Vous êtes sur la page 1sur 1

Lettre ouverte de l’association Vivre aux Longs Champs et des

habitants des Longs Champs à MM. Delaveau et Jouhier


Nous souhaitons vous exprimer notre indignation et notre révolte concernant la procédure de choix du tracé de la future
ligne de métro qui ne tiendra pas du tout compte de l’avis des habitants, des riverains et des institutionnels concernés.

Nous vous signifions notre totale opposition au projet de métro aérien qui sera voté ce jour : insertion en aérien de
Chateaubriand à Champs Blancs empruntant la rue Mirabeau et l’avenue des Buttes de Coësmes (tronçon nord-
est de la ligne B du futur métro rennais).

Nous vous rappelons que :

1. Nous avons participé à une concertation avec comme objectif affiché de proposer trois solutions puis de les
confronter objectivement selon 4 critères : impacts humains et écologiques, desserte, coûts, et urbanisme, pour
aboutir, le cas échéant, à une solution commune.

2. Nous avons proposé initialement une solution en tunnelier qui constitue le tracé, IDEAL pour tous, afin de préserver
notre quartier et d’assurer une desserte excellente du quartier et des entreprises.

3. En réunion publique le 27 janvier, vous avez rejeté ce projet pour des raisons financières, en nous faisant savoir
clairement que le critère de coût aurait un poids prépondérant par rapport aux autres critères, affirmation en
contradiction avec le processus de concertation et de décision annoncé en début de concertation. Malgré cela, vous
avez indiqué que le choix définitif n’était pas encore arrêté.

4. Nous avons donc proposé, très officiellement, le 4 février 2009 une solution de compromis en tranchée couverte,
permettant d’optimiser le coût sans impacts humains et écologiques. Ce tracé proposé était le second moins cher des
19 tracés étudiés, n’impactant le budget global qu’à hauteur de 1% selon vos propres chiffres.

5. Cette nouvelle proposition n’a pas été prise en compte. Au final, le critère coût n’a pas seulement eu un poids majeur
par rapport aux autres critères, mais il a été le seul et unique critère retenu. Pour le justifier, dans le rapport du
bureau de Rennes Métropole proposé aux votes ce jour, vous niez systématiquement les impacts d’un métro aérien
en termes de nuisances sonores et visuelles, ainsi que les impacts humains et écologiques. Vous affirmez de
manière choquante que les nuisances d’un métro aérien à 7 mètres d’immeubles d’habitations, 10 mètres des
résidences étudiantes et 25 des maisons sont équivalentes aux nuisances d’une tranchée couverte !

Nous considérons donc que vous avez changé les règles de la concertation qui devait aboutir à un choix éclairé et
équilibré selon des critères objectifs équitables.

En conséquence, par cette lettre ouverte :

Nous dénonçons vivement et publiquement l’absence de concertation réelle sur les tracés du métro. La
concertation proposée a avorté au mépris des habitants et des entreprises, au mépris de l’énorme travail
effectué par les associations du quartier dans le cadre de cette concertation.

Nous protestons contre un choix au final imposé et voté ce jour, qui ne tiendra nullement compte de l’avis
des populations concernées. En définitive, le tracé retenu sera le moins cher techniquement faisable,
refusant l’analyse multicritère promis.

Nous vous demandons expressément d’organiser un véritable débat afin d’éclairer le choix des élus et de
prendre en compte sérieusement l’alternative possible d’insertion du métro en tranchée couverte.

Nous vous demandons de revoir votre décision et de ne pas prendre des choix structurants pour
l’agglomération sans avoir l’ensemble des cartes en main. Il est indispensable pour tous que la deuxième
ligne de métro soit un succès ! Alors pourquoi s’engager pour une solution aussi impactante sur le seul
critère financier alors que la Métropole n’a aucune visibilité sur l’avenir de son budget ?

Nous vous informons que nous organisons une première manifestation d’envergure Jeudi 23 avril dans le quartier des
Longs Champs : « Les Buttes de Coësmes : avenue en chantier »

Notre association est déterminée à préserver les intérêts légitimes de tous les habitants qu’elle défend, considérant ce
projet très impactant pour le quartier et générant d’importantes nuisances pour les habitants, les étudiants, les
institutionnels et les entreprises de la zone d’Atalante, nullement compensées par les avantages de la solution retenue.

Rennes le 23 Avril 2009

L’association Vivre Aux Longs Champs


Sauvons Les Longs Champs