Vous êtes sur la page 1sur 4

Ms !!!!! !!!!!

!! !!!!!
!!!! !!!!
United Kingdom

Service du Contrôle Interne (SCI)


Rue du Curé 30
B-1190 Forest
Belgique

!!!!, le 11 mai 2009,

Monsieur, Madame,

Je vous contacte pour me plaindre du traitement que m’a fait subir


l’officier de police judiciaire !!!!! !!!!!, DAP - SPC - Section
Bruxelles, Poste Eurostar - 5640 le 29 avril 2009 de 17:00 à 20:00 au
terminal Eurostar en gare de Bruxelles-Midi.

Je commence par donner le contexte de ma plainte. Je m’appelle


!!!!! !!!!!, et je suis une femme transsexuelle de nationalité
française, résidente en Angleterre. J’ai effectué ma transition de genre en
Angleterre. J'ai une série de documents anglais prouvant que je vis depuis
deux ans en tant que femme (deed poll, lettres de médecins, documents
publiés sous mon présent nom, etc...). Dans toutes mes activités, et dans
mon travail, je vis en tant que femme. Je suis bien intégrée socialement et
j'ai une apparence physique et un comportement en adéquation avec mon
identité de genre.

Je voyage encore avec mon présent passeport, qui porte le nom !!!!!
!!!!!, et le numéro !!!!!!, et dont la mention du sexe (M)
contredit ma présentation actuelle en tant que femme. Cela est dû au fait
que le service des passeports du consulat de France à Londres me refuse
encore de changer mon nom et la mention de genre sur mon passeport. Il
me serait nécessaire pour cela de faire changer mon nom et genre devant
les tribunaux français, ce qui est une procédure coûteuse et très longue.
La plupart du temps, ce passeport ne m’occasionne pas de problèmes. J’ai
en effet voyagé dans de nombreux pays européens (Autriche, Allemagne,
France, Pays-Bas) sans ennui. Malheureusement toutefois, ce passeport
m’a exposée à des abus de la part de policiers belges que je vais exposer
ci-après.

Le 29 avril 2009 à 17:00, je me présentais au terminal Eurostar en gare


de Bruxelles-Midi en vue de prendre mon train vers Londres. Je me fis
arrêter par la police belge, sous la direction de M. !!!!! !!!!!, et
fut incarcérée pendant trois heures. M. !!!!! !!!!! s’obstina à
m’adresser en tant que “Monsieur”, malgré mes protestations, et exprima
à de nombreuses reprises son mépris pour mon identité de femme, me
disant par exemple “pour moi, vous n’êtes pas une femme”.

Durant cette incarcération, M. !!!!! !!!!! usa de nombreuses


méthodes d’intimidation pour essayer de me faire signer une déclaration
selon laquelle j’aurais insulté un de ses subordonnés et j'aurais causé un
trouble de l’ordre public. Je reviens plus tard sur ces méthodes
d’intimidation, mais il m’est nécessaire d’abord d’exposer les faits qui
menèrent à mon incarcération.

Me présentant le 29 avril 2009 à 17:00 au terminal Eurostar en gare de


Bruxelles-Midi en vue de prendre mon train vers Londres, l’agent en
charge du contrôle des passeports me fit reproche du fait que je présente
en tant que femme alors que mon passeport porte la mention de sexe
masculin. Je lui expliquais alors qu’il ne m’était pas possible de changer le
genre sur mon passeport car l’administration française me le refusait. Il
me dit alors qu’il ne me serait pas possible de passer la frontière belge
dans le futur sous ma présentation en tant que femme. Considérant cela
comme étant erroné, je lui dis alors que je doutais de ses dires. Croyant
que cela était la fin du contrôle, je me dirigeais donc vers le contrôle du
bagage. Malheureusement, l’agent me suivit et m’interpella en tant que
“Monsieur”, générant ainsi beaucoup d’étonnement parmi les autres
passagers qui jusque-là n’avaient aucunement prêté attention à moi. Je
me retournais alors et lui demandait pourquoi il m’adressait en tant que
“Monsieur”, et je l’avisais que non seulement il me mettait dans une
situation embarrassante mais également abusait de ses fonctions en
dénonçant ainsi publiquement une information sur mon passé, à laquelle il
n’avait pu avoir accès que du fait de sa fonction.

Je demandais alors à voir son supérieur, ce qu’il fit immédiatement, me


disant que son supérieur allait “me faire voir ce que c’est que la police
belge”. Cet agent m’accusa devant son supérieur de l’avoir insulté et
d’avoir causé un trouble de l’ordre public, alors qu’en fait, cet agent lui-
même était coupable d’avoir occasionné un scandale lors de mon passage
de la frontière en dénonçant publiquement mon statut de femme
transsexuelle.

Durant mon incarcération, je fus menacée de fouille à nu par M. !!!!!


!!!!!, celui-ci répétant à de nombreuse reprise qu’il avait tous les
droits de me dévêtir. Il était bien clair selon ses propos que cette fouille à
nu serait effectuée par lui-même ou l’un de ses agents, tous mâles, du fait
que selon lui, j’étais un homme. J’entendis les policiers présents plaisanter
entre eux à qui aurait le plaisir de me fouiller. M. !!!!! !!!!! me
menaça également de me faire rater le dernier train au départ pour
Londres, de façon à me faire passer la nuit dans une cellule de prison
“avec d’autres hommes” (son expression). Je considère ces menaces
comme étant équivalentes à des menaces d’abus sexuels.

De nombreux vices de forme eurent aussi lieu durant mon incarcération. À


aucun moment ne pus-je avoir accès au téléphone pour contacter le
consulat de France comme je le demandais. M. !!!!! !!!!!
prétendit que le consulat était “fermé”, alors que je sais qu’il y a toujours
une permanence dans un consulat. Lorsque je l’informais de ce fait, il me
refusa alors de me communiquer le numéro du consulat et prétendit que je
voulais l’intimider en faisant appel à la diplomatie française. M. !!!!!
!!!!! essaya de me faire signer des papiers sans me laisser le temps
de les lire et sans m’expliquer leur signification du point de vue juridique.
Durant mon audition, M. !!!!! !!!!! essaya à de nombreuses
reprises d'abréger mon récit des événements, me disant par exemple que
je n’étais pas là “pour écrire un roman”.

Lorsque enfin je pus avoir accès aux toilettes, on me donna un délai de


trente seconde pour y aller. Je fus brutalisée lorsque je protestais contre
ce délai. Dans toutes les actions des agents de ce poste de police, je fus
traitée avec mépris et fus l’objet d’intimidation et de contraintes arbitraire.
À aucun moment ne fus-je informée de mes recours juridiques contre mon
incarcération, M. !!!!! !!!!! m’informant que je resterais
enfermée tant qu’il n’en déciderait pas autrement. On ne m'offrit qu’un
paquet de gaufres en tant que dîner, alors que les agents eux-mêmes
avaient accès à des plats chauds. Je fus informée que ces gaufres seraient
mon ordinaire pour toute la durée de mon incarcération.

Au vu des faits exposés ci avant, je porte donc plainte pour incarcération


abusive, fausses accusations, comportement visant à m’humilier du fait de
ma condition transsexuelle, mauvais traitement et menaces d’abus sexuels
de la part de M. !!!!! !!!!!. J’avère que les agissements de
l’agent qui m’arrêta à la frontière, et par la suite, les actions de M.
!!!!! !!!!! ont été motivés par des préjugés transphobiques, et
ont visé à m’humilier et à me détruire psychologiquement.
Je vous remercie donc de porter accusé de réception de la présente lettre
et de m’informer des suites de ma plainte. Je demande que des sanctions
soient prises contre les agents du poste frontière évoqués dans ma plainte,
et je demande à être informé de ces sanctions.

Je réserve le droit de poursuivre ma plainte par d’autres moyens si cette


plainte que je vous adresse n’est pas prise en compte de façon
satisfaisante dans un délai raisonnable. Je vous informe que j’ai pris
contact avec des associations de protection de la personne en Belgique, et
suis prête à intenter une action en justice si les faits que je dénonce dans
cette lettre ne sont pas sanctionnés.

Je suggère également que vous mettiez en place des programmes de


sensibilisations de vos agents à la condition transsexuelle. Je pense qu’il
est contre-productif pour vos agents de persister à traiter les personnes
transsexuelles selon leur ancien genre contre leur gré, car cela ne fait que
générer scandale et ressentiment et expose votre police à des accusations
de préjugés transphobiques alors même que la législation européenne
protège le droit des personnes transsexuelles à être traitées avec le
respect qui leur est dû.

!!!!! !!!!!