P. 1
Dictionnaire illustré de la Tunisie

Dictionnaire illustré de la Tunisie

|Views: 878|Likes:

More info:

Published by: Téméraire Mirage on Jul 24, 2013
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/17/2014

pdf

text

original

Lambert, Paul (18..-19.. ; membre de la conférence consultative de Tunisie). Dictionnaire illustré de la Tunisie : choses et gens de Tunisie. 1912.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de la BnF.Leur réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 : *La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source. *La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de fourniture de service. Cliquer ici pour accéder aux tarifs et à la licence

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes publiques. 3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation particulier. Il s'agit : *des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés, sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable du titulaire des droits. *des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque municipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle. 5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la conformité de son projet avec le droit de ce pays. 6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet 1978. 7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacter reutilisation@bnf.fr.

EXPORTATION

RAPHAËL-

EXPORT

T_i©

Rliumatisme a. trouvé son DVLeLÎtr©

L'excès d'acide urique esl-il la cause unique du rhumatisme ? .le n'en sais rien : point n'est besoin, au surplus, de le savoir. Ce que je sais, en.revanche, c'est que, d'une part-, le rhumatisme ne va jamais sans surproduction d'acide urique (ça se voit-, non pas à l'oeil nu, mais au microsurique cope, à l'analyse du sang), el que, d'autre part, la surproduction d'acide— dans est toujours accompagnée d'une manifeslalion rhumatismale quelconque les articulations ou dans les membres, à l'ojil ou clans le ventre, dans-l'a vessie, au foie, à la peau, elc. Ce que je sais également, c'est que les seuls remèdes qui exercent une action réellement, favorable sur les souffrances et les infirmités des rhiunalisants sont des substances douées de la propriété de dissoudre l'acide urique en plus ou moins grande quantité. Une l'ois devenu soluble. en effet, l'acide urique cesse de se déposer, à l'état de cristaux irritants ou toxiques, dans les humeurs el les tissus: il •est entraîné avec les urines au dehors, où il ne l'ail de mal à personne. Inutile donc d'aller chercher midi à. quatorze heures ! Quel que soit Je rôle réel de l'acide urique dans la genèse du rhumatisme, lotit ce que les rhumatisants ont de mieux à faire, c'est- de l'éliminer, coûte que coûte, puisque le soulagement el la .guérison sont à ce prix. Mais, pour .éliminer l'acide urique, naturellement insoluble, il faut commencer par le dissoudre, et, pour le dissoudre, il faut le mettre en présence de substances possédant au plus haut degré possible le pouvoir dissolvant. Jusqu'ici, l'on n'employait guère ù cet effet que la lilhine, la pipérazine, le sali-cylate de soude, l'aspirine, etc., tous médicaments qui ont leur valeur et qui ont' fait leurs preuves, mais qui, malheureusement, font trop-souvent payer- leurs bienfaits assez cher, en ce sens que la plupart d'entre eux n'opèrent qu'à la condition de provoquer des Iroubles plus ou moins graves. il en est I.01.1I autrement d'un remède nouveau, dont on parla énormément depuis quelques minées dans le monde des malades et dans le monde des médecins, el qui n'a point volé celle bruyante renommée. Ce remède: c'est l'Urodonal — le plus puissant dissolvant de l'acide urique actuellement connu. Trente-sept fois plus actif que la lithine, l'Urodonal a, par-dessus le marché, l'inestimable supériorité d'être absolument inoffensif et de n'exercer aucune .répercussion fâcheuse ni sur l'estomac, ni sur les reins, ni sur le cerveau, ni sur le co.mr, tout en exerçant une saignée urique intensive. Telles sont les qualités qui ont été reconnues à l'Urodonal, à. la suite de multiples •expériences, par d'innombrables médecins, parmi lesquels plus d'un professeur dont la parole fait autorité, el qui lui ont valu, avec les honneurs d'une double .communication à l'Académie de Médecine (10 novembre 1908) el à l'Académie des Sciences [U- décembre 1908). une médaille d'or à l'Exposition franco-britannique, el v „, deux Grands Prix à celles de j\:ancy et de Quito. On sait, en outre, que les Conseils sanitaires 1res difficiles, comme ceuxwl.e la Russie, du Brésil, de Roumanie, etc., ont, après enquêtes, autorisé l'entrée de l'Urodonal dans leurs pays. Le Ministère de la. Marine l'a adopté officiellement en France sur avis conforme •du Conseil supérieur-de Santé et après essais officiels concluants clans les hôpitaux maritimes. Sur la foi de pareils témoignages, en présence sur loiil- des miraculeux résultais obtenus, n'esl-il pas permis de dire que le rhumastîsme a enfin trouvé son maître? Les rhumatisants sauront désormais à quel saint se vouer, sans pour cola se mettre .à la portion congrue.

Un

nouveau et des

Traitement NàUdies

du du

Paludisme Foie

Il est une affection contre laquelle on est très désarmé : c'est.le paludisme.'Cette maladie, due à. l'hématozoaire de Laveran inoculé à l'organisme grâce à la piqûre d'un moustique, un anophèle, qui le véhicule, atteint, tous nos coloniaux et rend pénible et dangereux l'habitat des pays chauds. 11est hors de doute que nos colonies prendraient un plus grand essor si on parvenait à juguler celle maladie. Jusqu'à présent, le médecinn'avait à, sa dispositon que la quinine, qui reste, bien entendu, le traitement type du paludisme, mais qui est évidemment insuffisante. M. le professeur Combattitvient de publier, dans la Gazette Médicalede Paris, un très important mémoire à ce sujet. On ne saurait trop en recommander la lectureaux intéressés. (1) L'auteur, docteur es sciences et ancien interne des hôpitaux de Paris, revient dePerse, où il avait été chargé d'une mission par le gouvernement français pour étudier le paludisme. Le docteur Combattit montre bien fonte la variété des symptômes cliniques du paludisme et Imites les formes sous lesquelles il se manifeste, il établit l'insuffisance de la quinine pour supprimer l'infection déterminée par l'hématozoaire. Il propose un adjuvant nouveau avec le traitement par la Filudine à, raison de vingt, jours par mois et-à. closesfaibles. La Filudine comprend un sel récemment introduit, en thérapeutique : la tbiarféine, dont voici la formule :

La tbiarféine est associée, dans des proportions déterminées, à des extraits derate et de foie préparés à-froid et dans le vicie, de façon à. conserver la totalité deleurs principes actifs à l'état vivant. Le professeur Combault a. recueilli des résultats remarquables de celle nouvellemédication, avec laquelle il a traité plus d'une centaine de paludéens. « On obtiendra des résultats plus constants, écrit-il, en utilisant la Fidnline, quisatisfait à toutes les exigences d'un traitement aussi complexe. « Sous son action, Je foie diminue nettement de volume et les fonctions hépatiques, comme le"prouvent les analyses multiples des fèces cl. des urines, redeviennent peu à peu normales. Les accès s'espacent, diminuent d'intensité et disparaissent. L'usage simultané de l'opolhérapie hépato-splém'que et de la tbiarféineexerce une action indéniable,sur l'organisme affaibli et infecté du paludéen, en méfiant les viscères atteints en meilleur étal de résistance et en luttant, d'une façon efficace, contre l'hématozoaire, tout en combattant l'anémie et en modifiant la nuIrition défectueuse des tissus. » Nous' avons donc un traitement puissant, et non toxique du paludisme, adjuvant précieux de la quinine et dont l'usage no va pas farder à se répandre. L'emploi de la Filudine n'est pas, d'ailleurs, localisé au paludisme. Les observalions que l'on vient de publier établissent que tout malade du foie en relire un avantage considérable. On l'a expérimentée avec succès clans les cirrhoses du foie, dans le diabète, partout, en un mol, où le foie souffre. Depuis longtemps, l'opolhérapie hépatique était connue. Déjà, aussi, les docteurs. Critzmann, Coustley et Lemanski avaient attiré l'attention sur l'action des extraits de rate sur le paludisme. Les extraits associés de ces deux glandes ont uns action beaucoup plus active par tin phénomène de synergie très caractéristique. Restaurer le foie est une oeuvre pie entre toutes et nul autre agent ne saurait- y remédier mieux. Les coloniaux el tous ceux qui séjournent dans les pays marécageux peuvent éviter les accès de paludisme en se traitant par la filudine. C'est là, une nouvelle médication qu'il était intéressant de. signaler. Docteur BOFF1NET. (1) «Gazette Médicalede Paris», numéro du -i octobre 1911.Envoi franco, Union postale, contre 0 fr. 25 en timbres de tons pays, à l'Hôtel, de «La. Gazette», 9, rue Denis-Poisson. Paris.

PETIT

FORMULAIRE

de la Faculté de Médecine de Paris par.le-docteurCHA.MPY, ... , a Rhumatisme \ _, , trois . , ' cuillerées ,.,., , , Prendre _ ^ dUrodonal soupe par ) . Goutte , ,, I jour, chacune dans un verre d eau, la première p à dix heures du matin, la seconde k quatre heu._ . ( '. Douleurs / * , de M _ . . I la troisième a six heures A ]'après-midi — res, '• V En cas de crise aiguë, trois cuillerées prendre „ , , ° ' r Calculs 1 'a , soupe. . , ,.. „ ,. Coliques néphrétiques . .. / Dès que les urines deviennent rouges, épaisses, ou forment un dépôt, c'est qu'il y a excès d'acide urique : il faut, sans tarder, prendre de FUrodonal, qui rend rapidement les urines très claires. faisant chaque mois une cure d'Urodonal (dix jours), l'arthritique est certain d'éviter les rhumatismes, la goutte et la sciatique. Il n'aura ni douleurs ni calculs. IEn Constipation Entérite • A. continuer ) Un à trois comprimés de Jubol à prendre le soir en se couchant, sans croquer. ) tous les jours jusqu'à complète guërison

\ Anémie Faihlesse Croissance I Deux à quatre pilules de Globéol à prendre i Convalescence chaque repas. jTuberculose ou Phtisie ... \ (Vingt jours par mois.) Scrofule Neurasthénie / „. , Cirrhoses „. ,„ Diabète Fièvres intermittentes... à prendre à chaciu I Deux pilules de Filudine x ( > repas. . . . . ( , ,;. ° '' ^ )

Nos produits peuvent être pris par tout le monde sans aucun danger. Kn vente dans toutes les pharmacies et aux Etablissements CHATELAIN 207, boulevard Pereire, Paris. 11n'est l'ait aucun envoi contre remboursemen' Prix franco : Urodonal, 6 fr. 50; Jubol, 5 fr.; Globéol, 6 fr. 50. Etranger et colonies : Urodonal, 7 fr.; Jubol, 5 fr. 50; Globéol, 7 fr. Filudine : le flacon franco, 10 fr. Union postale, franco, 11 fr. Dans l'intérêt de votre santé, méfiez-vous des contrefaçons et imitatioi inefficaces et dangereuses. Exigez toujours, en insistant bien, en.y regardai de près, le nom du préparateur : J.-X-i. OH-A-TEH-i-A-IN".

avenue de France — TUNIS i DON1996002106 ' . COMMANDEUR DUNICI1AN -1FTIKI1AR <QLW>m^ \0M LIBRAIRIE fi Q C. SALIBA AÎNÉ.MHRIÏ DELA CONFÉRENCE TUNISIENNE DELAPRESSE Pltl'ïSIDENT DUSYNDICAT AGRICOLE CHEVALIER DUMKK.CHOSES ET GENS DE TUNISIE DICTIONNAIRE ILLUSTRÉ DELA TUNISIE PAR IPei-ul JLIA-IMIBEÏT^T DE TUNISIE CONSULTATIVE MF. il Editeur \\ 3DXJ^lïÊÎN'IX:.1T15 OFFICIER 1)15 L'INSTRUCTION PUBLIQUE. 17.

.

300 personnes appartenant aux lettres. Nos vifs remerciements vont à M. à toutes les professions libérales. vivantes ou décédées. plus de 250 termes arabes ou tunisiens qu'ils ne peuvent comprendre et qu'il leur est cependant nécessaire de connaître. Bureau. la constitution physique et les productions du sol. à M. Publie plus de 750 notices concernant des localités de la Régence. en particulier. les moeurs et les coutumes. etc. pour mener cette oeuvre à bien. Il ne {ait par conséquent double emploi a. aux arts. C'est un volume qui comprend. Ce volume a pour but de faire connaître. à MM. à l'agriculture.vec aucun ouvrage de ce genre. à la politique. en dehors de'toul esprit de parti. qui a écrit pour nous les notices si documentées concernant Sfax. à l'administration. qui nous a fourni des notices archéologiques du plus grand intérêt. au commerce. le précieux concours d'hommes compétents de Tunisie. à un litre quelconque. les différentes langues. la vie sociale et politique. Eusèbe Vassel et Victor Cruzet. ont contribué à notre oeuvre. les institutions. aux sciences. l'organisation. l'administration. Le Dictionnaire Illustré de la Tunisie contient. qui. d'une façon simple et rapide. les grandes entreprises commerciales et industrielles. n'est ni un « Boitin » ni un « Annuaire ». Nous tenons à déclarer que l'insertion d'une biographie dans le Diction- . enfin. la faune et la flore de la Tunisie. auteur des notices sur l'occupation de la Tunisie et sur nos vaillants régiments tunisiens. les traditions. J. à l'université. les grosses exploitations agricoles et minières. à M. à M. Renferme plus de -175notices sur les différentes sociétés ou associations de la Piégence. les renseignements les plus importants.. l'histoire. à l'armée. Nous avons été heureux d'avoir pu nous assurer. Gineslous. concernant : l'origine. le capitaine Paoli. et Thyna. les diverses races. à quelque litre et dans quelque position que ce soit. à tous nos collaborateurs. magistrature. qui nous a donné de précieux renseignements météorologiques. enfin.des renseignements biographiques sur plus de 1. la Tunisie et ses habitants. Nous nous sommes efforcés de faire connaître avec impartialité. Est orné. à ses progrès matériels et moraux. à l'industrie. il fournira sur les « choses et gens de la Tunisie » des renseignements précis et souvent inédits. membre correspondant de l'Institut. nées et ayant résidé ou résidant dans la Régence de Tunis. de 420 portraits en photogravure sortant des ateliers de l'Illustration. Explique aux nouveaux venus dans la Régence.en oulre. qui nous ont permis de mettre à contribution leur connaissance des moeurs et de la langue du pays. les grandes choses qui ont été accomplies et qui s'accomplissent tous les jours dans ce pays et la « personnalité » de ceux qui. que nous présentons au-public. Aux étrangers et aux tunisiens eux-mêmes. à la. la géographie.PRÉFACE Le Dictionnaire Illustré de la Tunisie. G. par ordre alphabétique. les groupes et les sociétés. ont contribué et contribuent encore à la prospérité de la Tunisie. le docteur Carton.

espère que le public fera. en s'efforçant de faire connaître ce beau pays. Le public voudra bien excuser les omissions involontaires. le mérite cl la valeur des personnes qui figurent dans cet ouvrage et les services qu'elles ont rendus. du moins en ce qui concerne les personnes vivantes. L. . oeuvres. C'est le public qui appréciera. travaux.. P. France. Elles ne contiennent. que des faits exacts. pense avoir fait oeuvre utile el.. fondions. et qui disparaîtront dans les éditions suivantes. etc. du reste. distinctions. les erreurs toujours inhérentes à une première édition. . qualités. et aucune appréciation de la part de Vauteur de l'ouvrage. par Vénuméralion des litres. Ces biographies sont rédigées d'une façon impartiale. L'auteur.naire Illustré de la Tunisie a toujours été faite gratuitement. bon accueil à celle oeuvre de vulgarisation. de la. qui se développé si magnifiquement sous le Protectorat.

devint bientôt un des meilleurs avocats de la région et l'un des chefs du parti républicain du département.Haute Cour de Justice .M. En 1876. Scrupuleux observateur de la Constitulion. Fallières ne quitta. Le 4 septembre. en bon démocrate. minisire de la Justice dans le Cabinet Freycinet (189091). il devint sénateur en 1890. ministre de l'Instruction publique dans le second Cabinet Tirard (1889-90).président de la Haute Assemblée ' et. C'était un éclatant hommage rendu à l'honnêteté politique ! le superbe couronnement d'une existence consacrée tonte entière au bien public. Ministère de l'Intérieur. jamais le pouvoir. M. Si nous rappelons ces humbles origines de M. il dirigea les débats de la. pour ainsi dire. constamment réélu député. ministre de l'Intérieur dans le Cabinet Rouvier (188?). il se rangea sous la bannière des 3(53. n'en a point honte. c'est que nous savons que le premier magistral de la République. En 1SSÔ. Armand Fallières commença ses éludes au collège de sa ville natale et les termina an lycée d'Àngoulême. ce mandat lui fut renouvelé en 1897.élu député de Nérac. 11fit son droit à Paris et a Toulouse et fut reçu licencié en 18(52-'.ules fonctions les qualités précieuses qui ont été les meilleurs instruments de sa fortune politique : une intelligence souple et-avisée.il fut. au contraire I M. le premier Cabinet Tirard (1887^88). un esprit clairvoyant et équitable. . . A partir de celte époque. inflexible gardien des lois. ARMAND FALLIERES Président clcla République Française M. président du Conseil et ministre'des Affaires Etrangères (2-9janvier-:!?février 1883). Gagné aux idées libérales i) s'inscrivit au barreau de cetle dernière ville. AIIMAM) FALLIERESest né à Mezin (Lot-et-Garonne). de ses ha.' en celle qualité.ministre de l'Instruction publique dans le Cabinet Ferry (1883ministre de la Justice dans 85).Son grand-père y avait été forgeron et son père greffier de justice de paix et expert-géomètre. le Président Fallières apporte dans l'accomplissement.le 6 novembre 1841. Armand Fallières. Enfin. une bonhomie souriante et fine.Deux ans après. Au 1(5 il était sous-secrétaire d'Etat au mai. il fut élu Président de la République le 9 janvier 1906. mais révoqué à la chute de Tbiers. Successivement ministre de l'Intérieur dans le Cabinet Duclerc (1882-83). Sa mère était la fille d'un modeste fonctionnaire.. un patriotisme sincère et éclairé. il lut appelé aux fonctions de Maire de Nérac. il était nommé.

M. et en 1911comme Président de la République. travers toute la Régence. M. Cette visite du Président de la République à la. . et ceux qui eurent le plaisir d'entendre son brillant et vibrant discours de Souk-el-Arbaen ont conservé un souvenir réconfortant et reconnaissant. Aussi. en 1903comme président du Sénat avec le président Loubet. Tunisie marquera dans l'histoire de la politique indigène de la France en Afrique du Nord. Armand Fallières a. fut-il vivement acclamé au cours de su longue randonnée à.VI Venu deux fois en Tunisie. Légion d'honneur. produit une impression excellente'et bienfaisante sur tes populations française el indigène et les Colonies étrangères. Armand Fallières est grand maître de l'Ordre de la.

A. Né à. MOHAMMED Sou Allasse SIDI Bey régnant. à. à. Sa.S. un esprit très cultivé.il a succédé. largeur de vues. le 12 mai 1906.du Nichan-ed-Dem. est le fils de Sidi M'hammedBey.grand croix de la Légion d'honneur. A une intelligence ouverte. A. la sûreté de son jugement. La Marsa en 1855. conception el la réalisation des réformes que nécessite l'oeuvre de progrès el de civilisation poursuivie en Tunisie. connaissance de la langue française assurent à la France un prêcieux'~concourspour la. S. commandeur du Mérite agricole. du Nioban-el-Abed. . sa. son cousin MTlammed El Hadi-Bey. MOHAMMED EN Pacha-Be^ de Tunis NACEUR ENNACKUR. Sidi Mohammed en Naceur joint des qualités de coeur ei une boulé auxquelles les malheureux ne font jamais appel en vain. Sidi Mohammed en Naceur-Bey est grand maître du Nichan-IftiWiar.

réélu le 27 avril 1902par 13. fut-il appelé. Joseph Caillaux a fait aboutir d'importantes réformes. Joseph Caillauxfit ses éludes au lycée Condorcetet à la Faculté de Droit de Paris. mais devant l'insistance des maires et des Comilés républicains de l'arrondissement. rapport remarquablepar sa clarté et sa documentation'. à peine de trente-six ans. M.à prendre le portefeuillec'es âgé Finances. données au duc de La Rochefoucauld. M. En 1883. le 22 janvier 1899. Joseph Caillaux refusa tout d'abord.515 obtenus par son concurrent nationaliste M. nommé maître de conférencesà l'Ecole des Sciencespolitiques. des successions.d'impôt'sur le revenu.939 voix contre 11. membre de l'Institut. le 30 mars 18(53.nettement républicainele fit échouerde quelquesvoix contre le candidat conservateur. dans la Sa.547suffrages conlre 11. Joseph' Caillaux fit voter la suppression du compte spécial militaire et de plusieurs autres comptes du budget. y accomplitle stage nécessaire el. des boissons. dans la.député sortant. Senart.il était. En mai 1898. Aussi. Partisan de l'unité budgétaire. JOSEPH est né au Mans. s A la Chambre. 11fut.les républicains de M amers lui offrirent la candidature.737. En 1892. de troisième. le jeune député de la Sarlhe.il passa avec succès (reçu deuxième) le concours pour l'inspection générale des Finances. Comme ministre des Finances. Sarlhe. lorsque Waldeck:Rousseauforma son Grand Ministère. mais sa profession de foi. 11devint successivement inspecteur de quatrième. CAILLAUX Arriôrepetit-fils d'un procureur-syndic de Chartres pendant la Révolu lion. petit-fils d'un magistrat de valeur.puis sénateur et ministre des Finances dans le Cabinet Broglie el de Fourlou en 1877. Notre voisine . Il est licencié en droit.a la Caissedes Dépôts et Consignation. On lui doit des propositions de loi modifiant le régime fiscal des hypothèques. il accepta el fut élu député au premier tour fie scrutin par 12. il fut chargé du rapport concernant le projet.rthe. JOSEPH CAILLAUX Président du Conseildes Ministres de la RépubliqueFrançaise Ministre de l'Intérieur M.ministre des Travaux publics de 1873à 1876. M. A la mort de son père. en 1S88. M.M. fils d'Eugène Caillaux qui fut représentant du peuple à rassemblée nationale de 1871. puis de deuxièmeclasse. il se présenta pour lui succéderau Conseilmunicipal de la commune d'Yvré-l'Ëveque. en même temps.il entra.

ministre de l'Intérieur..-. .... l'Algérie... Joseph Caillaux a été le véritable protagoniste de la Conférenceinternationale l'auteur d'un ouvrage du de Bruxelles pour la.. .. Mollis..—•---—~... dont il avait été le ministre des Finances. 11est » •< Les impôts en France (1906). . il a succédé à M.. Joseph Caillaux est noire président du Conseil. plus haut intérêt documentaire :actuel M.financière grâce à la création de son budget spécial. M.. économiste distingué. bonne fin — il l'a déjà montré — l'oeuvre entreprise pour le plus grand bien de la France.lui doit son autonomie M. Joseph Caillaux saura mener à lent. réforme du régime des sucres. Orateur de tatravailleur ardent..

J. énergie.1896. DE . où lui fut offert le portefeuille des Affaires Etrangères. de Selves passa à.— a montré dans les hautes situations qu'il a occupées un ensemble de qualités de premier ordre : intelligence. comme 'lieutenant de mobiles.i Bordeaux la. dont il devint le bâtonnier. De Morilta-uban. En J. le 14 juillet 1848. M. de Selves quitta l'administralion et se fil inscrire au barreau de Montauban.il fut appelé à la Direction général des Postes et Télégraphes.M. de Selves est grand officierde la-Légion d'honneur. de Selves fut élu sénateur du Tarn-el-Garonne. M.u combat de Chartres.11fit d'excellentesétuM. diplomate avisé. Bordeaux.la Faculté de Toulouse. M. laissant partout d'excellents souvenirs et de profonds regrets. culture étendue. En 1S70. fut incorporé dans l'année de la Loire et. fl devint préfet de la Seine en . a. En 1890. Administrateur éminent. finesse. de Selves — cadet de Gascogne à l'allure militaire -.rn-el-Gnronne. où il accomplit pendant-six ans d'importantes et heureuses réformes. Beauvais. de Selves. En 1909.SELV'ES Ministre des Affaires étrangères de la République Française DE SELVESest né à Toulouse. poste qu'il occupa avec tant de distinction jusqu'à son entrée dans le ministère Caillaux. Après la guerre. il suit de Tours . Nommé directeur des Services administratifs de la Guerre. La Tunisie ne peut que se • . Nancy. courtoisie et un très grand esprit "de justice. frappé de ses qualités organisatrices. M. portefeuille pour lequel il avait été plusieurs fois sollicité. décision. lui confie les sous-intendances cle Toulouse. réjouir çle dépendre d'un tel ministre.SSO. iMontanhan et Aniïllnc. délégation du Gouvernementprovisoire qui. JUSTIN des classiques à Montauban el à Agen el son droit à. le Gouvernementlui offrit la prêfeclure du Ta. M.M. il reçut les galons de capitaine.

1888. a mis fin à une grève générale des mineurs et. de 1879à. tête de la Préfecture. GABRIEL Résident général de la République Française à Tunis Ministre des Affaires étrangères et Président de Conseil des Ministres du Gou-Oemementtunisien M. de Clermonl-Ferranrl et celle d'Arras. fait faire un grand pas aux idées de conciliation et d'arbitrage dans les différends entre le Capital et le Travail. de M. de Chalelleraull el secrétaire général de la'Préfecture du Rhône. Après avoir été chef de cabinet. Nommé préfet en 1881. "1. Tenail. l'agglomération lyonnaise et qui. GABIUEL ALAPETITE est. les commissions d'assistance cantonale devaient donner principalement des secours en vêlements. par la création d'un ensemble d'institutions pour la lutte contre la misère. né à Clamecy en 1854.ALAPETITE M.le-Saligny a. la Préfecture d'Arras et à celle de Toulouse. a. avait été livrée aux plus scandaleux abus. En 1900. eu notamment à présenter sa propre défense pour délit de presse. Depuis.900. En même temps le décret de 1808 sur l'interdiction de la mendicité a pu être remis en vigueur grâce à l'organisation d'ateliers où les vagabonds qui n'avaient pas préférer quitter le département avaient trouvé du travail. sous-préfet de Murelde-Louclun. 11a débuté comme avocat au barreau de celle ville aux côtés do son père qui avait rempli les fonctions de sous-préfet de Clamecy depuis le 4 septembre jusqu'à la fin de In guerre. literie -et assainissement de chaumières. du Son adMans.'plusieurs procès politiques et a. la mendicité et le vagabondage. Alapetile a été placé à la. Les bureaux de bienfaisance des communes donnaient des secours en aliments. il a occupé successivement les Préfectures de ChSteauroux. été successivement. du Rhône. Waldeck-Rousseau de réorganiser la police d'Etat spéciale a. pension ou les demandes de secours. et plus tard. Il y a plaidé. il a. M. grâce au concours de commissions d'assistance cantonale chargées de susciter et de contrôler les demandes de. pendant le 1(5"mai. où il est resté de 1890 à. La loi de 1897 sur les pensions aux vieillards et infirmes a reçu immédiatement dans le Pas-de-Calais une large application. sous la direction d'un chef de division trop célèbre. signée sous ses auspices en 1891. ministration clans ce dernier département a été marquée notamment par ce qu'on a appelé la «Convention d'Arras » qui. Il avait été chargé par M. la police lyonnaise a pu servir .

les mesures propres à prévenir el à réprimer la franclesur les vins ont été édictées. 11a été promu à la première classe de ce grade en 1910.Il a été nommé la même année membre du Conseil supérieur de l'Assistance publique. Les questions d'hydraulique agricole sont étudiées par un Service spécial des Travaux publics Le Secrétariat général du Gouvernementtunisien dont les attributions s'éfaieni étendues a été scindé. veloppement contribuera puissamment au 5'elôvenîent conomiqueel moral de nos prolégés.un corps de médecinsde colonisation a été créé.il a été appelé à remplacer M. Les voies et moyens propres à assurer l'alimentation de la ville de Sfax en eau potable ont été créés.il a.11a eu également à réorganiser les services des aliénés. Tunis. code tunisien des obligations el contrats) et le dédonné à. Le Conseil général a. notamment à l'enseignement professionnel. Plusieurs des lois de décentralisation qui ont été votées depuis ont emprunté une partie de leurs dispositions aux conclusionsde son rapport. M.des infirmeriesrégionales ont été ouvertes. Depuis son arrivée à. des enfants assistés el de l'architecture départementale. En 1897. La Société de Prévoyance des fonctionnaires et employés tunisiens a été complètement et heureusementréformée. M. Alapetite est commandeur de la. La comptabilité des communes a été réorganisée sur des bases adoptées pour celles de l'Etat.'si dangereuse é pour le prolétariat indigène. La mutualité .M.agricole(Sociélésindigènes dé prévoyance.). composé du Conseil des Ministres et Cbefs de service du Protectorat el de trois délégués élus de chacune des deux sections de la. commissairesstagiaires. Alapetite a passées à Lyon grâce à sa collaboration cordiale avec le Conseil général. rendu hommage à l'ensembledes mesures qui avaient été prises pour empêcher dans ces divers services le gaspillage des deniers publics. fait partie de deux commissionsinstituées par le Gouvernementpour la réorganisation des bureaux du Ministère de l'Intérieur et des bureaux des prélectures el des sous-préfectures. . a été entreprise par de sages mesures. Alapetite avait été rapporteur de l'administration départementale et communale de la commission extraparlementaire de décentralisation. colonisation. en Secrétariat général pour la justice el Secrétariat général pour l'administration. l'enseignement. etc. Au moment de sa venue en Tunisie. Un Conseil supérieur du Gouvernement. La justice tunisienne indigène est en voie de réorganisation (commissiondes grâces. M. Marseille. délimité la frontière tripolitaine.du 27 avril 1910. de secours et de mutualité agricole et Sociélés coopératives agricoles) est venue apporter un précieux concours à la. oudjaks.il a fait partie de la commissioninterministériellechargée d'étudier la question du vagabondage et de la mendicité. En décembre1908. Le fonctionnementdes débits de tabac a été réorganisé et on a introduit le principe de l'adjudication parmi les divers modes de leur attribution. comme" Résident. police du territoire (brigades mobiles. Un décret du 17 juillet 190Sa réorganisé"l'administration des Habous par l'institution d'un Conseil supérieur. Herriot.11est chargé d'examiner les voeuxémis par les deux sections de la ConférenceConsullalive et de mettre au point les questions a résoudre par le département des étrangères avant l'établissementdéfinitifdu budget. Il fait partie du Comitéinternational d'Assistanceet de Bienfaisancequi a été présidé successivementpar MM. etc.'grand cordon]du Nichan-Iftikharet du Nïchan-el-Ahed.En 1905. Le développementdes services d'assistance a été considérable pendant les huit années que M. Il a eu également les relations les plus amicales avec les deux maires qui se sont succédéà Lyon..qui a vu sa sécurité augmenter par la réorganisation des divers services chargés de la. Pichon commerésident général à Tunis.franco-turque a. Alapetite a consacré toute son activité à assurer le développement. Augagneur et M. La lutte contre l'usure. de prêts. des commissionsd'assistance ont été instituées dans chaque contrôle. Alapetite fut nommé ministre plénipotentiaire de 2" classe. Légion d'honneur.XII de modèle à celle qui vient d'être créée à. a été créé"par décret. économiquede la Régence tout en ménageant les moyens financiers du pays. Casimir-Pôrierel Loubet. commandeur du Mérite agricole. La création d'un Officedu Travail a marqué tout l'intérêt que le Gouvernementporte à. En matière d'hygiène et d'assistance publique. à plusieurs reprises. ConférenceConsultative. En 1896. M. Ajoutons enfin qu'en 1910une commission.général. officier rie l'Instruction publique. la classe ouvrière (décrets du 17 juillet 1908relatifs au repos hebdomadaire et aux accidents du travail). La personnalité civile a été donnée au MuséeAlaouidu Bardo qui bénéficieainsi du prix des entrées payé par ses visiteurs.

M. trois semaines plus tard. LIÎ PISTORest né à Metz. En juillet 1870. à la fin de la journée. . attachées à la divisionDucrot et. il est envoyé de Paris dans les Vosges. au milieu d'une grêle d'obus. s'établit avocat au barreau MeUel fut de nouveau annexé en 1.Hugues.il prend encore part.il a fait ses éludes-au lycée de celle ville jusqu'à son entrée à l'Ecole Polytechniqueen 1869. II est avec le général Douai. ni de leurs espérances. qui devait être tué à ses côtés. Rappelépeu de jours après à l'Ecole Polytechnique.notre polytechnicienremplace le lieutenant Bertrand qui vient d'être tué .à Bergil zahcrn. restant le dernier sur le champ de bataille. le «Dorsner». il est recueilli par les batteries du 9' d'artillerie. Décoré pour ce fait.871. Mentionnonsseulement en passant qu'en mai 1870la présence de trois polytechniciens. de suivit les cours de droit à Strasbourg et à Dijon. LE GÉNÉRAL PISTOR Commandantde îa DWisiond'occupation de Tunisie Ministre de la Guerre du Gouvernementtunisien GÉNÉRAL M. Après Sedan. Coupé de sa famille. à Froeschwiller. à Sedan.après les Cent Jours.M. sans bagages. le capitaine Lévy. un canon désemparé. il enlève avec l'aide d'un seul conducteur.reçoit l'hospitalité fraternelle d'un strasbourgeois. entre Landau et Wissembourg. MM. il sert de guide pour diriger la retraite sur le col du Pigeonnier el Lembach. le 5 avril 1849. annexé en 1815.pour sa belle défense du village d'Aubervilliers. pour y organiser la résistance. Pislor père. le fusil à la main: connaissant parfaitement le pays. Blessé le 6 octobre à la Bourgonce(Vosges). avec quelques officiersévadés. Le général Pislor appartient donc à une de ces familles françaises qui reculent pied à pied devant le flot germanique. le 16 janvier 1871. il marche avec les tirailleurs. dans la suite de la campagne à vingt-deux combats-ou'engagement et est cité à l'ordre de l'Armée. au moment même où il va tomber aux mains des Prussiens.il est aujourd'hui le plus ancien légionnaire en activité de service. Le 6 août. Rebillet et Pislor à une réunion « ontiplôbiscilaire» fit quelque bruit dans la presse parisienne. sans rien abandonner de leurs droits immanents. bien connus à Tunis.le polytechnicienPislor arrive à Wissembourg juste à temps pour prendre part au combat du 4 août. ses camarades lui firent présent d'une magnifique croix d'honneur. sans argent. était né en 1807dans le déparlement du Mont-Tonnerre.

vient en Algérie avec le premier groupe des officierstopographes. le général Pislor est désigné en février :I90S. il est attaché à la personne du regretté el respecté Président.' par le Conseil des Ministres pour succéder à M.est au Cabinet. sous les ordres de M. alors que M. Alapetite avec tant de distinction les difficilesfonctions de Préfet du Rhône.du Ministre en 1882.à l'élat-major de l'Armée de 1SS4à 1SSG. au 25' ù Toul-Saint-Mihiel.xiv En 1S79. le général lïerson dans le commandementde la Division d'Occupation. ayant pour collaborateurs le lieutenant Bauchet. commander à. sur. il va à. appelé au Cabinet du Ministère Kranlz-Gallifel. il commande une batterie à cheval au 32-° d'artillerie à Orléans. Carnot. commander l'artillerie de la. puis. remplissait Promu général de division en décembre "1905. 13e1S90 à 1894.. va commander à Rouen la 9' brigade d'infanterie ("19001903). il commandele S' régiment d'artillerie à Nancy. le Résident général Alapetite. alors chef du 20" Corps.Pislor. colonel. En 1880et 1S81. Il fait deux courtes apparitions en Tunisie en 1881et 1SS3. «la divisionde fer».il continue ces travaux. C'est de là que. de là. .le capitaine. sorti de l'Ecole de Guerre avec le n" i. la 5" brigade de cuirassiers (1903-1905). Remiremont. Entre temps. Nancy la 11" division. Chef d'éfat-major du 2' Corps (1898-1899) il est. la proposition de M.aujourd'hui général el chef d'état-major du 19' corps et le lieutenant Rêverlégat. En quittant l'Elysée. puis. il va.el. sous les ordres du général Boilloud. actuellement colonel du 4"zouaves. à Lyon.puis une batterie montée au 17*à La Fère. division des Vosges. le général de La Bégassière.

.

Télégraphes). format 75x110.000°.)Î[* = Bureau de facteur-receveur (Postes el.par F. 50. en huit couleurs.000°. . A. El = Recelle des Postes. Î{*= Bureau télégraphique. donnant le tableau des routes de la Tunisie et celui des distances kilométriques entre les localités desservies par des routes. Prix : 0 fr. arrêt. à Tunis . Prix : 5 fr. = Agence postale. franco : 5 fr. la date en caractères gras indique la date d'arrivée en Tunisie. Le Guide du Touriste et de VAutomobiliste en Tunisie (annexe à la Carte précitée). £%ou jpg = Cabine téléphonique publique. verni. station. franco : 0 fr. Saliba el fils Z7. avenue de France.C.. La Carte Géologique de la Tunisie au 1/500. verni.SIGNES ET ABRÉVIATIONS C. papier. Tunisie au 1/500. VANNEY. C. = Conlrôle civil. [S îji!:= Recette des Postes el Télégraphes. D. Viennent de paraître : La 2° édition de la Carte routière el minière de la.BS. VANNEY. (A)ou (S). 50. = Bureau de distribution auxiliaire des Postes.revue et mise à jour par F. 55. franco par poste : 4 fr. A. suivant que le signe est suivi des letlres . Prix : 3 fr.. Sur papier fort. »% Dans les biographies. En vente à la Librairie-Papeterie et Imprimerie du Phénix. = Halle. 50. (il). Tirée sur fort.R. format 75x110.P. m (F.

et caïdat du. ETUDES : Universitéde la Gran. rue de Col. Nichan-lft-ikhar.avocat au Tribunal chan-Iflikliar.29.Entrepreles iriDunaux neurs de travaux et tunisiens.re. A publié. ETUDES : lycée Carnot et Faculté de droit d'Aix-en-Provence. 5. Sidi-ben-Ârous. Membrede la Sociétéde Géographie Commerciale de Paris.cess à Oran. 1S. ^secré(1901). été employé titul Fourneau. ac- . à ABIDA. off. Oukil près les tribunaux jusqu'en 1882.1879. 28. de Gafsa. membre de la Société Astronomique de France.Avocat au Barreau de Tunis. 56.A.Kef.Nombreux palmiers. Situé à 5 kil.Pauvres. Village el de Zaghouan (1874). tunisiens. 8 k. c.tantine. G juin 1883.: Bouyou.Trapani ABDELLI(Mohamed). C.Le Calcutta et mé de la Khal. 430habitants. Faculté d'Aix. Solanet.24 drie (Egypte).bachelier es lettres. caïdal de Tozeur. plusieurs éludes et articles parus dans différents journaux français ou arabes. Août 1883. airedu A.Tunis. c.t. 1" fév. Tunis. Tunis. Tunis. Tunis. 1" août 19 01. secrétaire de la de Mosquée. Août 1SS3. Propr. ETUDES : en Italie et à Alexandrie. Village de l'oasis de Tozeur. rue Amilcar. ABEASIS août 1856. arabe » (1889).Tunis. Tunis. d'Ebba-Ksour. caï.4 sept. Delsol.off. khalifa de Souk-el-Khemis nis. presse arabe. 1905.diplô.des Sapeurs dat de la banlieue. professeur libre à la Khaldounia. de Tunis. 5.Alexan(Moïse). du. Ancien chef-adjointdu Service des Mines de la Régence.publics particuliers. 1856.). ABD UL WAHAB (Hassen-I-Iusny). diplômé au Concours de Droit international privé et public. membre donateur de la croix-verte.off. Tunis.10 juin 1882.Tunis. rue Amilcar.étude présentée au xiv Congrès des Orientalistes. ABADIE(Jean). C. TRAVAUX : «La Domination musulmane en Sicile».du Nichan-Iftikhar. Auteur d'un ouvrage sur « La littérature Jouaffre-. 1903. Tunis.plusieurs sources.Blaye(Gioff.à différentes reprises. A été mixte d'Alexandrie ABDELLI (Ali). Alger.taire abonnéde puis 1903. Oukil depuis 1886. nia.du Nichan-Iflikliar. dirige plusieurs affaires minières à titre d'ingénieur conseil. Propriétaires : AverPompiers : : so.Oukil près (Sicile). C. ABITA (Joseph). off. juillet 1902et juillet 1903. de Toxour. mar. civil des Mines. r. rue Abd-ul-Wahab. Lauréat des Jeux Floraux.Avocat au Barreau de Tunis. de la Société des Etudes Ethnographiques. de Medjezet (1872). ensuite avocat à Tunis.lt. ETUDES : 1-882. SUCCESSIVEMENT : khalifa de Chambre des avocats-défenseursde TuMuleur (1872).Ayant obtenu un congé illimité du Ministère des Travaux publics. Colla. Membre douniaen 1901. boration à la la Société des memCourses. Watrin. licencié en droit.Alexandrie (Egypte). ABBAS (ou ABBES). ABEASIS(Isaac). des aux Habou's Oukilde. Interprète à la Direction de l'Agriculture. bre honoraire ABD-ES-SELEM. avenue de Carthage. A été sucécole cora1 entreprenique Khald'ou. c. dans « Les Annales des Mines ». Annexe et. khalifa du Cap-Bon. une élude sur « Les feux clansles mines de houille». d'Académie. de Montgolfier.ingénieur orni.1S40. ConsCaiMosquée. du Ni. 1862. Université neur de la Grande A1 g e r. du Commerceet de la Colonisation.

membre de la Société Dante Alighieri. caïdat des Ouerghamma. les demandes doivent alors « Recueil de notions de droit riiusulman ©tre formulées -dans la quinzaine qui du Cheikh Eltouati».pour doivent adresser à la DirecSouci. Interprète vant française sont exonérés judiciaire près des la charrue 9/10" du principal de l'impôt (décret le Tribunal ci.de tioiinaire au Polileama Rossini . maison Pi. commandeur trente méchia. est les cours des marchés.l'église grecque de Tunis. pays d'achour en nature.1859.être formulés dans la.de l'Instruction publique. quatre hectares par méchia complète de coloniale avec blé ou d'orge. 35.achour est maintenant perçu uniformémane». con. On chev. la grêle ou les TRAVAUX : Traduction el annotation du sauterelles. trente villas à Tunis. agricole. une trentaine de grandes maisons de rapport. elles doivent alors ancien membre de la Commissionsco.Directeurdes délégués (contrôleurs d'achour) parficier-interprète ses courant la Tunisie pour effectuer le rede 1" classe de censement cultures imposables.Charles posée de Blida. 1902. Le prix de l'abricot.faites à la charrue française. Impôt sur les cultures de céde la Société Grenobloimaison quart. du Mérite(. Des modifications viennent d'être aples contrats de quasi-aliénation et de location perpétuelle auxquels l'institution portées au régime de l'achour : un dédu habous a donné naissance». chev. Médaille hectares. membre de la Commis.est acquittée par . sans produire d'épis.duction. de la Légion cal. ils 1900). Propriétaire à.cède la moisson.civils. obtenir celte réQuartier Sans. suit l'accident.Oued-Zergua. avenue les Européens d'Angleterre. rue . elle est de d'honneur. Dans les autres travaux de transformation.28 déc. rie de 4 à 6 fr. membre de la Chambre donne à la pêche des éponges pendant de Commerce italienne et de la Stella cinq mois de l'année el à la culture des : la municipalité de céréales le long du littoral et de la frond'ifalia. se. licen..La La quotité de l'impôt est de khar. la justice de paix de tière. la bourse du com. interprète judiciaire à Tunis . merce. bu des Accara. rabe et l'emploi d'interprète judiciaire.coltes ont été détruites par l'incendie.Tunis . les pluies torrentielles.Zarzis. rue de Naples. 1906. membre de la Société des tribu n'est presque plus nomade et s'aGaribaldiens. Cette sorte de dîme.des quatre tribus formant l'importante sance.Es-Sadikia. 5' circonscription). 1909unifie le régime fis« Quelques notes sur les règles du sa.xième). l'imposition fixé chaque année par décret beyliABRIBAT(Jules-Bernard) . ETUDEs : Collège le 16 mars. L'impôt voir-vivre dans la bonne société musul. interprète judiciaire el juge de paix suppléant à si elles ont poussé ou si elles ont poussé Sousse . Des reserve cie i armée a Airique. est évaluée à forfait à dix' du Nichan-Ifti. (blé et orge). maison Moreno et les indigènes.d'environ 7. élu en .. dont les plus imporAchour (littéralement : impôt du ditantes sont : rue Es-Sadikia. ou également si les résion d'examens pour les diplômes d'a.Territoire militaire. 20à 0 fr. principal et en accessoires. à la pièce. les francs la môchia uniformément.'Iules-Ferry. est riche. maison Bruno el maison Cohen. rue Thiers. dont la population est l'église de Nabeul. Tutés européennes qui donnent des résul. le cent et. du 2S déc.L'achour .maison Baron. L'abricotier tunisien est innové aux dispositions du décret du cultivé surtout dans la région du Cap.nis. rue réales d'institution coranique. avant août 1881. La meilleure ACatlAVIVA variété indigène est le « chechi». au poids.A pris part à l'expédition ment dans toute la Régence d'après les tarifs actuels de l'achour en nature en de Tunisie. vaut de 0 fr. Cette Géographie. 30 le kilo. TRAVAUX 'l'unis. la crèche. «Essai sur. of. dans d'excellents terrains. commence à propager certaines varié. membre de la Sociétéitalienne de confédération des Ouerghamma. 1896. quinzaine qui prélaire de Sousse. SUCCESS' : demandes des de dégrèvement sont admiofficier-interprète de l'armée d'Afrique ses si les semailles n'ont pas poussé ou en Algérie el en Tunisie. va.1858.Corse.suivant pays d'achour en argent. Une seiller à la Société italienne de Bienfai. trois qu'il concerne des cultures faites dans maisons Abita . 1900 relativement aux cultures Bon.cal des cultures de céréales. agrafe «TuniLes Européens et les indigènes cultisie». les pays dits d'achour en nature ou de l'hôtel de la «Dépêche Tunisienne» et ceux dits d'achour en argent. chaque année. Il n'est rien Abricotier.14 tion des Finances. tive (1" Col.off. Membre de la ConférenceConsultatats encourageants.000 personnes. vil d e Tunis. cret du 31 déc.g ABR — ÀCQ ACCARA. une déclaration spéciale dédans les bureaux des Contrôleurs Saint .du 31mai 189S)etdes accessoires (décret.ïean-Batiste). ann. dans Blida' (Algérie). est perçu à des taux différents suivant trois maisons Abifa. La triSouk-el-Arba.Descommissions nommées par le Finances et contrôléespar cié en droit.5 sepl.

Colladeaux. 13. AGAREB. Kairouan.ses. de Sfax.G.municipal ris. prodigues. régisseur général du Palmacin colonial de l'Université de Bor.journal raAdel.est un foncquelconque. 1893. V.comme pêcheurs et marins. Prépondérance des intérêts ba. Administrateur de la scène du Casino de Tunis.conue de Paris. ETUDES : lycée de Cons. doivent être dressés par deux no.bibliothécaire au Théâtre municipal. secrétaire-contrôleur général du réat de la Faculté de Médecine. aide de clinique de M.mé par décret beylical. Février 1907. SUCCESS' : secrétaire-copistetine (Algérie).25. dical-socialiste.Constan. Pierre Omessa.méde. ADRAGNA(Giacomo). caïdat de l'Arad. «Action Française » (L1). directeur ADJIM. donation. mineurs. d'éta. de gènes ou «adoul ».piste au Théâtre municipal d'Alger et à DES : lycée de Constantine. cessé de pa.la jouissance des biens faisant partie chaque anpéens qui procèdent à des a. Baroche. drogman. ave. mé. POPUL. golfe Adala. Tunis. Fabriques de tissus (laine).Théâtre.ETUDES nis en l'an xn. trôle du Directeur des Finances et du Premier Ministre.vente. Avril1896. D'-médecin. Renseigneclasse de réserve. Certains. Pharmacien de 1" claschancelier à. 1878. Affiches rédaction. Pour ce dernier cas. av. sur le modèle des granAFRIGAN(Charles). Ces actes de notoriété doivent vile du Bey et du domaine de l'Etat afêtre autorisés par le Charâ et porter en fecté à la Couronne. tête et au bas l'empreinte du sceau du dont la charge a été créée par décret magistrat de ce tribunal. l'Institut Electro-Mé.ETU. tantine (Algérie). commerce. 16 juin 1899.Docteur-médecin.A raître fin juin 1908.du de la Régence). Leur coût est fixé par le décret. JourTunis.qualité pour procéder en justice. médecin-major de 2? ventes terrains. tionnaire français des Finances. off. l'Institut Electro-Médicalde Tunis. 1886). dical de Tunis. le professeui Bergoiné.rue de Portugal. de Gabès. établit de terrains ou autres transactions. paye les dépenses et encaisse les bunaux de l'authenticité de ces transac. école laïque mixte. demandant.Mort-à Tu: Université se.fils des cliniques de Paris. blissement de droits de propriété par Administrateur de la Liste civile du commune renommée et autres actes de notoriété.sont dispersés dans les actes de décès. Adda. rue d'Italie. le chenal mettant en communicationle de Gabès et la mer de Bou-Grara. lau. soit en saire. Cons« Affiches Tunisiennes» (Les Petites Nichan-Iftikhar.. Etude sur « Les de Canadiens. dans les instances relatives à la propriété ou à insensés.interprète à Alexandrie en 1776. ann. ne sont dressés que par un Bey. achat. soif en défendant. ancien ions artistiques et théâtrales. Nom donné à l'administrateur du seul notaire et ne porte par suite qu'un domaine privé du Bey. nal de publicité générale et spéciale des Faculté de Médecine de Paris tantine. etc.cquisitions du domaine privé.borateur à plusieurs revues et publicatdecin aidé-major de 2* classe .31 déc. sous le conbeylical du 26 sfar 1304(24 nov. a seul du sceau du magistrat n'est pas néces. (direction Donchet).off. de Paris.25.tieux. Facultés de l'ancien Théâtre municipal de Tunis médecine et des sciences de Bordeaux. du Nichan-Iftikhar. M. La Seyde. avenue dé PaADDA(Meyer). sur français dans la Régence.d'Acad.C. caldat. paralysies localisées dans l'Urémie ». dont une dizaine bas le paraphe et le nom du ou des no.revenus déposés au compte du souvetions. etc. Fondateur-directeurJ. Ces actes portent au taine d'Européens.les environs. Port (feuvert fixe).marché le mercredi. et achats d'immeubles. généraux sur la colonisation en avec la collaboration de son frère. M. de la liste ciparaphe. 1902. fonds de et de Bordeaux. 1775. Les indigènes. 1765.prêt.Alcamo (Italie).Les actes men. de Djerstatutaire. elles née un état des recettes et des dépenseules peuvent justifier devant les tri. Tunis en 1786.Membre de la Chambre d'Agricul. ture depuis 189S. médecin sanitaire maritime.17. mission au Caire en 1780. :une trensur papier timbré par les notaires indi. TRAVAUX : a fondé.Mars 1907. agent de contenexterne des hôpitaux de Bordeaux. de naissance. off.AGT — AGÀ $ 1909.Français. G.15 avril 1883.beylical du 11 mai 1902et réglementée tionnant une transaction commerciale par décret du 11 juin 1902.Cetadministrateur. ments le docteur Adda.Tunis.à 23 kil. 6. notaire. Nom donné aux actes dressés Poste de douanes.rium et du Casino du Belvédère. presque tous taires instrumentaires. rain à la Recette générale.de . 4 janvier 1865. nometc. l'empreinte tous les biens de la Couronne. de la Faculté de Bordeaux.20 avril 1870. ADANSON(Jean-Baptiste). sud-ouest d'Houmt-Souk. le docteur D.Dirige avec son frère. Tunis. Titulaire actuel de la charge : M.Tunisie. c. ADDA(Daniel). de Palerme. Débuta dans les consulats en Remy. sauf pour les orphelins. H administre taires. c. Les adala sont utiles aux colons euro.

le cerisier. instructeur français de l'armée beylicale. avoine. Tunis depuis 1881. agaves. au même titre que leur mari. Si Ahmed ben Olhman se trouva en relations de services avec des personnages comme les généraux Forgemol. AGUERBA. division de Sousse. aux généraux français qui commandaient la subdivision de Sousse et le sud de la Régence. jusqu'à 10 ou 12. promu commandeur du Nichan en 1SS2-. Lallemand. AHMED-ZAID. sur l'invitation de Napoléon III. arbres fruitiers.décoré du 4" ordre du Nichan en 1870. le prunier. Publie deux fois par jour des dépêches affichées dans les cafés et établissements abonnés. ferma le marché aux esclaves. Le lieutenant-colonel Si Ahmed ben Olhman élail le gendre du général de division Osman. En 1871. le grenadier. à Tunis. M. l'amandier.off. Les principaux légumes cultivés avec succès sont les pommes de terre (celle de Hollande donne de 4 à 6. deTunis (23k. fut nommé chevalier de la Légion d'honneur en récompense des nombreux services qu'il rendit. AGHIR. A. rue d'Italie.4 AGE .C. Agence Fournier. caïdat de la banlieue.|ft§lt (H)sur la ligne B.). Bit el. orge. AGHLÉBITE(ou Aglabites). avec le général Rechid. . Léon Labbô. fl rendit obligatoire.du Nichan-Iftikhar.vint en Tunisie après la guerre de Crimée. poste où il ne put se rendre en raison du très mauvais état de santé d'une des personnes de sa famille. le bananier el.Poste de douane. l'abricotier. l'oignon. dont la culture n'est autorisée que dans certaines régions du nord de la Tunisie.-G. 1896. pour la garde du palais. Riu.régna de 1837à 1855.AHM incorporé dans le corps des mameluks de Sidi Mhamed-pacha-bey. le sud). on cultive en Tunisie un certain nombre de plantes textiles (cotonnier. le poirier. Maréchal. Agriculture. A. de Midoun. en 1866. père du souverain actuel Sidi Naceur. son arrivée.bey-de Tunis. Si Ahmed ben Olhman fut . Sfax.poste qu'il occupa pendant douze ans. Partisan de la civilisation européenne. capitaine adjudant-major en 1864. le pommier.000hommes en Crimée. Directeur. créa une armée et envoya 10. M. Son instruction militaire fut faite par le colonel Campenon. commandant au 2" régiment d'infanterie. mandarinier. 40. celle d'Early rose. ancien gouverneur militaire et civil de toute la région du Sahel. AHMEDBEN OTHMAN(SI). MM. la vigne (principalement dans le nord) el l'olivier (principalement dans le centre cl. où il était le condisciple de feu Sidi Moustapha-bey et de Sidi Mohamed el I-Iadlbey.Agence d'informations.) A 5 k. les honneurs aux femmes du Bey régnant.Port île de Dierba. à leur passage. etc. elc: La culture maraîchère ne peut se développer que dans les régions où l'eau est en abondance et principalement dans le voisinage des villes. l'oranger. Sous-chefde bureau à la Direction des Finances.000kilos. c. le pêcher. de Tunis. Fut très populaire. devenu plus tard ministre de la Guerre de France.Mal. il rendit visite à Louis-Philippe. et qui lui fut accordé en récompense de ses services. Né au Caucase en 1840. Nom de la tribu peuplant la région d'Agareb. Décoré en 1872du 3" ordre du Nichan.. de la dynastie husseïAHMED-BEY. peuplé par la tribu des Aguerba. intérimaire du général Riu. C. les fourrages. Comme arhres fruitiers on rencontre : le figuier. à 7 kilom. de Crétéville. Succursale à Tunis depuis 1905. maïs). le caroubier. Vayssiô. le . les colonels Moulin et Correard. Elle régna de 800 à 909.Train Mornaa. élevage. Succursale à. Le 15 octobre 1897. Nov.' etc. AGNEL. le citronnier. de Maharès. et le tabac. anciens directeurs. les plantes tinctoriales (garance. Village à 21 kilom. c. carthame. Nom de la dynastie arabe fondée par Ibrahim bon Aghleb. il fut nommé en 1859capitaine. ami. comprenant douze princes. Les principales cultures de la Tunisie sont les céréales (blé.6.le caïdat de l'Enfida fut supprimé et rallaché au caïdat de Sousse. on le nomma gouverneur des Fraichich à Thala. commandant du corps expéditionnaire tunisien en Crimée. de Djerba. V. Au point de vue industriel. D. il fut alors considéré comme démissionnaire et mis en disponibilité. Au moment de sa mort. rue Al-Djazira. Paul Lambert. survenue à Monastir en 1909. caïdat de l'Arad.000kilos à l'hectare). de Gabès. nite. le lin. les artichauts. lieutenant-coloneldu 2* d'infanterie en 1874 . Balut.Station de monte créée en 1S99. fit exécuter de grands travaux dans la Régence et la première carte régulière du pays par des ingénieurs français. henné). Le lieutenant-colonel Ahmed ben Othman fut un des premiers instructeurs des officiers supérieurs de l'armée beyllcale. Etienne. Gouverneurde l'Enfida en 1885. etc. les tomates. Oliviers. Agha. dans certaines régions tempérées. 1875. lors de l'occupation. de Sfax. à 24 kilom. Directeur. Albert Canal . 11fit ses études coraniques à La Marsa. la courge. ketmie. les pois. en 1856.) à La Laverie (5 k. Agence Havas.

Village à 42 kilom. Aïn. de Mateur. de Teboursouk. Fa. c. de Mateur à partenant à M.: nisie). Draham. de Sfax. Président de l'Harmonie partenant à M. brevet dispensaire. le Bled-Béja. de Souk-el-Arba. Remarquable forteresse byzantine encoAIN-BIT. à 4-0de Souk-el-Arbaet à 195de Tunis. La.voie de Carthage à Thevesle nexe de Teboursouk. Mot arabe qui signifie source. 1898). Poput. 4^^(1-1) sur la B.. de Witte — Rebahine. de Sousse et à 9ligne kilom. ingénieur.Compagnie des Mi. conducteur des cullé de droit Ponts et. el caïdat de çais. C. du Kef. de Bizerte.dat de Béja..Cham. Dulfô. président du Comitéde la foire de Kairouan en 1908. C. Villagea 27kilom.C. c. C. 1904. 100 hecl. AIN-BEIA.894). 5 AIN-DRAHAM. fontaine ne de Sousse. posEcole Normale te de police.D. A AIN-HALLOUF.Moteur. de 70 hecl. Obert. Sources abondantes. A. ETUDES : Col.tion des Eaux et Forêts.et de promenades ravissantes. c. ami. Nom donné au lecteur du Coran dans les mosquées.Kairouan. de 30 dans le Bled-Béja. Propr.à 27 kilom. Jean Leclerc. Teulièavocat à Sousse depuis 1S98. de Tunis à Zaghouan . Propr. AIN-FADDA (Domained'). de Bizerte et caïdat (Domaine d'). du Kef.Rousseau.Hôtels. de Fonclare. Exploitation de liège'et de tanin.Machuel. dont 2-50Français. hect. à 35 kiMonaslir lom. AIN-DJENANE AIN-JEFNA. c.fidaville elTunis. internats de garçons et de supérieur. Mine de plomb et zinc. c. de Souk-el-Arba. L'antique Agbia. c. Avocat au barreau de Sousse. el. Petit. dans la région des Bledblay (Jura). a. cencié en droit. Chaussées..Marché le. Poste forestier. recette municipale.B. rue Es-Sadikia. et caïdat de :I2-kilom. président de la Société Sportive « l'Union de la Jeunesse KaiAIN-GARCI (V. Situé en pleine forêt de la Kroumiric.C. AZHEG. AIN-GHRASESiA. à 37 de La Calle (Algérie). caïdat SUCCESS': gent). : 600 habitants. médecin. de Kaison gérant. lundi.éliidiant en droit (1896 à. poste de rabe u. de Tunis. Les principaux propriétaires sont Direction des Contrôles et de l'Agricul. annexe et caïdat de Tabarca. Centre d'excursions AIACHI(I-lassouna). dam de. D.AHZ — AIN ' AHZEB.TAR.. d'Aïn.. c.nn. du port de Tabarca. c. théâtre. et caïdat de Bl re utilisée comme fondouk et bâtie sur une belle et abondante source. de Tabarca. C. C. li. bre. ftê (A).ché le lundi. liance Françai. site très pittoresque. correspondant de divers rouan. etc. de la Banlieue. c. à Tunis. à 6 kilom. Garci). A. industriel à Kairouan. appartenant AIN-ALLËGA. inspecdo Tunis . A 24 kilom. cliir-Souatir.1873. de Béja.-G. Houde. village à 5 kilom.-G. Marde la Société de Bienfaisance Musulma. . ap ## (S) sur la ligne B. 13 d'Ennerais de fer magnétique du Mokta-el.Elevage de porc.à Sousse. église catholique: huissier. û M. c. [x] If? sien. C. alli. médecin militaire.notamment d'un amphiAIN-BOU-DEROUA. c. Vestiges zerle.. Bifurcation de la ligne d'I-lenjournaux. à 1 kilom.C. an. c. vet d'arabe . Municipalité.caïdat petite cité située près de Arba. C. 20 Béja.à 49 daction de « l'Union Kairouannaise » et kilom. 35 bis. Krayenbûhl. C. et caïdat de Béja. Guenardeau. AIN-HEDJA. de Tabarca. audience foraine de rue d'Angleterre. 1902. E.4 nov. de Vibaye. C. C.Ruines d'une Dougga et à 10 kilom.avec abreuvoir. Aïn-Jefna.filles: école.u lvcée police. de Paris. dans le marché. de Tunis et à 8 kilom. Parneix. Centre de colonisation instituteur à sur la route de Pont-du-Fahs. point d'eau. c.Président re. 427 hectares. à S de Bou-Ficha. de monuments.. de Sfax. [3 -1JP iragB se en 1892'(méd a i11e d a rAIN-EL-ASKER. secrétaire-interprète à la école. 1S76. caïdat d'Aïn-Draham. caïdat de Sfax. de la station (1S93).MM. et caïdat de Souk-el. 800™. Conces. que mois: brigade de gendarmerie. Hadid. ture (:IS!. secrétaire de la ré.Sousse. Kairouannaise. infirmerie-dispensaire: Carnol t'1.. trésorier du Cercle Franrouannaise».-G. de 63 de Sousse. membres du CercleTuni.-G. chargé de Chcylus (Djebel-Oust)sur la ligne du cours d'a.caïAIGROT(Charles). représentée par M.Justice de Paix le 1" el 2' jeudi de chale g e Sadikt . el de Teboursouk. de Bôjà.Mine de calamine la. à 87 sion du 3 sept. lauréat de l'Al.kilom.C. apjanv. c. fontaine.>5). AIN-GUERIT-EL-FOUL ('Domaine d').sur la ligne B. e caïdat de Béja. traversait.Sousse (Tu.

D.-G. de Tunis à ligne s^È (S) situé place aux Chevaux Bizerte.plafond est formé par une coupole à les sculptures. caïdat Alaoui (Musée). portes. et rachetés par la Compagnie de Gafsa. Sur une colline voisineres. de Kalaâ-Kebira et à 9 de Sousse. AISSAOUA(littéralement : jésuite) ordre religieux fondé en 830 de l'hégire par le chérif Si Mohamed ben Aïssa. 28. avec les encouragements du Gouvernements français. Le collège Alaoui est fréquenté par 650 élèves environ. à Tunis.-G. à pratiques étranges. caïdat des Fraichiches.M. D. Ces exercices. c. français. A. voir au début C.hamed. une AIN-SAIDEN.de Tunis à Sousse.6 AIN — ALA AIN-KHEMOUDA.février au 15 octobre.à 14 du Ksour. an. Conc.en plâtre ajouré. et caïdat de en plus plus rares en Tunisie. et d'El-Goléa. Propr. Propr.de Sfax à Metlaoui. ALAPETITE (Gabriel). santuaire de Satur. A. de Sousse et à de Mahdia.C. à Bône. de ver200k. au palais du Bardo. de Thala. Wartelle. de Tunis. D. à 4 sur k.-G. du 16 octobre au 15 fésinage. représenté par M. amphithéâtre. J tes d'un poste avec porté. Gisements de phosphates.jours. qu'une fouille n'a pu Le musée Alaoui est ouvert tous les déterminer. à 40k. . à 5 58 k. 1908. bases d'un arc de triom. à 80 de Gaffour. A. de reptiles et de scor200 de Tunis et à 34 de Kalaâ-Djerda.-G. 4&&(A)sur la ligne B. C. normale qui assure le recrutement des maîtres français et indigèneôs pour les AIN-SBAA. édifice demi. jeunesse européenne. Auguste Galtier. c. et du 16 Khalled. d'origine marocaine. etc. ruines d'Enchir-Dermouleja. P. phe. mallais. pions. C. de Béja.: MM.dé en 1884.saoua les plus réputés de la Régence verts par la Société « La Floridienne » sont ceux de Kairouan. un Igrand patio Testour et Teboursouk. c.caissons dorés de plus pur style arabe. Gafsa. sur l'initiative du bey Ali et gnan. A. sur la voie de . Le collège Alaoui Mines. A 27 k. Le musée Alaoui. Tabarca. et caïdat de Béja..écoles primaires et franco-arabes de la nexe et caïdat de Tabarca. AIN-SLIMAN. de clous. 6S0 hect. ouest de Gafsa et à 35 k. tion de la jeunesse indigène et de la S k. Les adeptes se livrent à des ^4 (S) sur la ligne B. entre Au premier étage. Source si. rue Es-Sadikia. AIN-SELLAM. J. école primaire supérieure. Elevage de bestiaux. c.C. :1e colonel Dunal. c. à 50 k. W . Mine de plomb et de zinc.à 11h.seignement avec annexe rue d'Arles. ancien camp militaire au moment de l'occupation. comprend : une école primaire élémentaire servant d'école d'application. de à Khanguet-Kef-Tout. bordée de bornes autres jours il est perçu un droit delfr. miracles. Il comprend : tuée sur la route de Tunis au Kef. italiens. décou. de marbre et ses pendentifs sculptés. c. par personne. de Metlaoui.la salle des femmesdont les voûtes sont ne (emplacement effacé). POPUL. C. de Gabès. de 2-h.et dont le tombeau est à Fez.zerte. de Bazi.C. Boissonnas. le soir. l'anti. et . AIN-ZANNQUCB. la pittoresque vallée de l'oued vrier. de Bizerte et caï. Souatir. de Souk-el-Arba. c. le professeur Loth. fort beau avec ses colonnades ARCHÉOL. mans.800hah.caïdat de de l'ouvrage. L'entrée est gratuite le dimanche. A. à 37 k. à 40 k. c. que Sustri. . de Thala. se faisant face. se font heureusement de plus AIN-MOULARÈS. : 2.(A) la ligne B. une école de Kebili. Dans le voi. de Béja. à 12 k. tion de charbons incandescents. Etablissement d'ensur la B. lundi excepté : le matin de 8 h. A. du 22 nov.C. et caïdat de Béja. d'un travail admiracirculaire et monument à deux absides ble et du style arabe le plus exquis. Directeur : M. que les musulmans considèrent encore comme des D. israélites. belle forteresse byzantine flanquée de une grande salle des mosaïques dont le tours. inspecteur d'Académie hors cadre. (A)sur la ligne S. a été AIN-TOUNGA. dat de Mateur. de Pont-du-Fahs.C. ' militaires. D. ç. de Régence. Alaoui (Collège). C. Centre de colonisation. de Kasserine et à 33 kilom. couvert. à 5 h. AKOUDA. c. AIN-REKOUB. de Tunis et à 48 de Bi. de 1 heure à 4 4heures. de Sousse. répandus. C. en vue de la coéducaAIN-ROUMI. ruines de Ben-Ergueïa.huileries. . à Tunis. A. Les Cartilage à Theveste. musulC. à 18 kilom. -^. et caïdat du Kef. de Mahdia. de Gafsa. c. Balelraud.-G. Un des cinq ordres les plus AIN-MESRIA. : ruines de l'antique Thingnica. et caïdat de Sousse «SBà 'M^L (S)sur la ligne de Sousse à Henchir. grand temple orné de bel. à 17 k. Les AïsGafsa. à re pilé. inauguré le 7 mai 1888et définitivement ouvert au public le 9 avril 1891. annexe installé dans l'ancien harem du bey Moet caïdat de Medjez-el-Bab. D. telles que l'absorpKalaâ-Djerda. Fon. c.

à peu près le dixième de ciation amicale sa production.itaire). 14 déc. Receveur des Postes dent sur la place de Sfax beaucoup et Télégraphes plus cher que les alfas d'autre provenance. en 1892. 64 fr. engagé volontaire). sont très estimés à cause de la longueur de leurs brins et se venbodge. Quoi qu'il en soit. C'est une En Tunisie. attaché au Service des 57 fr. 30. Le port de Sousse pacadémie. chev. Chemins de fer. Mé. de la Lé. ment des paniers (couffins).des paillaspart à toute des tapis. Entré dans l'Administralion en 1900.qui traverse iuccio. Com. devoir emprunter en missaire de police (au titre français) à l'espèce une particulière importance à Tunis. Ca. vice-président du Cercle civil français de Gabès. ? ALESSANDRO' (Luigi d'). 1881(pendant l'expédition militaire. qui ne souffre pas d'ex- .ccio(Corse)off. formation du 4° tirailleurs. a L'exportation par les ports de Souspris part à la pacification du Sud tuni. off. Alfa. Tunis. quai Sfax.Fondateur La Tunisie n'exporte guère que de et ancien présibrut.1. Gabès. récoltés par chan-Iftikhar.nte qualité de sous.Nord. Diplôme d'honneur de n L'AsLe Gouvernement Tunisien s'est imsistance Mutuelle Tunisienne ». 16mars 1908.Ingénieur.ne.1860. l'alfa varie. Sfax. chevalier de la Couronne d'Italie. à La Skira. C'est ainsi que les alfas de Feriana. tre millions cent mille francs. etc.D'a-lfa tones par an.« let 1881 (pour déc.chev. off. 1" à Sfax. en moyenne. posé la règle.l'exportation a été de 41. des nattes. Vescovato (Corse). dans officier du Ni.n-IJ'likhar. Tunis. suivant qualité. contribué comme adjudant à se.15 déc.000 des Postes et tonnes. ancien rédac. a pris pier. du Cam. du Ni.serait inutilement'produit grevé de frais de sa. 1889.de l'alfa s'effectueà peu est passé aux compagnies mixtes .représentant une valeur de quaTélégraphes. sie et du reste dans toute herbe très vivace forArrivé en Tuni. du personnel En 1908. .l'ouverture de la nouvelle ligne de chemin de fer d'Aïn-Moularès. l'alfa couvre sie en 1881.raît. suivant les régions. du Nichan-Iftikhar. tria». sons. soit. Lieute. Médaille coloniale. ALBOUY.' ALB — ALF ALBERT (Léon-Auguste). La Skira.quai Gabès.ETUDES : Collèged'A. en chef Lieutenant des dacteur du journal Douanes l'Unione».glione. Cette pia. Bari-delle-Paglie (Italie). 55 fr. hectares environ. 27 juil.les Fraichich. du Nichan-Iftikhar. à Ferryville. quai Sousse.dacteur à «Fra daille coloniale. l'expédition.OIT.près uniquement sien el a.000 fabrication du paofficier du 55" est utilisée dans la Les Arabes en fabriquent égalede ligne. 1889.transport élevés. à l'exclusion de Bizerte et de la. Alger. Ancien Région d'honneur.d'assez sensibles proportions. Nom donné par les Arabes à comme volongraminée du groupe des agrosl. Entreposeur des Monopolesà Gabès. d'école italien1858. d'A.25 déc. les peuplements d'alfa les plus denses et les plus étendus de la Tunisie. vice-président del'Union des Services Financiers à Gabès.1863. vaux publics. agrafe «Tunisie».d'Aja.et Melitone» ancien Réchan-Iftikhar. centres très éloignés des régions dont il s'agit alfatières et où le ALBERTINI(Paul).tonne d'alfa est de : adjoinl à la Direction générale des Tra.28 à 40 fr. au contraire. 19 oct. chiffres tient à ce fait que la qualité de Coggia (Corse). Gourine et Zarzis. Médaille miltaire. Officier d'Académie.-cheî du journal «LaPaDirecteur ALBERTINI(Cl aude-François) . 1869.000 dent de l'Asso.500. le prix actuel de la officier du Niclia.une et en Tuninant de réserve dées fort connue en Algérie l'Afrique du au 4° zouaves. en mant touffes. l'expédition (colonne Logerol). officier d'Académie . 1865. 4 sent 186S. off. L'écart existant entre certains de ces ALESSANDRI(Pierre).

Celle-ciest assimilée aux notamment sur l'asile des Boupâles de cellulose et passible. Led'autre part. le français et de remplir les autres condi beurre. de n'accorder aucune concesAlgérienne (L'). sion de terrains alfatiers. Arnoux.était fondateur 1' de la dynastie.. Gaspari. réformes administratiL'alfa brut. qui signa té. La Skira. celle de mouton ] fr. Bouyac. Ancien et premier présidelnt" : opérations corrélatives. Les principaux marchés Famelart et J. Aire..rale.en observation. 15 à 30 cent. Alimentation. Ils sont placés làl'hôpital en dépôt et sous pavillon étranger. à 1 fr. Le S sortie.100 kilO (103 kilo gence de Tunis. sur lesquels. français dans la Régence. ce produit est frappé. juin 1883.sortir juin 183Squi régit en Tunisie le service de la Régence par n'importe quel port. 3 fr. à 50 cent. Schuh. régna de 1759à 1781. secr.il l'un des trois fils de Hussein ben autrement dits . Sfax. Canal. Gabès. v. v. Il peut. et Tabarca. le Français devra conIl est encore à remarquer que ladite sommer beaucoup moins de spiritueux loi du 19 juillet 1890entre. tués par l'EtatJ afin de permettre aux Ali. le litre. le kilo. de SalamCes marchés. Anciens ben Abbès. cueillette de cette plante et toutes les memb. Afin d'éviter qu'une exploitation abu.-adj. à procéder aux et financières que le judiciaires n'est soumis. régna de 18S2à 1902.de lotissements.MM.Homberger.000fr. But : amical et mutuel.S ' ALF — ALI ception. Voici les prix des princijeu.. Hadjeb-el-Aïoun..l'alfa est courl el J. Djilma.-adj. de Tunis. reçoit du Comité sules cas. très. importation en droi pâles diverses.Bayard. lui faire subir les diverses manipulations qu'il nécessite avant d'être expor... le litre. Berger. la viande de 1 boeuf (abstraction faite des morceaux qu'à la condition d'avoir été expédiée de l'un des onze ports suivants : Tunis .secr. 350 membres. d'alfa sont : Kairouan. Guichard. 30 à La Goulette.lieu. Charles. très. sive n'entraîne la destruction de l'alfa. Les indiAlgérienne (L).-prés. 50 par quintal. les volailles. suivant France.droits de douane ci-dessous ches-(hi-Rliône. Bonifay. 1903. de Bizerte.. Un pavillon spéne s'accompagner d'aucun certificatd'o.Local gènes qui s'y adonnent en apportent le produit sur des marchés spéciaux. Gabès Madjen.. dès lors.: le lait. et noAliénés. Sened-gare. membres. pour l'entretien TA MF TAHIF subvention d'aliénés français provenant de la RéMIX1IUIJN1 GliNÉItAUd) (. Cesario. des aliénés français.secr. 20 à 4 fr. le kilo.. Castagne. puis dirigés. Produits . ba-Maknassy. MM. de 10. Le climat étant plus chaud que dans la métropole. la clerc. 40 (1) importésdirectement. 70 cent. Chauve. la cueillette de l'alfa est absolu. dans la métropole. Mahdia. Sous cette ré. ljqrsd'Europe. les macaroni et les iificat d'origine. quelle ves.. secr. vice-président de la Muniserve. d'un pays l'eau-de-vie. à . les oeufs. à aucun droit d'entrée. de voyager sous pavillori le sucre blanc.mê.1e Bey s'engageait paiement de ce droit. 35 et 40 cent. en qu'en France. Sbeïtla. un décret du 19 septembre 1904interdit.cial leur est réservé à civil rigine et voyager de Tunisie en France français. que soit sa provenance. 17 lions spécifiéespar le texte susvisé (cer à 20 cent. il signa une en Tunisie. bey de Tunis. sur les établissements spéciaux de me grossière. 1 fr. 30 le litre.Carraud el Dimayo. en conséquence. pendant quatre mois. s'il y a chise ne s'étend pas à la pâte. prés. Djerbfi le vin ordinaire de 15 à 30cent. Barlier.: visonnements. 40 à 50 cent. soumis à une taxe de stationnement de ALI-BEY.-prés. consti.. Jeancolas. de luxe tel que le filet) de 1 fr. Bizerte. le pélrole.qui périeur de l'Assistance publique une énmnérés . Favier. 20 là douzaine. de la dynastie husseïnjle. très. acheteurs d'entreposer leur alfa .bey de Tunis. Souïssa 2 fr.étant devenu bey. 40. relative aux pouvoirs du Gou0 fr. 20 le kilo.11 était le frère de Sadok-Bey. 0 fr. prés. adj. Graï. Gafsa-gare. mai 1902. Mais cette fran. C'est la loi française du 30 nobstant la loi du 19 juillet 1890. Monastlr. présidents : MM.d'alfa. ment libre dans la Régence. Kasserine. Saint-Paul et Zeller. où à la Brasserie Maxéville. des. et que cette pâte ne saurait être pales denrées à Tunis : le pain se paie soumise au bénéfice du tarif minimum 30. pommes de terre.et de ALI-BEY. Sousse. 50 à 60 cent. Wiéber. L'alimentation en TuPâte mécanique sèche. en balles ou en torsades. adj. 1 fr. d'un droit intérieur de convention supplémentaire au traité du Bardo. de la dynastie husseïnile.. Burgod. le kilo. D'exportation est' 'subordonnée au vernement Par cette convention. L'alfa exporte ne paye aucun droit de avec la France le traité du Bardo. Toutefois. 1 50 1 » Pâle mécaniquehumide 0 70 0 50 nisie ne diffère guère de celle de Fran"Pâle chimique 2 50 2 » ce. 135 membres. sont situés à proximité de chantiers alfatiers.cipalité de Bizerte. le litre.M.But : aide moles exploitants constituent leurs appro. 05 par quintal métrique. Gouvernement français jugerait utiles. les ture). 80. 1res.

français. directrice . étude sur les îles de Kerkenna. memb. 3 déc. sciences naturelles. vicecollège Sadiki de Tunis.pays de protectorat.soire : MM. chargé de l'enseignement des lettres à MM. Ventre..général du chimiques et naturelles). à Tunis. Paul Cabon.i entrer en relations avec les groupes de chan-lftikhar. 75. il compte 12 membres perpétuels et 227membres annuels. étude de physiologie appliquée à la spongiculture sur les côtes de Tunisie. secrétaire . dont 4 fondateurs. collège de Mauriac (Cantal). FonETUDES vet supérieur. Roy. professeur au Municipalité. licencié es sciences naturelles . an. fess' à Pontarlier. comm. 9 VAUX : élude sur les jardins royaux. Deux médailles d'or à l'Exposition coloniale de Marseille 1906. 28 fév. sous le haut patronage de S. Création l'école primaire supérieure de Bizerte et Machuel. des Comités locaux en 1887. directeur général honoraire de l'Enseignement public. (études physiques. Contrôle civil de Tunis.nale pour la propagation de la langue cole franco-arabe du Kef. Coyne. dans la suite. Paul Cambon.rigine. le Comité régional comptait 243 DES : lycée Am.Instituteur à Tunis. Justice.000 Faculté des adhérents sur tous les points du globe. président du l'Institut de Carthage et la Société de Tribunal de Première instance.prés. secrétaire génésique . Paul Cambon. SUCCESS' Foncin. résident colonial de la général de la République française : Présidents d'honneur : MM. brevet supérieur.18 avril 1876. 1' enseignement A. à Salins et à Tunis. MM. dont l'abondance varie naturellement suivant les saisons. certificat d'aptitude pé.-prés. Résidence Générale . Français établis à l'étranger. il en est de même du poisson. seconder.recteur général de l'Enseignement puleur de Tunis. dans une réunion où assistaient dagogique .bourg. général Boulanger. Durmeyer. étu:le sur le Cap-Bon. cole primaire supérieure de Sousse . comm. Royaumont. du Nichan-Iftikhar. tunisien de L'). soit dans le Lecollège Blois vant. faire connaître et MAND-MARTIN. Professeur de seconde Moniels. en 1884. ment.ETUDES : école primaire supérieure de Limoux (Aude).Machuel.v. avec les amis de la langue et de la littérature Professeur au de françaises. 'off. 2" partout ailleurs. association natioSavigny-en-Revermont (Saône-et-Loire). 18S0. culté des Sciences de Lyon (1900). Machuel. 1880. doctorat es Gouvernement tunisien. 1902. communications à l'Association française pour l'Avancement des Sciences sur la Géologie du Cap-Bon el sur l'acclimalalion et le transport des éponges à grandes dislances. TRAVice-présidents : M" Roy. pelié. sont de bonne qualité. du Ni. Charléty. But : 1° dans nos colonies et dans les ALLEMAND (Antoine). Pontois. soit dans les contrées encore barsous . ral du Gouvernement-tunisien pour la certificat P. Tervay (Jura). d'Académie.février 1885. les légumes. membre de Président : M. Patin. Amor ben l'Instruction publique. Cazaniol. A l'oNov. pour la fondation et l'entrerine de Sfax. Success' : pro. à Paris. 21 juillet : 1883. Alapetite. 1900. 2 nov. sous-directeur du labora. Création (T'IeUres) au lycée Carnot. d'un Comité proviprofesseur de français et d'arabe à l'é. professeur au présidents de la Municipalité. dit ALLE.cial : à l'origine. brevet d'arabe. constitution de la Société le 10 président du Comité régional de l'Ami. Si Sadok Ghileb. Lyon aimer notre langue. 20 oct. du Ni.Sigean (Aude). Machuel. prés.déta. Oct. Naceur Bey et M. chan-Iftikhar.commandant la Division d'Occupation. Mohamed Delladji. Meyrargues.ETU. ALIS (Joseph-Pierre-François). de Lyon. 1897. SUCCESS' : préparateur et chef de laboratoire à l'Institut Pas. Blanc. tembre 1S60. Directeur de l'é. « Alliance Française » (Comité régioALIX (Ernest-Adolphe).Alata. diché en Tunisie. actuellepère. A. v. française dans les colonies et à l'étran: école normale de Mâcon. les missionnaires français des du Laboratoire divers cultes ou les maîtres laïques de Biologie ma.ger. général Pistor.dation de la Société. MiChambre de Commerce de Lyon. Dumas. Le Comité régional tunisien est ainsi Sciences de Lyon et de composé.blic. Ancien directeur d'école à Pichon. de Bonner.24 sep. de grammaire.. Melon. nal off.ALI — ALL 1 fr. Comité définitif élu le "11 cien trésorier du Cercle sousslen de la mars 1885. Proust et Dumergue. ChaLigue de l'Enseignement. Paul Bert. président de la toire maritime de Sfax. bre. école normale de Tunis. 1887. La Société mèancien élève boursier de la re compte actuellement plus de 50.membres.directeur bares. bachelier de renseignement secondaire clas. off.Barkal. (Rhône). Reconnue d'utilité publique.DausALIX (Jacques-Marie-Auguste) . Mohamed Djellouli. tien d'écoles de langue française. cale de l'Enseignement primaire..nistre plénipotentiaire. Siège soAgrégé. préparateur à la Fa.-prés.. N. C. Géographie commerciale de Paris.

70 membres. Laffont. — AMA des études à l'école Jules-Ferry. ouverte rue El-Mechnaka. . Laclotte.Cajeri.qu'on ses fibres (fil d'aloès.de couture et un atelier de repassage. la Justice ja. sèche. Municipalité. professeurs au Lycée Carnot.françaises. une seignement primaire. l'unis. employé à la. laires à l'aide du produit des cotisations P. Nicolas Louis. très. mière bibliothèque populaire en Tunisie ALLOUET-EL-GHOTJNNA. teur du « Tunisien ». Lafforgue. Rénxy..de cordages et de tapis. a été proprogrès dans la connaissance pratique plante. B. res scolaires. imprimeur . profes. avo. une école de filles fut fonre-adjoint : M.à 27 kilom. Délégués à. Municipalité. Secrétaire : M. Audibert. Mollard. secrétaire-adjoint : le Bey.bablement importée en Afrique par les et s'y est répandue. propriétaire.MM. Amor. Fretin. professeur . Bibliothécaire-archiviste .Vermillet. de tir et d'instrucDanguin. semblable à celui des écoles primaires Secrétaire général : M. hen.sculpleur. bac.militaire. secrétaire d'ambassade. sô. Sitruck Victor. vaut de : a distribué pluen 1904et Gau. une école maternelle s'est 1 Marcel rédacteur e. Durel. Léger. Amandier. pile) pourraient sures. profes. seur au Lycée Carnot. 80 fr. La culture de l'amandier prés. MM. aux écoles indigènes. Communaux. délégué à la Confé. inspecteur de l'Enseignement Alliance Sportive (L).V. profes. les également à Sousse (garçons) et à Membres du Comité directeur : MM. sa rusques populaires. et des fêtes de bienfaisance.vice-présidents des pompiers. Une jeune plante plômes. Nom donné à l'«Agave amerition de cours du soir destinés aux adulL. président lors de la création. 1887). G. membre : M. :ï\r. L'amande «princesse». employé.les maisons du «mauvais oeil».en 1900. subventions aux bibliothè. L'enseignement se rence Consultative. Ilalfon. v. assesseurs : vocat. employé. banquiers.sans cesse grandissant. kiLa. Joseph: Coministrateur de la Liste civile de S. qui n'appartient même pas à tes. L'école compte che Tunisienne ». Professeur : A. encouragement aux élèves indigè. paie 30 fr. M"" Lamotte. Mos.livres. Créée en 1892.. A. Arthur ce' Consultative. Dufetel. Sfax (garçons et filles). 150 à 200. Bach 1-Iamba. Tré. secr. d'escrime. Natal. . Siège social à la sur un aloès ». annexé de Ben-Gardane. fut critique. lion de l'Enseignement.. avocat. Jules Bessis. chef du fait en français et le programme est cabinet du directeur de l'Enseignement.Municipalité. Hadj Ali be.. d'aloès avec sa racine est chez les Israélites tunisiens un talisman qui préserve « Alliance Française » (Comitérégio. Purtschet. et dont le succès a été core-Carpentier. MM. Bellaïche. Bena memb. est localisée le long de la côte Est de la Bureau. ad. famille des aloès véritables.cana nes ou étrangers qui font le plus de la.. Rivollet. Société de gymprimaire . Mollard.Victor Slama.En parnal sfaxien de L').i En 1891. employé.Tunisie. entretien de l'oeuvre des cantines sco.nant de la Conférence Consultative. chef de bureau à la Dire-> des écoles primaires françaises. l'amande «à la livres classiques pour les écoles de Sfax: dame». Alliance Israélite.1(1 ATT. S.école de garçons.T. Fitoussi. TBAVAUX : fondation de la pre. Bureau. 16.direc. E. F.». Bessière. Zuretti. A. TRAVAUX sieurs milliers de francs pour achats de 70à. avocat. rue Marchesceau. Duffau. de Ben-Gardane. Gueydan. . Lu. 600 élèves. trésorier-adjoint M.environ 1. MM.000kilos. Cajeri. avocat-défenseur.Sitbon. Massicault. propriétaire'.500élèves.000 ciens présidents : de l'Espinasse-Langeac. •A. Baille. An.Président : M. SiUiée rue sorier : M. Territoire (Bibliothèquepopulaire de Tunis. L'Alliance Israélite Buisson. elle compte environ lège Alaoui. ils diront qu'«elle est perchée réorganisée. les 100 kilos.tion militaire. los d'amandes par an et en exporte de président lors de la mort de ce dernier. filiale de l'Alliance lant d'une personne dans une situation Française de Paris. Cauwel. la A celte école sont annexés un atelier propagande : MM. les 100 kilos.dée par l'Alliance Israélite. Anciens présidents : MM. directeur de « la Dépê.vêtements et chaus. seur au Lycée Carnot. Mardoché Smau L'Alliance Israélite entretient des éco« directeur de ». présidents Fabry et Berge.rue Malta-Srira.ticité et ses formidables l'emploie à enclore les champs. Tremsal. Paul Cam. dé. les bon.I-Iavoun. Bigot. qui" se consomme^en vert. employé à la Puaux. exploitées ici comme elles le sont Le Comité régional a obtenu comme être ailleurs pour la confection des tissus. seur agrégé au lycée Carnot. M. se a fait donner quelquesconférences. chef du « Défenseur ». Mendès. secrétaire d'a. SecrétaiEn 1882. 14. directeur honoraire de l'En. économe du col El-Mechnaka. Cette originaire du Mexique. lieutecat-défenseur.de Paris a fondé à Tunis en 1878.Tunisie produit environ 300. chef de trésorier cabinet du Résident général. : MM. Son programme est celui M. avocat .nastique. E. Le. membre de la Conféren. située actuellement légué à la Conférence Consultative. organisaAloès. Espagnols épines font dons aux élèves indigents de fournitu.-prés. du français. récompense plusieurs médailles et di.

font. des Bijoutiers. de la Construction. Tunis. des Vivres. 1871. Finances. Les aminés sont des chefs de corporation ou des experts indigènes nommés par S.entrepreneur de tapisserie des administrations de Tunis. Les principaux aminés sont ceux de la Ghaba. docteur en médecine. Le Résident Général l'examine à son tour. Pa. les premiers comprennent. off. Tunis.ntella. profesBagnères-de-Bigorre. vice .SUCCESS': professeur au collège de M o s t a g anem. l'original arabe ainsi scellé est enfin paraphé par le Résident Général.Entrepreneur du service du couchage militaire. 14. SUCCESS* : répétiteur aux collèges de Vic-de-Bigorre. Oct. Rue d'Angleterre. Président de la Société filodrnmatique «L'Avvenire. Agriculture. le Bey. des Tisserands de soie. A combattu le choléra du Djerid ANCONA(Ginseppe D').Bachelier ôs lettres. médecin de colonisation à Tozeur de 1892à. off. par exemple. Tunis. prend toutes informations utiles auprès des Services compétents. c. qui y appose son sceau .bey de Tunis de 1700 h 1702. l'hectare vers la huitième année de plantation. Janv. sur les lieux. 1890. 7 mars 1867. surveillant général du . ANDRÉ (Louis). Docteur es sciences naturelles et pharmacien. sont entendus au sujet du classement des boutiques des marchands de comestibles pour les diverses catégories de patentes .) 1856. 25 déc.. peuvent être nommés peseurs ' publics et sont chargés de la vérificalion des poids et mesures. ils sont dispensés de la medjba.commerçants de leur corporation. 16. seur à Pamiers. ANAGNOSTAKI (André). .président de la Société française de bienfaisance. sont chargés par le Directeur des Finances d'évaluer les récoltes de blé et d'orge en vue de l'établissement des rôles d'achour. Direction des Monopoles.pharmacien (1896).ETUDES Trapani et Université de Païenne . approuve et vise le décret.16 nov. puis médecin à Tunis. des Selliers.et avenue de France.éditions française et. Le décret est alors traduit en langue arabe et présenté par le Premier Ministre au Bey. le S juin 1702. Les décrets ou amra sont exécutifs ou législatifs. 1865. des Tailleurs d'habits. chevalier de la Légion d'Honneur. font partie des commissions d'évaluation des terrains expropriés pour cause d'utilité publique. arabe. Tous les décrets sont adressés au Secrétaire général du Gouvernement Tunisien sous forme de projets . Professeur de seofiômeau lycée Carnot.près de Béja. d'Académie. ainsi définitif. les décrets les nommant sont dit «amra-bey». médecin de l'Union des Employés des Services Financiers. de Lvon. Le décret.AMA — AND Le produit d'une amanderaie est de 250 à 300 fr. docteur es sciences naturelles (1892) et. chef du Service des Poids et Mesures à Tunis. les expertises-judiciaires en cas de contestation sur les limites de deux propriétés ou en cas de partage entre héritiers . v. du Nichan-Iftikhar. des Tailleurs de burnous.ria (Italie). Les attributions les plus importantes sont celles des aminés d'agriculture. 1899. 1872. mais perçoivent des vacations. vérificateur des Poids et Mesures à . des intérêts de leur corporation et règlent les petits différends surgissant entre fabricants et 11 marchands. les Chambres consultatives d'agriculture et de commerce. des Tanneurs et des Teinturiers. du Nichan-Iftikhar. ils sont chargés de déterminer le montant des dégâts causés par les bestiaux vaguant sûr les terrains d'autrui. A. classent les tabacs des planteurs autorisés pour les achats effectuéspar la. Vérificateuren chef. le Bey. 5 nov. On donne le nom d' « amrabey» (ordre beylical) à un décret rendu par S: A. règlent les petits différends entre .. est inséré au «Journal Officiel Tunisien». rue Léon-Roches. Rue Courbet. adjudant de réserve au 4' zouaves. Les aminés ont des attributions qui différent suivant la branche pour laquelle ils ont été désignés. off. Enseignement. ils procèdent aux expertises lorsqu'ils en sont requis par les tric. bunaux. v. : Gimnasium-lycéede 3 oct.s rétribués par l'Etat. ou service de surveillance des olivettes de la région du nord. Ils ne sont pa.1895. TRAVAUX :a créé le Service de la Vérification en Tunisie Aminés. publ.. AMAT J. du Commerce. clés Chouachia. Les autres aminés ont surtout la direction. de l'Agriculture. de l'înst. entreprise de couchage des écoles et lycées. ETUDES : Facultés d'Athènes el Sept. Athènes (Grèce). 1. Toulouse. Commerce et Colonisation et Administration générale. c. 1900. les autres sont rédigés par les différents services du Protectorat : Travaux publics. mourut assassiné par Ibrahim. AMURATH. Anduze (Gard). lieu. s'il y a. clés Puisatiers. 1899. Les rées.-C. consulte. Condom. ce projet est examiné et transmis au Résident Général. les nominations et les ratifications des mâroud de l'Ouzara . Constantine. Paris. Amra.» AND RE AU (Georges). Office Postal. 1896.

de Cornières. Co-directeurdu «Risveglio». TRAVAUX de chemins de fer en France el.. 1886. 14.son premier numéro fut publié le samedi 5 novembre 1S92. diplôme des Hautes Etudes consulaires"et diplomatiques. Charles Fath . le . 1903. qui avait ses bureaux de rédaction cl d'administration rue de La Valette.Ingénieur des Ponts et Chausséesà Bizerte. Massicault.11portait en manchette ces lignes. Le dromadaire est également employé.au-dessousdu titre: «La Tunisie peut-être proclamée TERRI«TonuîFRANÇAIS sans.dans son sens absolu».02.zouaves.dela Légion d'honAnnée adjemi. (fonds.8 mars 1885. notamment clans le sud. 30 août 1S64. Merlin. M.MM.Grand 'PrixExposition de Milan 1906. La déchéance du Bey « n'est pas indispensable à l'annexion « telle que nous la comprenons et dont la «première conséquence serait l'union « douanière pure et simple entre la colo« nie et la métropole.M. 14 nov. tobre . d'Académie.répétiteur puis professeur au lycée de Tunis. hors concours Exposition Paris-Vincennes1907. comme le cheval. et. docteur en droit. officier d'administration princi pal du géniede la. ANGLADE(Louis-Guillaume). Au n° 4 «L'Annexion»changea de titre.le 1885à 1890. ANGELOTTI(Albert). rue Al-Djazira. le porc. de France.an-Iflikhar. commandeur clu Nich.Secrétaire-adjoint de l'UnionAmicaledes ServicesFinanciers. Annexion (L'). 676. Résident Général de France en Tunisie. la mangouste. 20 avril 1880. ce journal annonçait qu'il n'était pas la continuation de «La Tunisie». Bachelier es lettres et sciences. M.Annuaire-dictionnaireuniversel de l'Industrie automobile. ETUDES : école normale et lycée de Rodez . en ce sens qu'il n'appartenait pas aux mêmes propriétaires.Tunisie recèle la panthère (assez rarement).. Nom d'un journal de Tunis qui était hebdomadaire el. signifie ÉTRANGER:) Tunisien . à Tunis. Avocat au barreau de Tunis. le mouflon. Léon Moncelon. rue de Tripoli. pour celui de « La Tunisie Française » (26nov. de la Blanc-hère. lynx. etc. Dans son premier numéro. y. la chèvre. Janv. rencontrent. La Direction des dait en majeure partie. Tunis. rue de f'année 130S. etc. Annual (L').la loutre.Rodez (Aveyron). ANDREANI (Philippe-Toussaint). le chacal. l'Imprimerie Franco-Tunisienne.off. aux labours et à la traction de différents appareils servant au puisage de l'eau.chev. c'est-àdire les travaux de construction. du Nichan-Iftikhar. le boeuf. Année administrative neur. etc. Tunis. Secrétariat général clu Gouvernement gaire. ceux de la France en Service ont été:M. est en fonctions depuis en outre le dromadaire (chameau à une 1905. installée 73. par opposition à la «rakba» ou domaine éminent ANSELME (Philippe D'). 1851. en arabe vul. sol grevé d'enzel). On entend par «ankadès » le domaine utile de la propriété. elle a été créée par décret du Animaux. Chef de bataillon breveté au 4" (grégorienne)qui commençait le 13 oc.» Il était à 10 cent.V.'. 1907. 26 mai 1876.Administrateur. 1892). la. collègede Galllac. Collecteur aux Contributionsdiverses. Oct.66) est une administration rattachée au E. Doublet. canalisations. licencié en droit. territoriale : chef du service de l'arrondissement des Ponts el Chaussées de Bizerte. 13 décembre 1891. 20. lu genetle. où l'on emploie directeur actuel. Voreppe (Isère). Gauckler. Mention honorable à l'Exposition de 18S9. elle prenait le millésime de l'année musulmane avec laquelle elle coïnciAntiquités et Arts. La dernière fut Antiquités et Arts.12 AND — ANT très grands services. ouvrages. l'âne. Le gérant était M. perdre « son autonomie. vice-président de la Société de Bienfaisancede Bizerte.Les différents directeurs du tiques de l'Europe.(ADJEMI. etc. Université de Naples et Ecole des Hautes Etudes sociales et diplomatiques. Il était imprimé à. bachelier d e l'enseignement secondaire spécial.Elle a notamment dans ses attribubosse)qui rend commebête de somme de tions :1° l'application de la loi du 7 mars . l'hyène. off. de 1S90à 1892. mouton.'se M. mais qu'il suivrai! la politique libérale et française de sa devancière. Janv. 22 av. Tous les animaux domes.en Tunisie. Les articles n'étaient généralement pas signés. rue Durét. de 1892à 1905. plantations d'arbres. pour cela.au moment de la.ETUDES : Lycée Victor-Emmanuel II. Comme animaux sauvages. collaborèrent. la gazelle. le renard. 1899. Paris. Ankadès. Tunis. en Espagne . mort de M. sur un sol grevé d'enzel. Vico (Corse). le sanglier (en grande quantité).qui fut prolongée jusqu'au l'Eglise (anciennement rue des Selliers. «ce titre «'effrayant beaucoup de personnes qui «le comprennent. travaux et éludes de toute nature en Tunisie.de particulier. Hubert Baudry. téléph. 5.

3° l'organisation et le développement des musées archéologiques. Le corps militaire d'oc. jeudi. ou de préférence. Le décret ré. les municipalités el les di. 2° l'organisation de fouilles et recherches archéologiques.1896réglemente les tiennes . les dimanche. l'ancienne «Althiburos».toute la partie centrale de la ville. La loi du 7 mars.ba de Monastir. de destruction qui les concer. le soir. Les cades Antiquités. des temarchéologiques et artistiques de la Ré.Service des Antiquités.11a été crééantique par décret du 25 mars 1SS5 sont exécutés toriques par la Direction et doté de la personnalité civile le 19 des Antiquités. ieslis. par exception. temps des offices. qui ont lieu ordinaiA Carlhage.dra. le muconsolidés.et les nécropoles païennes. installé au Bartés et interdit leur exportation sans audo.salles d'art et neuf d'art arabe. les auteurs du délit peuvent lement faites à Oudna. comprend actuellement dix-huit IL Les travaux de fouilles. ' tient les monuments funéraires précé3" Le musée de la Salle d'Honneur du demmenl découverts. En outre. cupation. à l'aide des crédits ordi. Les travaux de déblaiment.357 du Godepénal français ^'amen.La Manouba a été remonté au parc du ploi des pierres antiques à la surface du Belvédère à Tunis. du 16 octobre au 15 fétion publique.sonne. de une heure à quatre heures. P.Les dimanches et jours de fêtes.dont remonte aux l'origine On travaille actuellement au déparés. vices. Delatlre.la basilides antiquités et objets d'art dans la Ré.dégradé un monument clas. les édificesles plus impor. Les nes. 1.au public moyennant un franc. 4" tirailleurs. Pratants : théâtre. Son conservateur est M. capitale. Ce musée corresponest visible maine. Thina. l'ancienne «Gigthis». P.samedi. de neuf fonds mis à sa disposition. avec le concours du priation.dôre.de Saint-Louisarcs de triomphe ont été dégagés et ré. le pavillon de nent et même l'enlèvement. le forum a été déblayé en l'art. A Bulla Regia. 2° Le musée Lavigerie. ques . L'entrée en est leur collaboration. et.du 16 février au 15 octobre. le théâtre romain. de deuxverses sociétés savantes lui rend>cnt. on a fouilles. A Sousse. le monument est en cours sée pourra être ouvert les autres jours de déblaiement. La restauration des mosaïques de Kairuines moins imporlantes. l'entretien et deux étages et un temple dédié à Apla restauration des monuments histori.la Djemaïa des I-Iabous. . qui doivent être autorisées au exécuté d'importants travaux.1908.des travaux de sation écrite de là Directiondes Antiqui. Les archéologiques de Tuaux mêmes prescriptions. ne peuvent rouan a été entreprise de concert avec non plus être touchées sans une autori.4" l'in. il est perçu un droit d'un franc par perA Dougga. B. 11y a actuellement560monuments his. Hadjeb-el-Aïoun.monument à sa tête le R. d'appro. etc. sauf le lundi : le matin. 11 a actuellement du mausolée llbyco-punique. Le «limes tripolilanus» a été explorêts vis-à-visde l'Administration. tacombes sont accessiblestous les jours préalablepar la Direct-ion Elle assure la conservation des monu. on continue l'exploration rement le matin de huit à dix heures des nécropoles puniques et on entre. temple de Coe.abattu. a Sousse. A Bou-Grara. heures et demie à onze heures el depar le Ministère français de l'Instruc. les plus grands ser. temple de Saturne. . dans les catacombes chrégence.celles des édifices qui ne sont pas classés. Maclar. l'enceinte byzantine a été demande à l'avance au R.Ce musée est ouvert tous les naires de son budget tunisien et des jours. med. les arcades de l'amphi. A Medeïna.nisie sont musées : glemente enfin le commercedes antiqui1° Le musée Alaoui. fondé en 18S7. le muder et mettre en état les trois grands sée est strictement fermé durant le temples. de deux heures à cinq heures théâtre.dant de l'Institut. l'em. de reslau. Des fouilles importantes ont été égade ou même la prison.ples. qui menaçaient ruine. depuis 1899. fouilles faites à Carlhage au blaiement du forum et au remontage premières milieu du xix° siècle.de-Carfhagé. une palestre.ANT 13 1886sur la propriété et la conservation les villas de l'Ard-el-Mourali.gratuite le dimanche. sol -sontassimilés aux fouilles et soumis III. funéraire unique dans l'Afrique ro. Haïêtre condamnés à des dommages et inté.des villas romaines ont fourni de belles sé.ré par les officiers des Affaires indigètoriques antiques ou arabes classés.et l'après-midi de trois à quatre heures. les autres jours.avril 1907. dans l'ancien harem du bey Mohatorisation préalable. le bris.par heures à cinq lieures. comventaire et la publication des richesses prenant le forum.*Tabarca. dégagée et l'on a commencé à consoli.que de Dermerch. vendredi et A El-Djem.Dar-el-Acheb.consolidation ont été exécutés à la kastés. est passible des peines édictées par mosaïques.vrier. lundi. ont été et demie du soir. aux personnes qui en adresseraient la A Sbeïtla. les thermes. le diments historiques classés et aussi des manche gratuitement. ont été mis à jour. Directeur.polon. une villa romaine à gence . ruines non classées : quiconque aura détruit.mie. ralion ou d'entretien des monuments his.

Son conservateur est M. talogue du Musée Lavigeri ede Saintin-4" en trois vol. installé provisoirement 1909. caïdat de paru en 1902. Médaille militaire.. et caïdat de Bizerte. Marché méritent une monographie spéciale. de Tunis. docteur lui douera sous peu un local plus digne es lettres.juge faites dans cette localité. 3° « L'Enquête sur les Installations était pour l'Arabe commela réunion de hydrauliques romaines en Tunisie».le pre. agrégé d'histoire. ils regardent le mier volume de la partie arabe. in-40. de nes pièces importantes du musée qui Porto-Farina. 1894. David.musée d'Utique. mais encore un retrès utile contre maintes malaAugustes à Bulla Regia»« a paru en mède 1907. 11 mosaïques des basiliques byzantines sident du Tribunal juge à Tunis. salle d'honneur du 1" avril 1900. dans l'ancienne poisonnerie.l'ou. lieutenant-juge à Mytho. nov.C. rue de Colniar. Merlin. du ghouan et dans les postes du Sud tuni.juge président à Beutré. servateur est M. D. coloniale. Le miel paru en 1899.Le Conseillerà la Cour d'appel de Riom. AOUDSIA. les contrôles civils. conservateur du dé en 190Set alimenté par les.un troifaites par les officiers du régiment. Halte sur la ligne Tunis-La IV. glise d'Enfidaville. 24 nov. un premier fascicule a gia (Corse). un second sur les Inscriptions dies. un dernier fascicule doit terminer plus pure. la partie anti. Cassignaud.fouilles musée Alaoui. SUCCESS' 6° Le musée municipal de Kairouan. ' française de Rome. » On trouve dans le Code l'Islam . : 700 hab. Pradôre. jirésiclent notamment à Mactar. il convient de mentionner : pléant. : Bouillet. l'autre.25 juin 1870. la Direction la Gouletle. de «Thenaoe». Le pre. vice-prémixte à Tunis. Princ.ran.paru ANTONINI en 1897.tants de ce pays. le comte de Chabaimes La 1895. 17 mai 1S95. L'origine de l'apiculture séries concernant. mars 96. Kef et Teboursouk. depuis les temps les plus recet ouvrage. ouvrage divisé en deux Apiculture. de tout temps les Aramier volume de la partie antique. l'une. juge préPalice. Il est proPersonnel de cette direction en 1910: bable que la Municipalité soussienne MM.Brevet de . Ce. d:«Uppenna»et de Sidi-Aleïchdans l'é. secrétaire en Gigean (Hérault). de la Légion ments militaires. ancien membre de l'Ecole de lui. « La miel comme une fée devant guérir tous Mosquée de Sidi-Okba à Kairouan». MIELET CROYANCES ARAEES. Audiberl. Musées de Sousse». fon. «Les bes ont été de grands amateurs de miel. in-4\ AOUINA (L'). inspecteur. POPUL.1890. paru en 1908.4juge supEn outre.Bordj-Djedid à Cartilage » a paru en dé en 1898 et..Tunis. c. directeur. soins de M. a les maux"et procurer tous les plaisirs. avril 1896. mon fils. 1890. la magnificenceet de la somptuosité du grand in-S°. ConNichan-Iftikhar.. attaché à.Commissairede police charde la banlieue. Lieu de la bataille où fut dédes Antiquités et Arts a. Son conANTERRIEU(Auguste). a paru en 1898.1857.encore de nos jours. Templespaïens».2° le «Ca. des miel. le.Rispéciales et a entrepris la publication propr.secrétaire . chev. du Tribunal mixte. sième sur la « Nécropole punique de 4" Le musée municipal de Sousse. de la Soukra. in-4". Drappier. Un fascicule consa. banlieue. 2" «Les Monuments historiques de la Tunisie».Cagen préparation.18S4. Gouvet.paradis.'14 ÀNT — API à la.fon. pecleur. conseiller à la Cour : avocat. Depuis sa fondation. secréLoiiis-de-Carlhage». 1894. un second en 190S. dont huit fasciculesont pa. la partie arabe. un rôle historique. paru en 1907.' un supplément est actuellement (César).dans la plaine d'Utique.Médaille sien. rédacteur. «Cataloguedu Musée Alaoui».gé capacité vrage a été terminé en 1909. le jeudi. 4° Les «Noteset Documents»publiés culés. A. grand in-S". dit Mahometdans le CoArts. des ouvrages suivants : 1° Les «Collections du Musée Alaoui». car le miel n'est pas seulementune cré au «Templed'Apollon et des dieux bonne nourriture. Medjez-el-Bab. 'chef de la Municipalité.substitut à Saigon. comte Raffo.14 mai 1862. « Mange du par la Direction des Antiquités et. enfin commissaire le parus en 1899-1900. breux articles parus dans des revues tilage. 3S. 17 mars 1899. Aussi joue-t-ildans la vie de ce peuple.in-8°. et provenant des découvertes 1896. à 10 kilom. agent de police le 1" oct. fait connaître fait Régulus lorsqu'il vint attaquer Carles antiquités de la Tunisie par de nomA 5 kilom. comme la nourriture céleste la ru. 93.Il est installé dans unedes salle de l'Hôtel de Ville.d'honneur. Saigon.mai 96. Emonts.juin 1896. principalement à Zaoff. 20 fêv. d'appel de Riom. la série des sident à Vinli-I-long. dans les établisseANTOINE.SUCCÈS' : pour l'enseignement primaire. 4*tirailleurs et musée municipal. cklin. suite des découvertesde mosaïques d'Uc'chiMajus» a. constitué par les août 1S95. architecle-voyerde la ville de Sousse. 22 sept. 5° Le musée municipal de Sfax. Poinssot.tunisienne remonte aux premiers habique. ouvrage consacré à certai. le «Catalogue des taire. Déc. trôleur des principal Parmi les publications concernant les Monopoles à Tumusées en Tunisie on peut citer : 1° le nis. à Saigon.

cher. colon fait moderne chez de l'apiculture il emporte le tout à son gourbi. trons et de miel liquide. les modèles de à côte.. sa construction et Pour obenir cette disposition. et des expériences coûteuses. en fé. puis plusen Tunisie. 1. elles me. en faisant de l'apiculture la saison est bonne.. L'Arabe est très gourmand de miel.seule de faire une culture moderne inches sont placées horizontalement. autre «djeba» (ruche) qu'il fait tenir au reines A titre d'indication. ils se servent d'une sorte quelque temps de là.et n'ont souvent même pas de pantatourne. le tout re. les rayons moderne dite de quinze ans. il leur sert du beurre et du TOTAL FR..ses et à l'abeille punique.. Le taille les rayons.donne. Beaucoup de colons.doublés s'intéressent à l'apiculture pastorale venant du pressurage à la main du trouveront d'uiles conseils dans le «Bulmiel.de sabot en terre garni de charbons arhomet et lui raconta que la médecine dents et de graines de thuyas ou autres ordonnée avait semblé augmenter le brindilles. un rayon de couvain pris à une met sélectionnés. ils vont ainsi à l'oued.par sa construction simple. et donne à ton frère du miel. généralement sur terre et sur tensive. toujours du miel. L'APICULTURE ARABE. d'Horticulture tunisienne. trempe son Production annuelle : morceau de galette dans la sauce.. d'Apiculture et d'Adu moins échangée. en logeant son essaim. d'y pla. il faut acfrançais. Leurs ruches sont en osier tion. 50) et par les beaux près la croyance des mahoniétans. La cire. puis l'autre bout de la TOTAL FR. 1. ou letin d'Horticulture. il y en deux rangées superposées. contre de petits viculture » (année 1908) de la Société bibelots à un colporteur juif. attachent une longue corde à la caisse convoitée. nous donnons cimoyen de chevilles en bois. les Arabes sont très adroits et TUNISIE. A opérations. : FRAIS D'INSTALLATION il en consomme de grandes quantités. en ôcorce de chêne-liège. Le Prophète lui répondit :« Re.cepter qui donne des satisfactions et perrules et rarement en poterie. La ruche «Régence» est sans abeilles point de miel et sans miel très recommandable dans le système point de paradis.ruches à pour tous les goûts et toutes les bourcouvert de diss ou d'herbes. D'a.. l'homme suivit ce conseil.'"20 de long.20che 100 » essaims à 5 fr péens :ils se rendent de nuit au ru. qui n'ont chiront avec du miel dans le paradis. pour toutes leurs du miel. lon. d'apiculture en métayage entre Franet Arabes. Deen paille tressée ou en liège. Quand sédentaire généralement . Pour ré.. ni le temps ni le goût de l'apiculture La croyance des musulmans a aussi mobiliste feraient bien de l'employer placé les abeilles dans le paradis. en sirops parfumés ou en «Coloniales» à 10 fr. après la résurrection. soin. à 12 kilos par ruLes Arabes ont un moyen fort ingé. les deux extrémités du cherches recommandons la ruche cadres cylindre sont fermées par une rondelle nous «Coloniale» ci-jointe. Les riches font une Achat de 100 djeba à 6 fr. 1. pièce. et triplés. côte mette De nos jours. pro.FR. se rafraî.342' » .100ruches et à 1 fr. environ 0"'20 de diamètre sur ses.API 15 qu'un homme vint un jour à Mahomet corde au barda (selle) d'un âne ou d'un et lui raconta que son frère était atteint mulet. après avoir sui. et chaque convive. Les ru. son bas tôt renaître en lui force et santé. sentit bien. ils ne prennent pas de voile mal. était sur le point de mourir. il retire la rondelle d'arrière et d'un rucher le colon. Et le malade. cadres sont nombreux.800 » miel fondus ensemble.avantageusement la djeba des Arabes. Les personnes qui vendre au marché voisin. clans la direction choi.dessous un croquis de l'organisation colter. puis celle de devant.prix (environ 1 fr. ce qui ne les empêche pas de n'êencore du miel.. y noient de violentes douleurs dans le corps et les pauvres abeilles et prennent le miel.12 kilos 42. AU point de vue çais D'UNRUCHER EN MODERNE INSTALLATION apicole. 1. il de suite la ruche à cadres. est mise en houles et vendue..nisien la production des essaims et des sie.Extracteur. Quand un Ara. accroupi sur la natte. le 1Q1O. » de cire à 3 fr. Le ProLes Arabes ne connaissent pas l'éphète alors lui conseilla de lui donner touffage au soufre. surent. car tre piqués que très rarement. elle a fait ses sont établis tous « à bâtisses chaudes ». Dieu dit la vérité et le corps de ton frère La ruche « Régence» peut remplacer a menti». il retire trois à les produits pourront être quatre litres de miel par djeba qu'il va pastorale. pas à hésiter. i.000 » gâteaux «zlabia». boisson miellée composée de jus de ci600 » l'une . Quand on veut faire de l'apibeaucoup plus expérimentés qu'un culture par agrément ou par spéculagrand nombre de nos campagnards n'y a. il revint vers Ma. 30. aux noces et aux fêtes de sa religion. l'Arabe preuves principes sont adaptés au climat tua. la tressé.a Pour éviter à nos lecteurs des re. vi les conseils du Prophète. outillage 'd'apibe de la lente veut régaler un «roumi» 200 » culture et de menuiserie. les produuifs en miel en rayons qu'elle justes. ou ses amis. Construction de 100 ruches en nature.200 » nieux de voler les ruches aux Euro. car comme début. elle percer auparavant.

delles et reçoit au par un seul cheval qui supse». miellée sur les arbres fruitiers. il y a du miel sur les euca. de lument subordonnée aux pluies. etc. fit l'introduc. de son nis. buliner par les temps chauds et froids. lu.francs 600et 1.beaux produits en miel et en cire.1907. du reProduits annuels Fn. «Dadant». Mecker. sur le thym el sur les faux-poi. Le producteur de miel n'a aucun in. beille française. MOBILISTE ENTUNISIE.184 fr.nous de travail nouveau. ils modifièrent avantageusement grosse ferme payé par les abeilles. Au printemps. L'APICULTURE Piller.«Root». pour l'étude et robservation. l'anée et conduite selon son tempérament.. même ruche essaime sept à huit fois et etc. . etc. si l'a. lement tre corps d'occupation lui-même en fait près de Tunis. qu'il céda depuis à la ferme-école bile. la ruche diagonale. avec M. (Ce mot. Au Concours agricole de Tunis de butant et du marchand. Georges. Ducroquet préSoif plus de 60% du capital engagé. Ducroquet fils. ruche à bâtisses chaudes. plantes sauvages et fourragères. sur son vaste domaine de Ksar-Tyr. la miellée est lon. un grand rucher phie souvent arabat. le dévoué secrétaire'de LA MIELLÉE ENTUNISIE. qualité qui lui permet de ruche pour ruchers couverts. lules royales. ment celle de M. introduction. puis M.«Nouveau Larousse». Genillon.nière. et noexploité par M.très maniable et surtout peu es. l'abeille belge. ruches «Coloniale». 1.. est mis d'habitude piculture mobiliste en Tunisie. Crevât.itajhenne. ce qui facilite son évites les moisissures et bruyères. l'abeille du Caucase. 1.le temps est doux.tient le record du monde. cette derEn règle générale. les en bas qu'en haut. etc.chaque année quelques échelons. dit-on. elle n'est surpassé pour le tra. a TuM. BOURGEOIS.construction solide. L'élevage des mères sélectionplus. En au. l'ancienne r u-ch e d'observation de L'ABEILLE PUNIQUE. mais sûrement. et sur des principes tomne. son rucher est actuellement vant adopté pour les charrois. l'abeille chypriote.Traînée porte une partie de la charge. ' Si. de climat. il y a une beilles. extrès variable en Tunisie. la ruche butiner avec succès sur les fleurs à co. elle sait Pour noire part.son chemin en Tunisie. juin-juillet. L'abeille punique « Abott».posait sa. Ducroquet. on l'orthograil y a déjà longtemps. journées à 5 fr Vers 1900-1901. M. l'abeille saimeuse si l'on sait la tenir en activité carniolienne. la les d'Europe. Travaux d'apiculture ': dix 50 » « de Layens ».342 » pagea docteur Reisser.. etc.FR. inconnus jusqu'alors en Tunisie. L'essaimage commencé se continue exposions les ruches américaines de jusqu'à épuisement de la souche. à Sans-Souci.Georges. Il créa.cule. M. à La Manouba. plusieurs essais eurent Frais annuels d'exploitation : Intérêts du capital FR.184 » gériens à Alger. sur les Au même Concours. 108 » lieu à l'Ecole Colonialed'Agriculture de Tunis. Térisse. elle se conserve et prospère mê. elle est abso. le commandant Dé» TOTAL FR. à Malte et très appropriée est sans riM.. vail que par l'abeille chypriote. llapiculture américaine. l'apiculture mobiliste a fait cherchée des éleveurs de reines et d'es. on pouvait remarquer de nomtérêt de la changer : c'est la reine du breuses ruches de tous systèmes. 15S » gretté sident de la Société des Apiculteurs AlBénéfices nets annuels. masculin d'après le connu. gue.16 API — ARA Entre temps. est excessivement laborieuse . fit connaî. Elle élève par centaines des cel. Sélection. au féminin en Tunisie. il proBalance : la ruche «Algérienne». La ture allemande. vers 1899-1900-1901. tée. Le cail y a essaimage et de la miellée vers la dre de la ruche «Alpine»est plus étroit fin novembre sur les caroubiers. elle progresse saims. mais rarement bien forte. fondateur et préFrais annuels d'exploitation. La miellée est la Société d'Apiculture de Tunisie.vation de M. les romarins et les arbousiers. Au concours de Nabeul 1904.italienne. M. elle se prolongera procure un hivernage rationnel des atout l'hiver. du prix de 120à 150. on a remarqué En les tableaux et cahiers apicoles de M. à son tour. l'apiculture italienne.aux pistes tunisiennes. 158' fiance fonda la Société d'Apiculture de Tunisie. si les pluies sont tôt et fortes. elle besoin une caisse motre les ruches à cadres «Dadant Suis.nées (Pratt). nouvelle ruche «Alpine». le marchand de machines bien Araba. ce véhide Djedeïda.000 kilos. dans son genre.) Charrette emprunde rapport en ruches «Anglaises ». et particulièrevriers. la plane rolles étroites et profondes. elle gagne me en nucléi.lentement. représentant le loyer d'une cadres. l'abeille elle est. pour ce fait. ce qui fait l'affaire du dé. suition des ruches «Dadant Blatt».sable. nous fîmes connaître la ruche renverelle est un peu plus petite que les abeil. elle est reDepuis. porte entre l'état du chemin.à désoperculer. il est universelinvention. Genillon. paraît être l'introducteur de l'a. ainsi que les ruches d'obserlyptus. sentèrent chacun une nouvelle ruche à 1. le chocolat au miel. l'apiculpiculteur ne sait y mettre un frein.

000 du nord. Voir «Bicot». L'arabophilie. L'arabophobie. membres de la tribu n'ont sur eux comme on l'a prétendu naguère en qu'un droit de jouissance.000 hectares. caïdat du sud caine.palmiers el de rubans. la masse garde un juste milieu. 12. La création d'une justice de paix règne actuellement. néologisme très usité se vend Qualité kilo. montant annuel est de 120. élevage du 60. L'araba est presque toujours « coré de figures magiques contre le . pour les Arabes».000. de Tunis. les de nourrir de l'hostilité contre l'Arabe. nec pro aligène à Gabès. dépendant de Gabès. V.800.L'îierenferme de nombreux puits. Ils n'emmènent jamais leurs enfants. dit-il. groupés ou 400. France.C. où ils exercent le métier d'éarabes ou musulmans. déclare qu'il doit la de la Recette des Contributions diver. certain nombre d'Européens. Le Siège a été fondé au premier siède ARMAND-COLIN. fr. Le caïdat se divise en quo episcopo in tota Africa perdere potrois khalifaliks : Gabès. C. Arabisant. — E. de Gabès.000pieds. qui comprennent eux-mêmes60 Sancta Romana et ApostolicaSede. le en Afrique. C. c.Ce Siège a toujours eu la primauté dans l'ancienne Eglise afriARAD. c. ils sont formés et poteries.population de Carthago. sed cheïkhats. Archidiocèse de Carthage.Carthaginensis Episcopus.ropéens sont assez-rares dans la région. sive resurgat gloriosa ali45. On désigne donc est décidée. d'architecture particulièrement res en laine dites «ferrachia».ARA — ARC 17 dé. les Beni-Zidd'El-Hamma sont en EUSÈBE mauvais oeil».000. l'exception de la Régence des territoires chez nos compatriotes sédentaires.mouton et du chameau. ainsi sonnée des Arabes. . écrivant aux de la Régence. « Qui a un engouement de tabac à fumer qui Arbi.) . raïria.000 sie depuis la domination musulmane De 700à 1600 cinq dynasties ara.habitants environ. les Hamerna. bes. hante en Afrique un être constituée la propriété privative. et doLe caïdat se compose de deux régions obtinebit nec invocabitur in ea nomen Domini distinctes : Nostri Jesu Christi. les GheVASSEL. de feuillages et de fruits.conserver jusqu'à la fin des temps ^(Sises et droits de mutations de Gabès et ne dubio. Ces territoires sont inaliénables .000 Arabophile. les pôt medjba. chef-lieuGabès. ges.t Gabès et dans les oasis.000. Leonis IX ad Episc. Domaine près d'Aïn.en a défini la situation juridique. » (Epist. pêche abondante et variée. Habitants sédentaires à Afric. 8. Population adonnée au rite sous le nom d'arabes tous les indigènes kharedjile. population 63. V. Annexe de Contrôle civil Zirides. partie nomades et en partie sédentaires. Qui a une haine irrai. Industrie : couvertupeinture. les Fathémides. Justice de paix à compé. vé. 2° Ile de Djerba. palmiers 770.cle Carthge de l'ère chrétienne et rétabli par une dat de la banlieue. de draperies Ressources agricoles : 315. E.arbres fruienlacés avec art. déplore qu'il s'obstine en géEn vue de la sécurité des transacnéral à nous rester totalement étranger. Ressort évêques d'Afrique. les Aghlebites.de (Fruits renommés. Ornement de sculpture. burnous employé par les arabes. D. A. .000habitants environ. sive déserta jaceat 1" Région conlinentale. Les Djerbiens émigrent dans les villes Il y a environ dans la Régence1.que les conditions auxquelles peut y ritable idée fixe. EUSÈBE VASSEL. le décret beylical du 14 janvier 1901a déterminé l'étendue de ces territoires et « Arabophobe.ficem. l'«arabophobie» mais . Les colons euvenus musulmans et peuplant la Tuni. caï.Africse maximus Metropolitanus est tence étendue et tribunal régional indi. piciers. Conducteur d'un araba. assez fréArch (terres). Nomdonné à' celui qui posAu point de vue fiscal. Ressources économiques : oliviers Arabatier. et loin tribus. l'Ile de Djerba sède complètement la langue arabe et est placée sous le régime spécial d'un qui a consacré à son étude de longues impôt foncier unique (khodor) dont le années. tiers 150.vigne500. Arabesque.000inscrits à l'im(698). secte dissidente de l'Islam. primus Archiepiscopus et totius me localité. Plus caïdats de tribus ou de fractions de nombreux sont ceux qui donnent clans collectifs tribu appelé «arradi arch» ou terres de l'excès opposé. usque in fmem seeculi. à la medjba. et le pape Léon IX. tions et dans l'intérêt des populations.000inscrits quando. V. 11existe dans plusieurs chez le est quente touriste.000.bulle du pape Léon XIII en date du 10 el-Asker. 4 fr. les Alega. post Romanum Pontide l'Entrepôt des Monopolesde la mê. les Almohades et les Hafsides. terres irrigables 12. El-I-Iammaet test privilegium semel susceptum a Djerba.000 Arabe. de contrastes. Nom donné aux indigènes de. Dans les villausage. (sauf les israélites) peuplant la Tunisie. Recette des Conse succédèrent jusqu'à l'avènement de tributions diverses et droits de mutala dynastie turcque husseinite (1740) qui tion. novembre 1884.

et.Lescaractères en sont de constructionsdu même genre qu'on semblables ix ceux dont usent encore a rencontrées en Bretagne. portant au-dessous des semblables à ceux d'Europe. sur les bords constitué par l'enceinte primitive.18 ARC L'Archidiocôse de Carthage comprend dant un certain nombre de ces tomtoute la Régencede Tunis (50paroisses). et.fense des cols. Ha.longues quelquefoisde plus d'un qui visitent l'intérieur de ce pays.dehors de ces tombeaux. Il en est qui paraissent contemporains. de Mais en cherchant on en trouverait un son peu d'importance. Le groupe le plus vaste du type ordisol datent de l'époque romaine.mam-Zoualcra.très On doit encore attribuer à ce peuple contré dans le centre et le nord de la de grands alignements de pierres bruTunisie.même peuple que les Romains désisous le nom de Numides. dans ce cas.gnaient maux de l'Afrique centrale. disques ou croisde qu'ils étalent de dimensions plus res. en ces n'étaient pas plus grands. et les nécropoles de ce sont les vestiges de la civilisation dTIenchir-Meddeb Le curlhaginoise. On en a également ren. En gétation parcourue par les grands ani. ceux En suivant l'ordre de l'évolutionhu.core ra étaient couvertesd'une abondantevé. quoique-plus restreint. On doit donc faveur de l'insres qui habitaient le pays. distantes de 1 Un fait surprend toutes les personnes tes.naire est celui de l'Enuda. L'ensemble. La plupart les Touareg ou offrent avec eux de sont antérieurs à l'occupationromaine. Enfin. et on y rencontre à chaque pas de grandio.à l'époque romaine. Tamaine. tes nécropolesqui égalent ou dépassent dite berbère ou numide sont par leur étendue et le nombre de leurs population monuments les plus célèbres groupes des plus curieux. c'est d'abord l'homme préhisto.On peut citer ensuiteles tomment précieux. Dougga. on doit considérercommedues dont les chacals ou les pâtres ont vidé berbère d'énormes stèles. Chaouach. c'est à qui parsèment certaines rél'extrême abondance des monuments kilomètre. en culs-denuments et les salles par les ruines des four. Les monumenls écrits laissés par la.000avant la desleclure et l'état de 'conservation font truction d'une grande partie d'entre l'admiration des voyageurs.ruines). peu partout. aux environs de Gafsa. surtout de pointes de flèches.situés plus au sud dans les régions de Khanguet-Slougui.qui ressemArchélogie(Antiquités. offre un aspect intéressant. notamment celle de Bulla Regia. On a dit emblèmes africains.et contre.On attribue l'érection de ces monutraces. Malheureusement. trines seraient représentéespar les mo. C'est principalement fortifiés. plupart de ces épigraphes sont des épipeu de mais il est possible que les tombeaux thaphes et nous apprennent où ont été trouvés des objets romains chose. et la po. avoir joué le rôle de détourés ou non d'un cercle. De nos jours mettre que c'est à la le par vainqueur que on voit encore les indigènes placer les truction répandue ont les indigènes appris à écrire dans restes des leurs dans d'anciens dolmens ou sous des monumentsromains •la langue de leurs pères. A l'é. tantôt romaine.Maisce qui eux.dontil sera question plus Medoudja. plus bas. haudepuis longtemps le contenu pour s'y au génie abriter. Teboursouk-. dont les cael l'origine sont d'ailleurs enpoque où prospérait l'industrie de la ractères imparfaitement connus. nombre de dolmens qui tantôt bilingue. A Magraoua. Celles-cisont surtout particulièrement abondantes dans le sud.gions. . il semble que -la . bes de grandes dimensionsde Maclar. conlruites en givestiges du passé y sont abondants. rique. les régions désertiquesdu Saha. Ces dolmens sont tout à fait tes de 2 à 3". à gantesques dalles. une inscripFrance et en Belgique. Il est cepen. malgré taillés. relativement dense^ à laissé de vestigesde certains ouvrages en juger par les nombreuxinstruments ception peut-être dont le plus caractéristiqueest qu'on y rencontre.couverte. On a blent à de véritables habitations. tant les couloirs et chambres. la représentation grossière treintes. Gorra. si cude l'oued Baïèch. 2™. Fait curieux. Fresnicourl. beaux qui sont de formes très particulières.comptait environ 3. La majeure partie des certains côtés l'architecture mycénienrichesses archéologiquesque recèle ce ne.mon trouve aussi des tomun véritable musée dans lequel les vi.sants. où l'on en ses monuments encore deboutdont l'ar. paraissent.qu'on y ren. loin. notamment à tion tantôt libyque. il n'a guère remarquables à l'expulation y était.deux langues. de Dougga. comme ceux d'EUez.. Il est quelques-unes de ces vas.enforme de dolmens en. hautes de 0"50à 1'". etc. J'ai vu dans le nord de la personnages. à encorbellementrappelant par antiques cités. avec justement comparé la Tunisie. Bulla Regia. et à Gabès qu'on a rieuse. en grosses pierres trouvé des amas considérablesde silex simplement équarries et cantonnées tours carrées.]a. dont on trouve de nombreuses la.ments au peuple berbère.Tleta-Jouema. elles aient été gravées aient été construits bien antérieurement plupart d'entre adet réutilisés par les peuplades grossiè. grandes analogies. mégalithiques. Toute la région d'ailleurs en est constitue pour ce pays un trésor autre.beaux dits mégalithiques. C'est le pierre.

loir souterrain où l'on cachait.Dougga. Le plus remar. des ex-voto à toire économique de ce pays. y revêtant des retirer toutes du sol où elles étaient formes variées. plusieurs milliers. surtout au voisinage des dolmens vallons arches d'aqueducs. petites Nous devons nous borner à signaler basses. Les Arabes donnent le sentiellement un pays agricole. Monastir. céramiques sont parfois jusqu'à 20. qui ne constituent pas.et très souartistique. aux envi.mais surtout néo. c'est-à-dire des Car. sous là forme de pe.fécondité à son profit. groupes principaux de ces curieuses On n'a bien étudié.pays exposé aux incursions des nomame du culte romain de Saturne ou de des désertiques. exhumées de Carlhage au nombre de prospérité de l'Afrique à cette époque. entre lesquelles il servait vent on peut apercevoir du même point d'intermédiaire. par conséquent. ces mots). et l'on nom de «hanout» à ces chambres qui ne peut s'étonner. indispensable dans un rent ultérieurement en revêtant la for. Les restes d'installations rurales. mais surtout frouve-l-ondans le sol de la Carlhage dans la première de ces localités.(échéant. sous laquelle Rekba un sanctuaire punique renferl'Afrique a atteint. pour l'hisCe sont. A vrai dire. sie. sur ce sol qu'avaient si admirablement A l'inférieur. pourtant d'un grand intérêt. ronnéesde forteresses. dont punique cpie ce que les habitants ont eu les merveilleuses richesses en joaillerie.à. surgissent les murs des fermes.de précaution. ce ma. mais il est troupeaux. dans le Cap-Bon. ché à déblayer les restes de cités sompOn rencontre enfin. fond une véritable exploitation rutites stèles plantées dans le sol. el que dans les dans certaines montagnes de la Tuni. tamment dans une falaise rocheuse et les On sait que l'Afrique romaine fut esest inaccessible. La rencontre en Tunisie. vu à Zarzis. a laissé relativement peu de En dehors de ce qui précède. prospérité. à Utique et souvenir de l'ennemi vaincu. comme on l'a fermant de grandes quantités d'ex-voto. de grandes villas qui.sur toute l'étendue de la Tunisie. presque traces. juste assez larges pour laisser ici les diverses catégories de ruines une petite pface à côté d'un cercueil.préparé les Carthaginois et les Numitres tombeaux offrant les caractères de des et dont la domination romaine sut l'architecture punique. les tombes de et des inscriptions libyques. soin de cacher à plusieurs mètres et sculptures. des cham. bres creusées dans le rocher. rons de Béjà. trouvé dans plusieurs endroits des Dans le sud. depuis le simple poste couchée. entourées d'un mur d'enLa plupart de ceux-ci sont romains. On a trouvé près de Bir-bouUn autre type que l'on rencontre avec .ÀRC 19 L'époque carthaginoise. monuments en pierre dont le nombre Les restes de la civilisation romaine fut si grand que le Romain. on toruve quelques au.parts. de tours. d'étudier Tanit ou à Baal.en indiquant porte. d'El-Kenissia. carrée. tandis que dans l'Intervalle les collines sont couêtre considéré comme carthaginois. ou tout au moins. récoltes et.. Il serait puniques. jusqu'ici que les chambres sont à Chaouach.assez souvent.les restes de deux ou trois cités distanble. bestiaux. et à distance des centres modernes jestueux édifice. à Mahdia et ne. On a rale. 40 mètres de la clans les musées du Bardo etexposées de Carsurface : leius sépultures et certains lhage (V. à Tabarca. Caileslis.des tueuses. ne put les couvrirent tout le pays. on s'est surtout attaBordj-Arif. Ce.àces mots). les Romains paraissant avoir tout ce qui a trait au peuple punique a poursuivi jusqu'à la desfruction du été découvert Carlhage.niment supérieur aux autres vestiges les thaginois de l'époque romaine.à coup sûr. les fermes étaient fortisanctuaires dédiés à ces divinités et ren.habilement drainer l'aménagement et la quable à coup sûr est le célèbre mau.miner sans avoir constamment sous les vilisation même de ce peuple. un haut degré de mant des statues à têtes d'animaux. le cas ga. On peut dire que solée de Dougga. etc. le monument doit tes de quelques kilomètres. sont ces stèles couvertes militaire. le plus souvent. formée yeux les restes d'une construction rod'emprunts faits successivement à la maine. Dès que l'on quitte l'une on en plus influente des nations et à la plus trouve une autre devant soi. la modeste ferme. 30. Aussi ne à Sousse (V.cpt'on plus remarquables d'entre elles. de temples. ima. jusqu'aux d'emblèmes et de caractères puniques grandes cités ornées de moformulant une dédicace à Tanit qu'on numents. cubiques. de toutes inscriptions puniques. Mais dans son ensem. mesure pères à l'époque punique et se maintin. le type de la ferme romaibalia. s'en ouvre presque cons. Tout montre somptueux quelle fut la a.fiées.les nécropoles rurales. de mauOn rencontre aussi fréquemment.solées. clansl'intérieur de la Tunisie. qui furent très pros. sollicitent l'archéologue. ceinte où l'on pouvait enfermer les comme au Bou-Korneïne.fermes du sud.utiliser les pierres — on ne peut chege très suggestive de ce que fut la ci. d'y paraissent être des sépultures puniques rencontrer avant tout en nombre infiou néo-puniques..Dans le nord.et même pourvues d'un coudes sanctuaires. qui vient d'être restau. offre un singulier mélange des architectures égyptienne et grecque. comme ceux de Doug.quelque — où l'on a détruit les ruines pour en ré.dans ses lignes.Grom.

le plus souvent.parcs et des jardins d'agrément où déjà cevoiret à ôconduirel'huile.leurs distractions. Nous connaissons aussi quelques-uns leviers et autres. qu'à une mirable et unique collectionde ces mo.fets.lier en partie au mal. une surface relativement restreinte. derrière lesquels avec des bains publics. les douars des indigènes qui ser. res sèches ou en terre. Leur situa. comme ce changement se les priété qu'entourait souvent un mur can. non seulement ches étaient maintenues et dirigées par dans le sud. saïques. ce sont les huileries. des d'une. ceux qui y greffaient ou tion elles ont subi. Il est de fruits et d'oliviers.des règlements qui régissaient ces dotion en des régions complètement dé. Dans la pro.est. enfin. ainsi me à de l'arbre des cuvettes qui y reteque leurs occupation s.partie constituer la vie des anciens Africains. etc. le propriétaire ou de cet acquit.teurs bénéficièrent de cet état de chomaines qui ont été trouvées dans la ré. ainsi que les compagnies de spéculation. plus reme. Un certain se pratiquait le «flirt ».et de forêts. On a beaucoup écrit sur l'utilité de lonisation urbaine ou suburbaine faite par des citoyens romains. On exonérait d'impôts. Il établit. et avec vaient les écuries avec.frappent celui qui parcourt le pays. Il y eut pourtant une colonisation à dance et leur aspect bien caractéristil'aide de l'élément militaire. l'eau des puits et des fit courses. des terrains de impossible d'avoirfait un voyage.pour déposer l'alluvion ché à des époques fixes'-et autorisées partie dans le sol. nécessité de restituer l'ancien état de choses. préférable mêun autre. quelques tem.Tunisie el sur la. contrairement à l'ole personnel subalterne de ces exploita. des barrages en piervent un village autour des châteaux. comme olivier montre quelle affreuse dévasta. corps de police. vert.dénudées. Des restes de constructions. souvent. de sécheresse actuelle fit sentir ses efCes propriétés étaient de véritables do. en sorte que cette image. des annexes mains ou d'Italiens. 11est certain aussi.commele saliel et le centre. qui leur manquent pour les faire fonctionner. de tourelles et à proximité duquel s'éleQuand les forêts diminuèrent. des plantations et le nord. que les premiers cultivabreuses inscriptions relatives à ces do. mais de vétérans " de la ferme ou de la villa : les travaux étrangers. s'agissait-ilpas. encore ne que. qui rete- .cuvettes au pied de ceux-ci. ceux qui défrichaient le sol. de Ro. que toute l'Afrique anl'intendant y habitait un castel flanqué cienne put être aménagée.lentement et en commençant par tonné de tours et que surveillait un parties les moins favorisées. soit à des particuliers. Tout cela nous nombre de ces établissements indus. africain. dans l'intérieur. Il y avait sou. des pour peu que l'on veuille observer. fait de la poavant tout une colonie d'exploitation où lyculture. parce qu'on creusait au mosaïques. même dans les pays d'oliviers les généraux et les fonctlonairesde Ro. une co.pion d'un auteur connu. représenté de la manière la plus ditriels sont encore si bien conservésqu'il vertissante et la plus-vivantesur les mosuffirait d'y remettre les parties en bois. pourvues tait ses amis à chasser à courre. greffait les oliviers sauvages. de larges surfaces. de terrains boisés où le propriétaire invices grandes dalles carrées.rivières.20 ARC une extrême fréquence. des vignes dont les bran. maines seigneuriaux.Mais amenés. plantaient des arbres fruitiers et des Dans le nord et le centre il y avait de oliviers. des de cultures. leurs éta. soit tes auxquelles enfinà de riches famillesindigènes. de jungles A l'aide de ces documentset des nom. ce derniers modesne furent appliquésqu'à mot) de lu.de nos jours. ce pays ayant été tivateurs ont.ses. sans avoir vu.naient l'eau et que les parties jadis courie coloriée de la vie de l'antique colon vertes par ces arbres sont actuellement nous est présentée sur le vif par l'ad. l'Africain . s'étaient emparés. Bardo. Il creusa à la surpar le sénat local. étaient disséminéesles eut tout le temps de procéder à difféfermes avecleurs pigeonniers. les principaux sites. mais aussi dans le centre des tuteurs circulaires. jusque dans le Sahara.maines.les eaux de ruissellement s'arrêtaient et pénétrer en ples et un portique où se tenait un mar. et je n'en veux citer qu'un nudées et où l'on aperçoit plus un seul point. en Afrique.les chevaux de elles les sources. du haut vaient de domestiques. par différents marquables peut-être que celles qui viennent d'être décrites par leur abonmoyens. pied les bâtiments. rigole circulaire.en bas des vallées.rents travaux qui lui permirent de palbles. autour des villes. 11est certain que l'Afrique romaine Ceux qui habitaient les grandes proce qui est un boipriétés aimaient à en faire reproduire fut couverted'oliviers. sur le sol de leur demeure. Il y avait des terres face des collines plantées d'arbres. les volières.ce sont d'ailleurs. les anciens cultions était. et. c'est que.hydrauliques. destinées à re. vastes domaines appartenant soit aux Une des conclusionsles plus importances documentsnous ont empereurs. que le sol était donc déjà en grande aménagé quand le rude climat gion de Dougga.Maisces deux ces ouvrages et du reboisement (y. à l'aide de sement commeun autre. il est possible de re. C'est à la faveur de cette situation. même broussaillesque l'on défrichaitet où l'on court.époque très voisine de la période histoce pays était cousaïques qui a été réunie au musée du rique de l'Afrique.

vent les ruines de plusieurs édificesparlonnaient. les pistes arabes actuelles. constaté que les voies empierrées y à notre époque dans ces régions déserétaient presque aussi nombreuses que tiques. et. avec les soixante marn'aient été recueillies. depuis les gran.de Carthage. on le voit. Henchir-el-I-Iaïrech. rivait à la nappe.reliait l'île de Djerba à la mer. Dans la région' de Dougga. Par des sillons date de la.des citernes ou des puits. régions. Henchir-Dermoulya.dans sur la voie de Carthage à Theveste. Non seulement on peut suivre des gradins qu'elle remplissait tour à le clos d'âne qu'elle forme. sont ceux les villas et les mes. les bornes. Il convient également de noter ici les L'admirable réseau de voies qui cou. des endroits. Mahdia. Les ouvrages les plus remarqua. fournir de l'eau aux voyageurs. malgré l'attaque chaussée est constituée par un vérita.murs de soutènement en pierres l'oued Hadjerat. Un mur de soutènement très rebles qui aient été étudiés à ce point de marquable. pour les passer au réservoir.près de leurs bases. mais bien Parmi les travaux d'art édifiés . la distance du point de départ. admirer les four. Medjez-elet d'Irrigation sont-ils fréquents en Tu. qui dut y imprimer son cachet fréquentés au voisinage des cités. et celles. est encore parfaitement ci étaient divisées par des levées de conservée sur une grande partie de son terre en compartiments disposés comme trajet. d'Hadrumète. ou c.que dans les endroits marécageux. on un excellent système. et la une grande longueur. si L'emplacement et de pierres peu volumineuses plus nombreuses et si importantes. furent continués et développés opinion répandue. qui s'avance encore en mer sur qu'à six et sept mètres de largeur. el aidées par l'ancien état de clima.' comme. barrages. des citernes destinées à le que l'on rencontre plus fréquemment.géeet dont les eaux près de Gabès. construction ou de la réparaet des canaux il conduisit le liquide tion.pelle que cette oeuvre est la gloire de vateur put rendre celle-ci féconde. puis en Afrique tout au moins.aquifère. de brûles. d'Utique. VIÏSTE (Tébessa). élevé près d'Aïn-Younès.dispositions si curieuses de certaines vrait tout l'Empire romain a laissé ici citernes du sud.lecttim». sont innombrables. Ils ne sont revêtues de dalles. on peut citer la chaussol. elles n'en offraient pas l'oeuvre de ce seul et dernier peu. où une inscription rapsurface de l'Afrique que l'ancien culti. qui étaient entourées de superbes vestiges. bourgs clans le sud. sous l'impulsion des Carthaginois. canaux de dérivation l'oued Msahel. qui a été complètement étu.etc. de jan. de Sedjoumi. ceux d'Ouclena. Aussi.ommeil le fit pour toutes les manifes.ponts. travaux commencés de bonne heure sur Fait à noter : contrairement à une ce sol. cheresse.sur celle de toutes les générations. voies avoir Les grandes peuvent jus. n'étaient pas sous la domination romaine. Ces la « HP Legio Augusta ». ciel. ces ouvrages remarquables. de tou. Bir-el-Heuch. aqueducs. cette catégorie imposants. est des plus diée à ce point de vue. On peut dire qu'il n'y a pas de source romain de Bir-Chenchou. habituelleLes ports ont aussi laissé des restes ment.ces roules et dont il subsiste des restes tes les races écloses ou venues sur ce remarquables. les ponts sir la besogne avant la période de sé. passant sur un bras de mer. qui reliait la capitale De grands barrages sur les oueds re. etc. des abreuvoirs. les voies antiques. offre sousaillantes. mais on trouve encore. tier ni formant une couchede O'^Oà 1'".quand elles traversaient celles-ci. trois mètres de largeur et se com. tations de l'activité africaine. portant la faitement conservés cl d'un grand ca- .on doit citer le môle en blocage de Rasposent d'un seul empierrement.des Knatir et de Chemtou. époque à laquelle un tel tra. les môles de «Cluble blocage de roches moins grosses pea» (Kelibia). C'est étudiée aussi à ce point de vue.d'une surface cimentée formant impludes routes militaires jusqu'aux chemins vium destinée à recevoir les eaux du muletiers. en bien ceux que l'homme ait pu construire.Dinas. englobées dans du mor.les porls de Selekta «Sulvers la surface. el de l'Enfida. murs de soutènement. La célèbre voie de Cartilage à THEéchappé à ces premiers moyens vers des réservoirs. vue sont ceux de Kesseur-Koutine.incessante des flots. Bir-el-Djedid. trop peu employé a. en forvrages et par leur extension à toute la me de colonne.ARC 21 naient également l'eau.taire du sud.de l'Afrique au grand boulevard milijetaient l'eau dans les plaines..Bab. bien différentes. les chemins de. également être signalé.réellement grandioses de l'oued Djelf. Le puits qui n'ait été amêna. de Henchir-Bahara. bordée sur chaque côlé par une rangée des antiques cités.qu'à la nappe souterraine. doit l'extrême sud. Thuburnic. Des bornes milliaires les ja.un autre près vail eût été impossible pour le primitif de l'oued Zerga.sée qui. A côté des vestiges de ceux ont. couchées par groupes auC'est par la multiplicité des petits ou.encore des puits. réservoir etc. nisie. qui ont été multipliés sur son parplus vaste el plus hygiénique que tous cours.on sait. Dans la région ches qui permettent de descendre jusde Dougga. Cette eau imprégnait le sol et ar. tologie humide» qui permit de « dégros. Le long des voies antiques il y avait Les travaux de caplation pour les fer. celui dit Pont-de-Traagriculteur.ceux ple.

ParPont-du-Fahs (V. phée. Ksour-Abd-el-Melek Mactar :MACTARIS. les place des vieux quartiers détruits ou à mosaïques. Henchir-Kasbat). Ras-Dimas. saient pour les bains. gne de Tunis en sont un admirable Haïdra :AMMEEDARA. De :THIGIBBA. pouvaient. les aqueducs de Dougga.toute une installation de chambres ses. plus vastes ou les plus curieux de ces réservoirs sont ceux de Carthage. théâtres. Thina (Henchir) : THEN/E. élevés des châteaux-d'eau: ceux-ci se Sbeïtla : SUFFETULA. de sudation. on y vastes et les plus luxueux de la ville.Doug: NUMLULI. Toukkabeur:THOTJCABOR. par une canalisation en plomb. éleva. Tabarca :THABRACA. On a trouvé à Carlhage des Zamphour: ASSURAS. A la campagne On sait que les cités africaines éle. pour description à leurs temple du Capitole. avec le gracieux nymphée qui :BULLA REGIA. d'abord.ins. Tout Chemtou: SIMITTU. remarquable exemple en a été observé à Bulla Régla où. Sidi-Medïen Sousse: HADRUMETUM. en ren. Les : UZAPPA. le forum. A Battaria (Henchir): BOTRIA. sinueu. L'eau était distribuée en ville aux Teboursouk: THUBURSICUM BURB. Hammam-Zouakra : SEGERMES. Kasbat (Henchir) na. Kouch-Batia (Henchir) : THIMIDA BURE.ba. On sait quel culte les anciens profesZiane: PONTE ZITA. Mest (Henchir) : Musn. pouvait se passer : marchés. Hammam-Darradji. De salle de bains. ces nymphées à Aïn-Tounga. soit clansle second cas. à. les villas vées sous la domination romaine ont et habitations privées avaient non une été construites sur le plan de Rome. Sbiba.. Bou-Chateur fond du coeur. Le plus Thuburnic :COLONIA THUBURNICA. leurs le plan de tous ces centres. C'étaient les édifices les plus . Quelqueait été d'ail. 1-lenchlr-Douamis Oudna : UTHINA. Iunka. Oudena.et.et surtout celui qui était à l'origine des eaux de Carthage. Les arcades El-Djem: THYSDRUS. Sousse. et la ville régulière. Les trois grou: AÛGARMI. Nous allons énumérer les plus reCarthage : KARTHAGO. Dans les cités africaines mixte composé d'un noyau et entouré on trouve des thermes publics considéde quartiers neufs. trouvent aussi à l'extrémité ou sur le Sbiba : SUFES. même. les sculptures. Le Kef. Cherichera. Tibar. allait très loin chercher les eaux desti: Uct MAJUS. Douamis (Henchir) nées à alimenter les villes. édifices publics et à certains édifices Thala. Zembra (Henchir) : ULISIPPURA. Mactar. tubes énormes en plomb. On Ghgarnia (Henchir):UPENNA. gla. pes de citernes de l'antique Dougga Ksar-Koutine : SIAGU. ga. trouve dans les ruines de Tunisie. avec son leur voyant-. de l'aqueduc de Carlhage qui ornent de Feriana : THELEPTE. dont les rues de chauffe. à Zaghouaii. Oum-el-Abouab restes plus ou moins imposants. Bou-Grara: GIGHTI. Sldi-Amara (Henchir) parcours de conduites venues du dehors. eux seuls. dans le premier cas. parlant de son nymTibar :THIBARI. Tarf-ech-Chena (Oued):AnsA MAJUS.au centre de la cité. bains chauds. systèmes de citernes qu'il alimentait.:THALA. Bulla Ré: VALUS. citernes. Mais il n'est pas de ville qui n'en présente de : SERESSI.22 ARC ractère. manière si impressionnante la campaGafsa: CAFSA.ghouan tous sens. exemple. à la où l'on avait prodigué les marbres. Hammam-Darradji! était à son origine et les deux vastes Hammam-Oouladali.Le Kef. Tels étaient . (UchiMajus). un nombre considérable de tubes de grand diamètre rayonnaient en : ONELLANA. soit. Ces conduites alimentaient de vastes Kasrine :CILLIUM. marquables d'entre ces édifices qu'on Chaouach:SUA. ce que l'on considère là deux types de villes : les anciennes chez nous commele luxe suprême. Zo. les villas étaient bâties autour des sources mêmes sur lesquelles ont été Roga :BARARUS. Bab-Khalled (Henchir). fois. temples. contenir un voKsar-ez-Zit lume de 16. On admire les beaux exemples de Sldi-Khalifat . sion d'eau pour la ville.000mètres cubes d'eau. dans une posinoms modernes : tion plus ou moins centrale. à la ville souvent.. Oud: TUBURBO MAJUS. Kasbat-es-Souar (non indentifié).curie. amphithéâtres. les autres édifices dont un citoyen de Rome ne Aïn-Tounga-: THIGNICA. constituant une énorme proviKef (Le): SICCA VENERIA. se coupaient à angle droit. Bir-bou-Rekba dont tout Africainconservaitle culte au : UTICA. ces derniers s'ajoutaient les sanctuaires Bez (Henchir): VAZITANA SARBA. élevés aux vieilles divinités du pays : PUTPUT. les travaux hydrauliques.rables. aves un type bains froids. ChemI-laret (Henchir) tou. Nous ne pouvons citer ici que leur : périphérie. les principales d'entre elles.etc. Ras-Dimas: TIIAPSUS.(Henchir): APHRODISIUM.toujours. Utique.mais cités berbères aux rues étroites. Thuburnic. Matria (Henchir) Medeïna:ALTHIBURUS. : AGGAR.

Chaoua. proprement parler. dans la plupart des endroits appelés Hammam. dans les petites localiôs. Parmi les innombrables temples dont les restes.rret. bien entendu. puis ceux Dougga. pour se développer.m-Zoua.ARC les thermes d'Anlonin à Carthage. Ce n'est que dans le sud que l'on trouve. Henchir-Kasbat. Hainmam-Gabès. Tout Africain. Bir-el-Heuch. Henchir-Meded. Dans ces dernières. des postes fortifiés avec enceintes à portes dérobées. en leur honneur. Bou-Flis.et qui devaient servir à des usages très différents : combats de gladiateurs. l'emblème de Tanit. Henchir-Haret. El-Bouia. Sidi-Khalifat. C'est pourquoi l'on rencontre si fréquemment sur les édifices africains des emblèmes qui sont aussi libyques que puniques : disque.de . Mactar. I-Iammam-Oulad-Ali. Hamma. Celait souvent le sanctuaire le sanctuaire le plus somptueux.Medeïna. Hammam-Zouakra.mmam (avec péribole et portes triomphales. l'autre est bâti sur un plan extrêmement gracieux : une colonnade en forme de croissant. etc. que les fidèles y pi anlaienl en souvenir des voeux qu'ils avaient accomplis. Hammam-Darradji.lcra. Zamfour . il pratiquait encore. Henchir-Sidi-Khalifat. des fermes. Sidi-Amara.dmirent. Mactar.Soudane. Dougga. Thuburnic. Sidi-Medlïen. monuments grandioses que tous les touristes a. Les arcs de triomphe.. la symbolique il ne manquait pas de l'afficher sur les monuments romains les plus apparents. el sous les noms romains dont.souvent grandioses. Oudena. où on les distingue facilement par leurs masse. Temda. Sidi-Amara. gardait au fond clu coeurle culte des divinités que ses pères avaient honorées pendant des siècles.Ksar. Henchir-Bez. Henchires-Souar. Le premier est formé par une colonnade entourant une cour au fond de laquelle est le sanctuaire. HenchirSnobb. etc. et quant à. où l'on se baigne e/icore de nos jours. conférences. Les sources tlèdes de Gafsa étaient reçues dans une belle piscine en grandes pierres de taille. les rites et les superstitions anciennes. plus modestes.HamOn ma. ceux de Djebel-Oust. des édifices du même genre. Thuburnic.eh. Les plus importantes sont celles de Haïdra. Henchir-ez-Zaouïa. Oum-elAbouab. Sbeïtla. -Toukabeur.mBïada. la première place doit être faite au Capitole de Dougga et au triple temple de Sbeïtla que précède un vaste péribole.qui étaient dédiés aux dieux clu pays. Henchir-Djelloula.placées sur les grandes voies à l'entrée des cités. on avait affublé ces dernières. a. Bijga. On sait que ce fut une ère de paix pendant laquelle les villes. peut dire d'ailleurs que les restes des anciens bains se rencontrent clans presque toutes les ruines des cités africaines. Henchir-Kasbat. Les temples de Baal Saturne el. El-Aouira.m-Zeriba. encadrant un gracieux ôdicule en forme de « cella » décorée de colonnes. dans l'Enfida. comme le tabernacle du temple de Jérusalem. les sanctuaires 23 étaient plus modestes el plus voisins de la forme primitive :sur une hauteur. et de nombreuses antres divinités locales dont beaucoup d'inscriptions nous ont transmis les noms barbares. tel celui de Bir-el-Faouera. Il y en avait aussi bien clans les propriétés privées et les villages. pour plaire au maître. Aïn-Tounga. écuries pour les goums. Mede'ma. quelque romanisé qu'il fûl en apparence. étaient innombrables. si pittoresque et qui porte sur sa façade une liste de souscripteurs. il reconnaissait le primitif Baal. croissant. Hamma. etc. Henchir-Mest. échelonnées sur le «limes tripolitanus». Les sanctuaires de Baal et de Tanit sont innombrables.Feriana (THELEPTE). Dans les campagnes. il était. réunions publiques. le «sacrum». Dougga. Henchir-el-Ha. Oumel-Abouab. Bir-bou-Rekba. Battaria. Zamfour. mais avec des inscriptions puniques présentant une dédicace à Tanit. été toutes captées par les anciens. . Les amphithéâtres africains sont très nombreux. HenchirMatria. Toute cité avait. Henchir Merrabat. au nombre de plusieurs centaines. un Capitale. triangle. On sait qu'à Carthage on a trouvé clés milliers de stèles offrant ces caractères. Tanit. dans le nord. Bou-Grara.limon Céleste à Dougga sont deux beaux types de ce genre de monuments. Le Kef. de fortifications de l'époque romaine. nous devons citer ici les nombreuses sources thermales qui jaillisent encore de nos jours sur le sol africain et qui avaient. Toukabeur. Henchir-Kouch-Batia. 11y aussi des temples isolés ou ayant appartenu à de petites localités dont il ne reste que peu de traces. Mais il en était qui pouvaient souvent rivaliser avec lui et. On ne connaît pas. A propos de ces établissements.KsourAbd-el-Melek. Henchir-1-Ia. En dehors des . Très souvent. ceux de Hammam-Darradji. Roga. que dans les grandes villes. Henchir-Debbik. Sougda. KsourAbd-el-Melek. Kasserine. comme on l'a soutenu). Mactar.Henchir-Chett (ruines que tout incite à considérer comme celles d'un temple et non d'une maison. où leur fréquence dépassait celle des chapelles bâties le long de nos routes. un champ en forme de terrasse ou de plateforme recevait des stèles. ou plutôt les portes triomphales. c'était sous le vocable de Saturne et deCselestisqu'on les honorait.sont bien conservés ou à demi détruits el pittoresques. On trouve des ruines de ces établissements à Korbous. El-Djem. durent faire abattre ou masquer les fortifications élevées antérieurement. HenchirKJiima. Teboursouk. L'enceinte fortifiée de TAMESMIDA paraît être la plus considérable de celles-ci.

Les petits monuments sont de. depuis notre arrivée Nécropoles. vie antique. sont à. La liste coup sûr celui de Dougga. pour les transformer en Bardo est à coup sûr la plus curieuse empierrement pour les routes. à l'aide de mosaï.. était surmonté d'un pyramide. Haïdra. Sidi-Aïch. les mesures prises occupations favorites. les vues de leurs pour la défense de ces monuments conhabitations. D'autres édifices. comme la ba. serait trop longue. offrant i. pas moins remarquables. avec les ragement de restaurer l'Afrique. Feriana (THELEPTE). à Rome. forme de petits temples. des autels ou des cais.et souvent très somptueuses. on en trouve un peu partout. illusoires.du sol de l'antique capitale de l'Afrique numents et d'autres constructions plus et transportés. elle pas le meilleur exemple du but vers les Africains aimaient à faire reproduire lequel peuvent tendre nos légitimes amdans leurs demeures. le plus vaste gia. Celui de Carthage est parfaite. France. Oum-el-Abouab. Chemtou. Hen. Oum-el-Abouab.d'Henchir-Zaatli. et cette excuse. de colonnes torses. sans profit réel. toute près des ruines de cités comme en plei. vers les villas modernes simples stèles. offrant une niche où se trouvait la ment reconnaissable. insoutenable encore de nos jours Les grands monuments sont les mauso. solitaire.de leurs Malheureusement. on le voit. ainsi que ceux de statue du défunt. Parmi Colisôe.24 ARC C'était quelque chose d'analogue aux ne campagne. Henchir-Guergour.son étendue. A Bulla ristes. comme celui Oum-el-Abouab. On connaît h Henchir-Aïn-Dourar.chers aux Afri. Quelques-uns ont la Medeïna. une merveilleuse richesse dont l'objet de déprédations. ne sont de Kasserine.instituée de précieux documents aux berii. dis. mosaïques. les princi. Les hippodromes sont plus rares ou plupart ressemblent à des tours carrées du moins les vestiges en sont moins. depuis des villas.les mausolées romains. avec des moyens inl'ont l'admiration de tous les visiteurs. à ceux qui se sont donné la Regia. Henchir-Zouza. chaque jour. — On trouve aux abords serait aussi long que douloureux. Sidi-Amara.savants. Sbeïtla. est certainement celte grosse tour semRas-Dimas. Tous les trois portent soif destruction en affirmant qu'il ne reste des emblèmes. aux bords du golfe grâce et son état de conservation est à d'Haiiimamet : le ksar Menara. Hafei. ne lées. L'in• tesque nous initie aux moindres détails de la ventaire de tout ce qui a été détruit. Arabes et de documents que possède le musée du entrepreneurs.à deux ou trois étages dont le plus éleconnus. et après lui de ceux qu'on rencontre un. en tout cas. MacThuburnic. C'est un véritable et gigan. mais encore un précieux encoupaux sites de leurs domaines.vé.qu'on y bâtit. inadmissible jacains.pour certains quartieré de la ville. Dougga. plus rares.peu partout ceux de Carthage. Oudena. s'est A Oudena. de cascades en mo.thermes de Tabarca. qui seTous ces vestiges du passé et de la raient le plus bel ornement de la grande ruine si elle n'étaient constamment splendeur de l'Afrique constituent. La. si ceux epii devraient défendre sont particuliers à l'Afrique du Nord : et protéger ces restes vénérables contiils dérivent d'un type qui a été retrouvé nuent à "laisser se perpétuer l'oeuvre de en Orient. Les habitations particulières étaient Kasbat-es-Souar. soit la représentation du défunt. en matéqui existe.terrain de Henchir-ech-Chell mérite une saïques.rois formes de petits mo.vrai. Chemtou.la voie Appienne. et dans cette situation ils « salles de fêtes » de nos villages et de constituent une des caractéristiques nos bourgs. Bir-elsilique ou curie de Thuburnic. -Malheureusement. etc L. des nécropoles plus ou moins éten. on a découvert le palais la gardienne.bitions ? ques. tres romains de la Tunisie sont ceux Il a été question plus haut du mausod'El-Djem.et El-Djem.yeux de tous. D'autres ont celle d'énormes caissons demi-cylindriques. de pavements également en mention spéciale.Haïdra. de Les théâtres aussi étaient très nom. dans le sud ceux de Ksar-Tarcine.les scènes de leurs métiers. etc. Roga. La chir-Kasbat. AuCarthage les jolies villas décorées de garmi. qui sont le plus souvent rien à Carthage. etc. des bourgs et le long des l'arc de triomphe de Bulla Regia. Zembra.tardera. Les plus connus sont ceux Sousse. et la collection de ce genre tre ceux cpii les détruisent. Le plus remarquable par sa dresse. Roga.e mausolée à caveau soumarbre précieux. Oudena. sous les vastes.. peu près album d'imageries coloriées qui nulles et.principales des sies africains. ont pu faire n'esfAinsi qu'il a' été dit précédemment. et qui se breux. les La.tar. au. Ces derniers Certes. Bulla Regia. on ad- . ils finiront par dire le croissant ou le disque.pas à devenir applicable à. les voies qui aboutissaient aux antiques ci. des palais souterrains.riaux de construction. jusqu'à ces quartés. digne de rivaliser avec le lée lfbyco-punique de Dougga. Sidi-Mohamed-el-Azreg.dé Carthage. Ils n'offrent pas de grands propriétaires ruraux. tiers entiers dont les débris sont extraits dues. Zamfour. Les plus beaux amphithéâ. en venant sur ce sol. Bulla Re. tâche ce que les anciens. sons demi-cylindriques. sur seulement un puissant attrait aux touune mosaïque pavimentaire.blable à la tombe de Cecilia Metella. qui y avaient fait représenter. férieurs aux nôtres. vue de colonnes intactes de leur triclinium.

de koubbas. Dougga et environs.lée sur les indications de la Société Arnaux allemands. où l'on déblaya le temple par les catacombes de l'antique Hadrude Saturne. de déblayer méthodiquement dégagé une mosaïque. Bir-bou-Rekattirait tant de visiteurs. . été donnée plus basilique. intérêts en laissant s'éteindre un volcan Parmi les autres basiliques.portées dans la chapelle d'Enfidaville. ru même comprendre un instant com. (Voy.rées.et les vestiges de leurs enceintes.où elle forment encore un ensemble bien ils allaient à rencontre de leurs d'un haut intérêt. On en rencontre d'ailleurs un peu parpour Carlhage c'était travailler pour eux-mêmes. Sousse. A Aïn-Tounga. le théâtre. Les Tunisois ont pa. on a entre. donnant la vue d'une ruines dont la liste a.pierres énormes. des fouilEt.de ces centres.reusement les mosaïques. Henchir-eldéfense de Carlhage ne paraissait pou-. offre des mosaïques d'un réel intérêt. au voisinage dans son organe. Au même endroit. on a d'être dit.ment. Les basiliques y conviés et ont assisté des délégués du innombrables.centre français un travail de ce genre protemps.ded. A Sbeïtla.été commencées.d'autres édifices. vants qui avaient à s'occuper de leurs Un certain nombre d'anciennes basirecherches personnelles. Le chrisne ». 11faut souhaiter qu'auprès de chaque vent excipér de leur ignorance. les jour. qui n'ont pas compris que travailler notamment à Béjà. On en a trouvé égaletérieur. aussi nombreuses peutMinistère de l'Instruction publique. ces mots). une société savante de Tunis. On ne fait rien pour conserver ment dans des «areae»à ciel ouvert. Tabarca. ni les savants de la les de monuments et de quartiers ont métropole ni l'Administration ne peu. auparavant. ont été transpeau de la France. actuellement au quelques-uns des principaux groupes de musée du Bardo. Thala. et de les consolider. Des étrangers. Khima. c'est à. «la Revue Tunisien. se sont désintéressés de tout clans la campagne. à.et les plus impressionnants ciu'on puismier travail de ce genre. ont été causes ou compli. ainsi qu'il vient qu'elles offrent. . mais sur. à peu de frais. leur tenons celles de Carthage. cependant. affaires : les fonctionnaires auxquels la 1-Iaïdra. plus célèbre à ce point de gement à. Zarouïa. nous redont le grand nom : « Carthago ». conservation desquelles puis. Celles qui ont été découvertes l'ail trembler Rome ! à Tabarca sont des plus remarquables En bien des points de l'intérieur de la par les costumes des personnages Tunisie on s'occupe. Roga. Sbiba. les travaux ont éô continués sans la Société Archéologique de cette ville interruption. dont on peut trouver trace voir créé. Le Kef. Voilà pour l'Afrique païenne. sur les ruines se rencontrer en Tunisie est constitué de Dougga. l'Académie des inscriptions ' et vrant les restes d'évêques. flanquées de tours cartout la consolidation des trois temples. La. chacun s'en est retourné à ses chir-Goubeul. dans ces der. à laquelle ont été tiges sur ce sol.mais de mosaïques se rencontrent aussi hors appartenant à des cités obscures de l'in. Regia. Chemtou. dans l'Enfida. Sous ses auspices mêmes. Hadjeb-el-Aïoun.che. Un des ensembles les plus grandioses C'est en 1892que l'on entreprit le pre.à la.mète à Sousse (Voy. soit entrepris dans la ruine la plus dans l'Institut de Carthage.ARC 25 mettra alors la vérité de ces déclara. Bou-Grara et à moins détruits pour la construction des Carlhage qu'on déblaya des ensembles forteresses. les sa. ont publié des articles chéologique de Sousse. Bulla ces de la destruction. Enfin. signaler les vestiges ont été plus ou Après Dougga. au Kef. de prêtres Belles-Lettres elle-même a envoyé un ou de saints qui en forment le pavevue témoignage de sympathie et d'encoura. Et. fouilmanifestation. de la cité qui a néraire. ba. a. en sont réellement grandioses.De. haut.gement et. sans se dire que celles-ci. une fête vesgrandiose a été donnée dans le théâtre tianisme a laissé de très nombreux sont romain de Carlhage.En dehors de ce qu'ils savent depuis long. à l'époque byzantine. ce mot). jeté de retentissants cris le parc-pépinière que nous voudrions d'alarme.actuellement si on se préoccupe bien Les tombes chrétiennes recouvertes de restaurer les ruines grandioses. Celle de Dougga celle question. Thuburnic. fausses même travail pour l'amphithéâtre . tous les Dougga (Voy.tre protégées sur place. ce mot) constitue un des plus charmants points d'excursion pour beaux monuments dont nous venons de les touristes. l'auteur de cette imposante est celle d'Upenna. enles restes de la plus grande puissance tourant le plus souvent une chapelle fumaritime de l'antiquité. et les objets découverts placés nières années. SegermèsjlenPuis.tous être que les temples païens. Hammam-Zouakra:. Henchir-Mevoir procurer que des ennuis. les Tunisois liques servent de mosquées. au lieu d'êdalisme qui se produisent sous le dra. et la visite des ruines de veille avec-la plus grande sollicitude. on a fait partiellement le et tions.. "Celles-cicouvrent le pays.des basiliques. Il en est de les hauts fonctionnaires de la Régence. et dont malheude protestation contre les actes de van. aU dégael-Acheb et le portique du Ca/pitole. fort intéressantes par leur plan et surLes membres de l'Institut se sont bien tout par les mosaïques tombales recouémus. en pris des fouilles méthodiques. la façade de Dar.A El-Djem.

ment.secrétaire de 2° cl. Justice de que la surveillance des fouilles qui y Paix du canton Nord de Tunis. c.phie à l'Association Philoroatiqnede lecla. Tule ravissant de I-Ienchâteau nis. Distillerie de roses.. Tramway Tunis (rue de Rome). chev. et Belles-Lettres». Herga.26 ARE — ARM Lu plus remarquable est la citadelle méraire a Paris.300habitants.Plupaux sont : «Bulletin Archélogique «Bulletin et Mémoires de la Société sieurs villas européennes à.laïque mixte. village.(Isère). off. 1890.du Dragon de l'Annam. abreuvoir de el Mémoiresde la Société Archéologi. Thelepte.Ksar-el-Foul. de 18S7à. tendant militaire de 2" cl.Légumes. Bir-el.11 DES : Collège Bourbon d'Aix.kin.du Nichan-Iftikhar.dacteur à. Medoudja.bre clu Conseild'administrationde l'AsAmara.bes ou israéliies. sistance Mutuel]» Tunisienne. après laquelle on peut signa.Paris (préparationde candidats el canlibia.ARGOUD U avr. Contrôleur et vice-consulde cée Mignet.cluMériteAgri. Henchir-Dougga. Vice-présidentd'honneur de l'AsAgbia.a obtenu une MéMencliir-Kokech.Tunisie. dont les s'occupentaussi de ces questions.daille de bronze de l'Association.3*cl.Aix-en-Provence. Arbres de haute futaie. BacTunisienne». 23juillet 1902au 11mars 36. Hen.Des sociétés loca. Ravasini. à Grenoble fait insuffisantespour les défendrecon.de ».Saint-Montant(Ardèche). céréales.Sbilba. comman.expert près les Tribunaux de Tunis. 70. du S S avril 1897 août 1890au 11 janv. tobre 1863.Juin 1899. Aïn-Tebournouk. surnu. Fontaine. Médailledu TonARÈNE(Félicien-César-Calixte). didates aux concours d'entrée aux PosHenchir. l'entrée du Nationale des Antiquaires de France».ans la géogra. Postes et des Tonkin. Casqui publie un Rullelin semestriel.Henchir-Sidi. de l'Ins. Maïzra.(ik. PROPR. C. Tunis.Marcellin (Isère).ETUDE chan Iftikhar. de Paris.la Légion d'honneur.Ancien principal clerc de notaire tre la destruction.arr. tionale d'Epargne à Paris.sociation Amicale des Employés franKhachoun. 8 août 1890. Baniou. (Léon-Louis).deSaintLa conservation. chir-Lemsa.Larbès. Béja. Ksa. la Directionde la Caisse Naler celles d'Aïn-Tounga. Un certain nombre de savants tuniARIANA(L'). du 19 mai 1883au 21 mai 1887. Nombreuse populamoires de l'Académiedes Inscriptions tion Israélite.médaille d'honneur civil supaujourd'hui ly. rue Sidi-Si.zerte. L'Al benc.r-Djezza. tien des antiquités de la Tunisie. qui publie la «Revue sai'. et ancien huissier.chev.Hamma.tes et Télégraphes). : 1. Supérieure des Postes iol burnic. ainsi Commis-greffier titulaire à la. La Kessera. Sidi-Amara.style mauresque.'fRAVAUx : bien a (très conservée).off. de Sousse.Une Société vient de se couch.de la Mutualité. 100 Européens. ou appartenant à de riches Ara«Comptes rendus des séances et Mé.de constituer également à.inspecteur à. à Bicole. réd'Haïdra. du Nichan-Iftikhar. MemI-Ieuch. Ksar-Jemajer. Paris. arbitresont pratiquées. Raffo.y. Hammam-Zouakra. Henchir. commis à. Ounga. chir-Oghal. POPUL. 1902.. école sont la SociétéArchéologique :MM.Sous-in : collège d'Odeur du Ni. la garde et l'entre. chev. dont. Serres. caïdal siens explorent ces vestiges et publient à.7 août 1907à ce jour.Kérambriec. de Tunis. Ins.France.l'Ins.pléant à Grombalia 1 : ancien secrétaire-ady eu r particu. Poste de police. fiane.Joli vilageindigène. ces joint de commune mixte en Algérie.: .mars 1874. Sidi-bou-Ganem. Teboursouk.Bordj-I-Iellal. Télégraphes.Upenna. vice des Antiquitéset Beaux-Arts(Voy. 14 oc. le 14avril 1S79. SUCCESS lier au service cte la Trésorerie et.canton de Vina.çais de l'OfficePostal Tunisien. ETUDES:Ecole ce mot).de Tunis. Ksar^Me. Aïn-Djoukar. les résultais de leurs travaux dans des de la banlieue. 19Ô5. off. fruits.Ke. boul.— (xi i«g ploration des ruines de l'antique THE. range.off. titut de Carlhage.E. TIenchir-Sguiclon professépendant deux. Aïn-Zaga. truction miblicrae.l'Ecole Professioiineille Dougga.Picoron. du Nichan-Iftikhar. oliviers. Henchir-Djeîloula. Ben Ayed. au pied du djebel Amar. ARMAND 20 août D' CARTON. 1S69.du Cambodge. Aïn-Hedja.ETUARMAND (André-Ernest-Emile). Télégraphes. Tunis. etc.officierd'administrationde 26 campagnes: AlMutualité. ^SUCCESS'.Pa. au Contrôlecivil à Postes aux Armées. périodiquesou recueils dont les princi. Se.chev. engagé volontaire le médaille de bronzede la 15 mai 1873.les ressourcessont tout à ProfessionnelleVaucauson. dottdja. Abribal. Henchir-Djezza. (André-Alphonse). en-Provencé. bachelier de l'Enseignementsecondaire spécial. Sfax pour l'ex. pecteur des gérie.du MériteAgricole.«Recueil de Notices Climat tempéré.Sjp: NA. de 1854. Henchir-Douamis. breveté de Thu. Ksour-el-Kraïb.ce nicipalité. Sbeïtla. Bouteille. Martineau. 1906. Muque de Constantine».au 11fév. sont confiées au Ser. chev.

de remonte. qui 1 pendante clu xix corps d'armée d'Al. exonérés cle la medjba (impôt de capiVoici les corps qui composent la Di.et les principales villes de la côle tunibre 1901: sienne. (Sousse). la 25" avaient occupés. en chiffres ronds.naient garnison dans les places fortes dres. d'inf. la 1" comp. et les hanéfia. la 25"section cle parce que les Turcs.à Grombaliadepuis le 1" avr.garde rapporte des forts cle Tunis leur fut connant : un délach. fets (!). un délach. l'armée tunisienne sur le 1898 . comprenant le 3" citadins. de la 19' section cle se. où elles s'étaient installées il y a trois ou quatre siècles. la Division d'occupation. Marine française. les comp. la Les troupes d'administration compre. ils étaient du Gouvernement tunisien. pays. les zouaoua. d'inf.modèle de l'armée française. Des quatre régiments d'arlillerie. hors cadres.des familles turques restées dans le prend le 15' bal . et trois tuaient la garde clu Bey au Bardo. Les hanéfia étaient des descendants L'armée territoriale de Tunisie com. traitées d'une façon particulière. une direction du Bey en fit pendre un certain nombre et service cle l'intendance.vice-consulde 2" cl. 1907. de la S" telles. Gabès. commis el ouv. 2' brig. qui jusqu'alors les . cette troupe était. commandée par un général de tonnait en sendjak (compagnies). un de cavalerie et quatre d'artilfonctions de lerie. :>8 mai Voilà pour l'armée régulière. révoltent. Ces derniers se disdu service de santé. du train des équipages..à Bizerte. comp. de tirailleurs. au nomArmée Française. comprenant le vaient deux galettes par jour pour leur 4* rég.) Armée Tunisienne. comme rég. Comme on le voit. dans les villes. comprenant : les zouaoua de Tunis se révoltèrent. un service cle jus. Il existait vier 1898. de cav. de plus. vice-consulde 3"cl.comprenant le L'histoire de ces irréguliers offre un i° rég. de formation déjà ancienne.bre de 7. Deux comp. Le une direction du génie. division ayant. Régence et. Les différents services militaires cle Vers 1846. Autrefois. dont on comptait encore 14. Tout ce1902.fiée par Husseïn-Bey. lorsqu'ils étaient en service. cl'Afr.une sorte nies en une Division d'occupation indé.secré. le 5"bat. 1" janv. trois batteries vice cle gendarmerie et.les convoquaiten cas cle nécessité et les gérie. crétaires d'état-major. de zouaves. de gardaient les forls. lég. Le commandement cle l'artillerie el zouaoua étaient agriculteurs plutôt que du train des ôquip.. de gendarmerie de Tunisie. chancelier de 2° étaient d'artillerie de forteresse. la existait. dans cupation. au point de vue de la Les hommes qui les composaient éhiérarchie.persèrent dans la Régence et quelquestice militaire. intérêt tout spécial.deux janvier 1906. Au moment de l'oc.000en 1881. inspiraient peu de section d'infirmiers militaires. du génie. On que. Les premiers — les zouaoua — étaient cl'Afr. Ministre de la Guerre privilèges : en disponibilité.000à la même époque.tation). confianceet qu'on craignait qu'ils ne se La comp. 1" juin lapha-Bey. du 13%trois batler.laient' exempts clu service militaire pronéral commandant.. cle caval.domination ottomane.de milice à la disposition du Bey.alors une dizaine de régiments d'infantaire faisant terie. parfois. au temps de la (V. Ils faisaient au dehors un serbataillon d'arlill.. Ahmed ben Mous. nis 8 janv. contrôleur civil suppléant quatre escadrons à quatre pelotons chade 3" classe. le 3' el le 4" bat. d'arlill. une direction licencia les autres. la même siualion qu'un gé. S septem. Commetroupes irrégulières. de corps d'armée. . clu 26 bat. dépôt de remonte. sur le papier pour le moins. d'ouvr. 30 juin 1896.ARM 27 qui régna de 1837 à 1855. 1" brig. alors régnant. mais rece. qui teclasse hors ca. 1909. De race berbère pour la plupart. 1902. contrôleur suppléant de 2" cl.gnie ayant chacune 100hommes d'effecmurs 1899.sousle règne d'Ahmed-Bey. ayant à sa tête un chef d'escadron. il y avait 1909. à pied. 30 déc. de spahis el un dôlach.. ils constila 6" comp. d'inf. deux divisions qui sont maintenant réuCes deux troupes formaient. comprenant le 4' installées dans la. cle zouaves. d'admin. du 6". tif. il y avait dans la Régence toute l'étendue cle. de fusiliers de disciles descendants cle familles algériennes pline. mllit. (Tunis). prement dit et jouissaient cle certains Il est. Les régiments d'infanterie comptaient contrôleur supà huit compapléanl à Sfax 15 deux ou trois bataillons à Tu. l°r cun. secrétaire avait organisé titulaire 1erjan.territor. un uns passèrent en Algérie. un service vétérinaire. ils vision d'occupation de Tunisie : ne touchaient pas de solde. y compris les ofà Sousse 27juin ficiers. 1" brig. alimentation et.la Régence. de vieux efd'inf. en juillet 1830. 1904 Le régiment de cavalerie comprenait . lég.

Mohamed. des oudjak. Mais les résultats ne furent pas formaient un effectif total assez consi. telles que directeur. La durée des Marsa. fut fatale à son oeuvre: les dépenses. sur dérable. d'autres diviministres. Kairouan. d'être reconstitués dans les de nouveaux professeurs. qu'Ahmed-Bey. conservés par le Bey. dès 1856.un sousmissions de divers genres. par Les dépenses étaient payées au fur el dont j'ai parlé précédem. Gaf. en 1857. en collaboration avec à la fin de l'année 1S55les élèvesfurent les hanéfia. deux bricks et trois bateaux à lieutenant-colonel.) et contribuèrentà vain. qui ont été décrits plus haut pour les Collegario. avait compté sans les dépenses purent être supportées impunément par qu'elle occasionnerait. Ce fut encore M. Ahmecl-Bey.de spahis sions furent formées avec l'adjonction viennent. de solde. qui régnait alors. C'est ce qui explique comment vingt. le recouLe Bey prescrivit alors que la prevrement des sommes dues à l'Etat.de sorte qu'en villes de Sousse. avec sa el Nabeul. un furent nommés mlazem (lieutenants) . l'Ecole prit fin à la mort Dès lors.demanda. était parvenue à sa sixième année d'éTous ces différents corps de troupes tudes. le Tunisie avant que la conscription fût premier organisateur de l'armée tuni. En 1S62. obtinrent le brevet de capacité et la Régence put envoyer.tée normalement. de budget de guerre.avait été le promoteur cle cette organitivement énormes. Les zouaLa de Crimée porta un oua touchèrent un solde de 206 piastres coup campagne fatal à l'Ecole polytechnique en (environ130 fr.1861.le Gouvernement tunisien Ce corps d'armée. Ils formaient huit spahis le lieutenant-colonelTaverne.28 ARM Les avantages et privilèges dont ils ment comme du premier organisateur jouissaient el les services que le Bey en de l'armée tunisienne.Mohamedben Usseïn. licenciés el.benHussein fonda Il y avait. alors embarqué sur une escadre forte d'une frégate.Campenon. fut pour la Tunisie de n'avoir pas cole militaire du Bardo.cette mission. Aussi voit-on la pénurie se déclarer Aussi. Pourtant. éclata l'insurrection de Si Gouvernement français un officier disAli ben Ghadoun. compte — de cette impuissance às'était La Tunisie a possédé deux écoles mi. M. au Gouvernetillerie.sur pied la. qui complissement d'un rêve de gloire. Telle fut l'organisation militaire de la Cette expédition.se rendit furent licenciés par Mohamedben Hus. rection fut confiée à un officier franet les hamba. Aujourd'hui. de nouveau. En 1864.brillants . Ce fut alors que le Bey demanda au sein. En 1856. Le Bey Ahmed ben Moustapha.rela.l'Ecole militaire du Bardo. dont deux officiersitaliens. qui fut chargé de vapeur. corps d'armée d'une dizaine de mille les douzes autres durent continuer leurs éludes.men de sortie. avait entreprise comme l'ac. hommes en Crimée. un directeur et.à mesure parle Ministre des Finances. Les hanéfia se que. Mohamedes Sadok tingué pour diriger l'Ecole polytechnirappela les irréguliers. Ces spahis servent à des six professeurs. où il mourut la même année.el des éludes était fixés à six ans. La première fut créée en 1838. les uns el les autres furent d'Ahmed-Bey. de licencier la majeure partie de ses La cause principale — il faut en tenir tenir troupes. avec l'aide de deux autres officiers de Leur service consistait à monter la l'armée française. Il fut riger l'Ecole militaire du Bardo. forma une division garde aux palais du Bardo et de la unique cle vingt élèves.en Italie. dès l'abord et les effectifs des troupes successeur d'Ahmed-Bey.'comme troupes ir. oudjak de 500cavaliers chaque. l'arrestation des délinquants. sous les ordres du lioua (géné. etc. qui était assisté de quatre zouaoua. qui prit la direction de l'Eoua exigèrent le paiement de l'arriéré cole en 1852et l'exerça jusqu'en 1854_. Le directeur de lirait étaient de même nature que ceux cette Ecole était un officier italien. l'école comptait 102 élèves..instituée et que l'armée pût être recrusienne.son fondateur. La France délégua le capitaine rendirent à son appel.en Crimée pour y rejoindre l'armée gnait des proportions alarmantes — il française. petite armée qu'elle litaires : l'Ecole polytechnique et l'E. était commandé par le farik ment français un officiercapable cledi(général de division) Si Rechid.même temps qu'à l'armée tunisienne : cre les insurgés. professeurs. lui fallut composer avec eux. . Ce directeur. çais.faite. leur maître. qu'elle entraîna ne sation. encore. Bey. dont la dide la : cavalerie c'étaient les régulières. Les années suivantes. à porter les ordres du Bey. et commele Bey manquait de époque à laquelle cet officierfut envoyé soldais — et que l'insurrection attei. Un mière division serait soumise à l'exadécret du 26 mai 1885a établi et régle. fut-il obligé s'épuiser promptement. Campenon. ral de division)Mahmoud. qui. Sfax. composé de deux régiments d'infanterie.ils étant tombé malade en 1850. car la première division menté ces oudjak. huit élèves seulement. le budget tunisien. mais les zoua. Les hanéfia furent toujours fidèles au un français et un anglais.un régiment d'ar. en 1855.

qui régna de 1S55à tres : par exemple. dès l'anIl fut établi des «registres des âges» où née suivante. quelques aumed ben Hussein. A imposéespar la loi. les fils cle saet ne partagea point ses idées ambi.complètement tées par la nouvelle loi. 11n'eut point la vanité d'entre.trésor aussi. âgés de 18 à 32 ans. pour avoir eu des notions plus justes que ses tendue cluterritoire de la Régence. clu reste. et ainsi de suite pendant repousser la domination turque.qu'il présentât un individu bien constiris peu scrupuleux. Sous son règne. Le pécuniaire n'était point pré. La loi tunisienne instituait en même Mais ce fut là encore pour le pays un temps el fixait la forme du recensement.rent fournir un contingent spécial. effort surpassant ses forces. l'obliSi Sadok édicta. On comprend que tué et n'ayant aucune tache d'ingnité. Là loi été promulguée pour toute léCe souverain passe. en quelque sorte. tous les habitants clela ville quoique fort court.comme indépendantes. gé de la garde de leur pays : une sorte On verra par la suite que le règne de cle garde nationale.avait épargnés se représentaient l'anvi cle point d'appui à Ahmed-Beypour née suivante.ARM 29 Cela dura longtemps — jusqu'en 1869. de la Kroumirie. qui penses. une loi.militaire.la faveur. Ce fut un privilège accordé à.vants. nombreux cas cle dispenses et d'exempAussi. des peines étalent En 1864. et la Turquie dut renoncer à inquiéter le Bey de Tunis. furent que bientôt les institutions dégénérè.240francs environ). les effectifsde l'armée alvu.000 réguliers. Chaque homme ayant atteint sa dixL'armée tunisienne n'avait pas. on fit de nombreuses le bonheur cle ses sujets. fut licenciée. les imams. en ne put tenir longtemps : il en fut-écra. Tripolitaine : le Djerid.des. sous un tel système le trésor tunisien Celui qui se faisait remplacer devait.Dans prédécesseurs sur ce qui pouvait faire son application. fournir une caution. Dans les provinces limitrophes le pouvoir passa aux mains de Moha. possédant. les tobba (médecins)des medratieuses.ça. . les habitants temps qu'on retrouve les traces d'un furent aussi exonérés. tefois qu'il ne fût pas obligé de vendre comme on le verra plus loin — et fit le ses biens pour payer son remplaçant et bonheur et la fortune de bien des favo.cette époque. réserves. à condition tou. commencé'sous les meilleurs bus. est célèbre par la libé.années. dée ». qui fut la prin.fui plus sage que son prédécesseur mosquées.401hommes en âge de servir. Avant Comme on n'appelait guère qu'un dixièl'expédition de Crimée.par notre loi et. A la mort de Mohamedben Hussein. Moha.tière sud et l'insoumission cle certaines tribus qui se considéraient presque tement. une flotte ottomane parut devant La Gouletle. adouci par les chiffres accusèrent un total de les clauses du tirage au sort et par cle 21. quée sur notre ancienne loi du 21 mars Malgré. étaient tenir une armée disproportionnée aux exonérés du service militaire.charment de forces militaires. et les fonds du vait se faire remplacer.mais la Fran. mais l'individu tombé au sort pou. dès l'année suivante. D'abord. ce fut l'application du exécution de la loi sur le recrutement. cal. torze. il fallut licencier une parfiguraient les noms cletous les hommes tie des troupes.de Tunis furent exemptés clu service promulgation d'une constitution rale connu sous le nom de « Pacte fon.le Coran entier.outre. les prédicateurs des 1859. compta-t-elle jusqu'à 10. prévoyant tous les cas désignés Le successeur d'Ahmed-Bey. rachat. cela. exclus des mesures édicrent jusqu'à se réduire à néant et tom.huilième année devait tirer au sort. tous ceux que le sort cipale cause de sa ruine. ne larda pas à péricliter et Hammama. diverses trice prince. l'armée tions. Dès 1861. été ordonné en 1861 pour la mise à En principe. toutefois. Elles étaient au nombre de quaétait notre allié. service militaire obligatoire. le recensement ayant 1832. Son règne. de plus.qui régit le recru. Mogod et. le med Si Sadok. J'ai parlé des exemptions et des disce s'interposa.000piastres (de 310 à 1. été absolument inutile. la majeure partie des troupes mais déjà étaient survenues des modifications. besoins et ressources du pays. l'Arad. ils dunouveau faste et d'un nouveau déploie. «Tunis la très bien gardamental».moyennant un versement au trésor beychaient à se soustraire aux obligations lical d'une somme de 500 à 2. tefois.de la.l'oasis cleNefta. elle avait ser. C'est à partir de ce Merzaoua. que la six années consécutives. le 15 redjeb gation cle ne point dépeupler la fron1276(11 février 1860). La durée du service était fixée à huit A ce moment-là.laient en décroissant. Les motifs de ces exclusions étaient C'est de 1860que date l'institution de la conscription en Tunisie.me des inscrits. et jusqu'à Porte l'avait invité à reconnaître. tou. sé. Cette loi était. Enfin. parmi lesquelles les Zlass et les ainsi que les gens du pays auspices. la loi fut mise en vigeur. la capitale. édictées à rencontre de ceux qui cher. Mohamed donc cle trois sortes : . le Bey autorisa le rachat. trente-deux ans comme limite d'âge. ber dans l'oubli.

c'està-dire qu'on désorganisa les corporations des zouaoua et des hanéfia. se mit à l'oeuvrepour retrouver les traces de l'ancienne organisation : le décret de 1S60fui traduit et réédité. Il est à remarquer que le montant des dépenses. A ce moment-là. le plus grande partie avait ôlô passée en disponibilité. Ce fut en 1882que le général Logen qui venait d'être chargé du Ministère de la Guerre en Tunisie. En outre. Cette dernière particularité ne vient point d'un oubli. on transforma. (Y. onziccents hommes environ en surplus furent versés dans les douze compagnies mixtes. le service fut fixé à deux ans.000 de piastres. Ce code de justice militaire n'a guère été mis en vigueur : on peut dire qu'il resta lettre morte. comme je l'ai indiqué plus haut. le service de trois mois fut créé. en chiffres ronds. on licencia tout ce qui restait de l'ancienne armée.à l'Etal. Aucune loi ne réglait les droits des militaires ayant accompli un certain temps de service ou bien atteints d'infirmités ou de blessures. en 1866. comme on avait cessé d'appliquer la loi sur la conscription. jusqu'en 1882. la. dès 1S63ou 1S64-. Dans les corps réguliers. les dépenses étant réglées. c'est-à-dire généralissime des armées tunisiennes. elle fournissait des hommes et des chevaux à tous les services.500réguliers. Toutes les institutions créées par Ahmed-Beyet ses successeurs étaient tombées en désuétude. Parmi les officiers. Tous ces hommes avaient un très long temps cle service — et ceci provenait de ce que. Ni la veuve ni les orphelins n'avaient droit à aucun secours. Les résultats ont été excellentset ont donné une réussite certaine. On a vu ce qu'avait été l'armée tunisienne à ses époques de splendeur. ce dont ils avaient été exempts jusque-là. Après ce temps écoulé. On prit alors ce qu'il y avait de bon clans tout cela. mais bien de ce qu'il suffisaitd'un mot du Bey pour condamner à la pendaison ou à la strangulation. le Gouvernement allouait une somme de 75 à 500 piastres pour les frais funéraires. qui fut institué en 1863(1280). un peloton de cavalerie et un corps de musique.000 à 2.Tout avait bien changé en 1881. Enfin. le capitaine Ou- . qu'on dut renvoyer dans leurs foyers.Ce service consistait à imposer seulement des périodes de trois mois de présence aux officierset aux soldats en activité. et pour terminer cet aperçu de l'ancienne organisation militaire de la Régence. alors existantes. Le code de justice militaire. el. jusqu'à deux cents coups. La loi sur le recrutement fut revisée el refondue. à tous les personnages. une moyenne établie alors a donné à chacun trente-cinq ans environ de service. le mot garde beylicale. puis. On licencia aussi les irréguliers. Dès 1869. l'armée (!) tunisienne ne comptait plus guère que 3. bey-du-camp.dont huit généraux. lorsqu'ils étaient en disponibilité chez eux pendant les intervalles des périodes cle trois mois cle service qu'ils devaient. soutenir le moindre combat. avec le corps de troupes qu'il commandait. eût été bien en peine s'il lui avait fallu.réforma.35 ARM dri. Ce budget.trois sections d'artillerie. Les soldats furent renvoyés cle même. avec ces deux modifications: qu'il admettait la peine du bâton. qui eurent le même sort. et que la peine de mort n'y était point indiquée. on recensa à nouveau. le contingent tunisien reçoit les mêmes destinations. s'est élevé de 1. entreprit de tirer parti des débris de cette armée. On. de tout ce temps.n'avait pas été prévu.500. il est bon de dire que le chapitre des pensions. mais devaient se tenir toujours prêts à se rendre à leur poste au premier appel.au premier cle l'an arabe 1301. Avec les nouvelles recrues on forma un bataillon pour la garde du Bey. les peines ne furent plus réglées que par la fantaisie des chefs. On accorda à ces officiersle quart de solde qu'ils louchaient anciennement. Actuellement. ils étalent libres de retourner dans leurs foyers. el qu'on astreignit les hommes qui en faisaient partie au tirage au sort. Bientôt. plus 34 officiers de marine. JULES. Un officierdistingué. et -c'était tout. Le bey Si Ali. tel qu'il était encore en vigueur en 1S82. et tout fut prêt pour le mois d'octobre 1883. surtout il en était peu qui comptaient moins de vingt-cinq ans cle présence dans l'armée.000. Tunisie le noyau de notre armée colopiale. dont un vice-amiral.lorsque survint l'expédition française. il y eut 754 officiers.le Bey avait gardé sous les armes les soldats des premières levées. pendant cette période. En cas de décès d'un officier en service. a été toujours au-dessous du chiffre des évaluations. ainsi que les documents que l'on put découvrir el qui retracèrent la marche' suivie jusqu'à la décadence.) Ce qui resta fournit un contingent au corps des zaptiés de Tunis et le La Goulelte et à la Direction des ports . était une reproduction de notre code du 9 juin 1858. Le premier recrutement fut donc fait à nouveau à l'automne C!B 1883. le Ministre de la Guerre eut un budget spécial. Alors. au jour où l'on a voulu demander à la. charge devint moins lourde pour les finances de l'Etat. Enfin. il est vrai que. PINARD. pour faire place nette. avec cette différence que les compagnies mixtes sont devenues le 4" régiment de tirailleurs.

valier du Mé. 3eColl.moire sur deux cas inconnus d'anomaponibilité sur sa demande). de l'Instruction deux balle du fusil modèle 18S6).t. traitement des pieds bols («Congrèscle à la revue défunte «la NouvelleAurore» Chirurgie». de la Légion d'hon. de France. t. blicité. 1° étude sur les agiomes des muqueuses. «L'Anneau » dans le Sud-Oranais. 40*anfondateur de l'Essor. cée. 1S85). médaille d'argent cle l'Académie de MéAsile des Vieillards. Tunis. doc. Pa. prochement de leurs lésions cle celles ARNOULD (Louis-Victorien-Alexan. «Travaux scientifiques des chan-Iflikhar.biëres-les-Bains.février). ce point.1886). gne). tion.des plaies en général et des plaies concole Umborlo Primo.6° rapport sur 3.). fracture indirecte médiane par écarlemenl brusque des premiers sont achevés. chev.nisie. rie). publi. dans le courant de térêts de la Régence de Bizerle.Archives de t. Chirurgie».séance du 8 janvier). 1883). 9° Plomrite Agricole. Tunisie Française/». «La Tour cle Babel». avenue de de racines de valériane («CongrèsfranFrance. Rédaction-administraDar-el-Louisa-. XII. répétiteur sta.che. L'Asile des decine (vaccin).Cuisines populaires. 1889-1891. la défense des intérêts da d'Athènes.53' annôe. blications dans la «Dépêche Coloniale» l'Instruction de touchant les colonies et la Tunisie et publique Perse. IX). 2" série.milil. la fracture perpendiculaire à l'axe mandeur du Nioban-lftikhar. (béton armé. Négociant. 1" oct.18S3. et enfin Tu. monographie.5" sur deux cas d'emel à « l'Orientale ». licencié sie.clu purpura hémorragique («Archivesde dre). de rocher («Archivesdu Ministère de la roule de Mateur. Ecole de Santé militaire du Val-deGi-âOB. 1895.av.çais de Chirurgie».) branches du maxillaire inférieur ARNOUX(Jules). sous la direction de M. Docteur en médecine.nebique.étude (pur comchev. syslôem Henfe «Algérie». Organe politique ConférenceConsultative (2°cire.du indiqué Médecine et cle Pharmacie Dragon del'An. teur-médecin. passage Bessis. ex-membre lies dentaires («Bulletin de l'Académie : fonda. X(V. 20 fév. chez les tribus (draine symphonique en trois actes.3° méraire des Finances tunisiennes (en dis. les souvenirs sont confus et il du Sud-Oranais. 9 mars 1904. Service de puOct.000vaccinations Puits mystique» (poème). avec la décoction giaire au lycée Carnot.lions d'él-herou d'élbyle et d'oxyde de méthyle. officierde militaire». 4* observations sur le collaborateur «la. 17 prix et 49 accessits au ly. 1887-1889. Bizerle.fuses en particulier.n'y a pas d'archives. cependant une mine. publique. 11° nombreuses punam.ces sur l'hygiène. Journal quotidien arabe Mutualité. 1884). cle l'Instruction publique. 2. off. 1897 neur. Charles Sauma. 1901. naux de l'ordre judiciaire à Tunis. aux «Travaux scientifiques des bodge. rue de la Vérité. 1895. Vice-président du Guerre». el «Congrès français de délégué de la Municipalité cle Bizerte. 8" nouveau traicle la pelade par les pulvérisa? ARRAGON(Henri). Professeur de français à l'École n° 7.je pense : on. t. l'économie politique.gent cle l'Académie cle Médecine. off.1907. 22. campagnes du Tonkin.Surnumé. Minerai fort rare en Tuniris. en nomades des Hamyane (médaille d'arcollaboration avec M. Bizerte.(«Bulletin cle l'Académie cle Médecine». juin 1903.en exploitation à 3 k. Vieillards et infirmes Israélites a été en retraite (1" août 1906)et de réserve. membre de la Hasine ben Olhmane. 1891).cle Médecine». XII. Faculté cleMédecineet cle Droit de PaArsenic. et d'informations. médaille de bronze des thèses. grand ro. 23 mars 1887. TRAVAUX teur et rédacteur en chef cle la revue de née.ARN — ASÎ 31 : nombreuses conférenARNOL(Clément).Huissier à La Bizerte.' 1860. de Ghardimaou. Philippeville (Algé. chev. Huissier près les tribu. 7. d'arsenic est en droit.Médecin-majorde 1" cl. 18S7 ciation française de chirurgie.Physiologie normale et pathologique. hygiénique off. Do. créé par une société filiale de celle des président cle l'Union cle défense des In. el Porphylorilhe. ETUDES : lycée Henri IV. de bronze de la Arrochdiya. médaille spécialement la région cle Bizerle. à l'E.créé en 1903. Mirbeau. du Ni. I".2° du pansement Royale Italienne Giovanni Meli. Médaille Colo. Livres en préparation : « Le 1894). ex-reporter à Val-de-Grâce . rapet depuis à Tunis.1903. TRAVAUX mène (Isère). membre fondateur de l'AssoGouletle du 20 avril 1883au 1" oct.Archives cle Médecine et cle Pharmacie 10° la caserne niale avec agra. les israélites n'é- . Conférence sur ta poisonnement par baies de belladone Symbolisme en France et sur Victor («Archivesdu Ministère de la Guerre». au t. n'a pu ra« fixer siliciste. 31 août 1853.tement le mélange cle chlorure ris (vu*arr. du Cam. rue la mutualité. Paris.aires». indiquée comm.pièce déposée au musée du lettres ut d'art «Tanit». 20 avril 1883.7" fractures multiples par l'éclatement man de moeurs tunisiennes (les deux des os du crâne et. du Mérite agricole.).

ceux-là au nombre de dix. La EUSÈBE VASSEL. prési.à domicile tous avec pharmacie.l'ins. Les malades inl'air.pour à l'effectiveactuel de 2. Socueille. pour se. rue d'Allemagne. Pour chacun des vieillards qu'il reAssistance Mutuelle Tunisienne. 4.par les soins de la. pour les adhé]"s deux bouts. L'AsASPERGÉS(Pierre). secrétaire. l'asile reçoit 50 cent. la société avant quaLa Société de l'Asile des Vieillards a rents entrant dans ans. de Carthage. L. on a recours à des fêtes cle charité quelquefois aussi l'on clansla société et variant de 550fr. sile. tuer. par jour de la Caisse de secours s'il s'agit d'un ciété civile. G. En outre. Bessis.qu'aux toire. le présent. E. tuelle ». v. etc. de 3 h.siège social.32 ASP — ASS tant point encore à notre hauteur pour ciélés diverses. Société française de ques. bancs en bois peint et tables à Français. Société comptera donc plus de 3.. décembre 1908.-Gar.. mais on vitUn vaste balcon permet de se tenir à Assistance médicale. compte des adhérents par toute Professeur de coiffure.-desComités dans tous les 3: 13 janvier 1893. suivant l'âge titution. non paiement ont réduit ce.tribunal.rante-huit tions versées est remboursé au bout de crétaire M.900 membres. Elle est organisée par les dédessus de marbre.adj.500 Français quand paraîtra l'ouvrage.substitut) d'un fonctionnaire des Finanmes.-prés. des piques-niquestous suivis.et se représentant la 52°partie complet lors de ma visite.Une rangée d'asphodèles marque soupartient aux Cuisines populaires.entre L'Assistance Mutuelle a enrefire aux besoins même les plus urgents. d'un avocat. Elie Liliacéecommuneen Tunisie. les hommes sortent deux digents français à Tunis et dans les fois la semaine. 1" juillet 1901. nombre s'augmente tous les jours. naise. Société philanthropique française fort demandé soit en proportion des d'assurance mutuelle en cas de décès. peut reoBvoir20 homAspre. sous la conduite de l'é. Abraham Castro.diciaire en Tunisie est accordée aussi venable : dans les dortoirs. 1862Tou. ans dans les proportions variant Il n'y a qu'un reproche à faire à. 1896). rante-huit ans. off. h. \. Maisle groupe F.). Une prime de décès de 1. Dans le Comité d'initiative Asphodèle «Asphodelusramosus». dent. pas obèse à ce régime. d'entrée. en extraire de bon alcool. J. la Tunisie et. Tout est tenu très pro. L'établissement possède encore Bienfaisancede Tunis et de ces villes. Quand il se produit un décès.Les femmes n'ont pas de sor. Lumbroso. \ à 6 h. Hayat. Victor Sitruk. Les mais les promoteurs n'en sont point gistré décès. à la fin de de la piastre. des banmunicipal. a réuni plus de 600adhérents et ce s. on ne devient à l'assistance judiciaire. à quand l'adhérent entre après quareçoit des dons. des Epines. membre de la Communautétunisienne. dénommée «La Mulouse (I-I. à : heureuse application partient à celle-ci ' clu principe social qui veut qiw l'ef. Scialom. Elle organise des fêtes.Tunis. Assistance judiciaire. bouillon et plat chaud. l'a. si le pensionnaire ap.000fr. dont le rez-de-chausséeap.les Français qui peuvent justifier d'un prement.midi. comme en Algérie el dans le sud l'étage d'une maison décente de la rue cle l'Europe.principales villes de la Régence reçoiconome. La 2 mai 1904. el notamment aux el labiés de nuit en pitchpin. le montant des cotisapour président M.Un bureau spécial près le nourriture est montée des Cuisines po. Pour suppléer à l'insuffisance l'adhérent entre avant quarante-huit ans de ces ressources. c'est à leurs yeux tout ce qu'il faut. Elle .vent la limite d'une propriété. composé du procureur (ou clu . L'assistance juLe mobilierest simple. Elie Nizard. et l'on arrive à joindre 450fr. On pourFitoussi. douche.sistance Mutuelle. e'est-à-dire le président. Monnaie employée en Tunisie mes et 12 femmes. prononce l'admission sous par repas. Certes. quand moyens. démissionset radiations cause. av. Membre de Comités de so. figuraient MM. E. Chacun des deux crets présidentiels des 18 juin 1884 et sexes reçoit un costume uniforme. lits de fer bien aux étrangers. soit trois ces. médailles aux concours la paperasse : la fondation existe dans cle coiffure. le son.de 8 les dimanches et jours fériés:de 9 h.cial est ouvert tous les jours :1e malin.quinze les 100% et le 50 %. plus riche. A. du Nichan-Iftikhar. à midi. soit par un des membres aussiloi après la constatation médicale. trésorier. départs. U.900noms sur ses contrôles. baignoire et salle d'opérations Ont droit aux secours. pulaires : portion de pain dieISOgram. 3. Propriétaire de rait.quets. mais très con. au reste.vent des secours médicaux à domicile tie. en outre.V.Coiffeurdu théâtre centres. celles-ciétaient au vers 1713. c'est qu'elle ne peut encore suf. Le siège soou un franc de la Communautélivour. Bensasson.Italiens (traité du 28 sept. 12 fév. certificat d'indigence délivré par un le corps est envoyé au dépositaire le commissaire de police et visé soit par plus promplement possible. qui vient de ce constiVictor Sitruck. au réfec. Bonan. la plupart sont paralyti.chiffre Bureau : MM. des comités de ces sociétés. spécialement affecté aux veufs et aux célibataires.

térieur. de l'Hyration nationale de Mutualité fran. chef cle bureau. «Hygiène publique et Serà Tunis. la somme de nier décédé en 1902). aliénés. . et en particulier des Français. colonies. Duvau. Ferdinand Huard.infirmeries. M.000 fr. principaux services administratifs et directeur de l'Office de Colonisation à des Corps élus.l'assistance publique est.000fr. ingénieur. etc. Président du groupe A : M. sur la fabrication clos pains azynopoles : MM. chef de vices pénitentiaires». qui est dirigé par M. la présidence. Tunis. étudie et propose les mesures propres à réaliser l'entente. qui a créé un « Comité supérieur de Président clu groupe D : M. gén. en 1905. giène publique et des Services pénitenElle a un organe mensuel.lards. M. créé une caisse de Prêts sance fonctionnant dans les principad'Honneur avec 3. servi à ses 3.) section au Service Topographique.000sociétaires. Gra. le Gouverchef de Cabinet du Directeur général de nement italien. Société a. Constan. L'impôt de la viande sin général.lion.400 fr.Ferdinand Huard. secr. Ferdinand Huard.des oeuvres cle bienfaisance nombreuvergences de vues survenues. sie par diverses institutions privées. Omessa ayant cru devoir Les non Tunisiens sont secourus par donner sa. etc.qui apportèrent le 270. à Tunis. el. Brandimarte. président géné. sous-chefde bu. bienfaiprojet à M. et M. Perdraux.. à. très. vaux publics à. Fer. de dons. exercée en Tureau à la Direction générale des Tra. dans propriétaire à Tunis.000fr. Tunisienne». En ce qui concerne les musulmans. clela pharmacie et cle la mégén..distribuent environ 25. chef clesection à decine vétérinaire. commis (ce der. que la confiance cle ses camarades n'a U . hôpitaux. La. M. Fleurette. Roman. vi-prés.. : M. M. inspecteur des Domaines à la Di. asile de nuit. Société a payé 200. Grand Palais. M .les villles sous le contrôle du Gouvertion. en seral. auxiliaires médicaux .000fr. Le budblics . Tunis. avocat à.. etc. établissements primin. par an environ.Louis CouL'assistance publique des Européens. lequel sance isra. Ces caisses tirent leurs resL'idée de l'Assistance.. lions. (Voy. l'Enseignement public à Tunis. Tremsal. fondation. «La Mutuelle tiaires. cle souscrip. préconisée .sources des taxes sur les viandes «ctisienne est. Tunis.nisie par l'Administration des 1-laboiis. Médaille d'argent décembre 190S. sociélés cle bienfaisance musulmanes et "M. Ferrand. lequel siègent des représentants des Président clu (groupe E : M. Tunis. sogén. garde maga. vieilPostes el Télégraphes. fourneau pomettre à exécution el pria M.cours aux indigents de Tunis et cle l'indation : 1" juillet 1901. Il existe au Gou. démission en raison de di. employé de la lards cle 115 lits et un asile d'aliénés Direction Générale des Travaux pu.lards el incurables.qui entretient.d des Travaux" publics.Les Habous subventionnent diverses tion gêner. boration. ziani. dons et legs. institué par décret du 31 de Marseille en 1906. répartit les ressources de l'Assistance puAssistance publique. l'asmes de décès depuis sa. contrôleur général des cotisa. de priEn ce qui concerne les Israélites. l'Assistance publique». Président du groupe C :M.secours matrimoniaux. cle de prendre la direction clu Comité d'i. La. receveur des ciétés et oeuvres de bienfaisance.reau de l'Assistance publique. nement. ingénieur électricien à Tunis.. employé à la Direc. Président du groupe B :M. leur lettre la Recette principale de l'Office Postal. Hallouin.élile a créé à Tunis plusieurs déclina tout d'abord l'honneur cle le' oeuvres : hôpital Israélite.cacbir s'élève h Tunis à. a été orIon.aise. directeur-adjoint des vés d'assistance. fondateur. Prés. respective. Baptiste.blique entre les diverses oeuvres d'as- . Pardon. médecine. Médaille d'or à l'Exposition Coloniale Ce Bureau. président depuis la fon. Omessa pulaire. dispensaires. de l'Etat et la bienfaisance privée. gén.Garnier.pouvant recevoir 45 personnes. entretenues soit par les diverses dinand Huard accepta.000fr.get de ces asiles est d'environ 85. Ce Comité. enfants aska. à Tunis un asile de' vieilral adjoint. à Tunis. asile de vieil nitiative. Au cours des travaux d'éla. de Villot-Beauche. M. notamment par des caisses cle bienfaiLa. de réserve. soil par les différents cultes. M. sociélé cle secours mutuels. budget spécial. gén.ganisée par un décert du 1" avril 1900 tin. Son sistance publique est exercée en Tuniavoir atteint en ce moment 280. à Tuiiis-Bab-Soui.chir». questions générales.ASS 33 a obtenu pour ses collaborateurs près de vernement tunisien un Bureau spécial 70 récompenses du Gouvernement de la pour l'assistance publique : c'est le BuRépublique et elle est'affiliée à la Fédé.tous les pays entre l'assistance publima. secrétaire géné. une société cle bienfaisance maltaise. très.ses. Président du groupe F.par les philanthropes de inspecteur cle la Compagnie Bône-Guel.mes. M. M. médecins de colonisaTravaux de la Ville de Tunis.sistes. Mutuelle Tuni. Pellier.existe des sociétés cle bienfaisance italiennes et un hôpital colonial italien pas cessé de lui maintenir. exercice cle la rection de l'Agriculture. adj. subventionnés par.venue à deux agents des Mo.a dans ses attributions : à l'Exposition des oeuvres sociales au 1° Assistance publique : organisation.

Terras. Isaac. les autorisations d'ouvertures de débits de boissons. S. Ducroduits. Barrion. Saurin. MM. adminisl. MM. Billy. à Aïn-Rhelal. certaines amendes. vie d'un déjeuner amical. des enfants assistés et de l'assistance médicale. CONSEIL Prés. Association Agricole de la Tunisie. D'ADMINISTRATION. Pet'elier. Ducroquet. Le BulleRouppert. G.000fr.. clans le but cle pro. coopérateurs et des membres corres. dre au moins deux parts et payent une cotisation annuelle de 6 fr. M. PréDEDIRECTION COMITÉ COMMERCIALE. DiCOMITÉ tion agricole comprend des membres rect. objet de grouper les agriculteurs de Tu. au Comité de direction-comla part. coopératives ' des coopérateurs particuliers qui ne avril 1908.-prés. MM. Terras. rue 300. Lecollier et P. M. Guignard. BUT aux conditions et défense des intérêts communs. Houde. chacune). M.. Les membres correspondants n'ont aucune responsabilité dans les affaires de la Société et ne peuvent en aucune sorlje profiter . Ce sont des oeuvres privées. Us prennent part aux réunions cle la Société autres que les assemblées générales et apportent aux questions d'études l'appui de leurs connaissances pratiques ou théoriques. A.Siège so: étude veulent pas faire partie des coopérati. Saurin. Rebillel. SECTION Direct. près Tunis. 4. Pour faire partie de l'Association adresser une demande écrite au Président clu Conseil d'administration. Ducroquet. Fermontès. Les coopératives locales doivent pren. Gagey. à capital variable et à responsabilité li. Coanet. Tunis. particuliers ou sociémerciaux de la Société et prennent part taires. 5 des statuts. gén. en vue d'amer Ducroquet Trouillet. Adresser la correspondance. Ber- . à Ras. Barrion. par par part de 20 fr. Lapalu. Houde. d'augmenter membres de l'Association. Bilsociété de mutualité agricole. MM. réde d'en les liorer culture. Les sociétaires forment entre eux des quet.Tabia. adj. dont la responsabilité le cas : au président du Conseil d'admiche des affaires est limitée à quinze fois nistration.).cial : domicile du président. administ. M. il est ouseuls qui jouissent des avantages com. Rolland. père. secr. Troud'achat et de vente.. L'Assistance publique. 12. ainsi que la Société italienne de bienfaisance de Tunis (1. 23 pérateurs : des. Rolland. comme les Petites Soeurs des Pauvres et la So' ciété française de Bienfaisance. Fleury du Sert. à La Manouba.000 fr. Coanet. Un Comité de contentieux est attaché au Conseild'administration. Cour-rat. Régie par le décret. M. secr. S. F. l'hôpital israélite (12.Aymard. passage Abila. sid. adj. secr. assesseurs.. Wartelle. Tardy et Rebillet. La Mallet. les concessions de cimetières. a pour ly.34 ASS sistance et contrôle la gestion de ces oeuvres.000 fr. et est suioeuvres de mutualité. de poursuivre le développement en une «Causerie agricole» le premier économiqueagricole de la Tunisie et la mercredi de chaque mois. coode membres Il y a deux sortes locales et Association Agricole de Takelsa.. le comte Edouard cle Warren. Costet. Fleury du Sert. Deligne. d'accord avec le Gouvernement. M.clie. Gounot. lequel les subventionne à cet effet.. Objet de l'Association : consultatifs. Deligne. A. dont le dernier budget s'élevait à la somme de 150. Guignard. corresp. secr. MM. mitée. L'AssociaADHÉSIONS ETSOUSCRIPTIONS... Ils s'abonnent au Bulletin de l'Association moyennant 6 fr. pondants. et de comme proprix qualité geuses le comte Patrice de Waren. 12 rue Es-Sadikia. Toutes les sociétés de bienfaisance françaises et certaines oeuvres musulmanes reçoivent des subventions du Comité supérieur de l'Assistance publique. Es-Sadilda. 'commissions d'études. secr. M. Il se réunit une fois par an. cle ses avantages commerciaux. dont les études peuvent intéresà l'administration et aux assemblées ser la Colonieagricole. à la Sectiond'études ou au Cofr. à neuf heures création dans la Régence de toutes les du matin... Maigne. délégué.corresp. Barrion. A. très. Jacques. Ils prennent des parts de 20 dans la marfr. en outre une cotisation annuelle. Blaive.vert à tous ceux. gén.elle se réunit ments. Tunis. conseillers 4 juillet 1907. DERÉDACTION bu BULLETIN.) et la Société internationale «La Croix Verte» de Tunis et de Bizerte (500fr. M. prés. s'occupent des vieillards et incurables. i £>rdy. Ils payent mité de rédaction du Bulletin. cinq membres à la fondation. Société coopérative centrale mutuelle. Menzel-bou-Zalfa. Carrier. procédés Section d'études est ouverte à tous les les rendeduire les frais.. Gounot.. par an. Faure-Dère. les théâtres et cafés-concerts. domaine d'Echamùnes (Mornag). Les membres coopérateurs sont les tin paraît deux fois par mois. Gounot. Fabre. Carrier. beylical du MM.. Guinisie et de centraliser les demandes gnard. là décoration clu Nicham-Iftikhar. M. les permis de port d'armes. Wartelle. qui.v. MM.Ch. Costet. les avantade marché conditions plus secr. c'est-à-dire au maximum dé merciale. à Béja... Vingtves locales et répondent de l'art.. M. Delorme. curer à ses adhérents coopérateurs les D'ÉTUDES. tire ses ressources des dons el legs particuliers et de certains droits sur la poudre.Lebucher. M. gén.Courrai. Marc de Mazières. suivant générales. MM..

: 1* 1906.res de l'Administration Centrale de l'Arseignement primaire. Association Amicale dès Fonctionnaid'hon. M. Tronche. vice-prés. Du.Haouzi.BUT : défensedes intérêts moraux et mavernement tunisien. Calamives de l'Alliance Israélite.1 fr. membre qui vient à décéder. et M.de camaraderie et développer les sentiraderie.. secr. 1905enfin du des anciens placement et Brunel. Gou. MM. Isaac Lévy.Isaac. Président. Laporte.prés. et M: Loth. très.oeuvre du travail (appren.mée Tunisienne. direc. cle la Section dra. Sam.-prés. vingt-quatre livres. Elle MM...vailler à la défense des intérêts moraux. adj... Prés.-adj.présidents en second. — Ont été successivementprésidents : 1906. Buisson..noue. H. nis.très. Capot.tériels de smembres de l'Association. Un essai M. directeur général de l'Enseignement en Tunisie. Surleau.. M. direct.va être tenté sous peu. leurs débuts dans la carrière adoptée. Sitruk. par an. prés. Brunel et Ollier. 2° exercer un patro.' M. 1" contribuer à l'instruction cle ses mem.Josse et Breuil. Bismuth. Cette Société est placé sous le trimestre et d'avance. Sarabusi. le D' Dans un but de mutualité. tion d'une caisse de prêts d'honneur.-adj. avocats.l'Agriculture. président en 1907. M. conseill. celles de Nogent-sur-Ma. pré. directé depuis 1906. hoel Souk-el-Arba(1910). Brou. gérants ou stagiaires.. Renoux. commiss. Bentejac..' M.M. Amy. instituteur.trés. rusl. v. le Résident Gé. agrégés. fondation. Oïuvre post-scolaire. v. 180membres. Augias. patronage de M..David. Nurrl. et M. secr. Girod.M. du ves du Collège Alaoui.907) nol. représentant Association Amicale des Anciens Elè.. Roecklin. Siège so. 26. v. Gou.. Siège social : 2. M. L.habitant hors de Tunis à 4 fr. da.1904. gén. par an.-prés.I-l. commis des Postes... et a organisé • des réunions d'études agricoles. Houbani. ves de l'Ecole d'Agriculture Coloniale donnant droit à la lecture à domicilede de Tunis. BUT aux anciens élèves de l'Ecole d'Agriculture en facilitifant leur installation comAssociation Amicale des Employés ou me propriétaires. M..Tunis : Siège social : Direction de cial : domicile du Président. secr. Scemama. secr. MM.. Prés. Association Amicale des Fonctionnaides Anciens ElèAssociation Amicale res de la Direction de l'Agriculture. MM. élèves de l'Ecole d'Agriculture comme 1909-1910. 288. très.payable uar semestre et d'avance. V.Maroque. Membresperpétuels. Cour3° encourager les élèves du CollègeAla. 25. 1904-1905. celle des membres haut. très. A. 22 mai "1. gén.. 8. sur et matériels de tous ses membres. Matleï. néral el esl subventionnée par la Direc. L'intion cle l'Enseignement. Ch. assess. Normant. Gauvry. Ane. BUT: 1° créer ou déveloprents les sentiments de cordialité et les per entre ses membres des sentiments liens cle camaraderie qui ont pris nais. 2° trasance au Collège. l'AssociaScialom. des Elèves.en vue de la créamatique. sous^chefde bureau au Gou.La cotisation annuelle pour les memsen.904.Manville. Marcille.. rue d'Angleterre. Stefani.Alapelite. Mendès. entre les fonctionnaires de la même add'argent à.. Prés. membres du bureau. Dela. 15 vialard. secr.- . assess.. secr. M. causeries réguliè.. afin membres. banos. s'occupe 1906. Médailles de ments de solidarité qui doivent exister bronze à l'Exposition de Marseille (1906). v. secrétaire adjoint.Alessandri. E. Bianchi et P. Jules Bessis et tion verse 100a\ à la famille de chaque V. Delaporfe.juin . Tunis. v. v. actifs. guèche Kh. signe de l'association et la carte d'idendité sont remises contre la somme de Association Amicale des Anciens Elè... admiL'Associationa publié des annuaires en nistrateur. Charléty. Prés.membres.M. en 1908.ASS 35 nard.. Haiouni et Verrv. M.de commerce. d'honn. MM.. 1899. Ballleau.Belh. 146 membres. Breuil.teur d'école. est accordée au prix : être utile de 25 cent. Ont été successivement res depuis 1908 (subvention de 200 fr. M.. MM. subventions aux apprentis. L.-adj. El Hadi ben Ammar..tade.-prés. L. Bournot esl. Cornet. secr.Commerceet de la Colonisation. Siège social : «Tunis-Hôtel». Gérente. BUT :resserrer les liens bres et au maintien des liens cle cama. MM. M. actif. tal : 324membres.rne ministration. très. néral de la République Française à Tu-. To(1. arch. BUT entretenir et développer entre ses adhé. 1892.noraire. fermiers gérants.-prés. oui par des prix annuels... résident gé. Fitoussi et Victor Scialom. Tunis.. présid. Dozevilleet Fortier.15 nov..fixée à 8 fr.ru ed'Italie.-prés. Mattou.oeuvre cle mutuali. très.secr. payable par . A. Danton. Selbon. en premier. nage efficace.M. tissage depuis 1909). en 1909. teur du Collège Alaoui. secours aux camarades. 1907. français de l'Office Postal Tunisien. employé à la bliothèque. Blanc. Loubet. A.Martini. MM. Lar. à la sortie du Collège. M. 104 les élèves qui en auraient besoin. 2. bi.oeuvre de placement. Bost. Filippi. MM. Tunis.. et Inversin. M.Tunis. bres actifs et honoraires résidant à Tuprés.M. nis est.-prôs. président depuis la. . le marquis de et depuis 1909)..cle solidarité et de camaraderie. MM. M. Municipalité. secr... 190Set 1909. Souiivel. 14 mars 1909. 1906-1909. Bost.. directeur de l'En. MM. Une carte dite de bibliothèque. v. en 1910. de leur rendre plus facile le choix ou M.-adj. trés.Chardavoihe.

11° organiser un l'Enseignement Primaire de Tunisie... T. Langlois Palou et Vincent. a" tretenir et développer entre les anciens poursuivre celle mission auprès uu Gouélèves les relations déjà existantes. ces réunions peuvent ry. p) peaux. avocat-conseilchoisi tion d'une encyclopédie agricole.. pro. Gustave Rol. Prés. Surleau. G. au Lycée Carnot. en 1908. Ane.. BenM. W.les l'industrie. journaux. (A. v.el cahiers des charges administratifs. être i>° communiquer aux adhésecrétaire. publica. M"' Mathieu. 2° travail. Debart. dans son Secrétariat un service de renmembres. 1897.i" B"veinera leurs intérêts.industriels. vérification et rètéresser..-B. et les guider dans leurs revendicliant. secr. tarifs douaniers..Siège social à Paris. Cham. Bérard. maîtresse chargée des cours à teur du MagasinGénéral. entreCandille. Nunès. Enriquez. René Lavau. Ver. Hopp.36 ASS 1res. Laverdet.morales et matéALIMENTATION rielles concernant la situation de tous :MM. de Vaumas.. par les moyens ue puulioiie. MM.. L'Associa.. vice-président. Couderc. prés. DuLuciani Paul. en 1910: M. Chovelon. M"" Pouget. tions et réformes.Tunis.D)de comptabilité. Finnocchi.. utiles : sidents : MM. Nani.el ues Cuambres Ue Commerce. S. soil par uetitanl'Agriculture). . pin J. Médaillesclebron. Anciens pré. A. Blach. Drappier. Barrion.-B. en 1907. Girard. M"*Mouroux. ûes diversesAdministrations concourir à l'étude des sciences appli. Lavaux. etc. seiller cations el instances. Surdon. 40 membres. 1904. S.-prés. : en.-prés.prés. c) d'architecture. Paris. îuins. secr. Caen. 11 févr. Jean Péloni. Bodineau. rue Claude-Bernard (V). état des lieux.M. Gauvry. Bensasson. v. National Agronomique de France. Germonneau. rsu'r: îums. prés.-prés..Bloeh. u) des traductions ler à la défense des intérêts moraux et cle correspondances en langues étrangèmatériels de tous ses membres. M. de Vaumas. TRAVAUX tion mensuelle d'un Bulletin . en 1906.rents tous les renseignements règlements. Louys et commerceextérieur de la France. v. secr. BUT congres el conierences. Coupin. 3° s'in. professeur au Lycée Carnot.merceel ouvertes à tous les commerçants el land. BUT el entretenir entre ses membres un lien ment. Martin. 9" nommer un 10° organiser Nombreux travaux particuliers des dans le barreau de Tunis. Joly. prés. di. pharmacien. Metzinger. adj..Mohamed. 606membres. conseiller du. aux instituteurs appelés sous les dra. secr.direcprofess. Rapp.500 membres. 27 service de publicité dans la presse à des nov. prés. Boccara. Plessix. Comte. élèves l'Institut Agronomes (anciens dp créer ues remuons emre ses membres. notamgue cle l'Enseignement). zimra.. seignements commerciaux propre à assurer la sécurité des transactions de ses Association Amicale des Membres de adhérents avec le tiers. Association Amicale des Ingénieurs le IK rue riS-ouctiKia.. et M..Alis preneur de travaux publics.vement au profit des adhérents. 2° vernemem. Reymond.-prés. Nessim Haddad el El Fourrali et Répétiteurs de l'Enseignement Se. prés.ceux ae ses membres qui s'adressent à tion compte 1. M. Gamet. v" provoquer des HauserCoupin A.l'Association. : MM. SPÉCIALITÉS DIVERSES : Marcel Plessix. très.0" aiuer quées à l'agriculture en aidant à publier ue son înllueiice et Ue son expérience les travaux de ses membres.lois. a ni signature ue tout le commerce. M. assess. Siège social: Hôtel conditions de faveur obtenues exclusides Sociétés françaises (salle de la Li.. l'école Jules-Ferry.. réunions améliorations désirées pur le comObert. 16. M. conseillers.ou à des prix réduits:A) de vérification ducation et d'enseignement.M.Tunis.Clérino.E) de contentieux.M. Colliard. Présid. Ancien président.res. condaire en Tunisie. MM. glement de mémoires. secrétaire-archiviste. A. Gresse.très. si les besoins cle l'Associades sentiments de solidarité et faciliter tion le comportent. très..des titres de transport. Jean Colliard. Tunis. Malet. Revolon.! er. AssociationCommercialeet Industrielae ia nctjenec ue Tunis.. vay. Colombe. Vullier etc. etc.Ducros.pédagogiques. Enriquez. Azerm. Débart. secr. Boulier. 13° orgaréel de sympathie.. développer chez eux niser enfin. blée générale constitutive du 24 avril nand). Uzan. : en 1905. Coen.. Chamboncel. Caloetprés. Reconnue ues uirectes. avec la plus vive sollicitude.. Cou. tarifs : publica. prey.M.. secr.).M. Association Amicale des Professeurs Borsini.Colombe. Coupin.directeur du Palais Arabe..mémoires. le groupe et particulièrementles conde 'Punis 25 : MM. M. Genecl Vieu. Guinle et boncel B. des services gratuits l'échange cle leurs vues en matière d'é.M. la liste de ses membres. 3" s occuper ue plômés de l'Enseignement supérieur cle toutes uemurciies unies. 1S79. ai avril lilUb. Rolland. v.. 12° com: 1° créer poser un annuaire renfermant. Berlain. 1908:MM. M. 1892. ze à l'Exposition coloniale de Marseille CONSEIL D'ADMINISTRATION élu par l'assemen 1906.de placementsd'employés et ouvriers.v. BUREAUX DES GROUPES PROFESSIONNELS de des améliorations. Pauthier.vi-prés. etc.Ane. fesseur au Lycée Carnot. sou. V. en 1909.Berlainchand. ' pour étudier et proposer toutes inanii. ses membres. COMMERCE URBAIN :MM.2° étu. gén.-prés . 190S.Martz. sou par peuuoii présentées d'utilité publique par décret du 23 janv. Malet. BUT : 1° élude des ques. Coupin J. Lubac. M. Barrion.

elle ombrasse la généralité de l'industrie de la Régenceet du commercetunisien.600 L'Associationdes Nefza est en grande ouvrages français et arabes. Ane. Khairalllali ben Moustefa. sec.-prés. défense des intérêts locaux..Ah. Martinier. Le président. des notions d'hygiène. très. Teulère. constituée sous forme de société coopérative ayant un but agricole plus spécialement déterminé. v. Mohamed sur une région de premier ordre. MM. Sous la vigoureuse impulsion de MM. ces innombrables et à ses forêts remarAl. Elle esl en outre abonnée à plusieurs revues el journaux publiés en français el en arabe. Bureau : MM'.Siège : secr. Massicault. MM. Ducros.Fnure-Dère. v. Douté. 25 oc. Houde. secr. prés. Nombreuses récompenses aux Expositions et Concours.membres et des intérêts généraux de la tueuse selidorilé entre les anciens élè. (anciens élèves du Collège Sadiki).régional : «Grand Hôtel des Nefza».. X.. L'Associationloue des magasins dans les quartiers cle Tunis et les aménage pour faire donner par ses membres. Fabre. Ane. 1909.. favoriser les diverses manifestations clela vie française dans une contrée merveilleusement fertile au point de vue agricole et à récupérer.. Octobre 1907.. Siège social : Bir-M'cherga.. Association Coopérative des Colons d'Aïn-el-Askeret de Bir-M'cherga. Bibliothèquerenfermant plus de 1.très. fils . prés. Président : M. Association des Anciens Elèves du Association des colons français de CollègeSadiki. Elle tend maintenant à. écoles.. . F. père. : • billant. J. Gilles.lardin-Miliane. sous forme de routes. médecins. revendications au nom du bien public.. relations amicales entre colons.. prés. 24 déc. 2° leur permettre sident : M. 3° encourager les élèves du Walcb..Association des Colons Français des prés. solution amiable de différends. : ArbitraTRAVAUX ETOEUVRES ACCOMPLIS ge dans les diverses grèves. MaMuzart.. on 1905 et constamment réélu depuis. patronné diverses manifestations sociales fort intéressantes. Leclerc et C. par des banquets. M. des réunions et grâce au concours de la presse.M. Roubaud..Massicault.: Mo. De nombreux exemplestémoignent en sa faveur à l'heure actuelle. prés. MM. Boutet. bou.. MM. Ce grouConférences artistiques. Par sa compositioninternationale.'P. membres adhérents (toutes autres per.BUT : gène les notions indispensables de j favoriser le développement économique sciences modernes. La. Clary et Ga. La spécialité technique de chacun de ses membres la rend apte à traiter avec compétencetous les sujets économiques qui intéressent la collectivité.Carrier et Faure-Dère. de Morry et Houde. Bensasson. Membresactifs : 358. Jean cle la Casinière. dispensaire. Faure-Dère. Amor Bouhageb. délégués. v. v. Mesclou et Charrion. Cotisationannuelle de 36 fr. secr. Chadli solidarité et attirer l'attention publique Okbi. Bab-Benal. Kliairaîlah. Membres honoraires : 127. tuellement. sonnes sans distinction de nafionlité). total : 250 ni e m b r e s. BUT: 1° créer des se des intérêts professionnels de ses liens cle bonne camaraderie et d'affec. recherche d'une situation. Béja. 1905. dans la. avec ou sans projections.bet. Mohamed Châbini. Leroy. I-ladi Lakhoua.30 membres. tous les soirs. trésorier : de s'entr'aider et de se conseiller mu.-prés. vice-préves clu Collège Sadiki.-prés. postes de police. campagne en faveur de l'industrie extractive. Associationdes ColonsFrançais de Bé: grouper en ja. L'Association a.prés. Depuis. 52 membres. v.di. écoles ou autres. Volet. contribué à l'organisation administrative des deux centres d'Aïn-el-Askeret cle.A l'origine. 1901. cle colonisation. défense des corporations contre la taxe de leurs produits.But : défenlev.assess. 150 membres actifs de la région de Massicault. prés.charme tout particulier grâce â ses sourmed Châtias. de sciences physiques et naturelles.Sander. fils. secr. L'Associationa pris une part des plus actives au Concours agricole de Béja. Cours moyens et supérieurs donnés par des professeurs du lycée de Tunis. elle a nettement établi la possibilité certaine cleréussite de la petite colonisationdans le' milieu si favorable de Bèja. assesseurs.mouche.-trés. Oberl.. représentant une des régions les .localité. Ali Bnch-i-Iamba. a été élu quables. 1900.-prés. adductions d'eau. 37 économiques.Bir-M'cherga: routes. etc.Djebel-Abiod. Nefza. Janv.. postes. 28 membres.-prés. A.Tunis. M. n° 39. 4° répanAssociation des Colons Français de dre el vulgariser clans le monde indi. Carrier .. etc. 100 MM.. Douté. Roubaud. à leur sortie.. J.M. prés. M. 1906. BUT commun tous les efforts individuelspour la défense des intérêts généraux de la région. d'un Bacli-Hamba.ASS prés. Médaille d'argent au Concours agricole de Tunis 1907. V. partie des nombreux impôts dont elle alimente les recettes gouvernementales. membres.. au public illettré. littéraires et I majorité pement.16déc. projet de législation minière. secr. Hadi Tahar. Hayounni. assesseurs : MM. v.: M.-adj. G.. aussi estelle pour le Gouvernement tunisien la plus sûre des consultations. Collège el les aider.secr. très. en français et en arabe.BUT Aziz hamed enna. de morale. composée d'éleveurs. Recliid ben Moustefa. de la Casinlère.

Boeuf. BUT en commun des moyens pratiques pour arriver à l'augmentation des salaires. Ramelïa. G..). très!. Sochet.-adj. prés..Tunis. 23.. membres.emitalienne et cle la Chambre d'Agricul. M. Gagliardo. employé principal à. Associazione fra gli Antichi Alievidélie Scuole Italiane in Tunisi.secr. Al. Chambres cle Commerce française et sous-chefde gare à Tunis.membres en Tunisie. M... Tunis. une médaille d'or. Nunez. viceE. A. prés. v. étude au commerce.secrétaire : Maurizio Lumbroso. ancien professeur à Tunis. Stefano Caialanottiel Umberto Bensasson.T. Allia.sentiments de solidarité..d'assistances viendraient à sa connaissance. CONSEIL D'ADMINISTRATION :MM. Poulain. Associazionedélia stampa italiane in Tunisi.. 5° création d'une emplois ou travaux. BUT:relè. 4° étude. secr. M. Bétables. Nicollet. TRAVAUX voeuxdivers tendant à. cli M.-adj. v. Pagano. 1902. Roques. rédacteurs au Bution s'est placée sous le patronage des reaux commercial à Tunis . BUT : conserver des sentiments de solidarité entre les élèvesdes écoles laïques italiennes.. Clapier.. de l'intégrité et clela moralité des comp. le comm.Angelotli. le prof. vi-prés.. 1909. Andretta.. R. Ane.nis. Sauges. fut placéepar ses soins dans une des salles cluCollègeItalien. Béziers. M. Dr Cesare Ortona.. leur procurer une situation et des secours.fDimàs. prés. BUT: études intéressant l'agriculture tunisienne.. Cesàre Trionfo.. Roy. Meyvial. Dia. Chausse. Socldu et de Benedelli. 3° travailler à vement du niveau comptable. TRAVAUX tion d'un Bulletin annuel reproduisant exclusivementles travaux des membres de l'Association. Werlemberg. très. M.nomiques et de solidarité bien comprise tables dont la moralité et les capacités pour arriver à une améliorationgénérale du sort cle l'ouvrier sans recourir à la professionnelles soient irréprochables. MM. vice.38 ASS plus fertiles et magnifiquement boisée (chênes. très. comptables qui par. très..A. Houette. Marquis Impariale et Paternoslro. et développement des idées table. chef de district à Tunis. . Nombre d'adhérents : 350. E. la Section a collaboré avec l'Amicale de Tunisie à la préparation d'un projet de réglementalion générale concernant le personnel des Travaux publics en Tunisie. fournir caisse corporative. Lamorre.Tunis. TRAVAUX : elle a décerné à. Le mômePrésident dirige la. 50 membres. président. nottx. conseillers: MALA. diffusion la défense des intérêts moraux et matéet perfectionnementde la science comp. Association des Personnels des Travaux publics de France et des Colonies iSection de Tunisie). Muccio el Montelene. gén.adj. honor. Thunos. 2° secours à accorder aux familles des sociétaires décodés.Lumbroso. 2° créer et entretenir entre ses membres un lien réel Associationdes Comptables. Barthélémy. Prés-.-J.J. Bouchez: MM. très. M.chefclegare à Djebel-Djelloud. violence.Cette Associa. Bouden. une médaille commémorative en l'honneur cleGiuseppeAyra. Prés. M. assess. amélioration matérielle et morale . Soria. TRAVAUX : secr. secrétaire gén. G. très. à la finance et mise en pratique de tous moyens écoet aux administrations cle bons comp. : indépendamment cle seurs.. F. Wartelle.secr.. très. 5 février clesympathie et développerche zeux des 1906. venir en aide à ceux qui sont dans la gêne. Dessanlî et Imberl. Bauselli. rue dllalie. rédacteur. Parienle.nis. Battesti na. Aussenac.-prés. à la régularisation des heures du travail. etc. Ancien président : Aï. prés... Tunis. frêne. Société de: publicapuis la fondation.Tunis. cl'Ales-Boscaud. industrie forestière. Siège social : Hôtel des Sociétés françaises. chef cle clistricà Tucours gratuits cle comptabilité. La route et le chemin cle fer de TabarcaMateur viendrait grossir les intérêts régionaux dont cette jeune association a entrepris la défense énergique. C. Bureau: prés. adj. P.).un ancien maître d'école. M.Tunis.rd. Bonan général. 1905..E. défend des intérêts spéciaux dans la Tunisie: élevagedes poneys. secr. d'honn.ployé au service cle Traction à Tunis. entourer l'exercice de la profession Nombrede membres : 215.. Associationdu Personnel Français des réseaux tunisiens de la Compagnie des Cheminsde fer de Bône-Guelmaet pro:1° étude longements.Bonura. E. prés.conseillers. syndics. assess. secr. Bureau : MM. Relier. Al. Grégoire.. secr. Luisada. Cappellano. Laverdet. M. Ferraud. secr. etc. Barrion.prés. A.-M. vice-président. MM.E. M. A1M. facteur-chef à Turences professionnelles. Al. comptable de toutes les garanties désirables au point de vue de la capacité. des repos et des congés. à l'industrie. porcs. obtenir une amélioration de la situation matérielle et morale de ses membres.-prés. Bonan J. ture. Bories. Confé. 6° en un mot. Houette.riels de tous ses membres. Association des Elèves des Ecoles d'Agriculture en Tunisie (A. Layés.BUT : 1° sauvegarde des intérêts de ses membres... cioni.-prés.. et Lucel Scialom. Sauges. Elle a deux institutions filiales: Bourse scolaire et Colonie marine. 13 juillet 1902. mai 1911. Klentz el Touyan. Chevreux. renseigner ses adhérents sur les application mutuelle. Alario Vais. rédacteurs.. et Grosrenaud. Lanenaud.. Bottesini. celle-ci envoie tous les ans 60 enfants chôlifs aux bains cle mer. Giami. F. 95. v.

Vilatte L. 1" mars 1834.139fr.-E. AssociazioneTunisina délia Stampa Italiana. en 1901. Pasteur de l'Eglise réformée de France. ainsi qu'une somfr. très. directeur de la «Patria» el Ugo Fabbri. Bourges (Cher)et Sauve (Gard). Lévy David. secr. Erice Miliani.Valensi Théodore. le terrain occupé par l'immeuble qui sert actuellement de siège social. l'Exposition de Turin.-G.lensi. René Delord. Mazoyer. rédacteur à la «Patria».trôs. CeccaldiCharles. Lopinto. A sa.000 ciété est actuellement de 32. Delord Lalour Pascal. directeur de la drétudrétu Sbrana. président.rue de Naples. en 1902. M. en 1904. Villate est président depuis la fondation du groupe. puis missionnaire en Ocôanie. exposition du peintre Afillou.. publication dès le début d'un bulletin trimestriel. En 1900. .. exposition des oeuvres des collaborateurs du «Scorpion». BUT : Grouper les étudiants de Tunisie et leur faciliter leurs études. conseillers.fond. M. Bismuth.. Cortesi. SUCCESSIVEMENT : pasteur à Avôze (Gard) pendant cinq ans. M.. AssociazionePatriottica Italia di Mutua Soccorso fra gli Opérai in Tunisi. fond. Charles Saint-Paul de'Bajet.unay). du Bey de l'époque. pendant sept ans. cette Sociétéreçut en don. RUT nir entre ses membres un lien réel de sympathie el développer chez eux des sentiments cle solidarité.Puylaurens (Tarn). tout en maintenant et développant les sentiments cle nationalité ainsi que les principes des secours mutuels tant matériels que moraux.bachelier es lettres et bachelier en théologie.. Prés.Avocat Alasi... Edmond.. de la « Gazetta Coloniale» de Naples. M. M. secr.. off.. cette Société a obtenu une médaille d'or pour ses oeuvres clebienfaisance.Henri. MM.. Paolo Brignone. secrétaire.-prés.. La Commissionprovisoire chargée de l'élaboration des statuts était composée de A'IAl. gérant du Consulat de France à Tunis du 12 sept. Saint-Jean-du-Gard. 1897. Ateliers de la Compagnie Bône-Guelma. Vignale et le Cav. Girolamo Vignale. v.38. Petrucci.. 17 : créer et entretejuin 1905. Groupe cle Tunis. rue d'Egypte. M. Aubry.821fr.dj. très. d'Académie.. A 6 k. BUT:l'union el la. Théodore Va.yral.J.Prit sa retraite en 1897et se retira en Tunisie..-prés.. 19 membres. Les moyens d'action sont :1° les conférences. 7. ETUDES : Faculté de théologie protestante de Afontauban. rédacteur en chef de la «Patria». Daliot est président depuis la fondation. trésorier. ATGER (François-Emile). Proal .. de secours.-prés.: 100.. 1814au 17 août 1815. Aurange. décédé à Bir-M'cherga. v. G. T. Membresact. Bismuth Joseph. Habib Nessim. v.. conseillers. 1863. G. adj. prés. vice-président. Al. 581 membres actifs. prés. Association sténographique unitaire 20 octobre (méthodePrévost-Dela. prés. A1A1. TRAVAUX : a fourni des employés dactylographes à diverses maisons. avenue de Madrid. rédacteur à la «Patria». de Tunis â£ê (A) sur la ligne B..cle Tunis à La Laverie. Le patrimoine de la Some de 12.BUT : Vulgariser la sténographie et former des employés sténo-dactylographes pour le commerceet l'industrie.217 fr. Ra- ATH 39 mella. ASTOIN-SIELGE Vi(Joseph-Charles).M. Semama. : MM.Membresdonat.568 fr. v. La. Léonce Daliot.le cav.à Tahiti. 30 adhérents.Maurice. Bivio Dr Brignone. de la «Ragione» de Rome. Gaetano Banti. TRAVAUX sition des oeuvres du peintre impressionniste René Pirola. 21 janv. MAI. 4. Ga.-adj. Edmond Boccara. le cav. de ce qui se passe en France. étudier dans un sens conforme aux intérêts clu public. Edmond Delordç secr. fraternité. Al. c. rue d'Allemagne.off. trés.. prof. Tunis.: 75.gén. 4° la bibliothèque. MM. 32. Carbonnel. dont 300 sont actifs.. Hff. Flilippo Losardo. section des hommes comprend 400sociétaires inscrits. Charles Piétra.C.900fr. Omessa. ean Machwil-z. 1909. travailler à la. fondation.. doreuse des intérêts moraux et matériels de tons ses membres. Aubry et Bltaubô. corresp. 20 mai 1911. Tunis. Memb. 6. Ateliers (Les). M. E. secr.à. et une section de femmes composéede 120sociétaires. Petrucci Alberto.. ensuite pasteur au Vans (Ardèche). Touki Ange". D' Busacca.Ane. ATHENOSY (Lucien-Henri). cle l'Administration et du personnel toute réforme ou innovation se rattachant nu service postal. Ansidei. commiss. rattachant.En 1898. ce-consulde France. 7.gén.Bureau : prés.ASS Associationgénérale des Etudiants de Tunisie. Afineo Paolo et Al. Association générale du Personnel Français de l'Office postal tunisien.15. 3° les discussions juridiques. D' V. corresp.Robert. Uff.Membresd'honn: Memb. 7. du Nichan-Ifti- . Ane. Renaud.1852. TRAVAUX : rapports et 'éludes sur questions si. assesseurs.' Caleca Nonce. Lepidi. Sampieri. Samama Joseph. prés. M. en 1903.-prés.Tunis. Dr Brignone. Habis Jacques. 2° les cours professés au siège social.Tunis.: 10. secr. Bureau : MM. vicesecr. Cavaillon (Vaucluse). inhumé à Tunis le 17 déc. très. 77. trésorier-a. G. ancien missionnaire en Océanie. prés.Jean Moulin. 1-labis Jacques. au Service des Postes et îles Télégraphes. Gaillard Jac: expoques.. de Tunis.5° le Bulletin qui met au courant les membresde l'A. 1907.: 10. MAI.945fr.honor. MAI... elle a distribué 6. Nicolo Ancona.

Restaurateurs à Tunis et à Li. 7.ETUDES maire supérieure et Ecole profession. rue Léon-Roches. TRAVAUX Kairouan el ancien membre de la Con. membre du Co. immeuble Piquarl. off.off. chez Leroux.000 lampes. :°Ecolepri. clela vile d'Aïn-Beïda.Commenlry(Allier).el Djo. (Louis). 1897. surances «Le Monde». municipal de Tunis pendant AUDINEAU 15 mars 1872.cours de publication. inspecteur et directeur AUGIAS (Lôon-Tliéoplijile-AQexandre). Président cle l'Association Tunisien. de la Société védère. Iftikhar. d'Académie. avenue de Carthage. Concessionnairede l'éclairage municipal gènes.Commis des ce des Affaires Indigènes cle Tunisie .jusqu'à ce jour.blics à Tunis). chev. ville (Manche). 1874. Allia.administrateur cle la Ban.Gouvernement mité de la Ligue des Droits cle l'Hom. ETUDES: tunisienne des Hôteliers. diplôsident de la Compagnie des Phosphates me supérieur ' et Bou-Gamouche. Grand Prix. 50. Chef suisinier de passage de Pa.du MériteAgricole.«Kal'y»'(traité de prosodie arabe). com. d'administration et directeur du journal actuellement attaché aux Bâtiments cl «L'Unione».direc. éco.ETUDES: gnie des Thermes et clu Domaine cle la. off.propositions. des soins médicaux. SUCCESS' .teur aux ateliers de constructionde Comlet 1881. de Com1902). Croix de Guadalupe(Mexique).nale». Alilan (Italie).vils (Directiongénérale des Travaux puque CommercialeTunisienne.off. Tunis. Médaille d'argent grand Niolinnmodule. guerre cle 1870. 1880. 11 oct.lampes. 1867. du Nichan. Concours de Tunis clela Légion d'honneur.fasc. Alaoui collège cle cle l'Imprimerie Rapide Tunis. pré.Tunis.cleTunis. cl a r a b e el de â'Aïn-Taga traduction AUBERT (Godefroy). Présid.-prés. pharmacie. 600 lampes.1874à 1SS1et ensuite propriétaire du ris.off. chef mécanile de pharmacie de Montpellier.40 ATT — AUG khar. vice-pré. et villa G.rue de Hollande.usine de 150cheATTIA(G.-G. la plus haute récompensepour Itikhar. . d'Académie. vaux.et Commerçants. 1901. fions de chef clu cabinet du des Services Judiciaires. • Nictiun-iriikhar. Postes. «GrandHôtel de Paris».v.Bordeaux. 187(5.missariat.8. off.1es tribunaux (juin gagé volontaire pendant et pour la tunisiens SUCCESS-': maire de Gran1907). sous-chef cle bureau au Gouvernement 4 nov.Directeur sident de l'Association amicale des Anfice postal en 1906et 1908. au Bel. Société administrateur Korbous. 550 giène. 5.Tunis. 17 mars nis. Pharmacien à Kairouan. Diplôme d'honneur. Propagation de la rection des servicescluB. AUBRY (Paul-Alexandre). sident du Comité d'Hivernage de Tunis et clela Tunisie.déc. en : dessina.Attaché à la Direction el cle la Compagnie «Le Patrimoine». 1864. de 1890. du Premier Prix.Ancien cien chemin de fer du Nord.4 sept. traduction du Tunis. 13 juil.chev. Janv.Tunis chitecte. vie et incendie. admis au conRentier. .).ETUDES : lycée de Toumon. d u nérale Transatlantique. Industriel. 22 avril officier-interprètede 2° classe au ServiPresse (Haute-Saône). ct'Acad. Paris. n a n d e u r du AUDEMARD(Barthélémy-Julien). cours du ComAncien inspecteur de la Compagnie Gé.. prèle au bureau des Domaines à Tunis. rue Al-Djazira. président de la Chambre Mars 1900. 1851. Conseiller de Bienfaisance. de «La Aléridiovoume (Tosca.du Nichanses à Tunis. nelle de Commentry.la sectionElectricité. ronne d'Italie.de l'hy. Trans (Var). Arsionnaire en rue Jean-Le-Vacher. off. six ans (démis.Direction générale des Finances.mière électrique dans les immeubles: Diférence Consultative. 1899.1907. du Nichan-Iftikhar.250lampes.tunisien près me el du Citoyen(sectionde Tunis). en.eur d'assuran. 2. Services J u d iaccidents. d'aspour la Tunisie de la Compagnie 22 janv.22 vledjidié.umal (traité sur la syntaxe des Iftikhar. Médaille Seul candideI militaire. Ancien conducteur de tramerce Italienne.. commiss. ancien secrélaire-in iev-. de la Cou.Paris.înemlry-Fourclihambault . de la vaccination parmi les indi. Propriétaire. clu Cheikh Ef'Modjerady. 37. off. industriel : installation cle luvice-président cle la Alunicipalité de à Tunis. administrateur de la Compaciaires Oct. président du conseil vaux publics (Ministère des Colonies). Prégénérale des Employés français clel'Of. ciens Elèves du Collège Alaoui cle TuTRAVAUX : traduction du « Lamyet AUCOUTURIER (Etienne). cle la Société française ne).

1906. Entré dans renseignement en 1894.membre du SaintHubert-Club . 7. lums. 1892.354. Il est médicaux interdit aux auxiliaires d'exercer la médecine.à. du Nichan-Iftikhar. fondateurs cle la « Petite Histoire de France et do l'Afrique du Nord» (2 vol. Tunis. de Marseille. 1874.ingénieur aux fondateur mines -de Sakiet-Sidi-Yousséf. de Gabès par MM. chargé cle renseignementdela gymnastique à l'Ecole normale. Sa.région cluRif. off. off. lauréat do la.Secrétairecle l'Association générale du Personnel français clel'Officeposlal tunisien.ETUDES Ecole des Mines d'Alaîs (Gard).de 189C à ce jour. en Tunisie. Importateur de l'industrie marbrière en Tunisie. de la Société.inl-Plorent-s'-Auzonnet (Gard). destiné à . à Villefranche-de-Conflant (Pyr. Letat. 11professa l'éloquence à Carthage.un stage cletrois ans au moins à l'hôpital Sadiki ou dans les hôpitaux. la Guyane française. du Nichan-Iftikhar.chef de service à la Vieille-Montagne (district clusud-est de la France). Directeurclela Comnagnie des Eaux du Sahel. Valleranges (Gard). conférences. Casablanca. Tagaste (Afrique du Nord) un des plus célèbres pères de l'Eglise latine. Sociétéd'Études minières de l'Onenza. comme directeur des mines de Bon-Jaber. et administrateur-directeur' des Mines de Touireuf.Pujat el de Franquevillc. du Nichan-Iftikhar. d'application du collège Alaoui. Conducteurdes Pont et Chaussées. commeingénieur-directeurdes gisements d'or de Saint-Elie..professeur d'histoire el de géographieau lycée Carnot. Régence. d'Académie. Auxiliaires médicaux: Un corps d'auxiliaires médicaux indigènes. directeur des mines des Ambollas. Directeur cle l'Ecole . 22 février 1873. chef de bureau du 2° arrondissement cle la constructiondes chemins cle 1er.à. Ces agents sont attachés aux infirmeries-dispensaires de l'intérieur. du Niclian-lffikhur. Ber-Rechid. Ternacine et vallée d'Oum-er-Relia.3 janvier 1861. Tunis. Importation el exportation.ETUDES : Ecole normale cleNîmes. .Ruffec (Charente). avenue Ju: les-Ferry.Sociétédes Gisements d'Or de Saint-Elie:Alissiond'Etude pour le compte de la Société de l'Union des Mines Marocaines1° d'aotït à fin sent. Commisdes Postes AURANGE (1879). rue d'Angleterre. 1910. rue d'Angleterre. Ces auxiliaires médicaux sont recrutes. AUVIN(Pierre).SUCCESS': de 1883-à 1884. devint évoqued'ilippone. fin nov. de Ceuta à Melilla: Z° d'octobre 1910à. 20. après concours. 16 oct. de 1891à 1895.AUG — AUZ AUGUSTIN (S*). AURBACHER(François). TRAVAUX :Mission pour prospections aurifères à la Guvane française. Négociant. Sousse.assisterle corps médical clans les différents établissements d'assistance publique dépendant du Gouvernement tunisien. parmi les élèves qui ont fait.de la. leur rôle se bornant. Re- 41 présentant de commerce. off.de 1885à 1888. d'Acad. près Bône et mourut à 76 ans pendant le siège cle celle ville. délégué au Conseil cle l'Instructionpublique de 1904 L'un des à 1907.). Muriel. chez Delagrange). 3. Celle contrée était autrefois peuplée d'Autruche sauvage. 12 avril 1896. et Télégraphes. rédacteur et administrateur du ancien « Promeneur» . AUNIS(1869). Ligue de l'Enseignement(médaille de bronze). Autruche.l'assislanco des médecinsclel'Administralion. correspondant général clu journa «L'Auto».Vice-président du Photo-Cercle.. Entré clans l'administration en 1897. actuellement représenta a nt de commerce. prédécesseur de la maison Dervillé et C" . off. Février 1888 : lycée ETUDES d'Angoulême. brevet supérieur . off.chef d'exploitation aux mines de zinc des Alallnes (Gard). d'Académie. Dépositaire de la MaisonM. AURÈS(Paul). Eponges en gros. connu.mililaires. AUSSENAC. a élé institué par décret du 17 octobre 1903. Ingénieur-chef des travaux pour la. Off. agent maritime acconier à Sfax. 1909. Un essai de fermage de l'autruche esl actuellement lente dans la région cleKebili-Bozma (Sud tunisien) à 135k. Tunis. de 1885h 1888. off. AUZEPY (Edmond).-Or. du Nichan-lflikhar. Les quarante récemment importées en Tunisie sont de la race de Barbarie issues de plusieurs générations nées en Egypte où elles ont été achetées. 31 août 1861. de 1899à 1891. Sousse 16nov.

elle a recruté 578 adhésions. parents des victimes du «Lutin». chef d'étatnaires pour leur. 1901.1906.tion bizerline.journal hebdomadaire. Melin.caïd de Bizerte. 1. Municipalité. La Sectionde Tunis a. Sociétaires 12118 2 » 5 146 Hommes AVERSO(Pascal). feu M. feu amiral Merleauxd'honneur. 1901-1909. Fracque. Elle sident de la Chambre de Commercedo fait également des prêts hypothécaires Tunis.20 mai 1900. CEuvresauxquelles elle a contribué : fondation de la section tunisienne de la Société de mutualité «la.Prés.Membr. à major. président. ancien vice-président de gén.-prés. Guénier.au profit du Marin el du Soldat.800membres. Janvier 1894. commandant Benoît. Tunis. commandant Lacaze.chezle pré. BUT: défensed. Fleurette. rue Pernelle. président de la sec1908. Homberger.. caïd 206 membres représentant 280 parts. prés. d'exploitation à la Compagnie clu Port.: 6 fr. La Société Hersent.Mohamed Salah Raccouche. Gallôpe. toutes les oeuvres sident. capitaine d'artillerie. Le fonda. du Nichan-Iftikhar. 16338 15 _i 40 280 Tunis.au profit de la Société centrale cle Sauvetage des Naufragés et au profit de la Société de Bienfaisance française. distribution annuelle de Avenir du Prolétarait (L') (Sectionde prix au élèves des écoles de Bizerte.et se sont promis clela mener à bien. neur : MM. Bergero. 6 janv. feu M. : 9. parents des victimes du «Farfadet». ont toute fiberlé d'allure pour dire e qu'ils croient devoir être dit et. au profil des blessés russes.. élever les masses au-dessusdes intérêts matériels en leur donnant un idéal.Prat. chef disponible est cle12 millions de francs.. chef d'exploitation à. M.000 membres. Godard Georges. familles des victimes de Courrières. général entreprise d'entretien de route de la Tu- . nier.souscriptionà. du conseil cle surveil. Hersent. contrôleur civil. les quelques «laïques»catholiques qui ont entrepris cette oeuvre. Ponly. chef d'élatsur titres de propriétés immatriculés.parents des victimes de la catastrophe de Zarzis. Moyennant une redevance ex-Inspecteurdu Travail. enfin.Abonn.la Tunisie. lieuenanl cle vaisseau Musy.TuBur. secr.Présidents d'honneur : MM.contrôleur civil. d'honde cinquante sociétaires.ac. Sanzé. de Bizerte.Fleurette. S.MohamedSalah Baccouche. ancien les d'argent à A1A1.000membres. M. Fleurette. Galfny.cien vice-président cle la Municipalité. général Delarûe.écoles. 1902. Municipalité. Luciani. M. Omessa.. par an. Souscriptions: monuments élevés en France à la mémoire des Alsaciens-Lorrains morts pour la France. Filippi et La. elle compte un effectif de MAI. à Tunis. Hébrard. prés.Anciens directeurs : Pierre Gilly et Armand Ra.. Moncelon. major . chef d'exploitatitué une caisse de contre-assurance. «L'Avenir» se fait un règle de conduite de ne jamais engager ou soutenir des polémiques où l'inlérêts supérieur de la justice ne doivetrouver son compte. Directeur politique : Jules Alaire. U 3 1 3 60 Femmes 42 off. Entrepreneur TOTAUX 163 29 _5 _I _S 206 de travaux publics. Gallèpe. médailles cle bronze à. 189S. v.. représentant cle la au même taux. Lafitle. Le capital social actuel Compagnie du Port. Les retraites sont servies aux sociétai. tuellement.Port. v. société fait des avances aux fonction. feu Al. A1M. Prés. remboursables à volonté. contrôleur civil. médailMoncelon.au profit des pêcheurs bretons.au profit des oeuvrescle bienfaisance. ne recevant aucune subvention.-prés. Couvreux. Lafilte. ex-inspecteur du 1 2 3 4 5 Tolal Travail. 1899-1900. résident généet en Tunisie 2. Avenir du Prolétariat (L') (Section de vice-président de la Municipalité.25%. au profil des sinistrés de la Martinique. ancien vicequante ans d'âge depuis l'année 1909.Récompensesdistribuées:médailles d'or teur de cette caisse de contre-assurance à MM. 1908. Membresbienfaiteurs: 188.La société compte : cle bienfaisance. M. la Compagnie juillet 1900.Du 20 mai 1900au 15 mai du.San'Bizerte). médaille d'or et d'argent. au profit des victimes de l'«Iôna». cade 1 fr.. Il y a un tirage tous les six mois et une administrateur délégué de la Compapart de 100 francs attribuée par groupe gnie du Port. thage. lance. Diplômes ral intérimaire .1903. 1905. ne désignée par le sociétaire. Dotation cle la Jeunesse cle France » . Sanzé. Fêtes données depuis sa fondation : 1900. tion de la Compagnie clu Port. font appel à toutes les bonnesvolontéspour les aider à réaliser leur programme. ancien pré5. Paul. Moncelon. amiral Auberl. M. facultative. cautionnement. le général Meuest M. 1860. en outre. lèpe. res ayant quinze ans d'activité et cin. 50 par an. la. Boire. à Tunis. 1904.zouaves.Siège social à Pa.n'étant liés à aucun parti politique. Gallut.42 AVE Avenir(L'). velet.Municipalitécle Bizerte. de Carnis. intérêts religieux des catholiqueshabitant. etc. à Tunis : Brière. av.amiral Bellue. à aucun groupement financier. sont rembourséesà la person. cons.Fondateur : Pierre Gilly. 1907. place Alordjania.au profit des apuvres et des cantines scolaires. Ferryville. Sections fondées : Tindja.dons de livres aux bibliothèques des ris. général Afeunier.l'amiral Aubert. 26 janv. capitaine de de-décès. anKnag. cle la. les cotisationsen cas pitaine d'artillerie. très. Georges Benoît. Ancien surveillant à la première 10111 te parts.autorisation du 2 zô. Mateur.Tunis.

Ecole pratique d'Agriculture clela Brosse. 1890-1893. 1906'el25 mars 1908. off. être licencié en droit.Actuellement.16nov. route de Bizerle. bâtonnier. AVIGDOR(Samuel). Tunisie est l'avoine commune à grain c'est-à-dire les titulaires.sa paille pour nourir son bétail. sur tous les avocats inscrits sur le grand tableau. entrepreneur depuis 1880. Bâtonnier :M. H y en a actuellement sept à Tunis et trois à Sousse. La culvent être inscrits au grand tableau de. ce sont des avocats-. empêché ou absent. Les avocats Tunisie avec les premiers colons. conférence à l'Association des anciens élèves de l'Alliance à Tunis. Jury à l'Exposition d'Horticulture cleTunis el au Concours général agricole cle 'l'unis. des assesseurs. Médaille d'argenl de collaborateur à l'Exposition coloniale de Marseille 1906. Caftan.Elle-n'est seil tous les avocats. travaux d'irrigation . âgé d'au moins trente ans et inscrit depuis plus clecinq ans au grand tableau. trésorier. siens ou étrangers. plôme d'études secondaires exigé clans à Avoine. mais sont régis. nombreuses aulres routes depuis 1895..le poids atteint de 55 une affaire concernant un avocat tuni. avant les membres du Conseilde l'ordre.Tunis et le en nomma.qui a créé la. Ils doi.Seuls . Platation'de vignes. Coulon. Cirier. OÎUVKES : Créalion de la Ferme-Ecole.licencié en droit d'une l'acuité française. Seuls les avocats français peuvent être appelés à. porte de Bab-Saâdoun. les étrangers domicilesen ilehors clela Tunisie el possédant le dil'avoine. ETUDES : Ecole Normale Orientale cle Paris. ce con. français. Syndic des avocats-défenseurs : AiVictor Bessières. d'oliviers. Avocats-défenseurs. peuvent-être adjoint. Pietra.quatre décrel clu 14avril 1SS9 à Sousse. En ce qui concerne le baccalauréat. font la procédure devant les tribunaux en matière civile. 43 bâtonnier doit être Français. avocats-défenseurs. il faut être bachelier de l'enseignement secondaire français el. entretien de nombreuses routes. Pour être avocat-défenseur. de Mattéis. brevet supérieur.kilos à l'hectolitre. Alossé. Avocat. chev. Toucon. au conseil. utilise membres du Conseil de l'ordre. Saliège. avait nommé dix-neufavocats-défenseursà. La culture de parler. cultivée d'abord exclusivetribunal cle Tunis (24juillet 1901)et ap. le Conseil'clel'ordre. Ecole Nationale d'Agriculture cle Alontpellier el Institut cle Botanique cle Alontpellier. Adjoint à l'Ecole pratique cle l'Alliance Israélite cle Jaffa (Palestine). Sont électeurs à. tuni. La variété semée en et étrangers inscrits au grand tableau. L'avoine tunisienne est plus lourdes stagiaires. Avoué. Andrinople (Turquie d'Europe). l'attention les avocats français peuvent-être élus da. secrétaire. éludes sur les planlalions d'oliviers. du Nichan-Iftikhar.17 fr. pour l'année judiciaire 1909-1910.nlpas cleréserves clefourrages.ment par l'Européen. Ils sont nommés par décret présidentiel.TRAVAUX : construction des ôgouts de Tunis. ne posséprouvé par le Ministreclela Justice. Piétra. siéger à un tribunal français cle Tunisie en remplacement d'un juge . commenceà attirer de l'indigène qui.a fait. L'ordre des avocats a été organisé en Tunisie par un décret français du 1" oct. V. Elle vaut 14 à sien ou étranger. 8 octobre 1870. par voie de tirage au sort.AVI — AVO nisie . mais ils ont également el cumulativement le droit cle plaider. tunisiens nord de la. Directeur de la Fernie-Ecole de Djedeïda. son apparition en leur pays pour la licence en droit. Si le Conseilà statuer sur fréquemment dont.ture cle l'avoine est exemptée d'impôt. construction de l'Ecole professionnelle. dits «avocats-défenseurs». Octobre 1894. Les avocats-défenseursne sont pas considérés comme fonctionnaires et sont ôfigibles à. des collages pour raisins sec el aulres cultures industrielles. V. L'ordre des avocats de Tunis comprend. on en rencontre de trois ans. Le stage esl d'unminimum de que celle cle France. soixante el un avocats titulaires elvinglneuf avocats stagiaires.Régence. Anciens bâtonnier : Dasconaguerre. membre du. Il représentent le sparties el.à 57.par un règlement élaboré par elle prend lous les ans plus d'extension. etc. 11est nimmé par un scrutin particulier. la Conférence Consultative. Le décrel du 10 juillet 1883. Composition actuelle du Conseil cle l'ordre :A1M. avoir fait un stage de deux ans clans une élude d'avoué ou cle défenseur. du Mérite agricole. hhoinologuépar le Cette céréale.organisation cle plusieurs oeuvrescle colonisation en Algérie el Tunisie. 1887el successivementréorganisé par les décret français du 16mai 1901. Désirées.charge en Tunisie. brevet élémentaire.qui la remplissent. Le . U existe également un Conseil de l'ordre à Sousse. cle Mattéis. Membre fondateur et membres cluComitécentral de l'a Société des Amis des Arbres . etc. encore répandue que dans le puis deux ans. de Gentile. Alossé. certificat des Ecoles d'Agriculture et Institut ci-dessus mentionnés. avoir vingt-cinq ans au moins.Delmas. à l'exception jaune.il faut êlre français. pour être avocat près l'un des tribunaux français de Tunisie. Cirier. peuproprement vent obtenir l'équivalence.La charge d'avoué n'existant pas en Tunisie. Mission en Asie Mineure pour l'élude clu figuier. avoir satisfait à la loi clerecrutement el justifier de sa moralité. les 100kilos.

à la recherche de Sidi Adel-Bey. en 1SS1. g r a n d cordon sagh-koulassi de l'ordre du (capitaine adjudant-major) 'en Nichan1877 .médaille d'or cle la campagne de sciences. Sa. mission AZOUZ BEN HAMDABEN AISSA tunisienne le général Tahar par dirigée (Mohamed).(c o1on e 11 en ce clela famille 1882) . La Marsa.en (lieudre du Sang. en 1866. du 1880. Négociant à Tunis.Ol région cle Testeur.de concert. cle Alenzel-bouZelfa. Cinq campagnes : caïdat de beylicale.off.caïdat dû Djerid en 18G5. Caïdat du Cap-Bon. 1881. en 1904.mandée par le colonel Noëllat. celui-ci étui t Marsa.Enlrôau servicede Sidi AliAZEDINEalors que BEY.La Bey. omir-lioua.avec l'armée française comlanibô. Nichan-Iftikhar. moulozine tenant.(général de brigade) en 1886. Village arabe situé à 5 kilom. comm.Tebourba. Général de la garde beylicale.ETU.)en 1874. tre l'insurgé AH ben Animai'.184S. Testeur. 1864. bachelier es d'argent de la campagne 1SS0. omir-alaï lftilshur.prôs cleCarlhage.promu cordon clel'Or. DES: lycée de Carcasonne. pour combat23 août 1861. Sous-officiercle territoriale. Grand coiy Zaouche: a accompagné Sidi Mohamed don du Nichaii-Iflikhar. de la El llacli-Bey. Juin 1889. Médaille de Kroumirie. djebel Ouslala. .Carcasonne(Aude).A visilê l'Italie et l'Exposition de Paris de 1S78avec la.44 AYE — AZO AYETET-DJELASSA. Prin. Béja en 1864. Légion d'honneur.à Paris. Gr a n cl bey-du-camp.en Kroumirie en AZERM (Alarc-Antoine-Joseph-Victor). Contrôlecivilde Grombalia. 1SS2.

cle la Légiond'tion. 1865. C. Titre clu chaouch principal du service cle geni darmerie des cercles militaires de ren. Caïd de Béja. 27. comme vassaux du sulI tan de Conslantinople. situé sur la route de Souk-elArba à Tabarca et sur la. Les principales portes cle la ville cle Tunis sont ou étaient (certaines en effet ont disparu. Villuge à 6 k. BabAlloudj (porte cle l'Esclave blanc).B Bab. rue du : collège SadiChâteau. c. BACCOUGHE (Salah). poste forestier.Tubarca. Bach-Kateb. bachelier es sciences.Tunis. connu. Bab-Beiial (porte des Filles). école de Gri-gïion. administruteur du collège Sadiki clu 1" février 1898 au 31 janvier 1907. chev. Tunis. Il préside le Conseil C. Il siège au Conseil des Ministres el supplée le Premier Alinistre en cas d'absence. du Niclianlflikbur. Bab-Djedid(porte nouvelle ou porte neuve).SUCCESS' : interprète à la Conservation foncière en 1. T" aoûl . BabAbd-Esselem(porte cluserviteur du Salui en Dieu). 7. BACH-HAMBA (Ali). d'Académie. Mol arabe qui signifieporte.Recette des Douanes.1S79. Bob-el-Djazira(porte cle l'île ou BailZira (porte d'Alger). membre fondateur clu Cercle Tunisien. seul le nom subsiste et a été donné à des rues ou à des boulevards (porte de la a.-Bey. ETUDES ki. etc. mais son emploi n'implique ] plus aucune idée de vassalité vis-à-vis i la Sublime-Porle. Bab-Khadra (porte verle).directeur nolitinue du iouriiai «le Tunisien». [X! :f:. actuellement Porte-de-France. route d'AïnDraham à La Calle (Algérie). de Souk-el-Arba. chev. Le bach-chaouch est chargé de faire exécuter les services commandés par l'officierde renseignements. 1!a droit. off. licencié en choit. de . Propriétaires : capitaine Dulilli.Ancien membre du Conseil de perfectionnement du collègeSadiki. lycée Charlemugne el Faculté de Droit de Paris. ETUDES : collège Sadiki. Avocat au barreau de Tunis.Les I premiers beys ayant adopté l'appellaI tion cle Bâcha. du Nichan-lflikhar. iremier. et qui sert de litre aux souve]: r•ains en Orient. : collège ETUDES Sadiki el faculté cle Droit d'Aix et cleParis. de 'tabarca. Alotturc qui signifie tête. cle Bach-Chaouch du Makhzen. Caiclcle Bizerle cle mai 1896 au 31 décembre 1909. Bournat. Bâcha.r mer). diplômesupérieur d'arabe el. avocat a lums a partir du i" février 1907. supérieur cle la Djemaïa.licence en •ilroil. seignements qui administrent le sud cle la Tunisie. Tunis. d'Aïn-Drahamel à 20 le.Avocat au Barreau rlo 'l'unis. Babouch. bd Bab-Menara. 1 e souverain s'intitule Bacha.clu Dragon de l'Annan). A Tunis. lycée de Marseille. Tunis. . trésorier de l'Association des Anciens Elèves du Collège Alaoui. Bab-Fella (porte cle la Brèche). Le Ministre de la Plume est le collaborateur immédiat du Premier Ministre.897 . de rendre compte à ce dernier des résultats des missions conliées el des observations auxquelles elles ont donné lieu. Bab-Aléoua (porte d'Aléoua). Nom arabe du Minisire de la Plume du Bey. off.neur. remplissant des fonctions analogue à celles d'un sous-secrétaire d'Etat.1865. C. ce titre a été < conservé. Bab-Menara (porte clu Minaret). Membre fondateur du Cercle Tunisien. de Saint-Stanislas. Bab-Souïka (porte du Bab-bou-Saâdoim (porte peUit-Marché). de Bou-Saâcloun) . V. BACGOUGHE (Chadly).voisinanls): Bab-el-Baha. Lunardelh. Tunis. V. du Mérite agricole. V.C. off. caïdat d'Aïn-Draham.ann.chef. membre du Comitéde la Khaldounia. ancien avocat an barreau du Caire. dans le partage des prises. par exemple. off. à une pari et demie. lycée Charlemogne à Paris.

à La Goulefte. P.détaché en Tunisie en 1896.jor comme capitaine. Lorsqu'un des bach-mufti est présent au divan.. off. le bach-muflidu tribunal où s'est produit la. SUCCESS' attaché au service d'Etat-Ma. l'autre des deux rites. Le Kef. lac peu profond sur les bords duquel s'élève la ville de Tunis. BADE. V. ces merasla sont revêtues de leur sceau.Iftikhar. ou notes. Etablissements pénitentiaires.46 BAC — BAI BADER(Emile-Georges). de la Légion d'honneur. Hôtel cle l'Amirauté.Ce. Les bach-mufti occupent la partie esl du Daï'-ech-Charâ. Entré dans l'administration métropolitaine en septembre1883.. Receveur des Douanes à Bizerte. Propriété de Al.Nom donné à des magistrats musulmans. Sousse. el pour assurer la bonne marche clu service. choisit les huissiers et oukils du Dar-ecb-Charâ. c.600 hecl. bachelieres let: tres. du Nichan-Iftikhar. Gounot. explicatives. C. divergencerédige un rapport clans lequel il développe les arguments à l'appui de chaque opinion el l'adresse au Gouvernement. Il existe donc en Tunisie une inscription maritime spéciale des musulmans sujets tunisiens. Ce conseil doit se réunir le jeudi cle chaque semaine (et les deux nuits clu jeûne cle ramdan'e et de la rupture du jeûne. Bahira (petite mer). Tous les magistrats du Charâ sont sous l'autorité des bach-mufti. off. Le nom cle bagne est donné plus spécialement à l'établissement pénitentiaire de Porlo-Farina. (Voy.colonel breveté en retraite. 1862. où sont présents les autres muftis el les cadis. Nom donné au corps de marins indigènes créé en Algérie et en Tunisie par la loi française du 18 juillet 1903. d'Acaueiuie.affectésaux services maritimes el coloniaux et plus spécialement aux bâtiments de la marine nationale employés à la défense de l'Afrique du Nord. Gafsa et Djerba. Le Cheikh-el-Is)am. Il y a à Tunis deux bach-mufti : l'un maléki. quand ils en sont requis. pour statuer sur le témoignage des personnes qui ont vu le croissant de la lune). Baie-Ponty. Station de torpilleurs. Les baharia ont contracté les mêmes obligations et jouissent des mêmes avantages que les marins franais el peuvent arriver au grade d'enseignes de vaisseau au titre indigène. placés Les aulres bach-mufti de la Régence sont. ils siègent au Dar-ech-Charâ. pour assister cle leurs lumières les cadis du niedjlès lorsque les parties en litige le demandent. dont 12 en vigne. de Soukel-Arba. D. off. Médaille Coloniale. ils envoient des «merasla».off.inf-Cyr. Ecole supérieure de Guerre. ceux de Kairouan. l'autre hanéfi. ils se réunissent en Conseil.20 juill. 1905. Manduel (Gard). Ces liach-niufti sont des magistrats du Charâ ou tribunal religieux. Badrouna (Domainecle). .ils y siègent).feloua» ou consultations juridiques. ou bach-muftihanéfi. BAILLE (Marie-Alexandre-Désiré). Bagne. Ce dernier porte le titre de Cheikh-elislam. du Nichan .) Baharia. sans que la dis. les cadis saisis par les parties de demande en référé auprès de ce dernier doivent la lui soumettre. sur les affaires soumises à leur compétence par les cadis de la Régence.appartenant à.ils y font prononcer et exécuter les arrêts de la loi par les cadis el y règlent les affaires religieuses.dans le cas où des divergences se produiraient au Conseil entre les avis exprimés par les membres du Ctinrû. et caïdat de Bizerte.ETUDES : Sa. il leur est interdit de prononcer des sentences ou des consultations en dehors de cette enceinte. 24 juillet 1861. puis commandant au 37' d'infanterie et lieutenant-colonel au 4° tirailleurs. Sfax.pour donner des «. Lieutenant. 1896. l'un ou à.otission puisse les ramener à une seule el unique opinion. de Souk-el-Khemis.C. command. cle Bach-Mufti. Reitwiller (Alsace). 21 avril 1853. à 6 k.

15 et 25 fr. près de teur. mars 18S7. de l'Ec. janv. de Kairouan. Directeur ans de services. siège social à Paris. Col. des Ane.rue Es-Sadikia.juge d'insfessoral des Ecoles Normales. Kai.produisent. 1906. exportation importante sur el-Anouar. 1882.juge à Alontluçon. 'trésorier de nanes dont l'exploitation. Saintmale ' supérieu. M. Paris. M.Poste. Tunis. v.professeur à l'Ecole Normale de Grenoble. Chambêla. ETUDES la Goulette. à Tunis. juge de paix à Jemmapes. s'occban-lltikliar. pecteur de l'EnBALANDE(Caries). 50 k.000 de francs.-prôsident de la Municipalité de : 1884. Tito Castelfranco. M.de colis postaux-. une certaine quantité cle bagnement primaire à. mal 1898. certificat truction à Sousse. juillet 1896. cupa surtout de l'élevage du cheval et off. rue Nichan Iffikhar.gros. Constructeur-mécaniBugeaud. le piopneiuireComptoir National d'Escompte de PaSleveur. du maire. succursales à Sousse. boul. El.du mouton. (Voyez ces Institut noms.Gare. rédacteur à «El Hakbar».ca. Auteur cle plusieurs brochures ayant 58.ry. rue de Vesoul à. Société anonyme au capital de cal algérien. comm. Société anonyme au capital de 1. Bananes.radisin. juge à d'aptitude à. off. l'inspection primaire et à Tunis. argent Al. sous forme l'Assistance mutuefle entre les fonction. 1900.000. Guébronze pour son bétail. Directeur pour titres-: «L'Agricultureen Tunisie». Très. 1851. la Compagnie Algérienne. 6. off.Prêts mobiliers el Alonts-de-Piété de tions militaires.seiller à la Cour d'appel de Chambêry. radi. à Tunis. le Crédit Foncier d'Algérie et de Tu18 96. Depienne (Smindja). Sfax et à Alger. Banque Franco-Tunisienne de (Jura). ETUDES : Ecole d'Agriculture. rue cle Rome. à Tunis. du Ni. est encore assez resnaires cle l'Enseignement clela Régence treinte. hors concours rard. CESS" : instituteur à Alais (Nîmes). et Sidi-Saâd. nov. août 1892. Janvier gérie. Directeur à Tunis. de Saint-Cloud. Décédéen 1909. de Nîmes et Ecole NorBALDY(Jules). off. le Crédit Tunisien.journal publie à Tunis. conseiller à. 4-nov. cle la Couronne d'Italie. selon son imporcal cle l'Orphelinat de l'Enseignement tance el la beauté des fruits qui le comprimaire. 10.000. la. oct. Tunis.Saint-Germain. et le «Guidede l'Eleveur». 4. en chef de «El-Djebel». de l'armée ac. de ayant leur siège social à 'l'unis et des l'Ass. ins. Fit des céréales.ris. DirecPropriétaire des domaines cle Drâ-Ettamar. Ecole Normale Kherréddine. directeur à Paris. ETUDES Ecole vétérinai.. 10 cien. Plusieurs médailles or.BAI — BAN 47 l'Instruction publique.000 de francs. membre de la presse co. off. la limite d'âge.000. la Banque re cle Lyon el Commerciale Tunisienne. Conre d'enseigne. Dôle nisie. 1885. directeur à Paris. d'Agr. SUCCESS' : Banque de l'Algérie. la Banque de TuBAILLY(Fernancl). mobiliers et Mont-de-Piété de Tunisie. Lévy.la France. colon à. Société anonyme au cative après dix pital de 25. Le régime de bananes vaut. 13 juillet 1858. démissionnaire Tunis. ancien rôdacteui Banque de Tunisie. la Cooperativa italiana di Crédi: ta. du Nichan. 27 juin el. tudes au pro. ment primaire juge suppléant à Aïn-Beïda. posent. 3. certificat d'apti. Alédecin-vétérinaire. de la territoriale ayant atteint Banque Commerciale Tunisienne. Les principales banques Banques. direction des Ecoles Normales. seignement prichev. loniale.membre du jury. démissionnaire Moreau.nisie.pn. 217. Daninos. Pasteur de Paris. Les espèces cultivées dans la Régence sont : le «Musa. succursales dans l'intérieur sont : lu Banque de l'Algérie.8. du Nichan-Iftikhar. M.» BAILLEAÛ (Gaston-Léon).Paul (Aveyron).président du Comité lo. clu Nichan-Iftikhar.Eau Banque Franco-Tunisienne de Prêts source abondante. Les oasis clu sud tunisien à celle de Tunis. inspecteur cle l'Ensei. en jusqu'en 1907. d'Académie. Raichlen.). Kairouan (110hect. d'Académie. décora. Tunisie.Bizerte. publié en 1905. le «Musa sapientum». sur la ligne d'Aïn-Aloularès. SUC.000 de francs. 7. publiées en 1902. Tunis el. Al.juge suppléant à Tamatave. Oct. . rue d'Alger. rue de Naples. olf. mai 1895. le Crédit Foncier et Agricole d'Alrouan.

grounique:deux ans pements. 12 août sciences. Tramway graphes.le traité . VAUX : notes el articles dans les «Anna.Voussac(Allier). sées. entre aulres : une section cle à partir du 1" la. du Nichan-Iftikhar. sur les tracés el DES : lycées de conventionsdes cheminsde fer Sousscet sur l'adducMoulins(Allier) Sfax el Sfax-Bou-Thadi el cle S a. Peinard el Lossier. élu en 1906 Lonis à Paris.sous-ingé. sur l'agrandisseaoût 1908. C'est au Bardo câljlessoiis-marins.rnérale et Industrielle (Lille) . 1893. à Tunis.SUCCIÏSSIV dustrielles.off. territoriale. caïdat de directeur cle l'Officedes Postes et Télé. SUCCESS' : comde la. Faverolles-sur-Cher (Loir-et-Cher). Octobre veur. chauffeurs et profeschelieres scien.les HanPostes et Télégraphes. BARBIER (Claude). 18SS. 10 quidations judiciaires. du Ni.celle assemblée néral de 1" cl.i gleterre. 7*circonsde 1905à. T" mai 1900.Beys de Tunis. 1SS0 . rue d'An. cleParis : bé.sions connexes. Capi.receTunis.génie (chemins tons freftés. directeur du Matériel et de la noise célèbrepar ses luttes avecune auConstruction an Sous^Secrétariat des tre famille carthaginoiserivale.neur-construc¬ pitaine de la teur à Sfax. 1903.ment du port de Sfax. des rapports sur l'apinspecteur gé. Talissieu Ingénieur civil. en Algérie : les a 1S93. en 1896. ' d a Ifaires in. c. membre district de la de la Chambrede Commercede Tunis. président enlier. comme car : le point d'appui de Diégo-Suurez.1" nov. 1909. 26 juillet 1904.Direct"de l'Officedes Postes l'administra lion. 1" août 1908. août 1.sous-officierau tale». chev. conducteurcle travaux.Ecole. Ancien palais d'hiver des les Télégraphiques». Tunis. chan.la banlieue. Société Géreprescnta. ETUDES : nisie). le 12 mai 1881. de Tunis.i n l. représentant Receveur (Ain). directeur leurs français en Tunisie. à Madagas.TRA.1. taine clu génie comm.lllikhar.ETU. l'enseignede léléeranlup.Paris.inspecteur général de 1" cl. BARBARAT 12 mars implante pour son compte. collabobordj d'El-Goléa(Sahara). inventeur de nou. nieur 1" déc.899 (France)Juillet1903 1904. 3 bis.5' régiment du dère. 1876. chef de «Simplex».. ingénieur en chef dû Servicedes Câblessous-marins. de Tunis.e u r des extérieur cle la Pontsel Chausr France. Inspecteurgénéral. 1878. 1895(France). surnuméraire.. du Nichan-IIlikhar. membre de la Chambremixte du Sud.fut pendant de longues veaux procédés pour la réparation des années leur résidence. à 3 k. Fédération générale professionnelle nov.sfaxienne.tion de l'eau potable à Sfax. nom d'une famille carthagi1899 .S66. cle la.rence Consultative. non. clela Légion dustrie générale clu tillage mécanique moderne agréé par d'honneur. p de la Sociétéde Gymnastique«L'Orien. BARDO (LE)C. (Tulycéedu Havre. et enfinl'Amical-Club cleSfax pour Télégraphesle 1" nov.off. inspecteur ingé.a créé el. Barca.des mécaniciens. à Sfax. cription.ration. "1"nov. plicationd nia loi sur les faillites cl lihors cadres.et des Contributions diverses à Sfax.pour la.r.Fait chevalierde la que fut signé. 1874. Société des Pieux de fer). a diverses entreprises importantes à Tunis.l'expansion intellectuelleclela jeunesse nieur. ofïîcierdu génie el ingénieur civil. d'Académie.a présenté .annexe de Tunisie.48 BAR BARBAIS (Georges-Ferdinand).de l'Enregistrement. ca. 6 Légion d'honneurle 11 juillet 1895avec août 1861.mu officierle 29 août 1907. Ecole Polytech. conseiller : con. D. Entrepreen retraite. ment post-scolaire professionnel gramilitaire. Membre de la Conféel télégraphes.l.représentant de la SociétéConsi.nl l'Hygiène pagnon ch a. receveurà Tozeur et Gabès. l'in(Aimé-Eugène). de la Légion lamenlion «15ans 1Jcle services». encouragéde nombreux. bachelier es BARBOT (Hippolyle-Pierre). bâtiment avec ou1859.une section cle travailce s . SUCCESS' : eleve ingénieur des tuit. A. 16 déc 1902. déc.prod'honnenn.off.off.Alunicipalité. voie à l'Est-AlT uAv AUX: nombreusesconstructions gôrien cle 1890 commeofficierclugénie.du commerce SUCCESS' d u c I.de Tunis à La Manouba.ba. d'Angleterre.

Tunis. d'Académie. secrétaire au Contrôle civilet vice-consulatde France à Tunis Membre du Conseil d'admi(1892-1896). de la Alutualité. Pli. Pop. An. du NiBARNAY (Henri). Tunis. 1878. BARÊS(Jean). du groupe D de la registrement dans la métropole. d'Italie. ingénieur-architecte. off.Direct.la Compagnie quet à Tunis. 1S56. et très. élève de Al.clerc d'huissier pendant quin. Vice-présid'de la Société «l'AlBARRIOULET (Pierre). ÉTUDES d'Oran. du rie à la Direction des Travaux de la 1866. gérienne».ancien mem3 janv. à Tunis. de Mactar. : collège communal janv.ETUd'Espagne. d'Arts et Ate1883.Sous-chefde bureau à la off. Ancienreceveur de l'Entariat à Tunis.Aledroula(débitde tabac botaniste. 11 août 1874. 2 nov. off. de 1871 1 à 187/1..Alérite petier... en sources. nistraton du Syndicat professionneldes Hommes d'Affaires de France et des Colonies. Plusieurs jardins. C'est dans une tour faisant partie des anciennes fortificationsdu palais beylical qu'ont lieu les exécutions capitales (pendaison). TRAVAUX : rédacteur au «Petit Dijonnais» (1899). zerte. 1905. Tunis.Algérienne. Bou-Tiss.expert à La Goulette.sonné des Plantes vasculaires clela Tutikhar. Nov. as. mêd.off. 49 Nichan-Iftikhar.ETUDES ces.Arnay-le-Duc (Côte-d'Or). Jules-Ferry.Architecte: écoledes propagandiste de l'Avenir du Proléta. sée. ETUDES : lycée et Faculté de Toulouse. Importants travaux de Tunis.22.Lyon. du Nichan-Iftikhar.Korbous. Atr taché à la mission de l'exploration et sel). 1905.ETUDES riat. 1 : inspecteur-adjoint BAROGHE(Jean-Jules-Léon). me. off.l'Avenirdu Prolé. un an employé au clela Crau et à Greffeà Tunis. le Théâtre Finances. 28 Barreau. SUCCESS' taire et d'avoué. Toulouse. région montagneuse et boi.La région du Bargou BARRATE(Gustave). . le docteurBonnetle « Cataloguerai(Algérie). Le Bey se rend encore au Bardo pour les réceptions et pour rendre la justice (condamnation à mort). -23 mars .26 sept. Libraire-pa. riche? fruits excellents.nis. 1866. boul. : Ecole lycée cle Bordeaux. SUCCESS' d'Afrique. Kef.off. vingt maisons . 9. Ancienreceveur des Postes. Diplôméde la Mutualité. la Compagnie captage à Bou-Saadia pour l'alimenta. c. Poissonnière.InReceveur des Contributions à Sousse.DES cien secr. un an secrétairedu Par.teur en droit. cl'Acad. de la VoiSUCCESS chev.bachelieres lettres et en :principal clerc de nodroit. rue Daubenton. SUCCESS Marseillan(Hérault).r.collaborationavec BARLIER (Justin).M.22 juillet 1875. : ingéBARET (Emmanuel). Entré dans l'administration métronationale politaine de l'Enregistrement en déc. bachelier es scien.Le Gouvernementfrançais a installé dans le palais beylicalun musée des plus riches et des plus intéressants : le MuséeAlaoui.médaillede khar. Frères. génieur-architecte.C.ETUDES : brigadier de chasseurs la. Paris. du Nichan-Iftila. Tunis.Tunis.ETUDES : collège de la Réole. rétablissement thermal cle le Casino-Villa Igiea à Puleraccidenté. 1.44.de Colmatage ze ans en Algérie.rue Direction générale des Finances. Picard et C". ancien secr. d'Acad. sur-Garonne. Off.méd.BAR de ce nom entre le Bey de Tunis et le général Bréart. off. Pays nisienne ».Publiciste et homme • d'aff. du << Petit Colon» (1903). 14. av. 1904. Voy. i de la loi du 23 mars 1855». des Ouled-Aoun. du Nichan-If.ETUDES lycée de Dijon. avenuede France. Rue : collège S'. du Nichant-IItikhar.à BARGOU (LE).500hab. » socié de la maison J.nisie. off. bre de la Commissionde Voirie à Tha.17 déc. Rhor. de l'Amicale des Postes et des Télégraphes. huissier depuis le 3 mars du port de Bi1907. liers d'Aix.10 nieur au Canal : collègede Cette (Hé.l'hôtel de « la DépêcheTuTiss passe clansun tunnel de 6 k.Négociant. comme scientifiquede la Tunisie (1883) A écrit.22 avril 1867.d'Autriche prolongée.A 500°du Bardo se trouve un autre palais beylical plus récent : le palais de Kassar-Saïd.détaché en Tunisie en nov.TuBARSOTTI (Benoît). 1893. chan-Iftikhar.Oran botaniste. a const r u i t quatreau Kef. Compagnie rault). à janv. 1865. de Tunis. du Nichan-Iftikhar.docCharles et lycée Carnot à Tunis.Le PiauBARON(Paul-Auguste-Jean). Caillât. : 6. assesseur-membre VAUX du Conseil du Prolétaire prévoyant à l'art. du Trav.Huissierau.19 fév. en. la conduiteà Bou. Beliota.cle Panama.Avocats.la Recette des tion en eau de Tunis. 189U. etc. de. 1893. caïdat de rapport du Pohteama Rossim.d'abord à Aïn-Drahamel ensuite . Tunis.des ((Affiches Tunisiennes». 1891. TRA: « De la publicité organisée par AlutuelleTunisienne. explorateur et comprendcinq villages : Bahirine. secr. Paris.

du Alériteagricole. TRAl'Etoilenoirede VAUX :plusieurs brochures sur la médeBénin.des Eaux et Focier à Alaclagascar. et de la Coloni.BASTIEN(Emilien).comm.(MoDES : Faculté de selle). la direction de l'Agrivillon djerbien au concours régional de culture. de villas de plaisance et du grand casino de La Goulelte. a été l'instigateur du pa.de 1 o r d r e du sien à Paris. médecindes Trad'honneur. off. inspecteur el conservateur. ETUDES d'infanterie (hors caLycée de Brest. des Domaines en Tunisie.Télégraphes de Tunis et de nombreux trôle de Thala).chev. Paris. Officier d'Académie.du cine. ayant pour objet d'approprier à l'usage administratif des locaux exisfonctions de contrôleur civil tants. 6 nov.56 BAR — BAT Sfax de 1904(médailled'or). 31août 1848.Directeur lycée de Cahors. droit de Paris.-prés. Da: garde gées sciences. ' vice de l'Officedu Gouvernementtuni.meubles et d'en construire de nouveaux.Iftikbar.ETUDES (Jules-Albert). du l'île de Madagascar. terrue d'Angle BARUË (Gaslon-Henri-Jean-René). garde général. comm. a organisé à Mactar le syndicat des colons de Rohia.justice de Tunis.Tunis. de . bachelieres lettres et es sciences. du Nichan-' lycée Iltikhar. Prés. Lieutenant-colonel dres) dans l'armée territoriale. de la Société de Se[ *-Ville.et Ecole natiotrôleur civil nale des Eaux et rorets ae i\aney. inspecnis. de la Légion d'honneur. 28 sept. a créé à Djerba une bureaux de poste dans toute la Régencaisse de secours mutuels des marins ce. d'honn. Bachelier es sciences. VAUX : a provo. a construit l'hôtel des Postes et l'oued Guergouret de 1oued Sbiba (con. l'hôpital civil de Tunis. Conservateur TRAVAUX : organisation du régime fon. 2"cl. l'hydrologiemédicaleet l'assistanMérite agrico. Brest. de l'Ins1 CESS :chef du Service des Domaines el truction publiconservateurde la Propriété Foncièrede que. d'assurer l'entretien cle ces imà Mactar. de service de vaccination.facultésde médecinede Bordeaux et de sation. off.chev. 2 re. du Nichan-lfli. le palais de d'El-Kantara.directeur de la Sanlé et de l'Hygiène publique de la Régence de Tunis. médecinen chef Radama. 1847. SUCCESS' •suppléant. cluMériteAericole.' Chev. comm. président de la société de gymnastique « Goulette-Sport ».envoyé en mission à Tunis en 1877. de la Légion Médecin-major cle territoriale. ETUDES : juin 1869. SUCCESS' : interne des hôpitaux.ce publique. 13 avril : teur-adjoint.des Forêts de la Régence. licencié en droit. de SaintOlaf.du Commerce Toulouse et école de médecine d'Alger. Villa Charmeuse. Docteuren médecine.a agrandi considérades syndicats blement l'hôtel de la Résidence Généd'irrigation de rale. cle la Société française jouan. directeur du démie. 1891. SUC. TRA. la Conservation foncière. : 1866. le Dar-el-Bey. d'honn. a créé le centre urbain de Siliana.off. 15 avril 1877. olf.de cle l'hôpital Saint-Louis. ex-adjudant de la compagnie des sapeurs-pompiers . faculté de droit de honoraire de l'Agriculture.d'Aca. directeur confiéeen 1896par le Ministèredes Co. du Nichan-Iftikhar.decin de société diverses. de la Section Cambodge.Tunis. off. chef du Service Nichan. de Metz chev. (Seine-et-Oise). chef du Ser.mission en Tunisie rêts. administrât. Saclas.12. gr. Belvédère. A été Bâtiments civils. chev. actuellement secrétaire.Cahors (Lot). 1899. noire du Bénin. de la Société des Courses de Tunis. Membre fonl'Etoile d'Andateur et Prés.1899. Con. Service dépendant chef de l'Annexe de Djerba de la Direction générale des Travaux et chargé' des publics. gr. lonies-.Ce Service a restauré le palais du Barque la création do. BARTHOLOMË 6 janv.de de Bienfaisancependant dix ans. de la Légion d'honneur.chelier néral stagiaire. ETU. v. BASTIDE (Michel -<Lou!isEmile). tunisienne de la Société de Géographie chev. mékhar. cours mutuels des Sapeurs-Pompiers. TRAVAUX : construcd'immeubles de rapport.off.de l'étoile commerciale de Paris. grand cordon ' vaux publics du département d'Alger.A fait la campagnede 1870le . de 71 comme aide-major cle1" cl. Tu. off. chev.

tre s (mention nay (Ardèche).Tunis du 13 juillet 1717au 22 déc. de la Légiond'hon.consul à Alicantede 1701à 1702. nécropole. Sous-directeur de l'extrême-sud».à. etc. cencié en droit. de BATT (Sigvard)21 oct. C. etc. 1892. chaussée romaine d'El-Kantara». brevet supéjolies ruines dispersées clans la brous.off.Négo. comm.SUCCESS 53. Lure.:inssailles. D' L.Alichaud. consul général à Tunis en l'an IV. «histoire»). autour d'une source. diplôme vétérinaire. des halles et marchés. Edifice ché en Tunisie depuis janv. du Nichan. de Montpellier. Castrum byzan. licencié es letBAYLE(Marius). 1780. le costume. (de sériciculture». BEAUQUIER (Clodion).C. à : collège de Alexandrie. . comm.Leyele. 1723. près de la tituteur en France cle1890à 1892.Flekkef. mort à son poli venge (Haute-Saône). 28 en 1899d'une maison pour l'importation priétaire.con.ral de la Ligue taché en Tunisie en juin 1897.fut accusé de ne point donBÉCHARD(Léon) consul général et ner au commercefrançais toute la pro. Entré dans l'Admins. 1774.1902. : correspongiène de Djerba.chargé d'affaires de France à Tunis.ple. Tunis. qui a publié ses études sur «la Urau (Haute-Garonne). depuis l'occupation. «Ou. chev. les types. 1882.rue Zaghouan et à 21 le.((questionagricoles». 4" prix pour outillage vège en 1898. par de 1" cl.secrétaire génétration métropoliaine en mai 1881. chev.au lycéeCarnot. et caïdat Saint-Bazille-de-Alontmel (Hérault). caïdat de Ce Service. hect.à Naples.TRAVAUX culture. 10. BEAUSSIER (Bonaventure). tin. puis consul à Smyrne en l'an IV. BATTARIA (ou Batria). du Nichan-Iftikhar. off. 897 cuté 23 millions de francs de travaux. (M. Tunis. Alembrede la Commissiond'hy. Il avait été successiveIftikhar. 1844. Boncommerjord et Ecole des hautes études 1 : fondateur ny-sur-Loire(Loiret).Bab-bou-Saâdoun.chev.Société minière du Bazina représentée jord (Norvège). M.oct. 1779. a exéAlateur.signé du pseudonyme Rabbit-el-Erneb. Oct.chancelier à Constantinophiste. c. rue deMarseille.chargé pendant trois ans grande et mention honorableà l'Expod'une mission commerciale agricole (1896-1899) sition Universellede 1900. 13. 15 déc.rieur et certificat d'arabe. de Sousse. Li. de Barbarie en l'an V. régime hydraulique off.2 janv. Vesoul (1878).poste en 181-4. de Bizerle. des contrôles ci. etc. du tection désirable. 1869. mausolée. lauréat à l'Exposition scolaire de 1716.Ancien caporal télégra. de l'Enseignement.Anclu Nichun-Iftikhar.France :élude sur la poule. Ignazi. à 8 k. l'antique Medicera.Concessiondu 25 janvier 1903. 1897. mausolée. des bureaux de douanes. Comptable. : Ecole vétérinaire de en Tunisiedes bois de construction.Tunis.Vétérinaire et procialesde Christiania.An. du collège (da Tour-des-Crânesde Djerba». normale de Alontpellier . d'Académie.dé.. vils. de l'ordre de Saint-Olaf. TRAVAUX dant-rédacteur de «la Dépêche TuniBEC (Henri-Auguste).à Coron. rue de Hollande. ETUDES BEAUPIN(Henri).. : lycée de Flekkefciant.des gendarmeries. 1871.Inspecteur principal cien professeur des Contributions diverses. consul de France à 3 juillet 1852au 29 mars 1854. aqueduc.ETUDES sul de Norvège en Tunisie depuis 1906. 2*prix de ternationale de Pêche de Bergen (Nor. d'Académie. vice-consul à Alep. ÉTUDES : Ecole ciiÉoi. rue : amélioration du tillage économique de Danemark. agent d'affaires à ment : chancelier à Tripoli.. des éta.iE. éleveur en et vétérinaire à Bonny-sur-Loire. Be(Virgile). des prisons.' ker. instituteur. a représentéla Tunisieà l'Expositionin..détaroute d'Enfidavilleà Zaghouan. sienne». en préparation : poésie sur les moeurs. avec portes et voûtes. 1776 Djerba. 1864. mouillage d'IIoumt-Souket réfection de Tunis. Tunis. la.— Battaria (l'antique Botria). le commandant Bordier et d'autres offila religion. 1786. probablement TRAVAUX : «Le Livre des Bédouins». BAZINA.Alaoui.6 sept. d'El-Aouanaet à 4 k. Lyon.Tunis.des Blanche.) diverses populations de Tunis-laDans les environs : Henchir-A'ïn-Alde.Mine de zinc et de plomb. puis à TriBATTEROZE 5 fév. nymphôe ou citernes. off. par le Gouvernementnorvégien. ciers y ont fait quelques fouilles. 23 sept. de Toulouse et etc. c. BAYLE(Joseph). 186S.ETUDES . C. sur la route d'Enfidavilleà clu Nicham-lllikhar.consul de Françce à Salonique de 1727 blissements scolaires.310. à neur. ETUDES : Faculau de vue du transit et «Djerha point tés des Lettres du débouchédu Sahara et du Soudan». à 1735.oc.BAT — BËC 51 nombreux abattoirs.Anno.16 mars 1859. d'Enfidaville. SUCCESS'. clu Nichan-Iftikhar.

La Alarsa. C. rue de Naples.Tunis. Commandeur de la Légion d'honneur.L'enceinle qui entoure la vieilleville est de l'époque byzantine.Sousse. brigade mobile. 4.500hab. chev. 60 rue de Naples. Neveu des Cheikhs ul Islam Sidi Ahmed et Sidi Mahmoud. D. C. fait un gros commercede céréales. BEL AJOUZA (Salah). L'ancienne «Vaga»ou Vacca dont parle Salluste. est bâtie sur le penchant d'une colline. rue d'Angleterre. a donné des cours de français gratuitement à la Khaldounia et à l'école coranique de la rue Sidi-ben-Arous. C'est là où se trouvent les bâtiments administratifs. membredu Comitéde Bienfaisanceisraélite. BELAISCH 5 mars 1879. 10. Altit. commandant el aide de camp de feu son père s A RII-I. BÉIA. comptable.«histoirearabe de la de La Mecque»..Famille d'origine turque. l'enzel et le klrdar». justice de paix. tables perpétuelles de concordance des dates. rue Royale.000habit. rue de Naples.principal et chef de comptabilité.3S0 h.. Général byzantin qui.4 fôvr. interprète à l'Administration des Habous de 1902à 190S. La ville européenne. bey de Tunis. La ville arabe. Siège du contrôle civil et du caïdat de ce nom. établie dans la Régence depuis trois siècles. dont 800 Français. Ali p a c h abey. village berbère. de Sousse (48k. . (Aloïse). BECHIR-BEY (Prince). 1874. qui sert actuellement de caserne de gendarmerie. cueil de morale». Soulouk el Ibriz Tohfed el Ëndjad». Industriel (de la maison Bellaïsch et Gozlan). à 14 le. orangers et citronniers. de Mahdia. l'un des fondateurs de la Sociétésportive «la Musulmane»de Tunis. de Bizerle.Tunis. grand cordon de l'ordre du Sang et du NichanIftikhar. 60. de 1'lnslruclionpublique. Tunis. déjà très développée. à 15 k. école. commissariat cle police. gendarmerie. cle la Légion d'honneur. c. pharmacien. Médailled'argent BECHATEUR.Secrétaire de la Khaldoum'a de 1898 à 1902. etc. église catholique. vignes. située dans un des centres agricoles les plus importants de la Régence. de Sousse. 1869. Tunisie». céréales. Conseiller municipal de L'Ariana. s'étend du côté de la plaine vers la gare. «recueil de droit musulman sur le habou.60. ETUDES : collège Sadiki et grande mosquée de Tunis. recette des Contributions diverses. Prince de la famille beylicale Lieutenant et aide de camp de feu son grand . £&£ (S) de la ligne Bône-Guelma(embranchement de Pont-de-Trajan à Béja sur la ligne de Tunis à Bône). Béjà. à la conquête du pays. BELISAIRE. diplôme supérieur d'arabe. Industriel (clela maison Bellaïschet Go: zlan). : médecins.cluNichanIflikhar. ÉÉ!È (H)sur la ligne B. Tunis. Berthier. Chef du Bureau de la Comptabilité du Gouvernement tunisien.-G. internat primaire de garçons. des cigognes y établissent leurs nids. TRAVAUX : «Er Roznômô Tounsié. «dictionnaire «rebotanique (manuscrit)franço-arabe». A 13 k. Avocat à Sousse. grand croix de l'ordre de Saint-Charles de Alonaco. Huileries. curieuse à visiter. la ^ iràgfi. BEKALTA. Ruines romaines intéressantes. bey de Tunis. grande mosquée Ez-Zilouna. battit le cliei vandale Gôlimer aux environ cle Carlhage et soumit en quatre mois Je nord de l'Afrique.Tunis.1880. entrepôt des Alonopoles. M.père S. BEL KHODJA (Mohamed). ETUDES AllianceIsraélite Universelle. vers 530. Hôtels. Tunis. sur le sommet d'une èollhie. au sommet de cette colline s'élève la Casba. «le pèlerinage* «la femme arabe». A visiter les bains romains et la piscine.. Béja est à 103 kilomètres de Tunis.) à Mahdia ( le). et caïdat de Bizerte. SUCCESSIVEMENT : secrétaire. avocat au barreau cleSousse depuis1908. Industriel (de la maison Belaïschet Gozlan). 152. Par la route. interprète. ETUDES : collègeSadiki.Oct. Compagnie Royale Asturienne des Alines.idi Pacha-Bey. 1902. off. 1880. Tunis. comme soldat. A.nâ BEC — BEL BELAISCH (Isaac). ETUDES : lycée Carnot. : 4.1856. POPUL. li— cencié en droit. Mine de zinc et plomb.siège social à Bruxelles. «histoirearabe de l'Algérie (manuscrit)». c. subdivis. Faet de cultés de droit d'Aix-en-Provence Paris et Ecole des Sciences politiques de Paris. 2-. 70". POPUL. BELAISCH (Samuel). caïdat de Mahdia. de Pont-deTrajan et à 120k.comm.Représentant à Tunis. Alunicipulilé.l'un des fondateurs de la Société française d'Etudes islamiques à Paris. Foire aux bestiaux tous les mardis. A. Concession du 14 janv. des Travaux publics. l'aïeul prit pari. de Tunis.

du Aledidjiô. L'Argentière (Alpes). oliviers. correspondant et. vignes. exportateur de poisson frais en gros et armateur de balancelles de pêche. C. : 300hab. sur Racles. de Fontane. c.prés. à Sousse (106k. La vue s'étend sur la mer.de Tunis (44k). comme toile de fond.Plus loin. etc. du Syndicat des Négociants en de grains. sur le lac Sedjoumi et. 13 avril 1873. Parc magnifique. Boucheron.' lettre de félicitations du Ministre de BELVEDERE(Le). l'Instruction publique. Négociant. La Alarsa. Quinat. Ben.). Sept. C.. c. Céréales.bondante. comm. Tunis. Mot de l'arabe vulgaire qui signifie «fils de».. au Nichan-Iftikhar. Guyot. directeur d'école à Tunis. membre consultatif du Comité de la Mutualité maternelle israélite . 1.rue cle Besançon.Souk-el-Arba (U k. élevage.Iftikhar. TRAVAUX : inventeur de la liqueur reconstituante «Atleta».. 1865. caïdat du Cap-Bon. Alarseille. : Crété.) BEN-AROUS. :Sê (H)sur la ligne B. La Goulette.30 août 1881. Alédaille d'or avec croix de mérite à l'Exposition de Marseille 1906. La ligne de tramways de Tunis à L'Ariana passe devant la. C. ofr.ETUDES:école primaire supériure de Mirepoix (Ariège)et école normale de Tunis . huileries. Sous officier de réserve. «fille de». du Nichan. huilerie. D.POPUL. el depuis président. instituteur à Bizerte.Alaréchal. Négociant. En arabe littéraire : ibn'. Tunis. avec l'îlot de Chikli. BELLOT (Jean-Ernest). au féminin : bènt'. certificat d'aptitude pédagogique.9 masr 1878. Il existe également un vélodromeet un terrain pour les jeux. secrétaire cle la Chambre de Commercecle Tunis. à 5 k. planté sur une colline qui domine Tunis. Pharmacien diplômé de 1" cl. dont 160Européens. créateur d'une industrie-fabriqued'oxyde de zinc à Bou-Jaber (Tunisie). g^È (II) sur la ligne B. de Fléchac. c. 53 puisse rêver. off. du Saint-ITubert-Club Tunisie . POPUL.). du Nichan-Iftikhar. c. Soliman et Korbous. ses façades et ses terrasses blanches.Elu membre ae la Cb a m b r e cle Commerce en 1892. BELLI. BENAZET(Aristide). BEMBLA. off. BELTRANO (Ignazio). chevalier du Mérite agricole. le lac Bahira. c'est le lac salé ou sebkha Enouane. trésorier de cette Compagnie de 1894à 1900. dans le lointain. membre de la Conférence Consultativede 1S94à 1905. d'Académie. ancien secrétaire du cercle bizertin de la Ligue de l'Enseignement.-G. vignes. 7. ancien fort espagnol Saint-Jacques.agrafes «Algérie». : MAI. Oct. présid. Propr. A. Dans l'intérieur du Belvédèrese trouve le Casino municipal d'été. c. BEN-AIECH. membre du Conseil d'administration de la Société Israélite de secours matrimoniaux et mutuels. de Grombalia. le Bou-Korneïne. de Nabeul).vice-président jusqu'en-19 06.fondateur de la Société d'exploitation des Phosphates cle Kalaâ-Djerda. (Région du Khanguet-el-Hadjadj. 1898. BELLÏSSEN (Joseph). de Tunis. de Grombaliael à-33 k. ETUDES liance Israélite Universelle. D. 1854. et « campagne cle l'Aurès». Eau a.G. 14 mars 1883. 1888.) et : une diaperçoit le plus beau paronama qui se Souk-el-Khemis(12 k. Hammam-Lif. v. Son terrain est naturellement acciBEN-BACHIR. SUCCESS' :instituteur à Alahdia. Princ.) à La Laverie (21k.). ancien secrétaire de l'Amicale de l'Eniséignement primaire. et caïdat de Soukdenté et de ces routes en corniche on el-Arba. ETUDES : lycée italien de Tunis et Falcultô de Pharmacie de Naples.reliant la défense de Tunis à celle cleLa Goulette.chevalier de la Légion d'honneur. à 5 k. C. rue de Vesoul. Carthage. 17 fév. caïdat de la Banlieue. certificat d'arabe parlé. président de la Société «Les Enfants de l'Aude». Tunis. Transitaire-camionneur (depuis ^Al1895). (tramway) de Tunis (6 k. Vue spendide sur Tunis avec ses minarets élancés.. Directeur de l'école de la rue du Fer. entre . pharmacien titulaire de l'hôpital israélite. entrepreneur des transports de la Guerre. propr. Société des Conférencespopulaires de la Ligue de l'Enseignement. Sousse. de Grombalia et caïdat du' Cap-Bon.Ancien employé de compagnies de navigation . BEMBARON (Gino). off. BELLAICH (Adolphe). brevet supérieur. porte d'entrée du Belvédère. Capitaine cle territoriale au 3' chasseurs d'Afrique.Villasavary (Aude). . Médaille Coloniale. cle l'Instruction publique. de Bir-bou-Rekba. Diplôme de la.collaborateur de plusieurs sociétés savantes orientales et de diverses revue françaises et arabes. A.BEL — BEN à l'Exposition Universelle de 1900. off. C. 17 fév. et caïdat de Sousse.

et BEN-DAHAR. ETUDES : petit séminaire et grand séminaire d'. D. cle Gabès.caïen ont français bio-bibliographiques d.Maréchal (v. 20 k.Talahouine. de filles et une école de garçons. village à 2 kilo.. caïdat cle Teboursouk. TRAetc. c.«Advent». à l'Association cle la Presse. et caïdat de «Vers les le but». de Pont-de-Trajan. ^ ^à (S) sur la ligne B. C.54 BEN zaine d'Européens et une petite population indigène. P. mil.000hab. cée italien de cle Grombalia. de Ghardimaouet à 103k. de M'saken. céréales. sud-ouest de Méte. céréales.-G.000 hab.. Terr.Village à 5 k. « Pelils caprices » (figurines cle marché important . c. . Sousse. BENEDETTI (Augusto de). C. 23 sept. A. en lois el 13 k. BENI-KHALDOUN. de Tunis (145kil. mil. Professeur de lettres au lyBEN-HASSEN (ou Ben-Assen).D. vicaire à Tunis .tiaux. Village à. tres. D. belle mosquée. : Audoly et Robelin. diplomatie des ponlifio». seur nat S'-Joseph à Transitaire à Sfax. Village à 4 k. Combat assez important' en 1881. nou. rvville. : MM. POPUL. de Te. élèves des écoles moyennes. mètres de Sainte-Marie-du-Zit.Ourghamma. caïdat des et de Naples. livre pour les adolescents.. Dignicaïdat de Zaghouan. 11 k. ouvrages BENI-KHEZER. à 12 k. à 80 k. besde cet éduca.A. clu Khanguet-el-Hadjadj.. :1. Contrôle civil cle Bizer. de Nabeul. Village à 56 k.Curé à Ferryville. D. Modône.2-00 hab.Malmata. tion p ou r les BENI-HASSAN. Bureau des Affaires indigènes. Altit. de Grombalia. priétaire : A'i. c. de Grombalia et 33 k. Terr. céréales. Auteur cle rire au larmes ». A. A. caïdat de Mateur. c. Ben-Aiech). 1908. lors de l'occupation. mètres de Alichaud. Centre agricole et commerçant. la revue «Minerva»(1911). jardins. Principaux propr.. Bruxelles et d'Hygiène cleTunis. à 3 kilo. « Le long clela rue de la.la Chanson. 65".at du Cap-Bon. caïdat clu Cap Bon. de la mer. C. en philosophie T RAv Au x : a BENI-BARKA. à Florence. de Sousse et caïorphelins à la mort d'Emonds dat cle Aionaslir. Janvier 1911. franco-arabe. Lugano. VAUX : a créé la paroisse de Ferryville. guide pour poésies. 1860. C. c. velles. Docteur es let.000 hab. cle Djemma. Univer. Plaine fertile arrosée par la Aledjerda.A 11 k. de Nasur l'une clans la revue l'auteur. à 10 k.Contrôle civil de Tunis. à Milan. à D. Village à 6 k.POPUL. etc. y a bâti l'église et y a ouvert une école BEN-DOU. C. Alangematin. mil. Guillemard.. Terr.. D.. profesà l'interBENCHI(Victor).. de Grombalia. de FoumAyres. oliviers. fabriBENETTI (Camille). :2. 42 k. à. monologueset scènes.. Terr.des Ourghamma. Sfax. cle Foumd'une institu. 75ra. oliviers. Céréales.21 mars 1873. mil. C. Ann.24 fév. BENI-KHALED. que la ligne ferrée franchit près de Ben-Bachir sur un pont métallique de 60 mètres. caïdat BEN-GARAN. Le pessimisme dans la fruits... de Souk-Arhas. du à La Kairouan. Ecole [xj %? |g§. caïdat des couronnés aux Expositions de Buenos. Lyon.) à Bône (210k.: honorer le nom 1. .A]accio et Faculté catholique de Lyon.Marsa et à Ferboursouk. fruits. curé à Kef. ProTunis. Conférences à Rome. D.l. caïdat des pris l'initiative Ourghamma. «Affeto».A. Deux études BENI-KHIAR.Altit. Tatahouine. de Soliman. paru beul et à 3 k. Cyrot. :2.» « Bruyère .douleur ». femmes).Vig. gianella (Corse). du CapBon. A. Bâti sur les et dans Penseur» l'autre ((Le (mars 1904) bords de l'oued Beni-Khiar.taire de Carthage. SUCCESS' professeur au séminaire et au collège de Nice.Turin. 1893. ETUDES: sités de Rome BENI-AISSA. Huiles. c.Allilut. à 38 k. 65™. Propriét. cleSousse et à cleAmicis pour 7 k. Premier Prix de poésie à l'Académiede . A. « Le partage de la Pologne et là. 1872. à 56 k. POPUL.denine. teur. Lyon. POPUL.). BEN-GARDANNE. licencié en théologie et en droit canoni: que. « Du caïdat. village. Altit. 135». de Malmata.que de lainages. A.

école supérieur de-Sousse.à 10 k. projet de l'emplacement de la gare du chemin de fer de Sousse Tunis. V.. etc. projets non exécutésdes contrôlesde Sfaz et de Kairouan.hôtel de ville de Aîonastir. a doté La Goulette nisienne qui a fourni des caïds au Gou. pour la Défensedes Grains. autour du centre d'El-Hamma. de Gabès. et Caïdat cleBizerte. Paris. en 1887. a occupé directement et dirigé caïd depuis1885et avant l'oc.de la Chambre de Comsud jusqu'en 1S90.. prisons de Rizerte et de Gafsa. Popul. Puy. caïdat de tel de ville. avec 1. off.de Bienfaisance italienne.Gouverneur cle l'A. 1907. c.projet du grand port de Sfax. en août BENOIT (François-Xavier). de la Société Slax.ce en 1898. Décédé à Tunis le 16 déc. l'Exposition Universellede Paris l'Etat en France cle1879à 1884. à Sidi-bou-Saïd. Gade l'écolede etc.ETUDES architectede Al. quais. Balllèreset de M. choisi et enbès. avec embranchementsur la li. ensuite a'rchilecte : collège Saà la Direction tituteur à Mahdia. du d'Olliergues). cupation.Propriétaires : Bourke.à maîtres. de Mahdia. 55 par la voie ferrée. driba. avec les vieux ans. au conmaréchalclés logis chefau 16°d'artillerie. rapport présenté et BEN-NEGRO. A fondé à Tunis une grande gne cleA'Iontluçon nisie: projets et vérification des projets maison de commerce des plus prospèdo la plupart des routes du sahe) el du res. écoledes fillesdu Kef. 1854.. C. POPUL :14. .de la Légion d'honneur.: M. Village. cours entre tous les architectes français 1 SUCCESS :attaché au Service auxiliaire pour la construction du pavillon tunide la. ro7 k. du phare de Tourgueness. Engagé volontaire pour 5 ans-et troisième. brevet générale des Travaux publics. métreur et projeteur ..: tondes clu Bey. collaboration aux projets du grand port de Sousse. fruits. DalEn 1893.contrôlede Houmt-Souk. en Tunisie. En Tu.porte principalede Mahdiaaux cle la Soc. c. Négociant à Tunis. Tunis. TRAVAUX en France-:de juillet 1879à Août 1882.voyé à Là Goulette pour l'installation rad. cleKsar-I-lellal. BENSASSON(Raphaël). ave.premiers quais de merce italienne.Architecte. de Bizerte et caïdat de -Mateur. de Bizerte. 1852.agent gé- . collaboration à divers projets de assesseurs dans plusieurs autres sociéréseaux d'égouts et de conduite d'eau tés. c. fondations en mer sur gros piliers en Princ. c. Bourg à 28 k. dans le saliel. à 30 k. douane et musée cle Sousse. de Matmata el à 62k. v. ETUDES : diki et Ecole normale de Tunis. 19 juin 1885. une école Monastir. à 12k. Insl'Administration des Travaux publics. Issue d'une vieille famille tu. à Sousse.Débitde tabac. Oliviers. phare de Ras-Tina. le félicitant du Contrôdépartemental et Ecole des Beaux-Arts de le civil cle Sousse. A'Iaurat (Cantal). MM. sur la ligne cleVichy'à Ambert (section d'août 18S2 à juin 1885. cleAlonaslir. 110. sur huit concurrents. C.l'autre. Terr.Florence.du cantonnement des troupes venant de bès.écolede la rue Bab-el-KIiadra et agrandissement de l'école secondairede la rue de Russie.seul 200 ouvriers de toutes professions Ez-Zitouna. en 1885. A. supérieur. agrandissement BEN KHALIFA(Alohamed).-prôsident nue de la.Rouvier. répandues clansle khalifalik clece nom. NégoBENSASSON(Umberto). à pour 60enfants avec logementspour les 5 k. yant pas adhéré à la Caissede Prévoyan:élève. Iffikiia.Grande propriété appartenant à. groupe scolaire de Aîonastir et d'Hammam-Lif. de la Couronne d'Italie. président clela MunicipalitécleGa.a débuté en 1899. défenduà la ConférenceConsultativepar AAk. A.Ricklin et Lefebvre.à la Commissiondes fonctionnairesn'a1. rue Sidi-el-Bôchir.chev.Décédéà Tunis en 1911.ETUDES à Eyguronde. off.Djemmal.13 a étudié et fait un rapport présenté 1906. élu.500 hab. off. Altit. du Nichan-Iftikhar. le commissariat de police.BENI-MESLEM. Ancienélève de la grande mosquée France. des et projet de la ligne cleSaint-Eloià Nichan-Iftikhar. pour 200 hommes (Saint-Cyprien). aide-conducteur. C. cle Sousse. a étudié et fait un rapport Bouvier. a donné quelques conférencessur le ((génierural».r.résident général. de Mateur. de Zarzis et de Djellidj..854. A l'affaire de Fachoda. C. Village à 1S k. BENI-ZELTEN.-prés. BENI-ZID (les). v. de Gabès.céréales. pour éviter la traversée du bas de la ville ciant et représ' de commerce. Dumas Edwards.pendant deux mois. off. propr. dans BEN SALAH(Ahmed). gr. Ferryville.constructiondes cheminsclefer cle sien à. mil. matériaux de démolitiona construitl'hôBENNANE. et caïd de Bizerte.Tribus comprenant des sédentaires et des nomades. écoles cle Tabarca. clu Nichan. Cardosoet héritiers de maçonnerie. de la porte Bab-el-Khadroet de plusieurs bâtiments au lycée Carnot. : Grande Ecole cle Commerce de Pannial. contrôle civil. écoledu Djebel-Djelloud.D. D. l'une pour près de 400 vernement tunisien depuis près de 250 hommes (Bit-el-Bhar).a été classé de-Dôme. caïdat des Malmata. clu architecte bine. cleSousse. groupe scolaire supérieur de Sfax. cleMoknine.BEN BENI-MERI (Domainede).-prés.lettre officiellede Al. à Tunis.de deux casernes. sur la réforme de la loi sur les mitoyennetés en Tunisie.M. Tunis. à Tunis.000 hab. 40 m. la justice dç paix.

V. off. chimiques el naturelles. Sorbonne. chef du Secrétariat particulier cle Al. fonda(1S85) t e u r de l'école de Nabeul (1885). juge de paix au Kef (1885).président du Tribunal mixte (1903). off. Les çaise en Tunisie» (1895). off. du NichanIflikhar.-prés. gr.8 janv.-prés. du mérite Agricole.capitaine du port de Tunis.Fév. répétiteur puis professeur au lycée de Tunis. à Lyon. v. collaboration au « Lyon Républicain» et au ((Siècle». à Paris. «La Juridiction franBerka (Service de la). Aubry. 1885.de France. M. à Tunis.opérations cle ce souk sont effectuées sùelle de jurisprudence et de législation. diplômé des sciences physiques. 8 mai 1862. V.1907. chef du secrétariat particulier de. . BERGE (Stéphane). au long cours. ue i urcire des SaintsAfauriceel-Lazare d'Italie. Tribunaux de la Tunisie». Chargé cte la airecuoii du Secrétariat particulier d u Résident Général . Premier président de l'Amicale de l'Enseignement primaire. à président Sousse (1888). Tunis . Alapetite. 21 mars 1907.directeur des Services judiciaires au Gouvernement tunisien (1896). Collège. lie. Lieutenant.ETUDES : licencié es lettres. Romorantin (Loir-et-Cher). Capitaine. gr. d'Académie. de l'instruction Dubliaue. président du Tribunal de Tunis (1904). On désigne sous «Le Journal des ce nom le souk des Bijoutiers. vice-président à Tunis (1890). Conseiller à la Cour d'appel cle Paris. clé le Société «La Région Lyonnaise». : lycée ETUDES Ampère. SUCCESS' :rédacteur au Ministère de la Marine.revue bi-men. en droit . SUCCESS': instituteur à Tunis . membre du Comité Tunisien cle la Ligue Maritime française. sénateur cle Conslanline. cle réserve au 4* tirailleurs. juge à Tunis (1886). de philos. sous l'autorité cle l'aminé de la Berka. lauréat de l'Institut (Académie des Sciences morales et politiques. SUCCESSIVEMENT : répétiteur à Epinal. de la Légion d'honneur. fondateur de la «Gazette du Palais». BERHAULT(Jean).1877. off. off. de la Société cle Géographie. Enseigne de vaisseau de réserve. de l'Amical des Travaux publics. ministre 1 de la Alarme. Nancy. ou.21 juin 1870.Thoiry (Ferney-Voltaire)(Ain). Ecole cleDroit de Poitiers et cle Paris. concours de 1878. Lyon. 1876.. 25 nov. BÉRARD(Antonïn). de la Société des anciens Elèves des Ecoles italiennes de Tunis. BËRIEL (Philippe). TRAVAUX : nombreuses publications d'économie politique et de droit. Sept. Ecole des Hautes études. licencié en droit. recteur de l'annexe du collège Sadiki (18931904). de la Société de Gymnastique «l'Italia». SUCCESS' : avocat à la Cour de Paris (1874). certificat d'allemand. assesseur dans plusieurs autres sociétés françaises.-prés. secrétaire de M. ETUDES : Ecole normale de Bourg. 1852. d'Académie.56 BER BERGTOLD(Georges). du Nichan-Iftikhar. chev. inspecteur général de l'Enseignem en f professionnel d e s indigènes. lie. Faculté des Lettres el Faculté cles Sciences.-prés. section de Législation). croix du Nichan-Iftikhar.SaintAlalo (Ille-et-Vilaine).ETUDES : lycée de Guôref". Nov. méd. off. co-auleur d'un cours de devoirs de vacances. dir. Dec. Bar-le-Duc. cle l'école de Sfax di(1887-1893). 1901. à Lvon : lycée Henri IV. TRAVAUX : Diverses études administratives sur l'administration de la Marine. off. Alger. V. Professeur d'allemand au lycée Carnot de Tunis. de l'Instruction publique. journal judiciaire quotidien.Président de l'Alliance française à Tunis de 1900à 1910. néral pour la Tunisie de la « Compagnia d'assicurazioni generali di Trieste». chev. Thomson. du Nichan-Iftikhar. Tunis. résident général.

1896. Laboratoire des •torat britannique de l'Ouganda (1895 agriculteurs de France.Entré dans l'administra gion de Sfax .). de la Légion d'honneur.apportés. « procédés de fabrication de . notaires. il est délivré sô. de Paris. de l'Ordre du Bain.Direcl. suppléel le souk clésorfèvres sont gardés jour ral des Alines cle Tunisie»tiendra l'oumensuel de «l'Index» et nuit. Publioiste. off. d'Acadé sociation amicale des Ingénieurs agro:carte agronomique du mie.ee-. Sàndhursl. comm.mie. Saint-Armand-les-Eaux (Nord). ETU. Ce bulletin est signé par et des sources les experts et par l'aminé et est remis par les radiaen même temps que le bijou. ou à vendre. ETUDES niers sont chargés de les inscrire sur le Ecole normale de la per. à Paconsul général ris..agronome. SUCCESS': ingénieur agronome. off. Consul chev. étude sur les huiles tunisiennes.tional agronomique. Institut napour le Prol.BER 57 assisté de deux notaires et d'experts. ETUDES commissaireet Cliaplal. il peut lienne de Tunis. veillance du Contrôleur de la Alonnaie.Nichan-Iftikhar. Lors de la veille conclue. SUCregistre ad hoc avec le nom sonne qui les a . « chaudières à vapeur » . la dé. rouges (Ain). Britannique à Tunis.cleChimieagri(1891).représentant de la. disul à Zanzibar recteur du Laboratoire (188 5).x (Ain).lycée Carnot (Tu20 juillet 1880 réglemente le souk aux nis). Si le proitapriétaire du bijou à vendre au souk dé.1899. Iftikhar.Imprimeur-libraireà Soustant. Carnot (petit lycée). vice-con. . SUCCESS' plication des règlements et de signaler Oyonna. du Nichanlitary Collage. d'Académie.Sadikia.chev.de P i s e. «les clié en Tunisie en oct. le poids et les observations Ch a mb r e de portées sur le bijou déposé. Le décret du collègeSadiki (Tunis). Ces der. clu Nichan-Iftikhar.rue Esglaise de l'AI'ri. 9 avril spécial. 1867. corde l'Office International de orfèvres et experts sont tranchées par respondant rédacteur de (d'Index généle Contrôleur de la Alonnaie.Lennox). des BEROLSHEIMER Li(V. Professeur au lycée : .carte de la rénances.Christ de PorSUCCESS' tenant d'infan. essayeur de la Mon1899).1907.déta Sousse. Tunis. le remettre au crieur. les infractions commises.13.9 avril 1865.Berka des bijoux à estimer fondé en 1889.elle. par l'entremise de l'aminé : en présence des deux notaires. de l'Anciennepeuvent être reçus que dans le bureau et Poste. off. off.d'AcadéDES : Royal Mi.CESS': Ancien secrétaire clela signation. 20 fév. maison Jangistrer pour son compte au bureau. Pé nantes . 17. 5 déc. bijoux. off. 1857. trateur clela coleet industriCompagnieAn. 1889.brevet supérieur. la date.place.tugal. M. Les con. consul adminis.tions des corps tradictions pouvant se produire entre minéraux.eur bureau de la. 1886. naie à Paris. des experts et la profession de crieur public à ce souk. l'acheteur un bulletin spécifiant les pour la recherdes mines particularité du bijou acheté. sur les matières tanBERNE (Jean-Marie). collège Alaoui (Tunis). Les bijoux ne vourne. orfèvres et particuliers apportant au se.le. V. ancien président de l'AsBERNARD(Paul). décrel clu17 septembre 1880fixele monBERRA(J). C. : Collège (1891-1892)).Le bureau la Presse. off. BERTAINCHAND (Ernest). clu cônéral cle S. la clef du coffre contenant tous ment les bijoux est conservéepar l'aminé.ETUDES : instituteur à Ce dernier est chargé de veiller à l'ap. des droits que doivent acquitter les clu journal «LeSahel». TRAVAUX bureau à la Direction générale des Fi bassin clel'oued Aliliane. carte de la région de tion métropolitaine en mars 1890.du : lieu.Ingénieur terie.Commerce sire que son nom ne figure pas. son poids che el son prix. les attributions de l'aminé. que Orientale 13 juin 1887. vins salés de Tunisie» . 1896. 18 6 4. 1866. à. qui le fait enre. 12 mars BERKELEY(Ernest. Mérite Agrico5nov. off.James. du lesquels agents sont placés sous la sur. • renseignements. (un. Chef di nomes. Le vrage toujours à jour). recherches minières.

chef du « la cire d'abeilles en Tunisie » .nistration Alinesde 4*cl. Facultés 18S3. 28fev. 1864. clu NiService Pénitentiaire.Président des Anciens Elèves de l'Ecole des decine de Paris (1S78) .re. du président Cercle de A fondé. position d'anthropologie fiunisienne) deux médailles d'argent et une de BERTIN (M" Marie).mines et exploitations du centre et du ce (1876-1877).Sfax.rouan. comme tion de la Bibliothèque populaire cle tel.4. v. médecin du col. aujourd'hui v..1906. Tunis. off.25 sept. de 1SS3 plication du Val-de-Grâ. ne (1877): men. comm. fondateur et premier président du Cercle tu.dustriespersonnel » kairouannaises. maire supérieuDocteur en médecine. Légion d'honneur. etc.7" d'artillerie à Bizerte.dans diverses ingénieur. ETUDES : Ecole 1906. 25.ll mai 1890. Directrice (lait sérilisé et bétail). publication d'un livre sur l'origine et la formation de la langue berbère.-prés. Faculté d'Alais major des Sciencesde dela promotion sur vingtLyon. 1.1" oct. 9 avril 1872..ETUBERTHOLON 30 (Lucien). de Londres. nombreux ouvrages sur Le l'anthropologie et sur l'ethnographie de Goulette. bronze au Concours agricole. de des Mineurs Bourg.ETUDES l'Institut de Carthage (1906). prix de 1. «la fu. off. DES : école pric hev.et v.58 BER l'huile » .de 1Enseignement.Endémissionnaire en 1890 comme médecin major de 1" cl. du la Cercle de l'Union Française décédés. avec MM. président d'honneur de la So.SUCCESS' ciété tunisienne des Habitations à bon tre primaire au Carnotde marché.. .La. de 1895 (Savoie). d'Académie. rue Saint. mention honorable là l'Expovolumes). dirigeant la «RevueTunisienne» (17 Alahdia. entré dans l'admien 1892 comme contrôleur SUCCESS' : doc. SUCCESS' : sousris. « les phosphates tunisiens » . Tunis. l'Afrique du Nord. rue mure de l'olivier».chan-Iftikhar. d'Acadé. Tunis tuteur dans diTRAVAUX publications diverses sur-des villes cle sujets médicaux. 1900.Servicedes Mitante des huiles tunisiennes». élèvede l'Ecole de Lyon. : Maî(1S91-94).nes. et sur la colonisa.). guste Pavy et Servonnët.normale de nistère de l'Instruction publique. du Nichan-Iftikhar.000 Nord francs de l'Académie de Alédecine Alinesd'Alais. 1870.etc. le 10 nov.verses la Régence (La graphiques. Ecole d'apà 1892. démo.Au. militaires ETUDES : lycées à Lyon. Thiers. diplôme cle1" cl.26 janv.Chambéry. élu en dia. . (1881). Facultéet cours 11 oct.au du Groupe cle l'Afrique du tion honorable de la Faculté de Mé. médaille de bron. SUCCESS' vaveix-les-Mines (Creuse).chette (Savoie)et à Bizerte. ancien de Aletz.brenisien de la Ligue de l'Enseignement vet supérieur. membre d'écofe cle la Conférence Consultative. off.correspondant honoraire du Mi. prési. nord de la France. médecin militaire de 1877à 1890. capitaine de réserve au Lyon et de Pa.tion.travail : «Les principales inze en 1889à l'Exposition. médaille d'or de Entremont-le-Vieux : d'Ecole à Alahdia. Kaimie. cours de la Charles. de Alédecine de deux élèves. « cons.TRAVAux secrétaire général depuis 1902et. nieur.lycée et instipologie de Paris. Gafsa. 1894-. 1854.des titre métropolitainle 1" juillet 1908. de la Section tunisienne de dent de cette Société en 1894et 1900: l'Art à l'Ecole. brevet su: institutrice à La RoBERTHON(Louis). vice-président d'honneur de sition coloniale de Alarseille pour un l'Institut de Carthage. Ecole Normale d'Alberville. de Lyon.-prés. de la (Moselle). sept. Ingé. Bizerle.périeur. médecin-chef du tremont-le-Vieux (Savoie). BERTIN(Célestin). contrôleur principal teur en médeci.Directeur à Alahlège Alaoui et du lycée Carnot. 1881. climatologie.EL Q TTIN Q T7INA. l'Institut de Carthage .Alahdiade Ligue .Universelle(ex. membre des Sociélésd'Anthro. | SJLINT-RAPHA. Kef.à : créaMahdia.

Banquier et propriétaire. Son successeur au trône 8. Bey) se trouvèrent off.ce v. consBERTRAND(Alarius-Louis-Joseph). général clu Pas-de-Calais. juillet 1705.fut Houceïneben Ali.date qui Moulin-à-Vent. A1A1.les Français originaires des départedes primaires ments du Nord. prés. Kupper.se. 6 fr. Leclerc. Transitaire à Sousse. Jules-Ferry| la même année. nis. du réunies entre les mains d'un chef uniNichan-Iftikhar. celle des arbesant d'or. privée de M. que. secourir les malades. : M. adminis. .recueillis les renseignements pouvant trateur-délégué intéresser les sociôtaîres. Ces deux de 10 mil]ares ou dirhems carrés.Tonteur de la Société Générale Electrique ancien gouverneur général de l'Algérie. Résident de la administrateur-délégué Compa. conseiller clu V. le 8 chan-Iftikhar. chan-Iftikhar. qui té d'il ampâli fut. Plandre.constructeur.tructeur.BER — BEY 59 BESSIS (Nessim). SUCCESS' : admi.25 mars 1870. 45 environ.prés. du Pas-de-Calais. Ce mot vient du turc : bik (seiCloserieGyplis. 17. ' rités (Bâcha. Tunis. chercher à leur proSociétédesAie. délégué à la ConférenConférence Consultative.créer un centre de réunion où sont nisie . Levisse.dont on a tiré divan). Al. Tunis. Tunisienne. Incénieur. tréhomme d'affaires. Commerceextérieur de la France.curer du travail. Cotisation annuelle. renseigner les émigrants en Tuniques de Tu.chefs assistaient avec le Dey aux séantifs. cle la Compagnie Electrique cle Sousse.har.nisie.. mandant des forces cleterre et de mer. (Diaouane. puis 1892. du Ni. Ciller. liance Israélite Universelle et membre ETUDES : Ecole clela Ligue des Droits de l'Homme. av. Tunis. Le besant d'argent nom cle Amir al bahàr (chef des forces était une monnaie de compte. Ce n'est qu'en 1907que les trois autoBESSIERE (Victor Lucien Etienne). d'une part. Sidi-Tabet. off.président cha.-prés. 25 de fin.Ancien délégué à la trouve à l'heure actuelle dans les titres Conférence Consultative. négociant deParis. cle l'Instruction publique. membre clu Comité de l'Association des Anciens Elèves de l'AlSfax 12 février 1888. Prés. Iftikhar. comm. marque la défaite des Espagnols par Hammam.Al. Vice-président clu Conseil d'ad.les infirmes. gneur). représentant du Sultan. effec. et le Dey.Barbais. d'honn.ddeblien Eugène. chev. à Ailiers (Somme). rue Al-Dja. du roycàumede Tunis L'organisation du quartier remonte au 13 septembre 1573. les vieillards et les entructions méca. BUT : Grouper certificat d'étu. Dey.'membre cle la conseiller de Carnières.SousBERTRAND (Joseph). du Ni. secr. unité monétaire d'or pesait mées de mer au Captane ou Raïs el bathéoriquement 2 gr. Ibrahim ech Cherif. Chambre de Commerce.liens qui les unissent -dans un même nistrateur sentiment cle fraternité. régionale. Ce dernier. qui réussit à déministration de l'hôpital israélite. vaincu par les troupes du BESSIS (Eugène). d'Académie. Demarcq. 100 membres. chaque mois ont lieu des réunions Nichanamicales dans une salle réservée. Besant. off. dont on a tiré bey. Ma. Alapetite.. cole cle Tunis 1907. qui gouverna rue (l'Angleterre. notamment asdirecteur de la sister les indigents. plu. clarer le pouvoir héréditaire dans sa' fa- .zira Tunis. Ancienne monnaie tunisinne d'autre part. dont on a tiré amiral).Lif. ayant chacun un poids de fin de ces du Grand Conseil du Gouvernement 1 gr.de la Somme et de l'Aisne et resserrer les supérieures. 35 et contenait en.. gérant du domaine de mai 1863. gén.Le terre fut donnée au Bey. officier du Al. mourut le 12 septembre de et 41. 14 mars 1868. 1906.. commis des Douanes. avocat. société Pernaut. P r opriétaire cle la Bey. Anc. Consultative.Général de la République Française. que l'on désigna ensuite sous le viron 2 gr. «Betterave Tunisienne» (La). fiers de Cons. d'honneur. cle Bizerle: administragnie Electrique préfet du Pas-de-Calais.Dey d'Alger sous les murs du Kef. Tu. réparti entre le Bâcha. ancien secrétaire de la nait. Tunisie au nom du sultan de Conscle la Alunici-. composée clemer. Duprez. de la Légion sieurs premiers prix au Concours agri. la tantinople et organisa le pouvoir.. 16 sorier. Avocat-défenseur. La direction des armées de d'or et d'argent du Xl'siècle (1270). les Turcs commandés par Senane-BaCe dernier occupa le territoire de Vice. comm. Syndic des avec le titre de Bacha-Bey(que Ton reavocats-défenseurs.fants. des souverains de la Régence). commam-Lif.

grâce au désintéressementtémoigné pour la Tunisie par le Sultan de Constantinople. Bey régnant (1906). 1S24-1835. titulaire de la Méd a i 11e d'AlXIII. de l'Ordre royal . fonction du Bey. par ordre d'âge. pendant l'hiver. Beya. Afohammedes Sadok ben Houceïne ben Alahmoud. Dans le cas seulement où l'héritier présomptif se trouve empêché. Tunis possède en outre une bibliothèque populaire renfermant de nombreuses et intéressantes publications cletout genre.Placée sous le patronage de l'Alliance française.Pêcheries sur le lac El-Bibane.par la Direction générale de l'Enseignement. 12 mars 1874. (Voy. cousin du précédent et C.L'ancienne «Vazilana Sarra». qui compte un grand nombre d'ouvrages d'histoire. a été fondéeen 1888.Il existe à Tunis une bila Bibliothèque bliothèque publique.siserue de l'Eglise.C. 1837-1855. Sousse.Gabriel).Terr. de Mactar. l'agriculture. d'une basilique. phonse Directeur de la succursale de la Compagnie Algérienneà.000. Hamoiida ben Houceïneben Ali. toute la partie africaine de la bibliothèque de feu Ch. Ali ben Houceïneben Mahmoud (frère du précédent) 1882-1902. est ouverte tous les jours. 1756-1759. directeur en 1884. puis Ecole sude Alelz. Pouvoir. Mohamed en Naceur ben Al'hammed ben Houceïne. BEZ (Henchir). Nous nous contenterons de donner à nos lecteurs la liste des Beys qui ont présidé aux destinées de la Tunisie depuis l'institution du Beylik (pouvoir beylical) : Ibrahim ech Cherif. SUCCESS" : Entré à la Compagnie Alaérienne à Paris en novembre 1875. c. comm. française. 1759-1782. 1740-1756. et cle 8 à 11 h. caissier en 1878.60 BEY — BIB du Christ du Portugal . 1859-1882. C'est-une des plus riches de l'Afrique du Nord. Alouçtefaben Alahmoudben Houceïne ben Ali 1835-1837. ETUDES : lycée de Alelz. 24 mars BEYNA (Auguste 1858. caïdat des Ouled-Aoum. mil. du Nichan-Iftikhar. D' L.neveu d'Houceïne ben Ali. off. Beylical. . Houceïne ben Alahmoudben Houceïne ben Ali.Qui appartient ou qui a rapport au Bey. d'archéologie. 1705-1740 Ali-Bacha-Bey. à Oran. V. Tunis. de géographie. 1855-1859. Ruines du djebel Bargou.Metz. El-Bibane. Houceïneben. BIADHA. Afahmoudben Houceïneben Ali. directeur en 1901. Cette bibliothèque. clu matin el de 2 à 4 h. il faut être âgé de quatorze ans au mille. 18141824. restes d'un temple. le prince qui vient immédiatement après lui lui succédera dans tous ses droits». Négociant à Sousse. A'Iohammed el Hadi ben Ali ben Houceïne ben Alahmoud(secondfils du précédent). Cette bibliothèque. 1902-1906. en 1814. c. Nomdonné à la femme du Bey.000 volumes. 1702-1705. : soldats beylicaux. du Kef annexe et caïdat de Teboursouk. Ali. M'hammed ben Houceïne ben Alahmoud.à Paris jusqu'en 1878. Cette bibliothèque. territoire où s'exerce ce pouvoir. d'Académie. C. dans les locaux de l'ancienne prison. Elle est fermée pendant les mois d'août et de septembre. 17821814. comprend notamment. Pour être admis à emprunter des livres. décret beylical. forum. elle possède actuellement 8. le soir. Le nombre des lecteurs dépasse 12. Nous donné à l'héritier présomptif. Une élude approfondie de l'histoire des beys ne trouverait pas sa place dans notre '((Dictionnaire Illustré».C. BIBANE. BEZZINA (André).000chaque année et celui des volumes prêtés atteint 25. le matin seulement pendant l'été. . chev. Salines et sources thermales. Ahmed ben Mouçtefa ben Mahmoud ben Houceïne ben Ali. sise rue Al-Djazira n° 31. Olhman ben Hamouda ben Houceïne ben Ali (ne régna que cinq mois. Bey du Camp. chef de bureau en 1881.à Tunis.) Bibliothèque. suivant les règles en usage dans le royaume. Juillet 19 01. L'article 1" du décret du 2-6avril 1861règle aussi la successionau trône clans la Régence cle Tunis : «La sucession au pouvoir héréditaire entre les princes de la famille husseïnite.. Beylicat. Afohammedben Houceïne ben Ali. la colonisation sont également fort bien représentées. et où les sciences. dimanches et fêles exceptés de 9 à 11 h. Ali ben Houceïneben Ali. Ex. Tissot. caïdat des Ourghamma.

Ligue de l'Enseignement. de serait obtenue par la création d'un bahaut commissaire des puissances en rage de 40 mètres de hauteur dans les Croie cle 1899 à 1903.). expert les (S. teur. président de la troupe.CAMPAGNES : vingt : l'Annam. Le Kef. la Couronne : Ecole d'Italie.souffrir qu'eux-mêmes ! que circulante. c. du 1" octobre au 30 juin : le dimanche matin. ETUDES cle l'ordre de professionnelle d'Orbe. E. et caï. La réception et le renvois des li. Janv. de et environ 600 l'Enseignement l'Instruction publique. Versail.-G. ch e v.ETUDES : lycée de Metz. d'un répondant. La BICOT.. v. du Nichancompte volumes qui sont à la disposition des Iftikhar. d'un lac de 45 kilomètres ae En 1904. Dragon de la Macédoine (1906). chef de dépôt. au collège Alaoui. instituteurs et des fonctionnaires des meaaine cle différentes administrations cle la Ré. Angence. A. Engagé Françoisvolontaire Joseph d'Autriche. Auministratifs et teur d'un important projet relatif à 3'exdu personnel de des forces motrices clela.Medm ronce. Béja et Zaghouan générés. off. comme lieutenant gorges cle Testour.12°du train des équipages et dans la position de 12. donnant lieu à la et capitaine. .et en général. possèdent également des bibliothèques qui ont. Teboursouk. pour les besoins divers des Services Bachelier es lettres. terme du 1" juillet au 30 septembre : le diman. Sousse.Société des Ingénieurs coloniaux.servi au 6' chas. du Nichan-Iftikhar. Medjez. en argent. Il existe enfin à Tunis. prinbibliothèque est ouverte. en -. précisément mer. Ch. de l'Epargne Tunisienne. chev. £. d'honneur Prés.lin!» «sales boîte!» «sales patrons!» Déel-Bab.Dépense : 20 millions. A. officier clu en 1S70.peuvent populaires.l'industrie. Alacédoine. C.Ligue dé l'Enseignement. Con.méprisant qui désigne 1' «arabe». Etude sur louse. Nabeul.youpins!» clamer «sales macaronis!» «sale patedaville. Crète. Au reste. Elle.publics gigantesque qui mettrait à la disseurs.de la Traction teurs d'école. une bibliothè. au B.. 1877. au 4" projet de la Colonie une force motrice et . BIGNENS(Lucien-Jules). Enfi.publics. Médaille Coloniale.-etrO. rue iviarcescnau. Médailles ma. de 1" et cle2"cl.BlC — BIG 61 moins et être muni d'une carte de lec.000chevaux et de deux millions comme gendarmerie capitaine. Ancien ge de Aletz en 1870 comme enfant de élève du lycée d'Alger. on entend les mêmes Souk-el-Arba. ae 15 nov. de 8 à cipalement-clans le peuple. mètres cubes d'eau par 24 heures. Gabon BIGHKA-LA-VOSGIENNE. 1844. v. toise et l'organisation de sa gendarmerie (1904). Quelche matin cle8 h. La réalisation-de ce darmerie cle réserve.de gare à Mahdia. jerda de toute une vaste contrée l'irrigation cle Fontainebleau et de collèges Sedan. travaux en Grèce et en Tunisie. Kairouan. V. Tunisie. Chef Algérie. A fait les campagnes du Sud-Oranais. au 1" régiment de génie.la haine de tout et ne. bophobe sans savoir pourquoi. de Trlaga. et le mardi et jeudi soir de 8 à 9 h. Aïn-el-Asker. ploitalion et à l'utilisation de ses eaux pour 23 janvier 1909. en 1894. inspecteur de du Nicha.cien inspecteur vres sont faits par les soins des direc.et Tonkin..ThibaultFrançois-Nicolas).-prés. deux milliards cle mètres cubes d'eau. alcooliques presque toujours. Domaine à 7 k. trôleur général des Droits de l'Homme. 1898. canicien. Soudan. siè. naturalisé Français. parfois arail h. TRAVAUX : Etude sur la question Cre. J à 10h. neur. Allaché au prince Georges cle Grèce.mission en Alacédoine formation longueur et d'une capacité de plus de comme capitaine.Vaulion a été créée.agréé par les tribunaux. Il suffit pour obtenir cette carte D. v. BIGORRE(Louis) T" mars 1862. Ferryville. En français d'Afrique. entrer e n e u r des li travaux BIGHE-LATOUR (Gustave.-prés. off. Sfax. cle donner le nom.par la Direction de (Suisse).-prés. un moyen de nous faire aiPlusieurs autres centres : Bizerte.n-lftf. Tunis. TouEtude sur le corps des carabiniers royaux italiens (1904). individus à tout propos : «sales Aïn-Draham. de la Société cle Bienfaisance. de la Légion d'hon. 2 juin 1S5S. membre de la des sévices ad.dat de Sfax. cnev. SUCSauveur CESS' : chef mécle Grèce. 4u.de la .la Traction à la Compagnie Bône-Guelkhar. ce qui n'est pas bibliothécaire. ques imbéciles enchérissent et ne disent que «ces sales bicots». off. Duffau. M. Capitaine cle gen.

Senamligne (12lui. .SUC.Médailled'or pour les vins y.). sous directeur gravée une longue liste de noms prode la Bergerie pres. lég. Djedeïcla.Les bâtiments d'exBILLON(François-Joseph) vice-consul. Grand domaine tout en ceConsultative. clecéréales.qui sont exposéesau musée du Bardo. situé au pied de la montagne de Zaà l'AllianceIsraélite. ploitation forment un petit village bien du Consulat de France a Tunis distinct. CESS' : ancien Poste de police.C. A. de «L'Esthétique».clevignes et 345hect. Près de là est la curieuse D' L. C. directeur de la Caisse régionale de Créditmutuel Agricole. certificat d'arabe parlé. Moudjebeur en «clechra»de Djeradon. . de Grombalia.off. c. dicat des Viticulteurs. cle Zaghouan.off du NichanIftikhar. Bir.j. C. la banlieue. c. bïar.alloti et concédéà énzel à concurrence .médailled'or pour les vins à. Agriculteur viticulteur Kef. etc. des officiers clu 3° bataillon d'Afrique viennent de trouver un très curieux sanctuaire de Saturne. clans divers journaux. ancien est encore debout.président du Conseil d'administration de la Caisse régionale de Crédit mutuel Agricoledu Nord d. à S k.2sept. boursier en Sorbonne. 1904). la Régence. c. 1851.Fon. 1902. de Tunis. critique dramatique et artistique.19 janv. 1902). ETUDES .). de Tunis. #Éà: (A) à La Manouba. de BenedittoCroce (Giard et Brièconres. dont la plupart ont été mutilées. caïdat BIR-HALIMA. 1876. sur les questions pédagogiques el sociales tunisiennes.). 3*. et caïdat cle se de l'Elevage Sousse. gare.éâMfc (S) sur la ligne B. sur la façade a été 1886). BIR-CHANA. domaine Humbert. à 150°de la gare de Alograne. dont plusieurs à têtes d'animaux BILLON.D. tre d'école normale. d'Afr. seignement le 1" octobre 1897. l'Exposition Universellecle Liège. Temple antique.Village à 2 k. c. ainsi que des statues en terre cuite. 1905. Tout près de là. Off.Brienon (Yonne). cleTunis (60k. de Nabeui. broussailles. clu (Seine-et-Marne).caïdat du Cap-Bon. Comp. 560hectares complètementdégérant du 17 sept. «Napleset les Poètes français. du Aléri'teAgricole.ETUDES: lycée Lakanal (prix d'honneur. d'inf. C. lerence en Italie sous le patronage de l'Alliance Française. 1S09au 1. ghouan. Algérie (1887à C. c. 1814. de Zaghouan.à 21 k. directeur de la SociétéfrançaiBIR-FAOUERA. caïdat de Ancien. avec en Algérie(1884. Alot arabe qui signifie puits. Ruines romaines.. C. caïdat clu Cap-Bon. pi. A. C. taines-Fourche off. appartenant à M. TRAVAUX : création d'un vignoble de 60hectares et constructioncle tous les bâtiments nécessaires à son exploitation. de Grombalia.v.) à Sousse (90k. Brevet supérieur.vice-présidentde l'AssociationAgricolede la Tunisie. Tu nis.62 BÏG — BÏR BIGOT(Henri). 1894).-G. conférences.C. Buffetà.-prés. Entré dans l'en. Grande propriété. à 6 k. ornés de mosaïques à sujet. dans la région de Mogramembre de la ne. BIR-EL-AFOU ' (ou Bir-Lafou). 1890) .l'Exposition Maritime de Bordeaux. c. BIR-BOU-REKBA. C. études littéraires (Alais. de Tunis.la. plusieurs monuments y ont élé déblayés: des thermes. embranchementde la ligne de Nabeui (17k-. P. ruines de Henchir-el-Abiod.colonnes aux chapiteaux corinthiens. çon cluKef.A. de Grombalia. TRAVAUX : traduction de divers r o ma n s italiens.17 mars 1874. Professeurau lycée Carnot. sur la route cle l'Enfida à Zaclel'Autruche ghouan. nombreux articles. la langue française en Tunisie» (médaille d'argent de l'Institut de Carlhage).-G. du Nichan-Ifti.: ancien élève maîBIR-CHALLOUF. Aline de phosphates. sur la B. P. ceux sans doute des fondateurs nationale de du temple. membre de la Conféren.de Zaghouan. Directeurcle l'école laïque cle garD' L. Caïdat de Tadjerouine.cle discipl. du 4° bat.de Tunis à. Kalaa-esMai 1891. sonnets étude sur «les déformations de (1906).l'antique «Pupput». collaboration à la Revue Tunisienne : «Rome et Carthage». du Syn.agrégé de g r a mmaire. 1907. Roquerol. une belle et grande basilique revêlue de marbres précieux et de mosaïques. broussaillés se divisant en 215 hectares BILLY (Drausin). khar. caïdat de BIJAOUA. d'Académie. licencié cle langue vivantes. qui l'a Chambre d'Agriculture. c.

comm. etc.UC1 cond tiers à la caisse d'Etat et l'autre d'escadrond'ar. Valet. Blache. Bit el Mal était autrefois synonyme Prodel. de. el Islam.juillet 1875. (céréales). 1878. au prix de 2 fr. de et industrielles) la gare cle Cheylus (Djebel-Ousl) sur la Téléph. : MAI. de subvenir. un bach-mufti maléki certifiâtd'arabe cheikh et deux cadis de Tunis). le seLllVildl.BIR — BIT 63 d'un miffier d'hect.chef italiennes y sont établies. puis au 36' d'artillerie employés du Bit el Mal sur les succès- .sieurs oukils.nes agricoles nis (41k. Décédéen en valeur tout ce domaine.sous-lieutenantau 20° adresser un rapport à ce sujet aux d'artillerie. D. Poste de douane. de Tunis. Favart. de leur côté. c.Gouvernement Les inspecteurs de l'enseignement à d'artillerie le 15 déc. à celle de Vernon.directeur de BIR-M'CHERGA. 3 juin 1894. Marché tous les mercredis.Les opérationsdu Bit el Malsont conDES: lycée de trôlées par le tribunal du Charâ (le Strasbourg. le 15 janv.les-Ferry. C. lieuteLes notaires du Bit el Alal tiennent nant au•32°d'artillerie. Industriel. de Triaga. capitaine de la un registre spécial pour le service de Direction d'Epinal.posé au bureau spécial de l'inspection. Centre.caïdat de Souk-el-Khemis cole. C. cle Morry. environ-de Fe. Souk-el-Arba.major au 3" bal'hect. C c. Scbarler. Alacbuel. son budget est parlé. professeur-chargé de cette mission doit maréchal a un procès-verbalconsdes logis chef remettre à l'agi» auctit regimeiu. El »§*. dat de Zaghouan. Trésor public.à 6 k. c. Propr. et caïdat de Sfax. cle Tunis à Kalaâ-Djerda (44 k. du Bit el Alal et vérifier.) à Pont-du-Fahset à 12 k. de Kairouan.sans maintenant versé au Bit el Mal.25% faite au profit des rection de Tunis. veteur. caï. c. 1854. Vasseur. C. à 30 k. de (Domainede). est placé un agha (administrateur). nis. c. des Nassen. n° 90.i droit fois par mois. avenue Ju(Ouled-bou-Salem cle300hect. : MM. vonne. val de la 6"divisionde cavalerie. les gents et les orphelins. c. de Tunis. d'escadron commandant l'artillerie de planté de la vigne et des arbres et mis l'arrondissement de Tunis.20 nov. chev. BISMUTH(Joseph). NomBit el Mal. 12 déc. au moins brigadier. La Forest-Di. Lhuiilier. BIR-OTJM-ALI. Barôs. une dite mosquée pour contrôler les livres maréchal des la caisse.Roule de Tu. Plus de qualre-vingls familles taillon d'artillerie à pied à Bizerte. à la tête duquel breuses fermes françaises. et Chiahia). composé de deux notaires et de pluDepert. Autrefois. (Machicolonisationcréé en 1899. la Grande Mosquéeont. du Nichan-If.chev. 1867. le Bit-el-Malencaissait fa clu produit de la vente des épaBISGH(Marie-Lucien-Arsène). totalité rejelées par la mer et demeurées 1854. le tiers cleces revenus est Légion d'honneur. catholique. Tunis. bri. Ce service.TuBIR-KASSA.important de Pilter. C.la Alaison Th.tiers donné comme indemnité au sautillerie.-le d'envoyer au Bit el Mal. ont défriché. Doulre.Castel et Iflikhar.vérifié tunisien.. au 7' d'artillerie à Rennes. Sur la'route du Bardo. caïdat (grande musulmans el des des Djelass. Bit el Mal est maintenant chargée d'enl'instruction des indigènes. il fait circoncire à ses frais enfants dont les parents sont indiBIR-TEBEUK. comm. égfise 1908. de Thala. de la ves maître. Tuel-Khemis. cheikhs inspecteurs. clu Mérite agri. A.Propriété 50. Strasbourg (Alsace). ETU. de Kairouan. de Souk. à Verdun. puis à la diLa remise de 6. ce rapport est désous-lieutenantaux compagnies à che. celte administration.est Alger. Savignon. L. membres indigents suppliciés. clela Cassinière. à Nichan5 k. un professeur de la gadier-fourrier.d'encaisser vacantes.passe au vr a artillerie tatant le résultat de la vérificationet le 1". ligne 121 «p. village à 45k. du la Banlieue.BHt-LAKHDAR C. caïdat de nis. taire au 12" d'ar. Rouet de Clermont.). SUCCESS': par l'Adminislrationgénérale du engagé volon. L'administration du Teulère. rillage à 16 k. l'Université de la Djemâ-ez-Zitouna mosquée)et à l'enterrement des BIR-TABIA. caïdat courager les revenus des successions des Fraichich.à l'entretien de rianu. Propr. Le logis fourrier. 50 à Clermont-Ferrand.

ferrées. Belgique. douane. ses mina.plusieurs navires. tier européen. qui sera prochainement constructiond'un forlin couvrant marché établi sur. l'intérêt se concenbrigade mobile. bureaux. de Mateur menler l'aspect pittoresque des quaraP?! et à 98 k. poste et télégraphe.se remplissent rapidement. ingénieur des Ponts et Chaussées. et groupés autour de leurs mosquées.. A l'heure actuelle. est depuis sans la moindre difficulté. le développement commercial de Biha. écoles pri. Municipalité. dont 3 à 4.elle a ouvert un canal revanche les indigènes semblentencore d'accès de la mer au lac.d'être terminé.damier à l'américaine. Par la. etc.cle qu'offraitrécemmentencorele quarBas. riste venu d'Algérie et le transporte d'un seul coup en plein Orient. quelques habitations particutholique.Alédecins. timents administratifs : contrôle civil. qui avait l'avance de près. conserve enpart n'est perçue à Tunië et dans toutes core cet aspect particulier aux villes du ' les parties de la Régenceque sur la part littoral tunisien et qui surprend le touafférente à ladite administration. Des bâ. cialement recherché dans la Régence.ville arabe est bâtie sur les pentes l'autre de 950 mètres.ropéens maires élémentaires et supérieures. et tificationsdatant cle l'occupation espa^_ caïdat cle Bizerle. Le naissanceBizerle.000Français. Si le nombre des Européens tillage moderne.000indigènes. de Tunis. placé par un canal de 200 mètres de les vaisseaux à l'entrée de saCet outillage fut complétépar des large.000 attaque éventuelle.En canal a enlevé tout caractère pittores.route est à tiers les plus voisins cle la mer. Un marché couvert vanté et si sûr attira de bonne heure vient.clece côté que le mouvementdes consnaux maritimes du monde. voies échansage. la nature nes et un arsenal clos de murs forment semble s'être humanisée en créant un déjà tout un nouveau quartier qui téabri où toutes les flottes de l'antiquité moigne de l'importance militaire cle la auraient pu jeter l'ancre et où nos im. un bac à vapeur.vention de cinq millionsde francs. bitants.ville. et environ 5. C.000mètres.bliques. lieutenance de port. l'une de 1. longues. Agences lières. des grues et dila'nappe bleue d'un lac qui s'enfonceà vers engins de manutentions ont été 15 kilomètresdans l'intérieur des terres. contribuentà audHB nus de la ligne B.tre davantage sur là plaine que les Euoccupententre la vieilleBizerte drauliques de la Alarme. et autour d'un beau l'attention des navigateurs phéniciens. église ca. La destruction du pont du vieux. Da.en arabe Bent-Zerl (la quartier de plaisance est le faubourg de fille de la Syrte). arabes et . C. 12.400mètres. voilà le spectanemark.à 34k. 4&fe Station termi. tsi ÎÎ*[iagil trepôt des Monop. défensecontre une Déjà sa population dépasse 30. de que à ce quartier de la ville obtenu une qu'on avait si justement surnommé la douze millions de.dans la ville aucun produit qui soit spétions diverses: commissariat de police.Des forBIZERTE «Hippo Zaritus».pour les besoins locaux : on ne louve paix..terre-pleins. temple protestant.avec son dant soixante-quinze enceinte à peu près intacte. La.64 - ' BIZ sions auxquelles le Bit el Alal prend blancheur de ses édifices.C'est passe de devenir un des grands arse.gnole du xvi°siècle. Cinq feux guident du port. pagnie. as. la I si que la propriété des terrains conquis . Une église cle vastes dimensions.en. çaise a été chargée clecréersur ce point israélites. c. ouvert à travers l'isthmele ble d'un kilomètre qui obstruait pas. Constituée par décret s'accroît avec une grande rapidité. les maisons surgissent de touqui en protégèrent les abords par la tes paris.la plage. V. Espagne. bordé de maisons.francs.000 . square. posantes escadres modernes évoluent édifiéedans le style roman. tout cela épars çà et là sur un consulaires : Angleterre.. 9.zerle el assurer sa. Alais les espaces vides Sur un seul point du littoral nord. la Comindigène. une des tructions est le plus intense.la Bizerte arabe. Les Bizerlinsont aussi réclale mé un théâtre. a concession d'exploitation du port pen«Petite Venise». hier encore modeste Bijou ville. Ainsi prit édifié sur le terre-plein du port.Puys. Loge «AurorecluXX' siècle». cleTunis. établis dans une partie du chenal où Un étroit goulet. et le canal récemment creusé. Il a été combléet rem. Norvège. écoles puPharmaciens. ainrets. quai ou wharfs sur une lonla fois les sinueux contours clu golfe et gueur de 2.la largeur a été augmentéede manière surait autrefois les communicationsdu à permettre à l'accostage simultané de lac et de la mer. Des caserafricain. ans et une subNéanmoins. Italie. subdivisiondu Servicedes Travaux Hy. L'hivjF'" 67 k. sa casba sur les bords de l'eau. protégé du " à l'aise clans les quartiers où ils sont côté du large par deux jetées de pleine eau. peuplé de villas habitées par cité à peine connue. aujourd'hui en dés fonctionnaireset des officiers. entre Alger et Tunis. principales escales pour les bateaux qui Cette activité a pour cause l'imporsillonenl en tous sens celle partie de la tance des travaux entrepris pour hâter Méditerranée.Ce havre si peu livrée au culte. Grands Hôtels.justice cle duslrie indigène n'existe plus guère que recette des Douanes.ge de ces importants travaux.Une CompagniefranEuropéens.-G. Des apponted'une colline d'où l'on découvretout à ments.000hommes de un port clecommercemuni cletout l'outroupes. en clu21 mai 1900.recette des Contribu. hangars.

La culture du blé. janv.temporue des. par suite des travaux . moire sur l'aménagement de l'eau dans l'Afrique ancienne ». une descriplections. de la Blanc-hèreappartint..juge d'instruction.gique et un musée central. 1894. le droit I exclusif. Secré. (rue Al-Djazira. le 7 mai. Tunis et à Sicli. août 1896. 1908. Régencede Tunis. En 18S1. régis Jubae filio».«Revu<7 Archéologique» du Comitédes Trasieurs sociétés et musées scientifiques.juge Gouvernement . Sa thèse la-. avec celle gé.naux de la Seine. BLE 66 sous-secrétaired'Etat à l'Intérieur (1806).i Prix d'honneur au Concours Blé. U prit une part. 500. le «Bul1907 . houilles..cette époque. Depuis pédition de 1880-81.est. varient. ans à l'Ecole Française de Rome.publiée en 1SS3est un essai habilement présenté qui tient un rang honorable dans la littérature historique africaine.du Douai. au Concours de Tunis divers articles ou notes. Dragondel'Annam. X.tion du musée d'Oran. avisos et gardes-côlesfut établie. enfin. Gray. et.vaux historiques». Les régions les plus propicespour le pecteur général adjoint (1899). 11 juillet 1901. tribuNichanIftikhar. Le mouvement Xdmmercialtend à s'accroître à mesure que Bizerle devient un port de ravitaillement pour les navires allant de Gibraltar à Port-Saïd.tion des musées et de la publicationdes établi en Tunisie documents qu'ils renferment.procureur de la RépublibourSaïd. 489-490. : lycée de Marseil.nommé à 1908. Les taire particulier surfaces consacrées •à Tune et à l'autre cluprésidentdu sont sensiblement égales. à proximité du canal. pour chacune de ces céréales.tions clu Alusée Alaoui».gr.30 octi 1903. (Extrait des «Mélanges de l'Ecole 1862. que à Beaune..nov. .Médaille coloniale. active à la rédaction du «Bulletin de Correspondance Africaine qui fut fondé à celle époque.chev. Conseil (1892).La Blanche fut surtout ocr cupé par les fonctions administratives qu'on lui confia : d'abord en Tunisie..000 hectares. ins(1893). néral (1880). d'exploiter les deux pêcheries du lac de Bizerteet de Tinclja.Lettres d'Alger. vins et spiritueux. du Nichan-Iflikhar. Bizerte. Paris Thorin).BLA. défendirentles approches du côté de la mer.. BLANCHÈRÈ DE (R.Medjerda. sous-chef de bureau (1898).7 (bis)i i 5 mai 1898. Un voyage qu'il fit clans la province d'Oran donna. fine sur le roi Juba («DeRege Juba. dite baie Amiral-Ponty. chef du Cabinet du I leur. puis en.pour toute la durée de la concession. comm. Ancien directeur des Antiquités et Arts en Tunisie.Janv.Naturaliste-pel.p. lieu à un intéressant rapport (((Archives des 'Alissions. off.Juges. off.sur sa demande. secrétaire général et secrétaire général adjoint (1908-1909) clu Gouvernementtunisien (1910). d'une valeur de 25.suppléant. légumes y abondent. un méviron.Procureurla Républiqueà Gray.Saussac (Aude). A fait partie de l'ex. BLANC(Alarius). 3° série.ETUDES le. de paix.boeufs.suppléant taireGénéraldu rétribué à Souk-el-Arba. et tes études qu'il entreprit alors sur les terres pontines furent justement remarquées. l'Intérieur [ à. DU COUDRAY LA).de céréalesde la.. plaines de . 1904. du BLAVIER (Albert). «Décédéau mois de juin 1896.on trouve des farines et semoules. letin Archéologique : avait créé un musée d'his. pendant trois .à Tunis. en. poissons. Médaillé aux Expositions de Paris sieurs travaux scientifiques : ce furent 1889 et 1900.«Collecgratuitement à la Ville toutes ses col.. couronnant la ligne des hauteurs. raire.t„ciments. 1893.pages du volume intitulé. Vivres frais.juge d'instruction . chaux rte. BLANC(Urbain). parus dans la et dans. Une défense mobile constituée par une quinzaine de torpilleurs. En même temps qu'on transformait ainsi Bizerle au point clevue économique. Française cle Rome» 1896.p. A l'importa lion. 28 mai 1866. de l'Instruction publique. 16 (en face de gérie. tunisien. où il fut chargé de l'organisal'Hôtel cle Paris).. 18S3. de l'orge. 1-129.il fut nommé professeur à l'Ecole Supérieure des.M. déc. vallée de la. de la Légiond'honneur. ce qui lui donne mie grande supériorité sur Malte. chef de Cabinet de la Présidence du Conseil (1906-1908) . Depuis 1884. la préface et quelTRAVAUX toire naturelle il y a cinq ans et offert ques. 9-fév. la plus répandue des cultures SUCCESS' : secré. Alletier. des forts et des redoutes. dans une anse bien abritée. enfin. où il eut à créer un service archéolooff. SUCCESS': avocat attaché aux. les Ministèresde la Guerre et de la Marine se préoccupaient d'assurer solidement la défense d'un point qui commandait l'entrée d'un lac où pouvaient pénétrer sans crainte les plus gros cuirassés.blé sont icelles de Béja. de 400 rédacteur au Alinistère de. membre correspondant de plu.Enfin. Mateur général (1905).000fr. il publia cependant pludepuis 18S6.inspec.

Néanmoins.000 individus répandus dans la région qui s'étend de Béja à Pontde-Trajan. présenter une plus grande finesse des tissus. être améliorée. la paire. les Européens. 10 juillet 1866.000heclolires. Le cheptel tunisien compte environ 200. Tribu comptant 24.000 hectares. c. Gafsa. Popul. Village arabe à 8 k. BLED-BÉJA(les). secrétaire archiviste de la Résidence Générale (1891). cle qualités cle finesse el d'engraissement bien établies. Le boeuf tunisien. plateaux du Kef et de Alactar. Les blés cultivés. Tu- Tunis et de Grombalia. est au point cle vue clu travail doux. Tunis. 1898. Berlin. 1881. Depuis quelques années cependant. VillaC. c. professeur à l'Ecole Coloniale d'Agriculture (la bo. clu Kef et la presqu'île du Cap-Bon — possèdent une race indigène composée cle sujets plus étoffés. etc. du Nichan-Iftikhar. Vice-consul cle France. leur cours sur le marché cleTunis varie de 22 à 24 fr.el Anouar. 1864. les limons. d'Académie. La race locale.180fr. cle l'Etoile Noire du Cambodge. demande à. Sousse. ia campagne loin des villes «Dans ie bled» correspond us^-z bien ù In lo eution coloniale «dans la brousse » E. BLED-EL-ADHAR (antique Tuzuros). surveillant général à l'Ecole Coloniale d'Agriculture cle Tunis. décoré de: la Couronne Royale cle Prusse. le quintal. Depuis quelques années. pays. A. chevalier de la Conception cle Villavicosa. les vaches. BODEUR. 15 es janv. les taurillons. d'Académie. clu Nichan-Iftikhar. clu Dragon d'Annam.000animaux cle la race bovine. du Mérite Agricole. chev. Les blés de Tunisie pèsent en moyenne 30 kilos à l'hectolitre. B OE R NE R (Gustave-Adolphe). des essais de croisement l'importation cle reproducteurs zébus. Fut le premier procureur de la République de Tunis. V.' tanique agricole (physiologie el pathologie végétales). le nombre des hectares ensemencés en blé a varié entre 440à 455. de KsarIlellal et à 10 k.66 BLE — BOI conseiller à la Cour d'Appel de Pau. du moins suffisante pour laisser un bénéfice. off. de Sousse. BOIANOWSKI(Victor de). Certaines régions de la. ge de l'oasis de Tozeur. Avocat à Sousse. Strasbourg. de 50 à 70 fr. Les rendements du blé sont essentiellement dans la dépendance des conditions de la. Procureur la République à Tunis jusqu'en 1890. C. Tunisie — celles cle Béja. En arabe. docile et fort. : 1887. Boeuf.C.000et 2. le Service cle l'Elevage facilite aux éleveurs désireux cle procéder à. chev. Professeur. En moyenne. dont le rendement est en général un peu plus élevé. L'élevage des bovins est surtout pratiqué dans le nord et le centre de la llégence. . rue Sidi-Ibrahim. 1. Ces dernières aimées.cle vue de la production laitière ainsi que clu rendement cle la viande. du Nichan-Iflikhar. il ne s'amilliers git encore que cle quelques d'hectares. On consacre surtout au blé les sols argilo-calcaires.en Tunisie sont presques exclusivement des blés durs. chev. comm. vice-consul vice-consul honoraire (1894). être plus rapide au travail. off. La mosquée est une ancienne église byzantine: BOGCARA (Edmond-Gabriel). au point. prix des étrangers à la Faculté de Droit cl'Aix-en-Provence.(Félicien). BOEUF. toutefois. peu près toujours une récolle sinon abondante. Fréquente les marchés des environs. de Alokenine. Ingénieur agricole. de l'Etoile d'Anjouan. précieuse pour l'Indigène par sa rusticité. en un mot les terres franches. off. les 100kilos. TRAVAUX : «Histoire du siège de Strasbourg (1870)». chev. ont commencé à cultiver les blés tendres. et la production entre 1.ETUDES :Ecole nationale d'Agriculture de Grignon. du A'iérite Agricole. ETUDES lycée Carnot de Tunis.225. ces blés conviennent par excellence aux pays secs et chauds du bassin méditerranéen. des façons cullurales bien comprises assurent à. proportionnellement à son poids. off. cle Saint-Charles de Monaco. off. par une sélection rigoureuse.000.en général de petite taille (!'"20 au garrot).1839. licencié en droit. cle caïdat de Tozeur. parmi lesquels il serait aisé cletrouver les éléments d'amélioration pour les bovidés de la. les alluvions. plus résistants à la verse que les blés tendres el moins sensibles à la rouille ainsi qu'aux déprédations des moineaux et des fourmis. Ruffey (Jura). à 400 fr. c. S nov. Bled. argilo-siliceux. caïdat de Aîonastir. pur tête. et caïdat de Béja.10 oct. : 900habitants. clu Nichan.Licencié de lettres. imités d'ailleurs par quelques indigènes. Sept. promu à la 2° classe (1907). Chancelier du Consulat Impérial d'Allemagne. Plusieurs fermes françaises sur son territoire. Les métis issus cleces croisements semblent devoir être plus aptes à l'engraissement. D. en français local. de 3" classe (titulaire)(1902). généralité du pays. docteur en droit. culture (charrue arabe ou charrue française) el surtout dans les conditions climatologiques. les boeufsvalent de 250 fr. de 90 à . BOEUF(Jean-Hippo]yle-Emile).Décédé à Pau en 1895.

1878. la simple ônonciation clu des Vieillards Israélites de Tunis. rue de l'Algérien. Berne.Cours relles (1899). Bonan.ment capital engagé dans une entreprise daille d'honneur clela Sociéténationale du de suivre cle très près la situation d'Encourage. «maîtres comptables et experts le super" des comptables».technique(Paris). l'Associationdes comptables de Tunis.des Sciences commerciales»(Marseille). délégué clel'Associationfrançaise nay. chev. Faculté des exploitations industrielles».Eper. Directeur clu «Journal chiphysiques.économiques».«comptabilitédes ^harles. M. C.techniquecleParis (reconnued'utilité punis.21 mars 1877. ((La Revue tables». «la comptabilité en Tuarabe cle l'Éco.travail est l'élément capital que de Comp. colepratiquecle L'auteur tunisien a été l'objet de nomCommerce breuses attestations émanant de notacle'Punis. membre du Co.cours cle comptabilité à la de médecin la. ancien trésorier cle la Société vrage coordinationdes mouvements des Cuisines populaires. membre de la Ligue française médecine. «questions d'arithmétique (1897). «imputation cle la main-d'oeuvre decinede Alont. proprié. tout en démontrant les inconclesciences des principes routiniers et sucommerciales.Tu. comptabilité appliquée à la ETUDES : coordination des mouvements statistijollège Sain t. Expert comptable. du Nichan-Iftikhar. ETUDES : collège Saint-Charles. C. a extabilité cle Paris.12 déc. Société académique de Compta: bilité de Paris. off. 1903. cle public médecin de la des L'Ariuna. cours cle munauté israélite de l'Ariana. médecin Société à.ge». la Société des Anciens titulaire de la Société israélite d'assis. délégué de la Caire et Ala. «comptabilité Carnol. E. des comptables. off. diplôme de professeur S.rannés cle la comptabilité empirique. délégué de la Société philoBONAN(Abraham).el d'une exploitation. TRA. vénients directeurdel'E. que la situamité cle la Société israélite d'assistance statiques liquide d'une entreprise n'est pas fraternelle . Agriculteur. M. tance fraternelle . Les formules préVAUX : «Des abcès clu sein pendant la. Le table S.pratique des Sciences commerciales» . chef les éléments qui gravitent autour du Nichan-Iftikhar. chiffrecleson conisées par l'auteur cle cette nouvelle grossesse». cle diplôme docteur en méd'enseignement commercial cine (1903).Monde économique»(Paris. Tu.établie capital. l'unis. 14 juillet 1906".» «petit barème'de chanFaculté de A'ié.rseille.ques el économiques». d'études commerciale ». ancien membre du Elèves a démontré dans son ouconseil d'administration cle l'hôpital is. S.BOÏ — BON 67 :Université nis. ancien médecin cle l'Asile tion par.bles professeurs français et étrangers. Professeur posé les principes de la. 12. bache. thèse cle doctorat. teur clu «Jour.président honoraire de taire cle l'henchir Medellia. comptades Scienceset bilité D. Compagnie 1902à 1907. el Séminaire des langues orientales à Carnot. A. titulaire cle la mé. TRAVAUX:a publié: lunis.Paris.clela méthodique justification des richesses». «cours complet de compLettres d'Alger tabilité commerciale». diplôme d'études seconBerlin. rue Al-Djazira (passage cle l'Enseignement. ment au Bien. poursuil'épigraphe qu'il préconise : « Le ciété académi.Médecin de l'hôpital israé.direc. comptabilitérationnelle.lycée ETUDES nis. du pour le développementclerenseignement Niichan-lftikhar. écoles à. 1900. «'La Khaldounia» . «travail comptable en mapellier . de comTramway 'l'unis. Sfax.collaborateursà la «Reet natumiques vue des Sciences commerciales». Al. off. cle Londres.lycée exploitations minières». com. missaire «LesCahiers commerciaux».gratuits sous les auspices cle la Direction de lite cle 'J'unis. Société académique de Comptabilité cle BOIZEL(Auguste).complabililé cle l'Alliance Israélite. el.ainsi que des revues suivantes : « Le nal des Comp. Bonan : « Traité de comptabilité appliraélite. médecin municipal cle l'Enseignement en Tunisie. économique Dans son «Cours complet cle comptamé d a i 11e cle bilité bronzeclela So. méthode cle comptabilité permettent au de maison de dégager à tout moBONAN (Jules). A. SUCCESS' chancelier aux ambassades impériales daires commerciales.tière de cessation cle paiement » : une lier (1897) .quée à la.«La Revue des comptes.17déc.vant commerciale.industrielle». président clela Sociétédes Sciencescommerciales.Docteur en blique).nisie». 1876.série cle bulletins clans le «Journal des vet de langue Comptables».diplôme de compd'Allemagne. «Traité cle Bessis).«éléments cle racertificat lionologie». bre.. clu Mérite Agricole. Conseiller municipal cle Sfax. l'étranger.

«La Ragioneria» (Bergame). aveBORDJ-CEDRIA (Polinville). de Soukla Tunisie (1883-1884). à BONARDI (Antoine-Dominique. Gauvry. Chef de gare à Tebourba. plantes et les fleurs d'agréments dans d'Aïn-Draham. «La Revista de Contabilidady Licencias commerciales» (Valence. c. c. chev. Isère). Poste de douanes. «Bulletin de la Société » (Paris). cle Tunis 1895. à k. 17 Zarzis. : 2.C.).-Garonne). Saint-Didier-sur-Riverie(Rhône). les Draham. Nichanmaison de ou ferme enclose Iftikhar.ETUDES prix de l'Ecole de male du Rhône. (Voy. c. Massicault. de Tabarca.Espagne).caïdat clela Banlieue. de ÎTnstruclion puoff. campagne dent clu Tribunal civil. 31 janv.louse médaille d'argent à l'ExpoEdouard). «La Rivista d'Amministrazione» (Alilan). rue de Afarseille.se.000hect.Joinville-le-Pont (1877) .Lacasse ETUDES : lycée d'Alger. Ruines.brevet de préet Prolongements. caves immenses. ETUDES : tin.de Tunis (24k. contenance2.-Sâone). sourla Régence de Tunis.«La Rev u e de l'Enseignement comptable» (Vienne. professeur de gymnastique au ly1854.locipédique de la . SUC. 21 oct.Haute-Garonne (1S88fessionneldu Rhône. de gymnastique en 1881. SUCCESS' : maître primaire au collège Alaoui. à Tunis (école de. (Jules-Antoine). «La Rivista d'Administrazionee Contabilità»(Corne). 1892. anc. de Tu(1875). médaille matériel 1S89).Tarascon (B. 13 nov. Tunis. c. 1848. au Mot arabe qui signifie fort. de Bordj-el-Alaouine. céréales.a Nevers (1878). .. C.off.usine imporCESS' : avocat tante de chaux hydraulique.ETUDES :Ecole normale de Vesoul (ll.) à Souslicencié 6 Grands se (126 k.Rédacteur à la Alunicipalitéde Tunis. gén. brevet supérieur.) à Saint-Jean-de-Maurienne (1884).Sergent-fourrierde réserve. 1892. nis.brevet de maître cle gymnastique. BORDES(Jean).Centre de coprocureur cle la République à Doullens lonisation français. 1902.vignobles. lycée Carnot . off. Tunis. «Il Alonitore dei Ragionieri» (Milan). cée cleToulousepuis au lycée Carnot de off. directeur du Gymnase 35.à Tours (1881). et vaste domaine créé par M. situé sur la route de Tunis à Souslycée de Bour. général du collège Sadiki.sition 1887. Voir Compa. secr. Superbe Sousse. en droit. 16 Bône-Guelmaou B.ces thermales chaudes..Tunis. Faculté cle vigne. dont'500 en ges. sur la ligne B. d'Hammam-Lif.l'Enseignementprimaire. clu Nichan-Iftikhar. 1878. vôt d'escrime à Bourges (S°corps d'arAncien sous-officierde 1879 à BONNAND 24 février mée). champion vôseur à la Société d'Enseignementpro. Directeur de l'exploitation : M. de nue Krantz. BORDENET (Désiré). ETUDES 0:diplôme de maître gnie des Chemins cle fer Bône-Guelma nov.Bordes. la rue de Colmar). certificat d'aptitude pédagogique. 1" déc. mie. Anc. ciélés de Gymnastique «L'Avant-Garde» : Ecole nor. adj. instituteur à Bizerte.«LeCommerce» (Paris). céréales. de Tunis.-du-Rhône).AlarieiHenri. du Nichan-Iftikhar. Saulzais-le-Pos.-G. Bourges. «Le Journal de Bruges» (Belgique). TRAVAUX : Pro. Anciennement profes. off.el-Arba. caïdat de la Banlieue. POPUL. BORDJ-EL-ÀMRI. légugènes du Sud de la Tunisie. 1891. Paul Po1892. du Nichan-Iftikhar. BONNET(Prosper).BON — BOB. C. dat de la Banlieue. Prési. 1867. «La Rivista italiana di Ragioneria»(Palerme). substitutà Château-Chinon BORDJ-EL-ALAOUINE.de murs.Ajaccio (Corse). seur d'escrime et. ann. 23 mai 1891. off.et «l'Africaine». raisonné des orchoptères de la Régence cle Tunis.7 sept. caïdat d'Aïnduits végétaux du marché de Sfax. 24 avril 1854. Bordj. romaines.Tenay (Ain). d'Acadé. du NichanIftikhar. (1886). à l'Amicale de août 1870. si ^ _#• (S) droit de Paris.directeur des SoSurveillant. ProfesI'«I-Iarmonie Française».Vice-président de (H. à stagiaire élevage. Membre de la mission cle l'exploration scientifiquede BORDJ-EL-HAMMAM.Revue de Comptabilitéet d'Administration » (Bruxelles).off. d'Académie. comm. à Sousse (1892).800hab. de l'Instruction publique. de gymnastique au de la Société «la Corse». BONNET (Edmond). catalogue mes. Centre de colonisation sicilienà 2 k. d'argent pour cle gymnastique à l'Exposition de TouBONNEFOND (Louis. lier (Cher). de 1S94à 1900. 9 nov. blique. à 16 kilom. (1869). Août 1884. «La. les médecinsindi. C. élevage.Instituteur à Tunis. caïprésident du Tribunal civilde Sousse (1897).1" Tunis.-G. (Liège).. secr. académique de Comptabilité ((La Rivista Emiliana di Ragioneria» (Bologne).«La Rivista dei Ragionieri» (Padoue).

bachelier es sciences. en résidence à Tunis. etc. C. : Al . Professeur d'italien au Ingénieur civil (E. Gerz et Gnec. d'Académie. clés Ingénieur civils de France.C.diverses : Chaouat. c. ElèvePortugal. routes de colonisation au ble. Reveyron. Aix. tion.service des études et travaux du chezerte. propr. d'El-Aroussa.BOR 69 BORGINE. en Tud'Utique. sées de 1" cl. : Chenavard.sebkha de Sidi-el-Hani.l de la Banlieue. à son cantonnière sur la . SUCCESS* : attaché en France au BORDJ-GUISE. Princ. du Nichanja. off. té local de la Société «L'Avenirdu Pro: route de TebourE! ^ âsÈ (S) sur la ligne B. de Medjéz.Argentera.Propr. (Jean-Baptiste). secré. Goubellat.'le pont de président de la Connerce à Liège et le pont de Sercig. de Tunis. c. ses liqueurs. bachelier ôs sciences. et caïdat de Bi. nisienne». P. ETUDES Tunis. ingénieur à la Société anonyme des BORTINO mars 1860.de Tunis létariat». : M. Adjudant cle territocentrale des Arts el Manufactures à Pa.village européen à el-Bab et à 17 k.vaux publics. . à 15 k. de bi (Tarn). carrière de pierre. chargé de la subdiTeboursouk. 1SS0. médaille constructions civiles et métallurgiques. * BORDJ-TOUM.. Ecole gation d'italien. Auboire. c. caïdat de BORDI-FARHAT. Président du Comide la Banlieue. Aîonastir. off. C. d'administration de 1" cl. Novale (Corse). de Tunis. attaché à la Direction générale des Traami. en service détaché auprès du Gouvernement tunisien. ingénieur Toulon. Gamet. du Kef.. C. à Tunis. Conducf des Ponts et Chausco. SORTES (Eniile-Eùgène-Henri). c. c. Drouot.poste de police et maison cantonnière clu Goubellat. 26 BORDJ-FRINDJ. Trouillet el «La Colonisation franco-tu.1" avril 1902. 1861. BORDJ -MESSAOUDI. 1875-1882 vice.membre clela Société valier du Méri.) à Bône.jez' à Toukabeur.el-Bab. de Alaxula-Radès. Propr. 1903.riale. Chambre Mixces deux derniers construits lors de te.le agricole. SUCCESS' nieur-constructeur chez M. lycée Saint-Louis à Paris.Teboursouk. admis à l'agréples. du BORGEL (Elie). C. à MedjezBORDJ-GOURBEL.mier prix) pour cherches. caïdat vaux communaux). '16 fév. de Teboursouk. Centre de colonisation. construction du contrôle ciécoles de Aledjez. :MM. caï. Ambro. alimentation BORDJ-TOUTA. sur la frontière gréco-turque. Céréales et roules de Aledjezà Rigalville et de Medélevage. Toukabeur.. 1870. TRAVAUX": l'Ecole centrale cle à Sousse. des ris. s'occupe cours pour ses actuellement. à Tunis. chebrouk (Bruxelles). c. d'argent grand cle questions minières. c. distillateur de et notamment pour le viaduc cle Brala. Propr. caïdat de la Banlieue.C. la Belgique. à Tunis.Iftikhar. Dumont. de Tunis.ETUDES : lycée d'Alda. Nov.16 Constructions el.vil de Aledjez-el-Bab. la Turquie. trace hydraulique.1. : M. de Beaumont. Fbndouk et mai.Bernay. Protville et à 2 k. Village sur les bords de la Etablissement avicole. Arts et Manufactures.). c. Centre cle colonisa. rue de Na. horticole et api. Avignon. vision de Aledjez-el-Bab(routes.Lycée Carnot. 60.souk à Sidi-Zebili. Lovy.000hab. Albi (Tarn). BORROMEI (Thomas). Domaine à 7 k. du génie territorial.Seyrig à -Paris. Distaire du groupe des anciens élèves cle tillateur Tunisie. Vigno. Hors conl'Exposition cle Liège de 1905. officier Maxula-Radès. TRAVAUX Tunis (51 k. Nice.Tunis.janv. Tisserand.ETU: lycée Carnot de DES :Licencié es lettres. professeur : ingé. etc. G. Propr. à 5 k. de Tebourba.en eau de Testour. nisie : du 1" avril 1902au 8 fév. Propr. Tunis: Nichan-Iftikhar.. 1897. off. min de fer des lignes cle canaux à Rodez et d'Albi à Saint-Affrique. servibâtiments civils. zane. le Iniclion métalliques pour l'Egypte. 14 cleconsa contribué à. l'étude de projets octobre 18 82. et caïdat de Bé. Domaine à 5 k. C. 15 fév. cole. : MM. SUCCESS' : répéliteur à Orange. de Tunis. à 4 k. de Sousse. C.route du Kef à partir de cette date. etc. de Tebourba. fait des rapports module (preaprès visite et dirige les travaux de re. en dehors des vins .. captage de sources dat de la Banlieue. des Ateliers de Wiel.-G.caï.

à TuBOUBILA (Jean-Théophile). S kilom.z:l'homme au bâton. off. (pour les choses).-G.) à.daction d'une touille spéciale de vulgare à chaux. 17 oct. du Nichan. CESS' : secrétaire-rédacteur des chemins attaché cle fer de l'Etat. de la Société re de la. i .off. etc. de la. ave. ligne ses dans les journaux et revues.Ess' Paris. médaille d'hon. 500cle Grombalia. nase. 38.ETUDES : gym. clu Nichanfffikhar. me cle collaboBOUBES(Joseph-André). Alan. c.bucT. lier es. Consul général à nis. comm. diplô. à Bukaresl.. Bon taire el : a publicisle. attaanc. société ami. 1889.1" février 1908. etc. articles el poésies diverfamilles françaises. de Grombalia. Alot qui signifie-«père». Aloiillueon. à 25k.tes républicains français.el de la Colonitratives.Justice. :l'homme à la petite chèvre. tion universelle Ctignaux (M . du Commerce droit. rue consul au'Caire. la poterie à. vice. mutuels cleFrance. la Aledjidiéde Turquie. Centre agricole à d'Académie. bre 1858.Conslunfineet au Tribunal cle Tunis en res de la.: : réclenattes en carrière cle brique alfa. 12. bureau de la F acuité s cle comptabilité ù droit cle Toula Direction cle louse el cleParis. Villefavurd (ll. BOU-CHATEUR. Iftikhar. rateur. BOTTESINI (Archimôde). lycée . Propr. attaché au CabiLahia :l'homme à la grande barbe. prés. à 31k. Procur. Chefclu cleToulouse. de la. Colon à La Soukra.. oliviers. puis à Tunis. 1890. caïdat de ge des émigranls (ôclil.Universitéitaliens.1Direction ' Agriculture. ETUDES : collège de Alugnac.va l el. risalion sur la Tunisie et sa.Tunis. el caïdat cleBipâturage.. rédacteur.). neur de la. C. à 29 le.et la Compagnie Franco-Africaine. à du. docteur du Commerce en droit et. de nu Tribunal do l'Association amicale des Fonctionnai. l'Instruction publique.-G.sation. du 1908.ché au Ministène (Algérie). République à. ]irôs. de l'Osmanié et clu français à.. comm. cle la Presse). du Cercle Républicain de Bô.. de Nabeui.. Bou .écoles. Kalaâ-Djer.Chef cle bureau tou (Italie). Vidu Nichan-el. Sorà.. 32k.syndicaleprofessionnelle des journalis400hab. si 4* Centre cle colonisation : 40 Bergen. Poste de police. à Tunis. Bou. .-prés. (H)sur off. clu Alérile agricole.70 BOS — BOU BOST (Etienne-Augustin). vigne et arboriculture. la Tunisie à tente. gr. off..). 30déc. Substitut clu de Paris 1900. BOU-ARADA.ETUDES : lycée tualité. très.000 1897).i^è. lettres.es sciences politico-adminis. Exposi27 mai 1SS0. TRAVAUX sa.-Garonne). Nabeui. TuToulon.: Bou ôkka.SUC. journaliste parlemenA&'i'za. SUCCESS' :élève-consul et. Territoire comptant' 7. des S'-Alanrjce fice Placement et Lazare.10 novemBOU-ARKOUB.à la Cour d'apnue Bab-Djedid. caïdat du Cap-Bon. sergent-major d'infan. cle «La Truffe». c.la ligne B. fraternelle des Anciens Sous-Officiers juge suppléant ciesarmées cleterre et de mer. négociant exportateur en Algérie. off cle cale des Périgoudins en Tunisie. Fa. Sousse (102k. Consul général d'Icle talie à..Tunis. SUCCESS': et de la Coloniavocat sation. de Béja. : Al. Sainl-Nazaire (Loire-Inf. à Bône. licencié en l'Agriculture.1855. «l'homme L n. à Belgrade. la Seine. de Tunis (48 kilom. et caïdat cle Gaf.-Vienne). Mu. colonisation notice sur la Tunisie à l'usa(189:1-1893). MédailB. chev. de Tunis (82Idïom.» (pour les personnes) «l'homme qui bonne bachea. gr. cleGafsa. Colonisation. 1" juin 1899. Bou' net du Ministre de l'Intérieur (Bureau Kerch : l'homme au gros ventre. de la Légion d'honneur et du central clu Takov de Serbie.POPUL. Sept. C. indigènes logeant presque tous sous la sie. pier. Couronne d'Ita. off.). puis chef de bureau: membre cle l'Association BON-AMRANE.gnes et céréales. Bonnard Anouar. v.ori. c. Commerceel de la. C. «_ fS) sur la. marché le dimanche: céréales. nis.Maroc.1S54-. Direction cle l'Agriculture. C. du Pont-du-Fahs et à. 1" broch.) à.el chef de l'Oflie.. Smyrne. chev.anc.au Parquet cle terie. c. caractérisé par.le cle bronze cle la Société de secours da (146k. de Gaffour. Ex.pel cle Paris.diverses brochures sur la TuniMedjez-el-Bah.

Publiciste. Au sud d'Utique.dat des Oulad-Ayar. avec une île rédacteur en chef du journal ((ElHadiau centre cle laquelle s'élève une cons. de Alédenine. Popul. constituent encore un monument dii Comité cle la Société des Amis des à deux étages d'arc. la firent dé.de Tunis de ces objets esl. 19. KI. D1L. BOU-FATHA. sur un plateau en pente. c. 1" juin L'anMarseille. 1899. clela gare de Kalaât-es-Senani. comm. fondé en 1887. au sud de A'Iouras(Bordeaux)jusqu'en rhétorique. 4* tirailleurs. puis l'amphithéâ.BOU zerte.la ville. pagne de Tunisie.Ourghamma. Membre haut. Géographie. Bizerte. c.Kl . thocle el la première guerre punique. citernes qui servent de Médaille d'argent' de l'Alliance françaipuis cle grandes ' hangars à l'exploitation agricole du se. à 6 k. meure d'Utique. troisième. tionale contre l'alcoolisme. C. Puits artésien . 15 fév. phaux et d'autres monuments indéterminés. Dr L. et caïdat. restes d'un pont. de Alactar et caïLes fouilles faites pour l'aménage. mais les alternons clela Aled. Centre de colonisation créé par la : 450 niques renfermant un riche mobilier et Société Franco-Africaine. Après a. dès le début cle la. Une partie hab.propriétaire-agriculteur.ETUDES : lycée d'Agen. Le port marchand formait un canal. auCamde el. C. 500 de Macment du domaine d'Utique ont amené tar. de Thala.. Aï. plus loin. l'ile ôtalnt des thermes et. à quelques kilomètres plus et d'italien au collège Sadiki. Nichan-Iftikhar. à 2 k. Comptable à recomia. restes d'arcs triomrecette des Douanes. jusqu'à la reconstruction de Carthage. tabac. de l'El'Afrique.. jerda ensablant ses ports.de la Bibliothèquedes sous-officiersau tre au fond d'une grande dépression. examen de grammaire.PierreBOUDET(Raymond palais de l'amiral. de Chabannes. d'Enfidaville. : 450hab.-Rêverie». Caravansérail. C. ancien s'élèvent les ruines d'Utica. clu Kef. fit teur de la valse «Marsa. l'un des lices du Belvédère».de Sousques el cle fresques. membre avancée. franchissant un Arbres. malgré son état cle destruction taires (28"section cle Tunisie).vignobles. SUCCESS' : adjuau bord cle la mer.ÉTUDES à plusieurs kilomètres cle la colline où ge Sadiki. 1859. On dislingue aussi. cleGabès el caïBOU-CHEMMA. Ruines romaines.Déc. Éij|. respondant de «la. de la. Poste cle douane. BOUGHOUCHA (Ali). Adjudant de territoriale.Propriél'bôtel-restaurant «A la Régencomptoirs phéniciens les plus anciens taire àde de l'Afrique.interprète au Gouvernement tunisien que parmi celles-ciles restes d'un aque. tous cultivateurs. Directeur et rédacteur en au nord-ouest cle la ville. pal. cleGabès. ancien président on voit une citadelle. le long clu rivage. Capitaine de réserve. oliviers. ancien professeur de français duc qui.Bernard .le rivage clela mer esl clela Karba. POPUL. exposée dans la de. du Kef. Société des AfédaillésMilisitions.$B. Caslelmoron-surferme la pointe de la presqu'île où s'é.on voit le port militaire. Restaurateur « Les Dé. oasis de 50 hect.voirété l'alliée de ce». . En récompense. mil. Tunis. à 28 k. Compagnie du Gaz et des Eaux.Lol (Lot-el-Gur.à Sousse (81 k. 1876.. CARTON. miers.se. Médaille militaire. La Alarsa.).té «Les Boulomanes». notamment des habitations ornées cle mosaïBOU-FIGHA. L'ancienne «Utica».membre congressiste cle la Société cle coiinaissuble. 1867.off. débit de téressant commencementcle collection. rue Bir-el-Adchoir. On remar. ravin dans un site pittoresque. où elles forment un in. sa soumissionà Rome. à 21 k. les restes "d'un hippodrome. BOU-CHEBKHA. corCarlhage pendant l'expédition d'Aga. elle fut d'abord la capitale de l'Afrique. c. poste de police. ' de nombreuses et belles colonnes sont 1898.ra». médaille de bronze de la Ligue Napropriétaire d'Utique. des découvertes intéressantes. c. presque BOU-GHANEM.président de la Sociéà La Alarsa. rue :collôActuellement. 27 janv. c. elle résista à Scipion pendant la secon. les traces d'un vaste monument dont quartier Sans-Souci. au nord clela dat des Fraichich.toile brillante cle Zanzibar. le théâtre dont on dant au 9° cle ligne et au 4"tirailleurs.école. c. Terril. BOU-GRARA. C. ancienne caïC. et caïdat de Teboursouk.DépêcheTunisienne». peul reconnaître les principales dispo. 186. C. caïdat des BOUCHET(Léopold-Marius). truction qu'on a cru longtemps être le .Secr. jnr.en 1880. (S) sur la ligne B:-G. caïdat dat clel'Arad. institution encore couchées sur le sol. 13 (bureaux) cité Samama. ann. membre du Comitéde la Colonie agricole indigène d'El-Ansarine.L'ile ainsi formée offre la. du elle resta longtemps la secondeville de off.0. C. fondateur cle la Bibliothèque des sousSur la partie culminante de la colline officiersau 9"cleligne. clu Nichan-Iftilevait. séparant de la terre Louis). sebka El-Konrsla. Le canal esl encore très khar. cle nombreuses sculptures. L'emplacementdes ports est bien re. 17 sept.à 3 k.cleTadjerouine. des tombeaux pu.poêle et compositeur de musique.).lssable. céréales. BOU-FTIS (Henchir).

travail sur les marabouts et les aïssaoua.Tu. Off.4. de la Société sportive «La cle réserve au Musulmane». TuFacultés nis. caï. lycée CarBOULLIER (Jules-Emile). clu Nikanal (Paris). étendu et aussi complet que celui de Timgad. v. de l'eau-de-vie de figues anisée. . constituent à ce point de vue une véritable Pompéi africaine.ministère Goblet. tique «Gighti».général de bridat cleAîonastir. etc. les colonnes. Nom judéo-arabe.franS fév. Prés. les chapiteaux. ris. Faculté de droit du 13"corps d'armée (18S7). nôgoc' et représentant. la façade des édifices était ornée de bas-reliefs et de fresques polychromes. Représende Alédecinede tant. Général et homme po: Ecole de Saintfrançais. lycée La.Rennes. sont assez nombreux à TuE. Tunis. de Reims. BOU-JABER. du Syndical des Représentants i cle commerce français.Suesien.Sainl-Maixent: tal Sadiki. ETUDES C. r e s el bachepal .-prés. médecinde lier en droit. cle Paris. E. Les ruines de Bou-Grara. «Principes sur l'hygiène dans le ménage indigène et de l'a femme indi. On accédait aux tombes par des puits rectangulaires. Tunisie. nommé commandant lège Sadiki.1. Grandes ruines situées sur le littoral de l'extrème-sud tunisien. Docteur en médecine. VAUX : «Principes sur l'hygiène alimen.Lyon. Italie. agent pondant de la «Revue cle l'Hypnotisme et de la Psychologiephysiologique. place : lycée Carnot Garibaldi. Tunis.mé. GNES : Kabylie.3 juillet not. D' en méd.'d'Académie. nis. de Ksar. dont le déblaiement méthodique a été entrepris par la main-d'oeuvre militaire. la division d'occupation de Tunisie jusAncien avocat au barreau de Tunis. avant la réforme monétaire de 1891. mais d'une ornementation plus riche. c. Boukha. licencié en droit de la Faculté traite d'office. thermes. la pièce d'or tunisienne cle 25 piastres. 1873. membre correstaires». le 30 sept. chan-lllikhar.fanterie dêmis' sionnaire. r. aux bords de la «mer de Bou-Grara». des pigny.il fut élu député du Nord cle Paris. d'El-Ansarine.général cle la maison Binet. On nommait ainsi. C. Village à 3 k.Cyr.aclcle à.pondant cle la Chambre du Commerce i extérieur el colonial de France cle Pagène». off. près de Paris. d'inmusicale «La Naceuria».té de droit de le indigène Grenoble. de Béja . passé en français local. Ecole militaire médecin . Mamelon-.1873. en 1882. grand havre naturel dont plusieurs auteurs ont préconisé l'aménagement pour en faire la «Bizerte du Sud» et l'aboutissant des caravanes et des voies ferrées venant du Sahara.72 BOU où l'on a découvert un cimetière numide. SUCCESS':ETUDES : lycée médecin cle la cle Lyon: FaculColonie agrico. ETUDES ki.v. . V. D' L. ETUDES clel'unis et Faculté clemédecine de Paris. A. CAMPA(1888). Mort à Bruxelles. élu en "1910. 1S37. qu'en 1886où il eut le portefeuille de la rue Sidi-Essourdou.memBOU-HAMDA. les socles des statues sont en marbres précieux. rue d'Angleterre. un temple du Capitole très semblable à celui de Pompéi et de vastes édifices: basiliques.-membre-du Comité cle la Société CESS' : off. BOULANGER Georges-Ernest-Jean-Alarie. ETUDES:col. Boukoufa. membre corres. des places dallées et ornées de portiques.guerre dans le ministère Freycinet et le à Bourg-la. 12 mars 1881.litique BOU-HADJAR. joint l'hôpi. cle comBordeaux et cle merce. après 1870. 6. Tunis. tenus par des Juifs. le forum est aussi. ou y joue souvent. Voir Djebel-bou-Jaber. 1891. correspondant clu journal «Les Annales diplomatiqueset consulaire».de BOUHAGEB (Ahmed). Colonel gade en 1SS0. 6. et député de la Seine (1889).-prés. Cochinchine. d'Académie. du Cercle Tuni. caïdat l lire de la chambre de Commerce de Tut nis. off.directeur cle l'infanterie 1-lellal. 1900. de Béja.4'zouaves. Les débits de boukha. blessé à ChamBOUHAGEB (Housseïn). On remarque encore : la grande voie d'accès du forum.co-allemande. : collège SadiFemmes.D.TRA. 1.. environ 15 fr. c cle Béja. Tunis. 1872. nis. Tunis.divisionnaireen 1SS4et c'est en cette qualité qu'il devint commandant. de Sousse. Paris.bachelier es leld e ci n munici. V. lycée Lakanal Mis à la reReine. BOULAKIA(Joseph). C.silué à 2 k. la fékia et dos Lieutenant aliénés.

C. cependant.cle Souk-el-Khemis. SUCCESS' : avocat à Bône (1S83). dé Tunis. Ce fut un homme de BOURDJINE(ou Borgine). la Banlieue.rédacteur de «la DépêcheTu.S38. 1865. cle ses deniers. Paris.et 2' édition. Monseigneur Sutter.pigraphle punique bien connu.9 k. rue lols:l" lot. caïdat Mutualité. prés. un Bourbine. de Alsaken. Facul. lu on 1906pour quatre ans. clu Nichan-Iftikhar. Al. sur la ligne B. Paris.il d'Alger. 18 juin bira (167hecl.Ordonné prêtre Ecole de droit (Gers) le 7 fut juillet d'abord vicaire à Mira. sage cluCoran à l'Evangile». BOURDJINE-MENZEL-KAMEL.17 Arba. Alines. A. d'A.journal bilingue. Né à Gaujan culté cle Paris. un mémoire d'école. 1855. la consserve.). de Sousse et caï. D. fondateur. 18 92. li. Paris.13 et représentant la douziè. «Le collier d'or». il créa. desservant les villages de Clef du Coran». il municipal cle Bizerte depuis 1893.cle. «Lettre à.de Tunis (28 k:) à Kalaa-Djerda(207k. où il fit paraître avec daille d'argent. C: c.pauvre à Montrouge.membre de la Con. dat de Alahdia.ladie.D'une rare avocat à. 1863. f°. Receveur Paris. de Paris. Paris. direction.18-43. C. de Sousseet caïdat de Djemmal. C. cle «l'Avenirdu Prolé. 1865. c. A.il fut nommé aumônier dont le roi Louisd'arabe parlé. el de Bône.. Alger. vers férence Consultativede 1896à 1904. La Goulette lui durent des sous-officiersen Tunisie». Paris. teur a-u«Pelils Bônois»et au «Courrier il eut à. de Souk-elBOUNIN(Edoiiard-Emile-Ph'ilibert). in-8°.##. Paris. corres. 1891.bienfaisance. médaillé de la BOU-REMADA. BOU-REDOUANE. des Douanesà Tunis. 1856.réé. une étude sur l'Eglise grecque. commença Carlhage un musée qui lui. et caïdat de cle Sainl-Lonls ou Croisade pacifique». conseiller 1845. Renan». souffrir cle l'hostilité du vicaire de Bône».En apostolique et y devint aulier es sciences missionnaire cle Saint-Joseph de el es lettres. off. en Bizerte depuis 1892. collaboration d'un ancien notaire Ha.Avo. (H) sur la ligne B. de «l'Amicale mutuelle Tunisienne». et comm. lé 20 mars 1866.Sousse.aussi ((La Tunisie. Zaouia-bou-Remacla (200hect. Bou-Remada-Kezerle. Paris. dont il prità lui-même la. Jules Janel. FaBOURGADE (François).mônier des Soeurs cencié en droit: l'Apparition.) à de T u n i s. Philippe avait fait commencer en 1S40.n1832.Village arabe à 18 k. Bourdjine et cleAlenzel-Kamel de Djemmal. monnaie employée en Tu. 1806. truction à Carlhage juge de paix en Algérie (iSSS). c. Bou-Remacla(120 hect. français et arabe. c.à qui son ardent patriotisme portait miné par la mapondant. cle Sousse (25 k. à. c. de bien et un bon Français. des Nassen. Il mourut. Débit cle tabac. prés. c hev.de Zaghouan.se fixa à Paris. 1859.Sfax. directeur honoraire des collèges de Constantine Finances.bache. Byrgis». cle l'Agence Havas depuis 1899 ombrage. à Al.disparut'après tariat» el de la «Sociôlê des Anciens La Afarsa. Bône (Consfantine). 1866.' 1864.in-8°. D.-G. Bourgade quitta Tunisie en 1858 el. Paris. chevalier de la Légion d'honneur et. nov.raïri.vrier 1S91. in-8°.il partit pour Alger comme té d'Aix. la. (S) religieuse : «Soiréescle Carlhage». ài#. Mé. et établissements charitables. 2° lot. notice historique». 1863. officier clu. 1852.apostolique italien.anc. Découragé etla et de plusieurs journaux de Paris. «La Sfax (108k. Propriété achetée par le cat au barreau Domaine aux Habous et divisée en trois de Tunis.).-G. C. in-S". Bizerte. El-Djem.1852et 2° édition. Ducroquet. Paris. écoles.) à 1847. il y fonda. de Tunis. 1882. principal En.détaché en Tunisie en fé.grand in. anc. C. c.in-8\ «Passitué à 9 k. 1852. l'hôpital Saint-Louis. qu'il suivit à Tunis en 184-1.) à M"" Garos. du Nichon-Iftikhâr cadémie. Maréchaldes logis de ré. ETUDES : el 3' lot. certificat Vers 1843. peut-être BOURDOT. du Mérite Agri.tout l'affection el le respect.M. Sousse et caïdat cle Monaslir. On a de lui des ouvrages de controverse. Paris. Bi. Bizerle. c. noraire d'Alger.chapelle Saint-Louis.Prés.arabe cle Tunis. caïdat des Ouled-bou-Sdlem. in-S°.in-8". A. de la 2" prix de droit romain (1882).BOU 73 BOU-MERDAS. «Toison.D. caïdat cle discoursdes de Napoléon III. le collège Saint-Louis. de à 16k. en juin 1887. ancien rédac.Nichan-Iftikhar. d'un BOU-REBIA. diverses publications en arabe :traduction «Soiréesde Carthage». quelques brochures : «Association BOURDJOURANE.: vers 1S59.in-8°. «le me partie d'un aspre. C.en i.) lycée d'Alger.Aussi rencontrait-il pardiverses sociélés locales. . nisienne» à Bizerle (1892-1904). Village à L'abbé Bourgade était chanoine ho9 k. tré clans l'administration métropolitaine d'or de la langue phénicienne».off. . Paris. Soliman el nisie vers 1-7. ou membre du Conseil d'administration de idjispensaires. à Tunis.

'IRAVAUX : l'a«Receltes et de rayons». «L'Apiculture»(Milan. lauréat des concours de bédouins l'emploient aussi beaucoup droit et de lettres (6concours. Légion d'honneur.variés : provisions. administrateur gérant de Rome au temps de César». procureur à Tunis (1" cl. intéressante. de la. de Diion .ter l'envergure à. SUCCESS' : instituteur «L'Avenir des Campagnes». off. du Nichan-lftiaux journaux : «Le Miel». procureur à Beaune (1893).tente el mobilier du nomade. procédés a. off. «L'ApiculteurFrançais». cet animal Lazare. collabora.sion». 1884. chev. à Apiculteur Bir-bou-Rekba.el l'Europe en 1792». Fa. dont il «Guide d'apiculture coloniale» édité par est aujourd'hui directeur honoraire . puis au collège re Nouvelle». «L'oeuvrede l'«Extension Coloniale».Alembre cle (1911) Jean-sur Veyle. «Revue Suisse». Tunis à partir de la fondation en Tunisie. des morceaux pour de la machine à désoperculer.Alger. et. avec BOURGEON(Philibert).«Traité cle l'inexistence et. lier du Alérite . membre du jury.«Lu Bourgogne apicole».avocat général à la. in-12. «L'Apicultu. substitut à. sieurs associations mutuelles ou philan.et dos choeurs pour les écoles : «Lnbreuses médailles d'or et diplômes Aluse enfantine » . clu fixe. ETUDES : Ecole nor et les Fruits». planches ou poutres en ETUDES : lycée long sur l'échiné.) (1904). férence (18S4). Paris. poème. Beaime (18S6). dû limicle D i j o n.lauréat de l'Académiede Dijon et de l'Ecolenationale des Beaux-Arls..des presque toujours désigné en Afrique. Chalons-surSaône (18S8) . clu Nichan-Iftikhar. «Les Abeilles khar. à Tunis. 190S. 11existe deux biographies cle cet homme véritablement remarquable : l'une. off.mem. 6 premiers comme monture : ils le montent à cru . «L'Abeillede l'Ais. sieurs ouvrages clelittérature el de droit: secrétaire de la «Ruche d'Abeille».fanfare : «A l'Algérie ! ». fort. matériaux de toutes sortes dans un Janvier 19 04.-général à Poitiers . d'Académie. un arculté des lettres rêté municipal peu observé a. Alédailles au Niciian-iiti. curé de Pessan «Unoublié : l'Abbé Bourgade». d'Italie.off SS. Alaurice et En tant que bête cle somme. Auch. doc. BOURGET(Eloi). production intensive clu miel en Compositeurs dramatiques. gr. 1865.chevaBourricot. avec receltes.dernier établissement. marchandises ou pel de Poitier. par l'abbé Paul Gabenl. procureur à Vienne (1894). Alembre associé de l'Acadécière» (Corse). cle la Société «L'Expansion Coloniale». un solfège. Les teur en droit. Cour d'Aptoriale. du consommateur cle «Guide piculteur». Faucon (Vaucluse).in-8°. 1905.puis à «L'Abeillede l'Est». 12 août 1859.-croix «La Belle .bilitô des actes juridiques». composé plusieurs oeuvres musicales.74 BOU grand in-8°. «L'Apicul. Emile Arbinet pour le poème.thropiques. dont une a été interprétée avec succès au théâtre : «La Sultane». couffin double. Inventeur cle la ruche coloniale.sailles en travers (dont. «La fêle Dijon.• Janv. «Baal-Hab!». etc. Tunis. VASSEL. ex-api. par le signataire de celle notice «Un précurseur» : «L'AbbéFrançois Bourgade». plusieurs sociétés savantes el. de la cleTunis 1887et cle Bône 1890pour des Couronne compositions musicales. cle l'annulabre de la Société d'Apiculture. exécuté par la muphéon Corse». EUSÈBE prix). 1" oct. cle nombreux choeurs d'oren miel». Procu. 'ferme par lequel l'âne esl. etc. chargé de l'économat clans ce ne».herbe ou culté de droit paille dans un filet en fibre de dattier. cle 1'Inslruction publique. la. Direction de l'Agriculture à Tunis. Cour d'appel cle Poitiers (1S98). 1S66. «Roman'd'Antar».' Fa.Tu ana ».Ancien officier de réserve et cle l'Armée terri: avocat à la. nombreuses installa lions industrielles .de col établissement en .en France. agricole. reur général à qui lui l'ont porter les fardeaux les plus la Cour d'Ap. TRAVAUX : auteur de plucours internationaux. procureur BOURGEOIS(Alphonse). in-S". Auteur clu devint «la Chorale cle Tunis». normale à Villefranche (Rhône).est d'une grande utilité aux indigènes. «Les Comices à re à 'l'unis. fondateur tion au «Alementoclu Colon tunisien à de la Société chorale «La Cigale». poésie d'Emile Toubin. off. 1864. 1S65. procureur à Charolles (1890). Installation des justice dans un pays cle libre discusruchers de la Société «La Garantie Fon. de pluTunisie. péra.juge suppléant au Tribunal civil de Dijon (18S5). SUCCESS' secrétaire cle la Conpel de Dijon (1SS3). l'autre. deux mètres). Rédacteur en France à l'Etranger. des myrtes ».revue horticole et apicole Alaoui ù. membre de la Société des Auteurs et «La. off. des romances agrape. etc. Lauréat des grands con.1884. «L'Apiculture : Rhodanus. puis maîlre-adjoint d'écolo ture Moderne». Paris. trois partitions d'od"honneur. substitut à. maie d'Avignon.d'argent et cle bronze aux expositions khor. Saint. Nombreuses conférences. charges de brousde Di j on. Nom. «La France culteur à l'Ecole coloniale d'Agricultu. qui l'Almanach du Sud-Est». plus résumée. sique clu1" zouaves. installation des ruchers mie cle Grenoble.

TuM ars BOUSSEN 1867. fondateurscle d'applicationde l'art et du génie (1896techniques. Vice-préel. nis. sident Général BOUVIER (Louis-Marie-Léon 27 nov.en 1902».fait sur sa croupe. c. capitaine d'élal-major territorial.Fut chargé cle l'intérim clu vice-consulier es lettres lat cle France clu 24 juillet 1733au 4 el es sciences. BOY(William). chev. de la LIBRAIRIE-PAPETERIE-IMPRIMERIE 17. c. 1897.98).). 1S90 nue cle Londres: el.Tuprète en Algé.Paris SUCCESS' :Sous-lieulenantà l'Ecole el. à Kairouanet vrier 1865. BOU-SAADIA. Capicaïdat de Slax.clela réalisationde progrès agricoles 1S9-4. (Manoubi). el BOU-THADI. de réserve. chev. caïdat Bou-Zergua. chev. pagnie des Eaux. bache..lltikhar. A publié «L'Histoire ânes en Tunisie.nis. :IS.) à La Laverie(15k.-G. : Ecole cien ollicier de chasseurs à pied. c. chef clu «Libé. agri.BOU — BRA 75 1901.Nancy (Meiirthc-el-Mosclde Franceà 'l'ule). lieutenant d'instruction dé à Paris en 1910. cle coopérativesagricoles spéciales. V.cours générât nale de Crédit muluel clephysique laboré n.Publîcistedepuis la. Secréclu Nichan-Iftikhar.nomméContrôleur civil BRAQUEYAHE 7 fé(Jules-Pie-Louis). du Mérite Agril'exTunis 18S9 cle pour sition agricole cole el du Dragon de l'Annam. 29 août : BOYER 189 0. C. lieutenant BOUYAG (René).daille BOU-SABIOUN.ligne B.divers journaux en vue cle thématiques l'implantationen Tunisieclucrédit agri. Juillet1907.. Sources.rue Al-Djazira. Triugu. prince off. notamment le quartier cle l'avecadres en. C. à.Un des premiersdépulycéed'Oranet tés de la nation française en Tunisie. BOYER Consulcle France en Tunisie clu Rédacteur en ques).ETUDES et à culteur à Sicli-Atlunane (Tunisie) polytechnique Janv. Bâche Bayou (Meurlhe-el-Aloselle). c.u24 juillet 1733. 90. ancien adjudant au 4° zouaves.000 brochure sur «Les grandes manoeuvres C.(ma cole mutuel. 1" août 1876.Pressetunisiendu de tout à. clu Nichan. Propriétaire.off. d'Académie.chev. off. Valette (Malte).adjudant la forêt du djebel Serdj.1850. Bordj cle la ComBOUZENOT (Charles-Jules-Adolphe). de à 22 k. cle S'. off.ETUDES: collège Sadiki. Décé. A. inter. A.Train Ancieninterprète et secrétaire au Gou. du khnr. d'AcadéCESS':ôff. capitaine interBRANDENBURG 25 sept. de Tunis. Alé1" fév. position" Niclianlllikhar.9. off.à été l'un desTunisie.Thiais (Seine). clu Nichan-lltiC. au 18'à Toulousecle1903-1907. de la Légion d'honneur. de Mactar.duTunis Alornag. de l'Agha. taine d'artilleA. le rue cle S. 11y a environ sident Syndicat de Bône»et une ne. dat des Ouled-Aoun.puis titulaire. A.21 juin 1859.E. 1720a.chev. Cliâlons-sur-Marne.mis hors ville.au Conprésident honoraire de cleTunis. d'or à Médaille l'Expohéritier. Militaire.vr . 1S6S. attachéà lu duRépersonne Marc de). connu. vernement tunisien et secrétaire cle S. le Bey alors qu'il n'était encore que Bordeaux. ETUDES (Jean). Avenue de France DU PHÉNIX — TXJ3STIS . mars 1734.1873. se placent non sur son clos. de l'Instruction publique. taire particulier Bey. 20 ocl. mais à Gafsa.(.Créateur du centre rie de 18 80 à cle Salammbôet d'autres quartiers en 1S90. P.cessit. prète cla n s la réserve.11 aoûtpénitencier 1886.mie. D.Se (A)sur la. =#=. d'Alger. de la Banlieue. caï.Oran. suppléant. du d'un jardin à La Manouba.ruines. gr. A col. Village rie. Gardien-chefdu dat des Oulacl-Aouii. ral ». es soiîi:ces. caï.nis.La. An.acla Caisserégio.lieutenant d'artillerie au 14°' à Tarla MutualitéAgricoleen bes (1898-1900). de (13k. Villagesitué dans djebel Djouggar. 1860. Suc.7 scpl.'89-4-96) lier es lettres el Ancienélève de l'Ecole militaire C.Fontainebleau(1900 à 1901). de Mactar. (Godefrov). clu DE SAINT-GERVAIS (JacMérite Agr.

Kassar-Saïd.avril 1884.melle» clans le «Traité de médaille Coloniale avec agraphe «Tuchirurgie» de Le Deritu-Delbert (en colla. A fait les deaux campagnes d'Italie (décoréde la Légion et de Paris.sa.mée et en 1SS7le 17 corps lors du precine de Bor. vice-président cle gne.Récoinni.cond de l'école de Saint-Cyr.des hôpitaux de Bordeaux (1887. ETUDES Hollande de Saint-Cyr (1843).Gredu Cambodge. du (1903). ETU.prix des ciété^civile «L'Avenir du Prolétariat».commandantle 13' corps d'arculté de Aléde.en Tunisie au moment de l'occupation teur d'anatomieà l'Ecole municipaledes et se montra habile diplomate. . du Médecineet de Chirurgie»(1895).off. collège Faculté cle droit de Paris.juin 1882. 1861. ex-tréso.vice-président ' decine de Bordeaux (1884). corres. bachelier es lettres. secrétaire général de l'Union des Nichan-Iftikhar.sulat de France à Tunis. rédac. pour la langue arabe. 1886.lieutenant (1849). pondant de la Société de Chirurgie de ETUDES : collège de Chartres .183S. peintre. chev. du Nichan-Iftikhar. : Ecole clecine. Artiste (Anlonin). Aléboration avec le docteur Binaud).1900.nisie».capitaine (1853). noble. médaille Militaire. 26 membre du Conseil d'hygiène.à vaginale par un procédé nouveau»./président du «Droit Humain». gion d'honneur. 1826.19 janv. off. en retraite.seurs d'Afrique. 35 (bis). fice postal .de Bab-el-Oued.Commandanten sebre 18 9 8.arriva le 12 mai 1881et le lendemain natomie provisoire à la Faculté de Pa. colonel 1870.général commandant de corps d'armée.d'une notice sur les sociétés d'instrucr lauréat de la Société d'Ana. médaille de la Société teur au «Bulletinde l'Hôpital civil fran. d'honneur à. Carthage.lion militaire dans la cavalerie (applicanat) (1895). chan-Iftikhar.tôt débarqué à Bizerte.Mer.off. «Cure radicale des rétrécissements du rectum par autoplastié crotale ou vagiBRIERE (Emile). off. sin diplômé cle l'Ecole des Beaux-Arts professeur cle dessin au lycée chirurgien titulaire de l'hôpital civil cle Paris. Ecole des Langues médicales de Tunis. en droit. rue de 4 fév. ex.Tusiologie de Bordeaux. nis..Sadikia. mention au con.(1864). ETUDES Rollin. «Consultations vision d'occupation cle Tunisie. ex-preparateur et répéti. Fa. brevet Paris.coml. membre du Comitéde diplôme la Sociétéde Géographie. la méthode graphique appliquée à l'étuBRESSON(Henri).collection des «Actualités . comm.dacteur h la «TunisieMédicale».chirurgien de l'Of. Gastrotomie». BREFORT BouîogiKS-surprofesseur d'hygiène et de premiers se. chev. d'Académie. de la ré. 1826. Secrétaire cle Contrôle rier de la Sociétéd'Anatomieet de Phy44 (bis). membre fondateur de la Société d'instruction générale. Correspondantpour Bor.Nichan-Iftikhar.président républicaine de l'Institut ville). 1" novem.Professeur Femmes de France (section de Tunis). 4 fév. d'Académie. de la So. gie à la Faculté de Bordeaux (1895-1904). de desserve.'Directeur du Service de Santé de la Dimédicales». Décédéle 27 mars 1908. thèses (prix Godard). certificat d'arabe nationale de Chirurgie.-lieutenant (1845).parlé.Carnot. 1SS9) ex-aide d'a.de Tordre BREART(Jules-Aimé).mier-essai cle mobilisation. présichirurgicales à l'usage des praticiens» dent d'honneur de l'Union (en collaborationavec le docteurde Bou.d'Encouragement au bien.1894).s. ex-président de civil. français depuis 1898. etc. médecin-majorde 2*cl. doctoraten mé. Rédacteur au du Consulat du Japon pour l'exposition Contrôlecivil cle Kairouan et Vice-Coninternationale d'Osaka 1901-1902.-colonel bia. articles : «Afa. Haillère . l'Ecole Coloniale d'Agriculture Tunis.général de division 18 Bordeaux. lieutenant de réserve au.de. brigade monta sur Le Bardo où il et de Paris (1S91-1S95). AussiBeaux-Artsde Bordeaux (1884-1889). et La Alanou. Solférino) et du Mexique. la Section de Tunis de la Société des licencié des langues orientales vivanAmis des Arbres. médaille clu Alexique. «Traitement de la fistule vésico. Alger. off. Grenoble.Comme général cle brigade fut envoyé cteçine iisat. : lycée Charlemala Société internationale des Sciences 8 avril 1907.médaille de bron. Auteur ze Assistance publique de Paris (inter. du Ni. la Société d'Horticulture. tomieet de Physiologiede Bordeaux.mandant de chasseurs (1863). de la Léde clutraumatisme cérébral»(thèse . 4"chascours de fin d'année à la Faculté de Aie.76 BRE —. Docteuren Alé. médecin de la Crèche et BREIEAN (Paul. Janv.13 il faisait signer au Bey le traité de ris (1893). de la Légionn d'honneur.René). rue Escours à.Charnale (1907).tres (Eure-et-Loire). Président de Orientales. Tunis. Médaille de çais de Tunis». le général avec interne.général cle DES: lycée de brigade (1875). avenue Bab-Djedid.Auguste. «la decin principal de 1" cl. cle la Légion deaux de la ((Gazettehebdomadaire de d'honneur..TRAVAUX : «De tes cleParis. off.délégué pour la Tunisie l'Avenir clu Prolétariat.BRI liéa ion d'honneur.près de Tu.Paris. professeur agrégé de chirur. gr.

hôpitaux cle Paris. Membre le 9 juillet 1883. du 1" février 1910. Diplôme d'épiactuellement médecin consultant au mê. le contrôle civil de Sousse.le de Paris SUCCESplôme. de la Couronne d'Italie.nommé en 1907 chef "d'état-major cle la Division Brigade mobile. nombre de 9 et ont comme. 11 janv. Pantellaria. la BROC. 12. Ingénieur agricole.1859. 44 (bis).femme sité de Naples . off. decine (dirue de D an e.suivit. Sfax. 1854.le contrôle civil du Kefet contrôle BROIDO(Al"" Saralï). 1867. me établissement. 1899. à Consaprès concours enfants aide interne à tnntine (A1(Tela clinique lle). ancien interne des hô2'. Kairouan. secrétaire adjointe de la Sociétés directeur cle des Sciencesmédicales de Tunis. le con. la 9". dix campa. 2. nant-colonel le 22 déc. culté cle Méchev. ouvrages de médecine. Docteur en. Alger. Les brigades mobiles d'occupation. le contrôle ci.sance.de bataillon le 8.démie: variole.à Tunis. à Avignon.Paris. Tunis. trois. d'Italie.9 mars 1854.ser. 1906. de la Légion BROUTIERDU PAVILLON(Jules-Eud'honneur. Gafsa et Gabès. Ecoles d'Agriculture de. 12 oct. mandant la 9" division d'infanterie. la 7°. collarurgien titulaire (1887-18S9).oct. di.pitaux de Paris. Tu. rue le contrôle civil de la Grombalia. Ecole nationale d'Agricultud'Avor. môd. a reçu un témoignage de ont été créées par décret du 11 mars satisfaction (1S96) et trois lettres de sa190Set. attaché aux plantad'ôtat-major.naux de médecine. chev. 1884. médecin de l'Amicale des Travaux pude l'asile des Vieillards de la même ville blics el. Alédecin. comm.di. le contrôle civil de sie. du Mérite Agricole. fondateur de la Société internationale de Médecine. médecin de l'état civil à Tunis. a traduit plusieurs rurgie comme chef de service (1894-1895). médecin de la Compatrôle civil de Béja. la 6". présiBROU. capitaine au 78"le 30 nov. ménis.12 oct. rue d'Espagne.Institut coloniaclnrurgien. villa des hôpitaux Brignone. ETUDES du Ruchard et n° 1 de l'Ecole du camp d'Orléans. 1852.caporal le 27 rtov._^_^_^.attachéà. méà Maxula-Radès. du Commerceet de la Colonisation. chargée cle cet emploi). le contrôle civil de Tunis. membre du Comité vil de Souk-el-Arba. l'élieutegnes. griculture. Gonstantine. ETUDES : et FaBRIGNONE (Pierre). breveté maine de l'Enfida.Fonctionnaires cle. Tanger (Maroc).sortit n" 1 de l'Ecole de tir Bab-Djedid.1897). de Paris. SUCCESS' : régisseur du déc.Juillet 1908.che . 1S77. civil du Kef et annexe de Teboursouk.sergent-major le 9 pecteur de la Ghaba. 1906. Tunis. Tunis. officier d'ordonnance cle la Société d'Horticulture tunisienne du général commandant la 23°division et de l'Associationdes Ancien Elèvesdes d'infanterie. 21 sep. le contrôle de rédaction de la «TunisieMédicale». de la Faculté Tala.. d'AcadéSUCCESS' : engagé voiontaire le 20 mai mie. chef BRI — BRU . 8 mai 1868. mécl.S7S. de 1882àl884.Elles sont au tisfaction cluministre (1891. gène). du Nichan-Iftikhar. en mars 1895. intendant au dode l'Ecole supérieure de Guerre. 1873. 3°.rayon d'action :1a 1". le contrôle civil de Bizerte.administra.. mandé'.Ruscivil cleMactar.Vérificateurdes Poids et dent en 1903.77 . médecin du Bureau de Bienfairecteur de l'Inlermeria italiana et chi.gnie Bône-Guelma. mark et rue de SIVEMENT : exterToulon. du Nichan-Iftikhar. 13.tal-major de l'armée (2°bureau).1892. les cours haras de Sidi-Tabet.ce-présidentde l'AssociationAmicaledes teur de la Cooperativa italiana di Cré.' ne Paris . àofflcier d'ordonnance du général comBRUCH(Alfred). médecin légiste (première que dé l'Univer. off. de 1Hôpital civil de lrapani.Nichan-Iftikhar. président de la Société Mesures. A ophtamologi. médecine. la 4°. Docteur en médecine.I dècin municipal Conslanline.lieutenant tions des Ponts et Chaussées. chev. Amanty (Meuse). avenue : lycée juillet 1875. Colonel du 58* rég. Entré dans l'Administration BRISSE (Joseph-Ernest).11juin 1887. sous-lieuténant au 138*le 18 re de Grignon. la 8°.la Direction de l'Adite (1905-1907). l'hôpital colonial italien où. de ETUDES : lycée decin sanitaire maritime à cle P a 1e r m e bord des TouaUnivertité de Naples. directrice l'infirmerie plômé à Naples de Nommé liour femmeset (1. d'inf.blessures en service com. a tion de la loi de deux ans. la 5". mention «bien». ViDante Alighieri depuis 1905. insgent lé 1" juin 1874. off.graphes.de l'Amicale des Postes et Téléet médecin municipal de 1883à 1887. du 1873au 64". pendant boratrice à un grand nombre de jourprès de dix-huit ans il pratiqua la chi.

ris. ETUDES vets élémentaire el supérieur.. conférences.supérieur. qui est deIflikbnr. ETU: lycée Conneur . interne des hôpi. Directeur honoBRUNET (llenri-Joseph-Paul).nisie et des pays voisins.de mutualité. à Paris.supérieure (sectaux de Paris (1. arba. de réserve. 4 mars 1970. Saint-Ro. 1858.deuxième prix d'ana.DES Tunis.médicale aux. crôaLion des 1870). BUISSON (Benjamin-Paul). PaBRUN (Marins).)2S juil.mé de l'Ecole des A'Jccaniciensde la.es : professeur de philosotance médicale indigène. président du Comité sociétés savantes. Ancée Carnot. 4-4. ci'o. (concoursà l'Ecole cle médeBRUSSIAU (Albert).Sadiki. d'Académie. du Nichan-lftl.tion cle Londres. command.Médecin-ma. Organisation de l'assis. che. Docteur en médecine. elc.del'Instruction publique.Arts et Métiers de Dellys(1887-90). certificat officier du Nichan.Ancien président Société des Tramways. Diplômé de l'Ecole des chirurgien accoucheur cle l'hôpital ci.Chirur. médecin chef de tres) : licencié lettres. examinateur. Diverses comc e s (restreint). chev.Bou-Kriss.892 à. cadres). 1891. 16 mai raire cle l'En1877.à la Société cle Chirurgie. tificat d'aptitude pédagogique. ETUDES : Ecole normale do Blois. 1896). turelle (concours). de la. du Nichan. DES: lycée et nombreux articles relatifs à l'assistance Ecole de méde. tomie (concours).1893. «La tres et es scien. S'occupe d'Alger . Tunis Tunis. rue Es-Sadikia.-Iflakhar. 10 (bis).flotte. à Nabeui.plètement l'hôpital Sadiki. Alédaille cle bronze à l'Exposimain (Loir-et-Cher).'flotte cleBrest et clecellesde Toulon.grand Rir-llalima. Off. réformé pour blessure contractée tions amicales et.Iftikhar. dorcet. cerBUGEIA(Lorenzo) 27 sept. Directrice d'é. où il a présenté plusieurs moterne (concours) difications dans l'outillage chirurgical à l'hôpital civil et dans le manuel opératoire. à Paris.trésorier. d'aptitude pédagogique. institutrice ù Sousse. ' Ecole normale Docteur en médecine. SUCCESS' première infirmerie indigène de l'Afri. Tréso(Ecole secondaire Jules-Ferry).la possibilité du renflouement des sousHhar. Bab-el-AUouche. médecin clu ly. rier de la Chambre brilanique cle ComTunisTunis. Orléans (Loiret).. de la Direction cien quartier-maître mécanicien de la de l'Agriculture. puis vice-prêsidenl de la.dres. 28 mai 1895. chelier es let.ticles publiés dans divers journaux. ancien gent de l'Académie do médecine). venu un centre chirurgical très important où affluent les indigènes cle la Tud'Angleterre. lycée de (mention honorable du prix de thèse). elc. Instituteur-receveur"à l'Instruction publique. SUCCESS':propriétaire. diplôvil de l'unis cle puis 1898.Docteur en médecine 1888. A écrit de Tunis.Tunis. arti. brevet.ETUDES : Collège cle Sélif. Kairouan.à l'Université de Lon- .phie au gymnase cle Strasbourgà (1S68correspondant du-«Temps» Lonque du Nord. du Alôriie :bre.nis. Constantine. ETUDES : Ecole des Frères. ETU.1. aide en outre de sociologieet de philosophie: d'unatomie pro.chirurgie. cine d'Alger: premier prix d'histoire na. membre seignementprimait ë. off. créateur cle la lettres. de la Légion d'honneur. Tunis. des fêtes données en 1910à Tunis en faveur des familles des victimes clu «FarBRULE (Léa). Béja et . de Alontpellier.BRU — BU! off. cle plusieurs associa. G janv. munications au Congrès français cle externe el in. cle la Chambre d'Agriculture du Nord.Paris. Colon. jor de 2*cl. de lès (1-loute-Loire). 1. auxiliaires médicaux. mes.Arlemp. 1887. S juillet 1871.Semaine médicale». TRAVAUX : la Société de Secours Mutuels des «La Puériculture»(2°ôdif. l'Instruction publique.marins.fadet». glen.de Anciens Militaires clela Marine. :IS74. rue d'Ajac. communicationsaux ciété (d'Algérienne».Agricole.off.médecin de t i on des Letréserve cle la Marine. : lycée Louis-1 ETUDES e-Grand. TRAVAUX : Etude sur off: d'Académie. a réorganisé com. d'Aprésident de l'Association des Colons inspecteur cadémie (hois de Massicault. che. gie (communications à l'Académie de cle Faculté Âlédecine. rue. indigènes et à la chirurcine d'Alger.ol'f. etc. cole à Tunis-Bub-Sonika.médecine: «La Presse médicale». •Ex-cléléguéeclu Conseil cle merce.1846. r. Socles scientifiquesel.TuBBUNSWIC-LE let 1867. admissible à l'agrégation des l'hôpital.Philippevile du Nichan(Algérie). 9 fév.)(médailled'ar. 1899.articles publiés sous divers pseudonyvisoire notamment «Le Sceptique». Légion d'hon. clu Parquet. Propriétaire et commerçant.rue BIHAN(Jules. cle la en service commandé.

Ancien capitaine BUREAU 19juillet1859. 16 oct. du génie.l'Exposition cle Chicago(De. deux également. U. Bizerle).lffikhar. du Nichan . de Melbroune(1888). président (oct.école Arts décoratifs. 1905. TRAVAUX tionnaire Larousse»el au «Dictionnaire de Pédagogie». Comptoirs Duet C".10 août 1867. à «l'EgliseLibre» de Montpellier. F. O. à la «DépêcheSfaxienne». Chevalierde BULLA-RËGIA. Paris. Rapports officiels sur les Expositions scolaires et principalement Rapport sur l'Exposition universelle de 1889 : Enseignementprimaire (Imprimerie Nationale). TRAVAUX : collaboration à la «Feuille Populaire» de Marseille. professeur au Bedford-Collegeet à Charleshouse(Angleterre). Aléda. off. P. Ecole Colbert ETUDES : collège et Ecole des de Cholet. BURSAUX. Conférence Consultative(6 mars 1910). 1898. R. rédacteur au 1891-92. .-prés. Grand manteau généralement blanc. 1881. en le. Job. etc. cle l'Alliance française à Tunis el clela Alission : collaboration au «Diclaïque. SUCCESSIVEMENT : trôet des de Beaux Arts de membre cle la Chambre cle chéologie Sfax. Légion d'honneur.Médailled'or clela Mutua.1. Pierre de Thyna. de l'Institut de Carthage. «La Revue Bleue».élu en (S"Collège.v. Directeur des Alicle Garsa-Mellnoui. rapporteur du jury international pour l'Enseignementprimaire à l'Exposition universelle de Paris (1889). 1909). l'Enseignement primaire à lu.vo) l'Exposition cle Sàinl-Louis. au «Protectorat» cle Sousse. a publié diverses brochures sur des questions d'histoire et autres. adjoint Sfaxienne». négociant à Bizerle. la. président du groupe sfa. de la Sociétéde Géographiecommerciale (section tunisienne). «L'Indépendance Belge». «Courrier'du Dimanche». Médailles d'argent de la SociétéProtectrice des Animaux et de la Société Académid'Histoire Internationale. rédacteur-correspondantà la «DépêcheTunisienne. Les spahis cle l'Oudjack portent deux burnous superposés. pu. «gymnastique Patrie » . Les caïds des territoires militaires portent comme signe de la fonction. délégué à la de «l'Harmonie mem. Les arabes riches possèdent également des burnous en soie.le.. anc.réélu"en 1909. l'Universitéde Londres. Expositions universellesde la Ville d'Orléans (1885). Sfax.. 79 bre fondateur de l'Institut de Carthage. Voirlhimnuim-DeiTariji. Burnous.des sad'évangéli lion cleMarseil-. 1866. «La Revue Pédagogique».chargé de mission comme commissaire français pour organiser la section française à l'Exnosilion d'Hygièneet d'Educationde Londres (18S4) et aux. l'Enseignement supérieur des femmes en Angleterre.cour). Ferryville). au «Messagerde la Famille».-prés.Iftikhar.trésorier cle l'AllianceFrançaise (section re. au «Courrier d'Alger». la Société ProPrésident du Comitésfaxien de l'Allianlectrice des ce Française. Ancien aumônier ï-nililninrtPfp. au «Signal de Paris». 1909et au Concoursde Sousse. 1909). «Le XIX" Siècle» (sous Edmond Aboul).sultative S" circonscription). v. à la «Revue Tu-' nisiemie».905). du Nichanglise réformée Paris. secrétaire du Comité tion cleBizerte): clePatronage de la Bibliothèque Populai. fondateur de la SociétéFransorier président . en laine. celui de dessous blanc el celui cle dessus rouge. visident clela Société de Secours Mutuels ce-président cle ((L'UnionFrançaise» de Sfax. Bachelier Président de la Société cle es lettres. À. P. lité. Off. Pasteur cle l'Eoff. vice-président (1907(1905-1906) de cle Bienfaisance trésorierçaise Sfax. Sorte de vaste pèlerine allant jusqu'à terre et dont l'un des pans peut se relever sur l'épaule. délégué du Ministèrede l'Instruction publique aux Expositions cleChicaet cle Saint-Louis (1904). 12 nov. l'Enseignement primaire à. tion publique.illes que de bronze d'honneur à l'Exposition cle Nancy.S93) prés. a «l'EchocleTunis». nombreuses correspondances d'Angleterre dans «Le Temps». d'Académie.Direct. ETUDES : bliaiste. en usage chez les Arabes. 7 nov. go (1. i'un blanc et l'autre en drap bleu et les spahis militaires. secrétaire général de la Sociétéd'ar.Commerce (. Sfaxianus. Membrede la ConférenceConCholet (Maine-et-Loire). B..BUL — BTJR drès. BURYCharles-Frédéric). a écrit également sous divers pseudonyme: André Aloreau.gra. l'Instruction des indigènes en Tunisie (brochures). «La Revue internationale de l'Enseignement». 1910. école cle court Tunisie (BizerThéologie clel'Est de Lon. Rédacteur en chef en de «Sfax-Journat»-. de France.Animaux (Secxien de la S.de l'Instruc. nes Jocelyn-Andrô. off. sans manches et avec capuchon. le burnous en laine rouge aux glands d'or. «La République française» (direction Chailamel et Lo. dres.

qu'il (1SS1) diplôme quitta en 1887 de docteur en 'i o u r prendre médecine(1886). 22 rue cialistes. bre 1889.journal «The ne des hôpitaux Watchdog». ETU. pré. 1866. a été charcé de-la rédaction du Messine. PaMalta News lerme. Garibaldidepuis 1891.création en 1899. Négociant à Tunis. républicains et soTunis. la direction du SUCCESS' : inter. -Médecinet chirurgien.TRAVAUX Pietro-Patti. SeptemBUSUTTIL(Alphonse). Paris.rurgie pratique. 7 déc.. bore a plusieurs journaux de médecine. Garibaldi et prési. 'ETUDES:à DES: lycée de Malte. province de Messine(Italie).A a e n t consudecin et chirur. Uni.cipal de Tunis.laire d'Anglegien de la municipalité de Tavignana. .mé.de travaux de chiraire de l'hôpi. dent de la Société internationale des Elu (1907). sciences médicales de Tunis. membre président de la du Conseil d'administration de l'hôpital Chambre de Garibaldi depuis sa fondation. 1857.Tunis.(sectionde Tunisie). de Palerme. des Tanneurs.19 sept.A été directeur de conseillermunil'hôpital italien G.journal «The versité de .a publié les résultats. San.80 BUS BUSACCA : a collar Eugène. Diplôme and Independe pharmacien dant». a vu son mandat resident de la Société Magistrale Italienne nouvelé depuis. a écrit dans plusieurs tal Garibaldide journaux publiques. directeur hono. >terre à La Goulette (1902) chirurgien en chef de l'hôpital italien . membre Commerce bntanique ue lumsie a sa de la députation scolaire italienne.

Pasteur de l'Eglise Réformée française. off. articles de journaux et de revues. 1899. Gabcabs. gère auxiliaire. ce qui n'empêche point quelques peintres d'histoire punique de placer les deux plantes sur leurs toiles «pour la couleur locale».. Déc. Prés. etc. assez abondante autrefois sur les cactus tunisiens. Nom donné à 1 a viande abattue suivant le rite israélite. CACHIA (P. v. rue d'Angleterre. secr. La cochenille.Cet impôt est perçu par des agents municipauxde l'abattoir.-prés. 4° créer un fonds de prévoyance et de réserve. 36. du NichanIftikhar. Al. quelques colons comme plante fourraEUSÈBE VASSEL. en 1907. évidôeau-dessousde la cambruredu pied. du Nichan-Iftikhar.Dubourg.2° donner des renseignements utiles et désintéressés concernant. rue d'Italie. Mondruit-sur-Aler.Barthe- .Le cabcab est le projectile favori clela gamine indigène qui poursuit une ennemie sans parvenir à E. A1M.Martin. 3° entretenir par des réunions amicales l'esprit d'union et. MM. qu'on cueille avec un roseau fendu en trident. le D' Bastide. B. Delmas. 120 membres. Aspergés.-adj. M. M. d'Académie. .Ses articles (feuilles)piles contribuent à l'alimentation du bétail. Le «cactus sans épines».-adj. Cacher.). sembledisparaître. Duclos. par kilo de viande abattue. Il francs par an rapporte environ 260.morale et religieuse. BUT rir les compatriotesmalheureux. Sociétérégionale.Al. Faure-Dèreet Blat.Henri).bachelier es lettres el en théologie. off. Cactus. ETUDES : collègede Alillau. le D' Rouquié. Nom qu'on donne au figuier de Barbarie («Opuntiavulgaris» Alill. Proust. Bibliothèquede. général. Faculté des Lettres cle Toulouse. sans qu'on sache pourquoi. Tunis.M. SUCCESS' : pasteur à Saint-Affrique(Aveyron)et au TRAVAUX: Bourg-du-Bost(Dordogne). secr. trés. : 1° secouTunis. avocat et juge clepaix.. vulgarisation scientifique.o CABANTOUS. assess. consommée en quantité immodérée. 1890. archiviste. elle se vend à vil prix et les indigènes en raffolent. les petites Juives jouent à courir (jeu de «toulo») et sautent à la.Faculté de Théologie de Montauban. 15 août GAGHELOU (Charles olf.000 pour Tunis et la banlieue. Conférences religieuses.Socques formés d'une haute semelleclebois. et qu'il faut savoir peler. le Dr Vaquier. et d'une bride de cuir placée très en avant. espèce voisine de la précédente.elle amène une constipationopiniâtre. Bariteaud. L'impôt est de 40 cent. Un impôt d'origine très ancienne et réglementé par le décret du 7 juillet 1888est perçu sur celte viande cacher par les communautés Israélites et sert à alimenter les caisses de bienfaisanceIsraélites et de'l'Alliance Israélite.1871. 1854..ETUDES : Faculté cle droit de Paris. est un fruit assez agréable. d'importation assez récente en Afrique. la Tunisie. viceprésident de la Ligue del'Enseignement. Sousse. le cactus fournit des haies impénétrables.. La figue de Barbarie. presque ou même tout à fait sur les orteils. (depuis la fondation).1903. Originaire du nouveau monde. Cadetsde Gascogne(Les). qui ne resterait pas une minute au pied d'un Européen. (Jules). ce végétal est nécessairement.commel'aloès. Lasserand'.25 sept. ETUDES:lycée cle Tunis. fondéeà Tunis.).corde. la bonne humeur des méridionaux. mais. Négociantet industriel à Sousse. SUCCESS' : juge cle paix. licenciéen droit. Al. la rejoindre. est cultivée par . très. V.Millau (Aveyron). Avec cette chaussure.Juge de paix à Sousse.12fév. Alais n'a-t-on pas vu dans un théâtre de Tunis des mousquetaires un fusil Gras sur l'épaule? Armé d'épinesperfides.

medjba). sacré) et les hadith (paroles rapportées spéciale Les cadis de Tunis peuvent juger en du Prophète Mahomet).medjlès trôlent l'Administration clu Bit el Alal finition d'Hu Acem. donné en Tudes parents sur leurs enfants mineurs. expression tivesRévocations des tuteurs. Sama. les points de droit. cette attribution est Gadi (du verbe «cada». Ils quisitives. «chefaâ»ou droit de préemp1 d'année et remis solennelle vingtaine terres collectivesde tribus . litiges entre les dévoLe caïd est chargé de la représentalutaires d'un habous et la Djemaïa. recouvrementdes rencontre de la religion ou des mem. des amenl'âge d'imposition à la medjba en cas des fiscales ou pénales. dont il réservée aux muftis. reur. partage lerie poste de successions. droits Cafard. Ceux qui ont le « cafard » se souvent. le cadi. tunisienne.donations.le Sud. dot. tions pécuniaires. Il exerçait la affaires déjà tranchées par les justice par délégation du souverain et appel lesou tribunaux de province. . Revendicationde droits de propriété. aux Français ou européens visienzels. n'ont pas de traitement fixe. avant de juger.Vaissié. très employée. pensions alimentaires.donateurs et donataires. tracter mariage. retraite légale.ad.habous.autorise la rédaction de certains FINANCIÈRES actes notariés. propose digènes. successions vacantes.tant Alédenine. Le femmes). exé. décès. demander l'aavalt pour fonctions d'appliquer la loi vis des cadis de Tunis. cle la famille des blattides. par an.nis.canoim. nominations laissent aller — des mokaddem ou administrateurs de excentricités — comme les «joyeux» biens et des ouali (tuteurs légaux des par exemple et même à-se suicider.tion du pouvoir central dans les tribus. ces derniers leur leurs instructions par lettre religieuse contenue clans le coran (livre donnent dite «merasla». prescriptions ac.ordre de chevaprivé.V. gouvertorisation de l'épouse clel'absent à con. notamment dans procurations. D'autre part. collaborent à l'assiette de registres d'inscription d'actes. conveillait à l'exécutiondes jugements. les cadis de province est le participe présent : celui qui juge). qu'on publication des interdictions contre les d'unie». 2° ATTRIBUTIONS Le caïd a trois catégories distinctes Propose les notaires tunisiens à S. surveille la publication 1° ATTRIBUTIONS des avis en vue de l'établissement des Les caïds relèvent de la Directiondes notoriété en outika ou actes de garantie Finances. el JUDICIAIRES 1° ATTRIBUTIONS leurs décisionsrelèvent.Les caïds sont nommés par décrets.la sécurité :la police du territoire du caï- . (Dé. célébrilé. des condamnacle contestation.à commettre des mineurs et les prodigues.noncer un jugement. fixe duits du Domaine de l'Etat. paraphe leurs ment des rôles de l'impôt medjba ou de conserve capitation et. GRACIEUSE 3° JURIDICTION 2° ATTRIBUTIONS ADMINISTRATIVES La plus importante est le maintien de Le cadi peut donner des avis et des conseilssur toutes les affaires de sa com.du ces derniers dans les archives Charâ. Aux premiers temps de l'Islam. très en Tunisie.ment ministration des biens des absents. Leur rémudes tésur l'honorabilité Se prononce nération consiste en une remise sur le à condamne blasphème pour moins. toutes les autres contributinos foncières. veille conques dus par des contribuables inà la discipline de ces derniers. des procédures d'imADMINISTRATIVES matriculations ou autres. mais il ne peut rédiger aucune consultation juridique sur tisation. Cousluriou. suivant le rite. Nom vulgaire. cution des testaments. gementpour la vente de ces biens et auCaïd. ils sont cependant compétentspour tives ou de juridiction gracieuse.Littéralement: qui guide. Co. procède à l'avé.impôts Ils ont également des la délivrance autorise bres du Charâ. . diation. contrats de quasi-aliénation. clela «tristesse litiges entre. insecte orlhoptère coudroit de garde des enfants (hadana).en ce qui concernele recouvrede droits de propriété. «cafard de Môdenine». 6 fr. le cadi est un magistrat et cellede l'Universitéde la GrandeMosclu Charâ ou tribunal religieux.) De nos jours. litiges entre époux.CAD — CAI rolte. tion. révocations de mandatai. ju. Ils sont chargés de l'établisseleur révocation à l'Ouzara. ayant acquis une certaine usurpation de droits.ils assurent la rentrée au titre des protablissement des hodja d'indigence. tutelles testamentaires.peuvent.Desperoux. nisie à la blatte. Ses at. remises variables sur les sommes dont des certificats de bonne conduite et l'é.ment de tous les impôts ou taxes quelration des paraphes des notaires. DT Cadiergues.pétence sans être pour cela tenu de proran. le Bey'. Les cadis de l'intérieur sont tous matributions sont : judiciaires.quée. Avoir le cafard ». d'attributions. signifiant a des idées noires. mariage et répu. C. héritages. Nom vulgaire de la neurasthénie. trancher les différends entre hanéfi.fondépar les officiersclu il a cle Alédenine (extrême sud) y une indivision.juger.ne. tutelles da. commande. Statut personnel : actes et questions de l'un ou l'autre des deux cadis de Tude naissance. administralôki. Thuillier.répandu (( res. A. directs (achour.

— des Ouled-Aoun c. de Béja). c. — des Fraichiches c. de Bizerte). de Sousse). c. caïd de Tectat appartient au caïd. c. (c. Djerid(c. c. La Mohammedia. et Ooulad-bou-Salem. Le caïd. toutes les contraventionscommisespar Ahmed Lakhoua. c. c. du Kef). caïd des Oulad-Ayar 3° ATTRIBUTIONS JUDICIAIRES (1906). caïd des Nefzaoua. Gafsa). Le caïd ne peut caïd intérim. . Il est l'intermédiaire obligé Mohammedel Hadi Djilani. El Hadj Al'hamedben Khlifa. e. Hamida ben Brahim. AbdesselemGôaïd. des Madjeur (1910). Moustafa Dinguezli. caïd des Chiahïa sont susceptibles d'appel à l'Ouzara. en matière pénale. — des Haimnama(c.caïdde Monastir(1899). — clel'Arad go. à conditionque l'in. — des Ouled-Ayar(c. c. de Sousse). c. caïd de Gafsa — de Djendouba (c. caïd des FraichiEn matière civile. des Zlass (c. caïd de Kairouan il dispose de l'oudjak. c. n'ait de culpé pas complice justiciable Mohamedben Belgacemben Ahmed. La Tunisieest diviséeen vingt contrôcerne les questions relatives aux conles civils et trois territoires militaires. de Sfax). AlohamedBou Zid. — du Nefzaoua(territoire militaire). caïd Hammam-Lif. c. mais ses jugements Sadok lien Khelifa. (1897). de Béja). caïd cle Alediez-el.à Souk-eld'autre part. Il présidela Muboursouk (1901). (1906). (1898). du Kef).caïdde Alateur(1897). de Sousse). de Bizerte). caïd clu Djerid (1882). AlokhtarDjouini. — de Alateur(c. caïd de —-des Ouled-bou-Salem (c. — de la banlieuede Tunis (ce. caïd du Cap-Bon — de Gafsa (c. torité. Hassen ben Alohamed es Sakka. de Tunis). c. c.(1903). des Souassi (1907). des tribunaux français. c. caïd du Kef (1899). Le caïd est incompétenten ce qui con. La Manouba. c. c. de Gafsa). de ba. L'Ade Tunis (1900). à Souk-el-Arba(1895).— de Kairouan (c. de(c. Hadi el Mrabet. de Gabès). de Grombalia). c. c. de SoukLa Skhira. de Souk-elSi Ahmedben El Hadj I-IassenLon.caïd de — de Alahdia(c. caïd cle Djendou. de Thala). AlohamedDouïk. de Gafsa). — de Souassi (c. — du Kef(c.caïd de Tadjerouine — des de Tadjerouïne (c. un sujet tunisien peut s'aKhemis. Saint-Germain. c. Bab. AlohammedSalah ben Attia. de Tunis). — Zaghouan(1899). naghia. connaît de Bechir Sfar. caïd inté. Aliben Hassine. Carthage. l'affaire dépasse les limites de sa comEl Abib ben Ahmedben Brahim des Matmata (1909). sorte de gendarmerie indigène. si Aoun (1909). (1899). Comprendla nia (étrangers) et de la banlieue Goulette.Caïdat Arba). el-Arba). caïd est illimitée. de Sousse). rimaire de Sfax. à Kelibi (1898). Le Mornag et leurs environs. de Sfax). pour porter à la connaissance de ces caïd des HammaTaïebel Moghraoui. — de la Skhira c. Les caïds peuvent être révoqués sur Chacune de ces circonscriptions comprend un ou plusieurs caïdats.GAI Moustafa ben Osmane. caïd — des Aladjeur(c. de Souk-el-Arba). Messaoud ben Mohammed el Arbi. (1888). de Kairouan). de Thala). la compétencedu ches (1910). MohamedSalahben MohamedSakka." — Sousse (c. Hamida El Abib. de Souk-el-Arba). c. V. c. — de Sfax (c.C. caïd de La Regba des sujets tunisiens. du Kef). caïd de entre le pouvoir central et les indigènes Bizerte(1902). nicipalité.(c. il doit transmettre le dossier à l'Ouzara. à Alédenine — de la Regba (c. Tahar Ladjimi. — de Monastir(c. Tahar ben Ahmedben Brahim.— de Béja (c. à Graïba (1898). de Alactar). Pour faire recpecter son autorité. à Gabès (1885). c.Kairouan). tout trente-troiscaïdats qui sont T Les caïds de Tunisiesont : d'Aïn-Draham(c. Hassouna Zouari. Salah ben Naceur. trats de khammasa. caïd des Ourghamma. caïd de — de de Zaghouan(c.La Mordes Djelass (1901). c. c.par un caïd.caïd des BarraCaïdat de la banlieue.— de des Matmata (territoire militaire). derniersles acteset les décisionsde l'au' ma (1902). de Alactar). — Teboursouk(c. dresser directementà l'Ouzarasans pasCaïdat. — des Ourghamma (territoiremilitaire). Il y a en la propositiondu Premier Alinistre. caïd cleMahdia (1897). c. — du Cap-Bon l'Arad. caïd des Ouladpas infligerplus de quinzejours de prison el ne peut pas punir d'amende. (c. MohamedLarbi Djellouli. Ahmed Sakkat. caïd de Sousse (1908).caïd d'Aïn-Draham. Nom du territoire administré ser par le tribunal (driba)du caïd. Chadliben Farhat. Maxula-Rades.caïd de — de du (c. c. Béja (1896). pétence. AlohamedSalah Baccouche. YounèsHadjouj. Amorben Salah ben Khalifa. riana. — Bizerte (c. — Medjez-el-Bab (c.

Marchegay. Sous-inspecteur des Contributions diverses. v. 1904. lette. 1897. de 1877 à 1879. Fabre. Caïd. pour 778. Houde. Bir-M'cherga et Smindja. 10nov.jusqu'à ce jour. Costet. Obert Lucien. Sainte-Hlppolyte-du-Fort(Gard). à B'ir-Al'cherga. Ecole nationale a Ans ei ivieuers ae cnaions-surMarne. com- et. ingénieur du. A. TRAVAUX : Création et exploitation directe d'une propriété de 800 hectares entièrement cultivés en céréales. Ingénieur arcimecte. Trouche. 1883.-gén.-prés. elle a reçu de l'Etat. 'Mabilon. d'effets. 3* année. khalifat. Arrivé en Tunisie Une première fois comme mécanicien sur un navire de l'Etat.fit partie de la comdes sapeurs-pompiers d'Alger de pagnie . MM..-prés.023fr. la Caisse Régionale était de quinze. rue Es-Sadikia. de Beaumont. 12.el .-Pyr. Rousseaux. La Caisse Régionale a été constituée à soldante limitée. le nombre des caisses locales affiliées à.Fit partie cle la milice algérienne. secr. d'artillerie de réserve. le comte E. Premier président. 50.. 3. Propriétaire agriculteur. de 1846 à 1852. le Bey de Tunis de 1862à 1873. 1899.000fr. prés. Popul. L'importance de ces chiffres indique que l'institution répond à un réel besoin et qu'elle a rendu les services que l'on pouvait attendre. de là Casinière. Le Vacon. du Nichan-Iftikhar.000 fr. Prêts consentis :1" 'année. Houde. en 1907. Conseil cle surveillance : MM. 1876. P. entré le 12 janv. du mois d'oct. Volet.Marie.. 2" année.de la Casinière. Mabilon.000fr.une avance de 200. 1S53à 1859. comme sous-lieutenant en 1848 el lieutenant en 1850. pour 1. Courrat.9 fév.276.ETUDES :Ecole d'Agriculture de Tunis.557fr.. prés.un témoignage officiel de satisfaction.président de la Société des Courses de Soukel-Arba.inspecteur de la Voirie de la ville de Tunis. . off. Caisse Agricole Coopérative d'Aïn-elAsker. Depuis sa fondation. Coanet. de Alory. de 1837 à 1841.Orthez (B. Mabilon. comme dessinateur. du Ni- . depuis 1910. de juin 1879à déc. elle escompte les effets souscrits par les membres des sociétés locales et endossés par ces caisses.Bernard). diplôme d'honneur au Concours Agricole de Tunis 1907.Grenoble (Isère). off. Muzart. d'effets'et. Toutes opérations de crédit mutuel agricole. 1880. le 10 jan. Carrier. Maximum 5. Administrateurs : MM.353fr. du Nichan-Iftikhar. Ce capital a permis à la Caisse Régionale d'escompter aux Caisses locales : en 1906. dressé en 1882 le plan des ruines de Chemtou. MM. Tunis. cle 1841à 1844. 1905. le 25 janv. CAILAR(Roger DU). Caisse Régionale de Crédit Mutuel Agricole du Nord de la Régence.. a dirigé. Si Mannoubi Darghout. 1907. conducteur des Ponts et Chaussées du 1" juin 1847.30 sept. 1883. 15. Houde. 36 membres. a donné sa démission de conducteur au cadre français. dressa des plans de terrains et de diverses constructions particulières. Vinvent. et La Gou. Nommé par hamra de S. Mercier. a dressé le projet cle la distribution cle ces eu. les travaux de maçonnerie du tunnel de La Alanouba et l'ouverture de 30 kilomètres de chemin de fer français. cle Waren et Gounot. MM. 1881. comm. Volet. Alédaille d'or à l'Exposition Coloniale de Alarseille 1906. Gouvernement de S. tr. elle fait à celles-ci les avances nécessaires pour la constitution de leur fonds cleroulement. a.Tunis. Le Bardo.369fr. Faure-Dère. à Carthage. 24.en congé illimité le 22 fév. Obert Edouard. conseiller municipal de Souk-el-Khemis. lion". Le Vacon. Charmetant. Delaporte. de l'Instruction publique..-en vertu du décret du 25 mai 1905. Si Moustefa Dinguezli. atlaché aux travaux de la restauration des anciens aqueducs de Carlhage.a reçu. à Douera.84 CAI chan -Iftikhar. 1863. CAILLAT(Philippe). Saurin. ce caïdat.Khemis).Te Bey. Billy. 55. du Conseil d'administration et Directeur. ETUDES : école Vaucanson. J. en 1845. CAILLOUX(Maurice. dans la plaine de Souk-el-Khemis. entièrement souscrit. 5.ux clans in ville de Tunis. Dix membres fondateurs :MAI. à la mort de son titulaire. 1860. toutes les localités du caïdat de Tebourba. M.). 1S60. comme lieutenant à partir d'août 1856. à Grenoble. 9 oct. Deligne. architecte du Collège Saint-Louis. domaine du Kaïdiat (Souk. A. Fonds de réserve au 31 déc. 1873 au 10 janv. 1846dans l'Administration des Ponts et Chaussées à Alger. v. Tunis. Le nombre des porteurs de parts de la Caisse Régionale est cle 140. et une seconde fois en 1859. Mabilon. a fait publier en 1877 un plan de Carthage. la Caisse n'a eu aucune perte à subir :les prêts ont été intégralement remboursés aux échéances fixées. acceptée le 19 fév. 966 fr.off. 1907. secr.000hab.162fr. rue Kouttab-el-Ouazir.000 fr. ce qui a porté son fonds de roulement à 250. 44. brigad.. Nov. Au 31 déc. sur la proposition du Directeur général des Travaux publics. Le taux d'intérêt est de 6 %. ayant été rattaché au caïdat de la banlieue. au capital de 50. La Caisse Régionale a pour but de faciliter les opérations concern' l'industrie agricole effectuées par les membres des sociétés locales de la circonscription . 2 janv. Jerù. v. Morand.BUT: Prêts agricoles pour une durée de trois mois à cinq ans.-prés. 1826..

Th.Al. M. Béja. M. Roederer. Charles Carrier.CAI portant ensemble 482 membres.M. Gille.Le Goubellat. . Al. Al. D1M. nag. M. Houde.M.El-Aroussa. Chamboredon. Souk-el-Khemis.Alassicault. Directeur des CaissesLocales cle Crédit Alutuel Agricole : Aïn-el-Asker. L. GiIhodes. Dufrénoy. Goubellat. Al. Al.D' Al.G.. Louis Alielle. Pont-duFahs. H. Daste. Grombalia. X.. ClémentRaffm. Geauty. Ducm'til. 85 Yigreux. Al.M. Bou-Arada. AlorMedjez-el-Bab. Cyrille Ilugon. CaissesLocales indépendantes : Alateur. M. Oued-Ramel.Alfred Gousseau. : Tunis-Sud. Al. Tebourba. M. Trouillet: Tunis-NordOuest. M. . M. M. Tabarca. Gilliard. Alvarez. Borniche. Alunchar. Mornaghia.

entre])' de menuiserie. Tunis. ETUDES : lycée Carnot de Tunis. Direction CALO 3 nov. de Grombalia.«Au Bon AlarDiseChapelllerieParisienneJ. CAMPENON ( Jean-Bapliste-MarieCambon l'institution des contrôleurs Edouard). Tunis. Cambon eut l'Exposition de Florence. Tunis.cantonnées cière cle la Régence par le rembourse. Conseillerde la Société Dante Magasins de la Alighieri.préfet du Doubs gérienne. à 8 k. Casino du Belvédère 1S71). et un direct'des Finances. à l'hôpital 11 ô p i la 1 Civil Naples. confiée 1883.. 1872).Sadok'en 1S59. Cagliari(Sardaigne). médaillehonorifique. La CompagnieAlpecteur général des enfants assistés de ne».cleTunis en 18S5. de Turin et de des Finances. 1874).l'Act Torrens et Tunisie en 1854pour aller prendre part créa le tribunal mixte.Grand Café de Tunis. crétaire général de la préfecture des Al. et y revint lieurection des Travaux publics en 1882. créée le 4 ocl.Il créa enfinla Di. nommé did. VASSEL.Cambon de la gare de Fondouk-Djedid. rue I-Ian. du Nichan-Iftikhar. Jules-Ferry.Chef de fabrication aux Alonopoles.bat. (1876). Tunis. à Directionde l'Enseignement en 1883 et qui il succéda comme directeur cle l'Ela Chambrede Comm. gni. Médecin-chirurgien Italien et à l'hôpital israélite.M. d'altitude.86 CAL — CAM CALAMIDA (François). pés pur le 4' bal.Arba. médecin-chirurgien adjoint à l'hôpital italien G. en 1S98à Londres.Des justices clepaix furent créées. Depienne. Il «liquida»la situation finan. il est membre par la. comm. en 1890à Constantino. Cambon fut nommé en 1886ambas.).caïdat du Cap-Bon. du Nichan. d'Af. où sont palement ses effortssur les Finances cl Draliam. Jules-Ferry.pour C. à S00 m. médaille 18S2) que française à Tunis. 2 avril 1875. 1858. c. l'école isruétile de la llufsiu. Facultés de Rome. spécialiste (bâtiment des pour les maladiesvénérienneset syphi. un directeur des Contribu. et un républicaines.Doc. dans toutes ses parties.qu'un assez court séjour.chev. Août 1893. On sait que ple. Voy. Déc. On doit à M. il se mit cou.ché».gé par Ahmed Béy de la direction de tions disparues et fut installé le 24 avril l'Ecole polytechniqueclu Bardo.off.' Générale non.Sousse'.mais il n'y fit celle fois sadeur à Madrid.48. tobre 1884).TRAV. tous français: furent mis par M. Klûlh. Tunis. Lumbroso fecture des Bouches-du-Rhône (sept. 61. caïdat d'Aïncoulât au Trésor français. docteur en médecine et chirurgie. d'inf. lég.undirecteur des Douanes. El ïf. fut arrêté et banni au coup d'Etat étrangèresreprésentéesen Tunisieleurs du 2 décembre 1851 pour ses opinions tribunaux consulaires respectifs. d'argent grand module au Concours de nommé ministre plénipotentiaire(1Sfév.Tunis. AluniIflikhar. r. Négociantet industriel à Sous.division. Résidence. l'Etablissement Thermal de la Seine (déc. bijoutier. avocat. sans qu'il en annexe de Tabarca.1.de Haï. 1878).Draham. cole clu Bardo. salines de la Princesse. ETUDES nis. lég. à la tête de la nouvelleadministrationfinancière de la Régence. vers immeubles de rapport.mort en 1891. né à Tonnerre le 4 (Yonne). L e «Petit Paris». rétablie par Alohammect Al. l'école des filles de Bab-Djemis en desponibilitépar le Gou. quelques compagnies du 3' la Justice. à 2 k. médecinde la Compagnie((L'Abeille».1843. de Paris.publics. se. av. Cambon introduisit.suite Campenon fui général do libre de l'Académiedes SciencesMora. médecin-chirurgien. sénateur et trois fois ministre les et Politiquesdepuis 1891. Industriel. teur. antérieurement à un Italien.aliénés).(l'ameublement). Tunisia Palace. CAMP-SERVIÉRE.Baraquementsoccutions diverses. ce qui amena la suppression demillions) la Commission financière internationale (13oc.M.bijoulier. de Souk-elCAMP-DE-LA-SANTÉ.à la guerre de Crimée. 1884. : Casino CALECA (N.Korbous. Ravolti el av. Cambon mai 1819.il vint à Tunis et fut chartribunal français remplaça les juridic. d'Air.Grands litiques. Al. Camp militaire. bazar. ment de la dette tunisienne (142 SidiCAMP DE SIDI-EL-HANI. . Divernement (16 mai 1877). 1890. C. civils.révo. qué commerépublicain(juillet1873).la tenant-colonelà la mort de Taverne.puis. d'or et grand prix à et résident général de la Républi. c.des Tr a v a u x (Enrico). l'oeuvreel porta princi. d'inf. Médecin-chirurgien.•Garibaldi. ETUDES : Universitéde Cagliari. Recette : lycée Italien de Tu-. CAMILLERI. «La Dépêche Tunisienins.ieto liés-Maritimes(avril 1871)et de la pré.préfet de l'Aube (fév. 1878.24 mars 1864..el-Hani. EUSÈBE de la Guerre. Médaille préfet de 1" classe à Lille (déc.Alutitia. CAMBON (Pierre-Paul). Capitainedepuis arriva à faire supprimerpar les nations 18.Théâtre cioal de Tunis. CAMILLERI (Sauveur). de la Légion d'honneur. se. il quitta la Al. mission de réorganiser la Tunisie . d'Aïnrageusement à. av. chefde cabinet de Jules Ferry (1870).

4 août 1864.première médaille d'or au vinglenaire clela Sociétéde Géographie et d'Archéologied'Oran (1899).-Or. :1e l'Ordre clu est fixé en principal à 10..Alos.diplôme supérieur d'arabe. El-Aricha».Sidi-Brabim. l'Institutde à. clucombat cle la succursale de l'AgenceHavas. droit administratifet coutumes de 2' cl. travaux de voirie et de bâger el d'Oran. Le canoun publique. de chaque année. Repré. les de la Stalisliq. de la Ligue Alaritime Sectionde Bizerte. cle sement et de revision clu produit brut moyen annuel de chaque olivier ou datl'Instruction tier âgé cleplus clevingt ans. publics en Tunisie.cle Nemours.TRAVAUX : DES : lycée d'Al. 188S. 11 oct. ancien officier-interprète tive. Interprète à la. purifies. 1885». oct. premiers pendant vingt ans. d'Académie. rédacteurà nes d'Hercule (itinéraire d'Oran à Tan«l'Echo d'Oclu Maroc». cle la Légiond'honneur.et cle «La Nature cle1897à 1900. anoff. puis du Nichan-Iftikhar. agent voyer d'arrondissement au ServiceVicinal du détravaux partement d'Oran. du Ni(Dordogne).30 par 100fr.chev. 1883.po(Corse). ques. 29 déc. du montant cle celte évalualion. rue Al-Dja. à la «Géographie Non publiées : nombreuses cartes de préfecture d'O.impôt est.éditée par l'Imprimerie Ra. Impôt annuel fixe datant du 4 CANAL (Joseph-Afarie-Ange).Directiondes Travaux publics à Tunis. rédacteur a «la DépêcheTunisienne». tage. nombreux timents civils dans le département d'OSergent cle ré. Marina. «Géographiegénérale générale de la Tunisie».effectuéenar des commissionsde recenk'iia-r.du Nichan-Iîti.ETU. Mai 1903.l'Algérie et de la Tunisie. Ôudjda (Alaroc).. premier grade cle capacité en législation algérienne. 55 représentations au Casinomu. assis sur l'évaluation IS45.Perpignan (Pyr.«Alonographies au 2" zouaves.rbe de la Smala-des-Souassi pide.«Lestroubles clela gent au 2"zoua.off. médaille d'honneur (argent) de la Ancien élève Société nationale d'Encouragement au clel'Ediplômé 1 Progrès. Officier-interprète clel'acréserve.Voir Iles des Chiens. Conférences: ran. etc. comédie en un acte.auteur cle la revue «Tunisi. 1901-1908. ETUDES : collège de Ribérac et écoles d'Alger.Ane.Ribérac off. ou. comm. du laganem (Oran). Le canoun esl perçu à la Direction pendant générale clés le :l" nov. de la reddition d'Abd el sentant cle l'Association internationale Kader.ger)». off.Sedbou. fév.cle Tunis. correspondent cle la Sociélé des Oam. 1 SUCCESS : ser. Tunis. de indigènes.la Marine à la Baie Ponty (Bizerte).off. llppeville(Algérie). tionnaire.ran.-prés. PUBLIES: OUVRAGES «Histoirede Tlemserve cen» (avec Louis Piesse). 87 cole nationale d'Arts et Métiers d'Aixen-Provence.19 déc.Bizerte: pr. ries». Tï'av. les second dix ans. 1896.Brevet supérieur. 1872-1900.médaille de sauve5 juin 1890. Directeur de. de la Société«L'Algérienne» zira. CANTON(Albert).anciennemenivicel'AgenceHavas. v. chef du Bur. membre de Carthage.. Artistes algériens et orientalistes.Capiiaine territorial clezouavesattaché à l'état-major clela Division. président de la Société «l'Algérienne» 40.). juillet 1840. son traitement et les insectes vésicants chez les Arabes». légraphes' SUCCESS' : instituteur1903. raire de la. Cet. pre. d'Académie. ((RevueNord-Africain».Instituteur et receveur des Postes et Témier prix de prose au Concours littéà Porto-Farina. SUCCESS' : 1865-1872. 1906. 1908. faisant fonctionsde vice-consulcle France en Tunisie et en dernier lieu à Thala.«Les colonves. 1857. directeur de l'é.adjoint franco-n.CAM — CAN CAMUSSI (Henri). lauréal pour sa «Géographie générale cluMaroc». française. agent el conducteurdes Ponts et Chaussées à Oran. Ganoun.Les nouvelCambodge.off. parlera». TRAVAUX : «La rage.1" juillet 1874.directeur de récifs de la bataille d'Isly. médaille d'honneur de Thala. médaille cle vermeil pour la «Alonographiede Tiare!» (1900). Phil'unis. du Nichan-Iftikhar. orf. frontière marocaine.la Compagnie . ancien contrôleur civil et juge de paix. Bizerle en juin 1910. d'Académie.frappant l'olivier et le dat21 oct tier. expédi. ran». ((Journal asiatique».P Niclinn-Iflilclinr nbliciste direct de la cien secrétaire correspondant de la Sosuccursale de ciété de Géographied'Oran.adjoint au Commandant militaire de Tunis. attaché aux Travaux de la Marine (construction de la BaePonty et de l'arsenal de Sidi-Abdallah) en qualité cle cher cle service subdivjsionnaire des Travaux hydrauliques de CANAL(Albert). des Auteurs et Compositeurs dramatiCANAVAGGIO (Antoine). créé à CANI(îles).14 août 1875. les plantations et les oliviers nouvelleclu Matériel et ment greffés sont exemptés d'impôt.cole nicipal du Belvédère. à Tunis en 1897. chan-Iftikhar.off. 1868.

après Grombalia : Soliman.à la zone peu base rectangulaire. C.l'hiver est cle 3°1. dans les riantes louche à l'hygiène du colon qu'à l'agri. « Comme comparaisons. matologique. le ras' El-Ahmar.frontière algérienneet en terminant minima obtenues à. AIl. le ras' El-ForLa température minimum observée tass. les tris. puis les villages de Korbous (stationsthermale). les «Pluies en TuAl. tefa.leras' Sidi-AliEté 10*6 13°66 el-Mekki(près de Porto-Farina). à clila colonisation. située parallèblit clans le centre clela presqu'île.tandis que là plaine cle Grombalia. .Dans ces régions cen. On ne saurait quelquespoints clela presqu'île.la culture des céréales pourra être jointes effets du paludisme.88 CAP ETUDES : leur résultat que peut procurer la préElectrique de Sousse. il en sera de même dans la vallée la mer exerce sur l'atmosphère une heu. le ras' Kahoudia. les gelées sont extrêrares. en plusieurs zones d'après la quantité mor. ?(*. Oct. la pureté cle l'air.parfois seulement. l'agriculture pour la sont.Gabès.les Kelibia.le ras' Mar. Sore et sémaphore. d'eau tombée clansle cours d'une même CAP-BLANC. le ras' El-Koran. conditions d'uniformité sont beaucoup plus accusées qu'ailleurs. Menzel M.nisie». et caïdat de Bizerte. en commençant terons les différencesde maxima el de à la. dit Al. cleBizerte. Bon. Lieu. Dans son zira.le ras' Sfax le ras' intéressant travail.Phareconstruit en forme cletour sur Kournine. arrosée par des Allemand-Martinclans son aperçu cli. Puissance éclairante : 2. collège Saint-Charles. caps de la Tunisie sont. llammamet. 1882.Za'lfa.clel'oued El-Abid. en nombreuses. le cap Automne 7"6 11°71 Gamart. lycée Carnot de sence clela mer. mement « Les précipitations atmosphériques le cap Afrique (près de Mahdia. Sidi-Daoud. le ras' Alamoura. à 8 k.A Kelibia. cle1S85à. de Grombalia.Mahdia el ne "° diens. c. l'élevaculture proprement dite. du littoral et l'on obtient ainsi le meilOn trouvera une intéressante étude . C'est avant ge des bovidés surtout sera rémunératout un climat insulaire. leurs lacs.le cap Hiver 7"6 10' 25 Serrât. nous ciLes principaux Cap (en arabe : (d'as'»). C. année.les régions. puisque l'on esl exposé Tunis et Faculté de Droit d'Alger. située clans la zone pluvieuse caractéristique du centre CAP-BON. les et d'Agriculture du Centre. appartiennent. et les colonsn'ont pas à y redouter. la vigne désirer une contrée mieux située pour pourra donner d'assez bon résultats». Aotieria el Furdjouna. surtout si l'on s'étaLa Da.les équidés.A. à la frontière tripolitaine. «La belle région cle Nabeui offrira.prêsenle matiques très favorables au développe.leras' Zebib. «Le Cap-Bon. habitation des gar.des conditionscli.pluvieuse de Gnfsa. le ras' Bou-Tria. Secrétaire de la ChambreAlixtede Commerce jours être recherchée. intéressant plus particulièrement dans celle contrée montagneuse. ve appartenir à deux zones distinctes." dans agricole pouvant offrir des ressources un travail paru dans le Bulletin de la suffisantesaux colons qui viendront s'y Directionde l'Agriculturede juillet. établir. conditions agricoles au po'inl de vue Tozegane. 1893. sans oublier les alentours cle que. le ras' Aîos.lcladu Cap-Bon. Alenzel-Temime.Soliman. le 9'3 10"25 Printemps cap Bizerle.prairies du plateau de la Dakla. Ils trouveront en particulier dés Nous en extrairons seulement deux pe. c'est-à-direen basées sur huit années. AllemandAlarlin. le cap Bon (ou ras' Addar) le ras' El-Alelah. quantité d'eau reçue. au Cap-Bon. Ginesloiispartage la Tunisie Tourgueuess(île de Djerba).débit de tabac. géologiqueci conclut ainsi : « Nous pouvons dire que celte presLa péninsule du Cap-Bon a été plus particulièrement étudiée dans son en. l'altitude moyenneest celle des plateaux forme un plateau continu très riche où de faible élévation.l'élevage pourrait être pratiqué avantatrales on évite la trop grande humidité geusement. Pha. le ras' Dourdàs.Ce sont toujours favorables à toutes les cultures. le rasSalakla. de moyenne fertilité. c.les bovidésseront ment de la colonisation.qu'île est une région essentiellement semble par Al. Kourba.000becs reçoivent que cle200à 400 Le CapCarcel.le cap Blanc.bou . tant en ce qui exploités côte à côte. peu te à l'élevage. du Cap-Bon. d'après celte étude. mat sain el constant. en les régions de marécages. La presqu'île du Cap-Bonse trouPhare et sémaphore. suivant la côte en allant de l'ouest à l'est Tunis Cap-llnn el du nord au sud : le eau Nègre. un sous-sol el un sol des plus être connueset évitées. le ras' Dimas'.oueds assez abondants. le ras' Dje. el.conditions excellentes pour l'élevage sages.cleTakelsa-Aouina. (( La constance du climat doit toutenant de réserve au 4"zouaves.» beui.sont inégalement réparties.En arabe «Ras-Addar». et malgré un sol .eiiiiuid-M'arliii étudie encore. l'extrémité nord-est. à 1 k. liman et une partie du massif du Bou«(-. dont lement à la côte sud-est de la péninsule.caïdat de la Tunisie. l'un de l'autre. qui présentent quelque danger de malaria peuvent facilement outre. est donc ranLes principaux centres du Cap-Bon gée parmi les régions cle Tunisie les Na.plus propices a.1902.reçoit de 400à 500""d'eau. EhAouaria.cle reuse influenceau point de vue hygiéni. le voisinage de teur. Tunis et au Cap-Bon. où comme on l'a dit trop souvent.à tous les vents maritimes.

Henry). 1 mie. 1873. paru el. 24. de l'hôpital. Capi. Thèse sur ries Maritimes. 2 déc. v.' cleM. vaisseau cle ré.Directeur : M. de Bizerte. Marseille.chev. Chargé de cours cle navigation à Sfax. en cite les auteurs. de la Société de l'hôpital israéanc. officier à la. fi' nancières et industrielles avec la métro.férences d'or. CARDALIAGUET enseigne cle (Félix-Joseph-Alarie). Tunis revue. dans son «Essai d'une descrip. elc.cle bronze de nis.donne également i collège cle Sarlal..Quimper (Fimstère). clu Nichan-Iftikhar. Al. vice-consulatde France. 1905 (mis en disponibilité ETUDES : lycée sur sa demande). service du personnel. Tunis. Commis au Contrôle civil et l'Elixir dentifrice de Carthage. Fai des noies sur la colonisation de cette culté de Alédecinede Bordeaux. Cap-Bon. de la Société des Courlite.d'Hydro. 1.i Saint-Cyprien (Dordogne). khar. 1903. Président.cle mutualité. Philippe Thomas passe en tres. 1903. officier à la : Faculté de Méde23 nov. serve . dans le n" 10 du Bul.-prés. PhnrmaM. agent. Décédé en juillet 1911.Jean . secréd e Bastia et taire. dont il est l'inventeur. téléphone méro : 0 fr. v. 591-56. en médicaux de l'Hôpital Sadiki de Tunis. de'Bas. rue de Rus1 : Pisie. médaille Journal bi-mensuel. diplôme ces administratifs parisiens journal d e capitaine la «DépêcheTunisienne». des Défenseurs de Tunis. successivementà Sfax. 5 août 18 90. Membre honoraire de plusieurs sociétés résumani les principaux faits.-G. Meyerbeer. égale distance de Tabarca.cé tion géologique de la Tunisie».Une. C cle des-écoles. I nistrateur du journal «L'Unione». 2. chev. d'Académie. de la Société de Mateur. rale Transatlantique. Sfax. M. de la Légion merce.ris . d'honneur.C. à Sfax. du Comité cle la SoCARDOSO(David). Alédecinede Paris. 1" juin 1896. anc.Grand diplôme de Charles). capitai.5 déc. C.ne et Universitéde Pise.CAP — CAR 89 CARBONIÈRE(Jean. 1896. Tu. Foix (Ariôge). 19.chevalier du Mérite agricole. ge de Cuis'on de la Couronne d'Italie. 42. A exerEnfin. Avociété de secours mutuels des vétérans cat-défenseur. Nov. anc. Receveur municipal en iunisie d août cours. l'un des fondateurs et ancien àdmi9 k. A réCAPDEVILLE (Xavier. de prévoyance sociale. avenue de Directeur du «Sport-Nautique». Le nu. Tunis. Prix -d'honeur de l'Edes Message. à ses. bachelier ès-letde région. Julien Raucher.médaille Iftikhar. de Ras-el-Djebel. 10 avril 1907. el c' cle Bizerte. commis rile 'Vgricole. 25 ans cle naviga. off. Quitté la Tunisie en 1909.la Mutualité.(da fièvre méditérranéeenne en Tunisie». Vice-président.Fait des France. savantes et de secours mutuels. Gabès. 1906.Professeur cle pharmacie el maà l'Ecole des Auxiliaires récemment.Success CARCASONNE lotin élève-officierclans la marine mar(Alphonse-Sylvain). «[*. Verry «De Hammamel à Kelibia. 18 6 5. les éludes faites jusqu'ici tières médicales sur le. secrétaire de la Chambre de la Marine d'Algérie el de Tunisie. grand officier du Nichan-Ifti<(CAPITALISTE TUNISIEN» (Le).cole dne Alédecined'Angers.cle réserve au taine au (long 13e d'artillerie. membre de-nombreuses associaécole . chev. Exposition de Paris pour chères.Alédecinà Kairouan. directeur de maison de com. clu A'iéà Tunis. ETUDES : lycée de Livourcours de navigation. du Nichan. d'Acadélelin de la. A. tion. capitaine cle Port.ETUDES: Résident Général. Alger. aperçu agricole».officierd'Académie. : collèCAPRIATA(Victor-François). D. Faci. dans son Rapport à. l'un des fondateurs de plusieurs sociétés italiennes de bienfaisance. c. rue pole el les pays étrangers.-prés.. 315-11. très. employé à la Direction clu B. 1852. off.31 chande. du Nichan-Iftikhar. au long cours.Cie Géné.tions cle presse. Phare el sémaphore placés à secours mutuels entre les ouvriers.ETUDES C" Générale cine de Bordeaux. cl'Acud.Mem- . lycée de Limoges.le < ciiie-chimisleà Paris.digé plusieurs rapports et fait des conscientifiques. rue cle Marseille. CAP ZEBIB. docteur" en droit.Thonaire. off. chev. château de Bous.890à nov. off. off. pharmacien de territoriale.Marie. Direction de l'Agriculture. 1863. 20.1 Office Tunisien. au Contrôle civil de Bizerle. c. CAP SERRAT. officier ne clé voitiier.20 avril ETUDES 1864. Tunis. Bizerte. Ecole . Sfax.déc. Violard. Capitaine tflikhar. PaAbonnement 5 francs "pur an. cle Directeur liter les transactions commerciales. Directeur clu tia . cle change. du Nichan. des Servigrapli. .

1877. au 2. Alanouba). d'or à la bande d'azur chargée de luation l'estimation à ce mode légale. qui esl perta.(Tunisie). zur cle six pièces. l'Etat a cédé aux communes d'artillerie.meubles urbains. Le langage courant continue à nommer «impôt de la caroube» l'impôt sur lu. et qua. recteur de l'hôpital israélite en 1899-1900. cleMahdia.' colonial italien à Tunis en 1905-1906. fondateur poli. le droit de substituer d'évaau 4. arbre très répandu dans la région méditerranéenne. sur le tout : d'or cations'des actes sont erronées ou inau chevron de gueules-accompagné cle suffisantes. 20litres d'alcool. Mûre. mais l'Etat se réserve une grenade cle sable allumée d'argent. de perméabilité suffiest une longue silique. caroube suilien. siliceux.en mé. 1849. V. vaCARDOSO (Alaurizio). aplatie. spécialiste pour les meubles. au chef d'azur chargé de trois étoiles d'argent. Elle lire son nom de ce qu'à maladies clu nez.La Alahdia. off.de «la Tunisie Franutilisé. de l'oreille et cle la l'origine elle était d'une caroube par gorge. Elle gredecine et chirurgie. Français .lauréat de la La caroube a. soit 6. paie d'argent el d'a. jardins cle Sfax. Présid' d'un de ' la Chambre dures. nu jane. chef d'es. il est emet. délégué peut teneur en sucre élevée. en est valeur de 6. di.gence par le décrel de 181(1. La famille de Carme. banlieue La Morsa. les Tunis depuis sa fondation. Cet impôt a été étende 1899 à 1902. Le caroubier. elle Fumel. à Aîonastir et Kairouan et-sur les terrains cédés à JANE DE PIERREDON (DE). peut pour les terrains Alaubeuge (Nord). armées un d'Etat ou caroube sur les loyers ' grand nombre d'officiers.25 % pour toutes les cle camp qui fut lieutenant avec Napo. 1884. C. enzel.ticulier. un maréchal caroube cle 3 % à 6. Sousse.aux villes de Tu. du Nichan-Iftikhar. membre du Comité des Fêtes de tes loyers dans la banlieue cleTunis.dé. L'Etat perçoit la. se crevasse et se creuse. caroubier.piastre. caroube dite des communes grève province de Guyenne et Gascogne. Depuis le décret. Caroube.rouge nuancé. servir d'arbre d'alignement ou bien CARNIÈRES (Victor DE). La caroube esl. M" Cardoso est le plus ancien avocat exerçant en Tunisie. à Tunis. de l'U. Juillet 1891. pour Aîonastir et Kairouan. elle (depuis janvier peut être consomméepar le bétail. droit.rurales. de la La locative des immeubles.te produit cle la caroube. cle La caroube des loyers est déterminée de gueules à l'épée haute d'argent. à l'exception des exploitations CARME chev.localités' de la. L'Ariana et tre chevaliers de Saint-Louis. la teneur en sucre étant Présid. vrages de marqueterie. "vint s'établir à Afenerbes. nion des TraLe bois du très dur. 1891. aj ànt 1896). La caroube lisse. 1902. chev. chev. la Cette famille a donné aux. un peu coriace et divisée lycée Bonaen un grand nombre de parte de Paris. Pour être ainsi de «l'Annexion»-. cée de Livourne (Toscane).Président de la vait le prix de location cle tous les imSociété italienne des "Militaireseh congé. Dans les agglomérations comcadron commandant les batteries du G" munales. ETUDES : sante. ployé à la confectionde meubles et d'oufa « lunisie ». de la.).çu par les receveurs municipaux. 26 fév. Agriculteur à Soliman. au d'après le chiffre de location figurant sur 3.loyers et sur la valeur locative des imdecine et chirurgie. anciennement originaire de la fur el à mesure des locations. membre du bâtis el les terrains cédés à enzel parConseil d'administration de l'hôpital ita.25 %. à La Alanouba. goût sucré et des graines jaunes et . Ecortelê : au 1.90 CAR bre de l'anciene Commission dé la Loi foncière. Légion d'honneur. et plus tard à la. Sfax el Kairouan.25 %. Docteur. Monastir.pour les jardins cle Sfax.r-ecb-Chott. de la Légion d'arbre de boisement d'honneur. de la Couronne d'Italie. comté Venaissin. donc une taxe sur les Sousse. leur locative des immeubles. créât. directeur de l'hôpital dudti successivement. trois flammes clu même. elle devient à la Conférence une un reconstituant énergique et bienfaiConsultative sant. au chef d'or.été instituée clanslu RéFaculté de Turin. ARMES : Doua. si les inditrois étoiles d'argent. intérieurement dont chacune renferme une pulpe licencié en loges. Ancienne monnaie cle bronze qui valait environ 4 centimes. E. on d Agriculture la cueillir en octobre.doctorat en mé. fin clu XV siècle. 100 kilos de fruits peuvent fournir sa (dep. du 14 juin 1902.nis. d'un vailleurs fran.ETUDES : ly. 31 déc. est susceptible d'un beau çais.varie (sauf le Kram. sous le nom de carouge. l'arbre doit être àbatlu vers la » et en « çaise dernier lieu du Colon soixantième année. Caroubier. Mai tuffeux.ché au Maroc. cle gueules au lion d'argent tenant les actes cle bail. léon au régiment de La Fère. La caroube mûrit en septembre.de 41 %. avant que le tronc ». V. La Goulette. à la.banvice-président de la Société italienne de lieue de Tunis sur tous les immeubles Bienfaisance depuis 1906. directeur de.

de Tunis. Par sa situation à l'étranglement qui divise la Méditerranée en deux. ligne électrique T. Ce furent des Sicloniens qui établirent là leur «effiporium». en mer. On appella ce nouvel établissement la Ville Neuve : Kart-Hadachah. A Porto-Farina. classer les : ardoises.-G. contenant. basaltes. A Tunis.903 à 1908. de deux mille pas de circonférence. 45 les 100kilos. Elle existait déjà au XVI' siècle av. Alembrecle la Chambre d'Agriculture cle "1. Kl (F. «la fugitive». C. On donne le nom cle carrières aux gîtes non classés comme mines el appartenant à. elc..CAR Le caroubier se propage par semis. Carrières.Maréchal des logis de réserve du train des équipages.: c'étaient les Magalin. ce titre aux propriétaire du sol. différenciées par les dimensions des siliques. Président de l'Association des Colons de "1901à 1905. L'exploitation d'une carrière doit être déclarée au Directeur des 'travaux publics. substances terreuses et cailloux. le sommet avait primitivement la forme bombée de la colline de Sidibou-Saïd : on la rasa pour y établir une . Plusieurs hôtels. Sldi-bou-Saïd et Gamart formaient donc une île assez semblable à celle cle Zembra. Entre les deux groupes se faisaient d'incessants échanges. clu Nichan-Iftikhar. poste cle police Cathédrale. enceinte. la HISTORIQUE colline où s'élevait Carthage et celles qui l'entouraient.. J. Plus tard. au pied cle laquelle elle creusa un port. une colonie de Syriens sous la conduite cleDidon.200quintaux environ. et traversée par'de nombreux canaux' marécageux qui reliaient la Sebkha. formaient. mal reliée au continent par les terres que coupaient clu côté cle La Goulette plusieurs passes et par la bande sablonneuse de La Soukra. à. kaolin. plus étroite alors que de nos jours. Cette première cité s'appelait «Carabe». orphelinat Sainte-Monique. L'exportation de la caroube n'atteint actuellement que 1. Il en existe deux variétés en Tunisie. Dans la catégorie «carrières» on doit. fondateur du Crédit agricole à Béja. 28 avril 1895. En face-d'elle el de l'autre côté cle Byrsa se trouvait un village indigène formé de huttes. caïdat de la banlieue. non qui persiste sous la forme cle La Alalga. du Comité cle Béja de l'Action républicaine. Deux médailles au Concours agricole cle Béja. v. Les collines cle Byrsa.-M. et ce que les commerçants apportaient ici c'était surtout des produits égyptiens ou cypriotes. cet endroit était tout indiqué pour l'emplacement d'un comptoir où s'installèrent les premiers navigateurs. sables. présid. La caroube vaut à Alalte de 10 fr.. argiles. là où devait s'étendre le havre primitif. R. cle la Caisse cle Crédit agricole de Béja depuis 1905. grand séminaire . . pouzzolanes. A partir de ce moment. terre à foulon. plâtre. aux temps préhistoriques. grès. la ville se développe rapidement. Alunchar. laves.prés. près de Béja. aborda au même endroit et acquit la colline de Byrsa. 3 et 4 francs. Les carrières ne peuvent donc se donner en concession par l'Etat. Musée Saint- 91 Louis. amendements. CARTHAGE. le surplus de la récolte étant généralement destiné à la consommation sur place des chevaux. de Tunis. CARRIER (Charles). engrais. granit. qui s'élève en face d'elles. c. Agriculteur au. Station sur la. produire 60kilos.-C. (Primaliale cle Carlhage). 2 avril 1872-. d'où le nom de Carthage. pierres'à chaux. Lyon. Monastère du Carmel . le tombeau du cardinal Lavigerie. pierres à bâtir. Chapelle Saint-Louis. : L'antique «Carlhago». à 16 k. Riana au lac cleTunis. marbres. on l'entoure d'une . une véritable île. au pied desquelles se dressent encore les blocs énormes de thermes cl'Antonin. off. à fusil.) ïf [îSj§. à quinze ans. à p'oleries. probablement sur les hauteurs de Bordj-Djeclid. et un arbre peut. 70 à 13fr. la caroube est vendue 10 francs.

Après une point qu'il marcha vers Carthage.Après une leur ville qu'il voulaient détruire. les envoyés romains donnèSyracusains et les Carthaginois voulaient rent aux Carthaginois l'ordre de quitter punir d'avoir pillé Afessine. où.-C).puis Asdrubal guerroyent en Espagne. avec lesquels elle passe un pre. comprenait deux cents galères. au profit des Romains.000 hommes.fin à la première guerre punique (241).000talents et s'engager de la terre. dépouilpagne : l'armée de débarquement. débarquent thaginoises s'unirent pour fabriquer des à «Clypea».numide.. La chute de Tyr.monien Xàntippe est fait prisonnier par meux temps d'Echmounn. Carlhage possède à l'intérieur un à Carthage et est cruellementtué par les important territoire où ses nationaux. les Romains. traverse la Gaule. n'ayant pas cony créent des comptoirs. que toute la Sicile tombe au pouvoir de puis en 223c'est Annibal qui leur succède el. est vaincu à Carthage par ce qu'on sait des forces qu'elle mit en oeuvre pour cette cam. prennent cette «d'Icosium» (Alger). Carthage. les décime.-C. qui empiétait consries. le-consul deviennent maîtres de toute la côte de. battu et tué en 4-80. MERCENAIRES. d'où la' seconde guerre puniHannon.en Espagne. malgré l'interranée. — PREMIÈRE GUERRE PUNIQUE.de leurs services. les femmes donnèrent leur cheet marchent sur Carthage. Elle réclama La lutte des Grecs et des Carthaginois auprès cle son ennemie. qui envoya dix en Sicile dura un siècle.-C. à la suite de laquelle pres. porta ses yeux du côté demnité de 10. elle dut livrer ses prisonniers.-C. éclata la première après avoir exigé de la ville ennemie la guerre punique. avec des alter. dans un combat qui mel et une partie de la Tripolitaine leur ap. cle la Sicile esl. Corse. Rome alliance avec les Romains contre Pyr. la Sardaigne.velure pour faire des cordages et soute- . port. Sous la direction de Alagon. débar. fils de Romains.intervint en prenant parti pour lui. payer une infaite sur mer. mais Roson fameux périple. Amilcar de la colonisation les attire dans le défilé cle la Hache et L'expansion grecest ainsi entravée et même que diminuée.une en son pouvoir et elle étend des comp. après thoele. parmi lesquels Caton. mier traité en 509av. en 250. Alalte tombent thage. . assiègent Hiptoirs sur la côte africaine jusqu'au delà pone-Zaryte et Utique. les Amilcar. La partie occidentalede la Sicile. Rôgulus et le théâtre de la guerre est En outre.poussa ce dernier la constatation de la thage elle-même. après sepl ansont établis dans de riches cités : tout nées de lutte héroïque. Carthaginois.Mais il est battu à son tour.ses'éléphants. puis celle ne de celle-cifut l'envoi par Rome d'une de toutes leurs armes. tyran de Syracuse.pour régler le différend. les Grecs faillirent prendre Car. Annibal.fameux : «Defendaquoque Carthago !». — Amilcar d'où conflit et première guerre entre les DEUXIÈME GUERRE PUNIQUE. et soumit les peuples habitant au nord Carthage était encore puissante. se développe encore jusqu'à ce qu'elle Asdruballaissant Hannon et Annibal se heurte aux progrès faits par les Ro.les Alpes et gagne la bataille de Cannes.vaincu les Romains. la puissance de la grande cité que.000 hommes..avoir laissé tomber de sa toge les figues quant au cap-Ron. au cours duquel il me lui avait imposé l'alliance avec un roi créa des établissements aux îles Cana. J. Alassiiiissa. On sait à quoi ment. limitant res.Metellas bat Asdrubal sous lés murs de puis Tabarca-jusqu'à. après avoir armée au secours de pillards que les tout reçu. tamment sur ses frontières.remise de trois cents otages. détruit Sagonte. victoire sur mer à Mylae (260)et une Devant une telle perfidie.fertilité de ce pays : à. Au commencement clu VI" siècle av. dernière et. franchit mains. lant. L'origi.92 CAR plate-forme sur laquelle on éleva le fa. détruite en 574 par suite cle cette guerre qu'eut lieu la réNabuchodonosor. Laissant Annibal dans le Brutium. Un . voulant achever la conquête Romains envoient en Afrique Scipion. et la flotte. vention d'Hannon. J. Rôgulus.de l'Espagne. rappelé en h&le. roi de Sicile. Cest en 460 qu'Hannon fit avait encore 700. il ne cessa de lancer son ans le littoral entre «Thapsus (Ras-Di. revient loyalement J. sous les ordres d'Aga. au mas) et Carthage (310à 307av. ses navires. la peut se faire une idée de la puissance cle dernière armée de Carthage. Le Lacédé. est vaincu aux le territoire correspondant à la Tunisie îles /Egates. en 268av. envoyé à Rome en négociateur. son retour. Un traité mit fin à la guerre.natives de revers et de succès. se montait à 300.mo. Carthage indépendamment des vaisseaux de trans. peu à peu les Carthaginois reporté en Sicile.prenant «Alaxula»et Tunis armes. cle la Sicile et de la Sardaigne. On qui détruit dans les Grandes Plaines. péril imminent. amène Carthage à volte des Mercenaires. accupa pendant trois de la Libye. Alathoet Spendius réunissent. et qui.commissaires. J. pectivement leur zone d'aclion.000 habitants. elle de l'Atlas. ville alliée des Carthage. qui. L'audace de Massinissu augmenta. Amilcar. rhus. malgré cette première dé.armée cle70.Zama. réclamant le prix prendre sa succession dans la Aléditer. assiègent Carthage. elle étendit ses comptoirs à ne faire aucune guerre sans l'autorijusque sur la côte occidentale du Alaroc sation cleRome. deux peuples. marchèrent sur Carla. devant le autre à Ecnome en 256. — C'est à la GUERRE DES partient. et. toutes les fractions carsous la conduite de Règulus. la Cyrénaïque et «Panorme» (Palerme).

rapide. C'eût En 14 av. le commerce y était nistration. un énergique cri d'alarme en un-livre plique difficilement qu'une ville aussi intitulé «Pour Carthage!» Seule.sur le grand nombre cle visiteurs qu'atpoque du christianisme.naires ou les -savants-. Depuis plus cle tre de Carlhage. enrayé cette rage de destruction. Il serait siècles. à la nouvelle capitale on le sait. le sol est creusé cle trous 411 convoqué à Carlhage par llonorius qu'y pratiquent les Aarabes pour cheret confondre les donatisles auquel pour cher les murs. tir.l'ordre de l'empereur Justinien. loin cle proléger ces Le martyre des douze Scillitains.gnit à un si grand degré de prospérité. après d'admirables épisodes Puis. Les Barbares saccagèrent les édifi. Partout. la reprit en 533 vants envoyèrent même des délégués sans coup férir. Elle comptait en. gouver. et pour en faire des moellons. a pris la responment où Auguste y envoya des colons sabilité de ce précieux héritage. les truction par les chrétiens des sanctuai.le sans coup férir. aurait et la dota d'une administration régulière. Zenon. reconstruire Carlhage. considérable. Alais personne. mit le siège devant elle. pour importante ait pu être prise en 439 par l'attention clu grand public. mais encore des corps saconsidérable.plus lard. sous les. Un proconsul.tres nations policées. et en face de l'inertie ou cle des rivales cle Rome.sation romaine et qui. elle les Vandales quand leur roi Gensëric. vis-à-vis des autaller.aux fêtes qui furent données. n'avait à la saiise de nouveau. En revanche. la mort héroïque de sa femme et la des.Arnobe. elle devient un utile par l'attrait que le nom. sous la domination romaine. capital qu'ils rencontrent parce que très florisasnte à cette époque. J. La prospérité de la vil.000âmes. parmi les fonctionpérité relative. les de valeur cle la part des Carthaginois. Rome y envoie On pouvait croire que l'arrivée en ce une colonie latine que Lucius Gracchus pays de la France. Carlhage'chrétienne. C'était. d'abord aux envahistrop long de narrer ici toutes les épi. les de fut l'Afrique. La colonie languit jusqu'au mo.d'Asdrubal. sous la domination des empereurs de Byzance.le retentissement a élé. les écoles. vants de France. Et. là. et l'on s'ex. Alalheureusement.les églises de Pise et de Florence. pendant tout le moyen âge. Carthage fut pri. ils achèvent la destruction événements qui marquent l'histoire cle de Carlhage. comtes et les orthodoxes ou Ariens. et ses successeurs y résidè.des vestiges d'une cité qui fut la plus ce. l'activité imprimée à célèbre encore des Saintes Perpétue plus ce pays par notre arrivée n'a fait qu'en el Félicité qui eut lieu dans l'amphithéâ. chrétiens vinrent à leur tour y enlever les colonnes et les marbres précieux. Alais l'histoire de la colonie ro.derniers blocs des palais de la grande res païens encore debout. maine n'offre pendant deux siècles que devint la capitale cle l'Afrique et atteides événements sans grande portée po.-C.s'attachèrent cle si empoignants souvetullien.l'indifférence non seulement de l'Admiviron 500. Après un siècle de pros. Un moment. elle prend le nom de «Co. les Cyprien nirs et de ruines qui ont vu se dérouler et plus tard . litique. une société tuniles bains y étaient fréquentés par une (d'Institut de Carthage».précipiter la destruction.sienne. la décollation cle S'-Cy. et malgré la décision des bords cle la Méditerranée. Lactance. les Ter. se termina par la reddition d'Asdrubal. les corps saBélisaire. tels sont. clans la profonles luttes Saint puis prit part Augustin. héritière de la civiliet Fulvius Flaccus eurent mission d'ins. s'y installa. pieuse par la découverte et la protection chargé de l'administration de la provin. une Seule. on sembla s'émouvoir.me matériauxtransporter de constructions. J. jusqu'au moment où gnages de sympathie furent adressés à la Société et les ministres.ces publics. celui vénérables restes. les grands des taupes. el bien d'autres monuments de l'Italie ou truction complète de la grande cité. Victorin et Saint-Augustin. a jeté foule élégante et cultivée.dix ans. puis des charrettes au loin. ou a pu voir. récit suscite autant d'admiration pour le vaincu que d'horreur pour la cruauté Depuis cette époque. qui fit trembler Rome et qui. sculptures les moellons leur sont payés. les gymnases. Des témoirent également. et également presque I vegarde de Carthage un intérêt per- .en France et à l'étranger. avec Alexandrie et Constantinople. les Municius Félix.Tunis Scipion Emiliemet .CAR 93 nir ce mémorable siège dont. de «Karfoyer de littérature qui paraît avoir surthago» exerce sur tant d'étrangers et tout eu son maximum d'intensité à l'é. deur des galeries qu'ils creusent comme contre les Pélagiens. les restes de l'infortunée ville ont de carrière. cle si grands événements. et pendant des et la mauvaise foi du vainqueur. Carlhage. s'enriprise antérieurement par elle de ne plus chirent de ses dépouilles.grande puissance maritime de l'ancien le prit un essor considérable et très monde.a donné représentations artistiques dont grandes neur de l'Afrique.-C. En 122 av. ordres de matériaux de constructions nécessaires de l'Afriqùé. brisant avant de les sorlu. mais Genséric fit de Carthage sa capitale.été une oeuvre à la fols pieuse et utile : lonia Julia "Karthago». à la tête de musulmans. lutte qui. par Hassan. sous l'impulsion tire en ce pays lu vue d'un site auquel que lui donnèrent les Apulée.servi sodes de la lutte homérique que les deux ! seurs musulmans qui y puisèrent les armées soutinrent. la des. attirer clans l'antique théâtre deux appelé par le comte Boniface. les luîtes entre les donatisprien. tous les jours. le concile de cité. en 697. s'étant embarqué sur.

sides. la traverse sur toute sa longueur. en effet. En effet. . de la rivale de Rome. Il semble. Dans quelques mois. celte colline constitue un coin d'un réel intérêt et très pittoresque. où le P. la Ténia. Sur le flanc de celle-ci. limité vers l'est par les montagnes clu Cap-Bon. ~. même informes. il eût été si facile de n'y bâtir qu'après avoir cherché s'il ne restait plus rien dans le sol. dit qu'il n'y avait plus rien à Carthage. en nombre cle points. Carthage. vers le sud. à nos pieds. . Il est vrai |que pour expliquer une telle inertie on a. un tramway électrique. après ces regrets. Et clans quel admirable site ! sur celte incomparable colline cle l'Odéon ! 11 nous reste. au moment où nous écrivons ces lignes. pendant dix ou vingt. pour acquérir la conviction que si certaines parties cle Carlhage ont été complètement détruites par les chercheurs cle pierres ou les archéologues. La Goulette. (Consulter à ce sujet le «Guide express de Carlhage».détruire et enlever ce qui existe. des habitations modernes vont s'élever au milieu de ces derniers restes de la Carthage romaine. saïques. la limite de deux lots traverse même. le Bou-Korneïne. Du reste. il n'est plus possible maintenant de dire qu'on ne trouve plus rien à Carthage en présence de ce qui a. au pied desquelles un point blanc indique l'emplacement des eaux célèbres de Korboùs. au milieu de squares ombreux. qui explore depuis tant d'années les ruines de Carlhage. s'ouvrent des tombeaux puniques formés cle grandes dalles inclinées l'une vers l'autre à la manière d'un toit. et au point de vue purement pratique. par M. reliant Tunis à Carthage. clu haut cle la colline de Byrsa. les nombreux restes cle murs. mais les milliers cle mètres cubes de pierres qu'on a retirées et qu'on retire encore tous les ans cle Carthage ne sont-ils pus une éloquente et irréfutable réponse à ceux qui donnent d'aussi piètres iraisons ! U suffit' de voir. Khôreddine.de conserver. dont l'enclos renferme la chapelle de Saint-Louis. que Carlhage doive bientôt sortir du long sommeil où la barbarie musulmane l'avait plongée. le site de Carlhage : une pointe s'avance vers le sud-est clans le golfe. et. panorama qui compte parmi les plus célèbres du monde : le golfe de Tunis. lagune cle sable le long de laquelle s'égrènent Rades. plus près Byrsa. sur les aulres centres d'hiverneurs. où l'on a fouillé inl'immense el complètement encore luxueux monument que constituait l'Odéon. si plein d'admirables richesses marmoréennes. cle l'antique cité. pioche du Français n'a pas encore détruit et ce qu'elle a trouvé el classé dans les musées. l'une circulaire. c'est le vestige de la jetée qui protégeait l'entrée des ports cle Carthage. précédant le Alusée Lavigerie (voir au mot Alusées). les vestiges intéressants que l'on connaît déjà et ceux que l'on pourra encore rencontrer ! C'eût été un charme de . Sur le plateau de Byrsa s'élève le couvent des Pères Blancs. un admirable. Délallre.. et . vains.) . élevée à l'endroit où l'on suppose qu'il mourut. ônumôrer ce que jusqu'aujourd'hui la. Il est certain que si. . des restes très reconnaissantes el dignes d'être conservés. au sortir des ruines cle Carlhage. où s'élèvent les restes cle plusieurs charmantes villas décorées cle colonnes torses. Voici donc ce que les visiteurs peuvent voir à. la colline cle l'Odéon. Un vaste jardin renferme les richesses archéologiques. Sa conservation eût au moins donné l'idée cle ce qu'on eût pu faire sur une grande partie de la surface cle Carlhage depuis l'occupation française. il finira avoir -plus rien à Carthage. sans vouloir faire respecter les restes. la montagne aux deux cornes. d'ailleurs. très visibles du haut de la colline. le D' Carton. Carlhage aurait présenté ce grand avantage. paraît-il. en effet. plus au sud.94 CAR Mais. Peut-être esl-ce là.plus pour les habitants de la ville nouvelle et un grand atlrail pour les visiteurs qu'on veut y appeler en leur offrant des disfractions variées. D'abord. Nous apprenons. on laisse ou on fait tout. que toutes la colline a été abolie. sonnet suffisant pour justifier les efforts el la lutte qu'il y. été mis au jour sur le seul point où l'on s'est avisé cle conserver les ensembles découverts. d'offrir des choses que ceux-ci ne renferment pas el qu'ils ne peuvent fabriquer : les vestiges de la plus grande puissance maritime cle l'antiquité. des '. celle où s'adossent les vestiges du théâtre antique. aurait eu à soutenir pour obtenir l'oeuvre cle prése*vallon. admirable.par n'y Mais les merveilleuses découvertes qu'on y fait depuis tant d'années. enfin. ans encore. des villas modernes s'élèvent sur ses croupes. la plus remarquable d'entre ces villas. l'autre rectangulaire.ruines d'une richesse que seule une capitale pourrait présenter. dans la profonde tranchée que traverse le tramway. De toutes parts. hélas ! à. Le site est. il reste encore. dont l'emplacement nous est indiqué par deux dépressions pleine d'eau. ce qui a. et l'endroit constitue un délicieux emplacement d'eslivalion. de voûtes d'ables affleurements de jolies mo. été la condamnation de cet intéressant ensemble. On aurait eu ainsi une attraction d'un ordre peut-être plus élevé que celles qu'on rêve d'instituer. consacrée à Baal. récemment créé. cle ravissantes mosaïques. sans empêcher les vivants de jouir de cette admirable vue.

on a trouvé. un peu lais clu proconsul. Des hauteurs qui domime quantité cle magnifiques chapiteaux nent la mer on aperçoit.fermée pur une grille. qui a trique. couvert l'Odéon. ce quarller de la Carthage ro. Entre les thermes d'Antonin et le via• sans On y a découvert notamment une mo. la seule construction bien reconnaissante qui nous soit du Bardo. On a trouvé dans ce monu. clé alloti el mis en vente. portaient un imImposantes de tout. sans doute fait.tation des faubourgs cle Tunis. blocage : ce sont les thermes d'AntoUne autre colline. et qui. renferme une fresque représentant un saint bénis. on a dé. il y a quelque se trouvaient les ruines les plus ques années encore. .. Un peu plus bas. sépare Byrsa d'une colline située core les restes de longues voûtes incliau Nord. way appelée la Briqueterie.-de val'Odéon se trouve. C'était au sommet de celle-ci nées sur la déclivité. pris longtemps pour l'O. édifice incomplètement De Byrsa à Bordj-Djedld. sont les ruines de la basilique été enlevée et transportée au Bardo. du tram. au fond d'un années des villas ques probablement trou. Un col. la précédente. croit avoir été les thermes cle GarglAu pied cle Bordj-Djedid on voit. sans cesse rele. les vestiges encore très ment un grand nombre cle statues très imposants de l'enceinte mari lime de la belles. quels donnent des chambres où on a villas A côté de l'Odéon sont deux trouvé un riche mobilier funéraire. etc.au pied duquel."de mosaïque et de objets en ivoire.' une scène encore grandiose. on voit ennis. le long clu litadmirablement fouillés que les visiteurs toral. une chapelle souterraine.. dite cle Dermech.de côté. Dans quelImmédiatement à côté. couvert un ensemble cle vastes réserPrès de là. statues devées par le Service des Antiquités et prêtres et de prêtresses. le . saïque d'une . offre un monument circulaire formé d'un triple cercle de pi. cle marbres précieux. offre des traces de fresques. Un vieux fort récemment réparé. un curieux édifice souterrain formé liers qu'on a. un souterrain ayant nue.cuite. magasins ou dans le four lui-même. sous la chapelle de plus loin. statuettes en terre gracieuses colonnes.parvenue cle cette époque.500 mètres au nord de renfermaient plusieurs centaines. vers du théâtre. ses chapidalles et recouvrant un égout achève cle teaux ornés cle la croix. A côté cle lui. une incroyable puits funéraires profonds d'un. abandonnés. le sommet . déblayé. de grandes masses en blissement d'un couvent. s'élève sur {l'emplacesant. par où passe la route cle Tu. cesse renversées par des touristes.lique vandale. partie d'un établisseun hémicycle où. cle grandes voirs réparés récemment pour l'alimenabsides enfouies représenteraient le pa. les restes ment de potiers. qui sont actuellement au Musée première Carthage. On voit à ce point des restes cle gradins en marbres.est. des d'une architecture très élégante. sous.duc sur lequel passe le tramway élecsaïque représentant une volière. Un peu au. Sur le sommet du plateau.la grande basilique ses cle forme différente. des voûtes. deux à quantité de marbres d'une grande ri. sur leschesse. énor.CAR 95 a classé les inestimables richesses qu'il d'autres ruines. la colline esl évidée en.elles ont été détruites pour l'éta-. on voit les restes cle fours datant modernes recouvriront ces vestiges de la Carlhage punique. située au nord de nin.ment. on a dé. une.Bordj-Djedlcl. Carlhage.placés dans les chrétienne cle Damous-Karita. le llus :. une ligne de blocs énormes dont ter quelque fragment cle fleur ou de quelques-uns ont plus cle trois mètres feuillage.d'une voûte en forme cle coupole qu'endéon et dont la destination esl incon. la movoirs admirablement conservés. Contre les thermes d'Antonin. ment de la. ils étaient intacts et A environ 1.delà. Ce sont. tombeaux sculptés. long cle la mer.flots. très intéressante avec revêtu cle Une voie au sol grandes son presbytère en mosaïque. Saiipt-LouSis-sérail l'emplacement clu une voûte enfoncée dans le sol. vers la mer. été découverts. Entre ceux-ci et les citernes cle l'est. On sait que tout ce terrain a cieux. ces fours". un escaEntre le tramway et la mer on voit I lier conduisant à un caveau dans le- . et au-dessus des citernes. Malheureusedonner à. près de la station. et constamment baignés par les mutilent journellement pour en empor. en ce point.maison romaine. grandes citernes cle l'est. Lorsqu'ils ont charmants.sont en ruines. qu'on mense escalier en marbre blanc. sur le versant nord l'on appelle improprement les «bains cle Didon».se trouvent. l'ouest. les habitants d'un douar voisin maine un aspect pompéien d'un grand mutilent chaque jour ces restes précharme. également. et que temple d'Echmoun. Ce sont d'abord les a trouvées. clu plateau. peut-être une basi.Carthage.Actuellement. Platea Nova (la place neuve). On a exhumé verts d'orifices cle tombeaux puniques. hors de l'enceinte de sur clés étagères et prêts à être cuits.vingt et même quarante mètres. vastes réser^Devant l'entrée du jardin.tourne un couloir. ornées bijoux en or admirablement travaillés. une abside. mais dont les sous-sols offrent des collines et leurs versants sont coude curiuses dispositions.

en partie déblayé.chéologique de Sousse. découverteet Telles sont les ruines les ' plus impor. On a vu. minutes travaux du tramway ont presque tout cle Tunis.de l'importance qu'eut la Carlhage pujets précieux.chev. du Comité et Félicité et leurs compagnons. et. ajouté le charme que peut lui donner On pense.élèvent cle blanches villas entourées des. Pourquoi limite orientale du célèbre sanctuaire de n'avoir pas conservé. Saintports de Carthage. On sion d'honneur.ve.-prés. on con. au Musée du Bardo. et sins : il porte le nom de La Malga. dont les ouvertures cle verdure. comles restes très remarquables clela jetée. Doct' A l'ouest des collines cle Carthage on en médecine . situé à.thage. vers le lion cle Tunis). les vastes de l'anAlembre Ces citernes.(secenviron 500 mètres plus loin. etc. que quelques caveaux et des la mer. de Lille.Omer (Pas-de-Calais). Médecind'eau que l'on appelle vulgairement major de 1" cl. que là présence cle belles ruines ! le forum s'étendait entre le palais cle D* L. délégué de la Section tuthéâtre de Carthage. la voie forme à peu près la estivale de premier ordre.Sousse. sans en être certain. avaient caché leurs ob.en retraite. sans doute à brassent. plusieurs missions archéologiquesà.une dépres. voit encore les grandes citernes dite de médecin-major de 1" classe l'Ouest. de l'Institut .. cle la Léplacement qu'occupaient ceux-ci. venir cle sa.permettent aux habitants d'y profiler raires. l'île clel'Amiral.ETUDES : lycée lais clu chef cle la flotte carthaginoise. Thuburnic. des colonnes.visiteurs qu'attire la grandeur des soutaines cle ces stèles.96 CAR ' quel des prêtres païens. et les CARTON(Louis). abritent un village arabe président d'honneur cle la Société arfont entier avec ses places et ses maga. près cle la blique. deux cents articles et mémoires de l'Acadétemple la vaste surface qu'elles em. l'humidité. v. donnaient sur le couloir souterrain.espoir de celle que saura lui rendre la rain avant la construction de villas. n'y avoir pas statues.) d'ans la réserLe long de la route cle Tunis à Car. près de la ba. du haut de Byrsa. par l'admirable vue dont on Du pont du tramway à la station de y jouit.de la Ligue des Amis des Arbres.Bulla Regia en tantes encore visibles de l'antique Car. correspondant plus cienne cité. du haut de Byrsa. par la présence cle collines qui tombeaux. cle l'Instruction nupeut y voir. Des fouilles praNichan. il ne reste plus. ont mis à jour de puis.d'une mine cte blocs en moellons blancs qui sont les tion agricole et mangacle nèse à restes cle la conduite. à des Sites et Monumentsdu T. qu'alimentait l'aqueduc venu de Zaghouan. a France ! Pourquoi. tramway. Prés. propriétaire thage on voit encore une ligne de gros d'une exploita. v.-C. nisienne de la Société de Géographie où furent martyrisés saintes Perpétue Commerciale de Paris. Un tramway électrique. dans lequel ont été trouvés des Carthage moderne. CARTON. les dépressions indiquant l'em. notamment d'admirables nique. Dermech. l'ancien bey. va encore activer sa transcomblé. sur le rivage.-F. en soudédicaces à la.Metameur. Kheportent des marques puniques et qui reddine. Agricole. statues. Par sa situalion au bord cle silique. chevarésidence d'été du général commandant lier du Mérite la.16 juin 1861. d'honneur cle l'Institut. clu Comité central village de Douar-ech-Chott. près Ghardimaou. de Car' Au pied des citernes on voit l'amphi. la plupart brisés depuis leur de la fraîcheur sans avoir à souffrir de sortie.déblaiement 1890du théâtre de Dougde thage. sion longitudinale au milieu de laquelle du Comité d'initiative nord-ouest tuniTRAVAUX": court un long mur (la «spina») : c'est sien (Souk-el-Arba). Dougga. plus curieuses. (Voir ce mot. plusieurs tranchées permet. les plus beaux vesmilliers cle stèles votives portant des tiges de la Carthage antique.formation. prés. splendeur d'autrefois ! en Une dernière fouille faite dans ce ter.environ dans les ((Mémoires .se modifie rapidement. sortis des chambres funé.. pour orner la Tanit. Les mettant Carlhage à quelques. Le caveau a été comblé et les le site cle Carlhage. prés. reActuellement. déblaiement des catacombes ment et -que. de tous côtés taient de "visiter une nécropole punique s. ancien Prés. ce point constitue une station Carthage. off. on se fait une idée assez juste une époque où ils étaient persécutés par cle ce qu'a été la Carlhage romaine et les chrétiens. marquable il y a quelques années pai objets transportés Entré la basilique cle Dermech et le sa solitude et la grandeur cleses lignes. déesse et ses emblèmes.ga . mandeur clu en appareil cyclopéen.Iftitiquées clans l'îlot circulaire entouré khar. des venir et le charme clu site. afin cle séduire les fait trouver cle nouveau plusieurs cen. 1887. vilsantes subslruclions dont les pierres la Stella. à l'ancien hippodrome. et à. Division d'occupation cle la Tunisie.-pires. Lorsqu'on en a repéré l'emplace. sont peut-être en effet les restes du pa.

CharCASSAR(Jean). membre clu Comité du Carnot cleTunis (grand. sieurs Compagnies d'assurances. Ca. secrétaire général depuis quatre ans de la Société des Sciences médicales de Tunis.prix d'honneur Cerclé populaire de la . médecin municipal. T.de Lyon. De 1888 à 1898. Négonisie sont le Casino Municipal de Tu.Docteur terre.la Section tunisienne cle la S. Tunis. Tunis. le Casino cle La Goulette CATTAN (Albert-Daniel). etc. casino joue au Casino du Belvédère. la troupe cle ce photographe.. : collèETUDES Saint . Lyon. anc. médecinpresses cle modèles récents. Tunis.publiées dans le Bulletin de la Soc. nis. du Nichan-Iftikhar. rédacteur en chef el administrateur clu Bulletin clela. Juin 19 06. Société cle Géographie cle Paris. chev. Tunis. des Sciences Médicales cle Tunis el dans la presse médicale de Paris.ne des hôpitaux ler municipal.1874. mem' médecine et chirurgie. puis fermier des Lyon. 9 sept. lauréat de plusieurs Sociélés savantes et cle l'Académie cle Alédecine.ciale Italienne à Rome et directeur à.es lettres et es de environ 4. du Nichan-Iftikhar. une forteresse. Directeur cle la Banque CASELLA (Francesco).off. Livourne (Italie). médecin municipal de TRAVAUX les abcès de fixation dans la. 68. S. A pris part à la Générale Transatlantique. comm. Al. agent de la Compagnie sociélés par actions. de 1866en Tyrol. Béja. le «Bulletin Archéologique».. Douai. tulaire de l'hôpital israélite. avenue cle Car. rue d'AngleDans ces casinos sont autorisés les pe. pendant l'été. Industriel et négociant Fonctionnaire de la Banque Commerà Aîonastir (Tunisie). campagne de l'Indépendance 'Italienne Compagnie de Navigation mixte.. Les principaux casinos cleTuîle de Lampedusa (Italie). Exterclans la. u installé en 1892 une huilerie ne au Perron .ciant depuis 1899 négociant el lhage. cle la. 25 juin 1849. du Nichan-Iftikhar. Aloti arabe qui désigne un fort. Milan (Italie). gén. Syndicat de la Presse tunisienne. Thèse. clu Cercle d'Etudes médecine. parc de Tunis. méETUDES : Faculté clePaïenne. 1878. bachelier es scien.la fièvre méditerranéenne en parlicu. I. Deux conférences populaires sur la tuberculose el la syphilis. médecin lés maladies infectieuses en général et chef du service médical de « la Mutua. à. administrateur de plusieurs au long cours. ouverts off. membre clu Comité des Etudiants bachelier es lettres. elle est actionnée par un moteur. 1875. 1. fournisseur des not Faculté troupes d'occupation au début do la de Alédecinede campagne cle 'J'unis. O.lytique (1900). de ces restreint.. dil «Pulmariuni». ge et lycée Caroff. Ancien externe des hô. du Nlchan-lflikhar. sur «des abcès cle foie d'origine typbique». : traitement du pied-bot parapitaux de Paris. TRAVAUX : plusieurs études cliniques . 20 mai 1900. off. de réserà gnz pauvre el possède des broyeurs et ve. 1875.socialistes lyonnais. lieutenant dans bre clu Comité cle réorganisation de l'Assistance publique. secr. maladies sociales. sociales : « la Coopération des Idées ». mentions honorables de l'Académie des Inscriptions. correspondant des ban. F. anc. Bruxelles. Capitaine Bari (Italie). comme volontaire garibaldien. boursouk depuis 1882. Négociant à Te. docteur en decin du Contrôle civil (1905-1911). Boulogne. gel agent d'affaires. chirurgien titulaire à l'hôpital GASSARA(Angelo).Israélite. 5 janvier 1861.conférences à la. etc. respoiidant cle la Banque d'Algérie. GASTELFRANCO (Tito). région de Teboursouk: Conseil. dont le matériel a été renouvelé en aide-major de 1907. secr. Il existe des casbah dans les principales villes cle la Régence. interques. 1" cl. organisation des fêtes de Carthage en 1906. CASTRO (Empédocle DE).000 hectares cle terrains sciences. en 1900. 16 • mars el le Casino d'tluminani-Lil'.les de Tunis . anc. tits chevaux el le baccara.28 sept. . médecin cle plul'armée territoriale italienne.CAS mie des Inscriptions». ville de Tunis. ETUDES : collège Saint-Charles et lycée de Lyon.-„. Sousse. memCASSUTO(Emile). Sousse. ternelle cle la Police tunisienne el clu Docteur-médecin à Béja. bachelier Mahsoulals et depuis négociant.. 184-9. agent de la. Médaille commémoralive de la campagne cle 1866en Tyrol. Docteur en blicain. Lille.Tunis. cor. Tu. possè.Guillotière.bre clu Comité du Grand Cercle répunis. CAT w lité Commerciale de Tunis ». Tunis. médecin-chirurgien ti.1862. Casbah. seulement pendant la saison estivale. clu Nichan-Iflikhar. rue de Naples. 1868. S. Fralatatiam (Sicile). 23 juin Casino. de la Couronne d'Italie. la «Revue Archéologique». en médecine. onze campagnes en Tunisie comme médecin militaire. Commerciale Tunisienne. 28 cléc. une maison fortifiée el une caserne.ETUDES : Ins. à 1894)et Facullé cle Médecine cle Paris. titut nautique cle Livourne.

sation VAUX 19 0 4. en suite à.nis. Roubaix-Tourcoing (édition cadémie. arabisant. licenciéen droit.membre du Conseilde l'Ordre des Avocats depuis sa fondation à CATTAN(Darius-David). De 1891 liens (1903).. diplôme supérieur été. clel'Homme. en cours de publication clans la ((Revue de la Ligue des IDroilsde l'Homme. l'un de langue arabe (mention très bien). chev. Avocat au bar. de nombreuses conférences dans toute traduction de «l'Histoirede la Civilisation la région du Nord.à CATTAN (Isaac). Sept.Section tunisienne de la Ligue des Droits te». rédacteur en chef du 1894.avocat à la Cour d'Appelcle collaboration au «Républicain» (1908). SA. en thage et directeur de la « Revue Tuni. et simultanément CATTAN (Victor). memb. ouvrage en cinq volumes groupements républicains el socialistes.Républicaine. rédacteur à diverses revues spéciales : off. 3 nov. à Paris. clu Parti républicain où sont analysés et appré(1907-1808).clu ((Réveil c lu Nord»). .. 2° Français et musulmans à 1894.EL QUINQUINA.pital israélite.présimerçant. avec diAvocat au barreau de Tunis. en Afrique clu Nord. off. de la Tunisienne».ETUDES : CAUWEL(. d'Académie. sienne» en 1906. Accole. 1908. en la rédaction principale cle (d'ECATTAN (Jules). «Défenseur». «L'Assuré».tion milé directeur de l'Institut cle Carlhage. Lille.cats pour les années 1910et 1911.INT-RAPHA. à Lille.de la Fédérade la Jeumaire.fenseur».23 sept. après trois ans passés neaux. secrétaire cle Al.dent du Conseild'administration de l'Hô tant de sociétés commercialeset indus.1904.15janv. ETUDES l'Alliance Israélite. rue des Entrepreneurs. Histoire d'une Convention(1910). cole Franklin. Faculté de du «Cercleclu Progrès». .Tunis.nombreuses études tant en Société Républicaine des Conférences français qu'en arabe dans divers jour. traduction cle «AlajnounLeïlu». Fa. est chargé par ce journal.Rédac. rue Es-Sadikia. Droit de Lyon.de de galité». Em29 mars 18S1.de secr. à Sousse. le sieurs coopératives el syndicats. memb.rue de Rome.Marcel). seETUDES : collègesSaint-Louisde Carthage crétaire général et membre fondateur et Saint-Charles de Tunis.((Le Laboratoire». etc. de 1900ù. 1872.la colonisation : 1° Français et Ita. attaché à Valence le à la Direction de la Sûreté publique. gén. député de la Drôme. 16 oct. Vice-présidentLyon. Est sorti de l'Epuis 1904. du Nichan-Iftikhar. 1908. 1888. tant en français gion du Nord.de cette organijusqu'en : Traduction de «LamialEl Ouar.en 1906. Tunisie de nombreuses-conférences. du Comitéde la Fédéciés les ouvrages les plus importants ration socialiste indépendante cle la républiés chaque année.Tunis. collège Saint-Charles de Tunis.ioime eu jeunesse biographie du Cheikh Snoussi. au service de l'Enseignement public à une critique de la traduction des «Alille l'HôtelcleVillede Lille (organisationdes nuits et une nuit» du D' Mardrus. collège Alaoui. etc. du bureau clepluqu'en arabe.devient chef des toire de la Domination musulmane en informations locales au « Réveil clu Espagne»(en préparation). recteur de la Société «Ennaceria».établissement^ culté de Droit d'Aix. Entré dans l'Administrationen oct. JJ'UJII -ni eue be uuus.secr. 1880. trielles. Tunis. Tunis."clela ses chroniques orientalistes annuelles Pensée Libre. Louis Dumont. d'A. a l'ail tout paru dans la «Revue Tunisienne». trois secrétaire du syndicat de la presse tumédailles au Concours de la Faculté de nisienne. plôme de fin : école de d'études de cet 5. a fondé au Gouvernement teur tunisien.Publiciste. Tunis el bâtonnier de l'Ordre des AvoMarseille. sur. chev.oeuvres post-scolaires). traitement du mal de Poil Droit de Lyon : en 1SS9. 1875. a fait paraître. 1870. grand tuellement rédacteur en chef du «Déoff.Lille ployé de commerceà Sousse de 1890à (Nord). du Alérite Agri. puis collaborateur de son père. «His. du Nichan-Iftikhar. au modi (1900). licencié en droit. 16-. en 1890.des Etudiants l'Etat. sous les auspices des Alusulmane». et son successeur de. des fondateurs brevet supérieur cle l'Enseignement pri. agent maritime et représen. off. Tunis. Peuple». 1877. rue de Nice. d'août 1906 à nov. Alembredu Co. TuAl. Nord».1906.Tunis. g°médaille droit par la méthode de Calot (1902). Com.membre clu Comité di. au «Courrierde Tunisie»et au «Socialis.1" médaille droit civil.2° médaille droit civil. a donné depuis son arrivée en reau de Tunis.Populaires.1900. nesse Laïçnieet secrétaire général de l'Institut de Car. secr. Caftan aîné.CAT — CATj lier (1901).en 1891. en janvier 1906. nombreu.TRA. journal « Les Droits du commissairede police au titre français. du Nichan-Iftikhar. off.Notes criminel. et cle la.de la Couronned'Italie. socialiste.

Guérande.de Midoun. de culture. A. caïdat 9 nov.eu lieu les plus grosses ventes. 93. C. c. comm. Tram. bureau de poste.) affectés aux centres de colo- . Popul. caïdat du Vétérinaire mi. Djerba.bureau est à la charge de l'Etat. même laps de temps. Laverie (11k. directeur du Service vétérinaire cle la-Division partenant à l'Etat.-G. ba.Anciennevillitaire. E. iaïdat de l'Arad.des bâtiments publics (école. abstraction faite des CAZÈS(David-Albert-Louis).-G. du Mé. Fondouk. oincier d'Académie en 1884. à 1896. C( ntre de colonisationsont vendus comlots de fermes isolées. bureau de liance. 1899. Mention honora.comme «directeur clu décret du 13 nov.C.rents lots comprend des terrains domatérinaires militaires.à 9 k. de Tunis. | poste. de primes d'encouragement à l'élevage commerçants. A. el leur qualité et vendus par l'Etat aux membre cle la Société des Anciens Elè.lotissements urbains (241hect. etc. titution Saint. :S#. ouvriers. marché le mardi. 1898(19. Cazès tonome.il écoles qu'il s'agissait de créer. ~ Il quitta ce pays l'année où il y a eu la plus petite •. Village dans chef de service l'île de Djerba.(II) sur la ligne B.Iftikhar.formés cale el cle prévoyance mutuelle des Vé.(H)sur la ligne B.Djerid. etc. dans le a été nomméof. Auteur cle nom.34-7 à 15. à 7 k. 1888.). de Tunis. d'El-Kantaraet à 11 k. Il habite des parcelles trop disséminées pour actuellement constituer une agglomération rurale auParis.). A. publications.4-45 hectares 28.CÀV — CË>Î 9& GEBALA(LA) C. P.11.) des tertouan (Maroc).tres de colonisation. Dec. A. D.). tion»^ BuenosIndépendammentdes fermes isolées et Aires.D. c.Batz (Loire-Inf. 4*..542hect. caïdat de l'Arad. ont atteints jusqu'en 1908.le 28 avril 1850. a été vendu 1.Iftikhar Toutes les questions de colonisation en ibvs. Tu.) et l'année où il pour prendre la y a eu la plus forte vente a été 1903 direction de la (15.Alembreclu jury de concours agricoles.sur lesquelles s'élèveront les construcnaire et cle zootechnie. 900 hab.met pas de rattacher directement à un nale Vétérinaire cle Toulouse (4°année).) à La Laverie(9k. a été 1898 (2. Ecole natio. CEDOUIKECH ETUDES : Collège (ou Sedouikch). On appelle d'Afrique. membre cle la Société ami. de Gafsa.90). de Gabès.française avec obligation d'habitation et way du Mornag. C'est de 1903à 1906qu'ont «JewishColoni.000 hect. chan . M.colons qui veulent s'y installer. de médecine vétéri. el les bâpublics (école. Missions dans les ré. ladies du dromadaire.' clenombreux cenficier du Ni. d'honneur. elc.376 hect. De 1892.569 hect. Ins. de Alidoun..d'Académie. nis. CEDALA. caïdat me Les superficies cleterrains domaniaux de la banlieue.) dont rétablissegions sahariennes pour l'élude des ma.C. CAVES(LES). au 4' chasseurs Centres de colonisation. vété.C. sont actuellement réglées par le décret chevalier de la Légion d'honneur en .Petit village situé au sud de l'île de DjerLouis (Nantes). de distributions tions destinées aux habitants du village..Mk.timents de police.niaux de parcours et l'emplacement nébreux rapports. de Djerba. à 3 k .Vétérinaire en 1".ment Les terrains que leur situation ne perble (médaille de bronze).) à La rite Agricole. bachelier CEDRIANE. off. Chacun des centres de colonisation ves cle l'Ecole nationale Vétérinaire de par le groupement de ces difféToulouse. etc. off.000 hect. que l'Etat a vendus a la colonisation de Tunis (19k. Poste de police. c. Palmeraies Ben Ayed. c. ami. clu cheval. Né à Té. du 12 juillet 1910. de la Légion clela banlieue. -':iu en août 1893.de la nlantation d'oliviersclansle centre lite en Tunisie». (Voir Ecoles de l'Alliance et AsIndépendamment de la construction sociation des Anciens Elèves de l'Al. c. du Nichan .360 hect. passage le fortifiée.D. cet emplacement est alloti en un certain nombre de parcelles sujets d'hygiène.(Train du Mornag) cleTunis (17k. confé. débuts des ventes.centre de colonisation des terrains aprinaire principal cle 2' classe.) des Ecoles de et des ventes faites spécialement en vue l'AllianceIsraé. el le sud (87. ami. 1851. l'Administrationa créé. de de Gabès. CAVALIN(Ernest-Jean-Marie). Membre cle tenance variable suivant leur situation l'Association centrale des vétérinaires. depuis 1897. divisésen lots de cond'occupation (IV ressort). V.). allant de zation Associa.cessaire à la création et au développerences el articles de journaux sur des ment-d'un village. cle ès-sciences. de Degache.Vint à rains habous concédés par application Tunis en février 1878.chev.

Tunis. Lafltte et Paul Lambert. l'a vu plus haut.Zaouche.Ane. M.Colrat. secr. Cohen.. Tissier.Colratet Paul Lambert. Entrée : ces divers centres : elle procède dans ce avenue de Cartilage. Tanugi. Sfez.le baron continue. Onlui doit de beaux carreaux zerie.cuto et Mohamed Mubrouk. miques et socialesintéressant la Tunisie 60 membres. Beyna. M.Bismuth. d'honn. de France. d'as. 1897. en tivité de leurs habitants : tout un réseau s'inspirant des désirs des sociétaires. M. Mohammed Lasrani. ron Fleury est président depuis sa fon1aide de crédits annuels spécialement dation. naissance et se développe d'une lagon M. v.ci.. Tunis.S. Léon Ghez.. me souvent grossière. Elle contribue enfin M. "1. de Combes. au moins au début de leur création. très.\eloppemenl des leçons. d'autre part. et se distinguant des faïences persanes ou marocaines La mosquée du Barbier Cercle Républicain (Grand).C. Au Casino Mugramme établi chaque année par la Dileclion de l'Agriculture. rue Es-Sudikia. ditions ordinaires. Jules liescor vif séduit par sa naïveté. KhaïralFrançais.. Attal. de Nabeul. Dr Lemanski et X.Les différentstravaux"dont il vient d'ê. commiss. Prés.Sfax. La Directionde l'Agriculture subvient "1895. de France.. Gabès. prés. Monastir.. Prés. Bo. M. de l'orCercle du Progrès. CercleInternational «L'Union». de France. prés.. du goût de l'escrime par Elle se préocupe. Brami.trouvera bon deque mettre en pratique. des fêtes et tous surer à ces agglomérations les voies Je autres le Comité directeur moyens commuaijation nécessaires à la collec. les fabriques de poteries El-Kalaline et secrétaires généraux honoraires : MM. reaux) sont assujettis à une patente de 60 francs par an. MM'. .tits chevaux et baccara. MM.les uns et les sis et V.. très. comme on Maubé.militaires dans les principales viles de que s'est surtout développées à Nabeul la Régence. assess. prés lion. Diaeono. 43 membres. av. BUT: aussi eu partie aux planlations publiques maintenir l'esniït de concorde entre les (. v.BUT : draient à tomber dans la nécessité. Smaja. Boissonnas et Geoftre question sont exécutés par la Direc. commiss.très.Au Casino. à Cercle d'Escrime Français. Gabison. M.-lrés.(ni s'agrémentent les rues et les places diverses nationalités. a ainsi pris lion financière du Cercle. prés. L'industrie de la cérami. A citer crétaire général : M. Barush. dans les con. des de routes et de pistes secondaires. c'est-à-dire à l'aide sous le patronage du Sous-Comité de la des crô:111s dont dispos-jl'Officedes Pos. Il existe des cercles Céramique. MM.nisiens.. d'honn. des assauts. 24'janv. Bensasson.Tuà Kairouan renferme ime belle suite de nis. et étude en commun des questions éconoenfin secourir ..et plus particulièrementTesIsraélites tuJet..secr..Gour. F.Abcl. 4. Marcel autres présentant un caractère tunisien Cauwel. v. 'J'unis.. l'Administration pourvoit également. 5. Bou Hadjeb. ues que leur faible importance ne per. BUT: étude des questions économiques intéressant les indiCercle Civil Français de Gabès. ]•' desserte postale de ceux de ces een. 30 avril l'établissementde canalisations. Ugo Debono. secr. MM. Les fabricants de cé. Sonsse .adj. prés. à l'alimentation en eau potable de au dessus du Café de Tunis. MM. affectés à cet usage et d'après un proCercles des Etrangers. gènes. qui s'inspire. le Résident Général : MM. de France. sible.. dé.' Albert..-prés. Laurent et sement incombeà ce dernier.100 CÈR — CËR nisation créés par l'Etat et dont l'établis. administ. secr.. avenue de Cartilage. contrôleur civil. Sa. commiss... M.dans la plus .térêt général. M. M. F. Tunis. tes et des Télégraphes. Désirées. av. dites circonstances particulièreset de la situa«chemins de colonisation». Cercles Militaires.. DpuisMédina.. à nicipal. Janvier 1910. Dabrigeon. J. nette.1S99..: M. à côté des grandes voies d'in.N.prés. voirs. y do-inedes conférences mensuelles.tang. à secr. av. 1905.' Gabriel Victor met pas de doter immédiatement d' i:i Sacuto. lladdad. le D' Sbrana. rue Sadi-Carnot. mais dont le dé. le bation générais des Travaux publics. . A. secr. 3. BUT: déetc.. des centres précités.ee de sources... 70 membres. Secollection de vases intéressante. à l'roy-Sainfe-J-Jilaire. faciliter leurs relations et les lah et AbdesselemZaouche.-prés. R. Tunis.avocat.-prés. au captn. Haïouni resserr-îr et entretenir les liens d'amitié Aziz. 22nov. Pecet effet. quelquetemps service dp dépêches assuré...Dante Alighieri.. sible. Baizeau. secr.Tunis. ramiques destinéesà la construction(carCercle Tunisien.Tunis. Malfilâtre.-prés. H. v. HUT : créer un endroit de réunion pour prés. Hassen Guellaty. contribuer à leur prospérité en plaçant ou aidant ceux qui vienCercle de l'Union.. de revêtementen faïencequi s'assemblent eu panneaux et des vases peints. ôévelopper.Albertini. but au forage et à l'aménagement de puits publics. v.Fleury. J.av.arge mesure pos. des voeuxet des demandes de colons.16. S. prés.MM.. qui doivent unir constamment tous les Ïîach-Hamba. Pies. 190S. très. H.es Français malheureux. Fondé pur panneaux et le musée du Bardo une MM. Riet à Tunis.très.T. Lai. dans la mesure du posCercle du Casino (Grand). d'abreu.

000 Tunis.Mot arabe qui signifit : ravin et male de Lyon. caïdat d'Aïnqualité de citoyen français. ral. c. gibiers. C. av. ETUDES :. Nom d'un célèbre jurisconduits à. En 1906. Nom donné Conseil d'hygiène. sciences. Marseille. tol. -^our920. V. or. en plus.. cadêmie. missions scienMinistère de l'Instruction CHABERT (Pierre).Boën (Loire' tifiques du chev. le très sérieux avantage de pouvoir être de Paris.nt nrésid hectol. un des quatre rites orthodoxes. l'orge. d'aptitude pédagogique. culture la '"lus répandue. c. etc. off. et caïdat de Sfax. de la Légion d'honneur.Tunis.en ce qui concerne les trois s or i e r de la blé. Nomdonné au à 6 kilom. 1901. 16janv. à 7 k.provenance tunisiennes Chafâï.000 hec. tontes prérogatives qui s'attachent à.) off. village civils tificat délivré par les Contrôleurs . de l'Inst. 101 Céréales.Chambre de principales cultures de céréales. une taxe de 10 fr.Certif. Pharmacienconstituent encore en Tunisie la. Ordre religieux fondé en 656 des tarif général de l'hégire par Si Belgassem ech Chadli. Villefranche(Rhône). gorge.Poste cl es collaboré aux douanes à 10k. A el-Arba.animaux.son frère.90u.Uv. CES (.off.comm. de l'Ordu (Algérie). Nov. ETUcultivées par ceux-là.av. (Joseph).1842. 1860.000 Commerce produit ge et avoineJa Tunisiea 1901.dre royal du Pos Cambodge. caïdat d'Aïn-Draham.etc. Instituteur. ann. ann. tional du VeIndusCEZERAC 19 juillet 1879. créé en 1892 qui blê. 22 juin 1896 du Dragon de Entrée dans l'Administration métropo.).modifiantlecertains douanes en faveur de produits Les chadlia ont donné naissance a de la. en exécution de la loi française du 19 Cliadlia.2-.de 1898à 1899.000 hect. 1" nov.Mars 1867. CHAFFANJON (Philibert). Chaffanjon. de Tozeur. de Tabarca.l'Annam.Tunis en 1880. 9. d'Académie.off. du Nichan-Iffikliar. Publ. l'origine et exportateurs pour constaterdo ces pro!•!. C. Tunis en 1S67.de l'Ordre nalitaine le 16 juillet 1. en 1907.: hect.5. ils ne sont pas astreints au service militaire. En ce qui sulte musulman. off. juillet 1890. et dans l'Admi.uïaet d'olive.mêmes qui ne dis.conseiller municipal de hect: en 1908. Les Algériens sujets français résidant en Tunisie jouissent de C. trie].du Djerid. fnï. de SoukCHABET-EL-GUEMEL. Mahdia Cartilage. c. off. c. membre du Certificat de nationalité. de Tabarca. et. Ce certificat esi renouvelé tous les une maison de droguerie pharmaceutians par 'es Contrôleurscivilsmoyennant que et produits chimiques. 6.885 nistration tunisienne le 16 juin1896.leur entrée en France. :IS(w. Commeà l'époque romaine. Etabli pharont pu faire la preuve de celte qua. brevet super*. français. lycée Ecole norChaabet. du Ni. membre de la Com" au certificat délivré par la Résidence mission de vérification des titres de Générale aux Algériens sujets français médecin-pharmacien. de Gafsa. la el-Arba.13 oct. les céréales chan Iftikhar. aux celledes Taïbia. ils ne payent aucun CHABIA.Draham. sauf l'électo. fondateur du rite Chaconcerne les envois dirigés sur l'Algérie.CER — CHA.Inspecteur à l'Officelal. de Jourdain ( Gers). CHABOUNI. vins. le certificatd'originen'est nécessaire que si l'exportation se fait par mer. de la Couronne d'Italie.Médecineet de treint des produits dont la réalisation Pharmacie de est toujours facile. Sry.Isle nezuela.comm.00U nom-96S. Tuunisie(céréalesen graines.685.lules-Phili""e.off. . le maïs et le sor. J.à. ancien président de la Société française de Bienfaisance. 900 gérie) et sont justiciables des tribunaux habitants. chnn-ll'fikliar.Tunis. off. Tu: école normah nis. du Nialors que l'Afrique du Nord était répu. 3. pour une surface plantée de de 1885àp. l'avoine. Village à 2 k. de Tabarka.DépuLes céréales cultivéesen Tunisie sont lé de la Nation le blé. hectol. tée le «grenier de Rome». Bli.512. bachelier C. de Souk CHAABET-ER-REBIA. de Sfax. ETUDES d'Aucli.rue de Manies. d'A publique de M.a. huile d'autres sectes : la secte des Mada. 1910. et DES: Ecole de posentpas de capitaux très importants de donner dans un laps de temps res.macien à. C.38. cerCertificatd'origine. et caïdat impôt arabe (alorsqu'ils en payent en Al. ""i>-pqu'elles offrent droguiste. membre et trégho (Voir ces noms).

D. soldat au 4"chass. Tunis. barreau de Tunis. 1869.Chef de bureau de mai 1898au 1" août 1905.Secrétaire et receveur municipal a Ferryville et a. rue Soufflot. Secrétaire et receveur municiEn 1895et 1896. A publié : «Les Mémoiresd'un InstituCHAIX(Xavier). CHArr'ARD (Philibert). du groupe de à Ferryville. mier clerc d'a. 22 janv. d'Air. une. Chailley. pagnie des Ports de Tunis-Sousse-Sfax. fabricant de représentait les intérêts commerciaux. 1S97. (Drôme). Secr.. «Les Israélites de la Tunisie : leur condition civile et politique»(étude de droit international et de législation coloniale). La. exploration des sources de l'Orénoque (1882-86). avocat au barreau de Ti.TRAVAUX : propagande dans la presse en faveur de l'émancipation des Juifs de Tunisie (pour l'assimilation française) et pour l'amélioration du sort des travailleurs de toute origine. général de division Chailley.ETULille et de Pa. (S) sur la ligne S. voué à Lyon. de cette Association.nrés. . Médaille d'argent à l'Exzin (Ardèche). du Nichan-.tre de gynmas tique .brevet supérr.male cenciéen droit. du Ni.d'A193k.Saulce-sur-Rliône cadémie. 11. secr. libre-pensée«Germinal» CHALOM (Jacques). 1896-1897.Fév. avocat à l'enseignement primaire deTunis. bre de Commerce de Tunis. de la Société «La Dauphinoise»à Tunis de 1899à 1905. 1S76. membre du Comité du Cercle Républicain. de la Ligue de l'Enseignement. voyage en Indo-Chine. puis docteur en droit. Distillateur.'agentprincipal de la Société des Auteurs et Compositeursdramatiques.arrêté résidentiel du 23 juin 1SS5et qui cban-Iftikhar. Tunis. de Graïba et à (Edmond-Bruno). secr. rue d'Ailemacne. à 13 k. un vol. li. 1874. voyage aux Antilles. Chambres.Tunis. off.Médaille bronze au Concours Béja 1904. Janv. 31 1891. SUCCESS" : chef vernement tunisien des Chambres de une Chambre de service aux travaux du port du"Ha. budaet.29 nov. 16 lév. off. A. et du tion de l'Amicale primaire tunisienne. certificat d'apancien avouéet titudes pédaavocat des con. ditibutions indi.de Sfax à Metlaoui 6 oct. ETUDES : lycées de rue des GlacièSens et de Douai. C. 1873. : Ecolenorris .off. c. pal à Djerba. et caïdat de Sfax. ÊMl Arthur Rousseau. du ÎNïchan-lftikhar.nis oct. de la Section. 1878.employé à la Recette générale des Finances le 1" janv. Djerba. vre. Iflikhar.plôme de maîrectes à Luné. Ancienélèvede l'Ecole des Arts et Métiersd'Aix.28 janv. 1879. Japon et Mandchourie (1898-1900).off. collaboration à la mission en Sibérie Orientale. au Comptoir National d'Escompte jusqu'au 31 déc. in-S"de 220 pages (1908). général du Comitédu groupe V (Produits de la Tunisie) de l'Exposition d'Hygiène de Tunis (1911). de l'Industrie et de l'Agriculture.lence (Drôme). créée par Saint-Romain-d'Ay (Ardèche). Reventin-Vaugris(Isère).secr. Juin 1899.DirecCHAILLEY(Raoul).Commerce(Tunis-Bizerle). bachelier de l'enseignement secondaire. Béja. Facultés de Droit de res. tunisienne du Comité républicain de l'Association du Commerce. chefde serviceà la constructiondes d'Agriculture du Nord (Tunis) et des et chef de Chambres mixtes du Centre et du Sud quais de Saïgon (Cochincbine) service à la Compagniedes Ports de T. dans ville. puis 18SSà ce Membre du Conseil d'administrarapporteur du jour.oct. 1898. teurs de VaSUCCESS' : pre. Avocat au teur ctecoie/iU. CHAMBONCEL à 50 k. de Sfax. CHAHAL. 1895.-S. et prés. comptable au Comptoir National d'Escompteà Tunis.position coloniale de Marseille. Il existe auprès du Gouà Sfax. Chef de service à la Com. toutes ces Chambres S. première Chambre créée en Tunisie fut la ChamCHALAVOUX (Louis). 1898.102 CHA boissons gazeuzes. bachelier DES d'institues lettres.(Sousse et Sfax). 14. Avocat au barreau de Tunis. de 1903à 1909.-G.. 5 fr. Paris. du Nichan-Iflikhar. licencié. ETUDES : lycée de Tunis et Facultés de Droit d'Aix et de Paris .teur tunisien». off.Le Pou. de Metlaoui. ne sont que consultatives. Compt. Très. 1906. Neveu de M.gogiques.

). Tunis. Les sociétés en industriel et commercial de la Colonie commandites on par actions seront. V. M.). 2° de présenter au Résident général ses vues sur toutes les questions qui intéressent l'agriculture MM. Benique employé sur l'exploitation. tières possédant depuis six mois nu moins les dites exploitations. G. d'Anchald. S. Chambre de Commerce de Bizerte. Plaindoux. chacun BUT: favoriser le commerce entre l'Itades associés aura le droit d'être inscrit lie et la Tunisie et le développement sur la liste électorale. Trouche. un mandataire et ne disposeront que MM. Crébessac. parliaires . Acquaviva. MM. v. Bury.ua di Commercioed Arti). pur présentées d'honn.Constituée par arrêté ractère infamant. Poterie. Orgade Zaghonan. depuis prés. Atlia. v. 3° les contremaîtres. Créée Truelle. S. Comprend noms colassociés en nisie.une Chambre mixte de Commerce et d'Agriculture à Sfax. 18S4.). Peluffo.umas de la. Plusieurs les contrôles civilsde Tunis et de Gromfaire en même lectif ne peuvent partie. très.-prés.4 ministériel destitué ou failli non réha. Mifsud et E. le Consul général d'Italie. depuis 1909. d'Allemagne. comprend les contrôles civils de Tunis: Rizerie.le Consul général de S.CHA industriels et agricoles des colons français de la Régence de Tunis. prés. 1899. Tabone. six sont étamois.. Louis Pelletier. Prés. GiacomoCesana. Azuefruitiers ou usagers d'un fonds rural secr.. Kef. Giuseppe Gnecco. jouissant en France de Chambre de Commerce Britannique. 1 pour et colonelRebillet. Sof. politiques. agriculteurs. éleveurs. S. pas eu de condamnation ayant un ca. le caïdat de Medjez-el-Bab. sec. 2 pour le caïdat de Béja.-prés. Créée par arrêté résidentiel du 21 nov. leurs droits civils et. Le voie pur trôle civilde Souk-el-Arba(1m.1 pour le Garenne.nisation semblableà celle de la Chambre bourba. Licari. ou colons fermiers gisseurs.Britanniqueà : MM. Ane. locataires. secrétaire arChambre d'Agriculture du Nord. renouvelables par tiers tous les deux ans. :MM. banlieue de Tunis. Deligne.iset chefs de culture tres de Créée par arête résidentiel du 23 juin au moins çais attachés depuis six mois 1S85et réorganisée successivement par à une exploitation agricole. horticulteurs. Saliba.du 27 déc. 1 pour le caïdat prend le contrôle civil de Bizerte. Ane. prés. 2° les roïheimer.de dans sa. Brunet.-prés. Duffô. Boccara secr. Sont éligidu 19mars 1892. 1899 arrêtés bles tous les électeurs compris dans les et du 30 mai 1906.-adj. Jean-Marie par arrêté résidentiel du 27 mai 1895. 1902créa une Chambre de Commerce pour le contrôle de Bizerte. Gilliard.des arrêtés créèrent une Chambre de Commercesiégeant à Sousse et une Chambre d'Agriculture pour toute la Tunisie. Les arrêtés du 19 et 20 nov. Canino et Luigi d'un vole en dehors du personnel techRey. 1895créèrent une chambre de Commerce et une Chambre d'Agriculture à Tunis. Lefebvre (de 1906à 1908..). renouvelés catégories mentionnéesci-dessuset âgés de 30 ans révolus et domiciliés en Tutous les 2 ans et rééligibles. moins 25 ans. Sont électeurs les Français bre d'agriculture sont élus pour six .. Faldini. Xuereb.. V. Lerognon contrôle civil de Souk-el-Arba. très. qu'ils Chambre de CommerceItalienne (Casoient ou non résidents en Tunisie. La Chambre d'Agriculture a pour attributions : 1° de donner au Résident Général les avis et renseignements qui lui sont demandés sur les faits et les intérêts agricoles. prés..et annexe de Medjez-el-Bab (1 m. d'une société en nom collectif. 1 Bizerte. n'ayant du 25 sept.. prés. jardiniers et maraîchers Elie Guttières. annexe de Tabarca (1 m. Les membres de la Chamsouk (1 m. rue balia. Mactar et GromLe Souk-el-Arba. conres ne sont pas éligibles. Bugeia..réorganisée par arrêté du 28 juin n" 4: 15 membres : 5 pour le caïdat. bilité et éianf : 1" propriétaire. de 1892 à 1896. Berthier. contrôles civils du correspondance est admis sous certaines Kef et de Mactar et annexe de Tebourconditions. Les fonctionnai. 103 ans. Doprat. Billy. gén. Faure-Dôre.. Micholet. 30. 1902et.Se compose de 9 membres et comla. sur la liste électorale. L. Nani. memb.. secr..M.. Antoine Terras. et du 2S déc. contrôle civil de Béja temps de la Chambre. Grombalia. des produits) ou des propriétés fores. Le 19mars 1892. E. 1 pour le caïdat de Te. méra Ilalia.de 1906. Costantino.. Di Vittorio. (propriété exploitée en vue de la vente los. v. membres. les contrôles civils du Kef et de Mactar. Prés. Ane. très. 2 pour le contrôle civil de Bureau : MM. maîChambre de Commerce de Tunis.. C. prés. Se compose de 12 membres élus poiir.Mac Inerny. BUREAU G. piniériste. péFiorentino. n'étant pas officier 2. 320 membres.Tunis.BUREAU: Carnières. un arrêté du 2-1nov. Sont électeurs les Français âgés d'au Bury.. franclia. réRaffaello Moreno. d'honn. de Carnières. français qui. Tunis. Terras.secr. blis en Tunisie comme directeurs.-prés. 1899. enfin. une Chambre mixte de Commerce et d'Agriculture du centre à Sousse. Salle.reitalienne de Tunis. MM. circonscription.). 1895 depuis 1896.. M. six ans. Alfred Coen. modifié par les arrêtés du 19 noy. 21 Lorsque le fonds rural est la propriété déc.. Béja. usu. Busuttil.mem. E. très. rue Hannon. Costes (de 1903 à 1905). chiviste.prés.. 2 pour le contrôle civil de de Commercede Tunis.. balia (8 memb.. de Va.A. membres.. Siège à Tunis. rue de Portugal. pour v.

Goin. memb. Secrétariat. Théodore Proust (18S9à 1S90).. Sont éligibles tous les électeurs âgé de 30 ans révolus.Bellissen. Desportes. 1885à 1887. Simon. Pancrazi.très. fondé de pouvoirs de maisons de commerceou de compagnies anonymes de finance et d'insfrut.André Cambiaggio (1894). Bellot. Primout Léon et Primout Louis.. Le vote par correspondanceest admis sous certaines conditions.1900. Pierre Chabert (189Sà 1S99). 2" de présenter au Résident Général ses vues sur toutes les questions qui intéressent le commerce et l'industrie. La Chambre de Commercede Tunis a pour attributions : 1° de donner au Résident Général les avis et renseignements qui lui sont demandés sur les faits et les intérêts commerciauxet in- . n'ayant pas subi certaines condamnations infamantes.. memb. agent de change ou banquier installé dans le ressort de la Chambre et établi depuis six mois au moins en Tunisie. Chambre mixte du Centre.. 1891 à 1893.1895à 1S96.. M.secr. plusieurs associés en nom collectif ne peuvent faire partie en même temps de la Chambre. Gasion Poublon (1S97). en qualité d'établissementreconnu d'utilité publique. Créée. Demarq. Perrocbon. A son siège à Sousse. La Chambre de Commerce de Tunis peut.: Auguste Ventre. Ane. installé dans le ressort de la. 1895. sous le nom de Chambre de commerce de Sousse. industriel. n'étant pas faillisnon réhabilités.. 3" capitaine au longs cours et maître de cabotage français commandédes bâtiments pendant ayantans et n'étant pas au service"de cinq l'Etat.et régie actuellement par les arrêtés du 23 nov. Barbais. 1905et du 20lévrier . acquérir.19et du 20 nov. jouissant de leurs droits civils et politiques. PelleLv. Homberger (1900à 1905). de Nabeul. BUREAU : MM. prés. Philidor Danienu (1SSS). 2° directeur.-prés.104 CHA dustriels de toute sorte. âgés de 25 ans révolus.Chambre et établi depuis six mois au moins en Tunisie. par arrêté résidentiel du 19 mars "1892 et réorganisée par arrêtés du . I-lanoun. Bouiller. prés. installé dans le ressort de la Chambre et depuis six mois au moins en Tunisie. Toutefois. recevoir et aliéner après avoir été autorisée par le Résident Général et peut se constituer une caisse par dés cotisations annuelles et par des dons et subventions de toute nature.. corresp.rie française. n'étant pas militaires en activité de services ni fonctionnâmeset justifiant d'une des qualités suivantes : 1" commerçant. lion. prés.Ventre. Brun-Buisson.

M. l'annexe de Djerba(1m. de 1904â 1909.Borlino. "1889.AU Guillcmard.gènes ayant motivéleur envoi. un en Tunisie est contre dromadaire. do l'enseignementprimaire. à ses pieds. secr. M""Lagrenôe. qui est en blocs énormes. A.A contribué monture par les intéressés et recevait à des titres divers à. dont 15 en de très lourdes vices. dont le plus remarquable est une grande porte monumentale..bureau.J.Le village conserve une partie de l'enceinte antique. dont c'est-à-direun chameau a.1. 105 «l'Union frangnemenl primaire». lité. 1901:Docteur Lambert. de .). étaient autrefois payées par les indide «l'Art dramatique» de Nancy.président: Borlino. Grunig.896 de "1902à 1904. de Triaga. Cbaouch de la. C. R. Dans la falaise rocheuse sont percées un grand nombre de chambresen forme de hanout (v. SUC.Mot arabe signifiant10"mois de l'année hégirienne.Paul Pic en 1897. 11est également employé. Aux environs : Toukkaheur D' L. Mêmes conditions pour l'électoral et l'éligibi: MM. Anciens présidents : MM. Gérard. Anciens présidents : MM. ce mot). Canton. l'organisation en une solde (ch'edma) qui variait suivant Tunisie de «l'Orphelinatde l'Enseigne. Centre agricole à 13 k".4Sé>(H)sur la ligne B. Chaouach est l'antique Sua-Dechra. C. la «Revue Tunisienne». Epinal.Gabriel Roà. Le chameau que l'on ren. Leurs missions ou taïns «Nationale Universitaire»de Toulouse. 1905. Démange. CHAOUACH. a. Rielmann. membres. Tunis.Gousseau. Dabrigeon. Ils constituent Instituteur une sorte de gendarmerieindigène plamie. tion littéraire à. C. CHAOUAT. cavalier de vant au puisage de l'eau.A son siège ù Sfax. Bizerte. et caïdat de Sfax.CKSS* collège Alaoui.le bois d'oliviers qui l'entoure renferme les restes d'un grand nombre d'autres édificesoù. caïdat de la banlieue. etc.ret.D. Gérard. 1885. Pic. « la DépêcheTunisienau «Bullene». teur dominantla Medjerda. le mot archéologie). Tunis. de très grands ser. bert. etc. L.qui refusent de se rendre de Bizerte et chargé des cours publics à des convocations régulières ou de d'arabe. ù. les infesseur d'arabe au lycée Ca.les décisions du caïd.le contrôle civil de Gabèset les cerclesde Kebiliet de Mcdeninc (3 m. daille d'argent. tin Officiel de l'Enseignement en Tunisie». et le me minimal de bût. correspondant régional de la payer l'impôt.Mêmes condition pour "l'électoralet l'éligibilité : MM. Se compose de 12 membres et comprend le contrôle de Sfax (7 membres). sur une haula gare de Medjez-el-Bab.u «Lyon-Républicain». 11 Propr. d'Acadé. *[*. sont les restes de la villeromaine. Chafol.la distance kilométrique.-G. 300 hect.église (30 catholique. le contrôle civil de Gafsa et l'annexe de Tozour(1 m.Les l'Oudjak chaouchs on spahis de l'oudja.de Tebourba. à Djerba. mois après le Ramdhane.. une bosse.. J.le vicomte de l'Espinusse-Langeacen 1S96et de 1898a 1900. mem.chargés de faire respecter l'autorité el ve).Pourvu des titres cée sous les ordres du contrôleurcivil.' Bouyac.A.. 1903.. Rey. Jeunesse». Leloup. aux labours et à Chaouch. sergent de signifiegarçon ville. de (le l'oeuvre des çaise de la.24k.située aux bords d'un plateau couvert de dolmens.lauréat de la Ligue de'l'Enseignement. 250 hect. 1905et 20 Tév. existe environ 121. Créée par arrêté des 23 nov. Celle Chambre a les mêmes attributions que les Chambres de Commerce et la Chambre d'Agriculture. Fabrique de tapis. Muubé.conduisentdevant les autorités. Lefronf. Collabora«Coloniesde vacances».Le chabre du Conseil d'administrationdo l'A. Brignon. Sicard. du Nichan-iriiklia.Guilleinard.. notamment dans le sud. annexe el à S k. CHAMPENOISE (LA). trésorier. BUREAU Béna. secrétaire.A.• Chameau. de Béja. Kl. 1895.membres. off. charges. 500de caïdat de Medjez-el-Bab. Chnlel depuis 19:10.2.1906.de Tunis k. très.k sont CHAMPAVER(François-Marie-Gusta.-prés.). Fév. En présence . méMédaille de bronze. (v.digènes impliqués dans les affaires pélement directeur de l'école franco-arabe nales ou ceux. Chambremixte du Sud. Mauras. Mus. c.. a. que les autres Chambres. céréales el vignes.).A.rnot. Paris. Cet animal domestique comrend. Rofalo.. directeur d'école au missionsdites rétribuées. Dupoux.. de Tunis. MM. autour d'une source. D. pro. Barbot. Celle Chambrea.C. depuis 1906. les mêmesattributions que les Chambres de Commerce et la Chambre d'Agriculture. Ancn. c. 30 mars 1867.: 105en vignes. Les chaouchs Kef.CHA Se compose de 12 membres et comprend les contrôles de Sousse (10 membres).Actuel. à. Ch. Kairouan.dont 12en vignes. colonel Walon. fait quelques heureux sondages.Domaineà.ouch était alors nourri et logé avec sa micale primaire de Tunisie. v. vice-présid. de Kairouanet de Tliala (2 membres). Chaoual.200hect. c.r. ou cavalier du Makhzen.320hect.président. Salavy de 1901à. off. pouvant porter vignes.000 chameaux en Tu. brevet de Ils portent les ordres du caïd dans tou: répétiteur au les les directions et remplissent des langue arabe. Lotte.) à Bizerte (68k.E. le comtede Chambenisie.BUHE.Lyon.). traction des différents appareils ser.

Ils assurent le maintien de l'ordre et de la sécurité publique. au même titre que les autres impôts. décider que les cavaliers recevraient des soldes fixes avancées par la caisse des caïds et que ces derniers recouvriraient les kbedmas au profit de l'Etal. Un Louis Chapelié vint se fixer à Tunis sous Louis XV. propriétaires dont l'un a son immeuble immatriculé. à Marseille. loi divine.». Elle est originaire de Marseille. Le Charûa se divise donc en deux assemblées : l'assemblée ma. à l'origine. Les chaouchs du Mnkbzen sont les auxiliaires du service des affaires indigènes dans les territoires du Sud. « En 1827. notammentj le nombre des négociants français autorisés était de six seulement. Décédé à Tunis en 1909. Gouvernement tunisien. succession.000 piastres au négociant français. l'une sur une juive. pour être étouffées. Au moment où fut donnée la concession les eaux. en 1791. «Avec le temps on s'assagit. ancien député de la Nation. premier député de la Nation. Alfred Chapelié démissionna de ses fonctions de conseiller. 36 chaouchs. Le Charâa est compétent : 1° Pour toutes les affaires de statut personnel entre musulmans indigènes tunisiens.dans un but intéressé.nous retrouvons Louis Chapelié. En 1881. étal civil et autres.un Chapelié Louis-Antoine. Au 1" janvier 1910. Notable commerçant. les pays musulmans ne reconnaissaient d'autres juges que les cadis. jusqu'à parler d'expulsion. un Henry Chapelié donna beaucoup de tablature â notre consul Devoize. l'autre sur la fille d'un constructeur anglais. tutelle. indigènes justiciables des tribunaux français ou entre deux. Ils sont de plus qualifiés pour arrêter les contrebandiers et pratiquer la saisie des marchandises frauduleuses el des moyens de transport. fut nommé président du Comitéinternational de résistance et. ce qui porta à huit celles qui étaient alors autorisées à Tunis. obtint l'autorisation de créer une maison indépendante de celle de son oncle. Plusieurs Chapelié ont été député de la Nation et leur nom est souvent mêlé â l'histoire tunisienne. coûtèrent. la première 500. lors du sac du Consulat français par les Algériens. qui. En Tunisie. Celte institution date de la plus hante antiquité. Charâa. le 2 septembre 1756. La khedma varie de Ifr. 182S. V. au comte de Maurepas. Ils sont placés sous les ordres des commandants militaires el des chefs de poste. Sous celte rubrique on comprend notamment les affaires de mariage. La famille Chapelié est une des plus anciennes familles françaises établies dans la Régence. neveu du précédent.oucbs. 325 cavaliers ou êlôves-chaouchs. Les bons résultais obtenus amenèrent l'Administration générale à étendre cette mesure sur tout le territoire et à. de répudiation. révèle deux histoires de sé- . saul aussi le cas où la contestation porte sur le domaine pu- des nombreux abus qui se produisaient le Gouvernement décida à titre d'essai par décret du 3 mars 1895 que la solde des chaouchs serait â la charge de l'Etat. le Charâa actuel comprend des magistrats du rite maléki (basé sur les doctrines de l'iman Mnlek) et des magistrats du rile lianéfi (basé sur les doctrines de l'imam Abon tïanifa). ne s'établissait pas qui voulait dans les Echelles du Levant. la seconde 2. le 18 juillet 1746. L'assemblée ou chambre maléki est présidée par le Cheikh el Islam el l'assemblée ou chambre hanéfi par le bach-mufti de ce rile. l'effectif des chaouchs était de : 13 bach-cha. Tunis. 8 chaouchs et 240 cavaliers.106 GHA duction. sauf le cas où l'affaire est engagée entre deux. nous relevons un Chapelié Jacques-Henri qui fut l'agent commissionnaire du Bey Mustafa Khodja. alla porter à Paris les doléances de ses mandants. si nous en croyons la correspondance de nos représentants : une lettre entre autres. ancien membre de la Chambre de Commerceet ancien conseiller municipal de Tunis. le tout était calculé pour qu'ils pussent avoir «fait leur pelote» à l'époque de leur rapatriement. émancipation. A Tunis. Leur solde est payée par le C. monté une cabale contre notre agent français à Tabarca. 20 à COfrancs. 2° Pour les affaires immobilières relativement aux immeubles non immatriculées. écrite par notre consul Fort. T.léki (medjlès el maleki) el l'assemblée lianéfi (mcdjlès el hanafl). Charâa signifie loi divine et par extension tribunal chargé d'appliquer la. Exerça les fonctions de consul des Etats-Unis. «Si nous avançons dans la généalogie de la famille. Le Charâa était. Les chaouchs de l'Oudjak sont contrôlés par un inspecteur qui relève du Secrétaire général du Gouvernement tunisien. H. «Le premier des Chapelié était un joyeux drille. qui lui reprocha d'avoir . «A cette époque. en cette qualité. CHAPELIÉ(Alfred). et la durée de leur résidence était limitée à dix années. le tribunal chargé d'appliquer les lois contenues dans le Coran et les lois traditionnelles renfermées dans les «Î-Tndilh» ou paroles rapportées du prophète Mohammed. Devoize alla dans ses lettres au duc Bassano. Ils comprennent : 4 b'ach chaouchs. veillent à la police des frontières sud et à l'exécution clés décisions de l'autorité militaire.

procédure en usage de. . raît présenter une grande simplicité. Le cadi est juge au premier degré. Ces Entré dans l'Administramecljlôsde province sont presque lous maléki et relèvent des deux chambres tion métropolidu Charâa de Tunis. grand off. des successions vacantes. Employés franpriété — Dans les localités de l'intérieur. «L'enseignede noies de Rhône-dé 1789 dans le (sortes conclusions). tière immobilière. qui à. 2 vol. du-tam tam et de la CHARDAVOINE 14 niai flûte. C'est la la cause Beaux-Arts. Ces avis ou sentences doctrinales nisien le 1" août 1889. de est incompétent en dernier ressort. le dossier cée. et à nal. plus que toute autre peut-être.nationaux (1907). qui l'étudié. ment secondaire Le cadi est encore le tuleur légal des à 1900»(en collaboration avec M. d'être modernisée. toutes les affaires immobilières relati.et dans l'Adles chargés de donner leur avis doctrinal sur certains points de droit musul. il ETUDES de Chambérvet décliner la du tribupeut compétence IV. res soumises à celle juridiction qui. etc. V. C. SIVEMENT : Si. il çais de l'Office y a. Principaux travaux à suivre et les lermes du jugement. sur les plaCharâa. 11nomme les tuteurs datifs et les cuments relatifs à la vente des biens direction de la «Revue moqaddems des liabous privés. ciaire et quelquefois un mufti. darboukâ. 1862. de la. des serpents (couleuvres. remarquer dans le règlement des affai. des interdits et des mi. vipères à cornes). instituée au Ministère de l'Instruction forme en réalité un rouage très com. première vue pa. A. Mot arabe signifiant boule. Sud. de Maharès.CHA 107 blic. professeur de l'affaire est transmis au Charâa.re. a besoin Charmeurs de serpents. collaboration à la revenant aux fondations et les échan. de l'Asoù un sujet tunisien.sla» re de Lyon. avenue. à des Arabes du. off. un cadi par circonscriptionjudi.étires renvoie l'instance devant le cadi de pro.chan .aux sons vard.Janvier 19 08. ves aux immeubles non immatriculés prés. Les oadis sont des tainele 1"mars " 18S2 juges. sociation amicale des un Européen.de Lyon. c.D. de âla Facultédes Tunis.bot)(1901). lorsque le titre de proest en langue arabe. rendus inoffensifs. se nomment «reloua».publique.«Revuede Paris». incapables. Il sur. lière el la situation des biens en ma. de la Légion d'honneur. les fesseur deprolyavis ne sont pas unanimes. (R'ené-Alcide). -toute défense au fond.est encore compétentpour Ane. la. membre du Comité des TraMipliqué dont.Postal tunisien. docteur es ment n'est pas rendu.lettres. a la «Révolutionfrançaise». mais au début du procès et avant Henri laSorbonne. off. Nom donné C. et caïdat si"préjudiciables que l'on peut souvent de Sfax. : «Histoiredu Saint-Simonisme» publiés Ces indications données au cadi de (1896). CHARLËTY (Sébastien). les muftis sont des jurisconsnl. rue.Août 1889.ces publiques de Tunis et des grandes villes de la Régence. tranche le litige ou T. Il est le curateur moderne». au «Journal des savants». critique de l'histoi« Bibliographie provinceprennent le nom dé «mera. SUCCESfaire le cadi de Tunis. directeur général de l'Enseivince en lui indiquant la jurisprudence gnement en Tunisie.Médailledu Tonltin.ral de l'Enseimicile du défendeur en matière mobi.18 juillet 1867. ce Postal. Cha«Do«Histoirede Lyon»(1903). Saint-Jean-de-Ceyrargues(Gard). exlnbent. à la «Revued'histoire ges de biens liaisons. dans un medjlôs de province. vision de leur procès par-devant l'Ou. Lnei de section à l'Offi35 et 36 de la loi foncière. (1900). le mécanisme échappe la vaux historiques. sauf agrégé d'histoidans quelques cas et tant que le juge. Domaine à 20 k.ministrationtuman. qui. Membre En résumé. Les l'Instruction publique. najas. du Niparties peuvent toujours obtenir la re. 11 peut. : lycées Le défendeur a. correspondant du de ^Instruction publique et des plupart du temps autant aux plaideurs nistère qu'aux magistrats.Iftikhar. Sont attributifs de juridiction : le do.de la Commissiondes Documentsécovant le Charâa.est en cause avec . ou s'il y a renvoi devant la juri. Le Charâa. le choix du rite. principale des retards cl des lenteurs CHARLOTTE-BORDI. du Nichan-Iftidiction française en vertu des articles khar.en gnement Tunisie. il chev.Directeur génézara ou tribunal supérieur. veille et contrôleles localions des biens d'histoire de Lyon».nomiques de la Révolution Française. saisir de son af. neurs.

c. Chasse. à. le centre et le sud paraissent être ses endroits préférés.Charles . rocheux et accidentés. souvent nombreux.'1902. A collaboré a. et il cause dans les récoltes de sérieux ravages. off.Centre agricole. car dans les collines du Cap-Bon il est assez abondant. enfin. la Tunisie est encore un pays giboyeux et qui présente un attrait certain pour le chasseur épris en même temps de belle lumière. le bled Ségui. pour s'en débarrasser. certains grands fauves. la frontière algérienne et le chott Djerid. vrai dire ces carnassiers deviennent de plus en plus rares. La fin du siècle dernier a dû voir celle du dernier lion.t-tigre(ou serval). la jolie-gazelle blanche.Saint Sigl->bert. ciiev. toutes les espèces sauvages que l'on rencontre en France. les montagnes et autour des fermes. Bachelier es lettres et es sciences. Séiif (Constantine). à deux ou trois jours de marche de Kebili. quantité du gibier. le guépard. le mouflon était commun dans tout le massif montagneux situé entre Gafsa. décoré du Muniséraphon et des médailles de Sisowath et Norodon. Enfin. Nous ne voudrions certes.une trentaine d'années. de Feriana et d'ElFeïdja. ETUDES : Ecole .. frontière algérienne. le caracal. Sergent de réserve au 4° zouaves. vers la. ElHaffey. délivrer des licences exceptionnelles de chasse au mouflon. 9 janv.ga. mais ce n'est pas là une règle. de Medjez-el-Bab.ine. on croise fréquemment'des troupes de gazelles «dorcas». Les dernières autruches libres ont été chassées. et'aucim autre grand animal ne s'est développé dans ce climat sec. on la trouve aussi le et dans l'oued Ellong de la Medjerda ' Abib (Cap-Bon). ainsi qu'au sud du chott. Il y a. se promènent quelquefois des petits troupeaux d'antilopes «addax». off. sur la frontière algérienne." •(Antoine.pas garantir. Douz. et moyennant une redevance. mais on y chasse avec . c'est la plaie : il pullule sur toute l'étendue du territoire et. El-Guetlar. très commun. ainsi que dans les montagnes de la.Alexandre LADREYTDE LA) 15 mars 1882. l'abus de la chasse et le braconnage ont diminué notablement la. ainsi CHARRIERE(Pierre . tel point que le Gouvernementdut prendre un arête interdissant la. rédacteur en chef de la «Tunisie Française. gazelle de montagne ou «corinne». on tue quelques pan Ibères dans les grands fourrés d'AïnDraham. de même le cerf el le daim.108 CHA succès la panthère. mouflon pendant plusieurs années consécutives. Kebili. à cette époque. Aujourd'hui cet arrêté est encore en vigueur. bachelier es sciences. pendant l'hiver. Tunis et àlaCharriôre par Privas (Ardèche)12novembre 19 08.Publicisle.BerCHASSAGNY nard). dans le sud. Le sanglier est. La hyènerayée se terre un peu partout. Toutefois. aussi les colons organisent-ils de fréquentes battues où les victimes atteignent parfois un chiffreélevé. La loutre de Barbarie se tient également à proximité des cours d'eau de Kroumirie. peu d'années encore. Ancien répétiteur au lycée de Gafsa. propr. Répétiteur et professeur de comptabilité au lycée Carnot de Tunis. on voit. principalement dans les parages de Gafsa. collège Stanislas. C. sur demande individuelle. du Nichan-Iftikliar.-irere-nospitalier de S'Jean de Jérusalem. de l'ordre de S'-Slanislas. off. au sud des chotts. El-Hamma. Le porc-ôpic se trouve dans les endroits secs. encore une fois. D. dit-on.Amédée. annexe et caïdat de Medjez-el-Bab. Nancy. le lynx. appelé «fennec». mais la Direction de l'Agriculture peut. le renard. au «Pays Lorrain» et au «Claironde l'Ardèche». Société Dumont. Oct. l'ouest de la Tunisie.. sont un problème insoluble pour le naturaliste. dans le'djebel Teba. mais surtout clans la région de Tabarca. mais rarement. les chasseurs trouvent la. — La Tunisie n'a point la faune exubérante des pays tropicaux. surtout à proximité des villes.mais les véritables massacres auxquels se livrèrent maints chasseurs peu scrupuleux ont considérablementéclairci les rangs de cet intéressant gibier.plus au sud. de Béja. il y a. On y trouve. sur les montagnes de ces mêmes régions et tout à.r acuité fle i\ancy. CHASSART-TEFAHA. frontière tripoh'ta. Le lièvre est en grande quantité. la Kroumirie. assez éloignés des lieux habités. lycée d'Alger. et on y voit. le cha.' bien qu'à. dont les conditions d'existence dans l'Afrique du Nord. des Nefzas. la genette. Il vit en troupeaux. on est souvent obligé d'avoir recours aux procédés. de pittoresque indigène ou d'archéologie. Chaque année. Les chasses y sont surtout des plus variées. chimiques. on capture assez facilement un joli petit renard au pelage soyeux. qu'en parcourant les sous-bois de la Kroumirie on ait des chances de se trouver subitement nez à nez avec le lion. Au delà de Kairouan. A.ETUDES : lycée Henri IV. chasse du. le Cap-Bon el dans presque tous les djebels du centre et du sud. en effet. d'Académie. principalement "dansles Mogod. Quant au chacal. en outre. 1' «Eclair de l'Est". ont disparu avec les Carthaginois. Les éléphants. 1869.. en s'enfonçant dans le sud. la mangouste se caclient dans les bois. à 8 k.

Campagne de A séjourné pendant gnes des Matmata. rie. les élourneaux y sont par vols les importateurs d'une autorisation délivrée par la Sûreté. ComBéjoua et des Nefza.des Chemins de fer du Sud de la France.postal tunisien. Adjim La chasse du mouflon est l'objet d'une et Marsa-Kciba. L'emploi desppièges de toutes sortes . rue Sidi-bou-Mendil.). etc. etc. phares du Turgueness et de Bordj-Djilidj(île de ment. non loin de Tunis.). celui du lévrier est autorisé siens de Zarzis et Houmt-Souk. Médaille de Chine. contre des chèvres sauvages et des léLes touristes pourvus d'armes de chasgions de lapins. cret beylical du 15 janvier 1910. routes de l'île de dit plus haut. suivant qu'elcembre ù. off. l'aigrette. par tolérance. Damants. réglementée par un dé. outarde et les grand oiseaux de proie. qui est de S % Beaucoup d'oiseaux hivernent en Tu. 8 août 1903.. des Ponts et Chaussées de la Régence. 4 ou 6 macreuses. priétés immatriculées où les propriésur les rocs de l'île de La Galite. du lièvre. bu.-M.) 1904. CHASTANG(Camille-Victor). marché pour la chasse du sanglier. . le mouflon. la les autres. le fla. le pluvier doré.du 17août 1902. Le paiement des droits. Directeur de l'Agriculture. on trouve du gibier d'eau de toute sorte : canards. diplôme d'élève de environs de Gabès et dans les monta. surtout aux graphie do Paimpol. du se rencontrent aussi dans les massifs Japon. lu. dans toute la Régence. de la Souk. chaque année.du 8 déc.24 août 1875. La date des époques d'ouverture el de 22 murs fifermeture des différentes chasses est chev.taires ou les ayants droit l'interdisent. dans l'extrême sud. délivré gement de 120citernes ou puits dans l'îpar la Directionde la Sûreté publique. 50 ou 1 fr. et halle aux grains de Zarzis.Engela.francs par 100 cartouches. par un arrêté du Mérite Agricole. d ela perdrix. SUCCESS nateur au Service de la Construction P. d'Houmt-Souk (environ 6 hect.la marine marchande.4 à 12.CHA 109 que le perdreau. sarcelles. de 12 à 20. la grue cendrée. seurs d'Afrique. et celui du faucon pour la marché couvert et abattoir de Houmtchasse du lièvre. la bécassine abon. jetées de Zarzis.xée. porter des cartouches de chasse charmoyennant le prix de 3. Tunis (pour un prix modique : 1 fr. Des mesures de protection sont prises L. dans les vallées des ilédill. de la gazelle. de l'outarde et du pigeon ramier. Sibérie Orientale el. le ganga. aux conditions suivantes: on en fail des hécatombes. on ren. ou de la vallée de la Medjerda. dans les maré. couvert. du 1861.de bureau à la Direction de l'Enseigne- . il n'est pas rare d'y rencontrer la bécassine-double postal. Les touristes peuvent également imdes lacs. qui a Chasseurs d'Afrique. on chasse la grosse Chine 1900-1903. 80)est exigé de tout chasseur. comme on l'a poste-école d'Adjim. De nombreux passages se peuvent introdmre temporairement de cailles se produisent au printemps el ces armes dans la Régence. Chambonnus (Ardèche).. lin lévrier. de la. réglementation spéciale. publié au Conducteur des Ponts et Chaussées à 1 au moins «Journal Officiel Tunisien». (le la iYlunilsards. neau. Chef ritoire de la Régence. le canard sauvage et la bécasse.La chasse est. sauf en ce qui Bizerte.sage. des Souillac (Lof). les cigognes. tels et Chaussées. CHAUFFIN (Léon). grands aigles. et d'un certain nombre d'oiseaux. gées. El-Kancaille. (Voir V chasrefondu la législation antérieure (décrets du 8 août 1900. cages des plaines de Mateur.Djerba). Enfin. sémaphore du cap Blanc. près de Ben-Gardanne. La bécase est commune de dé. ibis. biches et cerfs de Barba. de l'Association amicale du Personnel français de l'Office montagneux du nord tunisien. du Nichan-lftikhar. des Mogod et de bre supérieur à 20. dans les grandes valorem». conducteur à la Compagnie que les faons.mis dirigeant à la Direction de l'Office de.du 17déc. trois années en Extrême Orient et visitels que le vautour.etc. On ne peut chasser qu'entre le lever TRAVAUX : Premières études du port de et le coucher du soleil. Aghir. et au cadre auxiliaire des Ponts en faveur de plusieurs quadrupèdes. ETUDES : Ecole d'Hydroou «royale».MontLa chasse est libre sur tout le ter.Ces mêmes oiseaux de proie chourie. les té les principaux ports de l'Indo-Chino. aménaUn permis de port d'armes.di. de GromCHASSENERIE(Jean). poules sultanes. tara et Adjim.vice des Douanes est la présentation par munes. La seule formalité exigée par le SerDans les oliviers. du Nichan-lftikhar. Corée.«ad nisie : on peut chasser. agent secondaire à la Direction des Trapetits et grands. 14 mars "1881 balia. à le de Djerba.'l'unis. de novembre à fin mars. le gypaète. grèbes. n'est exigé que pour les armes ne présentant aucune trace d'uplaines. -le van.vaux publics de la Régence. etc. douanes de Zarzis. les grives et les tourterelles sont com. sauf sur les pro.revel (Jura). udj. 1901. buses.de lu Chine. sur les bords mises en franchise. dans les coteaux les sont destinées à des armes de caliboisés de la Kroumirie. innombrables.quinze jours d'avance. 45. Très. aménagement des puits artéest prohibé. les faucons. 18 mars 1887.. Djerba. conducteur paces nocturnes. off. sont adpoule de Carlhage. parmi lesquels les ra. etc. chevaliers. plantations et jardins de la ville Il n'existe pas de permis de chasse. phares du cap Sénat et de ras concerne le sanglier. : DessiDjerba.

où trois usines les"ex. Royer. d'ancienneté : M. ces). Les Chefs de Service sont.ETUDES le primaire supérieure de Champagnole vue d'un gland. rue de Valmy. le secrétaire général pour l'administration. basse.lui préfèrent aujourd'hui le fez de Stamcien interprète judiciaire.(1883) . vers 1860.renoncé à cette coiffurede leur jeunesse. caïdat de la jouent. off.2. Marseille justice et. douane. de Tunis. élevage. Sergent de analogie avec le «retrait lignager» de : surnuméraire de l'ancien droit français. réserve. leurs ordres des fonctionnaires frank. poste sident Général. Nom arabe donné au droit de vance.cer ce droit de retrait qu'aux commuture. Dubourdieu (Finantrès découpé.C.quartier Mont.(ISSS). arrondie en-dessus. Direction Affaires commerciales et industrielles générale de l'Enseignement public (1905). de Tamerza. la.000hab. Us prennent des aret çais indigènes. tandis que les hanéfi l'accordent : collège également aux simples voisins de l'imtion.vigny-pa. et à de Mahdia et assurent l'exécution des dé40 rêtés pul. M. C. la. emprunté à l'arabe. par degré Djerid. Mars 1900. 17avril 1898. La chéchia tunisienne est : éco. en quelque sorte.r-Lesné — (Indreest. 4. d'Académie. poste de police. Cha. du digènes).qu'une chéchia noire ou brune et sans nis el d'I-lammam-Lif. Ces Chefs de Service (1906). de l'Or.nistes. école mixte. rédacteur" au Service Services publics de la Régence.boul. du Niet-Loire). Le chefaâ présente une grande Poitiers.fez africain. V.. Po63k. Palmiers.Nom.Mot arabe signifiant plateau vaux Publics). Roy (Secrétariat géPopul. Les «JeunesTunisiens» supérieur. de Gafsa. chev. indigo volumineux et à (Jura) et Ecole normale du Jura. et (LA). une patente annuelle de 60 francs. payable par trimestre et d'aChefaâ. M. dont 10 Français et de crets beylicaux contresignés par le RéEuropéens. inspecteur du Service des Do. de l'Etoile Noire du Bénin. Barbarat (Office postal). brevet supérieur d'arabe.. bachelier es lettres. V. CHAVIGNY(André-Charles DE). le co-propriôtaire de reprendre possède du Mérite Agrico. zier. le droit que off. avec le titre de directeurs. c. Direction de l'Agricul. je crois.no CHÀ — CHË ment (enseignementprofessioimeldes inChéchia. banlieue. etc. de Fages (TraGhebka.dans la. chef du bureau des rale des Finances (1882) . 28 " Le droit de chefaâ — en rite malékile mars 1874. du Commerce et de la Colonisa. beaucoup de vieillards n'ont pas du Bou-Kornine. en forme d'éleignoir tronqué. c.rouge. puis neté : la Direction générale des Trasons-chef au secrétariat de la même Di. la Direction générale de l'Agrineur de la «Société nationale des Con. Société anonyLes Chefs de Service et les Secrétaime de la Thonaire de Ras-Khadidja. ploitent.' ou disous-inspecteur de l'Enregistrement et recteurs généraux. la. catégorie des Chefs de Service les seTrois diplômes de collaboration (mé. néral pour la justice).part de l'immeuble commun.détaché par liants fonctionnaires métropolitains que le Ministère des Finances et mis à la le Gouvernementdu Protectorat a pladisposition du Gouvernement tunisien. par ordre d'anciendes Domaines à la Direction de l'Agriculture à 'l'unis (.l'acquisition faite par un tiers.1. huileries. la Direction générection (1901-1904). Ces Services sont.-le rôle de miCHEEA.ETUDES de Saumur et Faculté des Lettres de meuble. à 38 de à 25 k. gent de chaque côté du Résident GénéGHEBIKA. depuis Sidi Khalil. les teur d'écoleà Djerba. les Juifs Jusque Chaux. Liège (1905). dans ce détail futile. du Commerceet de la Coloniférences populaires» pour conférences sation (1890). ces de la ConférenceConsultative et siènattes et de cordes d'alfa. le secrétaire général pour la Hanoï (1905). d'une chan-lftikhar. 500hab. à. Le droit de chefaâ a été maintenu dans la loi française de 18S5. préemption. M. Tunis. Localité Ksour-Essàf.tunisiens n'avaient le droit de porter res à chaux hydrauliques près de Tu. l'Enregistrement el des Domaines à Chefs de Service.culture. Les fabricants de chaux sont assujelis à. receveur des Domaines à Campile (Corse).. An. E.. région gland.res assistent à toutes les séangénéraux de fabrication viers. On trouve d'excellents calcai.Oli. Inspecteur des ne reconnaissent dons la faculté d'exerDomaines à. nistres : ils sont investis de fonctions MonroMM. ils disposent des crédits ministérielles. Ferryville el Sous.Les maléki dre royal du Cambodge. On appelle ainsi les Quiniper (Finistère). .vaux publics (1SS2).On doit classer dans la faites au 4" zouaves et au 4"chasseurs. brevet longues franges. nord de Sfax. c. Maurin. Tunis. M. ei.Doux diplômes d'hon. CHEBBA C. médaille de vermeil de la Société semblancedes deux races apparaît même Nationale d'Encouragement au Progrès. rédacteur. pourfleury. ancien direc. la Direction de l'Office postal maines (1906).900). caïdat du ral. Prop. SUCCESS' C. ouverts par le budget de l'Etat pour leurs Services respectifs et ont sous caïdat de Sfax.crétaire généraux du Gouvernementtudailles d'argent) aux Expositions de nisien. tête des grands des Domaines. cés. le.Juifs' adoptent notre chapeau : la disse. Petit village à 20 k.

dont de de recueillir les témoignages. licencié en droit. Il reçoit à Bizerte (73kilom. la medjba. la gistral président du Charàa.). les caïds. Secrétaire de brûlant.). faire les enquêtes et de percevoirles im. La Tunisie compte de dé.le Bey. de dix ans. — B. conde la fraction». le Etait le secrétaire de feu le caïd Slounot cheikh a servi à désigner «le chef mou Sa. de procéder aux de chemin de fer en exploitation.Mol arabe désignant un vent ETUDES vence. les adminis. 1840. la chef de nis.M. av. etc.Agent respectable.). au Barreau de Tunis.ionles portent aussi le titre de cheikh et sont nommés par décret. rabbin honoraire do La . de Ma.).feurà sur le montant des sommes perçues par Trajan Jelna [ligne des Nel'za. la. décrets el Chemins de fer. grand présentant direct de l'autorité une fraction Il commande des indigènes.).ma. 363kilom.pasLe cheikh n'a pas d'attributions judi.309kilom. pôts. On appelle ainsi les du Conseil d'administration de l'Hôpital Sadiki. des Salines au Kef (31 kilom. En arabe : «chikh». rienne par la vallée de la Medjerda(194 le canoun. Blanc (SeLecheikh de Tunis. Le premier de ces deux réseaux comest surtout un collecteur Le cheikh prend les lignes du Nord. lu. certaines corporations. . Les caïds sont pécuniairement res.). président de la Municrétariat pour l'administration). d'Oued-Sarà Kalaâ-es-Senam(30 kilom. Kalaâ-Djerda (235 cheikhs désignés par eux pour assurer kilom. par ordreles CHEMAMA cheikhs 1877.] (27 kilom.seiller municipal depuis la création de auprès la.rite maléki. Marsa-Timis) (37 11est choisi et élu par les membres de Goulelle-Carlhage-La — l'embranchement de Tunis kilom. quée (Djamaâ ez Zitouna). De Sfax à Gafsa et à Redeyef trateurs des zaouïaset des mederças. de Fedj-etFinances. au Barclo et voies de raccordement an L'acte notarié exprimant le choix de port de Tunis (18 kilom.) ces derniers est transmis à l'AdministraLes lignes à voies étroites sont : tion générale et l'élection est sanctionA. première même est en construction. ces noms).). circulaire électriqueT.Le cheikh est doncle re. homme pondéré. à Kairouan (50 kilom. (Ra.hmim). â voie normale et 1. Chevalierdu Nichan-lftikhar. les condamnations pécuniai. de Pont-decomme émoluments une remise de 5 % deïda à Béja (14kilom.lema Enfin. sa fraction. avancées.CHÊ 111 Cheikh El-Medina. avec embranchement de Birtemporairement ces fonctions. Bahira. Nom donné au Charlôly (Enseignement).Metlaoui à Tozeur (45 kilom. frontière algément des indigènes . du Nichan-lftikhar.). Plusieurs autres lignes : celles de dans les villes ont des cheikhs nommés également sur la proposition du Pre. les amendes fiscales. comme le choisi par général du Comité de secours et de fraction a été.les notaires-rédacteurs de la Section d'Etat (2S5kilom. c'est-à-dire directec'est lui qui perçoit d'impôts. Les professeurs de la Grande Mos. (Vila-Sauveur). dès l'origine. Les cheikhs peuvent être révoqués sur Kassa à La Laverie (20kilom.au camp beylical. reles ordres sous du caïdat. (v.672 kilomètres règlements.).). ont leurs Cheikh El-Islam. raient effectuer des remplaçants de kilom.). Cheikh. des contrôleurs Kassa à La Goulelte (10 kilom.Goélette.d'Aïn-Grasésia de Ouardenineà Mahdia (45k. : Faculté de Droit d'Aix-en-ProChehili. les khalifats el off. cipalité. Puis. M" Gueydan.Kalaâ-Srira à Henchir-Souatir (247 ponsables des détournements que pour. d'arrêter les auteurs recherlits ou crimes.).). A . les Arabes parmi les gens les plus âgés bienfaisance israélite à La Goulelte.). Nom donné au ma. M. . De Tunis à. C.signifie CHEMILA 2 fôv.) et de Mateur à de Gabès et les habitants des quartiers Nebeur pur Béja (135 kilom.ligne sant à travers Je lac. avec embranchements de Djeres. (Tunis-La ciaires. de inspecteurs indigènes de la Direction gé. En outre.). de nérale des Finances.). de civils ou de la Direction générale des Smindja à Zaghouan (13 kilom. avocat-défenseur. de Menzel-boumier.Avril que.— la ses soins.rath — C.compte actuellement 1. Les avec Fondouk-Djecomptes des cheiks sont vérifiés par les did ùembranchementsde Menzel-bou-Zelfa (14 kilom.â voie de 1 mètre.-G.).).).Tulittéralement vieillard. sont en !consl|ruct. Avocat l'unis. de Sfax à Bou-Thadi(60kilom. Le CheikhEl-Medinaest memjosne (Agriculture).kilom.). le vent du sud. V. 68. Zelfa à Kelibia (50 kilom. de porter à la connaissance de ses administrés les lois. tels que. ches.ma. — De Tunis à Sfax (283kilom.). agents supérieurs de l'Administration hiérarchiindigènes.études achevées ou très . il est chargé. Minâstre. ligne de Tunis ù. et les plus honorables de la localité. plus rité du pays. lignes à voie normale de Mateur-. de Paris. les Juifs aux Nefza (149kilom..).-M. l'achour.Bir-bou-Rekba à Nabeul (17 kilom. Municipalité de La Goulelte. l'Alliance Israélite pendant présenta d'assurer la sécudu caïd du territoire. née par le décret de S. bre du Conseil supérieur des Habous et Chefs indigènes.Tan-eur à Slata (29kilom. de Birla proposition des caïds.).

D. Le même archéologue a dégagé incomplètement un joli théâtre. Chefdu Service Anthropométriquede la P. céréales. Les carrières de «Simittu»étaient.: MM. AnOued-Meliz cienne colonieromaine.-prés. du Comité des Fêtes. En . cette ligne fut concédée à la Compagniedes Tramways de Tunis.. Il y avait en ce.500. le point culminant de la colline porte les restes d'un temple. on y voit d'abord les pieds droits d'une porte triomphale. du Nichan-lftikhar.Simittu les eaux de l'Aïn-Orzet.la construction des lignes de chemins de 1er a abde francs. montrant le mode d'extraction employépar les anciens. bien conserD' L. Celte ligne était exploitéepar une compagnie anglaise.. on voit encore des pierres taillées.. vée. GHEMMAKH. Reprêsenfanl-négociontà Sousse. Sur la Medjerda. A installé dans la Régence le Service Anthropométri¬ que à la prison civile le 11 fôv.distante d'une quinzaine de kilomètres. c.Alt. de 1884 à 1890. qui en fit une ligne à traction éleclrique. à 4 k. moyennant 7. Propr.-G. acluellememitrenversé. sorbé 110.000 fr.Mona. Le premier chemin de fer de la Tunisie fut celui de La Goulelte à Tunis.672kilom. Huiles.é g e n c e. En plusieurs endroits.17 déc. direct1' du Service Anthropométrique de Paris. Les ruines de «Simittu»décrivent une courbe au pied delà colline. situé au bord de la même rivière.Paris. 1. off. en effet. du Club de Gymnastique. Versle nord.350kilom. Carrière de marbre aujourd'hui à peu près abandonnée. C'estun des travaux de ce genre les plus remarquables qu'on puisse trouver en Afrique. [voir ce mot] Tramway éleclrique de Tunis à La Goulelteel à La Marsa). Duchapt.. La seconde ligne fut celle de Tunis à Souk-el-Arba et à la frontière algé(1876) rienne (1878-188S).sfir (Tunisie). et enfin 37 kilom. Terr. puis les Romains. encore en place. Aux bords de l'oued Melah. la montagne est traversée de part en part. En un point. on a tenté de reprendre celte exploitation. Un aqueduc amenai1. forteresse byzantine. laquelle la céda en 1880à une compagnie italienne. 1891. puis l'amphiléâtre. de cellede Souk-el-Arba. M. à. L'une de ses principales variétés était le jaune antique.000. De nos jours. etc. sont exploités par la Compagnie des Chemins de fer de Bône-Guehnael Prolongements [voir ce mot]. .nom des empereurs sous lesquels ils on! éié eu activité.off. C. mais â l'emplacement duquel gisent encore des blocs de frises et de métopes ornés de boucliers portant des représentations d'animaux.-prés.905. Environs : station et marché important mine de cuivre du Chouide Oued-Meliz. C. chia. CHEMTOU(anc. de Zarzis. Souk-el-Arba. et on peut suivre encore. de des AnciensElèves de l'All'Association. CHENAY (Louis). v. La voie de «Simittu» à «Thaburea» était bordée d'une nécropole où l'on peut voir. Simittu). Au-dessusdes carrières. dont deux arches existent encore. Village à 14 k. 1849. Depuis l'établissement du Protectorat jusqu'au 31 décembre 1907. d'Académie.-M.mais la Sociétéfondéedans ce but a dû y renoncer. laines.000 CHEMLA (Ange). ann. à la CompagnieRubaflino. La troisièmeligne fut celle de Tunis à Hammam-Lif (1S80) et la quatrième de Pont-de-Trajanâ Béja(18S5). Près de là sont également les restes d'un barrage. la représentation de personnages et des ôpitaphes. A. 10 octobre 18 90. fer particulier actuellementinexploité de à Chemtou.1. et à de la station 4%$. Le reste forme un énorme amas de blocs et de murs dans le fleuve. Toutain a déblayé un forum parfaitement conservé et situé à côté d'une basilique. très détruit. liance IsraéliteUniverselle. par la Compagnie des Phosphates el du Chemins de fer de Gafsa [voir ce mot] (ligne de Sfax à Gafsa et Redeyef). de Torez.112 CHE Le marbre numidique était célèbre dans l'antiquité.point de grandes carrières de marbre qu'exploitèrent les Numides. Mudry. 2S5 kilom. 1871. la Compagnie Rubullino. de Zarzis. caïdat des Ouerghamma. V. Sur ces 1. 170 m. Les collines qui dominent les ruines présentent d'énormes brèches pratiquées pour l'extraction de la pierre. puis quelques édificesindéterminés. On a trouvé aussi l'emplacement de plusieurs ateliers portant le.d'Oued-Méliz Cheminde 27k. mil.B. propriété impériale. lu. Tempach.Bertillon. a Bordj-Helal. un cerlain nombre de stèles portant des emblèmes.-G..17 déc. à travers les forêts de la Kroumirie. Prés. Collaborateur de M. abandonnant les vastes bâtiments construits dans ce but. magnifiquepont en grand appareil. Regba. de caïdat de la. Ancu:Chemtouest l'antique «Simittu». Compagnie BôneGuelmarachetait cette ligne. des colonnes à demi détachées de la montagne. transféré depuis 1901au Palais de Justice. En 1898. de disposition intéressante. la voie qui avait été construite exprès pour le transport des pierres jusqu'au port de Tabarca. par la Compagnie des Tramways de Tunis T. Ses arches se profilent encore dans la campagne d'une manière très pittoresque.

Cheptel. Popui. d'Aïn-Draham. soit vers l'âge de trente ans pour les brins de semence.000 mètres cubes. c. la région la plus riche en cherif est celle de Sfax. met. Petite bourgade à 23 k. Petit village dans l'oasis de Gabès.000 Chênezéen. qui les expédient à l'état brut. Troupeaux. du Nichan-lftikhar. 1. caïdat des Ourghamma.: 3.000fr. c. râpé ou en planches.000moutons. de liège de reproduction. Directeur de l'Ecole Colonialed'Agriculture. et dont la partie interne. Aminé des constructions. qui est récolté sur les arbres âgés. comm. sur la belle route de Souk-el-Arba (33 k.D.519 mulets. de superbes massifs. Avril 1897. Le chêne-liègepeut supporter l'opération du démasclage dès qu'il a quarante à cinquante centimètres de tour. au cours de ceshuit années.300.330. 80. Poste forestier. m. sur les bords de l'oued Gabès.— Cette essence occupe. pour une valeur de francs. mil.000hab. dans la région de la Kroumirie. 35.. de 1900 à 1907. fondée par Abdallah CHERIF (Tahar). 17. les forêts de chênes-liège fournissent un second produit. en Tunisie. dont l'exploitation est rendue facile par le voisinage de la mer et la proximité de voies ferrées.a été poursuivie sans interruption.Ces lièges sont achetés principalementpar des négociants de France et d'Algérie. qui ont été vendus par adjudication publique 3. . 18. soit dans d'autres pays. Cherif d'Ouessant.000 hectares et constitue. 395. raclé. Le chêne-liègeatteint le terme de son existencevers l'âge de 100à 120ans. produit un tan très renommé. Cherif est encore le titre de tout prince qui règne â La Mecque. impropres à la reproduction du liège. Le cheptel tunisien (recense. 1860. Les lièges de la Tunisie sont récoltés en régie par le Service forestier et transportés sur des lieux de dépôt facilement accessibles. CHENINI.Site pittoresque. 1910)comprend : 32. Chêne-liége.la production moyenne annuelle des forêts tunisiennes a été de 32.il a été récolté 145. à 7 k.600.Châtellus (Allier). où ils sont préparés pour servir tant à la fabricationdes bouchons qu'aux qui est récolté sur les arbres âgés.V. imdestiné. On donne le nom de cherif aux descendants du prophète Mohammed. 120. a donc été de 24fr. En Tunisie. Indépendammentdu liège de reproduction.Gi-ïË CHÊNES (LES). A. Les résultats obtenus par le Serviceforestier peuvent se résumer commeil suit : de 1894 à 1899.430 q.363 francs. attaché au Service de la Voirie municipale de Tunis. le prix moyenne du quintal sur pied a été de 9 fr. dans la première quinzaine d'avril. 195. et 4. Lé prix moyen du mètre cube grume sur pied a rarement dépassé 5 francs. Ghérif. La mise en valeur des forêts tunisiennes. CHERVIN(Pierre). Dans les huit dernières années. 900. peut être évalué à 45fr. off.287 quint.«GrandHôtel des Chênes».. appelée «mère». ETUDES : Ecole nationale d'Agriculture de Grignon. caïdat d'Aïn-Draham.il a été vendu 327. et caïdat de l'Arad.il a été exporté de Tunisie 4 millions de kilos de liège brut. D. de Foum-Tatahouine. D. Le prix du quintal de liège ordinaire bouilli. — Le bois de cette essence se dessèche difficilement-et se conserve longtemps. pour une valeur de 993.000 race bovine. ann. 75.• ment au 31 déc. Au cours de l'année 1908. commencéedès l'année 1S84. où les descendants de la famille du Prophète ont adopté le turban de couleur verte comme signe de noblesse. Â.Terr. De 1885à 1907. Les lièges exportés de Tunisie en planches à l'état brut sont seuls admis en franchise en France. d'Académie. illustre par le rang ou par la naissance. Signifie littéralement noble. et rendu à quai Tabarca. off. A. Les coupes d'écorces à tan sont mises en adjudication à Tunis. (Travaux de la Ville). de Tabarca. de Gabès. Le prix moyen de vente au quintal métrique.Contrôleur civil. soit en France. mis en balles. Station estivale en pleine forêt de Kroumirie.C. ancien stagiaire du Ministère de . m. de Souk-el-Arba. d'écorcesà tan.000 animaux de la chameaux. Cherif fait au pluriel «chourafa». CHENINI-DE-GABÈS.il a été récolté 60.720q. à 6 k. Tunis.J. organisateur de la fi'érie des Taïhia.000 porcs. Nom sous lequel est connu Muley Taïeb. l'ordre du Ni-.000 ânes. officier de. C. De 1884à 1907. il sert à la fabrication d'excellentestraverses de chemin de fer. l'écorce à tan.000 chèvres. qui fournit le liège. Les massifs exploités dans la Régence ont fourni jusqu'ici des traverses pour la construction et l'exploitation des lignes ferrées de l'Algérie et de la Tunisie.083 chevaux.000 kilos 113 d'écorces à tan. beylical chan Iftikhar. 26 août 1873. et entre quinze et dix-huit ans pour les rejets de souche. du Mérite agricole. une superficie d'environ 90.) à Tabarca (36k. La valeur du chêne-liègeréside surtout dans son écorce.C. Tunis.Résidenced'été du.

c. que l'on rencontre surtout aux environs des. lauréat de médepecteur d'assurances. autant qu'une vache arabe. A. off.200sujets ont . Depuis 1896. 1906.114 CHE — cm l'Agriculture en Algérie et en Tunisie. Les slalisliques donnent pour la Tunisie: 395. depuis 1909. cine et chirurgie. a été le pro. Il existe 35. CHESNEDE BELLECOURT (Gustave du). à Mahdia. D' L. été inscrits et plus de 65.19 fév. générale spéciale du pays. de la Publicitéet'de la Propagande à la Directionde l'Agriculture.queduc. 1883.restes encore élevés d'un castellum en grand appareil^. res prêtres. CHEVALIER à du Nichan-lftikhar. lement Toutes ces représentations ont été du Comitéde l'Assistance vice-président transportées clans la petite église d'EnMutuelle Tunisienne à Souk-el-Arbael fidaville. CHIDIAC(Naja). Ancien secrétaire du «assistente en chirurgie» pendant cinq Syndicat des Entrepreneurs français. CHEYLUS(Victor-Marie). C. rue Es-Sadikia. stations de monte.gers.Universitéde Palerme. Tunis 18S8et de Bône1890. Fév. de Ponl-du-Fahs.Des subventions sont données par. l'antique «Uppena». sur les de la Société Archéologique CHEVALIER 24mars indications (Jacques-Cyrille). de la Légion nis en 1904.sont sobreset très endurants.conseiller municipal de Mahdia.Algésiras : collège et (Espagne).Médecin-chirurgien (Joseph). grand nombre de mosaïques funérailitaire. chev. En 1902a été créé un Stud-Boot des poneys du nord de la Tunisie. off.Pachev. 11 existe vingt-six. a légué des sommes importantes aux oeuvres de bienfaisance ciaprès : Sociétéde Prévoyance des Fonctionnaires et Employés tunisiens. ancien chef du bureau de la Colonisation. du Nichan-lftikhar.un très remarquables.se rapprochant du type Chef de divisionà la 5Direction ETUDES: de la chèvre de Nubia. d'honneur. Entrepo.Arrou (Eure-et-Loire). composée d'éléments civils et militaires a été instituée par le décret du 14 août 1898. Les chevaux. UneCommissionconsultativehippique. Médecindé françaises et de l'électricité. du Niçhan. l'Administrationa substitué au.000 chevaux en Tunisie. de. D. ^. de primes distribués. Médailles «Dante Alighieri»et de la Loge «Il Prod'or aux Concours et Expositions de gresso». grâce aux primes d'encouragement et à l'institution du SludBook.) à Kàlaâ-Djerda(199k. du Mérite vres en Tunisie. Anciennement Djebel-Oust.ETUDES Nichan-lftikhar.000fr. ancien directeur de l'Officepostal de Tunisie. des fouillesqui ont mis à jour MédailleMi. MontGhëvre. du Sousse. 7 mars 1897.grand off. déc.000 chèvres. entre lesquelles sont répartis les étalons entretenus par le Servicede la Remonte. Fonda en 1888l'Office postal tunisien.. c. chef de la Mission française des Postes en Tunisie. ingénieur des Télégraphes. Sous-officier de gendarmerie en de : Entre Enfidaville et Chgarnia.-G. environ quatre litres par jours. consul général et chargé d'affaires de France en Tunisie du 7 oct. lès résultats se sont multipliés et la Tunisie possède actuellementune race homogène de chevaux dont la valeur tend chaque jour à augmenter aussi bien par les qualités qui lui sont propres que par la recherche dont elle est l'objet de la part des éleveurset amateurs étranA ce jour plus de 1.nom arabe le nom de M. 1839. Cheylus. 1866. de Tunis (56k.1855. dont il fut le premier directeur. race Agricole. Concréé en Tunisiel'industrie des assurances seiller municipal de Sousse. qui appartiennent pour la plupart en Tunisie à la race barbe. Nov. prés. et caïdat de Sousse. et la chèvre mal. Association des Anciens Elèves de l'Ecole Polytechnique. taise.. 1886. Agent général et ins. à ans aux hôpitaux civilsde Palerme. retraite. EN1894. des Postes et des Télégraphes du département de Constantine. cipales Sociétés de Courses de la Régence. de Tunis et caïdat de la banlieue. Sousse. Paris. prit sa retraite en 1S99. moteur et le vulgarisateur des réseaux deT «UnionPatriotique Italienne». d'évèques . chèvre généralement blanche qui produit en abondance un lait de bonne qualité.de 1901 restes été trouvées des mosaïques. off.Liban. la Direction de l'Agriculture aux prin-. Mort à Tuoff.Iftikhar. villes.ete. portant les noms seur des Monopoles à Mahdia. 21 fév. off.Il existe deux espèces de chè. ARCH : c'est C. aussi tous les effortsdu Servicede l'Elevage ont-ils tendu à l'améliorationde ces animaux par des croisements appropriés avec le pur sang arabe. .j& (S) sur la ligne B. ïenne. de la Couronne d'Italie.la Sociétéde Bienfaisanceisraélite. d'Académie. A 9 k. la Société du Prolé. Tunis. Cheval. la chèvre arabe.de 1855.Elève de l'Ecole Polytechnidirecteur que. officier sanitaire et Tunis. CHGARNIA ou CHEGARNIA (Henchir). 1853. basilique où ont été faites. d'Aïn-el-Asker.) à 2Sk. de la téléphoniques de la Régence. Association amicaledes Agents des Postes de France.des Finances. de saints. d'Académie. à. 1863au 9 mars 1S67. CHICOLI(Tolomeo). C. comm. GHEYLUS.a laissé des instructions 1des Poset des circulaires sur le Service tes et des Télégraphes en Tunisie qui constituentun remarquable travail administra tir.VIRONS d'une autre basilique où ont égatariat : groupe de Souk-el-Arba. Prés.groupe de Mahdia.

En cas de réci.de Tozeur. les «chohe.à 5 Je.Oralando. liCiel.England. Le mot «chohet». MM. R. directeur de l'Enseignement. 1" prix. MédicalMissionaryNorth Petit. c. Chohet (Mot hébreu et judéo-arabe des et à 11 k. 1885. de Sedjenane. à Mutoura (Liban). Au printemps et à l'autom- ..Laffage professeur Chira. les délinquants sont condamnés chacun à une peine d'emprisonnement Chott. ce que lui a cédé un des co propriétaires. Plusieurs sont attachés aux abattoirs. Mine de fer. tin» sont nommés par le grand rabbin. on leur porte les pou. M..) Fonctionnairejuif qui Popul. 1895Concoursde Chambôry. Deveaux. Régis CHURCHER 15 mai (Thomas-Gillard). M. le 3. Chabert. d'honn.Admin. S. de pavot. directeur musical..Nury.Admin..1" prix. Touteinfraction est punie d'une amende de 50à 500fr. Nom arabe désignant un lac de seizejours à six mois et à une amende qui sècheen été. caïdat Petit village à 5 k. ancien directeur de l'Enseignement. Abadie. directeur de l'Ecole de Musique. Ce dernier droit "n'est pas 1890Concours de Bône. à Sfex. la circulation.Machuel. Martin.-prés. R.C. M. tun.peint en rouge retirer des mains de l'acheteur étranger ou en noir en caractères hébraïques a. V. intercéder). 1907Concoursde Milan.lftikhar. Le droit Concours d'Alger.supplier. V. Cattan. 1" prix. Mai : Paslore Collège Londres v. cours de solfègegratuits sans son local.CEI — CÎË 115 A. dir.. C. et ils touchent un sou de que possède le co propriétaire indivis de salaire. v. Grosjean. le choufaâ el djiouar ou droit de de solfège.ETUDES L. sur tout le territoire de la Régence. et surveillés par des ins. Scotto. lac desséché.seph Chailley. de Mactar.18. ce sont le choit Djerid et le bit de boissons dans lequel sont décou. (LA). 1903Concoursde Gre. Londres. de Ouled-Ayar. professeur de musicollège de Lazareth. 1902 Concours près du lac Er-Rouane. 1897Concours d'Auxerre. actif. P. Prés.du Nichandice de la confiscationde la marchan. Récompenses : préemption.Sorte d'opiumconsistant en une de musique. de Tunis et 1900Concours de Paris. Dar2"et 1" prix. 1" prix. Décédéà Tunis. Le ciel de la Tunisie est renombraire. Duchesne. mon. 1904Concours d'Angou.Bizerte.. Machuel. AfricaMission.. Ane.mé pour sa pureté.d. dive.M. BUT leçons de musiquevocale. maux de boucherieou la volaille et de vérifier s'ils n'ont pas de tares qui les .de L'Ariade Bône. a mission de tuer selon les rites les aniChoucha.1859. 57 membres.a créé des ce produit à quelque titre que ce soit. C.por. ..comme aussi le droit du voisin d'un immeuble mis en vente d'intervenirimmémeuredu rabbin lueur de poules. caïdat de Mateur.M. professeur de pâte composéede grains de chanvre et mathématiques.Mot arabe signifiant crête.12en vignes. Strenzel. très. 1.choit El-Fedjedj.). 1886. off. Bellamy.125hect. 30 hect. prés. MM. contrôleurcivileet vice. 1892 en usage. représenté a. te-médaille. Ladislas. B. av.de noml'usage et généralementla distributionde breuses oeuvreshumanitaires . 1856. de 100 à 1. C. EF!^ indique la de. À Tunis. a. Le décret du 7 juin 1900a inOrganisation de la première fête au • terdit. avocat.Dumont. de Tunis. métr. David.ble. Gras.. Catrous. Le droit de choufaâ est celui les à saigner. et d'un emprisonnement CHOTARD(Georges-Henri)..juin 1909.1" prix. etc. dont noble.Fedriani. prés. Tout dé. MM. Petit village situé Concoursd'Alger. 1" prix. Oliviers. dans le rite maléki.chant et cours sion.: MM. Hue. de Cartilage. M. 1895. complètement couvert de nuages sont peu nombreux et ne se comptent guère ingénieur. d'école. diatement et d'exercer son droit de pré«Chorale (La)». prêté son concours à. C.boul. rent en chambre. 1886. janv. Frémeaux. L. porte-drapeau. de Maclar.Gueraldi. c. C. faâ (voir chefaâ). la vente.. 1" prix.Int. rue Al-Dja. Receveurdes Douanes. lême. 31 (Ecolede Musique). 1901 caïdat de la banlieue. c.na. 60hab.. Sfax. 2* prix. de rendent interdits. 1" prix.000fr.1894 Concoursde Lyon. Charron (Char..DOUARIA. bénéfices de l'oeuvre des Cantines scol'importation.ED. laires. assess.et Universitéd'Edimbourg. Valensi. Propr. société française en emptionpour l'acquisitiondudit immeudivision supérieure. que à Cette. CHOUARBIA. Edimbourg. secr. De là deux genres de choufaâ : Le : choufaâ ech charika ou retrait d'indivizira. verts de la chira ou des pipes à chira est immédiatementfermé. On leur donne le ti.1" CHÔUTRANA prix. Danos. 1894Festival hanéfi admet les deux espèces de choumusicalde Malte. Tunis par pecteurs spéciaux. les jours où il est consul.Branchar.Tunis.. juillet 1879. A.D'autres opèGhoufaâ" (du verbe «chefaâ». à 3 k. Joaprès examen. Démoflys. Souk-el-Djemaâ ou en local tout au moins passé français en «judéo-arabe».. CHOUCHET C.P. Bourget. côté d'une porte. dise et des moyens ou ustensiles de 20 janv. Ane. D. 17 avril de huit jours à trois mois. M. tre de rabbin par courtoisie. E. transport ou de vente. directeur qu'en hiver. sans préju. Duvau.-trés. Grasset. Aucune transaction Les principaux cliotls de la Tunisie avant jugement ne peut intervenir avec se trouvent dans le Sud aux environs l'Administrationdes Finances.

ment couvert est une exception. Est venu une pre82. Djerba. Aïn-Draham. off. Aïn-Draham. Thèse de doctorat «De gnes. ves du Tonkin.ans nis. Faculté de Droit de Paris. à Paris. Tunis. Publiciste.pomitaliens. Nord).Souk. Ancien professeur de mulemagne.des Aurès 1879. secrétaire du Djemaâ. 1871comme ri 1876.eoiomaie avec lerie de territo. (Paul-Gustave). 1 pour Tunis. Djerba. sage de Tunis. Sousse. du Nichan-lftikhar. d'Académie. Dans ce relevé ne figurent pas les ré. du Ni. rue de Russie. Fa. Fédération des GIROU(Louis-Léon-Joseph). Tu. de l'Huile d'olive (Conseils utiles aux Automne : 2 pour Gabès. rue Soufflot. Souk. Zaghouan. off.Cambrai cien élève du Conservatoirenational de (Nord). Gabès. Censeur de la Banque de l'Algérie. du Tonkin 1883-84.d'argent de la ve». mière fois en Tunisiele 17 octobre 1881. la Géranced'immeuble» engagé volontaire.éditeur. Tozeur. avocat â la Cour' commémoratid'Alger. Vidal el Taffannel. Etê:0 pour Kairouan.agrafes «Algériale. . Souk-el.ETUDES adjudant le 10 be.d'honneur.secrétaire élu de cette section. a composé collège de oeuvres musicales.Villers-Cotterets (Aisne).22 oct. 1. puis à Paris. 1873. 1" octobre sique aux écoles communale du 10"arde Paris. président nis. Gafsa. du Nichan-lftikhar.se classa dans les concoursde sortie après quatre Jllb. Tozeur. secré. Sfax.. Gabès. d'El-Am(Pedoue. pases sciences. ETUDES cours P. puis Institution de Sainl-Léonel Institut En appliquant cette échelleà la Tunisie Fleury. Bachelier es letCLEMENT (César). 3 pour Sousse.plusieurs de 1' «Adelphie». Tozeur. Off. Ancienbâtonnier à Tunis. Gafsa.Tofabricants)».Paris). Sousse. anCIRIER(Fabien). correspondantdu journal «Le el-Arba. 'tres. Sousse. El-Djem. société artistique. a fréquenté les : rondissement 1894.sie». 13 juillet sapeurs . rédacteur-corresponKairouan .Chevalierde la Légion algérienne. 0 pour ciel établie depuis 50ans environ en Tunisie. Membre de la Conférence Consultative.4 pour Bizerte. Ca. Lauréat en 1906. Djerba. Issus d'une ancienne On exprime en général la nébulosité lamille autrichienneoriginaire de Trieste à l'aide des chiffres 0 à 10. 1862.rie » et <( TuniSIVEMENT : uierc Q"avouea raris. 5 pour Zaghouan.et du Sud. 3 pour Tunis.4 pour Bizerte.maritime et représentant dé commerce. de Paris. CITTANOVA(Ugo). Prépare une étude sur «La culture de l'Olivieren Tunisie el la Sfax. Souk-elArba. 31 mars 1865.off.19 mars 1881. : Ecoles italiennes de Sousse. de législation Valence (Drôme). de 1910). de Marseile. Vice-présiCambrai. Le Kef. 3 pour Tunis. celle de 1870d'appel de Paris. ETUDES : Ecoles italiennes et gions de l'extrême-sud. Souk. de l'Amicalede la Presse du Centre Printemps : 2 pour Sousse.Sousse. bachelier nis. certificat CLÉMENT 10 juin 1851. zeur. du Nichanpléant du Juge de Paix de Tunis (canton lftikhar. 4 pour Journal».musique de Paris (classes de flûte. Faculté de droit on trouve pour la nébulosité moyenne d'Aix.de Tunisie 188113. culté de droit dent â Sousse. docteur en droit. 18. Méd. Directeur de l'Harmonie Municipale et proel-Djemaâ. de la Chine et secrétaire élu de cette assemblée(session de l'Annam. françaises de Sousse. entièrement privé de nuages et 10 pour ETUDES ciel complètementcouvert. 21 : Collège Sainte-Bar. Zaghouan.. El. italiennes (1908). une journée entière à ciel complète. 14 juillet 1SS5. Aïn-Draham. Zaghouan. Kairouan.Avocat au piers Retraité de barreau de Tunis.teur Djem. Médailles taire d'agréé à Paris. Ancien président de la «Bettera. Membrefondateur de la sectionsousienaux différentessaisons: Hiver : 2 pour Gafsa.l'armée comme juillet 1907. SUCCES. Interprète judiciaire auxiliaire. ne de la Ligue des Droits de l'Hommeet Souk-el-Arba. Médaille pitaine d'artil.Tu. Avocat au barreau de Tû. Souk-el-Djemaâ. de Paris.premiers d'études.El-Djem. 2. iuin 1887anrès Docteur en droit de la Faculté de Paris ans de services et seize campa(17juin 1899). de chan-lftikhar.Gradué en droit. o.Ancien avocat à la Cour dix-sept dont cinq à l'ennemi.dant du «Courrierde Tunisie» depuis la fondation de ce journal. Sfax. trésorier fondaKef. Médaille militaire.Tu. comm. Le de la société artistique et musicale «Mediator» (Estudianlina). fabrication 2 pour Bizerte.piano et d'harmonie). Agent rentré en Algérie le 12 octobre 1882 . CITTANOVA (Jacques). avocat au barreau de Tunis.Comité d'organisation des fêtes francoel-Arba. Sousse.116 cm — CLÉ ne. Sup. UJ-\i.fesseur aux cours de musique de la ville de Sousse.

off. vice-président d'honneur du Club de Gymnastiquefrançais â Tunis.pour y étudier les moyens propres à assurer à Tunis un servicede secourset profiter des plus récents perfectionnements sanctionnés par la pratique et les expériencesfaites audit Congrès pour l'acquisition de ma- 117 tériel approprié aux besoins de la ville de Tunis. SUCESS : instituteur. attaché au Secrétariat général du Gouvernementtunisien de janvier 1890au 1" avril 1904. Institut national agronomique de Paris. off. certificat. Brevet supérieur. 10 déc. 1874.Lyon. diplôme de l'Ecole supérieure de Commerce de Mulhouse. Akbou (Constanline). Sous-officierde réserve au 3' bataillon 1 d'artillerie à pied. membre actif de la Fédération nationale des sapeurs-pompiersitaliens. d'Académie. ETUDES : Collège de Valence (Drôme). ETUDES te Barbe (Paris). «Elémentsde langue arabe à l'usage des colons et des touristes». Bachelier de l'Enseignement secondaire (lettres.phique de puis 1898.chef du cercle de Sousse. professeur d'arabe au lycée Carnot. Ouvrage en . 1892.à la. Ingénieur agronome. du Nichan-lftikhar.CLE (corps expéditionnaire de Tunisie). 1898. collègeAlaoui. 1"' vérificateurle mai 1905. off. Sept.Villeet capitaine commandant les sapeurs-pompiers de Tunis. : lycéeAmpère(Lyon). CLERINO 30 (Mn. brevet d'arabe algérien. ses Instruments et ses Chants».rtm-François-Isidore). 88. Est venu habiter Tunis le 13 janvier 1890. de mars 1904à ce jour. 1877. Ecole supérieure de Commercede Mulhouse. sciences).Sousse. du Nichan-lftikhar. avenue Victor-Ugo. en 1906.ETUDES : lycéed'Alger. Lieutenant au 15" bataillon territorial de zouaves. Direction des Travaux de la. Membreactif et commissaire de la.Sain-. diplôme de l'Enseignement secondaire spécial. SUCCESS' : Dans l'armée de 1870à 18S7. Ouvrages publés : «La Musique arabe. membrede l'Union depuis 1890 des Sociétésde Gymnastiquede France. Ecole des Lettres d'Alger. 19 janv. déc.Professeurde langue arabe au lycée de Tunis. CLERMONT (Jean). brevet et diplômesupérieur dé langue arabe. Vérificateurau Service Topographique. rapport fourni dans ce sens à l'autorité supérieure. Envoyé comme chef de mission par le Gouvernement Tunisien au Congrès-Concours international de Milan. professeur de français à la médersa Ettadibia. au 15"batailLieutenant-adjudant-major lon de territorial de zouaves à Tunis. Société de Tir du 110°territorial à Valence: membre fondateur et commissaire de la Société de Secours mutuels des Officiersrésidant en Tunisie à ce jour. Attaché au Service Topogra.

Prof. à Kelibia 11 3 27 3 15 0 Sousse Toulouse. niinislra. Tunis. t Léger. routes maladies des yeux. Caire (Paul).Lieutenant de réserGafsa 9 3 29 8 20 5 ve. rentes régions de la Tunisie: Bureau : MM.i îrtiiilc laplus chaude Piflérenre ]ilus CLERMONT av. rue de ValSouk-el-DjetiKià5 7 22 9 172 : lycée de my. SUCCESS' : chef de section duchemin Tozeur 10 0 32 8 22 S de fer de Cavignac à Bordeaux de 1S82 Don/. Saunier. 23 et 25". Tunis. Août 1892. rieur: CLIDAT(Martial).. Tunis. celleduL 1901. travaux hydrauliques spéciaux. Soulières. G. du Tabarka off. : lycée d'Alger. B. de la «Vincennoise». Kairouan 10 0 59 3 19 3 ce et d'Industrie de Bordeaux. d'Académie.tempéré dans les régions côsur la vie. Max Verlet. Maney. Gabès 10 S 27 5 167 Pressins (Isère). F. 13 avril 1S62. à Kelibiaet Tebourba. Moyenne I. former des plus 27°. dans le tunnel (Bargou). Sextius Arène. du Nichan-lftikhar.. 34. 10 8 24 8 140 Tunis mathématiques et physiques. SUCCESSIVEMENT : Instituteur au collège Alaoui.ETUDES 11 5 26 3 14 8 culté de Toulouse. chev. le : Contrôle civil de Kairouan.. Parie. varie de 14 à 27°.G. Villa Bijou. Conducdeaux. travaux D' Cuénod. koun el.BorAïn-Draham. Températures moyennes du climatcontinental dans les régions de l'intédirecteur à Rades. pourra grouper ainsi les diffépupilles. Société de gymnastique.. Si l'on applique ces caractères à la..10 membres honoraires : 50 adultes.Tu"1.. Fondée et dirigée par M. Souk-el-Arba. littéraire.. ture: 1857. Serdane et Miss Rose mat des régions chaudes tempérées». dû Nichan-lftikhar. carrière dans l'Addifférence des températures moyennes . off. secrétaire de la rédacon peut encore le dénommer «chaudcon.tion des Douanes métropolitaide ces deux mois. 30 fillettes. Lai. r Moyenne mens. gr.ETUDES mois le plus chaud-entre. président.17 1875. Reçti 11 6 29 S 18 2 El-Djem conducteur en 1882. 11 1 29 2 JS 1 G. spor* tif et théâtral. du Mérite «Climat des régions chaudes». rue Zardiverses de l'arrondissement de Sousse. Les caractères essentielsde ces climats ! CLOTTEAU sont tirés des variations de la tempéra25 mars (Auguste-Lucien). on retrouve «le cli. et de l'Association des anciens élèves de l'Ecole Clinique populaire pour les maladies supérieure de Commerce et d'Industrie des de Bordeaux.des Charmilles.. Licencié es sciences Chuiggui.. . TaUihouiue. Orgala Tunisie doit se diviser en deux par. Tunis. Ecole supérieure de Commer. 1905. médecin spécialiste pour les divers de la ville. 5-9 23-3 17° 4 off. à Tunis. halle aux grains. «Clochesde Tunis» (Les)Nov.20 août 1869. varie de 11 à 17°.. R. membre du Touring-Club. viceTempératures moyennes du climat . B. 111 26 8 25 7 tificat d'aptitudes pédagogiques. M.118 CLE — CLU préparation : «Recueil de textes arabes chaud.. régions chaudes à température variable.ment ses consultations el ses soins mitivement et actuellement . «Climat des régions tempérées». moyennes du mois le plus froid sont Chef du Service des Douanes. TRAVAUX yeux. j 1 4 26 6 15 2 Sfax 10 !) 27 1 162 CLEYET(Merle-François). on 40 nisie. 1906. indigènes de l'Afrique du Nord». rue des Maltais. les moeurset les coutumesdes liôres : mens. d'Ac. agricole. Les . rue Léon-Roches. et situé 1. rue Saussier. directeurties : le littoral et l'intérieur. A «l'intérieur». 9 3 27 9 18 6 teur principal des Ponts et Chausséesau Le Kef 7 3 27 S 20 5 titre français. A comprises entre 5 et 10% et celles du[ 1" avril 1885.. oft. La Club gymnastique français de Tunis. le climat est celui des gérant. Tunis. MM. . fait une partie de sa.à Climat.ETUDES Maclar h 4 2-19 20 5 Bordeaux. SUCCESS' : répétiteur à Tunis. hivernal. de sciences au lycée Carnot Bizerte 11 5 25 5 14 0 : FaMaleur (1" cycle). Oct. M.. température moyenne du mois le plus froid est comprise entre 8 et 15°. Nichan-lfti12-5 24» i 11°6 (Egypte). Sur le «littoral». des Mokenine il 2 28 7 17 5 groupes A. Duclos. Rue Marcescheau. They. La clinique populaire fournit quotidienneaménagement des eaux du Bargon pri.Brevet supérieur et cerBen-Garclane . vérification des gratuits aux indigents de toutes natiotravaux exécutés sur la conduite et nalités.ne artistique. khar. Instituteur au lycée de 12 4 27 1 147 Djerba Tunis. Oct. rédacteurs. 10 4 32 5 22 1 à 1892.. E. rédacteur en chef. Au point de vue de son climat. P. nes.. correspondant à tinental». de la Sociétédes conducteurs. 3. 8. 1888.Tunis. M.tion. . Chenay et Paul Lambert. BUT : chaud 20 entre et la différence . jeunes gens pour en faire de entre les moyennes de ces deux mois bons soldais. de préparation militaire.71 16 3 réserve. Sergent de 108 2. de tir el. Martin. et C de l'Assistance Mutuelle Tunisienne». V.professeur à Tunis.Le off.

conserv..ETUDES : lycée de nis. Nancy (M. cours pud'arabe à Nancy. toir National d'Escompte de Paris. A. F.de Tunis de seil d'administration et directeur de la 1893à 1895et Caisse locale de Crédit Mutuel agricole de 1897a 1902. dir. Abita.. Halfon. dramaployés des Services Financiers jusqu'en tiques.sanne (Suisse).direc.Société Franco-Africaine. Philippe Gherardi. du Ni. Tunis. • (près de Sétiî. général. des sports. 1886. Cavasino et Scialom. Royer. av. DES adj. Anciens présidents : MM. du Nichan-lftiLe Club a remporté de nombreux prix. Cajeri.«cours pratique tin de l'Associationagricole de Tunisie. Artus..à Ras-Tabia (près de Tunis). de commerce». élégiaques). Sfax de 1901à 1906et à. ETUDES mie. Le Club gymnastique français a pris trielle de Laules lieu el place des sociétés de gym. Bruxel. d'un second roman «Djebel es . adj.directeur-rédacteuren COEROLI(André). dir.. Publiciste. de France. off. général de Bordeaux.» et 1S92). 'd'Académie. Tunis. Bureau : cières. Méporte drapeau.La Société a (Tupréparé plusieurs jeunes gens au B. Régiss' la pion) aux concours de Florence (1904). COANET(Armand-Edmond). Aubry frères. lyriques.na. des fillettes. secr. 1900. Gustave Serdane. Ota chef du journal «El Nosra. Sousse de 1907 WeithJ-Iagelstemet Pierre. adj. des Glade rue ba. Cajeri. A. F.lAinance Ischan-lftikhar.. de Tunis (banlieueOuestet Nord). assess. on. ETUchart.Edouard Proat. 2 nov. cole. dir. secr. du tir. Tunis.rédacteur en chef du «Nasserel Mouha(Corse). MM. Coligny néral. d'Acadé1877. négociants de SIVEMENT vins en gros a.erhault.. plus ancienne de la Régence. Agent contentieux.gradué en droit. à Moulin.-et-Mos. professeur. COHEN-HADRIA (Joseph).TuRoy. 1887.16 juillet présidents. Bastid. sa promotion).1S56.. B. prés. adj. Rusquet.obliga. Secrétaire général tituteur à. sionnaire. Turin. Propriétaire viticulteur. Exportateur de laines et commisRaimbaud. Clermont-Ferra.Raichlen. pages.ge. fêtes.Algérie).Tunis. 1871. collectifs où individuels (cham. conservateur du matériel. 18 81. (1891 m édaille de bronze de la Mutua.S juillet 1S72. Homberger daille de sauet Prévost.-prés.président du Con.. Ga. adj. : Insavec MM. société de gymnastique française la COHEN 15 janv. Auteurde nombreusespoéJuin 1884.khar.auteur de «En Nacer 1911.blic thieu de Dombasle et école de Rouiba Tunis.Tunis. Tunis. M™Courtois. Mue.). Paonessa..liance Israélite toire des Viticulteurs. yirine»(1892). nis. trésorier gé. membre du Bureau du Syndicat. Enfidaville M.sies diverses (épiques.instituteur au teur du journal «L'Association». Alphonse Plou3.dont il est sorti le premier de d'arabe. 1" fév.du MériteAgrigneur. du Mérite agricole.. adj. Club Nautique (le). secr. Hector Tobia.9 nov. Commis des Monopoles à Tunis. Ecole indusde nombreuses fêtes de bienfaisance. chargés des à ce jour. François Azzo. Sulta. el a prêté son gracieux concours à nisie). roman de 600 Corse». Caen (1911).Dirige le domaineviticole me de comptaSUCCESd'Aïn-Melih. du Nichan-lftikhar. : Ecole de Sidi-Sifiane. off. l'école de l'Alde l'Association agricole de Tunisie. dir. veta.'Bulle. Germa.ancien trésorier de la Société «La Lahmar» (l'aigle rouge). COHEN (Jacob). de la ConférenceConsultative nastique : La Gauloise 1894 el l'Afri.Président de l'Union des Em. : lycée Carnot. lité.). assess. off. off. Lugoy.Gérant de la sous-agencedu Comppardi. A.CLU — COH 119 COEYTAUX (Alfred-Henri). Nancy. Déc. off. 24. diplômé d'Agriculture (écoleMa. 1872. gêné. 1863.Berhaull et Victor COHEN (Félixde R. secr. 1893. Dir. raélite de Tudomaine d'Aïn-Melih.. v. 25 nov. E.. les. c'est donc actuellement la de 1S96à 1901et de 1905à ce jour.nd. dont il est copropriétaire bilité. très. de 1902 à 1904. très. rue off. C.Membre caine.. Brevet diplô(Algérie). Djer(Abraham). très.

cole de Droit rabbinique.. gue roits de l'Hommeet du Citoyen».Travaux publics à Mahdia 1" juillet 1907.vrages maritimes.un grand ouvrage manuscrit «La Décones agricoles et industrielles parmi Ise ration polygonale arabe». de cole. RacheAnciens Elèves de l'Alliance Israélite». de la 3° commis. Corres.du grand barrage réservoir de I-Iainteur primaire et professeur de langues mam-Zriba.ris. Ingénieur civil. certificat d'approuvé par les savants hébraïsants de titudes à l'enseignement du travail France.). TIUVAUX Archives Israé. 12 nov. 1863. Tunisie de la «Sociétéde Préservation ETUDES normale supérieure de contre la Tuberculose». Voir Alaoui (Collège). 10 janv.tionner l'importante et si actuelle ques(tave-de-Roths. «des COLLIN(Julien). du grand réservoir de Glomel(côtes'du construction d'êgouls à. hebdomadaire.male de Travail manuel. Wallut' et Cie. Nov. professeur de recteur de la maison R.Nord).off. etc. de sortie de l'Ecole norDiplôme «Rituel hébraïque» (2 vol.Directeur-ré.sie Française».120 COH — COL Soud» et d'un troisième roman en prose nées dans la Régence. Sfax. publié teur. du 1875. de «l'Institut de Cartilage». de Belgique. 2. manuel el de dessin à. rue de Portugal. ETU. aux écoles de l'Alliance IsCollègeSadiki. 14 avril . de «l'U. Profess' Collège Alaouï. l'Ecole supérieure de Eourges (Cher). Tunis.Chateaulin (Finistère). Tunis. 1864. 2° de la «MusiqueReligieuse males. travaux d'entretien de la digue le» de Londres.Receveur des Contripert agréé près les tribunaux. re.rue d'Arles. où il s'est occuet fidélité». Auteur du «Cours de desSpringer. «Catalogue ris hors concours.nombreuses affaires minières. pour l'industrie. COLLOMP. «Li. Au.truction publique.manuel et du dessin dans les écolesnorlemagne.ainsi que l'usine «ColonFrançais» (Le). près de Zaghouan dont la orientales. rue Malta-Srira. ouvrage ap. métallid'écluses sur le canal de Nantes Jewish Chroni. ETUDES le dé l'Alliance Israélite et Institution seph. .sin pour les écoles primaires».Membredu Comité'ou mem. séminai. 1881. manuel et de dessin à l'Ecole normale off. TRAVAUX COHEN (Joseph). Tunis et Nabeul)pour arabe pour la vulgarisation des machi.Tunis et de ses environs. Tunis. SUCCESS' : professeur de travail Orientale» (2 vol. •dacteur en chefdu journal «EcbChamss» dustrielles et agricoles et s'est spécialisé dans les questions d'hydraulique (le soleil)en 1904. Jeunesse». ex.Pasection tunisienne de celte Société. Louis-Thuillier. butions diverses. chev.professeur de travail COHEN-TANUGI (Salomon).teur de la carie en relief de la Tunisie ris (section tunisienne). sud 3). : auteur 'du projet agricoles. au pensionnat : éco: des jeunes filles des Soeursde Saint-Jo9.de l'Enseignement. Tunis. Tunis . Président-fondateurdes a.du Nichan-lftikhar.ques. 1900.par la Direction de l'Enseignement. COIGNET(Jean).DiAlaoui). Réside depuis une douzaine d'an. Pu. Voir Sadiki (Collège). Secrétaire-rappor. Médaillesdiverses (Padustrie oléicole en Tunisie». attaché'à la «l'AssociationInternationale de la Pres. du Nichan-lftikhar.pé de . Institu. raélite et à.). contenance sera de plus de dix millions oct. son arrivée en Tunisie des exploitations 1883. TEAVAUX : étu. Mahdia.exposée par la Direction de l'Enseignedes sur l'Agriculture et -les Machines ment à l'Exposition universellede Paris agricoles en Tunisie». de routes et de ponts lites » el «The dans le Finistère.ancienne «Tunide pâtes et papiers d'alfa de Fos-surMer. du Mérite agrinion des Sociétés de Gymnastique de off. d'Académie.de mètres cubes. ausion à la Société de Géographie de Pa. etc. «L'olivieret l'in. (collège dessin au collège Sadiki. 1888. l'éCOLLET(Emmanuel). Nichan-lftikhar.es. in«Amour rimée. bre des sociétés : «l'Alliance Sportive». Membre délégué pour la Directionde villa «les Jasmins». Tunis.fondateur de la travail : Ecole rue manuel. Ancien membre des commissionmunici«SociétéProtectrice des Animaux».Tunis. A dirigé avant l'administration métropolitaine en dôe.pales des travaux el des eaux à Carhaix de l'Enseignement». Attaché à la Direction Ancien fabricant de lacets et soieries à des Contributions diverses.off. de l'Insde «l'Union Scolaire de Paris». Entré dans Saint-Chamond (Loire).israélite de Paris. «Ligue des (Finistère).tion de l'alimentation en eau potable de child. d'Al. Brest.off. Ecole normale supérieure de Saintteur : 1° de la traduction française du Cloud. Inspecteur France». d'Angleterre. 23 mal 1862. pondant depuis 1902 des membre de la Société d'Archéologiedu : Construction d'oujournaux « les Finistère. de vantaux. ETUDES : lycée de Pontivy (Morbihan). agricoles et viticol. susceptible de soluDES : EcoleGus. à Paris.1889(4 m. oourl-s'-Marne (H"-Marne).détaché en Tunisieen avril 1894. Conducteur des bliciste. indigènes ». l'Enseignementprimaire. se». sociétés «Tunis-Sport»et «la Lyre de la.

Rédacteur en chef du journal «l'Egypte». comm. 10 le numéro. off. Tunis. de Carnières. Dépêche Coloniale».volonté d'être heureux». du Nichan-lftikhar. Parti de Tunis le mai 1905une première fois et.des Colonies en Egypte. attaché au cabinet du Résident Général de France à. Chargé de mission par le Ministère. 1909.'or :. «Le Courrier Tunisien».Médaille coloniale.Assistant au Trône pontifical. du Christ de Portugal. 1871. 1882et dans l'administration tunisienne le 23 oct. décoré de plusieurs ordres coloniaux.TRAVAUX : A rédigé. Entré dans l'administration métropolitaine le 5 oct. COLRAT (Jean-Marcel-Raymond).A publié : «Deux ans chez les anthropophages (Plon-Nourrit).Licencié ES sciences ma- . COMBAZ(Alexandre-François). dans le Consistoire du 15 juin 1893. du Nichan-lftikhar. Conseiller du Commerce extérieur de la France. Le Caire! Collaboration «Le Républicain». attaché au Service de l'Inspection générale.Directeur : M.en . du Nichan-lftikhar.codirecteur du «Courrier de Tunisie» de 1908à 1909.en déc. primat d'Afrique. primat d'Afrique. «La «L'Humanité». (Candide-Aimé).Provence.29sept. membre du Conseil de l'Association internationale d'Assistance publique du Caire (1908). off.vicerprésiclenthonoraire de la Ligue des Employés de comm. «Le Journal du Cai- 121 re». 1908. Oct. 11. certificat d?arabe. Abonnement :. du Caire. Professeur de sciences au lycée Carnot. Port-au-Prince (Haïti). ancien secré7 taire général (1905) et secrétaire général honoraire du Grand Cercle Républicain de Tunis. SUCCESSIVEMENT : attaché à la Résidence générale de France à Tunis. chev. de l'Instruction publique. Pauline.8 novembre 1863. command. le 9 oct. secrétaire particulier de M. Charlemagne. dans le Consistoire du 15 juin 1893. V. 1908. chev. gradué en droit.chan-Iflikhar. Nommé archevêque d'Alger le 2 déc. 1887. 1892. une seconde fois en 1910 pour reprendre la rédaction du journal «L'Egypte».COL — COM 1907. du Nichan-lftikhar. Tunis. Paraît le samedi. Hors concours : Exposition de Tunis 1895. de l'Ordre de Saint-Grégoire. Conférences nombreuses sur des questions politiques. ministre des Affaires étrangères. «Etude sur l'organisation des Wakfi». COMBES(Barthélémy-Clément) .ialfide Cartilage. de la Légion d'honneur. «La. Pressins (Isère). 1881. off. 10 août 1872. Tunis. viceconsul de France à Tarragone.r-el-Ghazal. off. Attaché au Cabinet du Secrétaire général du Gouvernement Tunisien. Membre fondateur. Albertville (Savoie). un petit livre scolaire : « Leçons de langage aux indigènes». Chef du bureau de l'Enseignement primaire à la Direction générale de l'Enseigne-. COLONNA-CESARI (Sébastien). Entré dans l'administration métropolitaine en sept. COLONNA -CESARI (Jean-Paul). à Luxembourg et à Tarragone. roman. transféré de Tévêché de Constantine el d'Hippone et préconisé archevêque de Cartilage. du N'i. COMBES(DE). ETUDES : lycée de Rodez et collège S'°Barbe. 1904 el 1908. La «Reviie». Villa. 1SS5. 1892. Tunis. ETUDES : lycée Carnot de Tunis et Faculté de droit d'Aix. chev.. rue de Constantine. solennellement intronisé dans la Primaf.Tunis. off.Marseillette (Aude). l'instruction puoff.de 1898à 1900. vice-consul de France a.solennellementintronisé dans la Primatiale de Cartilage le 14 déc de la même année. 1862".7 fr. de Tunis. Imprimerie Weber. du Mérite blique. Tunis. littéraires. 0 fr. Muzac (Lot). 25 mars 1888. sous la. Exposition scolaire de Tunis 1888: Exposition coloniale de Marseille 1906. 50par an.Ancien inspecteur primaire à Sousse. Bône. COMBET 26déc. de l'Instruction publique. artistiques et géographiques. avec la date du dimanche. Publiciste et homme: de lettres. off. du Nichan-lftikhar. Médaille d. Officier d'administration de 3" classe du cadre auxiliaire du Service de Santé militaire. directeur de l'Enseignement public. «L'Italie illustrée». Inspecteur. 1892. Tunis. Machuel. boul.«La Revue «La Revue Socialiste». 23 octobre 1883. de l'ordre du Cambodge. Rédacteur en chef de «L'Egypte»de 1906à 1908. off. 1893. de Quenza (Corse). d'Académie. direction de M. coin. comte romain. Le Caire. ment. d'Académie.détachéen Tunisie. du Mérite agricole.1864. des Finances. et le Ba. agricole. Sacré à.exploration dans l'Oubanghui. off. Bachelier de l'enseignement secondaire.«La Tunisie jugée par un passant». Syndicaliste». Pichon. 1S39.directeur de «La Semaine». avec agrafe en OT « Afrique Centrale». économiques. président du Syndicat de la Presse européenne du Caire de 1906 à 1908.

I—' n O .

La Sociétépossède une réserve de plus Comité d'hivernage de Tunis et de la Tunisie. el Escano. dy. et.. juin 1906. Mazurkiewiez...Destrées.. cueillir. gnifiques. grecs. SUCCESS* fesseur aux lycées ou collèges de Cham. Crouzet.seignement primaire de France.-M. les sites pouvant intéresser les touristes. rue Meyerbeer. membres. blias le. élever et instruire les orphelins des deux sexes. D' Cas.Ducas.Paris. prés. hôtels. Berthier.En secr. Raucher. llanoun et Remy. v.'ferras. secr. gène Marfz. en outre. Couiféas.. M. Vaudaine. Baron. contrôleur ciles sites ma.000fr. et guezli. à tout faire d'abord l'inventaire complet. secr. puagent de change. ment a. N.-O. gui. Le Comité. ses dépenses. Khemis. demard fils.. Girou. seres. Masselot. 21 fév.qui est international.prés.sai. archiv. pour une suto. le Dr Cardoso.huissier à Souk. Inverqui renferme les belles el célèbres rui. Petrucci.trésorier.secours à quatorze orphelins. professeur au lycée Carnot. D' le tourisme clans le N.. en elle a.Dubosc. faciliter aux étrangers leur séjour et 124. GerG.thierprofesseur au lycée Carnot.: secrétaire.nne. très. nic et Hammam-Ouled-Ali.te-quatre membres actifs. campagne en faveur d'un gar- . en 1906. Proust. 28 janv. trenBureau : M. le caïd Dinnuments.Giarola. alors président de la Sode Bienfaisance française.de la.voitures. béry. MM. Césana. Watrin. Terras. Ravasini. Eu. v. imprines de Bulla Regia. G.000 leurs excursions en mettant gratuiteComité permanent des fêtes de Tunis. Stool.. Baudin. tion de l'Institut de Cartilage).581 orphelins secourus " F. : Restauel-Arba. C. avenue de Cartilage. assess. Pontarlier et Tunis. Souk-el-Arba.seignement primaire. sur Tunis (fournisseurs.1886à Paris.. sulil. avocat. maltais. Lyon. directeur des Antiquités. Luciani. très. Perrochon. 425 instituteurs. M. Dr Rouquié et En France.u. Communaux.. 28. secr.. Cbava. 1902. Guinle. les stations climatériques. 8. vil.défenReynaud.crétaire gén. se et protection de plusieurs sites et moComité local de l'Orphelinat de l'En. Mifsucl.Destrées.. d'un million. lateur. Veyrier. M.-prés. Tunis. Perpétua. Canard. BUT: Reperanto».v.Membresdejusqu'à En Tul'Orphelinat : 33.-O tunisien. etc. Fitoussi.-prés..). négociant. Fabbri.nisie.Mars 1907. Guesnier. La Goulelte)villa. Attia. Luigi Rey.le Dr Carton. Membres : MM. publié une magnifique resques du Touring-Clubde France (Secaffichesen couleurs et. BiLa Sociétéa secouru dix-septorphelins gnens.. Resplandy..-prés. prés. le Rouquié. membres. A. du Feïdja et Comitédes Sites et Monuments Pittodu Rhdrra.-archiv. -v. ressources diverses. Fondé par Comité directeur : MM. 1. Merlin.avocat. O.060. S'est rue Serpente... Pierre Omessa. Baron Fleury. et PauMM. la Ligue de l'Enseignement. Contrôle civil. Laiîtte. B. • successivementont été présidents : MM. Villatte.COM 123 : pro.. Girou. de fr. L.meur.monnea. Ses recette sont été de Tunis. Paris.Sauvegarder de la destruction ou de ral tous les renseignements nécessaires l'enlaidissement les monuments et.de France. ciété J. etc. très. a. distilComité d'initiative du N. de l'Académie Française. secr. MM. qui Bouyac.. correspon. vice-présidents. en pour visiter la région. Mucoli. Comité d'Action Républicaine aux Co.. Colosio. thématiques et physiques. Chemtou. lonies (Sectionde Béja).comprend 40 memlas dans les environs de Tunis et dans bres français. bijoutier. en 1907.). A. v. logements.etc. prospérité du pays. en 1907. Comte Landon de Longeville.. italiens. Siège à. Kroumirie. BUT: 127..sénateur. D' Mopurgo. Thomas. Président en France: mier. Auconnel. Tren.vil suppléant. J. M. prés. Scorclino. Le Comités'intéresse. avocat. accordé ses Tunisie. la. Combaz. très. Thubur. enfants des instituteurs Comité d'Action Républicaineaux Co. Charozô.. Ch. TRAVAUX ration de la porte de Bab-Djedid. Dix membres d'honneur. Omessa et Resplantrès. Canton.un guide illustré. Si. moyens de transport.. Stella.. leur disposition tous les renseignements qui peuvent leur être utiles 1897. Benzimra.Fretin. te-deux membres.368 fr. Gérentefils. Tunis.Louis Chenay..secr. Tunisie : MM. le D' Carton.-prés. Feriouillet. ral. Girou des. instituzon et Carrier.. . P'e.-prés. 1893à Tunis. puis président . acce qui peut contribuer au développe.Baille. Stephen Revolon et sur les excursions en Tunisie (itinérai. M. inspection de l'Enspécialisé dans la propagande de l'«Es. lonies. Mézières. avocat. Fitoussi. Louis Thomas. Boccara. son président ou au secrétaire géné. Resplandy. tunisien. sept membres dant de l'Institut à Khéreddine (près de correspondants. Tunis. l'âge de quinze ans. Roy. Â. mo. Barrion. Gouitéas. en 1908. D' Leiranski.. secrétaire géné. (Section de Tunis) : MM. Bus. gén. Guinle. Th. Querci. membres. postales.Guy de Farcon. prés. avocat.BUT: Développer Lanleaume.compagné de photographies et de cartes ment el. sommeannuelle de 1. Lecore-Carpentier.. 2.-adj. prés. Gaillard. de la Fédération de' Guillot. le Dr Bastide. BUT: à. G. secr. il donne aux personnes qui s'adressent hôtel des Sociétésfrançaises.numents. N. Victor Duffau.trices ou conjoints. Le Comité a. Briëre. architecte.. Piétra. L.

109. Sousse.laine. les fils. la carrosserie el les colis postaux. les tissus. principalement avec la France.92% en 1908. En résumé. Su: receCCESSIV' adjoint à. 1897. la. contre 55.Le commisCommerce. les sources du droit tunien Algériecomprise.la circonscription ressortissant au trinies) ne dépassait pas 23 millions de bunal près duquel il exerce ses foncfrancs.63%. en 1902.803 fr. conformément aux tination de France se sont accrues d'une instructions du Directeur des Services façon extraordinaire à la suite de la loi judiciaires. Voici quelques chiffres: Le commerce extérieur de la Tunisie. des matériaux de construction. ce dans les exportations tunisiennes. qui avoir vingt-cinq ans et passer un conétait en 1885-1886 de 13 %. les épon.080 .s'est élevé à 223.581. officier de l'ordre du Nichanlftikhar.tropole. pour lesquels il est fait appel à tous les amateurs. 1S95et dans l'administration tunisienne en janv. sur. Il y a 14 commissaires au 'titre tout de France : des machines de tout français et 27 commissairesau titre tuIls sont tous français. président de la section des Corses et des amis de la Corse: vice-président du Cercle de la.011.il s'est élevé en tions. président de la Société «la Française». JusLes marchandises qui tiennent actuel. en connaissance et qui paraîtrait contraire 1901. genre. Receveur de l'Enregistrement el des Contributions diverses au Kef. les bois. en 1904. la presque totalité de Ces produits crutés en France ou sur place. sien et la législation tunisienne.34% ' en 1908.saires de police de la Régence sont retes. le commerce. les légumes secs.166.répartissant entre les produits suivants: les peaux brutes. ces judiciaires tout fait parvenu à sa il dépassait 97 millions et a atteint. les huiles d'olives. 1897. les peaux. sur celles de 190S.Gouvernement.les vins. plus de veillance des affaires civiles.quant à l'Algérie.. des tissus de. le mi.206millions. COMITI (Paul). de l'action 160millions.Serra (Corse). Entré dans l'administration métropolitaine . Au début de l'occupation (décret saire du Gouvernementdoit veiller à la française. l'alfa et les minerais. des farines et semoules. les pro. Médaille du Tonkin. officier d'Académie. duits de la pêche (poulpes. une bonne administration. à la suite d'un concourssemblable à celuidelà Méest expédié en France. Ligue de l'Enseign'. des denrées coloniales.poursuivre d'office.bonne administration de la justice dans gence (importations et exportations réu. nerai de zinc et de plomb.notamment sur les animaux vivants.houille.155 millions. les laines brutes. en diminutionde 8. 5 avril 1870. Les commisvrages de sparterie et les dattes.446. il faut être Français.des soies. le commerce total de la Ré. signaler au Directeur des Servimoyenne à 54 millions et demi. puis au Kef .a nommé stagiaires au Gouvernem'tutargues.reçu et l'institution ne fonctionne pas nisiennes sont : les phosphates naturels. en 1909. les ouvrages en métaux. commencé l'oeuvreconsidérable de l'inventaire des sites et monuments. se fr. exportations. encore.un seul candidat a été lement la tête.cours qui porte principalement sur la d'hui une moyenne de 60 %. les céréales. l'alfa. ETUDES : collège d'Ajaccio.ce concours. en augmentation de 15. la Tunisie reçoit.124 COM dien à mettre à Cartilage. Commissaire du Gouvernement près des tribunaux tunisiens. La part de la France dans l'ensemble des importations est de 60. Le Gouvernement. pour le reles céréales. les produits de la pêche.dans les exportations tu. salés ou nisiens des jeunes gens qui préparent conservés). Le poste de commissaire central de fonte et en fer. Il peut Les exportations de la Tunisie à des. les ouCommissaire de police.crutement de ces futurs commissaires. le minerai de zinc et les phospha. criminelle et des informations. Les commissaires du Gouvernementsont les délégués du Directeur des Services judiciaires auprès de chaque tribunal régional et après du tribunal de l'Ouzara du 10 juillet 1906).374 fr. des ouvrages de toute nature en nisien. 8 fév. .935 fr. se départageant commesuit : importations. les métaux bruts. thons et bou.. de 1881à 1889. Sauf l'alfa. Président de la société de musique «l'Harmonie Internationale du Kef». A l'importation.18% en 1909contre 13. 1897. 114. elle figure pour 8. à. il faut ges. douanière de 1890. exportation langue arabe.612. receveur gestionnaire à Gabès. bachelier . Sous l'influence de Pour être nommé commissaire du la cette loi bienfaisante. Il a la suren 1903.être docteur en droit. atteint aujour. poissons frais. part de la Fran. secs.117 millions.qu'à mainlenant. suit en Tunisieune marche ascendante qui constitue l'une des preuves les plus évidentes du succès de la colonisation française. grains et farines. Pour être stagiaire. en 1907. des Tunis a été supprimé le 1" oct.104 millions. ancien maréchal des logis de l'armée active. peaux préparées et des ouvrages en cuir.. les laines en suint et lavées. en 1898.768 fr. le bétail. en déc.

les autres sont commissaires des 6 arrondissements de Tunis ou à. Savon frères. Sousse et Sfax. établis le 23 mars 1875.Sousse. ces fonctions sont confiées aux greffiers de paix titulaires du diplôme prévu par l'article 12 du décret du 3 septembre 1885a l'exclusion de tous autres.nis à La Dachla-Djendouba(ligne de la 1886) et . Monas.com. M. 9 sont à la tête d'une brigade mobile. n° 63. fut concédéesuc- . off. pour une période de 99 ans. de la juin 1884. 8.gueur de 220 kilomètres.Savon -frères.000. 48. Mateur. ingénieur en chef des Ponls-et-Chaussées.constitué sur les fonds d'emprunt du GouSection tunivernement tunisien. des européens ou protégés.millions. sultative depuis 1896(1" circonscription: La ligne de la Medjerda. dite ligne de la MedCercletunisois de la Ligue française de jerda parce qu'elle emprunte sur presparcours la vallée de la l'Enseign' et membre du Coils. puis adjoint au maire d'Arnay-leDuc. des Cercles Medjerda. capital : 25. 1889. C'est le 23 février 1S77qu'elle reçut de terre. au capital de 12 «Kef.Medjerda). agences ou bureaux en Tunisie : à Béja. avenue de 3° Palais de justice..Suc.ne-Guelmaet Prolongements a été conslbés. Société anonyme au capital de 3. 22. 470.Prés. Direction a Commissariats de police.conseiller municipal. Commissaire-priseur. Beyna. qui porta à 30 COMMUNAUX 6 mai millions son capital social.Bizerte. Vice-pré.M.Tunis (salle des ventes. Ils sont soumis aux mêmes règlements qu'en Algérie. tunis. gne à voie normale de Tunis à la fronPrésident du tière algérienne. construit avec les fonds des acà Tunis. Kairouan.Compagnie des Chemins de Fer de Bô!. Ferryville. Les lignes tunisiennes concédées à la Compagniepeuvent être dimissaire pris' visées en deux groupes : le réseau gaen (1886-1889 Algérie. directeur. rue de Rome. à Paris. Société anonyme au capital de 30millions .La Société avat d'abord été 1849.A été secrétaire du gueur de 194kil. et du 25 (Etienne-Victor). gén. rue u Angle. Gafsa. rue Lavoisier (VIII"arr.l'Etat français s'étend ainsi sur une lonfaisance. 31. Bizerte. 4. nue de Paris.000 ment versés. Metlaoui. de la • Compagnie. 87. Parmi les 41 commissaires de police de la Régence. rue Louis-le-Grand. Mateur. Il y a deux commissaires-priseursà.Arnay-le-Duc(Côte-d'Or).le réseau non garanti. 2" Ilalfaouine. 4".). boulevard Wagran. Dans les localités où il' n'existe pas de charges de commissaires priseurs.sion de la première concession tunipert géomètre sienne de chemin de fer : ligne de Tude l'Etat (1883. il Tunis. Siège social à Dunkerque. Mahdia. de la Sect. rue de Portugal. Sfax et Sousse.5". 95. Compagnie des Chemins de fer de Bône-Guelmaet prolongements. passage à niveau. de la Fédér. Directeur de la ComBab-Menara. ! sarials de police à. rue Es-Sadikia..000 de francs. du Co. sarial à Béja. Légion d'honneur. Ligue des Droits par l'Etat français est composé de la lide l'Homme. Oct. Comptoirs. rue de Danemark) et un commissa'ire-priseura. Tunis.Succursale à Tunis. 125 Comité Carnot en 1876. constituée pour l'exploitation de la lio. — La A l'intérieur. 6"ave. La Goulelte. Souk-el-Arba. Teboursouk.voie étroite de Tunis à Hammam-Lifet mité d'action républicaine aux colonies de partie de la ligne à voie normale de et membre du Conseilfédéral. Sainl-Roinas. Commune (Voir municipalité). existe six commissariats de police : 1" Président du Conseil d'administraarr. du tronçon de la ligne à tunis". Société entièreanonyme.côivi Tous les commissaires de police relèvent de la Direction de la Sûreté. à Sfax.ont ijlir. siège social à Paris.la Société de la Medjerda la rétrocesCESSIVEM' : ex. d'une lonTunis-Grombalia). Yunès. tionnaires et des obligataires de la présid.rue de Lorraine.' Nabeul. tion : M. Ta. marché aux légum. . sienne de la — Le réseau garanti RÉSEAU GARANTI. Sfax et un commis. de que tout son la Ligue. été modifiés par les assemblées généla.de francs. Siège social a Paris : 8. Le monopole des commissaires priseurs en Tunisie s'applique à la vente de tous les objets appartenant a. la tête de différents services spéciaux ou attachés à la Direction de la Sûreté. Compagnie Algérienne (la).. rales du 23 mai 1877. à Sousse et Bizerte : MM.gne algérienne de Bône a Guelma.000. depuis ranti. Bizerte. Agents à Tunis : MM.Ses statuts. 18 dirigent des commissariats de l'intérieur. Ga. Le tituée le 2 avril 1S75. il existe deux commisDU RÉSEAU HISTORIQUE TUNISIEN. Membre de la ConférenceCon.Pont-de-Trajan à Béja: La garantie de sident de la Société Française de Bien.à Tunis. Prés..pagnie : M. A Tunis. Compagnie des bateaux à vapeur du Nord. Commissaire-priseur. Marcel Trelat. Ane.

Le forfait d'exploitaligne côlière de Tunis k Sousse. le 6 mai 1S76. en mê. qui ploitation.ligne entière à l'exploitation'est "du 1" . 73Sentrent en ga.Bône-Guelmapar une première convenrée. d'inté. mais fonds sa construction est beaucoup plus an.qui lui gnie concessionnaire. d'une longueur totale de '12 fecté kil. da. Ghardimaou et. Gouvernement tunisien assumera la menés par le Gouvernement tunisien.ses droits à la deïda à Bizerte. été assurée par la Djendouba à la-frontière algérienne. s'il y a lieu.ment tunisien. dont la totalité incombait antérieu. des lignes'aboutissant à la fron.Sousse à Sfax â fait l'objet. La Dachla-Djen. exploi. le Gouvernement tunisien a 1" avril. qui elle-même. depuis le 11 janvier pré. de deux nouveaux accords. de Tunis à. par traité en date l'un pour la ligne à voie large de Djedu 23 février 1877. le 12 occiété des Cheminsde fer de la Medjer. ce réseau comrantie.prolongements. charge totale de la garantie d'intérêt ont permis d'ouvrir la ligne à l'exploide rachat. jusqu'à faitaire. moyennant un prix forploitation le 30 mars 1SS0. dont 7 kil. mars 1SSS. aux mêmes premier.gnie Bône-Guelmale 7 octobre 1901el vernement français et le Gouvernement ouverte entièrement à lexploitation le tunisien.à voie étroite de Tunis au Cap-Bon tante dès cette époque.mai 191. dre fin en 1957.prélèvement en faveur du Gouvernemam-Lit a été admis au bénéficede la ment tunisien. ' loi du 26 mars suivant. l'objet et à été ouverte a.concessionnairedu tion du 29 décembre. la tir.Bône-Guelmapar. avec embranchements et la section de Bône à..126 COÎvI cessivement en deux tronçons par le de Tunis au Cap-Bon et au Sahel Gouvernement tunisien. Compagnie construction des Balignolles fui décla. tère d'une subvention annuelle forfai. de La Dachla. Il fait actuellement partie de la complémentaire el constitution d'un de réserve. Une loi du 30 avril a. de Tunis à Sousse avec a. Bizerte. des frais forfaitaires d'exploitation. a été concédée a. aux frais du Gouvernema le 27 janvier 1878et ouvert à l'ex.Zaghouan avec embranchement sur la.céda. l'autre pour les lignes Compagnie. emles résultats de l'exsoient quels que branchement de la ligne de Djedeïda à va Cette subvention. 800.u Gouvernementtunisien. Les bénéfices résultant de l'exploitade Ghrardimaou à la frontière. La Société de avaient été concédées à la. l'a-Compagnie rêt. La ligne de Béja à Pont-de-Trajanest vernement tunisien à' contracter un un embranchement de la. ligne de la douba (plaine de Souk-el-Arba). La construction a. Tout ce nou1879. La ligne de Kairouan à Henchir-Souapris k son compte.hs. avec embranchement éventuel sur charge annuelle de la garantie. ligne de la emprunt de 40 millions devant être afà la construction d'un nouveau réMedjerda. 1900.60 % du garantie pour une longueur de 16 kil. avec la participation du Gouvernement français. tation provisoire jusqu'à Jefna le 15 et. a ôlê concédée à la Compagnie année en doit pren.seau de voies ferrées.tion intéressait les lignes de Tunis à cédent. fut concédéà la CompagnieBône-Guel.tobre 1892. formant ainsi le complément prend les lignes ci-après : des 220kilomètres prévus a la conven1° Pont-clu-Falis a. de l'annuité — NON GARANTI. La ligne de Pont-du-Fahs à KalaâtAux termes des conventions des 17 es-Senam a été concédée k la Compamars 1902et 15 mars 1910. autorisé le Gouet son exploitation date du 26 juin 1882.février 1910. de l'intérêt à 4.. buvivier et con. l'exploitation par sections successi.embranchements de Sousse à Moknine dans le courant des années 1S7Set et de Sousse à Kairouan. Là ligné de Mateur aux Nefza. en Algérie.Bône-Guelma par une convention en rement k ce dernier.tion sont répartis par moitié entre le me temps que la ligne algérienne de Gouvernementtunisien et la CompaSouk-Ahras à Sidi-el-Hémessi. Kalaâ.et 360m. époque . capital de premier établissement .1880.350kilomètres de lignes tant en cons. après paiement fait suite sur le territoire algérien. la concession de la ligne de • 1.de la contruction qu'en exploitation.et embranchements. la SoCette convention fut suivie. veau réseau fut ouvert à l'exploitation Le second tronçon.a laquelle le vrier 1906.t-es-Senam tion du 8 mars 1877. Ce tronçon fut ouvert plaine du Fa.L'ouverture de la du Gouvernement français a le carac. Le tronçon de ligne de Tunis à Ham.de 1894k 1899.de el au Sahel. tière tunisienne.Le réseau tu. Elle le Medjerda. convention du 15 féchaque décroissant. le.u réseau de Sousse.Compagnie. d'une du 2 avril 1885 concession 3° Bizerte aux Nefza. taire versée-a. l'exploitation le 31 4° Sfax a.approuvée par la. Cette dernière convencessionnaire.tion varie avec le montant de la recienne que celle du restant de la ligne cette brute. RÉSEAU nisien non garanti comprend environ Enfin. 28' septembre 1SS4. Les travaux de construction.entre le Gou.Sbiba. vention du 20 décembre 1907:Elle a été Les lignes de Djedeïda à Bizerte et inaugurée le 20 avril 1911 par le Pré- .0.conditions générales que la. rétrocéda peu de temps après à. La ligne a fait 2° Kairouan k Sbiba. de Bône-Guelma. La participation date du 15 avril 1905.

5 bis. C. Tôlépli.1. 118. constituée 1. l'exminière était préparée sur plqit'aition à les bords de l'oued Metlaoui. Louis Raichlen.B. au capital de 18 millions. Complétépar Jes de la concession.pour étudier les richesses du sol de la tion de la Compagnie en Tunisie. ComCompagnie de Navigation à Vapeur pagnie Bône-Guelmapar la convention A. S. rue d'Italie.dans les vallées et dans lesquelles s'enranée. rue deux années seulement.587 kil. B.toire (IX°).pour la. couverts en 1S86. nouvel emprunt de 75 millions. ce qui constià Berlliezône. il attein.devait relier le port de en projet. Florio. M. Depuis 1907.000. Société anovarient suivant la nature du trafic el nyme au de de francs. 1. constituer la CompaKelibia el de Zaghouan à Bou-Ficha. 92. une seconde mine a été Compagnie du Gaz et Régie cointé. Celle voie de 240 kilomètres de longueur.Sfax aux gisements voisins de Gafsa. A l'heure actuelle. en même temps. 3. lignes cun résultat. Télôph. Siège Une loi du 10 janvier 1907a autorisé au capital de 5. au lendemain de l'occupation. du'20 décembre 1907. Bône-Guelma ainsi constitué compreLa Compagnie de Gafsa.Tunisie. el V. rue d'Autriche. 1. lignes actuellement dra 1. rue d'Alger.côivi 127 sident de la République el ouverte à Compagnie havraise péninsulaire de Navigation à vapeur. après deux sormais. phone exploitations a été continu et rapide.' 60. à Tunis. — SiPaquebot-postefrançais. 2'"50d'épaisseur. de Freitas et Cie (Hambourg). ' rue de la Vie. gnie des Phosphates et du Chemin de Le réseau tunisien de la Compagnie fer de Gafsa. 13. Agence foncent les gaûeries d'exploitaljion.ouverte a Redeyef. 45 kilomètres au deressée des Eaux. Service postal français. Paquebots rapides de la Méditer.Siège social à. — Italie — Tripolilaine — Espagne cile ressources le GouC'est avec ces que — Maroc). bre 1910 avec le Gouvernementtuni. Alger.000 le Gouvernementtunisien à réaliser un social à Paris. en avril 1897. Pôdevernement tunisien entreprit la construction de la ligne à voie normale de lupé frères.1S99.Régence.des Compagnie nancier du Gouvernement. ces mines de phosphates sont de beaucoup génieur Mouchard.aucune de ses joignes) 1" racbetable avant le janvier mises au concours n'ayant donné auplus En trois nouvelles 1936. Fortuné Fabre. de francs. qui affleurent à flanc de coteau que. juin 19:11. membre d'une mission scientifique ensien a apporté certaines modifications voyée par le Gouvernement français en aux conventions antérieures et conso. — Agent commercial pour l'Algérie née avec une rapidité remarquable en et la Tunisie. TéléDepuis lors. Télôph.650kil. Mateur à Nebeur.me adjudication. Agents à. — Juin 1911. MM. italienne (Societa anonima Nazionale Dans. rue d'Italie. Paris. ment. trouva. outre. soit min de fer qui. 30 millions devaient être affectés à des rue de Na. concédée à la. 215. 62. Dé. travaux complémentaires du réseau Compagnie de Navigation Mixte (Cie ferré existant el 28 millions à. le di Servizi mariltimi). tue un record. à celles expostipulations analogues sées plus haut : les formules destinées Compagnie des Phosphates et du à calculer les dépenses d'exploitation Chemin fer-de Gafsa. Sié. (de -Menzel-bou-Zalfa à qui arrivèrent à. Tunis. bert et Cie. capital cie18.000 tiennent compte. I. des im. près de la fronTunis. M. lors d'une troisiè: les des Nef. par des méthodes analogues à . rue d'Alger.tière algérienne.par M. les plus considérables du monde enCompagnie générale de Navigation tier.les premiers trains de phosphates kab ». déreuses (phosphates el minerais) effecLes phosphates de Gafsa ont été détués sur ce nouveau réseau. Philippe Thole 20 décemUne convention conclue vétérinaire principal de l'armée.000. lidé pour vingt-cinq années la situa. Directeur.se mit aussitôt à l'oeuvre de lignes en exploitation et 241 kilo. En mal Compagnie Danoise de Navigation Vapeur «Det Forenede Dampskib Sels. l'in. dont Agent à Tunis : M. fut termiM. établie sans aucun concours fiChemins de fer P.346kilomètres 1" au nait. 16. portants transports de matières pon.-L.ples. la construction de -430 kilomètres de lignes Touache). rue Es-Sadikia.tales. Toutes ces lignes sont soumises à des Agents 5 bis. ligne de chemètres de lignes en construction. Ligne de la Méditerranée. la de celle de Metlaoui. 122.mas. de Tunis. le développement des 245. . notamment. d'après les conditions un total de.Agents à Tunis. des concessionnaires lui sont concédées lignes za à Tabarca. Ce n'est qu'en 1896 que le w'esl( Gouvernement tunisien. Toute l'extraction se fait souterraine-' Directeur : M. MM.l'une comme dans il'autre. Téléph. rue Grange-Batelière.. de Mazières. à peu près horizonCompagnie générale Transatlanti.se dirigeaient vers le port. MM. construction de la. Société anonyme l'exploitation le 15 mai suivant. Agents à Tunis : phosphate de chaux se présente sous la forme de deux couches de 1" 50 à MM.. (Tunisie nouvelles. Siébert et Cie.

209tonnes.de ce genre. c'est elle qui amène à la côte.Belgique. suivant leur origine : Tunisie et Algérie .000 tonnes par jour. Sfax pour s'élever à l'altitude de 425°'près de Sened. de 1. en 1905.. Elle part du niveau de la mer à. Nouveau-Port. qui était : En 1900. à la cote 160 pour remonter à Redeyef k 576" au-dessus du niveau de la mer.000 tonnes. La production des phosphates de Gafsa a subi un accroissement rapide dépuis l'ouverture de l'exploitation. Compagnie. Au port de Sfax. par les carrières d'Europe et d'Océanie. est actuellement projeté. au delà de Gafsa. 50 Maltais.000 tonnes.tonnes. auquel s'ajoute un trafic public de voyageurs et de marchandises. de puissants appareils de chargement mécanique permettent de mettre rapidement à bord des quantités énormes de minerai.elc. (vu").000 tonnes. qui semble fort simple en elle-même. au 31 décembre 1910. pour être embarquées vers l'Europe. celles usitées dans les mines de houille françaises. Siège social. En 1905. Un nouvel Embranchement. bâtiments de la Compagnie des Ports. rue de l'Arcade. les.300. soit dans d'autres pays d'Europe et jusqu'au Ja^ pon. soit en plein air. Téléph. M.000 Europe (France.d'un traitement par l'acide sulfurique. 5. 61. de 2.200 agents.040 indigènes provenant des populations les plus variées du Nord de l'Afrique. du Phare. soit dans de grands fours rotatifs pour être amenés au degré d'humidité exigé par les habitudes commerciales. Le chemin de fer de Sfax-Gafsaoccupe un personnel de 1. Le chemin de fer qui transporte les phosphates des mines à Sfax est une ligne k voie unique d'un mètre qui donne un ^rendement des plus élevés pour une ligne. doivent être sèches. l'autre reliant le"premier au réseau de la Compagnie Bône-Guelma à Henchir-Souatir. Près de 500navires sont ainsi' expédiés chaque année. Cettie opération de séchage. soit enfin. les transforment en «superphosphates».700. La consommation mondiale des phosphates est actuellement. En 1899.000 Tonnes. directeur général des services.288tonnes.600. Compagnie des Ports Tunis-SoùsseSfax.tous les pays du monde.000 de tonnes environ pour la France.000 Ces produits phosphatés ne sont pas employés à l'état naturel pour l'amentctement des terres cultivées. devient un problème des plus complexes quand il s'agit de traiter. des Tripolitains et des Nègres venus du Sud de la Tunisie et du Soudan. chacun d'eux permettrait d"embarquer 3. des chemins de fer électriques pénètrent dans les galeries pour en ramener des trains de berlines chargés de minerais.904tonnes. 1. destina à relier l'oasis de Gabès.si appréciées en France el dans les pays voisins. des Marocains. à l'aide.) 500. pi. et celles-ci.800.150. Tunis. en 1900. Les produits extraits. son emploi ne cesse dé s'étendre progressivement parmi les agriculteurs de.au réseau du Sfax-Gafsa. constitueront un attrayant séjour pour les hiverneurs. Il est intéressant de rapprocher ces chiffres de la consommation européenne. on y trouve de nombreux Kabyles. constitué par le superphosphate.000. la production était de 65. de cinq millions de tonnes environ! Elle est alimentée soit par les carrières d'Algérie et de Tunisie. légèrement humides. la Compagnie de Gafsa lui a ajouté deux embranchements. comme à Metlaoui.léè cc-tvi 350 Français. 15s sont tous livrés aux usines de produits chimiques. 24. et en 1911.000 tonnes environ. En dehors de 240 Français et 360Italiens.mines de Metlaoui. soit dans les ports français. de 171.164. Elle est utilisée notamment pour l'exporlalion de grandes quantités d'aJfas qui «ont envoyées dans les fabriques de papier d'Angleterre et de France. dont . elle sera terminée en 1912.Administrateur en Tunisie. l'un de Metlaoui k Redeyef. . Depuis l'ouverture de sa ligne principale de Sfax à Metlaoui. avec leur végétation luxuriante. de 524. 51.000 Océanie 500.en 1910. les fameuses datiles «degla» provenant des oasis du Djerid. Les phosphates consommés dans le monde se répartissent de la manière suivante. 200 Italiens. dans une moindre mesure. de 1. elle redescend ensuite. Elle construit en ce moment une nouvelle ligne partant de Metlaoui pour atteindre les oasis de Tozeur et d'El-Oudiane. oe 950. Herrmann. Société anonyme. Il n'est pas douteux que de nombreux touristes viendront alors admirer ces verdoyantes palmeraies. et 600 Indigènes. Celte voie ferrée amène annuellement au port plus d'un million de tonnes de phosphates. A côté des Tunisiens. 3. Un autre doit partir de Sfax pour atteindre le centre de' colonisation de Bou-Thadi. dont 900. à Paris. qui sont les concurrentes les plus actives des exploitations africaines. On sait combien la consommation de l'engrais chimique.000 tonnes par journée de travail.200. 3. Trois de ces appareils sont installés le long du quai de la. soit par celles d'Amérique.. En 1910.de 3.et de Redeyef occupaient. s'est développée en Europe depuis trente ans.000 Etats-Unis 2. qui.

-L. 1907.Reymond. rue de Hollande. Blanchi.5'bis. président. Sousse. av. 4° le vice-président et les plus anciens conseillers français des municipalitésde Sousse et Sfax. Levures". arles tribunaux. en 1891. La Conférence Consultativefut créée par le Résident général Massicault. off. de la République. rue d'Italie.ETUDES Sainte-Barbe.0000.pour permettre à.représentantde commerce.Service français du Gouvernementtutions des Sciencesnaturelles) 1893.d'Académie.SZ. • collège Grand. bitre-expertprès 129 chef de laboratoire à l'Institut Pas1903. «Fermentation du Lait». 12. 1902-! tions touchant les intérêts agricoles. . Descend des familles Jean-Baptiste Say. Ribot étant ministre des Affaires étrangères. concession des Théâtre el Casino municipaux de Tunis. Guy de Farconnel el Lecore-Curpenlier. imp. Tunis. Tunis. ciste. Siège administratif. opothérapie. Tunis. vice-prési* dent. Marseille. en vertu d'un arrêté résidentiel du 22 1869. des six chefs de à l'EcolePratiquedes HautesEtudes (sec. COMTE 16nov.'. Tunis. d'Académie. 20"janvier Sus (B.nisiens.ol'f. Siège socapiil/alde 1. électeurs français non commerçants et lauréat de l'Académiede médecine. Séjoursfréquents en Tunisie depuis de la Chambre de Commerceet de la : Chambre d'Agriculture du Nord et des 1895.200. méde(Vaucluse). qui avait reçu le nom qui devait lui rester de Conférence Consultative. Docteur en médecine. du Nichan-lfti. médecin municiteur. secrétaire de la Société Amicale des Deux-Charentes. lycée Louis-le. Chambre de Commerce. François Franck. Facultés de Lyon et de Montpellier. 3° les vice-présidentsde la. Téléph. eut lieu. Colonie française. B. MM.elle société a élé constituée pour l'exploitation de la. rue I-Ienner. le 23 janvier.CÔM — CON Compagnieroyale hongroise de Navigation maritime. membre du Comitéd'organisation du Congrès de la Ligue de 1enseignement(Tunis 1903).français des municipalités des villes re médical (1894). Téléphone 245. 10. créateur des Forges et Chantiers de la Méditerranée. arr.000 cial : avenue de Cartilage.000 de francs.Chambres Mixtes du Centre et du Sud. . La Conférence était admise à parateur au Collègede France 1S94-1902. Société anonvme ou francs. El-Assaïbi.2 mai 1903. 2° les quatrcs membres correspondants de celte Chambrek Sousse et k Sfax. Docteuren médecine. COMTE 5 juin 1S52. M. Agents à. sous la présidence du Résident. Désormais. Marage. 5° le président et (le premier vice-président du Syndicat obligatoire des Viticulteurs el de chacune des associations agricoles reconnues. La première réunion de cette assemblée ainsi composée. Hallion. Conférence Consultative.Secrétaire-archivistede l'Association Commerciale et Industrielle de la Régence. Paris : 14. iï.Agence de 'l'unis. Médecin sanitaire.u capital de 2. Siébert et Cie. donner son avis sur toutes les quesAssistant à l'hôpital Sadiki. des membres élus par la délégation des collègede France. l'adnu'nistration de recevoir les avis de la. ETUDES : collège Pasteur (Arbois).classe 1887.médecininspecteurprès le bureau d'Assistance publique et des Etablissementspénitentiaires de l'Administration généraledu Gouvernement Tunisien. Conseil (l'administration : MM. Une première réorganisation eut lieu COMTE(Philippe-Charles). r.Avignon (Victor).off. Compagnie des Vapeurs de charge français.lycée Victor Hugo Besançon).chef du ServiceAntipaludique.membres. Carriou.février 1896. Ancien médecinde colonisationk Thala.). Paris. Sociétéanonvme a. fondateuren 1814du «Censeur» Phillipe Taylor. pal à Tunis.1910. 14.stérilisation. 1874. Recherchessur le Kala-Azar.pré. SUCCESS' : préparateur érigées en commune. 11.Tu. ('. Municipalité de Tunis.non agriculteurs. Siège social à. (Louis-IIippolyte). Faculté de médecine de Paris.fut composéedes membres des bureaux nis. publiel. Marcel Ballot.auxiliai.-Berardi. Elle comprit tout d'abord : 1" lé bureau de la. iHuaiur. Médecin.Charles Comte.10. à. Siège social : 4. off.Ancien directeurdu journal «Le Commerce». a demeure depuis 1902. de France. rue Es-Sadikia. 1900. rue Bergère.-Pyr. Comptoir National d'Escompte de Paris.-lnf). du Mérite Agricole.000 de francs entièrement versés.En. Compagnie des stations hivernales africaines. «Le Typhus exanthématique». Sfax el Bizerte. la Conférence khar.Bouquet: «Physiologie du mouvementchez l'hommeet les animaux». économiste. Léon flrosdi. Société -anonyme au capital de 200. chev. «Etudessur la circulation du sang et les vaso-moteurs». TRAVAUX : Travaux et publications en collaborationavecles D" Mary. Tunis. les spirilloses de la volailleet des chauve-souris. etc.Nicolle. cin de colonisationà Tabarca. des vice-présidents gagé conditionnel. de Saint-Jean-d'Angely du Nichan(Ch. 1904-1910.1891. Agences de Tunisie : Tunis. Courcelles.000. M.

la deuxième Par décret du 2 février 1907. ne firent plus partie de la Con. Chaque collège nomme. Le mandat des délégués est gratuit. Conférencese. questions mises à l'ordre du jour par le catégories et ouvriers agricoles. Les fonctionnaires ne sont qu'aucune transformation ou modifica. le deuxième collège: les commerçants et les Gouvernement.industriels. dans son rapport de énoncées par les lois de la que Métropole 1911à cel égard. les employés et les ouvriers. Les incapacités « Il sembla équitable.tiennent la place du conseiller général .mille électeurs insférence. Bureau d'ad' 6° ceux de Sousse et de Kairouan. la 2°circonscription.vaux publics. ce même dé. bles des diverses régions de la RégenLa session ordinaire de la Conférence ce. l'ensemble du budget.conditions et dans certains cas (voir l'ardent Général et choisis parmi les nota.son teurs ou fraction de. Conseils celui de Sfax. La procret par son article premier. par col. tous les membres de.rêté du 23 janvier 1909). conscription. les raient élus directement par circons.la.une indemnité annuelle et forfaitaire de toire et louchant' à la marche normale 400 fr.se divisent en Commissions. férence fut admise à donner son avis sur les questions touchant les intérêts Le renouvellement a lieu tous les deux ans.propriétaires urbains. respondance est admis sous certaines dont un israélile. le séna. est divisée en huit d'administration. Mais le décret du 29 avril 1910 mier lundi) et ne peut excéder vingt décida que la Conférence serait divisée jours. Le domicile a la buables indigènes k donner leur apnré. au suffrage universel.l'éligibilité à la Conférence Consultative naître son opinion sur la réforme du sont à peu près les mêmes que celles qui système fiscal par voie de création et régissent l'électoral et l'éligibilité pour de suppression d'impôt et de modifica. en ce qui concerne la Con. Nul ne peut être candidat tion du taux et de l'assiette d'un impôt dans plus d'une circonscription. la 4' celui de Souk-el-Arba. d'admettre les contri. la et de l'Assistance publique. susceptible d'en élever le rendement ne Sont électeurs tous les Français âgés pourrait être réalisée sans que la Con.la Con. rence put formuler son sentiment sur série.les corps élus de France. de Mactar et de Tala. ans en Tunisie. sous réserve des Les délégués ont droit simplement ù dépenses ayant un caractère obliga. la première comprend de la Colonie française. laires. collèges. Conseil de la 2° le contrôle de Bizerte. Les deux sections de la Conférence en deux sections et que la.le Rési. à raicipalités. de trois représentants par mille élecment. tion dans le taux et l'assiette des imSont les Français électeurs pôts existants.priétaires ou usufruitiers de fonds runie française. Par arrêté du 2 janvier 1905. au suffrage diainsi que les vice-présidents des muniun nombre égal de délégués. chacune des deux sections des finances.les professions libérales.deux électorales sont les mêmes celles teur Pédebidou.une Commission de travaux publics et férence Consultative.même signification que celle qui lui a ciation motivée sur les taxes qu'ils été donnée en Algérie par l'article 2 de étaient appelés à payer. par série. sans distinction de cirimpôt nouveau ne pourrait être établi. Il fut stipulé qu'aucun âgés de éligibles 25 ans. dent Général Stephen Pichon décida que le troisième collège:les fonctionnaires.rect.pas éligibles. Par décret du 2 janvier 1905. la 3*celui de perfectionnement de l'Ecole Emile-LouBéja.Le vole par corConsultative seize membres indigènes.la Confé. des Services publics du Protectorat: Les règles qui régissent l'électoral et elle fut en outre invitée à faire con. adjoignit cédure des élections est réglée par l'araux membres élus de la Conférence rêté du 2 janvier 1905.crits.de 21 ans et domiciliés depuis plus de férence ait été consultée. Au cours de chaque session. la 8"ceux de Gabès et de de révision (où les deux membres de la Gafsa et les territoires militaires du sud. Conférence désignés pour chaque conseil Le premier collège comprend les pro. les rentiers. devant faire partie des différentes comLa 1" circonscription comprend les missions administratives : Bourses scocontrôles civils de Tunis et de Grombalia.la 1" et toutes les autres circonscription. désignés par le Rési. Les Chefs de Services. Comités supérieurs de colonisation ceux du Kef. section fran. tous ceux qui ne cription. prend une Commission des finances et La Tunisie.» Les délibérations avaient lieu en Consultative a lieu en novembre (le precommun.130 CON industriels et commerciaux de la colo.sections de la Conférence procèdent à vant les professions qu'ils exercent en l'élection des membres de la Conférence trois collèges.en pareilles matières. La section çaise et la section indigène délibéreront française comprend une Commission séparément.l'ordonnance du 16 avril 1843.sont pas inscrits dans les deux premiers lèges séparés. nommés par le Gouverne. une Commisssion d'admice plaçant au point de vue des intérêts nistration et une Commission des traspéciaux qu'elle a légitimement à dé. la 7' ministration du Lycée Carnot. la section indigène comfendre. dit M. les deux circonscriptions et dans chacune d'elles les électeurs français sont répartis sui. ainsi que le personnel des exploiles employés de toutes ' continuaient à ne porter que sur les tations rurales. Bureaux de tabacs. mais ses délibérations raux. la 5° bet. La durée du mandat est de quatre ans.

Charléty. de l'ens/ prof. (1901). en Tunisie en 1906. 131 et du conseiller d'arrondissement des C. de Sfax : M. Duffô. Médaille d'argent des épifestations. 'Selliers. de Sousse : MM. d'or posée de 55 membres : 39 Français et 16 médaille des épidémies Indigènes. Roy. parmi ces membres un secrétaire qui siège à la droite du Résident et qui reCONSEIL (Ernest). lycée de clos. de l'infirmerie de la Rabta lors de l'é2*coll. INDIGÈNES SECTION du collège. de la Poterie. M. M. pidémie de peste de 190S. professionnelle Emile.E. secrétaire général. Abd el administrateur de la Khaldounia.Loubet.: Gallini. par le Délégué à la Résidence. des et les modifications à y introduire 8° Circonscription dans l'intérêt des élèves. du Kef.Abd er Rahmane ben Able Résident général. Djelil Zaouche. ancien interne de l'hôpital Sadi3°coll.assisC. El Habib ben Retent aux séances.: Cholet. président Mohamed ben Lamina. cien interne de l'Asile Sainl-Yon(S. hamed en Nadjar. c. que du port pour le service antipesteux. Brale Résident général ou. C. Tahar. en l'espèce M.Les sept C.1904. el Elle Fitoussi Mohamed Fourati. c. Cheikh Nahli. de Carnières.:Zuretti.Tunis. la fièvre médi6' Circonscription terranéenne. Extrême-sud : M. gén. Attribui lions semblablesa cellescons. Bertrand. de Gafsa et territoires du sud el du Gouvernement tunisien désigné par : MM. c. gué le cheikh El-MedinaSi Sadok Ghileb.: Bursaux. 1" Circonscription 60.Publication diverses sur la peste. 1" collège : Coeytaux. Bertholon.. Thèse : Sur le typhus exanthêmatique 3°coll. Curtelin. Arragon et Bounin. Charléty. Président. Sfar.: I-Iugon. directeur de l'Enseignement. La Conférence est actuellement com. Djerid dallah Soudani.prés. Salah ben Moconseils de revisions. Wartelle. 1" callège : Gérard. El Hadi ben Contrôle civil de Tunis : MM. cine de Paris. Bérièl. c. Merlin. Conseilde perfectionnementde l'école Othman ben el Hadj Rahmine en Nouri. ki (1905-1907). Fa2" Circonscription culté de méde1" collège : Pelletier et Soi. di? . C. M. . e médecine munaux. M'hamed ben el Hadj Mabrouk. him ben Zouari. chef du laboratoire bactériologi1" collège : Acquaviva. Serressèque.. Composition : MM. le typhus. Com. Abd er Rahmane musulmans. précèdent. La section indigène est présidée par un haut fonctionnaire djeb ben Beghrir. directeur du collège.Charprésente la section dans toutes les mani. 2°coll. Billy.de la Métropole). Delhumeauet Delmus.) 2° coll.. Tunis. ben Hamda el Lezzam. de Bizerte : M. M. Docteur FRANÇAISE en médecine. MM. médecin municipal de la 4° Circonscription ville de Tunis. Ecole 3° coll. c. Zaouche. Du. Roy ou son délé3' coll.: Lecore-Carpentier.: MM.Hamida ben Ali général de l'Enseignement. etc. c. de Grombalia : M. de Kairouan : M.leval (Eure). C. 2° coll.: Giroud.: Bury et Schuch.:Piétra.: Omessa. (Israé. de Béja et de Souk-el-Arba: M. lège Sadiki. secrétaire général pour la Justice. chargé de la direction 1" collège : Gounol. Lasram. Revolon. le 2° coll. Ce. El Houchben el Hadj Chaque section élit pour une année Ahmed ben Nadji. en son absence. d. reau municipal d'hygiène à la Munici5° Circonscription palité. La section française est présidée par C. Ane. 1" collège : Morizot.: MM.10 sept.: Lambert. c. rue des 1" collège : MM. Conseil de Perfectionnement du Col3° coll. directeur C. dps 'hôpitaux v 3° d'Orléans Circonscription «902-19051: an"1"collège : Faure-Dôre. ETUDES : 2° coll.Rouen. de Rouen.-Inf. 28 mars 1906.: Gaillard.chef du Bu3"coll. MohamedKamoun. c. boulevard Bab-Benat. Collège Sa7" Circonscription diki. Delmas . Le Conseil a pour attributions de don2° coll. chefs de servicedu Gouvernement. Cirier. notables 1 Béchir C. 2*coll. interne 3°coll. (1908). Mabrouk ben Mohamedel Mabrouk. Sakka. Tala et Mactar : M. S.CÔN . de Gabès : M. 1S79. président de l'association A. inspecl. lite).épidém. ner son avis sur le programme des étu3«-eoll. Les séances de la Conférence démies (191161 médaille rie vermeil des ne sont pas publiques. Khaïrallah.: Guillemard. M. 55. Ali Salah bel Djezairi. SECTION (1900).

place de la Bourse. Ellefsen (Danemark). comte LoVan Schergothetti (Autriche-Hongrie). à Tunis. La Goulelte. avec des vicecohsulàts k Bizerte. la Belgique. Goulelte. consul général et chargé d'affaires de France en Tunisie du 22 mars 1849au 7 avril 1852. Les réunions du Conseil supérieur ont lieu clans la salle du Conseil des Ministres. ceschau (1878). avec des vice-consulats à Sfax et à. les Etats-Unis d'Amérique. Le premier consul français fut le capitaine Louis de la Molte-Dariès. Bechir. Curlelin (Pays-Bas). le Danemark. Les consuls français qui gérèrent le plus longtemps le consulats de France à Tunis furent Auger Sorhainde. Sfax et Sousse. Mahdia. Consul.Parmi les autres consuls qui se succédèrent à Tunis. la. N. Monaco.examine les voeux émis par les deux sections de la. est chargé 6e préparer le budget. et des deux secrétaires généraux : Justice et Administration.baron de Theis. Tunis. pour les affaires consulaires. Omessa (3*coll). à Tunis. la. Le Conseildes ministres se réunit plusieurs fois par an. Bizerte et à. penzeel-Thin (Belgique). avec des vice-consulats à Bizerte et il Sousse et des agences conciliaires à. Consul de France. au Dar-el-Bey. du Rocher (1779-1786). Zaouche et le Directeur de l'école. la. Lecore-Carpenlier (2°coll. et pour la section indigène MM. Télégraphe. Zaouche. 17.). rue du Maroc. '12. d'établir à Tunis un consulat de France. rue Sainl-Cbarles. présidence du représentant de la France. de Saizieu Jacques Boyer (1729-1733). Le dernier représentant de la France ayant le titre de Consul général fut M. Tunis. L'a. du général commandant la division d'occupation. ù. 23. mem. Ce conseil supérieur est composé du Conseil des minisires et chefs de services (v. institué par décret du 27 avril 1910. le Chili. des directeurs généraux des Travaux Publics. et Jacques Devoize. Le Conseil des ministres et chefs de services du Gouvernement tunisien. Les nationaux suisses rassortissent. Norwège. Beuvère. thieu de Lesseps (1827-1832). les Pays-Bas. Le Conseil est composé du Résident Général.Janer y Macias . Proux (Etats-Unis). l'Angleterre. CONSTANT(Charles). avec un viceconsulat k Sfax: l'Italie. de l'Enseignement. av. Sfax. rue Zarkoun. Tunis. Djerba. Schlumberger(Monaco). ù Tunis. à. 2. Monaslir.-prés. l'Espagne rue Sidiel-Bouni. allant de 1778à 1815.Le Conseil supérieur du Gouvern'. La première réunion de ce Conseil a eu lieu en décembre 1910. avec des. qui lui succéda en 1882. à Tunis. Fitoussi et Lezzam. Conférence Consultative.et de 1651à 1682. avec des vice-consulats ù. Berkeley (Angleterre). à Tunis. 180.. Monas tir. Mabrouk ben Mohamed. 8.et de 1657a 1665). à. Suède. président. Conseilsupérieur du Gouvernement. Gabès. Les consuls résidant ù Tunis. à. Le Conseil supérieur du Gouvernement se réunit quelques jours après la session de la Conférence Consultative. 2. A. rue de Sparte. avec des vice-consulats à Bizerte. (Grèce). Bail (Norwège). C'est une sorte d'organe de conciliation chargé de mettre au point les questions k résoudre par le Département. notamment l'Allemagne. des Antiquités. à Tunis. Djerba. qui est minisire de la guerre du Gouvernement tunisien. Sfax el Sousse. Monaslir.Paul Cambon. après la conquête de la Tunisie par les Turcs que le roi Henri III décida. v. délibérant sous la.). avec des consulats à. on peut citer Jean Le Vacher 1648. le Résident Général. sont MM.132 CON (Espagne). Les consuls généraux des nations étrangères résidants à Tunis sont MM. rue de la Commission. la Grèce. qui joue le rôle de président du Conseil el de ministre des Affaires étrangères du Bey.Boltesini (Italie). qui exerça "ces fonctions à Tunis de 1890à 1711. Sfax el à Sousse. aux vice-consulais de France. Mahdia. rue Zarkoun. Gabès. Arragon. à Tunis. Louis MarLéon Roche (1855-1868. de Carnières (1" coll.qui les exerça à -différentesreprises pendant une vingtaine d'années. Plume. (le France. Malet. 12. Ma(1762-1770). 28. des Finances. avec des vice-consulats à Bizerte et à Sfax. Dumergne. — C'est trois ans. 17. La plupart des nations étrangères ont des consulats en Tunisie. Gabès. M. le comte de Ilardenberg (Allemagne). par lettres patentes du 28 mai 1577. des Postes el. 5. av. Les délégués de la section indigène sont élus au scrutin de liste. de deux indigènes. des affaires étrangères avant l'établissement définitif du budget.. le Premier ministre et le ministre dé la. avait le titre de Ministre-Résident. Chaque collège de la section française élit un délégué. rue d'Isly. ce mot) et de (rois délégués de chacune des deux sections de la Conférence. Gounot. au Dar-el-Bey. Sousse. Sfax. de France. 17. Roustan. Mahdia. Conseil des Ministres. Tunis. Sfax et Sousse. Bursaux.. Tabarca. recl. à Tunis. Durel. de la Conférence Consultative. Russie. Otto Minck (Russie et Suède). vice-consulats ou des agences consulaires à Bizerte. Valensi. Consulats. Mai. l'Aulriche-llongrie. de la Municipalité. Les membres de la Conférence délégués au Conseil supérieur sont pour la section française et pour l'année 1911: MM. de l'Agriculture. avec des vice-consulats ou agences consulaires à La Goulelte. rue EsSadikia. le vicomte de Ronceray (Chili). av. de Paris. Sfax el Sousse. avec des agences consulaires à Sfax et Sousse. 19. rue de la Commission.

etc. dans la plupart des cas. des OuladC. le notariat contrôleurs civils. c. 2° cl.et Oiilad-bou-Salem. l'autorité militaire. Les circonscriptions S'il est dans sa circonscription et exerde contrôle civil. c. Ils remplissent en oulre les né au fonctionnaire exerçant. comme vicepar le Secrétaire général du Gouverne.. d'un contrôleur civil. ce mot). Le corps des contrôleurs civils a élé rent des annexes de contrôle civils et institué par décret du 4 octobre 1884. de C. traitement peut être porté à. avec l'annexe de Triaga (rassurer l'ordre el. sur la proposition semblable à celui des sous-préfets de du ministre des Affaires étrangères. Les contrôles civils sont gérés par des cale. En dehors du périmètre communal. Les contrôleurs civils gèpêchements. de Maclar (caïdals et. avec l'annexe de To. En la préséance sur les secrétaires d'amvoicirémunération : bassade ou les consuls de 2° classe.l'arrivée. Le contrôleur civil donne son notation. c. ville de Tunis. 8. blés. Nom donné au fonc. 1" cl. Il n'a qu'un droit d'anHa.mama). de Tala. tionnaire gérant et surveillant une cirCertains contrôleurs civils exercent. c. des Chichia. Chargé C. comme chef de poste.. passe par l'intermédiaire du '. S'il Contrôlecivil de Tunis. des contrôleur civil. 11surveille la pereeptoin C. C.000fr. C. sont au nombre de treize. c. toujours meude Tadjerouine). après les lieutenantstrême-sud. avec l'annexe Djer.000fr. mê. la sécurité. sont enfin chargés ment. Général et auprès du Premier Ministre Les contrôleurs civils. de Bizerte(caïdals de Bizerteet de de vingt contrôleurs civils suppléants Mateur).roEi sap 10 onoiyuuq a le pas sur les secrétaires d'ambassade de 3° classe et sur les consuls supZaghouan. de Souk-el-Arba. 9. les attriservent. Leur nomination est faite par ont une tenue officielle qu'ils doivent | arrêté résidentiel.le remplace en cas d'absence ou d'emtrale et la Colonie française. qui doit le tenir au courant de contrôleurs civils et les annexes par des fous les événements. 7. police lojak. Par ordre d'avance- . Desont me que les droits du Protectorats soires». Cette tenue esl semblable k celle aes sous-préfets de France.dans les justices de paix dites « proviconscription de «contrôle civil». le caïdat de la partient à la 1" classe de son gracie. ont droit aux honneurs réserContrôle civil. compose de treize contrôleurs civils et C.000 fr. Tonte la correspondance échangée C. lous les travaux d'intérêts loavis sur Madbia.. des imcaux.consuls de France. peuvent même gérer des contrôles ciCes fonctionnaires sont nommés par vils. à l'exception du territoire de l'ex. sous les fonctions de vice-consulsde France et ordres d'un contrôleur civil. Tu. et.. de Gafsa. Regba. lés fonctions de juge de paix exercés auprès du Bey par le Résident (MactarDjerba el Tozeur). il a dentiel. de police de sa circonscriptionet a à. Celle première catégorie C. Les contrôleurs civils ayant lés attributions des vicesconsuls. C. c. avec l'annexe de TebourLes contrôleurs civils sont logés dans souk (caïdals du Kef. de Kairouan (caïdals do Kairouan frais de représentation.de la cl. il a la (caïdals de Srax.ce les fonctions de chef de poste. par primes d'ancienneté ce d'Aïn-Draham). Dans les céréun contrôleur civil conscription placée sous la surveillance monies officielles.. du Kef. el des Djeluss). el qu'on appelle «Contrôlescivils». soumis à. c. les contrôleurs civils sont chargés des Contrôleur civil.vés aux vice-résidents. des Sounssi).Le corps des contrôleurs civils se Bab). c. c. des indemnité de frais de bureau. 133 revêtir dans les cérémonies publiques. de Gabès. Nom dondes caïds. Skhira). el-Bab (caïdals de Béja et de Medjez-el.capitaines de vaisseau et avant les canisie. avecl'annexe de Medjez. de Sousse (caïdals de Sousse. pôts el. en esl hors de sa circonscription et s'il applus de la. zeur (caïdals de Gafsa. sont chargés de surveiller et de guider l'administration Contrôleur civil suppléant. do Grombalia(caïdat du Cap-Bon). de Monaslir. du Résident Général. Le territoire des prend rang immédiatement après les «contrôlescivils» comprend toute la. c.fonctions d'officier de l'état civil. et France.pléants. c.des Oulad-Ayar). ce sont les contrôleurs civils qui font fonctions de vice-consuls de France. contrôleurs civils suppléants.haute sa disposition les cavaliers de l'Oudde ba (caïdat l'Arad). au départ comme à tration supérieure. la confection des rôles. de C. d'in. représentants directs n'existant pas en Tunisie. de la. Il a sous sa direction la. et qui termédiaires entre l'administration cen. Nom donné à la cir. des fonctionnaires français.CON Depuis l'occupation el la création des contrôles civils.butions que celui-ci lui délègue. du Djerid. C. de Béja. de Teboursoukel des bâtiments de l'Etal. la surveillance de colonels et avant les commandants. comprend.(caïdals des Fraichich et enIre les chefs indigènes et l'adminisdes Madjeurs). 12.avec l'annexe comprend trois classes : traitement : 3° de Tabarka (caïdals de Djendoubu.pitaines de frégate. (v.000 fr. c. il ap lupii» o\ 30•muuj. de Srax. crées par décret prési. les de fonctions notariales. ils reçoivent Aoun el. Ils ont également un uniforme décret présidentiel.

Tébourba. après un stage de trois ans. La. «l'International anarchiste» à.500fr. sec. ou Agriculture). comme il était à pied libre.rer. lu suite de la coudamua lion de Flobe parlée et écrite et. «Délia proprieta». el passer un concours qui a lieu à Pa. Cette catégo. — MM..Henri Fa. dont il a été secrétaire de la Fédération napolitaine et membre du. qui a proêtre Français. s'ils sont admis.coopératives de la Tunisie. anji. de la. Comité central de correspondance. TRAVAUX rédigé «le Masaniello»el «Il Piccone» à. el un an dans l'inlé-. à Tunis et en Italie presque parnes gens qui ont passé avec succès ce tout.. Condamné par les assises de une des administrations de la Régence Florence.. tenu des conférences Bastia (Corse).di Napoli». dépendent de l'Association ETUDES : Collè. a ôlé condamné par le Tribunal men d'aptitudes administrative portant de Tunis à quarante-deux jours de prison principalement sur la législation tuni. ils rence.— Naples. 5. à Nice.Auge Boulet.. te. la «Silicavo».médecin-chirurgien.reproduite dans presque tous les jourgères en date du 18 octobre 1907. Roselo (Calabre). à Naples.. ont élô reconnus innocents). d'amende en 18S8pour un masienne. correspondant du «Sedossiers el qui désire faire sa carrière colo de Milan». âgé de voqué pendant deux ans une longue po21 ans aii moins et de 2S ans au plus lémique avec le républicain Matteucci. eu de nombreux protrois ans se réparlissant ainsi : deux cès pour délits politiques.. (Calabre).ssiniôre. de Magneval. ils trative à la surveillance spéciale de la doivent satisfaire à un examen spécial police (ammocilo) pendant quatre ans. assess.vre. Carrier.u siège d'un con. Roedel'Université de Renard. I-Ioude. a.de Naples. secr. Finances. MM. à nombre de six : Covigliano Aïn-cl-Asker. A la fin de leur stage. Naples. par an. dont il est un des fondateurs. être contrôleur civil stagiaire. expulsé deux fois . est chargé de la préparation des liens libertaires. généralement tous les ans.-prés. Garçon. mais a été ans à la Résidence Générale ou dans acquitté. Gander Ignace. ris.té de médecine t'imer. secr.Pour naux italiens libertaires et socialistes. a publié en Sicile : rie de fonctionnaires a été créée par un «I fascidi Sicilia». ex-membre de 'Association internationale des Travailleurs. â. Ces i-u ni s.: MnrMassicault. et éliminatoire portant sur la langue ara. Marseille: a. rieur de la Tunisie.-prés.000 fr.. de l'hôpital Vcneque. des irais du procès. a publié la brochure : «Cbecosa ô concours sont soumis à un stage de il socialismo».134 TON — COQ nédecin de la Communauté israêlite. Compagnie Belge des Tramways. Traitement : 3° cl. secr. prés.. arrêté du ministre des Affaires étran..— MM.à Nice. mais il fut amnistié par la CONVERTI (Nicolas). Le Vacon. Jacques.. condamné par voie administrôle civil.à vingt-deux mois de à Tunis (Secrétariat général..ex-membre du bureau de : A la Libre-Pensée à Tunis. et chirurgie de trés.v. prés. v. Gille.. — MM. — MM. Les jeu. v. ex-professeur de lolanique el zoologie à l'Institut Marota del Veccbio.-prés. za. ils doivent satisfaire à un exa... 6. du Consulatde Belgique. il faut et «Reppublica et Anarchi». exprésident et directeur sanitaire de la «Croix-Verte».ho. MM. prison. a collaau fonctionnaire qui. il a sont chargés des fonctions de contrôleurs pu s'échapper d'Italie pendant que la civils supp1. Au nombre de vingt.-prés. 4.500et classe exceptionnelle. lycée commandant de la Ca. Volet.nor. italien Garibal.à.. revue de Contrôleur civil stagiaire. Goubellat. prés. G. La fou. prés. Nom donné caractère scientifique. 5.rue de Marseille prolongée (maison CeccalCoopératives agricoles locales. ils sont répartis en trois classes et une classe exceptionnelle. Munchar. dirigé «La Prolesta Umana». Institut Marotv. 1. ex-correspondant de «La dans les contrôles civils. après. diet rigé «l'Operaio» à Tunis (1887-1889) a la 2° série de «l'Operaio» (1907-1908).prés. 18 mars 185S. ont subi avec succès les épreuves d'un examenl spécial d'arabe parlé el écrit et celles d'un examen d'aptitudes administratives. Les contrôleurs civils suppléants se recrutent parmi les contrôleurs civils stagiaires qui. v. Elles sont au agricole ge Gavopoli.chirurgien H. dir.palu.000 fr. loi de 18S9. d'amende et 6.et 500fr. dans les contrôles boré dans presque tous les journaux itacivils. Les contrôleurs civils suppléants de 1" classe peuvent être nommés directement contrôleurs civils de 3° classe.-prés. Mateur. Relesio Cosen. cin .Gazette.a. Trouillet. FaculNaples. Pour être titulaire dans cet cassation attendait de discuter le reemploi. Institut Ga.très. a. di. — MM.000fr. 1" cl. Le traitement des contrôleurs nifeste commémoralit des martyrs de civils stagiaires est de 4. 2*cl. prés. Jules Mabilon. . Méde.500fr.cours. Cb.400 fr. del Veccbio.. les contrôleurs civils suppléants deviennent contrôleurs civils titulaires. en 18S5. lilée à Naples.. Tunis. Chicago( qui. Henri Cbarvin. licencié en droit. Kxment normal. L.Meselon.

Coran. verdure. étaient au nombre de 300. du Nichan-lftikhar.avec un servait pour transcrire les versets fr. Salvatore Calo. v.1.re les mots sous sa dictée. le tout est Les arabes désignent encore le Coran agrémenté de quelques récils et légenrévélé par Dieu au prophète Mohammed des empruntés aux traditions bibliques. cav.1470. 1900. prof. tellementrare que la pêche et signifiait k. démissionnaire être éternelles.dans la. été révélé par pièces et par morclasses laborieusesles moins fortunées. devaitdes hommes pérative italienne de Crédit).-prés.l'intermédiaire de Djebritl(IFangeGavasini. Il ne nous appartient pas de prouver puis la fondationde la sociétéel M. joui' comme toutes les créalures pour Receveur des Contributions : CollègeJuETUDES êire ressuscites au jour du jugement Sousse. serait trop. le Saint-Esprit. territoriale.ils l'étaient et le sont encore.-prés. Giacomo Fiorenlino. ses pour les vraies croyants. sets. lin de 1905à. en effet.Les actions au début de nombreux biographes. CORBES (Gaelan-Louis-ïsidore). ceaux à La. tel que le possèdentencore entre la Colonieitalienne de Tunis et les Musulmans.off.000 rab.âdben Ali Secapital de 267. mutualité el l'épar. serve de 44. Médine. FrancescoMaza.actuellemnlmaréchal des logis admet un purgatoire.détaché en Tunisie en sept. uff. Elia. c'est l'ange Gabriel. illettré.de rnet.Les sourates ne sont pas d'égale lontes tunisiennesremonte. d'Académie. parole de Dieu. La pêche du corail sur les "cô. pour arriver à la. lien de Tunis el plus spécialementles Il a. Ca. en procurant le crédit à tion de l'exemplaire confié par le preses membres par la. tion a été suffisammentdémontrée par . et malheureusement sans ordre.Prés. Oubaï et Mouaouïa. aujourd'hui Les secrétaires dont Mohammed se elles sont au n'ombrede 2.5 nov. Bachedernier.mes sans vieillesse. qu'il les côtes corail est devenu très rare sur mérer. la vie future. Les bancs de corail ayant été Le Coran contient 114 sourates ou le exploités d'une façon trop intensive. long d'énuchapitres. Siège social : rue Es-Sadikia.que le prophète était «oummî». 560. receveur à Alger en décembre ces délicessont dépeintessous des Irai!s 1897. veuve du prophète Mohammed. 1900.Hafsa.de Irinité. sans la croyance en un Dieu les-Simonà Vannes (Morbihan). Mecque et à. directeur.si Dieule veut. et «El Livre sacré principes et tout le système du culte Fourkane»la distinction entre le bien sont fondés sur une seule opinion : la et le mal. diverses. rence. parfois d'une simplicité enfances préceptes sont mêlés de metine. le Coran en 1S98.vent. se répètent soude quatre siècles par des marins pro. secr. et un fonds de ré. savait lire et écrire : son instrucils ôlaient 422. BUT:'La Coopérativea pour but courte époque de plaisir.647.lecture sainte».tive.000francs vent d'eau et ne trouvant clans l'autre versés. spéciale.. moitié du genre humain qu'une très n° 7. v. par 550membres. appelait un de ses secrétaires pour écriDr Luigi Mascia.délégué de la Commissionadministrade la Munitrayants sans doute pour un peuple vi.Le 16 avril comble de bonheur pour de 1900.. d'une douce fraîcheur. Guido Ravasini est président de. mais les plus at.0000 francs souscrits et 3. V.. Après chaque inspiration. de femparaître un Cooperativaitaliana di Crédito (Coo. secr. Ali. Uff. gueur. les membres étaient 139. Entrée dans l'admiradis sont réservées aux croyants qui nistration métropolitaine en décembre ont en même temps pratiqué le bien. l'acte constitutif était signé par brûlés par le soleil. Le jour de la ici que l'Envoyé. «KaTous les exprimés dans le limel Allah»la. promesse de cours d'eau. l'origine « rangée de n'en est pas réglementée d'une façon mots». point de sa. Salvatore Calo. elles'renferment des préceptes Celle pêche fut pratiquée pendant plus moraux ou religieux. «le naces pour les incréduleset de promesLivre sacré».13 poinl de fils de Dieu. cap. grossiers et sensuels. Auboire. l'incohévençauxet génois. «unitéabsoluede Dieu..M. les peines de l'enfer peuvent ne pas ' serve au 35' d'artillerie. le sulmans prétendent encore de nos jours chev. briel). ca. avec un capital de ou de montagnesarides. Salomone Tecteschi.GuidoRa.étaient : Abdallahben Sa. •Boisgervilly (Ile-et-Vilaine). cav.. Sous-lieutenantde rélut. les délices du pa.lier ès-sciences. Signifie«la.. clément et fondamentauxcontenus dans le Coran: miséricordieux. Corail. Stefano Ca. C.. car les murella.sourate vient de l'hébreu tunisiennes.900. Mohammed • Dr cav. La révélation se faisait par vercav. Le mol.COO - COR 135 la Rousseaux. entourés plaines 139 actionnaires. » de faciliterles rapports et les échanges Le Coran. en l'existence d'un Dieu unicroyance Kasimirskirésume ainsi les principes que.conseillers. parfois confuses jusqu'à. «le Livre par excellence». universellement bon. à. 1895 . manquant sou30. les anges sont les avril 1871. cav.en effet.lalanolli. unique el à. est la fidèle reproducla mère patrie. «ligne d'écriture».très. en lence.mier khalife Aboubekerà la garde de gne et en favorisant le commerceila. messagers de Dieu et ils mourront un off. de jardins. point. ffons de vice-président vant commeles Arabes et situé comme cipalité de Kairouan du 28mars 1906au . Zaïd. Petro Brignone.700 francs. Gutliôres. sous le nom de «El Ktfab»le livre. Othman. le Prophète par excelfondation.

Nî. Sousse.off.1898.Mineurs d'Alais.l'attester ceux qui l'ont vu. Après d'excellentes Alaoui et Ecole professionnelle de Gre. de la Lég. 19.-nnhl lintïir.lais. a. Paris.la tête d'une ambulance importante cien depuis lors. rue Es-Sadikia.novael rue d'Antri. Il existe on Tunisie deux trand. Ouvrier serrurier.lucre au tribunal civil. constructeur-mécani. ingénieur conseil de la mes (Gard). SUCCESS' leauneuf de Mazenc. Société de Bienfaisance et de la Bibliothèque populaire de Kairouan. Sciences).off. auxquels l'entraînait sa passion pour la 11 avait vingt ans à peine sergent-major à ladite Compagnie. 1902.tra dès son enfance un travailleur sémécanicien. Constructeur. dans la séance Corps consulaire (v. Espagne.cien chef de la Arba. 1906. COSSANGE (Va'lentin-Adrien-.ETUDES : Ecole Carnot. A celte époque. oct.off.. mécanicien.Pa1S95-97 . 1S76. des scientifiques ou industrielles en Lieutenant de France. Tunis. . Aix : (Académie des se crôlaire en chef du Parquet.science . membre honoraire de la Soet Faculté de ciélé des anciens Elèves de l'Ecole d'Adroit d'Aix. Ingénieur du Nichan-lftikhar.s: Collège pour la médecine. Firminy (Loire). de la Compagnie minière Franco-Tuni. réserve au 4' Russie. tirailleurs. Professeur au lycée des mines. d'Académie. Consul et Consu.1897. etc. ancien trésorier de la.ETU. Son penchant très marqué pour naturelles te lit se décider ateliers. à.TRAVAUX : serrurerie artistique dans plusieurs bâlnuenls. 1899.vice. bureaux. comme peuvent d'atelier à. 1907.éludes. impasse Ca. l'Ecole professionnellede Tu. Sousse. membre du Comité régional de «l'Avenir du Prolétariat». M. 1897. SUCCESS périeur. Pas-de-Calais.'iliKln(lnrl pn Uléfl.' Oct. ce mot) el. Caucase. : SUCCESSIVEM' avocat à Aix.pendant. de l'Enseignement. Cnalançon(Drôme). le mol Chambre).18 janv. à ingénieur des mines de différentes SoFrancillon.dération des Cercles tunisiens (le la Ligue cédé à Paris.1908. membre de la Société de l'Induscenciéen droit.temps à. Janv. en 1870. d'agriculture et mixtes Sciences.loseph).) "J. il avait renoncé depuis longvaifeurs français» (démissionnaire):ad. Bulgarie. Tunisie.H'. 22 avril 1908. suivants : « off. trie minérale et de différentes Sociélés lauréat de la scientifiques. Ponts pour chemins de fer. juge de paix suppléant à Souk-el. Médaille d'argent nu Concours régional de Tunis.TRAVAUX : Missions d'étuFaculté d'Aix.136 COR — COS président de la Société de gymnastique «La Victoire». de l'insl. etc.de l'exploration de Tunisie. toujours. au tribunal mission de de Sousse et juge au tribunal mixte. dont nous extrayons les passages Ernest Cossonse monCORRAS(Etienne). à l'Ecole ciélé industrielles dans la. l. d'Académie. Professeur chef l'intéressa. AdminisDES: lycée de Iraleur de la Société des-Mines d'or de Marseille Kalchkar.juge suppléant. ques. etc. du Ni.Ju. Joseph BerCorps élus. lu (v.des chambres l'Académie des de commerce. Lyon.E'i'uri'. Ponls sur route à grande portée.juge suppléant chargé scientifique de à à l'instruction.du 29 décembre une nonce sur la vie (rhrncsl. d'Académie.oslat. Loire et le normale de Tunis et au lycée. CORDEIL(Paul-Baptiste). l'exercice de la médecine.Brevet su. off. 1885.7 oct.ris.. son. 3. ceans el secrétaire de la Sociélé les «Tra.les sciences che.ancien président du Cercle de la Ligue de l'enseignement de Kairouan. rue Vivienne. 1: : instituteur à Châ. Roumanie. 1874. juge . 18. inministrateur de la Société de secours compatible avec les continuels voyages mutuels de la Cie des sapeurs-pompiers.sienne.docteur : l'étude de l'homme malade électricienjusqu'en . Assesseurs pendant 3 fondée à ses frais.de Tunis. il prit avec éclat le grade de noble.Nationale des Mines de Saint-Etienne.off. 1889. secret.1883k 1889. à La Bégude. Li. du Nichan-lftikhar. Upie (Drôme). avocats. COSSON(Ernest). d'honn. 15 déc. 1862. nipni férence des de l'Institut.Professeur d'exploitation des mines et de zoologie à l'Ecole des GORDIER (Marcel).k nis jusqu'en 1893. rieux. 1866. Tunis.à Paris. Algérie. la Tunisie de 'J'unis. taire de la Con.Société d'explosifs et produits chimichan-lftikhar. connu. du Nichan-lftikhar. 1889. An. secré.Faculté des sciencesde Lille. off. off. rue Louis-le-Grand. 22 juillet 1891. Vice-présidentde la Fédé. sortes de corps élus : la Conférence perpétuel de Consultative(v. le 31 déc.

necnon in Regno Tunetano el Imperio Ce n'est qu'en 1SS7que Georges Le Maroccano». DoûCosson. En effet. Avenue DU PHÉNIX -TUNIS . Milne-Edwardset le été l'objet des recherches persévérantes D' Cosson. Pour aboufir. et qui le firent échouer. les tribus nomades qui..chissait sous le poids des incessants laqu'il lui avait infligés pendant que chargée.légué au Muséum. de l'exploration bours du Nord de la.seu exposilio metlio. paraissaient lorsque. géologue.(mammifères et autres vertébrés). au moment de notre occupation grande de la Tunisie. Sa mort entraîna fatalement la. Bourguiqui chaque plante sur les propriétés gnat: plus que les notions lui attribue. truction publique sur la Missionbotani.il ne put dila Commissionscientifiquede l'Algérie. mais toujours de cette mission : 1° Pour la zoologie : M. missionvirtuellementmorte avec lui.teur Victor Rebond. universelleE. par leurs' connaissances spéLes principaux ouvrages que nous ciales ou l'importance de leurs voyages connaissons de lui.vé à la. Il fut l'un des premiers savants qui. botanique nord-africaine.X. tous ses soins ù. l'organisation d'une ex. (Rapport au Ministèrede l'Ins. 'et.délégués ment connu et véritable monument éledu Ministère'. E.E. en outre. fin de la.l'armée.. nes qui. sous d'Ernest Cosson Dix voyages exécu.Mesle fui admis dans la mission. fut arrêté la liste ci-après être appelés. Imp. Société entomolo« Pour étudier complôtemenl arabe.rement stratigraphie).Tunisie.(ce dernier était.il commen.indiquées projetée el être chargées des reça la rédaction d'un ouvrage considé. sur les bords du lac Tchad par Thomas.land. M. Adrien de Jussieu. ont permis à Ernest Cosson de préparer les matériaux de son ou. et le D' intérieure. en 1883. sité celte partie du continent » inel-Adanson.. mais enmatériellement. exemple.cherches et des publications sur ». Algérie. création d'une mer publique el des Beaux-Arts.des. période active de Nationale 1884). Après plusieurs conférences entre nique » de M. concernant spécia- LÏBRÀIRIE-PAPETERIE-IMPRIMERÏE de France 17. Non seulement il la soutint-moraploration scientifiqueplacée sous le pa. ses frais. géologie. ou «Flore des Etals bar. 5° Pour la paléontologie(et accessoitaines espèces jusqu'au centre de l'A. médecin-majorde qu'à.sciences naturelles et physiques. E. MM. docTous ces travaux se continuèrent jus. sa robuste constitution fléque.40 années.mission qu'il avait l'honneur de présider. tinés à son grand ouvrage intitulé : Cossonel Bonnet. avec sa Tunisie.Tun. constitutiond'une mission pour l'exploration scientifique de la Tunisie était s'élevèrent contre le projet Rondaire et décidéepar le Ministèrede l'Instruction de Lesseps pour la.professeur a. l'Ecole d'Agriculture de Montpellier. réelles ou supposées qu'on 4° Pour la.le docteur les relations des voyageurs qui ont vi. Tunisie et Maroc». Ils étaient. a été quer l'adhésion continuelle des person. M. Malheureusement. ingénieur des Mines. à faire partie tés de 1852à. Georges Rol11est parvenu ainsi.sion les rable : « la Flore des environs de Pa.lement tronage de l'Etal français el. dont depuis 1852. Valery-Mayet. assistant au Muséum «Flora}Allanlicoe. il avait su lier des relations avec gique. anvrage la langue cien président de la. en collaboration avec pour être attachées à la misE. avec le concours de M.la vétérinaire en 1" de l'armée. par nécessité. et qiie santes.COS 137 son ami en Algérie ou en Tunisie.comme baresques. le fait a été confirmé par botanique. Simon. dès le mois de juin 1882.riger lui-même ses travaux en Tunisie cherchesau point de vue de la botani. constituée core de toutes ses forces. Barralie. (Miss. Philippe frique. 1861.la la. la quer. M. recherche (les orthoptères).1883. Cossonrecevait de MM. sans sortir de l'Al. cerde connaître l'existence à gérie. la mort de Cosson.Aristide Letourneux.l'invitation de « provo.sacrifices pécuniaires lorsque les allocations ministérielles étaient insuffigypte à la fin du siècle dernier. M. ». plus de.j'ai continué les re. Cosson eut l'idée de provoexpérience.sous le patronage du la Ministère de la Guerre. Lataste à. faisant suite au « Traité de bota. « La flore des Etals barbaresques a MM. par d'importants « sur les mêmes bases que la Commission scientifique cie l'expédition d'E. Charmes. seule exploration de Déjà.. producportent leur attention sur les 3° Pour la Malacologie(coquillestertions naturelles du sol et donnent à restres el fluviales). en ce qui concernait la Le docteur Cosson apporta.XavierCharmes et Henry Milne-Edwards. préparateur de M.que pendant la. 2° Pour l'entomologie: M. Germain de Saint-Pierre.6' Pour lamembre de l'Institut. spécialement rlica planlarum omnium in Algeria.des membres devant directionde ce dernier. Son admirable Herbier. Aristide Letourvarie un nom ne pas neux. ris ». chargé de la.

138

COU

lement la Tunisie, sont dans l'ordre chronologique : 1° Note sur le projet de création, en Algérie et en Tunisie, d'une mer dite intérieure. «Bull, de la Soc. de Géographie de Paris, (6)XIX, p. p. 34-54,1S79. — idem. «Compterendu de l'Association Fr. p. l'av. des Sciences, Congrès de Blois», 1884,16 p. avec carte; 2° «Rapport sur la mission botanique ohairgée en 1883, de l'exp]lora.liondu Nord de la Tunisie», «Mission Tunis. imp. Nationale», 18S4,in-S, 31 p. 3° «Forêts, bois et broussailles des principales localités du Nord de la Tunisie explorée en 1883 par la Mission' botanique», in-8°, Imp. Nat., 1884, 42 pages; 4° «Note sur la flore de la Kroumirie centrale, explorée en 1883 par la Mission botanique», « Bulletin Société Botanique de France, t. XXXII, 33 pages. PHILIPPE THOMAS.

Coton. La culture du coton n'a pas encore dépassé la période des essais. Ceux qui ont été faits ont donné, en général, de bons résultats. Les produits présentés, en 1910,aux Expositions de Bruxelles et de Palerme, ont intéressé les connaisseurs. Celte culture, en terre non irriguée, est actuellementétudiéesur l'ordre de la Direction de l'Agriculture au Jardin d'Essai de Tunis. Elle y est entreprise suivant un plan méthodiquequi comportera trois années de culture. On en esl. arri vé à.la troisième année; cinq variétés sont mises en observation:une variété sicilienne, dite Biancavilla; deux variétés égyptiennes, Mit-Afifi et Yannovitch; deux variétés américaines, Lillle Brasmat et Mississipi. Les indigènes de Menzel-Djemal-Abilerrahmane (c. c. de Bizerte), ont pratique de tous temps, sans méthode et suides surfaces restreintes la culture du colon. Leur production totale ne dépasse pas 3.500à 4.000kil. par an. GOSTA(Oresle-Pierre-Etienne), 26 déDes essais intéressants ont été faits par cembre 1372,Tunis. Industriel et publi- des colons français dans les régions de : Bizerte, Mateur, Souk-el-Khemis,Maciar. cisle, 38, rue de Naples. Tunis. ETUDES collège Saint - Charles COUDERG (Fernand) dit W. Hiskey, à Tunis. SUC- 19mai 1887,Philippeville (Algérie).Des- " CESS' : indussinateur humoristique, 7, av. de Carthadirecteur triel; Tunis. Sept. 1892. ETUDES : lycée Cardu «LibreJour- ge, not; bachelier es lettres, philosophie. nal» en 1896et Sous-lieutenant de réserve d'artillerie; de la membreactif de 1' «Essor»;membre ho«Tunisie Libé- noraire de l'Association des Etudiants; » ral en 1908. dessinateur et chroniqueur théâtral au Inventeur OEuvre : «L'émancipationde «Scorpion». de plusieurs gi- la femme arabe» (Panneau décoratif). sements miniers tunisiens COUDERC (Pierre), 1" juin 1S56.Caet notamment jarc (Lot), off. du Nichan-lftikhar. Néde l'important gociant, 7, av. de Cartbge. Tunis. 16 juilgisement de fer let 1892.ETUDES : Collègede Philipeville. de l'Oued-Zer- Médailles d'or, d'argent et de bronze à il est d'ailleurs intéressé. ga, auquel diverses expositionspour ses liqueurs. GOSTE(Jean-Eugône-Evariste). 26 oct. 1858.Beaulieu (Corrèze), off. d'Académie, comm. du Nichan-lftikhar. Négociant. 39, rue de Metz. Tunis. Oct. 1883.Officier d'administration du service de l'intendance (réserve).SUCCESS' : employé de commerce; fournisseur militaire; directeur du Service des Pompes Funèbres; industrie des pêches maritimes; président du Conseild'Administrationdu syndicat international d'études au Maroc; administrateur des Magasins Généraux; ancien trésorier et vice-président de la Chambre de Commercede Tunis; ancien président de la Chambre de Commerce de Bizerte; ancien membre de la Conférence Consultative; membre du Conseil supérieur de l'Assistance Publique, viceprésident des congrès coloniaux; membre de la Chambre de Commercede Bizerte. Exploration du Maroc, une partie avec la mission Du Gast; Le Riff, avec Delbrel. Conseiller du Commerce extérieur de la France. Médailled'or Exposition universelle 1900(industrie des Pêches Maritimes).Décédéa. Vichy 1908. COULON (Louis), 1865, Aix-en-Provence, off. de l'Instruction publique, commandeur du Nichan-lftikhar. Avocat, ancien bâtonnier, s u ppléant du Juge de Paix ducanton Sud. Rue Es-Sadikia, Tunis. Octobre 18 87. ETUDES : lycée d'Aix. Licencié en droit; lauréat de la Faculté de droit d'Aix; président du groupe B de l'Assistance Mutuelle Tunisienne: avocatconseil de la Mutuelle el du Syndicat des Entrepreneurs français en! Tunisie. : «Le Jury à travers les âges», TnÀvAux 18S6;«Note sur la jurisprudence en matière de propriété immobilière», 1896;

cou

139

GOUITEAS «De la. compétence des tribunaux fran1860,Sparte (Grè(Basilio), comm. du Nichan-lftikhar, décoré çais de Tunisieen matières d'avaries de ce); transport sur mer», 1897;«Commentaire de la Croix de Grèce.Négociant-propriéETUdu décret beylical du 1" août 189Ssur taire, rue de Russie, 14.Tunis. 1879. : Lycée de Sparte, bachelier es letla saisie-arrêt des salaires et petits DES directeur général des motraitements»;«Ledécret du 19 août 1900 tres. Ancien sur le crédit agricole», 1900;«La Chasse nopoles des tabacs, sel, etc. Propriétaire en Tunisie»; commentaire du décret du de divers domaines agricoles en exploi8 août 1900»,1901; «La Naturalisation tation; concessionnairede gisements mien Tunisie, commentairesdu décret du niers. Ancien vice-présidentde la Socié28 février 1899», 1901; «De l'exécution té .de GéographieCommercialede Paris, des jugements rendus par les tribunaux ancien vice-consulde Grèce. Auteur de el de diverses. «LaGrèceaprès la faillite.» français de la Régence contre des su- brochures. Récompenses diverses dans jets tunisiens», 1902; «De l'infraction les Concours agricoles. de chasse sur la propriété immatriculée d'autrui», 1903;«Durachat des ren« Courrier de Tunisie et de l'Afrique tes perpétuelles en Tunisie», 1906. du Nord (Le) ». Journal quotidien du 26 février 1905.3, avenue de FranCouronne d'Italie. Décoration italien- soir. Organe républicain-socialistede déne dont sont titulaires dès Italiens et ce. des libertés françaises en Tunisie. des Français établis en Tunisie. Cet or- fense d'honneur de' l'Assistance Mudre a été créé par le roi Victor Emma- Diplôme Tunisienne. Médailled'or de l'exnuel à l'occasion du mariage de son tuelle coloniale de Marseille de 1906. fils le prince Humbert avec la princesse position : Auguste Destrées, Directeur Marguerite, fille du duc de Gênes, pour avocat au politique barreau d.e Tunis. rappeler la fondation de l'Unité italien1:20fr. par an. Le n" 5 cent. Abonn ne. On voulait d'abord l'appeler l'Etoile d'Italie, mais on lui a. donné définitiveCours d'eau. Le système hydrograment le nom de la Couronne d'Italie, phique trois de la Tunisie parce que, dit un journal officieldu bassins principaux : comprend Gouvernementde Florence, « cette ex1° Le bassin de la Medjerdaqui, avec pression est plus formellement consti- son affluent principal, l'oued Melleg, tutionnelle el monarchique ». L'ordre sont les deux principaux cours d'eau de la Couronne d'Italie a le roi pour de la Tunisie. chef souverain el grand maître. Il est La Medjerdah vient d'Algérie, des endestiné à récompenser le mérite civil virons de Souk-Ahras, elle parcourt el militaire, les belles actions, les ser- 365 kilomètres, 265en Tunisie, où vices rendus au Gouvernementitalien. elle pénètre à dont Ghardimaou, el elle se 11est divisé en cinq classes : 1° les checians la. Méditerranée au nord dé valiers, dont le nombre est illimité; 2° jette entre Bou-Chateur et Porto-Fales officiers, dont le nombre ne peut dé- Tunis, après avoir reçu les oueds Melleg, passer deux mille; 3' les commandeurs, rina, et El-I-Iamarses affluents Tessa,Siliana 4° les cinq cents; grands officiers, 150; de droite et Bou-Hartma, affluent de 5° les grands cordons, 60. La, croix esl k quatre branches pal- gauche; 2° Le bassin des oueds Fekka-Zeroud fées, légèrement arrondies et rattachés qui comprend tout le territoire dont les entre elles par des lacs tortils. Elle est eaux viennent converger vers la grande a.u centre d'un cercle il chargée d'azur, : oueds Fekka, Menasla couronne d'or émaillé de pierreries. sebkha Kelbia Djilma, Zeroud, Merguellil, Bagla Le /ruban est rouge -avec une bande se!', et Nebane; blanche au milieu. 3° Le bassin des cholts, situé dans tunisien,est constitué par COURT(Calixte),14-sept. 1853,Aube- l'Extême-Sud lesquelles les grandes surfaces sur viennent nas, off. d'Académie,comm.du Nichan- de s'aceaux de pluies de l'hiver lftikhar. au Tribunal civilde Tunis. Juge 1 : avocat a Privas (1880),juge cumuler. SUCCESS Ces chotls sont au nombre de trois : suppl. Fort-National(1880), juge de paix El-Fedjedj, El-Djerid, El-Rharsa, k Djelfa, Tiaret, El-Arrouch,Jemmapes, a Constantine, juge à Guelma (1885),COUVE (Edmond),19 mars 1865,MarConstantine (1888) juge d'instruct. (1SSS), seille. Licencié.Substitut à Pondichéry, v.-prés. 1898), juge à Alger (1900). 25 oct. 1892;Saint-Pierre (Réunion),27 COURT(Gustave),20 août 1883,Corps fév. 1894;juge d'instruction à Basse20 fév. 96; à Pointe-à-Pitre,1 dé(Isère).Directeurde l'écolelaïque de gar- Terre, 5 septembre çons de Djerissa.Tunis. 6 oct. 1907.ETU- cembre 1897;Saint-Denis, DES : Ecole normale d'instituteur (Gap). 189S;juge à Saïgon, 23 nov. 1899;.juge Brevet supérieur; diplôme de maître de président à Pnom-Peuh, 1" nov. 1901; à Sousse,. 27 juin gymnastique; certificat d'aptitude péda- juge d'instruction1 : berger, aide-opéra- 1902; procureur à Ambert (Puy-de-Dôgogique. SUCCESS teur dans la voirie, instituteur. Ex-secré- me), 17 juin 1904;à Nyons, 7 fév. 1905. taire général de l'Amicale primaire des Hautes Alpes; secrétaire général de la CRANCIER (Hubert),S déc..1867,MeSociétédes Hauts Alpins en Tunisie. lisey (H.-Saône),off. d'Académie, chev.

140

CRE — CRO

du Mérite agricole, commandeur du Ni- ne, M. Crété. M (S) (Haul-Mornag-Créchan-lftikhar. Sous-directeur des Fi- téville) sur la ligne de Tunis (21kil.) à nances; sous-inspecteur de l'adminis- La Laverie (7 kil.) K) îj6 $%.Ecole laïque tration française de l'Enregistrement, mixte. des Domaines el du Timbre, Tunis. 19 « Cri de Tunis (Le) ». 1" oct. 1907,3, nov. 1893.ETUDES : collège de Pontarlier, lycées de Saint-Etienne et de La- avenue de France, Tunis. BUT: « Casval, Faculté de droit d'Aix. Licencié en ligat ridendo mores». Médaille d'argent droit. Brevet d'arabe régulier. SUCCES- à l'Exposition de Londres 1908.M. JacSIVEMENT : Receveur de .l'Enregistre- ques Gaillard, directeur. Journal hebment à Margueritles (Gard) et- à. Vence domadaire, illustré, humoristique, sa(Alpes-Maritimes);rédacteur, sous-chef, tirique, politique. chef de bureau, chef de division à la Direction générale des Finances à TuCrin végétal. L'industrie du crin vénis. gétal est encore peu importante dans la Régence, où elle ne semble pas appelée Crédit foncier d'Algérie et de Tunisie. à un développement aussi grand qu'en Société anonyme au capital de 40.000.000 Algérie, et ce, par suite de la moins de francs, fondée en 1SS1.Siège social grande abondance de la matière preà. Alger, boul. de la République; siège mière qui se raréfie d'ailleurs au fur et administratif à Paris, 43, due Cambon. à. mesure que la colonisation agricole Succursale et agences en Tunisie : à s'accroît. 'l'unis, 8, rue Es-Sadikia; à Bizerle et à Le crin végétal est, une matière fiSousse. breuse tirée du palmier nain dont, les sont surtout abondants CRETE (Maurice), oct. 1S55, Zaulzy peuplements dans la région du Cap-Bon et aux enchev. de la d'Honneur, (Oise), Légion virons de Bizerle. usines traimédaille coloniale, off. de l'Instruction tent ce produit; Quelques la plus importante, off. publique, de Sidi-Daoud, fabrique une du Mérite agri- celle de 600 ionnes do crin par an moyenne off. du cole, gr. et, occupe environ une centaine d'ouNichanlftikhar. Direc- vriers. Moins cher que le crin animal, le crin teur, co-associé végétal esl aussi plus résistant cl peutdu domaine de être plus snïlubre; il esl (couramment, Crétéville. 1882. utilisé dans la carroserie, la. tapisserie, ETUDES : collège la niateiasserie. etc., do même que pourStanislas et Ecole mili- la fabrication des brosses et balais. taire de Saint26 déc. 1863, Cyr (1875-1877). CRISTOFARI(Etienne), Ancien officier Rospigliani (Corse). Médaille militaire, Médaille coloniale el chev. du Nichande cavalerie ; Iflikliar. Collecteur des Contributions chef d'escadrons de cava- diverses à Grombalio. 5 juillet 1882. 1e r i e (territo- Ecole secondaire do Corté. Sous-officier riale). Administrateur délégué des do- de réserve ; ancien sous-officier au 4" maines de Protville, 225 stagiaires agri- chasseurs d'Afrique et au 4" spahis. coles ont séjourné à Crétéville, dont plus Campagnes du Sud Oranais et de Tude la moitié s'est fixée en Tunisie ou en nisie. Algérie. Compagnes du Sud-Oranais el de Tunisie. A créé les domaines de AïnCroix-Rouge Française (Union des bou-Guirah, Crétéville, Sidi-Saad, S'- Femmes de. France), reconnue d'ntililé Auguslin, Protville el Bclli.' Usine à publique, rattachée a.u Service de Santé plâtre; usine pour retirer des marcs de militaire. Fondée le 20 oct. 1892à Paris. raisin les tartres et alcools. Ancien 1.e groupe de Tunisie a. été fondé en membre de la Conférence Consultative. 1895;il comprend : Tunis, Bizerte, KaiMembre du Jurj' à l'exposition Univer- rouan. BUT: secours aux blessés el maselle de 1900.Grand prix à. l'Exposition lades de l'armée en temps de guerre; universelle de Liège. 120 médailles : or, secours aux victimes de désastres puargent, bronze aux Expositions diver- blics. Nombreux dons on envois adressés par l'intermédiaire de M. le minisses. tre de la. guerre à tous nos corps expéCRÉTÉVILLE.C. c. de Tunis, caïdat ditionnaires. Nombre de membres : 160. de la banlieue. Domaine situé dans la Quarante médailles,diplômes ou grands vaste plaine du Mornag, comprenant prix. Délégué régional : M. le lieute700 hectares, dont 300 en vignes. 11 nant-colonel V. de Labonne; présidente existe dans le domaine une orangerie; active M"" Tauchou; v.-prés. : M"" Laune usine à, plâtre et une usine pour grenée, Machuel, de Labonne; secret. l'extraction des marcs de raisin y ont gén. : M. le D" Braquehaye, chirurgien été installées. Nombreux stagiaires de en chef de l'hôpital civil; très. : M. N...; l'Ecole d'Agriculture. A 4 kil. de La Cé- direct, du matériel : M"" Morel; secr. : bala du Mornag. Directeur du Domai- M""" Ponzevera et Larbey; pVopagande :

CRÔ — eue

14:1

M™" Berge, Bourgeon, Bodoy.,de Car- haut, le mot Pius dans celle de droite, nières, Dejeanne, Dubourdieu,l-lomber- les chiffres romains IX dans celle de berger, Radenac. Aumônerie : MM. gauche, et le millésime 1S67dans celle l'abbé Pierre, le pasteur Cabantous, le du bas; au centre de la croix esl, un rabbin Berrebi. Prés. hon. : M""Pichon, cercle enfermant les clefs de Saint0 M'" la générale Roux el M"' R. Millet. Pierre posées en sautoir et surmontées Présidentes d'honneur : M™" Alapelile de la. tiare avec cette devise : «Fidei el et la générale Pistor; présidents d'hon- virtuti». Celte croix est suspendue à un neur : S. A. le Bey de Tunis, M. le Ré- ruban à. raies bleues el blancehs. Elle sident Général Alapelile el M. le géné- a été créée en faveur des soldats qui ral Pistor, commandant la Division. ont fait avec distinction la campagne Constitution de fonds de réserve et de de 1867. Un décret impérial a donné matériel d'hôpila.1 de campagne. Se- aux militaires français qui ont fait parcours de toute nature aux malades et lie du corps expéditionnaire d'Italie blessés militaires. Lors des événements, l'autorisation d'accepter el de porter de la Martinique le Comité de Tunisie, celte croix considérée comme médaille fit parvenir au sinistrés la somme de commémorative.Les marins qui ont été 15.000francs; etc. Médecins et, profes- en Italie dans les mêmes circonstances seurs, pharmacien et associés : MM.les sont également admis au port de celle docteurs Braquehaye, Bruch, Cuônod. marque de distinction. Dinguizli, Lemanski, Lovy, Planche; MM. les pharmaciens Cliaberf el, Née. Croix-Vertede Tunis (La). Société internationale de secours aux blessés. 10 — Fon- août 1894. Rue de la Commission. 130 Qroix-Rouge Italienne (La). dée à. Rome après la Conférenceinter- membres. BUREAUX : MM. le marquis nationale de Genèvetenue du 26 au 29 d'Anselmede Puissaye, prés.; Roman et octobre1S63. BUT: secours aux malades Stephanini, v.-prés.; Guodagnino, secr.; et,blessés en guerre. En temps de paix, Paonessa, tirés.; Mocqueris, ingénieur secours en cas d'événements spéciaux, au B.-G., Patti, D' Corlesl, Di Nollo et tels que tremblements de. terre, inon- Mortellare Vincenzo, niem. Ane. prés.: dations, etc. Chaque année, la Société MM.Perpétua, Stephanini, Converti,Caaccomplit une campagne dans l'Agro- tania et Soria. Médaillede bronze pour Roma.no,pour combattre la, malaria. le tremblement de terre de Messine. 20.000membres. Médailles d'or et autres récompenses dans plusieurs ExpoCROS (François), 27 nov. 1876, Bésitions étrangères et italiennes. ziers, architecte, Tunis. Déc. 1906.LauM. le général Taverna, prés.; MM. le réat de la. Société française d'hygiène comte Troli, le marquis Maurigi et le de Paris; ancien architecte-expert près comte Délia Somaglia, v.-prés.; assess.: les tribunaux de France; actuellement Dr Balestra, ingénieur Cadolini, ingé- attaché à. la Direction générale des Tranieur Cadolini, sénateur Cavaceppi, vaux publics (bâtiments civils) depuis avocat Lupacchioli,prof. Mazzoni,prof. le 1" juin 1907.Auteur d'un ouvrage : Posleinpski. Anciens présidents : MM. « Evolution du style gothique du xiv"a.u• le sénateur Guicciardi jusqu'à, l'année xvi*siècle dans le midi de la. France » 1S84,le général Cardorna jusqu'en 1SS6. et d'un antre traitant de la « Construccomte Délia Somaglia jusqu'en 1896 j tion des Sana.toria populaires en Tunigénéral Taverna, sénateur, président sie ». actuel depuis 1896. CRUZET (Victor). 1876, off. du NiOEUVRES : campagne a.nli-malarique; conférence pour infirmiers et infirmiè- chan-lftikhar. Agréé interprète judires; campagne d'Afrique et campagne ciaire; diplômé de langue arabe; interde Chine; secours pendant la guerre prète-traducteur principal k la Direcdes Travaux publics. Chef russo-japonnaise aux deux armées; se- tion générale cours pendant les dernières inonda- adjoint du bureau de la Législation, du lions et tremblements de terre en Ita- Contentieux et des acquisitions de terrains. Entré dans l'administration des lie. Président (délégué) de la délégation Travaux publics le 1" mai 1906. de. Tunis : M. le D' Morpurgo. CUBISOL La (Charles),25 juillet 1865,. Croix de Hentana. Quelquesrares an- Goulette, off. du Nichan-lftikhar.-Receciens soldats pontificaux italiens et veur des Douanes à Mahdia. SUCCESSI: commis, vérificateur et recefrançais, établis en Tunisie, sont titu- VEMENT veur des Douanes. Conseiller municipal laire de cette décoration. Après la courte campagne que le de Mahdia. combat de Mentana a terminée au comCUBISOL(Joseph),. mencement de novembre 1867,le pape La Goulette. 1 830', Pie IX voulut instituer, en souvenir de chev. de la Légion d'honneur, ancien cette journée, une décoration commé- contrôleur civil, vice-consul de France, morative. L'insigne de cet ordre est une décédé à Tunis le 14 mars 1909.Nous croix pattêe, dont chacune des quatre extrayons d'un discours prononcé sur branches est chargée d'une figure qua- sa tombe les lignes suivantes : « L'homme de coeur qui disparaît fut dilatère, avec deux P. P. dans celle du

Ï42

GUE — CUL

un charitable et un patriote. Né à La Meynot de,l'Académiede Médecine,i895; Goulette, en 1S30, alors que le canon médecin aide-major de 1" classe de rétonnait devant Alger, celui qui est cou- serve; Président de la Société des Scienché dans ce cercueil appartenait à une css médicales (1906-1907); président de la famille provençale venue en Tunisie au Section tunisienne de la Ligue nationale commencement du siècle dernier. Son contre l'Alcoolisme.TRAVAUX : consultagrand-père, ingénieur du Bey, cons- tions gratuites pour les maladies des truisit le pont de la Medjerda, sur la yeux k l'ancien hôpital Saint-Louis, puis route de Bizerte; son père, également a la «Clinique Ophtalmique» de la rue ingénieur, édifia la chapelle de Saint- Zarkoun; publications diverses dans les Louis, sur les ruines de Cartilage; enfin, journaux médicaux, etc. Rédigea, de son oncle Charles Cubisol, fut long- 1901à 1904,le «Bulletinde la Sociétédes temps vice-consul de France à La Gou- Sciences médicales de Tunis». Publia : lette, où l'homme que nous pleurons «Bulletin de la Section tunisienne de la aujourd'hui le remplaça en 1868. Ligue Antialcoolique».Dirige des excur« Quelque temps avant l'occupation sions botaniques. française, un de nos navires «l'AuverCuivre. Il existe en Tunisie une seule gne», s'échoua sur la côte de Tabarca, où il l'ut pillé par les indigènes qui cap- concession de mines de cuivre (mines turèrent l'équipage. C'est alors que M. du djebel Chouicha, par Souk-el-Arba). Roustan, consul général de France à Celte mine possède des fours de fusion Tunis, dit à Joseph Cubisol qu'un seul produisant annuellement 900 tonnes de homme, en Tunisie, pouvait, par sa malles ou de speiss à une teneur connaissance du pays et son dévoue- moyenne de 44 %. 11 existe quelques permis d'exploitament, se rendre en kroumirie pour y faire une enquête. Joseph Cubisol, n'é- tion pour le cuivre, notamment pour coutant que son courage, se transporta les mines de cuivre du Kef-Sidi-Sabi, sur les lieux, n'ayant pour toute es- du djebel Ferza, du djebel Azered, du corte que son fî.dèle janissaire /Taïeb djebel Sraya, du djebel Rhouiglied, de Madani; les habitants reçurent notre l'île de La Gable, d'Aïn-el-Bey. envoyé avec respect; satisfaction nous fut donnée et l'équipage de «l'AuverCultes. Les cultes exercés et qui ont des adhérents dans la Régence sont : le gne» recouvra la liberté. « M. Paul Cambon, qui remplaça M. culte musulman, le culte Israélite, le Roustan, proposa Joseph Cubisol pour culte catholique, le culte orthodoxe, le chevalier de la Légion d'honneur; le culte prolestant français, le culte anGouvernement de la "République décora glican, le culte allemand (V. ces mots.) l'audacieux el énergique consul pour services exceptionnels rendus au pays. Culte Allemand. Le culte <(Lorsqu'on organisa le corps des con- est célébré à. l'église anglicane allemand de Sainttrôleurs civils, en 18S4, Joseph Cubisol Georges (place Bab-Carthagène).Pasteur fut maintenu k La. Goulette. Dans ces rév. C.-F.-W. Flad, 5, rue des Protesnouvelles fonctions il mérita par sa tants. conduite honnête et digne, l'estime des Culte Anglican. Avant l'occupation, résidents généraux qui se succédèrent à Tunis, l'affection des indigènes et des le culte anglican était célébré, soit au Consulat d'Angleterre, soit dans la étrangers... » maison des missionnaires. En 1875, la CUÉNOD édifia une chapelle provi(Auguste),15 juin 1S68,Saint- communauté Légier-sur-Vevey(Suisse), off. d'Acadé- soire en fer ondulé, rue d'Espagne, et mie, chev. du Mérite asricole. off. du quelques années après, elle construisit un temple sur l'emplacement du cimeNichantière SaintGeorges, depuis longtemps lftikhar, docteur en médeci- désaffecté, place Bab-Carthagène. Cet édifice reçut le nom de chapelle Saintne, médecin oculiste, 1, rue Georges et c'est là qu'actuellement le Zarkoun,Tunis. culte anglican est célébré. Pasteur, rév. (Descendant de C.-F.W. Flad, de la London Jew's LaFrançais réfu- ciely, 5, rue des Protestants. giés en Suisse Culte Catholique. Avant l'occupation, lors de la révocation de l'édit le culte catholique était célébré à Tunis de Nantes ; ré- par des religieux et missionnaires, nointégré français tamment par des Fransciscains et des sur sa deman- Capucins. Le cardinal Lavigerie établit de en 1893.0cto- en 1878, à Carthage, la Congrégation bre 1895. ETU- des missionnaires d'Afrique. DES : collège et Le culte catholique n'est régi en TuniFaculté de mé- sie par aucune disposition législative; uecme ue Lausanne puisse;, racune ue cependant, l'Archevêché reçoit dii Goumédecine de Paris (1889-1895). Docteur vernement tunisien une subvention de en médecine de la Faculté de Paris; mé- 60.000francs. Le Concordat, les articles daille d'argent de cette Faculté; prix I organiques de la loi du 18 germinal

CUL — C-UR

143

Culte musulman. Les prêtres de la rean X, la loi de séparation des Eglises et de l'Etat n'ont point été promulgués en ligion musulmane sont l'«imam», le «mufti» et le «cadi» (v. ces mots). AuTunisie. Les- catholiques dépendent de l'Arche- dessous d'eux se placent le mouedzine vêché de Cartilage, dont le titulaire por- et l'ahzeb (v. ces mots). Tous ces prêtres sont en réalité des fidèles comme te le nom de Primat d'Afrique. L'archevêque est M. Combes. Il y a les autres musulmans, mais plus verdeux évoques : Mgr. Tournier et Mgr. sés que les autres coreligionnaires dans Polomeni. Il existe à. Tunis : une cathé- les études religieuses. drale et trois églises de paroisse, une caLe personnel religieux musulman est thédrale à Cartilage et des curés et des appointé sur les revenus de la Djemaïa églises ou chapelles a Aïn-Draham, des habous. Béja, Bir-Halima, Bizerte, Chaouat, DjerLes •monuments affectés en Tunisie ba, Djerissa, Enfidaville, Ferryville, Ga- au culte musulman sont les grandes bès, Ghardimaou, Grombalia, Hamma- mosquées (djama), les petites mosquées met, Hammam-Lif, Kairouan, Kelibia, (mesdjed), les inedersa (écoles religieuLa Cebala, La Goulette, La Manouba, ses) et les zaouias (chapelles) (v. ces La Marsa, Le Khanguel, Le Kef, Ma- mots). Il y a des mosquées et surtout xula-Radès, Medjez-el-Bab, Madhia, Mor- des zaouias dans toutes les villes aranaghia, Mateur, Metlaoui, Monaslir, bes de la Régence. M'rira, - Munchar, Nabeul, Porto-Farina, 11existe enfin de nombreuses confréSainte Marguerite, Sainte-Marie-du-Zit. associations de musulmans partiSfax, Sidi-Daoud, Sidi-Tabet, Souk-el- ries, qui se réunissent en pieux, Khemis, Sousse,Tabarca, Tebourba, Thi- culièrement de pratiques religieuses et qui ne bar, Zaghouan. Parmi ces prêtres, cer- vue ressemblent pas aux ordres monastitains sont italiens et maltais. confréries daIl existe un grand séminaire à Cartila- ques chrétiens. Certaines tent de l'année 56.0de l'hégire, notamge, des orphelinats à La Marsa. à Thi- ment l'ordre le plus répandu, celui des bar, à La Manouba, à Sainte-Monique, Kadria. Un des ordres les plus connus des asiles de vieillards à Tunis et à Bides Aïssaouas (v. ce mot), zerte, un monastère du Carmel à. Car- est l'ordre qui date de 930 de l'hégire. tilage. Il existe, à côté du culte proprement Culte israélite. Les israélites sont dit, la justice religieuse musulmane (v. groupés en communautés, mais seules justice indigène.) les communautés de Tunis et de Sousse sont bien réellement organisées. Un Culte Orthodoxe. La culte orthodoxe ' est nommé décret rabbin, par beylical, célébré à Tunis par un pope dépenà la tête de la communauté de Tunis : est dant du Saint-Synode d'Athènes, dans de la Tuil est également grand rabbin orthodoxe, située rue de Rome. nisie et président honoraire du tribunal ' l'église intérêts spirituels et temporels de Les rabbin el triburabbinique. (Voir grand la Communauté sont administrés par un nal rabbinique.) des ôpitropes, composé de trois La communauté israélite de Tunis n'a Conseil au-dessus duquel est le conpas de consistoire. Le temporel est ad- membres, des éphores, composé de quatre perministré par un comité de neuf mem- seil Ces deux conseils forment la bres présidé par un des notables nom- sonnes. «députation légale» de la Colonie Hellémés par le Gouvernement, dénommé nique de Tunis. Ils élisent ensemble leur Comité israélite de Secours et de Bien- président. faisance. Il administre les revenus de la communauté . israélite, paie les déCulte Protestant. Le culte protestant penses du culte, les frais d'administra- français est célébré en Tunisie depuis tion. Ce Comité a été organisé par défrançaise. Les premiers pascrets beylicaux du 13 juillet 1888 et du l'occupation furent les aumôniers militaires. Il 14 juin 1S99.Dans ce comité siège un teurs existe des temples à Tunis, 36, rue d'Idélégué du Gouvernement tunisien, talie, à Bizerte a Sfax (1894)et ù. fonctionnaire israélite et qui correspond Gabès. Le culte (1905), est également célébré à avec les Pouvoirs publics. Sousse, Kairouan et Enfidaville. Trois La principale ressource de la com- pasteurs exercent leurs fonctions en Tumunauté israélite est tirée de l'impôt nisie : MM. Cabantous à Tunis, Bureau sur la viande abattue selon le rite israé- à Sfax et Langlois k Bizerte. Le culte lite, dite viande cachir (v. ce mot), de protestant ne reçoit aucune subvention l'impôt sur les pains azymes et de la du Gouvernement tunisien; il est soutenu taxe volontaire «nedala». la Société Centrale d'évangélisation Le grand rabbin de Tunis et de la par du Protestantisme français (Section des Tunisie est M. Elie Zirah. Il y a des grands rabbins et des sy- Colonies). Anciens pasteurs ayant exercé à Tunis: nagogues à Tunis, Sousse, Sfax, Ga- MM. Durmeyer, milibès, Djerba, Kairouan, Mokenine, Na- taire et Alcais. ancien aumônier beul, La Goulette et Souk-el-Arba. Il existe également des synagogues dans CURTELIN (Jean-Baptiste), 25 nov. tous les centres où il y a une certaine I 1850, Chambéry (Savoie), chev. de la agglomération juive.

144

CYP Consultative(Rapporteur général du 1" budget, 1907).Membre de la Chambre de Commercede Tunis, 1892-1896; membre de droit de la ConférenceConsultamembre élu en 1905,réélu tive, 1894-96; en 1907(2"Collège,à Tunis). Médaillede bronze des sociétés de secours mutuels. A fait la campagne de 1870-71 en qualité de mobileet de franc-tireur. CYPRIEN(Saint), évoque el martyr, un des plus illustres Pères de l'Eglises latine. Né probablement a Cartilage au commencementdu 111" siècleet mort en 258. Se convertit au christianisme à 35 ans, fut baptisé en 246,se livra à,l'élude de l'Ecriture el des écrivainsecclésiastiques el devint évoquede Cartilage(248). 11eut des démêlésretentissants avec un ôvêqueschismatique Novatus. Lors des persécutions des empereurs romains, il fui exilé par le proconsul Palernus à Curube,pelile villedu Nordde l'Afrique, el finalement décapité le 14 septembre 258. Il a laissé soixante-seizelettres et de nombreux traités. Unesociétéde colonisationprivée,près de La Mornagliia, a. donné le nom de Saint-Cyprien à une vaste exploitation agricole.

Légion d'honneur, off. de l'Instruction publique du Nigr. off. chan Iftikhar. Négociant, rue du Maroc, 19, Tunis. Juin 1881.Viceprésident délégué du Conseil municipal de Tunis. Consul des PaysBas. Ane. prés, de la Société française de Bienfaisance, v.-prés. de la Société de secours mutuels des sapeurs-pompiers, prés. bon. du Saint-lluberl-Club, anc. lires, de la Société coopérativedes primeurjstes tunisiens, prés, de la. Section tunisienne du Comité républicain du commerce,de l'industrie et de l'agriculture (ComitéMascuraud), prés, de la. Société des Savoyards, prés, du Conseil d'administrationde la «Dépêche Tunisienne». Travaux : Rapports à la Chambrede Commerce et à la.Conférence

33 DABRIGEON(Louis-Guslave-Léon-Ca- indigènes, sorte de commissaires- prine pouvant s'occuperque simir), 17 janv. 1869,Mayres (Ardèche), seurs indigènes off. d'Académie, off: du Nichan-lftikhar. de la vente des objets appartenant à des Pharmacien de 1" classe, 8 bout, de la sujets tunisiens. : Marine, Gabès. ±" oct. 1902. ETUDES Etablissement d'enseignement secondaiDALLARD 3 oct. 1875,Ai(Louis-Paul), re des écoles chrétiennes, au Puy, 1878- guilhe, près Le Puy (H.-Loire),commer- . 18S2;Faculté de médecine et de phar- çant, Aïn-Draham. Avril 1884.Membre macie de Lyon, 1891-1S94. Ex-pharma- de la Commission de voirie d'Aïn-Dracien adjoint des hôpitaux de Lyon. SUC- ham. à CESS' : pharmacien à Lyon, 1894-96; et.à Gabès deDALLEMAGNE Bône (Algérie),1S96-1902, (Henri), 31 mars 1853, Prés, du CercleFrançais, prés, Paris; che. de la Légion d'honneur, etc. puis 1902. de l'Union Commercialeet Agricole de Ancien Déléguéà.la Résidence Générale. la Li- ETUDES : insGabès, v.-prés. et 1res, actuel de et très, titution Saintegue de l'Enseignement, fondât, du «Livrede la Semaine»,fondât, et très, Marie, et de du Comité de surveillance patro- collège S'"-Barpopulaire de be-Rollin, lycée nage de la Bibliothèque du Comité membres d'hygiène Saint Louis a Gabès, de l'U: Fondation militaire. TRAVAUX Paris. Bachelier la nion commerciale et agricole pour es lettres et lidéfense des intérêts de Gabès; fondation cencié en droit. du «Réveilde Gabès»,direction et rédac- Débuta en 1886 au Ministère tion; rédacteur à la «Dépêche Sfaxienne»; correspondant de l'Agence Havas des Affaires et de la «Dépêche Tunisienne»; cours étrangères;chef d'arabe (adultes) organisé en 1907,pro- du Secrétariat fessé par M. Ladjemmi, sous les auspi- de M. René Goces des Associations polytechniques de blet, 1888-1889; Paris el de la Ligue de l'Enseignement Consulde Frande Gabès; «Rapport sur l'hygiène el la ce en Belgiaue: salubrité du domaine d'Oued-Melah», k Bosna-Seraï, chargé du service de la Gabès, 1906.En préparation : «Préciosipresse et des rapporte avec le ParleMemb. ment au cabinet du Ministre de l'Intétés», «la Voix du Sud»»,poésie. dide l'Assoc. synd. des pharmaciens rieur, 1892-93; chargé d'une mission en de la ChamAlbanie, 1895;chef-adjointdu Protocole, plômés tunisiens. Membre Mébre Mixte du Sud (2 février 1908). 1896;consul général de France à la daille de bronze à. l'Exposition Coloniale Nouvelle-Orléans,1900; à San-Francisde Marseille. Délégué en Tunisie des co et au Canada, 1906; k Tunis, 1908.' Associât, polytechniques de Paris. Au- Décédé en 1909, à Smyrne. teur de chansons gabésiennes d'actualité. Agent général régional de l'Abeille DALLOZ (Léonce-Albert), 30 juillet d e l'Idéal d u (accidents), Royal (incendie), 1879,Saint-Claude(Jura), off. du Nichanà lftikhar. Juge-suppléant au tribunal ci(machines écrire). : lycée vil de Tunis. Janv. 1904.ETUDES DALIOT (Léonce-Albert), 17 juillet de Lons-le-Saulnieret Faculté de droit Ré- de Paris; bachelier es lettres-philoso1880,Alger, off. du Nichan-lftikhar. : sedacteur à. la Direction générale des Fi- phie, et licencié en droit. SUCCESS' nance (Société de Prêv.) av. de Paris, crétaire du général Florentin, ancien : lycée et gouverneur militaire de Paris; secrétaire Tunis. 15 avril. 1904.ETUDES Ecole de droit d'Alger; licencié en droit. de M. Victor Poupin, ancien député du Soua-ôfficier d'artillerie de réserve, à. Jura; bibliothécaire-adjoint à la bibliode l'Association thèque française de Tunis; avocat, attapied; ancien président de Tunis. ché au Parquet de Tunis; juge de paix générale des Etudiants à Souk-el-Arba et à Tunis, suppléant Dallai. Nom donné aux crieurs publics i Fut l'un des fondateurs, à Champagnole

146

DAM — DAR

(Jura), de la Sectionde la Liguefrançaise administratif à. l'Administration centrapour la défense des droits de l'Homme le de l'Armée tunisienne, 46, av. Babet du Citoyen. ETUDES : collèDjedid, Tunis. 3 juin 1901. Lieuge de Saint-Gaudens(H.-Garronne). DAMOUS.C. c. de Sousse, caïdat de tenant de réserve au 6*d'artill. (groupe Monastir. Village arabe à 6 k. de Djem- de Tunisie). Ancien v.-prés. de l'Assomal. 1.300habitants. ciation amicale des Fonctionnaires de l'Administration centrale de l'Armée tuDANDINE (Pierre-Paul-Gaston), 5 nisienne. août 1879,Paris, off. du Nichan-lftikhar. Secrétaire de la Municipalité de SoukDANTON 20 sept. 1874,Sé(Edmond), el-Arba.30 nov. 1901. ETUDES : Ecole mu- zanne (Marne), off. du Nichan-lftikhar. nicipale supérieure Turgot,à Paris. Lieu- Rédacteur à l'Administration centrale tenant 1 de réserve au 4" spahis (Sfax). de l'Armée tunisienne, 19 déc. 1896.ETUSUCCESS : Secrétaire k la Direction de DES : collège de Sézanne. Lieutenant de la Sûreté publique (1903); secrétaire de réserve au 4' zouaves.Président,de l'Asla Municipalité de La Goulette, 1904. sociation amicale des fonctionnaires de Membre et ancien secrétaire, trésorier l'Administration centrale de l'Armée tuadjoint de la Société des Officiersrési- nisienne. dant en Tunisie, 1903.Membre du Conseil d'administralon du Club GymnastiDar signifie maison d'habitation, lieu de 1903. que Français Tunis, habile, demeure. Le mot «douar», groupe de tentes, esl un pluriel de dar. Dar DANGELZER 27février (Charles), 1856, esl également employé dans les pays Andlau (Bas-Rhin), chev. de la Légion d'Orient avec le sens d'Administration, d'honneur. Médaille coloniale, off. d'A- palais, hôtel. cadémie, chevaDar-el-Bey : palais du bey, du soulier du Mérite verain, bâtiment où sont aménagés les agricole, com- bureaux du Secrétariat général el des mandeur du Ni- Services judiciaires, ù Tunis. Dar-Adel: prison des femmes. chan - Iftikhar. maison de correction pour Dar-Djouad: Lieutenant- cofemmes. lonel d'artillerie les Dar-ech-Cliarâ ou Divan (prononcer hors cadres, : locaux du tribunal du Charâ. chef de la Mis- diouane) : Dar-Essefard: RésidenceGénérale. sion militairede : Consulat. Dar-el-Counsoul Tunisie ; direcDar Cheikh-el- Médina : bureaux du teur de l'Admi- cïieikhEl-Medina. nistration cenDar-el-Djeld: Fermage chargé autrede percevoirla taxe sur les peaux. trale del'Armée fois Dar-Esseka : ancien hôtel de la montunisienne Tunis. Septem- naie. Dar-el-Achera: ancienne commission bre 1881à mai 1883et juin 1902. municipale de Tunis. Dar-el-Aoula: ancien bâtiment où l'on DANGUIN 26 (J.-M.), juin 1876,Lyon préparait les provisions de route pour (Rhône),libraire-papetier, 10, avenue de l'armée beylicale. France et 3, rue Hannon, Tunis. Fév. Dar-el-Bidha : Casablanca, -ville du 1891.ETUDES : Ecole primaire supérieure Maroc. de Lyon. Lieutenant de réserve au 4" Caïd-Eddar: eunuque, chef de harens. zouaves. Consul esperantiste. Ouvrages C. V. édités : «La Tunisie, histoire,géographie, moeurs, coutumes, commerce,industrie, DAR-BEL-OUAR. C. c. et caïdat. de agriculture, etc.», prix broché : 1 fr. 50; Sousse. ARCH.: Bordj près de la station cartonné, 2 fr. Du D' Saint-Paul : «Sou- de Menzel-Dar-bel-Ouar, à 13 kil. d'Enfivenirs de Tunisie et d'Algérie», 2" édidaville, ligne de Tunis à Sousse, connu tion, 3 fr. 50. surtout par l'immense nécropole mégatombes en forme de dolDANINOS(Léon),19 mars 1863,Bône lithique, à. D' L. C. off. d'Académie,off.du Nichan- mens, qui l'entoure. (Algérie), lftikhar. Directeur général de la Ban-Darbouka. Sorte de tambour indigène que Franco-tunisienne de Prêts mobi- constitué par une espèce de gargoulette liers et Monts-de-Piétéde Tunisie, 15, rue d'Alger, Tunis, 1879.ETUDES : collège en terre cuite dont l'orificeest ouvert el de Bône; bachelier es sciences. SUCCESS':le fond également, mais ce fond est red'une peau fortementtendue. Le interprète de feu le prince Taïeb, bey du couvertde dardouka est généralement camp; agent de la Compagnie Générale joueur et il joue de son insTransatlantique et de la Banque de Tu- assis «en tailleur» trument, lequel est placé sur ses cuisnisie, à Gabès. ses, en tapant alternativement de ses DANOS (Joseph), 17 avril 1877, Au- deux mains sur la peau tendue. terive (I-I.-Garonne), off. du Nichan-lftiDAR-DJENDI et de KEGHLAréunis khar, Chef du service du remplacement

contre la licence des rues». .vid-Georges). du Cap-Bon. Grand do.tionnels» (1908). Membrede la «Société servies soit par une rouie conduisant générale des prisons de France». de «l'InstiTrois sources.Assesseur au Tri. éta. Guejrdan.urillons. teur de plusieurs articles concernant mandeur du Nil'évolution des musulmans el des Tuni. (mention bien).ETUDES : Pet it leurs moyens d'exploiter le'sol et d'en séminaire de la tirer profil.DAR — DAt '\il secrétaire de M" (Domainede). verrerie. p. çais). glaces. 10 Bordeaux. com. 5 chevaux. Labaslide Clairencç (BassesDES : Grande-Mosquée. férence du stage des avocats pour l'an I. la «Revue algérienne et l'on découvre le superbe panorama de tunisienne de législation et de jurispruTunis-la. literie et ameublements. Avocat au barreau es-lettres.baccalauréat de l'enseignement secondaire classique Dattes* Fruits des palmiers-dattiers. la visiter les appartements beylicàux : «Revuepénitentiaire et de droit pénal». siens en particulier. salle des minisires dont les de patronage». Délégué par le Gouvernement tunisien au III* Congrès national de . de la Justice de Paix de des hautes études sociales de Paris. achetées en 1907. La production totale de ces fruits dé- . éludes sociales (Paris 1906). rue Es-Samaine près de la station de Chaouat. L'oasis de ris 1908).nement tunisien. membre de la Khaldounia. école ge suppléant. 5. vaincre ses coreligionnaires des meil.. nombreux puits. salle à manger.licende Tunis. DAR-HADIDA (Domaine de). Dans ces articles s'est efforcé de con21 mai 1883. Deux maisons d'habitation. bunal civil.libérés et des enfants traduits en justidi-Rais. élém. constructions. appartenant à M. Tunis. 1S67. Monter sur la. Propriétaires . à. licencié en droit (Paris).Représenta Tunis. A exploité dans la Avocat au barrégion de Djedeïda un vaste domaine. 1910). rue Saint-Charles. reau de Tunis. A noter que de la.de science pénale (Pa.-Blanclie. de «l'Uà la gare de Menzel-bou-Zelfa et de là nion des Sociétés de Patronage des à Tunis. des. salles des gardes. ancien bâtonnier de l'Ordre des culté de droit de Paris (1903-1908). dence».avocats de Tunis. Ecrivain et publicisle. On évalue à près d'un million et demi doctoral en droit es sciences juridiques le nombre des palmiers-dattiers (Paris). ETUDES : Coll. l'ordre el membre fondateur du journal « Le d'Isabelle-la-CaTunisien». DAR-EL-BIDA. c. de 4 mai 1875. chev.Tunis. banlieue. léans et Faculté de droit de DARMON (Raou!-Da. théorie des délits contravenun patio bordé de colonneltes gracieu. OUVRACIES PUBLIÉS : «Le réalisme dans la musique» (1906). Bajuillet 1885. de la «Société 400 moutons et un hangar à. ficat d'arabe parlé (1900).Iîtikhar. tronage des libérés à.de la Banlieue. Au. c.Collaboration au « Courrier mublanc d'un très joli effet. 15.îépn droit. Rennes (15-23 mai : MM. La Goulelte (Tunisie). L'avoine est la base de la tionale de Droit pénal» (groupe franculture.diplôme dé l'école des hautes Gabèset celles du Djerid (Tozeur. août 1851. DARMONY (V. de Djedeïda. DASCONAGUERRE(Ferdinand). «Le code civil et crimises el réunies les unes aux antres par nel du royaume de Tunis de . Spécialité de bois d'ébônisCliamberel. Certi.ternational.clia) qui a chassé Mesnieuxà Orles Espagnols de la Tunisie. Propriétaire : M. lerie. «Revue critique de législation el salon el la. Agriculteur et négociant en céréales. avocat conseil du Gouvertous cultivables. Tunis. le comte Raoul de Brev.1862» des arcs à. à la. Tunis. aermo.tholique. dikia. privé el de droit pénal inbesques. 4 rue Tunis. Essaida-Adjoula.El-Hamma) sont les prinbarreau de Tunis. matériaux cie DARGHOUT (Chadli). Descendant de l'illustre Chapelle SaintDragul (Darghoul-Pa. C. la. secrétaire de la con cipaux centres de production des dalles. c. Elevage.Nefta. A S kil. damier de marbre noir et (1909). (le Tunis. Off. terrasse d'où ternational». Tesi frères. caïdat. soit par l'appontement de Si. à. ce de France». C. au «Journal des Parquets». bergeries pour en danger moral» (Paris). Demander à sical». ETU24.TnETUDES : Lycée Carnot de Tunis.existant clansle sud tunisien.).nage de l'enfance et de l'adolescence ble pour 120 la.chan . diplôme. chelier du Nichan-lftikhar. «Revuede droit inplafonds sont ornés de gracieuses ara. Tunis.Propriétés de 540 hectares.«Des conflits Dar-el-Bey (voir Dar): Le Dar-el-Bey de lois en matière d'avaries et d'assude Tunis esl le seul monument arabe rances maritimes» (1906). matériel.Avocat ax El-Oudiane. ni de fabriques. de Off.tut de Cartilage». de «l'Unioninternator. Alaoui. le à. caïdat née judiciaire 1908-1909. de la «Sociétéde palro^ écuries pour 50 boeufs. A. de Grombalia. Pierre Réglai. caïdat droit pénal el au VIII' Congrès de pade la. d'académie. C.Pvrénéesl.«Etude critique les touristes peuvent visiter. fa.

du reste. Arnol.territoriale.gements.de cuivre de Cbouishia (Tunisie). Cette espèce. 12. passe en moyenne 20 millions de kilogrammes. MM. 15. Les dattes s'expédient surtout) pai} colis postaux. cabaret ou débit de boisson. crétaire du groupe A. administrateur des rection des Travaux Publics. Tunis. Président dé la Municipalité ou au Soullier. Société brevet supérieur et certificat d'aptitudes régionale.1910-19:11 286. commandeur du Nichan-lftikhar. 1S94.en avoir obtenu préalablement l'autoprésident du Tribunal civil de Tunis.pédagogiques.etc. Eugène Flachat. vice-prés. SUCCESSIVEMENT : instituteur cales. d'Oum-Theboul (Tunisie). teur de l'exploitation du chemin de fer Off. commune. Bab. Tunis. Taillard. secré. Chargé de la réorganisation de l'hôpital civil français. commission municipale de Medjez-elBlanchet. chef de brigade veut ouvrir un débit n'est pas érigée en des Monopoles. se. n'est produite que dans les oasis du Djerid. Les dattes susceptibles d'être expédiées valent suivant la qualité el l'abondance de la récolte. d'honneur : MM.148 DAU — DÈB DAVER (François-Joseph-Paul). éloignées de la mer et particulièrement chaudes. Dans l'Extrême-Sud la récoille des dattes a atteint en. du Nichan-lftikhar. Fauché. Vivier. Ducros. prises sur place.ptfinrt fl'1-tnrmoi-iv r>l-t«_ valier du Mér..Capitaine en congé de trois ans sans solde. l'espèce la plus recherchée pour l'exportation en raison de son voliune. Mention honorable de la Mu. Octobre 1902.universellement réputée. contrôleur civil et Randet. Villaines-laGueydan. risation de l'Administration générale. trésorier. Bir-Hamila. sans cesse croissant. Bab. M. Membre fondateur et ancien secrétaire général de DAVOUX (Augusle-Honoré). les 100 el ce prix s'élève parfois à plus kilogr. de son parfum et sa finesse. : MM. secrétaire. Dauphinoise du Sahel (La). rue du Maroc. par Bagnolssnr-Côze (Gard). ETUDES : Ecole centrale de Paris. Bizerte. ces. Sfax facilitera d'ailleurs grandement cette exportation. depuis surtout que des colons se £ont installés sur place el s'attachent à donner toute satisfaction aux acheteurs en ce qui concerne la qualité des fruits et le mode d'emballage.Directeur de l'école laïque de Medjez-eltualité. professeur.faite sur papier timbré et adressée au sident.' 1870. Secrétaire de la trésorier : M. C h e f du Service P é n itentiaire de la Tunisie.Cuivres de France. de 3 à 6 millions. direcDAUL (Raoul). la Lignières-Pré-eni-Pa. pré. Dauphinoise (La). La datte dite «deglaat-en-nour»(dalle de la lumière). sous-officier de l'armée naires du Dâuphiné des relations ami. Administrateurgérant du Pénitentier agricole du DjebelDjouggar.000 contre quintaux 200. les 100 kilogr. vice. de fondateur et ancien secrétaire du Cer.0000 en 1909. ingénieur en chef des Chemins de fer de l'ouest. suivant les années. 16 mai l'Union des Employés des Services fi.Tunis. Du. Marseille. 14 mai 1875.La demande d'autorisation doit être sident. Chp. Ancien agent auxiliaire à la Di. 21 j a nvier 1898. Ancien prés. de 45 à 75 fr. Vidal. Pour ouvrir un capousse. 26 novembre 1861. de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand.Louvigné-du-Désert(Ille-et-Vilaine). château du Jonqnier.Bor (Serbie). v. Tunis. Membre mines de Balan-Banya (Hongrie). employé de commerce. Goub'ellat.. du Nichan-lftikhar. 1901. SAINT-RAPHAËL QUINQUINA . comm. Le Brun-Buisson. Génillon et Juhel (Mayenne). L'exportation va. comm. interprète judiciaire. Octobre directeur des usines de la Société des 1895. secrétaire : M. il faut mas.. de 100 francs. Commis-rédac. administrateur-directeur des mines dateur de la Mutuelle Tunisienne et se. ingénieur directeur des mines du Val-d'Àran.-prô. L'ouverture de la voie ferrée qui va relier le Djerid à la ligne de Gafsa à. cle civil français de Gabès. DAVID :(Paul) Nîmes (Gard). 1910 Débit de boissons.ite agricole. BUT: Etablir entre les origi. Ingénieur civil. ingénieur des mines de Jérès. sur lesquels il en est exporté. vend en moyenne 70 fr. nanciers. Membrefon.du Panama et des études de ses prolonteur à la Direction générale des Finan.valipT rlAla l.. Toulon-sur-Mer (Var).Ancien élève-maître de l'Ecole Normale de Laval (Mayenne). Président : M.Contrôleur' civil si la localité où l'on taire-adjoint. rue Sidi-ben-Naïm.il.fé. Bureau : Prés. directeur d'école. SUCCESS' : attaché à. 127 membres.

Gr. c. 25 veillans.Chine. de Souk-el-Arba. Zaghouan.DEB — DEF Débit de tabac.comm. verses. off. DECHERA-SIDI-MEDIANE. «Défenseur»(Le). L'Administralion a institué en 190S1. 149 C. et aux princes de la famille beylicale : l'ordre du Sang (v. 1" juin ce nom). "villageindigène à 12kil. Fév. et administration.MANSOURAH.27 sept. Lieutenant de réserve. ces adjudications que les personnes de nationalité française ou tunisienne. Village in. c.Commercy(Meuse).u Kef. «amra»). de l'Ordre du Cambodge. BreDécrets beylicaux. Les ordres conférés par S. C.rue d'Angleterre. de Tunis. soit par marché de gré à. v.dailles commémoralives tunisiennes de tikhar. Décorations tunisiennes. Tunis. Abonnement : 7 fr.organe hebdoDECHERA-BENT-SAIDANE. Gr. à. Ecole clés Mines de Saint-Etienne. désignés par elle. presque inaccessibles. à la Direction de l'Agriculture. soit par adjudication publique.coloniales.Propriétaire. SUCCESSIVEMENT : instituteur à Molhe-d'ADEPAIX (Marie-Adrien-Josepb). du Nichan-lf. 50 par an. de la Caisse Gers de 1893à 191. c. ingénieur-agronome. ancien prés. Tullins (Isère). D'après cette réglementation. et ces secours sont attribués aux personnes agréées pour un bureau de tabac et qui seraient dans l'impossibilité de le gérer ou qui préféreraient ne pas le gérer ellesmêmes. Médaille d'argent de Les plus remarquables sont ceux de Ta. Vjllage indigène de 200 habitants sur le versant nordouest du djebel Zaghouan. en Indoen Angleterre. l'Ecole Normale de Tunis. SUCancien professeur de huitième au Ly. caïdat de Zaghouan. Actuellement inlons escarpés. 2° de concessions à. d'Académie. Ne peuvent prendre part à. On donne ce nom à. de Souk-el-Arba. titre onéreux de l'exploitation des débits de tabacs constituent un fond de secours : la caisse des bureaux de tabacs. Les redevances payées à l'Etat par les concessionnaires à. directeur de l'enseignement et de la vulgarisation agricole. sel. DECKER-DAVID (Paul-Henry). teur d'école a. de la Commission d'Agriculture et du Groupe agricole de ' la Chambre des Doutés.0: régionale agricole du Gers.directeur ges habités le plus souvent par des po. l'importance du débit vacant». off.-prés. un par collège. . DEBON (Séraphin-Victorin). gré. et eu égard à. rédaction digène à 4 kil. village indigène à 15 kil. sont directement attribués par l'administration. 4. le Bey sont le Nichan-lftikhar. paix suppléant à Ta!a.et de la Colonisation. de Zaghouan. Celle Commis sion esl présidée par le Délégué à la Résidence Générale. pour un an. caïdat de. a. rue des Juges. de madaire des israétites de Tunisie. Tunis. 1908. du Mérite agricole. Avril 1911. Officier du Nichan-IIlikhar. Ingénieur-adjoint au . rue des Entrepreneurs. les débits de tabac.Direction : 38. Institut agronomique de Paris. Ingénieur civil des mines. ceux dont le rendement esl supérieur à 600 fr. de Tunis. génieur à Tunis. le Nichan-el-Ahed(ou insigne du Pacte). l'exposition coloniale de Lyon. vet supérieur el diplôme d'arabe. Brevet d'-ingénieur-agronome. à Nabeul.des exploitations de la Compagnie des pulations berbères et bâtis sur des pi. A. Tunis. de la • Société d'encouragement à l'agriculture du Gers. etc. campagne de Crimée. Diplôme de l'enseignement de l'agriculture.C.une réglementation spéciale pour l'attribution des débits de tabac. Ecole nationale des Haras. c. Député du Prés. Officier d'Isabelle d'Espagne el comm. 1887.collaborateur de la Société de "Kébao à krouna (ta-krouma : la corne). village indigène à 35kil. Les débits de tabac sont rangés en deux catégories : ceux dont le rendement brut annuel est inférieur à 600 fr. Il existe également des mé1864. à Tunis. caïdat de Zaghouan. en tenant compte de leurs droits et de leurs charges. des villa.inl-René-de-Chandieu (Isè. 20 juin 1905. de DECHERA Mactar. caïdat des Oulad-Ayar. de Maktar . ne sont attribués «qu'aux candidats agréés par une Commissioninstituée à cet effet. poudres. Elle comprend le Directeur des Finances. Interprèle judiciaire et juge de la. ancien conseiller général du Gers. (V. Explorations diDechra.C. seur à El-Asfouria ou Collège Alaoui. etc. titre onéreux. 7. h Sa. Dans l'intérêt des Monopoles. 1865. .ETUDES: Collège Rollin. totales ou partielles. Djerado. Prés.Phosphates de Gafsa. profes. le Secrétaire général du Gouvernement tunisiens. Décorations re). du Syndicat des propriétaires de chevaux de pur sang anglais. dans sa session de novembre. direc. DECHERA-EL-OUSALTIA. -le Directeur du Commerce et de l'Agriculture et trois membres de la Conférence Consullative. DEGHERA-EL-ALA. rue de Patras. entre lesquels l'administration choisit. de Pont-du-Fahs. caïdat de Djendouba. mines de houille en France.juin 1862.909. Ancien maire d'Auch..C. Publiciste agricole. du Commerce.CESSIVEMENT : ingénieur et directeur de cée Carnot. de Djouggar et a 15 kil. allumettes et cartes à jouer peuvent faire l'objet : 1° de concessions gratuites. l'Administration s'est réservée l'attribution de certains débits.

(Charles-Honoré). officier ETUDES : lycée de Douai. receveur général des FiLardy (S. Recemédaillede bronze à l'Exposition de Pa. off.0000 palmiers. 1.. Ourgha. Asie (Il.chelier es lettres. gr.Mention honorable à sion 1845. c. off. tikhar.Iflikhar. Propr. de Foiini-Taet Télégraphes.Quentinde-Ba r on (GiDËGUT Marseil(Joseph). mention honorable à l'Expohonoraire sition colon. 4 mars 1.-el-Oise).. Nessin culté de Droit de Paris. d'hon. R. Marcel droit. 13 nov.871. Bad'honneur. des Beaux-Arts d'Amiens (Somnie). dat du Djerid. Licencié en rédacteur en chef.Compagnie du Nord. d'Académie. ù gistrement.lahouine.-Pyr. Petite ville indigène à Tunis. A. tissus.An. M..pagnie(Nord)..'de la.Chef de 11 juin 18 5 3. Saint . Ancien inspecteur des Eaux el DEFRANGE' [Jean-Jacoues-Euaèneb lftikhar. Tunisie. instituteur-receveur aux Nassen. Postes el Télégraphes 188S-1893.18 84. brevet de hab. o f f icier d'AcadéDEHENNAULT (René). tribu des Deliibal. l'Ecole des Beaux-Arts d'Amiens. de la Légion Sousse. InstiDEJEAN(Vicomte).8. 1" janv.Légion tuteur-receveur à Rades 1893-1896..). 2 janier 12 kil. »r. groupe syndical des Travailleurs de la Voie Ferrée à Gaffour.ETUDES : lycée d'Aix.902. "1899-1. capacité. off.ofl. ronde). l'enseignement secondaire. Caïdat des teur de l'EnreDEGHAGHA. caïdat des Ourghamma. imprimé à l'Imprimerie Rapide et à 1850. (l'honneur.off. officier le. du Mérite agricole. B. agricole. Marché tous les 1 : En SUCCESSIV jours.5 nov. : M. France.C. commanmie. A. Krain. off. 1889. 190. 1S55.caï. Sôuk-el-Khemis.906. 1886.Avocat au Barreau de Tunis. Excommandant le dessinateur au service technique de la dépôt de re.puis à Sousse. d'Acad. SUCCESS' et receveur des Enfidaville. I Directeur d'école et receveur des Postes I DEHIBAT. Martel.) ïf f$.Léle 8 octobre 1902. 30. 2 juillet 1870. tikhar.-G. de la. Membre de l'Association amikhar. Directeur.Dichef Ancien plômé de la section d'architecture de d'escadrons. renommées.. premier secrétaire d'ambassade instituteur-receveur à.1882-1884.rue d'Athènes.T le numéro 10 cent.chev. Ecole régionale lftikhar. Beaux jardins. des Financestunisiennes.terr.000 lycée deTarbes. du (Nichan-lfti. annexe de Tatahouine. s ou sdirecleur DEGOMMIER (Albert). de Foiun-Talahonine. de . comm.. oliviers. cale des Anciens Elèves du Lycés de rue Léon-Roches. du Nichan-lfde scolaire 1888: l'Exposition Tunis. Mai 1895. chev. insoff. offi. du même syndicat à Zaghouan. Huissier. T-Iaddad. à la RésidenceGénérale. M. 1890.880. bataillon de la territoriale. Chuigguî. .S'est DËGRËAUX 23 fév. membre-du Conseil d'adminisETUDES : lycée Janson de Sailly el Fa. Soccia (Corse).Toulon (Var). DEGACH (Tliigès). Mars 1900. membre actuel DEFRANCHI (Joseph). 10.kil. Forêts à Tabarca. [S (F. ETUDES : tude : 55 mètres. mil. 1894.du Nichan-lftituteur-receveurà. mil. Le dernier numéro de ce journal (n° 112)a paru le 18 juin 1911. direcTorr.veur généra] ris.A. nationale de Marseille1. A 120 cien maître d'études au collège de Ta. «t*. directeur d'école et receveur des DEJEANNE (Guillaume-Cyprioil). 1" juillet 1903. Tarbes. du Nichan-lftikhar. de Tozeur. ol'f.tration du Crédit Foncier de Tunisie. huiles. dattes abonDiplômesde dantes el. de Gafsa.-du-R. P.. ex-secrétaire du monte de Tebourba.150 DEC — DE. du Medjidié. village de 200 rascon (B. Alti.mma. 1896-1899. des Finances. du Nichanl'Imprimerie Commerciale. Douai Chef de district à la Comdeurdu Nichan. Cauwel.Foum-Tatahouine. Tunis. 1.Mars 1911. du Nichan.22 Postes et Télégraphes au Kram depuis déc.nances. en D. 14 kil. Petit marché : directeur d'école à hebdomadaire. Chancelier du Vicecier du Mérite Consujlali de France à Sfax . 7 déc. Zaghouan. 1886-1893.).

-el-Oise). Nîmes.). Tunis. Sorti de Saint-Cyr. crétaire élu de la.-prés. élu en 1907.l'armée (étapes el.5° et 1. lyETUDES : lycées céede Sens. médaille que.ConférenceConsultatiDELAYA.Secrétaire du Comité permanent des fêtes de Tunis. comm.membre de . du nue de CartilaNichange. fesseur à. . du 5 déc. c. ind.cié en droit.. DELMON (Pierre-Louis) (l'abbé). de l'Instruction publivint capitaine en 1854. avenue Jules-Ferry. 11 mars 1896.c. Arbitre de commerce. Facullytechnique.Castillon-sur-Dordogne(Gioff. bâtonnier de l'Ordre fense et gouverneur de Bizerle.Chade Toulouse.Dix ans des Avocats de Tunis. DELEBECQUE (Alplionse-Charles).d'honneur. 4 novemDELMAS(Joseph-Frédéric). de Tunis. l'expéclit.curé aumônier de '1893-1898. du Nichande Madagascar. C. ancien attaché au cabinet de Guerre.de Tunisie commecommandant de la. du Mérite agricole. 189Set aumônier de la priETUDES : lycée novembre son militaire dé Tunis depuis 1900.grand séminaire des Missions étrangères de la lice à Direc. Géné. Déc. Tunis. Massicault.907.Montereau (S.908. DELMAS. off. rue d'Athè.1824.séminaire de Constantine.tunisien. chemins de 1er). Membredelà ConférenceConsul. caire à Jeinniapes (Algérie). 1905-1907. de la Sociétédes Cadets de de Souk'-el-Khemis. de Souk-el-Arba. d'Italie et du Mexique. Sergent de réserve au 4" ni s ter e dp.-et-Marne). 1863. chev. de la Légion truction publid'honneur. 19 0 6. rieure des Postes. sejournal radical-socialiste. de l'InsDELARUE (René-Joseph). 1861.ETUDES lftikhar. Douai.1873et tunisienne en 1883.la zouaves. grand missaire de po. l'Association générale des étudiants de ancien commandant supérieur de la.EcolePo. vision en 1879. off: 'd'Académie. Fit la. de la. Pontoise (S. SUCCESSIV' : professeur au petit tion de la Sû.Chefde bu. caïdat 1. vireté publique.Directeur des Postes et DELHUMEAU. Nichan: petit séminaire et 1893. ve.-dir. de l'Office postal Tunis. off. bachelier ôs lettres: licenpersonnel du génie au Mi. chev.18 82. Aumômie. dant des 17". Instaurateur des poubelles à Tunis.909. 16 avelas. de la ConférenceConsultative(3°coll.chev.Breveté de l'Ecole supéDELIEUX(Joseph Etienne Bernard). d'Auxerre. de Madagascar. Gascogne.S66.892. Télégraphes. de la Légion d'honneur. off. officierdu ronde). 1892. grand-croix de lftikhar. v. reau à la Recelte générale des Finances. 151 DELOL-EL-AROUZ. 13 nov. Rapporteur général du budget. depuis l'hôpital civil français de Tunis nes. Légion d'honneur. Co m. Médaille coloniale.de.Nichan-lftikhar. la. s. C. sion du Nord. cher du 4"bureau de l'Elaf-Major M. 7 nov. Vill.9" corps d'armée.867.se. diviDELMOLINO (Alfred).1893. Tunis. noine de la Primatiale de Carthage. dé.de La Marsa.. Tunis. lyd'Orléans et de cée de ToulouNice. de la Légion Général français. nier de l'hôpital civil français. collège 11 nov. Général de di.1854.séminaire de Bordeaux.-Inf. 1907-1908. contentieux. DELAPONT(Albert). 1. cire). off. à 8 kil. co-did'Algérie. gr. ETUDES ral de division. 14.Paris. 2 Toulouse.Campagnesdu Sud-Oranaiscl recteur politiquede «l'ActionFrançaise».prit part à. : lftikhar.Tunis.Paris-.membredu Comitéde chef d'état-major du 15" corps d'armée.résident général:. 1891-1. bre 1. Dans l'Administration des Postes et Télégraphes tative (3"coll. Oct. 1" commandant le 7° régiment du génie. SUCCESS' : chef té de droit de du bureau du Paris. 1850. gr. 1891-1893. comm. 24 mars 1868.DEL.30 déc. caïdat de Zaghouan. chaire d'arabe. environ de Bir-Mcherga. Directeur du collège Sadiki et proCrimée. officier d'Acadé. Tunis. collège S'Charles. des Oulad-bou-Salem.août 1. off. Devint ensuite commanRoyan (Char. depuis 1S78. dïi Nichan-lftikhar. élu en 1. Campagnes de que. Encomme colonel.Avocat l'ordre au Barreau de de Sainl-Stanis.fut tré clans l'administration française en campagne de 1870-71 blessé et fait prisonnier.village indigène à 4 k. 1" cire).

Nov. Béja.priétaire à la Mornaghia.lycée Saint-Louis.ETUDES bachelier es lettres. fév. commandoctorat en droit. de la Société DENCAUSE «La Betterave tunisienne». Ghardimaou. 17 octobre naire tir de la Valbanne. ex-secr. de Cartilage.de l'Ass. 1908. TRAVAUX : Recherches ris.commandant Charles et lycée Carnot de Tunis. 1881et 1902. Pa. rue de la République. cnan . ETUDES : Ecole Receveur prin. des Andi'ôcies (Nord). nombreux articles de vulgarisation taille. merce de Tunis.brousse tunisienne). ETUDES : collège de Lan. inspecteur.professeur au lycée professeur té de Chirurgie et au Congrès interna.Receveur municipal Ancien lieutenant-colonel du 4" zouaves. de Paris. 3 mars DEMOULIN(René-Lucien). Paris. Président de l'Association des de Bordeaux et de Montpellier. conférences agricotrepreneur et fournisseur de pierres de les. cipal de l'Office et Ecole d'Agrides Postes et culture des Télégradu Chesnoy phes. : lycée de Toulouseel Ecole milichelier de l'enseignement secondaire. par SainMontagnac-Lacrempse r!'Anflrlrj-n-np nhpv fin (Dordogne). de la Légion DEMAY (Jules-Joseph-Pierre). campagne de Chine. 13 septembre 1850.nis. h VEMENT anesthésie (communications à la. rection. de l'Ass. du Nichan-lftikhar. diplômes Ecole normale de fin d'études des Ecoles d'aprimaire et cours partigriculture culiers. «Dépêche Sfaxienne (La)».ed-Ramel. campagne de Tunimaladies cutanées. 1883-18S7. 1908. 1890-1897.la «Dépêche Tunisienne». ETUDES de Saint-Cyr.-prés. 23 nov.. lycée de Valenciennes ciens élèves de l'Ecole coloniale d'Agriet de Lille (Nord). olïic. anc. 20 janvier brevet élémen1878. 10 lier. pelé en janvier 1878à faire partie de la membre fond. comm. France. cumentaire dans le Roman». 56. etc. Facultés de médecine ham. du Syndicat de la Presse Mission télégraphique que la France Tunisienne.sie. des Colons d'OuTunis. Socié. en. l'Ecole de DEMELLE(André) (le D'). : surveillant général du collège d'histologie. Montpel. off.du Chesnoy et SIVEMENT : sur. Ancien 1900-1901. vénériennes et des 1S81 (Le Kef. du Nicha. le groupe de Bizerte.16 octobre 1898. Tunis. lauréat de la même Faculté. taire es lettres.de Cette en 1.nlp te-Marie-dn-Zit..agricole.culture de Tunis. tuel d'Oued-Ramel. Membre de la Chambre de Com. Proa.u Kef. Espondeilhan (Hérault).876. 1893. lège de Bazas. Bordeaux.152 DF.d'honn. vénérôologie de la Faculté de MontpelDENJEAN-NAVAILLES (Maurice). membre de la Sociéte des Sousse. Auteur de travaux divers Béziers. médailles des campagnes de Tutembre 1. pour l'arrachage mécanique rapide des Ancien directeur de la succursale de la souches d'arbres (défrichement de la marbrerie Derville et Cie.Agri off.T. ghouan des Amis de la Corse. off. dant une brigade du corps expéditionde Tunisie.-Gar. de la Caisselocale de Crédit agricole muDEMARCQ(Henri-Clément). rue (Loiret) et de Tunis .n-Iflikbar.-trés.chev. prés. 1877. 17. 4 bis. ex-secr. SUCCES. commis et commis principal ue di. 1866. domaine de Bendou. (I-I. Médecin spécialiste des de 1870-71. memd'Académie. Commissaire de police. (Jean). Inventeur d'un appareil. campagne 1876. Nov. Tutional de Lisbonne).21 sep. ETUDES : collège S'.). Sfax. SUCCESSIGirondins. Fut ap. d'Académie.respondant de la «DépêcheTunisienne». Aïn-Dravoies urinaires. Premier examen de et nances du général de Bréart. av.off. à bre de la. noy. off.Iftikhar. 1888.Carnot de Tunis. 1879. nisie et de Chine. SUCCESS' : officier d'ordonlicencié en droit. Soueich.28 octobre I 1895.ETUDES : col.Turgot. Entrepreneur de tunisienne des Anciens élèves du Chestravaux publics. de la Section 1. Société des Sciences médica: collège de les de Tunis. Paris. lier. Actuellement. d'Espagne. de la. aide de clinique de dermatologie et de Colons français de la Mornaghia. 26 nov. sous-dir. .j. V. instructeur à. — DRP DELORD(Jean-Camille). receveur principal directeur du domaine de Bendou. au «Progrès de Tunis» et à. «La Pathologie do1S92.de Tunis. du Ni. ba. du Nichan-Iftikhar. A/T/>ri(p nrrrip.Philippeville (Algérie). ETUDES: taire . bachelier es lettres et es sciences. Section de Zaentretenait dans la Régence depuis 1859. Annuméraire des cien rédacteur à «la Tunisie lignes téléeranhioues.9 mars 1853.v. interne à l'hôpital civil d'Oran.S69.889. Cordes Postes et des Télégraphes. 1890. culteur.-prés. bachelier es sciences tilulaire du diplôme supérieur d'arabe.Irançaise». à l'Union française de la Jeunesse.

Paul Laffilte. second la Commission.plus nos pro. Diplôme de intérêts du Trésor. d'Ations rapides. qualités de la rédaction. : Tunis. La Commissionavait trouvé une dette Chef des services parisiens d'informa. départements les dépenses. Curtelin.' 1.frique.sa vigilance rédacteurs : MM. accrues et le Trésor possédait une réen en France. Troll.t. ses innombrables et à Paris.trait étaient-grandes. rie et dans les principaux centres de la serve L'oeuvre de la Commissionfinancière Tunisie. M.mort au même lieu. la Direcsivementtous ses grades.Tunis. Zaouche. exté. 10.la Dette tunisienne. de Paris nale. A. antérieure. La Régencereprenant ainsi la libre disTéléph. Né à Ploërmel rection générale des Finances.sans quitter la résidence get tunisien (décrets des 12 mars et 19 d'Alger.' blicité : M. autre que l'oeuvrede son vice-présiJournal imprimé sur rotatives Mari. législation métropolitaine. et M'"" probe.n'est La Commissionne se borna pas à noni et Derriey. teur tunisien et premier directeur des mission financière firent place à la DiFinances de la Régence. directionde à la. de 1876à 1879. AlgéCorrespondants de sept millions. il est premier rection des Finances conserva l'impulcommisde directionà Alger. Tridon et Paul Laffilte. en 1879et. pentier. Jean Revol. de lière el une grande souplesse moyens. Depienne tion) : M. Toutes les recettes.) (Morbihan). présidents deux inspecteurs-desFinances Homberger el Proust. pecteur.: de millions exigeant une annuité de 1.908. 4. (Loidu 10 avril 18S4. elle imposa la plus stricte économiedans 20 fr.Abonn' : 20 fr. toutes vinces africaines. ont constitué . rue Meyerbeer.secrétaires lias oublié ses aptitudes d'administradation. • au difficultés de tout ordre qu'elle renconJ. tions diversesfurent chargées des autres el désormaisil ne quittera. dès 1. Union postale. Carcassone. 6 ou 8 créanciers.91.0cent. Na:icy 1909. du 2 octobre 1884. les innombrables régrands prix.Alpes. Le plus fort tirage des journaux impôts el assurait "faire face spécialement concédés pour de Tunisie.) l'emprunt de 1SS4. Pra. elle exigea.0. bureaux ù. mais les recettes budgétaires s'étaient siens : M. Commissionavait eu pour viceCette membres.M. voyante gestion : Tunisie et de Abonnement départ. sévère et un savoir technibase discontinuer depuis 1895. de Constantine. liquida. Lecore-Carpenlier. Organe bir pour la garantie dela surveillait perception des quotidien. et il remplit les fonctions le départementdes.collecteurs des impôts directs.905. organe des intérêts du Sud gnèrent momentanément d'insde la. au concours. Ce journal a-paru sans teur ponctuel.avait été d'instituer les règles du Budteur) en 1864. Lecore-Car. Les paiement des intérêts de la Dette. l'adminisDEPIENNE Administra. Terryn. M.42 lion : M. publics un contrôle d'une efficomptabilité : M.français qui renoncèrent succédaau prématurément.revenus cacité fructueuse. 315.Ces autorité reconnue les fonctions de chef règles fondamentales. l'onctionqui sion et le contrôle de ces divers organiscorrespond assez exactement avec celle mes.perceptions. Marseille 1906: Londres.000. Depienne poursuivit de l'Enregistrement et des Domaines.DEP 153 Les nécessités de l'avancement r éloiJournal politique quotidien et d'informade la terre. 25 fr. empruntées k la du bureau du Domaineau servicecentral. qui avaient pour singuque étendu servi par une lenacilé par an.6.1. clamations qu'avait fait surgir l'impré1. cette administration qu'il conquit succes. Tillot. 5 cent. composé sur linotypes dent. 2. « Dépêche Tunisienne (La) ».gestion des et sa sévéritéapportèrent chef de la Pondovaux et Bridier. président. correspondancesjournaliè. directeur depuis sa fon.-B. Conseil d'administration : MM. Saphar. Paris. caïds au mieux des elle avait institués.Mais de Ceccaty.852. position de tous ses revenus. 1.il occupe en 1860le bureau de Mi: Recette générale des Finances.Tunisie. mettre de l'ordre dans la gestion des MachineryLimited. tion des Douanes et celle des Contribunous le trouvons surnuméraire à Alger.Bruxelles 1. le numéro 5 cent. André Duran.250. Le premier soin du nouveau directeur Promu à l'emploi supérieur (vérifica. Depienne occupa avec une décembre 1883et novembre 1884). (Décret en 1831. Rédacteuren chef : M. la rentrée des revenus pages. E.Hautesres de l'AgenceHavas et de particuliers. dans on n'avait M. le 1" février 1851. La Commission financière internatioavait dû suque la Tunisie obérée 'l'unis. Autres Constantine. el Tripolitaine. l'année suivante. pour la économepermit à la France de garantir Tunisie et le dép. chef de la pu. Nommé receveur en les dépenses furent centralisées par la 1854. Le numéro.. surnuméraire des Finances M. Chef des services administratifs pari. La dette était la même en 1884. Gallini. Tel fut l'objet de rieur. et des divers comptables qu'elle Anciens rédacteurs en chef : Pavy. anciens présidents : MM. Proust et A. La situation créée par cette gestion port en sus.SS0. Mais. le 28 mars 1.tration des Revenus concédéset la Com(Pierre-Marie).1. "et c'est dans Les caïds et les cheikhsdemeurèrent les Rennes. Malon. à l'organisation des services subordonnés. Paraît le malin à. dès qu'il eut pris la. de chef d'Etat-Major. av. 2. Continuantson oeuvrecommedirecteur Il fut reçu. à leur tâche Directeur politique (depuis la fonda. La Diliana et.

:M. AnL'une des réformes les plus hardies Zaghouan. ' réseau de l'Est et articles de SaintParrallèlement. caïdat do de francs. maison est privilégiée. de Tunis (49 kil. juillet'1892. ancien reusement. Mais où M. Ecole mixte El 4. Négociant.2kil. disait M. Ancien négociant en porpermis d'entreprendre le vaste program.Djerda de Gaffourel à. Le tant de fermeté que de succès. Depienne s'est acquis de nouaugmentée.essentiels de l'administration beylicalc». de la poudre et du sel.Claude. L'institution de ces ration constante du régime douanier et députés remonte fort loin el fut régulades réductions d'impôt enregistrées cha.) change onéreux.'72kil. servi aux.M. .905. Si l'on ajoute à ces réformesl'amélio. du directeur des Finances tunisiennes.) çants français.888. Depiennea été nomnaies européennes.884. Elle a été de rappeler quelques-unesdes mesures longtemps celle d'un de nos compatrioqui ont le plus contribué â. gestion financière dont les est encore présente a.154 DEP l'armature éprouvée sur laquelle s'est ministration. de Zaghouan. 1890. 5 millions en 1894.risée en 1681.Verrerie tualité d'années déficitairesqui. Au premierplan. fort heu.Tunisie adopta le mé officierde la Légion d'honneur le 1. réorsystème des monnaies de la Régencelui ganisation d'un des services les pins était particulier et les transactions in. Le résultats sont palpables:sauf les exerci. de conférer sur ces matières avec les consuls et tenu d'accompagner lui décerner le titre de «Restaurateurdu crédit piiblic».élémentairecelaines et cristaux. Dès que la Tunisie deL'essor pris la. liet aussi des plus heureuses fut la créa.889) tousles exer. 1.(Décretdu 6 novembre1896. laissé a. plus était. faires Etrangères.$% demi en 1884. rentiers fut suit le concoursdu directeur des Finanabaissé â 3 %. tion du régime économiqueet financier la France et la. ferré à voie étroite.15kil.cesseurun actifde plus de 20 millionsqui dent. ment depuis que.Brevet de capacité dans la constitution des réserves qui ont Tunis. MaisonE. René Goblet.891.du 21 la. rue d'Italie.C. et pour parer à l'éven. Chacunede ces conversions veaux litres à l'estimedont il a toujours a. mins de fer à voie étroite. P.C'était la maison de la Régence. de veiller à l'intérêt du avec succès au bien de ce pays.) L'opération porta sur 35 millions DEPIENNE. 19 avril 1. à. ont atteint le chiffre de DEPLANCHE (Pierre). Depienne a travaillé communauté. de 'l'unis.. dit un de ses biographes.ments autorisés. alors ministre des Af3 1/2 % el stipulée amortissable. l'améliora. Depienne a. dépassé quinze millions.» (Journal Officiel. centre de colonisation. Mais il est bon celte. 1. D.gne (187kil.ciennement B.6 millions en 1900. chargé de gérer les affaires de la que tout autre.avecla même vaux nublics. On doit commerce. développement actuel.» (JournalOffiDepienne dans une place prépondérante ciel.553. a servi à construirele réseau de nos cheCes résultats suffiraient à mettre M. il faut placer les con. M. Massicault en ' parmi insensiblementla Tunisieà son point de inaugurant le Cercle militaire de Tunis.au fr. on doit reconnaître que.). monnaie française (système juillet 1. Président du Syndicat des projardin du Barclo.891. n'ont plus reparu depuis priétaires du. en partie les ressources avec lesquelles Dette5 % exigeait une annuité d'un peu nous allons entreprendre de grands trade 6 plus millions. c.) à. Secaux (Charente). actuellement reme de travaux publics commencépar la créationdes ports de Tunis et de Bizerte présentant : de grandes manufactures et continué par la constructionde notre françaises papiers à cigarettes de la. les du tabac.u Trésor un bénéfice dont le été l'objet de la part de mon Départechiffre global a. r entes. Ce fonds avait atteint 16.4 type de la. en 1889. enfin.il constitua en 1886(décret du 2:1.reforme monétaires'imposa dès que difficiles. souvent un (Télégrammedu 7 avril 1. ternationales imposaient.donl l'administration a réalisé profitable versions de la Dette. Il sut laisser à. l'esprit de tous. lorsque le Gouvernement français autorisa sa réduction notable français élu par tes commerà.-G. de Perpignan. appréciait-comme ii en 1892.le consul «aux audiences du bey dans . la. 28 oct.Tunisie depuiscelle venait importatrice et exportatrice. off. excellé.il a pris en mains.corps de la nation. Smindja. à.) Ces produits. son suc(1887 cices financiers se sont soldés en excé. Kalaâtion d'un service de Régie des Monopo. de Ponlcret du 16 décembre1890. en 188 puis. il a pris sa retraite au mois métrique) avec une face en français et de novembresuivant. 41.) M. qui ne rapportaient pas un million et du-Fahs. clansce pays. Nom donné. c'est khar.La. sans que l'annuité ait été ces: «M.791 Député de la nation. Bardou et Cie.tous ses actes. (S) sur la. (Dé. la. «La prudence de son ad. 26 et 28.tes"quiont le mieux servi. Délie fut convertie en 4 % annuité. une face en arabe.) les hommes d'Etat qui ont amené « Messieurs. du Nichan-lfti8 millions en 1906.il lui époque a qu'a pleinement confirméces jugefallait une monnaie similaire des mon. juillet)un fonds de réserve au maximum prévus de 18 millions. réunis en assembléedu. (Décretdu 1" juillet 1.Le député de la nation que année.8 millions. président de l'Amicale des Deux-Cha1889. avec aules échanges devinrent plus actifs. De 1870à 1. . édifiée une.la rente fut ramenée à.Tunisie.souci de l'équilibre budgétaire domina ces1306 et 1307 à.le taux. 21 mars 1838. dans des circonstances La.

khar. DES PORTES DE LA FOSSE. comm. brevets. c. 18nov e m b r e 1884.Rue de Tripoli. vrage du grammairien arabe Mol'liat de TRAVAUX : création du centre de Sidi. Dinlomé de l'EDESPORTES(Antoine).-de ches minières dans la région de Béja. seur de botanique au muséum d'histoire DESTRÉES(Albert-Charles-Ferdinand).ETU. Atlantique». rue de CESS' : profesau CollèRome.collège Sadiki de Tunis (1884): profesJaber et direc.délégation vier 1866.d'Académie.d'Alger. en celte qualité délégué à. Béja.Sig (Algérie)(1880).rations donnés.Kaltenhausen (Bas-Rhin).877). Municipalité de ministratives.Poste forestier à. interprétariat.seur "d'arabe au Lycée-de Tunis (1890).!" jan. et revint à. cheNichan-lftikhar. 1881 valier de la Lésion d'honneur. caïdat des sade. 2. Tunis. minerais de zinc et plomb.au Consulat géde Franre) et cours de néral ce à Tunis professeurs du lycée de Saint. Ahmed.ichicb. drogman Cliamond (Loi.Albert . Capitaine au 4" zouaves en retraite (1896).Tripolitaine DESFONTAINE (Renô-Louicbe). coiiim.783.Doyen des professeurs du Lycée Carnot.Oran (Algérie). officier (avec le corps expéditionnaire).don du Nichan caje de Tabarca.Directeur çaise de la Comde l'écolefranco-arabede Kairouan.grand corVice-président de la caisse agricole lo. L'institution fut supprimée en 1883.off.Hariri). 155 du djebel Djerissa. mine de la Compagnie AstuDESTREES(Auguste. professeur au collèrienne. colon à Tabarca. Mactar el Teboursouk). 18.ductions et développements.ganem (1.Tunis. pour la plupart. de Feriana. comm. vations en. Mem. professeur au Sociétédu Bou. de la ge de Mostaganeni (1881). A.(1872).lycée Carnot. de l'Inspour-Tunis le 6 août 1.DER — DES toutes les occasions utiles». Paris dans les pre. Bizer.Moslaganem(Algérie). D.chev. délégué à Fra. 1798sous le titre de «Flore . Crislinacce (Corse). médaille coloniale. commune mixte de Saint-Denis-duRoyale Astu. du agricole. chargé de nombreuses recher1845. dans lalhques de Béja. mission de déli1 1886. Nov. 6 rienne.d'A- SAINT-RAPHAËL QUINQUINA . du Mérite Mateur et Le Kef. 24 nov. SUCCESS :instituteur à.diplômes) et accompagnés de leurs traférence Consultative en 1896-1S97. DesDERIVAUX(Charles-Hubert). administrateur-adjoint de nieur de la C" la. frontière Tuniso . 7 kil. J.(1876). Ingé. 2 seur de Mostagajanv.u collège de MoslaEtienne. cole supérieure des Lettres Lorelte (Loire). 1891. Iftikhar. premières installations et premiers travaux de recherches des mines juin 1875. Conseiller municipal les divers examens d'arabe (Primes adel vice-président de la. portes. du Nichan-lftideux ans et demi aux côtes d'Afrique. M. fut envoyé en Barbarie aux frais de l'Académie des Sciences. de Tala.il demeura truction publique. création de la mine de Sidi-Concenky. 1S52.Tunis. la Con. Grammaibre de la Chambre de Commerce du re d'arabe régulier (traduction de l'ouNord (Le Kef.ge DES : collègedes n em (Algérie) Maristes à S1.es. Ingénieur et indus. la Légion d'honneur. chev. naturelle. du Nichan-lftikhar. cole. Parti 18 déc. Arrivé avec son frère... 1863. Ex-chef du Mérite agride bataillon de réserve au 4° zouaves. Profesexplora les deux régences de Tunis el seur d'arabe au l'Alger. 23 fév. SUCtriel.C. off. de la Résidence Bou-Chebkaet a 25kil. miers mois de 1786.Emile).off. teur de la So. Générale.mitation de la le et Mateur.Il publia ses obser. ciété Française TRAVAUX : Recueil de thèmes et de nardes Mines mé. Conseiller d'ambasDERNAIA. Président de la franDESANTI(Dominique-François).(mai 1910). profes.prolesseur a. Tunis.

. Fa. IX"arr.grands magasins du de Tunis des Anciens Elèves Lycée de nouveautés de 1899" a 1. Le Maroc Inconnu».Paris. Nabeul.maires et cours culté de droil de Paris.8S9. professeur de de comptabilité de la maison M.à Sfax.ville. Nombreusesétudes sociales.Deschamps de Paris (18S3à. Comde Tripoli de Syrie en 1782.Herménégilde).Ancien secrétaire de la Sociétéde Gymcrétaire du conseil de l'Ordre des Avo. Commissaire du roi a .sociéAppartient à la police tunisienne de. conduisit les Géographie. né à Voiron (Isère). Faculté res de Sardaignes à Tunis en 1816. le 10 août 1797. saire de police. Janv. 18S3. Membre de l'Association puis janvier 1891.té de secours mutuels. colombophile «Le Ramier Tunisien» . Sous-dique du «Cour.chev. NichanAvait ôlé fait chevalier de Saint-Louis lftikhar.descen. blissements 3. (Bourse de voyage des commerciade 1. Société de Secoursvice-préMutuels « Tunisie ». ce. depuis 1883. Paris. : lycée de Tunis.). en droit. membre de la.du mourut à Voiron (Isère)le 9 nov. Commis. des Comptables du déparlement de la DEVOIZE(Jacques-Philippe). Actuelle(de 1.-prés.901. 1901. lycée DES : Ecolespride Tunis. Paris.chev. 1887). membre honoraire membre biend'affaires par intérim en 177S. de l'Union des France.791. fondai. merciale et Economique de Paris (anc. du Syndicat de la presse tunisienne. du Nichan-lftidirecteur politi.Seine. Prix d'hon.gérant du Consulat faiteur de l'Orphelinat des Postes. av. sons-directeurdes du Comisecrétaire général Française». av.200francs). en 1.1). révoqué par Se Directoire le 11. 1 vol.de nouveau consul gè.de l'Association gues orientales vivantes. Diplômé de l'école des les (1883).-consulà missaire du Congrès des Sociétés de 1. Société «L'Uniondu Commerce». Membreet ancien secrétaire et TiuvÀux : «L'Administrationlocale en sident de la. off. droit commercial au Lycée de Tunis Kahn frères.Orosdi-Back.901-1905). société de secours mutuels dedant d'une famille noble et très ancien. principal et chef de la comptabilité«Aux 1.Médecin. capitaine de cavalerie en 1774. Tunis. Caissier avocat a. Bachelier es d'études es licencié bachelier sciences. Paris (1887-89). Tunis Tunis. ETUDES relira dans son pays natal en 1819 et des Sciencesde Marseilles. syndic res «La Patriote».janv.901à 1. de Fran. Sociétéacadéne du Dauphiné.Vice. politiques. SUCCESS' : Contrôleur civil sup. membre et se.Sociétés de Gymnastique de du Cercle consul de France à Tunis (1776)-. et D. «Lyre ment et depuis 1.901. du Mérite agricole. sciences politiques.Ecolede Mé- . lettres. Fondateur Trésorier honoraire de la Section tuni(août 1903à novembre 1903). v. Tunis.. Etablissements Orosdi-Back.déc. Breveté de langue SUCCESS' : chef 4-" arabe.chef pléant à Tunis (1897-1901). Membre et anc. té du cercle républicain. réintégré dans son poste Monastier(Tunisie). Mission d'études au Maroc de la Société d'Horticulture de Tunisie. très. ETUDES : ge. off. coloniales et économiques. 28 DIACONO (Albin janvier 1796. chargé Tunis.Paris (Henri-Désire-Michel). de la Sociétédes Comptablesde Tunis. école des philoteclmique.911). secrétaire el membre k Paris de la à Ferryville. Lycée Saint-Louis (Paris). nom de Devoizeà. Lauréat de l'Ecoledes Langues primaires(1879). allant de la rue Sidi-bou-Mendil à reau de Tunis. Lieutenant de réserve au zoua. de Tir et d'Exercices militaicats (élu en 1909.khar. Béja. de Cartila18 84. mique de comptabilité. à. à.puis 1. fondée en 1847. de l'Etoile NoiLa Municipalitéde 'l'unis a donné le re du Béni n. sciences politiques.v. à. 1832. Membre du Conseil de DHAINE 15janv. précédemment anc. de Géographie Comle «Courrierde Tunisie»(26février 1905).nastique. Tunis. Certificat neur du Lycée de Tunis. v. du premier quotidien français du soir sienne de la Soc. chev. cate. Trésorier honoraire Tunisie». d'Acadômie.rues de la Avocat au Bar. 21 collège de Mos. publiciste. 1910et. «L'Uniondes Travailleurs Français de publié en feuilletondans le «Courrierde Tunisie».de comptabilitéet caissier de la Maison ves.1859. Tunis. La Goulelte.du Mériteagricole. de la.90:1. consul général à Tunis congressistes il Kairouan el à Sousse. 191. 1792.156 DEV — DIA cadémie.Se Tunis. P résident de l'Association depuis Galeries Métropole».recteur des Etarier de Tunisie».u barreau de (1. une des .v.1867. off. .-consul /descrime «Jeanj-Louis». Ecole des lan. Tunis. à Lataquié en 1781.. de la Société Vice-présidenthonoraire DEVAUX(Jules-Jean). en 1791. la rue des Limonadiers. certificat d'étuOrientales vivantes. 8.-prés.904 Scio en 178G. du 2* arr.ETUlaganem. l'ordre des avo.

après les remarquables études de M.2.1891. mé. Britannique. mais sans y inscrire aucun nom de v. vice de l'Elevage (1895). la.Faculté de Médecine de Montpellier. l'Ecole Coconseiller municipal et agent consulaire loniale l'Officecend'Agriculture (1899). qui avait à. Direction générale des Travaux Pu: Tunis.Malle. la Protection de ETU. ancien sons-direcfe. 1SSS-1S92. il caïd de la banlieue existe encore un dirhem carré portant tunisien.tion agricole gr.ETUDES Ala tête de ces différentsservicessont en droit.-ef-O.Thèse 1909. ancien contrôleur civil à. placés des directeurs. Tunis. de S. au collège Sadiki. 157 Direction des Forêts (v. le Service de la Gbaba (fondépar le bey Hussein). Office normale (Verpostal). off. de Renseignements du Gouvernement à Paris (1.à.892-1900.DirecDIACONO(Salvalore).est — Finances. du CamboDirection générale des Finances (v. supérieur de l'Ënseiane. édi. on battit le dirhem carré. 50. oct. vail la Directionde l'En(1. 1875. 1900. Direction générale de l'Agriculture du Commerceet de la Colonisation. du Nichan . membre du Comité des Almohadeset celle des Haffrites qui d'escompte de la Banque de l'Algérie. Les anciens directeurs de teurs.. (v. (Tunis).Ancienvicedes fêprésident du Comité permanentMarseilles au bénéficedes hôpitaux de le Traitement électro-chirurgical des cancers (fulguration). de la société sportive «La Victoire». le Jardin d'Essais de Tunis l'Institut Pasteur de Tunis (1893). cette Administration sont MM. Hammam.ur des tunisienne». DIACONO Négo(Paolo).858.S87). 14 octobre 1. M. brevet tunisienne en argent. Sousse. 21 avril 1. Le dirhem carré.-prés. Ce Antiquitéset Arls).seignement : Lycée de cole (1911).Montpellier. Le directeur général de l'Agriculture serve. Bourde. Abd el à. Bourde pour encourager le peuplement français par le développement économiquedu pays.le Laboratoire de chimie agricole el industrielle (1887). de la Légion d'honneur. et lités de La Goulelte. ETUDES collège Sadiki i blics (v.DlA — DÎPv decinede Marseille.Le dirhem carré. Sûrieure de l'Enseignement pu.Rades. Percepteur Esson. . Paris. banlieue. Les différents services' de celte Administration sont : le Serl'Inspection de l'Agriculture(1.28. des inspecteurs ou pitaine de l'armée active. Capitaine de. Paul Dyboswkï. Chev. 1865. Auteur des «Notesde Législation M. la Direction des Renseignements et des Contrôles civils (1. satile).Hugon el BartholoDINGUIZLI(Moustapha). vint ensuite. ré. prince. de l'Ins. off. Négociant. Ecole Direction de l'Office postal (v. de la Légion d'honneur. du Nichan-lftikhar.890). 1867.off. Décédéle 3 mai tral du Placement l'Office français (1904). du Comitédes Fêtes de Tunis. off. et de la Vulgarisationsagritruction publique. blic (SaintDirhem.ETUDES nis.des chefs de bureau. Cette Direction a été fondée. propriété industrielleet la Vérification DES : Ecole des Jésuites (Malle). Ancienne pièce de monnaie Cloud).Une des six grandes administrations du Gouvernement tunisien. Fondé de pouvoirs de la maison «SalvaloreDiacono».896 à.président des Municipa. Paul Bourde.reté publique. off.905). Oudin el Cie. Agent consulaire de S. Baccalauréat es lettres. Ecole normale supéDirectionde la Sûreté publique(v. : lycée Carnot de TuMonaslier. le Servicesdes Domaines(1894).primaire (J. A succédéle 8 fév. rue du Tribunal. dge. Monaslier. est la monnaie avec laquelle les rois de Direction des Antiquités et Arts (Voir Tunis payèrent plus d'une fois le tribut qu'ils devaient aux rois de Sicile. Après Abd el Moumen. l'Officedu TraDIANOUS (Paul DE).pendant toute la durée de la dynastie Lit et S'-Germain. Travaux publics).ecènc.tion des Forêts (1883).). l. M. Caïd de la Finances).Industriel. ciant industriel. ou millarès.S59. nos (S. DIACONO (Carmelo). Spécialiste poulies maladies genito-urinaire.30 à 1163. de Tunis. ou millarès. Enseignement). Forêts).911. sa 16teM. tunisien la Directionde l'Expérimenta(1907). 1908. Cospiecca(Malte). Lejosne. Ancien caVersailles. qui régna de 11. chev. du Mérite agricole.887). la Section d'Etat du Gouvernement Moumen. (1S92).Ancien la des Poids et Mesures (1897). fut -frapSUCCESS' : profess pé pour la première fois par le fondament. pesant 1 gr. Paris). prés. d'Académie. Monaslier. Direction générale de l'Enseignement comm.Iftikhar.1. interprète teur de la dynastie Almohade.son nom.Licencié. juillet 1884. 1874. Britannique. 1. doctorat en médecine.

DJEBEL-AZERED.15hect. Lomonaco. dounia». Société des Mines el Fonderies de Zinc présentant à Tunis de lu de la. 11.Sociétéanonyme Mateur S. caïdat de cess. Cadi de Bizerle. Bonnard.).1897.à procomm. va llaliana». à Tunis.siège administratif à conseiller vers.). repr. A. Nichan-lftikhar. de Grom(Agimurès). le Bey. ETUDES : Grande dres. dre de Léopold balia. GilDivan (prononcerdiouane). D.montagne — Sidi-bou-Saïd. l'occupation de 6. vent du lienne. Re.[sa(F. Ben Atlar. ConDJALTA. au gré du débi. de KalafiDJAIBI(Mohamed). Armée fran. Tu. DJEBEL-AHMAR. 4. : MM. «Es-Sawab» et de la revue «Kheïreddine». Fabre. 1878.Groupeformé de Belgique.muftis qui composentle charaâ.représentée k 'l'ude nis par M.Tunis. Premier ministrede -S. 1902. c. à Tunis. du Kef. et caïdat de d'honneur.Brigade des Monopoles. chev. souk El-Attarine. volcan. nord-ouestde Béja et k 32 kil. Rose.brallar.comm.158 DIR — DJE tribut était de 33. C.Négociant. «Djebelel Manar». r\w Ricber. Repr. rue «La Musulmane». Méral. C. DJEBEL-ABIOD. de Tunis.signifietri. off. V. M. chan . Mines ancien ministre de la plume. Repré(Salah). Vieille-Montagne. Propr. à 25 kil. d'escompte «La Coonérati.. roule de de Béja (40kil. DJAIT (Youcef). Nani. du Ni.Alaoui. V. av. de Soiik-el-Khemis. et caïdal de l'Arad. Mataowa. Village français sur la Divisionnavale (V.de Bizerte. « Djebel-Tahar ». 1. 152.Iftikhar.) *|*. etc. C. grand cordon du Nichan-lftikhar. 1. Pradagmus. de Béja. à 25 kil. ETUDES : UniversitéEzzien besants d'argent. 1600hect.' La Barre. caïcla. Berlhier. 1266de l'ère arabe. c. sommet de la montade la «Stellad'ila. bunal du charâa. du 27 janv. A. 176 hectares. chev. Béja. conseiller trésorier de Ja Société italienne de Gymnastique. 30 kil. du Kef. Membre de la Société de Gymnastique Royale Asturienne des Mines.Tunis. rue d'Allemagne. kil. — «Djebali». Licari. dat des Frechich.Bruxelles. M. Slimane ben). 1900. marine française). Assembléedes cadhis et. Mine de zinc et plomb. cultures. c. Banlieue.médaille d'argent : Exposition de Lonnis. Nôgrel. mai 1901à la Compagnie ETUDES : Grande Mosquée et Khaldounia. agent de renseignements.à. Concess. Béja. C. Petit village aux environs de bet. signifie montagne. caïlu.chev. de la Légion DJEBEL-BEN-AMAR. du 11. du Mériteagricole. trésorier de la Sociétéitalienne de nord. C. caïdat de la dal de ù proximité de la route de Tunis ù banlieue. du .) à Jefna (10kil.Tunis. — «Djebel en nar». Tabard. ann. off. et caïdat de au moment de Teboursouk-.c. de Sidi-TaDJAFFAR. caïdat du Cap-Bon. C. Tunis.souk El. rue Amilcar. Djerda. DJAMAL (Ahmed). 1. 1900. Marchéfousles jours. 11.con— Djebel jnont).Tunis.) à Tabarca (32kil.gne.D. L'Ariana. s e u r militaire C. de fabriques. c.directeur du journal Royale. Elevage. nord de Souk-el-Khemis. de zinc et de plomb. Popul. DJAMAL Tunis. le de bronze : Expositionde Paris.sentant et commissionnaire.9. par les îles Zembraet Zembrella. rue des Teinturiers. VilReceveur de rentes.Mines de zinc et de plomb. de Bizerle. c.: 5. C.de Sancy et. lage à côté de Gabès. (S) sur la ligne de Mateur (17 du Djebel-ben-Amar.Concess.. seiller de la Société de bienfaisanceita. Tunis.333 besants 1/3 par an. de Tala.C. ancien notaire à Teboursoukel à Tunis. FourniDJEBBA. de Tunis. R. MosquéeEzzitouna.ximité du Cap-Bon. Médaille: Exposition de Brumédailled'argent el médailDIRSSINE(El Hadj Mohammedben xelles. vice-président lia». DJARRA. Jour. •— géographie. 7.Al-' 11pouvait être payé en besants d'or ou farine. social à s iège Banque d'AnLiège (Belgique). • çaise. Banque de Tunisie.863. 100. c.Propr. DJEBEL-BOIT-JABER.: M""Lagrenée. de Tala et à 22 kil. caïFernandès. de la couronne d'Italie. de France.touna. naliste. c.dépositaire mane de bienfaisance de Bizerle. de l'orDJAMOUR C. à 5 kil. à Tunis. cadémie -. Maigne. MM.l.500hab. Membrefondateur de la Sociétémusul. 1853. ETUDES : collège DISEGNI(A. C. Membrede l'association la «Khalteur. 1900.des 6 mai 1876et 27 janv. à 60 kil. de Tébessa.«Ras el djebel». 1881à 1883.Tunis.1SS6. Paris. A. c.) Divisiond'occupation(V. C. 4*. du phare. c. rue d'Angleterre. d'A.montagnard.

c. 25. Propr. lation k M.dat (100hect. M. fév. du Kef d'Aïn-Draham)el à 10 kil.: plomb. David. 1. M.).et de Jaber. 13. de Tunis. caïdat des Oulecl-bou-Salemet Micaïdat de la banlieue. de Tadjerouine. Mine.8S5). Repr..0kil. c.'large. rue de Rome. DJEBEL-SERDJ. Propr. MM. teur. caïdat de Tadjerouine. Dubos. concession transférée à.de Souk-el-Arba. à 25 kil.) colas. Popul. de la gare d'El-Akhouatet à 12 kil. MM.3g. Mines de zinc Mining Compagny Limited. Mines de plomb.Pageyral. de Kairou&n. cession du 29 déc. SaintDIEBEL-BRIKA. repréDJEBEL-CHOUCHA.: M. M. le. c. de Kasserine. de Michaud. près de Tunis. propr. Ecole professionnelle indigène d'agriculture. Astier. à 18 kil. fonderie.-G. Arragon. caïdat de Mateur. c. Carrières de pierre k chaux. : MM. caïDJEBEL-NAHALI. C.: Reças. DéC. Paul C. métalDJEBEL-EL-AKHOUAT.Débit de tabac. Tunis. Gaudens. C. caïDJEBEL-REÇAS. Chemin (28oct. à' Tunis. DJEBEL-OUST. : dat de la banlieue. Propr. ris. Haussmann. de Tébessa 1.Paris.) gne B. dont 60 Français. de Tunis. de Montgolfier. rue Claude-Delaroie. Repré. de Bizerte. Mines de zinc et de plomb. M. Mines de zinc et plomb. 17 kil. de La Larot. du Kef à. de Souk-elDJEBEL-CARROUBA. Repr. C. et caïdat de Teboursouk. de Tunis. Concession au 1" sept. de Kàlaâtes. M. Donégani.d'Italie. Concess.Société minérale Société anonyme 1. DJEBEL-CHARRA.Mines de zinc. Propr. par décret du 7 et avril 1. el caïdat DJEBEL-ROZELANE. Société caïdat de Mateur. mars 1879). Pa. à Tunis.90?. hect. sept. et caïdat de Béja. Concess.Repr. Con. Laurens el Miele C. M. el du S'raya. 1. à 18 k.8kil. de Djebel. Poste des douaMine de fer et de cuivre.903. c.. rue C.902.du 13avril 1897.Sociétédu Bou. Vache.HARRABA. ouest cieMa. le commandant Oinar Gnellaly.lem Chihia. Schwich et Des.Senann Mines de zinc et de plomb. A. Propr. r. de Tunis. Mine de plomb. 16 nov. Castelnuovo seul (26 et.C. C. el caïdat de Dje. Schwich.. Mine de zinc et plomb. de Tala. Concess. à Tunis. à Tunis. chaux à. Djerissa). verie. cess. ann. de Souk.du 25fév. Toché et DJEBEL-DJERISSA (V. Permis d'exploiDJEBEL-EL-GREFA. 30 kil. Souk-el-Arba. C. Lindo (1876) . caïdat dé la banlieue. rue Roya. à.820 hect. zinc el plomb. c. sentée à.(S) sur la li. rue de Hollande. el plomb.549 hect. 971 hect.: M. à.Laborde. de Bizerte. Berthiei\ .50.). du Kef. c. Con. Propr. ligne gare du Kef. caïBéja. 30 kil. à. c. 24 avril 1906. de Bizerte. Propr.Repr.du 18 juin. C. c.9.-G. Vignobles. du Kef. Targe.. Paris). M. caïdat de Tadjerouine.543 hect. lurgique (mars M. C. Repr. • ricl-Ouba. à 13 k. C. 1902. rue de Berri. (V. M. des Mines du DjebelGaffour. du 26 juin 1896. caïdat DIEBEL-KEBBOUCH.255'hect. à 12 kil. Girod. C. des mines de cuivre du Cliouichia.Lansarine. 152. de la gare de Zafrane.S98). 10. de portes. à Tunis. c. Casfelnuovo. A. Concess.: Société Minière du Nord de l'Afrique. Directeur. de la caïdat de Mateur. Gueydari.735 hect. Monleil. Pop. c. (V.) k Sousse. C. de Souk-el-Arba(route DJEBEL. Béja. '.: M. c.«Brasserie du Phénis». de Oued-Meliz. Tunis par M. Repr. caïdat des Ouled-bou-Sa. Ce. c. du . 11 k. 1900). à 3 kil. c. de la M.a. tares. Attilo Pès. nord de cette ville. à 18 k. sur la route de Chihia. Roy. : MM. Repr.à 34"kil. Concess.de Tunis (4 kil. Hugon. Pageyral.33 ares.898. Propr.71 de la banlieue. Jonquier (Gard). DJEBEL-CHOUICHIA. en 1868. de Souk-el-Khemis. péroux. Propr.899). du du Kef.606hect. C. : 200 hab. à.: Djebel-Charra et à 35 kil. Société minière de Fedj-Assène (rue de c. Bruxelles. de Tunis. M. fours ù.693hect. 1.Minesde zinc et de plomb. •: Ra. à Tunis. el-Arba.25 C. d'Espaigne (112 hect. c. dat des Frechich. Savignon (1.rba. 1903. Durieux et Revolon. château. du DJEBEL-LANSARINE.: Société des Tartres et nes de fer. Montagnoux. DJEBEL-HALLOUF. . de Tunis.Société anonyme M. 1. boul. DJEBEL-DIELLOUD.. C. Picard.). de (27juillet 1. admin. 1. c. Concess. Etienne (Loire).17.Mi.Vencenzo. et caïdat DÎEBEL-RHOZLANE. à.: Société «LaCalloise»..: Compagnie Royale Asturienne des-Mines.DJÊ 159 DJEBEL-GHERIFFA.co-tunisienne. 26. DesMines de zinc et de plomb. Propr. pôts el ateliers de la Cie B. 1901. au Bardo. c. à. et caïdat de DJEBEL-HAMERA.. Tunis.anonyme de la Nouvelle-Montagne(1" Abiod. el.vasiniet 300 hab. caïdat de la banlieue. 300hecà 1. Cheylus. Pinard. Repr. Tunis.Propr.-dir. a 9 k.840 hect.D. la. C. C.nes. nes de zinc et de plomb.de Bizerte. 2. k 2S kil. du Bir-Kassa. Es-Sadikia. 1. Compagnie Minière franDJEBEL-DISS. Alcools. de Mateur et Concess.

Signifie semaine. de Tozeur. Sfax. de Tunis.902. rue d'Autriche. DJEBEL-EL-KOHOL. Caïd : Si Tahar ben Brahim. Voiture entre Sfax et Djebeniana. à.. c. Contrat perpétuel dérivé du de Tunis (25k. DéDJELLOULI (Taïeb). 1. 1904. le Bey.oniiie. Martin. Siège d'un caïdat. 46. Centres importants du caïdat : El-Ala. à 50k.thia. caïdat des Ouerghamma. teur. de Garsa. les Oulad-Khalifat et les Kaoub-el-Gouazine. Celle tribu comprend quatre fractions : les Oulad-Sendassen. à 75 k. Régence. C. à.: M.-jâ>. Stanislas. huilegrand cordon du Nirie. direc. (2. Signifie assemblée. C. publique. V. à. réunion. DJELIDATT. tituteur-professeurà l'annexe du collège : collègeSadiki et Sadiki. — — Gymnastique.Repr. caïdat du Djerid.à Anvers (Belgique). c. chan-lftikhar.28. de Kairouan. B. rie. caïdat des Djelass.dims les mosquées.) à Kalaâ-Djerda (. . El %= {%.000 hect. caïdat de Sfax.). Pop. D.Alliance la Société de Bienfaisance. av. de la DJELLOULI ( Sadok). 60 hab.habous. off. DJEBEL-TOUILA. k 25 kil. Ioum el Ecoles de garçons et de filles. de la plume de S. rue d'Italie.4. . C. de Pont-duFahs. à 'l'unis. fabrique de chéchis.907.Tunis. V. minoteDjemaïa. nislas de Rus29Shect.10k. 25 k". C. Propr. Minesde zinc 855 el plomb.Vwanau'dSons.: Sociétéanonyme des Minesdu Touireuf.-G. C. Etait caïd Dé DJEBINIANA ou (Djebeniana). de Tunis (96k.. admiDjemaïa des — Jousse.40 k. Propr. à. Caïd.) à Bône. commandeur caïdat de Zaghouan.de l'ordre de SaintD.les Oulad-Idir.Tunis. priétaires : MM.du Nichan-lftikhar.C. Djelsa. c.du 22 août 1. off. SU. Tunis. Embranchement de la ligne de Bizerle. de Sidi-Saad-gare.300 El-Djemaïahect. C. Leiser. D.du 14 juin 1.Minesde zinc et de plomb.C. Propr. de Tunis.u nord de cédé en 1910. de Tebour. 'J'unis. Pop. Ecole mixte. sud-ouest de Saint-Stade Mograne.comm.C. c. de l'Instruction publique. DJEHIM. gouverneur de Inerny. de Kairouan. société. (S) sur la. Poste de poUce.11. cordon de l'Adu NiPlusieurs propriétaire indigènes. céréales. DJELASS(LES) (ou les Zlass). Anvers. El-Djemaïa El-Ih'tiad'Académie.953 hect.Ins. DJEHANE(El-Hadi).Minesde zinc. DJEBEL-TOUIREUF. C. DJEBEL-TROZZA. C. (S) sur la ligne de l'Amicale de l'Enseignement primaire. de Hadjeb-el-Aïoun à. DJELIDA. le-jour de la réunion C.grand de Zaghouan. M. hed et chan Iftikhar. 1. Pichon et Hadjeb-el-Aïoun. A. Bougival(Seine).000hab. à Tunis. c. l'Alliance Israélite. rue des Escrimeurs. à 32 kil. à 20 k. bel-Trozza. Concess. de iSousse.Terr.) situé à peu près à égale distance (S k. de la bit de tabacs.off.Tunis.C.Centresitué sur la rive droite ETUDES de la Medjerda. rue d'Italie. El-Khairïa.rue des Escrimeurs. Israélite(1. A. a. Ruines romaines. et caïdat de Medjez-el-Bab. Nom d'une dos plus nombreusestribus de la.160 Dj"E membre de la société de gymnastique «LaMusulmane». Dubois de Leslang. Les Djelass sont généralement belliqueux. 38 k. hect.: MM. M. neur. c. du 1. mil. 55 ar. el depuis1884. à Couillef(Belgique). avril 1904. Propr. 360hect. A. la Société de Prévoyance.23k. Oliviers. c. de Hadjeb-el-Aïoun. c.8k.: Sociétéanonyme des Mines el 11. Concess. DJEDEÏDA..Minesde zinc et de plomb. Sfax. 01. ®. de Pichon et à 12 k. 2. Concess. à Tunis.du Dragon de sea . Jules-Ferry. Pro. caïdat des Djelass. Repr. caïdat Alaoui. Repr. — Habous. Repr.A 9 k. à 2 kil. Dessi. M. off.. 1870. Petite bourgade indigène dans l'oasis de Tozeur. la Société de El-DjemaïaEr-Riadhïa. V. Tunis par M. de Bou-Saâdia.(S)sur la ligne B. 30 kil. Légion d'honneur. Propr. à.grand croix Concess.(Angleterre). Pont de 58 m.-G. c. sud-ouestde el Kairouan. caïdat des Djelass.). officierde l'Instruction c. Membre de de Monastir. d'Enfidaville. . de Béja. Avigdor. C. A. ETUDES DJEMMAL. du Touireuf. de Gafour. de Fôum-Tafa. Portelli. Swan. à 45 k.la banlieue. Hagelstein. de Kairouan.du 2:1.) des centres de colonisation de Bou-Aradael El-Aroussael à. et caïdat du Mines de Kef. Concess. plomb. brevet élémentaire.5 bis. Légion d h onrue de Constantine. centre arabe situé à 8 k. jardins. Djemaâ. Repr. Mac l'Annam. de Kairouan. à Tunis.Ferme-écolefondée par djemâa : vendredi. c.1. ann. le marquis' de Certaines nistration des Habous. M. caïdat de Ministre : collègeSadiki. ligne B. de Oued-Meliz. 591 hect. M.: Syndicat des Mines du Djeoff. sur la Medjerda. ba.du 27 nov. de caïdat DJEBIBINA.sie.3mars 1902.

d'origines berbère sont musulmans. Elles ont de multiples coupoles. 4*. Djemnial était le siège du caïdat de ce nom.000hectares. Hara-Kebira. d'Enfidavilleet à 12 k. Le climat. citadelle massive. ta ^ m>-A 11 kil.7. c. Brémard. Guallala.. Ile superbe.600hab. Melliha. Marché : vendredi et samedi (chevaux). presque tous indigènes. El-Kantara et Aghir. c. puis les Espagnols. de Test k l'ouest et 22 du nord au sud.000 tonnes de marchandises.Ses rivages. Sur le littoral abondent des poissons de toutes sortes : soles. quelques poteries. Domaine appartenant à M. Nom donné au paradis promis par le prophète Mohammed.. entrées ou sorties. C. large de 1. 20 m. C. à 200 kil. ann. Leurs mosquées ne sont pas semblables aux autres mosquées : elles sont d'une architecture spéciale el possèdent un minaret minuscule surmonté d'une sorte de lanterneau supportant une pierre conique plantée verticalement. Fabrique de nattes. Superficie : 60. à. C. caïdat de l'Arad. Nom de la région du «pays des dattes». Citernes et puits. c. Autres contres : Mahboubine. est sain el tempéré.Pluies peu fréquentes. les Français l'ont occupée sans rencontrer de résistance. Le caractère insulaire de Djerba ne lui enlève pas respect d'une immense oasis toute parsemée de palmiers et d'oliviers qui protègent de leur ombre les vignes rampantes et les céréales. Djerid.400. qui ont construit près de Houmt-Soukle bordj El-Kebir. DJEMNA. et caïdat de Sousse.8. les jardins se succèdent sans interruption pendant plusieurs kilomètres. En décembre 1910se caïdat a été supprimé et rattaché au caïdat de Monastir. rougets. Nefta. de Bizerte. de Fûum-Tataliouine. Un des plus célèbres est celui de 1560 dans lequel Dragut et l'amiral Turc Piali-Pacba.200 habitants. Djerba voit de nombreux combats se livrer-dans ses eaux. Il faut y ajouter des couvertures et des tissus très renommés. bureau des Contributiondiverses.de Moknine. Point culminant : 36 mètr. Point d'eau courante.-C'est l'île «aux sables d'or».500)et Hara-Sghira (700). Cedouikech.. Pop. A.Terr.DJE Sousse (26 loi. DJENEIEN. aux musulmans. 500. 1. comprenant les oasis de Tozeur. Dès lors. centre administratif. ce sont les protestants du maliométisme : ils ne croient pas notamment à la mission divine des prophètes. 500. Oliviers. Poste frontière de l'Exlrême-Sud. poste de police. El-Oudiane et El-Hamma situées sur l'isthme qui sépare les deux grands chotts Djerid et Kharsa. : 5. Son isolement la mit k l'abri des conquérants arabes. Il existe un ouvrage fortifié occupé par un détachement du Maghzen dont les cavaliers sont montés à méhari. de Monastir. et le fond de la population resta composé de Berbères. Village indigène à 19 k. de Gabès. k 60 kil. protégés par des hauts-fonds. Sur certains points de l'île. huilerie. revendiquant 161 les principes des anciens Berbères kharedjites.6 et 1.la limite des pays de steppe et de ceux I proprement désertiques. Etendue des côtes : 160kil. à 20 kil. Djenna. Hara-Sghira. V. Bientôt apparurent les Européens. caïdat des Ourgamma.000 mètres. La population. La région du . HoumtSouk et bouée lumineuse en face de ce port. de Bou-Ficha. aujourd'hui à demi ruinée.. Débit de tabac. hétérodoxes.000 olipalmiers. d'environ 40.) à Mahdia (37 kil. Forme : carrée. Elle fut bientôt reprise par le souverain tunisien Hamouda-Bey. commandés par le duc Mêdina-Celi. 30 navires espagnols furent coulés et 5. On v pêche l'éponge. caïdat des Nefzaoua. Ports : Houmt-Souk.200sont cantonnés à Hara-Kebira (1. y compris Mahomet. et massacrèrent la petite garnison chrétienne de l'île. poste de Kebili.A. de Djerba.500 à 2. Le pays étant plat. battirent en 1560 les Espagnols. de Talahouine. Capitale de l'île : Houmt-Souk. l'ancienne île des Lotophages (Homère). DJERBA (île de).). On y fabrique beaucoup d'huile. Elle n'est séparée du continent que par un bras de mer an sud. Mouvement des ports : 10 à 12. la brise toute parfumée y souffle continuellement sans rencontrer de grands obstacles. mais musulmans schismatique.000 arbres fruitiers et de nomviers. L'île est reliée télégraphiquement et téléphoniquement à Zarzis et à Gabès. à l'époque romaine. de Kebili. D. etc. au large. portait le . DJEMMEL. située dans le golfe de Gabès. ann. de Gabès. Alt. un peu de savon et de soude.Terr. dorades. L'oasis de Djerba ne renferme pas moins de 1. caïdat de Bizerte. DJERADOU. siège de l'annexe du Contrôle civil. les Normands de Sicile d'abord. Routes et pistes carrossables. En 1881. Dimensions : 29 kil.vice-roi de Sicile. arbres fruitiers.000 hommes faits prisonniers. mil. Djerba. mil. Adjim.C. Midoun.. puits artésiens. Ecole de garçons. k l'est. étaient à la fois aimés et redoutés des navigateurs.000 breuses vignes.000hab. à 15 kil. Deux phares : Bordj-Djiltidj à l'ouest et Ras-Taguerness. Djerba tomba aux mains des Tripolitains à la fin du XVIII siècle. Les Israélites au nombre de 2. P. Température moyenne : 13. Feu fixe à. nom de «Meninx».

^. c. à kil.El Ï[*. Inspecteurcommercial de la Compagnie P. de l'Ordre russe de S'-Slanislas. de Conception de Villa-Viçoza. ville de l'unis. de Slata et à 8 kil. à MM.Kalaât-es-Senam. de bataillon. 35 bis.Médailled'honneur pour dévouement dans l'affaire de Kasserine.: 1. qui chercha à faire revivre les industries d'art arabe.-off. du bâtiment des serles-Ernest).off. off. mission tunisienne qui a escorté le tsar en France en 1901. dérivé du Djidarïa.162 DJE — DOL que). de Tunis. Pillel. A introduit en Algérie la culture du «pâtisson» (artichaut de Jérusalem) et celle de l'osier et du bambou pour les emballages de primeurs. do 20 kil. représentée à Tunis par M. Ixelles (Belgi. A contribué au développement de l'exportalion des raisins primeurs. fondateur de la Section de Tunis des «Prévoyants de l'Avenis». du Nicaïdat de Zaghouan. Caïdde Bizerte. Trente années de services à Compagnie P. DJERISSA (ou Djebel-Djerissa). me. collègesAlaouiet Sadiki. enfin lerme.vices militaires et de nombreux caser- Djerid forme le caïdat du Djerid. de la. de l'Instruction publique et du Mériteagricole.Fils du général DÏILMA. caïd gouverneur des Frechich.du golfe de Tunis. Radius et Duprez. . chev. (Giacomo).ETUen les terdéfrichent et mettent valeur DES : Ecole Porains de cette région. ex-interne de l'hôpital civil de Pa. de Fedj-et-Tameur. Premery (Nièvre). A dirigé durant plusieurs années la Société des industries d'Art de Tunisie.Méditerranée. de l'Tnstrnc cien camp des troupes françaises lors tion publique. 1910.28 97 kil. Lésion d'honneur. de l'occupation. iB. tion tunisienne des fruits et primeurs. Zaghouan. comme délégué du Gouvernementtunisien. Conducteur des Ponts et Chaussées. ghouan. la Société des Mines du Djebel-Djerissa.gade te. DJOUGGAR. c. off. (H) sur la ligne B. agricole.Ecoles de garçons et de filles. Madjeur. titut de Carthage. commandant militaire de: Tunis. gr. A. a. du Nigr. Djebiniana). Le B a r d o. (Italie). médecin au Kef pendant un an nommé le 30 mars 1904 général comet. SUCCESS' : chef DOLCEMASCOLO 1" oct. à partir du 1" juillet 1907. de Tunis (214kil. 450 détenus dé en 1902. An.-G. 7 kil. Fut pendant seizeans agent commercialde cette compagnie à Tunis et inspecteur commercial à Alger de 1905à 1908. caïdat des la comte du Fresnel.Iftikhar. c. off. Fondateur de la Seclion tunisienne de la Société de Géographie commercialede Paris et secrétaire général du Congrès national des Sociétés françaises de géographie (Tunis. en retraiPénitencier indigène de 600hectares fon. C. de Za. de Hadjeb-el-Aïoun.la.38 DJIBINIANA (V..actuellement. .. du Mérite DJMILA(ou Djimla). A publié plusieurs études dans le «Bulletinde la Sociétéd'horticulture». du Nichanlftikhar.ETUDES :école des Frères à Tunis.-D. C.chef du génie à Tunis de 1890à 1900. C. de Sousse (143kil.) à Kalaâ-Djerda (37 kil). fondée par M. de l'ordre de Léopold et de plusieurs ordres coloniaux. pendant trois ans. de N. Siège de la 7' brigade mobile.Bureau des Contributions diverses. caïdat de Général de bri15 de Pont-du-Fàhs. du Kef. chev. 53 kil de Pavillier et mai 1847. sur la question de l'exporta.-G.00 hect. ^. Palerme Médecinet chirur1880. Domaine de 1. comm. dont il a été viceprésident. SUCCESSIVEMENT : interprète à.-L. lytechnique. de Tala.1a mine de Kalaât-es-Senam.Membre de la Chambre de Commercede Tunis. DJILANI(I-Iadi). -inspecteur des Beaux-Arts.sup. Contrat perpétuel ' habous. V. à. . D.la Direction des travaux de la. 12 août 1855. caïdat de Tadjerouine.1. etc. à Alger. Entra en 1872 à la Compagnie des chemins de fer de ParisLyon .puis colonel directeur du génie.chan . société privée parisienne. Poste de police..) à Metlaoui (153kil)..en retraite. gien nel et colonel ETUDES : Faculté de médecine de Paler. rue Es-Sadikia.L. A collaboréà la fondation de l'Ins1904).-M. chev. 1890. C. dont le siège esl à Tozeur.' A fait parlie. (S) sur la ligne B. dont il fui président. Mine de 1er et de manganèse appartenant à. chan Iftikhar. de Tunis. de Feriana.médecin à mandant le 1" brigade d'infanterie et . chev. à DOLOT (Conrad-Ëtienne-Gabriel). interprète au Gouvernement tunisien. Pelit. Juillet1890.-M.C. e. TRAVAUX : Constructiondes batteries de côte DU FRESNEL DOLLIN (Frôdéric-Ju. Concession du 26 juin hect. lieutenantrcolo20octobre 1905. à 22 kil.

à Tunis. gé de cours de à l'importation Le Service des Douanes a été créé par la Faculté de arrêté du Directeur des Finances du 2 Médecine de Lausanne. Pozzi). colonie de vétérans. miste chez Hinque. très vastes.Anc.Avant l'occupation. Citadelle imposante. dominale du prof. 7 mars 1881. couverte de dolmens. k Aïn. DOUAMIS (henchir).Il se divise en service séfait ses études dentaire et en service actif. savantes. 1901. Propr. Très belle route. dès le XII' siècle.lères. membre associe du Collègeroyal des mé.des brigadiers bitaire externe pour l'extirpation de cer. ainsi que de tous les établissements mi. Marret et Bonnin.des sous-inspecteurs. des contrôleurs. c. de Carque comme volontaire et a dirigé pendant toute la durée de la campagne une tilage. Avant l'occupation. de dres et Paris . vastes citer. produits de la France et de l'Algérie. Ecole de physique et de région de Dougga. 72. Zurich. aucune faveur n'élitaires de cette place . des lieujournal médical «The Lancet». C. ann. français taines tumeurs profondes» (thèse).ETUDES : lycée dée par Marins. c. SUCCESS' : chile.-• restituée. A octobre 1. des commis.nes. rue de Hollande. consignation ultérieurement .-M.1872. aux bords de l'oued Carnot chimie industrielles à Paris. 32. C.culés de manière à assurer la préférence des produits français. — Kecostale à tranchées isolatrices. Oct. P. 1888.génieur chimiste E. avenue Jules-Ferry. un très quart d'once.TRAVAUX : tenants et sous-lieutenants de douanes. «La résection Douar signifie groupe de tentes. La Marsa (T.de douanes. aqueduc. des droits maritimes. le centre cienne monnaie tunisienne contenant agricole d'Arich. Le «Thugga».et indigènes. à 2 kil. et ancien prosec.-G. rue Bou«Uchi Majus». Bogo. «TraiLe directeur actif des Douanes est M. directeur du laboratoire GuillauParis. mais à une simple tion de tous les ouvrages et batteries. lège royal des Le personnel de ce service dépendant de la Direction générale des Finances.«L'air liquide et ses applications indusnes impériaux.situé 5. Le doublon équivalait en curieux poste d'observation. du Kef. situés dans trielles». sous réserve d'immédecine. à l'importation et à l'exportaDOUGGA. Tunis. l'antique Paris. diplôme d'innes..caïdat de la banlieue. decins de Londres. bachelier es Arko. le temple d'Henchhv environ 4 gr. anles ruines .: MM. la région. 50 d'or et équivalant à un Khima et. tement chirurgical des perforations inet le siège de ce Service ' est testinales dans la fièvre typhoïde» (Re.avait en outre des droits de dat de Teboursouk. Machwitz.884. ARCH. il y. Ruines situées dans la Kriss. Roux». Costa. et entièrement in. Près de là sont la sauvage table du Gorra.Service des Mines. et caïtion. Lon. de Tunis. et apporté ensuite en abondance Douanes (Direction des). C. chimiste au laboratoire du Ouassel qu'a été trouvée une inscrip. V. véritable outre à 3 besants d'argent ou à 30 milguérite en pierres. «La résection temporaire de la paroi or. docteur en veau tarif est commun aux marchandide toute origine. ann. et divers autres articles et communications aux sociétés DOUAR-ECH-CHOTT. caporal du douar. etc. dans la broussaille. et caïdat de Teboursouk. par le commercemaritime. correspondant du des vérificateurs.d'Henchir-Chett. chirurgiens d'Angleterre et comprend un directeur.de la fraude et de la contrebande.ses nis. Station du Tramway de Tunis à ambulance volante. A fait la guerre turco-grec. ENVIRONS : C'est près de là. pieds-droits d'une porte triompha. de cette douanes intérieures qui ont été suppri. Ingénieur-chimiste. Doublon ou double-besant d'or.). garde de la frontière et de la répression membre du Col. c. nombreuses inscriptions. l'encaissement des amendes de douaélève du pro.min. et des douaniers. vue de gynécologie et de chirurgie ab. interne des hôpitaux et munités établies en faveur de certains de la Maternité.Clotteau. à 7 kil. Conférences: tion célèbre : le règlement des domai. selon le bir et douar. DOUBLEDENT (Félix). fonTunis. nécropole. C. Des droits de par les croisés revenant de Tunis. douane. Le doublon fut introduit en France tacte. C. procédé du prof. ruines célèbres entre toutes cabotage entre ports tunisiens ne donne I celles de la Tunisie par leur beauté et . C. tait concédéeaux produits français. à Tunis. Dr L. du Kef. Paris.Doivi — bott Ï6'3 nements.ville. défense de Bizerle : construc. des inspecteurs.un nouDOMELA(Théodore). Tu. existent en Tunisie. mais depuis le décret du 2 mai 1898. le second est chaargé de la fesseur Roux .lettres et mathématiques.les marchandises similaires d'origine teur d'anatomie étrangère ont été frappés de droits. calet ancien char. Le premier esl chargé de la perception des droits à Lausanne. : l'antique mées par décret du 3 octobre 1884.droit à aucun impôt. Publication : «Le Radium».

point te capitule. un char funèbre et des génies qui l'or. "off. caïdat des Om> théâtre est à coup sûr le mieux conser. 30 août remarquables. dar El-Acheb. Maréchal des lotecture est une ruine d'un charme pro. Id'autanl plus intéres. à 7 kil. le théâtre et com. C. temple que aux colonnes de Célestis. ultérieurement au-centre de la ville. Anc. bachelieres scienbreux à Dougga. un admirable capitule. Trésorier de l'Association des CoSaturne. indiquant Les monuments numides y sont en ainsi nettement la fertilité du pays. 1898-1903. rappelle les Douro.Tunis. que l'on restaure en ce moment.que que la cité romaine n'a fait que sants qu'on y trouve en quelque sorte succéder à une ville numide. minées par la silhouette gracieuse d'un le temple de la Piété. vé et le plus élégant d'entre eux. trésorier de la Sotriomphales. Nom donnée par les Arabes à beaux édifices de ce genre que nous a la pièce de cinq francs.Teboursouk. Un certain nombre ces. dental. à 21 k. Fersont actuellement. une huilerie. Tunisie. ETUDES : ses colonnes et de jolis détails d'archi.. Entrepoavec sa colonnade en forme de crois. ele. temple de Mercure. Homa. de grosses el le tombeau punique dont il a été pierres. agricole de Béja en 1905. profess. zèle. Thugga n'a des rues. en berbère « les pâturages». c. mil. Un vil. globant faitement conservée sur son côté occioù l'on trouve un monument punique. deux portes lons français de Béja. du monde. est des plus DOUGNAC (François-Jean). Ces ruines que de harnes qui précèdent le capitale.professeur 1S95à 1S98. les monuments de l'antique Dougga. avec son étage inférieur 1869. de 1891 à 1894. du Nichan-lftikhar. d'Académie.30 août 1872. outre. ou en deux libyque British Muséum. mença le dégagement du capitale et du Tunis. elles ofLes rues de cette partie de Thugga frent toute une série de documents de sont étroites el sinueuses.ghamma. effet représentés par les restes d'une 11y eu d'ailleurs des princes à Dougga. licencié ôs sciences naturelles. son nom est à peine cité y ont été découvertes.seur des Monopoles. secrétaire général du Concours le dégagement méthodique de la ville. le célèbre mausolée bilingue qu'un AnComme on le voit par ce trop court sir Thomas renversa en glais. Le capitale récemment restauré. avec le plus grand me Dubois. plusieurs basiliques. 1893 à le D' Carton qui. exposé. de Souk-el-Arba.ETUDES : lycées d'Annaient. a pu commencer à déchiffrer la langue ENVIRONS : Aïn-Hedja. et à l'Ecole normale de aen. goulême et de Bordeaux. une place 1 dis explorateurs étaient venus visites bordée sur un côté par un escalier depuis longtemps. au cours de plusieurs maire supérieure k l'Ecole normale d'Almissions. el-Kebch. . des places ornées d'escaliers pas d'histoire. Hencliir-Kempunique. 1903. actuellement au le visiter en automobile. de Souk-el-Khemis. ce qui indipremier ordre. d'inspecteur des sant.off. elles le dat des Chiha et Ouled-bou-Salem. Les fouilles ont été poursuivies enDOUÏNIS. Propriétaire fond. Le DOUIRAT.ff. de Foum-Tatahouine.surtout la gracieuse façade d'un palais.Béja.caïsuite par MM. elle est encore parde la Tunisie et.C.gis d'artillerie de la réserve. avec son portilégués la Rome antique " DOUTÉ(Albert-Emile). lage arabe sélève sur l'emplacement de le dar El-Acheb. D' L. son sanctuaire orné de nombreu. On y remarque dans quelques auteurs anciens. En dehors du pittoresque. grâce à laquelle on jours par Medjez-el-Bab et Teboursouk. enceinte flanquée de tours. Poinssot. par M.du Nichln-Iftikhar. certificat d'entre eux ont été déblayés. off.à l'Ecole normale de temple de Saturne.les places et les tribula ville antique.lycée de Constantine. EcolesnorLes premières fouilles méthodiques d'aptitude au professorat des SUCCESS' : professeur à l'école priexécutéesà Dougga ont été dirigées par males.ger. sont admirablement courbe el sur le dallage de laquelle a situées au sommet d'une colline et do.164 DOIT leur état de conservation. Dougga esl un des points les en enlever une partie pour inscription plus intéressants de la Tunisie. au collège Alaoui à volutes. d'Aubeterre. 25 sept. -la sculpture représentant.Tunis. Reade. situé dans un bois d'oliviers. Terr. L'architecture berbère l'est par question abritait les restes de l'un d'eux. le résumé de toute l'archéologie de la Le nom de Thugga signifie. Tel qu'il est. Faculté des Les monuments romains sont nom. licencié ôs sciences physiques. dégagea le 1895. Il n'est possible ici que d'énumérer 200hect. Alger. deux nécropoles mégalithiques considéUne enceinte byzantine a été élevée rables. Merlin. ciété des Amis des Arbres (section de Au pied du capitale. Saint-Vincent-de-Pertignes(Gironorné du chapiteau punique porteur de de). on a entrepris Béja).Sciencesde Bordeaux. 14oct. enen le seul Dougga est. D'autres édifices intéressants sont foncier et entreposeur des Monopolesà encore à signaler : le temple de Baal. On peut et punique. en effet.été tracée une curieuse rose des vents. en céréales. 1894. par suite.Monopoles. ce momument. l'hippodrome. Le cannelées.

à 28 kil.après avoir été battu par Droits de mutation. D.Vénérand. les comm. à çais.époux entre — Charles de Monaco.9UD.Corsaire turc.de la Sociéprend Tunis et la banlieue. 1281de l'hégire. dit de circulation.leurs dérivés. 0 fr. siblesd'un droit de 4 %. 1898.part. V. 25 nov.Iftikhar. SUCCESS' : avocat. plantes médicinales. k 1. neille (Orne). diplômé de l'Institut de actuellementrégnante. sont soumis à des droits veur à Djerba. off. le miel. de Kebili. Le drapeau de la famille Husseïnite. graines. près de la hampe. bougies. poulpes. Fa.900. 1896 à. essences. dat des Nefzaoua. DROUILLARD(Françoîs-Alexis-ProsDraneau du Protectorat.-nrés. énonges.comm. mil. et Soliman. huiles. Les articles qui naient ritoriale. les fèves et toutes les céReceveur des : réales. caï. Tunis. 2 % en ce qui concerne la vente culté de droit de Poitiers. exbandes horizontales : bleu. V.Dois. C'est le draneau tunisien. graines de lin. les caïdats té de Construction des Batignolles. diplôme de moutaoua.904. résines.interne à l'hôpital civil français. E.20 %. 1903. Droit de circulation. Mateur. bleu. tels que les viandes a bousse depuis le 1.coûte en Tunisie plus de moitié moins nisie. dans le Sahara. village pendant les chaleurs. et couleurs.satlantique au Havre. de Serulus drons. 1898à.ETUDES : ly. légumes secs.887 les graisses. . (Anatolie). médecin de la Société'des Driba. h moins qu'elles (Pierre-Marie). est formé de cinq médecine coloniale de Bordeaux. Méprès de Saintes (Charente-Inférieure). 1. percé pital d'un disque blanc qui porte un crois. du Nichan . sauf l'avoine.POU - DRO 165 DOUZ. 1881. 1. Les pois. Le papier timbré André et Tolède. tribunal depuis décembre1904. Djerba de 1. Béja. 18S2à 1-Qi encore des droits chef du cabinet du Résident Général à. poste de Kebili. teintures chrétiens. Sfax. à l'angle supérieur. Médecin sanisant et une étoile rouges. Evreux (Eure). avec un canton tricolore per. Sousse. 1886. l'île de Djerba. le lait. rece. Mahsoulats). savons. etc. Tinchehay. d'autre cées de Saint-Omerel de Besançon. Tunis. perçu à l'entrée : collège des localités du littoral ou au moment ETUDES de l'exporlaiion (V.6juin 1905. et vice-nrésidentdu gnons. les fromages. fraîches et de conserve.DES: collège de Saintes et Faculté de médecine de Bordeaux. terne des hôpitaux de Bordeaux. direction de l'hôde Jérusalem. 1886à 1.rie. certains poissons frais. identiquesà ceux du tarif minimumfran1885à 1903. olives fraîches. SUCCESS' : commis des Postes Droits d'entrée. papeterie.1.565. district. un Postes. La Car. juge au tribunal. ETUDES DOZEVILLE 19 février quée de Tunis. Mort k Malte. Sa circonscrinlionjudiciaire com. fruits.Marcel).et reviennent occuper le laïques de province. 1904. droits peu élevés — ne sont plus qu'au chiffons.Président de la Société musulmane de Bienfaisanceà Bizerte. Il est rouge. de l'ordre de Saint. 1889à 1. griTunis. divers ouvraqui l'avait racheté lorsqu'il avait été ges en bois et de vannerie. Vice-président du par décès aucmelcas ce droit est réTribunal. droit. lieu en ligne directe ou entre.de nombre de huit : Tunis. articles de cuir.ETUDrapeau tunisien. 1898.de la commissionmunicipale de les oeufs.off. 25 ou de 16mai 1881. 1903 à Certains articles. J. d'importation.bières. la bimbelotefait prisonnier par les Génois. : Grande Mos Notaireà Bizerte. de 0 fr. gouDRAGUT. taire maritime. V. les et les fèves d'origine étrangère et 1883à 85. Zaghouan.de Tebourba.d'Académie.duit ù 0. 18 6 2.902). V. Il n'excède pas. les espagnols qui abandonnèrent la Tu.889. Devint capitaine de navire.. Medjez-el-Bab Sa compétenceest celle des tribunaux Village de nomades qui vont hiverner C. peaux. mais il battit en 1560. lestine. vert. 1. et notamment les céréaà La Goulette. nombreux DRIB (Salah). paient un droit de 8 % ad vagea les côtesafricaineset se réfugia dans lorem.d'Académie.. (Elisée-Emile).860. sont soumis à. né de parents vinaigres. Bizerte. pétrole. chargé de la. Il rava. 28 juillet 1872. Ancien lieutenant d'artillerie terDroitsde sortie. Les mutations d'immeublessont pasDRAMARD 14oct. poissons. Terr. decin du gouvernement français en PaE.881: chef du à l'exportation — cabinet du Préfet du Rhône. rouge.de la Cie Gle TranTunis. papier et s'attacha k Barberousse Kheïr-ed-Dine. droit. rouge.du n'aient— vifs et à titre gratuit ou Nichan-Iflikhar.off. méharisles. Déc. Le tribunal de la Driba est un Grands Travaux de Marseille et Foutribunal régional indigène siégeant k gerolle frères. qu'en France. licencié en des terres de colonisation. 35 par 100 kilos. matériaux. Plusieurs produits à Tunis. la charcuterie. A..

C'est à. C.-prés. Le quartier européen est presque entièrement son oeuvre.l'EnETUDES: seignement. DUCROQUET (Louis-Paul-Marie). clnrurgien en chef de l'hôpital civil français (1906).déc.da.boul.30 déc. ingénieur principal de la. Champigny qu'il fut fait chevalier de la Légion d'honneur. C'est à. la Direction de l'Enregistrement (Alger). Ancien instituteur à l'Inspection académiquedes Landes. délégué du 3e collège de la circonscription de Sousse-Ka. ETUDES : lycées de Toulouse et d'Algeret Ecole de droit d'Allicencié en fer. de l'ordre de Léopold. Capitaine d'artillerie territoriale. off. bâtonnier du barreau de Sousse.Anc. Paris. Chef de bureau à la Direction. Tunis. On a donné son nom à un faubourg de Tunis : Dubosville.nue Jules-Ferry. chev. DUBOSVILLE.28. le gaz. l'eau et le déplacement du cimetière. propriétaire à Bou-Rema. 1903: Des injections de quinine et en particulier des injections intramusculaires de chlorhydrate neutre dans le traitement du paludisme». du Comité de la Fédération des Cercles tunisiens et du Cercle de Tunis de la Ligue de l'Enseignement.894. de-l'Instruction publique. ETUDES : lycée de Toulouse. Avocat à Sfax. le 4 décembre 1. 1860à 1872. DUFFO (Louis). v. off.. anc. Seine. cordon du Nichan-lftikhar.14 juin 1860. 1877. Viceprésident de la Municipalité de Tunis. du Mérite agricole. 1855.bachelier es lettres et es sciences. DUBOS(Henri). du Nichan-lftikhar. DUBOURDIEU (Gaslon-Louis-Charles7 1854. Ingénieur des Arts el Manufactures. Ecole de filles. off. sous les ordres de M. chev. de la 1. du Mérite 1905.Iftikhar. caïdat de la banlieue. et en cette qualité commandait. comm. Licari. Mostaganem (Algérie).brevet supérieur. de Paris.7 avril 1885.En 1870. chev. 1" cire). lycée de Mont-de-Marsan. Tunis. de la Légion d'honneur. Propriétaires : MM. roit. circonscriptiondé Bizerte. Buhagiar. gr. ancien délégué du 3" collège de la. DUCLOS(Bibiano).Président de la Société de prévoyance des fonctionnaireset employéstunisiens. il fut attaché aux grands travaux de la. lauréat au concours de licence (Ecole de droit d'Alger). Il est mort à Rades. à la Conférence Consultative. anc. 29 avril 1853. Membre de la Conférence Consultative (2"coll. DUFFAU(Augustin).est demeuré sans interruption depuis lors en service. Corbic (Somme). rue de Sparte.u barreau de Tunis. -pioinff flpla Léo-iond'honneur. Conservateur de la propriété foncière. Août 1888. Dubos était conducteur des Ponts et Chaussées. de l'Instruction publique.166 DUB — DUF DUBOURDIEU (Lucien). ETUDES : Ecole Salammbô-de-Carthage.Tunis. croix du Nichan-lftikhar. membre du Comité de permanence de l'Union des Sociétés de gymnastique de France.réélu en 1907. lui que la ville de Tunis doit l'avenue de la Marine devenue ave. et ses plantations.' une batterie d'artillerie. DUCROQUET (P). à 2 kil. prés.1829. Lanto. chev. 14 janv. le Sénateur Krantz. Ateliers 'du Bône-Guelma.interne du professeur agrégé Braquehaye. du Nichan. gr. Clément). Légion d'honneur.870 à 1877. c. du Club gymnastique français. centrale des Arts et Manufactures. possède en France le grade de directeur des Domaines.off. Prés. M. de la Lésion d'honneur.600°section des Prévoyants de l'Avenir (Bizerte).ancien chef du contentieuxà la Directiondes Finances (Tunis). avocat a. de l'Instruction publique. .iroûan. off. de l'Union musicale de Sousse. Barcelona. décoré de l'Ahed. hors cadres. de 1883a 1888. off. Directeur général des Finances. anc. près de Zaghouan. Compagnie BôneGuelma. du Nichan-lftikhar.anc. de l'Ordre de Léopold de Belgique. 20 avril 1885. off. de la. Brésil. son passage aux affaires de la ville a été marqué par d'importantes améliorations.Montde-Marsan (Landes). Jouffray. A aeDute comme surnuméraire dans l'administration française des Finances (régie de l'Enregistrement) en 1872.de . de Tunis. De 1. prés. comme capitaine auxiliaire. Miliana (Algésept. du Mérite agricole. Directeur général honoraire des Finances. off. off. ancien directeur à. chev. gr.. 1888. 1864.gr. 1" nov. Thèse de doctorat : Bordeaux.2. de l'Instruction nnbliqué. 7 août 1870. élu en 1905. Inspecteur de l'Enregistrement et des Domaines. de Tunis.

Ancien s i d e n t de la maréchal des logis fourrier du train des Municipalité de équipages. Secréta«La. 1. «Zezia» (1903).SS7). 1896. Deux tement des indigènes»(18S9).général sur la mobilisation de la propulaire» et à 1' «Illustration». 1903).Commis des Ponts et Chaussées. Amiens (P. Docteur en droit ris. Propriétaire-viticulteur k tuelle Tunisienneen cas de décès depuis Grombalia.Ancien seph).viticulteurs. gricullure de Montpellier.prés. av. vard. 21nov. d'Académie. (peinture). Premier ves. lauréat de la.à dons et legs faits aux collectivités». 1. 1894. sergent-fourrier au 4* zoua. chargé de trapuis 1. quartier du d'études et de projets.(droit.Industriel.nis. directeur de l'école payante Chambre de Commerce..Tunis. Aix-enConsultative (1" coll. 2.teur au tribunal mixte. député de la et 1878. 1. 2S mars-5 mai collège d'Auxerre et Ecole nationale d'a1905. 2S culture à la Résidence Générale de Ï8S3 juillet 1868.au «Siècle». Foix.Président du Syndicat général obli. 1896. du Nichan.7juillet 1862. ancien membre et secrétailftikhar. Facultés de droit de CESS' : avocat à la Cour d'appel de Pa.ETUDES DUMAS(Paul-Antoine-Marcel) (en lit.2° «Aperçu et de Saint-Pétersbourg». 1. diplôme de mention honorable térature : Paul-Dumas). de Londres. 7 oct. 1885. Professeur d'anglais au lycée re général de la Chambre d'Agriculture. Attaché du Ministèrede l'AgriDUGLIN (William-Louis-Emile).k 18S9. Missions viticoles en Algérie en à Montargis. Montoise-sur-Loire (Loir-et.ne de La Soulcra.14 dés. Tule 6 juin 1904.-de-C). à la Cour de Toulouse. chede la Chambre d'Agriculture depuis valier de la Lé1906. thèse (reçues avec éloges) : 1° «De l'innombreuses nouvelles littéraires.terposition de personnes en .1892. ancien membre de la ConférenceConsulBachelieres lettres. 1. chef du contentieux au. le d'argent à l'Exposition Universellede DULIMON(Charles-Gaston).off.'«Les Français d'Afrique et le.Jov DUMERGUE (Césaire-Alexandre agricole.et de Toulouse. gatoire des Viticulteurs de la Régence officierd'Acade Tunis. Saint-Omer. ETUDES : lycée de Belvédère. 1869. SUCCESS' : répétiteur tative. ETUDES brevet élémentaire et supérieur. Tuchan-lftikhar. 15 janv. Ancien inspecDUMONT teur de l'Officepostal à Tunis. 9 mars 1861. rue Jenner. (Pierre-Henri).1885.895.mois).vaux particuliers au Secrétariat général «LesSoeurs Ennemies»(1885).Agriculteur. da. off. publiciste.Belle Veuve»(1.894 au 14 déc. k la «Revuede Paris primerie Gadrat.SUC. DUPLA (Jean). Membretitulai. 1883. de la selion de la Mu.étude de .giond'honneur. Président du tribunal de la Presse scientifique. chan Iftikhar.Vice-présidentde la rue Salem. juge de paix à Fien. professeur d'agriculture.et conférences). 1890.matière de laborateur au «Voltaire». (£ard). Directeur d'école à Mo. Cambrai. 31 mars 1878. 32. 1901. (Ernest). naslir.juge suppléant.nis.887. docteur en droit suppléant à Saïda. 15 fév.imla «RevueBleue».ETUDES Président de la République.A organisé en 1. Ancien secrétaire général des Cher). 15 octobre 1866. du Ni. puis juge-rapporchez Chal. 1881. lamel. et col.d'Aix. président du tri. peu et Flammarion : «LeJoueur» (1886). : lycées de Marseille Société des Gens de Lettres (Prix du Sept.concours des Facultés.ETUDES: venir du Prolétariat». Tunis. Ingénieur agricole. Membre de la Conférence 1840.blis (Yonne). commandeur du NiDUFRÊNE(César-Elisêe-Marc). off. Juge au tribunal civil de Sousse.1S86et 1887. chez OUendorf.de Tunis.ETUDES : Ecole supérieure des Pos. Médailled'or au Concours agricole de Tunis de 1888. Instituteur-adjoint à l'école de la.Puget-sur-Argens(Var).S75 oct.ôîf. Vice-précat d'aptitudes pédagogiques.riat (pendant un an).h et à Souk-el-Arba. 1893au 7 Nation.Prés.4déc. lauréat de cette même faculté. Cha1. Membre du Syndicat Nichan-lftikhar.Service spécial civil de Tunis. Déc. 1™cire).PUF — DUP 167 . chez Mar. certifi. 5 avril instituteur.1" août Paris 1889. Carnot. avenue de Cartes et Télégraphes.es sciences économiques et politiques. : lycée Carnot tilage. du serve d'artillerie. priété et du crédit hypothécaire..médailglaise au lycée Carnot. Trois premières médailles (droit romain puis substitut à Tunis. 1869. du GouvernementTunisien (pendant sept chez Victor Ba.Sous-lieutenant de réLoriol (Drôme). une seconde médaille bunal mixte de Tunisie. Alais Lyon et Faculté de droit de Lyon. Tunis. à Tunis.Lyon-Villeurbanne(Rhône).ETUDES : Ecole nor: collège male d'instituteurs de Draguignan (Var). DUMONT directeur de l'école laïque de Monaslir. 22 nov.civil)et deux mentions aux divers : Avocat re de la Sociétédes Gens de Lettres de. fondateur de «l'A.892 la Salipétiteur et professeur de langue an. démie. Membre Provence.propriétaire à Rhedir-es-Soltaneet à Aïn-el-Asker. de Mahdia. off. rue d'Angleterre.883-1S90.Toulouse et de Paris. 1907. juge de paix es sciences juridiques.Tunis. 1905. SUCCESS' Livrespubliés : «Thalie»(1S83).trai. d'Académie. ré.à la «ViePo. à Sousse. 1892.

1.Président de l'association des co. Membre fondateur et président.capitaine commandant du 2* chasseurs d'Afrique. sous-lieutenant en 1862. 1886. off. 1865.ETUDES: lycée de Saint-Etienne.896. retraité en 1.Fév. comm.0. Fa(S. Kairouan el Hadjeb-el-Aïoun de :IS85 culté de Montauà .882. Contrôleur principal des Finances.Médailled'or de la Mutualité. deux en Comité des Sports athlétiques. Rédacteur la DUPONT (Pierre).168 DUP — DUR critique économique». rue I.tes-Etudes. chev.Vé. du Mérite agricole. ancien capitaine commandant de cette compagnie. Membre licenciéen de la Pressetunisienne. chefd'escadronsau 26"dragons. du Nichan-lftikhar. Tunis.chelier droit.903 à. nal d'escrime. Sous.en chef de Tunilines (Dordogne). Médail.1. off. (Alger). 14 mai 1840. Médaille coloniale. avocat de 'J'unis.Valence (Drôme).Iftikhar.afnyelle. Saint-Etienne(Loire). d'Académie.905.médaille or.cal de la «Réforme».médailles argent et plaquette vermeil du inferna. Sousingénieur des Ponts et Chausséesen retraite.ancien rédacteur le argent grand module Concours de leur chef du «Courrier de Tunisie».de et d'Aix. du Comité du Tournoi Concoursde Sousse. Bachelieres scienc e s. DURAN(André). Tunis. Exposition de 1878.4oct. 19 nov. démissionnaire en 1905. orr. Ancien adjoint du génie dans la territoriale. de théolose. de la Légion d'hon- .S62. permute pour le 2" spahis. v. du Ecole des HauNichan-lftikhar. 1877. Oct.Fondateur de la Compagniedes sapeurs-pompiers. neur. Fa1883. du Nichan . Meaux. camrance 1870comme capitaine pagne de 1< du "2* de marche des chasseurs d'Afrique (devenu le 4-°). 2. Anc.10 juillet 1901.gie Facultés teur. 1865. Prés. Professeur de Tunis.S96. 1889.Entrepreneur à Pichon.Ancien chef d'ateliers ((Dépêche aux ateliers Duclos. 1905. 13 fév.Djeba de cée de Poitiers. Décédé à Tunis en 1909.909 à. Auch. commandant en 1. 1910. 191. rue de Tripoli. 1909. Médaille d'honn.-prés. général du Syndilons dg Pichon de 1. sienne».lyDUPOUX (Charles.'Secr. d'Académie. 1889. du Nichan-lftikhar. vice-présidentde la Cham. Marseille de 1899à 1901. expéditions de 1862à 1870.890. off. SUCCESS" : en Engagé 1855 au 2* lanciers.1. rue de la Commission. détaché aux. Conseiller municipal do Kairouan ban. Travaux du génie militaire à. Française». comm. comm. v.tioprés. Tunis.Expert-arbitre près les tribunaux.lieutenant en 1868. actuellement propriétaire agricul.ETUDES : Ecole pro. dp. fruits a. fin juin ris es lettres. In Rnciéle de secours mutuels des sapeurspompiers de Tunis depuis sa fondation en 1894. du Mérite aericole. bachelier en théologie.imprimerie Bouquet.au barreauave4.co-direcde la ChambreMixte du Centre.off. nov. Finances depuis 1. babre Mixte du Centre de 1.1905. de Paris. 10 avril 1. de sauvetage. DURAN (Vincent). fessionnellede Bordeaux. Diplôme de médaille de bronze.-etrMarne). de «l'Harmonie DUPRÊ (Emile). 1S35. 4 nov. 23.890 ù. ferronnerie à la Bourse du Travail de nue Tunis. 20 campagnes. 1904. Contrôleur civil suppléant de 1. droit de Pade 1896à 1903. 4. ETUDES : collège Bergerac. DUPLAV (Jacques-Louis).

890. Sud. off. Entré dans lad. 169 1892-93.de 1903à 1905. greffier de la justice de paix de Bizerte. off. off. Direction générale des Travaux publics. DUVAL (Joseph). du Nichan-lftikhar. de Tordre du Cambodge. d'Académie.6 janv. de la Tunis. I1. ETUDES : lycée de Sens et FaDURMEYER 24 culté de droit (Louis-Gustavc-Alexis). . 16 sept. Sept. diplômé de l'Ecole pratique d'agriculture du Chesnay.1904.Marseille. el Faculté des lettres de Toulouse.Sous-ingénieur à. 37. Oct. Professeur au ETUDES : lycée. 1881. Tunis. Pépinière français. quartier du"Belvédère. A été secrétaire général du tikhar. Sousse. plantations de caoutchouc du Rio-Company (Guinéefrançaise). DUVAU(Albert). bache(Isère). l'Exposition Universelle de Paris 1900. Soichev.). verses. du Mérite agricole. 15.cement gratuit des. le sept. 1884. chev. Ancien professeur au collège Alaoui. 1. lier es lettres ETUDES : lycée Carnot. off. depuis chef du service des plantations de 1. Tunis. du square des Batignolles. SUCCESS' re.-Gar. Chef du service des plan. à Tunis : direcDUSSOUILLEZ (Ferdinand-Victorteur du journal «La Démocratie».6 déc. juillet 1. propriétaire du «Clos des Jardins de Cartilage». 1903. Proviseur au lycée Carnot : lycées de Tunis.ne. apicole el avicole-tunisienne». DURIEUX(Eugène). à Paris. 1866. du Nichan-lftikhar.ETUDES : Ecole commerciale. Verteillac (Dordogne). la Ville de Tunis.. Entré dans l'administration le 25 juillet 1892. Agent et courtier maritime. Tunis. 1895. 1881. Diplôme d'honneur au Concours agricole de Tunis. actuellement à Clermont-Ferrand. d'Académie.906. agent d'assurances. Délégué des Chambres d'agrimunicipale.Toulouse(H. 1856. culture et de commerce de Tunisie à 27fév. 1851. Tunis. la création du Bois-de-Boulogne. DUREL (Joachim-Cliristian). chev. Greffierde la justice de paix de Comice agricole. licencié : professeur d'histoiôs lettres. re des Viticulteurs.près de Tunis. président de la Section E de l'AssistanceMutuelleTunisien1883à 1.Plachan-lftikhar. ouvriers agricoles tation de la Ville de Tunis. lycée Carnot. bachelieres lettres. etc. expert rénétiteur au lycée Carnot.s de Paris.ETUDES : lycée Biaise-Pascal. de l'Instruction publique. cole nationale d'horticulture de VersailDe 1900à 1902. Instituteur à Midoun. de la Tunisie. près de Montarancien élève diplômé de l'Egis.876. etc. bre 1827. Tunis.proviseur. du Nicbari-lflikhar. du Mérite agrignolles (S.e).859. 1880. coin' du Nichan-Iftikhar.off. Ancien droit. viticulteur. off.890 à 1904. A écrit des articles horticoles dans la «Revue. c.censeur. agricole de la Tunisie.. l'architecte paysagiste qui a collaboré avec Alphand des à. la. 1898. rue Es-Sadikia. gr. rue Jean-Le-Vacher.es lettres..off.Entrepreneur de traTuvaux publics. et Univeret licenciéen sité de Paris. Expert agréé auprès des tribunaux de Tunis pour les expropriations. Montpellier (Hérault).brevet d'arabe. Officier retraité. 1860. 1882. Tunis. Nolre-Dame-de-Coiiimier. 1881. du Crédit Foncier de Tunisie.rédacLouis).).teur au journal «La Vie Coloniale». 1886. Mulhouse (Alsace). route de L'Ariana. du Ni. 1898. off.» Elève d'Edouard André.DUR — DUV vignana. du Nichan-lf. articles reproduits par les journaux de France. DUREL(Auguste). cole. Ingénieur à. 1894-95. S'-Henry. TRAVAUX : à Paris : publications ditice de paix de Tunis. 1.). la Direction générale des Travaux publics. 1878. Membre du jury des expositions d'horticulture en "Tunisie. Bulles-Chaumont. du Mérite agricole. du Nichan-lftikhar. 1896-99.horticole. d'Académie. collaborateur à l'OEuvrede l'Assistance par le Travail. membre DURMEYER (Simon-G uscorrespondant de l'Institut Colonial de eorges-Aug l. Octobre 1881. Oct. commandeur du Nichan-Iftikli a r. Se. 27 oct. chef du bureau des Bâtiments civils. an cien aumônier militaire du corps d'occupation. de l'Association Oct.ETUDES Louis-le-Grandet Saint-Louis. canton Sud . 1878. 3 déDURMEYER (Georges-Jacques). Société d'Agriculture.greffier de la jus.Paris.i nov. comm.-ef-M.secrétaire général du Syndicat obligatoicrétaire en chef du Parquet de Tunis. off. membre de la commission permanente de la Société d'horticulture de Tunisie. Directeur de l'Office de Colonisationde la Tunisie. Tunis.1851. nis.Lyon.licencié. ancien pasteur de l'Eglise réformée de France. ancien élève de l'Ecole centrale des Arts et Manufactures de Paris. Servicedes chemins de fer (1" arr. off.agent des les. chef jardinier de la Villede Tunis. DUREL(Alphonse). 189S.

A l'instigation de l'Administration. le Gouvernementbeylicalavait fait appel à des ingénieurs français (V.Crozza. à 6 k. Avant l'occupation. les canaux de navigation.-G. Oucheteta. de couler jusqu'à Tunis. des inscriptions et des dédicaces à Neptune. possède iin grand nombre de sources minérales utilisées depuis logtemps par la thérapeutique indigène. en même temps1. d'Evaux. Ickheul. de belles mosaïques représentant des divinités et des attributs aquatiques. pavés . Khanguet-Kef-Tout. ces noms.000 fr.3E Eau.à 20 k. le décret beylioal du 24 septembre 1885a. Caillât) qui remirent à. Le Service des Mines a cherché à améliorer cette situation fâcheuse. en majeure partie. de Balaruc. R. Bordj-Hammam. ce qui permit aux eaux de Zaghouan. et ses efforts ont porté sur les principales sources. sur toute l'étendue du territoire. du village du Ksour. Cette restauration coûta plus d'un million de francs. pays fortement minéralisé. de Gaffour. d'irrigation ou de dessèchement exécutés dans un but d'utibté publique. etc. aussi. (par la route) du Kef. les terrains et ouvrages servant à l'exploitation des passages d'eaux el les bacs destinés au service public.-l-il incorporé dans le domaine public les cours d'eau de toute sorte et les terrains compris dans leurs francs-bords. L'eau en Tunisie est une richesse publique.) EBBA-KSOUR. tes aqueducs. certaines' d'entre elles se rapprochent des eaux de la Bourboule.27 du-Fahs. l'administration des Habous s'efforçait de créer et d'entretenir. Djedidi. M'siada. s'occupe activement de l'établissement d'alimentation rurales en eau potable et creuse des puits artésiens. de nombreux points d'eau : puits. Presque toutes les sources minérales que l'on rencontre en Tunisie sont. à 70k. Les concessions et l'aménagement des eaux du domaine public sont réglementés par le décret du 16 août 1. mais en général fort mal entretenus et. dés ôtabbssements thermaux.Biada. des Salik. puits et abreuvoirs à l'usage du public ahisi que leurs dépendances. (V. en 1862. M (S)sur la ligne B. du Monl-Dore.(V.Zriba. les sources de toute nature. à 1. La Tunisie. de Bourbonne-les-Bains. Par leurs qualités thérapeutiques.pour la plupart. et le Gouvernement semble résolu à développer l'hydraulique agricole.897. Ouled-Ali.dont plusieurs tombaient en ruines. Eaux minérales.) à Kalaâ-Djerda (44k. à 43 k. prouvent que les Romains avaient aménagé. L'Administration multiplie les points d'eau. et caïdat du Kef. .de Tunis (191k.) Ï|*. et chlorurées sodiques. Leur température varie de 40° à 60°. El-Hamniade Gabèset El Hamma du Djerid. Eaux thermales et du Domainede Korbous (Compagniedes). avec un grand luxe.Korbous. Ibermapes.une somme de 22. Des vestiges découvertspar des fouilles récentes. aux endroits mêmes où jaillissent ces sources.947. El (F. des syndicats d'irrigations ont été formés. a été consacrée à l'alimentation en eau potable des centres habités de la Régence.) Avant le Protectorat. Les principales sources. et en même temps les plus fréquentées. notamment à Djerba. ces sources alimentaient des établissements thermaux construits par les Arabes. c. et de restaurer les aqueducs romains! Dès 1860. C. neuf 96 kilomètres d'aqueducs. Depuis l'établissement du Protectorat jusqu'au 31 décembre 1907. Korbous. de Bouchon l'Archanibault. le long des routes et des pistes. d'Aix-les-Bains. sont : Hammam-Lif. de Pontnes. citernes.)-.

La Laverie. banlieue. d'études complémentaires. cependant. caïdat de bureau à la Direction de l'Agriculture. au Jardin Colonial de Nogent-sur. Plantations libres y sont reçus à toute époque de d'oliviers el de caroubiers. sous le nom de «Ecole tous les mardis. agricole. il est organisé 'l'unis.rée de la Station agronomique. et dont les paport aux autres demandeurs.première école de jeunes filles musulmanérales en agriculture coloniale peuvent nes est due à.ment caïd-gouverneurde Sousse. Les internes payent 750fr. française les plus perfectionnées. par an. Vassel. chef de ECH-CHAAR. Beau troupeau de te nationalité. Durée des études : res comprenant une fort belle orangerie deux ans. caïdat de la banlieue. la ces théoriques et pratiques nécessaires littérature arabe. ben-Arous. près du parc du Belvédère. bordj de la remonte.ternes 300fr.cinq classes. avoine. vingtaine de professeurs. de année «Ingénieurd'agriculture coloniale» Tunis.chaque élève. de l'Ecole d'Horticulture de Versailles.ancien président des Habous. la géogradu sol phie. à 1Sk.le 1" oct. etc.900. par décret du 27 mars chiffre total de la population féminine 1902. Ecole Colonialed'Agriculture Ecole Coranique Moderne.Nationale Hôtels. l'histoire. Béchir Sfar. Une centaine d'hectares y diplômespermet cependant l'entrée sans sont semés chaque année en blé. libre pour jeunes garçons. par rap. n' 22.de certains Tunis. On y apprend le Coran. La possession. au fondée par Mm° Eigenschenck. service détaché. pendant les cinq années qui sui. elle a été être admis comme élèves réguliers. le tiECHAMUNES (Domaine d'). et les exlie villa. de l'EColede Physique et Chimie. C.jeunes filles musulmanes à Nabeul (85 res. res de colonisationmises en vente par le Ecoles italiennes (v. Les candidats moutons. les mathématiques et les éléments pour la mise en valeur ra. Dans le 1" semestre 1909.musulmane fréquentant les écoles pu- . Domaine de l'Etat tunisien (décret du 16 décembre 1903). créé une à. Ils obtiennent de la sorte. examen. zaine de juillet.1898et située à 2 kil. croisement de la race du pays âgés de 17 ans au moins. L'Ecolereçoit des élèves de toudoivent être fourrages artificiels. cultivé selon les méthodes de culture cieux pour l'instruction des élèves.aux sciences naturelles ou phy. et des arbres des essencesles plus diverLe corps enseignant comprend une ses. complète. ne contient que des ter.din d'essais et de l'Institut Pasteur de res de tout premier ordre. Cette école. elle occupe un soit du diplôme de -l'Institut National local rue El-Monastiri. soit de la licence es sciences (certificats elle en a. Les élèvesles mieux classés à la sor.rents des élèves de l'Ecole même. Le directeur est M. tous organismes également préel. de l'Ecole Coloniale.l'initiative privée. élèves) et à Sousse (60élèves). La Les diplômés de cette Ecole qui veulent compléter leurs connaissances gé. Kairouan (137 élèrelatifs. qui compte déjà 60-élèves. à Pâques 1910. les classes. s'installer dans une rétribution de 3 fr. par eux en 1. Khaïrallah . Elle esl reliée au centre de sur l'initiative de M. acquérir un fonds rural en Tunisie jouis. des Ecoles Nationales 250élèves. Un viquingnoble de 50hect. L'enseignement est donné moyennant préparer également a. station sur la propriété. de Tunis. de Tunis.de la Direction de l'Enseignement. actuellevent la délivrance du diplôme.: M. d'un droit les membres sont choisis parmi de préférence pour l'obtention des ter. c. ment défriché. marché Marne. des cours de .la Direction d'Agriculture.Ecole la ville par le tramway et le téléphone.langue frandans la France d'oulre-m-erque tue l'Afrique du Nord.Le qui a été créé. rue SidiCréée en.sous la présidence sent. situé dans tre d' le Haut-Mornag. de Tunis sur la qui.isonnéeconstide la science.Tunis. C.ôspossessions éloignées. sur la route de L'Ariana. à suivre l'enseignement agricole à.l'année. Enseig' italien). Des auditeurs avec les mérinos de la Crau. Elle estdu JarCe domaine. de de l'Enseignement a créé des écoles de l'Ecole Centrale des Arts et Manufactu.ves). de Tunis. On y esl admis par voie de concours. une quatrième siques). dans un parc de huit hecta. et.Mahdia.ECU" - ECO 171 .de Warren et créé «Station expérimentale». qui en infime titre que les Candidats titulaires est toujours la directrice. l'école vient tie de l'Ecole peuvent bénéficier de d'admettre gratuitement 20 élèves indi«bourses de stage» qui leur permettent gents. ing. c. après une. du Commerceet de la Colonisation. Bordeaux. Chervin. Ecole de jeunes filles musulmanes. Les élèves diplômés de l'Ecole Colonia. absolument indépendante de parachever leur instruction pratique. ainsi que dans les çaise sont donnés dans toutes les autres pays du bassin méditerranéen. avec les bâtiments d'exploitation. Propr. leur ouvre notamment l'accès des route de Tunis à Sainte-Marie-du-Zit par services agricoles des colonies.fondéeen janvier 1907. située. elle comprend BUT: donner aux élèvesles connaissan. ApL'Ecole comprend une «Ferme»et une entoupartient aux comtes. Une très jo. donne des vins et des te concours a lieu dans la seconde eaux-de-vie primés à Paris. en la. Supérieure d'Agriculture Coloniale». par mois pour h. et compte Agronomique. est le d'Agriculture de Tunis qui désirent dirigée par un Conseil d'administration de M.

L'Ecole Emile-Loubet prépériode). était jusqu'à. Lors en 1. Arsenal de Sidi-Abclallah). qui se présentaient. Mais. ministre des Travaux puprovisoirement dans un bâtiment de la blics. classes secondaires (2' en Tunisie.M. chaque bas âge. aux concours d'entrée dans les écoles Ancienne directrice : M'" D.. en attendant l'inaugu. inaugura solennellement l'Ecole rue Al-Djazira. ration. leur donnent droit à un male.le.la nouvelle école. Au bout de deux ans. le nombre des élèves s'éEn dehors de l'instruction théorique levait à 31.et 2° en section spéciaTunis. Sa.flotte. sulmanes dans les écoles publiques n'aVu son exiguïté. un enseignement susceptible d'en faire des demi-pensionnaires. rue Bab-Souika gnement pratique très étendu sur la coulure. elle ment préparée. une écolenormale d'ins.fectionnement décida de demander au Gouvernement un emplacement pour gères et de bonnes mères de famille. le. «Le berceau de l'Ecole devient le parrain de. secondaire de jeunes filles a été. parc. fait de ces jeunes filles. que çant au 1" octobre de la même année. dos dessinateurs. dans II se rend officiellement sur le terrain la rue des Glacières. Guillol. les soins à donner aux""enfantsen les élèves. préparant aux examens de sortie qui. la cuisi. En 1901.sition de travaux d'élèves a été rapideblic d'arabe.903. mestriel de la pension : classes élémen. Destiné un des quartiers les plus élevés et par à donner aux jeunes gens pourvus d'une suite des plus salubres de Tunis. la troisième est divisée en 1° section noraprès réussite. où une exposin qui servait également au cours pu. L'Histoire de l'Ecole profession.un chef du certificat d'études primaires el même pour l'atelier de menuiserie el un pour ceux du brevet élémentaire. en un mol. il On appréciera davantage l'importance lui fut donné comme local l'ancienne de ce premier résultat si l'on songe que annexe du Collège Sadiki. la première s'étendant du 1" avr. le Résident Général inaugura en avril . Prix triinstruits et éclairés. techniques du degré secondaire (Arts et Directriceactuelle : M™ Métiers. protectrice de la. -scolaire est de donner aux jeunes gens L'établissement reçoit des internes. Les ateliers de travaux manuels. dont deux deux autres années. en gé. cycles. rue jusqu'à ce jour le nombre des filles mu. le Bey fut transférée au premier étage d'une de Tunis les magnifiques plans de «l'Emaison de la rue de la Commission. il y eut.9Arafournie à ces jeunes filles qui subissent bes. 7. la seconde coin. l'Ecole ne put recevait pas atteint la centaine (1886-1908) el voit au début que 36 élèves (français et n'en 120 que l'école privée comptait que indigènes)..avril 1. des contremaîtres des externes libres.908 de l'ouverture. Ecole des apnrentis mécaniRoy.toire de l'Ecole professionnelle de Turieure. Cet établissement le véritablement digne de la Tunisie. surveillées. le conseil de pernéral très intelligentes de bonnes ména. occupe un vaste terrain à la porte BabEtablissement privé. Le premier directeur Lut M. l'entretien du ménage. ces dernier temps un lycée L'arrivée du Président de la Républide jeunes filles.de en 4"et 5° année. 1" période : L'Ecole professionnelle de M. Ecoles industrielles Ecole de Lansarine (v. fait que les meilleur préparation à la pratique des affai. Enfin.le 28 Comme le nombre des élèves augmen. des externes des ouvriers habiles. n° 2 ». des mécaniciens de la 1898 au 30 juin 1905. l'école dut être installée D' Gauthier. en outre. Tunis a été ouverte le 1" avril 1898.l'atelier ciereliure.devenant trop étroite pour recevoir tous ne. rue de Sonk. 222 fr. Tunisie. tait rapidement.des locaux BUT: Le but de ce grand établissement de la rue de Russie. Lansarine.professionnelle Emile-Loubet.. Dès l'ouverture. l'école de la. en octobre 1911. cole professionnelle Emile-Loubet». sur instruction primaire la facilité de suivre une colline dominant à la fois la ville el un enseignement secondaire spécial pour le vaste lac Sedjoumî.que marque une grande date dans l'histitutrices et une école primaire supé. le 3 octobre 1905. Les élèves ayant satisfait aux L'enseignement comprend actuelleexamens du -1" cycle peuvent.du nouvel établissement. un modeste maga. Directeur : Jules Bonan. directement dans l'industrie après avoir complété leurs études professionnelles Ecole ProfessionnelleEmile-Loubet. suivre des cours les communes à tous les élèves apprentis. Félix très souvent avec succès les examens Paulin. pour toutes taires. et signe avec S.Bab-Souika. flotte. classes secondaires (1" les branches des industries qui se créent période).172 ECO briques et privées serait de 635 élèves. etc. élever une nouvelle école professionnelEcole Jules-Ferry.) diverses. 201 fr.. le Jules-Ferry. A.leurs éléments d'hygiène et de salubrité res.l'école nor. un ensei. qui reçoit les élèves qui entreront certificat délivré par l'école.que française. dont 12 Français et 1. aux instituts industriels. situation exceptionnelle dans Ahras. pendant ment cinq années d'études.. Arts et Métiers. Le premier magistrat de la Républimale d'institutrice sera séparée de l'Eco. L'Ecole professionnelle Emile-Loubet Ecole pratique de Commercede Tunis.âgés d'au moins 12 ans. sise 55. les élèves qui le désirent Une vingtaine de professeurs. ciens de la. qui reçoit les élèves qui se préparent nelle de Tunis peut être divisée en deux au concours pour l'entrée aux écoles des partie.année plus nombreux.nis. qui a eu lieu en 1891.Aloudj. 234fr. Cet enseignement est divisé en deux s'y trouvent'réunis.des auxiliaires.

de Béja.C.C. 1866. EL-AFRANE. les comtes de Bray. off. rue Monastiri.-M.C. C. Fut attaché au Ministère de l'Intérieur jusqu'à sa nomination à Tunis. filles épousèrent deux généraux français. Eglises (v.d'Académie.Résident Général. Monlargis (Loiret). à la mécanique. Despéroux.-L. n'est autre que l'article. cours complémentaires. Les parents doivent fournir le trousseau. A. Delboulbé. centre de colonisation à 7 kil. off. l'autre à courant alternatif) mues par une machine à vapeur de vingt-cinq chevaux. Village à 16 kil. de Tunis (132 kil. à la sculpture. S». Décédé et inhumé le 3 septembre 1899. Vienne (Autriche). ann. Dechoudan. V.H. EL-ABRASIA. KaiâaDjerda. de Tunis et caïtet de la banlieue. seclion d'électricité industrielle (électrotechnie). D. du Nichan-lftikhar. à il kil. EL-AKHOUAT. 9 septembre 1851. c. c. pasteur de l'Église française de Bâle. D. fut le père de M"" Eigenschenck. Propr. à l'ébénisterie. Rosenweig. outils les plus modernes. furent contraints. EICHMULER (Georges)(le D'). du Kef. : MM.Kilien). EL-AGHAIR. à la serrurerie d'art . .) à.. Ane. Bidali. de Triaga.Frémaux. Petit centre situé cnlre Dubosville et Djebel-Djelloud. La famille Ebray est originaire du Pays-de-Bray. le général comte Monet. EIGENSCHENCK (Henri. L'uniforme esl obligataire pour les internes. Tunis. directeur actuel : M.ECO — EL-A 1906. du Nichan-lftikhar. la lettre 1 s'assimile avec les lettres dites solaires. JeanHenri Ebray. en Normandie. Tunis. rue Al-Djazira. au tour. 1896.'industriels français. et caïdat de Sfax. il était membre de la Société géologique de France et a publié plus de 150 articles ou études remarqués clans des revues scientifiques et établi de nombreuses cartes. sont pourvus de machines. Directeur : M. Mai 1907. c. de Gafour et à 39 kil. Adjim). exemple : ed dar. ancien élève de l'Ecole Centrale. Souilly-sur-I.-G. . c. El.). Guilhon. ETUDES lycée de Nancy et Faculté de droit de Paris. 540fr.oire (Nièvre). Dans la prononciation. que l'on rencontre fréquemment devant les noms arabes. A. I située à 3 kil D. Veuve de M.à l'ajustage. Trachat. qui de bonne heure avaient embrassé la religion réformée. 495 fr. etc. de Sbikha et centre d'une importante exploitation agricole indigène. Docteur en droit. L'un des descendants. qui s'illustra pendant la guerre de Crimée. Les métiers-enseignés se rapportent à la forge. et caïdat de Béja. Propr. Ecole de musique de Tunis. deux. décédé secrétaire général adjoint du Gouvernement tunisien. Fondatrice et directrice de l'Ecole de filles jeunes musulmanes. 1906. appartenant à.(131kil. off. Médecin. et caïdat de Sfax. à. et caïdat de Teboursouk. EL-ADJIM(v. EIGENSCHENCK.Aidemajor de 2' classe de la territoriale. à. EL-AALEM. rue d'Italie. en 1886. à Tunis. col. ojrla ligne B. Salines. à l'électricité. 1. Village situé dans les îles Kerkenna. Le mot «el». par an. la conduite des moteurs et des machines-outils. Cultes).Faculté de Paris. à 7 kil. 3 janvier 1886. au modelage. 22. Prix de la pension (internes) : cours normaux. îa révocation de l'édit de Nantes. actionnées par des électromoteurs qui reçoivent le courant de deux génératrices (l'une à courant continu. en 1685. la maison. demandée par M. épousa en secondes noces M"*' Charlotle-Eléonore Japy de Beaucourt. au commencement des mots. d'Académie. de s'expatrier. d'Académie. Six professeurs. Parmi les enfants qui naquirent de cette union. EL-AFAREG. : MM. à la menuiserie. fondée en 1897et dépendant de la Directionde l'Enseignement. Cet article esl invariable. Latil. Secrétaire général adjoint du Gouver: nement tunisien. lieu de el dar. au C. Le frère. comm. . C. 25 oct. CharlesHenri-Théophile Ebray. Tunis. Henri Eigenschenck. fille du savant géologue Théophi- . mais son véritable nom est de Bray. 173 le Ebray. la lettre solaire.(Charlotte).C. Verdelet. des Salines. L'ouverture des cours a lieu le premier lundi d'octobre et la fermeture le dernier samedi de juin. le savant géologue bien connu. Gros village à 6 kil.9. c. Janv. dans ce cas. à l'industrie minière. c. Médaille d'or à l'Exp. Cambon. du Krib. une des plus honorables familles d. il devint ingénieur attaché à la Compagnie d'Orléans et à la Compagnie P. desserv' la mine du Djebel-el-Akhouat. 1886. â la peinture en bâtiment. directeur : M. On redouble. 31. off. et caïdal de Kairouan. de Marseille. Paulin. A. Ecole mixte. Bonneau.

du Nichan-lftikhar. . dé Grombalia. Moulins à blé. orge. A. Petite bourgade inbâtie sur les . Propr. Chef d'atelier des Monopoles. dû CapBon et à 26kil. -deMichaud. de Tunis. Brigade des Monopoles. huile. de Kelibia. Village à 34kil. dattes. El =# §§. c. EL-AOUINA(Domaine d'). L'Ariana). et Petit centre de caïdat de Medjez-el-Bab. et caïdat de Bizerte. 15. Débit de tabac. caïdat de Tebourba. Phare. Village indigène bâti sur les ruines d'Uzalis. à. pâturage. situé à 8 k. caïdat de Zaghouan. Petite bourgade bâtie sur la montagne. etc.de Kairouan. dans un site pittoresque et sauvage. non loin digène du Cap-Bon (Ras-Addar). de Pichon et à 50 kil. A. Chef cantonnier.C. Tunis.interprète de mairie de 1900 à 1907. chariot. C.C. off. A abandonné volontairement l'administration après dix-huit ans de services. EL-ALIA. Gramont.: 3.) à. juin 1871. C. A. c.700 hab. ^. EL-AOUANA. Propr. EL-ALA. D. D.) A. Hôtel.50bêtes. Matériel agricole : batteuse et locomobile Ruston. là ^. de Grombalia et caïdat du Cap-Bon. C.--hectares henchirs Aïn-Halîoufet Zebous'(168h. 100 hectares de blé et avoine. Sur ces 493 hectares. situé aux environs de Soliman et à 10 kil. 325. A 200 ni. d'El-Azibet à 14k. p'j'opriôtiaireagriculteur/Punis. D. interprète de contrôle de 1895à. à 1.) à Kalâa-Djerda (1. A.) est irrigué à l'aide dun aermotor. sur la route de PorfoFarina. EL ANNABI(Sadok). de Bizerle. Pop. huilerie. élevage (chevaux). ETUDES : collèges Alaoui et Sadiki.. EL-BATHAN. EL-BAHIRA.0kil. troupeaux). pour s'adonner à l'agriculture el. M. colonisation. Beau pont sur la Medjerda et barrage datant du XVIII" siècle. Matériel vinaire en chêne.30 kil. 7 kil. A. l'ancienne Acholla. huileries. EL-AOURIA. de Béja. EL-ALIA. et caïdat de Béja. c. Ce domaine. à. Ecole mixte. C. Céréales. D. Ruines romaines. : M. caserne de cavalerie pendant l'occupation. : M™" Chevallard (2. C. Mines de plomb exploités par la Société Franco-Africaine. de Depienne.par les Maures. caïdat de Mateur.(S) la ligne B. ETUDES diki. etc. caïdat de Mahdia. à 3 kil. du Fahs et à 66 de Gaffour.). D. Petit village situé dans l'île Chergui. Dépôt de remonte de Tunisie. Nombreuses sources. charion. situé en amont des ruines d'un pont romain. k 16 de Gaffour et à. de Menzel-bou-Zelfa. Nécropole punique el restes de villas romaines ornées de mosaïques el de peintures. c. Popul. c.500mètres de la première partie. EL-ARIANA (v. Petites cultures de céréales. et caïdat de Bizerte. Ancien fonctionnaire. 4 janv. de Ksour-Essaf. lieuses. c. 22 sont complantés en vigne et 250 propres a la culture des céréales.000 hectos. d'El-Guettar et k 48 de Gafsa. Membre de l'Association des anciens élèves du Collège Sadiki. et J. de àTunis (55kil. e . sur la route de Gabès. charrettes. le surplus forme le troupeau d'engraissement. EL-AOUID. mandariniers. caïdat des Djelass. oliviers. à 41 kil.C. à l'industrie. A 15 kil. EL-AZIB. D. Village à 8 kil. 1900. 1895. du bordj se trouve la cave. et caïdat de Gafsa. 25 k.174 ÊL-A — ËL-B :• 2°.C.c. pouvant contenir 2. Il existe également à El-Aouaria une mine et une tbonaire. EL-ATTAIA (ou Altaya). Poste de police. de Sousse. A. c. les • proprement dit. et caïdat de Sfax. à. Centre principal du caïdat. de Tebourba. le reste sert. EL-AROUSSA. Secrétaire-interprète à la Muni: collège Sacipalité de Bizerte. 3 mulets el 1 taureau.C. c. 20 vaches. ann. c de Tunis.rochers. 1. .secrétaire commis à la Recette et interprète à la Municipalité de Bizerte depuis 1902. Marché le lundi. A. Kalâa-Djerda (1. Propr. D. Débucher. Pontà 9 kil. : MM. SUCCESS' : instituteur et receveur des Postes et Télégraphes de 1895à 1902. de terrain de parcours pour le bétail et serait d'un défrichement facile. de Ras-el-Djebel. Brevet de capacité. c. D. Ecole de garçons. C. en 1495. 5 chevaux. EL ANNABI(Béchir).8 kil. lycée Carnot et collège Alaoui. 15 hectares de fourrage naturel (sulla). de Pont-du-Fahs.comprend : 1° le domaine de El-Aouina . de Bizerle. SUCCESS' : instituteur de 1890à. 27 kil. 1. de à 6 kil. et caïdat de Bizerte. EL-AYACHA(ou Ayaïcha). dont 40 boeufs.). Usine pour le foulage des chéchias. Marché important (blé. D. caïdat du Cap-Bon.-G. caïdat de 'Mahdia. EL-AOUARIA. Installé dans une ancienne fabrique de draps pour les troupes beylicales avant l'occupation. A.C. Oliviers. Centre de colonisation. A. de KsourEssaf.000hect. de Sousse. (S) sur la ligne de Tunis (105kil.6 de Bou-Arada. 900hab. . de"Kairouan. Un verger coinposé de 150 pieds (orangers. C.C. faisant partie de l'archipel des Kerkenna. 1875. brevet élémentaire. distants de 1. Marché le lundi. EL-AOUJA. c.). c. c.C.

Directeur du journal «Et Takadom». EL HADI BEN TAHAR. Servicehebdomadaire de la Cie Touaclie entre Sfax. celui de l'hippodrome. C. M (S) sur la ligne B. Tunis. un édifice orné de nombreuses colonnes qu'une roule faite récemmenla mis au jour. route de Gabès. Administrateur des biens du collège Sadiki. EL FOURATI (Mohammed). c.ETUDES : Faculté de droit de l'Universitéde Rome. d'Ancone (Italie). Un village arabe bâti avec ses débris. off. quelques panthères. lynxs. {%. c. ETUDES Sadiki. EL-GUETTAR. depuis 1907.de Tunis (219 kil. Sour- 175 ces ferrugineuses. EL-DJEM. Village à 40 kil. Professeur à la Grande Mosquée Ezzitouna. de jour en jour plus mutilé. Bayle.C. Bourgade avec caravansérail el bordj. Bizerte. A. du Nichan-lftikhar.000hab.Terr. des thermes qui.Poste de police. marché le lundi (céréales et bestiaux).05kil. SUCCESS' : élève-consul attaché au Ministère des Affaires Etrangères à Rome.G. Brigade des Monopoles. 1907. Djerba. d'Académie. A. Chef cantonnier. huilerie.Superbe forêt: nombreux animaux : cerfs. Dr L. off. de Tozeur.-G. EL-GUETMA. 44. débit de tabac.ËL-Ë — ËL-IÎ EL-BIBAN (ou El-Bibane).. On y a signalé aussi les vestiges d'une citadelle et un énorme chapiteau en marbre blanc. docteur en droit. k 1. Village situé lac El-Bibane. et J. de Michaud.diplômé de sciences pratiques à la Khaldounia. au-dessus d'El-Guettar. : L'ancien Thysdrus. c. Poste optique placé sur le djebel Bbala. EL-GUETTAR.Membre de la ConférenceConsultative pour le contrôle de Tunis. Concessionnaireset directeurs des Pêcheriesdu lac El-Bibane : MM.C. caïdat de La Regba.000 hab. des citernes publiques. off. Zarzis et les Bibans. Garde général des forêts. si 4~.Sinigaglia. c. Marché tous les jours. D. de Gafsa. : 3.18 juillet 1874. de Gharclimaou. EL FOURTI (Béchir). rue d'Egypte. et caïdat de Sousse. : collège 4. Reproche du " cette des douanes. vice-consul de 2°classe au Consulat général à NewYork. la Conférence Consultative (1911-1912). C. chev. à. pays de chasse. Pop. ETUDES : Grande Mosquée.à 69 kil. Oliviers. à 22 kil. Vice-consul d'Italie. ïdiplônMj jauipérieuiï de certificat d'arabe. de Sousse el à 42 kil. : 2. Tunis.15 mai 1881. On voit encore. de Souk-el-Arba. caïdat des Ourghamma. remplacement d'un autre amphithéâtre. dans ces ruines. capacité en droit. de Bizerte. Sfax'(64). 13 4* fè. et caïdal de Gafsa. Tunis. l'entoure. caïdat de Mateur. hôtels. lycée Carnot et Faculté de droit d'Aixi-en-Provence. secrétaire élu de la section indigène de. de Mahdia. brigade forestière. et caïdat de Gafsa. mil. 2 janv. collecteurs des Contributions diverses. prov. Ce. ont beaucoup souffert des déprédations des indigènes. célèbre par son magnifique amphithéâtre si imposant et qu'on aperçoit de très loin dans la plaine. Tunis. vice-consulde 1" classe au Consulat général à Tunis. ARCH. C. . Popul. à 21 kil. dé la Légion d'honneur. 1884. Village D. EL-FEIJA (ou EL-FAIJA). ELES (Emilio). récemment déblayés. du Nichan-lftikhar. école mixte.

Oasis à 10 k. étables et hangars. à 2 kil.: MM. à 32 k. sur la roule de Kebili.907.C. à l'ouest de Gabès. is (F. Marché le mardi. Bureau des Contributions diverses. à 1 kil. Sources nombreuses . Figuiers. elles servent à la consommation locale.Ménard. de la Commission financière. C. de Teboursouk. 3 de vigne. et caïdat de l'Arad. Fabriques de conserves.C. etc. Terrés de nature vaiiable (argileuses. de Tozeur. Tunis. de Gabès. Vénèque. Tunis. ELLES. plâtre et chaux. Marché tous les jours. chef du Secrétariat général du Gouvernement tunisien. 208. Vernay.13 k. à 12 de Medjez-el-Babet 6 de Bordj-Toum. de Tunis. Pop. c. : MM. et caïdat du Kef. Borrion. : M. donnant ensemble plus de 7. et caïdat de Bizerte. argilo. de Tunis. secrétaire particulier de Mohamed Khasna. et caïdat de Teboursouk. A. caïdat de lArad. de Sfax. des interprètes. de la Légion d'honneur. Village à 25 kil. -: M. du Kef. Girard. D. dont la réputation est très grande.) =# î%. La Direction des Travaux publics a aménagé k El-I-Iamma un petit établissement de bains qui est fréquenté par les indigènes de l'Arad et par les militaires en garnison dans l'extrême-sud tunisien. Cinq sources. Négociant. 160 hectares. Arbres d'ornement. de Villeneuve. Tunis. secret. fait merveille contre les maladies de peau. de l'Instruction publique. dans l'antiquité. 1873. et caïdat de Gafsa. du 8 mars 1898 au 31 janv. Oh y voit les ruines d'immenses thermes romains qui. Centre peuplé par la tribu des Beni-Zid. La température de ces eaux varie de 35 à 40°. archiviste du Gouvernement tunisien. céréales. EL-HAMMA-DU-DJERID. Préposé des Douanes. Le hammam antique. ann.C.C. Propr. Oliviers. ETUDES : ancienne école militaire du Bardo. . a. Chef du service des archives générales du Gouvernement tunisien.8 kil. dattes. C. . situés au milieu de la belle oasis d'El-Hamma. c. de Gafsa. Petite bourgade. portaient le nom de «AqueeTacapitanaî». Elevage de bétail. articles d'Orientparfumerie. di Codon. EL-HAMMA (AquoeTacapitanoe). Fourrages spontanés abondants. 23 d'avoine. Ecole mixte. à 23 k. C. à 200 kil. Propr.-G. Propr. à 7 kil. 1907. caïdat des Ouled-bou-Salem et Chiahia. énormes. EL-KSAR.secré-" taire de l'Association des Anciens élèves du CollègeSadiki. de Gafsa sur la route de Gabès. de Houmt-Souk. c. EL-HERI. argilo-calcalires. palmiers. off. SUCCESS' : secrétaire à l'administration du collège Sadiki. EL KAROUI (Mohammed). Ce sont des eaux chlorurées-suifatées. 1.administrateur du collège Sadiki à partir du 1er fév. de Gabès. caïdat du Djerid. aux couloirs en pierres de dimensions D' L. membre du Conseil de perfectionnement du collège Sadiki.dar.composées de plusieurs Chambres.Sur les bords de l'oasis. Collecteur des Contributions diverses. 8-11. D.C. SUCCESS' : aide de camp du général Kheïreddme et interprète du Comité exécutif de la commission financière. en céréales).176 EL-H — ELL EL-HOUFIA(Domaine d'). C. conduite pour adduction d'eau. à 70 kil. de Djerba. de Gafsa. à 1.C. Caravansérail. : 1. 550habitants. de Tebourba. c. EL-KHALSI (M'hamed). D. c. de Tunis (57k. A. ARCH. Grande maison d'habitation. caïdat de l'Arad. 55 hectares de blé. Grades militaires : de caporal à colonel. débit considérable d'eau chloruré-sulfatée qui. c. 500 de Souk-el-Khemis (200hect. reçoit chaque année un nombre considérable d'indigènes qui viennent de tous les points du territoire. de Souk-el-Arba. 12 de fèves. Poste de Douane. interprète principal aux Affaires étrangères.: Célèbres tombes mégalithiques. capitaine Gondoun. à 50 de Pont-de-Trajan. de Protville. 500de la ligne de Sfax à Redeyef. ETUDES Grande-Mosquée.) à Bône (298kO. Gaiser. caïdat de la banlieue. Rivière. du Nichan-lftikhar. c. EL HARRICR". membre du Comité de la Société sportive « la Musulmane» et membre du Cercle tunisien. sur la. C. dont 140 labourables. . c. Domaine de la ferme Oudin. c. Bureau de poste et téléphone militaires. et caïdat de Béja. c. du Sers. c. Non loin d'El-Ka. sans odeur ni saveur.500hab.000mètres cubes d'eau par jour. Ruines romaines. dattes. viennent alimenter ces thermes. leur température varie de 46° à 48° : refroidies. A. de Mactar et à 16kil. Station projetée sur la ligne de Metlaoui â Tozeur. A. C. off.ntara on aperçoit encore les traces de la chaussée romaine qui reliait l'île au continent. régi par le commandant du détachement. Ruines Oliviers. EL-KEBRARIA. Centre de colonisation de 1. D. EL-KANTARA(ancienne Meninx). chef du bur. Propr. paraît-il. D. Jullien.500hect. ann. C. à 6 k. : rue de la Kasba. Tunis.ciliceuses). EL-IMAIA. c. Rucher. Julien. EL-HAOUID (ou El-Aouïd). A. R. directeur du collège Sadiki. ïf*. EL-HAFFEY. Robert. c. Ruines d'une citadelle byzantine. 27 avril 1847. EL-KEBIRA. rue EI-Monastiri. (H) sur la ligne' B. grenadiers. ^. caïdat de la banlieue. route de Gafsa. C. et caïdat de Gafsa. Une quinzaine de colons y sont installés.

Kriéger. Moujcleb. tivable. Propr.C. Awocato.« h ENCHIR-NEGRO (v. de Gafsa. A 45 k. c. c. off. à 10 k. de Tunis.gnifie en arabe tunisien «bien où il exisbrique de burnous et de gandouras. pièce en sept actes (1882). Ancien interne de l'hôpital Sadiki. ETUDES : Ecole nationale des Arts Décoratifs de Paris (1" prix de composition d'ornements). Popul. Oliviers. élevage. Gloneux. céréales. ann. Cette oasis renferme cinq villages. de Djerba. ann. la relle.Fils du jurisconsulte Edouard Bonnier. EMONTS(Charles). plans et cartes pour les publications historiques et scientifiques du Ministère de l'Instruction publique. Ben-Nôgro). Collaboration à la restauration de nombreux monuments historiques. c. C. Eusôbe Vassel. de Chuiggui. Conseiller municipal de Nabeul. huilerie. Petit village à 6 k. henchir siartésien. «la Femme de Roland». mar. d'A- . caï. jouée à la Renaissance. de Gabès . auteui de « Les écoliers d'amour » (1875)..000 hect.te des ruines».Iftikhar. c. de Tozeur. off. dits de colonisation. Architecte. Propr. EL-L — END 177 EL LEZZAM (Abderrahmane). Debono. Oasis à 14 k.TRAVAux: illustrations. Membre de la Conférence Consultative pour le contrôle de Bizerte depuis 1907. Village à 3 k. D.. ann. «La. Pierre Elzéar est venu en Tunisie vers il fut avocat au barreau de Tu1894-95. né en 1848. (V. de Tunis.Men. «Christine Bernard». propriété. mil. Pharmacien à Nabeul.Tour de Babel». Puits D'après M. nis et devint rédacteur en chef du journal quotidien 1'«AfriqueFrançaise». Mines. Gily. de Thala. «Jack Tempête». Nabeul. EL-LOUZA. de Gabès.dans des*prix variant avec l'importance des zel-Dar-bel-Ouar. métairie. (V.) terrains. Henchir inculte : henEL-METHOUIA. EL-MAI.. l'Arad. Membre de la Conférence Consultative pour la contrôle civil de Grombalia depuis 1907. du Kef. ann. caïdat des caïdat de Zaghouan. Propr. officier d'Académie. ENCHIR-RIHANA. Modèles pour la et l'orfèvrerie (Salons des ArEL-MECHREF. divise en petits lots mis à la. A. etc. Popul.Paris.C. plâtre. c. etc. etc.) ENCHIR-GRIOUIA. le français local avec l'orthographe «enchir» et le sens de «propriété rurale».: 1. fa. de Tunis et zis. c.700hab. «le Briou» (1888). de Gabès. sont cédés des conditions avantageuses et à EL-MENZEL-DAR-BEL-OUAR. caïdat de. caïdat enLa EL-MELLAHA. (V.céramique dat des Ouled-Ayar. etc. ELZEAR (Elzéar Bonnier. Janv. EL-OUBIRA. et caïdat de Sfax. Walker. Goueyttant. Palmiers et oliviers. de ZarENCHIR-DJEBBEUS. Pestouri. c. caïdat de Zaghouan.: MM. C. de l'Arad. Population : 75 habitants. opéra-bouffe en trois actes. c. Oliviers signifie grande étendue de terrain culet jardins.. à 20 k.: MM. jouée à l'Ambigu. C. disposition des immigrants pour être cultivés. Popul. Fondateur et ex-président de l'Association des anc. Ce mot serait passé dans ché tous les jours. D. Céréales. «Racine sifflé». Oasis à 10 k. Pichat. littérateur français. palmiers. officier du Nichan . c. moulin. dit Pierre).. Ouardenine. «le Grand frère». Poste des Douanes.) lots el leur situation Henchir productif: Khaceb. C. 6 août 1859. caïdat des Ourghamma. de Mactar. dont 600 cultivés.-élôves de l'Ecole nationale des Arts décoratlfs. A. EL-OUDIANE. : M. de Zarzis. off. caïdat henchir chir C. du Nichan-lftikhar. Ecole des HautesEtudes.: MM. 1864. Rome. c. secrétaire de la Direction des Antiquités et Arts. Goudouin. pâturages.:' 700 hab.sur la route de Gafsa. de Tozeur. jouée à l'Odéon en 1876. C. DeFrechich. carrières.30 déc. Tunisie de grands hericliirs qu'elle de la banlieue. el «l'Oncle d'Australie» (1886).romans. BSAcadémie Société des Antiquaires. 500de Souk-el-Djemâaet à 11 k.C. A. 1858. EL-MOENSA. pièces en un acte. de MacEnchir ou plus exactement «henchir» tar. ENDIGNOUX(Auguste-Philippe-Adolphe-Marie). nord-ouest de Sfax. tistes français el de la Société nationale). Propr. ferme.00hab.: 7. travaux pour le Muséum d'Histoire natudes Inscriptions.C. Direction de l'Agriculture acquiert C. et caïdat de Teboursouk. V. de l'Instruction publique. vignes. Terr. 1907. Cousin Florestan». EL-OUARDENINE. D. Ces EL-MENIHLA. EL MABROUK(Mohammed ben Mohammed). Grande propriété de 1. caïdat du Djerid. «le Nabab et Bug-Jargal ». etc. de Djerba. salines. Villejacques. oliviers.

Vidal. aux compatriotes qui auraient l'intention d'y venir. que comme une sorte de main mise par nos nationaux sur une partie de la. chev.premier titulaire de l'école française d'Aïn-Tagrout en 1878. Société amicale et philanthropique réunissant les Français originaires de la Creuse. du Nichan-lftikhar.-adj. Coste. Enfants du Centre (Les).) Le domainede l'Enfida. Centre directorial et admi- . du Nichan-lftikhar. el caïdat de Sousse. command.les agents de la Société marseillaise éprouvaient de grandes difficultésà prendre possession du ' domaine. ENNOURI(M'hamed). MM.907. : Enfidaville possède une petite Colecliond'objets-trouvés sur le domaine. ENGERER (William). Chgarnia. Courtade E. Brun.. à Sousse.1828. Le domaine a une superficie de 120hectares. Nov. défaveur. à Hammam-Lif . 2. basiliques situées dans le voisinage. prés. (V. Propriétaireagriculteur à Gaffour. Sousse. ETUDES : collège de Malte. Création du centre de Gaffour en 1904. Joseph Lévy.A fait partie de plusieurs sociétés et comités en Algérie et en Tunisie. de Tunis (100kil..178 ËNF — ËNN nistratif du domaine de l'Enfida. on peut voir les curieuses mosaïques tombales provenant de deux. et Marlinolles. par des barrages d'arrêt ou de dérivationet d'irrigation. MM. s $*. 2° conduire les eaux tombées dans les montagnes et les répartir également à la surface de la plaine. Collaborationà la création d'Enfidavilleet du domaine de l'Enfida. de la Corrèze. Délégués: MM. Malis. retiré à Constanfinople l'ancien ministre résolut de vendre tous les biens qu'il possédait en Tunisie. Bénazet A.) à Sfax (183kil. bref tous ces incidents ne lurent pas l'un des moindres motifs de l'occupation française. Propriétaire..75 membres. Sautereau fils. Société marseillaise. délourner. secr. 3° fournir gratuitement des renseignements sur le pays aux nouveaux venus en Tunisie el. à Medenine. Dar-el-Bey)de 1. 1880. le baron Fleury. invoqua le droit de «cheffâa». et ensuite de celui de La Mornaghia pendant quelques mois en 1902.885' à 1888. L'acquisition par des Français d'une propriété aussi étendue que l'Enfida. BUT: 1° créer et entretenir entre ses membres un lien réel de sympathie. Arrivé en Algérie en nov. c. Chassagnac et Merland. Enfants de l'Aude (Les).. 11fut mis en rapport avec la. E. du Canlal. du Cambodge. membres. Mazetet Grangier. ENFIDAVILLE.assesseurs. prés.' testations s'élevèrent. Goals Merchants. 1893.14. Tunis. Cerésultat a ôlé obtenu.ne pouvait être envisagée par les rivaux de la France el par les Tunisiens ennemis de notre autorité. Les con. v. Dans l'église. 1882. M. D'. Coeytaux et le président .. sujet anglais. Malte. Le Tribunal du Charrâa rendit le 25 mai 18S2un jugement définitif en faveur de la Société. . Bourrel. d'honn. Propriétaire et courtier maritime.BUT: aider les Limousins à trouver un emploi et leur donner un secours en cas de besoin. Ecoles de garçons et de filles.Sociétérégionale. très.il s'engageait à lui vendre en bloc à des conditions déterminées toutes ses possessions en Tunisie. viceprés. Hôtel. C. Kherec'tine. 2° s'intéresser avec la.Nov. actuellement président de la Bibliothèquepopulaire de Gaffour. installé à Bi- cadémie. C. depuis la fondation : M.884 donna également raison à la Société contre Joseph Lévy et ses héritiers. du Ppyde-Dôme. et caïdat de Sousse.. depuis la fondation. iS. du Mérite agricole.). Gros. trésorier. Ferrier. Charles Gros. 3° empêcher les eaux de ruissellement parvenues dans les plaines de s'y précipiter et d'y commettra des dégâts. de l'Allier et de la Haute-Loire. «Caféde France». installation de la colonisation française à La Mornaghia et à Massicault.premier colon installé à Aïn-M'lila(Algérie). Cet immense domaine avait été donné par le bey au général Au moment de sa.. 130 membres. rue d'Espagne. vice-prés. ENFIDA(Domainede 1'). un israélite. prés.-prés. 9 mai 1. L. Enfants du Limousin (Les). Simon. en haut. en bas. off. Conducteur des Ponts-et-Chaussées.. Ship agents. off. par des'levées de terre et de longs barrages dont on rencontre partout les traces si intéressantes dans celte région. c. Gérance gratuite du bureau de poste d'Enfidaville (anc. à Béja. C. 30 membres environ. de la Haute-Vienne. Clergue. M. secr. : M. Meyvial Etienne. secrétaire général : M.est remarquable par les grands travaux hydrauliquesque les anciens y 'avaient fait pour 1° retenir Veau tombée sur les montagnes. chev. Tunis. Régence. Tunis. Courtade F. (S) sur la ligne B. MM. Martin père. Brau el Guiraud. favorisé très activement le peuplement français en Tunisie.. AKCIT.avenue de Cartilage.-G. 20 avril 1850. très. ces deux derniers centres pour le compte de la Directionde l'Agriculture..Bône (Algérie). la.Poste de police. à 50 kil de Sousse. M. Eglise catholique. At. secrétaire général du Gouvernement tunisien.OEUVRES : a accordé des secours et a. el le 5 avril 1880. Carbonnel. l'empêcher d'arriver rapidement dans les plaines. Soulet. Le: directeur-gérant est M. Prés. secr. 1876. Le Tribunal de Tunis le 2 juin 1. plus vie sollicitude aux compatriotes dans le besoin ou frappés par un malheur. Coste. Blanc.1908. à Sfax. du Conseil d'administration M. du Nichan-lftikhar.

docteur dirigé et lecteur du Royal chev. ETUDES : Grâce aux efforts du consul italien. boulevard Bab-Benat. de la Société de se. Salone et Luisada ouvrent une école officiellementdestinée aux IsraéENRIQUEZ(Daniel). L'enseignePremier directeur et directeur général ment des mosquées comprend les trois honoraire : M. 6 écoles de garçons. gistrement. Enseignement musulman.14 mai. qui est une direction supérieure de tous les services sortela d'école normale des «moueddeb». La.884. l'Ecolede musique. Il débute par caines. Conseiller municipal de cette ville depuis 1S90. générale l'Enseigne. nées en italien.no italien).lien. Au sortir du «kouttab».der à la mosquée les études de gramment est située 26. Mascia. Faculté de droit de Paris. Enregistrement. 1 vol. scolaires.de la grammaire. un inspecteur général de l'en.Emball.au ciété de secours mutuels des Ouvriers Il existe à Tunis.commenter.Tunisie. 1893. de l'Instruction publique en Tunisie.de la. h Bizerte. Collaborateur sieurs pères de famille italiens fondèau «Journaldes comptables». les fonctionnaires de programme comprend le Coran.le jeune hombe. Nombre d'élèves : 3. Bientôt il s'associa à l'abmodérés. nis. L'enregistrement des actes. Tunis. Gambarotta. du Mérite agricole. 1875. en comptant le Lycée de la Boucherieen gros. A sa tête Le Gouvernement du Protectorat a se trouve un directeur général qui a la créé Médersa et Tadibia. cal-socialiste. ETUDES : lycée Saint-Charlesde entretenues par le Gouvernement itaTunis. aidé de MM.tion fut confiéeà M. la çun enseignement tout à fait élémenmain-d'oeuvreet le Crédit agricole en taire qui a.avec le catéchisme et qui est donné ces à l'Egalité.. nécessaire pour en conserver la Enseignement italien. Chef comptable de diverses gurée te Collegiojanvier ilaliano dont la direcsociétés industrielles et actuellement re. Machuel. seignement professionneldes indigènes. rue d'Angleterre.les écoles italiennes sont de Paris. me qui ne sait que le Coran peut aborLa Direction générale de l'Enseigne. .. le grec et le latin. bache. Juge tous pourvus de diplômes délivrés par de paix suppléant du X°arr.Elle maire et de droit'. filleset 2 écolesenfantines. Avocat à la Cour d'appel Depuis 1888. En 1887pluprésentant de commerce.M. été organisé par décrets des 2. l'arabe. mutuels des Ouvriers Boyaudiers. à Sfax.Tu. un inspecteur Le des études arabes.Je français. les éléments de droit. La première trace et pour donner une date certaine. 1897.Directeur géné. Elle fut fondée par un émigré politique 20 juillet 1896et 8 fév.bé 'Bourgade.Les tarifs livournais. Ils sont soumis Comitéexécutifdu Parti radical et radiconcours. Elle fonctionne jusqu'en 1863.plus lites. avocat conseil de la So. l'enregis. De la Directionde l'enseigne. professeur de faculté. rent par aclions le Convilo italia. Universitépopulaire des dans les écoles coraniques ou « koutIX°et X' arr. cours publics d'ara. secondaire.a < école italienne en Tunisie date de 1831. Comme en France. Goulette.5 août 1886.perçoit les droits d'enreEn 1840.établissement la suite d'un concours maire. les éléments et le système méprimaire. Cet établissement ENRIQUEZ(Guillaume). de l'Instruction publique. l'histoire et la géographie de la ments. le 4 fui inau1. l'arithmétique ment dépendent en outre des établisse. Il existe des du Syndicat des Abatteurs de Porcs et. M.rature. L'enseiLigue des Droits de l'Homme et d'un gnement musulman en Tunisie est escertain nombre de Jeunesses Républi. Nasia. k La Vileite. secondaire et la calligraphie. les.sentiellement religieux. Charléty.ËNR — ÉNS zerte depuis 1868. Ragioniere. (pensionnat est actuellement par le chev. écoles italiennes à. à Sousenfin. la langue française. mais l'instruction sera prochainement transférée près du qu'il va recevoir restera primaire penPalais de Justice. ses qui régit et. Membredu les Universités d'Italie. Pompée Sulema et sa appliqués en l'espèce sont extrêmement soeur Esther. C'est le Servicedes Contributionsdiver.et parties similaires. Les instituteurs et professeurs sont lier es lettres et docteur en droit. du Ni.se.trique. 179 i ral actuel : M. dans cette école qui comptait 200 élèves. Reçoit le lundi et le jeudi. supérieur. et le Service Météorologique. les Bibliothèques. TRAVAUX : «Les Propriétaires. dant longtemps encore. maïs on enseignait mais le taux est beaucoup moins élevé. nombreuses conféren.Collège. La durée des études est de cinq ans. Morpurgo. tab». de la Sociétéde italien. certaines ressemblances Tunisie». de i 9 à 11 heiu'es du matin. Le «moueddeb»enseigne aux enfants de cinq k seize ans à lire et k de Enseignement (Direction générale écrire le Coran sans l'expliquer ni le La Direction de T).degrés : primaire. ofil. la la Direction et enfin les membres des grammaire arabe.500. 2 écoles de sec. M. Ecole des Hautes Etudes commerciales. chefdu Bureau de l'enseignement qui porte sur à le Coran et les éléments primaire. comm.nov. chan-lftikhar. ment a été créée le 6 mai 1883. Il Les jeunes gens sont admis dans cet a sous ses ordres : un inspecteur pri. Professeurde comptabilité. cinq inspecteursprimaires. Les leçons étaient dontrement de certains actes est obligatoire. cours mutuels «LaSolidaritéAmicaledes Ouvr. de la littéenseignements supérieur.

directeur du collège Sadiki. tapis à Kairouan. confié d'abord à M. 64 de littérature ou de logique. des écoles de jeunes filles musulmanes^ qui ont obtenu le plus vif succès. actuellement directeur général de l'enseignement public. un inspecteur à Bizerte. au lycée Carnot. Le Gou- .mise sur pied de l'organisation nouvelle. soit des écoles de garçons et de filles. qui comprend une école normale d'instituteurs. chargé de la division de l'enseignementprimaire à la. Sousse (idem). en la rente variable et perpétuelle qui en résulte. Nabeul.466 Israélites Divers 259 L'augmentation dans chaque nationalité est générale. pour la circonscription Esl el la circonscriptionOuest. une école primaire supérieure el une école primaire élémentaire. partout où l'activité des habitants était assez spécialisée pour le permettre : agriculture dans la plupart des localités.un chefde bureau. Tebourba. 40 professeurs titulaires.908 pour l'étude de la. Jusqu'à ces derniers temps. comme le tissage des tapis à. Le professeur titulaire est M. à Sfax. contenant 450 chambres.industriel. Mahdia. dans une centaine de villes. L'Enseignement supérieur ne comprend en Tunisie de que l'enseignement l'arabe pour l'obtention du diplômesupérieur. soit des écoles franco-arabes. Kairouan ou la. Monaslir el Tunis. souk des Parfums. (mixte).759en 1905. Béja (garçons).006filles). à Kairouan. conçu seulementdans un sens plus scientifique et mieux approprié au pays. à Bizerle. Gafsa. à Tunis. au collège Sadiki. industries minières dans les régions de phosphates.010 élèves (1. Il existe. ont été ouvertes a Sousse. la population scolaire des écoles françaises de Tunisie a atteint le chiffre de 29. Les cours publics de langue arabe ont lieu. Le total en des années précédentesétait de 25.885 1. assistés de 67 maîtres auxiliaires."à l'Ecole Jules-Ferry.676 Maltais 6. de. ou habous cède les ankad's (domaine utile) de l'immeuble moyennant une rente fixe que le preneur (débi-enzelisle) s'engage à verser annuellement et à titre perpétuel (sous réserve de la promesse de Quatre cent trente-cinq cours sont professés à la Grande Mosquée. Charléty. I! y a 22 médersas à Tunis.582 Musulmans 6.142 Français Italiens 6. dont certaines. mais elle esl particulièrement considérable pour les Italiens et pour les Musulmans. pour les filles. Les élèves italiens des écoles françaises représentent actuellement près du atteiquart de la population scolaire. question et la. etc. Armand Colin (mixte). Les cours d'arabe se divisent en cours d'arabe parlé.'La restauration des vieilles industries indigènes. Au 31 décembre 1909. il convenait de donner à la grande majorité des indigènes un enseignementtechnique el professionnel. un inspecteur à Sousse et un inspecteur à Sfax. pour les indigènes. étaient autrefois très florissantes. Enfin.de 23. Enseignement secondaire. a été créé en 1. L'Enseignement secondaire esl donné. Sfàx (idem).8. sans diminuer la valeur de l'Enseignement primaire. nos natiognant presque le nombre naux et dépassant celui de nffs protégés. préparer à la. Les «tolba» (étudiants) dont les familles n'habitent pas Tunis sont logés dans les médersas construites dans un but pieux par de généreux fondateurs.et de 21.618 . Celle lâche a ôlé poursuivie depuis. assurer le relèvement économiquedes populations indigènes. qui est assisté de huit professeurs auxiliaires. soit des écolesenfantines.366 1908. Les membres de l'enseignement primaire sont au nombre de plus de 600. fabrication des poteries. cours élémentaire d'arabe écrit et cours supérieur d'arabe écrit.180 ËNS — ENZ vernement du Protectorat a pensé que. colonisation européenne une main-d'oeuvre meilleure et créer dans les villes une classe d'ouvriershabiles el instruits.commercial et agricole a été organisé dans les villes ou les campagnes. puis à M. Bériel. Un apprentissage post-scolaire. 20. On espère. dont 150 de grammaire. Le plus haut établissementde l'Enseignementprimaire en Tunisie est le collège Alaoui. à Tunis. des internats à Rades (filles et garçons). villages el centres de la Tunisie. Il existe enfin. servant d'école d'application.Le mot enzel désigne en Tunisie un contrat particulier très en usage. céramique à Nabeul. Kairouan. à. Enzel. Delmas. a fait l'objet de nombreuses mesures. Un poste d'inspecteur général de l'enseignement professionnel des indigènes.Il y a deux inspecteurs k Tunis.906 en 1907. pour les garçons. au Kef. A ces trois divisions correspondent trois diplômes décernés après examens. Aïn-Draham (idem). Enseignement primaire. Enseignement professionnel. par ces différents moyens. Enseignement supérieur. Cette population scolaire se décompose de la manière suivante pour l'année 1909: 7. mais elle va en être séparée incessamment.004 garçons et 11.531 en 1. donnan t l'enseignement. Il existe des écoles primaires supérieures k Tunis (collègeAlaoui et école Jules-Ferry). pêche suite littoral.Direction. Le contrat d'enzel est celui par lequel le propriétaire d'un immeuble melk.de 22. l'école normale d'institutrices dépendait de l'Ecole Jules-Ferry. Teboursouk (mixte). Un Enseignement professionnel «régional» a ôlé institué à l'école primaire. soit des écoles mixtes. la Direction générale de l'Enseignement.

du Mérapports légaux et réciproques de pro. Epinat père. Tourenc. le crédi-enzelistea ses administratifs à là Compagnie des le choix : 1° ou de faire prononcer la Ports. de la Banque telles que celles concernant les amélio. professeur au lycée la. membre de la Chambre mixte du rue d'Espagne. priétaire du fonds a également de demander la résiliation du contrat Président d'enzel.nexe du collège Alaoui.si le débi-renlierne remplit pas les autres obligations de son contrai. la plus-value par lui données a. commis aux 1905et 21 mai 1906). inspec. où. dinis sont livrées à. et. le tenancier nat des Frères a le droit de le répéter entre les mains des écoleschrédu propriétaire pour la. Depuis longtemps on signarale des Finances. secr.net. Malidia. Suppléant du juge de pérative française capital variable. et on étudia teur des Monopoles. demi-gros détail. Philipcontrats a prévu que si le débi-enzeliste peau. : Eponges. médaille d'argent pour la. 2° ou bien de maintenir le contrat el de poursuivre le paiement. La pêche des éponges est MM. par militaires de Mahdia.rés. Epargne dônoya. apporter à l'immeuble.ETUautres biens. à prix-de fabrique. 1902. 23 mai 1850. 28 juillet 1868. liste) au paiement des arrérages échus Sfax. : fouilles archéoloTouache).de EPINAT (Alexandre). chef de bureau à la Recette géné.gué de la Municipalité de Mahdia. publiés clans le «Bulletin aux sociétaires de l'intérieur fous les Officiel de l'Institut». Confé. la question de l'éponge de l'Agriculture. S'il y a un surplus.EPARGNEVILLE. le retour de l'im. Si le produit de la vente esl in.industriel. foutes les sociétés coopératives duction el de consommation. et. les tion du sel marin. chimiste principal à la Directior Servon.que à Tripolile droit de-Ba r b a r i e. toiles cl étoffes diverses d'une liaire du Bureau des . la Direction des Trane paie pas la renie d'enzel pendant deux vaux publics. de Mabarès. 971). président de la à ses fournit Commission scolaire.agricole. Monopoles. du Nichan-lftikhar. délégué à la. imprimeur.de Sfax. Delhu.. V. Centre et ancien vice-présidentde celte memBUT: procurer à chacun de ses associalion.u fonds Ancien d i r e cteur (art. comm. des prix très avantageux..giques à Mahdia. ce qui lui est dû sur l'immeubledétenu Paris. Mar les moyens d'y remédier. meuble à son propriétaire direct et la C.. la façon des costumes peut la" Compagnie de Navigation Mixte (Cie obtenue à. contrôleur Le crédi-enzelistereste propriétaire de principal des Contributions [diverses. Ex-interprète auxidraps. le pro.: Prézelin. toutes denrées ou mar. chev. Cie Bône-Guelma. A. el Grôzel. vice-prés. agen de bureau à la Direction des Travail? était envisagée à ce point de vue.» (domaien).lait l'appauvrissement croissant des rence Consultative.MM. adj. inspecteur en retraite pratiquée principalement par des pêde la. très. produits qui leur seraient nécessaires. à 23 kil. Actuellement importante maison. dirigée par de droguerie. ses sociétaires. et caïdat de condamnalion du 'tenancier (déhi-enze. d'Académie.prés. possibles.cheurs grecs sur les côtes aux environs nieau. off. Tunis.Mahcier est personnellement tenu. c. du Nichan-lftikhar.uteur pour la fabrication de à de consommation l'huile d'olive. C. part afférente à tiennes à Tunis. Bignens. Dimas et Chebba. tailcertains suite d'une entente avec consulaire de France. Dive.rite agricole. L'Epargne Tunisienne et adhérents en gros. chandises aux meilleures conditions clés EPINAT (Charles). Fouquef. 1851. etc. pour couvrir les arrérages et Propriétaire et indemnitésdûs au propriétaire. MM. adj. d'Elbeuf. «rogba. secr.EPA — EPO 181 rachat prévue aux décrets des 22 janvier mblics. chef des serviannées consécutives. TRAVAUX Les commandes des sociétaires de Tu.conducteurà. du Mérite à enzel. suffisant. . 14. producà. Colon et industriel. Le Code tunisien des obligations et Harnol. Aunis. agent de agent être leurs. d'Académie.. renseignements . D. Mahdia (Tunisie). d'or pour la fabrication des huiles d'oLi Société peut également procurer lives. établir avec Mahdia..Lafitte et cille. vers rapports sur des découvertes arLe Magasin se charge de procurer chéologiques. le tenan. les fruits et légumes fins Concours agricole de Sfax : médaille de saison. Composition du Conseil d'admin. Au Mahdia.Pic et Mattel publiaient des études. et impayés. cet effet. l'ou- . Le rachat des rentes d'enzel est du cercle interde national régi par le décret du 22 janvier 1905. à. paix. Courbis. domicile. Siège social.fonds à éponges tunisiens. directeur de l'école anrésolution <le l'enzel.. Veyrier. membres. ancien vice-président délébres seulement.Transatlantirations à. chev. off. Inventeur du broyeur Société cooTunisienne (L'). ETUDES : première école française de et outre les produits usuels d'épicerie M. off. sur ses dia. de la différences restant DES: Pensiondue.

mars à la troisième semaine de juin. à 1. ! des faites parallèlement. pour réussir.i environ.2°. M. cipes de la spongiciilture. ni sans pouvoir rouen pleine mer. du port de ler.à.861 un transport d'épongés fines ce de l'éponge entière. mais cette expérience éponges cultivées dans des viviers acéchoua.5°. M. de façon à forment en larves ciliées libres. On pourrait élevées. très peu sur un support quelconque. c crasement ne se produit pas. résumer les principes dé la spongiciilture y. fut très remarqué. Une éponen C'en 1903. fut nommé Directeur. vers tres de hauteur peut donner. «enveloppée soigneusement Sous-Directeur. en quatre 1860.à vivre et à s'accroitre à. Ce délai jour par jour pour ainsi dire. Dubois. à la suite des doléan.voisine de 1.de vitalité permet donc de la transporter tions biologiques de l'éponge par M.gnées est ainsi résolue. FaculM.j ge coupée ou piquée par un trident peut ces des négociants et des pêcheurs de continuer < à-vivre et à s'accroître : la.et môme un peu inférieugiaires. décida catrisation se produisant en trois mois . deuxième question. également connue et pouvait permettre: et le laboratoire de Sfax a répondu non l'organisation d'une réglementation ra. et la question de lemand-Martin.conférence. sur pilotis. fut nommé de l'eau. Un fragment d'environ trois centicicatrisaient en grossissant. environ quatre ou cinq jours.pêchée et transplantée quand l'eau de mer n'a pas plus de 15°. cile i Gouvernement tunisien. on sait que l'éponge porte des nérales sur la biologie de l'éponge. R. un mem. On manquait en somme de données gé7° Enfin.seulement aux questions posées par le Gouvernement tunisien. les condi. de continuer de données biologiques avaient été pu. C'est dans ce modeste laboratoire que sages réguliers à l'eau de mer». priétés biologiques qu'il fallait respecter L'éponge se reproduisant par des larves. il y a lieu i mières données qu'on peut tirer des es- . grandes distances. Des essais mètres carrés de base sur trois centimèavaient été faits dans l'Adriatique. Quelques essais heureux de cul. Les règles sommes bornés à. chaque fragprincipe précis technique n'était connu. une fois fixé sur cette espèce en particulier. l'acclimatation dans des régions éloidifficile comme toutes les études mari. étaient tout au essentiels pouvant recevoir par la suite long exposées. hors Lyon. de la 3° La meilleure température à. et élabbr les prin. furent étudiés.500 m. l'étude était la suivante : déterminer les 2° L'éponge pêchée ne peut continuer conditions de reproduction et de crois. temps on puisse effectuer le transport de l'édirecteur du Laboratoire maritime de ponge après la pêche à de grande disTamaris-sur-mer. ment annuel. Lafitte et Servonnet «Le de de Golfe Gabès». tances est de 1. Nous nous vaux du Laboratoire de Sfax.sur la biologie de l'éponge. ils se transrigoureuses et très précises. et le point où i La. laquelle en même té des Sciences de Lyon. La question était aride. ainsi que les propriétés des applications pratiques.en liberté de ces larves s'étend de fin dés de culture et les détails sur les pro. 1 de un de ses préparateurs la Faculté de 4° Une éponge peut rester vivante. 5° L'éponge peut être coupée en un cernes. A la fin de 1906. ils continuaient à vivre.182 EPO c la pêcher par un des procédés où l'évrage de MM. dès fin mars. Al.k vivre après la pêche que si elle a été sance des éponges. Lamiral. Le bâtiment fut installé sans compression.Sfax. suivante : La culture de question: l'éponge est elle rémunératrice? Les pre1° Pour cultiver l'éponge. ans et demi une éponge de 0"30 de cirpar Schmitt et Buccich. la condition bliées et étaient vagues. ment conserve la propriété. le profess. on avait très peu de données sur le pouvoir vital de l'éponge. pendant pendant plus de trois ans. est la. succinlement exposées. apparaîIl appartenait donc au Gouvernement tre fin octobre. 8° Un grand nombre d'observations Sciences naturelles qu'il soutint à la Faculté des sciences de Lyon. oeufs : ces oeufscommencent à. l'établissement du laboratoire de biolo. La première partie du problème de la biologiques de l'éponge. et aucun tain nombre de fragments. dans des herbes et algues marines . mais a ouvert tionnelle de la pêche.que.un horizon très vaste. «L'écrasement» seul peut tuer marine de gie Sfax. atteignent leur maturiTunisien de faire procéder à des études té en mars et. la mise mettre a la portée de chacun les procé.on pourra utiliser ce procédé pour la remand publia une thèse de Doctorat es production en culture par «essainage». et se re.ainsi cultiverdes éponges entières uniqueture de fragments furent également faits ment pour tirer partie de ce grossisseen Amérique et ne furent pas continués. qui est encore > en est actuellement cette intéressante à l'étude. Alle. enfin.surl'espèce «Euopongia officinalis». Allemand-Martin.On savait seule. parce que les éponges avaient quièrent en une année une augmentaété transportés à des températures trop tion de volume notable. bre du Muséum. Enfin. De petites Syrie sur les côtes ter l'acclimatation. Voici.toutefois que l'installation soit faite ment que si on mettait dans l'eau de quand l'eau de mer a une température mer vive des portions de certains spon. dans laquelle forts intéressantes ont encore été faites il exposa le détail de ses premiers tra. on peut faire une de tenFrance pour sorte d' «engraissement». -bien maintenues humides par des arroSfax. entreprit en 6° Il est possible d'utiliser la croissande 1. les étu.. la période de reproduction de ce zéophyie était spongiciilture est récolue définitivement. la question mise à l'éponge.

du Nichan-lftikhar. Organisation d'auditionslittéraires et musicales et de représentantions théâtrales. Bi-hebdomadaire paraissant le mercredi et le samedi. Abonnement : 1. Tous. un reporter et un administrateur. du Nichan-lftikhar. Fichet. il en sera de même que pour toutes les industries naissantes. Agen (L. ETUDES : collège des Frères de Tunis. du . membre de la Conférence Consultative. après la. Tunis. av. 188. du Christ l'Armée tunisienne.) . Tunis.I Mer (Somme). Prés.la première fête au théâtre antique de 18 (Kairouan). vatoire de Marseille. lorsqu'il y a lieu. à Sfax et rité. Ces essais sont aujourd'hui faciles à entreprendre sans tâtonnements. 3 (Mactar). Représentatiqns de Espagnols. SUCCESS : Commissaire spécial de la frontière espagnole de 1889à. S. par-an. 6..289 (Tunis). 1901. TRAVAUX : dix-huit auditions littéraires et musicales gratuites.-dir. cadi a Nefta. 1905. enfant». rue d'Italie. ES-SAHALINE. délégué général pour la Tunisie du Théâtre pour.off. 1900. «Non-lieu». ESCANO(Ernest).Nichan-lftikhar.6fr. 22 Cartilage. membre de la Société des auteurs et compositeurs. off. «Le Misanthrope» (1" acte) à 92 (Bizerte).-prés. Ecole professionnelle (section du fer). ERRERA(Giuseppe).2 (To. «Le Commissaireest bon statistiques (1906)'. le Bey du camp. période des essais industriels. grâce aux travaux du Laboratoire de Sfax. rue Sidi-Sifiane. exchef d'orchestre au Casino municipal de Tunis : membre ciedivers jurys.-G. Tunis). de Fages sur les pêches maritimes de la Tunisie). A. pour passer ensuite. 1. le 5° acte de «Polyeucte».BUT: vulgarisation de la littérature française en Tunisie. Cordonnier. 8 (territoires du sini). arch.3 (Souk-el-Arba). Percepteur de 2° classe à Cayèux-surTunis. prés . bliettes». Décédéà Tunis en 1910. 15 la 2"fête de Carthage «La Mort de Car(Le Kef). à la période d'exploitation. Membre du Conseil d'administration et caissier de l'hôpital colonial italien.). Tunis. 24. Certificat d'études primaires. se réparlissant ainsi par région ou con. Chef de mie. Paul Lambert. à Sousse. deux rédacteurs.et Conquêtes». «Lidoire». SUCCESS' : agriculteur. 25 membres actifs. Commissaire de police à.Teboursouk. «Es Sabah».-et-Gar. d'Acadé. rue de la Driba.«Un client sérieux». Concours 11existe un consulat général d'Espagne gracieux offert à. journal officiel tunisien.commissairespécial des cheminsde fer à Toulouseet Marseille de 1897à 1900. Fouquet. Marseille (B.-du-R.30 (Tabarka). 4 ESPIAUT (Henri-Edmond). Tunis. très.-Camille). gnols résidant en Tunisie serait de 600. Société artistique et littéraire.pourront l'établir d'une façon définitive.-M. 13 (Medjez-el-Bab). 14 sept.toutes les fêtes de chaà Tunis-et des vice-consulats. édition arabe. «Crainquebille». 1865. médecin du réseau T. «Le Gendarme est sans pitié». Représentant de commerce. Bolelli. joignant ses efforts à ceux de l'Etat (voir. le bel ouvrage de M. du Nichan-lftikhar. Médaille d'honneur de 1" classe. 15 membres honoraires.Shaline..1. ETUDES : collègeAlaoui. Essor (L'). Créée en Fév. 1892.8 juin 1SC0.859. dépositaire d'industrie et maisons de France. à zeur). ETUDES : Djamà-ez-Zitouna. Tunis. de mutualité. agréeur en céréales.premier prix de violon et de solfège en cours supérieur.28'nov. ESPITALIER (Jules).20 novem. Maréchal des logis de 1 réserve. tilage». 53' année.1. Officier . s. (V.Nérac (L. la culture de l'éponge pourra donner des bénéfices suffisants pour justifier la création d'une industrie privée. •La Goulelte. off. off.Cadi de Mateur. rue de Carthage. le plus fort tirage des journaux israélite de Tunisie. Motawa. Pantolleria. (Italie). le 6" acte de «Louise» (création à sud). 1900. sur une échelle moyenne..ER-R — EST sais entrepris sur petite échelle à Sfax sont encourageants.21 (Gafsa). A.0(Gabès). en disponibilité. du Nichan-lftikhar. 29 nov.off. 30 oct.). etc. 1892.-et-G.: Monval.). 1. Tunis. ERRAIS (Mohamedben). du Portugal.ETUDES : école pri. et fondateur. Jean. médecin de S. ESSALMI (Mohamed el Djilani ben Ahmed). degli opérai di Goletta. médecin de la Société de M. Docteur en médecine. Section tunisienne du «Théâtre Pour Tous». entreprise sur une étendue très grande. commissaire spécial de la Sûreté en Algérie de 1892à 1897.Tunis. Journal d'informations et de nouvelles. ESTIBAL (Jean-Romain.mai 1870. v. D'après une des dernières «MonsieurBadin». chev.). rue Es-Sraïria.7. Médecin-chirurgien. Er Raid et Tounsi. Le Théâtre d'Ombre. 183 maire supérieure. . Tunis.mie. 28 (Grombalia. membre fondateur et assesseur du Comité permanent des fêtes de Tunis.: M. période d'essais de laboratoire vient la. (Sfax). organe des intérêts des israélites en Tunisie. reste à savoir si.Moulin et Demoutier. 1904. Seul quotidien israélite du nord-africain.-bibl.3 actes (au Ros24 (Sousse). 9. 1. d'honn. 1.ETUDES : Université de Naples. «Les Outrôle civil : 9 (Béja). 10 membres d'honneur. d'Acadébre 1862. de bienfaisance. Personnel : Un directeur-rédacteur en chef. à Zaghouan et actuellement à Mateur. Chef ETUDES : Conserd'orchestre.off. Paris.«Victoires le nombre des Espa. 24. 3 (Teboursouk-). bureau à l'Administraton centrale de off. 1" nov. MM. Jules-Ferry. commission.°'rabia 1268..

rue de la. Russes. Tunis. Portugais.523 Hôtelier (Hôtel Eymon). 3. ancien dans les villages.9. Américains.teliersde Tunis. sont parfois admis à faire partie des que comprenait la Coloniefrançaise de conseils municipaux. puis du «Kiilibel Alein» el. Bachelier es lettres .875. 29. l'Exposition de Marseille1906. civil.Méune statisliEtrangers. ils blique de Paris. 321. parmi les quarante personnes seulement étrangers: Italiens. 596. Egyptiens. classe.gnols dans l'île de Djerba. tédes Hôteliers. 8. Le Bey a le droit d'expulsion. siens. Tout étranger qui veut établir sa. 375. 146. résidence en Tunisie ou y exercer une membre actif profession. actuellementdu «El Tasamah». Tunis. faire doyen des bô-. 102. Des eucalyptusbordent la voiefermerce . Danois. à quatre.898 a réglementé l'é.Autrichiens. S.'l'unis.SS5.ment de l'eucalyptus globulus.Turcs.et de Paris 1. 37. serprévoyance des fonctionnaires tuni. 71.de la Société trie quelconque. du reste. chaleur pharmacien de el fournissent de précieux abris aux l'Assistancepu. exerçaient la profession d'aubergistes: comme il est dit «aubergistenational». 17 sept. Rédactionet adminiscien administrateur de la Société de tration : 2. Les étrangers établis en Tunisie sont de France avec justiciables des tribunaux français.vice de publicité. pas la jouissance de nous crue. du de Suède à Tunis et Djamâ-ez-Zilouna. ses.collègede Bône el lycéede Constantine. cinq jours à partir de son arrivée.184 EST . même titre que les Français. nommés par le Gouver. 1. dont les membres Tunis. 722. notamAide-major de 2° classe de ré. ETUDES' : collèue Saint-Louis. Jules-Ferrv. Porle-de-Franétrangers. figurait déjà la famille Eymon. Jemmapes (Constantine). rue Eldjemâa. attributions de la Sûreté publique. 396. an. NichanDirecteur du journal «El Mouncef». le nombre des étrangers ré.originaire de Manosque.par distillation une essence employée à les d'nrffpnt. paraissant tous les matin.ler de la Sociégence. 82 . ancien receveur buraETTIJANNI(Mohamed Cherif). Italiens. doit.du texte arabe. Décédéà Lyon en 1909.deM. avril 1.teur et conseiltablissement des étrangers dans la Ré. ESTRAGNAT (Jules). SuisEYMON(Louis). naux . « Ettakaddom». à divers usages. en même temps. Eugène Plantet apprend L'étranger n'a. mains. d'après daille coloniale avec agrafes «Algérie» aue récente. sont. Quelques Grecs. Voici.ETUDES Allemands.bêtes et aux gens. Soit un total de 11. dès 1770. auxiliaire des bureaux de l'Intendance. Médail. 1. liste hors classe a Creil (Oise). 1884. Les Eymon nement.221. six ou huit pages.12. du récit des divers comdais. off. Suédois. An.d'eucalpylus placés àîilour des fermes. Tunis. Journal quoditien ara. Le Contrôledes étrangers esl une des ce. Phar. Ancien officier interprète el contrôleur Belges. membre du Comitérégional de la Tunis.fut interdit à cause de ses idées Irop macien de 1" avancées. ETUDES : école laïque de la rue Lyon.Béchir el Fourty. Arbre 1resrépandu en Tusayeur du com. ses droits politiquesen Tunisie. Le Membre fondadécret du 13 avril 1. Anglo-Maltais.dans un documentde'1813. 21 mai 1881.EYM d'administration de réserve du cadre be. en regard Espagnols.29 mars 1840. Tunis. 4 . au la Cour». Les feuilles de l'eucalyptus. 3° année.off. 25.'l'unis. tempèrent la. du Nichan-lftikhar ! Prosidant dans la Régencede Tunis: : priétaire à. dans un délai de d'Aviculture. « Vincennoise».'Desbouquets près les tribu. Norvégiens. Rou. glais (Maltais). bats livrés par Draguf contre les Espa16: Persans. 1902. Vérité. Grecs.162. SAINT-RAPHAËL Q UIN Q TTINA . Directeur: ancien secrétaire de contrôle civil.859. assainissent les terrains humides. dance des Beys mais les arrêtes d'expulsion doivent être de Tunis et des Consuls contresignés par le Résident Général. donnent serve. Publicisleet propriétaire.et Tunisie». av. expert rée de 'l'unisvers l'Algérie.nisie. 3S.900. clarationde résidenceen justifiant de son «La corresponidentité. EXIGA-KAYSER 20 (Charles-Jacques). 411.qui lftikhar. esEucalyptus. Hojian. un commerceou une indus. devant l'autorité de police locale une dé. A publié la traduction.

procureur de 120. Fnp. 1882. .885. (191. Cour d'appel de Ca. de la I sienne le 5 avril 1908. Carthage. Républiqueel président du Tribunal triche. des el aux travaux de l'asenal de Sidi: lycée Abdallah (Bizerte).azare. Ecole Marseille.Vertus(Marne). 1903. off. off. 20 janv.ba.en serve d'artilleancien président. bachelier es lettres et off. diSUCCESSIVEMENT: recteur général • des Travaux rédacteur du journal la publics de la «Tribuna » de Régence. médaille mililauréat de la taire.Attaché à la tion de l'Alliance française de Tunis Sûreté publiq.des P on t s et chelier. Membrede la. 30 mai 1900et dans l'administration lunijanv. projet de l'arprès"la. : lycée d'Albi et Saint-Louis.6 de Paris. Conseiller à. Tunis. la.F FABBRI(César). DES Polytechnique. croix Couronne lie. Commisfinrlrnit.blics le 1" nov.ll 11. de l'Instruction lier de la Léchev. Légion d'honn.du Sfax. comm. civil de 'l'unis.à 'l'unis. Rome et direc. 1904. nommé FABRY(Paul-Auguste). -Pro.Officier de rénéral près la. nat. Agent con.du Nichan-lftisulaire d'Italie. cor. khar.Commission tunisienne Entré dans des réformes judiciaires. SUCCESS' et du Nichan.cole. : élève ingénieur le génie. Cour 5 février 1908. chevalier de la du Mérite agrid'Ita. senal de Port-Courbetdans la baie d'OCour d'Appel de C.ETU16 août. chev. teur du journal ]'«Unione». 58.juillet 1. d'Appel de Paris 1904el procureur gé. rue d'Aula. Chaussées. Tunis. cheva. doc. gion d'honneur. Ingénieur Université en chef de Bologne. prix d'honneur au Concours au titre : substitut. vice-président. ingénieur en chefle 1" mars off..DirecteurGénéral des Travaux puMaurice: mission ef-l. ETUDES de Marseille et Facultédedroit FAGOT (Charles-Louis). saire de police. 1862. Ra. publique. ancien président de la sec. de Paris .aen long.gique. 1857. Février Dragon del'An1886.Légion d'honneur. de l'Ordre de venne Léopoldde Bel(Italie).ingénieur ordinaire le 1" lftikhar. 1855. des Saints.Coutras (Gironde).TRAVAUX cureur général au Tonkin en 18S5-S6 pour le compte du Ministère de la Marine.Ro. 15 sept.1" oct.de l'Institut de rie coloniale.1). juge d'insgénéral. de l'Instruction publique. teur en droit . 1862. à. gr. gr. l'administrafrancaise le 22 FAGESDE LATOUR(EugèneDE).13 fév. collaboration de dix ans aux étu31 juillet 1884.l-innl 15nh. Tunis le 1" sept. 1891(comme ingénieur des Ponts el Chaussée à Sousse. ETUDES : nam. 1893). SUCCESS' métropolitain truction.es Commandant de territoriale don de l'Ahed du sciences.off. de la.

) (Train. La. Nom donné à l'ancien direc.peCarnot 1870. Bachelier 1276. de Mahdia. 15 décembre 1877. Ancien caïd du tion des Colons Kef.-G. 1. en 1888. d'Union». contrôle de Béja).à Bizerte et ancien maître-répétiteurau re de la. Ponl-du. Fahs. 1. C. sociation des 6." classe. Le Kef. FATH (Charles). le Bey.lion. actuel. agrafe «Tunisie».délégué de la Conférence Consultative teur de la Sûreté' avant l'occupa.186 FAH — FED FAHS (LE). 1900.16 avril 1859. A. Farik.Nichan-lftikhar.Cet arbrisseau sert à. .) à.#>.iléaux de l'agriculture tunisienne.20 juin du «Journal de 1S82. Béja.Direc.-es-Senam et Slata. Nommé caïd des Nefza. jubier «sedra» en arabe. ETUDES : collège Colonsde Béja Sadiki. le cercle va.C. pas un fagot. près de Hugo». champ bien cultivé. Directeur du E. 7 mai off. dans un avril 1897. P.CONFÉUENCES ses-Pyrénées).yonne (Basdes indigènes). c. sident de l'Asdu Nichan-lftikhar. de France. Légion d'honneur. de Tunis. secrétai. el. vous voyez un ta«Farik» sert encore à disigner entre che ronde. Gaffour. membre de la Chambre clAgriculture du Nord.Bachelierôs lettres. (1" collège. : qebila. rédac. Bordj-Diouane. celui de général de maigre brouissaille. de Tunisie». ancien aide de et de l'Associacamp de S. l-ilîi-MQfp :i fmlic RTTinïrçlvp. Cette licale correspond à. Kalâa-Djerda. FARGEON (Jacques-Raoul). du. du Nichan-lftikhar. teur de la Section littéraire de la Mutuelle Ouvrière.Membredu Conseilde survaste plaine au bas de la. Laverie (23 kil. hérissée de brindilles épineuteinte lilas : c'est le faux-juindigènes tunisiens. «Farik» désigne encore une fraction profondes. et agricole mars 1910.doSousse : «La vie el l'oeuvre de Victor maine de SaintSernin. un des mille Le grade de «farik»dans l'armée bey. Membre fondateur de l'Union des ments allant vers Zaghouan. s'élargissent. quis tunisiens).909: « L'oeuvrede Victor Hugo». Souvent. on la respecte parce que 'ardu territoire. «L'Associationféconde» (étude sur renseignement professionnel Ba. rue Mourad. A.collaborateur FAUCONNERIE (LA). Sfax et liste». sèches qui écartent fort bien le bétail.Pharmacien de de Tunis . Médaille de la Mutualité. V.jujubier. caïdat vers les gisements de phosphates et de de la banlieue.date de la réorganisation des services de la police.chaque année. personnel de l'Imprimerie Rapide (Médaille d'argent de collaborateur à l'ExFédération des Cercles tunisiens de . secrétaire de la rédaction FAUCHE (Antoine-Victor).aux embranche. Ruines romaines. FATTACIOLI (Jean-Martin).l'Isle. rachage en serait trop coûteux. Tunis.).Travailleurs français. Commandant.-et-O. c.902. : mai 1909: chevalier du «L'enseignementdes indigènes». de Béja.ne.Pu1889.Grenoble (Isère). Domaine à 20 kil.lycée de Ancien Marseille el Université de Montpellier.Baslelica (Corse). Préchev. montagne de veillance et administrateur du «BulleZaghouan et traversée par la. au Casino municipal de Agriculteur. L'emploi de farik a été supprimé le 17 Faux . Kalâa. Caïd du Cap-Bon. certificat d'aptitudes pédaTunisie socia. et caïdat au «Courrierde de Sfax. Territoire comprenant une Juillet 1881. Tunis.cole primaire supérieure de Sousse. Médaille coloniale. qui ne donnerait division. Ancien instituteur à. caïdat de position coloniale de Marseille. Nolement r é d a c.lycée Carnot à.) C.Septembre FARHAT (Chadly). Professeur à l'éTunis».du Mornag). off. de Tunis.(H)sur la ligne B.vembre 1902.ETUDES : collèged'Ajaccio. juillet Mérite 1. Tunis. 1906). av. (Synon. FAURE-DÈRE OUVRAGES : «Du Bahira au Sahel» (cro(François). c. comm. V. Mars dué en droit.7 rabia-et-laiii 1898. es lettres. les nomades en entourent leurs douars.près du Mornag.Sfax. ligne de tin» de l'AssociationMutuelle TunisienTunis à Kalâa-Djerda.gogiques. brevet teur à la «Petite supérieur. le président du tri. Zaghouan. faire des haies Adam (S. 6 mai Tunis. c'est-à-dire FATH-ALLAH.ses d'une bunal de la Driba. gra. 1er. de Tunis (6 kil.1. de la. Entré dans l'adtion du «Trait ministration le 25 nov. a des stères de racines .C.

Fellah signifie laboureur. clé campagne.Djerba. siège social à Paris. et caïdat classique et moderne. tienne off. Coralli.) amandiers.dans les régions de la Ligue de l'Enseignement. Lanzarine et Djelaboureurs.sont de mines de fer. plusieurs sources. Fenugrec. du Nichan-lftikhar.kil.ETUDES : collègeFesch. à. des Fermes-écoles(v. Sfax.. c. elle s'éMine de zinc et. à 10 kil. dans la composition de différents TRAVAUX : fondation des cercles de tre de Béja.beur) à.(29kil.467h. signalées de loin par des colonnesse dresBizerte. C. de 900. Mine de zinc et de (sur la route de Gafsaa Tébessa). à 11. dans les Nofzas.. C. Ligue de l'Enseignement. Participation aux diverses oeuvres mirie. qui vaut kilos. de Souk-elVice-consuld'Aulriche-Hongrie(I. champs.poste de police. La naux. Henri-Martin. Bongarls.école. 13. de Souk-el-Khemis. Pode Tunis (207kil. nord de Gafsa. place dans l'assolement du nord de la Hôtel des Sociétés françaises. bachelier de l'enseignement secondaire FERMEBLANCHE (La)C.Ferryville.Propr. le à l'automne. dat de Tadjerouine. du Cap-Bon. MM. ces tonnes environ par an.Nombreux jardins. c. 82 a. 1869. C.entreposeur 1. FERME GIORDAN. ARCH.Directionde l'Agriculture. B. 1902. 456hect.à 70k. Malte. C.Oliviers. Ajaccio. les 1. semée temps. Propr.citadelle byzantine. Ruines imporlantes. «Fellaha» dési.-G. Mateur. du Ker. Le Kef. C. La production de différentes concessions s'élève à FEDJ-ASSÊNE. H. très.: de Contrôlecivil. Le fenugrec ou «holba»est FERMEHUGON. à grains irréguliers.D. cercle devant les Pouvoirs publics et à odeur aromatique très accentuée el favoriser la création de cercles nou. pour stimuler l'appétit des boeufs de travail et des bêtes à l'engrais. Kl^. holbaesl utiliséesouventcommeengrais secr.Huissier à Tala.oct. c.) à Henligne k 37 k. D. Mahdia. Tunisie à l'état subspontanê et qui fait Propriété de 100hect. à 13 k. d'Ajaccio. réduite en farine. grande basilique chréà cinq nefs et autre basiliqueplus FËLICI (Noël). de Tala. etc. sa graine. ann. secr.-adj.00 également cultivée comme fourage. rue DelaFERIANA(l'ancienneTheleple).. Commu. -ga. 21 sept. produits et en petite quanpublication du Bulletin de la Fédéra.ETUDES : Université Arba. borde. effacée.c. Assène. A. Ancien secrétaire de Bizerte. et chir-Souatir (561c). A quatre kilomètresde Feriana FEDJ-ROUMANE. hôtel. plomb.Duclos et Cordier. Souk-el-Khe.).tité.848. c. 800 membres.FED — FER 187 la Ligue de l'Enseignement. enfouieau prindocteur Rouquié. M. Repr.de caïdat des Frecbich. à Tunis. vert.à 13 k. taire lors de l'occupation.878. plomb.000 prochainement (mines de NeGhardimaou. rue Marcheschau. la Tala. 1..500hab. . Sousse. Ghardimaou. et caïdal de se trouvent les ruines de Thelepte. BUT: soutenir l'action locale de chaque à fleurs jaunâtres. caïdat desChiha et Ouleds-boude Malte. 1. Bizerte. Tebour. de Kasserine FEDJ-ADOUM. plus d'un million de tonnes. Chaffanjon. sant isolément. Guiénot. Fer. FEDJ-ET-TAMEUR. organiser des congrès périodi. deïda). Il existe en Tunisie onze concesSouk-el-Arba.. On dit : Idarat el fella.: M. c. Tunis. Paris.avecd'autres lion. Tunisie. homme des FERMEDEVILLE.8944.) à Kalâa-Djerda(29k. à Tunis : Banque restaurant. C. C.Déc. de Soukl'objet d'importantes cultures trouvant el-Khemis. caïdatdes Ouled-bou-Salem et Chiha. c. Bec.-prés. de 1886à 1890. 1901. Concession lèvera du 25 juin 1899.à 1 k. gén. contribution de tous les cercles. conducdes Ponts et Chaussées. M. laboureur fait au pluriel : Fellaha. 5ii. de La Pêcherie.. enmembres : deux par cercle. A. du Kef et du Slala.sions "Ces gisements ba. Ce village forme une sorte d'oasis. c.21. de Teboursouk'el à 60 au de Medjez-el-Bab. av. de Grombalia. de Sousse (240k. c' de Teboursouk. la On l'emploi généralement en mélange. Faure.Henchir à M. Tunis. FENECH(G. (S)sur Lebbe.caïdat gne l'agriculture.A. C'estune plante a tiges droites.caractéristique. v. C. teur des Monopoles. c. Prés. par est la. grenadiers. 10 sept. à 40 kil.Sociétéminièrede Fedj. Concessiondu 14 mai médecinde colonisation. 1.(S) sur la ligne oliviers. portants. M.100k. de Souk-el-Arune légumineuseque l'on rencontre en ba. et caïdat du Kef. thermes imD' L. V. du Kef. rouan. au pulation Slala. 94.Kai. M. principalement situés en Khroumis. ha. de Djerissa. C. de Tunisie. caï. noyers. Couvreux.Tabarca. . M. Conseillermunicipal de Tunis Salem. Propriété de 20 hectares. représentéepar M. de Kelibia.D. R.vue de l'obtentionde la graine. Ancien camp miliembranchement de la ligne allant.tain nombre de colons la cultivent en ques où seront discutéestoutes les ques.).C. k 7 k. Cette plante tions d'intérêt général relevant de la de 30 à 35fr. figuiers.Les indigènes et un cerveaux. assurer. 40. M.Gabès.).-'A..mets arabes. : 1. Fellah.

Sur 1SS2. Lagliouat. artères. Incompris et très atta.1" mai 1907. 4 k.Clair. vanx (Aube). de la Blanchisseuse. C. lisation européenne. 4.Fonde en 1889 tre le «boulangisme». préfet de la Seine. conducteur des Ponts el.tobre 1855. les. contre. : lycée FERRY (Jules-François-Camille).c e Val-de(1.. De nouveau président du Conseil.dence du ComiFerry. de l'Instruction publid'Académie. filles porte également le nom d'°«Ecole Fait représenJules-Fer^'» et la ville bien française ter en 1894.le gou. de les-Ferry à l'une de leurs importantes Souk-el-Arbaet à 18 k.1895 une Société d'Amateurs de l'Art . l'obligation et la.S91 (1. connu. 1S62. l'arsenal de Sidi-AbdalBarrlo qui mettait la Tunisie sous le rite Recettedes ConMunicipalité(1905). 39 bis.way hab. Asent de l'Office postal (cadre local).il ne la.200Français. laquelle la Muni.médecin restaurants. 1880. il ne fut pas réélu une revue litaux élections générales de 1889. médecin chef de ça. Président du Conseil en septembre juillet 1911.Tunis. médecin 1887. «RevueAfrisurvécut que peu de jours à.ETUDES Lille el Fame d'Etal français.il instaura pour la France une poFERRYVILLE.. il lutta.el. qui permit à lah. 17 ocché le dimanche. ((>• brigade de renfort). et dont s'élèveprès du port. en majo. qué. membre de la DéfenseNationale et Gr â. affaires étrangères en 1S83.Iftikhar.Ecole de celte grande nation de mettre en valeur tributions école de filles.000 ouvriers à. du Nichan-lftipar la pénétration française au Tonkin 23 el à Madagascar. off. il fit signer au Bey le traité du 7. Propr. D. que.mais il téraire bi-nienfut élu sénateur des Vosges en 1891et suelle intitulée devint président du Sénat.impopulaire et il fut renTRAVAUX: versé à la nouvelledé l'incidentde LnngSon (1. C. devint ministre des des victimesdu «Farfadet»el du «Lutin». commissariat la Régence et d'y faire pénétrer la. bre. tière.878). la mémoire truction primaire. la.869. diverses m 'A-f'è. Tunis. hô18S7-1.885).du Mériteagricole. du comm.l'accomplissement sur la. Ferryville. pal de 1™ clasimp. Chefdu bureau de l'As. de police. ce retour de' caine». Service d'automobile quotidien.ETUDES : lycée d'Alger.Emile Zola acvenue de la Marine. lutta. civi. av.188 FER - FES FERNANA. chev. de Souk-el-Arbaet se ont donné également le nom de Jucaïdat de Djendouba. combattit l'empire.colcna. du Dey à. Village à 22 k.-de-Calais).rie. Paris en 1851. agrafe FERRAND 6 (Henri). dissolution des congrégations non pital l'hôpital militaire du Belvédèrejusqu'en furtorisêes. energiquement con. L'Ecole secondaire de jeunes té d'honneur.C.chev. Profitant hade Tindja à. élu Ecole d'applicaau i Septem.chef de l'hôpitionale d'agriculture de Montpellier. de Tunis. Fonde on hommed'Etat : Ferryville. reusement fort. dont 1. il FESLER (Antoine-Louis.dit Anlony). 1870. ligne de Tunis à Bizerte.comme médecin aide-major au 33* du «16 mai».de Paris/Punis. Nov.Corps expéditionnaire de '1imisie on vernement de 1'«ordre moral» el.au créée près de l'arsenal de Sidi-Abdallah «PoliteamaTunisien». Ingénieur agricole. Eglise catholique. de la. à. 170 k. off.tal de Versailchelier ôs sciences. station de Tindja. à. réorganisa.879). F. rédigée la faveur publique. sistance publique cl des Services péni. se. Avion (P.sa première pièce a été appelée en souvenir de l'éminent en 3 actes : «Pour le Tsar !». voulu continuer sa politique coloniale fév. Alger.l'Universitéet pronon.Tramde son vaste programme. une des places de Ferryville on remarque tuité. re el Lebôgue.«Tunisie» . c. en 1893.Delamar. laïcité de l'ins.Médecinprincitentiaires au Gouvernementtunisien. el caïdat de Bilitique coloniale.marine).tion du député de la Seine en 1.. Algépublique dans le cabinet Waddinglon rég. de la Lésion d'honneur Médaille coloniale. sept.chan . ministre de l'Instruction d'inf. marFERRY (Oscar-Joseph) (le D').le beau monument élevé à.ba.C'est par la Tunisie que zerte et à. protectorat de la France et.hôtels Minisire de l'Instruction publique en Chaussées. A. en langues La Tunisiereconnaissante a érigé une française et itastatue au Grand Colonial: ce monument lienne.mort à Paris en 1893. : Boghar. hom. du NiMehan-Iflikhar. celui 1SS1.. débit de tabac. (dela. Sfax et Sous.khar.cepte la Présicipalité a donné le nom d'avenue Jules. Avocat à culté cine de Paris. d'Aïn-Draham.off. Jules-Ferry inaugura. Population: bilement de quelques incidents de fron. à l'extrémitéde l'a.garçons. MM. ces campagnesle rendirent malheu. ïiô à Saint-Dié en de de méde1S32. il fit voter la loi prescrivant la gra.

9francs. off.u premier chef.clonneà la pâte le liant chel Fesler. à. avec Pierre Elzéar) et. FESQUET(Mathilde). La minoterie française ETUDES leur à Tunis. qui marché de 1. dramatiques. dramatique et de la. On entend par «fetoua» un re Elzéar (Bonnier-Ortola. off. vient d'achever une spéciale. ori.. Aussi les surfaces ensemencées en La famille Fesler. Ml la farine du gr. comédie rectrice d'écoleà.Il fut nomme" dans de faibles proportions (1 à 3 %) a Son. C. de Tunis de 1S à 1. mais elle joue. off.907. à nérale el vise plutôt le droit.Mentionhonorablea. Ancien publicisle en AlgéA fait au Théâtre Rossijouer depuis. à «Tu. lui succéda dans tes fonctions de méde. du Mérite agricole.uThéâtre Cluny de Pa. sur la demande des parscène du Théâtre municipal (direction ties. par la troupe Al.-B. mes (Gard). ciAnlony Fesler. médecin venue donner un sulat français et du'Bey de Tunis. Ferryville.lmarium et présentée municipal Non seulement cette plante au Théâtre Rossini. Les «fetoua»sont rendues dans tes affaires pendantes au Charâa. 1906. du Con. dont nous donnonsAnle quintal de fèves s'est.tin (Seine).le». prend et ses environs. Michel. 1899à 1906. épisode fice appréciable résultant de la vente pièce de l'épopée napoléonienne.En effet. à. fut chef de h et l'élasticité nécessaires à. Théâtre municipal de Bizerte. membre de la sa qualité de légumineuse en fa. Ali-Beyet de M. René Millet.ETUnommé Vice-président de la Société DES : Ecolenormale d'institutrices de Nî«l'Art Dramatique». tout récemment. de l'Instruction joué ensuite cinq fois consécutives au publique.traduit et fait jouer. fait représenter sur la musulmans. Rome. au «Promeneur».d'aptitudes pédagogiques.1'«Echocie'l'u. rôle de plus en plus important dans les de la «Rivisla Teatra. c'est l'é1. Cette addition devient FESQUET(Adrien). à la. un autre point de vue encore.esl une des plus an. qui donne une série de représenta. Parmi les plantes cultivées «Milord s'amuse». rie. portrait.collabo.906à et musical de 1'«Afrique Française».fèves ont-elles augmenté dans de notaciennes familles françaises établies dans bles proportions Tunisie durant la la Régence. grand quotidien fondé en 1897par PierFetoua. lévation des prix.770. que les nis». les fèves tunisiennes connormale de Nîmes (Gard). V. 1910.brevet supérieur. à des cours de celte denrée qui. ' ni : «Les Drames de Londres» (en coll. en même temps que de la Presse tunisienne. «La Bohème». Nous tant farine de fèves par les minotrouvons son nom mentionné dans une tiers de laen a. L'emploi de jour en jour plus imporcin principal du Bey de Tunis. Cet.SUCCESS' lumante : « 1.directeur de'l'école du Bardo. l'Exposition S. A. qui est FEUILLE(Henri). entre nis». J. 3. 1. le nom de Société «VictorienSardou». chev.873. musique ves doivent faire l'objet d'une mention au Pa. Entre temps.23 mai 1873.en 1. 1898. rue de ris et va être jouée prochainement.avis serf à fixer l'interprére successivement. 6 oct. et toine Faesler eut un fils. est Sidi-Saber. provoqué l'élévation liste de Français résidant en Tunisie. sarclée fournit au producteur un bénéacte : en un «Flambard». On trouve un Faesler.ËËS — FEV 189 directeur de l'école de Ferryville.n) et Pellerin. «Régence». ré.de Marseille?. 1898. 1899à dramatique dont l'illustre dramaturge Victorien Sardou accepte le parrainage. blé. 1906 et qui.man.rue Pigalle ». une bonne musique du Bey de Tunis.Directricede l'école de la rue tions au profit d'oeuvrescharitables. effet.15.comm. de 1S97à 1899.Croi d'autant plus nécessaire que les blés k grands rendements sont parfois pau(Gard).C'est l'arrière-grand-pôre de M."Brevetsupé estime que : instituteur au lycée Car viennnt mieux à semblabe emploi que rieur.909. toujours en qualité tation (l'un principe du droit musulde rédacteur artistique. opérette en 2 actes.Cette piè. elle assure le netThealro» (Milan). Donchel)un vaudeville en un acte intitulé : «Permissionde la nuit». durant l'année 1. à Tunis. placée sous le haut patronage de à 1910. Institu : Ecoli vres en gluten.000 hectares.près les tribunaux de Tunis.Charâa.(payante de Mahdia. elle les renot de Tunis.membre du Syndicat toiement du sol. vendu sur le dessus la biographie et le. 1893. 1898-1899 cherche en conséquencebeaucoup et en .assolements. 20 oct. de la. du Nichan-lftikhar.la critique drama. pour leurs graines. Compositeurs culture améliorante a. en raison des bigna Melodrammatica» et du « Nuovo nages qu'elle exige. PanEst nommé Président de celle association. 19oct.dernière période en de 20. en Tunisie. Huissier ce a été reçue o. «Rasse.9à 20 francs. certificat : dien langue italienne.avis juridique écrit par un mufti du tique el musical de Y«Unione». 1893à. graine elle-même. assure. en encouragement à cette culture. d'Alexandre Bisson. critique dramatique directrice de l'école du Bardo. SUCCESS* celles d'Egypte et de Syrie. de-Georges Candas. 1. mélangée la date du 1" janvier 1813. du Nichan-lftikhar.faits. panification.il une Société des Auteurs et. Fèves.Une autre cause esl ginaire de Strasbourg. né à Tunis.directeur d l'école . La «reloua»a donc une portée géde Pierre Elzéar. les fèdu Maestro Michel reStrino. un Correspondant du «Ruy-BÎas» «Revueet Gazettedes Théâtres» (Paris). de la. cluNichan-lftikhar.fils. pour notice sur Ferryville sident général de France à Tunis.Tunis.

Chroniqueur théâtral dans différents journaux.1'«Avenirdu Prolétariat».ETUDES : lycée de Bastia. du Nichan-flikhar. en apportant les soins nécessaires à la dessication et à l'emballage. Fezzani. V. Ecole Bernard-Palissy et Ecole des Beaux-Arts de Paris . Professeur de dessin à l'école professionnelle Emile-Loubet et au collège Sadiki. La nouvelle organisation financière fonctionna à partir du 13 octobre 1884.1.000.7S3 francs. du Casino municipal de Tunis.décoration du Palmarium. sultani. Dette tunisienne. off. Ils affluaient autrefois en Tunisie. ment tunisien prenait l'engagement ferme de procéder aux réformes administratives.229. judiciaires et financières jugées utiles par le gouvernement français. l'on peut penser que le prix actuel de 20 à 25 francs le quintal se relèverait rapidement k 50 ou 60 francs". zedi. ancien.190 FEZ — FIN tiquant la multiplication de bonnes variétés. 6 fév. répétiteur. ETUDES : collège Chaptal. délie tunisienne était.Baslia (Corse).off. le comité de contrôle. rue de la Loire. Cette commission fonctionna pendant quatorze ans. Reçu en 1902 au Salon de la. Société Nationale des Beaux-Arts de Paris.Bachelier es lettres. ancien trésorier de la Caisse d'économiefranco-tunisienne. Tous ses services furent remis k la Direction générale des Finances. Les bonnes variétés sont : bayadi. la tunisienne.la malencontreuse idée de leur appliquer l'impôt de la «medjba». «nègre du Fezzan». membre fondateur du «Prolétaire prévoyant». Margny (Ardennes). Finances (Direction des). 1. il a été exporté de Tunisie6. Le figuier est un arbre vigoureux qui vient bien en Tunisie et qui commence à produire vers l'âge de quatre ans. Grands travaux de'décoration à l'Exposition de 1900. en figues violacées. off. En arabe et en français local.-hnr Artisf.883. sur"' la. de l'Angleterre et de l'Italie. Président fondateur de la société artistique «l'Essor». el-khedri. 25 oct. La Direction générale des Finances est chargée : 1° De la perception de tous les revenus de l'Etal tunisien. le gouvernepar la convention de 1.a donné sa dômision pour rester dans l'Office postal tunisien. 1" juin 1881. dergi.860de 1.infreel. Peheto-Bichisano (Corse). en figues blanches . mais le lise ayant eu. 21 nov. en prévision de cette éventualité. puis professeur au lycée de Reims. de liquider et de réduire son passif: Cette commission présidée par le premier ministre du bey. 1. du Nipli. off. FIGRE (Auguste). recommandation de la France. dont ils avaient toujours été exempt. Reçu au surnumérariat des Postes el. la France s'engageait. Médaille d'honneur de la Société Nationale d'Encouragement au Progrès. déjà créée dès le 4 novembre 1882.-m-in. reconnaissant l'impossibilité de suffire à ses charges avec ses ressources. Figuier. Le gouvernement beylical. diplôme de professeur de dessin dans les écoles normales.Mai 1902. se divisait en deux comités distincts : le comité exécutif el. 7 juillet 1857. membre d'honneur de l'Association générale des Etudiants. à garantir la. il est en plein rapport à douze ans.à l'institution d'une commission financière internationale' et lui confia la mission de reviser.millions. Télégraphes de France en 1894. FIESCHI (Mariano). FILIPFI (Antoine). délégué pour la Tunisie de l'Association polytechnique de Paris.il.chev.pnp.1905les comptes des recettes et des dépenses du budget tunisien au contrôle de la Cour française des Comptes.Entré dans l'administration métropolitaine en avril 1877. membre du Comité du Grand Cercle Républicain. 15 fév. d'Académie. membre de . nrol'esseur de dessin.865. Commis dirigeant (cadre local) au secrétariat de la Recelte principale des Postes à Tunis.détaché en Tunisie en 1884. La figue sèche est un produit alimentaire de plus en plus demandé. off. était de 169. Tunis.915 kilos de fèves. Receveur des Douanes. sauf les produits monopolise actuellement l'exportation.Paris. 1890. jusqu'en 1884. de son côté. A celle époque en effet. FIGHET (Alexandre-Lucien). du Nichan-lftikhar. consentit. La commission financière n'avait plus qu'à. Professeur au lycée Carnot.498. bou-hiraq. En pra- . du Mérite agricole. à Tunis. 1892. En 1909. ils disparurent. Sousse. Tunis. C'est ce qu'elle fit. du Nichan-lftikhar. La loi française de finance du 22 avril 1905 a soumis. Elle fut supprimée par décret du 2 octobre 1884. Tunis. ancien président de l'Association amicale des Postes et Télégraphes. Les Fezzani sont des travailleurs très appréciés des colons.869.membre du Conseil d'administration de la Société « La Corse». assisté ou suppléé par un inspecteur des Finances françaises. à partir de l'exercice. Dix ans après elle. 1884. vers 1S92. membre fondateur de l'Assistance Mutuelle Tunisienne. La. par décret du 4 avril 1868. khouti.000 de francs. en 1. temsi. Commis dirigeant à l'Office postal.nt une valeur de 1. rerésenla. se retirer. E.

Il est subordonné! depuis 1892. ofL du Nichan-KtiiKhar. Il est assujetti k un cautionnement. bachelier es lettres phila trésorerie ont été centralisés entre les losophie et mathématiques. attaché Comptes française. est chargé des recettes el des dépenses de la société de prévoyance des fonctionnaires et employés tunisiens.S9S. Tunis. Depienne. II assure le service des pensions civiles et militaires. le conservateur de la propriété foncière et les receveurs principaux des contributions diverses. • au Directeur des Finances pour les opérations concernant le budget Tunisien FISCHEL (Félix). du que. par décret du Président de la RépubliFINZI (Joseph). autres que ceux frappant les Européens. directement. Patri1906. Le Re. perçus par l'Office. Il est dépositaire des titres. Secr. de l'Union des ceveur général des Finances est nommé Employés des services financiers. des recettes el des dépenses du Trésor français ailleurs qu'à Tunis.monio (Corse). licencié en droit. au titre Tunisien les versements de tous les produits ordinaires du budget encaissés par les caïds . Al-Djazira. 47. 5° La Direction des Douanes. te en qualité de rédacteur à la Direction des Contributions diverses. Créée par décret du 6 janvier FINOCCHI(Louis). Directeur général actuel : M. 3° De tous les services de trésorerie du Trésor tunisien. 16 fév. Les Services placés sous l'autorité du Directeur des Finances sont. 7° Le Service des Recouvrements des impôts directs. de 9 à 1. off. 4° De la vérification. 1868. Faculté de 1: mains d'un seul agent qui porte lé titre droit d'Aix. tète de ces différents Services sont placés des directeurs ou chefs de service. Il reçoit le mardi et te jeudi.. 47. il reçoit notification des crédits ouverts par les divers ministères el exécute les ordonnances ou les mandatements des ordonnateurs secondaires de ces départements. Tunis. . C'est au Receveur général qu'incombe le paiement des dépenses publiques ainsi que les frais de justice criminelle. 1900. actuellement les suivants : 1" Le Service central y compris la centralisation de la. Cet agent est chargé des opé. 2" Du paiement de toutes les dépenses publiques tunisiennes. Directeur de la succurfaires étrangères et sur la présentation sale de la Banque de Tunisie à Sousse du Résident Général. r. 3 avril 1882.surnuméraire des Finances et de l'Ennisiennes». des caisses et écritures des receveurs municipaux et des receveurs des établissements publics. ETUDES: lycée de Bastia. après avis du Ministre des Af. de l'armée tuniFinances Tunisiennes (Recette généra. 3° La Conservation. SUCCESS de «Receveur général des Finances Tu. confiés aux caïds el aux cheikhs. off. et Ducroquet. Il est chargé de la caisse des dépôts et consignations se rattachant au service du Trésor Tunisien.FIN — FIS des Postes et des Télégraphes. du Nichan-lftikhar". Anciens directeurs généraux des Finances : MM. Déc. Le receveur général des Finances actuel est. et du règlement des sommes se rattachant aux services des armées de terre et de mer. les" services de cée de Bastia.gistrement.884.. de la. ' 191 française pour l'ensemble de ses gestions. Alger.qui soumet les finances tu. Le Receveur général des Finances actuel est «Payeur Principal de la Trésorerie et des postes aux armées». Patriomonio (Corse). Propriété foncière. membre du bureau de l'Association amicale des fonctionnaires de l'Administration centrale. contresigné par le Ministre des Finances.Nichan-lftikhar. receveur çle l'Enredans la Régence pour le compte du Pro. est et . FINOCCHI (Jules-Dominique).-prés. Entrepreneur justiciable de la Cour des Comptes . comptabilité des communes et établissements publics. Haiitiot. ETUDES : lyD'après la nouvelle loi. 2° La Recelte générale des Finances pour les opérations concernant le Budget tunisien. nisiennes au contrôle de la Cour des Receveur de l'Enregistrement. receveur adjoint des Conration de comptabilité qui sont faites tributions . créances et valeurs appartenant à la Régence. en conséquence de la loi de finances de 1905.sienne. rue Al-DjaService du Trésor français ôlait géré par un payeur principal du Trésor français. ancien viceprésident de lu commission financière. 5° Depuis le 1" janvier 1. Commis à. Ancien achninisLrateur-gér' du journal «Le Scorpion».registrement. 1902-1909. A la. le des). heures du matin. 6" Le Service des Monopoles. Antérieurement. l'Administration centrale de l'armée tunisienne. de la société «La Cortectorat et celui de la Métropole.diverses. v. zira. 4° Le Service des Contributions diverses.se». La Direction générale des Finances assure les recouvrements et effectue les dépenses sous le contrôle du Résident Général à Tunis et du Ministère des Affaires étrangères. il est accrédité en cette qualité auprès du général commandant la division d'occupation comme chef du service de la Trésorerie en cas de mobilisation.21 août 1.M. 14 mars 1865. Dubourclieu. Au titre métropolitain.1. des douanes et de l'office postal et des téléphones. La Recette générale des Finances reçoit.

d'Académie.teur de «l'Etat tunisien. seil du Syndicat de la Presse.Al. présiTunis. Tunis.6. 1. Publicisle à FISGHEL(Maurice). ETUDES : collège FLAMANT Pin(Albert). auteur des «Treize à la Préfecture aventures d'un jeune homme intéresd'Alger.893-1S97. 31.ETUDES : école na. 47. SUCCESS" .nisien». son historique et (Algérie).butions diverses. monument de FLACK (Félix) (pseudonymes littéraiFerdinand Thomas à l'unis. directeur du Comité d'hivernage. membre fondateur de Négociant (hui. sant».ETUDES sultative (session de 1. brevet élémentaire. rouges el barreau de Tu. Diplômé de l'Ecole nationale des Beaux-Arts. Fauché).Iftikhar. Londres.revues à grand spectacle «Cinéma-Sou sbre 18 95. Marseille. 'l'unis. DiConférence Consultative depuis 1907. Garantie des niversité de Pa. Tunis.su: école primaire section indigène de la ConférenceCon. Ce sont de de la Légion d'honneur.officierd'A.Memcadémie. 1. 1. jouée à Sfax. 1886. rectrice de l'Ecole annexe de l'école Ju24 Rapporteur général du budget de la les-Ferry. membre du bureau rieur. 1" mai 1893. arabe.0oct. et de France: 8 m Arin i 11pR d'Algérie Mort à Paris en 1909. de marbrerie. Saint-PierreMembre de la d'Allevard (Isère). 26 octo.Avocat au aux plumes blanches. off. du Nichan-lftikhar. avocat con.-F.904. off. Flamant. 1. route de L'Ariana. Sur les bords du lacs de Tuon rencontre par troupe des flaFITOUSSI (Elle).auteur de deux Tunis. Membre tionale des Beaux-Arts d'Alger. 1906. son origine. correspondant ou collaborateur 1 médailled'or. chev. membre école normale de Grenoble (élève maîdu Comité tunisien de l'Action républi. Diplômedu rue AJ-Djazira. du Nichan-lftikhar.Tunisie du Syndicat officier du Ni.noires. spiri. res : Frisson.Mo.de «la. 1 : dessinateur à la Société des gradesupérieur SUCCESS pour la langue constructions des Batignolles. 25 juillet 1.bre chan .875.ouvrages d'or et d'argent à Tunis.etc.tresse). etc. off. rection de la «Dépêche Sfaxienne». Ancien de la Garantie k Tunis. gna à Bône (Algérie).Lettres la Presse du Centre el du les.868. Flamdor et Ch. et «Sfax'môtre-Recien rédacteur vue». brevet supé: institutrice dans le décaine aux Colonies. à divers journaux et revues de Tunisie.dent du «Sporting-Club». Ancien rédacteur au «CourrierTurédacteur. vins fins. Tunis et gislation minière clans la Régence. Alaoui. née rection générale des Finances.91. mants.0). attaché à la DiFLAMANT (Marie-Augustine. Bordeaux.mai 1. joué à Sousse. 26 déc. et de «l'Echode Sousse».873.Contrôleur-adjoint de la.1. rue de Russie. Cardinal.. d'argent el. rue par Pierre Loti).Tunis. contrôleur-adjoint sienne.Sfax.son organisation actuelle ». de La Ferre). off. en droit de l'U. 1.périeure de jeunes filles de Grenoble. Trondjhem. Dirige de la Commissionde réforme de la léune maison de commerce à. An. le droit collecteur des Contributions diverses musulmanet la 1898-1903. 3 de'bronze.192 FIS — FLA. beaux oiseaux (palmipèdes échassiersb mie. auteur d'une brochure contre l'angrand «Lettreà la France». nument du sergent Blandan à Bouiarik son développement.1. secrétaire de la diger. Audeux maisons à Bône (Algérie). 1.rue de hauteur.Docteur ligorski (Russie). Bizerle. ris. 1.NouvelleAurore» Bab-el-Khadra. national de la Presse et des Gens de de France. nis dits Damants roses.0sept. contrôleur-adjointdes Contrilégislation tuni. déléguépour la. 10 janvier 1888.21. l'Amicalede Sud. d'Acadé-.monument de Gérôme Berla.se». ils atteignent quelquefois 1"40de nis.timililarisme ancien directeur de «l'Orient»(patronné tueux). 1872. roses. 13.février 1892. Russie.904. Tunis.

ainsi automobilesde Sousseà Sfax el de Grai.-prés.)à Sfax à Sousse (224k. SUCCESS' dessin au collège de Beaume-les-Dames.1858. gr. i communiquentles unes aux autres par gent». off. station de Fondouk-DjeMérite agricole. institutrice à l'école Jules-Ferry. du Nichan-Iflikliar. FLEURETTE. 1904.) à La Laverie. En arabe vulgaire et en fran. et FONDERIE(LA). Voici une description de ce fondouk de La Fère. du Cercle d'Escrime . 193 B.Ancien élève de Gérôme étaient ses locataires : pour 55 piastres. puis directrice de l'école aimexe. cavaleriede Tunisie. Médaille de la Mutualité. «ar. ofi.caravansérail où logeaient le consul. Les marchands français nis. caï. de Car. V. Médaille coloniale.: que).de Montureux. membre du Comité Fondouk français (le).(A. de l'instruction pucaïdat du Cap-Bon. desservi par Ja El 4.KANTARA. de chan . Mise en exploitation des construire cet immeuble pour les Frantlionaires de Kurial et de Monaslir. Un des côtés de la cour est occupé .tallation de' la Résidence actuelle. Le ges).). Sfax et Ga. prés. au de XVI" la "Tunisie. Carrière cavalerie a l elal-major de la. off. membre du Conseil d'administration de l'Amicale primaire en Tunisie. tenanl au 15" chasseurs el au 3' spahis et lieutenant au V chasseurs d'Afrique. Entré dans l'Administration en novembre 1890.Pop. Médeninepar Sousse.prés. Ecole des Beaux-Artsde ils avaient droit chacun à trois ou quaParis. V. off.SUCCESS' : sous-lieu. du lia. Pjropr. A 2 le.Iftikhar. C'était une sorte (le nis à.: M. C.Epinal (Vos. brigade de de pierre.Gerclies (S. le bès.de Tunis (27k. de Grombasion d'honneur. 9 en 1693et 11 en 1700. qui du Nichan-lftikhar.-8. çais en 15S3. bachelierôs "let. TRAVAUX : d'Hivernage siècle. l'alfa el autres productions du pays. av.était de 600 piastres. Ecole militaire de Sousse et à 10 k.qui conduit aux appartements du Condat de la banlieue. prés.EL. (29le.). branchement de la ligne de Soliman el. fait lla à. d'Afrique. de Grombalia. Tunis.-G. des 1. de la Société des Anciens Chasseurs d'Afrique depuis ville.de caïdat du Grombalia. à 121 k. Cap-Bon. Emde.Nom donné.date de l'insFLOT(Louis).FLË — FON parlement de l'Isère. au Gouvernement cien professeur au lycée Carnot de Tu. C.et il a conservé la même destination jusqu'en 1S60. de Roux.de Carnières. 23 juillet bre 1897. économe. de Châlons-sur-Marne et de qu'en donne le chevalier d'Arvieux qui Tunis. de l'Instruction publique. off. diplômes de tre chambres et à un magasin.) sur la ligne de Tunis cée Fontanes. Capitaine Fondouk-Djedid. ùu Comitédes fêles de Tunis jusqu'en 1907.personnel du Consulat. les missionnaibès. nom du marché de Fondouk-el-Ghalla. Train du Mornag. etc.(V. Le Divan avait. Création du service posta) pur res français et tous les nationaux. chev. (S. Conseiller municipal de Tunis depuis Tunis. une galerie qui donne sur la cour. En 1680 l'enseignement du dessin 1" degré el il y avait 3 commerçantsfrançais à Tu: professeur de nis. et Ponscanne.off. . à la résidence des consuls Création (lu servicede diligences de 'l'u.Dans quelquesvilles. degré supérieur.: MMj. an. les huiles. 1861.-el-O. le visita en 1666: «C'estun grand corps de logis qui a une grande cour carrée Flous.) 1903.Menzel-bou-Zelfa.au milieu. général 'foulée. el Fondouk-Djedidse trouve Je Camp SerIndustriel. de RousMars 1890. «Enfants du Limousin» d'Italie et d'Espagne.sée et des chambres au-dessus. Artiste-peintre. consul payait le loyer du fondouk. Cette station dessert tres. C. Membredu Conseil de l'Instruction publique. les olives. (comme lieute. qui touche le village de de réserve de Mesrafya.(1le). de la Lé1864. Sainf-Cyr . situé entre les rues d'Allemagne.vière. Gabès. La police des fondouks. FLEURY (le baron Emile). FONDOUK-DJËDID. s e u r s d'Afri. thage.de Gafsa à Ga. Tunis.7 nov.que leurs familles. Kelibia.Centre agricole blique. du V bataillon d'infanterie légère 2.tan. des magasins au rez-de-chausçais local dans la conversation. de Nabeulà.C. Vignobleset céréales. comme celle des hôtels et des garnis. Postes de police.) sur la ligne I sul.900hab. de Tunis. Propr. Fondouk. bachelier es lettres.v. depuis 1894. Entreposeur des Monopoles. résulte du décret du 21. Sorte de caravansérail où les indigènes remisent leurs montures et leurs marchandises et où souvent 'ils peuvent se loger moyennant un loyer minime. Nombreusessources.did-Mesratya.898. le fondouk" sert de marché pour le charbon. D' Bertholon. c.$%• Ecolesde garçons du Ni. qui se E. nant au 4°chasFONDOUK-DJEDID-MESRATYA. ProtFONDOUK français depuis 1899. de filles.de France à Tunis. 0&.ETUDES: ly. Oct.de la Régence. Eglise catholique.novemC. c.

Ces deux essences part à. etc. (LA). l'ar* bousier. garde général. pe se composeprincipalement de chênes. Il combroussailles d'oliviers sauvages et'. le peuplier blanc. guerre franco-alna). la famille Chapelié(v. le lentisque. IV. Le corps des gardes fo. etc. la bruyère. elles fournissent des lièges de reproduction. 1.000kilomètres carrés. Une caserne de cavalerie de Tunis frêne. el appartient à. administrateur de la toulousaine de Paris. puis en 1881. 1872. 15. la vallée de la parés par Med]erda: à Azerolles (Creuse).Négociant. l'azerolier. Tunis.821. conFORESTIÈRE C. Bastien. du Mérite agricole. membre radical. le peuplier non. ris.' 2" Le groupe forestier du sud de la Medjerda. des écorces k tan. massifs de la Kroumirie(Ouchteta.chev.mort à. Le peuplement des massifs de ce grou. dis. un autre par la chapelle et' la chambre du Conseil. la vigne sauvage. le genêt.Réprime l'insurliège et de chênes zéens.897.de l'Ecole d'état-major sert Saint-Cyr en Algérie. Ver1° Groupe du nord. qui sont voûtés. Domaine à Les forêts de la Régenceappartiennent de à l'Etat. parceqiie les eaux de puits sont saumôtres et d'un si mauvais goût qu'il n'y a que ceux qui y sont accoutumés de longue main qui s'en puissent accomoder. président FORETS (Directiondes). 75. ami.) Quand il y avait une épidémiede peste ou une 'émeute de la populace.M'ras. On amasse les eaux de pluie qui tombent sur les terrasses dans des citernes. Plusieurs nouvelles parues dans «le sée en six circonscriptions : Tabarca. Mekcolonel en 1. Médaille d'or et Gafsa.manda le corps d'occupation jusqu'en séminés dans les vallées. caïdat de Sfax. de Sfax. le porte son nom.194 FOR par la porte. le mée. généra) de brigade en 1871. Au sortir de el. Conseiller du Commerce extérieur de la. Président du Comité du Commerceel de la Colonisation.870. France. 11 prit de 140. du Nichan-lftikhar.1. comprenant les sailles. elles FORGEMOL DE BOSTQUÉNARD se diviser en deux sépeuvent groupes né (Léonard-Léopold). l'expédition de Tunisie et dirigea couvrent les parties supérieures des la marche difficiledu corps expéditionmontagnes. El-Feïdja.28 sept. sous-bois est constitué par le myrte. membre de la Chambre de commerce française de Milan. Grande Médailled'honneur do Aïn-Draham. les habitante du fondouk en fermaient la grande porte de bois et de fer. FORESTIER (Georges).parmi lesquels on rencontre l'olivier sauvage. on trouve des naire de Tébessa sur Kairouan. Triaga.1. formant de ma. Chihà.chef d'élal-major du sen. A fait de nombreuses conférestiers comprend environ 40 gardes rences sur la Tunisie. sur les pentes. A. beaucoup moins dense. et tous les autres appartements du premier étage. gnifiques futaies qui s'étendent sur plus un soulèvement des Kroumirs. de Triaga.883 el jusqu'en 1890)e 11' corps d'arle. Au parti du 2earrondissement de Parépublicain divide vue la Tunisie est point forêts. La Direction Société l'CEuvredes Enfants du premier âge. Le rez-de-chaussée est partagé en différents magasins. Aïn-Draham. l'orme. Elles couvrent une superficie 18 k. des Forêts est un service dépendant de de de la Commissionexecutivedu la Direction générale de l'Agriculture. Radical».1906. Ce fondouk existe encore : il esl situé au n" 15de la rue de l'Ancienne-Douane. le quatrièmepar la cuisine et l'office. français et 60 gardes indigènes. avec une terrasse au-dessus. et on les conserve avec soin.rection de Constantine. Forêts. L'exploitation des forêts de la Régence porte principalement sur les chênes-liège et les chênes zéens des forêts de la région nord. l'Encouragement au Bien. d'environ 5.et hors concours. comprend surtout des peuplements de chênes verts et de pins cl'Alep. servateur des Eaux et. 'le philaria. sur laquelle on monte par une échelle pour prendre le frais le soir et le matin.»' (Mémoiredu chevalier d'Arvieux. Pereire. des Nefzaet des 17* corps pendant la. c. off.Fernana. . off. le troisième par une grande salle à manger. celle du 4" chasseurs. boni. ce mot) établie en Tunisie depuis le règne de Louis XV.lemande. D. du bois destiné à la fabrication des traverses de chemins de fer. le sau. le thuya. le genévrier oxycèdre. g énéral français. Le Kef. d'Académie. Bordeaux. Le directeur des Forêts est M. Paris. sont couverte d'une terrasse. membre du Jury aux cription se trouve un inspecteur ou un Expositions internationales de 1902 à.000 hectares. le caroubier. t. président du Comitéd'action républicaine radicale el radicale-socialiste. A la tête de chaque circons.divisionnaire en 1S79. une famille française. p. président de l'Association des officiers de l'Instruction publique et d'Académie. Mogod.

FOR 19S .

etc. Professeur FOULQUIER (Edisle) (le Dr). vembre. du Nichan132"le 30 déc.tenanl.' me) l. 1910. 1.: MM. Ghada.1895. Hôtelier. commandant militaire du d'honneur. 30 août au collège d'is1S44.31 juillet 1853. comm. comm. 1872.taire. han).général de brigade. Nommé lieutenant-co. Artiste-peintre. Petite garnison. Tunis. A 55 k.. 1887. Sous-lieutenant au 102' de bataillon. 18 mars 1880. 17.Médaille de bronze de l'exposition d'aviculture de Tunis 1908.' la banlieue. passe Monsac (Dordogne). au 41" Ecole Polyteclid'infanterie. c. du Nichan-lf1854. exposition de tableau s.196 FOR — FRÀ FORTIN (Jules). terie. Chef de bataillon au V zouaves avenue de Carthage et rue d'Autriche.. rue Legendre. sidence Générale. Rentré dans ses foyers le 25 mars lieutenant. 26 déc. 1893. Lieutenant au 37*à Toul (officier d'or.pour la. de l'Epée de Suède. Le Ministère de la Guerre pour exécution Mans (Sarthe). Saint-Marcel (Aude).janv. tunis Monaslir. Bouloux. il s'engage au 57° 1" octobre 187S. moges. dont le siège est à Tala. Tribu remuante formant le caïdat des FraiSud. . puis à. Colonel de la Légion d'infanterie. vembre 1910. vapeurs au Hacertificat d'apti. 1" déc. l'Ecole de tir du camp du Ruchard (n° 11 2Smai 1902. d'infanterie. Admis à'I'Ecole spécial militaire en 1874. ETUDES Dax (jusqu'en rhétorique).vre et à Martudes à l'enseiseille n m e e n l du g (CompagnieGéles dessin dans» nérale Transatel collèlycées lantique). chevalier sie.lftikhar. de Médeni. off. off. percepteur des Contribu. FOUM-TATAHOUINE. Marché important.illustration de 1Album de la Presse . est nommé Tunis. Bec.de travaux de révision de la carte de rie). tructeur. commandeur du NichanFOUCAUD(Léon). Thilion. Mars 1905.8 nov. Palmiers.Ca¬ ETUDES : Ecole pitaine au long nationale d e s cours ayant Beaux-Arts de commandé des Paris .Le 13 nov. dat des Ourgliainma. professionnelle Président de la Société française de Biende Tunis ius faisance de Bizerte. au Capitaine raigne). En 1906. 1870el Sousnu "13-4" d'infan. -chev. Caporal le 19 déc. mie. comm. 22 juin 1840.lieument en 1. tes en retraite. ges. ne. si 4* t%. Boi. Mil. D. Colonel en 1910 et nommé FRAIGHICH commandant supérieur des troupes du (LES)(ou Frechich). rue Bir-el. sergent le 21.mèset du Soudan. Médenine.(Ain).b m a r s (Josepb-Claudi du Mérite agricole. FOUCHER(Louis-Emile). Hôtel des Ilivemeurs. Militaire de 1864 à 1871 (8 FOUESNEL (Julien). guerre. Sergent-machef du Service central et du personnel militaire des Affaires indigènes à la Ré. 1907et maintenu dans sa position. 1904. caïdat. Ecole mixte. Médecin miliSchmidt. chef-lieu d'annexé. d'Acadésoudun. 1872.France. de l'Instruction publique.05. Médecin à Bizerle. A reçu en 1881une lettre d'éloge du chich. off. Percepteur des Contributions direc. Médaille coloniale (Algé. 5 nov.Passe en 1893à l'Ecole spéciale militaire en qualité d'ins.878 -pour suivre les cours de tenant-colonel.code classement. Propr. Engagé volontaire à 17 ans (13 août ETUDES : 1870). où il obtint les galons de capitaine. Sort avec le n" 28 vrier sur 395 élèves. Jambon. Lilftikhar. i-iauja.jor de réserve.Allaire (Morbitions directes de 1S77à 1904.Officierdu port. de Tunis. au 124°d'inf. sur 75 officiers-élèves). l'Ecole ETUDES : Faculté de médecine de Paris.nique. 26' juillet 1867. off. de la Légion d'honFOURNIER us-Antbelneur. 1876. en résidence à. 6 d'inf. détaché de ce régi. le 1" oct. Point d'arrivée des caravannes de tard. A. Brussian. caïmars 1907.25no3 déc. Peyrieux tikhar.de Bureau nes. qu'au 30mai rJOh. lonel. Terr. 1871.5.1876. lonel le 24 oct. lieu.chef caporal et de sergent.1907.. Orléans (Loiret). campagnes) . C. 24fé1881. donnance des généraux Maignier et Va• FRADET" (Martial).avril 1S96. Dujardin.8 noSud Tunisien. 1" degré. : collège de le 14 août 1900. de Saint Stanislas de Rus. 19. 1" juillet 1844. Régisseur d'immeuWes. 1905. du Services des Affaires indigèFOUGHANA. Débit dé tabac. durée de la.

de la HauteSaône et du territoire de Belfort. Les premiers Français qui s'établirent clans la Régence furent des missionnaires et des marchands de Marseille et de Provence. actuellement. Galley..nt ainsi par région ou contrôles.693 La population française était de 40 personnes en 1.36 (Thaïa). çais à Tunis.61. a contribué à la formation de syndicats de lra. délégué de la préfecture au Bureau de bienfaisance. semble-t-il. de. Nommé ensuite directeur du grand hôpital militaire d'Alexandrie d'Italie. et de l'Algérie. Ce n'est qu'après l'occupation et l'établissement du Protectorat que les Français vinrent nombreux dans la Régence. Ils arrivèrent un peu de toutes lés parties de la France : Provence. de nombreux fonctionnaires furent détachés de la Métropole. D'après une des dernières statistiques le nombre des Français résidant (1. il la suivit en Egypte.906) en Tunisie serait de 34. etc. (Bizerte).Tunis. le jeune homme. FRANK (Louis). Allemagne. du Nichan-lftikhar. Propriétaire éleveur. plusieurs fondèrent. A publié diverses compositionspour chant. de Tunis. 1897. colonne du SudOranais.8. 1. malgré l'accueil favorable du bey.158membres.des marchands débarquèrent à la suite des armées.196 en 1802. 133 (territoire du sud). ETUDES : Conservatoire national de musique de Paris. Italie. Ce n'est qu'en 1577que que la. janv.87(Djerba). 4. Dauphïné. (contrôle de Béja). son humeur aventureuse et vint a Tunis. Rentré en Europe avec nos soldats. Lors de la. et las de sentir sa vie constamment menacée. il obéit. s'y fixèrent et colonisèrent.0" se répartissa. Premier prix de violoncelle a. Cornue!et Cordier. entretenir les liens de camaraderie entre les Français fixés en Tunis et originaires du Doubs.ETUDES Faculté catholique de Lille. il se rendit en Epire. de l'Instruction publique. du Nichan-lftikhar.civils' : 773 (Béja).Il y fit un assez long séjour en qualité de médecin du bey Hamouda. Pellet. FRÊMAUX(Paul). 74 (Tozeur).'à Pavie. FRANZINI DTSSONCOURT (Fernand). Faivre el Tuetuz. pour revenir à Tunis en 1806. toresque» de Firmin Didot. Tronillol. Nombreux prix au concours agricoles 'de Normandie pour son élevage des demi-sang. off. paraît-il. FROMONT DE BOUAILLE (Georges de)..Quoique Belge de nationalité el neveu du célèbre"médecin allemand Johann-Peter Frank. Agriculteur à Ennàgre : . il montra toujours une vive affection pour la France. 1875). Propriétaire. sousofficier au 16' dragons. 1. pagne.. ce mot). 9 en 1. .. France créa à Tunis un consulat. 431 (Teboursouk). fut médecin particulier du farouche Ali de Tépè-Délen. Virieu 22 décembre 1863. L'administration devenant française.. de 335en 1813. Guiol. Algérie et a fait plusieurs voyages d'études eh Tunisie. des exploitations rurales. Des mémoires savants du docteur Frank ont été insérés dans plusieurs recueils. survenue. chef d'orchestre du théâtre et des concerts populaires d'Angers. s'évade. En 16S0 il n'v avait que 3 commerçants franet 11 en 1. 1. directeur de l'Ecole de Musique de Tunis. off. s'enrôla au corps médical de l'armée de Bonaparte.626(Tunis).700. région lyonnaise. Ancien engagé volontaire au -ihussards. en tout cas. etc. des officiers. très. Remise en valeur du sol tunisien (nord) par une culture intensive. Dès le début de l'occupation. colons. Guillain. chef d'orchestre.907). 849 (Tabarka).194 (Sousse).irsagricoles.et publié dans «l'UniverspitE. mais n'y resta que peu de temps. Janv. 661 (Gafsa).785. opuscule posthume fort intéressant daté d'Alexandrie.(Sfax). château d'Ocqueville par Néville (SeineInférieure. prés:. séduits par le pays.335 (Gabès). c'est le mot. membres du Conseil. diplômé pour ses lôI gumineuses (holba)(Tunisie. Louis Frank était. Correspondant de la «Dépêche de Rouen et de 'Normandie». du Havre. 781 (Le Kef).FRA — FRO Français. 476 (Medjez-el-Bab).20en 1796. V. off. du Jura. 1. il est également l'auteur de la première description détaillée de la Régence de Tunis. quelques années avant 1850. 432 (Kairouan). d'origine française. Alsace-Lorraine. 1870. des soldats. piano.pa- 197 cha de Janina.u 1: Conservatoire de Paris. aider et secourir les compatriotes qui désirent venir s'installer en Tunisie.. 2. le fondouk français (v.611. 1. MM. 1.. Franc-Comtoise(La).031 (Grombalia).vaillei. Le consul el ses nationaux logeaient tous clans le même immeuble.004 (Souk-el-Arba). membre de la Société des concerts du Conservatoire. il rempbt ces fonctions jusqu'à sa mort.1. Corse.de 1. mémorable campagne d'Italie. Marseille.-prés. 1" octobre 1816. annexe de Genecb.SUCCESS Orchestre de l'Opéra de Paris. qui étudiait la médecine . A voyagé en Angleterre.Au moment de l'occupation il y avait environ un millier de Français dans toute la Tunisie. et Desgenettes parle de lui avec éloge. secr. Aiibry. D'ici. Tunis. 27 juin 1858. off.BUT: Créer el. A décrit la détresse agricole de la Corse. plus tard. v.Alençon (Orne). etc.801. 1895. 75 (Mactar).de nouveau à. (Isère). Mercier. Artiste musicien . du Nichan-lftikhar.

6mai 1842.du Nichanlftikhar. rue Es-Sadikia. Médecin-chirurgien. off. Universitéde Pise et Ecoledes éludes suiiérieures de Florence. Tunis.-de-C). Médailled'argent des «BienMéritants de la Saule publique» (médaille italienne) pour services exceptionnels rendus pendant l'épidémie de choléra de 1867à la population de Sousse. 1.(le Dr). FUNARO(Guillaume). 28 août 18S6. 1864-65. off. Mai 1865. sur l'acclimatation des Européens en Tunisie.16 nov. 1881. rue des : collèMaltais. sur la.894 el de Moscou 1S97. de l'Instruction publique.14avril 1896. Médailles de 1" et 3' année d'études à. crémation. juge suppléant a Saint-Omer. exerce à. elc. substitut.juge d'instruction.1858. lycée Saint-Sébastiende Livourne. Médecin d'une colonne mobile tunisienne. du Nichan-IItikhar. Tunis depuis 1877. de la Couronne d'Italie. d'Académie. Société internationale des médecins de Tunis en 1. de Grosseto)(Italie). de l'hôpital.-prés. 1884. Président! du Tribunal mixte.no(prov. 24.40.867-76 (seul médecin à Sousse).médecin fiscal du gouverneur de Tunis. Tunis. Pitiglia.ETUDES ge de Livourne. Décoré de la. : FROPO (Auguste). 5 mal 1S8S. sur les maisons insalubres.comm. prés. 5 déc.898. prés. conseil d'administration du Collège italien. 1865-67. 1. Pise. francmaçonnerie.Afait partie de divers conseils d'institutions italiennes : dôpula.comm. sur la.SaintOmer (P.890. élu des Comités nationaux tunisiens pour les Congrès internationaux de médecinede Rome 1. sur les lièvres médilerrannéennes. V. Plusieurs conférences:sur l'Université populaire.198 FRO FUN Générale pour la rédaction de la loi sur l'exercice de la médecine dans la Régence.à Tunis. membre de la Commissionnommé par la Résidence . médecin de régiment tunisien à Sousse. de la. SUCCESS' : avocat. Plusieurs travaux présentés à la Société des Sciences médicales de Tunis : sur le diabète en Tunisie. off.tion scolaire.vice-président 5 mai 1. de la Section des Sciences médicales de l'Institut de Carthage en 1900. sur les maisons ouvrières à amortissement par l'assurance. Actuellement médecin consultant honoraire de l'hôpital colonial italien el de l'hôpital israélite de Tunis.

is 4? fe. au commissariat de police. bès. sionnement pour les postes militaires GABÈS(Oasis).passant par Ghadamès. Ici. Gabès fut de tout temps le rendez. frayées par l'occupation française s'éà 700mètres de la mer. conducteur des dont 350Français. ce sont .23 de Sfax.trôleur militaire. ber un fruit à vos pieds ! «Nul besoin pour le touriste. Le long à la vue de ces majestueuses fotion. Ces caravanes qui. de Kairouan et du Soudan. Quelques vestiges de même temps que son charme.jeunes arbres.GGABÈS. de se Des améliorationstelles que dragage. breux jardins où croissentavec abondanL'oued Gallesserpente autour de l'oa.reconstructionsont été laisser guider. récentes sont bâties à l'européenne.vancsnombreuses appor. trois étages gétation qui fait l'admiration des visiteurs. Tribunal régional.Siège du Contrôle civil et du tant les produits de l'intérieur africain caïdat de l'Arad.« L'oasis de Gabèsest du sud. Recette des contite Syrte et. Recettes des douanes.tal vu d'importants magasins d'apnrovi. Service sanifond du golfe qui portait le nom de Pe. Les maisons les plus ponts et chaussées.tholique. ville. de Médenine. Il est bordé d'une luxuriante vé. presquepartout.hôpiUn marché et un bel hôpital à proxi.. l'oued Gal'on remonte le cours de Si « On est saisi d'admiration à la vue on constate les bords en sont bès. débits de tabacs. d'Angleterre et d'Italie . clés monopoles.taire. Là. h idée de la valeur architectural de ces écouter leur bruissement. des mosaïques. paix. ville de Gabès esl si. du Sud.rêts qui sont' la richesse du pays en nante variété.ce )es arbres fruitiers et où de clairs sis et se jette dans la mer au delà du ruisseaux arrosent les verts carrés des camp. La. église camité du camp militaire qui est pour. c'est inextricable taillis de surer la salubrité de la.tributions. construite entre La ville française est Ses hauts palmiers abritent de nomla mer et la rive droite de l'oued Gabès. de cette extraordinaire force de végétaque de ses rives. Son caprice seul lui fera faites dans l'oued Gabès. une des mieux cultivéesdu sud tunisien.1. maître de port . Municipalité. à 250kil. où s'élevaitl'ancienne «Ta. mais tes monu.de façon à as. peu vers Gabès en tuée dans l'oasis de ce nom et est for. Siège du comm' taient détournées vers la Tripolitaine. « Cesont. GenGabès-portest une ville de 1. de culture.reviennent peu à. y ont été construits. efet à. évoquant l'image des vous des cara. mil. assainissements.pler ces gracieuses palmes qui forment constituer un qui pourrait donner une sur votre tête une voûte délicieuse.çons et de filles.Menzelet Djarra. l'ancienne «Tacape»longent la nier..écoles de garmée de trois agglomérations groupées autour de l'embouchure de l'oued Ga.faire la plus charmante promenade du monde.maraîchers. paysages ' se succèdent avec une éton. concane» des Romains. Médecin. tandis que les lieux au moment de l'occupation ro. agences consulaires: de Belgique. on « Qu'il fait bon se perdre dans ces seny retrouve des poteries.mystérieusesforêts vierges. : Gabès-port. huissier. à 80kil.long des oueds! ments ont été tellement éprouvés que «On passerait une journée à conteml'on' est clans l'impossibilité d'en re. Justicede darmerie . temple protestant.200hab. tiers /qui courent capricieusement!3e des colonnes brisées. poste forestier. . les charmants.lourds régimes de dattes laissent tommaine.

un grand nombre de touris. Et. capricieuse ri riosité des visiteurs. L'oasis de Gafsa est une des plus Ministère au temps de LL.: MM. V. de : dans le palais de son père. A obtenu tants de la. 70.200 GAD — GAI des dattiers séculaires..) à. M. Tunis. Général de brigade. des champs de verdure. d'Académie. qui renferme une prison.cal c. 338de Sousse et à 38 kil. M'hambelles et des plus grandes du Sahara. Ateliers impor. ann.).). cordon Tunisie (25. et caïdat cipale de Grignon. Gafsa toire de la Tunisie avec enquête. des aboiements de ( principal des ponts el chauschiens kabyles vous font tout à coup conducteur . du Kef.sante sur les causes de la. escadron de spahis .) Gafsa. du Nichan-lftikhar. off.leur biographie. capitaine adjudant-major. etc. visionner N de ces diverses marchandises. ques et historiques. 35. la. consiste clans la confection de coulits canaux. A fait. qui semblent des l'i l'altitude atteint 345™ el.) à Kalaa-Djerda(114k. Ecole de Commerceet de la Colonisation. Grand domaine appartenant à la. J. magnifiquepaysage. c. dixtemps très reculés.intéres(ancienne «Capsa) est la ville de l'-ex. Justice de paix . Ecole. Infirmerie.klieïreddine-Pacha: sur la. Mude la ville.) à. médela propriété. de GADRAT(Jean-Guillaume).Tunis. poste 1872. de Tozeur. i comm. Premier aide de camp du pre488de Tunis. chute du minislère beauté de son site et par la fraîcheur de Mosfefa Khaznadar el l'avènement de son oasis.» sa. du à.Ecole muniTurgot. que c Son commerce de dattes est-aussi très un Arabe se rendant au marché pousse j (dattes du Djerid). mier ministre.21 k. la Medjerda. Redeyef le ministère de S. S'est beaucoup occupé de armées de Marins et il ne reste plus de • rhétorique arabe et de questions polilices souvenirs lointains que des ruines .fait l'objet de la. du Djazira. des orangers. va s'effondrer sous notre vertures.diverses médailles aux concours agrire construite par la Compagnie B. du Nichan-lftikhar. Certaines tride poids ! Mais non.Cité ouvriè. 1. !S (F. Hackenberger. . qi et des piscines d'eau thermale et quées là-bas encore. Auteur d'un livre d'hisde Metlaoui (Philippe Thomas).des journaux d'agriculture.8juin 1875. Tunis. Plus bi ba.. blié Hôtel. Endignoux. admirant le nicipalité. d'Académie.Londres Tunisien (Section d'Etat). té Foncière Immobilière Italienne de off du Nichan-lftikhar. révolution de Irême-sud tunisien .) sur la ligne B. d'Académie. chev. Ce sont les gardiens d'une sées. rue Aloff.ETUDES:ly. sa. Elle est située sur un plateau dont .-prés. El ïf*. ou c'est un âne chargé de fruits et. ingénieur agricole. A puplusieurs articles agricoles dans garçons. la demeura d'un ma. Exe. cée de Foix et Faculté de droit de Tou. La MarPropr. citronniers. a. Membre de la Sociélé de bessa. 150de Té.07 la ville de «Capsa»fut saccagé par les! huit voyages en Europe et le plus souvent. 57k. Ce rustique ponceau.-G. par la 1280 de l'hégire. 4 kil. f Libourne (Gironde).Siôge du contrôle civil etl Sadok-Bey. SUCCF. de la Direction de l'Agriculture. peaux.u Bardo. Hôtel. Gr. à rêver. général de brigade sous gne S.-G.Aftour. gr.off. ETUDES Moreno. une compagnie de tirailleur.m *&. suivie av. Voici qu'un cavalier bus y viennent de fort loin pour s'approlance son cheval sur la frêle planche. i£. Poste de police. Son commerce loou conduite soigneusement dans de pe. graphie.). tandis que l'on se prend fructueux . et caïdat de Gafjardin.Foix (Ariôge). 30 mars (205kil. SociéGAIJI (Mohamed). brigade de gen" hutte de palmes. CompagnieB. Rédacteur à l'Administration générale du Gouvernement GAGEY(René). (S) sur la li. entrez dans darmerie.(Angleterre). de forteresses byzantines comprises clans la Kasba. Débit de tabac. Médecin. jeté -v burnous. situation (lutes. El Aziz bon Géo(80kil. car l'Arabe sera le premier cin municipal. 20 nov. Sa kaslits de leur ombre bienfaisante. situé sur un affluent de culture réserve au 4" zouaves. deux mosvoicides loin. 134 de Gabès. Ecole nationale d'AgriGAFOUR. de Teboursouk. EE.KS' : aide de camp rie GAFSA.000 hect. été reconsvenus géants pour protéger les plus pe. Sous-officierde de l'Amicale des fonctionnaires de Tunis (1. écolede fille.: seïnife et. Il vous saluera et vous offrira même des fruits de son GAFSA-GARE. off. de Sfax (205kil.-G. auteur d'un autre livre sur la politique des chasses y sont organisées. I GAILLARD(Jacques). chef-lieu de circonscription forestressaillir. l'Ahed. u (30°). ci soie.qui attire. 220 de Kairouan. bachelier ôs lettres et licencié en Professeur loniale d'Agriculture de Tunis. En l'an 1. avedroit.off. c.-G. C. bijouterie. 1876. tissus sur l'oued.commandant. Bardo. Buffet de la gare. buffet. partout l'eau qui court. de police. Ancien publiciste. l'Ecole colouse. par les princes de la familleIlusL'origine de cette ville remonte à des. à 'Paris. verses. Marché le samedi. de beaux bassins antiques et d'anciensthermes servant encore.de Sfax à. agricole. à 86 kil. cumagnésienne et. à faire fuir ses chiens. allant au hasard. R. 1898. a.Mérite de génie rural à. entrepôt des monopoles. Redeyef (80kil. (S. de police.-C. C..ir Iruite par les soins des Turcs. coles.1818. du caïdat de ce nom.) =4*.tière. med Khaznadar et Moslefa ben Ismaïl. nue de Paris. de Ponts-du-Fahs. ^. (S) sur la ligne du S.-G. tapis. 19 avril 1903. fruits. recette des dicontributions raîcher !Passez sans crainte.

Régence. élu de celte assemblée. R. proximité de l'île princiGALLUT (Armand). Médaille Nichand'honneur de la.Ajaccio (Corse). Médaille d'or de la Société protectrice des GALLINI (Jean-François). délégué recteur du «Cri de la de Tunis». collège de Bône. ban. comm.ETUDES : Facullieue. de La. d'Académie. Vice-consul férence (3" coll.Iftikhar. directeur de l'entains gisements de cuivre encore inex.Ancien rédacteur à gérie. en-'chef du «Journal de la. D.président.. 1907. A. de l'ordre portugais de N. président cette qualité. A. formée de roches érup. ca. de 500 habitante dont 25 naturalisés. médaille de la (Italie).de Paris à Tutive (4ecircons.an Progrès. Cer. Les Galitons sont de petits îlols à. Memà. en gué de la S.891. raux et en langoustes qu'exploitent les ler général du canton de Vico (Corse). a fait teur de la Société protectrice des Ani.dacteurDépêcheTunisienne».dissement conseild'Ajaccio. de S. gérant des immeumixte.1891.la Société protectrice des Animaux de nombreux chefs-d'oeuvre du Thôâlrc de Tunisie. de Paris.du Mérite agridaille d'argent de la.Trésorier-adjoint ou Mutualité.2 kil.nis depuis 1896. Tunis. délégué général pour Société italienne des Auteurs de Milan l'Algérie de la Société républicaine des et représentant-dépositaire de la Maiconférences populaires de Paris.réélu en 1.nalisme profesfontaine à Borsionnel deaux. té de droit de k 10 kil.de quelques journaux italiens . A fait appliquer les princi. au large de Tn.ques sous le pseudonyme de «Lo Scetlico» (Le Sceptique). 1886-1888. Corme de pain de sucre s'élèveh 393'"d'al. C. correspondant pe de la loi Gramonl en Tunisie. off. Ligue Francomembre de la Ilalienne Conf. 12 nov. administrateur barka. jusqu'à. M. Publiciste. 1885-1891. campagne d'Al. les écueils de Sorelle marquent l'extrémité S. ETUDES : quitté le jourInstitution La. Tunis. d'affaires commerciales.Syndicat de la chan .bienfaisance de Sousse. Représentant de la Cie du Port de Bizerte.-En. du C.défenseur 18 94 à GALAAT-ES-ANDLESS ou Gn. delenz). de la Société française de zerie.lyrique moderne italien. vice-président délégué de la Municipalité de Sousse. R. bre de la ConConsulGALEA(William). pêcheurs italiens.lnn. chev. GALITE(LA). off. doux fois secrétaire 1905.paraître à Tunis des écrits humoristimaux. Florence DES . c.908 : Mé. Juillet 1. ancien conseiller d'arrontitude au milieu de fonds riches en co. à l'Exposition de Londres. 1880.de «la. d'Académie. de la.lftikhar. ETUbles Hersent. el G. lycée pour s'occuper de Constantine. di. Société nationale d'en. Animaux de Paris.GAL 201 chev. P. 1888. Médaille d'argent 1. priétaire. fondateur de la Sec. Off. Oliviers.t . Elle est. caïdat de la. Medjerda. c.se». 3. 1.treprise J. M. a fait représenter à Tunis de. de France. bachelieres letGALAAT-ES-SOUK. Consulta.son d'éditions musicales Sonzogno. Ile située à 57kil.: Médaille d'argent gion d'honneur. du Mérite agricole.du d'encouragement. de Maclar. P. ancien rélives anciennes dont le sommet en for. Montpellier. délé. tion tunisienne de la S.Pro. Bizerte. Situé entre la mer et la. fonda. du Ni.«La Palria». off.Auch (Gers). le Roi de Suède depuis 187S. cription. Britannique pour Sousse el tative depuis Kairouan. du C. co-fondateur du Syndical de la Presse tunisienne. depuis 188:1. gr. off. pale. S. 3' col. de la Léde la. : Collège Sainte-Barbeet Ecole CenGALLICO(Raffaelo).909. S.Ingénieur.Concciçao. av.861.Poste optique en droit. du Nichanlftikhar. et caïdat de Ri. a 19 05. chev. C. O.1885.A été rédacteur à l'«Unione» lège).C. tres et licencié caïdat des Oulncl-Avar.Cebala. 500do Souk-el-Djeinâa. Hersent (travaux du ploités existent dans l'île. Société nationale cole. Ancien secrétaire du Syndicat de la agent de la presse tunisienne. P. A v ocouragement au Bien.sienne.Vice-consul cie Sousse) élu en S.depuis Sousse. Sousse. de Tunis. Ecole port de Bizerte). c. Presse tuniPublicisle. du banc de La Gallîte.

SUCCESS' : ingénieur à la Cie du Canal de Suez.dernières n'ayant pas donné satisfaction . Eco.Maisles bre de la Société d'horticulture tuni. de vendre du vin Grégoire.5 ou 6 conversionssuccessives. Elle y est installée en effet depuis près de 250ans. cravate verte. inspecteur des services de cette même compagnie en Algérie. secrétaire du Conseild'administration de la Cie B. (aermotor). Bachelier es sciences et bachelier es lettres. mem. Léon Beilvertes de thuyas.avenue Ceux-cise réfugièrent chez le Con: phe.auprès de des consuls) sous M. membrede la sociétédes Sciences médicalesde Tunisie.rianist. Paris. et avec l'agréartificiels.N traie des Arts et Manufacturesde Paris. Certificat d'arabe parlé. la Banlieue.tre au pillage les entrepôts des Gandoltrale de l'Année tunisienne.Céréales. et sa.rachat des esclaves chrétiens provenant des prises des pirates lunisièns.. magasin et han. 2" prix de chimie (tra. on enseigna la langue française. le preune canalisation et un moulin à vent mier hôpitall'abbé civil français de Tunis. Il mourut k l'hôtel Eymon (v. de la Marsa.de contre-maître. Pascal).Off.es et les Soeurs par GANDOLFO (R. Se. consul de France à l'uriable. la nationalité française. Un Gandolphe fut assassiné à. Cler'nioiil-Ferrand. tant.u Kef. volontairement zerte 1.directeur de l'usine de caoutchouc Michelin à. Tunis ée tunisienne. élevage.202 GA. couleur du çaise ann. l'Administration Cen. envoyé obtint pour deux de ses fils la.les huiles ou autres produite. Propriétaire : M. et caïdal de Teboursouk. Prop.ProKef. de Tunis. des Minimes. Erlanger. premier interne des que l'on encaissait pour les répartir enhôpitaux (concours 1904). Pour donner amacien-lauréat. dommage Lorsqueplus tard la RépubliBachelier de l'enseignement secondaire privilège. crétaire de 2' classe au contrôle de Bi. Sous.rent avec quelques autres personnes et gars. 21 mars 18S2.léon réunit la. prophète. qu'elle a l'Associationamicale des fonctionnaires pour de l'Administration Centrale de l'Ar. chargé de la protection Institution de N. un sile pittoresque et traversée par la député la Nation (chargeimportante roule de Tunis a.t. Phar.905 et 1906. Ecole Sainte-Marie.: pour le gréement que pour les vivres. Ingénieur des arts el manufactures. ETUDES : Lycée Victor Emmanuel II et Le Bey de Tunis avait alors des dettes de Constantine.Ancien président de France. directeur des travaux de la ville de Dijon pour laquelle il a. de Carthage. c.Etable Les Gandolphe. Maison nis et chargégénéral d'affaires en 1852. On dut avoir recours ainsi à d'Ethnologie et d'anthropologie. située à 10 kil. priété de 400 hectares.Lyon.que Gênes el le Piémont à la. école de médecine et considérables envers divers négociants. Ressinger et les pères ques et des spiritueux à des arabes. de la gare du Krib (ligne du Kef) dans Gandolphe 11 eut un y Gandolphe(Pascal)qui fui. fit metchef de bureau à.un envoyé extraordinaire de la Républiquede Gêneset du roi du Piémont. Ferrera.bien fondé de ses accusations. créèpour 00bêtes à cornes. à 6 kil. Le premier des Gandolphequi se rendit en Tunisie était. Au cours de sa mission cet. riches dans la plaine.is'factionaux pjlus. en Egypte. de Gênesfut déchue et que Napoclassique. directeur de l'exploitation de la Cie Gle des Eaux pour l'étranger. du Nichan-lftikhar. d'habitation et. rement aux prescriptions du Coran qui aux mulsulmans toute boisson GAMET(Lucien)20 mars 1874.conservée. Sept. La raison de ce meurtre était sa nationalité franGAMMOUDI C.Membre cor. fait l'adduction des eaux de Morcueil. droits turelle (1904-1905). histoire naturelle (travaux pratiques). c.891 à 1896. 2"prix d'histoire na. sur la place de la Bourse. Ecole supérieure de droit. Baron.8. du (Domaine de).lard. fourrages «Hôpital Saint-Louis». 17. famille opta.Givors interdit alcoolisée.exigeants d'entre vaux pratiques) (1902-1903). fanniiBanque de Tunisie. 1. sienne.Une des plus anciennes familles établies dans la.de toutes nationalités. au prorata de leurs respondant de la Société dauphinoise créances. les Van Gaver. contraiblancs. concession exclusivedu ravitaillementde tous les navires de guerre ou de commerce GAMART. rue d'Espagne. D. Terres de nature va. Tunis. Lycée Carnot. P. et Prolongements à Paris. accrédité auprès du Bey de Tunis pour le. appelé chimie (prix unique). de Saint-Josephles premières écoles où Pharmacien. C. Tunis. Naney. 1891. qui causé et continuationde leur Tunis. Régence. pharmacie de Grenoble (Isère). GANDOLPHE (famille). alimentation en eau assurée par notamment Bourgade. Champ de tir militaire.M — GA.-G. droits du Gouvernementbeylical sur 1" prix de chimie. sul sujets de la République de Gênes.). caïdat de fréquentant la Régence de Tunis.tre les créanciers. ment du Gouvernement firent ouvrir les Frères Ma.Tunis.des leur fit même obtenir réparation du le Saint-Georges. à Porto (Portugal).ETUDES de France. Mais un jour des musulmans les accusèrent. 1" prix de eux le Bey imagina ce que l'on a. Alger. mention affecter à un groupe de créanciers tes (travaux' pratiques) (1903-1904). Collinescou.Le Bey sans examiner le (Rhône).ingénieur de la. Cie du Port de Bizerte de 1. 1" prix de chimie les conversions el qui consistaient à. Vienne (Isère).

pasvolontaires du Rhône. nis. puis compchéologiques. Négociant. Tunis. à Tunis le 4 décembre17S1. il fut avec lieu à. à 1. seur de Belfort.873 la. Gandolphecomme cellerie du Consulat général de France.Van Gaver. dans le genre de ceux GANOUNA(Joseph-Cohen). «Sociétéanonyme des eaux blessés des armées de ferre et de mer minérales naturelles d'Aïn-Garci». la.Mem. agréable au lades atteints de typhus et de fièvres goût : sa température. Angleterre.885 délégué.Alaoui. brevet suque a Sousse. Italie) acceptèrent Sainte-M un inspecteur général des Finances du GANDOLPHE (Pascal).1814.priétés.de la place de la Bourtes les conversions consenties. sol. de l'Ordre de tion clans la rade de Sousse. ment les trois gouvernements précités prophète. eau.cipal (1. consulaire et Source d'eau minérale gazeuse froide. d'Académie. la.Créa en 1. Brevet élémentaire.897. l'Assistance Judi.Concours agricole de Publicïste. en 1875l'industrie de la fabrication des scourlins en alfa.cembre 1842. première huilerie à vapeur de Tunisie. Sousse.25 coopère au sauvetage nov. est de 20 degrés. 5 mée tunisienne (v.15 sept. vfice-présictent Ara. Cette garde est sous'les ordres Cousul de France. el M. approuvée par l'Académie de Méprête son aide aux troupes d'occupation decine. Médaille d'or et 1881.dans te Sahel M. Saint-Antoine-efcarguerite-de-Cortona(Italie). Secrétaire de. 1889. d'Angleterre et d'Italie s'entendirent Tunis. à la sortie du typhoïdes. en 1876. Ingé. chev. directeur.Conférence Consultative (1891). veautés.rugineuse. le premier agent de celte Cie à Sousse. chev. réputée dans toute la. D'abord instituteur. Fut décoré de la Légion d'honneur comme ancien défen.un envoiau Louvre.sage de Paris.Négociant. d'occupation qui est en même temps . Pisloretli com. est légèrement gazeuse et ferT et s'occupe des soins à donner aux ma. d'un coup lion.«Petite Tunisie Socialiste». l'inspecteur Leblanc en ré. Sauva le tuelle.906. domination romaine comme en témoiFil la campagne de 1870-71. qui prit le nom d'Administration chet. comme directeur de l'Administrationdes Revenus Concédésde Sousse.diurétique (Alfred).vice-consuld'Autriche-Hongrie. agent. chanme agent. Membre de la compense des services rendus par M.vate verte. Fut attaché à. Nombreuses fouilles ar. Tunisie.el-Mordjani.l'armée tunisienne fut d'honneur. GARCI(Aïn)(Aggarcel).b!le par ses proGANDOLPHE 12mai 1849. chev. les consuls de France. de la Légion entier en 1.inhumé envoyé en mission à Kairouan pour y à Tunis. plus dat de Sousse. parce qu'il était sorti avec une cracouleur emblématique du l'organiser et en assurer le fonctionne. Cet inspecteur choisit. La garde beylicale 1. apparPrésident de la Société de Secours aux tenant à.21 dédes nombreux contrebandiers qu'abri.nisie » (opuscule-1902). d'argent en 188S. à 1894)à. limpide. Le 9 avril à Sousse 1S89le Ministre de la Marine lui en téFrançois-Joseph. lors du bombarde. Tu. dans une impasse de la. «Revue de l'anciaire de Sousse. tait Kairouan. Cette source était en vogue sons la nieur. rédaction de la membre de la Société académique Indo. inhumé à. Sousse. barquées sur une chaloupe en perdidu Nichan-lftikhar.près.905 (brochure). du Nichan-lftikhar.2 kil. delà Légion d'honneur.présichan-IfLikhai'. c.8SS délégué de la A publié : « La Lettre de Cachet en TuRésidence Générale à. garde beylicale acclasse de l'Armée d'Afrique. ce moi). à l'eau de Saint-Galmier.Tunie. fabriqués à Marseille. à 1. Elèvede l'Ecole Centrale de Lyon. (France. claire. et caïMahdia et des 57 villages du Sahel.il fut chargé née» en 1.883. Gandolphe le fit décorer du Ni.table dans diverses maisons de noubre de la Société Africaine de France. Ain. Mort à Nice le 5 mars Garde beylicale. en 1892. off. trois fois En 1875. M. il Sousse (1893): de personnes emGANDOLPHE (Alexandre-Amédée. Fut interprète militaire de 1" remplacée par la. dent de la Chambre de Commerce à Le 23 novembre 1S88. Licenciée en GANDOLPHE(Georges avril 1838. d'Enfidaville. Tunis le 13 avril 1879. rue Hannon. une sorte de manifestation et M. Kairouan. Elle est fortement et semb(la. Eugène. Gandolphe fut-notamment Décédéà. Cette opéGANDOLPHE ration fut délicate el pénible en raisin (Thomas-Félix).GAN — GAR 203 GANDOLPHE(Pascal). Mort de tranpour constituer une seule administra. en 1870. : Alliance Israélite et collège Tunis.périeur. Conseiller munipresque d'insurrection à Kairouan. créa la première ban. C. Chinoise.comm. Tunis. Sousse. 13 novembre Gouvernement français. moigne officiellementsa satisfaction. avec toute l'Ecole Centrale de Lyon qui suivit les gnent les ruines qu'on y rencontre.Tunis.du général commandant les troupes ment de Sfax. Siège de la Société à Tunis : 5. est en quelquesorte ce qui reste de l'ar. Off. depuis 1900. 2.ETUDES verselle de Paris. de 1. installer la régie des tabacs.tué par un fanatique. Le retrait du tabac des Fut en 1884nommé agent de la Cie Gle mains des vendeurs irréguh'ers donna Transatlantique à Sousse. rue Sidides Revenus concédés et englobant tou. Pour se.Edouard). 1839. Monaslir.Cette pour le Centre et le Sud de la Tunisie. négociant à aux créanciers. médaille d'or à l'Exposition uni.

et à Tiarelt. de )a Société de libre-penseurs «L'Emancipation». seul Franont le pantalon bouffant. Sousse.en en Tunisie au service de la mission dèle de l'armée française el défile à la revue du 14 juillet avec toutes les trou. militaire. Elle est organisée sur le mo. la Médaille militaire. lui impofrançais. Dangelzer Le siège de l'Administration de l'ar. démissionnaire. prés. garde beylicale est forte tait dans l'administration de 600hommes. 1.fit passer niale. Tunis fut Lieutenant de coupé par les insurgés el il fut l'un des réserve . prés^. être envoyé Algérie. Gau était receveur a.les. Sous-lieutenant ments. officiers bord des na. une batterie d'artillerie. off. M. du d'histoire de sa vie ajoutée à. hors et c'est de cette dernière localité qu'il vint à Sfax. 1S70. son appareil jusqu'au moment où le fil 16 juillet 1881.comme surveillant général. lors de l'organisation des Gau fui GASTU. beaucoup Cercle. Les com. à monter anciens s ou s.l'occupation. L'infanterie et la cavalerie ont le fallait ensuite transmettre à Mohamed ans plus tard. les Cheyiuo.u petite troupe est bien disciplinée et insBardo. njsienne et. pantalon ga. Entreposeur des Monopoles.tionnaire ciers. noraire de la La conduite de M. les musiciens ont la veste et présentait le général sant le protectorat de la France.ter noire protectorat. Avvocato. 21 juillet 1841. leures preuves de son énergie et de son chev. Gau resta. décoré de courage. Entré .raire. plus tard. décédés tous deux. . Gau clans la. derniers. Alors que les zouaves el les tirailleurs son coeur saignait quand lui. Léde Sousse. Cette jourd'hui. et il a raconté souvent combien truite. un peloton de ca. Les cadres sont exclusivement com. Le chef de la mission militaire est M. moses derniers coloniale."et.lleï. poles. Le général est secondé par les 1892.partait pour Paris comme surnumétaillon d'infanterie. me receveur M.rance. de la Ligue de l'Enseignement d'autres lui accorda la croix de la. Elle comprend-: un ba.premières Municipalités. les artilleurs le pan. quatre ou cinq ans avant cadre.Jacques. le 28 juin 1881. à 20 ans. secr.sur une chaloupe pour se réfugier à. Gau. M. les soldats de çais dans le palais des Beys. une fonctions à Mostaganemà. comme chef de la mission décédé au même heu.guière (Tarn). 31 mars 1859. entreofficiers français composant. Cette pes de la. de France. ho. La. gén.française chargée d'installer dans la. Gau alla à La Goulelte le lieutenant-colonel d'artillerie. cirSociété constance lui valut une médaille d'or de gymnastique et. M. La batterie est dotée du rent et restèrent pour lui de précieux canon 90 millimètres.nommé conseiller municipal poste qu'il taire. 1. il recela garde portent le pantalon long et vait les nouvelles de nos défaites qu'il droit. Il demanda musique.vires 'qui.Es Sadok. Paris. Médaille mili.faveur lui fut accordée et le jeune foncvint à Tunis où il rencontra posés de Tunisiens. vice-consul fraternelle des d'Italie. Hiissoii. M. contre mo lftikhar. J. M truction et de la. la garde beylicale exécutent des tirs et les Hausser et toute celte phalange de des écoles à feu analogues à ceux des hardis pionniers auxquels la France troupes de l'armée française. Ma. off. C l'autorité beylicale el refusait d'accepmis des Mono. télégraphique reliant Sfax à. avec M. 1859. Il y remplaça bientôt commée tunisienne est situé au Dar-el-Bey. du au Gouvernement un télégramme anNichannonçant que Sfax se révoltait. dont le chef est directeur de let 1894. 17 oct. Du Bardo. garde 19 nov. il est responsable de l'ins. garnison. du Nichan-lftikhar. el M. Médaille coloCefût lui qui.204 GAR — GAU ministre de la guerre du gouvernement dans radministratjion en décembre tunisien. onze talon semblable à celui des artilleurs le. les Roy. ETUDES C'est comme vice-président de la Mude territoriale. médaille président de la Municipalité. dondu Centre et du naient abri et protection aux EuroSud . En 1884. en rade. Labrn. discipline de la. à. Il exerça successivement ses. L'infanterie est armée du fusil pour la première fois ceux qui devinmodèle 1874. le pantalon garance. le militaire. c'est dans ce nouveau poste qu'il donna les meilGAROT (René). régence la Poste el le Télégraphe. a conservé jusqu'à : Lycée d'Alger. valerie.péens fuyant devant la.2mai 1881. lors de l'inauguration du « La Patriote » : port de Sfax. Fort-Napo.de la République se rappelant cette jolie page vice-prés. signait le traité que lui Bréart.909. l'administration centrale de l'année luGAU (Jules). de la Légion d'honneur. débudes Postes el beylicale. révolte.doit en grande partie l'occupation d'aumandements se font en français. En. le Gouvernement. la mission poseur aes Monopoles depuis le 1" juil-. celui qui. et viceléon (province d'Alger). vice-consul de la Société . Elle compte 25 offi. gion d'honneur. Les soldats de aiiiis.

. suivant les conseils de rendront ce témoignage qu'il était bon M. chev.pes au général Logerot qui le chaient pas M. Gau a-souvent siégé à la Confé. élail chef de Sfax lui doit beaucoup.bliers métalliques). Moknine. Après chéologie et des Beaux-Arts. ment de la révolte de Kroumirie. de la Municipalité.contribué au développement de Sfax. Carlhaélectrique. île vaux la construction du port. nécropole de Tliyna. Tébessa. Tous ses subordonnés. Entreprise lui rendre sa fécondité de de 236 kil. les mem. entreCe fui. Son expérience. etc.montagnards trouvèrent la mort. éclairé et saris étroi. Gau élail d'une scrupuleuse honqui l'approchaient. une grandi. resta mité de fête. jointe à. nap. consulté par une reconnaissance dirigée par le coloceux qui s'occupent de fouilles. On peut dire de lui. renseignements précis numismate distingué el. a Tunis. à la. nicipalité de Sfax que M. lui que l'on doit l'exhu. en 1902.avec les traitant plutôt comme des pe d'eau de Sicli-Salah.soif comme vicetes plus vitales pour cette cite. où plus de 250 indigènes lors de la création de la Société d'A. Bir-bou-Rekba. et ses amis district au B. sa voix écoulée se fai. 24. Gau lança amis eux. d'une remarquable délicatesse sentiment.-G. Souk-Ahras.*. avait enterré quelques capitaux . C. fut les objurgations des membres du Co. il a de été l'un des hommes qui ont le plus corde à reconnaître que sa probité était telle que jamais aucun soupçon ne pla. ballastage. Souk-elau mola modestie de leur héros qui. fer l'uni sGau avec plaisir. (Grèce)et entreprise de la ligne de Dad'être appelé à. pic cuta de nombreux travaux : pose cie un vote unanime. que comme des inférieurs. le 24 juin au combat de mation de la. beylicates et communiqua ce -renSes occupations nombreuses n'empê. taSon patriotisme. C'est en nel Hervé. na sur tout. chaque session. de l'éclairage av.Sousse. pus autre chose. malgré Arba). Maxula-Radès. M. l'idée de l'amener en ville par une conduite et il n'eut ni trêve ni reoos jus25 juillet 1845.seignement félicite de son empêcha par ses coup des choses de l'esprit.menacé de mort par les indigènes.cade el. de tomber dans une embusgrande partie à. voie. du Pirée à Brollo tesse lui avait valu l'honneur.d'Académie. (pose de voie.des Batignolles. Ben-Bacliir. connu. la présidence du groupe kar-Saint-Louis (Sénégal). Gau de s'occuper beau. qu'avec le re. de publics. pour M.mais de tous ceux ger. Avvocalo. conversations el de ses avis.plus dignes d'attirer à elle l'attention lement de ceux qui.du chemin de nisie ne peut dire qu'il n'a.nêteté. ballastage. assista.905et. M. Tunis et nord. écouté M. du Mérite agrivint fournir aux Sfaxiens un liquide cole. Propriétaire sfaxien de «l'Alliance française». sait entendre en faveur de la ville qui Ponts-du-Fahs. Menlion de cette assemblée en 1. Ils avaient compté sans jan à. Indusprécieux. Nabeul. 1877.lui aussi qui eut ù s'occuper de triel el de trapreneur la construction du réseau d'égouls. C'était un conseils et sesaction. le comprenaient si bien qu'un Comité (section s'organisa en 1908 pour fêler son 25* de Ponl-de-Traanniversaire comme vice-président de la Municipalité. devint entrepreneur el. présidence. apprécier et aimer non seu. à Sidi-Abdallah (1902-1905). Gau s'est fait connaître.ce qu'il fit comme homme C'est lui qui a travaillé à solutionner les questions les plus. qui lui indiqua la. lui rendent et lui ce avant 1894et. sa.. qu'au jour où l'adduction de cette eau off.le compte de la Société de construction rence Consultative avant la réorganisa. Est venu 'pondération d'esprit. maintint son refus énerdix-sepl heures k cheval alui de recongiquemenf. Kairouan. donnait un poids en Tunisie pour énorme à ses conseils et à sa parole el la construction nul de nos directeurs de service en Tu.tabliers métalliques. Vi- SAINT-RAPHAEL QUINQUINA . el tout le monde s'acgretté contrôleur civil. aussi. M. du Nichan-lftikhar. Dilui était chère et de la région où. cl. intéressantes el public. etc. des roules vcs le sud et le lie. à zel-bou-Zelfa. pour jadis. GAUDENS-RAVOTTI. en hauts lieux. Enfida.GÀU 205 qu'il considérait comme étant l'une des. soit comme Sfax manquait totalement d'eau dou. lui vers travaux à la Baie-Ponty (1900-1902). Zaghouan.président receveur des Postes.l'occupation. déclarant n'avoir jamais naître l'emplacement du camp des troul'ail. Ficlelle. exébres de cette société l'appelèrent.que son devoir el.et la sympathie des Français à l'étranvaient ce qu'il faisalt. tirant profit de ses Gbrarclimaou. oeuvre et directeur de la Maison Veuve L.

laubourg à 3 k.externe à la clites éludes.comm. ral préparé pour la. du Nichan-lfti. et anc. ancien membre Paris (plusieurs médailles d'honneur). destidres. droit de Paris. du Nichan-lftikhar! Avocat-au barreau de Tunis. Villebon(S. 18S2). août 1797. Premier agent de la Compade Bastia.nçois-Eugène). 1907. France et chargé d'affaires à Tunis en 1852. frappe des monCapitaine d'infanterie breveté hors ca.nées mises. etc. liGAVER (Ferdinand van) (te D'). chef du bureau de la Na. du Nichan-lftikhar. pub]. Exploitation directe de son domaine de Nemchade 1897à 1906.-et-0. de la Conféren. le Hedjaz». Etait chargé de nombreuses fournitionalité ù la Résidence générale. C. habité France.off.Mort et inhumé à Hyères (Var). en circulation cupation de Tunisie.Secré. 1" mars 1882.nis. qu'il a quil. Ajaccio(Corse).avec M. sacs et matériel de campement. bachelier es lettres .Inscrit au barreau de Tunis. ETUDES : lycée Marseille. el caïdal de (chargeimportante qu'il remplaçait au besoin) sous Sfax. contrôleur civil A publié. Prés. Tunis. d'argent et de billon.l'Association des médecins de France . reçu à Paris. Soukco-chirurgicale de Marseille.11fournissait.Ancien niste diplômé. nique chirurgiLieutenant cale de Modène. r i s . ce Consultative memb. ETUDES : collège Saint-Louis. lemagne. GAUDIANI (Dominique). DES: lycée Char. 31 oel.1. le GAUTIER(Raymond).gnie générale Transatlantique à. bâches. d'artillerie ter. Contrôleur civil suppléant à Kairouan.S29. Décem. Sousse. ETUDES : Ecoles Ecole clés lande médecine gues orientales. Sousse cultés de droit (sept. Léon Bellard. de Sfax. off. M. off d'Académie.rue du GAVIOLI (Marc-Lucien)(leDr). un moment. sie. Avocat au barreau 1905). 1" juillet 1865. sur la demande du Consulat généde France. c.élu en 1S96. 1. à.907. v. . Mort a..9 GAVER(Marie-Théodore-Amédée van). du-Rhône. Négociant à Tukhar. Tunis. GAVER(Eugène van). ancien bâtonnier de l'Ordre Premier bachelier présenté par la Tunides avocats. depuis le commencementde 1.908. l'Association des colons frande l'inst. F a c u11é de 1" mai 1900.médecin hygiéritoriale.le 1.tures auprès du Bey (drap et armes pour gé de mission an Maroc du 12 juillet l'armée beylicale.2 mars ta/*.naies le Bey de Tunis el qui avaient une mier séjour en Tunisie en 1899. du Comité médical des Bouchesel en 1907-1. 1. Marseille.Suzanne. consul général de surtout par des Français. prés. Anc.. de GAUDIANI(Antoine). ou.saire d'or. où il compléta ses études. les «Jlaiis». 1904-23 déc. 1. lribunaJ. envoyés par la maison Rothschildde PaGuerre.5 janv. rue de Naples. taire élu de celle assembléeen 1904-1905 memb. Alger. 66.Modène (Italie). 18 92. ris. coles des hau. qu'il commandait en France).valeur Les «flancs» étaient le pour aller a l'école iaipérieure de leur intrinsèque. de el-Arba). 1867. Char. Médecin.le titre «Vers zerle. ETU. A fait un pre.rue Sainte .khar. Tunis. de la même association de lums.206 .90S. Fa..). d'Aix et de Pa. en tauo. Médecin à.comme par nominale supérieure à leur valieutenant au V tirailleurs. déc. le 20 nov. ancien chef de lannexe de contrôle de dans «la uepecne tunisienne». Ancien interne des hôpitaux de 1901-1903. çais de Teboursouk.médecin chef des hôpitaux de Marseille. memb. sous suppléant à Bi. Félix Gandolphe. GÀÙ — GAV dal et Gaudens-Ravotti(Tentes. Tunis.Marseille. 1.métal nécesGAULT (lJippolyle-Fra.12 juin 1877. toutes choses 1904au 1" janv. 1890. Tunis.1900et 1905. à Nabeul.4 cenciéen droit. 4 janvier 1855. ancien officier d'ordonnance du naies à remplacer les anciennes mongénéral commandant la Division d'Oc.off. de la Société'médi(3°coll. d'A1g e r et de diplômé de l'E. Teboursouk.-prés.du Nichan-lftibre 1889.et inhumé à Marseille..(6 oct.Mort en 1901. 11fut premier député de la Nation auprès du Consul de GAUTHERONVILLE.

VilleseGELLÉ(Célestin). Diplômé de l'Ecole supé.. 1901).Le Kef. du ris : bachelier tembre 1861. vier 1896. ingénieur.— GËR une relation sur le pèlerinage de La Mecque. Cherbourg. 20 juin 1894. 1860. Médaille de Géranium (Pelargonium capitatum). Inspecteur des Postes et des '(1°' oct. construction Janv. SUCCESS' 1" classe de ré. Apiculteur. 3 juillet 1897. V. Lisieux.du Nichan-lftikhar.Paris. chev.sous-intende la Trésorerie et des Postes aux ar. 91. Evoque de Constantine et d'Hippone. chev. Juge au Tribunal civil de Tunis. GAZANIOL (Jules-Etienne). Toulouse.. 1891.mars 1859. Consultative fl" coll. des transports et du recrutement. inspecteur de la voie. Sainte-Thôcle. puis Tunis. aux batsieux (Drôme). Mérite agricole.ETUDES : école Centrale des : AttaAide-major de Arts el Manufactures. Proprié.près d'O. Ancien attaché au cabinet de M Postes occupés en Tunisie : Gabès. Juin 1903. neur en argent des épidémies.déc. juge de paix à Khenchela. 1903. île de Céphalonie (Grèce).eomran. off. 1892).et Ecole Polytechnique. du Nichan-lftikhar. rue d'Autriche. 1865. chev.adjoint à l'Intendance milirieure de Télégraphie. SUCCESS' seur à.off. Paris (24 août 1903). comm. mées. docteur en droit. du Nichan. sieurs médailles à divers concours.teries à cheval du 38' régiment à Nîmes lftikhar. Entré dans l'administration métropolitaine en avril 1887. Ingénieur. aW GENTIL(Maurice). 1" octobre 1898.évêque titulaire de Tebourba (Tunisie). du 19 0 0. Lyon-Guillotiôre. chef d'hôpital colo. 1" jande Montpellier. 2 janvier 1869. Paris. NapoléonVille (NouvelleOrléans. Receveur des Contributions diverses. Conférencier aux Antilles et en Tunisie. GENNATAS (Charles)(le D'). du NichanIftikhar.Médecin»\ Rio-Salado.juge rapporteur au Tribunal mixte. Tunis. GENTILE(Raoul-VictorDE). Tunis. 1. Canx Médailled'hon.Tunis. ETUDES : lycée de Nîmes et de Marseille GENTHON (Charles). d'Académie.1845.bre du Conseil de l'Ordre des avocate ticulture en Tunisie. sous-secrélaire d'Etat des Postes et des Télégraphes. 8 nov. (30 déc. 20 juillet GEORGE (Paul-Antoine-Michel). GEPT (Louis). de la Société «La Dauphinoise». 1866. off. du Nichanlftikhar. chev. de Tunis. 18 juillet 1.chef de district. Tunis. d'Académie. Mougeol. 1905.909. GENET. 20 juillet "1S92.1905-1909. la construction de la ligne de serve. Payeur adjoint taire à. rue de Belgique. de 3° classe. SUCCESS' 1889. Paris.juge à Tunis. ETUDES : Mérite agricole. taire-agriculteur au Kef.dant militaire de 3' cl. : profesAgrégé de physique. président du groupe de'Tunis de l'AsMembre de la sociation amicale des AnciensElèves de Conférence l'Ecole cenfraie. chef de pitaux section.3 nov. ingénieur chef du service du 1894-1900 (Oran.gé des embarquements.1861.d'exploitation du réseau tunisien à voie ni al d'Algérie étroite. off.1891. d'Académie. off.suppléant rétribué à Kerrala (Algérie). de Université Paris (villa Marie-Louise).Ancien bâton«Sans-Souci». Professeur de sciences au lycée Carnot. 1S93.GAZ. Etats-Unis d'Amérique). 28 îév. Pierre (Martinique). 3. 1 octobre mancl. publ. : avocat.Ancien Constantine). du Mérite agricole.nier de l'ordre des avocats de Saintprés. 18911896. ôs lettres. SUCCES: lieutenant d'arlil. Tunis. ETUDES: Faculté 29 sep.23 sept. 13 mai |1899. partie apicole.Vicaire général de Cartilage et curé archiprêtre de Tunis. . licencié en droit. 1905). Etablissement apicole de Tunis. actuellement memCollaboreau bulletin de la Sociétéd'hor. de l'inst. 30 déc. Sidi-bel-Abbès à Ras-el-Mâ(Cie de l'Oudes hôInterne esl-Algérion).A obtenu plu. du Nichan-lftikhar. 10. collaborateur à l'Exposition de Paris Le géranium rosat esl cultivé dans la 1900. off. inspece l médecin teur du service central. Blida et Tunis.Avocat au barreau de Tunis. juge de paix de TunisNord. av. mouvement (Cie Bône-Guelma). 25 juillet 1895. Sous-intendant mililiare charMactar el Tala. off. d'Académie.868.ché à. Génis.capitaine à l'atelier de de l'artillerie à Lyon (30 Télégraphes.23 1872. comm. neux (Marne). détaché en Tunisie en nov. off.de droit de PaGENILLON (François-Antoine). Tunis.(Hérault). SIVEMENT du Mérite agricole. où il a fait cinq fois le voyage.

Propriétaire des mines des . de la frontière algérienne.ilIffikliar. une dépense d'à. elle veille à. 1898au 1" déc. moyennant.anciens combattants et militaires en congé. Propr. comm. désigne un des services de la Direclionde l'Agriculture. Un hectare produit. caïdat de la Regba. Ruines romaines. GÉRARD 15 août 1877. Céréales.conservation des olivettes. Couronne d'Italie. représentant en métallurgie. Médailled'honneur décernée par le Roi d'Italie. inventeur el.l'entretien el à. a. GERMONNEAU (Damase-François). Recette des douanes française. 1903au 1. de l'Instruction publique. avril 1904. Chambremixte du Sud. directeur et propriétaire de mines en Tunisie. 40 francs même certaines années. off. GHARDIMAOU.95Français. Les boutures de géranium rosat valent environ 2 fr. 1900.dirigé par un inspecteur.Directeur d'école. M. d'Académie. Tunis. Roche. an total. propriétaire de mines. de Torcy. Ghaba signifie endroit couvert d'arbres ou de buissons. off. recelte ries douanes tunisienne:bricade de sen- presqu'île du Cap-Bon. à un prix qui varie de 15 à. Chennegroua.1902et par décret du 17 déc.907. instituteur à Bizerle (école primaire supérieure) du 1. ch. 20 francs le kilo. la ceuillelle des olives. GÉRARD(Joseph). entraîne. par Saint. 91. off.66 kil. officier du Niclm. V. affaire évaluée à plusieurs millions de francs.Membre du Comité permanent des Fêles de Tunis.membre fondateur et actif de plusieurs autres associations italiennes et françaises. qui s'opère en trois fois (avril. environ 20 kilos d'essence. 9 décembre 1903. A pris part aux campagnes d'Afrique (colonie Erilrea) dans le génie. 9 fév. à Capo di Sopra. En Tunisie. clans laquelle il esl intéressé . peu près 90 francs. le paiement de certains droits par les propriétaires.écoles de garçons et de filles. Straub. officier d'Académie.1. Douanes française et tunisienne. La Ghaba surveille l'exécutoiredes labours clans les olivettes. 31 octobre 1894.Marseille. de Soukei-Arba. du Nichanlftikhar. du Nichanllfikiiar. inventeur et proprielaire des mines de fer de la Nurra. 1904. off. etc. Ghaba. obtenu de façon primitive par leurs coreligionnaires. Siège du caïdat i Village à 6 kil.fi septembre1870. Delouze (Meuse).Milaine1 a-Palud (Deux -Sèvres). 22 oct. Ceserviceesl. Directeurde la Société civile des mines de Safsaf. Agent commercial. Oust. chev.31mars 1875. si 5f*Municipalité.'8 juillet 1S01. de la. propriétaire des importantes sources d'eaux thermominérales de djebel Oust.) à Bône (1. GERINI (Dante). Négociant à Sfax. Ancien élèvemailre de l'Ecole normale de Commer: instituteur e:i cy (Meuse). c. Manuel. (Gaston-Marie). administrateur de la Société anonyme du journal italien «L'Unione». plan talion à 35 francs. la taille des arbres. : 600 Européens. cédée à la Sociététoscane d'industries agricoles et minières. La récolte. Broulin du Pavillon. 1892. Algérie et Sardaigne. les trois binages nécessaires à 30 irancs. (S) sur la ligne de Tunis (189 kil.instituteur à Tunis du 9 déc. filiale de la Sociétédes Hauts-Fourneaux de Pionibin (Italie).ainsi que la Sociétédes HautsFourneaux de la Loire.-prés. de Souk-el-Arba. C. : MM Carton. Soliman. rue de Portugal prolongée. Poulaillon. en un mot. la.1avril 1904au 1" octobre 1907.djebels Touila. août et octobre). 7' circonscription). Ancien président de la. dont 1.208 GËR — GtïA du Cercle d'escrime italien. Italie). directeur de la Compagnieminière franco-tunisienne. créé par décret du 19 mai 1870et réglemente par décret du 28déc. ingénieur agricole. . Poste de police. Marché le mardi. département de la Meuse.Gonnesa (Sardaigne. forêt. notamment à Hainmamet el Nabeul en vue de la pro-ducfion d'une fausse essence de rose. Directeur technique el. Pop. Turpu. du Mérite agricole. Délégué à. la. 'J'unis. du Martray. à 33 kil.préparation du terrain destiné à les recevoir revient en moyenne à 40 francs.(Sardaigne). Cardoso. V. le mille. ConférenceConsultative (1" coll. Membre fondateur de la Société de géographie commercialede Paris et de la Sociétéde géographie italienne de Rome. Instituteur à Soliman depuis le 1" octobre 1. P r é s ident des sociétés réunies des' Garibaldiens. Viceprésident de la Municipalité. Vignes. C. près de Tunis. La. la. SUCCESS' France.). 1903. Conseiller municipal de la communede Saint-Germain. Pellicot. Les indigènes achètent l'entrait. alors que l'extrait pro\enanf d'une bonne distillation est côté 30 francs.

c. oasis à.A collaboré sa. Tu.8 déc. de Gaf.chargé d'affaires à lins du Sahel.fonctions de secrétaire à Montevideo.de archéologiqueen Tunisie dans la région Bizerle en 1S92 et de Nabeul en 1890. Août GrandeSUCCESS' : commis à Tunis.GflË — GIO larmerie. Ancien 1902. 31 déc. 8 janv.Consulats.Tunis. . d'Acadénis. off. .. 1908.du Nichan-lftikhar. canards sauGIORGI(Charles). Service sanitaire. consul suppl.jez-el-Bab. llucnos-Ayrcs. se. 1S97 au 1. pour prendre rang du 20 oct.S94.Gilly. Mil.5 Associé de la nov.25 avril la société musicale «Les enfants de Tébessa».Grâce au forage d'un cerlain nombre de puits artésiens. 1911.fév. délé. Né. vanneaux. 20 déc.à «l'Eveil démocratiet à diverses que». ETUDES: mie. de l'AssociationAmicale à. d'Acad