Vous êtes sur la page 1sur 1

Thmes Rabelais raconte les faits et gestes de deux gants, Pantagruel et Gargantua, depuis leur naissance jusqu' leur

maturit. Ce ne sont pas des ogres cruels, mais des gants dbonnaires et gloutons. Au fil des aventures la taille des gants peut varier; ils restent des gants pour les pisodes comiques et l'pope mais retrouvent taille humaine pour les parties philosophiques. Au fur et mesure que l'on avance dans le roman la diffrence de taille avec les autres personnages tend disparaitre. Le gigantisme de ses personnages permet Rabelais de dcrire des scnes de festins burlesques. L'infinie goinfrerie des gants ouvre la porte de nombreux pisodes comiques. Ainsi, le premier cri de Gargantua sa naissance est : boire ! boire ! . Le recours aux gants permet aussi de bouleverser la perception habituelle de la ralit. Sous ces aspects, l'uvre de Rabelais s'inscrit dans le style grotesque, qui appartient la culture populaire et carnavalesque. Nanmoins, le thme du gant n'est pas exploit uniquement pour son comique. Il symbolise l'idal humain de la Renaissance : il est la transposition physique de l'immense apptit intellectuel de l'homme de la Renaissance. Rabelais s'efforce ainsi, travers ses textes, de concilier culture savante et tradition populaire. Face cette oscillation entre fantaisie dbride et symbolisme intellectuel, comment comprendre l'uvre de Rabelais ? Ses intentions restent assez nigmatiques. Dans l'avis au lecteur du Gargantua, il dit vouloir avant tout faire rire. Puis, dans le Prologue, par une comparaison aux silnes et Socrate, il suggre qu'une intention srieuse et un sens profond se cachent sous l'aspect grotesque et fantaisiste. Mais dans la seconde moiti du prologue, il critique les commentateurs qui cherchent des sens cachs dans les uvres. Manifestement, Rabelais aime laisser planer l'ambigut et perturber son lecteur. crivain pittoresque, il tmoigne en outre d'un don prodigieux de l'invention verbale.