Rentrée improvisée sous le signe des rythmes scolaires : Soyons vigilants !

A Paris, les écoliers ont désormais classe le mercredi. Les mardis et vendredis, de 15h à 16h30, la Mairie a promis de nouvelles activités périscolaires. Pourtant le manque de moyens humains et matériels et la situation déplorable du périscolaire risquent de continuer. Pour les 662 écoles parisiennes, la rentrée s’annonce donc difficile : improvisation, parents pas informés, pas assez de locaux disponibles pour accueillir les ateliers. Sur un créneau de 1h30, les sorties sont impossibles. En cas d’absence non remplacée, les enfants seront répartis dans les autres ateliers. Des animateurs « de 16 ans à 65 ans » devront donc prendre en charge 18 enfants au minimum et souvent animer un atelier thématique sans formation préalable. Les salles de classe avec les affaires personnelles des enfants seront utilisées deux fois par semaine pour ces ateliers. Le gouvernement a modifié le taux d’encadrement des activités périscolaires. Un animateur encadrera 18 élèves au lieu de 14 actuellement (un pour 14 enfants de maternelle au lieu de un pour 10). Comment imaginer que la réforme va alléger les journées des enfants alors qu’ils passeront plus de temps en grande collectivité ? La promesse d’une montage d’activités périscolaires « temps de plaisir et de découvertes » a accouché d’une souris. Pour beaucoup d’élèves ce sera « Kaplas » (jeu de construction), 3 heures par semaine pendant un trimestre. Pour d’autres « jeux collectifs », « parcours de motricité », « lawalé », contines, bref de la garderie et rien de différent de ce qui se faisait avant la réforme dans le périscolaire. Evidemment pour certaines écoles « vitrine » la mairie a mis le paquet : théâtre, sport, musique voire initiation aux langues – mais c’est très loin d’être la majorité. La rentrée va donc accentuer les inégalités d’un arrondissement, d’une école à l’autre et même entre les élèves au sein d’une même école. Et si la concurrence entre les écoles et les élèves pour les activités périscolaires était l’avenir de cette réforme mal ficelée ? Parents d’écoles publiques, nous nous sommes mobilisés contre le coup de force de la Mairie et pour une réforme des rythmes scolaires concertée et dotée de moyens répondant aux besoins des élèves. Nous exigeons des moyens immédiats pour garantir des activités périscolaires de qualité dans l’ensemble des écoles parisiennes : - Taux d’encadrement de 1 animateur pour 10 enfants de moins de 6 ans et 1 animateur pour 14 enfants en élémentaire. - Plan de formation (initiale et continue) et titularisation des animateurs. - La copie des projets des associations intervenant dans les écoles, indiquant les fonctions et formations de chacun et le protocole de remplacement Parents soyez attentifs au nombre d’ateliers prévus, au nombre d’enfants par atelier, à l’âge, aux missions et à la formation des animateurs. Faites nous remonter les informations !

Le collectif « Prenons le temps pour nos enfants ! » Retrouvez nous en ligne sur : http://prenonsletempspournosenfants.blogspot.fr/
Nous contacter : nosenfantsnesontpasdesrythmes@gmail.com Facebook : Prenons le temps pour nos enfants

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful