Vous êtes sur la page 1sur 3

GERMAGNAN Elodie Mercredi 6 Mai 2009

1ESA
Construction de la fiche de lecture
numéro deux en première ES

Etape I :
–auteurs : Virginie SEGHERS qui est consultant sur les questions de mécénat et de responsabilité
sociale de l'entreprise et Sylvain ALLEMAND qui est journaliste indépendant.
–titre du livre : L'AUDACE DES ENTREPRENEURS SOCIAUX concilier efficacité économique
et innovation sociale.
–éditeur : Autrement, 2007.
–collection : « Acteurs de la société ».
–nombre de pages : 237.
–ISBN : 26478.

Etape II :
1)descripteurs et mots clés libres : entrepreneurs sociaux / innovation sociale / efficacité
économique / acteurs de la société / économie sociale / économie solidaire / tiers secteur ...
2)- Ce livre correspond le plus au niveau seconde. En effet, cet ouvrage complète parfaitement
l'introduction du programme de seconde qui est la démarche des sciences économique et sociale. Le
chapitre sur l'emploi : une question de société peut aussi être utile à la compréhension de ce live, le
chapitre sur la population active (les emplois salariés) et celui concernant la diversité des
organismes et leurs objectifs ( entreprise, administration, association). En ce qui concerne le niveau
première, la lecture de ce livre est bénéfique au chapitre sur la classification de la population
(groupes sociaux...). Pour finir, cet ouvrage complète, pour le niveau terminal, le chapitre sur les
conflits et la mobilisation sociale.

Selon moi, l'apport de ce livre par rapport au cours d'SES un très positif. En effet, cet
ouvrage est un véritable complément et un enrichissement du cours en particulier au niveau des
démarches théoriques, et ou des analyses statistiques. Ce livre nous apporte de nombreux
témoignages, de nombreux exemples très enrichissant et dont nous pouvons nous resservir lors de
devoir ou même d'arguments dans la vie de tous les jours.

Etape III :
1)Dans l'introduction :
Les principales problématiques sont les suivantes :
- Qu'est-ce qu'un « entrepreneur social »? Pourquoi cette expression surprend et intrigue?
- Comment ce concept c'est-il acclimaté? Dans quel pays est-il né?(les États-Unis). Où peuvent se
trouver actuellement les entrepreneurs sociaux,?
- Comment la filiation avec l'économie sociale en Europe? Peut-on parler d'un nouvel
entrepreneuriat? La notion d'entrepreneuriat social ne peut-elle contribuer à son renouvellement?
- Quelle est l'autre influence de l'économie solidaire?
- Y-a-t-il une troisième voie entre l'économie sociale et le capitalisme?
- Pourquoi peut-on parler d'un potentiel de développement important?
- Qu'elles sont les statistiques concernant l'économie sociale en chiffres?

Ces auteurs se propose d'y répondre en établissent une sorte de grande biographie. En effet, Virginie
SECHERS et Sylvain ALLEMAND ont réuni, dans un premier temps, pour répondre à leur
problématiques, de nombreux témoignages d'entrepreneurs sociaux tels que Jean-Guy HENCKEL
qui est directeur du réseau cocagne, Jean-Marc BORELLO que est délégué général du groupe SOS,
Jean-Michel RICARD et Jean-Daniel MULLER tous deux fondateurs du siel bleu... Par la suite,
Les points de vue de promoteurs de l'entrepreneuriat social est mis à la disposition du lecteur
comme celui d'Hugues SIBILLE qui est directeur délégué du crédit coopératif et président de
l'AVISE, ou encore celui de Frédéric TIBERGHIEN qui est délégué interministériel à l'innovation, à
l'expérimentation sociales et à l'économie sociale... Et pour finir, le points de vue d'observateurs de
la vie sociale et économique ont été selon eux nécessaire afin de répondre à cette problématique.
Pour cela, le témoignage Gérard ANDRECK qui est le président de la macif, ou même Denis
CLERC qui est le fondateur du magazine « alternatives économiques » est qui se trouve être
l'ancien président « d'économie & humanisme » et tant d'autres ont été bénéfiques. L'objet de cet
ouvrage est donc un concentré de témoignages en faveur des entrepreneurs sociaux.

2)Les principales étapes qui caractérise le développement sont les suivantes :


- les démarches théoriques : Selon ces deux auteurs, la notion « d'entrepreneur social » n'est pas
théorisée. Selon moi, il s'agirait d'un démarche weberienne car nous découvrons à travers le
témoignages de tous ces entrepreneurs qu'ils font tout de même du bénéfice grâce à l'aide et au
soutient qu'ils apportent à la société.
- Pour vous donner un exemple, je pense notamment au témoignage de Caroline SIMONDS qui est
présidente et fondatrice du Rire médecin.. Ici par exemple la présence d'un clown dans un hôpital
n'est pas seulement une distraction mais aussi un traitement thérapeutique en lien avec le personnel
soignant.

Etape IV :
1)Les points les plus fort de ce livre sont:
- dans la forme : le vocabulaire est tout à fait approprié à un élève de lycée ainsi que sa longueur est
sont développement. De plus, une richesse d'illustration se fait voir par l'apparition de nombreuses
photos représentants les nombreux entrepreneurs sociaux...
- dans le fond : cet ouvrage est totalement accessible à un élève de lycée, il y a une diversité des
exemples concernent notamment les différentes professions existante dans le cadre « des métiers
d'entrepreneurs sociaux » et donc une richesse de constats, de points de vues... se fait apparaître. La
diversité des analyse présentées permettent pour nous lecteur d'opérer une synthèse. Ainsi tous ces
témoignages sont bénéfiques à tous les élèves de lycée pour réinvestir ces exemples, ces
connaissances dans les cours ou les devoirs.
-cet ouvrage est donc selon moi un livre de référence dont les analyses ne seront pas considérées
comme obsolètes. De plus, il illustre parfaitement bien l'actualité, une partie de la société que nous
connaissons mais seulement en surface et non en profondeur. En effet, nous savons que ces métiers
existe mais nous ne nous rendons pas compte de tous ce qu'il implique et de tous ce qu'ils apporte à
notre société actuelle.

2)Je n'ai pas trouvé de réelles limites à ce livre. En effet celui-ci me semble clair, bien présenté, bien
illustré... C'est un livre qui donne envi et qui transmet des connaissance par des témoignages ce que
je trouve fantastique car nous avons ici du vécu de la par de tous ces hommes faisant parti ou étant
proche des « entrepreneurs sociaux » plutôt que les simples constats des auteurs.