Vous êtes sur la page 1sur 6

RECOMMANDATIONS BAIGNADE

Attention, trop souvent les contrôles ont révélé un très fort relâchement dans l'organisation des baignades: absence de périmètre de sécurité, notamment pour les pré-adolescents et adolescents, mauvais placement des surveillants de baignade, non respect des balisages de la plage

Nous vous rappelons que malheureusement la noyade reste l'une des causes de mortalité la plus répandue chez les enfants, restez donc très vigilants quant à l'organisation des baignades ( matériel, consignes, horaires, repérage des lieux, rôle du

surveillant de baignade

).

Par ailleurs les jeux aux abords des plages et rivières doivent être surveillés : des accidents aux conséquences dramatiques sont dus aux plongeons ou sauts périlleux réalisés alors que le niveau de l'eau est très bas ou que des rochers ou éléments en béton ou autres sont présents à fleur d’eau.

Rappel des règles valant pour l'organisation et l'encadrement de la baignade:

- L'activité de baignade suppose de ne pas faire appel à des matériels ou des techniques spécifiques, par exemple, une activité palmes masque tuba relève en fait de l'annexe consacrée à la pratique de la plongée subaquatique.

- Le lieu de baignade conditionne les modalités d'organisation et de pratique :

1

la

baignade

se

fait

en

piscine

ou

en

baignade

aménagée et surveillée (par exemple une base de loisirs)

Veiller au respect de fonctionnement de la structure :

Le responsable du groupe signale sa présence au responsable de la sécurité de la structure, il se conforme aux prescriptions et conduites à tenir que ce dernier pourra lui imposer ainsi

qu'au règlement intérieur de la structure, aux signaux et aux consignes de sécurité affichés sur site.

Le responsable du groupe alerte la personne chargée de la sécurité ou de l'organisation des secours au sein de la structure en cas d'accident.

Respecter des quotas d'encadrement :

En plus de l'encadrement habituel de la structure, l'accueil de mineurs doit prévoir :

un animateur présent dans l'eau pour cinq enfants de moins de 6 ans

un animateur présent dans l'eau pour huit mineurs de 6 ans ou plus

2 la baignade se déroule en dehors des piscines ou

baignades aménagées (rivière, mer

)

Prévoir une zone de bain :

Les enfants ont moins de 12 ans : la zone est matérialisée par des bouées reliées par un filin

Les mineurs ont plus de 12 ans : un balisage doit matérialiser la zone de bain

Respecter des quotas d'encadrement :

Les enfants ont moins de 6 ans :

20 est le nombre maximum d'enfants pouvant être présents dans l'eau. Ce chiffre peut être abaissé en fonction des caractéristiques du lieu.

Un animateur doit être présent dans l'eau pour 5 enfants

Les enfants ont 6 ans et plus :

40 est le nombre maximum d'enfants pouvant être présents dans l'eau. Ce chiffre peut être abaissé en fonction des caractéristiques du lieu

Un animateur doit être présent dans l'eau pour 8 mineurs.

Disposer d'un personnel qualifié

La baignade doit se faire sous la surveillance d'une personne titulaire a minima du surveillant de baignade.

Ce n'est que pour les centres accueillant exclusivement des mineurs de plus de 14 ans que cette qualification n'est pas exigée.

Pour autant la baignade doit rester matérialisée.

RAPPELS PRATIQUES :

Prévoir la non baignade :

Le responsable du groupe ne devra jamais oublier de prévoir des animateurs en nombre suffisant pour les enfants hors de l'eau

Respecter son environnement réglementaire immédiat :

Que la baignade soit aménagée et surveillée ou non, le responsable du groupe devra se soumettre à la réglementation du site.

Quelques exemples :

1) baignade sur une plage surveillée avec poste de secours :

Le responsable de l’ACM devra se présenter à la personne chargée du poste de surveillance et de secours et s'informer des consignes et éventuelles interdictions.

Il devra veiller au respect de la signalétique en bord de mer et sur l'eau : mâts et balisages.

Dès lors que la personne chargée de la surveillance abaisse son drapeau (poste fermé, sauvetage en cours), le responsable de l’ACM devra faire évacuer les enfants de l'eau et ne reprendre l'organisation de la baignade que si elle peut se faire sans danger ET dans les conditions d'une baignade non aménagée et non surveillée ( périmètres, SB etc…).

2) baignade en rivière :

Le responsable de l’ACM aura auparavant consulté la météo et pris l'attache des autorités locales (maire ou préfet ) pour connaître les éventuelles interdictions de baignade ( arrêtés municipaux ou préfectoraux).

Il devra par ailleurs respecter la signalétique pouvant être présente aux abords du site, notamment celle relative aux lâchers d'eau réalisés par EDF.

Valoriser le rôle du surveillant de baignade :

Trop souvent le surveillant de baignade est conçu dans l'imaginaire collectif de l'équipe pédagogique comme celui qui surveille au moment de la baignade alors que son rôle est plus complet :

a)

animateurs :

Donner

les

consignes

nécessaires

aux

autres

La baignade doit pouvoir être préparée en lien avec le reste de l'équipe pédagogique : choix des jeux aquatiques, matériel à prévoir, règles de sécurité, rôle des animateurs présents dans l'eau

Le responsable de la baignade doit notamment veiller au respect des règles basiques de prévention des noyades (heures

) et les imposer au

de baignade, gestion de la chaleur fonctionnement de l'accueil de mineurs.

b) Réaliser des démarches :

Le responsable de la baignade doit reconnaître le site, se renseigner sur son environnement naturel et réglementaire et définir les précautions adaptées.

En présence du groupe avant de mettre les enfants dans l'eau il doit repérer les risques éventuels, donner des consignes et s'assurer qu'elles sont comprises tant par l'équipe pédagogique que par les enfants. Il devra définir les personnes chargées de veiller au respect des consignes si besoin.

Par exemple :

Avant une baignade en rivière, il est utile de repérer au masque les éventuels bouts de verre ou détritus pouvant présenter un danger pour le groupe et prendre les mesures adaptées / si des rochers présentent une tentation importante de plongeon pour les enfants il faudra s'assurer des caractéristiques du fond

avant de déterminer si l'activité peut se

faire. Par ailleurs il faudra déterminer des règles de jeu et établir les surveillances particulières pour éviter que des

(profondeur, largeur

)

enfants ne se percutent.

c) Etre responsable du matériel :

Le responsable de la baignade doit veiller à disposer d'un matériel adapté à l'âge des enfants notamment pour le balisage de la zone de baignade lorsqu'elle est nécessaire. Il doit s'assurer de l'organisation des secours : moyens d'alerte, trousse à pharmacie, informations sanitaires en lien avec l'assistant sanitaire.

d) Assurer la surveillance :

Au moment où les enfants sont dans l'eau le surveillant de baignade doit se consacrer exclusivement à sa tâche de surveillance et porter si besoin secours.

Il doit donc être à proximité immédiate de la baignade, les pieds dans l'eau et il ne doit pas être absorbé par d'autres

tâches

(participer

animateur,

).

à

un

jeu,

discuter

avec

un

autre

Dès lors que le surveillant de baignade porte secours ou ne peut plus être à sa place, tous les enfants doivent être évacués de l'eau.

Etre inventif :

L'organisation de la surveillance est souvent plus performante lorsqu'elle n'est pas « globale ».

Ainsi mieux vaut répartir la vigilance des animateurs présents dans l'eau par enfants de référence plutôt que d'avoir les animateurs dans l'eau avec une consigne générale de vigilance.

Pour favoriser cette vigilance plus active et plus précise il suffit par exemple de doter les enfants de casquettes aux couleurs en cohérence avec celle de l'animateur responsable de leur vigilance. Visuellement il sera plus facile pour l'animateur dans l'eau d'être attentif à l'évolution des enfants relevant de son groupe et d'alerter le surveillant de baignade en cas de problème