Vous êtes sur la page 1sur 40

La sécurité dans

l’entreprise
La prévention interne à
l’entreprise
Législation du travail
Le code du travail

Livre I : Conventions relatives au travail


Livre II: REGLEMENTATION DU TRAVAIL
Livre III: Placement et emploi
Livre IV: Groupement professionnels. représentation et
participation des salaires
Livre V: Conflits du travail
Livre VI: Application de la législation
Livre VII: Dispositions particulières a certaines professions
Livre VIII: Dispositions spéciales aux départementaux
d’outre mer
Livre IX: Formation professionnelle continue
dans le cadre de l’éducation permanente
Livre II : réglementation du travail
Titre III : hygiène, sécurité et conditions de travail
Chapitre I : dispositions générales
•Comités d’hygiène et de sécurité
•Conseil supérieur de la prévention des risques professionnels :
•Formation à la sécurité
•Modes de travail, rythmes, cadences de travail
Chapitre II : hygiène
•Relatif à la propreté, l’hygiène et la salubrité
•Relatif aux boissons alcoolisés
Chapitre III : sécurité
•Obligation générale de sécurité
•Règles particulières de sécurité
•Réglementation des machines
Chapitre IV : dispositions particulières aux femmes et aux jeunes travailleurs
Chapitre V : dispositions spéciales applicables aux opérations de construction
•Conception des bâtiments
•Voies et réseaux divers
•Plan de sécurité
Droit d’alerte et droit de retrait
Signale une situation DANGEREUSE
Le salarié - à un représentant du personnel au CHSCT
- à l’employeur

POURSUIT SON TRAVAIL CESSE SON TRAVAIL

ACCIDENT PAS ACCIDENT Le retrait ne doit pas créer de situation


dangereuse pour d’autres salariés
Faute inexcusable
de l’employeur L’EMPLOYEUR NE PEUT
-prendre aucune sanction
Et si absence de formation à un poste à
-Exiger la reprise du travail
risque pour un travailleur temporaire
PROCEDURE DE DANGER GRAVE ET IMMINENT
Un représentant du personnel au CHS, ou
L’I.H.S. Consigne écrite
sur le registre
Constate
AVISE

L’employeur
Situation de danger grave & imminent

Enquête commune

Divergence L’employeur informe l’inspecteur du travail


accord

L’employeur doit réunir le CHSCT dans les 24 h au plus tard


décision
Mise en demeure

Réunion du CHSCT
Procès - verbal
réalisation
Référé (fermeture
divergence I.T. saisi temporaire)
Introduction loi 1991
C’est devenu l’article L 230-2
Ce texte donne les fondements de la
prévention des risques
professionnels avec notamment les
principes généraux de prévention
Obligations des
employeurs
Art.L.230-2-I

Le chef d’établissement prend les mesures


nécessaires pour assurer la sécurité et protéger les
travailleurs de l’établissement, y compris les
travailleurs temporaires. Ces mesures comprennent
des actions de prévention des risques professionnels,
d’information et de formation ainsi que la mise en
place d’une organisation et de moyens adaptés
Obligations des
employeurs
Art.L.230-2-II
Le chef d’établissement met en œuvre les
mesures prévues sur la base des principes
généraux suivants:
 Éviter les risques
 Évaluer les risques qui ne peuvent être évités
 Combattre les risques à la source
 Adapter le travail à l’homme (conception du poste de travail)
 Tenir compte de l’état d’évolution de la technique
 Remplacer ce qui est dangereux par ce qui n’est pas dangereux ou
moins dangereux
 Planifier la prévention
 Prendre des mesures de protection collective en leur donnant la
priorité sur les protections individuelles
 Donner les instructions appropriées aux travailleurs
Les Salariés
Art.L.230-3
Conformément aux instructions qui lui sont
données par l’employeur, dans les conditions
prévues au règlement intérieur, il incombe à
chaque travailleur de prendre soin, en
fonction de sa formation et selon ses
possibilités, de sa sécurité et de sa santé
ainsi que de celles des autres personnes
concernées du fait de ses actes ou de ses
La Direction
 Il faut que la sécurité soit partie
intégrante de la production dans
l’entreprise.
 C’est à la direction qu’incombe de
prendre l’initiative de la promotion de
la sécurité au travail.
 La direction doit être convaincue que
tout accident est le résultat d’un
dysfonctionnement dans l’entreprise.
Les Délégués du Personnel
Les DP sont élus dans les
établissements occupant au moins 11
salariés.

Ils présentent aux employeurs toutes


les réclamations collectives ou
individuelles relatives à l’application
des lois (protection sociale, hygiène et
sécurité…)
Le Comité d’entreprise
Il est obligatoire dans les entreprises de plus
de 50 employés.
Il a pour objet d’assurer une expression
collective des salariés.
Le C.E. est informé et consulté sur :
 L’introduction de nouvelles technologies

 Les conditions de travail

 L’organisation du travail et de la

technologie
 L’hygiène et la sécurité (programme de

formation…)
Le C.H.S.C.T.

Le Comité d’Hygiène, de
Sécurité et de Conditions de
Travail contribue à la protection
de la santé et à l’amélioration
des conditions de travail de tous
les salariés travaillant dans
l’établissement
Le C.H.S.C.T.
Sa composition :
Chef d’établissement
Président Chef du
service
sécurité
Représentants Médecin du travail
du personnel
dont le
Inspecteu
secrétaire
r du
travail

Personne
qualifiée Contrôleur
invitée sécurité de la
CRAM
Le C.H.S.C.T.
Sa mission :
 Procède à l’analyse des risques et des
conditions de travail
 Effectue des enquêtes après AT et MP
 Donne son avis sur le règlement
intérieur
 Est consulté avant toute décision de
transformation de postes et des
conditions de travail
 Concourt à la formation « sécurité »
dans l’entreprise
La Médecine du Travail

Le rôle du médecin du travail est


exclusivement préventif.

Il consiste à éviter toute altération de


la santé des travailleurs en surveillant
les conditions d’hygiène de travail, les
risques de contagion et l’état de santé
des travailleurs.
La Médecine du Travail

Le médecin du travail est le conseiller


de l’employeur et des travailleurs en
ce qui concerne :
 L’amélioration des conditions de vie

et de travail
 L’hygiène générale de l’établissement

 La protection des salariés contre

l’ensemble des nuisances


Les sections syndicales
Les syndicats interprofessionnels peuvent
s’organiser librement dans toutes les
entreprises.
Ils désignent un ou plusieurs délégués
syndicaux pour les représenter auprès du
chef d’entreprise.
Ils sont porteurs de revendications
syndicales en matière de d’hygiène de
sécurité et de conditions de travail.
Le service sécurité
Le service sécurité est chargé d’une
mission d’aide et de conseil dans la
préparation et la mise en œuvre d’une
politique préventive en matière de
sécurité et d’hygiène du travail.

Le service sécurité est un conseiller


technique dans différents domaines
auprès de l’employeurs et des employés
Organismes extérieurs à
l’entreprise
Inspection du Travail

Les inspecteurs du travail ont


pour mission de contrôler
l’application du code du
travail
Inspection du Travail
Sous l’aspect hygiène et sécurité, le contrôle
concernera particulièrement :
 Respect de la réglementation du travail

(horaires, médecine du travail, travail des


enfants…)
 Existence et bon fonctionnement des
institutions de représentants du personnel
(CHSCT, DP…)
 Respect des règles de prévention contre les

risques professionnels
 Conduite d’enquête accidents et maladies
CRAM

La sécurité sociale est


l’assureur du risque
professionnel
Les principaux régimes
Régime
Général 46 millions de personnes 80,3%

Régime
agricole 8,8 % 5 millions de personnes

Régime des
non salariés 5,7 % 3,3 millions de personnes

Régimes
spéciaux 4,2 % 2,4 millions de personnes

COM - décembre 2000/A1


Le régime général

Retraite Santé
Accidents du travail Famille Recouvrement
Caisse Nationale Caisse Nationale Caisse Nationale Agence Centrale
d'Assurance Vieillesse d'Assurance Maladie d'Allocations Familiales des Organismes
CNAV CNAM CNAF de Sécurité Sociale

Direction des Risques


Professionnels
16 Caisses Régionales
d'Assurance Maladie
CRAM
Unions
Assurés + Entreprises
de recouvrement
URSSAF
Caisses Entreprises +
129 Caisses Primaires Cotisations individuelles
d'Assurance Maladie d'Allocations Familiales
CPAM CAF
Assurés +Ayants-droits
Assurés + Ayants-droits
La CRAM de Normandie
● 2 domaines

SANTE RETRAITE

● 3 missions

Prévention et tarification Action sanitaire Données sociales


des risques professionnels et sociale Retraite des salariés

Réunion du 27/03/01 - MC/CB - 2/42


Le Service Prévention

sa
mission Préserver la santé au
travail

LA LIGNE PREVENTION

Réunion du 27/03/01 - MC/CB - 9/42


Le Service Prévention

son  réduire le nombre et la gravité


rôle des accidents du travail et des
maladies professionnelles

 améliorer les conditions


de travail des salariés

LA LIGNE PREVENTION

Réunion du 27/03/01 - MC/CB - 8/42


Le Service Prévention

sa  diagnostic et analyse des


démarche risques

 conseil et préconisations

 évaluation des réalisations

LA LIGNE PREVENTION

Réunion du 27/03/01 - MC/CB - 8/42


Le Service Prévention

sa  interventions dans l ’entreprise


méthode  formation
 réunions d ’information ou
d ’échange
 partenariats

LA LIGNE PREVENTION

Réunion du 27/03/01 - MC/CB - 8/42


Le Service Prévention

Ses 75 personnes
moyens dont 38 techniciens
humains en Haute et Basse Normandie

LA LIGNE PREVENTION

Réunion du 27/03/01 - MC/CB - 10/42


Le Service Prévention
 un laboratoire de chimie

Ses
moyens
techniques
 un centre "machines à bois"

LA LIGNE PREVENTION

Réunion du 27/03/01 - MC/CB - 11/42


Le Service Prévention
 un centre de mesure physique

Ses
moyens
techniques
 un centre de documentation

LA LIGNE PREVENTION
Réunion du 27/03/01 - MC/CB - 12/42
Le Service Prévention

 la majoration du taux de
Ses
incitations
cotisation

financières  les minorations

 le contrat de
prévention
LA LIGNE PREVENTION

Réunion du 27/03/01 - MC/CB - 18/42


Les modes de tarification

Taux Taux Taux


collectif mixte individuel

Fraction de
taux collectif

Fraction de
taux individuel

1à9 200 salariés


10 à 199 salariés
salariés et +

LA LIGNE PREVENTION
Organismes de
Vérification et de
Contrôle
Les chefs d’entreprise ont obligation
de faire procéder à des contrôles
périodiques d’installations et de
certains matériels par un personnel
qualifié.
Ces organismes ont une mission triple
:
 Rôle technique (contrôle des

machines)

I.N.R.S.
L’Institut National de Recherche et de
Sécurité a pour mission :
 de contribuer à une meilleur connaissance

des risques,
 d’analyser leurs conséquences pour la santé

de l’homme au travail,
 de rechercher comment les combattre et les

maîtriser,
 de faire connaître les moyens de prévention

à mettre en œuvre
I.N.R.S.

L’I.N.R.S. apporte ses services sous


différentes formes :
 Périodiques (Travail et sécurité)

 Affiches

 Brochures, dépliants, fiches

techniques
 Film et vidéo

 CD-ROM