Vous êtes sur la page 1sur 6

Comment aider chacun à se présenter ?

La difficulté des tours de table est que chacun a tendance à être trop long. Le tour de table déborde
l’horaire, devient fastidieux et les derniers sont frustrés.
C’est pourquoi il peut être utile de proposer aux participants une petite fiche. Celle-ci est destinée à
pouvoir se présenter de façon plus complète mais aussi plus concise. Elle reste entre les mains de
chacun. Tout est facultatif, sauf dire son nom et son prénom.
Chacun est invité à remplir la fiche en 5 minutes, le groupe restant en silence. Après quoi on
commence le tour de table. L’idéal est de dire ce que qu’on a écrit sans trop expliquer en détail. Il
peut être utile que l’animateur commence pour donner le style et la concision.

Exemple de fiche de présentation


Prénom, nom
Fonction, situation ou appartenance principale
Autres responsabilités ou appartenances
Parcours de formation, professionnel, personnel et/ou militant ?
Quel est le dossier, le sujet qui vous occupe le plus dans votre emploi du temps ?
Quel est le dossier, le sujet qui vous paraît le plus important dans vos activités ?
Si vous avez envie de le faire partager, vous pouvez dire autre chose de ce qui vous paraît important
(âge, fidélité à un milieu social, nombre de petits enfants, pratique du vélo, etc...)
Quelles attentes par rapport au travail en commun qui démarre, quelles questions essentielles
auxquelles vous attendez une réponse ?
Autres choses que vous avez envie de dire au groupe ?

29 mai 2004

Comment aider chacun à se présenter ?


(avec l'appui d'une fiche de présentation)

La constitution d'un groupe passe par une présentation mutuelle. Celle-ci se traduit le plus souvent
par un tour de table au début de la première rencontre. L'objectif de ce tour de table est de se
connaître mutuellement, découvrir des affinités, faire réseau. Pour cela, il est utile que chacun
puisse se situer, dire ce qu'il veut dire au groupe pour nouer des liens.

La difficulté des tours de table est que chacun a tendance à être trop long. Le tour de table déborde
l'horaire, devient fastidieux et les derniers sont frustrés.
C'est pourquoi il peut être utile de proposer aux participants une petite fiche. Celle-ci est destinée à
pouvoir se présenter de façon plus complète mais aussi plus concise. Elle reste entre les mains de
chacun. Tout est facultatif, sauf dire son nom et son prénom.

Chacun est invité à remplir la fiche en 5 minutes, le groupe restant en silence. Après quoi on
commence le tour de table. L'idéal est de dire ce que qu'on a écrit sans trop expliquer en détail. Il
peut être utile que l'animateur commence pour donner le style et la concision.
Exemple de fiche de présentation

Prénom, nom
Fonction, situation ou appartenance principale

Autres responsabilités ou appartenances

Parcours de formation, professionnel, personnel et/ou militant ?

Quel est le dossier, le sujet qui vous occupe le plus dans votre emploi du temps ?

Quel est le dossier, le sujet qui vous paraît le plus important dans vos activités ?

Si vous avez envie de le faire partager, vous pouvez dire autre chose de ce qui vous paraît important
(âge, fidélité à un milieu social, nombre de petits enfants, pratique du vélo, etc…)

Quelles attentes par rapport au travail en commun qui démarre, quelles questions essentielles
auxquelles vous attendez une réponse ?

Autres choses que vous avez envie de dire au groupe ?


Meilleure réponse - Choisie par les votants
il faut se présenter le plus naturellement possible, sans faire de blabla, ni vouloir jouer un
rôle qui n'est pas le sien, ce qui se sentira tout de suite...
et puis il faut aussi être le plus décontracté possible ; après tout si vous échouez ou que
qqn d'autre est préféré, même si c'est décevant ce n'est pas la fin du monde! dans ce cas
il faut le prendre comme un entrainement qui vous permettra d'être plus à l'aise et plus
convaincant la prochaine fois....
si vous avez des difficultés à vous exprimer à voix haute devant des gens que vous ne
connaissez pas, lisez un texte à voix haute jusqu'à ce que la diction vous parraisse
correcte, ou demandez à un ami de simuler avec vous un entretien... bien sur ce ne seront
pas les conditions réelles mais cela devrait vous aider qd même.
voila pour la forme...
pour le fond, il faut bien lire le descriptif du poste et savoir si vous pouvez réellement
correspondre à celui ci (sinon vous pouvez tenter aussi mais en ayant conscience que
vous avez peu de chances d'être choisi!). il faut connaitre votre cv, tenter de répertorier
vos réels points forts et faibles pour ce poste précis afin de ne pas etre pris au dépourvu.
démontrer que vous avez réellement envie de faire ce travail en particulier...
évidemment aussi être propre et net (sans toutefois être endimanché!) et avec une tenue
appropriée au poste, ou si c'est un travail technique, en vêtements de ville sobres...
éviter aussi les chewings gum, les haleines de tabac, le stylo dans la main que l'on fait
cliqueter, les mains cachées, une posture trop décontractée ou trop fermée.
• Il y a 1 an
Sources :
j'ai fait du recrutement pendant une quinzaine d'années.

Coaching : dix conseils pour se présenter vite fait, bien fait

Comment présenter son business ou son projet à des clients ou des financiers ?
Comment nouer de précieux contacts lors d’un salon professionnel ou d’une
conférence ? Les dix bons conseils de Chine Lanzmann, coach et coauteur
de Gagner sa vie en se faisant plaisir.
Florence Brunel | LEntreprise.com | Mis en ligne le 08/03/2007
1. Ne pas se tromper d’intention
Si on s’adresse à quelqu’un avec l’intention de le convaincre qu’on est le meilleur dans
son secteur d’activité et de vendre à tout prix ses produits ou services, on a de fortes
chances d’aller droit à l’échec. Il est préférable de se mettre d’abord dans une énergie
plus positive : vouloir proposer, partager, créer du lien… Bref, ouvrir la communication.
Quand l’intention est bonne, le reste prend moins d’importance : bafouilles, supports de
communication mal adaptés à l’auditoire…
2. Etre sûr de sa légitimité
Dans tous les cas de figure (présentation commerciale face à des clients, prise de contact
dans un salon professionnel, conférence, et autres occasions de se présenter), rappelez-
vous que vous avez une expertise ou une valeur ajoutée à apporter à votre interlocuteur.
En cela, vous êtes unique et votre position est toujours légitime. Inutile donc de se justifier.
Il suffit d’entrer en matière directement. En effet, se justifier trahit un manque de confiance
en soi et casse la communication. Si vous passez un quart d’heure à raconter votre
parcours, l’auditoire s’ennuiera et ne sera pas dans de bonnes dispositions pour écouter
la suite.
3. Définir ses objectifs
« Quel est le message le plus important à faire passer à mes interlocuteurs ? » Cette
question essentielle se prépare sérieusement. Par exemple, un objectif fréquemment visé
est : « Je veux que les personnes présentes fassent appel à mes services si elles en ont
besoin. » Ensuite, il ne vous reste plus qu’à rassembler votre courage et à vous lancer.
4. Se trouver une expertise « sexy »
Il est judicieux de présenter son domaine de compétence de manière à se différencier. « Je suis chasseuse d’appartements »
sort du lot par rapport à un banal « Je travaille dans l’immobilier ». Ainsi, votre
interlocuteur visualise votre activité tout en restant curieux : il veut en savoir plus.
5. Démarrer par « une accroche qui tue »
Entrer en contact par une phrase qui capte l’intérêt de vos interlocuteurs est une
technique qui a fait ses preuves. Par exemple, une consultante qui présentait une
méthode anti-stress lors d’une conférence, a débuté par « Savez-vous que le stress peut
sauver la vie ? ». Une entrée en matière aussi paradoxale attise la curiosité du public.
6. Fragmenter la présentation en plusieurs parties
Organiser sa présentation en points séparés permet d’être clair et précis. Par exemple, si
vous devez présenter votre business à des financiers, les six parties suivantes vous
permettront de ne rien oublier.
- Administration et finances : banque, statut, impôts…
- La marque : logo, slogan…
- Les produits et les services
- Le marketing (autrement dit comment vous faites connaître vos produits) : sites web,
blog, plaquettes, réseaux, conférences, bouche à oreille…
- Les ventes : tarifs, stratégies pour transformer les prospects en clients…
- La recherche et développement : informations recherchés, produits en cours de création,
formations dont vous avez besoin pour vous développer…
Si vous êtes face à des clients, il est nécessaire d’angler votre discours en se positionnant
de leur côté. Concrètement, vous avez intérêt à utiliser des termes comme « Avec ce
produit vous allez…, vous serez…, vous ferez… » Cela revient à montrer en quoi le
produit va répondre aux attentes du client et non à vanter les propriétés du produit sans
inclure le client.
7. Communiquer avec enthousiasme
Donner des « flash news » consiste à partager de manière rapide et simple ce que l’on a
déjà réalisé dans chaque partie du business. Par exemple, « Je suis content car je viens
de créer mon logo ». Cette attitude vous donne une énergie positive qui se transmet à
celui qui vous écoute.
8. Oser demander
Pour nouer une vraie relation, il est judicieux de se positionner en demandeur. Parlez de
vos besoins pour chaque prochaine étape de votre activité (marque, vente…). Les gens
seront ainsi plus enclins à vous donner des informations ou à créer un partenariat avec
vous. « Je viens de créer mon logo. D’ailleurs je recherche un imprimeur pour réaliser
mes plaquettes de communication. Si vous en connaissez un, n’hésitez pas à me donner
ses coordonnées. »
9. Récupérer des cartes de visites
Proposer aux interlocuteurs de leur envoyer des informations supplémentaires par mail si
le sujet les intéresse permet de garder le lien. Et si vous ne concluez pas d’affaires avec
eux immédiatement, cela pourra se faire par la suite. Lors d’une conférence, suggérer aux
personnes présentes de vous remettre à la fin de la présentation leur carte de visite pour
recevoir votre newsletter par exemple, les incitera davantage à venir vous parler. C’est le
moment de nouer un lien privilégié.
10. Toujours demander une évaluation
Les compliments éventuels vous permettront de gagner de la confiance en vous, et les
critiques de vous améliorer. Se préparer à recevoir les critiques et les accepter est
fondamental. Si vous vous laissez atteindre par des retours négatifs, la perte de moyens
est garantie. Quand une personne vous critique, elle parle d’elle, de ses besoins
insatisfaits. Ses remarques ne sont donc pas dirigées contre vous. Intégrer cette sage
pensée relativise les critiques et les rend constructives.
Bonjour à tous !
Je m'appelle xxx et j'ai xxxans.
J'habite à xxx mais je viens de xxx(si tu viens d'ailleurs) et j'ai xxx enfants.
Je suis xxx-ce que tu fais actuellement niveau professionnel-xxxou j'ai une formation de
xxx et je souhaite à présent me reconvertir dans xxx, c'est la raison de ma présence
aujourd'hui.
Ce qui m'interesse dans ce poste c'est xxxx et xxxx.
En dehors du travail j'aime : (au choix) le tennis de table, la littérature indo-turque, Mac
Lesguy et mon cochon d'inde Louis-Jean.
Je suis plutôt xxx mais je me soigne (évite juste de préciser si tu es alcoolique).
Et voilàààà (beau sourire à la ronde).