Vous êtes sur la page 1sur 16

Je suis le jour la sentinelle

Mais la nuit je fais des rondeaux


Je vis là-haut dans la tourelle
Mes compagnons sont les corbeaux.
La nuit je fais des ronds dans l’eau,
Ah ! dieu que mon sort est cruel
Le jour je guette les marauds,
Je veille sur la citadelle.
Princesse, voici mes rondeaux,
Mes odes et mes ritournelles !
Mais si mon cœur est un flambeau
C’est pour les ardentes prunelles
Ah ! Dieu que mon sort
est cruel !
Moi qui ne suis que sentinelle,
J’ai vu passer sous le linteau
Friponnes et belles jouvencelles,
Et dames riches à beaux manteaux.
De la princesse du château.

Car je ne suis que sentinelle :


Mon métier sera mon tombeau.
Les amours et le renouveau.
Que tu nous chantes ménestrel,
Ne viennent pas jusque là-haut,
Et ma plainte sempiternelle
S’en ira droit au caniveau.
Ah ! Dieu que mon sort est cruel !
Le cœur m’est trop pesant fardeau
Ah ! Dieu que mon sort est cruel !
Bien sur ...je suis…Le PHARE