Vous êtes sur la page 1sur 86
J.Y. VANNIER
J.Y. VANNIER

STATISTIQUESSTATISTIQUES POURPOUR LESLES LOGEMENTSLOGEMENTS ::

12

000 logements sinistrés par an.

460 morts par an.(Incendies)

DDansans ddeses éétatabliblissementsssements scoscollaaiiresres ::

• Dans les trente dernières années, il y a eu beaucoup d'incendies détruisant partiellement ou totalement des établissements scolaires, dont le plus tragique (à Paris en 1973) :

Le Collège de la rue Pailleron : 20 morts dont 16 collégiens et 4 adultes, de nombreux blessés (brûlures et intoxications par les fumées), destruction totale de l'établissement.

• Quelques statistiques de l'Observatoire National de Sécurité, issues de la presse nationale :

- en France, entre 1971 et 2001, il y a eu 177 incendies d'établissements scolaires avec destruction partielle ou totale. - dans la région Provence Alpes Côte d'Azur, entre 1971 et 2001, il y a eu

22 incendies d'établissements.

• En 2001, dans la région PACA, il y a eu 10 incendies d'établissements scolaires, relatés dans la presse locale ; et beaucoup d'autres départs de feu maîtrisés, avec de faibles dégâts matériels ; ces événements ne sont pas pris en compte par la presse locale.

, avec de faibles dégâts matériels ; ces événements ne sont pas pris en compte par

Dans d'autres Établissement Recevant du Public (ERP) :

• Une discothèque " Le Cinq-Sept " à Saint Laurent du Pont, dans l'Isère (38) :

-- 146 morts et de nombreux blessés (brûlures et intoxications par les fumées)

Un cinéma " Le Sélect " à Rueil-Malmaison, dans les Hauts de Seine (92) :

-- 89 morts et de nombreux blessés (brûlures et intoxications par les fumées)

• Un grand magasin " Les Nouvelles Galeries " et un hôtel " Le Noailles ", à Marseille -- 73 morts et de nombreux blessés (brûlures et intoxications par les fumées)

• Suite à la catastrophe du 11 septembre 2001 à New York, voici un témoignage des pompiers : " Si les occupants des 2 tours n'avaient pas été régulièrement entraînés à des exercices d'évacuation, il y aurait eu plus de 10 000 morts au lieu de 2850. Outre les 300 pompiers morts en mission de sauvetage, les 2550 victimes ont été dans l'impossibilité d'évacuer car elles se trouvaient coincées au-dessus du niveau de l'incendie. «

• Suite à la catastrophe du 21 septembre 2001 à Toulouse, plusieurs établissements scolaires proches de l'usine AZF qui a explosé, se sont trouvés complètement désemparés et n'ont pas pu réagir de manière efficace en cas de crise.

explosé, se sont trouvés complètement désemparés et n'ont pas pu réagir de manière efficace en cas

CACAUUSESSES ::

CACAUUSESSES :: • Accidents d’origine électrique ( 1 incendie sur 4) • Cigarettes • Imprudence (

• Accidents d’origine électrique ( 1 incendie sur 4)

• Cigarettes

• Imprudence (1 incendie domestique à lieu toutes les 2 minutes)

• Dans les accidents ayant nécessité des soins à l’hôpital, 72% sont des accidents de la vie courante, 24% des accidents du travail et 4% sont des accidents de la route.

• Malveillance

de la vie courante, 24% des accidents du travail et 4% son t d es acc

••

CONSEQUENCESCONSEQUENCES ::

• Victimes

• Dégâts matériels

••

DANGERDANGER DESDES FUMEESFUMEES :: Stopper la progression des fumées.

Toxicité des gaz. (L’intoxication par la fumée est la premre cause de décès chez les victimes d’incendie)

Opacité des fumées. (Panique : 70 % des incendies mortels ont lieu la nuit)

chez les victimes d’incendie) • Opacité des fumées. (Panique : 70 % des incendies mortels ont

Chaleur. (propagation de l’ incendie, des flammes) Atteinte des structures. (La température d’une pce en feu atteint 600° en 3 minutes) Difficulté d’intervention des secours.

OBJECTIFSOBJECTIFS DEDE LALA SECURITESECURITE CONTRECONTRE INCENDIEINCENDIE ::

• Assurer la sécurité des personnes.

Éviter les pertes en biens (brûlés ou détruits par écroulement de bâtiment)

• É v it e r l es pe rt es e n bi e n

COMMENTCOMMENT ::

• En prenant toutes les mesures propres à éviter la naissance et /ou la propagation de l’incendie.

• En limitant les effets de l’incendie, quand il se produit

• Évacuer et protéger les personnes. Les mesures de prévention portent sur la construction, les aménagements et les équipements techniques. (Faciliter l’accès et l’intervention des secours) Ce sont, selon les cas :

• Des mesures passives : mur coupe-feu, encloisonnement des escaliers, etc…

• Des mesures actives : détection, extincteurs, services d’incendie, etc…

encloisonnement des escaliers, etc… • Des mesures actives : détection, extincteurs, services d’incendie, etc…

RESUME DES PRINCIPAUX TEXTES A APPLIQUER SUIVANT LES OUVRAGES

Bâtiments d'habitation

Arrêté du 31 Janvier 1986

Foyers pour personnes âgées

Foyers pour handicapés physiques ayant leur autonomie

Foyers autres (étudiants, travailleurs, etc…)

Sécurité des personnes en cas de travaux de réhabilitation ou d'amélioration des bâtiments d'habitation existants

Circulaire du 13 Décembre 1982

Parcs de stationnement annexe des logements d'une capacité 250 véhicules

Arrêté du 31 Janvier 1986

Parcs de stationnement public d'une capacité 250 véhicules

Circulaire du 3 Mars 1975

Parcs de stationnement annexe des logements ou public d'une capacité >250 véhicules

Décret du 29 Décembre 1993 Installations classées pour la protection de l'environnement Arrêté préfectoral n° 331 bis

Etablissements recevant du public (ERP) Dispositions générales applicables aux établissements des 4 premières catégories

Arrêté du 25 Juin 1980

Dispositions particulières pour les différents types d'établissements des 4 premières catégories. (ex: magasins, école, clinique…)

Arrêté suivant le type d'activité de l'établissement

Etablissements recevant du public (ERP) Dispositions applicables aux établissements de 5 e catégorie

Arrêté du 22 Juin 1990

Parcs de stationnement annexe des logements d'une capacité 250 véhicules

Arrêté du 31 Janvier 1986

Parcs de stationnement public d'une capacité 250 véhicules

Circulaire du 3 Mars 1975

Parcs de stationnement annexe des logements ou public d'une capacité >250 véhicules

Décret du 29 Décembre 1993 Installations classées pour la protection de l'environnement Arrêté préfectoral n° 331 bis

Lieux de travail

Décret du 31 Mars 1992 modifiant le code du travail Arrêté du 5 Août 1992

Dispositions concernant la santé et la sécurité

Dispositions pour la prévention des incendies et le désenfumage de certains lieux de travail

Lieux d'activités: fabrications, stockage, élevages, etc…

Décret du 29 Décembre 1993 Installations classées pour la protection de l'environnement

élevages, etc… Décret du 29 Décembre 1993 Installations classées pour la protection de l'environnement

Immeubles de grande hauteur (IGH)

Arrêté du 18 Octobre 1977

Logements, plancher bas du dernier niveau à plus de 50m du sol

Autres immeubles (bureaux, hôtels, enseignements, etc…) plancher bas du dernier niveau à plus de 28m du sol

Installations de gaz et d'hydrocarbures liquéfiés

Arrêté du 2 Août 1977

Chaufferies

Arrêté du 23 Juin 1978

Instructions techniques

 

Désenfumage dans les ERP

IT n°246 IT n°247 IT n°248 IT n°249 IT du 24 Juillet 1987

Mécanisme de déclenchement des dispositifs de fermeture résistant au feu et de désenfumage.

Système d'alarme dans les ERP

Façades

Conduites de gaz naturel traversant les parcs de stationnement

d'alarme dans les ERP • Façades • Conduites de gaz naturel traversant les parcs de stationnement

Article GN 1 : Classement des établissements ERP

§ 1.Les établissements sont classés en type, selon la nature de leur exploitation

a) Établissements installés dans un bâtiment :

J

- Structures d'accueil pour personnes âgées et personnes handicapées

L

- Salles d'auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple

M

- Magasins de vente, centres commerciaux

N

- Restaurants et débits de boissons

O

- Hôtels et pensions de famille

P

- Salles de danse et salles de jeux

R

- Établissements d'éveil, d'enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans

hébergement

S - Bibliothèques, centres de documentation

T - Salles d'expositions

U - Établissements sanitaires

V - Établissements de culte

W - Administrations, banques, bureaux

X - Établissements sportifs couverts

Y - Musées

V - Établissements de culte W - Administrations, banques, bureaux X - Établissements sportifs couverts Y

Établissements spéciaux

• Établissements s p éciaux PA - Établissements de p lein air CTS - Chapiteaux, tentes

PA - Établissements de plein air CTS - Chapiteaux, tentes et structures SG - Structures gonflables PS - Parcs de stationnement couverts GA - Gares OA - Hôtels-restaurants d'altitude EF - Établissements flottants REF - Refuges de montagne

GA - Gares OA - Hôtels-restaurants d'altitude EF - Établissements flottants REF - Refuges de montagne

• En outre, pour l'application du règlement de sécurité, les établissements recevant du public sont classés en deux groupes :

• - le premier groupe comprend les établissements de 1er, 2e , 3e et 4e catégories ;

• - le deuxième groupe comprend les établissements de la 5e catégorie.

de 1er, 2e , 3e et 4e catégories ; • - le deuxième groupe comprend les

Les catégories des ERP

Article R123-19

Les établissements sont, en outre, quel que soit leur type, classés en catégories, d'après l'effectif du public et du personnel. L'effectif du public est déterminé, suivant le cas, d'après le nombre de places assises, la surface réservée au public, la déclaration contrôlée du chef d'établissement ou d'après l'ensemble de ces indications.

Les règles de calcul à appliquer sont précisées, suivant la nature de chaque établissement, par le règlement de sécurité.

Pour l'application des règles de sécurité, il y a lieu de majorer l'effectif du public de celui du personnel n'occupant pas des locaux indépendants qui posséderaient leurs propres dégagements.

public de celui du personnel n'occupant pas des locaux indépendants qui posséderaient leurs propres dégagements.

Les catégories sont les suivantes:

1er cagorie: au-dessus de 1 500 personnes; 2e catégorie: de 701 à 1 500 personnes; 3e catégorie: de 301 à 700 personnes; 4e catégorie: 300 personnes et au-dessous, à l'exception des établissements compris dans la 5e catégorie; 5e catégorie: établissements faisant l'objet de l'Article R.123-14 dans lesquels l'effectif du public n'atteint pas le chiffre minimum fixé par le règlement de sécurité pour chaque type d'exploitation.

public n'atteint pas le chiffre minimum fixé par le règlement de sécurité pour chaque type d'exploitation.

Détermination des effectifs

L'effectif des personnes admises est déterminé suivant les dispositions particulières à chaque type d'établissement. Il comprend :

• - d'une part, l'effectif des personnes constituant le public ;

- d'autre part, l'effectif des autres personnes se trouvant à un titre quelconque dans les locaux accessibles ou non au public et ne disposant pas de dégagements indépendants de ceux mis à la disposition du public.

Toutefois, pour les établissements de 5e catégorie, ce dernier effectif n'intervient pas pour le classement.

(Arrêté du 13 janvier 2004) " c) Lorsque l'effectif déclaré ayant permis de classer l'établissement subit une augmentation ou une diminution de nature à remettre en cause le niveau de sécurité, l'exploitant doit en informer le maire. "

(Arrêté du 13 janvier 2004) " § 3. Pour la suite du présent règlement, le terme : "établissement, employé sans autre qualification de sa nature, a le sens "d'établissement recevant du public.

§ 4. (Arrêté du 13 janvier 2004) "Pour la suite du présent règlement, les expressions "local destiné au sommeil, "local réservé au sommeil et "hébergement signent les seuls locaux destinés au sommeil du public la nuit."

sommeil et " héb ergemen t dé si gnen t l es seu ls l ocaux

Cas des

C as d es Classement :

Classement :

C as d es Classement :
• N - Restaurants et débits de boissons

N - Restaurants et débits de boissons

• N - Restaurants et débits de boissons

VOIE ENGINS

VOIE ENGINS
VOIE ECHELLES C’est une partie de la voie engin avec des caractéristiques renforcées… Si elle

VOIE ECHELLES

C’est une partie de la voie engin avec des caractéristiques renforcées…

Si elle n’est pas sur la voie publique, on doit pouvoir y accéder par une voie engin …

renforcées… Si elle n’est pas sur la voie publique, on doit pouvoir y accéder par une

COMPORTEMENT AU FEU DES MATERIAUX

COMPORTEMENT AU FEU DES MATERIAUX

action au feu :

L' " aliment " qui peut être apporté au feu et au développement de l' incendie.

Classification : voir arrêté du 04/06/73 modifié le 19/12/75

Incombustible : M0 Non inflammable M1 Difficilement infammable M2 Moyennement infammable M3 Facilement infammable M4 Très facilement infammable M5

NOTA : L' harmonisation européenne va prochainement conduire à de nouvelles notations

:

M0 à M5 seront remplacées par A à E

harmonisation européenne va prochainement conduire à de nouvelles notations : M0 à M5 seront remplacées par

Non inflammable

Non inflammable Difficilement inflammable Moyennement inflammable Facilement inflammable

Difficilement

inflammable

Non inflammable Difficilement inflammable Moyennement inflammable Facilement inflammable

Moyennement

inflammable

Non inflammable Difficilement inflammable Moyennement inflammable Facilement inflammable

Facilement

inflammable

Difficilement inflammable Moyennement inflammable Facilement inflammable REACTIONREACTION AUAU FEUFEU

REACTIONREACTION AUAU FEUFEU

Difficilement inflammable Moyennement inflammable Facilement inflammable REACTIONREACTION AUAU FEUFEU

Résistance au feu :

Le temps pendant lequel les éléments de construction peuvent jouer le rôle qui leur est dévolu malgré l'action de l'incendie.

4 critères sont utilisés :

1. Résistance mécanique

2. Étanchéité aux flammes

3. Absence d' émission de gaz inflammables hors de la face exposée

4. Isolation Thermique

aux flammes • 3. Absence d ' émission de gaz inflammables hors de la face exposée

RESISTANCE AU FEU

RESISTANCE AU FEU

3 classements de résistance :

SF (Stable au Feu)

PF (Pare-Flammes)

CF (Coupe-Feu)

3 classements de résistance : • SF ( S table au F eu) • PF (

STRUCTURE ET ENVELOPPE DES BATIMENTS EXIGENCES DE TENUE AU FEU

Eléments

1 e Famille

2 e Famille

2 e Famille Collective

3 e Famille A

3 e Famille B

4 e Famille

Eléments porteurs verticaux et façades avec feu coté intérieur

SF 1/4h

SF 1/2h

SF 1/2h

SF 1h

SF 1h 1/2

Planchers sauf vide sanitaire et plancher haut du dernier niveau si les parois verticales sont prolongées jusqu'à la toiture

CF 1/4h

CF 1/2h

CF 1/2h

CF 1h

CF 1h 1/2

Recoupement vertical tous les 45m par un mur Si ouverture=> bloc porte avec ferme-porte

CF 1/2h

CF 1h

CF 1h

CF 1h1/2

CF 1h1/2

CF 1/2h

CF 1/2h

CF 1/2h

CF 1/2h

CF 1h

Parois séparatives des logements

CF 1/4h

CF 1/4h

CF 1/2h

CF 1/2h

CF 1h

Bloc porte palière

PF1/4h

PF1/4h

PF1/2h

des logements CF 1/4h CF 1/4h CF 1/2h CF 1/2h CF 1h Bloc porte palière PF1/4h

Cinétique des structures soumises au feu

• Bâtiment sans lanterneaux exutoires de fumées

au f eu • Bâtiment sans lanterneaux exutoires de fumées • Bâti men t é qu

Bâtiment équipé de lanterneaux exutoires de fumées

sans lanterneaux exutoires de fumées • Bâti men t é qu i p é d e

REGLE DU C+D

REGLE DU C+D
C+D M exprimé en MJ/m² étant la masse combustible mobilisable de la façade à l

C+D

M exprimé en MJ/m² étant la masse combustible mobilisable de la façade à l'exclusion des menuiseries, fermetures et garde-corps, rapportée au mètre carré de façade, baies comprises. Dans le cas de maçonnerie traditionnelle, cette masse est nulle. Elle peut dans certains cas être déterminée conformément aux règles de l'instruction technique relative aux façades

dans certains cas être déterminée conformément aux règles de l'instruction techni q ue relative aux façades
C+D

C+D

C+D

COURETTE

COURETTE
•juin 2005
•juin 2005

CIRCULATION HORIZONTALES A L’ABRI DES FUMEES 3 ème Famille B

CIRCULATION HORIZONTALES A L’ABRI DES FUMEES 3 è m e Famille B
CLAPET CF MANCHONS CF

CLAPET CF

CLAPET CF MANCHONS CF
CLAPET CF MANCHONS CF

MANCHONS CF

CLAPET CF MANCHONS CF
CLAPET CF MANCHONS CF
CLAPET CF MANCHONS CF

GAINES GAZ

   

Situation de la gaine

 

Famille

En cage d'escalier

En parties communes autres

Parois

Portes et trappes de visite (*)

Parois

Portes et trappes de visite (*)

3 e famille A

PF 1/4 h

PF 1/4 h

PF 1/4 h

PF 1/4 h

3 e famille B

Solution interdite (*)

Solution interdite (*)

CF 1/4 h

PF 1/4 h

4 e famille

Solution interdite (*)

Solution interdite (*)

CF 1/2 h

PF 1/2 h

© Tous droits réservés - Le Moniteur 2004

X Cette solution est admise si l’escalier est « à l’air libre ».Dans ce cas, les prescriptions applicables sont celles des gaines en parties communes autres.

Si le bloc-porte de la gaine donne dans une circulation horizontale protégée, le bloc-porte comportera une feuillure munie d’un joint destiné à lui assurer une étanchéité renforcée.

, le bloc - p orte com p ortera une feuillure munie d’un joint destiné à

PARCSPARCS DEDE STATIONNEMENTSTATIONNEMENT

(entre 100 m² et 6000 m² - Parcs de moins de 250 véhicules -)

PARCSPARCS DEDE STATIONNEMENTSTATIONNEMENT (entre 100 m² et 6000 m² - Parcs de moins de 250 véhicules

STRUCTURESSTRUCTURES PARCSPARCS

STRUCTURESSTRUCTURES PARCSPARCS

ENVELOPPEENVELOPPE PARCSPARCS

ENVELOPPEENVELOPPE PARCSPARCS

RECOUPEMENTRECOUPEMENT DESDES PARCSPARCS

RECOUPEMENTRECOUPEMENT DESDES PARCSPARCS

Recoupement des parcs par cloisonnement

Recoupement d es parcs par cloisonnement

COUVERTURESCOUVERTURES DESDES PARCSPARCS

COUVERTURESCOUVERTURES DESDES PARCSPARCS

-- COMMUNICATIONSCOMMUNICATIONS -- CULCUL DEDE SACSAC --

-- COMMUNICATIONSCOMMUNICATIONS - - CULCUL DEDE SACSAC - -

ISSUESISSUES DUDU PARCSPARCS

ISSUESISSUES DUDU PARCSPARCS

VENTILATIONVENTILATION DUDU PARCPARC

Lorsque la VH naturelle du parc sort à

8,00 m des façades (soit un voiement > à 2,00 m)

Certains Pompiers demandent de réaliser cette VH en mécanique.

it un dé voi emen t > à 2,00 m) C er t a i ns

PARCSPARCS DEDE STATIONNEMENTSTATIONNEMENT

PARCSPARCS DEDE STATIONNEMENTSTATIONNEMENT
PARCSPARCS DEDE STATIONNEMENTSTATIONNEMENT

Parc de stationnement

Parc de stationnement

Centres d'intérêt liés