 1
impulsion etc. ....PULSE ).
• DECT : Digital Enhanced Cordless Telephone, codage de la voix pour un transport numérique sans fil, avec une meilleure
qualité d'écoute, une zone de couverture étendue si hand over.Le DECT utilise des fréquences de 1800 à 1900 Mhz, ce qui
permet de résoudre les problèmes de piratage.
• Outsourcing (en français Externalisation) : Caractérise le transfert par une société à une autre société généralement
spécialisée de la responsabilité totale d'une activité.
• PABX : Private Automatic Branch eXchange, autocommutateur privé appartenant à une entreprise relié aux réseaux publics,
permet au personnel d'un même site de communiquer entre eux et avec des partenaires extérieurs. Il assure l'interface entre
le réseau téléphonique privé de l'entreprise et ceux des opérateurs. La multiplicité des interfaces autorise des raccordements
d'une grande diversité: téléphones classiques analogiques ou numériques, postes de travail multimédia , terminaux
informatiques.
• Payphone : Le payphone (appellation spécifique au GSM) est une cabine téléphonique ouverte au public qui, au lieu d'être
raccordée au réseau fixe, fait partie du réseau GSM. Le payphone est utilisé par les opérateurs pour raccorder des zones
difficilement accessibles par les réseaux fixes d'énergie et téléphonique. Le payphone comprend un mobile GSM intégré
dans une cabine standard complétée par les organes de signalisation et de paiement nécessaires.
• Péritéléphonie : Ensemble des appareils terminaux destinés à être branchés à l'extrémité d'une ligne téléphonique en
complément d'un poste, tels que numéroteur, compteur chez l'abonné, répondeur, télécopieur, etc.
• PMP : Type de raccordement sur terminaison de réseau ou TNR, appelé aussi Point à Multipoint; il permet de connecter en
bus jusqu' à huit appareils RNIS avec des numéros multiples ( MSN ).
• Pointphone : Appareil de téléphone à prépaiement distribué par France Télécom pour mise à la disposition du public dans
un local privé et géré par son titulaire.
• Portabilité des numéros : Faculté de pouvoir conserver le même numéro quel que soit l'opérateur qui assure le
service.Portabilité locale : Possibilité de conservation du numéro lorsqu'il y a changement d'opérateur de boucle locale sans
changement d'adresse.Portabilité géographique : Possibilité de conservation du numéro lorsqu'il y a changement d'adresse
avec ou sans changement d'opérateur de boucle locale.
• Préfixe : Combinaison d'un à quatre chiffres permettant l'accès à un réseau différent ou un service spécifique.
• PRESELECTION DU TRANSPORTEUR : permet aux abonnés d'un opérateur offrant ce service, de choisir un
transporteur, qui sera automatiquement sélectionné, sans qu'il soit besoin de composer un préfixe lors de chaque appel. Les
utilisateurs conservent bien sûr la possibilité de sélectionner au cas par cas, et par le biais d'un préfixe, un autre transporteur
et conservent leurs numéros de téléphone.
• PRO: Point de Raccordement d'Opérateur.
• PSTN :Public Switched Telephone Network, réseau téléphonique commuté.
• PTP : Type de raccordement sur terminaison de réseau ou TNR, appelé aussi Point à Point; il permet de raccorder une
installation téléphonique.
• PUBLIC ADRESS : insert téléphonique, raccordé à un joncteur de poste d'un autocommutateur et à un amplificateur de
sonorisation personnel, permet à partir de n'importe quel poste de l'installation, de pouvoir diffuser un message.
• Publiphone : Poste téléphonique mis à la disposition du public, permettant, selon les modèles, de téléphoner en réglant les
communications par pièces de monnaie, par carte prépayée, par carte téléphonique d'un opérateur ou par carte bancaire.
• PUK : Lorsque 3 codes PIN erronés ont été rentrés, une carte SIM est bloquée, et il faut le code PUK à 8 chiffres pour la
débloquer.

1ère Année Ingénierie technologique 45 EST-LOKO


Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

• Réglette : Dispositif de raccordement, installé dans un immeuble, servant de point de concentration pour les abonnés de cet
immeuble.
• RENVOI : la communication entrante ne commute pas jusqu'à l'abonné. c ' est le réseau qui renvoi les appels ( N° MSN )
sur un autre numéro ; deux types :

• RAI en Vn4 5 6, permet le renvoi complet de l ' installation


• CFU sur ETSI, permet le renvoi d ' un MSN sur raccordement PMP

• Renvoi d'Appel : Ce service consiste à renvoyer l'appel, avant décrochage, vers un autre numéro choisi au préalable par
l'abonné demandé.
• Répartiteur : Bâti métallique permettant de connecter entre elles des lignes de différents câbles. Les lignes de chaque câble
sont terminées sur des réglettes ou des têtes de câbles. Les broches de ces réglettes sont connectées à la demande par des fils
jarretières souples.
• Répéteur : Appareil placé sur une liaison, permettant d'amplifier ou de régénérer les signaux transmis et donc de compenser
l'affaiblissement ou la distorsion de la liaison.
• Routeur : dispositif assurant la liaison optimale des paquets de donnée entre 2 zones séparées d'un réseau , ou 2 réseaux
différents, il est l ' interface entre le LAN et les autres réseaux.
• RNIS: Réseau Numérique à Intégration de Services,( ISDN : Integrated Service Data Network) développé comme solution
globale pour les communications, l'interactivité et la connexion virtuelle, le multimédia, tant pour l'Internet que les LAN
(Local Area Network) ou réseaux locaux, les WAN (Wide Area Network) ou réseaux étendus.
• ROAMING (en français : itinérance) :Fonctionnalité sur DECT permettant aux bornes radio de localiser en permanence
tous les mobiles, sur GSM, possibilité, grâce à des arrangements commerciaux entre exploitants et fournisseurs de services,
pour un abonné d'utiliser son téléphone mobile dans n'importe quel autre réseau membre d'un accord d'itinérance, que ce soit
dans le même pays ou dans un autre pays, aussi bien pour les appels émis que pour les appels reçus.
• RTC ( PSTN : Public Switched Telephone Network) : réseau téléphonique commuté.
• Sans - fil : se dit d ' un équipement téléphonique relié via un lien radio au PABX, ou à sa base.
• SDA: sélection directe à l ' arrivée, permet d ' atteindre directement le correspondant recherché par l ' intermèdiaire d ' un
numéro dit de ligne directe depuis l ' extérieure, sans passer par le standard.
• Signal d'Appel : dispositif permettant en conversation, d ' annoncer qu ' une personne cherche à vous joindre sur votre
ligne.
• SIM-LOCKING : permet à un opérateur de bloquer un mobile sur une carte SIM, donc impossible de remplacer la SIM
avant une certaine période. La durée du SIM-lock est de 6 mois maximum.
• Sous-répartiteur : Equipement, en armoire sur la voie publique ou en immeuble, qui permet, dans un réseau de lignes
d'abonnés, de relier par des jarretières (ou des dispositifs équivalents) une paire d'un câble de transport à l'une quelconque
des paires d'un câble de distribution.
• Spécialisations : restreint le sens d ' utilisation d'une ligne, un accès :

1ère Année Ingénierie technologique 46 EST-LOKO


Etude des réseaux PABX Année académique 2007-2008

BIBLIOTHEQUE

™ Site Internet :

ƒ http://cgi.ebay.fr/PABX-AUTOCOM-ERICSSON-MD-Evolution-M-CARTES--STS1-
CD3_W0QQitemZ130188695041QQcmdZViewItem
ƒ http://www.cyber.uhp-nancy.fr/demos/TR-RPV/cha_9/index.html
ƒ http://www.indexel.net/servlet/net.indexel.http.SvtRedirDocument?id=956
ƒ http://fz1.free.fr/hacking/phreak/pabx.htm
ƒ http://gvallee.free.fr/multi/informatique/mobile/mobiles.html#3genpabx
ƒ http://www.frameip.com/voip/
ƒ http://sebhien.free.fr/presentation.htm
ƒ http://www.phonethik.com/spip.php?article295
ƒ http://cchatelain.developpez.com/articles/centresdappels/callcentercti/#L1
ƒ (http://www.grandstream.com/).Des exemples de matériel de téléphones SIP sont Grandstream
http://www.patton.com
ƒ http://www.audiocodes.com
ƒ http://www.vegastream.com
ƒ http://www.mediatrix.com
ƒ http://www.3cx.fr/voip-sip/t38.php: envoie de fax par un réseau VoIP
ƒ http://www.phonethik.com/article.php3?id_article=295
ƒ www.google.fr

™ Documentation

ƒ PUGEOLLE les réseaux édition 2003

1ère Année Ingénierie technologique 47 EST-LOKO