Vous êtes sur la page 1sur 1

Lc 3, 1-6 A travers le dsert, une voix crie : Prparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route .

. Jsus est le Verbe, Jean-Baptiste est la voix. Quelle union entre le Verbe et la voix ! Lexprience nous apprend que toute parole profre est prcde dune pense. Le Verbe est la pense silencieuse de Dieu, le mystre cach avant les sicles (S. Paul). La voix est cette pense devenue son, audible aux oreilles, la chair, pour que tout homme (ou toute chair ) voie le Salut de Dieu. Sil ny avait que le Verbe sans la voix, si Jean-Baptiste ne lavait annonc et si le Verbe ne stait pas fait chair (Jn 1, 14), nul naurait vu le Salut de Dieu. Le dsert naurait pas refleuri. Mais que dit David ? Ma chair elle-mme a refleuri . Au sens biblique, chair dsigne lhumanit de la personne et pas seulement son corps. Refleurir, cest revivre et sentir luvre en soi la puissance de vie de la rsurrection. Lhomme de Dieu est transfigur par le Verbe pour devenir son tour, comme Jean-Baptiste, une voix qui crie dans le dsert lappel la conversion et la saintet. Cest cela, le chemin du Seigneur, la route aplanie : un chemin qui plat Dieu, qui augmente sa joie (cf Lc 15, 7.10) : cest comme une grande alle par laquelle tout homme entre dans la joie de Dieu son Matre.

Frre Matthieu Abbaye Saint Wandrille