Vous êtes sur la page 1sur 542
DICTIONNAIRE ETYMOLOGIQUE DE LA LANGUE COPTE PAR WERNER VYCICHL RODOLPHE KASSER OUVRAGE SUBVENTIONNE PAR LA FONDATION E. ET L. SCHMIDHEENY. ET PUBLIE AVEC LE CONCOURS DU FONDS NATIONAL SUISSE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE P PEETERS BONDGENOTENLAAN 153 B-3000 LEUVEN 1983 © Copyright 1984 Editions Peeters, B-3000 Leuven ISBN 2-8017-0197-1 Dépat légal 1982/0602/20 PREFACE Prés de cinquante ans se sont écoulés depuis que Werner VycrcHl a commencé a explorer et labourer, courageusement, inlassablement, le vaste champ des études chamito-sémitiques, dans lequel la langue copte, lige A son ancétre Pégyptien pharaonique, occupe incontestablement une place centrale. Mais il ne suffisait pas que cette intense activité savante, de pionnier toujours écouté et lu avec un trés vif intérét, se soit manifestée et ait fructifié sous la forme d'une bonne centaine d’articles de haute valeur, publiés dans les revues les plus diverses. Chacun espérait qu’un jour ce trésor ainsi éparpillé et dispersé se trouverait réuni dans un grand ouvrage d’ensemble, par celui-la méme qui était Ie plus autorisé a le faire, connaissant seul assez intimement la méthode utilisée, la méme quoique progressivement affinée, dans ces secteurs si variés; et au-dela de la méthode commune, les liens sous-jacents unissant entre eux tous ces articles ponctuels, et toujours riches en information dans leur ponctualité. Cette synthase a done pris la forme du Dictionnaire érymologique de la langue copte que le lecteur trouvera ci-aprés. En le publiant, W. Vycichl a tenu a mentionner mon nom au-dessous du sien sur la page de titre. C’était ld, sans doute. m’accorder un honneur insuffisam- ment mérité. Certes, j'ai vivement encouragé, et de diverses manigres, mon savant collégue 4 consacrer A cette réalisation monumentale ces quelques années passées, et, en inscrivant sa préparation dans le cadre de Vélaboration du nouveau Dictionnaire copte, fait bénéficier de ce qui, dans la documentation de cet ouvrage futur, était susceptible d’alimenter utilement le Dictionnaire étymo- logique de la langue copte. Mais la se sont arrétées mes modestes contributions. Car pour lessentiel, Pouvrage présente ici, dans sa conception générale comme dans son détail, est et reste incontestable- ment l'oeuvre de Werner Vycicui seul. Tous ceux qui ont suivi pas a pas la carriére et les travaux de eminent linguiste s'en rendront d’ailleurs compte immédiatement en consultant ce grand ouvrage, ot fourmillent les renseignements les plus divers (attestant la tres vaste ouverture de cet esprit essentiellement curieux et pénétrant, et Vimmensité du domaine dans lequel il a conduit ses recherches, et acquis une experience inégalee). En tant que dictionnaire étymologique, le Koptisches Handwérterbuch de W. SpIRGELRERG (Heidelberg 1921) avait fait son temps depuis de nombreuses années. dott la nécessité urgente d°un nouveau dictionnaire étymologique copte tenant compte, entre autres, des énormes progrés effectués dans le domaine de la lexicographie copte, par W.E. Crum deja dans son Coptic Dictionary (Oxford 1939), puis dans d'autres travaux ultérieurs; un nouveau dictionnaire Fondé sur lapport linguistique considérable fourni dans le domaine copte, et dans sa dialectologie, par l’apparition des Papyrus Bodmer (presque tous bibliques) d’abord, des textes (gnostiques) coptes de Nag Hammadi ensuite, des codex (bibliques) mésokémiques (= moyen-égyptiens) encore (cf. H-M. ScueNkr, Das Matthiius-Evangelium,.. (Codex Scheide), Berlin 1981), pour ne citer que les principaux parmi eux, Deux dictionnaires étymologiques copies, et non des moindres, sont cependant sortis de presse depuis 1921: J. Cerny, Copite Etymological Dictionary, Cambridge 1976 (ouvrage posthume): W. Westenporr, Koptisches Handwarterbuch... bearbeitet auf Grund des Koptischen Handworterbuchs von Wilhelm Spiegelberg, Heidelberg 1977. Valait-il donc la peine de leur en ajouter un troisigme si peu de temps aprés leur achévement? Et ce troisiéme pouvait-il étre autre chose que la répétition. sous une forme un peu différente, de la méme mati sseurs? re déja fournie et élaborée par ses préd