P. 1
Catalogue PHPA 2013 - carte blanche - Ursula Kraft

Catalogue PHPA 2013 - carte blanche - Ursula Kraft

|Views: 3,319|Likes:
Publié parjasonfist
Catalogue PHPA 2013 - carte blanche - Ursula Kraft
Catalogue PHPA 2013 - carte blanche - Ursula Kraft

More info:

Published by: jasonfist on Sep 12, 2013
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

10/04/2013

pdf

text

original

alice dans les hôtels

URSULA KRAFT . PHPA 2013

CARTE BLANCHE — 2013 HÔTELS PARIS RIVE GAUCHE

ALICE DANS LES HÔTELS

… Quand Alain Bisotti m’a invitée à réaliser la Carte Blanche PHPA 2013, peut être pensait-il, en connaissant mon travail, que j’allais amener le spectateur dans un univers habité par des fictions fabuleuses... … Quand j’ai visité les hôtels, j’ai noté que les surréalistes avaient séjournés dans un de ces hôtels et que d’étranges créatures apparaissaient dans les tapisseries murales... … Quand j’ai appris que l’hôtel Panthéon allait fermer pour travaux, Alain Bisotti et moi étions d’accord, que cette période de transformation permettrait une réelle mise en scène. Alice qui allait voyager dans les hôtels, pourrait vraiment prendre possession du lieu... De fait, j’ai imaginé que… Alice y griffe sa signature et y installe son nid. Elle passe de l’autre côté du miroir et pénètre dans un monde chimérique. Les étranges créatures, la fille avec des ailes, la nymphepapillon, et les autres êtres fabuleux, se réveillent la nuit

et l’amènent dans des mondes oniriques entre le clair et l’obscur. Alice se transgresse elle-même entre l’homme et l’animal, entre sa grande et petite taille, entre la mystérieuse Noire et l’innocente Blanche. Elle rencontre les oiseaux d’Hitchcock et fait rêver la tasse de Meret Oppenheim. Au lieu de suivre l’histoire, et de jouer au croquet avec un flamant rose, elle va se coucher avec un cygne blanc, gracieuse comme la Belle Juliette. Black swan — white swan — twins. Comme dans les contes… les sœurs opposées… et quand l’une secoue les coussins, comme dans Dame Hiver, il neige sur la terre. L’autre devient noir comme de la poix, les plumes noires lui collent à la peau, comme un corbeau. Pour fuir ce cauchemar, elle porte, à l’instar de Peau d’âne, une cape en plumes blanches. Elle s’élance dans l’escalier, laissant des plumes dans son sillage, quitte l’hôtel, et se retrouve - dans la réalité.

Histoires (merveilleuses) d’Ursula Kraft

1

ALICE IN THE HOTELS

…When Alain Bisotti invited me to create the Carte Blanche for PHPA 2013, perhaps he imagined, knowing my work, that I would lead the viewer into a universe inhabited by fabulous fictional characters... …When I visited the hotels, I noted that the Surrealists had stayed in one of them, and that odd creatures were depicted in the wall coverings... …When I learned that the Hôtel du Panthéon was to close for refurbishing, Alain Bisotti and I agreed that this period of transformation would be a great setting for photos. Alice travelling through the hotels could really take advantage of the space... And so, I started imagining… Alice settles in there and builds her nest. She passes through the looking glass and enters a fanciful world.

The strange creatures - the winged girl, butterfly-nymph and other fantastical creatures - awake at night and take her into dreamlike worlds somewhere between darkness and light. Alice herself shifts between being human and animal, big or small, the mysterious Black or the innocent White. She meets Hitchcock’s birds and brings dreams to Meret Oppenheim’s cup. Rather than follow the storyline and play croquet with a flamingo, she sleeps with a white swan, as gracious as la Belle Juliette. Black swan - white swan – twins. Just like a fairytale… opposed sisters… and when one of them shakes the cushions, like in Mother Hulda, on Earth it snows. The other becomes black as pitch, and the black feathers stick to her like a crow. To escape this nightmare, she wears a cap of white feathers, as in the tale of Donkeyskin. She heads towards the stairs, leaving feathers in her wake, leaves the hotel and finds herself… in the real world.
(Magical) Stories by Ursula Kraft

2

La rosée sur la rose Qui l’a touchée avant Avant la nuit ? Elle a gardé sa chair Sa cire Blanche et noire Elle reparaît dans les nuages Mangeant du massepain.
Extraits de : Meret Oppenheim, Husch, husch, der schönste Vokal entleert sich, Gedichte, Zeichnungen, Edition Suhrkamp

5

8

9

Dear, dear! How queer everything is to-day! And yesterday things went on just as usual. I wonder if I' ve been changed in the night? Let me think: was I the same when I got up this morning? I almost think I can remember feeling a little different. But if I'm not the same, the next question is, Who in the world am I ? Ah, That'S the great puzzle!
Extracted of/ Text cuts from Alice's Adventures in Wonderland, Chapter 2 - The Pool of Tears, Lewis Carroll

11

Hommage de Meret Kraft à Meret Oppenheim et sa fameuse tasse Le Déjeuner en fourrure, 1936

14

16

URSULA KRAFT

Ursula Kraft arrive à Paris en 1988 grâce à une bourse d’échange d’artistes franco-allemands, et, fascinée par la ville, elle y reste et s’y installe. Pendant ses études en Allemagne, elle avait fondé un groupe d’artistes pluridisciplinaires, les Argonautes, avec lesquels elle réalise pendant 10 ans de multiples projets sur le plan national et international. Par la suite Ursula Kraft obtient de nombreuses bourses et résidences et expose dans des galeries et institutions renommées en France, en Allemagne, en Angleterre et aux Etats-Unis, comme sa participation à la réouverture du P.S.1 Contemporary Art Center à New York. En 2008 elle montre une rétrospective de 20 ans de travail, en partenariat avec le centre d’art « Galerie der Stadt Sindelfingen », de sa ville natale Stuttgart et « La Maison des Arts » de Malakoff près de Paris. À Paris elle est présentée par la Galerie Esther Woerdehoff qui la met en contact avec Alain Bisotti, directeur artistique de PHPA, qui lui donne carte blanche pour 2013.
* Un grand Merci à Meret Kraft pour sa participation au projet et la mise à disposition de sa tasse en plumes.

Ursula Kraft arrived in Paris in 1988 with the help of a FrenchGerman exchange program for artists. Fascinated by the city, she stayed on and decided to live there. During her studies in Germany, she had founded a group of multidisciplinary artists, the Argonauts, with whom she created numerous projects at home an abroad over a decade. Following this, Ursula Kraft obtained a number of scholarships and residencies, showing her work in wellknown galleries and institutions in France, Germany, England and the United States, for example during her participation in the reopening of the P.S.1 Contemporary Art Center à New York. In 2008 she showed a retrospective of twenty years of work, in partnership with the “Galerie der Stadt Sindelfingen”, art centre from her hometown of Stuttgart, and the “Maison des Arts in Malakoff ”, just outside Paris. In Paris she is presented by the Galerie Esther Woerdehoff who put her in contact with Alain Bisotti, artistic director of the PHPA project, who asked her to create the “carte blanche” for 2013.
* Many, many thanks to Meret Kraft for participating in the project and allowing us to use her feathered cup

22

http://ursula.kraft.free.fr

© Ursula Kraft / PHPA 2013. Toute reproduction ou représentation de cet ouvrage, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Éditeur responsable : HPRG, 262 rue Saint-Jacques, 75005 Paris. Imprimé en Belgique par Impresor-Ariane en 2013.

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->