Vous êtes sur la page 1sur 1

A l'ouverture des travaux le V. M.

demande o il se trouve et il lui est rpondu quil est plac lorient pour marquer le lever du soleil qui prside au jour comme lui-mme prside la loge (les variantes sont certes multiples selon les Rites, mais le sens est toujours et partout le mme). Implicitement, la lune, qui nest pas nomme dans les rpliques mais est prsente car elle figure sur le tableau de Loge (tapis au RER), prside la nuit. le jour, la nuit Tout cela nous parat banal un point tel que nous ny prtons plus gure attention et que ces phrases sont devenues pour nous banales, j'oserai dire mcaniques. Mais remettons nous dans le contexte du XVIII sicle, car comme la rappel lhistorien Georges Duby dans lune de ses confrences sur France culture : "Lorsqu'on tudie le pass, il faut toujours penser la faon dont les hommes de ce temps-l comprenaient leur prsent et voyaient leur avenir." Cette rflexion devrait tre une rgle suivre dans toutes nos recherches. Pour lhomme de ce temps l ptri de culture biblique, surtout sil tait rform, ce moment du rituel tait une allusion directe au passage biblique alors prsent dans les mmoires : Livre de la Gense, 1.14 Dieu dit: Qu'il y ait des luminaires dans l'tendue du ciel, pour sparer le jour d'avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les poques, les jours et les annes; 1.15 et qu'ils servent de luminaires dans l'tendue du ciel, pour clairer la terre. Et cela fut ainsi. 1.16 Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour prsider au jour, et le plus petit luminaire pour prsider la nuit; il fit aussi les toiles. 1.17 Dieu les plaa dans l'tendue du ciel, pour clairer la terre, 1.18 pour prsider au jour et la nuit, et pour sparer la lumire d'avec les tnbres. Dieu vit que cela tait bon. 1.19 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrime jour. Nous avons l lvidence une mthode allusive de mise en situation, plus prcisment de mise en tat de rceptivit pour peu que nous soyons attentifs, et si nous relisons attentivement nos rituels nous constaterons que cette mthode est dusage frquent.