Vous êtes sur la page 1sur 112

ï

Commission Nationale du DELF et du DALF


, CEN T RE INTERNATIONAL d'ÉTUDES PEDAGOGIQUES

Comme le DELF (Diplôme d'Études en Langue


Française) al,lquel il fait suite, le DALF (Diplôme
Approfondi de Langue Française) est un diplôme de '
français langue étrangère créé et officiellement
délivré par le Ministère de L'Éducation nationale.
Le DALF, constitué de quatre unités capitalisables,
certifie un degré de maîtrise de la langue française, à
l'écrit et à l'oral, permeHant de suivre efficacement

""""ales

les cours d'une université française ou francophone.
À ce titre, l'obtention du DALF dispense des tests
linguistiques exigés pour l'inscription des étudiants
étrangers dans une université française.
Ces annales présentent une sélection de sujets
proposés entre janvier 1993 et juillet 1995 dans les
46 pays alors centres d' examen du DALF, ainsi
qu'une présentation détaillée des différentes
épreuves, de leurs objectifs, des critéres d'évaluation
et barèmes de notation.

Dans la même collection:

• Réussir l'Unité A 1
• Réussir l'Unité A2
• Réussir l'Unité A3
• Réussir l'Unité A4
• Réussir l'Unité B2
• Compte rendu / Synthèse / Résumé (A5-B1-B3)
• Annales du DELF
• Guide du concepteur de sujets DELF-DALF

®
DANGER
PHDTOCOPILLAGE
TUE LE LIVRE
fLC
2
AYANT-PROPOS

Le DELF et le DALF ont eu di x ans en 1995. Depuis leur création, ces cert ifications de français langue
étra ngère du Ministère de " édu cation Nationale connaissent un succès touj ours croissant et sont aujourd'hui
proposées dans 91 pays - dont 49 pour le DALF - et plus de 400 établissements.

À la différence du DELF, le public auquel s'adresse le DALF n'est plus en situat ion d'apprent issage du
français mais de perfectionnement linguistique, qu'il s'agisse de suivre des études dans une université
frança ise ou francophone, ou seulement d' améliorer sa maîtrise de la langue dans les diverses situations
d'u sage courant.

Ces premières annales du DALF comportent une présentation d'ensemble des différentes épreuves, de leurs
objectifs, des critères et barèmes d'évaluation, suivie d' un choix de sujets proposés dans différents pays du
monde. Rappelons en effet que les sujets du DALF - comme ceux du DELF - sont conçus dans chacun des
pays centres d'examen et, quoique revus et va lidés par la Commission Nationale, sont d'abord le témoignage
du travail considérable fourni par les différentes équipes de concepteurs à " étranger.

II était évidem ment impossible de reprodu ire ici la totalité des suj ets élaborés depui s la toute première
session du DALF à l'étranger en 1986. Au demeurant, comme toute cert ification viva nte, le DALF a évolué
avec l'expéri ence acquise, et certaines épreuves ont conn u des aménagements (arrêté de juin 1992). Nous
Photo p. 37 : Sipa Press 1 Mantel avons préféré ne faire figurer dans ce vo lume que des exemples suffisamment récents, choisis parmi les
quelque 1500 suj ets qu 'a reçus la Commission Nationale entre janvier 1993 et juillet 1995. Dans leur diversité
ils nous paraissent toutefois donner une image représentative d' une certification qui, grâce aux eff0I1s consentis
Maquette et mise en page intérieure: SG Production par les centres d' examen, s' avère un instrument essentiel pour promouvoir le français à l'étranger.
Couverture: SG Création

« Le phOlocopillagc, c'esi l'usage abusif et collectif de la photocopie sans autorisation des auteu rs et des édi teurs.
Largement répandu dans les établissements d'enseignement , le photocopil l'lgC menace J'avenir du livre, car il met en danger son équ ilibre
économique. Il prive les auteurs d' une juste rémunération. Gilbert LÉOUTRE
En dehors de l'usage privé du copiste, toute reproduction totale ou pun ielle de cct ouvrage est interd ite. » Inspecteur Général
de l'Éducation Nationale
« La loi du 11 mars 1957 n'autorisant, au terme des alinéas 2 el 3 de J'article 4 1, d' une part, que les copies ou reproductions strictement Président de la Commission Nationale
réservées à l' usage privé du copiste ct n OIl destinées à une utilisation collective» el, d ' autre part, que les analyses et les courtes citations
dans un but d 'exemple ct d ' illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle. fai te sans le consentement de l'auteur
du DELF et du DALF
ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite. » (alinéa 1er de l' article 40)
« Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425
et suivants du Code Pénal. »

© Les Éd itions Didier, !laris. 1996 ISBN 2-278-04549-0 Imprimé en France


TEMPS DE
NATu nE DE L'ÉPIŒUVE DURÉE COEI1FI CIENT

\NTRODUCT\ON B3 - Compréhension et expression écrites


en langue spécialisée
ÉPREUV ES ÉCRITES
I)RÉI'AnATION

1. Sy nthèse de documents (d' un total de 500 à 700 mots) 1 h 30 2 -


corres po ndantJ \ la spéc ial ité cho isie par le cand idat.
2. Ex press ion (réponses brèves à 5 quest ions écrites Oh 45 1 -
1. Qu'est-ce que le DALF? .. , correspo ndant à la spécialité choisie par le candidat) .
• Le DALF (Diplô me Approfondi de Langue Française), d~plôll1C de français langue, étrat:~ère dclldMI~;:tere
N.n. Les cel/lres SOli/ aurorisé,ç il rempltlcer fa s)'IIIIIèse de (IOCllmellls
de l'Éducatio n Nati onale, fa it suite au DELF (Diplô me d' Etudes e n Langue Françai se) 1 et 2 eglcs" p(lr /1/1 rÔ llmé de /exfe J'Of/mil slIr //1/ (loclI/llelll de 500 il 700 illois .
. ~. t été cl'éées par l' arrêté ministéri el du 22 mai 1985 . Suite à leur développeme nt rapide,
Ces certl 1lc allOll S on < ,' . à 1 . "gamsatlo n
un 'no uvel arrêté ministérie l ( 19 juin 1992) a apporté Ull cert ain no mbre cl ame nage ments, CUI 0 1 ( , B4 - Compréhension et expression orales
Cil langue spécialisée
el au contenu des épreuves .
• L DA LF le plus é levé de ces di plô mes, cert ifie un degré de ma~trise de I~\ langue française, à ,l'écrit et à ÉPREUVE O RALE

l '01'~I, pe rn;cttant de suivre effi cacement les, cou.rs ,d' une uni versité française ou francophone sans aucun Ex posé sur un sujet corresponda nt à la spéciali té chois ie 1 li 1 Ih
besoin d' une qu elconque {( mi se à niveau » hn glll suque. " par le cand idat, sui vi d' un entreti en avec le j ury. maximuill
À ce litre, les titul aires du DALF so nt offi ciell ement di spensés des tests lin gui stiques d'entree dans les UOl -
versités fra nçai ses (décret du 2 1 décembre 1988).
Remarques générales
Toute personne de natio nalité no n française peut ,s' inscrire au DALF à conditi on :
. d" t · déj à titul aire du DELF 1'" et 2' degres. • Chaque unité d u DALF est soit éc rite (81, 8 3) soit orale (8 2, 84) .
s~~: d':~~i r :.ésent~ avec succès un test de niveau appe lé test de COllt rôle d'acc.:è.\~ au, DA LF .. Ce test • Chaque un ité ne compo rte e n fa it qu ' une seule épreuve, éventue lle ment divisée e n deux exercices. Ai nsi,
~ispense de I~obtention du DELF et permet de s' inscrire directement au DALF, mais li n a en SOI aucune e n BI , l'exercice de co mpte rendu et les qu es ti o ns po rte nt sur le mê me docum ent et peuvent sa ns incon-
valeur de dipl ô me. vén ient être do nn és simultané ment au candidat (soit un e durée to ta le de 2 h 15 pOlir l' unité, à charge po ur
C 1- DELF 1cr et 2 C degrés le DALF est composé d'unités c(lpitalisables, pouvant être présentées et le candidat de gérer au mi eux son temps) .
• b omme. e

d~mment l'une d~ l'autre. L~ DALF comprend quatre unités (de BI à B4) ; tout candidat
~ut~~~~II~~u~el:.é~enter ces unités dans l'ord re qui lui plaît, dans le mê me centre d'ex,am~l~ o u dans des • Les unités Bl et B2 sont en français général , B3 et B4 e n françai s de spécialité. Po ur ces de ux derni ères

~entres di~érenis, et sans aucune limitati o n dans le temps. Ch~~lIe unité a~quise l'es.t de~Ol~lvement et est
uni tés, le no mbre et la nature des domaines de spécialité proposés sont laissés au choix des centres d'examen,
. 'é . ' . 1 d· 1" ne DA LF est dehvré une fOIS les quatl c ull1 tés obtenues. qui tiendron t év idemm ent compte des cent res d ' intérêt de leur publ ic. Il est donc possible:
vali dée par une attestati on de 1 Usslte, e Ip 0 1 - so it de reprend re les quatre domaines assez larges proposés dans l' inli tul é de l' unité A6 du DELF
(Sciences humai nes et sociales; Sc iences éco nomiques et j urid iques; Mathé matiq ues et Scie nces de la
2. Les unités du DALF matière; Sciences de la vie), ou une parti e d' entre eux;
Nous présento ns ci-desso us les quatre unités du DALF te ll es qu e dé fini es par le nouvel arrêté de 1992. - soit de proposer d'autres domaines plus précis (Arts; Littérature; Architecture; Agro no mi e, etc.) .
Sa uf cas exceptio nnel, les domaines proposés par un centre d 'examen doivent être les mêmes en B3 et en
T EMPS DE
D URÉE C OEFFtCIENT 84 ; o n ne peut e n e ffet contraindre un candidat à changer de do maine de spéciali té d ' une unité à l' autre.
NATURE DE L'ÉI)REUVE l)n ÉPARATION
• Outre le choix des do maines de spécialité, les centres d'examen disposent d' une marge de li berté appréciable
BI _ C ompréhension et expression écrites en ce qui concerne:
É PREUVES ÉCRITES la durée réelle des épreuves orales (le temps de passatio n indiqué dans l' arrêté est un temps max imum) ;
11130 2 - le mode de passati on de l' unité 8 2: o ral indi viduel ou ora l collectif ;
1. Compte rendu d' un tex te de 500 à 70~ mots .. - la nature du support de l'exposé de B4 (vo ir la notice corres po nd ante) ;
2. Ex pression (réponses brèves à 5 questi ons écntes).
o li 45 1
- la nature du pre mi e r exerc ice proposé en Bl et B3 (co mpte re ndu , rés umé ou sy nthèse; cf c i-après,
pp. 8 à 10).
B2 _ C ompréhension et expression orales

ÉPREUVE ORALE
• En reva nche, ne peuvent en aucun cas être modifiés :
1 - - la durée des unités écrites (81 o u 8 3) ;
entretien avec le j ury après Oh 30
• Soit oral indivi duel les coeffic ie nts affectés à chaque exercice;
2 écoutes d' un même enregistrement sonore de 3 minutes; mllximulII
- la distinction entre unités en français général (81 , 8 2) et unités e n françai s de spécialité (8 3, 8 4) ;
• Soir oral passé coll ect ivement: réponse à un que~tion -
le no mbre de qu es tion s posées (5) e n 81 et 8 3.

(2 écoutes).
,
nai re port ant sur un enregistrement sonore de 3 mlllutes
1 Pour plus de préc isions sur ces différe nt s points, o n se reportera à la présentation de chaque unité.

, . ~ ~ ,.- ....-:.";;. , , " .-' , '.


" - '/,
p

• II s'agit là d'ac tivités co mplexes, mettant chacun e en œuvre différe nt s savoir-faire (détaillés dans la suite
3, Le DALF : compétence linguistique et savoir-faire de ce dossier), et qui supposent une formati on ou lin entraînement préalable, surtout lorsqu 'elles n' ont pas été
déjà pratiquées en lan gue maternelle.
A, COMPÉTENCE LING UISTIQU E Une bonne connai ssance de la lang ue, nécessaire pour aborder les é preuves du DALF, ne peut donc être
Bie n que le DALF se situe dans le prolongement du DELF, s a perspe~tive est différente: les lII~ités du DELF co nsidé rée comme suffi sa nte en soi.
(l cr el 2c deg rés) corres po nd aient à des pali ers suc:es~ l~s. d~ns 1 appre nt,l ssage du, fl,ançdl s.' depul~ la
co mpé te nce minimale ({ de survie» (unité A I) jusqu 'a l ' Il11 tlatlOl1 au françm~ de spécialité, (unité A6) • ~u C. PERSPECTIVF.5 : UN DALF À ORIENTATION PROFESSIONN ELLE
niveau du DALF en revanche, les structures de la langue et r ensemble du systeme du franç~l s sont sllpp~ses Les personnes qui se destine nt à des é tudes universitaires e n fran çais ne représen tent qu ' une partie des
conn us et correcte ment maîtri sés. Il ne s'agit do nc plus d'apprenti ssage de la langue. mats de pelfeCllOlI - ca ndidats au DALF à l'étranger. Il ex iste une demande de plus en plus impol1ante pour une version alternative
neme fll lingu istique. du DALF prenant en compte les besoi ns d' un public e n situatio n profess ionnelle.
II est en effet poss ible, tout e n respectant la structure et les objectifs des épreuves fixés par les arrêtés minis-
On attendra donc d' un candidat au DALF :
té rie ls, de propose r pour chacune des unités des contenu s et savoir-faire qui se rapproche nt de véritables
• au niveau de la compréhension écrite et orale: . . . tâches professionnelles. Ainsi, dans l'unité 84, l'exposé oral de caractère universitaire pourrait être remplacé
_ la maîtrise de l'ensembl e du systè me morpho-sy ntaxique du françm s courant (aucune forme o u stlllctUie pa r la maîtrise de la prise de parole en situation professio nne lle: di rection de ré unio n, intervention dans un
grammati cale ne doit constituer un obstacle po ur la co mpréhensio n) ; . .' débat, présentati o n d 'u ne entreprise, entretien de recruteme nt en tête-à-tête, conférence, etc.
une relative aisance dans la lecture des phrases lo ngues el de structure compl exe (phi ases à subOl do nnees
Cette version parallèle du DALF est actuellement à l'étude.
multiples, à parenthèses, etc.) ; . . ' ......
la perception fine des niveaux et registres de lan gue ainSI que des procédes IhétOIlques cOUl ant s (lUptUie
de construction , ellipse, euphémisme, ironie, etc.) ; . . , ' , . ., ' 4, Choix et présentation des sujets
la perception de la logique interne d'un document et de ses différe nts IlI veaux d artlculdtlon (phlase,
Les unités du DALF ayant subi d'impo rtantes modifications depui s leur création, nou s n'avons retenu aucun
paragraphe, partie ... ) ; . , . ., .' . .. sujet antéri eur au 1er janvier 1993, date d'effet de l'arrêté de juin 1992.
un lex ique suffi samment étendu - en français courant et dans le domame de speCialite ChO,lSI - , pmll pOUVOII
saisir, sans gêne ni lacune majeures et dès la première lecture ou écoute, le c~ntenu ~ssenl!el d un.docUJ~ent • Les sujets présentés dans ces annales correspo ndent do nc au x différentes sessions du DALF à l'étranger
authent ique écrit ou oral (article de presse, extrait d'ouvrage, repo rtage radlOpholllque ou télévisé ... ) , de janvier 1993 à juillet 1995 . Il ne s'agi t là que d'une sélection parmi les q uelque 1 500 é preuves reçues
par la Commission Nationale durant celte période. Nous regretto ns par ailleurs d 'avoir dû écarter nombre
• au niveau de l'expression écrite ct orale: , . . . . d'excell ents sujets qui ne comportaient aucune référence des documents utilisés ... ou des références erronées.
non pas, év idemment, la maîtrise d'un parfait francophone, matS u~e a,lsan~e rel.allve et une précISio n
dans l'express ion permettant de faire face à des situations de COmmlll1l catlOn diversifiées dans un contexte • Les sujets sont regroupés par unité. On trouvera e n tête de chaque unité:
d'études universitai res ou professionnel ; . . une notice récapitulant les objectifs, la typologie, le SUppOlt et les éventuelles variantes de chaque exercice ;
une aptitude à vari er l'ex pression, tant dans le maniement de la phrase que dans cehll du leX ique . les princ ipes d 'évaluation, ainsi que des exemples de grilles. Ces g rilles d'évaluation sontpmposées par
la Commission Nationale et non imposées: la complex ité des savoi r-faire mis e n œ uvre dan s les épreuves
Entre les différentes unités du DALF, il n'existe donc pas de progression en termes de connaissances morpho- d u DALF fait que , ic i encore moins qu ' aille urs, il ne saurait être questi on d' une g rille « idéale ». Nous
sy nt ax iques; la seule di stincti on importa nte , du point de vue de la, cOllfwi.\'san.ce.d'} la langue, est celle e ntre nous sommes seulement e fforcés de ne laisser de côté aucu n critère essentie l, et de proposer une solutio n
les unités en français « général » (B 1, B2) et les unités en françai S « de spéc"'''te » (B3, B4). moyenne e ntre des grilles trop détaill ées (généralement décourageantes pour l' utili sateur ... ) et des outils
trop sommaires accordant une place excessive à la subj ectivité de l'examinateur. Elles doivent d' ailleurs
Cette notion de « spécialité» ne doit d'aille urs pas être entendue de Il~anière trop ra~icale : dan~ I~ ~ALF,
beaucoup aux suggest ions et propositions faites par les différents centres d'examen.
le degré de spéc ialisation attendu d' un candidat correspond aux connai ssances théonque me nt aC~U1se.s ~ la
fin du système scolai re secondaire, en aucun cas à celles d'un étudiant déjà engagé dans le cycle ~lI1~ Verslla.l r~. La présentati o n de chaque suj et a été no rmalisée comme suit:
C'est pourquoi, si un lex ique spéc ifique correspondant aux no tions fon~ame~ltale,~ de I~ Sp~cl8ltté, ~holsl~ - consignes pour le candidat: la plupart des centres utilisent aujourd ' hui , à que lques détail s près, les
doit être co nnu , reco nnu et correcte ment manié, o n gardera cepend ant à 1 espn.l qu !lne s ag it pas d evalue l modèles proposés dans le Cuide du concepleur de sujels (Didier-Hatier, 1994) ; nous avons également
les co nn aissa nces d' un candidat dan s un do maine de spécialité, mais sa maÎtnse de la lan gue. repris ces modè les dans le cas de co nsig nes origi nales trop laconiques, ou présenta nt des variantes peu
significati ves. Par aille urs, le nombre de mots indiqué dan s la consigne de certain s exercices (compte
rendu , synthèse) a été revu en fonction de la règle de décompte des mots présentée page 9, qui n'est pas
B, SAvOm-FAmE toujours cell e pratiquée à l'étranger ; •
• Outre une compétence e n langue, les épre uves du DALF évalue nt la maîtrise de ~i.fférents exerc i c~s o,u lo rsqu ' une épreuve comporte plusieurs question s, le nombre de points attribués à chacune est joint au
acti vi tés de type « pré-uni versitaire », nécessaires pour aborde r dan s de bonnes conditio ns des études s upe- sujet. Pour les grilles d 'évaluation des exercices de compte rendu , synthèse, exposé, on se reportera à la
rieures en français. Ce sont: notice de chaque unité;
le compte rendu objecti f de texte; - en Bl et 8 3, la lo ngueur attendue po ur la réponse à chaque question a été indiquée entre crochets, en
la sy nthèse d' un ensemble de documents; . ,. '.' . nombre de lignes (en situation d' exa men, ces lignes sont généralement visuali sées sur la fe uille de
la compréhensio n orale sélecti ve (repérage rapld~ d IIlforma,tlOns: pli se de note~!, . . . réponse).
la cons ultation r~pide et J'exploitation d ' un dOSSier en fonctIOn d un thè me de leflexlO ll donné,
CIEP - Service des cert ifications en fran çais langue étrangère,
l'organi sation et-la présentation d'un exposé o ral structuré.
. , ..- ."
LES EXERCICES DE CONTRACTION
La solu tion 1 demeurant la plus couran te dans les centres à l'étranger, elle est également la plus abo ndamment
ill ustrée dan s ce recueil. Pour la mê me raiso n, nous avons mai ntenu les remarques sur le compte rendu (ou
résu mé) dans la notice de l' unité 81 et celles sur la sy nthèse dans la notice de l' unité B3.
On trouvera ci-après un rappel comparatif de la typologie des trois exercices.

DE TEXTE DANS LE DAL~ 2. Typologie comparée des trois exercices

COMPTE RENDU, RÉSUMÉ, SYNTHÈSE A) LES l'OINTS COMMUNS


II s'agit dans tous les cas:
d ' un exercice de cOI/traction de texte(s) , assorti d' une consigne de longueur impérat ive habituelle ment
donnée e n nombre de mots (avec une marge de tolérance de plus ou moins 10 %);
1. Quel exercice pour quelle unité? - d'un exercice d'objectivité vis-à-vis des doc ume nts: pas de jugement ni de comme ntaire personnels, pas
• Les unités écrites du DALF (81 et 8 3) co mportent chacune un exercice de contracti on de texte. Dans la d'apport d' inform at ions ou d ' idées ex térieures. On do it donc éviter toute confusion avec le co mmentaire
définition actue lle du DALF (a rrêté de juin 1992), il s'agit: ou )'analyse de tex te ;
- dans J'unité B l , d'un compte rendu de texte unique ; d' un exercice de reformulatioll : le tex te produit par le candidat doit être rédigé avec ses propres mots,
- dans l'unité B3, d'une synthèse de plusieurs documents. sans repri se directe du ou des tex te(s) so urce, à l' excepti on des mots-clés. Il doit être cohérent, articu lé
et en tièrement compréhensible pour un lecteur qui ne dispose pas du tex te source.
Ces deux exerci ces ont remplacé celui de résumé, jugé excessiveme nt fo rmel, qui figurait dans l' arrêté
initial de 1985. Ils permettent e n out re, d'une unité à l' autre, une meilleure diversification des compétences B) LES DIFFÉRENCES
évaluées.
• Le compte rendu et le résumé portent sur un document unique, mais:
Cependant : le résumé, beaucoup plus cont raignant, exige un strict respect de l'organisation du tex te source, ordre et
a) la Commission Natio nale autori se les centres d'examen qui le souhaite nt à intervertir les deux exercices artic ulati on des idées ; par ailleurs il interdit toute mention de la source (<< dan s le texte .. . »,« l'auteur
mentionn és, ce qui revie nt à proposer la sy nth èse en Bl et le compte rendu en 83. Cette solution permet de dit que ... ») ;
réduire le nombre de documents à rechercher pour l'unité 8 3 (qui comporte plusieurs domai nes), et ne pose le compte rendu autorise tout plan différent du texte initial qui n'en trahisse pas le conten u essentiel. La
.aucun problème de fond;
mention de la so urce de meure déconsei llée, car elle rallonge et alourdit la production, mais elle n'est pas
b) les centres sont égale ment autorisés à re mplacer l'exercice de co mpte re ndu, voire celui de synthèse, par pénalisée. .
un résumé au sens strict. Précisons cepend ant, qu'il ne s'agit là que d ' un pis-aller, que la Commission
Le compte rendu est dOliC un résumé assoupli, adaptable de ce fait à une plus grande variété de textes (alors
Nationale n'enco urage aucunement (1). Par ailleurs, il demeure essentiel que les candidats co mposent sur
deux exercices de nature différente en 81 el 83. qu e le résumé ne co nvient guère qu 'aux tex tes abstraits ou argumentatifs présentant une structu re logique
très contrai gnante) .
• Compte te nu de ces remarques, voici le récapitulatif des combinaisons possibles (dans tous les cas, les Aucu n des deux ne compolle d' introduction ni de conclusion autres que celles éventuellement tirées du texte source.
candidats d' un centre d'exame n doivent avoi r été précisément informés de la solu ti on retenue) :
• La sy nthèse porte sur un ensemble de doc uments de nature, fo rm at et ori gi ne va riabl es, mais liés en tre
eux par un thème commun ou un e problématique commu ne:
Bl 83 [l'RANÇA tS
DE s r ÉCIALtT(, ]
elle suppose une mise en relati on et une comparaison du contenu des documents e n foncti on du thème
[FRANÇAIS GÉNÉRAL]
co mm un, le classeme nt des données reten ues et leur organisation dans un texte uniqu e. Elle nécessite
1 compte rendu sy nthèse donc l'élaboration d'un plan personnel, qui souligne les relations liant les diffé rents textes;
elle co mporte une très brève introduction (présentatio n du thè me ou de la problé matique, nature du
Solutions souhaitées par la Commi ssion Nationale
syn thèse compte rendu dossier) et une très brève co nclusion objecti ve (centrée sur le co ntenu du dossier) ;
2
la menti on de la sou rce (a uteur, texte ... ) est acceptée, el même souvent nécessaire lorsqu 'i l s'agit de

Sol utio ns acceptées


. 3 résumé sy nthèse
co mparer des points de vue ou des informations.
On trou vera des informations plus détai llées sur la nature des doc ume nts-supports, les savoir-faire requis
4 sy nthèse résu mé et les principes d' évaluation dans la noti ce de l'unité 8 1 pour le co mpte rendu et le résu mé, et da ns celle de
l' unité B3 pour la sy nthèse.
5 compte rend u résumé
Solutions possibles mais déconsei llées C) NOTE SU R LE DÉCOMPTE DU NOMBRE DE MOTS
6 résumé compte rendu
Il existe plusieurs écoles pour le décompte du nombre de mots contenu da ns un texte, les centres d'examen
utilisant le plus souvent le mode de déco mpte déjà pratiqué par le ur public en langue maternelle (lorsque
(1) Il s'agissait essentiellemel[t d'une me~ure transitoire, destinée aux centres d'examen dont le public était déjà fami liarisé avec l'exercice de résumé. ce n'est pas le cas, la règle adoptée doit obligatoirement fi gurer dans la consigne de l' exercice).
-:; ' r
,
Lorsqu ' un choix est possible, la Commission Nationale préconise l'utilisation de la règle typographique
de décompte des mots, de loin la plus faci le à appliquer et I.a plus rapide : dans ce cas, est considéré
comme mot tout ensemble de signes placé entre deux espaces (ainsi: « main-d'œuvre» = 1 mot ; «c'est-
à-dire» = 1 mot ; « un bon suj et » = 3 mots; «Connais-tu l'unité 8 3 du DALF? » = 5 mots).
UNITEBt
• Dans les suj ets présentés, toutes les indications de nombre de mots ont été normalisées en fonction de
1, Généralités
cette règle.
Cette uni té évalue la compréhension et l'expression écrites en français général. Elle ne comporte pas
d'épreuve ora le.
Elle comporte deux exercices enchaînés qui portent sur le même document, et peuvent être sans inconvénient
distribués simultanément au x candidats:
Résumé, compte rendu, synthèse : tableau récapitulatif _ lin comple rendu de lexIe (durée 1 h 30 - coeffi cient 2) ;
_ 5 questions qui prennent appui sur ce même tex te et évaluent la capac ité du candidat à s'exprimer par
C OMPTE RENDU SYNTH ÈSE
écrit à travers des tâches diversifiées (durée 45 mn - coefficient 1).
R ÉSUMÉ
L'exercice de compte rendu peut cependant:
_ soit être remplacé par un exerci ce de résumé, plus strict ;
Un seu l texte initi al, nettemen t Un seul tex te initi al(I), cohére nt Un doss ier thémat ique (2 à 4 docu-
ments en moyenne).
soit être interverti avec l' exercice de sy nthèse proposé en B3. On aura dans ce cas une synthèse de docu-
structuré. mais pas obl igato ire ment de struc-
ture très serrée. ments en français général en Bl et un compte rendu de tex te unique, en langue de spécialité, dans chaque
domaine de B3.
Les remarques qui suivent valent pour une unité BI de type « compte rendu» (ou résumé), cas de fig ure
Consigne de longueur. Consigne de longueur. Consigne de lo ngueur. de loin le plus courant. Pour les remarques concernant l'exercice de synthèse, se repolter à la notice de l'unité
B3, et pour la typologie comparée des différents exercices, à l' introducti on pp. 9 et 10.

Producti o n d'u ne co ntractio n de Productio n d' un e co nt rac tion de Producti on d'u ne co ntract ion de 2, Le document -support
tex te ( nouvea u tex te uniqu e et tex te (nouveau tex te uni que et tex tes (no uveau tex te uni q ue et
cohérent). Pl an ident ique à celui du cohérent). Plan librc. cohérent , intégrant les contenus de Il s'agit d' un document authentique, unique, en français général, destiné à un large public et ne comportant
tex te initi al. l' ensemble d u doss ier). pas ou très peu de lexique de spécialité (celui-ci devant être ex pliqué en notes, ainsi que tout terme rare ou
très idiomatique). Il peut être tiré d' un j ournal ou d' un magazine, ou extrait d' un ouvrage plus étendu, mais
doit dans tous les cas former un tout, lisible de manière autonome. Les éventuelles coupures doivent impé-
Exercice o bjectif: pas d'appré- Exerc ice o bjecti f pas d'appré- Exerc ice objec tif pas d'a ppré- rativement être indiquées.
cia ti o n critiq ue, pas de jugeme nts c iatio n critique, pas de jugements ni ciation crit ique, pas de j ugements ni
Sa longueur peut varier, en fonction de sa densité, entre 500 et 700 mots, voire davantage dans le cas d' un tex te
ni de comme ntaires person ne ls, pas de commentaires personnels, pas de comme nt aires perso nnels, pas
très redondant ou de lecture très facile, soit e~v i ron une page de magazine, de typographie suffisamment aérée.
d'a pport de do nnées extéri eures au d'apport de données ex térieures au d'apport de données ex térieures au
tex te. tex te. texte. Il traite généralement d' un point de civilisation contemporaine (non forcément française) et doit, autant que
possible, équilibrer réfl exion et informati on. S' il s'agit le plus souvent d'actualité récente (cf. p. 35), on peut
également trouver des tex tes plus anciens, présentant une réfl exion de portée générale (cf. p. 27).
Exercice de refonnul atio n (pas de Exercice de refonnul ation (pas de Exerc ice de re fonnu lation (pas de
reprise tex tuell e, à l'excepti on des reprise tex tuelle, à l'exception des reprise textuell e, à l' exception des 3, Les exercices: objectifs et savoir-faire
mots clés). mots clés). mots clés).
A) LE COM PTE RENDU
• Objectif : dans le compte rendu, le candidat doit témoigner de sa capac ité à comprendre en profo ndeur
Mention de la source in terdi te. Mention de la source à év iter, mais Menti on des sources non im pérati-
ve, mais souven t nécessaire pour un document authentique écrit d' une certaine densité, en synthétisant et reformu lant avec ses propres mots
non pénalisée.
des ra isons de clarté. l'essentiel de son contenu .
• Principaux savoir-faire requis :
- identifier la nature et l' enjeu du document;
Introd ucti on du tex te initi al, Introdu cti o n et co ncl usio n e m- Brève introd ucti on présentan t la
problématique ct le doss ier.
- dégager le thème principal et l'organisation d'ensemble;
contractée. pruntées au tex te in it ial.
Co nc lu s io n du tex te ini tial, Brève concl us ion personnelle (car . extraire les info rmati ons et idées essentielles ;
co ntractée. pon ant sur l'ensemble du doss ier) sy nthétiser et reformuler ces contenus dans une langue personnelle, mais de manière objective (respect
mais objective. de la perspective du scripteur) ;
produire un tex te écri t cohérent et articulé, témoignant d'une aisance et d' une vari été suffisantes dans
l'expression.
(1) Un très bref document complémentaire, de caractère puremelll illustratif (statistique, dessin), est éventuellement possible, sous réserve qu' il
n'ajoute aucune di ffic ulté à l'~xercice (qu\ ne doit pas devenir une synthèse ... ). Cf. exemple [l. 45. Pour la comparaison entre compte rendu et résumé, voir p. 9.
• La consigne doit me nti o nner claireme nt la nature de l'exercice (compte rendu o u résumé), en rappeler les
règles essenti elles et indiquer la longue ur fixée pour le tex te à produire, en nombre de mot s. Cette longueur COM I'TE RENDU Rt:SUMÉ
va ri era en principe entre 150 et 250 mOI s, en fonction de celle du texle initial et de sa densité.
SAvom-FAIIŒ SAVOIIHèA lRE

B) LES QUESTIONS Restitution du con tenu du lexte 8 Restitution du contenu du texte 8


_ co mpréhension globa le; - com préhension globale;
• Objectif: les questi ons évaluent les capaci tés d 'ex press ion du ca ndid at à travers des tâc hes plus di ver-
_ sélect ion des informations/idées essent iclles ; - sélection des inronnations/idées essentie lles;
sifiées que dan s le compte rendu (où l'express ion était étroite me nt conditionnée par le respect du texte
_ aptitude ~I sy nthéli ser ces informations/idées; - apt itude à sy nthéti ser ces informat ions/idées;
so urce).
_ apt itude à rcfol'lmller ; - apt itude à rerormuler ;
Blies peuvent comprendre: _ objecti vité p.lr rapport au leXIe (respect de la - objectivité par rappol1 au texte (respect de la
des question s sur le texte, qui ne doiven t cependan t pas répéter l'exercice de compte rendu, mais inviter perspecti ve du scripteur) ; persIXcti ve du sc ripteur) ;
au contraire à un e interprétation fine et analytique: expliciter telle ou te ll e c itation, co mmenter tel ou te l _ cohérence du plan adoplé. - respec t du plall origillal du texle ;
exemple, etc. - absence de toule l'éfél'el/c,e li la sOI /l'ce
(<< l'al/teurdit que ... », e/c.).
des qu~stion s à parlir du tex te, qui élargissent le cadre de réflex ion et permettent au candidat de s' impliquer
plus directement: exprimer une réacti o n ou une opinio n personnelle, faire une hypothèse, proposer une CONNA ISSANCE I)E LA LA NG UE CONNAISSANCE nE LA LANGUE
solution, comparer la réalité décrite avec celle de son propre pays, etc.
Structuralion du discours 4 St ructuration du discours 4
Elles ne doi vent en aucun cas servir à tester les con naissances spécifiques du candidat sur tel ou tel sujet: - présence d 'é léments inlroducteurs pertinent s; - présence d'él éments introducteurs pertinents;
il s'agit d'une épre uve de lan g ue , non de cu lture générale. _ présence d'articlli ateurs adéquats marqu ant - présencc d 'a rti culateurs adéquats marquant
l'enchaînement des idées. l'enchaÎnemelll des idées.
• Principaux savoir-faire requis:
exp li citer/commenter l'enje u du texte, la pos ition de l'auteur, etc. Compétence linguistique 8 Compétence linguistique 8
expliciter/commenter un éno ncé particulier (phrase, titre, citation), - compélcnce morpho-sy ntaxique; - compé tence morpho-syntax iq ue;
analyser/commenter une information ou une idée du document, - co mpétence lexicale; - compétence lex ica le;
comparer des infol'lnations ou idées contenues dans le document, entre e ll es ou avec d'autres données sur - degré d' élaboration des phrases. - degré d'élaboration des phrases.
le même suj et,
préciser o u élargir l'objet d'u n débat, (la COlI/lié/ente or/I/Ogmphiqlle e/I(lIXJJlc/l/o!ioll SOI1l li il/e/llre (/(lII.\· llIllIbrillue 1( COll/lié/el/ce IinguÎs/iflue . )

ex primer un e attitude, une opinion, un point de vue personnels,


arg umente r, apporter des préc isions, donner des exe mpl es, nuancer. B) NOTATION DES QUESTIONS

• Les questions sont ob li gatoirement au nombre de cinq; en revanche e lles peuve nt être d' importance et de • Le barème des questions est établi en fo nction de lem importance re lati ve (voir c i-dess us, 3. B.) : cell es
qui exigent une réponse plus é laborée et/ou plus développée, un plus gra nd investi ssement de la part du
longueur variables. Il est mê me conseillé de mê ler questi ons « ponctuelles» autorisant une réponse brève
(3 à 4 lignes) et question s plus o uvertes exigeant un dévelo ppe ment plus élaboré (jusqu 'à 10 - 12 lignes). La candidat, se ront logiquement dotées d ' un e e nvelo ppe de po ints plus importante.
lo ng ueur approximative attendue pour la réponse à chaque question doit être indiquée au x ca ndidats, géné- • Pour chaque question: nous co nsei ll o ns d'évaluer en te nant co mpte, à part égales, des deux g randes
ralement en nombre de li gnes. rubriqu es sui vantes:

Adéquation de hl réponse (compétence pragmatique)


4. Évaluation - dans le cas d'lIIle questioll pOl'/alll st//' la COlII;)/'éhellsioll du lexIe .' pertine nce ct précis ion de la réponse, capac ilé
il ex pli citer (une phrase, un e ex press ion , llll po int de vue), capac ité il interpréter (un exemplc), etc. ;
Les critères d 'évalu ation sero nt évidemment fonction des objec tifs et savoir-faire évoq ués c i-dess us.
- dans te Cl/S d'ulle qlles/ion plus ollveJ'/e, el selon la !lait/te de la {fuestioll,' aptitude à argumenter, comparer, ex primer
A) GRILLES D'ÉVALUATION DU COM PTE II ENDU OU DU IIÉSUMÉ des hypothèses, illu strer so n point de vue, elc.

Cf tab lea u page suivante. Compétence linguistique


- .. co mpétence morpho-sy ntaxique;
- co mpétence lex icale;
Remarques: - degré d'élaborati on des phrases;
- cohérence, art iculation, flui dité (dami le cas d'lIIle quesliol/ développée) ;
• Le respect de la consigne de longueur fait partie intégra nte de l'exercice. 11 nous paraît préférable de ne ou conc ision (dal/s le cas d'ulle ql/estfoll brève).
l'évaluer qu 'en correction négative. Ainsi:
- on tolérera une marge de 10 % en plus o u en moins par rapport au nombre de mots fixé dans la consigne;
- au-delà, on pénalisera de 2 points par nouve ll e tranche de 10 % . 5. Les sujets
• Si le candidat s'est contenté de recopier et « coller» des passages entiers du texte, la note d'ensemble On trouvera pages suivantes 2 1 sujets de BI présentant en premi er exercice un compte rendu ou un résu mé,
sera d 'emblée diminuée de moitié. suivis d' un suj et de type sy nthèse.
UNITÉ BI

Quelque deux à trois enseignants sur utilisés dans les écoles primaires. Les
CHRONIQUE dix ont reçu une formation, mais elle maîtres du primaire attribuent un rôle
est souvent de courte durée (une à deux clair à l'i nformatique : faci liter l'en-
semaines) et date parfois de plusieurs traînement à la lecture et l' apprentissage
années. En matière d'équipement dis- des mathématiques. Les logiciels le
pon ible, c'est un tiers des enseignants plus souvent mentionnés sont Elmo
Texte: « À l'école des logiciels », Le Monde de [.'Éducation , novembre 1992. PÉDAGOGIES qui ont accès à des micro-ordinateurs (lecture) et Logo (initiation à la
Durée totale de l'épreuve : 2 heures 15 par Catherine el (ou) à des nano-réseaux. Souvent le programmation).
matériel est en mauvais état et vétuste:
Bédarida un quart des instituteurs s'en plaignent.
Sept ans après ce que la Cour des _ L'ordinateur joue
Exercice 1 Qu'est-ce qu'un comptes avait appelé {( l'opératioll aussi un rôle de formation
d'équipement la plus massive et la de l'esprit
Vou s ferez un ' RÉSUMÉ de ce texte en 150 mots environ. bon logiciel éducatif ? plus rapide qui ail jamais bélléficié
vEC le collège et le lycée, le hit-
Vou s vei llerez:
à respecter l'ordre et la structure du texte;
Sept ans après l'arrivée aux établissements scolaires », le
bilan peut paraître maigre. Comme le A parade des mat ières change. Les
scientifiques fon t appel à une très
à ne pas reprendre de phrases du texte, mais à en re formuler le co ntenu avec vos propres mots de l'informatique dit poliment le rapport du CNDP,
« l'informatique semble /11/ domaine
grande diversité de logiciels, quand ils
(vous pouvez cependant réutili ser certains mots-clés du texte) ; dans les classes, que la majorité des ellseignallls maîtrise n'en créent pas eux-mêmes. En
à ne pas utili ser d'éléments introducteurs comme « l'auteur pense que ... », «dans ce texte ... », langues, en français el en histoire-
la réponse encore mal ».
géographie, trois titres sont le plus
et à ne pas faire de com mentaire personnel ; Reste la minorité (mais à l'échelle de
à organiser votre résumé en un nouveau texte cohérent et construit. se précise. l' éducation nationale, une minorité
fréquemment cités (Outils Langues,
Elmo, PC-Globe). Les enseignants
dépasse très vite les cent mille per- sont exigeants le cas échéant, ils

Exercice 2 "
sonnes ... ), celle qui déclare utiliser
l' informatiq ue avec ses élèves. Elle se
reprochent leur manque defiàbilité
aux logiciels et déplorent trop d'erreurs. -
Vou s répondrez de façon préc ise aux ci nq question s posées. san s reprendre de phrases du texte. A constitue d'instituteurs et de professeurs
qui disposent souvent d'un ordinateur
personnel. Ce sont plus souvent des
hommes que des femmes. La plupart
Par exemple, la réponse acceptée est
erronée, ou encore plusieurs réponses
justes ne sont pas acceptées.
Questions

1. Expliquez quels étaient les objectifs de l' opération Informatique pour tous lancée en 1985. Dans
l'école utili sent aussi l' audiovisuel avec
leurs élèves. Ils prêtent à l'ordinateur
des qualités pédagogiques: s'il a des
L'enquête du CNDP montre ainsi que
les logiciels plébiscités par les ensei-
gnants sont souvent ceux conçus ... par
leurs collègues. En français, de la
quelle mesure ces objectifs o nt·i1 s été attein ts? [environ 5 lignes]
2. Exp liquez:" ... la partition se joue aujourd 'hui plutôt mezza voce » (li gne 6) [environ 4 lignes ]
des fonctions uti les immédiates (exercices
et auto-cOt1"ection, par exemple), il joue
aussi un rôle de formation de l'esprit.
maternelle au lycée, la palme revient -
de loin - à la gamme Elmo. Or ces
outils ont été conçus par l'Association
3. D'après ce texte, qu 'est-çe qui caractérise les différents enseignants qui utilisent "informatique à
l' école? [environ 5 lignes] logiciels À J'école et au collège, ce sont surtout
les logiciels éducatifs qui sont utilisés
(suivis des traitements de texte). Les
.française pour la lecture, où se retrou-
vent les maîtres et les professeurs
parmi les plus innovateurs. Les jeux
4. Quelle est la place actuellement réservée à l' informatique dans l'école allemande ? [environ 8 lignes] enseignants y voient un outil per- éducatifs de l'association Enseignement
mettant certains apprentissages sous public ct informatique sont souvent
S. Donnez votre opinion personne ll e sur l'informatique à l' école, ses avantages et ses inconvénients. une forme ludigue. Il sert aussi de cités. Le plan Informatique pour tous
[environ 8 lignes] répétiteur pour contrôler les acquis des avait autant pour but d'équiper les
élèves. Les logiciels préférés sont écoles que de relancer un marché
ceux qui proposen t une démarche industriel (en faveur notamment de
pédagogique centrée sur l' activité de Thomson). Mais les enseignants les
PRÈS les grands coups de l'élève, qui autorisent des choix (on peut plus ouverts aux nouvelles technologies

A tambour de l'opération
Informatique pour tous de
1985, qui avait vu l'arrivée
cn masse d'ordinateurs et de logiciels
dans les établissements, la p'artition se
revenir en arrière, sauter des étapes ... ) et
des itinéraires personnalisés.
En maternelle, les maîtresses qui utili-
sent l'i nformatique le font à un ryth me
intensif - au moins une fois par semaine.
se sont empressés de donner à l'opé-
rat ion le contenu pédagogique qui lui
faisait défaut.

Grille d'évaluation du résumé : voir page 13 joue aujourd 'hui plutôt mezza voce. Elles attendent des logiciels qu'i ls per-
Selon une enquête du Centre national mettent à l'en fant de travailler seul et
Barème des questions (sur 20) questio n 1 : 3 points question 4 : 5 points de docu mentation pédagogique (1), de s'i nterrompre facilemen t. Les plus
de 110 000 à 160 000 enseignants du utilisés sont ceux de la dotation du
question 2 ; 3 points question 5 : 6 points primaire et du secondaire utilisent plan Informatique pour tous. Ils ne sont
question 3 : 3 points l'i nformatique avec leurs élèves, soit dOllc pas très récents. Cette dotation ( 1) L 'lliforma/iqlle il l'école, (11/ collège et (III
un maître sur cinq ou sur six. représente aussi la moitié de ceux lycée. eNDP. 199 t - 1992.

LE M ONDE DE L' DUCATION, NOVEMBRE /992


UNITÉ BI

SCHENGEN
CITOYENS D'EUROPE
Texte: « Citoye ns d 'Europe », Le Point, 6 m ai 199 1. L'Europe des citoyens avance, abattant les frontières.
Durée totale de l'épreuve : 2 heures 15
Grâce aux accords de Schengen.

Exercice 1 ' un coup - au début de des fro ntières intérieures. De Schenge n » est pré vue : une
Vous ferez un RÉSUMÉ de ce texte en 150 mots environ.
Pour cela vous dégagerez les idées et les informations essentielles que con tie nt le texte, et vous les
présenterez avec vos propres mots sous forme d'un nouvea u texte sui vi el cohére nt, e n respectant
D 1993, e n principe - les
Français vont vo ir leur
territoire, l' Hexago ne, prendre
longues e t difficiles négo-
ciations ont suivi pour aboutir,
le 19 juin 1990, à la signature
li ste d' un e cen taine de pays
dont les citoyens devront obtenir
un visa d'entrée a été établie, et
" ordre adopté par l'auteur. une autre forme et s'élargir d ' une convention qui doi t donc les consuls d'A lle magne, de
sensibleme nt à la moitié, voire être ratifi ée par les parle me nts. France, du Benelu x et d' Italie
Attention!
aux deux ti ers de la Commu- Ce ne sera pas là une simple vo nt recevoir à ce suj et une
- Vous ne devez pas introduire d'autres idées ou informations que celles fi guran t dan s le document,
nau té. Pour eux, la libelté d'aller forma lité : aux Pays-Bas, par ci rcul aire commune. Pour les
ni faire de co mment aires person nels.
et venir sans aucun contrôle exemple, le Conseil d' État fait demandeurs~. un méca-
Vous pouvez bien entend u ré utili ser les mots-clés du doc umen t, mai s non des phrases ou des
passages entiers . fronta li er devi e ndra réalité. des grimaces et le débat parle- nisme commun a été adopté
Cela par la grâce des accords mentaire promet d'être houleux. par tous les États membres de
de Schenge n, qu e le Parlement la Com mun auté, sauf le
On peut le comprendre : la
dev rait ratifie r dans la derni ère Danemark. Enfin, un e coopé-
Exercice 2 suppression des contrôles fron-
décade de ce mois, selon un ration des polices, des douanes,
Vous répo ndrez de façon précise aux ci nq questions posées, sa ns repre ndre de phrases du texte. taliers, qui par elle-même n'est
projet de loi que le co nseil des des systèmes judiciaires et des
ministres adoptera en principe pas très spectacul aire, nécessite
services adm inistratifs a é té
Questions des évoluti ons ex trê me ment
ce mardi . lancée (pa r exe mpl e, dan s
1. «Citoyens d'Europe ». Ex pliquez tout ce que celte ex pression sous-entend. [env/mit 4 lignes ] profondes qui touchent à l'exer-
cert ains cas, les poli ciers
VOLIS avez dit Schengen ? En cice de la ~~ve ra ineté natio- d 'un pays pourront poursuivre
2. Dans quelle mesure ce concept nouveau peut-il remettre en cause « l'exercice de la souveraineté
effet: c'est sous le nom de ce nale. Dans ses 142 arti cles, la
nat ionale» (3 e paragraphe) ? [enviml1. 4 lignes] des criminels au-delà de leurs
vil lage lu xembourgeois situé co nvention détaille toutes les
propres frontières).
3. Quelles conséq ue nces pratiques vont avoi r les accords de Sche ngen sur les relations entre les aux front ières de la France et mesures pratiques qu' il convient
états co ncernés? [env i m/1. 5 Uglles] de l' Allemagne que 1·'Europe d'adopter. Mais l'essenti el peUl Les dispositions adoptées respec-
4. En quoi peut-on soupçonner Schengen « d'attenter aux libertés» indi viduelles (dern ière ligne du des citoyens -(par opposition à se réduire à qu elq ues principes . teront, notamment, les règles
tex te) ? Quelles précautions a-t-on prises pour éviter cela ? [envimlt 5 lignes ] l'Europe des marchandises, D'abord, un renforcement des exigeantes de la Commission de
jusq u' ici seules · privilégiées) - co ntrôles aux frontières exté- l' Informatique el des Libertés
5. L' adopti on d' un droit de libre circulation dans la zo ne géographi que Oll vous vivez vous paraît-
va faire sa p-ercée la plus impor- ri eures des pays signataires. (CIL). Ce qui obli ge ra la
a
elle concevable? [envùvn / à /2 lignes ]
tante depuis des décennies. Ou, Chac un d'e nt re eux devi e nt Belgique - qui n'en possédait
plutôt, un e partie de l'Europe: pour partie respo nsable de la pas - à se doter d'une législation
l'A llemagne, la Belgique, la sécuri té des autres (un groupe partic uli ère. Ces précauti ons
Fran ce, le Luxembourg et les de travail met au point un manuel dev rai ent apaiser les craintes
Pays-Bas - auxquels l'Italie s'est co mmun des prescriptions de· ceux qui soupço nne nt
Grille d'évaluation du résumé: voir page 13 jointe en novembre dernier - se qu e devront appliquer les fo nc- Schengen d'attenter aux libertés.
sont en effet mis d' accord, en tionnaires chargés de cette
Barème des questions (sur 20) question 1 : 3 poin ts question 4 : 4 points
1985, pour réaliser entre eux ce survei llance). Une hanTIonisation
question 2 : 3 points questi on 5 : 6 points qui , déc idé me nt, n 'avançait de la politique des visas permet-
.question 3 : 4 poi nts pas à Douze : la suppression tant d'entrer dans ..« " espace Ala in DAUVERGNE

LE POffVTNo 972, 6 MAI/99/


' r., ".
UNITÉ BI

LE POINT DE VUE D'UN Éduquer un enfa nt , c'est lui ({ en reta rd » est souvent considéré
GÉNÉTICIEN ET PÉDAGOGUE permettre de participer à cette comme dépourvu de {{ qouance »,
entreprise collective de connais- selon l'ex pression des enseignan ts
sance. Après être né au monde, qu ébéco is. D'où un processus
Ne les stressez passivemen t, il lui faut faire naître
en lu i, act ivement, une représenta-
dest ruc teur où tout redoublement

Texte: « Ne les stressez pas, ne les gavez pas », Le Nouvel Observateur, octobre 1993. pas, ne les tion du monde et de lui -même.
de classe est pris com me le signe
d'une insuffisance fondamentale et
Durée totale de l'épreuve: 2 heures 15
gavez pas! C'est J'œuvre de toute une vie, mais
la période privi légiée est l'enfa nce,
puis J'ado lescence, époque où la
dev ien t l'équiva lent d'une condam-
nation défi ni tive. Alors que ce
redoublement pouvait être fort
capac ité d'auto-construction du bénéfique et permett re un élan
Exercice 1 par ALBERT J ACQUARD cervea u est la plus fab ul euse. nouveau . L'affirmation souvent
Il importe donc de ne pas perdre de entendue: un élève qui redouble à
Lisez atte nti vement J' article d'Albert Jacq uard, puis rédigei un COMPTE RENDU de ce texte en
{{ Pourquoi vas-tu ail collège, (li t temps, d'autant qu'aucun critère l' éco le primaire aura des difficultés
200 mots environ. objecti f ne permet éîë désigner le à aller j usqu'au bac, montre à quel
lycée? » La réponse est unanime:
Pour cela vous dégagerez les idées et les informations essentielles que contient le texte, et vous les v~q ueur. - , ' point le système éducatif est victi me
({ Pour préparer le bac. » Les
présenterez avec vos propres mots sous forme d ' un nouveau texte suivi et cohérent. de l'idéo logie de la vitesse.
parents, eux au ss i, tombent dans le La conn aissance passe par la com-
Atte ntion! même piège. Que di sent-il s ? préhension. Or comprendre est un Idéalement, les enseignan ts de-
{( Passe ton bac! » La fina lité de processus fort mystérieux permet- vra ient ne considérer que l'état
- N'uti lisez pas d ' idées ou d'informations étrangères à ce texte.
l'école a été totalement dévoyée; tant à notre intelligence de s'appro- intellectuel des élèves qu i leur sont
Ne faites pas de commentaires personnels.
un des moyens de J'éducation, pr ier une notion nouvelle, de confiés et non leur âge. Cet âge
Seules les citations de mots-clés sont autorisées. J'examen, est devenu son objec tif. devrait rester une don née confiden-
constater ·la cohérence d' un
Et, perversion supplémen tai re, le ensemble d'hypothèses, de pro- tielle, réservée au médecin scolaire.
c!!tèr~ de réussite est la vitesse longer avec rigueur un rai sonne- Ainsi di sparaîtra it la néfaste et stu -
Exercice 2 avec laquelle cet objectif est atteint. ment. L'outil qu'est notre cerveau pide distinction entre ceux qui sont
La gloire suprême est de pouvoir est modifié à chaque étape decette en avance et ceux qui sont en retard;
Répondez de façon précise aux ci nq questions posées sur le tex te. Rédigez vos réponses sans utiliser annoncer: {( Ma fille a eu SOlI bac co mpréhension. Ce processus ain si di sparaîtrait la contrainte de
de phrases ou de passages entiers du texte. à /5 ails. » Comme s' il s'ag issai t nécessite effort, répétition , retour limite d'âge si désastreuse pour les
d' une course! en arrière, remise en questi on ; écoles dites grandes; ainsi, surtout ,
Questions La spéc ificité de notre espèce est il ne peut don c êt re rapide. disparaîtrait la technique du gavage
de s'i nterroger à propos du monde Comprendre {{ du premier cou p », de connai ssances qui sév it tout au
1. Quels sont les deux reproches essentiels qu 'A lbert Jacquard adresse à l'école? [environ 4 lignes] long de l'enseignement. Il est plus
qui l'entoure et à propos d 'e lle- c'est le plus souvent avoi r l' illusion
2. Expliquez pourquoi il prend la défense des élèves lents. [environ 5 lignes ] même. Les animaux constatent de comprendre. Les esprits les plus formateur de longuement réfléchi r
l'alternance du jour et de la nu it et exigeants comprennent plus lente- sur ce qu' impl ique le concept de
3. En quoi l'école a-t-elle, selon lui, une action néfaste su r le développement intellectuel des élèves? s'arrêtent à ce constat. Nous, nous ment que les esprits superficiels, big ba ng que d' ingurgiter mi lle
[environ 5 liglles] posons la question : Pourquoi ?, et facile ment sati sfa its par une vague données sur les étoiles.
4. Pourriez-vous expliquer l'expression « fa ire sortir un enfant hors de lui-même» (dernier para- imaginons des répo nses sous explication. Il est temps d'admettre enfin que le
forme de modè les expli catifs . ; En j ugeant les élèves sur la vi tesse, verbe éduquer ne vient pas du lat in
graphe) ? Dites ce que vous en pensez. [ellviron 5 lignes]
modèles toujours provisoires dont l'école accorde un privilège aux éducare, nourrir, mai s de edllcere,
S. À votre av is, celte critique adressée au système scolaire français pourrait-elle s'appliquer telle nous ~ véri fio ns la pertinence en bluffeurs. Par une aberration lourde tirer hors de. Il ne s'agit pas de
quelle au système autrichien ? Justifiez votre réponse. [environ 10 lignes] comparant les conséquences de nos de conséquences, certain s péda- remplir le cerveau le plus vite pos-
hypothèses aux informations que gogues ont même détourné le sens sible avec le plus grand nombre
veut bien nous don ner le monde .des mots et fait des enfa nts pré- d' informations, il s'agit de fai re
réel. Peu à peu, nous nous sommes coces des {{ su rdoués », co mme si sortir un enfant hors de lui -même.
donné un regard plus lucide grâce à le fait de partir vi te était le signe La nature avai t fourni un individu ;
des techniques toujours plus perfor- d' une capac ité à all er loin! la coll ecti vité, par l'éducation, en
mantes et à des concepts toujours Tout enfant s' inquiète du ni veau de fai t une personne.
plus fins. son intelli gence. S' il sent dans le
Grille d'évaluation du compte rendu: voir page 13 Cette lucidi té nous a apporté un regard de l'enseignant Ull doute sur
pouvoir tel que nous pourrons ses capacités, il fait sien ce doute
Barème des questions (sur 20) question 1 : 3 points question 4 : 4 points bientôt, selon le mot de la Bible, et renonce aux efforts qui lui
questi on 2 : 4 points question 5 : 5 points « SOumettre» la Terre à nos vo- auraient permi s de construire cette
lontés. intelligence. Or l' enfant lent ou A.J.
question 3 : 4 poi nts
LE. NOUVEL OBSERVA.TEUR, OCTOBRE 1993
, . -,
UNITÉ B I

Lesvraies inégalités
de 5 % en moyenne celui des
personnes plus jeunes. fi lui était au
commite illfirieur d'encore 20 % litt
début des années 70 », remarque un
récem rappo rt du CERC (Centre
d'études des revenus et des coûts).
Texte: « Les vraies inégal ités », L'Événement du Jeudi, 6- 12 janvier 1994.
Contrairement à I>idée reçue, Bien sür, il fUI{ nuancer: les disparités
Durée totale de l'épreuve: 2 heures 15 entre retraités restent rrès fortes
l'argent n'est pas la seule ni même, forcément, scion l'origine sociale ou géogra-
la pire source d>inégalités. phique. Ainsi une veuve d'agriculteur
âgée cohabitant en milieu rural avec
Exe rcice 1 un au n e membre de sa F.unille dis-
Lisez atten tivement le texte « Les vra ies inéga li tés». Vous en fe rez un COMPTE RENDU en 200 mots
environ. .
P ierre Suard, le patTon d'Alcarel
Als thom, homme discret er
austère, gagne plus de 1 million de
de patrimo ine so n t b ien plu s
spectaculaires. l % des ménages
possèdent 25 % du patrimoine,
pose d'ull revenu inférieur de 60 %
à cel ui de la moyenne des retraités.
Et un coup le paris ien de deux
Pour cela VOLI S dégagerez les idées et les infol1nations essen tielles q ~e.contlenl l e texte, el VOLIS les francs par mois. Aux Ét'ats-Unis, scion l'Insee. Et les 10 % les plus anciens cadres aura un revenu _P-ill'
présenterez avec vos propres mots sous forme d' ull nouveau tex le SUIVI et cohérent. beaucoup de grands patrons SOnt riches Ont environ 58 % du gâteau. Les rê[c.sup-écie~ 130 % à la moyenne.
mieux payés encore sa ns susciter 50 % les moins bien lotis doivent se Porcntiellemcnt, cependant, les 20-
Atte ntion! l'ombre d'un commemaire. C'est répartir 6 % du p-atrimoine ! Mors 45 ans seront beaucoup mo ins
que les Ëtats-Unis se veulenr les que le patrimoine moyen des pro- avantagés. Ils partiront à la retraire
Vous ne devez pas introduire d'aut res idées ou infonnations que celles figura nt dans le docume nt,
champions de la ~émocral~ Pas de fess ions libérales s'élève à 3 mi ll ions avec au maximum 60 % du salai re
ni faire de commentaires perso nnels. l'égalité, co mme la- Fnm"ëe. Mals de francs, celui des ouvriers est huit moye n des vin gt-cinq dern ières
Vo us pouvez bien entendu réuti liser les mots-clés du document, mais 11 0 n des ph rases ou des vo ilà, cerre France l aïg~ Irépu -li- fois plus pet it (350 000 F en années de uava il au mieux, nous
passages entiers. ca ifi'è)et égal itariste, a enco relilenml moyenne). Lécarr est encore plus prédit C hrisria n Sa ine-Eti enne. Si
cllemin à parcourir pour meure en gra nd si l'on tient compte de l'en- des réformes n'i nterviennent pas
œ uvre ses idéaux de justice socia le. dettement des uns et des autres. rapidemenr, le momunt pourrait
Contrai rement à l'idée reçue, les Pour les patrimoines de rappon romber à 45 % du salaire moyen des
Exe rcice 2 injustices les plus visibles, cel les de (a ppartem ents mis en locat ion , vi ngt-ci nq dern ières années.
l'argent, ne SOnt peur-êrre pas les avoirs en Bourse, SICAV, crc.),
Répondez de faço n précise aux cinq questions POS?CS sur le texte (comme dans le co mpte .r e~ldu , vous pi res . Bien sllr, 140 000 personnes il atteint alors 1 à 13.
C'est l'une des injustices les moins
pouvez reprendre certains mots-clés du texte, mais no n des phrases ou des passages entJel s). acquirrent l'impôt Slll' les grandcs souvent évoquées. L'l mo n frapp e
Peu c-être, au-delà de l'éventuel différemment suivant les groupes
fort unes parce qu'elle Ont un patri-
machisme des patrons, les femmes sociaux. A 35 ans, l'espérance de vie
Questions moine supérieur à 4 390 000 F. Mais
ont-dies des profils de carrière plus d'un professeur est supérieure de
si l'on y regarde de plus près,
1. Expliquez, en vous appuyant su r le texte, pou rquoi la Fra nce ne peut pas être la championne de heurtés . Peur-être cho is issent-el les neuf ans à cell e d 'un manœuvre. Les
d'autres in égali tés n'en so ne pas
des formation moins « rentables 1). plus {?cin ards - chez les hommes -
l'égalité comme elle le désire. [environ 5 lignes] moins specraculaires : Ics chanccs
Mais le résultat est là : être une
compa rées des uns et des autres som les enseigna nrs, les personnes
2. Comment se traduit le handicap que subissent les femmes? [environ 5 lignes] femme reste un handicap. A profil qui exercent une profession littéraire
varient beaucoup dan s l'accès au
égal, les hommes touchent des ou scientifique, et les ingénieurs.
3. Le texte parle de ({ la guelTe des générations qui s'annonce» (SC para~raphe)/·. EXPjliqUeZ en quoi savoi r, au travail, à la santé, et dans
salai res supérieurs de 12 % à ceux Entre 35 et 75 ans, selon l'Insee,
l'espérance de vie.
consistera celle « guerre» et quelles formes elle pourra prendre. [environ 5 ,Ignes des femmes. De même, l'an dernier, leur monal ité est deux fo is plus
Ala fin des années 80, un cadre supé- 56 % des chômeurs éta ient des fa ible que celle de l'ensemble de la
4. Comment expliquez-vous que le niveau socio-culturel soit détermi nant dans l'espéra nce de vie? rieur gagnait trois fois et dem i plus femmes. Lan dernier, le taux de population. Quan t aux manœuvres,
[environ B lignes] qu'un I~re non qualifié. chômage était de 40 % pour les leur morta lité est supérieure de
Cenes, la fiscalité Ct les transfens femmes non diplômées, con u e moitié à celle de l'ensem ble.
5. Pensez-vous que la réputation de ({ pays jeune» du Brésil ait un rapport avec les inégalités sociaux apportent un corrccti f. Mais seule me nt 30 % chez. les hommes \( Plus que le revenu, c'est le niveausocio-
sociales qui y règ nent? Pou rquoi? [environ 8 lignes] le revenu disponible après impôt des dans la même siruarion. culturel qui pamÎt déterminant ", nOte
ménages dc cadrcs res te en moyenne l'Insee. Ainsi, les cadres admin istratifs
« Nous devons éviter la guerre des
dcux fo is supérieur à celui des supéricurs SOnt également dans le
générations qui s'annonce ", écrit l'éco-
ménages d'employés. A la hiéra rchie I~de tête de l'espérance de vic.
nomiste Christian Saint-Etienne
des salaircs et des revenus co n·es- Alors que les professions libérales ,
dans son ouvrage Génération sacri-
Grille d'évaluation du compte rendu : voir page 13 pond celle de l'accès à l'emploi : les matéri ellement à l'a ise, comme on
fiée. Avec l'amélioration constante
ouvriers et les employés comp cent sa it , co nnaissent une mortalité,
des conditions des retraités depuis la
question 4 : 5 poi nts quatre fois plus de chômeurs que les enrre 35 Ct 75 ans, supérieure d'un
Barèm e des questions (sur 20) question 1 : 3 points guerre, ces derniers vivent un âge
cadres. tiers à celle des professeurs.
question 5 : 5 points d'or que ne connaîtront pas leurs
question 2 : 3 points En France, Oll la propriéré et l'héri- cadets. Il Le niveau de vie des
question 3 : 4 points tage som sacrés, les inéga lités p;;;;;;,lIes âgées dépasse aujourd'hui Jacqueline de LINARES

L'ÉvtNEMENT IJU JEUDI, 6 AU /2 JANVIER 1994


• C ,,. . ;
,. , " ~ ;. .
" ·~ .. "
UNITÉ BI

Comment mieux parler une langue étrangère?

Texte: «Nous sommes tous polyglottes », Le Nouvel Observateur, 8- 14 septembre 1994.


Nous sommes tous polyglottes
Durée totale de l'épreuve: 2 heures 15 Il n'est pas toujours nécessaire de multiplier cours et séjours linguistiques
pour maîtriser une langue. Le point de vue d'un professeur d'allemand.

Exercice 1 La construction de l'Europe, dit une circul aire minis- SChllllltzig ne seront pas le tout autre, toujours redou-
térielle,« élève désormai s au rang d' impérieuse néces- table, mais simplement une autre manière de dire,
Vous ferez un COMPTE RENDU de ce texte en 180 mots environ. si té la maîtrise d' une ou plusie urs langues vivantes )). encore.
Pour cela vous dégagerez les idées et les informations essenti elles que contient le tex te, et vous les Déjà, des maternelles aux lycées, se mettent en place L'enfant sera fier de ce qu' il aura appris, et si ses
présenterez avec vos propres mots sous forme d' un nOll veau texte sui vi et cohére nt. des filières européennes, des classes bilingues, quand parents accueillent ce savoir avec un rée l intérêt, lui
ce n'est pas tout l'établissement qui devient intemational. font le cadeau d' apprendre quelque chose de lui, il sen-
Attention! Déj à, élèves, professeurs et parents, pris de panique à tira peu à peu que son savoir est une valeur et ulle
l'idée que les langues vont devenir un élément décisif richesse.
Vous ne devez pas introduire d'autres idées ou informations que celles figurant dan s le document, de la ré ussite scolaire, gonfle nt les bouées de sauvetage:
ni faire de commentaires pe rson nels. travail en groupe, augmentat ion des horaires, séjours Arrivé en 6 c ou 4 c, l'enfant u ppris l'essentiel du
lingu istiques, jeunes fill es <tu pair. Car tout le monde fonct ion nemen t de sa propre langue. Invité à réfléchir,
Vous pouvez bie n entendu réutiliser les mots-clés du document, mais non des phrases ou des à anal yser, à déduire dans toutes les matières. il a tout
sa it que les écoliers frança is sont plutôt ({ nul s en
passages en ti ers. langues )). Quelques voix s'é lèvent qui récl ament une à fait raison de ne pas accepter qu 'en cours de langue
, autre méthode. Oui , mais laquelle? on lu i demande de retomber en enfa nce, de simplement
Note : La scolarité en France se subdivise de la façon suivante: « école maternelle » pour les répéter du par cœ ur et de trouver cela drôle. Il est à
enfants de moins de 6 ans; « école primaire» ou « élémentaire» pour les enfants de 6 cl J Jan s; Que tout le monde se rassure: ({ la )) bonne méthode l' âge où il a envie de savoir comment cela fonct ionne,
n'existe pas ! Toute méthode d 'enseigne ment d' une
enseignement secolldaire de II cl 17 ans (p remier cycle: classes de la 6e cl la Je ; second cycLe: langue étrangère qui tient compte de l'enfant, de son
qu ' il s' agi sse d' une radio, d'une sauterelle ou d' une
langue. Il aime démon ter, jongler avec les éléments,
classes de 2,le, l m et terminale). âge, de son intelli gence et de sa maturité est bonne. inventer d'autres combi naisons. Lui refu ser des ex pli ~
Pour un enfant de moin s de 6 ans, une langue est liée à cations sous prétex te de sauver sa spontanéité ou de ne
une personne. Tous les e nfants « naturellement » pas vouloir l' effaroucher avec la grammaire, réputée
Exercice 2 bilingues le prouvent. À telle personne de son entourage difficil e, est ignorer que l'enfant aime justement la
fam ilier, l'enfant parle de telle manière, spontanément et difficulté. (... ] .
Vous répondrez de faço n précise aux ci nq questions posées sur le texte, sa ns repre ndre de phrases sans savoir que cette ({ façon de parler )) est une lan gue, Bien sûr, pour vraiment apprendre de manière libre et
du texte. qu'il est bil ingue. L' e nfant de cet âge ne connaît pas ce créative, il doit avo ir droit 11 l'erreur. Il ne s' agit pas de
que les adultes appellent «( la barrière linguistique )) . donner li bre cours à l' à-peu-près ni au laxis me. Mais
Questions ( .. . ] s'il peut arri ver à l'élève d'être félicité pour une
À l'éco le maternelle, la méthode directe est donc plei- « excellente erreur ! », il ne se sentira pas réduit à la
1. Expliquez ce que signifie « la barrière linguistique » (3' paragraphe). [environ 3 lignes] nement justifiée, à condi tion que la langue soit liée à stratégie du moindre risque, et la note ne sera pas verdict
une personne précise. L'enfant entend parler, appré- redouté, mais récompense, encouragement, repère.
2. Comparez les de ux affirmations: « nous sommes tous polyglottes» et « le don des langues, tout hende le sens, répète. Il accompagne ce qu'il dit de
le monde ,' a» (4' paragraphe). [environ 5 lignes] Mais que dire à un grand élève (11 pmtir de la seconde)
gestes, et son corps auta nt que son oreille l'aidera peu qui sa it - on le lui a tant répété - qu ' il lui manque les
à peu à mémori ser. Et même s' il oublie les mots, il
3. Expliquez et justifiez l'emploi des expressions« ... pris de panique» et « ... gonfl ent les bouées aura sauvé au moi ns une partie de ce don qu ' a tout
con nai ssances de base, qu'il est trop tard pour tout
r~ttrape r ? Lu i dire de ne pas ba isser les bras ! Car
de sauvetage» ( l cr paragraphe). [en.viroll 5 lignes] enfant qui naît : le don de percevoir et de prononcer
c'est le moment d'appréhender une autre méthode
tous les sons de toutes les langues du monde. Le don
4. Votre expérience personnelle de l'appre ntissage du françai s vous semble-t-elle obéir au schéma des langues, tout le monde l'a. Ce n'est que lorsqu' il
encore, de fai re une au tre découvelte : 'celle du rapport
indiqué par l'auteur ? [environ. 5 lignes] entre une langue et une culture, celle de ce qu'une
n'est pas utili sé que peu à peu il s'atrophie. [ ... ]
langue aut re peut m'apprendre sur la mienne propre, et
5. La maîtrise d' une ou plusieurs langues étrangères vous paraît-elle revêtir, pour un non -Européen, À l'école élémentaire, Oll l'enseignement de la langue sur moi -même. Si je vois, en effet, que pour Ull
étrangère reste e ncore audio-oral , l' enfant est capable Allemand la m Ol't est du masculin et le soleil du féminin ,
le mê mc ca ractère d'« impéricuse nécessité»? Justifi ez votre opinion. [IO cl 15 Lignes] de ( faire comme si )), d' imaginer llll autre lieu, que pour lui, un même mot désigne la deite et la fal/te,
d'« être» le facteur, la princesse, le petit Anglais. Mai s un autre l'il1lag illatioll et la vanité, un autre encore la
si l'on veut qu ' il se prenne réell ement au jeu, il faut, fortul/e et le pouvoir, est-cc que cela ne me di t pas déjà,
Grille d'évaluation du compte rendu: voir page 13 pour commencer, que les mots et les ex pressions de pour ces quelques notions prises au hasard , quelque
l'autre langue prennent appu i sur son propre vécu. chose sur sa manière de regarder le monde? Est-ce que
Cela diminue pour lui la dimension de l'inconnu, et le je ne prends pas consc ience, alors, et alors seulement,
Barème des questions (sur 20) question' : 2 points question 4 : 4 points met en confiance. Il est à un âge où il a déjà parfaitement de ma manière à moi de regarder ce même monde?
question 2 : 3 points question 5 : 7 points compris qu 'on ne dit pas liez et pif. souliers et pompes,
sale et dégueulasse aux même endroits, et que les
question 3 : 4 points mots, c'est une question de contexte. Ainsi, nose, scmpe, WALTRAUD L EGROS

L E NOUVIiL OBSERVATEUR, 8-14 SEPTEMBRE 1994


, ,
UNITÉ BI

deven us les produits vedettes de la

Les paradis région de Côme. L'Espagne s'est


spécial isée dans la contrefaçon du
cuir. Tou t comme la Grèce et le

Texte: « Les paradis de la contrefaçon », Industries, novembre-décembre 1993.


Durée totale de l'épreuve: 2 heures 15
de la contrefaçon Portuga l. L... J

Et la France? [ . .1 À Paris sur les


marchés forains, aux Puces ou 11
PAR LAURENCE ALARy-GRALL Barbès, on vo it de plu s en plus
Exercice 1 apparaît re de fausses Lacoste ou de
a contrefaçon est partout extrémi stes, se sont const itués en faux Jea n's 501 qui serai ent

L
Vous ferez un RÉSUMÉ de ce tex te en 200 mots environ.
[ ... J Selon le GATI, plus vérit ables réseaux internation aux. confect ionnés en France. [ ... ]
Pour cela: Cette économ ie parallè le fonde son
de 60 pays , esse nti e lle-
Vous dégagerez les idées et les informati ons essentielles que conti ent le tex te, et VOLIS les présenterez essor sur une main-d'œuvre loca le
ment en Asie mai s aussi e n Sous l' effe t des pressions, su rtout
avec vos propres mOLS so us forme d ' un nou veau tex te suivi et cohérent, en respectant J'ordre adopté
Afriq ue, en Amériqu e latine, au bon marché, un outillage industriel américai nes, certain s états contre-
par l'auteu r.
Proche-Orient et dan s le monde compétitif, et SUl10ut sur le laxisme facteurs cherchent à s' acheter une
Attention! occidental, se livrent au commelSe des autorités, plus soucieuses de condu ite. Ainsi la Chi ne, nou veau
VOliS ne devez pas introduire d' autres idées ou informati ons que celles figurant dan s le document, du fa ux. [ ... ] Un combat sur tous protéger le commerce de leurs pays venu dans le club très ouvert des
ni faire de commentaires personn els. les fronts pour les grandes marques! que de fa ire respecter les droits de paradis de la copie, a promulgué en
Vou s pouvez bien ente ndu réut iliser les mots-clés du document, mais non des phrases ou des propriété in te llectuelle. La vente juillet dernier sa première loi sur la
passages e nti ers. Le marché a explosé dans les de faux rapporte des devises et protect ion de la propriété intellec-
années 80 avec le développement fourn it du trava il à des populations tuell e. Cette législation n'a pas
du touri sme. Les tour-opérators ont bien en-dessous du seuil de pau- encore été appliquée ... faute de
Exercice 2 vreté [ ... ]
servi de détonateurs puis d'amp li - fonct ionnai res compétents. Ta iwan
Vous répond rez de faço n précise aux cinq qu estions posées sur le tex te, sans reprendre de phrases ficateurs, en déversant sur le mar- a décidé de créer un comité anti -
du tex te. ché de pays souvent en voie de Si les pays du Tiers- Monde restent cont refaçon en 1987. 11 a contri bué
développement une clientèle in- des hau ts li eux de la contrefaçon, à assa in ir considérablement le mar-
Questions
nuencée par l'atmosphère ludique les pays développés n'échappen t
r
c hé des imitations horl ogères.
1. L'aute ur dé nonce les différents responsabl es de la Illultiplication des contrefaçons. Dites qui ils du voyage, disposant d' un pouvoir pas au phénomène. On est ime ainsi Bonnes volontés isolées ou signes
sonl et co mparez le urs rôles respectifs. [envùvn 5 lignes] d' achat largement supérieur au x que 20 % des contre façons mon- d' un changement des mentalités?
2. Certains pays contrefacte urs adopte nt auj ourd ' hui une nouve lle attitude. Distinguez les diffé- moyennes locales et désireuse de dia les provienn ent d' Out re- À l'év idence, quelques états pren-
rentes rai sons de ce changement. [environ 5 lignes] concrétiser à bas prix ses envies Atlantique. Spécialités américaines: nent conscience que la contrefaçon
d'a pparte nir au c1llb fermé des l'électroniqu e, l'aéronautique, la représente une menace pour les
3. En ce qui co ncerne les problè mes posés par la con tre faço n, la vision de l'au teur VOliS paraît-elle
consommateurs de grandes mar- mécanique mais au ss i les produits investissements et l e~ transferts de
plutôt optimiste ou pessimiste? Pourquoi ? Partagez-vous son point de vue? [enviml1 B lignes]
ques. Petit à petit, il est devenu de lu xe. Pourtant, les États-Unis technologie. Hong- Kong s'est ain si
4. À propos de la contrefaçon, Christian London, 'directeur juridique chez Lacoste, affirme: « la guelTe courant d'a mortir son voyage à bénéficient de la lo i la plus draco- décidé à mettre fin à une activité
que nOliS livrons n'est pas une guerre privée, c 'est une guerre publique » . En VO LIS appuyant sur Bangkok ou à Ku al.a Lumpur en nienne, des avocats les plu s perfor- qui allait à contre-coura nt de son
le texte, trouvez des argume nt s qui justi fient ce point de vue. [ellviron 8 lignes] rapportant plusieurs diz'l in es de mants et des magistrats les plus image de nouveau pays industriel.
5. Selon vous, en quoi la contrefaçon pe ut-elle avoir des retombées né fastes sur l'image de marque sacs Chanel ou de montres Rolex sévères du monde. N'empêche : Il s'es t doté d ' une lég islation'
d'un produit? [envùv n 8 lignes ] pour revendre à des proches. la contrefaçon pu llul e dans le répress ive qu i commence à porter
quart ier de Chinatown à New York. ses fruits. Mais il reste encore du
Mais la contrefaçon n'est pas le L' Europe n'est pas non plus épar- trava il à accomp lir. Si l' on n'y
Grille d'évaluation du résumé : voir page 13 seul fa it des touri stes. Les enjeux gnée. Ai nsi l' Italie, deuxi ème der- propose plus la marchandi se à
financiers sont devenus tels que les rière la Thaïlande, produit environ découvert , co mme au début des
Baréme des questions (sur 20) question 1 : 3 points questi on 4 : 5 poi nts
professionnels de la fraude en tous 7 % du marché mondial du faux. années 80, un procédé beallcoup
question 2 : 3 points question 5 : 5 points genres, souvent proches du grand Les carrés Hermès, les sacs Louis plus subt il de vente sur cata logue
ques tion 3 : 4 points banditisme ou des milieux politiques Vuitton ou Christian Di or so nt est en train de voi r le jour ..
UNITÉ 81

rat ion des possibi lités de la

Face à l'anglais langue : mais ne comptons pas


trop sur eux pour faire se préc i-
piter les lecteurs d'au-delà des
DE ANDRÉ FONTAINE mers sur les rayon s françai s de
Texte: « Face à l'anglai s », Le Monde, Il décembre 1982. leurs librai ri es . Alors qu ' il y a
Durée totale de l'épreuve: 2 heures IS eu lement 3 % des habitants aussi bien la « café (pas coJJee) tant d 'a uteurs de c hez nous
S de la planète ont auj our-
d' hui le français co mme la ngue
society » q ue le « jet-set ».
Feuill etez les troi s Times, celui
dont le seul nom fair[venir l'eau
à la boucha Preno ns exempl e
Exercice 1 maternell e o u véhi c ulaire : il ne de Londres, celui de New York sur la c ui sine française qui ,
faut jama is perdre de vue celte et le FinclI1cial, vous y trouve- anc ie nn e comme nouvelle,
Vous ferez un COMPTE RENDU de ce tcxte, entre 150 et 200 mots.
donnée essen tie lle lo rsq u'on se rez souvent des mots fran çais y deme ure sa ns contes te la pre-
Pour cela: préoccupe, co mme le fait le mi ère à la bourse mondiale des
compris dan s les titres et la
Vous dégagerez les idées et les informati ons essentielles que contient le texte, et vous les présenterez pouvoi r actu el, avec plus de publicité. réputations: il n'y aurait peut-
avec vos propres mots sous forme d'un nouveau texte suivi et cohérent. être pas un tel effort à faire pour
déterminati o n peut-être que L e grand dictionnaire d' Oxford
Attention! l'ancien, de préserver notre q ue se répande aussi l' idée que
n' est- il pas le premier à
lang ue. Ce n'est pas qu'en ce la langue française est touj ours
Vous ne devez pas introduire d'autres idées ou info rmation s que cell es fig urant dans le doc ume nt, acc ueillir tout mot qui a été
domaine l'élément quantitatif la plus ·uteuse. A-t-on assez re-
ni faire de co mmentaires personn els. imprimé un e fois da ns un e
so it nécessaireme nt prédomi- levé que so n recul a coïncidé
- Vous pouvez bie n ente ndu réutiliser les mots-clés du docum ent, mais non des phrases o u des publication de langue anglaise?
nant. La lan gue la plus parlée avec un certain déclin de l'éclat
passages e ntiers. Il est vra i qu'il est 1!!illÇant de
de la planète est sans doute le de no~? Il' y àVi ng t
VOCABULAIRE voir envahir le français par un an s encore, on citait d' un pôle à
chinois : pe rso nne ne songe à
jargo n ang lo-saxon [d'a utant l' autre les nom s de trent e
jocrisse: nia is, ni gaud qui se laisse faire. en fa ire un instrument de com-
plus pénible qJÏJ il est souvent grands écrivains ou penseurs
munication un iversel, a lors
employé à contretemr.s - ou à frança is ; le nombre, aujour-
qu'une récente élude de
co ntresens. Mais il n'es t pas d ' hui , serait plus fai ble, et l'âge
Exercice 2 Newsweek constatait que le seul
moin s tri ste de constater sa moye n des intéressés, surtout ,
parler qui fasse vraiment obs-
Vous répondrez de façon précise aux ci nq questions posées, sans reprendre de phrases du texte. pollution par le ch~ pur et bien plus élevé ...
tacl e auj ourd' hui à l'ex pansion
simp le, l'alourdi ssemen t déli-
Questions de l'anglais est encore le nôtre. L a veine se serait-elle tarie q ui
béré, le vocabulaire her é-
Ceux qui ont la délicate mis- tique, les phrases intenni- a fait naître sur ce sol tant d'au-
1. Comment l'auteur de ce texte envisage-t-ill 'avenir des langues vivantes? [40 mots envimn] sion de défendre le français teurs de dime nsion universelle?
nables, l' enchevêtrement des
2. En quoi l'attitude anglaise s'avère-t-elle fondamentalement différente de la française? [40 mots ont-ils assez médité la façon « qu i ». Une belle langue, une Il est diffici le de le croire. Mais
environ] dont l'a ng lais se répa nd ? langue simple, claire, viva nte, de certains de ceux qui tienne nt
Notons d'abord qu'au Iibre- n'a pas besoin de gendarmes aujourd ' hui une plume on dirait
3. Expliquer ce que veut dire l'auteur dans la phrase « La préciosité ne manque pas d'un certain
éc hang isme éco nomique des pour la défendre. Elle a surtout qu'il s se sentiraie nt désho norés
charme, e ll e ne séduira j amais les gros bataillons» (dernie r paragraphe). [40 mots envimn]
Anglo-Saxons correspond leur besoin d' écrivains et d'ensei- à l'idée de s'ex primer comme
4. Quelle est, selon vous, le problème majeur auquel peut se heurter une institution telle que li bre-échangisme ling uistique. gnants capables de la nourrir, tout le monde, d 'é~' sim-
l'Académie française, chargée de veiller à la qualité de la langue? [60 à 80 Illats] [ Person ne ne proteste o utre- de la faire vivre, de la tran s- plement des choses simples. La
Manche , co mme o utre- mettre, de l'adapter aux besoins pl~iosit é ne manque pas d' un
5. La compara ison qu 'établit l'auteur entre lang ue et cuisine vous sembl e-t-elle justifiée? Pourquoi?
[60 à 80 Illats] At lan tique, lorsque des mots de ce temps, de l' ~ sans certai n charme; elle ne séduira
fran çais ~nvahi sseJJ t ce qu 'on en reni er le géni e, de lui rendre jamais les gro~ illon s. Et il
n'ose plus appeler la lang ue de la saveur que trop de jocri sses n'y aurait pas beaucoup à mi ser
Grille d'évaluation du compte rendu: voir page 13 Shakespeare ; or le snobi sme lui onl enlevée. 5ï""(,(it<> ,, sur l'a venir d 'u ne langue
est aussi francomane chez les repliée sur e lle-mê me, fixée
Barème des questions (sur 20) question 1 : 3 points question 4 : 5,5 points
anglophones qu'il esl angloma- Préciosité une fois pour toutes, protégée
ne chez les francophone.s,! Po ur Loin de nous l' idée de di ss ua- par une couche de textes juri-
question 2 : 3 poi nts question 5 : 5,5 points désigner la confrérie intern atio- der les chercheu rs d'aller tou- diqu es des influ e nces pern i-
question 3 : 3 points nale des snobs, on di t d'ailleurs jours plus loin dan s l'explo- cieuses du deho rs.

. ~ ..
UNITÉ DI

Es t -il juste d'être rec rut é sur son écriture?

La dictature de la graphologie
Chaque e1ln'eprise - Oll presque - l'utilise pour sélectiollller ses futurs collaborateurs. Pourquoi lm tel succès
Texte: « La dictature de la graphologie » , Le Nouvel Observateur, juin 1993. de la graphologie? En quoi von'e façon d'écrù'e l'évèle-t-elle, souvent malgré VOliS, votre pers01malité ?
Quelle est la pertinence de cette pratique qui ,la jamais été 1'CCOlmue comme science? Frallfois Caviglioli
Durée totale de l'épreuve: 2 heures 15 prend positioll ml' cette dictature qui terrifie les demandeurs d'emploi.
• EllVOJ'rT CV plllS leuTt mmmscritt. " C'esl ce qu'on Iii de plus en plus (... ] La graphologieesl née en France, et il n'y a qu'en Francequdle exer-
Exercice 1
dans les offres d'emplois. AHcntion, ça veU{ dire que l'entreprise Oll ce une lelle I)'rannie. Elle fur dès l'origine une science, ou une pamscicnce,
VOliS ferez lin COMPTE RENDU de ee lex te en 250 mots environ. vous souhaitez être embauché croir à la graphologie, el que vOire CV soupçonneuse, normalÎve, sinon policière. Son précurseur nlr donc l'abbé
va être transmis à un graphologue consullanr. Vous n'allez pas être Jean.Hippolyte Michon. Il avaitcommenœ sa carrière comme simple curé
Pour cela: jugé sU{ vos diplômes ou sur vOlTe expérience professionnelle, mais de campagne dans une paroisse reculée du Massif Ccmral. Il s'émit lié
Yous dégagerez les idées et les informations essentielles que contient le tex. te, et vous les présenterez sur vOire &:rilUre. Que ça vous plaise ou non. Dires-vous bien que la d'amitié avec un amre ecclésiastique qui élail directCtlr de collège. Les
avec vos propres mots, sous forme d' un nouvea u texte sui vi et cohérent. graphologie esl une croyance, comme la métempsycose, le spiririsme heures qu'ils ne consacraiem pas à la dévotion, ils les passaiem à réfléchir
oules OVNI. Elle a d'ailleurs élé invemée par un prêtre, l'abbé Jean- sur un mystère qui les intriguait. Ils avaiem remarqué que les écrilUres des
Attention! Hippolyte Michon, qui prêchait le carême à Notre-Dame sous le élèves présentaient des différences qui s'accordaient avec leur imclligcncc et
Vous ne devez pas introduire d'autres idées ou informations que ce lles figurant dans le document, second Empire. leur GlTilctère. Persuadé d'avoir découvcrt une nouvelle scicnce, l'abbé
ni fai re de commen taires perso nne ls. L1 graphologie eSlune religion révélée. SOIl dogme, c'est que l'écri- Michon, qui était un homme curieux de tour, com mença à bâtir la gr.l-
lure, qui est un tracé personnalisé dn à des comractions musculaires, phologie. II ne tarda pas à faire son chemin dans l'Ëglise, et il nit nommé
Vous pouvez bien en tendu réu tili ser les mots-clés du document , mais non des phrases ou des
est une proje'Clion de la personnalité. • L'krill/rt r41~/( I1Jommt, à Paris, 011 il devilllun abbé mondain choyé par les belles pénircmcs. (... ]
passages e ntiers. (... ] C'Nt (OllUUt Imt dvllalion globalt des gms, mr,J1t si 011 Il] voit Dès l'origine, les graphologues se sont mis spolllanémelll au service
pm 101/1. 011 J dlctlt Its p/'obl~mfs hlfmaùl1. La graphologit sr liv/'t à du syslème économique el de la morale qu'il impose. Ils cOll1inuenl
VOCABULAIRE
IlIIe fspècr d'obsrrtllllioll ;/1 vivo. Elit voit IfS geues enregisl/'b SIIr le aujourd'hui sur celle lancée. Ils SOIl! devenus les panenaircs obligés
OVNI : Objet Volant No n Identifié. pf/pÎtI; te dlroultme/ll graphiqllt. " des ell1reprises qui n'onl plus confiance dans leur flair ou dans leurs
bac + 5 : ni veau correspo ndant à 5 années d 'études après le baccalauréat. I\utour de ce dogme, les graphologues - qui seraient en France près de mélhodcs lraditionnclles pour embaucher. la graphologie. qui a élé
le hic: (du latin « hi c est q uaesti o » = « ic i est la questio n ») la difficu lté, J'inconvénient cinq cents, tOlites écoles confondues - Ont constnlit un système de cor- longlemps une distraction de salon, commande aujourd'hui l'accès
respondance entre l'écrllUre et la psychologie. Ils Ont fail de ce système à l'emploi. « 90 % dN (flbùttts dt Tt(rultmtlll tI 30 % dN tIIluprim
un plouc: une personne sa ns cultu re ni savoir- faire. une science qu'ils ont réussi à imposer sur le marché du travail. Mais uliliwu la graphologù ", dit Jean-Paul Gauthier, président de la
ptfomètre : (de l'argot « pif» ;;;; nez) fait d' utiliser la s ubjectivité cOlllme instrument de mes ure. auculle de leurs :lffirmalions ne (ésiste à l'expérimentation, ce qui est Fédération nationale des Professionnels de la Graphologie, et expen
gênam pour une science. Les tests graphologiques n'oll! jamais réussi à en écritures auprès des tribunaux. Les patrons ne croient plus aux
Exercice 2 fournir des informai ions indépendames du tesleur, ni conSlantes si on diplômes, ce qui l'CUI se comprendre, mais ils ne se fient même plus
les utilise plusieurs fois. De l'aveu même des graphologues, leurs lests à l'expérience des candidals. (... ]
Ré po ndez de façon préc ise aux c inq questio ns suivantes. Vei ll ez à ne pas reprendre de phrases du som inGlpables de prédire, même avec une marge d'erreur, la Glrrière Le hic, c'est que le problème de l:l sélection se pose panout, et que
texte, mais plutôt à développer vos propres idées (80 mots maximum par question). et l'avenir de la personne reslée. Une croy:lnce, on l'acceple ou on la nous sommes les seuls au monde à vivre SOliS l'empire de la grapholo-
rejeHe, mais cclle-Ià, vous êtes bien obligé de l'accepter sans discussion, gie. Aux États-Unis cclle-ci n'est jamais employée dans le recrulemem.
Questions puisque vous cherchez du boulol, er <Iu'elle est de plus cn plus parta- D'abord il ne viendrait jamais à l'csprit d'un Américain d'cxiger ou
gée par les employcurs. Les entreprises som qébollssolées par la crise. d'envoyer un CV manuscril. Il passerait pour un plouc. Er puii,lN fi
1. En vous appu yant sur le texte, expli quez pourquo i la graphologie, de son ori gine à nos jours, n'a
Elles Ont besoin de mages-graphologues. L1 récession a entraîné une Amlricaim Witt pmgmftliqufS, dit Mme Moyel-Laffon, qui a TOUjOUrs
jamais été reconnue co mme une science. régression. Ne VOLIS plaignez pas. Encore heureux qu'on ne vous refusé d'lIIiliser la grapho. Lml1 CV Witt moim lillimim que IfSuôtln,
2. Pourquoi J'aute ur a-t-il choi sit le mot « dictattlre» dan s le titre et le sous-ti tre de son article? demande pas l'heure de votre naissancc et qu'on ne remette pas vorre qlli Will dfS dissmatiom. am tifXIfS CV SOIII chiffth. Lt (fll/didat !cri·
3. En tant que chef d'entreprise, utiliseri ez-vous la graphologi e po ur choisir vos futurs e mployés? ~on entre les malllSd'un astrologue. Hélas, ça se fa1t aUSSI ra qllt dllm l'ellireprise qll'il v;em de quiller il Il dill/il/1I1 IN fois jiXtS dt
LI. grapho est un moindre mal. Le problèmc, c'CSt que vous avez perdu fi/III, qll'iL /1 /ll/glI/emé les /lfllles de ta1ll, qlfï/ /1 vtlldu III Sfl/ille de la
Croyez-vo us qu 'elle permette de prédire J'aveni r d' un ca ndidat?
l'habirude d'écrire. Vous n'&:rivC"l même pas à votre mère, vous lui pas- übtrtl tII kit /lIlX Chinois. Limployeur 011 It Ttcrultur fait v/rifttr, el ça
4. Co mparez l' attitude des Français et des Américains à l'égard des systèmes de sélection pour sez un coup de fil de remps en temps. La graphologie triomphe au st bor!l.t là. 1111] Il pas dt floll arlistiqut. Ct qui comple al/x trats-Ullif,
('e mploi. moment 011 les gens n'écrivent plus. C'esT le grand myslère de ceue fin ct wUlln m ullats chiffth el '" prlst/lfl/tio/lloll dt l'elllrriim. • L1 vérité
5. Quel est le ton de l'auteur da ns cet article? Quel effet veut-i l produ ire? Ju stifiez votre réponse de sièx:le. Donc vous prenez. votre stylo I>our rédiger VOtre Cv. VOliS êtes esl pcut-êlrc là. Nous sommes louscomplices de la graphologie, même
passé depuis 10nglClnps :lU micro-omin:lIeur, ct c'est la première fois si nous en sommes victimes. L1 gr.lphologie prospèrc ChC'l nous parce
par des exempl es.
que vous écrivez à la main depuis votre dernière leure au Père Noël. qu'elle convient à nOtre nature. Nous sommes des littéraires, des rhé-
Méfiance. Vous vous êres peul-êlre ronuré le cerveau pour aueindre lin toriciens. Nous aimons la gr.lphologie parce que c'esr un an qui ne
Grille d'évaluation du compte rendu : voir page 13 bac + 5, voire + 7, vous pcnsczavoir mis lOures les chances de VOlTe côté. vaUI que par l'anisle qui le pratique. Er: il y a des vinuoses comme
Mais cette fois VOliS allez passer un examen auquel rien ne vous a pré- Marie-France Szymaneck: • J'ni !mdanct à mïdmlifier à mOI1 climl, à
paré. Un graphologue-conseil - ou plutôt une, car se sont le plus sou- !criTt commt Illi. 011 tsl (ommt III/ f/cfm" 011 mime la doultllr, la libtr-
Barème des questions (sur 20) questi o n 1 : 4 points questio n 4 : 4 poi nts vent des dames - va scrurer vOIre copie selon des critères qu'elle esl la tl, la crispatioll. De 10lite leritllTt /111 climat St dégage. ~
questi o n 2 : 4 points questi o n 5 : 4 points seule à connaître. fi Les gms 0111 tendanCf à croire que la gpphologie réû- Voilà cc que nous aimons. Les Américains s'en liennelll aux chiffres,
It 10l/t ct qll'o/1 /!titi cadm; dit Marie-France Szymaneck. Jt mis ItOl/llée nous préférons le climar. Nous aimons la grâce, l'émoI ion. Nous ne
questio n 3 : 4 points dt letlT 1/I1111qUt dt COIlJillllcttn ellX. Ils 01/1 ptUT. , II y a de quoi. sommes peut-être pas faits pour le monde qui s'annonce.
UNITÉ BI

ja mais seul à entendre le d iscours de


La télé est-elle la télévision. Celle-ci devient une
so urce de culture en fa mine. Elle est

dangereuse ?
la source d'un savoir qu'il détient et
que l'adulte ignore. Cette culture-
télé permet à l'enfa nt de se pos ition-
Texte: « La té lé est-elle dangereuse ? » , Le Monde de l'Éducation, juin 1993. ner dans une collectivité. Il fa it partie
es aduhes, les parenrs surtout, psychologie des enfa nrs, déclare : du camp de ceux qui aiment une
Durée totale de l'épreuve: 2 heures 15

Exercice 1
L entretiennent avec la télévision
des rapports ambigus. Ils la
chargent de touS les maux elle
Il On ne peut pm isoler le phénomène
lélé du reste de la vie de l'mfont. La
violence est dans la tête des enfan ts. Le
ém iss ion, ou du ca mp adverse.
Celui qui ne possède pas cette culcure
risque d'être exclu pour non-partage
serait responsable des retards scolaires, risque de la télévision, c'est la banali- des valeurs co mmunautaires. Un
Vous ferez un COMPTE RENDU de ce texte en 200 mots environ. rend rait les enfants violenrs, ruerait sation de cette violence. » En 1985. enfanc privé de télé vit l'expérience
l' imagination , etc. A contrario, les Bruno Bettelheim écrivait à ce sujet: de la marginali ré. [... ]
Pour cela : adu lrcs la croient capable de tOut: Il Les enfants aiment les représenta-
Les émissions pour enfams so nt-
Vous dégagerez les idées et les informations essentielles que contient le texte et vous les présen terez éduc.,tfive, el le co ntribue à l'appren- tions agressives et en ont besoin. Ils ont
elles nulles? Il Qui ! », répondent
avec vos propres mots, sous forme d ' un nouveau texte suivi et cohérent. tissage de 1j1 lectu re, de l'écri ture, du besoin de mpports ft leurs rêves beauco up de pa rents, Il elles se
chant, etc. \ I1s ~' ins urgenr co ntre la d 'agression et de représailles, ft travers ress~mblent toutes II , « Dorothée, c'est
Atte ntion! mauvaise qualité des programm es, lesquels ils peuvem exprimer par
niais et illfomi/e... ». L-t plupart des
Vo us ne devez pas introdu ire d' au tres idées ou information s que celles fig urant dan s le document, les dess ins animés japo nais et procuration leurs sentiments hostiles
parents ne regardent pas les émis-
ni fa ire de commentaires personnels. Dorothée ... tout en laissa nt les sans blesser leurs proches. » Face aux
sio ns pour enf., nts. Dans une étude
en fa ms devam la télé parce que c'est images de violence effectivement
VOLIS pouvez bien entendu réutiliser les mots-cl és du document, mai s non des phrases ou des pas- parue cn 1989 le Centre d 'études et
pratique. surtour le matin, et pa rce contenues dans les dessi ns an imés, de communication (CEC) de Dijon
sages entiers. que c'est un passe-temps. Ils en dans les films Ol! dans les jo urnaux
observa ir : « Les parents ne regardent
VOCABUU)IRE ressen tent juste ce qu' il faU( de télévisés, l'accompagnement de l'en-
pas les dessins animés, ils les reconsti-
CNRS: Centre National de la Recherc he Scientifique.
culpabilité . .J fant es t primordial. Un des dangers
tuent. Ils saisissent au vol des images,
es t de laisse r l'enfant seul, sa ns
Ces parents tourmelHés et débous- des parties de dialogue, des fo nds
subliminal: qui est inférieur au seuil de la conscie nce. poss ibilité de communication.
~ lés s' interrogent: Il Devons-nous les musicaux. Se comlittle un puzzle subli-
laisser regarder tout ce qu ïls veulm t ?» L-t télé tue+c1le l'i magina ire ? En minal SIIr lequel la plupart se fondent
généra l, l'enfant sait réinventer des pOltr donner lm avis et porter lm juge-
Exe rcice 2 Une interrogation accompagnée de
histo ires à partir des personnages de ment. »
plusieurs craintes suscitées pa l' les
Répondez de façon précise aux ci nq questions sui va ntes, sans reprendre les phrases du texte. ~émiq ues récurrentes sur la télé,
ses émissions préférées. Quand un En f.l ir, les enfants sont sélectifs. Ils
instrument d 'éveil, selon les un s, groupe d'enfants joue. les interac- allumem le poste sans savoir quelle
Q uestions d'abrutissemem , selo n les aurres. tions et les échanges verbaux SO nt émiss ion ils veulem regarder. Et,
[ Ces craintes, les voici, avec quelques nombreux. Cette commun ica tion grâce à la télécommande, ils savent
1. Selon l'auteur du texte, la télévision peut développer l'imaginaire chez l'enfant. Connaissez-vous pistes de réAexion , à d éfaut de induite par le jeu est plus fo rte si changer de chaîne à la recherche
un autre moyen de nourrir cette fac ulté? Illustrez votre point de vue. [envÎmtl 5 lignes] réponses taures faites. ( chaque enfant à la même conn ais- d' un meilleur programm e. Par
sa nce d' un dess in anim é, par ailleurs, rien n'interdit de pro fi ter
2. En quo i la télévision peut-elle être un facteur d 'exclusion pour l' enfant ? [6 à 8 lignes] La violence à la té l év~io n rend-elle exemple. À observer leurs jeux, il du magnétoscope pour enregistrer
les enfants plus violents? À parti r de se mble bien qu'un enfant-Bioman
3. Le texte présente différentes attitudes face au problème de la violence à la télévision et de son les meilleures émissions et les leur
l'âge de sept ou huit ans, l'impact de d 'aujourd'hui ne soi t pas très di ffé-
transfert sur l'enfa nt. Laquelle partagez- vous et pourquoi ? [environ 5 lignes] passer lorsque les programmes SOnt
l'image télévisuelle - violeme ou non rent de l'enfant-Zorro d'hier. vraiment trop médiocres.
4. En France la qual ité des émissions télévisées pour les enfants est souvent critiquée. Qu 'en est-il - va rie selon l'enfant. Tour dépend
de son milieu social , culturel , et de L-t télévision, est-ce une sous-culture? En co ncl usion, le CEC de Dij on
en Finlande ? Comparez. [6 à 8 lignes]
SOIl histoire fam ili ale. Liliane Réponse de Bruno Bettelheim : pose la question: Il Une société pellt-
5. Que pensez-vous de la concl usion : « Alors, auc une hésitation tous à vos écra ns Avec vos Lurçat, chercheuse au C NRS, très Il Par lIature, les moralistes ont ten- elle comin 11er li ignorer ce qui représente
enfants ... » ? Argumentez. [envimll JO lignes] critique vis-à-vis du petit écran , dance li s'inquiéter de toute nouvelle le loisir préféré de ses propres enfants ?
estime que « la télévision enferme forme dominante de distrttction popu- Avons-nous le droit de discourh; sam
l'enjill/t dans un univers irrationnel et laire et ft la dénoncer. Fumel; se réunir III connaître, sur une cttlture que nos
violent 'J. Certains vo ient dans la dans /es cafés, danse!; aller ait cinéma .. enfants om déjà intégrée? » Alors,
Grille d'évaluation du compte rendu: voir page 13 dégradation des programm es la Chacune de ces activités a été tour ft aucune hésitation: tous à vos écrans!
cause de la montée de la délinquance. tour accusée de corrompre la jeunesu. » Avec vos enfants ...
La télévision s'ad resse, dans le
Barème des questions (sur 20) question 1 : 3 points question 4 : 4 points UNE CULTURE ENFANTINE COMMUNE même temps, à chaque enfam et à
questi on 2 : 4 points question 5 : 6 points Plus nuancé et plus distancié. le to US les enfants. S' il est souvent seul
question 3 : 3 points professeur Lebov ici, spécial iste de devant son écran , l'e nfa nt n'es t

LE M ONDE DE I: ÉD UCATlON, JUIN / 993

, . '. ]"
~~~~~~~
" , _ ~ ' - h .~
T

UNITÉ BI

~ -
Il s'ag it , on le vo it , d' un travai l de longue haleine. En
attendant , être afri cain aujourd ' hui c'est, dan s 60 % à
80 % des cas, être condamné à crapah uter dans une
écono mie « in fo rmelle» souve nt fai te d'expédients.

Texte: « Une communauté de destin », Africa International, juin 1992.


Durée totale de l'épreuve: 2 heures 15 -
C' est, une foi s sur quatre, vivre en~a du seuil de
pau vreté absolu e; c ' est souvent se sentir en danger en
terre africa ine (Zamb ie, Gabon, etc.).

[Exercice L' ÉMEUT E COMME PLANCHE DE SALUT

Vous ferez un RÉSUMÉ de ce tex te en ISO mots environ. Être jeune e n Afrique aujourd'hui , c'es t so uvent être

---
condamné à développer une «culture de l'émeute » et
Pour cela: de 1'« indoci lité » (Mbernbé) pour avo ir des chances
Vous dégagerez les idées et les informations essentielles que contient le texte et vous les présenterez 1re africa in aujou rd ' hui : qu 'est-ce
d'être entendu, à élaborer des stratégies agressives de
avec vos propres mots, sous fo rme d' un nou veau texte suivi ct cohérent, en respectant l'ordre adopté que cela peul bien vouloir d ire ?
redi stri but ion des ri chesses, à instaurer une « démo·
par l'auteur. D'abo rd , un co nstat s' impose :
cratie du ho ld-up et du banditi sme» pour survivre dan s
l'A friqu e, U1ix\ine.~Ii-u\ba.ine et, drulS
Attention! un continent où le trava il n'est pas respecté. C 'est
certai ne mesure, rurale, bouge.
n' avoir que l' émeute, la drogue, le ho ld -up, le meurtre
Vous ne devez pas introduire d 'au tres idées ou informations que celles figurant dan s le document, ..._....r En ce siècl e finissan t, not re conti- et les sec tes pour planc hes de sa lu t.
ni faire de com mentaires personnels.
nent est ma rqué par l'é mergence de nouveaux lan-
Vous pouvez bien entendu réutiliser les mots-clés du document, mais non des phrases ou des gages ou de vieill es revendicat ions centrées autour du
Être intellectuel en Afrique aujourd ' hui, c'est travailler à
passages entiers. la co nstructi on d' un im ag inaire social dynamique
dro it li la parole, à l'exi stence po litique, économique et
fondé sur une conception internationale et contemporaine
intellectue ll e. La rue réclame le dro it du « partage d' un
de l' ident ité. C' est rompre avec une tradi tion culturelle
gâteau national» confi squé, j usqu 'ici , par les élites
Exercice 2 improductive de réhab ili tatio n pour tenter de COI11 -
« kJeptocratiqu es » ; et l'opposi tio n le droit à la matu-
prendre, de l' intéri eur, pourquo i nous all ons si mal.
Répondez de façon précise aux cinq questions sui vantes, sans repre ndre de phrases du texte. rité po litique.
Être pay san en Afrique aujourd ' hu i, c'est souvent être
Toutefo is, les ,..-.:ngei les plu s proches du pouvoir
dépossédé des moyens intellectuels et matériels qui,
Questions (souvent en rupture dci ~n ) avec les anciens part is
ailleurs, autorisent la conduite de révoluti ons agricoles
1. Expliquez l'expression « des é lites ' kleptocratiques' » (li gne Il ). [6 à 8 liglles ] uniques ct jd.él?Q!!!Y u~~ de culture po li tique véri tab le)
sur lesquelles se fonde la prospérité des peuples, quel
voient pa rfo is dans le multi partisme et la privati sati on
2. Ex pliquez ce qui distingue, selon A. Kabotl , une démocrati e « institutionnelle» d' une véritable que soit le modèle de développement envi sagé.
J'occas ion de reco nduire les log iques transformistes et
démocratie. [6 à 8tiglles]'
3. Qu'appelle-t-on ici la « culture de l'émeute » (début du paragraphe 6)? Pourquoi les jeunes africai ns
la développent-i ls? [6 à 8 liglles]
-
d'exclusion pol itique et économique d' autrefoi s, avec la
bénédictio n d' une soc iété internationale qui pourrait
bien se sat isfaire de signes institutionnels de démocratie,
Être Africa in aujourd'hu i, c'est, lorsqu'on ne peut pas
servir l'Afrique de l'étranger, choisir de rentrer chez soi
pour cesser d'ex porter les charges révo lution nai res de
en attendant que les conditions d' une véritable démocratie notre continent et lim iter la pro lifération d'organisati ons
4. Précisez quels sont, d 'après cet article, les différents devoirs de l' inteliec LUel africa in . non gouvernementales pm'fa itement rempl açables.
pm1ieipati ve soient réunies: alphabéti sation généralisée,
[6 à 8 lignes]
acqui sition d' une culture politique, éducati on permet- Êt re Africain aujo urd ' hui , c'est, malgré l'existence
5. Partagez-vous, sur ce dernier point, l' avis de l'auteur de l'article? Argumentez votre réponse. tant de proposer des projets communautaires o u de d' intégri smes po liti co- rc ligieux et de mo uvements
[6 à 8 lignes] soc iété et d'en débattre, redécoupage admin istnttif xénophobes repérables un peu pa rto~chez nous en ce
facil itant l'auto-gestion des collectiv ités, acq ui sition moment, se convaincre que l'on pm1Hge avec tous les
d' une culture permettant de renverser des gouverne- autres Afri ca in s une communauté de destin do nt
ments jugés mau vai s par la majorité de la populat ion ~e un devo ir de solidarité agissa nte et à!:!!!9ut
Grille d'évaluation du résumé: voir page 13 sans recourir à la violence; culture techn ique de masse vigilante.
permettant de comprendre des questions vitales souvent
Barème des questions (sur 20) question 1 : 4 points question 4 : 4 points monopolisées par des experts, éducation des femmes,
question 2 : 4 points questi on 5 : 4 points reconnai ssance de leurS ~roits';)mi se en place de systèmes *Axelle Kabotl est écrivain , essayiste, auteur d' un pamphlet
transpa rent s et équitab les de di stribu tion et de red is- célèbre: « Et si l'A fr ique refusait le développement ? »
question 3 : 4 points
tri bution des biens nat i~n au x, etc. (Éd . l' Harmattan). Elle vil à Dakar.

, . AFRICA I NTERNATIONAL N° 250, JUIN 1992


'
UNITÉ BI

Tourisme Et dan s les cou loi rs d ' un g ra nd gistré dan s l'Hexagone. Depui s
hô tel parisien où se tenait leur 1985, la capacité d' héber-
conseil d 'admi nistratio n, l'a m- gement a progressé plus rapi-
LA FRANCE biance était à la sauce à la de ment que la fréquentation.
FAIT LE g rimace. «Le ministre sait bien Résulta t : en dépit des ribam -
Texte: « Touri s me: la France fait le ple in, mai s les hôtels restent à mo iti é vides », Libération, PLEIN MAIS que bon nombre des tau ris/es ~' A llemands, It~t
7 octobre 1992, recensés par ses services ne autres Néerla nd ais venus cette
Durée totale de l'épreuve : 2 heures 15
LES HÔTELS nOliS concernent pas. Cet été, année encore plus no mbreux, le
RESTENT À H a ll S avons été victimes de taux d'occupatio n moyen des
plusieurs facteurs: les barrages hôte ls a légèreme nt régressé.
MOITIÉ routiers, le calendrier scolaire Et le mini stre d 'é tayer par
Exercice 1 VIDES mais, surtout, la baisse globa - l'exemple: « Cel été, le (lirec-
Vous ferez lin COMPTE RENDU de ce texte en 200 mots envil'on, le de pouvoir d'a chat des leur du Car/Ion cl Callnes se
Avec 60 millio ns de visi teurs
tou ristes », signale Geo rges plaigllait d'une fréquentalioll
Pour cela : étrangers, le to uri sme français
A ntoun, res po nsa ble de la moindre. En omeltal11 de men-
Vo us dégagerez les idées et les info rmations essentie ll es que conti ent le texte et vous les présenterez reste à la prem ière place mon-
branche hô tellerie de la Fnih . tiollller que venait de se créer cl
avec vos propres mots, sous forme d'un nouveau tex te suivi e l cohérent. diale.« Les recettes du tourisme
Et d' indiquer qu e lui et ses deux pas de son établissement
illternational comptabilisées
Atte ntion! pairs remplissent e n moye nn e 1iI1 Hilt.ol/. q~ti,(;.I'un coup d'W.'
par la Banque de France au
Vous ne devez pas introdui re d' autres idées ou info rmations q ue celles fig urant dans le document, à 55 %, seul.1 JoUlCflf /00 chambres ail
cou rs des huit premiers Illois de
ni fai re de commentai res perso nne ls. l'année onl progressé de //,4 %
"m:ch~. » Ill ustration sig nifi-
Alo rs, à qui la fa ute? « Les
Vou s pou vez bien e ntendu réu tiliser les mots-clés du document, mais non des phrases ou des ca ti ve d ' un développe me nt
par rapport cl 9 /. Et ont dégagé aspirations des consommateurs
passages e ntiers. pa rtout @.arc hique. Principales
/11/ solde positif net de 42 nlil- évoluelll. Ils veulent davantage
victimes de cette situation, les
liards de francs COlllre 35,3 mil- d'authenticité. En lénlOiglle
profess ion ne ls, te l Geo rges
liards de fran cs de janvier cl l'engol/emen.Lpour le tourisme
Antoun , accusent: « Les respon-
Exercice 2 aoûl 9/ », a annoncé hier Jean- ~ ou les gîtes ruraux.
sables sont les vendeurs de
Michel Bayle t, mini stre du Beaucoup multiplien.t les
Répo ndez aux ci nq questi ons suivantes e n formu lant, chaque fois, une répon se perso nn elle [environ bélol/. qui, sous l'impulsion des
Tourisme. En insistant sur les courts séjours, privilégienl les
6 liglle~ par question]. maires, font 1/. 'in'/porte quoi. »
chi ffres, il a voulu co uper court activités sportives au détriment Et de SQ!:!..!b~«
1,.,,"'''''''''''- 1es seuls cl
à la ~ des polé miqu es du confort: les professionnels

-
Questions convaincre sont les banquiers.
entonnée par les professionne ls doivent prendre ces phénomènes
1. Comme nt comprenez-vous la ph rase « [les cOllsommateurs] veule1l1 davantage d 'authenticité» ? Ils doive.!lf arrêter de foncer
de l'hôtelleri e, Au x yeux du el/. considération », a rappe lé
dans des programmes casse-
(4' paragraphe) ministre, des données « comme hier l ean-Michel Baylet. Et la
gueule. » Conscient de cette
2. Qu 'est-ce que les profess io nne ls de l' hôtell erie e ntend ent par l'ex press io n « syndrome de la
les 650 milliards de francs de Fnih n'est pas I~ i re à
propension au « touj ours plus»
recelles que réalisera celle cette rem ise en question.
surcapacité» ? (SCparagraphe) d' hôtels, l ean-Michel Baylet
an1lée "l'entreprise touristique
3. À quels dangers s'expose un pays do nt l'écono mie dépend essentiellement du touri sme? Au tre poin t sur lequel ministère s'app rête à inviter « fous les
FraI/ce" » supporte nt diffi c i-
e t corpora tion s' accord ent : partenaires impliqués dans
4. Le touri sme n'a-t-il que des effets bénéfiques s ur le pays d ' accue il ? Argumentez votre répo nse. lement le débat. Enco re moins
cel ui de l' inadéquation entre celte industrie cl tlne vaste
« les soupirs el les autres
5. D'après vou s, les profess ionnels de l' hô te lle ri e e n Grèce ont-ils les mê mes raiso ns que le urs l'offre et la demande d' héber- concertation pOtlr un meilleur
exclamations » qui on t visible-
collègues fra nçais de se plaindre ? ge me nt. Ce que les pros a.ménagement du territoire
ment obscurci l'été ministéri e l.
appe lle nt le « syndrome de la hôlel[et: c ar la tend(!~
Mais les profess ionne ls de surcapacité». « Dans cer/(lines aujourd 'hui observée esl cl
I: hôtellerie persistent et signent. zones urbaines, l'augmentation terme nuisible cl la samé du
A l' heure mê me où Jean - de capacité a été de 300 % en sectew: » Ne pas remplir en
Grille d'éva luation du compte rendu: voir page 13
Michel Baylet se félicitait des 5 ans », a précisé hi er Jea n- péri ode faste la isse, en effet,
q uesti on 4 : 4 poi nts résultats obtenus, les adhéren ts Michel Baylet. En clair, les présager de l'a mpl eu r du
Barème des questions (sur 20) question 1 : 4 points
de la Fédérat io n nati o nale de in ves ti sseurs se so nt rués de d ~sastre e n cas de récession.
quest ion 2 : 4 points question 5 : 4 points
l'i ndust ri e hôteli ère (Fnih ) manière un bri n intempes tive
questi on 3 : 4 poi nts s' api l oyai~l t sur leur sort. sur le b001~ tou ri stique enre- Nathalie GATH IÉ
UNITÉ BI

d'adhérents. Les hôtels Hyan, eux,


COMMERCE ont lancé en 1989 le Camp Hyalt
pour auirer les fa milles avec des
E NFANTS CHÉRIS enfants de 3 à 12 ans. Jusqu' à pré-
sent, il suffisait d'attirer les parents.
Aujourd 'hui, c'est l' inverse. « Se
Nouvelle cible dUlIlarketillg aux États-Ullis : les 33 millions vendre auprès des ellfallts, ce ,, 'est
Texte: « Enfa nts ché ris », Le Poillt, août 1993 . de 4-12 ails. Les seuls dont le pouvoir d 'achat augmente. pas /III jeu, explique la responsable,
c'est 1111 busilless très sérieux. »
Durée totale de l'épreuve: 2 heures IS À leur arri vée, les enfants reçoivent

M
eg Wheat ley a lm travail qui baby-boomers ayant attendu nette- nombre de petits cadeaux avec leur
lui assure lm revenu réguli er, ment plus longtemps que les généra- Camp Hyatt Passporl. Chaque
un co mpte d 'éparg~le à la tions précédentes pour penser à leur séjou r vaut un tampon , et quatre
Exercice 1 banque et une autre épargne à la mai ~ descendance, leur niveau de vie est tampons donnent à nouveau droit à
son pOlir les besoins de tous les jou rs. plus élevé, ce qui sc répercute sur les un cadeau ..
Vous ferez un RÉSUMÉ de ce texte en 220 mots environ. Elle gère son argent avec sagesse, enfants. Et ces parents, plus riches ct Tout le monde n'apprécie pas. « Ces ·
fait attenti on à la publi ci té , et plus âgés, ~nt plus volontiers aux emreprÎses considère"t les elljclllts
Pour cela: compare avant d'acheter des vête- ca )rices des chers etits P-Qur éviter COl1l1l1e 111/ marché à. exploiter »,
Vous dégagerez les idées et les informations esse nt ie ll es que contient le texte et vous les présenterez ments ou de dépenser pour ses loi- les crises de nerfs. {( Pendam ulle tonne Michael Jacobson, fondateur
avec vos propres mots, sous forme d ' un nou veau tex te suivi e l cohérent. sirs. Bref, « c'est /flle el/fallt de visite d't/II magasin, les enftmts de /2 du Ccnter of the Study of Commer-
8 ails typique », raconte avec un brin et moills VOrlf réclamer ell
(/ilS cialism. Chaque année, les marques
Attention! de facétie James McNeal, professeur moyenne quinze fois auprès de leurs dépensent près de 7 milliards de
à l' AM Ûniversity du Texas et grand
Vou s ne devez pas introduire d'autres idées ou info rmations que celles fig urant dan s le doc ument,
J11aniwu de la nouvelle Terre
ni faire de co mmentaires personne ls. promise du marketing: les enfants.
Vo us po uvez bien entendu réut iliser les mOls-clés du document , mais non des phrases o u des Après les baby-boomers, les plus de
passages entiers. 50 ans et récemment les tlVentysome-
thillg (les « 20 ans et quelques»), les
plus petits sont devenus la demière
obsession du marketing. Un vrai
filon aurifère ! C'est, en efTet, la pmt
Exercice 2 du marché américain qui connaît - et Joc le chameau,
de loin - la plus fOlte croissance. Tout personnage le plus
Répondez de faço n précise aux cinq questions suivantes, sans reprendre de phrases du tex te.
le monde se bouscu le autour des 33 con nu après Mickey,
millions de 4-12 ans, qui contrôlent des gosses de 5 ans.
Questions un PÉf!!.lC de 14,4 millimds de dol- parems }), estime une étude publiée dollars en publicité spécialement
lars. Et, malgré la crise, ce ~t ne par le magazine Americall Del/w- conçue pour eux, soit 40 000 spots
1. Pourquoi le premier paragraphe du texte es t-il amusant? [environ 6 lignes] rait que croître. Entre 1989 et aUJour- graphies. Sachant qu ' un enfant de au total. Les dépenses publicitaires
d' hui , il a progressé de 82 %. Une 10 ans effectue cinq visites par augmentent au rythme de 15 %, trois
2. « ... les enfa nts infl ue ncent très directe ment 132 milliards de dollars en dépenses familial es de énorme augmentat ion, sur laquelle semaine dans une boutique ou une fois celui des dépenses publicitaires
to utes sortes. » (3 e paragraphe). Expliquez. en VOLIS aidant du texte , comment cela est poss ible. ces jeunes Américains n'ont ni grande sUlface, calculez ... pour les adu ltes.
[environ 6 lignes ] impôts, ni loyer, ni crédit à payer.
Chaque penny est fai t pOlir être Les entreprises ront donc assaut Une campagne est spéc ialement
3. Pourquoi les entreprises créent-elles des « clubs » pour les enfants? Dites ce que vous pensez de cette dépensé. d'imagination pour attirer ces visée selon lIne étude de
consommateurs en cu lottes courtes. l' Americall Med ica l Associatio n,
pratique, en vous appuyant sur un des exemples du texte. [envimn 6/ignes] UNE MANNE DE 132 MILLIARDS DE DOLLARS Technique la plus populaire: enrô- Joe Camel, le symbole des cigarette
Plus alléchant encore, on estimc que lez-les dans des «clubs ». Près d' une du même nom, est désormai s le
4. Expliquez ce qu e l'o n reproc he exacte me nt à la marqu e de cigarettes « Camel » (dern ier les enfa nts innl/cncent très directe- trentaine d'entreprises en ont mi s sur personnage de bande dessinée le plus
parag rap he) . [environ 6/iglles] ment 132 milliards de dollars en pied pour créer une image alléchan ~ connu des enfants de 5 ans, juste
dépenses fa miliales de toutes sOltes te, maintenir les kids dans leur orbi- delTièrc Mickey. Et Camel, l' une des
S. Cet article concerne les pays déve loppés, et essentiellemel1tles États-U ni s. Les enfa nts o nt-ils un (de l'ordinateur aux vacances), soit te et obtenir une masse d' informa- rares marq ues de cigarettes à
le i poids en Haïti? Justifiez votre réponse. [environ 8 lignes] plus que le PNB de Taiwan . tions sur leurs habitudes dc progresser aux États-Unis, détient un
« Comme la plupart des pare/ifs consommation. Ces clubs envoien t tiers du marché chez les fum eurs de
travaillellt maintenallt hors de la aux enfants - qui adorent recevo ir du mo ins de 18 ans. Conclusion des
II/aisoll, ils délèguellt ulJ5!. partie des courrier - des Caltes ou des jeux. li gues antitabac: le « chameau» (23
,.espollsabilité~ lIIéllagè~·e'Y à leurs Le Kids Club de Burger King (4 mil ~ milli ons de dollars de pub l'an
gosses », notW .ames.....McNeal. Et lions de membres et 100 000 no u ~ dernier) intox ique les jeunes. Et la
Grille d'évaluation du résumé: voir page 13 ceux-ci, affalés quatre hel/res et Federal Trade Commission, à la suite
veaux adhérents chaque mois) publie
demie par jour devant la télévision, six minijournaux,. « écrits )} en d' une pl ainte déposée en 1991,
Barème des questions (sur 20) question 1 : 3 points question 4 : 4 poi nt s ont Ull sens très aigu des modes et bandes dess inées. La chaîne de menace d' interdire purement et si m-
des produ its. Rupe/t Murdoch, Fox Television, a plement le brave Joe. Belle bataille
quest ion 2 : 4 points question 5 : 5 points juridique en perspective ...
D'autres fac teurs viennent renforcer lancé il y a quatre ans un Kids C lub
question 3 : 4 points ce nouveau pouvoir de décision : les qui compte près de 5 milli ons Jean-Sébastien STEHLI

Lf; PO/f'fTN" / 092, 2/ "DOT /993


--- , ,
UNITÉ BI

r LA CHRONIQUE d'Anne Deb,arède .;...i


'il est un domaine dans lequel Ils ne se réunissent paS:;;;ri~

S les intérêts et les aspirai ions


des parents se heUl1ent à ceux
de leur prog~niture, c'est bien celui
du ca~re réservé aux jeux.
Les espace de jeux
pour participer à un jeu co;;m.;u .
tel point qu'ils peuvent éprouver le
plus grand pla isir à pratiq uer dans
le même lieu des activités ludiques
Texte: « Les espaces de jeux. Terrain de di scorde », Le Monde de l'Éducation, octobre 1993.
L'opposi tion commence à l'inté- très ind ividuali sées, comme la pou-
Durée totale de l'épreuve : 2 heures IS rieur de la mai son. Les enfants sont pée, la corde à sauter ou les petites
le plu s souvent cantonnés dmls leur voitures. Pourtant , ils auront l' im-

Exercice 1
chambre, décorée et conçue à leur
intention et où s'accumul ent les
jouet s, ~ leur idée fi xe
Terrain pression de jouer ensemble. D'où
leur préférence pour un espace de
prox imité. Trop loin de la maison,
consiste à ï'i1Sfâïfer garage quatre même si l' endroit est reconn u
Vou s ferez lin COMPTE RENDU de ce texte en 220

Pour cela:
mots environ. niveaux et véhicules y afférant sur le
lit parental ou au milieu de la cui sine.
Si la familte possède un jardin
de comme agréable, on ne retrouve
pas les copai ns de l'école ou du
quartier et l'on ne peut pas apporter
VOLIS dégagerez les idées et les info rm ations essentie ll es q ue contient le tex te et vous les présenterez privatif, les fortun és ban bins sont ses propres jouets, ni son vélo. On
avec vos propres mots sous forme d 'un nouveau tex te suivi el cohérent.
Attention!
priés de s'ébaure dans le bac à sable
et d' utili ser le portique installé à
grands frais. Pourtant, leur rêve à
eux, c'est de farfoui ller du côté des
discorde y est, paradoxalement , directement
surveillé par un adu lte et non plus
« du coin de l'œil », d'où la perte
d' une au tonomie toute relative. Le
Vou s ne devez pas introdui re d 'autres idées o u informations q ue ce lles fi g urant dans le document , outil s de jardlllagë o u de fa ire li eu où l' on s' amuse n'a pas forcé-
ni faire de co mmentaires perso nne ls. évoluer les Pl ay mobil entre les ment à êt re spéc iali sé et pré-orga-
Vous pouvez bien entendu réutiliser les mOls-clés du doc ument , mais no n des ph rases o u des phlox et les pétunias. À l' école, les Sécurité, nisé. S'i l faut bien reconnaître que
petits drôles déserteraient volontiers l'espace génère des jeux particu-
passages entiers. le centre et les quatre co ins de la tranquillité, liers dont certai ns seraient impos·
c..Ql!Lde.J:écté... même agrémentée sibles autrement Geu,;: de ballon), il
d' un pneu géant ou d'une cage à sociabilité, n'en est pas mo ins vrai que les
~uil~ pour organi ser des réjouis- enfants om la capac ité de transfor-
Exercice 2 sances effrénées derrière les c abi ~ clament les,pa1ents. mer enjeux nombre d'équipements 1
nets ou sous l e_I~, les jou rs de t \\tt'.'(' (j.. o'-'ç . . publ ics. Un banc, c'est peut-être un ~ ~ r
VOLIS répondrez de façon précise aux cinq question s posées. san s repre ndre de phrases du texte. grand so lei l. Retrouver ses anus, l.n9.hllier 1II15a1t1servant au repos,-F
Mais c'est pour les jeux dans l'es- mais il co nstitue éga lemen t un
Questions créer et imaginer, excellent étal pour jouer à la mar~
pace public que le désaccord est à
peu près tota l. La rationalité adulte chande et, plus tard, un obstacle de
1. Expl iquez quelle logique conduit les pare nts à reve ndiquer un espace « spécialisé» pour les jeux rétorquent les enfants. choix autour duquel slalomer en
tend à spéc iali ser des surfaces
s kat e~boa rd ! En ce sens, le terrain
des enfan ts. [environ 5 lignes] consacrées exclusivement il l'activité Des '!:i!E de jeux qui de jeux le plus sédui sant reste
lud ique. C'est même, en milieu
2. Face à cette volo nté des parents, q uell e est la réacti on des e nfants et quelle interprétation peu t-on encore la rue, avec ses boutiques
urbain, l'une des premières revendi - riment
---. avec discorde. servant de repères aux courses de
en donner? [environ 5 lignes] cations des paren ts auprès des pou-
voirs publics. Dans une cité, l'aire rollers, ses renfoncements où se
3. Constatez-vous en Iran le même désaccord ent re parents eL enfan ts? Ju sti fiez votre répo nse. de jeux doit être située au bas de cacher, ses trottoi rs propices au
l' inuncublc. tracé de la marelle à six can·és ou
[environ 6 lignes] lieu « adapté» à leurs besoins. Plus de la marelle èSëaijot, ses CjlllÏYe.1UX
Celte d ispos iti on permet la su r~ que sur le désir légitime d'une cer- dans lesquels lancer des navires-
4. À votre avis, une idée directrice a- t-ell e g uidé la création des espaces de jeux pour les enfants à vci llance des enfants et des bicy· taine tranquill ité ad ulte, cette bru:quettes à fraises. Pourtaiïf; la
Téhéra n et dans les grandes villes iraniennes? Justifiez votre réponse [environ 8 lignes] c1ettes. Dans le cas d' un habitai revendication repose sur une rue continue de focal iser le di s-
p;:lVilionnaire, on admet que l'espace conception fonctionna liste du jeu à cours alanni ste sur l'inadaptation
5. VOlIs- même, dan s votre enfance, que lles sortes d'obstac les avez-vous rencontrés po ur jo uer? dèvolu auxJcux soit un peu plus éloi- plu sieurs. Par son agencement , de la ville à l'enfant. C'est l'opi nion
[environ 8 lignes] gné, à condition d'être clos et sous le l'espace favo rise la sociabilité qu i, sans nuance de l'ense mble des
contrôle d'un vigile. Outre ces cx i ~ elle· même, permet le jeu. Cette parents. Ces mêmes parents qui
gences sécuritaires, on s'attend à ce conception ne semble pas être celle écrasent une larme de nostalgie en
que l'endroit soit bien équipé, muni des petits joueurs. C'est l' un des évoquant leurs cabanes dan s le ter-
d' un matériel il la fo is peu d<1n~ poi nts mis en évidence par une rain vague, en haut de la rue Piat,
gcrcux et susceptible de d éve~ étude du Laboratoire de recherche avant que les « urbani stes» ne.sac-
Grille d'évaluation du compte rendu: voi r page 13 ~opper les capacités I~es des sur le jeu et le jouet de l'uni versité cagent le Bellevi lle de leur enfa nce,
Jeunes usagers, tout en IIlduisant des Paris-Nord ( 1). Dans leur écrasante beau comme une photo de Robert
Barème des questions (sur 20) quest ion 1 : 3 points question 4 : 5 points types de distraction suffisamment majorité, les enfants interrogés Do isneau.
variés pou r éviter l'ennui . On inversent l'ordre des prio ri tés.
(1) Étude menée sous la responsabilité
question 2 : 3 points question 5 : 5 points compte bien que les enfants seront Ce qui compte avant tout, c'est de de Gilles Brouyère, à Lieusaint, l'une· des
si capti vés qu'ils acceptero nt de rencontrer des copains. Il s se ras- composantes de la vi lle nouvelle de
question 3 : 4 points rester un temps raisonnable dans ce semblent d'abord et jouent ensuite. Melun-Sénart (77).
UNITÉ 81

EXCEPTION CULTURELLE
Texte: « Exception culturelle ou exception française? », Esprit, novembre
Durée totale de l'épreuve: 2 heures 15
1993.
ou
Exercice 1
Vous ferez un RÉSUMÉ de ce texte en 150 mots environ.
EXCEPTION FRANÇAISE t
Pour cela: . . . .' sentielles lie contient le texte el vous les présente-
Vous dégagerez les Idées et les IOfollnatlOns es q . . et cohérent en respectant l'ordre l'impulsion commune de Jacques TOUBON et de financée dans ce secteur par le succès des Ral11bo, Basic

S
OUS
rez avec vos propres mots sous forme d'un nouveau texte SUIVI ,
Jack LANG, voilà que créateurs et politiques s'accordent Instillcr ou Terminaror. Pourquoi .§llO.il.er la face?
adopté par l'auteur. sur la défense de la créati on françai se. Si Alain Reste «( l'État culturel » : contrairement aux affi rmations
FlNKIELKRAUT ou Allan BLOOM avaien~susci~ des réactions de Marc FUMAROLl, la décennie LANG n' a pas élaboré une
Attention ! . s 'Introduire d'autres idées ou informations que celles figurant dans le document, violentes en publiant en 1987 leurSo~vrages su r la « défaite nouvelle politique culturelle mais.!"P.§ les fondemenls
Vous ne d evez pa
ni faire de commentaires person.n~ls. lé ct doc ument mais non des phrases ou qes de la culture », les temps ont bien changé : excepté (... ) le d'une action cohérente dans ce domaine. D'où l'oscillation
Vous pouvez bien entendu réutiliser les mots-c S li , 'scepticisme affiché des éditorialistes de Té/érailla ou des aventureuse entre un accompagnement démagogique des
passages entiers. CallÎers du Cinéma à l'égard de l'union des « créateurs », industries culturelles naissantes, et un soutien naturellement
(( l'exception culturelle » fait l'unanimité, dépourvu de critères aux artistes et créateurs. On répond
Au prime abord l'expression renvoie à l'idée qu 'un bien aujourd'hui à la dilution de la culture (à son américanisation)
culturel- « il n'est pas un produit comme les autres» - subit par un assistanat envers les créateurs, ce qui explique le
Exercice 2 ' . . ' d' de phrases du texte. les contrecoups pervers de la mondialisation du marché dont surgissement des polémiques visant les «fonctionnaires de
Vous répondrez de façon précise aux cinq questIOns posées, sans leplen le Hollywood ~ le symbole. Mais en se contenlanl de l'art », Si l'on veut bien admettre que le débat sur la culture
critiquer le marché, on oublie plusieurs choses: dans la mesure est encore devant nous, et qu'il va être préci pité par la crise de
Questions . . . Oll les États-Unis s'opposent au «dumping» japonais dans l'État-Providence, il n'est pas suffisant de répliquer aux
1. Qu'est-ce que l'exception culturelle? Donnez-en une défmition précise. ~eltv/lrm 5 lt~~1eS] .) certains domaines (voitures, produits de consommation), on dégâls du marché par une demande d'Élal plus ou moins
Expliquez le titre du texte « Exception culturelle ou exception françai se? » [envlIon 5 hg l1es~
les attaquerait avec plus de force si on prenait en considération explicite. C'est désormais à la jonction du marché et de
leur propre protectionnisme qui n'est pas sans répercussions l ' État- l~e que les valeurs esthétiques se construisent.
2. .. o't aux partisans de l' exceptIon
3. Comment l'auteur de l' art icle justifie-t-il sa posItion par rapp 1 "culturelles» (que signifie le refus américain du doublage des Dans ces conditions, mieux vaut dépl acer le débat sur
culturelle? [environ 5 lignes] 1 films, sinon la peur que les films importés ne connaissent un « l'exception culturelle frança ise» sur le plan européen,
. d' l't'au Japon ? Comparez avec a certain succès ?). Un peu courte, la rhétorique anti-marché Cela présente un double avantage: d'un côté on ne se pola-
. t de l'exception culturelle sermt-elle actua 1 e .
4. La pnse en comp e . ' , .- favorise en France l'émergence d'un protectionnisme qui fait rise pas sur la seule « exception française », Oll ne laisse pas
situation décrite dans le texte. [enVIron 8 ltgnes] .. glisser la polémique portant sur « l'exception culturelle » à un entendre malencontreusement que la France est seule parmi
5. Quel est votre propre sentiment sur cette question de l' exception culturelle? Justifiez votre Opllllon. débat sur « l'exception française », les pays européens à défendre une exigence culturelle. D'un
[environ 8 lignes] Mais le consensus autour de la culture souffre d'un second autre côté, en se battant pour un cadre législatif européen
~du : au lieu de contribuer à la mise en œuvre d'un qui ne ferait pas de concessions à la loi du marché, on se
cadre législatif faisant valoir la spécificité des produits mettrait dans une position plus offensive que celle qui tend
culturels, il tradu it implicitement une demande d'État qui naturellement à assimiler dans le cadre français: protection
part du principe que la création doit être soutenue automati- de la culture et prise en charge par l' Étal.
quement par l'État. Là encore il ne faut pas se leurrer: sur le Qn'on ne voie pas là un élan de francophobie, mais loul au
Grille d'évaluation du résumé: voir page 13
plan économique, l'aide à la production cinématographique contraire le souci de dynarnrser la vie culturelle française
question 1 : 3 points question 4 : 5 points n'~le pas d'une subvention d'État au sens strict, mais qui - si autosatisfaite ou déprimée soi t ~ e ll e - Ile peut conti-
Barème des questions (sur 20) question 5 : 5 points
question 2 : 3 points d'une taxe additionnelle sur le prix des places de cinéma, ce nuer à ri poster à Holl ywood en invoquant les seules
qui revient à constater que l'aide à la création est en partie mannes de l'Étal. •
question 3 : 4 points
UNITÉ,Ill

Texte: « Le "zapping" », Le Point, 21 mars 1988.


Durée totale de l'épreuve: 2 heures 15
« ))
Exercice 1
Vous ferez de ce texte un COMPTE RENDU de 120 à 150 mots.

Pourccla: . 1 .' t·
Vous dégagerez les idées et les informati ons essentielles ~u~ contient le texte et vous es plesen ciez

U
avec vos propres mots sou s forme d'un nouveau texte SUIVI et cohérent. n spectre hante la vie des professionnels l'intérêt s'accroît en ces temps de rediffusion massive
de la télé et de la publicité : le « zapping ». de séries et téléfilms fo rt peu différenciés. Avec tout ce
Attention! Avec la multiplication des chalnes et la que cette agitation peut impliquer de tiraillements, de
_ Vous ne devez pas introduire d'autres idées ou informations que celles figurant dan s le document,
télécommande, s' est répandue cetre nouvelle attitude mini-conflits dans les fam illes. Le zappeur subit les
ni faire de commentaires personnels. . des téléspectateurs consistant à saurer d'une chaîne à
Vous pouvez bien entendu réutiliser les mots-clés du document, mais non des phrases ou des foudres de son entourage : il est cet égoïste qui n'écoute
l'aurre, en particulier dès qu'apparaissenr d~s « pages» personne, suit ses impulsions-seconde sans prendre
passages entiers.
de publicité. en compte le goût des autres. Condui te hyperindivi-
VOCABULAIRE . ' ') Certes, le phénomène est inégalement partagé selon les dualiste typique appliquée à l'écoute audiovisuelle.
homo telespectator : homme de l'ère télévisuelle (formule imitée de l'expression latme « homo saplcns»
pays - la France,Là la différence] es États-Unis, est, Tout y est: goût du changement et de l'animation
parangon: exemple parfait. modèle
paraît-il, peu touchée encore par l'épidémie - mais son accélérée, curiosité captée par tout et rien, le zappeur est
exrcnsion probable dans les années à venir et les CCt être qui se presse plus vite que son ombre, toujours
Exercice 2 inquiétudes qu'il suscite dans les milieux rivés aux présent-absent devant l'image télévisée. [... ]
Vous répondrez de façon précise aux cinq questions posées, sans reprendre de phrases du texte. scores d'écoute méritent qu'on s'arrête un peu sur cette Si l'on considère le phénomène d'un peu plus haut,
nouvelle figure de l'instabilité « postmoderne ». on réalise qu'il n'est pas sans quelque parenté avec les
Questions Si le phénomène ne manque pas de donner des condui tes en vigueur dans route la machine sociale.
1. Les professionnels de la télévision sont-ils satisfaits ou non du phénomène du « zapping»? Expliquez migraines aux publicitaires, il devrai t réconforter ceux Peut-être est-il comme le paE!]g9)l de la personnalité
pourquoi. [environ 5 lignes] qui se complaisent dans la dénonciation rapide du individuelle à l'âge de la mode généralisée. Car,
2. Expliquez la phrase : « Plus [la publicité] se répand sur nos écrans, plus on a de moyens d'y matra uag~ de la « persuasion clandestine». Car le depuis longtemps, " le zapping est passé dans les
échapper » (4' paragraphe)- [environ 5 lignes] . zapping, à l'évidence, révèle la latitude extrême des comportements de la vie quotidienne », On ne cesse
individus face à l'invasion publicitaire [... ] de changer de lieu, de femme, de golit, d'idées, de
3. En vous appuyant sur ce texte, dégagez les caractéristiques du téléspectateur contemporain.
Plus la publicité investit en argent et en créativité, sport, et tout est emporté da ns le procès du nouveau
[environ 6 lignes]
moins elle est sllre de ses effets. Plus elle se répand et de l'éphémère. Pourquoi en serait-il autrement
4. En quoi, d'après l'auteur, le « zapping» peut-il ê~re consid~ré cSom. me ~ln miroir de la société devant la télé) Le zapping ne fait que traduire, en
sur nos écrans, plus on a de moyens d'y échapper.
actuelle? Êtes-vous d'accord avec cette interprétatIOn? [e nviron tIgnes accéléré, cette mise en circulation des corps, des
Plus son temps d'ante nne croît, plus l'audience
5. Comment selon vous, les chaînes de télévision pourraient-elles lutter contre le phénomène du devient aléaroire. Telle est la condition paradoxale esprits, de la culture qui caractérise notre société
« zapping» ? [environ 8 lignes] du fair publicitaire face à la montée du nomadisme frivole. Il est le miroir d'un temps toujours avide
vid/otique. [... ] d'autre chose, pragmatique, sans grand projet ni
Grille d'évaluation du compte rendu: voir page 13 Mais ce qui est en jeu dépasse de beaucoup le réflexe constance. Un temps où tour change sans nous, mais
anripubiicitaire. La « sauterie» télécommandée gagne avec nous, où tout ennuie, mais où rie n ne révolte.
question 1 : 3 points question 4 : 5 points Où tout lasse mais où rien ne casse.
Barème des questions (sur 20) également les autres programmes : chaque « homo
question 2 : 3 points question 5 : 5 points tclespecrator )) est, à présent, potentiellement saisi de la
question 3 : 4 points délllangeai,Qn du changement. La difficulté à fixer Gilles Ltl'OVETSKY
LE POINT N° 809, 2J MARS J988
e '" .', ". ;-
'111'/

UNITÉ BI

phabétisme, la faim et la pauvreté, qui en sorte que la nouvelle division interna-

l'enjeu doivent être résolus au moyen de poli -


tiques sociales appropriées », comme
l'affirmait il n'y a pas si longtemps le
Conseil national de la recherche aux
tionale du travail favorise des échanges
plus équitables entre pays développés et
en développement. et permette, dans le
même temps, aux économies nationales

~émo~ra~~i~ue
États-Unis. Depuis, une connaissance de s'orienter en priorité vers l'élimination
Texte: « L'enjeu démographique » , Le Courrier de ['Unesco, janvier 1992. plus poussée des rapports qu i existent de la grande pauvreté et le bien-être du
entre les facteurs démographiques, plus grand nombre.
Durée totale de l'épreuve: 2 heures 15 économ iques, soc iaux, politiques et
Cette option, dite parfois du « dévelop-
culturels, a entamé d'anciennes certitudes,
pement éq uitable », condu it à attribuer
mais sans leur en substituer de nouvelles.
aux politiques gouvernementales en
Exercice' 1
par Raoul Urzua Rares sont ceux qui oseraient avancer matière d'éducation, de santé, d'emploi
aujourd'hui qu'un ralentissement de la ou de logement - en somme aux poli-
Li sez attenti vement le texte proposé. Vous en ferez tout d'abord un COMPTE RENDU de 200 mots La population "I0ndiale qui se chiffre croissance démographique assurerait à tiques sociales - non pas la place de
actuellement à S:~ millia~j1d'habitants,
environ. lui seul une amélioration rapide des second rang qu 'elles occupent dans les
conditions de vie des plus démunis. stratégies qui visent au tout premier chef
Pour cela: va probablement dbubler av nt de se Mais ceux que les mouvements démo- la croissance, mais un rôle au moins égal
Vous dégagerez les idées et les informations essentielles el VOLIS les présenterez avec vos propres stab·l·
liser. '- graphiques actuels n'alarment pas outre à celui qui est dévolu aux polit iques
mots, sous fo rme d'un texte suivi et cohérent. mesure ne vont pas non plus jusqu'à nier strictement économiques. Parmi elles,
que des taux de croissance plus faibles èt les politiques démographiques

s
Attention! une répartition plus équi librée de la celles qui s' adressent tant aux tau x
ous l'i nfluence de son premier
population permenraient de mieux lutter d'accroissement de la population qu 'à
VOliS ne devez rendre compte que des seules informations du texte. directeur général , Ju lian HUXLEY, la
contre le sous-développement éi la sa réparti tion - doivent avoir priorité, si
Vous pouvez reprendre les mots-clés du document, mais non des phrases ou des passages entiers. Conférence générale de l' UNESCO
pauvreté, ainsi que contre les problèmes J' on veut éviter que la dynamique
Vous perdrez des points si vous ne tenez pas compte de la longueur indiquée. a reconnu , dès 1948, que le monde de d'environnement imputables à la pression démographique ne fasse obstacle à la
l'après-guerre aurait à affronter troi~ démographique. Quels sont , dès lors, lutte contre la pauvreté.
grands types de problèmes : le natio-
les correctifs les plus efficaces aux
nal isme, les obstacles au progrès tech- Que cela plaise ou non, il est fort probable
Exercice 2 tendances démographiques actuel les?
nique et la croissance démograph ique. que la population mondiale commen-
Vou s répond rez de façon préci se aux ci nq questions posées. sans reprend re de phrases du texte La gravité du « problème de la popu la- En théorie, il y en a troi s. La première cera par doubler ses effectifs avant de se
tion mondiale }} amena HUX LEY à consiste à fixer d'autorité un nombre stabiliser. Ré!.,oudre les problèmes qui
[environ 8 lignes par questio I]. conclure alors. dans son rapport sur les 1 maximal d'enfants par fami ll e, ce qui est en découlent et évi ter qu'ils ne prennent
activités de l'Organisation, que d'une
(l con traire au paragrap-he 29 du Plan des proportions imprévisibles n'est pas
Questions manière ou d'une autre, il faudra équi- mondial d'action sur la population, où une question de moyens mais de volonté
librer..È! population et les ressources, ou il est recommandé à tous les pays de politiquc. Le bouleversement du paysage
1. Pourquoi la croissance démographique est-elle un pl lème prioritaire. au même titre que bien la civilisation disparaÎlra ». respecter et d'assurer, indépendamment politique planétaire offre aujourd'hui
« crimi nalité. ma ladie, analphabétisme)} ? de leurs objectifs démographiques une occasion, unique peut-être, de donner
Dans ce même rapport, HUXLEY notait,
d'ensemble, le droit des personnes de une nouvelle impu lsion aux efforts de
2. Comparez les trois options proposées ici pou r lu tter contre la croissance démographique et dites non sans inquiétude, que le chiffre de la
déeider librement, en connaissance de la communauté in ternati onale pour
laq uelle vous paraît la plus intéressante. Justifiez votre choix. population mondiale s'éleva it déjà à
cause et en toute responsabilité, du accroître le bien-être général. •
deux milliards, et que le cap des trois
nombre de leurs enfants et de l'espa-
3. Commentez le diagramme « Évolution de la féeondité dans le monde en développement, par milliards serait certainement franchi à
cement des naissances.
région », puis donnez votre point de vue sur celte évolu tion . l',mbe du XXI C siècle. Prévision bien
optimiste, pui sque notre planète compte L., seconde option consiste à se fier aux Naissances par femme _
4. Parmi les problèmes à résoudre pour « accroître le bien-être général ». lesquels se retrouvent dans aujourd'hui quelqu e 5,4 milliards ' 'vertus miraculeuses de l'économie de 1960·65 t985·90
votre pays? Citez quelques exemples pou r justifier votre réponse. d'habitants et que, selon les projections marché, en espérant qu'elle tirera rapi-
6,6 6,2
récentes de l' Organisation des Nat ions dement les pays les plus démunis de 6./ 6./ S,! 6,/
5. La vis ion de l'auteur du texte vous paraît-elle plu tôt optimiste ou pessimiste? Partagez-vous so n Unies, nous serons sa ns doute leur sous-développement, commandera
4.7
poi nt de vue? Pourquoi? 8,5 milliards en 2025, c'es t-à- dire les choix familiaux __quant au nombre J.!
presque trois fois plus nombreux que ne d'enfants et inci tera les secteurs public J,6
J,7
le prévoyai t HUXLEY. 11 faut s'attendre et pri vé il répondre pl us efficacemcnt à
à ce que celle croissance démogra- la demande de contracepti fs.
phique ne se stabili se qu'a u XXII C
La troisième opt ion, proposée surtout
Grille d >évaluation du compte rendu : voir page 13 siècle, aux alentours de Il ,6 milliards
d'individus. par des économi stes et des experts en
sciences sociales des pays en dévelop-
Barème des questions (sur 20) question 1 : 4 points question 4 : 4 points L'importance de ces chiffres a eonduit pement, est également défendue par les
question 5 : 4 points certains à classer la croissance démogra- institutions régionales des Nations Unies, Évolution de ta ~écondité dans le monde en
question 2 : 4 points phique « parm i ces problèmes évidents, ainsi que par d'éminents spécialistes des développement, par région.
question 3 : 4 points tels la criminalité, la n1.1Iadie, l'anal- pays plus avancés. Elle consiste à faire (source: Nations Unies 1990)

li
UNITÉ 81

LES SABLES D ÉFEN DUS


Texte: « Les sables défendus du Tibesti », Géo magazine, septembre 1994.
D U TIBESTI
Durée tota le de l' épreuve: 2 heu res 15

1 est très difficile de pénétrer au Loener n'aborda le massif par l'ouest qu'en une marque et même un test de virilité; les
Exercice 1
Vous ferez un COMPTE RENDU de ce texte en 200 mots envi ron .
1 Tibesti. Situé au nard du Tchad, il est
défendu de taus côtés par les immen·
sités du Sahara. Voilà trente ons que
Monique BRANDILY y retourne réguliè-
1913 et la colonisation proprement dite ne
débuta vraiment qu'en 1929-1930, quand le
Tibesti fut occupé de faço n permancnte.
Trente ans plus tard, c'était l'indépendance ...
hommes en ont gardé l'habitude de se charger
des tâches jugées trop dures pour les
femmes. Ceue complémentarité s'exprime
notamment dans la construction des maisons.
Pour cela :
Vous sélectionn erez eL ordonnerez les inform ati ons essenti elles que co nti ent le texte, et vous rédi - remen~ fascinée par sa beauté et une C'est bien court dans la vie d'un peuple! Ce sont les hommes qui vont chercher le bois
gerez un nouveau tex te sui vi e l cohérent avec vos propres mots. société « où seule la parole chantée Cela explique en partie pourquoi la culture des armatures, ce sont les femmes/ qui les
permet d'accéder à la ~». traditionnelle du Tibest i a été beaucoup assemblcnt. Tout ce qui càncen~1 nOIllTi-
Attention! Les habitants du Tibesti sont dénommés moins bou leversée que d'autres sur le turc cst du domaine féminin (la symbolique
N 'utili sez dans votre co mpte rendu que les idées ou informati ons co ntenues dans le texte. Toubous ou parfois Tibous par les peuples ·continent africain à la même époque. des alimcnts comme condition du maintien dc
Vous pou vez réutiliser certains mots-clés du document, mais non des phrases enti ères. voisins. Ils se nomment cux-mêmes Teda, la vic est très fone dans ces régions où l'on vit
Ainsi, en 1979, ils ont procédé à l'introni-
parlent une languc qu'eux sculs comprennent dans un état quasi permanent de pénurie). Les
sat ion d'un ~< derdé }}. Le derdé est avant
et semblent appartenir à une catégorie parti- daltes fraîchcs, séchées ou préparées de
tOuïün arbitre et son pouvoir, sans police,
Exercice 2 culière d'humanité pour réussir à survivre diverscs façons, sont la base de la nourriture
réside seulement dans le respect qu'inspire
dans leur splendide mais périlleux nid avcc Ic lait et la« boule» de céréale (blé, orge
Vous répondrez de faço n précise au x cinq questions posées, sa ns reprendre de phrases du tex te. son intégrité et son impartialité lors du
d'aigle. En fait, cela n'cst possible que grâce ou mil, depuis une époque récente).
règlement des conflits individuels.
à leur endurance (proverbiale dans le Sahara Il est un autre domaine 01] la séparation des
Questions Pour accéder à cette charge, il lui faut
oriental) à leur courage et à Icur intelligcnce. activités masculines et féminines est marquée
recueill ir les suffrages de trois instances
1. «U ne situation aussi difficile n'est pas sans présenter quelques avantages» (3C paragraphe). Leurs origines ne sont pas encore établies de façon au moins aussi radicale, c'est celui
successives. Le derdé est choisi en alternance
a) Ex pliquez ceUe affirmation et trou vez dans le texte au moins une autre ph rase ou expression avec certitude. L'une des hypothèses avance des conduites musicales. Partout, en milicu
dans chacune des trois familles du clan des
qui la prolonge. qu 'i ls descendraient d'une très ancienne traditionnel, faire de la musique est un acte
Tomagras ; il sera donc d'abord désigné
b) Faites une brève co mparaison avec l'histoire namibi enne. [8 à la lignes] population saharienne refoulée par des par celle dont le tour est venu avant d'être
porteur de signification, plus ou moins
invasions successives et retranchée dans la réglementé. Ici, la répartition des activités
2. «[organisation] re lativement démocratique» (7c paragraphe). Expliquez et justi fiez l' tllilisation proposé comme candidat aux représcntants
fortercsse naturelle que constitue le Tibesti. musica les est assujellie à un code de
de cette expression. [environ 5 lignes ] du clan des Tozoba qui, seuls, ont le pouvoir
comportements rigoureux tenant compte
Celui-ci, situé en territoire Tchad ien, à de lui conférer sa légitimité. Et cette inves-
3. Le tex te évoque la « séparation des tâches entre hommes et femmes au Tibesti ». Cette séparati on des éléments fondamentaux de l'organi-
2000 kilomètres de la Méditerranée, au sud titure ne sera effect ive qu'un an plus tard
es t ~e ll e du même type en Namibie? Comparez. [6 cl 8 lignes] sation sociale. On peut en saisir l'essentiel
du tropique du cancer, est le plus élevé des environ, après que l'i mpétrant aura soumis
si l'on sait décrypter le système d'attitudes
4. Pour quelles raisons Monique Brandil y s' intéresse-t-elle tout pm1iculièrement à la société Toubou ? grands massifs sahariens. (i;ne situation son programme à l'ensemble des clans qui
dans lequel s'inscrit l'acte de musique. La
géographique aussi difficile n'est pas sans peuvent exiger des amendements. Celle
[environ 5 lignes ] principale difficulté réside dans le fait que
présenter quelques avantages. Ainsi, depuis organisation, comp lexe et relativement
rien n'est dit explicitement.
5. À votre avis, un te l système social peut-il continuer à survivre face à la modernité et à l'évolution des temps immémoriaux jusqu'à une 1 démocratique, reconnaît à l'épouse du
du monde, et cette survie est-elle souhaitable? [8 cl JO lignes] époque récente, presque personne n'osait \ derdé un rôle important du point de vue Les éléments du puzzle concernent la IJer-
s'y aventurer. Les Teda, libres chez eux, symbolique. sonne qui fait la musique, bien entendu, mais
pouvaient donc refuser ou adopter à leur aussi le type de répertoire, les circonstances,
Les Teda ne font pas exception au principe,
rythme les changements sociaux et culturels le lieu 011 on l'exécute ainsi que la qualité des
obscrvé très généralement dans les sociétés
qui leur semblaient compatibles avec leur auditeurs (la présence dc certaine catégorie
traditionnelles, de la séparation des tâches
échelle de valeurs. \ de personnes rendant tout à fait inconvenante
entre hommes ct femmes. Celle-ci relève
G rille d'éva luation du compte rendu: voir page 13 l'exécution de tellc ou tellc musique). Les
C'est seulement en 1869 que, pou r la pre- d'une norme sociale qui s'appuie sur des
facteurs qui autorisent ou, au contraire, inter-
mière fois, un européen, Gistav NACHTtG/\L, raisons pratiques, et plus encore, sur des
Ba r è me des questions (sur 20) question 1 : 5 points question 4 : 3 points disent impérativement une activité musicale
pénétra au Tibest i. Quant à la présence motifs symboliques. Les act ivités dange-
question 2 : 3 points question 5 : 5 points donnée sont l'âge, le sexe ct la caste. [... ]
colonialc française, elle y fut tardive et reuses menées au loin, comme les expéditions
question 3 : 4 points d'une brièveté exceptionnelle. La colonne armées pou~du ~,étaient ~ Moniquc BRANDlLY, ethnomusicologue
~. > ? <,.'

La vi l le sa n s voi t ures

Texte : « La ville sans voitures : plaidoyer pour l'utopie », L'Événement européen, Initiatives et PLAIDOY'E,R
débats, juin 1993 .
Durée totale de l'épreuve: 2 heures 15
POU,R L'U,T 'O'P'I'E 1
Exercice 1

c
Vous ferez un COMPTE RENDU de ce texte en 250 mots environ (minimum : 225 ; max imum : 275). ommenr débarrasser la ville de ce qui l'asphyxie, devenue le principal obstacle de celle-ci! Phénomène qui don ne
de ses encombrements, ses pollutions, ses bruits, na issance 11 un concept aussi nouveau qu'éton nant : celui de
Pour cela: ses nuisances? En chassant l'automobile hors de « mobilité paralysante ». Car c'est bien à une baisse générale de
Vous dégagerez les idées et les informations essentielles que contient le tex te, et vous les présenterez
ses murs! Provocation? Utopie? En tout cas, l'idée la mobilité dans la cité à laquelle on assiste. La vitesse, finalité
avec vos propres mots sous forme d' un nouveau tex te sui vi et cohérent. .
est dans l'air. À preuve un récent rappon de la même de la voiture, décroît continuellement. On en est en moyenne
Attention! Commission européen ne qui envisage sérieusement ct pour la à 15 km/h dans les agglomérations françaises, un peu plus en
Vous he devez pas introdui re d' autres idées ou informati ons q ue celles fig urant dans le document, première fois l'hypothèse radicale: une ville d'où la voiture Grande-B retagne, un peu moins en Italie. Et encore ne s'agit-il
ni fa ire de commentaires personnels. aurait été chassée. là que d'une moyenne. Aux heures de pointe, la vitesse de dépla-
Vous pouvez bien e ntendu réutiliser les mots-clés du docu ment, mais non des phrases ou des Tour jusqu'à présent a été fait pour adapter la ville à la voiture. cement d'une voiture est souvent inférieure à celle de la marche à
passages entiers. Tout a échoué ou presque. Lautomobile, symbole de la mobilité, pied. On assiste à un flot ininterrompu de véhicules se neutralisant
est paradoxalement devenue celui de la paralysie. À un coût les uns les autres et paralysant de surcroît les transports en commun.
économique, écologique et culturel exorbitant. Il est temps que La conception d'une «mobilité démotorisée» amène les rap-
Exercice 2 les logiques de gestion de la circulation urbaine commencent à porteurs européens à imaginer une ville «postautomobile ».
s'inverser ct que ce soient les transporrs qui s'adaptent à la ville. Retou r au temps des calèches ct des réverbères? Non. La carac-
Vous répondrez de faço n précise aux ci nq questio ns posées, sans reprendre de phrases du texte. Mais cela implique, comme le détaille le rapport européen, que téristique de la ville sans voitures réside précisément dans un
1'011 imagine une mobilité sans voi ture. Autant dire qu'il faut « plus» de modernité: plus de vitesse, plus d'accessibilité, plus
Questions repenser le modèle de la ville, cene fois « conçue pou r y vivre et de communication, bref, plus de liberté. Pour parvenir à quoi?
1. Qu'entendez-vous par l' expression « les logiques de gestion de la circul ation urbaine» (ligne 13) ? nOIl pour y rouler ). A refonder le sens de la proximité et de l'utilité sociale, celui-là
[environ 5 lignes ] Ce n'est pas une guerre mais ce SOnt déjà des escarmouches. même que la cité n'aurait jamais dü perdre. Multiplication des
Depuis quelques années, les villes réagissent à l'envahisseur. possibilités de contact, diversification des choix de travail Ct de
2. Quelles formes prend, selon l' auteur, le « réquisitoire» actuel contre l'automobile? [envimn 5 lignes]
Insensiblement, l'offensive ami-voitures se développe: ici un loisir, augmentation des services, encouragement aux activités
3. Quelle place exacte l' au teur concède-t-il à la vo iture du fu tur ? [envÎlvn 5 ligHes ] centre piétonnier, là un péage dissuasif, ici des plaques de circu- économiques, sociales, cuhurelles, n'est-ce pas ça, la ville? Un
lation alternée, là une priorité aux transports en commun. centre mulri-créatif qui offre un maximum de choix accessibles,
4. Pour vous, la voiture est-elle « l'i ncarn atio n même de la liberté» (ligne 25) ? Argumentez votre
Difficile d'entrer en conAit ouver( avec celle qui passe dans l'opi- donc une meilleure qualité de la vie?
réponse. [envimn B lignes ]
nion pour l'incarnation même de la liberté, mais peu 11 peu la Mais que devient la voiture, cetre « cathédrale du xx r siècle»
S. Dans quelle mesure partagez-vous, en ce qui co ncern e l'aveni r des villes europée nnes, l'espoir démarche des décideu rs urbains change. Il ne s'agit plus, selon la selon Roland BARTHES, dans tout ça ? Eh bien, elle rmouve tout
en une« meilleure qualité de la vie» exprimé dans ce « plaidoyer pour l'utopie» ? [envi m1/. Blignes] célèbre formule du président Pompidou, d'adapter la ville aux simplement sa vocation de déplacement et de commun ication
'. automobiles à grands coups d'infrastructtlres ruineuses et toujours entre les villes et entre les campagnes et les villes. Elle redevient
dépassées, mais au contraire d'adapter le trafic à la ville. d'un usage rationnel pour les liaisons de grande distance (en
Le réquisitoire est en effet sans appel. Lautomobile est la source France actuellement, un déplacement automobile sur deux est
de la plupart des nuisances urbaines. D'abord, elle fait du bruit, effectué pour parcourir moins de 4 kilomètres !). Si tant est que
Grille d'évaluation du compte rendu : voir page 13 trop de bruir. l'encombrement 11 ven ir du réseau routier territorial, Europe et
développement du transport ma'rchandise obligenr, lui en laisse
Mais surtOUt, l'automobile et les encombrements qu'elle génère
Barème des questions (sur 20) questi on 1 : 3 po ints question 4 : 5 points le loisir. Mais ceci est une aurre histoire ...
amènent ce qu'il est convenu d'appeler« la congestion urbaine ».
questi on 2 : 4 points q uestion 5 : 5 points Cette forme d'apocalypse moderne aboutit à l'incroyable paradoxe
questi on 3 : 3 poi nts suivant : la voiture individuelle, conçue pour la mobilité, est Jean-Paul BESSET

EXTRAIT DE « REGA RDS », IN 1: '~~l'NEMEN1' EUROPl,EN, / NI11ATlVES t.T lJE.:tlATS N° 22. JUIN /993

Cillm~"'~·~-ii2~,~·~,,~·~.iê'liZi~m~~~~--~'~-~~-~~~~ ~ .-- 1' ~ . ~ - o}f _ . '


UNITÉ Dl

Longtemps à Paris, les batai lion des passages


passages ont incarné le parisiens, il lança son
bonhe ur de vivre et année vi ctorieuse de
l' illusion qu ' il éta it à grand s bou levards et
la portée de tous. Nés recoupa la capita le au
Texte: « Passages de l' utopie », L'Événement du Jeudi, septembre 1993.
au début du xx e siècle cordeau. Les vas tes
Durée totale de l'épreuve: 2 heures 15
dans l' allégresse de la avenu es victorieuses
Exercice 1
Vous ferez un COMPTE RENDU de ce tex te en 180 mots environ.
Pour cela: vous dégagerez les idées et les in fo rmation s essentie ll es que conti ent le texte, et
présenterez avec vos propres mots sous forme d'un nouveau tex te sui vi et cohérent.
VOLI S les
prospérité industrielle
et des premières cons-
truct ions méta ll iques,
il s ont ajouté, à la révo-
lut ion architectura le,
celle des mentalités.
, recti lignes, les trottoirs
élargis, la lu mière élec-
trique diffusée par les
lampadai res, la civi li-
sat ion moderne de
l' ai r pur, eurent ra ison
Attention! Quand la grande ville de ces « aquariums
Vous ne devez pas introduire d 'autres idées ou informations que ce lles fi gurant dans le document, faisait peur, ils rassu- hUlI/ains » .
ni faire de comment aires personne ls. raient. Quand montaient les longues angoisses de la nuit, ils Aujourd ' hui , les derniers passages parisiens sont classés
Vous pouvez réu tiliser les mOls-clés du document, mais non des phrases ou des passages entiers. prolongeaient la lumière du jour. quand on était miséreux, le monuments historiques. Ils ont gardé leur beauté, ils ont
VOCABULAIRE luxe de leurs vitrines, l'originalité de leurs calicots et leur perdu leur âme. Avec leurs chape lles latéra les aba n-
passage: (ici) petite rue interdite aux voitures, général ement couverte, qui unit deux artères; calicot: animat ion perpétuelle réconf0l1aiem, sans bourse délier. données aux bimbelotiers, flUX croissanleries et aux
bande de calicot (toile de coton assez gross ier) portan t une inscriptio n ; juLes-vernienne : allusion à Quand on craignait les intempéries, les voitures à chevaux, la agences de voyage, ils ressemblen t parfois aux nefs des
Jules Verne, éc riva in fra nçais ( 1828- 1905), init iateur en France du rom an d'anti c ipatio n scie ntifique . gadoue, les malandrins, ils avaient le channe protecteur des ég lises de campagne désertées par les oua illes el la foi. L1
chalalld : ac heteur, c lie nt; bùnbelotier : personne qui fabrique ou vend des bibelots (petits objets jardins d'hiver. Ils furent le paradis de l'éphémère, du transi- nuit, ils donnent derrière de lourdes gril les la serre
curieux et décoratifs). toire et de l'm1 ifice. Comme un avant-goût de l'étemité. vivante dev ient alors un long cercueil de verre. Le jour,
En mu sique, le passage est le fragme nt d'une gamme que des chiens s'y oublient , des citadins pressés y passent,
Exercice 2 le chanteur ou l' instrumentiste improv ise pour embellir la sans prendre le temps de s'arrêter. C'est dommage.
Vou s répo ndrez de façon précise aux cinq ques tion s posées, san s reprendre de phrases du tex te. mélodie; en architecture, le passage a été une allégorie Il faut reprendre le chemin des passages, pour y ressusciter
jules-vernienne de 1;] liberté, de l' imagi nation et de les morts qu i y ont vécu, et les rêves qui y sont nés. Au
1. « [les passages] fure nt le paradis de l' éphémère, du transitoire et de J' artifice» (1 cr paragraphe).
l' aventure, mais aussi de ce pla isi r évanescent que J'ex- numéro 33 de la galerie Véro-Dodm, Mlle RACHEL, après
Expliquez, en vous aidant du tex te, ce que l'auteur entend par le choix de ces trois mots. [environ
pression « 1/11 (m/alll de passage » dés igne avec une tend re avoir joué Tan crède à la Comédie-Française, fa isait cuire
5 lignes]
négligence. trois biftecks, des ép inards et du boui ll on pour Alfred
2. a) Comme nt co mprenez-vous l'ex pression « aqu ariu llls humai ns» (5 C paragraphe) utilisée pou r Construits pour la plupart sous la Restauration, les passages DE MUSSET. C'est au 23 du passage Choiseul, chez l'éditeur
caractéri ser ces passages pari siens? mariaient le fer et le verre, reliaient les ruelles et les boule- Alphonse LEMERRE, que VERLAINE publia ses premiers
b) En quoi le préfet H aussmann a-l -il changé le visage de Pari s? [a) + !J) " 6 cl 8tignes] versements d' un Paris encore villageois, et glorifiaient le vers et MALLA RM É des frag ments de son Hérodiade, et
3. Le tex te évoque en les opposant deux réali tés urbaines. Dites lesq uelles e t co mparez-les (po ints roi·commerce. Ils offraient aux chalan<ls les privilèges des c'est au 64 du même passage que Céli ne véc ut ses jeunes
com mu ns, différences). [envilVll 8 lignes] avenues légendaires, mais leur en épargnaient les incon- années. Passage Jou ffroy, ROSSINI composa Cllillat/Ille
vénients. Tell. À une tab le du passage de l'Opéra, « dalls tille luel/r
4. «A ujo urd ' hui , les de rniers passages parisie ns so nt classés mon uments historiques. Ils o nt gardé glauque, aby.\·sale, qui tient de la clarté soudaille sous
On s'engouffra it, se pressait, s'accou pl ait dans ces boyaux
leur bea uté, ils ont perdu le ur âme ». Avez-vous déjà ressenti ce regret, cette nostal gie à l'égard ulle jupe qu'oll relève d'ulle jambe qui se découvre »,
doui llets et lud iques qu i signaient l'adoption, par Pari s, de
d'un endroit qu e vous aimiez et qui s'est modifié, o u peut-être a di sparu ? [enviroll. 8 lignes] Louis AR AGON retrouvait André BRETON pour boire un
la mode orienta le des bazars. Il y avait là des cabinets de
5. Plu tôt que la rue (Ie« plein ai r citadin »), l' auteu r préfère les passages, sO ll vent couverts et plus lecture, des marchands de vi n, des vendeurs de tissu, des verre de porto et comploter.
intimistes. Êtes-volis de cet avi s? De te ls passages ex istaient- ils - existent-il s encore, et sous bonneti ers, des libra ires-caricaturistes, des charcutiers, des On a compris qu ' il ne fa ut pas marc her dans un passage
que lle fo rme - dan s les vi ll es suédoi ses? [environ 8 lignes] bottiers, et des péripatéticiennes de quoi assouvir, au comme dan s une rue mai s comme dans un roman: c'est,
même instant, touS les désirs, flatteurs ou inavouables. lo in du temps, du réel et de la raison, le lieu magique des
rencont res et des surprises.
Grille d'évaluation du com pte rendu : voir page 13 Le succès des passages fut tel qu ' une guerre fa rouche
opposa, en 1827, les Anciens - fidè les de la rue et du plein Et peut-être, si vous avez l'ouïe fine et le cœur poète, ell
air - aux Modernes - adeptes des galeries couvertes. Dans arpentant les passages, entendrez-vous la peti te musique
Barème des questions (sur 20) questi on 2 : 2 + 1 points question 4 : 5 points
ceUe querelle à la fo is sociale et esthétique, c'est le préfe t de l' Hi stoire. Le temps passe, le passage demeure. •
question 1 : 3 points question 3 : 4 poi nts questi on 5 : 5 points
HAUSSMANN qui trancha, brutalement. Contre le fragi le Jérome GAReIN!
!
L' 'vtNEMENT DU JEUDI. DU 2 AU 8 SEPTEMBRE 1993
.' " .. ~-.---:.- .,
"
......
, ~ ,
UNITÉ BI

Comment conjuguer bébé et boulot


in i le dé bat s ur les devraient être de 18 moi s mini- l'enfa nt, explique Danie l Stern.
Texte: « Comme nt conjug ue r bébé et boul ot », Le Nouveau Quotidien, 2 septembre 1993.
Durée totale de l'épreuve: 2 heures 15 F co uches-cu lo tt es, la
températ ure des bibe-
rons el les remèdes miracles
pou r mieux passer les nuit s des
mum po ur q ue l'enfant ait le
temps de trouver dans sa rela-
ti on avec la mère une assura n-
ce affective primordiale po ur
Mais elles peuvent auss i être
do ul ou reuses et moins intéres-
santes po ur les enfa nts qui
vien nent d ' une situatio n opti-
Exercice 1
pre mières dents. Le dé bat so n futur. male ». Autrement dit, elles
Vous ferez un COMPTE RENDU de ce tex te e n 160 mots envi ron. « bébé» prend aujourd' hui des sont bonn es pour ce ux qui
proportions soc io- psycholo- « Une mère est forcément pié- n' ont pas mi eux.
Pour cela: gée, explique devant les camé-
Vou s dégagerez les idées et les informatio ns essenti ell es que contient le texte, el vous les présenterez giques importa ntes, et la venue
d' ull enfa nt plonge les parents ra s de la TSR Chri stin e « Des solutions, no us n' en
avec vos propres mots, sous fo rme d' un nouveau texte sui vi el cohére nt.
dans un imbrogli o de compl ica- Piffareui , directrice de l'École do nnons pas, parce qu ' il n' y cn
Attention! tions qui dépassent largement des parents de Genève. Quoi a pas, explique Jean-Bernard
Vous ne devez pas introduire d 'autres idées ou informatio ns que celles fi gurant dans le docume nt, les déta ils pratiques. qu 'elle choi sisse, rester à la Mermoud , le réalisateur. Nous
ni faire de commentaires personnels. maison ou travailler, ell e perd ne no us attend io ns d' ailleurs
Car, dans une société comme quelque chose. " À l'exception pas a en trouver. Nous avons
Vous pouvez bien entendu réuti liser les mots·clés du document, mais non des ph rases' ou des
la nôt re où l'épanouissement de quelques femmes heureuses si mplemen t rencontré des gens
passages entiers. person nel est de rigueur, tout le de leur statut de mère au foyer, qui comme tous parents ont des
VOCABULAIRE petit monde Familial doit cohabi- la majorité des mamans inter- problèmes et qu i essaient de les
imbroglio: situation très confuse (embrouillée). tcr en harmonie et non dans la viewées par la journali ste gérer. Au cours de l'émission, on
risette: sourire. frustration: par choix ou par obli- Viv ian e Mennod-Gasser vivent rencontre une famille très bien,
gation, maman doit avoir ses pénibl ement le choi x qu'elles qui consulte un psychiatre pour
propres activités, professio n- ont à faire entre leur rôle de un problème qui semble fina-
Exercice 2 nelles ou autres, sans manquer mère elleuf vie professionnell e. lement bénin. On s'étonne tout
Vou s répo ndrez de façon précise aux ci nq q uestio ns posées, sans reprendre de phrases du tex te. pour autant une seule risette de « C'est horribl e de devo ir en d' abord que ces parents n'aient
bébé; papa, lui , do it pouvoir sacrifier un des deux », confie pas réussi à communiquer pour
Questions travailler le cœu r léger, sans l'une d'ell e. « Avoir un enfant résoudre seul s leu rs difficultés.
culpabiliser. Et bébé dans tout est une expérience affec ti ve Leur donner la parole est une
1. Pour quelle rai son particuliè re cet article a-t-i l paru dans la presse romande le 2 septe mbre
ça? Il doit évoluer dans un climat intense, ajoute un père. Et si on façon de décul pabiliser les autres
de rnie r ? [environ 5 lignes]
favorable à son développement et n'est pas là, on la manque. » parents et de leur montrer que
2. Par rapport au conten u du premier paragraphe du texte, quelle réaction vous inspire une affirmation sui vre un processus de socialisa- to us o nt des limites. S' il y a un
comme « le débat bébé n'est pas no uveau, il a toujo urs ex isté}) ? [ellviron 5 lignes] lion qui le rendra à J'aise et sûr de Si le Temps présent de ce soi r message à rete nir de cette
lui dans la société de demain. révèle très bie n le paradoxe et émission, c'est que la vic n'est
3. Que pensez-vous de l'emploi de l'adjectif «joli " au début du tro isième paragraphe? [envi/V1I 5/igllesl
les difficultés de cette si tuat ion, pas faite de recettes et de conseils,
joli programme mais pratique-
4. On peut lire dans cet article la phrase suivante: « Une mère est fo rcément piégée}) (SC paragraphe). les solutio ns que l'é mission les gens doivent se prendre en
ment irréalisable : les « super
Ex pliquez en quoi consiste le piège en ques tion. [environ 5 lignes] appo rte au problème sont un main et s' ils n'y parviennent pas
women » n'existent pas, les arrêts
pe u déceva ntes et les no m- to ujours tout seuls, il y a des
5. Quell e est votre opinion sur le problè me évoqué dan s cet M icle ? Quelle est - o u a été, ou serait - de travail pour jeunes papas non
breuses répon ses très attend ues. personnes compéte ntes prêtes à
votre recette personnelle ? [/0 à / 2 liglles] plus, et les congés maternités ne
Les crèches par exemple, qui les aider. )} •
durent que trois mois.
obligent l'enfant à une autono-
Or, selon Daniel Stern, profes- mie précoce mais lui permettent
Grille d'évaluation du compte rendu: vo ir page 13 seur de psychologie et spéc ia- au ss i de rencontrer d ' autres
>- Temps présent, " Allô bébé,
ici maman! », ce soil; 20 h JO.
liste des relation s affectives enfants, offrent-elles une bonne
Barème des questions (sur 20) question 1 : 3 poi nts questi on 4 : 3 point s entre mère el enfant aux uni - solution ou non? « Elles peuvent Télévision mmande.
question 2 : 3 po ints questio n 5 : 8 poin ts vers ités de Genève et de New être très bien pour le dévelop-
questi on 3 : 3 points York, les congés maternités pement de la sociab ilité de Corinne BLOCH

Lé N OUVI-:AU Q UOTIDIF.N, J/:"UDI 2 SEPTEMBRE / 993

. ,. , ,, ~œ·.~."!Zlî
,. ~·~~mm-~!iâ-~
· ,.,~;j::~~,·m
, .. Œi~~·
- ~m:J
r
UNITÉ BI

CESSANT DE RÊVER condi tions particulières, l' intérêt


des forestiers de terrain se porte,
aujourd'hui, vers le « bosquet
À D'HYPOTHÉTIQUES village », les arbres coupe-vent
ou la pépinière de communau té
Texte: « Cessant cie rêver à d' hypothétiques murailles vertes », Le Monde, 30 décembre 1988. « MURAILLES VERTES» rurale. Un seul 1110t d'ordre
Durée totale de l'épreuve: 2 heures 15 sensibili ser les populations à
l' intérêt de l'arbre, persuader les
a scène est touchante : des plantation, en suivant scmpuleu-
Exercice 1 L dizaines de fores tiers, bota-
nistes et experts en agriculture
sement le piquetage de 4 mètres
par 4 mètres établi par les agents
paysans qu'i l ne suffit pas de
regarder pousser la savane pour
Vous ferez un COMPTE RENDU de ce tex te en 200 mots environ. avoir du bois, et que l'on peut, au
tropicale se penchent sur une du service forestier. La parcelle contraire, tirer profit très rapide-
Il convient pour cela d'c n extraire les idées et les informations essenti elles. La refollTIulation, avec
maigre plantation dont on n'aper- de 1987 a bien pris, mais celle ment d'une plantation.
vos propres mots, doit être synthétique et object ive.
çoit que quelques tiges sèches et de 1988 a été ravagée pas les Bien sûr, en Afri que comme
Attention! de minuscules espoi rs d'arbres, criquets. Il faudra recommencer. ailleurs, c'est Ulle gageure de
En aucu n cas vous ne devez exprimer des idées qui ne soient pas ce lles de l 'auteur. à ras de telTe. Les hautes tiges Ai nsi, à travers le Sénégal comme faire spontanément planter un
Vous pouvez bien entendu utiliser les mots-clés du texte, mais non des phrases ou des passages sèches sont tout ce qu'il reste dans toute l'Afrique sahélienne, arbre foresti er à un paysan. On
enti ers. d'une plantation de manioc après les grands programmes de reboi- procède donc par une approche
le passage des criquets pèlerins. sement ont cédé la place à de douce, avec des parcelles de
Quant aux arbustes encore verts, il petits projets d'agroforesterie. démonst ration.
Exercice 2 s'agit d' un timide essai d'« agro- Finie la politique des murailles Pour les forestiers de métier, c'est
Vous répondrez de façon précise aux cinq questions posées, sans reprendre de phrases du texte. [5 à foresterie », c'est-à-dire d' intro- vel1es censées stopper le désCI1 à une véri tab le révo lution. Au lieu
8 lignes par question] duction d'arbres fores tiers au coups de millions qu 'engloutis- d'arpenter leurs fo rêts classées,
beau milieu de champs cultivés. sent les travaux de terrassement prêts à verba liser le moindre
Questions Ici, à Santhiou-Bouna, au nord- et de reboisement mécanisés contrevenant, les vo ici trans-
est de Dakar, on a planté un demi- confiés à de grandes et coûteuses formés en « ge ntils animateurs»
J. Ana lysez et explicitez la ou les raisons pour lesq uelles. selon ,' aute ur de J'article, les grands
programmes de reboisement ont été des échecs. hectare de gona kiés (acacia ent reprises. Aussi tôt les travaux de communa utés villageoises,
nilotica), un arbre rustique qui achevés sous les yeux éba his chargés d'éveiller la conscience
2. D'après le texte, quel profit les populations peuvent-elles tirer de l' introduction << d'arbres foresti ers donne un excellent charbon de d' une populat ion volontairement
au beau milieu de champs cu ltivés» ? (ter paragraphe) des popul at ions aux dangers de la
bois et fournit des matériaux de tenue à l'écaI1, les jeunes plants à désertification et aux avantages
3. À panir des informations contenues dans le texte, définissez le nouveau rôle des forestiers de métier. gros œuvre ou d' ustensiles divers. l'abandon étaient soit grillés par fi nanciers du reboisement « auto-
4. D'après ce tex te, qu'entend-on par« reboisement autogéré » ? Tentez une défi nition. Un peu plus loin, un au tre dem i- le soleil ou le vent de sable, soit géré ». Au début, ils distribuaien t
hectare est parsemé d'eucalyp- broutés par le bétail profitant de gratuitemen t conseils et jeunes
5. Pensez-vous que le développement rural passe obligatoirement par la sensibilisation et l'appui tus, dont les jeunes pousses bleu- l' aubai ne. Le forestier pouvait
aux assoc iat ions vi llageoises? Exprimez votre opinion en vous appuyant sur des exemples plants de leu rs pépinières.
tées fré missent au passage de touj ours venir avec son carnet de Aujourd'hui, ils les vendent aux
concrets tirés de votre ex péri ence et de vos connaissances pe rso nnelles.
J'harmattan, le vent du désert. procès-verbal à souche et carbone paysans ou les laissent produire
Plus au nord, à Coky, les experts en trois exemplaires: le mal était eux-mêmes leu rs plants.
visitent une parcelle d' un hectare fait. Et l'argent, dépensé, englouti On n'arrête pas la sécheresse ni
plantée de prosopis juliflora, juste à jamais dans les profondeurs la progression du désert, mais on
à la sortie du vi llage. Les paysans d'une terre ingrate, qui ne peut met un terme à la razzia sauvage
ont profité de la clôture en produire qu'avec une attention ct sur ce qui reste de bois et, en
Grille d'évaluation du compte rendu: voir page 13 branches d'acacia pour semer du des soins quotidiens. certains endroits même, la savane
niébé - une sorte de haricot - dégradée reverdit grâce à l'action
Barème des questions (sur 20) question 1 : 6 poi nts question 4 : 3 points entre les jeunes plants. Le chef UNE RÉVOLUTION de l'homme qui l' habi te.
question 2 : 4 points question 5 : 4 points du vi llage explique que tous, hom- Honnis que lques opérations de
question 3 : 3 points mes el femmes, ont participé à la grande ampleur menées dans des Roger CANS

. . ,. .- ~ . , ". , - ç' '. ,,. r.' '" "':


LE MONIJI., 30 Vt:CEMBRE /988
."
UNITÉ BI

Grille d'évaluation de la synthèse: voir page 100


Barème des questions (sur 20) question 2 : 4 points question 4 : 4 points
question 1 : 4 points question 3 : 4 points question 5 : 4 points

Centre d'examen proposant l'exercice de synthèse en Blet celui de compte rendu en B3


(Gf Introduction p. 8).
Documents:
1. «S'informer fatigue », Le Monde Diplomatique, octobre 1993.
2. «Les jeunes ont droit à la beauté », La Vie, décembre 1988.
3. «Chacun sa télé », Phosphore, décembre 1993.
S'INFORMER FATIGUE
Durée totale de l'épreuve: 2 heures lS

par Ignacio RAMONET


Exercice 1
Vous ferez une SYNTHÈSE de ces documents en 240 mots environ.
Pour cela:
Vous dégagerez les idées et les informations essentielles qu 'ils contiennent, VOLIS les regrouperez et
les classerez en fonction de leur thème commun et vous les présenterez avec vos propres mots sous
forme d'un nouveau texte suivi et cohérent.
J usqu'à il y a peu , in-
former, c'était, en quelque
sorte, fournir non seu-
lement la description précise
- et vérifiée - d'un fait, d'un
(si possible en direct), à l'évé-
nement. Il s'agit, en matière
d'information, d'une révo-
lution copernicienne dont on
n'a pas fini de mesurer les
mental: beaucoup de citoyens
estiment que, confortablement
installés dans le canapé de leur
salon et en regardant sur leur
petit écran une sensationnelle
événement, mais également conséquences. Cela suppose cascade d'événements à base
Attention!
un ensemble de paramètres que l'image de l'événement d'images fOites, violentes et
- Vou s devez rédiger un lexte unique en suivant un ordre qui vous est pmpre, el non mettre trois contextuels permettant au (ou sa description) suffit à lui spectaculaires, ils peuvent
résumés bout à bout.
lecteur de comprendre sa donner toute sa signification. s' informer sérieusement. C'est
- Vous ne devez pas introduire d'autres idées ou informations que celles figurant dans les documents,
signification profonde. C'était À la limite, le journaliste lui- une erreur majeure. Pour trois
ni faire de commentaires personnels.
- Vous pouvez bien entendu réutiliser les mots-clés des documents, mais non des phrases ou des répondre à des questions de même est de trop dans ce face raisons. D'abord parce que le
passages entiers. base : qui a fait quoi? avec à face téléspectateur-histoire. journal télévisé, structuré
quels moyens? où ? comment? L'objectif prioritaire pour le comme une fiction, n'est pas
pourquoi? et quelles en sont té léspectateur, sa satisfaction, fait pour informer mais pour
Exercice 2 les conséquences? n'est plus de comprendre la distraire ; ensuite parce que la
portée d'un événement, mais rapide succession de nouvelles
Vous répondrez de façon précise aux cinq questions posées, sans reprendre de phrases des documents,
Cela a totalement changé sous tout simplement de le regarder brèves et fragmentées (une
[environ 6 lignes par question]
l'influence de la télévision, se produire so us ses yeux. vingtaine pal' journal télévisé)
Questions qui occupe désormais, dans la Cette coïncidence est consi- produit un double effet négatif
hiérarchie des médias, une dérée comme jubilatoire. de surinformation et de désin-
1. Document nO 1 : Comment comprenez-vous la phrase suivante: « Ainsi s'établit, petit à petit, place dominante et répand son Ainsi s'établit, petit à petit, formation; et enfin, parce que
l'illusion que voir c'est comprendre» (fin du 2c paragraphe),
modèle. Le journal télévisé, l'illusion que voir c'est com- vouloir s' informer sans effOits
2. Document nO3: « La télévision a une fonction culturelle » affirme Albert Mathieu, après avoir grâce notamment à son idéo- prendre. Et que tout événement, est une illusion qui relève du
déclaré « la télévision est désormais une industrie, elle doit gagner ». Ces deux aspects vous logie du direct et du temps aussi abstrait soit-il, doit impé- mythe publicitaire plutôt que
paraissent-ils compatibles? réel , a imposé peu à peu une rativement présenter une paltie de la mobilisation civique.
3. Document nO2: Ségolène Royal dénonce la surenchère de la violence sur les chaînes françaises, conception radicalement diffé- visible, montrable, télévisable. S'informer fatigue, et c'est à
Qu'en est-il des programmes chiliens? . rente de l'information. Infor- ce prix que le citoyen acquiert
Iller c'est, désormais, montrer [." 1 le droit de participer intelli-
4. Quel usage faites-vous personnellement de la télévision? Quel est votre rapport avec elle? En
« l'histoire en marche» ou, en À tous ces chamboulements gemment à la vie démo-
tirez-vous des bénéfices ou non?
d'autres telmes, faire assister s'ajoute un malentendu fonda- cratique.
S. Pra~iquez-vbus le « zapping» ? Pourquoi? (N.B. « zapper }) : cha nger très souvent de chaîne)

. ....... " , , . , -0
r'
UNITÉ III

LES JEUNES
, ONT DROIT
, CHAC
, UN,
CSA (Conseil supérieur de l' au-
diovisuel) qui peUL prononcer des
sanctions, mais aussi les confrè res,
ceux de la presse écrite ou des

A LA BEAUTE SA TELE 25 CHAÎNES (EN COMPTANT


LE CABLE) AUJOURD'HUI
CONTRE 3 IL Y A 10 ANS.
AVANTAGE: CHACUN PEUT SE FAIRE "SA" TÉLÉ EN ZAPPANT.
chaînes concmrentes, qui ne se pri -
vent pas. C'est aussi un garde-fou.
[ .. .]
La télé peut-elle être culturel-
DANGER: CETTE AVALANCHE D'IMAGES PEUT GOMMER
a privatisatio n de plusieurs chaînes et la rieure li la moyenne. C 'est le moyen pour eux

L LA FRONTIÈRE ENTRE FICTION ET RÉALITÉ ...


le? Quels sont ses atouts et
course à l' audience qu ' elle a entraînée d'échapper aux conflits de toutes sortes dont ses limites dans ce domaine?
ont provoqué une escalade de la violence ils souffrent, notamment les conflits a vec Inte rview d'Albert Mathieu
directe ur d'antenne et de la programm ali on de Canal Plus Que mel-on derri ère le mOL
à la télévision, du e à la logique du moindre l 'école, et les conflits familiaux . » culture? Si la culture es t la
coût. Au nom de la liberté d'expression, ce sont Malheureusement, lorsque, pour fuir leurs quand il est bon, plaît mieux qu 'un représe ntat io n d' une société, la
les marchands d ' images qui fixent désormais
les règles du jeu pour leur seul profit. Ainsi, en
une semaine, prise au hasard, les téléspec-
tateurs ont pu voi r, selon l'enquête d 'un hebdo-
mada ire, 15 viols dont 2 d' en fants, 27 scènes
di ffi cultés, ils regardent la télévis ion, que
voient-ils? Un personnage sur cinq est délin-
quant, et un acte de violence est commis toutes
les dix minutes.
Il faut aussi savoir qu' il existe une for te corré-
L a télévision ne serait
plus ce qu'elle était.
l'arrivée des chaînes
privées et la course à l'audien-
ce l'auraient rendue vulgaire,
programme américain.
Autre reproche fait à la télévi-
sion, son goût pour le specta-
culaire. Y a-t-il obligation de
faire du spectacle avec tout :
télév ision est à coup sûr c ultu ~
l'elle. Si elle est la transm issio n
et la mise à jour de conna i s~
sances, elle l'est très souvent.
C'est ce que font J ean~Mar i e
de torture, 13 tentatives de strangulati on, 8 sui- lati on entre les catégori es socioprofessio n- racol euse, abêtissante. Elle la guerre, le chômage, la vie Cavada et bien d'autres. Ceux
cides, 670 meUltres. Trop, c'est trop. nelles des parents et le temps passé par les serait de moindre qualité.
enfa nts devant la télévision. Plus cette caté- intime, etc. ? qu i pensent que la cul ture est le
Et beaucoup n'osent rien dire. Par peur du Est-ce votre avis?
gorie est modeste, plus ce temps est lo ng, et L'image est une invention récente cha mp clos des gens cult ivés
ridi cule. Je l'assume, pour tous ceux et celles
ALBERT MATHIEU : qui n'a pas fi ni de nous fasc iner. trouveront qu'elle est un instru-
qui se taisent, mais qui en o nt plus qu 'assez du moins les parents sont disponibles pour réa-
[ ... ] 70 % de nos conversati ons sont ment d'abêtissement. Mais ils
cyni sme et de l' indi fférence des program- liser « le trava il de distanciatio n » qui perm et,
L'a udi ence pour un e c haîne, consacrées à la télév ision. so nt peu. La télév isio n a une
mateurs, mus par la seule loi de la rentabilité. par la parole, à un enfant ou à un adolescent de
c'est le nerf de la guerre. Sa ns L' image a une force irrés isti ble. foncti on culturell e, c'es t incon-
Paradoxalement, les dispositions législati ves prendre du champ par rapport au spectacle
audience, pas de ressources. Les D' un e part ell e parait vrai e, testab le. Mais la culture qu 'elle
concernant l'enfance et l'adolescence sont qu ' il vient de vo ir.
S' il en est ainsi, la recherche d'une meilleure chaînes tirent leu rs recettes de la même quand elle est faussc . di ffuse es t une culture moyen ne
plus contraignantes pour la presse écrite (loi
d u 16 juillet 1949) et pour le cinéma (décret du qualité des programmes pour les jeunes s' ins- publi cité : or les ann onceurs C'cst le fameux: « C'est vrai, je qui laisse toujours sa part au
18 janvier 196 1) que pour la té lévision. Ainsi crit dans une action de lutte contre les inégalités publi citaires paient en fo nction l'ai vu à la télé »). Or, sa ns tex te lu d ique, à la vu lga ri sation.
peuvent être in terdits l'affichage en ki osque sociales, et non dans une logique de censure ou du nombre de téléspectateurs. à l'appui, l' image ment ou pcut Bern ard Pivo t, q ui en est le
des publ ications « présentant Ull danger pour d'organisation d ' un quelconque ordre moral. La télévision cst désormais une en tou t cas do nner lieu à de prototype, est le premier à reco n-
la jeunesse en raison de la place/aile au crime Les enfants et les adolescents vivent dans une industri e, elle do it gagner. Illultiples interprétat ions. Il faut naître qu' une émission littéraire
ou à la violence ou en raison de leur caractère atmosphère perm anente de peur car tel est, Une télév ision trop élitiste et intel- do nc se ga rder des mani p u~ ne peu t aller au fo nd des choses,
licencieux Olt pornographique », alors q ue la aujourd' hu i, le ressort do minant de leurs lectuelle ne résisterait pas long- lal ions possibles. Elle est auss i qu 'clle ne peut pas remplacer la
télévision diffuse la série de crimes à l'instant programmes. O r, ils o nt dro it aussi au rêve. à temps à la vague qui nous vient émotionnelle et irrationne lle. À lectu re d'u n livre.
évoqués. la beauté, au romantisme, à la gaieté, bref, à d'A mériq ue, ce ll es des Rupert trop vouloi r faire vi brer la corde La té lév ision a aussi l'im mense
La télév ision est désormais un élément o mni- tout ce qui fai t aimer la vie . [ ... ] Murdoch et Ted Turner qui, après sensible, on peut déraper. vertu de réunir autour d'elle tout
présent dans la vie familiale. Les spectacles Nous, Européens, n' avons-nous ri en à dire avoi r inondé le marché avec des II y a des dérapages mais il ex iste le mo nde, l'élite et le grand
qu 'elle diffuse doivent pouvoir, au moins jus- pour défendre notre culture? Enfa nts de la program mes quasi ment gratuits, aussi un code de bonne conduite publi c. En cela, ell e es t un fo rmi -
qu 'à un e heure tardive, être vus en famille. De guerre et de l' holocauste, no us n' avons pas le Vont nous envoyer par satelliles entre les chaînes. Sur la Bosnie, dab le lien social, un lien pré-
plu s, les ado lescents sont les pre mi ers droit de fo rm er les jeunes générati o ns à des chaînes entières. Rien ne pour- par exemple, certaines im ages, cieux à Ull mo ment où l'indivi-
consommateurs de télévision. Ils la regardent l' indifférence à l' égard de la violence. Car ra les atTêter. Le seul rempart pour insoutenables, ne passent pas. d ualis me se re nfo rce, où les
une vingtaine d' heures par semaine. Et le elles ont droit aussi au rêve, à la beauté, au les Européens est de se regrouper, Seule devrait être retenue l' image solitudes se creusent.
Centre de recherche de Vaucresson constate ro mantisme, bref, à tout ce qui fa it aimer la vic d'additionner leurs talents et leurs qui permet un commentaire, une
que « les jeunes délinquants ou inadaptés ou qu i en donne une image positive. moyens fi nanciers. Ca r un expli cation. Quand il y a des Propos recueill is par
consomment une quantité de télévision supé- Ségolène ROYAL programme nat ional ou européen, dérives, tout le monde réagit : le Claudi ne Delaèrc
PIIOSI'1I0HE, otCEMBRE /993
.' Ir ;' " ,
, ,
, _ la co mpréhe nsion fine (interprétation de te l ou tel point particulier, ex plicitation des e nj eux du document

UNITE B2 ou des perspecti ves ouvertes) ;


La forme des qu estion s peut vari er:
_ questions fermées : question s à choix multiples, VRAI 1 FAUX, etc.
_ qu estions semi-ou vertes : réponse par un mot ou g roupe de mots e mprunté au document ;
1. Nature et objectif de l'épreuve _ qu esti o ns à répon se ouverte courte, nécessitant la rédaction d' une phrase complète ou deux maximum .
• L'unité 82 ne comporte qu 'une seule épreuve, orale, en français général. Elle se déroule à partir d' un Les questions, quelle que soit leur forme, doivent uniquement tester la compréhension du document. Le troisième
document o ral authentique (enregistrement audi o ou vidéo) d' un e durée d'environ 3 minutes. Cet enregis-
Iype de questions (à réponse ouverle) esl quelquefois indispensable pour affi ner l'évalualion de celle
tre ment es t passé deux foi s se ulement. compréhensio n ; il convient cependant de ne pas en abuser, et surtout de ne pas en faire des questions
Objectif général: d'express ion perso nnell e. L'épreuve ne doit en aucun cas se transformer en épreuve d'expression écrite.
Comprendre de manière approfondie un document oral authentique et en ex pliciter le contenu esse nti el
Le nombre d'écoutes étant très limité, les questions s uive nt dans la mesure du poss ible l' ordre du document.
après Uil nombre limité d'écoutes.
Principaux savoir-faire attendus: • Le questionnaire est habitu e llement di stribu é entre les deux écoutes . Cependant, s'il comprend de
- identifier et caractéri ser la nature, la fonction , le thè me principal du document e nreg istré ; nombreuses questions ouvertes, ou dan s le cas d' un document plus den se, les ca ndid ats peu vent en avoir
ide ntifie r le ou les loc uteurs, leur fonction , leurs points de vue; co nn aissance avant la première écoute. Cela sera préc isé dans la consigne, avec toutes les indications sur le
extraire les informations esse ntielles, les principaux arguments et idées ex primés; déroulement de l' épreuve (nombre d' écoutes, te mps de pause entre les écoutes ... ).
reformuler brièvement ces informations.
Cette épreuve peut revêtir deux formes différentes :
soit un oral individuel: dans ce cas, après les deux écoutes du document (séparées par une pause de
4. Évaluation
quelques minutes), le candidat fait une présentation de son conte nu essentiel ; il peut y ajouter un bref A) O RAL COLLECTIF: le barème, différent pour chaque suj et, est établi en fonction de l'importance des
commentaire personnel (intérêt, enjeu du document), Il répond ensuite aux questions de l'examinateur, qui questi o ns et du degré de compréhension du document qu 'elles évaluent. En règle générale, les question s à
portent sur des points non abordés dans la présentatio n ou visent à affiner la compréhen sion du document ; réponse o uverte bénétïcieront d ' un nombre de points plus é levé qu e les questions fermées.
soit un oral collectif: l' enregistrement est passé simultanément à l'ensembl e des ca ndid ats, qui répondent
à un questionnaire écrit (10 à 15 question s en moyenne). B) ORAL INDIV IDU EL: dans le cas où cette formule est maintenue, on pourra s' inspirer de la grille suivante.

Cette de uxième formule est vivement conseillée par la Commission Nationale et a déjà été adoptée par un
.g rand nombre de pays. Outre son caractère économique (l'épreuve dure ainsi de 20 à 30 minutes pour Compréhension du document
l' ensemble des candidats et peut être corrigée rapidement), il n'est nullement déplacé, dans le DALF, d'évaluer Compréhell.\"ÏolI globale : 3
la compréhensio n orale de manière indépe nd ante : la situation est alors celle d'un étudiant d ' uni versité qui - nature, suj et, enj eu du document ;
suit un cours magistral ou un e conférence, même si l' acti vité de « prise de no tes» est ici g uidée par un - identité, statut, fonction du ou des locuteurs.
questionnaire. Compréhension de délai! : 8
Au demeurant , même dans le cas d'un oral individuel, l'épreuve doit rester centrée sur la compréhension du - identification et di stinctio n des idées principa les. idées secondaires, exempl es;
document. L'express ion orale, pour sa part, sera largement évaluée dans l'unité 84, qui comprend ex posé - capacité à sa isir les articul ati o ns ct la logique du document.
oral et entretien. EII/reliell : 3
- adéquation des réponses aux questions;
2. Le document support - capaci té à revenir sur le contenu du docu ment , à préc iser son interprétation ;
- aptit ude à dialoguer
Il peut s'agir d ' une interview, d' un reportage, d ' un ex trait d'entretien, de débat culturel ou politique, de
conférence, etc. L' unité étant en f rançais général, ce doc ument co mportera le moins poss ible de vocabu laire
Compétence linguistique 6
spécialisé (s i nécessaire, ou pourra donner au candidat un bre f lexique traduit ou expliqué). - phonétique, prosod ie, fluidité;
Il doit présenter les caractéri stiques d' un e situation orale authentique. Il est fortement déco nseillé d' utiliser - morph o ~ sy ntax e ;
l' enreg istrement de docume nts initialement destinés à la lecture . - élaboration du discours (phrases, enchaînement, lexi que).
La durée indicative de 3 minutes peut varier légèrement en fonction de la densité du contenu ou de la rapidité
du débit. Dans le cas d'un document vidéo où l'image facilite nettement la compréhension (ou comportant
plusieurs passages san s paroles), cette durée peut être portée jusqu 'à 4 minutes 30.
S. Les sujets
3. Le questionnaire de l'oral collectif Nous proposons un choix de 16 suj ets d ' oral collectif, formule conseillée par la Co mmission Nationale et
Il cherche à évaluer trois niveaux de compréhension : de plus e n plus adoptée par les centres d 'examen.
la co mpréhension globale (nature, thème du docume nt) ; Nous les faisons cependant précéder d'un exemple d' oral individue l, accompagné d' un guide de questionne-
la compréh e n~ ion de Uétail (identification des faits, idées, points de vue essentiels) ; ment destiné à l'examinateur (Argentine, novembre 1994).
UNITÉ 82

INAUGURATION EUROTUNNEL comme vous voudrez, vous avez des fléchages assez
(musique - chanson) précis qui indiquent « Tunnel sous la Manche », qui
indiquent {( Grande-Bretagne ». En tous cas quand on est
1. - Avec les extraits de ces chansons françaises et anglaises sur le continent en France, vous accédez à l'un des
Consignes des années 60, avec ce clin d'œi l, Carrefollr se met à 50 guichels de péage, c'eslun des records de ceUe réali-
Vous allez entendre deux foi s Uil document SanülOc d' une durée de 3 minutes environ. nouveau à l'heure de l'histoire, avec aujourd' hui l' inau- sation. 50 guichets où on peut payer avec toutes sortes
- Vous aurez 3 minutes de pau se entre les deux écoutes. guration du tunnel sous la Manche. NOliS allons rejoindre d'espèces, de cartes, de chèques, etc. VOliS acheminez
VOLIS pouvez prendre les Ilotes qui vous semblent nécessaires (mais il est co nseillé de ne pas dans un instant nos deux envoyés spéciaux de chaque côté ensuite votre véhicule directement sur un des quais
prendre de notes pendant la première écoute). du tunnel, côté anglais, Frédérique LEBEL, côté français, d'embarquement, et à partir de là, on accède à un wagon,
Alai n MASSON. Mais avant de les rejoindre, quelques à un wagon pou r la voiture (si mple pont ou double pont,
1. Vous ferez devant le jury une brève présentation de ce document, en précisant sa nat ure et son repères: c'est en 1986 que le projet Eurotunnel a été selon l'encombrement). Il faut laisser la voiture, moteur
sujet, les informat ions imp0l1antes qu ' il conti ent, les points de vlIe et les argu ments exprimés. retenu ; les travaux ont commencé un an plus tard; le arrêté bien sûr, les vitres ouvertes, on peut rester ou sOl1ir,
2. Vous aurez ensuite un entretien avec le ju ry : lunnel fail50 km de long dont 38 sous la Manche ; il a élé tourner autour; dans les wagons, il y a bien sûr des portes
des questions co mpl émentaires vous seront d'abord posées concernant le contenu et l' interprétation creusé dans la craie bleue, imperméable; ce chantier a fait coupe-feu et puis le convoi s'ébranle, il y aura quelque
du document, 9 morts et a coûté 100 milliards de francs, sans doute le quatre trains comme ça (des shuttles dit-on) à l'heure en
ensuite VOLI S présenterez brièvement votre opinion personnelle sur ce document et les problèmes pri x du progrès. période de grosse activité. Et 30 ou 35 minules plus lard,
qu' il soulève. vous n'êtes plus sur le continent eu ropéen, vous êtes en
2. - Alain MASSON, vous êtes à Coquelles, aUlerminal français
Angleterre. [.. .]
du tunnel, un tunnel désormais inauguré officiellement.
L'ensemble de l'épreuve dure environ 20 minutes.
6. - Frédérique LEBEL, Alai n MASSON, vous êtes toujours
3. - Oui, à l'i nstant même, les deux discours viennent de
en ligne des deux CÔlés du lunnel. Frédérique, les
s'achever. C'est la Reine Élisabeth qui a parlé en dernier,
Ang lais, les Britanniques ont voulu que ce tunnel soit
clic a redit après le présidenl de la République française,
particul ièrement sûr pour les voyageurs? Et ils ont
Guide pour l'examinateur sa lierté d'avoir maintenant lin lien fixe qui permet à ces
crai nt notamment les attentats de l' IRA par exemple?
deux chefs d'États d'avoir celle rencontre historique
Entre la première et la deuxième écoute, donner les précisions sui vantes au candidat : aujourd'hui. Pour la première fois, on n'a pas eu besoi n ni 7. - Oui, tout à fait, je crois que la sécurité c'cst le sujet qui
Carrefour = le magazine de la rédaction, Radio France Intern ational , de prendre le bateau, ni de prendre l'avion, et c'est un préoccupe le plus les Britanniques. Les sondages l'ont
shull/e = nom do nné aux navelles qui circ uleront dans le tunnel. sommet qui est à la fois historique, mais peut-être aussi montré: un Britannique sur deux dit avoir peur des attentats
géographique, et qu i tout à l'heure va se poursui vre sous da ns le tunnel, et puis y a aussi une étude... un peu amu-
Présentation du document pal' le candidat: questions de relance (à utili ser seulement si ces la Manche elle-même. sante si on peut dire, une personne sur sept dit maintenant
items n'on t pas été mentionnés au cours de la présentation). avoir une phobie du tunnel, il y a maintenant lin nouveau
4. - Alain MASSON, comment fait-on (question simple mais
1. Quels détails techniques concernant la construction du tunnel avez-vous retenus? (Pour la réponse, mot, ça s'appelle « la désastrophobie», c'est-à-di re qu'on
qui intéresse tous nos auditeurs) comment fait-on pour
voir la transcription, point 1). craint le pire, une ex plosion, ou un incendie, ou même une
cmprunter le tunnel ?
inondation dans, dans le tunnel, alors..
2. Je suis à Calais et je voudrai s aller à Lo ndres en voiture par le tunnel. Que dois-je faire? 5. - Alors c'est relativemen t simple finalement, puisq ue vous
(Réponse: cf transcription, point 5). choisissez une des différentes voies d'accès, vous an'ivez
CARREFOUR.
3. Que comprenez-vous par « désastrop hobie » ? Pourriez-vous citer quelques exemples donnés en voiture ou en camion, en moto, en car, en caravane, RADIO F RANCE I NTERNATIONAL, 6 MAI 1994
dans le document? (Réponse : cf transcription, poi nt 7).

Entretien: suggestions
1. a) «Ce chantier a fait 9 morts et a cOllté 100 milliards de francs, sans doute le prix du progrès» .
Pourriez-vous ex pliquer l' expression « le prix du progrès» ?
b) À propos de quelles au tres situations uti liseriez-vous celte expression?
2. Le journaliste parle d' un «sommet histo ri que et géog raphique». Pourriez-vous développer cette
idée?
3. D'après les informations que nous avons reçues en Argentine sur l'inauguration du tunnel, les
Anglais seraient moins enthousiastes que les Français à propos de celle réalisation. Selon vous, Grille d'évaluation: voir page 6 1
qu~lles rai~on s pourraient ex pliquer celte attitude?

u
UNITÉ B2

9. Quel reproche Charlélie COUTURE adresse-t-il au x médias?

10. Pourquoi des personnalités aussi différentes que Andy WARH OL, Jean COCTEAU et Roland TOPOR
représentent-elles un modèle po ur lui ?

Consignes
Vous allez entendre deux foi s un enregistrement sonore de 3 minutes 30 concernant une interview
du chanteur Charlélie COUTURE, en mars 1991 . samment fort pour affronter toute difficulté. Je me suis dit:
R. FOUCAULT : Vous revoilà à Melbourne! Vous étiez déjà
1. Écoutez une première fois l'enreg istrement. Co ncentrez-vous s ur le docume nt san s chercher à passé à Melbourne l' année dernière et même en 86. Pourquoi « Si je rencontre ceux que je cherche, tant mieux 1)}.
prendre de notes. cette fixation sur la capitale de Victoria ? J'ai enregistré Melbourne Aussie de façon presque inopinée.
C. COUTURE: Je ne sais pas si je viens chercher des choses
J'ai eu la chance de rencontrer un géant de studio absolument
2. Vou s aurez ensuite 4 minutes pour lire les questions qui vous seront distribuées.
ou en emporter : quand on est en voyage, il y a toujours une formidable qui s'appelle Ross BURTON qui a rendu tout ça
3. Écoutez ensuite l'enregistrement une seconde rois. Répondez aux questions. partie d'échange. Je suis venu la première fois sans avoi r simple parce qu 'il était toujours là pour me donner un coup
d'idée derrière la tête. On ne domine pas l'inspiration, ni de main. Le premier disque s'est constru it comme ça, sans
4. Vous aurez encore 5 minutes pour re lire et co mpl éter vos répon ses.
même les suggestions que provoque un endroit. On avait joué idée préconçue.
R e marque: les questions suivent en général l'ordre du texte. dans un endroit terrible qui s'appelait le Moomba Festi val, en R.F. : Comment le disque a-t·il été perçu en France ?
86, devant une toile peinte sur laquelle figurait un ours ridi- c.c. : L'album n'a pas été reçu seul. Il faut dire qu'en même
cule : la mascotte des biscuits Arnotts ! Cela nous avait fait de temps est sorti le recueil de'nouvelles que j'avais écrites ici
Questions
l'effet et on se disait: « C'est un peu dommage parce que cette Les Dragons ell Sucre chez Pall vert. Par ailleurs, j'ai monté à
1. Selon cette interview, Chari élie COUTURE a séjourné à Melbourne e n ville est électrique». On avait vu le programme des festivités la même époque une ex position itinérante de dessins.
o 1986 0 1989 0 1990 0 199 1 [plusieurs réponses possibles] nocturnes qu i ex plosaient dans les clubs et nous, on se retrou-
R.F.: Écrivai n, com positeur, musicien, chan teur, peintre ...
vai t là, à jouer dans les biscuits au milieu des miettes! C'était
2. Charlélie COUTURE est venu à Melbourne la première foi s un petit peu triste et cela nOliSava it un peu gênés. Qui êtes· vous, Charlélie ?
o pour se produire au « Moomba festival » 1... 1 Toutefois, petit à petit, Melbourne est devenu le lieu C.C. : Disons qu'au départ je suis un artiste. C'est mon fil
o parce qu'il avait une idée derrière la tête introuvable qui pouvait à la foi s être une grande ville occi- d'Ariane. Si je devais me faire tatouer je choisirais les lettres
o dan s le cadre d' un voyage d 'échange avec des music iens au straliens dentale tout en étant proche du désert, et en bordure de mer. « ART » ou un idéogramme chinois qui dirait ça. Je veux
Ainsi, c'est dans cette grande ville paradoxale que j'ai décidé bien être employé par l'art.
3. Lors de son premicr concert à Melbournc, Chad élie a été d'enregistrer un disque, puis un deuxième. R.F. : Toutefois, pour le grand public, Charlélie COUTURE
o déçu pal' l' ambiance des clubs 0 déçu de l' ambiance du lieu où il a joué R.F.: Melbourne, ville paradoxale, je comprends, mais reste un chanteur avant tout. Est-ce la faute des médias?
o enchanté de jouer pour la firme Arnotts 0 déçu que la ville soit « électrique » pourquoi un chanteur français décide-t-il d'y enregistrer ses c.c. : Vous savez, je leur ai dit depuis le début que je faisais
disques? autre chose, mais c'est toujours pareil : sur tout le flot de
4. C itez les troi s raisons qui , pour Chariélie COUTURE, font de Me lbourne « la vi ll e introuvable» :
a. ....... b. ............................................ c. C.C. : Objectivement, la première fois que je suis venu ici paroles que je vous déverse VOliS n'allez retenir qu'un certain
pour enregistrer, c'est-à-dire l'année dernière, je me disais nombre d'éléments qui vous intéressent. Pour moi, l'artiste,
S. Quand Charlélie dit « advienne que pourra », que veut-il dire? que je ne venais pas faire un disque mais je venais avec l'idée c'est Andy WARHOL, Jean COcrEAU ou même Roland TOPOR.
de rencontrer des gens, et puis adv ienne que pourra. J'étais C'est l'altitude de ces artistes qui m'intéresse en tant qu'artiste
très ouvert et c'est ce qui faisait ma force. Les disques que plus que d'être simplement un interprète.
6. Résumez, sans reprendre les Illats du texte, quel était l' inco nvénient majeur des premiers di sques j'avais enregistrés en début de carrière étaient toujours très
de Charlélie : bien conçus à l'avance, très préparés: confort dans un sens I NTEI{VlEW DU CIIANTEUR CIIARLrtU E COUTURE PAl{ RAVMOND FOUCAULT,
mais carcan dans l'autre. Pour celui-là je me sentais suffi- ALUANCE FRANÇAISE DE MELBOURNE, MARS 1991

7. Charlélie a enregistré son disque Melbourne Aussie


o par hasard Barème de correction (sur 20) question 1 : 1.,5 point question 6 : 2 points
o parce qu'il l'avait décidé lors de son premier séjour question 2 : 1 point question 7 : 2 points
o paree que Ross Burton lui avait déjà tout préparé
question 3 : 2 points question 8 : 1,5 point
8. Le titre du recueil de nouvelles est question 4 : 3 points question 9 : 2 points
o les dragons à la peau verte o les dragons en sucre question 5 : 2 points question 10 : 3 poi nts
o le~ dragon~ en peau de sucre o les dragons verts
UNITÉ B2

Christine PENA : La vie de famille, on y revient, elle n'est Je voyais une poursuite comme ça... courir. .. et puis ils
pas si évidente que ça pour les jeunes qui vivent dans les cités an'étaient pas de me rattraper en mobylette et tout ben ... ils
en banlieue des grandes vi lles ... pas facile de se faire une voulaient me droguer euh.
J place au soleil ! Dominique DUTHuIT, le magnéto sous le - Cauchemar, mais heureusement tous les jeunes que Jessie
Consignes bras, est allée leur rendre une visite pour mieux comprendre et Peter rencontrent dans la rue ne sont pas forcément des
cc lllal des grands ensembles. voyous, mais quand même, ils représentent un exemple à ne
Vous allez entendre deux foi s un enregistrement sonore de 3 minutes environ concernant un problème
_ Jessie, Peter et toute une bande de copains habitent un pas sui vre.
social de la France actuelle.
quartier où il ne fait pas bon vivre tous les jours. Les murs - Benje trou ve que c'est un peu bête... quoi enfin ... qu' ils
1. Écoutez une première foi s l'enregistrement. Concentrez-vous sur le document sans chercher à sont taggés, les portes des immeubles cassées, c'est un peu devraient faire autre chose: jouer au tennis, enfin fa ire un
prendre de notes. sale, un peu moche, un peu triste. Quotidiennement, quand ils sport, écouter la radio, plein de choses comme ça quoi au lieu
2. Vous aurez ensuite 4 minutes pour lire les questions qui vous seront di stribuées. sortent de l'école ils assistent au méme spectacle: celui des de traîner dans les rues à perdre leur temps à discuter, ils font
grands qui traînent, qui sont sans travail, sans espoir, sans rien de leur avenir .. .
3. Vous aurez 8 minutes pour écouter l'enregistrement une seconde foi s et répondre aux questions. énergie. Résultat : Jessie et Peter s'inquiètent, ils ont peur,
- Il fait rien de sa vie quo i, c'est comme si... eu h on peut le
4. Vous au rez encore 5 minutes pour relire et compléter vos réponses. peur de devenir comme ces jeunes qu' ils considèrent comme
tuer ça lui fait rien quoi ...
des voyous.
Remarque: les questions sui vent l'ordre du texte. - Ça me fait un peu de la peine, je sais pas, je peux pas expli-
_ Euh,j'ai peur, j'ai un peu peur .. . on dev ient voyou aussi .. quer, ça me fait mal au cœ ur ça.
enfin ... euh en très peu de temps .
- Et question : dans dix ans à qui ressembleront Jessie et
Questions - Et rien ne peut calmer celte peur. Dans les journaux, à la Peter? La réponse est claire et nette et déjà on s'en doute :
1. Quelle est la nature du document que vous venez d'entendre ? ................ télévision, dans la cité, tout le monde ne parle que de
- Quatre-vingt-dix-neuf sur ulle chance je pellse pas que je
violence, de vols, de viols, de drogue.
pourrais leur ressembler.
2. Quel est exactement le thème traité? .................. .
- Dans des cités, ils arrêtent pas de se battre. . dans des cités - C'est pas se laisser faire avoir, c'est aussi vouloir être ce
il y a beaucoup ... euh de gens qui se droguent alors tu veux qu' on voulait être, mettons... mettons... si on fait un rêve
3. Où vivent les personnes interviewées? Donner deux indications précises :
de la drogue et tout comme ça. depuis qu'on est petit ... si on veut le réaliser, faut le faire ...
L ...................... ... ..... ... ......... ........ .......... ~ ......... ............ ........ ....... ............... ..... .
- Et puis aussi il y en a qui rackettent ... - On peut pas faire les deux: être sage et puis être voyou.
4. Citez trois adjectifs utilisés dans le document pour caractériser ces lieux:
- Jessie est tellement angoissé qu 'il en fait même des cau- FMD/FRÉQUfNCE l'WS NO 262,
L ~. ~ ....... ... .......... ........ .... ... ............. .......
chemars, poursuivi par des voyous. JANVIER 1994
5. Complétez, avec les mots du document sonore, la phrase suivante :
« ... ils assistent au même spectacle, celui des grands qui traînent, qui sont sans ........................... ,
sans ......................... , sans .......................... ».

6. De quoi Jessie et Peter ont-ils peur ?


a. c ........................ .
b........................................................................ d . .......................... ............................................

7. Racontez en une phrase le cauchemar de Jessie:

8. D'après Jessie, que pourraient faire les jeunes au lieu de traîner dans les rues?
L ~. . . . .. . . . . . . . ...... . . . . . .................... .
Barème de correction (sur 20) question 1 : 1.5 poi nt question 6 : 0.5 point X 4
9. Quel est le reproche essentiel que l'interviewé fait à ces jeunes? ............... .. question 2 : 1,5 point question 7 : 3 points
Quel est le sentiment qu' il éprouve envers eux? ...................... .
question 3 : 1 point x 2 questi on 8 : 0,5 point x 2
10. Comment Jessie et Peter voient-ils leur propre avenir ? question 4 : 0,5 point X 3 question 9: 1,5 point X 2
question 5 : 0,5 point x 3 question 1 °: 3 points
........ !
Alexandra GENESTE: La Commission Européenne a changé Jimmy GOLDSMITH (L'ElIlVpe des Natiolls) : Nous sommes
de président. C'est le premier ministre du Luxembourg qui pour l'Europe des Nations, et nous voulons être aussi forts et
remplace maintenant Jacques Delors, l'occasion pour nous de aussi homogènes que possibles.
vous expliquer de quoi relève exactement le pouvoir de ce Journaliste: Et les Français se sont déjà distingués en créant
Consignes président. deux nouveaux groupes au parlement : l'Alliance radicale, de
Vous allez visionner deux foi s un enregistrement vidéo de 3 minutes concernant l'Union Européenne. Journaliste: Vous pouvez feuilleter et feuilleter encore le Bernard TAPIE, et l'Europe des Nations, de Philippe DE VILLIERS.
Traité de l'Union Européenne, vous ne trouverez pas la Au total, 87 députés frança is se répartissent en 8 groupes
1. Regardez et écoutez une première fo is l'enregistremen t. Concentrez-vous sur le document. Ne moindre ligne sur les pouvoirs propres du président de la différents.
cherchez pas à prendre de notes. Commission. Officiellement, il n'est que l'un des 17 commis- Catherine TRAUTMAN (Parti Socialiste Ewvpéell) : Nous
2. VOLI S aurez ensuite 4 minutes pour lire les question s qui vous seront distribuées. saires réunis autour de cette table, choisi par les étaiS sommes perçus par nos collègues comme étant aujourd'hui
membres tous les cinq ans. En fail de pouvoirs, le président une délégation beaucoup plus faible qu'on n'a été auparavant.
3. Écoulez ensuite l' enregistrement une seconde foi s. Répondez aux questions. n'a que ceux qu' il veut s'arroger ou qu'il peut s' arroger.
Journaliste : Faible car dispersée. La gauche françai se siège
4. Vous aurez encore 5 minutes pour relire et compléter vos réponses. Ainsi, peu de gens sc souviennent de Gaston THORN, un
en trois groupes différents. Quant à la droite, dernier rebon-
Luxembourgeois déjà. Il a pourtant occupé ce fauteuil de
dissement, elle est éclatée en cinq groupes. Les promesses
Remarque : les questions suivent l'ordre du tex te. président à Bruxelles entre 1981 et 1985. Mais il n'a guère
électorales sont déjà loin, et RPR et UDF ne siégeront pas sur
laissé de souvenirs, rien d'impérissable en tout cas. Jacques
les mêmes bancs.
Delors lui a succédé. Le voilà lors de sa première réunion en
janvier 1985 avec tout de suite la ferme intention de faire Bernard STASI (Parti Populaire Européen) : Pour faire
Questions
bouger les choses. Deux semaines après son entrée en fonction, entendre la voix de la France, il est évident que celle situation
1. Avez-vous retenu le nombre de commissaires choisis par les États membres de "Union Européenne? il lance le projet de supprimer toutes les frontières à l'intérieur est un handicap.
017 007 015 de l'Europe d'ici à 92,le fameux Acte Unique, son chef d'œuvre. Hélène CARRÈR.~ D'ENCAUSSE (Rassemblement des Démocrates
Il remet de l'ordre aussi dans l'organisation des services de la Européells) : La dispersion a des inconvénients, nous sommes
2. Qui a occupé le fauteuil de président de la Commission à Bmxelles après le dépmt du Luxembourgeois
Commission, qu'il dirige d'une main de fer. Margaret THATCHER tous d'accord. Ce qui présente l'avantage quand même que
Gaston THORN?
elle-même le qualifie dès 1986 d'acteur de premier plan. Lui, dans un groupe plus petit, la liberté de comportement est
préfère comparer son rôle à celui d'un premier ministre plutôt beaucoup plus grande.
3. En quelle année la succession s'cst-elle faite? 01981 0 1986 0 1985 qu'à celui d'un chef d'Étal. Alors que pourrait faire son succes- Journaliste: L1 dispersion est ici une pmticularité très française
seur pressenti, Jacques SANTER ? Aura-t- il à son tour un projet qui ne laisse pas d'amuser les autres parlementaires, allemands
4. Le nouveau président lance alors un projet fameux: « l'Actc Unique ». En quoi consiste-t-i l ? pour l'Europe ? Sera-t-il assez fort pour tenir tête aux états par exemple qui, eux, sont les champions de l'union.
membres el gérer l'élargissement de l'Europe? Le moins qu'on
Daniel COHN-BENDtT (Les Verts Ewvpéells) : La plupart de
puisse dire, c'est que pour l'instant, les partisans d' une prési-
ceux qui ont été élus sur des petites listes ont été élus parce
5. Aujourd'hui, en 1995, la Commission Européenne s'cst dotée d'un nouveau président, Jacques ?anter. dence forte ne sont guère rassurés.
qu'ils ont divisé les forces politiques. Puis ils viennent ici et
Une double interrogation se pose à son égard vis-à-vis de l'Europe. Laquelle? Alexandra GENESTE: Le Parlement Européen à Strasbourg ils se plaignent. C'est comme toujours, en football, quand
a. ....................................................................... b. ................................... . a lui aussi changé de président. C'est un Allemand qui a été l'équipe de France perd, c'est toujours la faute àje-ne-sais-qui,
désigné. Dans la foulée, les 577 députés européens ont aussi je-ne-sais-quoi.. .
6. Oll siège le Parlement européen?
pu faire leur rentrée, 87 d'entre eux sont français.
o En Allemag ne 0 À Genève o À Strasbourg Un huissier: Ici, VOliS descendez le couloir, voyez ...
Journaliste : Et lors de leur premier exercice parlementaire,
certains Français se sont abstenus, d'autres ont voté pour ou
7. Combien y-a-t-il de députés au Parlement européen ? 0 575 0577 087 Journaliste: Ils cherchent leur route, signent des registres ou contre. Mais rien n'a perturbé la très prévisible élection de
font la queue pour obtenir leur carle de vole. C'esl le parcours l'Allemand Klaus ENscHau poste de président de l'Assemblée,
8. Qu'est-cc qui, selon le journaliste, fait la faiblesse de la délégation françai se?
obligé du nouveau député européen. li y a ceux, discrets, qui et au premier tour.
sont un peu perdus, parfois même esseulés. Et puis il y a les
9. Pourtant, selon l'avis d'un député européen, ce handicap présente un avantage. Lequel ? autres, ceux qui veulent vite faire parler d'eux. VmF.o FRANCf: 1V MAGAZINE N° 35, SEPTEMBRE 1994

10. En face des parlementaires français, les députés allemands s' affichent comme des champions
Barème de correction (sur 20) question 4 : 3 points question 8 : 1,5 point
o de l' un ion 0 de la nat ion 0 de la dispersion question 1 : 1 point question 5 : 2 points X 2 question 9 : 2,5 points
question 2 : 2 points question 6 : 1 point question 10 : 1 point
11. Quelle est la nationalité du nou veau président de l' Assemblée?
question 3 : 1 point question 7 : 1 point question II : 2 points
...... ~ ..............\
UNITÉ 82

9. Il a formé:
a. des étudiants ordinaires c. des instituteurs prétentieux
b. une élite de littéraires d . des cad res dynamiques

10. Qu'espère Jean GUÉHENNO de ses anciens élèves?

Consignes
Vous allez e ntendre deux foi s un enregistre ment sonore de 3 minutes.
1. Écoutez une pre mière fois l'enregistrement. Concentrez-vous sur le document. Ne cherchez pas à
prendre de notes.
2. VOLIS aurez ensuite 4 minutes pour lire les question s qui vous seront di stribuées. Le vrai visage de l'écri vain est parfois dans son œuvre. À - Jean GUÉHENNO, Vous êtes de l' Académie française, vous
3. Écoutez l'enregistreme nt une seconde foi s. Répondez aux questions. VOliS li re, Jean GUÉHENNO, c'est une évidence. À travers vos venez de l'École Normale Supéri eu re, vous êtes agrégé de
ouvrages on peul sui vre et votre dest in et votre vie: « Je ne lettres, vous avez été professeur, et j'ai toujours écouté avec
4. Vous aurez encore 5 minutes pour re lire et compléter vos répon ses.
puis bien écrire dites-vous, qu'avec le plus intime de moi. » émotion ce que vos anciens élèves disaient de vous et je dois
Vous avez toujours eu conscience d'appartenir à une espèce dire que des anciens élèves de Jean GUÉHENNO il Y en a
Remarques:
commune de l'humanité et cela vous aide à croire qu'en beaucoup, quelques milliers sans doute.
Les questions sui vent l' ordre du texte. parlant de VOLIS, VOLIS parlez aussi des autres.
~ Entourez la bonne réponse ou, selon le cas, notez vos répon ses sur les li gnes prévues à cet effet.
- Oui, je crois ... je dois avoir eu quelques milliers d'élèves.
- Oui, je veux bien dire que, précisément, je n'ai sûrement J'étais d'une part professeur ... j'ai d'une part été professeur
pas parlé de moi par un particulier amour de moi ". de khâgne toute ma vie, vous savez ce que sont les khâgnes,
. et par correspondance ... ce sont des classes de préparation à l'École Normale
Q uestions Supérieure de la rue d'Ulm. Et tout de suite, quand j'ai
. par correspondance et puis, je ne sais pas, simplement
commencé ma vie universitaire, on a voulu faire de moi, on
parce que je me suis senti contraint par la ressemblance, si je
voulai t faire de moi, un professeur d'enseignement supérieur.
1. Pour le journaliste, il est évident que: puis dire, précisément. Il y a des gens qui se pensent surtout
J'ai refusé, ça ne collait pas, parce que j'ai horreur des thèses.
a. l'œuvre reflète toujours le visage de l' écri va in différents des autres, quant à moi, je me suis toute ma vie
Alors on a vou lu faire de moi, et cela je l'ai accepté, un prof
b. l'œuvre de Jean GUÉHENNO révèle la personnalité authentique de son au teur surtout senti surtout semblable aux autres et c'est parce que
de khâgne, c'est-à-dire un prof d' une de ces classes de
c. Jean GUÉHENNO est un écrivain qui s' intéresse aux visages le commencement de ma vie m'a don né le sentiment, enfin,
préparation à l'École. J'ai fabriqué ainsi des normaliens toute
d. l' écrivain vise quelquefois l'absolu j'ai eu l'occasion au commencement de ma vie de sentir
ma vie, si je puis dire, Je suis très responsable de ce qu'ils
comment cette ressemblance n'était pas toujours dans le
2. Pourquoi Jean G UÉHEN NO a-t-i l choisi de parler de lui ? sont. quelquefois.
bonheur, si je puis dire, qu'alors je me suis senti d'une sorte
chargé ... enfin j'ai été contraint en quelque sorte de parler. - Vous avez eu la chance de fabriquer les meilleurs ..
- Vous pourriez être un écrivain d'imagination? - Quelques-uns des meilleurs, oui, sû rement. Les gens en
3. Jea n GUÉHENNO pense:
tout cas, ce qui est tout à fait certain, ce qui est tout à fait
a. qu'i l diffère des autres c. qu'il est heureux avec les autres - Eh bien non, hélas, car il est sûr que j'aurais eu beaucoup
certain, c'est que je pense à tous, enfin ... avec amitié, j'espère
b . qu ' il ne supporte pas les au tres d . qu ' il ressemble aux autres de plaisir à écrire un grand roman, pas un petit. .. mais un
que quelques-uns d'entre eux pensent à moi, aussi, avec amitié.
grand, oui, sûrement, parce que je trouve que c'est le plus
4. Jean GUÉHENNO aurait vou lu éc rire: grand genre qui soit, parce que si je n'ai pas d'imagination,
a. un grand roman c. pas de roman du tout j'admire beaucoup l'imagination des autres et personne n'est
b . un petit roman d. des biographies d' écrivain s russes touché comme moi, enfin, si beaucoup de gens sont touchés RAil/oSCOP/E :
JA CQUES GlMNCEI. - JEAN GUlI/ENNO,
comme moi par DOSToïESvSKI, par TOLSTOï, par STENDHAL, etc. 8 DÉCEMlllŒ 1971
5. Citez deux institutions dont Jean GUÉHENNO est ou a été membre :
a. b . ..................................... .

6. Les anciens élèves de Jean GUÉHENNO paraissent-ils satisfaits de l'enseignement qu'ils en ont reçu?
À quoi peu t-on le voir?
Barème de correction (sur 20) question 1 : 1,5 point question 6 : 3 points
question 2 : 2,5 points question 7 : 2 points
7. Qu'appelle-t-on une« khâgne » ?
question 3 : 1,5 poin t ques tion 8 : 1,5 point
8. On a fait de Jean GUÉHENNO: question 4: 1,5 point question 9 : 1,5 point
a. un professeur de khâgne c. un directeur de thèse question 5 : 1,5 point x 2 question 10 : 2 points
b. p n profa<;seur d'université d . un professeur d 'enseignement supérieur
F

UNITÉ 82

10, Citez deux mesures env isagées pour rendre les élèves plus compétitifs.
a ........................ .
b,
IL Le Président de l'école affirme: « Nous voul ons for mer des élèves qui soient davantage auto-
nomes. » Qu 'est-ce que cela implique pour eux?

Consignes ,
Vous allez entendre deux fois un enregistrement sonore de 3 minutes environ, concernant J'Ecole
Polytechnique (surnommée 1' « X »).
1. Écou tez une première fois l'enregistrement. Concentrez-vous sur le document. Ne cherchez pas
Ln devise de polytechnique depuis Napoléon c'est: pour ln tourné vers l'entreprise. Donc le deuxième volet, c'est
à prendre de notes.
patrie, les sciences et la gloire. Il faut interpréter ça au xx esiècle d'adapter l'école à la concurrence internationale, et à l 'e ntre~
2. VOLIS aurez ensuite 4 minutes pour lire les questio ns qui vous seront di stribuées.
voire au XX l esiècle. Pour la patrie : cette notion bien sûr pour prise et à l'industrie. En ce qui concerne l'internationalisation
3. Écoutez l'enregistrement une seconde fois. Répondez aux questions. les polytechniciens s'élargit. Ceux qui vont dans l'industrie, nous allons accueillir davantage d'élèves étrangers en quan-
4. Vous aurez encore 5 minutes pour relire et compléter vos réponses. ceux qui vont dans la recherche scientifique, travaillent dans un tité bien plus significative que le nombre d'élèves que nous
contexte très international, en tout cas européen. Les problèmes avons aujourd'hui, et en les recrutant de façon à pouvoir
Remarque: les questions sui vent l'ordre du texte.
de défense nationale sont devenus des problèmes de défense admettre des élèves qui ont un peu la même caractéristique
européenne. Mais cette première partie de la devise est toujours que nos polytechniciens, c'est -à~d ire une capacité, une certaine
très présente. Pour les sciences: la réforme en cours, pour rapidité, je dirais intellectuelle, une capacité à suivre des cours
Questions moi, 1994, c'est certainement l'année où on fête le bicentenaire. scientifiques, menés à un rythme relativement rapide; et nous
1, Quelle est la devise de l'École Polytechnique? Mais c'est surtout, pour le président de l'école que je suis, voulons recruter de tels élèves dans tous les pays du monde:
................................................... ................... . l'année où nous conduisons une réforme, je l'espère importante. États-Unis, Europe, Japon, pour ne citer que les pays où nous
Cette réforme confirme tout à fait cette particularité de la avons prospecté de façon très active.
2. Pour les polytechni ciens, la notion de « patrie» doit : formntion polyscientifique du pol ytechnicien. Pour les
Deuxième volet de l'internationalisation : nous allons envoyer
o
se limiter uniquement à la France. 0 s'étendre à l'Europe et au monde. sciences: c'est encore plus vrai aujourd'hui qu'hier. Quant
davantage d'élèves en formation complémentaire. Le cycle
o disparaître complètement. nu dernier point de la devise, pour la gloire: il se lit de diffé-
rentes façons, en tout cas pOlir les enseignants de l'école, la
polytechnicien, il faut que je le rappelle, c'est deux ans à
3, Quelles sont les deux raisons qui font de 1994 une année importante pour Polytechnique? l'école plus deux ans de formation complémentaire qui se
gloire veut dire le dévouement à la cause collective. Hier,
faisaient traditionnellement dans des écoles dites d'applica-
a, ........................ dans des temps très troubles, c'était offrir sa vie pour la
................................................... . tion. Donc, ces deux années de formation complémentaire se
b, ............... . défense de la patrie, aujourd'hu i, c'est peut-être d'avantage
feront davantage dans de grandes institutions étrangères.
offrir tous ses talents, toute son énergie pour développer
4. La formation des polytechniciens comprend un enseig nement : .., . Donc voilà pour l'internationalisation.
l'économie, développer la richesse des nations, développer
o
des mathématiques seul ement. 0 de no mbreuses di sciplInes sC ie nti fiques. l'emploi ... En ce qui concerne l'adaptation à la concurrence, nous voulons
o de mati ères surtout littéraires. L'aI/liée 1994, l'aI/liée de la réforme. L'X veut s';lIlematio-
former des élèves qui soient davantage autonomes, plus
motivés que par le passé et donc pour fai re cela nous allons
5. Que sig nifie aujourd ' hui le dernier point de la dev ise, « pour Ip gloire » ? . /laliser. Pourquoi? El comment ? Ce sera /Iotre cOllclusion
les mettre en position de choix plus tôt. Nous allons d iver~
o
donner sa vie en sacrifice à la patrie. 0 travailler au rayonnement économique du pays. avec le Président FORT.
sifier l'enseignement bien davan tage. Nous allons développer
o travailler pour atteindre les plus hautes fonctions. La réforme a plusieurs volets, la réforme que nous mettons en les travaux personnels. Ce qui impliquera pour les élèves de
Vrai Faux place, en 1994, et donc qui s'appliquera en 1995 et 1996 se déterminer plus tôt dans leur curriculum sur leurs projets
6. « Internationaliser l'école » signifi e d'abord (cochez la bonne case) :
_ qu'elle va créer des annexes dan s d'autres pays du mo nde. o o essentiellement, vise à adapter l'école au monde présent. Le
monde présent s'internationalise donc, comme vous le soulignez.
professionnels.

_ qu'elle recevra d'avantages d' étudiants étrangers. o o Il y a IOulun volet d'internationalisation de l'école. Le monde
_ que les diplômes de Polytechnique seront valables dans tous les pays. o o présent est de plus en plus un monde concurrentiel et un monde EXTRA IT 01, L'~MISS I ON CIRRf:"fOUR, RF t, MAI t994

7, Quelles sont les caractéristiques intellectuelles des polytechniciens?


...... ........... ...................................... ........... .......... ........... ....

02 ans 03 ans 04 ans Barème de correction (sur 20) question 4 : 1,5 point question 8 : 1,5 point
8, Quelle est la durée totale de leur cycle d'études?
question 1 : 2 points question 5 : 1,5 point question 9 : 1 point
9, Le deuxième aspect de l' internationalisation de l'école c'est : question 2 : 1,5 point question 6 : 0,5 point x 3 question 10 : 1,5 point X 2
o qu'elle enverra ses étudiants compléter leurs études à l'étranger. question 3 : 1 point x 2 question 7 : 2,5 points question 11 : 2 points
o que toutks les années d'études pourront se faire à l' étranger.

fI'~"~~"2-~'~~~-. ~ïWilI
UNITÉ 82

Prière de joindre une lettre manuscrite à votre C. V. et d'envoyer approfondie de type un peu psychanalytique. Même dans
le tol/t dalls les meilleurs délais li la directioll des ressources le domaine professionnel, il est certain que le poste doit
hl/maines, être défini très précisément, de telle sorte que le grapho-
logue ne choisisse pas un candidat en fonction de lui-même,
Reportage pour FDM, Catherine HEUZÉ :
Consignes mais établisse son portrait professionnel en fonction du
l. Ce type d'an nonce est aujourd'hui banal tant les entreprises besoin de l'entreprise.
Vous allez entendre deux foi s un enregistrement so nore de 3 minutes e nviron. françaises ont pris goût depuis une quinzaine d'années à
3. Une analyse graphologique vaut environ 5 000 F, alors le
1. Écoutez une première fois l'enregistrement. Concentrez-vous sur le document. Ne cherchez pas à la graphologie. Philippe DÉTRY, directeur du cabinet de
jeu en vallt-il la chandelle? Les conseils de Philippe
prendre de notes. conseil en management Inergie, a lui-même eu recours à
DÉTRY:
l'analyse graphologique à l'occasion du recrutement d'un
2. VOLIS aurez ensuite 4 minutes pour prendre connaissance du questionnaire qui vous sera distribué. Je recommanderais cette méthode pour des postes élevés,
responsable d'une de ses filiales:
3. Écoutez " enregistrement une seconde fois et répondez aux questions. pour des genres de postes de di recteur, de P.D.G .. Enfin .. .
La façon dont on écrit révèle certai nement une partie de ou enfin de fortes responsabilités. Moi je conseillerais de
4. Vous aurez encore 5 minutes pour compléter vos réponses. la personnalité, du comport ement des ge ns, leurs le faire dans la mesure où le coût est relativement faible
valeurs esthétiques, leur caractère, leur façon d'être ou par rapport aux résultats qu'on peut en dégager.
Remarque: les questions 1,2,3 portent sur l'ensemble du texte; les autres questions suivent
de se présenter. En tout cas alors ce n'est qu'un outil.
l'ordre du texte. 4. Pour se prémunir contre les graphologues trop zélés,
C'est sûr que si vous mettez une chemise blanche, j'en
dédui rai pas que vous êtes tout blanc! Même chose différentes mesures ont été prises, Des détails avec
pour l'écriture, si vous faites des belles rondes et des Isabelle THOMAS LEDORÉE :
déliées, j'en déduis pas que votre caractère sera d'une Un code de déontologie assez stricte a été établi, de telle
Questions souplesse, d'une rondeur à toute épreuve. Je crois que sorte que le candidat a toujours la possibilité de li re l'ana-
1. Combien de personnes entend-on dans cet enregistre ment ? c'est un outil supplémentaire et, à ce titre, ça valait le lyse qu i a été faite de lui. La lettre qu'il a envoyée, en
COlip de l'intégrer dans la panoplie des différents outils. revanche, reste la propriété de l'entreprise, Mais il y a une
Pour moi, l'outil numéro 1 restant l'entretien face à face protection de la vie privée, qui d'ailleurs est soumise à des
2. Quel est le métier de chacune d'entre elles? avec le futur candidat. règles juridiques assez précises : on ne peut pas dire
n'importe quoi de quelqu'un et une analyse grapholo-
2. La graphologie n'est pas une science exacte, elle permet
3. En de hors de la graphologie, quel est j'autre moyen cité dans le reportage pour bien connaître un gique doit toujours rester très mesurée, très nuancée, et ne
de cerner les prédispositions de l'individu, mais pas son
candidat? pas porter attei nte à l'intimité de quelqu'un et à sa sensi-
efficacité dans le travail. Ses détracteurs lui reprochent
bilité profonde.
surtout SOIl indiscrétion. Les explications de Isabelle
4. Mettez une croix dans la colonne qui convient: THOMAS LEDORÉE, graphologue:
Vrai Faux Ses dangers sont clairs, c'est-à-dire que effectivement par
L' utilisation de la graphologie remonte à une cinquantaine d' année, 0 0 le biais de la prétention à connaître l'autre, on a là un outil
Ce n'est qu ' un moyen parmi d'autres utile au recrutement. 0 0 de manipulation assez fort, assez puissant et qu'il est
0 0 certain que." il faut être très prudent par rapport au pouvoir
Il faut l' utiliser pour le recrutement de toute catégorie de personnel.
exercé par les graphologues, particulièrement peut-être ,.,DM/FRÉQUENCE n us N° 252,
11 faut choisir un candidat en fonction du travail qu ' il doit faire el non
0 dans le domaine du bilan de personnalité, de l'analyse ocrOBRE 1992
e n fonction de sa perso nn alité. 0
Une analyse graphologique coûte cher pour les renseigne ments qu 'elle donne. 0 0
Le ca ndidat peut exiger que l'entreprise lui rende sa lettre de candidature. 0 0
L'analyse graphologique doit rendre co mpte de tous les éléme nts
concernant la personnalité du candidat. 0 0
S. Combien coûte en moyenne une analyse graphologique? .
6. Quel est le type de poste « élevé" cité comme exemple dans le reportage?
Barème de correction (sur 20) question 1 : 2 points question 5 : 1,5 point .
question 2 : 1 point X 3 question 6 : 2 P?ints
7. Dans le domaine de la graphologie, quel est le dan ger que l'on doit à tout prix éviter ?
question 3 : 2 points question 7 : 2,5 points
question 4 : 1 point X 7

,. , ,,
UNITÉ 82

e. 50, 1 % des Français n'ont pas voté contre.


f. 49,9 % des Français so nt pour.
g. Peu de Français sont contre.
h. Tous les Français so nt d'accord.
i. Une faible majorité de Français a voté pour.
5. Choisissez parmi ces affirmations celles qui correspondent aux convictions de Philippe:
Consigne (enregistrée) a. Il accorde sa confiance aux fonctionnaires européens de Bruxelles.
Avant d'écouter ce document oral, lisez le questionnaire ci-dessous. Vous avez troi s minutes. b. Pour lui , l'Europe est un moyen de lutter contre la guerre.
c. Les fonctionnaires européens ne pensent qu' à élaborer des règlements sa ns importance.
Écoulez une première fois l' enregi strement (premier passage du docum.enl).
d. Il a sa ns doute voté pour le traité de Maastricht.
Vou s avez maintenant troi s minutes pour répondre aux premières questions.
e. L'Europe est surtout syno nyme de rapprochement économique.
Écoutez une dernière fois l'enregistrement (deuxième passage du docw~el1t). f. Il est partisan d'un autre traité sur l' Europe.
Vous avez six minutes pour répondre aux dernières quest ions et pour vénfier vos réponses. g. Il faut imposer une langue unique pour l'Europe.
• h. Les Européens aspirent à aider les Européens de l'Est.
i. Le traité de Maastricht pose suffisamment de problèmes sans que l'on y adjoigne un règlement
de plus.
Questions
A. Cochez la bonne réponse (une seule réponse possible). 6. Choisissez parmi ces affirmations celles qui expriment l'avis de Florence:
a. Elle a peur que le marché commun européen ne soit jamais construit.
1. Cet enregistrement est consacré: b. La conjoncture économique est favorable à la construction de l'Europe.
a. aux opinions des Français sur l'Europe; c. Les difficultés économiques risquent de provoquer des attitudes protectionnistes.
b. à un point de vue sur France 3 Lyon; d. Les gens ne craignent pas de laisser circuler librement les biens et les personnes.
c. aux points de vue de France 3 Lyon sur l'Europe ; e. Elle rêve de pou vo ir voyager à travers l'Europe.
d. aux thèses de Dominique PROST et Pierre JACOUT ; f. Elle a sa ns doute voté pour le traité de Maastricht.
e. aux opinions d'Olivia DELPAUT sur l'Europe. g. Elle veut que les Européens parlent la même langue.
h. Le traité de Maastricht a eu raiso n de ne pas poser la question des langues.
2. Pour Dominique PROST et Pierre JACOUT :
i. Elle n'aimerait pas voyager dans toute l'Europe.
a. le traité de Maastricht est aussi important que l'Acte unique européen;
b. le traité de Maastricht est un grand pas par rapport à l'Acte unique européen;
c. le traité de Maastricht est moins important que l'Acte unique européen;
d. le traité de Maastricht est un changement énorme par rapport à l'Acte unique européen;
e. le traité de Maastricht, ce sont des règles qui prendront effet avec l'Acte unique européen.

3. Les jeunes sont-ils concernés par l'avenir de l'Europe? POINTS DE VUE: l'intention, comme eux, de ceux qui veulent votcr en toute
a. Oui, parce qu'ils redoutent le chômage. lES FRANÇAIS ET l'EUROPE connaissance de cause.
b. Non , parce qu'ils y ont beaucoup réfléchi. - Nous, ce qu'on considère comme un changement énorme,
- Comme le sou lignail Jean LE BAILLE tout à l'heure, le
c. Oui, mais ils ont peur que chaque pays perde un peu de ses particularités. bicentenaire de la république fut étouffé par le référendum c'est plutôt l'Acte unique européen qui a été signé en 87 ct
d. Non, l' idée de l'Europe les effraie. sur le traité de Maastrichl. qui prendra effet en 93 avec effecti vement l'abolition des
e. Oui, mais ils crai gnent la misère. Mal préparés, les Français devaient sim plement voter oui ou frontières fiscales, techniques et physiques. Ça, c'est un grand
non à ce fameux traité. Oui disaient les uns pour sauver pas. Maastricht, en fail, ça va être des règles, une réglemen-
l'Europe économique, non disaient les autres pour préserver tation qui est obligée de se faire par rapport à cet acte unique
B. Cochez les affirmations correspondant au sens général de cet enregistrement (plusieurs
le patrimoine français en danger. Points de vue divergents au européen.
réponses possibles pour chaque question).
Illicro d'Olivia DELPAUT, France 3 Lyon: - Et l'avenir de l'Europe, c'est-à-dire les jeunes, qu'en pensent-
4. Le référendum sur Maastricht: - Il n'y a pas de bonne ou mauvaise façon de voter. Il faut ils ? Florence, 24 ans, et Philippe, 25 ans, sont étudiants.
a. La journée du 20 septembre 1992 ne clôt pas le débat. connaître les enjeux. Dominique PROST et Pierre JACOUT Visiblement, ils ont réfléchi à la question. L'Europe ne leur fait
b. La journée du 20 septembre 1992 reste la date d'une ouverture. vont alors, en tant que citoyens, se lancer à corps perdu dans pas peur. Ils Ile craignent ni le chômage, ni la misère, mais
c. L')s résult~ts du référendum reflètent les divergences des Français. celle rec herche. Résultat: un livret d'une cinquantaine de plutôl une perte d'identité propre à chaque pays. C'est cela,
d. Le résultat du scrutin montre que les Français sont d'accord entre eux. pages d'informations générales sur le traité de Maastricht à Philippe?

-- . .. "
espoir pour tous les Européens de secourir ces frères euro-
_ Moi, je crois au traité. Encore faut-il qu'il soit fait co~rec­
péens qui sont restés dans le noir pendant des an nées et des
tement, et pas par les technocrates de Bruxelles qUI ne
comprennent rien aux peuples européens, à leurs aspirations années malgré eux.
profondes, et qui ne pensent qu'à pondre d.es règleme~ts sur _ Des sentiments nobles et un bel élan de solidarité. Pour ou
le volume d'une chasse d'eau dans une tOilette europeenne. contre, chacun se retrouve sur ce point là. Mais au fait, avant
Mais je suis pou r le trai té effectivement pour encadrer de se quitter, savez-vOUS que le lraité n'aborde à aucun
moment le problème, semble-t-il évident, de la langue ? Consignes
justement ce développement européen. Mais différent de
celui de Maastricht. _ C'est une erreur. Il faut effectivement qu'il y ait une Vous allez entendre deux fois un enregistrement sonore de 3 minutes extrait de l' émission Radioscopie
- Et toi, Florence? langue commune. de Jacques CHANCEL avec Jean-Pierre M ELV ILLE, diffusée sur France Inter le 19 septembre 1969.
_ Ma crainte essentielle, c'est que l'Europe meure avant _ Le traité de Maastricht est assez mauvais comme ça, pour 1. Écoutez une première fois l'enregistrement. Concentrez-vous sur le document. Ne cherchez pas
même de naître. Dans un contexte de crise, il est difficile de mettre une clause supplémentaire imposant une langue euro- à prendre de notes.
faire admettre aux gens la liberté de circulation des biens et péenne.
2. Vous aurez ensuite 5 minutes pour lire les questions qui vous seront distribuées.
des personnes. _ Les avis sont franchement partagés. Preuve en est, la France
_ Et vos joies, dans tout ça ? a voté 50,1% Oui contre 49,9 % Non. C'estcJair, le débat reste 3. Écoutez l'enregistrement une seconde fois. Répondez aux questions.
_ Mes joies, et bien c'est de pouvoir voyager dans toute ouvert bien au-delà de cette journée du 20 septembre 1992. 4 . .Vous aurez encore 5 minutes pour relire et compléter vos réponses.
l'Europe. Remarque : les questi ons sui vent l'ordre du texte.
_ Philippe, qu'attendez-vous de l'Europe?
_ La paix ... Le développement moral. Car il ne faut pas
FDM/FRtQUfNCf pws N° 254
oublier l'Europe de l'Est. Et je crois que ça aussi, c'est un Questions
1. Jacques CHANCEL présente Jean-Pierre M ELVILLE comme étant :
o solide 0 franc 0 terrible
2. Comment Jean-Pierre MELVILLE définit-il « le respect de soi-même» ?

3. Jean-Pierre M ELV ILLE se présente lui-même comme étant:


o un metteur en scène pas comme les autres o un homme de cinéma
o un simple réalisateur de films o un être d'exception
o un homme de lettres
4. Pourquoi est-ce que, selon MELVILLE, le titre de « metteur en scène» ne se justifie pas au cinéma?

Et celui de « réalisateur » ? .
5. Ce qui qualifie le mieux Jean-Pierre M ELVILLE c'est:
o son autosatisfaction 0 sa rigueur o sa va ntardise
6. Donnez le titre de son dernier film: .
7. Ce film connaît le succès: o oui Onan
À quoi peut-on le voir?
8. Jean-Pierre M ELV ILLE :
o a participé aux faits décrits dans son film mais de façon différente
o a fait un film autobiographique
Barème de correction (sur 20)
9. Le sujet de son film c'est :
question AI: 2 points
question B4: 1 point par réponse exacte ( = 4 points) o l'histoire de sa vie 0 la Résistance o l'aventure exaltante d'explorateurs souterrains
question A2 : 2 points question B5 : 1 point par réponse exacte ( = 5 points) 10. L' histoire de son film est inspirée du roman de :
qlle~tion A3\: 2 points
question B6 : 1 point par réponse exacte ( = 5 points) o Hermann KEYSERLING 0 Joseph K ESSEL o François QUESNAY
- --~. ....0:.:;1 fl,1
11. Jean-Pierre M ELVILLE a transporté fidèle ment au cinéma cette œ uvre littéraire sans rien y ajouter:
vrai o 0 faux
Quel problème a-t-il rencontré lors de cette adaptation? .

Consignes

J. p, M. : Vous avez dit tout à l'heure... que j'avais de la VOUS allez entendre deux fois un enregistrement sonore de 3 minutes.
Jacques CHANCEL: Jean-PielTe MELVILLE, on a lout dit de vous
et c'est pour cette raison peut-être qu'on vous connaît si mal. On rigueur et je crois que c'est tout et je pense que c'est vrai et 1. Écoutez une première foi s l'enregistrement. Concentrez-vous sur le document Ne cherchez pas
n'en finit pas d'affirmer que vous n'êtes pas un metteur en que ça doit s'appliquer dans tous les domaines. à prendre de notes. .
scène comme les autres ... Vous êtes en réalité « un person- J. C, : Jean-Pierre MELVtLLE, l'un de vos films, le dernier,
2. Vous aurez e nsuite 4 minutes pour lire les questions qui vous seront di stribuées.
nage ». Intransigeant, sincère, franc, d'une terrible rigueur L'Armée des Ombres passe actuellement à Paris... et je dois
intellectuelle, lucide, vous avez le sens du réel et une volonté dire que vous avez toutes les raisons d'être satisfait car si je 3. Écou tez l'enregistre me nt une seconde foi s en répondant aux question s.
de vaincre... et vous l'avez prouvé. Vous avez surtout le respect m'en tiens à ce que j'ai vu, c'est-à-dire les queues devant les 4. Vous aurez encore 5 minutes pour relire et compléter vos réponses.
de vous-même. Qu'est-ce que c'est le respect de soi-même? cinémas, c'est déjà gagné ...
Jean.Pierre MELVILLE: Ben, c'est ne pas vouloir qu'il VOlIS J. P. M. : Je serais très heureux que vous. ayez raison... Remarque: les questions suivent J'ordre du tex te.
arrive à vous ce que l'on ne voudrait pas faire aux autres. J. C. : Vous pensez que ce sera gagné?
C'est celtainement avant tout le respect des autres que l'on J. P. M. : J'espère ... oui, je le pense.
transpose sur soi ... se faire respecter, ça commence d'abord J. C. : Votre film, c'est l'exaltante aventure d'une poignée Questions
par se respecter soi-même. d'hommes qu i vivait dans l'ombre pour que tous les autres
1. Sandra est allée en vacances :
J. C. : Vous êtes d'accord avec moi lorsq ue je dis que vous soient sauvés. o seule 0 avec un ami o en groupe
n'êtes pas un metteur en scène comme les autres, que vous J. p, M, : Absolument.
êtes « un personnage » ••• J. C. : C'est une aventure à laquelle vous avez participé 2. De qui Sandra se plaint-elle?

J. P. M. : Non, je crois que je suis un homme de cinéma ... directement? 3, Depuis combien de temps attend-elle ses photos?
c'est un ... on a... on a l'habitude de dire « ce monsieur est J, P. M. : Qui bien sûr, mais pas du tout comme dans le
film ... je me garde bien de faire de l' autobiographie dans
o moins de 2 semaines 0 2 semaines exactement o plus de 2 semaines
un homme de lettres », on ne dit jamais « ce monsieur est un
4. Sandra téléphone:
homme de cinéma » . On dit toujours qu'il est un metteur en aucun de mes films et pas plus dans celui-là que dans les
scène, ce qui ne veut rien dire puisqu'il n'y a pas de scène au
autres. La Résistance, puisqu'il faut employer ce mot, était o pour porter plainte o pour trou ver un avocat o pour demander co nseil
une chose tellement immense et tellement vaste, avec tellement
cinéma... On dit qu'il est un réalisateur de films, ce qui est 5. On a déjà donn é à Sandra deu x raiso ns à la di sparition de ses photos. Lesquelles?
absolument pas suffisant quand on écrit un scénario et quand d'aspects différents qu' il est bien certain que l'aventure exal-
a,
tante de mes huit personnages principaux,je ne l'ai pas connue,
on est capable de di riger la photographie d'un film et quand b . .............................
on peut le monter ... Alors je suis un homme de cinéma, peut- elle a été écrite par Joseph KESSEL ... j'y ai rajouté quelques
petits détails quelquefois quand il fallait pour la dramaturgie 6. De quoi est-elle sûre?
être pas tout à fait comme les autres... Je ne me prends pas
pour un être d'exception vous savez .. Vous avez dit..
rendre le récit plus facile que celui de la lecture du livre où il o on va lui rendre les photos o les photos ont pris la lumière
J, C. : Un cas à part...
y a entre autres ... euh ... le chapitre dont on ne peut pas se ...
dont on ne peut pas facilement faire quelque chose au cinéma
o on les lui a volées o les photos sont abîmées
J. P. M,: Un p'tit peu, oui,j'ai de la rigueur, c'est vrai,je suis mais qui sont justement les ... le ... plus beau(x) chapitre(s)
o elles ont pris l'eau o elle n'est sûre de rien
un petit peu plus difficile que d'autres ... çaje le pense. du livre de KESSEL, d'ailleurs .. . ) 7. Dans un cas comm e celui-là, que lle est en général la réaction des responsables de l'erreur ?

J. C. : Vous commenciez une phrase ... vous disiez: « vous EXTRAIT DE RM)/OSCOPIF. DE JACQUES CflANCEL AVEC JEAN-PIERRE MELVILLE.
FRANCE INTER, 19 SEPTEMBRE 1969
avez dit tout à l'heure ... » 8. L'invité de l'émission consei lle de faire deux choses. Lesque lles?
a . ........................ .
b . .......................... .
Barème de correction (sur 20)
9. La clause qui limite la responsabilité du laboratoire est indiquée:
question 5 : 1 point questi on 8 : 1 point
question 1 : 1 point
question 9 : 1,5 point
o sur la boîte du fi lm que vous achetez 0 sur le film lui-même
question 2 : 2,5 points question 6 : 2 points
question 10: 1 point
o sur le ticket que vous donne le laboratoire lorsque vous déposez votre film
'question 3 : 1,5 point question 7 : 2,5 points 10. Les conso mmateurs qui so nt allés en justice ont obtenu:
question Il : 1 + 2 points
question 4 i 1 + 2 Roints (si la juslification est adéquale)
Orien 0 le simple remplacement du film 0 plus que le simple remplacement du film
."
- Et nous avons au téléphone une aud itrice, c'est Sandra. _ Je dirais que, malheureusement, son histoire ressemble à
Bonjour Sandra. celles de beaucoup d'autres; c'est-à-dire qu'il y a parfois des
bavures dans les laboratoires, elles sont rares mais ça arrive
- Oui bonjour
et à chaque foi s, on constate le même schéma; c'est-à-dire
- Nous vous écoutons. les responsables de ces bavures essaient de faire jouer le Consignes
_ Ben voilà, moi j'aimerais témoigner la chose suivante: temps en se disant que le consommateur à J'autre bout va se
récemment je suis partie à New York avec mon ami. Nous fatiguer et ne durera pas... sa réclamation va s'éteindre d'elle- Vous allez regarder deux fois une émission sur « le tunnel sous la Manche» (émission diffusée sur
avons fait des photos et je ne veux pas me plaindre ni des même. Donc là, cette personne on lui a raconté plusieurs « Hexagone International » en juin 1994). Vous aurez une pause de 5 minutes entre les deux passages
appareils jetables ni de quoi que ce soit d'autre, en fait je me versions. Pour l'instant, je suis persuadé qu'elle n'a encore du document.
plains du laboratoire parce qu'après avoir déposé nos photos, aucun élément ferme. Alors je dirais quand on a un litige Conseils:
nous nous sommes aperçus qu'en fait il les avait perdues. comme cela, la première chose, c'est de garder les éléments, Premier passage ,' (4 minutes)
En voulant les récupérer, on nous a dit: « ah bon désolé nOlis garder bien sûr le ticket qui prouve que vous avez déposé un Vous êtes dans la position d' un téles pectateur françai s qui ne peut ni arrêter l'émission, ni revenir en
nous sommes trompés de chariot. .. patati, patata ... » enfin film et puis bien que ce soient des procédures face auxquelles arrière ...
on nous a embobinés pendant quelques jours, oui, oui, tout à tout le monde hésite, faites immédiatement une lettre recom- Ne prenez donc pas trop de notes
fait ct résultat ça fait deux semaines, presque deux semaines mandée pour prendre date sinon dans un mois on aura oublié Pause : (5 minutes)
qu'on devrait les avoir et toujours pas de nouvelles. votre histoire. À partir de ce que vous venez de voir, essayez en priorité
_ Vous n'avez pas obtenu des photos de Moscou ? _ El qu'esl-ce qu'elle peul réclamer Sandra ? ESI-ce qu'elle d'identifier les personnes qui parlent et dont on parle,
_ Non (rires) ... Non, non mais pas nos photos et je vous peut réclamer un voyage à New York pour aller refaire des - de récapituler les événements essentiels,
raconte pas le préjudice moral. Ce voyage, on l'attendait depuis photos parce qu'après tout c'est vrai que le préjudice est - de les situer dans l'espace et le temps.
très longtemps et puis bon voilà, on n'a aucun souvenir réel en important ? Deuxième passage.' (4 minutes)
fait, concret, de ce voyage. Alors, je me demande est-ce que _ Malheureusement non. Vous connaissez bien cette petite Complétez vos informations et vos réponses.
vous savez quels sont les recours possibles? clause qu'il y a sur tous les emballages, enfin sur toutes les
_ Est-ce que le photographe vous a dit clairement: « Eh ben, pochettes travaux des laboratoires: la responsabilité du labo-
les photos, elles sont perdues, elles sont abîmées, elles ont ratoire se limite au remplacement du film et non pas à l'indem-
pris du jour, elles ont pris l'eau ?» nisation du consommateur. Questions
_ Non, en fait on nous a donné plusieurs versions, alors - Où est-ce que c'est indiqué ça ? Première Partie
c'était: le coursier s'est fait voler les photos - alors là, je vois
vraiment pas l' intérêt de voler des photos -ensuite ils se sont _ C'est indiqué en tout petits caractères sur le ticket qu'on 1. Reliez les événements et les dates :
trompés de chariot mais bon ils ne retrouvent quand même vous remet ou qu'on ne vous remet pas, c'est une clause qui
est souvent remise en question par les associations de consom- Le premier projet o
pas les photos. Donc en fait on est absolument au courant de
rien. Ils ont soi-disant polté plainte mais contre qui? Je l'ignore. mateurs et quelques consommateurs qui sont allés en justice L'émission « le tunnel sous la Manche»
ont réussi à avoir des indemnisations qui allaient au-delà du L' inauguration du tunnel • o année 1802
- Et vous, toujours rien ?
simple remplacemenl du film.
_ Rien, normalement on devrait avoir des nouvelles aujourd'hui Paris - Londres en 3 heures pour la première foi s • o févri er 1986
mais franchement je les attends parce que là ça commence à bien Le premier contact terrestre entre la France et l'Angleterre • o fin 1986
faire. La circulation des trains • o décembre 1990
_ Guy Michel COGNIER, le pholographe il esl assuré dans le Le passage des poids lourds 0 • mai 1994
cas de perle de pellicules? Qu'esl-ce qu'elle peul faire noire
auditrice Sandra ? EXTRAIT DE LE nOUIiLON DE:' /0 IIt:URt:S, FRANCE II'ITER, NOVEMIlRE 1994
La circulation des voyageurs • juin 1994
La signature de l'accord o o juillel 1994
Le choix définitif du projel o

Barème de correction (sur 20) queslion 1 : 1 point question 6 : 1,5 point


question 2: 1,5 point question 7 : 2 points 2. Reliez les événements et les personnes :

question 3 : 1,5 point question 8 : 2 + 2 points • la reine d' Angleterre


L' inauguration du tunnel •
question 4 : 1,5 point question 9 : 1,5 point • François Mitterrand
Le premier projet 0

queslion 5 : 2 + 2 points queslion 10: 1,5 point • Margaret Thatcher


La signature de l'accord •
• l'ingénieur Mathieu
... "! ...
UNITÉ 112

Deuxième partie - Cochez la proposi ti on qui VOliS se mble la meilleure: 14. Le nom du groupe qui a réa lisé le tunne l est
o Eurostar. 0 Transmanche Express. o Euro-Tunnel.
1. La fin des grand s travaux était prévue
o en 1993. 0 en 1994. o en 1995. 15. Pour les voyageurs, le principal avantage du projet, c'est
o
le gai n de te mps pour aller de Paris à Londres.
2. François MIITERRAN D pense que o le gai n d'argent pour all er de Paris à Londres.
o les autres pays devraient prendre modèle sur ce projet. o la poss ibilité d'aller de Paris à Lond res par voie terrestre.
o la coopérati on franco-britannique a montré ses limites. 16. Le projet du tunn el sous la manche est directe me nt associé
o d'autres projets de coopération entre les deux pays devraient être déve loppés. oà la construction de trains à grande vitesse.
oà la construction de centrales nucléaires.
3. Le tunnel a été creusé oau forage de puits pétroliers da ns la manche.
o de France e n Angleterre. 0 d'A ngleterre en Fra nce. o à partir des deux pays.
4. L'accord a été signé
o en Angleterre. o en France. o sous la Manche.
1.., reine d'Angleterre et le président de la République fronçaise Le premier projet du tunnel sous la Manche date de 1802. Il
S. Le chantier a été ont inauguré le tunnel sous la manche le vendredi 6 mai. avait été présenté à BONAPARTE par l' ingénieur MATHI EU.
o le plus cher au monde. 0 le plus important chanti er contemporai n.
Après deux siècles de projets et un an de retard sur l'échéancier
Depuis lors 26 projets très divers ont été avancés.
o la plus lo ngue opération j amais réalisée. prévu, l'Angleterre est enfin reliée au conti nent. En 1986, à l'issue d'un concours lancé par les gouvernements
français et britannique c'est le tunnel ferroviaire foré qui
6. Le gro upe responsable du projet a été choisi Les navettes transportant les poids lourds et les trains de
l'emporta, le projet Transmanche Express proposé par un
o parce qu ' il avait une grande réputation de compétence. marchandises commenceront à circuler dès le mois de mai,
eonsortimll franco-britannique.
o parce que le projet qu 'il a présen té a été j ugé le me illeur. les voyageurs à partir du mois de juillet seulement.
o parce qu'i l offrait les meilleurs prix. La reine: « C'est la premièrefoisdalls l'histoire que les chefs
Trois galeries de 50 km dont 37 sous la mer ont été creusées
pour accueillir les navettes. Le béton utilisé pour la construction
d'État de France et de Grtlllde Bretagne se rellCOlltrellt salis
7. Le projet a été réalisé du tunnel est le plus solide jamais produit au monde. II
(llloir cl prel1dre le batealllli l'avioll. »
o par les profess ionnels anglais du bâtiment. F. MITfERRAND : « Lorsque la Grande Bretagne et la Fral1ce
présente une résistance deux fois supérieure à celui utilisé
pour la construction de centrales nucléaires. C'est ce princi pal
o par une grosse entreprise française. s'accordellt pour trallailler ensemble et mettent ell comm/Ill
souci de sécurité qui a porté la facture d'un montant initial de
o par une société mixte franco-anglaise. leurs immenses ressources matérielles et humaines elles
47 milliards de francs à un coût réel de plus de cent milliards.
réalisellt des grandes choses ... peut-être pourriOIlS-110llS
8. Dans le tunnel, il y a 1I0/IS ell inspirer davantage? » Dès le mois de juillet, les voyageurs pourront emprunter le
o des voies ferrées. o une autorou te à 3 voies. 0 une route réservée aux camions.
Le Il"T décembre 1990 un ouvrier français et un ouvrier
TGV construit spécialement par Eurostar, qui mettra Londres
à 3 heures de Paris.
9. Le tunnel anglais se serrent la main sous la Manche, la première liaison
o est entièrement sous la me r. terrestre entre la France et l'A ngleterre est établie.
o relie Paris à Londres. o est aux troi s-quarts sous la mer.
Le 12 février 1986, Margaret THATCflER, le premier mi nistre
10. La lon gueur du tunnel anglais alors en exercice, et François MITIERRAND, le président
o est inférieure à 37 kilomètres. o est de 50 ki lo mètres. de la République française, avaient signé à Canterbury, en
o est supérieure à 50 kilomètres. Angleterre, le traité franco-britannique du tunnel sous la EXTRAIT [)E HEXAGONE /NTElrNATlONM. N° 24.
Manche. Ils lançaient ainsi le plus gros chantier du monde. JUIN 1994
11. Le béton utili sé est
o un des plus rés istants béto ns du mo nde.
o celui des ce ntrales nucléai res.
o le plus solide béton du monde. Barème de correction (sur 20)
12. Différence entre le coût réel et l' estimati o n de l'opératio n : Première partie .' Deuxième partie .'
o L'opération a coûté deux fois moins cher que prév u. question 1 : 1 point X 9 questions 1 à 16: 1 point X 16
o L'opération a coûté de ux foi s plus cher que prévu . question 2 : 1 point X 5
o Entre le coût réel et le coût estimé, il y a eu peu de différence.
Total: (note sur 30) x 2 = ... sur 20
13. Cette différence est liée
o à la com~étence des o uvriers. o aux difficultés de réalisation. 3
o ~ la recherche de sécurité.
UNITÉ 8 2

Alexandra G ENl<:STE : On les remarque plus l'hi ver mais ils (Paris, statioll Sailli-Martin, celle /luit]
dorment toute l'année sous les ponts. Ce sont les sans-abri, La journaliste: C'est devenu une habitude, chaque année,
appelés encore les « Sans Domicile Fixe ». La vague de froid aux premiers grands froids, le gouvernement ordonne d'ouvrir
en a tué cinq ce mois-ci en Fra nce, un bilan qui a fait réagir la station Saint-Martin. Hier soir, Nicolas fut ainsi le premier
Consignes les pouvoirs publics. Exemple: des initiatives lancées à Paris à s' installer pour la nuit dans ce métro désaffecté, le premier
ct à Marseille. à profiter de cette étrange mesure d' urgence qui se répète
Vous all ez entendre deux fo is un e nregistrement sonore de 3 minutes concern ant les « SDF ».
chaque année.
1. Écoulez une pre mi ère fo is l'enregistrement. Concentrez-volis sur le document. Ne cherchez pas [Marseille] Nicolas: Puisq ue c'est ouvert, autant en profiter.
à prendre de notes. La journaliste: Une silhouene à peine distinguée au fond La journaliste: Un métro désaffecté sous le boulevard Saint-
2. VOliS aurez ensuite 4 minutes pour lire les questions qui VOLIS seront di stribuées. d'un boyau d'égout. 21 heures, hier soir, la palrouille des Martin, un médecin et quelques ageills de la RATP pour
3. Écoutez l' enregistrement une seconde fois en répondant aux qu estions. volontaires de la mairie de Marseille ne fail que commencer. réconforter les plus démunis. Une machine bien huilée,
4. Vous aurez encore 5 minutes pour relire et compléter vos réponses. Trouver. dénicher les sans-abri d'abord. même si tous ici ont appris par hasard J'existence de ce refuge.
Vn volontaire: Ce n'est pas évident. Tu l'as vu, là ? Un sans-abri: J'étais à l'aérop0l1 d'Orly, comme je fais souvent
Questions Un autre volontaire: Oui, sur la Canebière. le di manche. J'étais en train de voir le journal télévisé. C'est
La journaliste: Pour les convaincre ensuite de se mettre au comme ça que je l'ai su. Puis je suis venu le plus rapidement
1. Que veut dire « SOF » ? ..... . chaud pour la nuit. possible.
2. Qu 'cst-ce qui a déterminé la réHction des pouvo irs publics? Patrice DOURET, Protection civile de Marseille: C'esl vrai Un autre sans·abri : J'étais au commissari at de la gare du
qu' ils ont froid mais ils sonl chez eux. Ils sont là tous les Nord et ils m'ont indiqué cet endroit.
3. Nommez les deux grandes villes où des SDF ont été secourus : soirs. Ils dorment ici tous les soirs, donc ni plus ni moins on La journaliste: Cette nuit, ici, sur 104 lits, seulement une
a... .... .............................~..... . . b. les amène ailleurs. Ils ne savent pas ce qu'ils vont trouver. Ils qui nzaine ont été occu pés. Car si les médias étaient largement
ne savent pas si ça va être un refuge, un accueil, une prison, informés de !'oll vel1ure de ce métro, les SDF eux, souvent, ne
4. Pourquoi les SOF refusent-ils parfois de qu itter la rue ? n'importe quoi. savaient pas.
Un volontaire: À toutes les connaissances que vous avez qui Jean-Michel BARN 1ER, responsable RATP : Il n'y a pas
5. Pourquoi a-t-ol1 dû amputer Marc d' un pied ? ................................... . se trouvent sans abri, vous leur dites que le point de rendez- beaucoup de monde ce soir parce que c'est le premier jour
vous c'est la gare Sainl-Charles. que nous ouvrons la station Saint-Martin. C'est tôt, en cette
6. Le centre d' hébergeme nt de Marseille acc ueille une
Lajourl1aliste: Un sans-abri m0l1 à Marseille, ce week-end.
o tre ntaine de personnes. 0 c inquantaine de perso nnes. o centaine de personnes. Les volontaires n'en parlent pas mais les gens de la rue l'ont
période hi vernale, et il faut que l'information arri ve jusqu'à
cellx qui en ont besoin.
7. À Paris, qui ordonn e l'ouverture de la Station Saint-Martin et à quel moment ? su et racontent l'alcool, le froid. Haut·parlcur de la rame de métro: Votre attention, s'il
Marc: Il y a ueuf ans, il faisail moins 17 à celle époque-là, el vous plaît, la station Saint-Mart in est ouvel1e aux sans-abri.
8. Pourquoi la station Saint-Martin a-t-elle été choisie co mme centre d 'accue il ? j'ai dormi deho" en ayant bu el j'ai eu les deux pieds gelés. Lajoul'I1aliste: Difficile d'informer des gens qui le plus souvent
Et on a dû m'amputer la moitié d'un pied à cause de ça, quoi. sont coupés de tout. Eugénie n'a pas entendu le mes.c;age de la
La journaliste : Une trentai ne d'hommes et de femmes RATP. Nous lui apprenons l'existence de la station Saint-Martin.
9. Qui so nt ceux qui réconforte nt les SOF à la stati on Saint-Martin ?
accepteront l'offre d'accueil pour la nuit en centre d' héber- Eugénie: Mais la porte Saint-Martin, c'est Oll ça ? C'est du
10. Combien de lits abrite ce centre d'accueil pour les SOF ? . gement. Ensemble, pour partager l'urgence, Ahmed, 80 ans, côté de... Strasbourg Saint-Denis, hein ?
Combien de ces lits ont é té occupés? . sans famille, Jacques, alcoolique 40 ans, et Marc, travailleur Lajournaliste: Eugénie s'en esl donc allée avec ses quelques
Pourquoi ? ........................................... .. intéri maire 29 ans. Une douche, un lit, et avant que la lumière bagages. Nous sommes retournés à Saint-Martin. Eugénie
ne s'éteigne, dire sa détresse. n'y était pas. En fait , comme beaucoup d'autres SDF, elle
11. De que lle mani ère les SOF peuve nt-ils être informés de l'ouverture de la stati on Saint-Martin ?
Jacques: J'ai eu un accident de voiture. Ma femme et mon préfère dormir dehors, plutôt que de subir la promiscuité des
(plusieurs réponses possibles)
gosse tués, et moi, j'étais dans le coma. Non, faut que je centres d' hébergement.
o par les médias 0 par la police 0 par des annonces dans le métro remonte le moral. Essayez de m'aider, s'il vous plaît. FHANCI.' - 1V MAGAZlNI.' NO 27, JANVIER t994
12. y a- t- il des femmes parmi les S OF ? Justifiez votre réponse.

Barème de correction (sur 20)


13. Pour quelle raison certains SOF préfèrent-ils dormir dehors?
question 1 : 1 point question 6: 1 point question 11 : 0,5 X 3 points
question 2 : 1,5 point question 7 : 1,5 point question 12: 1 point
14. Les SDF présentés dans ce repol1age, qui sont-ils? (Résumez brièvement ce que vous avez retenu question 3 : 0,5 point X 2 question 8 : 1 point question 13 : 1,5 poi nt
des différents cas cités.) question 4 : 2 points question 9 : 1,5 point
...............L. question 5 : 1,5 point °:
question 1 0.5 + 0,5 + 1 points
question 14 : 2 points

, , ~ : 01' •
UNITÉ D2
11. Avec quels métiers l' immigration a-t-elle entretenue, entretient-elle encore des rappol1s privilégiés?
a. .......................... b. ................................................ c.
12. Quel était le pourcentage d'ouvriers parmi les immigrés italiens?
Ode 20 à 15 % 0 de 10 à 15 % 0 de 80 à 95 %
13. Ces ouvri ers étaient:
Consignes onon qualifiés o versés dans certains métiers 0 très qu alifiés en tout

Vous allez e ntend re deux fois un repol1age sur l' immigration italienne en France.
1. Écoutez une première fois l'enregistrement. Concentrez-vous sur le document. Ne cherchez pas
à prendre de notes. Ch. P.: Et si on regardait autour de nous, et si on fouillait nos main-d'œuvre étrangère a fait d'abord appel à ses voisins et
2. Vous aurez ensuite 4 minutes pour lire les questions. mémoires pour retrouver nos racines. Odile AMBRY nous les Italiens se sont, se sont mêlés el se sont fusionnés dans
propose un voyage en Italie française, drôle de pays me le ... dans le creuset français. Donc je dirais qu'à la troisième
3. Écoutez l'enregistre ment une seconde fois en répondant aux questions.
direz-vous, mais c'est vrai que bon nombre d'Italiens génération il n'y a pratiquement plus de différences entre la
4. Vous aurez encore 5 minutes pour relire et co mpléter vos réponses. célèbres ou inconnus vivent dans nos contrées. population dite de souche française et la population d'ori gine
Odile AMBRY : La France de ceUe fin de siècle est une mosaïque italienne. Il fCste quand même des zones géograph iquement
Remarque : les questions sui vent l' ordre du tex te.
culturelle, c'est entendu. Les couleurs de nombreux drapeaux privilégiées où les Italiens sont particul ièrement nombreux:
se mêlent à notre bleu blanc rouge national, ai nsi le vert, le la Lorraine industrielle, un petit peu le nord de la France, la
Questions blanc et le rouge du drapeau italien. Pierre M1LZA, professeur région parisienne, le sud-ouest et particulièrement les dépar-
à l'Institut d'études politiques de Paris, vient de terminer un tements méditerranéens. Quant aux métiers ... eh bien oui il
1. Selon le journaliste, la proportion approx imative d' Italiens célèbres ou non vivant en France est: Voyage en Ritalie, c'est le litre de son dernier livre paru chez reste quand même certaines tendances très fortes, notamment
o importante 0 inconnue 0 majoritaire Plon. C'est l'histoire d'un historien qui regarde sa propre dans les industries du bâtiment.
histoire. O. A. : Que doit la France selon vous à celle immigration ita-
2. De quelle façon imagée Odile AMBRY explique-t-elle brièvement l'expression" mosaïque
culture lle » ? .... ............................. ........................... ................ .................. P. M. : J'ai eu la ... le désir de croiser les ... les deux expé- lienne ? Qu'est-ce qu'ils ont apporté qui fait maintenant
riences, celle de l'historien travai llant su r l'émigration depuis d'ailleurs partie intégrante de notre culture ?
3. Quel est le métier exercé par Pierre MILZi\ : très longtemps, celle du citoyen, celle de l' individu parti à la P. M. : Au point de vue matériel. .. d'être... je dirais aux grandes
o homme politique 0 voyageur et journaliste o universitaire recherche de ses propres raci nes. étapes dn décollage industliel français car il s'agissait à 80, 90,
4. Comment s'inti tu le son ouvrage: O. A. : Pierre MILZA, les grandes étapes de l'émigraIi on ita- 95 % parfois d'ouvriers mais d'ouvriers habi les dans certains
o Voyage vers l' Italie 0 Voyage en Italie o Voyage en Ritalie lienne vers la France, quelles sont·elles ? métiers. Ils ont, ils ont constmitla France, ils l'ont constmile
P. M.: Trois grandes étapes : une première en 1880- 1914 qni et reconstruite à plusieu rs reprises... Pour ceux qui ont percé,
5. Au moyen de quel jeu de mots Odile AMBRY définit-elle le sujet de ce li vre? . pour ceux qui ont réussi, ils ont réussi presque toujours dans
est celle... des, des, des premières arrivées massives dans une
France qui se dépeuple et qui a besoin de de main-d'œuvre les mêmes activités : soit les acti vités liées au bâtiment, soit
6. À partir de quelle époq ue note-t-on un premier afflux impol1ant de population italienne en France? étrangère; une deuxième vague liée d'une pari au fascisme, alors dans les métiers du spectacle, du sport: Ivo LIVI,
o les années 1780 0 les an nées 1880 0 1914 d'autre part aux nécessités pour un pays comme l'Italie COLUCHE, REGGIANI, VENTURA, dans le football PLATINI, mais
il y en a infi niment d'aulres ... Il y a cela ... il y a ce ... il y a
surpeuplé d'exporter sa main-d'œuvre (et d'un pays comme
7. Lors de la première étape de l' immigrati on italienne: ce double apport. L'apport au niveau des petites gens et puis
la France sous-peuplé d'importer de la main-d 'œuvre), les
o la France n'était pas assez peuplée o la France était trop peuplée an nées vingt ; et puis une troisième vague qui est celle du l'apport de ceux qui, ven u du milieu des petites gens, ont
o la France avait trop de main-d'œuvre deux ième après-guerre, disons en gros 46-54, le débnt des réussi dans la société française.
8. Lors de la deuxième étape, quelles ont été les raisons complémentaires de l'émigrati on italienne trente glorieuses où la France ayant à nouveau de gros besoins de FDMI FRtQUENCf l'LUS N° 262
vers la France:
a. b..... . Barème de correction (sur 20) question 1 : 1 point question 8 : 1,5 point x 2
9. Finalement, des Italiens immigrés en France on peut dire que: question 2 : 2 points question 9 : 1,5 point
o ils se so nt bien intégrés à la société française question 3 : 1,5 point quest ion 10 : 0,5 point x 5
o l'écart s' est creusé entre les deux populations (de souche françai se et d'origine italienne) question 4 : 1 point question Il : 0,5 poi nt x 3
o ils sont repartis dans leur pays question 5 : 2 points question 12 : 1 point
10. Dans quelles régions les [taliens se sont-ils plus particulièrement installés? question 6 : 1 point question 13 : 1 poi nt
a. ......................... b. ................... c. . ................ question 7 : 1 point
d. c . .................... .
UNITÉ 82

« Le petit déjeuner» de Patrick FERLA, Sur Radio Suisse


d'existence substantiels! Mais je ne veux pas rentrer, effec-
Romande, la première. avec Nescafé. ti vement... - je sais pas si c'est de la lâcheté ou quoi - ma
- Guy MARCIIAND, bonjour. méthode n'est pas de me mobiliser, de m'investir ... totalement.
C'est-à-dire que j'aime beaucou p le reelll, eu h j'aime
Consignes - Bonjour.
beaucoup ... La légèreté, pour moi, est la suprême élégance,
Première écoute du document. - Et bonjour à vous tous, merci de nous rejoindre pou r le donc euh, même si je dois jouer la douleur, la tragédie, euh ...
pelit déjeuner, un petit déjeuner tOul en images et en musique je, je vise toujou rs au charme, enfin fa ime bien le charme,
Vous venez d'entendre un ext rait d ' une émission de radio qui dure 3 minutes. Tout à l' heure, vous
avec vous ce matin, Guy M ARCHAND . même si c'est le charme d'un homme vieillissant, hein.
. aurez à répondre à dix question s de compréhension portant sur le contenu de.~'extrai~. ~ais al~paravant,
prenez connaissa nce de ces questions. Cela fait, vous entendrez une dcuxlcme fOIs 1 extrait. Alors le cinéma, la télévision, ça fait bien naturellement - C'est-à-dire que d'u ne certaine façon, ou d'une certaine
beaucoup d'images, beaucoup de souvenirs, beaucoup de manière, vous essayez de ... de vous protéger un peu ?
Deuxième écoute du document. rôles. Qu'cn fa ites-vous, de tous ces souvenirs, de toutes ces
images? - Euh oui, c'est instinctif, quoi. Euh ... je, je n'ai pas ni le
Répondez mainte nant aux questions. courage, ni la format ion de travailler mes rôles; je ne critique
- Oh, les souvenirs, les images,je fais pas collection, j'ai pas absolument pas les gens qu i font le contraire! C'est le résultat
de photos, j'ai rien, je garde rien. Je voyage léger ! qui compte. Chacun y trouve ce qu' il veut. L'i mportant c'est
- Mais vos personnages, euh ... de rêver. J'ai 11101/ emploi . Ce qui fait que ça fixe mes
Questions personnages. Mes personnages sont souvent des personnages
1. De quel genre d 'émi ss io n s'ag it-il ? - Mes personnages? Ben, mes personnages, ils rentrent dans comme ça, indéfini s, baroques ... Bon, ben c'est très bien.
od'une conférence 0 d'une interview o d'une table ronde mon subconscient, je les ressors comme ça, c'est un mélange
euh .. . Bon, tous les personnages que j'incarne, on peut pas
Comme ça, y a pas d'erreur. quand les gens m'emploient, la
plupart du temps ils sont pas déçus. On l'a été sOllvent quand
2. À quel moment de la journée a-t-ell e li eu? dire que je ... quelquefois euh, je les endosse de façon à en on a voulu me faire faire des personnages plus précis, plus
souffrir. Pou r moi, je fais facilement cc métier, euh ... On me conventionnels, plus... Là, on s'est trompé. Moi j'adorais
le reproche quelquefois, d'ailleurs. Euh, je n'en souffre pas. M. BUER, que je trou vais euh, avoi r Url cynisme, une humanité,
3. Que l est le métier de Guy MARCHAND , et où l'excrce-t· il ? Les, mes personnages ne me laissent pas de blessures. C'est une générosi té, une drôlerie! Il était invraisemblable, c'était
un jeu, c'est un jeu. C'est ... c'est un merveilleux métier, euh, un homme baroque, c'était un homme ... irremplaçable.
très futi le que je fais et que je continue à faire euh, qui m'a
4. Com ment cOllsidère-t-il son métier, et dans quel esprit ,'cxerce-t-il ? apporté énormément de satisfactions, puis des moyens
RADIO SUISSE ROMANDE,li:: fmT f)t.JEUNf."R, 3 MARS 1993

5. De son métier, Guy MARCHAND est-il


otrès mécontent ? 0 ni conten t ni mécontent ? o très conte nt ?
6. Le métier en question lui rapporte pas mal d'argent :
o vrai 0 faux o le texte ne le dit pas
7. À votre avis, quel âge a Guy M ARCHAND?
oenviro n 30 ans 0 environ 50 ans o environ 70 ans
8. Guy M ARCHAND dit à un moment, e n insistant sur le possessif: « J'ai 111011 emploi. » Que veut-il
dire par là ?

9. Guy M ARCHAND parle d'un homme pour qui il a beaucoup d'admiration. D'après ce que vous Barème de correction (sur 20) question 1 : 1,5 point question 6: 1,5 point
entendez, cet homm e est-il encore en vie?
question 2 : 2 points
o oui 0 non 0 on ne peut pas savoir
question 3 : 2,5 points
question 7 , 2 points
question 8 : 3 points
10. Citez 4 qualités particulières que Guy MARCHAND lui recon naît : question 4 , 2,5 po ints question 9 : 1,5 po int
a . .... .,.. ·r .................... c . ............ . question 5 : 1,5 point question 10 : 0 ,5 poi nt X 4
b• ... ' ........ . d.
• 1 ,.
UNITÉ 82

Barème de correction (sur 20) (total sur 30, à ramener à une Ilote sur 20)
question 1 : 7 points question 3 : 3 + 2 + 3 points question 5 : 3 points
question 2 : 2 + 2 + 2 points question 4 : 2 + 2 + 2 points

Consignes
Vous allez écouter un repOliage sur les noms français. Il vous sera passé 2 fois: une fois intégralement, _ Dubois ! Duval t Lefèvre! Lemaire! Maigret ! Marteau! etc. sontlous tous des sobriquets. Oh il suffit de repérer dans son
Peglly! Robert! Des noms comme ceux-là, il y en a près de carnet d'adresses, autour de soi pour en trouver des quantités.
puis en 3 séquences.
Irais cent mille en France, recensés. Le patronyme, nom transmis Après les détails physiques viennent les traits de caractère,
Entre la prem ière et la deuxième auditi on, vous disposerez de 5 minutes pour lire toutes les questions. par le père à ses enfants, est obligatoire depuis la mise en eux aussi à l'origine de nombreux surnoms. Alors là, le trai t
place de l'état civil au Ise et au 1gesiècles. Jacq ues CELLARD, de caractère bien sûr qui revient le plus souvent c'est tout de
Entre chaq ue séque nce, lors de la de uxième aud ition, vous disposerez de 3 minutes.
auteur chez Belin du li vre Trésor des noms de famille: même la différence idiotie/intelligence: Lesimple, Leniais ;
Enfin. vous aurez 10 minutes pour relire ct co mpl éter vos réponses. - La rigidité de l'état civil, le fait que le moindre changel~en t mais là il est an-ivé un moment Oll il Ya eu des demandes de
d'une lellre dans votre nomsuppose un décret du Conseil d'Etat, changement de nom parce que nos ancêtres toléraient très bien
etc., c'est un phénomène récent ; ça fa it 150 ans maxi mum, que quelqu'un s'appelle Cochon, Porc, Salaud, etc. Puis il est
ce qui est très peu de chose dans l'histoire du pays. Pendant an-ivé un moment Oll sortis du village et devenus des petits
Questions longtemps, ça n'a pas eu une importance énorme compte-tenu bourgeois, le gars qui s'appelait Lesalaud il a couru au Conseil
des systèmes de relations sociales; s' appeler comme ci ou d'État pour se faire appeler autrement.
1. Dans la liste ci-dessous bmrez les noms qui ne sont cités ni dans le commentaire ni dans j'entretien : comme ça ou changer de nom deux ou trois fois dans le cours Dernier type de surnoms, ceux désignant un métier ou un outil
Dubois _ Duval _ Dupont - Lefèvre - Lemaire - Maigret - Marteau - Peguy - ~~bert - Picard - de sa vie n'a pas une importance énorme. II y a d'abord la de travai l. Or, ces noms de métiers, la plupart du temps nous
Langevin _ LOITain - Roland - Gontrand - Guillaume - Hugues - Raoul - Fredenc - MIchel - France rurale. Dans la France rurale, le curé du village connaît les identifions parce que le métier n'a pas vraiment changé;
Mariin _ Rémy - Leroux - Leblond - Bnm - Lebrun - Legros - Lebeau :- Legras - Leslmple - loul le monde dès l'enfance, il baptise. Puis un beau jour Boucher par exemple, qui esl banal, c'est déjà le boucher du
Leniais _ Cochon - Porc - Salaud - Lesalaud - Boucher - Boulanger - Fourmer - Bernard - Durand. l'homme du village quille son village, débarque en ville, et se Moyen Âge; Boulanger c'est la même chose. [... ] Dans une
place comme domestique, laquais ou tout ce que vous voulez di zaine de cas au moins, il existe encore un nom de famille
2. a. Co mmen t le nom est-il tr~n smi s en France? et on lui demande « Mais tu viens d'où, tu t'appelles qui permet d'identifier avec sûreté un métier du Moyen Âge.
comment ? - Oh, Ydit, moi, j' viens de Picard ie, oh j'suis
picard. » ; puis y a l'accent et bien on l'appelle Picard; « Ah - On le voit à travers tous ces exemples, le système patronymique
b. Ce mode de transmission est-il ancien? j'viens d'Angers. - Ah c'est l'angevin ? - Ben tu sais bien français est encore très riche aujourd'hui. Le seul problème esl
l'angevin qu'a débarqué. »et on l'appelle Langevin. l'impossibilité depuis les années 1850/1860 de créer de nouveaux
noms, une impossibilité qui engendre un appauvrissement
c. Est-il faci le de changer de nom en Fra nce? Les plus anciens patronymes français remontent aux alentours constant du patrimoine. Les noms les plus fréquents comme
de l'an mille. Trois grands groupes d'origine se distinguent : les Mattin, Bernard et Durand sont de plus en plus répandus et les
noms germaniques, les noms de baptême ou prénomg et les noms rares à l'inverse continuent de se raréfier.
3. a. Quels sont les gra nds groupes d'ori gine des noms français? surnoms ou sobriquets. Commençons par les noms d'origine
germanique. - Et les Anciens, les latins disaient 1l0melll!llllleli c' est~à-dire que
le nom de quelque chose ou de quelqu'un est sa divinité particu-
Pendant très longtemps le fond abso lu ment du système palro~
b. Dans le 2i! groupe, comme nt di stingue-t-on les homonymes? Citez un exempl e. lière, son II1l111ell quelque chose de spécial, son génie familier. Il
nymique français a été francique ou germanique; bien entendu
est certain que nous sommes psychologiquement très attachés à
Roland, bien entendu Gonlrand, Hugues, Raoul, Frédéric, qui
notre nom, très dépendants de notre nom; la perte du nom, la dé-
c. Quelles sont les sous-catégories di stinguées dans le je groupe? Citez un exemple pour chacune.
sont des prénoms et des noms indifféremmen t, sont tous
nomination, est ressentie vraiment cornille une mise à mort pré-
d'origine germanique. maturée et que le jour où on n'est plus que Durand 2024 parce
Deuxième groupe d'origine: les noms de baptême, c'est-à-dire que y a des millions de Durand en France, il y a quelque chose
les prénoms. Le nom de baptême est celui qui est conféré à qui ne fonctionne plus. 11 va falloir bien sûr trouver des astuces,
l'enfant, d'où l'importance, d'où le très grand nombre des on commence à en trouver et le droit de transmettre le nom de sa
4. a. Quel problème se pose aujourd ' hui ? Martin, saint Martin était le saint le plus populaire de Gaule; à mère et non pas uniquement celui de son père, bon le traÎt
ce mom e n t~ l à on peut pas parler d'une différence entre prénom d'union, le coup du trail d'union ; alors il faudra tout de même
et nom. En fait c'est une seule et même chose dang le cadre trouver des solutions ; ça an'ivera un jour forcément que
b. Quelles co nséquences entraîne ce phénomè ne?
d'u n village ou alors on va dire Martin le jeune pour le diffé- quelqu'un ait le droit de dire :« Voilà je dési l~ que tel enfant qui
rencier du Martin le vieux ou Rémi l'ancien pour le différencier n'est pas mon enfant porte mon nom par transmission indirecte et
c. Quelles astuces limitent ces conséquences? d'un Rémi le jeune. légale ). C'est très probable qu'on arrivera à des systèmes comme
Troisième origine des noms de fa mille : les surnoms. ccla, c'est-à-dire à beaucoup plus de souplesse, puisque c'est ou
Flaneurs ou moqueurs, ils sont souvent inspirés par un trait la souplesse ou le matricule et qu'évidemment, compte-tenu de ce
5. Pourquoi n' est-il pas concevable d'attribuer un matricule aux gens d' après Jacques CELLARD ? physique de l' individu: sa tai lle, son poids, sa barbe ou ses que nous avons dit de la très forte image du nom, y aura une
cheveux... Tous les Leroux, les Leblond, les Legros, les Legros, demande pour davantage de souplesse. D.,.
.. 1...............\ ........ .
UNITÉ 82

10. Pour Jacques TOUDON:


o la SNCF peu t donner le nom d'Eurostar au train qui va traverser le tunnel sous la Manche
o le choix de ce nom ne correspond pas à l' esprit du projet de loi
Pour quelle raiso n ? ......................... ................................................................................. ..
Il. Selon lui, la politique du mini stère de la Culture se limite à :

Consignes
o lutter contre l' usage de mots étrangers
o proposer des termes nouveaux et en favoriser l' usage grâce à l'école
Vous allez e ntendre deux fo is un enreg istrement so nore de }' 15 minutes concernant la no uvell e lo i
sur l'usage de la langue française.
1. Éco utez une première foi s " enregistrement. Concentrez-vous sur le document. Ne cherchez pas
à prendre de notes.
REVUE DE PRESSE: lui celle réforme qui est défensive ex prime la nostalgie d'une
2. Vous aurez ensuite 4 minutes pour lire les questions qui vous seront distribuées. L'USAGE DE LA LANGUE FRANÇAtSE puissance perdue. Et de poser une vaste question: au lieu de
3. Écoutez l'enregistrement une seconde fois en répondant aux questions. courir vainement, par le détour de la bataille linguistique,
Laurence Ferrari: « enfin TOUBON vint qui voulut hardi w
après ulle puissance défunte, ne faudrait·iI pas plutôt regarder
4. Vous aurez encore 5 minutes pour relire et compléter vos réponses. ment aux abus mettre un frein )), citée par le quotidien
la réal ité en face, une France devenue puissance moyenne qui
Libération, la parodie de cette phrase de Boileau évoquant
Remarque: les questions sui vent l'ordre du tex te. se crispe au lieu de s'ouvrir ?
Malherbe résume bien l' initiative du ministre français de la
Culture Jacques TOUBON. Reconduire à la frontière les mots Jacques TOUBON :Les selvices publics, les entreplises publiques
étrangers qui parasitent notre langage, imposer le français Ile pourront pas fai re usage de termes ou de marques rédigés
Questions dans tous les documents publics, les contrats de travail, les en langue étrangère puisque les services publics, comme leur
1. Complétez la phrase suivante (I re phrase de l' enregistrement): conventions et accords collectifs, mais aussi bannir les angli w nom l'indique, sont au service du plus large public. Et je
« enfin TOUBON ......... qui voulut hardiment aux abus mettre un ......... » cismes de la publicité et de toutes les inscriptions apposées prends un exemple qui est celui par exemple de la SNCF ...
sur la voie publique, tel est le détail des mesures de ce projet euh il est envisagé que les trains qui vont traverser la Manche
2. Cette phrase est une parodie de : de loi sur l'emploi de la langue française, projet qui a été voté dans le tunnel sous la Manche s'appellent Eurostar. C'est évi-
o Boi leau 0 Malherbe o Jacques TOUDON lui -même au printemps par le Sénat et "Assemblée nationale. Dans le demment une dénom ination qui n'a strictement rien à voi r. ..
3. Elle résume l'initiative de l'actuel ministre de la Culture, Jacques TOUBON, qui co nsiste à : quotidien Le Monde, Jacques TOUBON justifiait ainsi son ini w euh avec le français et nous considérons que la SNCF ne doit
o favo riser l' introduction de mots étrangers dans la langue française tiative: «préserver le français, langue de la liberté, de l'égaw pas employer lin tel mot qui est une espèce de sabir. On ne
lité et de la démocratie, est un enjeu pour tous les peuples sait pas si c'est de l'anglais, on ne sait pas si c'est de l'espé·
o limiter l' usage de mots étrangers
épris de nos valeu rs)) affirmaitwil. Ainsi il ne faudra plus dire ranlo, et en tout cas ça n'est certainement pas le rôle d'une
o interdire tous les mots étrangers walkman mais baladeur, comme le souligne Le Figam, compactw entreprise nationale, je dirais, d'utiliser et de diffuser un tel
4. Ell e s'applique à l'usage: 0 privé o public o privé et public dise mais disque audionumérique, cameraman mais opérateur langage. Ce que nous allons faire, car la loi n'est qu'un élément
de prises de vue, marketing mais mercatique, et encore moins de notre politique, c'est que nous allons proposer d'autres
5. Grâce à cette loi on généralise l' usage de mots comme: [plusieurs réponses possibles]
parler de corner au football alors qu'on doit dire jet de coin. mots et nOlis allons inciter notamment à travers l'école à utiliser
o walkman 0 opérateur de prise de vue 0 baladeur 0 cameraman Bien entendu, on imagine bien, bon nombre de voix ironiques ces autres mots. Mais il est celtain que certaines expressions
o compact di se 0 mercatique 0 disque audionumérique 0 marketing se sont élevées un peu partout en France pour gloser sur cette qu i sont notamment utilisées fréquemment dans le cinéma,
6. Les journaux français ont dans l' ensemble approuvé cette réforme: 0 oui 0 non réforme. « Français, votre langue estwelle menacée? ») titrait l'audiovisuel, continueront à être employées et elles ne vont
ainsi l' hebdomadaire L'Événemellt du Jelldi dans une lettre pas être poursuivies, bien entendu.
o limi te ouverte à Jacq ues Toubon dOllll'accroche était un sale coup
7. L'Événement du Jeudi pense que ce projet de loi: 0 favori se la liberté d'ex pression pour la liberté d'expression. Alors ce projet estwil vain? se
o respecte demande dans Le MOI/de le journaliste Edwy PLENEL; d'après FDM/FRËQUENCE PLUSNO268

8. Le Monde pense que cette réforme :


o renforce la puissance de la France Barème de correction (sur 20) question 1 : 1 point question 7 : 2 points
o co nfirme le déclin de la puissance française question 2 : 2 points questio n 8 : 2 points
o est une catastrophe pour la France question 3 : 2 points question 9 : 2 points
9. D'après Le Monde, à travers ce projet, la France témoigne: question 4 : 2 points question 10 : 1 + 2 points
o de sa volonté d 'ouverture question 5 : 2 points quest ion Il : 1 point
o de sa nosta lg ie d'un passé plus prestig ieux questio n 6 : 1 po int
o de:son ignorance des cultures étrangères
~Œ-~"m"~
" ~~~-· m,~
- ~~~m",~~-~
- ~·"~
UNITÉ 82

11. Deux titres de journaux s'opposent quant à la participation d ' un de ces deux clubs à la coupe
d'Europe. Relevez-les.

12. Notez les sanctions prises à l'encontrc des coupables (3 réponses) :

Consignes . 13. Ces mesures sont-elles toutes définitives?


Vous allez regarder et écouter un document vidéo. Le document sera visionné deux fOIs:
1. Prenez tout d'abord connaissance des questions (2 minutes).
2. Première écoute de l' enregistrement. Ne cherchez pas à prendre de notes, concentrez-vous sur le
document pour en saisi r le sens gé néral. Le football français dans tous ses états de Marseille. Selon les joueurs valenciennois, c'est lui qui
3. Vous aurez ensuite ci nq minutes pour relire les questi ons et co mmencer à préparer vos réponses. aura it acheté la rencontre. Le joueur marseillais qui aurait
Valenciennes/Olympique de Marseille: c'eSI l'affai re qui a
remis l'enveloppe finit par avouer. BERNÈS va en prison mais
4. Deuxième écoute de l'enregistrement. défrayé la chronique françai se cet été.
est relâché, faute de preuves formelles.
5. Vous aurez ensuite 10 minutes pour écrire vos réponses ct vous relire. Dans l'œil de ce cyclone médiatique: le club de football de
Bernard TAPIE, président de l'O. M., crie à la manipulation et
la ville de Marseille et son président Bernard TAPIE, <Incien
'Remarque: ,. s'élève contre les mélhodes employées par la justice. On
ministre, député et homme d'affaires, lour à tour adoré el
_ Les questions suivent l'ordre du texte. Attention! Elles peuvent porter sur le son ct 1 Image. l'accuse d' une tentative de subornation de témoin sur la
détesté.
personne du croate Boro PRIMORAC, l'ancien entraîneur de
De quoi s'agit-il exactement ? Valenciennes. Bernard TAPIE aurait tenté d'acheter son silence
Fin mai, l'Ol ympique de Marseille est soupçonné d'avoir au cours d'une entrevue le 17 juin dans son bureau. Or, ce
Questions vou lu acheter la rencontre qui l'opposait au Club de jour-là et à cette heure-là, Bernard TAPIE affirme avoir reçu
1. Quels clubs français ce conflit a-t-il opposés? Valenciennes, dans le cadre de la 36' journée du championnal Jacques MELLlCK, un ancien ministre.
2 . .. de France, à 5 jours de sa finale en coupe d'Europe des Clubs
1. ........ . Les instances internationales du football sont les premières à
cham pions. avoir tranché: sans attendre une décision de la justice française,
2. Qui est Bernard TAPIE? (4 réponses) ..
Ainsi, à la veille de la rencontre, une forte somme d'argent elles ont condamné sportivement et sans appel l'Olympique
aurait-elle été proposée à trois joueurs valenciennois, en de Marseille: le club de Bernard TAPIE est exclu cette année
3. Comment est-il perçu par l' opinion publique? échange de leur passivité au cours du jeu: c'est ce que raconte de la Coupe d'Europe. Une sanction qui provoque une perte
.... . ............... .
~.,.........
le Capilaine de l'équipe de Valenciennes, Jacques GLASSMANN . financière de 150 millions de francs pour le club de Marseille.
• . ? TOlls les autres protagonistes nient en bloc. La Fédéralion Française de Football, quant à elle, a retiré à
4. Quand a eu lieu la rencontre entre les deux équipes? A quelle occ.a.. s..'..o. . n.. .............. .................................... .
Quelques semaines plus tard, l'affaire rebondit: une somme l'Olympique de Marseille sonlilre de Champion de France et
de 200 000 francs en liquide est relrouvée dans le jardin de la privé trois joueurs, deux de Valenciennes et un de l'O. M., du
S. Quel était l'enjeu de la transaction financière évoquée ici ? ......................... fami lle d' un joueur valenciennois, présumé corrompu. droit de prendre des licences. Ces mesures sont conserva-
Quelle proposition précise aurait été faite aux trois joueurs incrimi nés? Perquisitions, garde à vue, incarcérations, l'enquête menée toires, c'est-à-dire qu'elles peuvent être suspendues si les
par le juge d'instruction de Valenciennes, Jacques BEI, remonte tribunaux civi ls français en jugent autrement.
6. Est-ce que les trois joueurs reconnaissent les faits? jusqu 'à Jean-Pierre BERNÉS, directeur général de l'Ol ympique H EXAGONt:: INTf:"HNI1TIONAt, N° 16

7. Quel indice a relancé l'enquête? ............. .


Barème de correction (sur 20)
8. Selon les joueurs mis en cause, qui aurait acheté la rencontre ? ... question 1 : 1 point X 2 question 8 : 2 points
.........................................................
question 2 : 1 point x 4 question 9 : 2 points X 3
9. Comme nt Bernard TAPIE réagit-il à cette mise en cause? question 3 : 2 points question 10 : 1,5 point X 2
question 4 : 1 point X 2 question Il : 4 points (non dissociables)
De quoi l'accuse-t-on personnellement? (résumez) . question 5 : 1 + 2 poinls question 12: 2 poinls x 3
Quel alibi invoque-t-il ? question 6 : 2 points question 13 : 2 points
10. Quelles instances sportives so nt intervenues dans cette affaire ? question 7 : 2 points Total sur 40, à diviser par 2.
1 \ b.
a.
ri!~~~~~~~~~~~!n~~~~~~~~
" ;-~". 'I.J-~~~~~~~~~~~~~~~.~~~~,~œ;~~
l ' u " . ." , • :.or
3, Les exercices: objectifs et savoir-faire

UNITÉ B3 A) LA SYNTHÈSE
Objectif : re ndre co mpte du contenu de plusieurs documents écrits au thentiques sur un même sujet (dans
la spécialité choisie par le ca nd idat) e n sy nthétisa nt et reform ulant les informations données.
l, Généralités Pr incipaux savoir-faire requis:
• Cette unité évalue la compréhension el/ 'expression écrite en langue de spécialité, le candidat composant - saisir la spécificité de chaque docume nt (origine, nature, e nj e u, perspecti ve, orga nisati on logique .. . ) ;
dans un domaine qu ' il a choisi parmi ceux proposés par le centre d'examen (cf. Introducti on p. 5). dégager la problé mati que commu ne aux différe nts documents;
en fo nction de cette problé mati que, dégager les informations et idées essenti elles;
Le nombre _ générale ment 3 ou 4 - et la nature des do maines proposés sont au choix du cen tre d'examen '- comparer, classer et hiérarchiser ces con tenus;
(cf. Introducti on page 5). les reformuler dans un e langue personnelle, mais de manière objecti ve (sans introduire d'i nfo rmations ni
La valeur et les limites de la notion de « spécialité» dans le DALF sont déc rites page 6. de commentaires personnels) ;
intégrer ces contenus dans un tex te écrit uniq ue, cohére nt et articulé, en respectant la consigne de longueur
• Comme l'unité B l , l'unité 8 3 comporte deux exercices di sti ncts, mais qui reposent sur lin même support donnée.
et peuvent de ce fait être distri bués simultanément aux cand idats: .
_ une synthèse d' un ensemble de documents traitant d' un même sujet (durée 1 h 3D, coefficie nt 2);. La consigne doit rappeler claire ment la nature de l'épreuve et les règles essentielles à respecter, indiquer la
_ 5 questions, qui prennent appui sur le mê me dossier de documents et éval,uent la capacité du candidat à longueu r fi xée pour la productio n. et préciser si le candidat doit don ner ou non un titre à sa sy nthèse.
s'exprimer par écrit à travers des tâches di versifiées (durée 45 mn, coefficie nt 1). La longueur fi xée po ur la produ cti on vari era en princi pe entre 200 et 250 mots, en foncti on de la longueur
des doc uments et de leur densité (cf unité BI ).
L'exercice de sy nthèse peu t cependant : ,
_ soit être interverti avec l'exercice de compte rendu proposé en BI . On aura dans ce cas une sy nthese de
documents e n français général e n Bl et un compte rendu de texte un ique, en langue de spéciali té. dans B) L ES QUESTIONS
chaque domaine de B3 ; . . ,
soit être remplacé par un exercice de résumé, plus stri ct (celte formul e ~st toutefoIs déconseillee par la Objectif: co mme en B l, les questions évaluent les capacités d'expression du candidat à travers des tâches plus
diversifiées que dans l'exercice précédent (où l'expression était conditionnée par le respect du contenu des textes).
Commission nationale).
Elles peuvent comprendre:
• Les remarques qui suivent valent pour une unité B3 de type synthèse, cas de fi gure de loin le pl us - des questions sur les doc um ents (portant soit sur la problématique commune à l'ensemble, soit sur un
courant. Pour les re marques concernant l'exercice de co mpte rendu (ou résumé). nous renvoyons à la présen- doc ument particuli er, dont on indiquera alors le numéro). Ces questi ons ne doivent pas répéter l' exercice
tation de l' unité BI , et pour la typologie comparée des tro is exercices, à l'introducti on pp. 9 et 10. de contracti on de tex te, mais inviter au contraire à une inte rprétat ion fine et a nalyti que: ex pliciter telle
ou telle ci tation, commenter tel ou tel exemple, tel chi ffre, comparer entre elles des info rmations provenant
de docu men ts différents, etc.
2, Le document-support des questions « cl par/il' » des documents, qui élargissent le cad re de réflexion et permettent au candidat
• On proposera au x candid ats un dossier thématique, soit un ensemble de 2 à 4 documents (r.areme~t plus). de s' impliquer plus directement : ex primer une réaction ou une opinion perso nnelle, faire une hypothèse,
caractéri stiqu e de la spécialité choisie et représentant un total d' une page à une page et de mi e maXIlTIUm - proposer une solution, co mparer la réalité décrite avec celle de son propre pays, etc.
sauf e n cas de présentation très aérée. Même si les questions mettent en œuvre certai nes conn aissa nces fondamentales dans le domaine de spécia-
• Les documents peuvent être empruntés à une même source (exemple: différents m1icles d'u n même dossier lité c hoisi, elles ne doivent en aucull cas deven ir des questions de cours. L'épreuve doit rester une épreuve
dans une revue) ou à des sources différentes. de langue.
• Ils doivent être claire ment reliés à un mê me sujet ou à une même problématique. Chacun d'eux doit Principaux savoir-faire requis:
cependant fo rmer un tout, lisible de manière autonome. Ils pe uvent différe r, par exemple, par : ex plici ter/commenter J' enjeu d' un des tex tes, la position de l'auteur, etc., ou comparer les doc ume nts
leur origine (voi r ci-dessus) ou leur date, . . . e ntre eux de ce même point de vue; .
leur nature: article de journ al ou de magazine, extrait d'ouv rage. sché mas ou graphiques, publiCité, - mettre les documents e n relation avec les conn aissances fo nd amentales dans la spécialité c hoisie;
statistiques ... (les informati ons chi ffrées doivent cepend ant être touj ours immédi ate ment lisibles et inter- ex pliciter/co mmenter un énoncé parti culier (phrase, titre, citati on) ;
prétables), anal yser/commenter une information ou un e idée parti culi ère;
l' identité de l'auteur, comparer des info rmations ou idées conten ues dans les différents docu ments (entre elles, ou avec
la perspective adoptée (exe mple: deux textes pu reme nt informatifs et un texte plus argumentati f ou d'autres données su r le même sujet) ;
polé mique), . préciser ou élargir l'objet d' un débat;
le degré de généralité ou de précision dans l' info rm ation, exemple: un texte de problé matique générale - exprimer une attitude, une opinion, un point de vue personnels;
et deux textes prése ntant des aspects particuliers de la même question. argumenter, apporter des précisions, donner des exemples. nuancer.
Les questions sont obligatoirement au nombre de cinq; en revanche elles peuve nt être d'importance et de
Les sources doivent être impérativement citées, ce d'autant que la différence ou la co mmunauté d'ori gi ne,
IOllgueur variables. Il est même conseillé de mêler questi ons « ponctue lles » auto ri sant une réponse brève
d'auteur el de dhtation des docu ments sont essentiels pour la réalisati on de l'exercice.
(3 à 4 lignes) et ~ues.lions P!UdS ouvertels e.~ igeas:t :~h~eq:: °q~I~~;~:~ d~i~~tre indiquée aux cand idats, généra-
, 1 t 1 élaboré Qusq u'à 10-12 lignes). La
longueur approxllnatlve atten ue pour a lepon
Jernent en nombre de lignes.

4. Évaluation
Les critères d'évaluation sont fonction des objectifs et savoi r-faire évoqués ci-dessus.
DOMAINE: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES
A) ÉVALUATION DE LA SYNTHÈSE , .
Dossier: « la co mmunication mobile » - Documents:
N.B. Si la s)'l1Ihèse est rempülcée pm" III/ compte rendu 01/ /11/ , /1/ é• se 1°epOl"1er mil:
reS/l . grilles dOllnées (kms IlI/lIlé BI.
1. « Le lie n invisible d ' un m o nde d 'esclaves he ure ux », Libération, 16 avril 1993.
2. « O n est prié de la isser son combiné a u vestiaire », Libération, 16 avril 1993.
SAVOIR- FA IRE Durée totale d e l'épreuve: 2 heures 15

Restitution du contenu des documents . 8 Exercice 1


- compréhension globale: capacité à dégager Je thème, la problématique communs aux documents,
- mise en relation des documents; Vous ferez un e SYNTHÈSE de ces docume nts en 250 mols enviro n,
- sélection des informations/idées essent ielles; , . Pour cela:
- hiérarchisat ion et présentation de ces informations/idées dans un plan personnel ,
- apt itude à reformu ler; Vous dégagerez les idées et les informations essenti elles qu'ils contienne nt, vous les regrouperez et
- objectivité (respect de la perspective adoptée dans chaque docu ment). les classerez en fo nction du thè me com mun à ces documents et vous les présen terez avec vos propres
mots, sous forme d'uil nouvea u tex te suivi et cohérent.
CONNAISSANCE DE LA LANGUE Attel1tiol1 !
Structuration du discours 4 Vous de vez rédiger un texte uniqu e e n sui va nt un ordre qui VO LI S est propre, et non mettre deux
rés umés bout à bo ut.
- présence d'éléments introducteurs pertinen ts; .
- présence d'articulateurs adéquats marquant l'enchaînement des Idées. Vous ne devez pas in troduire d'autres idées ou informations que celles contenues da ns les
docume nts, ni fa ire de commentaires personnels.
Compétence linguistique 8 - Vous pouvez bien entendu réutiliser les mots-clés des docu ments, mais non des phrases ou des
- compétence morpho- syntaxique; passages ent iers.
- compétence lex ica le;
- degré d'élaborat ion des phrases. Exercice 2
(la compétence orthographique ct la ponctuation SOli! à inclure dans la rubrique «compétence linguistique ».)
Vous répondrez de façon précise aux cinq ques tions posées, sans reprend re de phrases des textes.
Questions
Remarques: , éfé ble de ne 1. Expl iquez en deux à trois li gnes chacune des ex pressions suiva ntes:
• Le respect de la consigne de longueur fait partie intégrante de J'exercice. Il nous parait pl' ra « la nouvelle ligne de clivage» (document nO l , paragraphe 1)

~ é~~J~~;é;:~e~:eo::~:!Odne ~~g;:i:I~'p~~;~iu: en moins par rapport au nombre de mols fixé dans la consigne; {( les battanls du secteur privé » (doc um ent nO l , paragraphe 4).
2. Expliquez le titre du second article (<< On e.\'l prié de laisser son combiné au vestiaire») en VOliS
au-delà, on pénalisera de 2 points par nouvelle tranche de 10 %, appuyant sur le contenu du texte. [environ 5 lignes]
• Si le candidat s'cst contenté de recopier et « coller » des passages entiers des documents, la note 3. Quels sont, d'après les deux textes, les différen ts ava ntages des nouvea ux moyens de com muni-
d ' ensemble sera d 'emblée diminuée de moitié. ca ti on? [environ 5 lignes]
4. En quoi Ic téléphone mobile peUl-il être facteur de solitude el de stress? [envimll 5 lignes]
B) NOTATION DES QUESTIONS
S. Résumez les problèmes que pose l' utilisation du téléphone cellulai re a ux États-U nis. Pouvons-
Principes, conseils et grille sont les mêmes que pour les questions de l' unité B I (voir page ~ ~). ". nous, selon vous, arri ver à de tels ex trêmes en Europe? Justifiez votre répon se. [JO à /5 lignes ]
O n ti.en d'la ce
elldant
p cOlnpte
, dans la rubrique « adéquation de .la réponse J capaCite
, .»,l'de;; la .. Cl mobillsel et
intégrer dans sa production les notions Jondame11lales du domame de speclQ .lIe c lOiSI. G rille d 'évaluation de la synthèse: voir page 100

Barème des questions (sur 20) quest ion 1 : 3 points


5, Les sujets ques tion 4 : 3 points
question 2 : 3 points question 5 : 8 points
On trou vera pages sUl. van tes 2 1 sUJ·ets de B3 présentant en premier exercice
. d" une synthèse
h sdejetdocuments, queSlion 3 : 3 points
suivi de 3 sujèts de type résumé, Le domaine de spéciali té concerné est III Ique sur caque u .

El'fl'~m~m~mim1'?lZ:!3~!:ili:i:3
' [ilt ' ~" - ~ , ,
UNITÉ B3

Le lien invisible d'un monde ({ On est prié de laisser


,.\,
d'esclaves heureux
son C0rl!~tQé au vest!a!r~ .R
"l,' ,
,:i'.J ~{";'
.;,1":
En matière téléphonique, cela
e téléphone portable,
ment ». Conclusion: « j e vou~
s'énonce si mple me nt : la durée

L comme le fax, la télé- tlmis en avoir UIl ... pour qu 'il


moyenne d' une commun ica-
com mande, le répondeur, reste silencieux. » C'est le para-
tion par téléphon e portat if est
l' Alphapage et la quasi-totalité
doxe souligné par Umberto Eco
dans un de ses articles. Le télé-
de 2' 58"aux États- Unis . C'est L'usage du téléphone cellulaire aux États-Unis
des nouveaux produits, tend à un e amb iguïté de plu s. La
introduire l' instantan é ité de
phone mobile est un outil de
domination qui rend esclave
({ culture d'urgence» - haute- est ?Iutôt réservé aux appels d'urgence,
l' envie dans notre espace quoti-
dien . « J'ai besoin d'appeler
celui qui le porte. D'où, ajoutent
men t communicationnelle -
peut, comme « l'état d' urgence» .
MOI~ ~vec ?nze millions d'abonnés, il faut parfois
nombre d' experts, son immense
(d'écrire, de laisser un message,
de changer de chaîne, etc.) Et succès ...
au plan politique, se fonder sur en /tm/ter 1utilisation en public.
le refu s affirmé des discussions
mon désir s'accomplit dans Manifestation d' une servitude et des jeux de cOInpromis. Donc,
l'instant. » Corollaire: « Je peux acceptée à l'égard du présent, paradoxalement, sur le refus
être joint partout, li tout la « c ulture de l' urgence» a d' une véritable communicati on. New York, de notre correspondant Reste le di lemme: à quoi sert d'être joignable tout
moment. » Le phénomène n'est
pas nouveau : dès 1974, le
futurologue Alvin Toffler fai-
toujours été, nul ne le conteste,
parfaitement légitime dans
que lques cas précis : les pom-
piers, les ambul ances, le Samu ,
Mais la vé ritable amb iguïté
est ai lleurs. Car le té léphone
portatif. objet indi vi duali ste
«N 0 cellular phone, please. » La mention
figure parfois sur les menus de certains
le temps si, pour des question s de convenances
~ocia l es, il est préférable de ne pas imposer ses
Imp~ ratifs comm unicatoires à son e ntourage?
sait de cette « accélération » de Est-II plus acceptable d ' interrompre une conver-
s' il en est, est d'abord la mani- restaurants de New York ou Los An geles.
nos vies « l'essence même de les troupes d'assaut et les
festation d'une peur criante de D~n s les établ issements plus chics, comme le sation pour prendre un appe l - le temps de dire à
la modernité » . El il prédi sait secours e n mer. Mais elle s'est
solitude. « Déjà, ironi sait C irque à New York, on laisse à l'e ntrée son tél é~ la personne qu 'on ne peut pas lui parler - ce qui
que la nouvelle li gne de clivage étendue aujourd ' hui au domaine
des affaires. Et de là, « cl l'e/l.~ récemment une j eune fille a pour effet de méconte nte r les deux inter-
n'opposerait plus dan s le futur phone cellul aire comme on confie son manteau.
travaillant dan s la commu-
« les riches el les pauvres », semble d'une société qu'halllt~ En cas d 'appel, quelqu'un vient prévenir l' inté- l?cuteurs? La répon se se lit dan s les statis-
cine le modèle culturel des nication, le répolldew; c'est
mais « les rapides et les lents » . ressé, lequel doit quitter la table, ce qui lui évite tiques: la conversation moyenne dure moins de
battallts du secteur privé». génial: je rentre chez moi, cela
Ce qui est nouveau, en revanche, clignote, il y a un message. de faire savoir à la moiti é de la salle qu ' il reçoit troi s minutes. Le téléphone cel lulaire est
c'est l'apparition de ces produits « Discutez avec w t P.D.G. », DOllc quelqu 'uli a pensé à moi, un coup de fil. Mais cette pratique est rarissime. l'instrument idéal pour la gest ion de l'urgence et
sur le marché de l'équipement note Riveline. « L'urgence, c'est quelqu'un m'aime. » Et l' intérêt de l' imprévu. On appelle pour fixer (ou pour
individuel grand public. [ ... J précisément mon problème, de la machine à messages « est annu ler) un rendez-vous, prévenir qu'on est en
déclare~t~il dans un premier Il faut être c lair: depui s des années, e n Amérique
« Ce type de produit est admi~ précisément d'enregistrer toutes retard, demander des instructions si J'on est
rabJentent ambigu. J' en ai temps. Mais dans un second les manifestatiolls d'intérêt à du Nord, l' usage du té léphone cellu laire n'est
temps, il est par là même obligé pel:du, interroger so n répondeur ou, la journée
pew: J'en ai envie », analyse malt égard, qu'autrement je plus le moins du monde un signe de statut social.
d'avouer qu 'il ne pèse IIi Ile fil1l~, pour réserver lors d'un dîner impromptu
Claude Ri veline, professeur à ratemis en mon. absence » . Avec Il millions d'utili sateurs en 1992 (+ 46 %
mûrit toutes ses décisions. Et, (apres la phrase ringarde mais fatidique: «je suis
l' école des Mines et auteur Le té léphone portatif, lui , par rapport à l'a nnée précédente), le téléphone
d' un remarquable Essa i sur gêné, il change de sujet. » Mais dans ma bagnole, je passe te prelldre. ») Seuls les
permet même de répondre e n cellulall"e est un objet de communication ava nt
on connaît égale ment les ~mboutejllages peu vent faire du mobile phone un
l'urgence. « En. (cmt que père direct à tous ces gens qui nouS tout pratique. Dans beaucoup de villes, le plombier
« veltus » de l' urgence. Elle
de famille, par exemple, J'idée aiment, ou qui, e n nouS solli- mstr~mellt de bavardage. Pour gérer leurs appe ls,
peut précisé ment s'organi ser ou l'électri cien en ont un. Donc, celui qui sort
qu'on puisse me joindre à toul c itant, nouS rendent par là certams optent pour la communication asy nchrone:
com me un mode de foncti on- so n petit Motorola ou Fujitsu dans une réunion
moment, en cas d'accident, est même importants. Et c'est sans on porte un beeper (qui vib re sans bruit) et l'on
nement, afin de masquer l' ab~ ou 1I~ resta~lrant risq ue de passer pour un plouc
évidemmelll essentieUe. Mais doute pour cela, bien qu ' il y ait rappelle ultéri eureme nt la personne depui s so n
se nce de réflexion réelle. Elle
alors, chaque sonnerie peLlt~ un bouton Marche/Arrêt sur sans educatIOn ou, plus grave, incapable de gérer
peut s'organiser comme le seul c~lIu l aire . En projet: le cellulaire équipé d' un
être Llne mauvaise nouvelle, tou s ces appareils, qu ' il est si s.es co mmunications. Les averti ssements dans les
mode de résolution des conflits, repondeur sous forme d' une puce électronique
que je redoute. » D' un autre difficile de les débrancher ... heu x publics s'adressent donc SUl10ut aux frimeurs
lorsque le « timing » impose qui réglera le problème [ ... J
côté, « "idée que Il 'importe qui prétendument high tech ou aux disu·aits qui oublient
puisse me dércmgel; Il 'importe l' union sacrée sur la di scussion 1
Franço is CAMÉ
quand, me déplaît sOl/.veraille~ où la controverse [ ... J. d'éteindre leur appareil au conccl1 ou à l'église, Michel DouRoux
1 \
UNITÉ fi3

LES DÉCOUVERTES
qui ont changé notre vie

Documents :
DOMAINE: SCIENCES ET TECHNIQUES

1. « Indispensable laser », L'Express, 12 août 1993.


Indispensable laser
2. « Le refroidissement des atomes par laser », La Recherche, janvier 1994, vol. 25.
Columbia, à New York, s' intéresse à l'a mplifi -
3. « Le laser en médecine », La Recherche, juin 1993, vol. 24. En 1916, Einstein en cation des mi cro-ondes. Trois ans plus tard ,
Durée totale de l'épreuve: 2 heures 15
rêvait. En 1951, Townes y l'Améri cain réussit à co nstruire le pre mi e r
« maser » (<< microwave amplification by stimu-
pensait. En 1960 Maiman laled emiss ion of radiation »). Un bel instrument
Exercice 1
Vous ferez une SYNTHÈSE de ees doeuments en 200 à 250 mots.
actionnait le premier de laboratoire, qu 'o n avait surnommé« la pompe
à fric », parce que ces rec herches dévoraie nt les
POlir cela:
faisceau. Personne n'y erédits. N'empêehe qu e Townes reçoit le pri x
Vous dégagerez les idées et les informatio ns essentie lles qu'ils contie nne nt , vous les regrouperez et
les classerez en fonction du thème commun à ces documents et vous les présenterez avec vos propres
croyait. En 1993, Nobel en 1964. Un prix qu ' il partage avee les
Soviétiques Nikolaï Bassov et A lexand re
mot s, sous forme d'un nou veau texte sui vi et cohére nt. Vo us donnerez un titre à votre sy nth èse. il sert à tout. Prokhorov, qui tous deux avaient trava illé s ur le
Attention! mê me principe à la même époque. Puisqu'on
Vous devez rédi ger un texte unique e n sui vant un ordre qui vous est propre, et non mettre trois parvient à amplifier les micro-ondes, po urquoi ne
l n'en rev ie nt toujours pas, Arthur Schawlow,

I
résumés bout à bo ut. pas essayer de s'attaquer aux ondes lumineuses?
Vous ne devez pas introduire d 'autres idées o u informations que celles contenues dan s les prix Nobel de physique 1981, d'avoi r inventé songent alors Townes et son ex-élève Schawlow.
document s, ni faire de co mmentaires personnel s. avec son beau-frère Charles Townes, presque Un bon moyen d'obtenir une s uperbe lumière qui
Vous pouvez réutiliser les mots-clés des document s, mais non des phrases ou des passages entiers. par hasard , un drôle d'outil qui aujourd ' hui est fil e en li gne droite, puissante, pure, c'est-à-dire
partout, sert à tout, e nvahit tout. De l' hôpital aux une long ueur d'o nde bien déterminée.
scènes de mu sic-hall, du supermarché à l'app3l1e-
Exercice 2 ment de chacun, des usines aux laboratoires de [ ... ] Alors, durant leurs moments perdus, les
recherche, de l'armée aux installations de commu- deu x hommes se re trou ve nt e t so nge nt au
Vous répo ndrez de façon préc ise aux cinq questions posées, sans repre ndre de phrases des textes.
nicati on, les lasers se sont immiscés, sa ns bruit, me illeur moye n de tran sformer le maser en laser
dans chacune de nos activités, même les plus (<< li ght amplification by stimulated emi ss ion of
Questions
banales. Une jolie réussite pour une découverte radiation» ).
1. Partagez-vous l' enthousiasme du monde scientifique à l'égard du laser, tel qu ' il est décrit dans
le document nO 1 ? Pourquoi ? [environ 5 lignes] dont on ne donn ait pas cher il y a trente-cinq ans.
[ .. . ] Le 16 mai 1960, un laser à rubis envo ie son
2. Précisez les applications du laser dans le domaine médical (document nO3). [environ 5 lignes] L'affaire, c'est vrai, n'avait pas très bien débuté. premier pinceau de lumière très conce ntrée,
3. En quoi le laser est-il associé à l' idée de chaleur et en quoi à l'idée de froid ? [environ 6 lignes ] Dès 1916, Einstein, à qui on pouvait pourtant faire parfaiteme nt linéaire, d'un mag nifique rouge,
confiance, propose une théorie toute neuve: e n très pure - long ueur d'onde de 0,694 mieromètre.
4. Proposez une réponse personnelle à la question finale du document nO 1. [environ 6 lignes]
éclairant des atomes avec une onde électroma- E nfin la lumière a été dom est iquée. Elle est
5. Quelle est l'applieation du laser qui vous paraît la plus intéressante? Pourquoi? [6 cl Blignes] deve nue « cohérente ». Du mê me coup, l'hypo-
g nétique préc ise, il devait être possible de pro-
duire un rayo nnement « stimulé », parfaiteme nt thèse d 'Ei nste in est pleinement vérifiée.
mo nochromatique, où tous les photons émi s
Le monde scientifique est très excité. Le monde
marcheraient d'un seul pas, co mme à la parade.
Grille d'évaluation de la synthèse: voir page 100 industri el, beaucoup moin s. À quoi peut bie n
Un idée qui restera dans les tiroirs durant des
servir ce « truc» ? [ .. . ]
question 2 : 3 poiuts question 4 : 4 points années. Jusqu 'en 1951 , exac te me nt. Lorsque
Barème des questions (sur 20)
questi on 3 : 5 points question 5 : 5 points Charles Townes, alors professeur à l' université Françoise H ARROIS- M oNIN
question l " 3 poinlS
:.\. LE LE LASER
'~~~.~,\,-
,:;,,<i-'
REFROIDISSEMENT
DES ATOMES EN Documents :
DOMAINE: SCIENCES DE LA VIE

1. « Les industriel s sensibilisés » , Phosphore, avri l 1993.

PAR LASER MEDECINE 2. « Une solution économique », Phosphore, avril 1993 .


3. « La gestion des déchets municipaux », Phosphore, avril 1993.
4. « Poubelles ... » , Francoscopie, 1993.
5. « Volume annuel de déchets domestiques en France », L'État de la France, 1992.
Durée totale de l'épreuve: 2 heures 15
ALAIN ASPECT
ET KATHERINE SVANBERG Exercice 1
JEAN DALIBARD ET Vous ferez une SYNTHÈSE de ces documents en 250 mols environ.
SUNE SVANBERG Pour cela:
Le laser est souvent associé à l'idée de chaleur, Vous dégagerez les idées et les informations essentielles qu'ils contiennent, vo us les regrou perez et
puisqu'il permet de souder, de découper, voire Inventé en 1960, le laser a connu l'essentiel de sa célé- les classerez cn fonction du thème commun à ces documents et vous les présenterez avec vos propres
même de détruire ... Et pourtant, on sait depuis brité dans le grand public grâce à ses applications mots, sous forme d ' un nou veau texte suivi et cohérent. Vous donnerez un titre à votre synthèse.
médicales. En 1962, Cl. Campbell el ses collègues Attention!
quelques années utiliser la pureté de la lumière laser
ont commencé à utiliser un fai sceau focalisé sur la
pour refroidir les gaz à des températures extrêmement - Vou s devez rédiger un texte unique en sui va nt un ordre qui vous est propre.
choroïde, la membrane située sous la rétine, pour coa-
basses, quelques millionièmes de degré seulement guler les vaisseaux sanguins excédentaires chez des - VOLI S ne devez pas introduire d'autres idées ou informations que celles co ntenues dans les
au-dessus du zéro absolu (... ). En utilisant judicieu- palicnls diabéliques. Il eSi Irès IÔI venu à l' idée des documents, ni faire de commentaires personnels.
sement l'action mécanique de la lumière, on peut en chercheurs que le faisceau laser pouvait aussi se trans- - Vous pouvez bien entendu réutiliser les mots-clés des documents, mais non des phrases ou des
effet réduire la vitesse moyenne d'agitation des former en un bistouri parfaitement stérile, découpant passages entiers.
atomes d'un gaz, cette vitesse passant de plusieurs le tissu biologique sur son passage en le brûlant. Ce
centaines de mètres par seconde (température type d'effet, essentiellement therm ique, ajoué un rôle Exercice 2
ambiante) à quelques centimètres par seconde. majeur dans l'utilisation des lasers en médecine.
Cependant, plus récemment, grâce au savoir accumulé Vous répondrez de façon précise aux cinq questions posées sur ces documents.
Cette manipulation fine du mouvement d'atomes par les physiciens et les chimistes sur j'interaction de Questions
par laser ouvre de multiples perspectives, et plus son rayonnement avec divers matériaux, j'emploi du 1. D'après ces différents documents, en quoi la France se distingue-t-elle des autres pays européens
d'une centaine de laboratoires dans le monde se laser est devenu plus subtil ; il exploite maintenant des dans le domaine des déchels ? [environ 5 lignes]
sont lancés dans la course. Les enjeux portent phénomènes photochimiques au cours desquels celtaines 2. À l'aide des documents 4 et 5, faites un commentaire sur les déchets domestiques en France.
d'abord sur la physique du froid qui a toujours molécules absorben t de la lumière de longueur d'onde y a-t-il des chiffres parliculiers qui vous étonnent? Lesquels et pourquoi ? [6 à 8 lignes]
réservé de bonnes surprises, comme la supracon- bien déterminée. Mieux encore, le laser devient éga- 3. Quel rôle l'induSirie peul-elle jouer face au problème des déchels? [envi/Vn5Iignes ]
ductivité de certains métaux ou la superfluidité de Iement un outil de diagnostic; là, c'est la lumière
4. Comparez la situation en France et dans votre pays en ce qui concerne la valorisation des déchets.
l'hélium liquide. Pour une assemblée d'atomes réémise par les tissus sOUlnis à J' irradiation qui révèle
Donnez des exemples de réalisalion en Autriche. [6 à 8 lignes]
leur nature ou leur malad ie. Grâce à la puissance que
refroidis par laser, il s'agit par exemple de connaître S. Faut-i l supprimer lotalement les emballages perdus au profil d' emballages recyclables ? Les
peuvent fournir les lasers à des longueurs d'onde
le type d'organisation spatiale qui peut apparaître à adaptées au traitement, c'est tout un nouveau champ
consommateurs seront-ils d'accord ? Qu'en pensez-vous? [6 à 8 lignes]
des températures aussi basses. Les atomes vont-ils de recherche qui s'est ouvert à l'exploitation des
se solidifier suivant un réseau régulier ou se médecins, biologistes, physiciens et chimistes, et qui Grille d'évaluation de la synthèse voir page 100
condenser sous d'autres formes! Des prévisions suscite une activité considérable dans le monde, à la
contradictoires s'affrontent en attendant le résultat mesure des enjeux de la thérapie des cancers et des Barème des questions (sur 20) question 2 : 4 points question 4 : 5 points
des expérien~es. [.. .] , maladies cardia-vasculaires. [... ] question 1 : 3 poinls question 3 : 3 points question 5 : 5 points
UNtTÉ 83

qu ' il s sont récupérés ou recyclés à


La gestion des déchets municipaux Poubelles:
Les industriels

60 % d ans l'ensemble de la
communauté eu ropéenne.
Mai s quels que soient nos elTOIts
Déchets J1'lunicipaux. Traitement, valorisation
330 kg par
sensl bilisés pou r fab riqu er, à l' avenir, des
produits « propres »), on ne dé bou-
chera j amai s sur une soc iété
Français
Les industriels commencent seule- jetable devient, dans votre poubelle,
un casse-tête: composé de matières
~~ zéro déchet ». C'est pourquoi il
faut meUre l'accent sur le traiteme nt
Compos! en 1991
ment il prendre en compte, dès la des déchets. Dans ce domai ne, il
conception , la question des déchets. différentes, il complique sa récu-
reste encore de l'ouvrage ! Bie n
Les constructeurs automob iles, qui pérat ion cn vue du traitement. Le La production an nucll e de déchets
des déchets s'évanoui ssent dans la
plastique du manche est difficile à des Françai s aug mente au rythme
utilisa ient pm"foi s jusqu'à cinquante natu re sans qu'on sache vraiment
recycl er, et il en est de même pour Déchels de 2 % par an . Ell e re présentait
mati ères plastiques diffé rentes sur
un véhi cule, tentent désormais de l' acier de la lame, traité au nickel.
comment. Prenons le cas des huiles ménagers jo..ii"?,,,"iiet' . . . .~1
u~t~lJ ge 18 millio ns de tonnes en 199 1 et

sc limiter il une di zaine, pOUf en La manie du « suremballage »


partic ipe aussi f0l1ement à l'engor-
usagées. On en produit envi ro n
300 000 tonnes par an. Près des
spéci:mx
bri devrait atteindre 20 millions de
tonnes en 1995 (450 kg par per-
fac iliter le recyclage. « Actuel- deux ticrs sont récupérés ou recyclés, sonne, arti sa ns, co mmerçants el
lemen/, avoir /Ill e image "verte " gement général les barquettes, Décharge bureaux non compri s), contre 14
mais plus de 100 000 tonnes dispa-
est tIIl argument de velite 'rèsJort » boîtes, bo ute ill es, sac hets, etc. million s en 1979 et 16 million s en
raissent n'impOltc Oll, notaTllment Produits
commente Pat ri ck SoueL Les représentent 40 % du poid s des recyclés. 1988.
dans le sol. Or, les produits soufrés
ordures mé nagères, et c haque Matibrcs
conso mm ateurs ont auss i le ur et azotés qu 'elles contiennent sont prcmihes
petite révolution à faire. L'en- Françai s en consomme troi s fo is Ces déc hets prov ie nnent pour
un vrai po ison pour les nappes
gouement pour le « lout-jetable » est plus qu 'en 1960. Un bonnet d 'âne 57 % de l' alimentat ion , 15 % de la
phréatiques. [ ... ] culture-lo is irs Uournau x, maga-
une catastrophe pour les déchets. pour not re pays 90 % de ces
Patrick PIRO Energie
emballages sont « perdus », alors zines), 14 % des produits liés à
Un objet aussi si mple qu ' un rasoir
l' habitation (produits d'cnt ret ien),
PIIOS/'IIORF., AVR/t /993. BAYARD P RESSE. Décharge 6 % du courrier, 5 % des produits
d ' hygiène, 3 % de J' habill ement.

les métaux, les papiers-carton, Les matières animales et végétales


Une solution économique les huiles de vidange que l'on
purifie ou certains plastiques. On
PIIOS/'/I0RE, A VRil, 1993, HArAR/) P RESSE
Philippe Mouche
(légumes et fruit s frai s, restes de
nourriture) représen tent 34 % du
tonnage, devant le papier-carton
peut aussi récupérer son énergie (30 %). le verre (13 %). les
La valorisation des déchets peut vingt foi s moins d'énergie que sa de combustion : on chauffe des Volume annuel de déchets domestiques en France m atiè res plastiqu es (10 %), les
fabricati on à partir du minerai de habitations grâce aux calories (millions (par catégorie, depuis 1979)
prendre de multiples formes. Un 6 métaux (7 %), le bo is (4 %) et le
de tonnes) textile (2 %).
déchet, c'est tout d'abord une bauxite. dégagées par l'incinération des
. I.n.,~t!~res m,_;_m_• • ,, : ,,: / _
source potentielle de matière Les déchets, s' ils étaient mieux ordures dans des chaudières spé-
5 Le gaspill age re présente une part
première. En France, 27 % de valorisés, pourraient également ciales. Par fermentation des non négligeable des déchets. Sur
l' aluminium proviennent du permettre de très substantielles matières organiques, on peut pro- 63 kg de pain achetés en moyenne
4 pallie,· carton
recyclage ... de l'aluminium. La économies de devises. L'impor- duire du compost (engrais) pour en 1988, chaque Français en a jeté
~~- ~ ----- - 9.5 kg.
proportion de matière recyclée tation de pâte à papier vierge l' agricuIture. --~ ~~-
~--~--­
matières Ill astiques
dans les produis neufs atteint nouS coûte annuellemen t six Il y a encore beaucoup de chemin
3 - -- 385 000 to nnes de pain sonl donc
______ ____ ____ :~~ r - - ~ ~~ ~-- ;e r~
30 % pour l'acier, 40 % pour le milliards de francs et constitue Ù parcourir pour valori ser au ---- passées directe me nt du four du
2 bou langer à la poubell e.
verre, 47 % pour le papier. le second poste déficitaire après mieux les déchets. En France, on
les importations pétrolières. ne récupère que 35 % des vieux ~.J:::*~~*;*-- ..... :-: :_ :_---*---*----- -- -~I~~!!I-I!~-.- -- - ______________ ____ _
Les déchets permettent aussi des ........ . ..................
. .. boi·s·,·c~o~iCiiôl'C ··· ·
économies d'énergie. Il est moins Il existe plusieurs manières de papiers, car la collecte auprès
___ __...... __ . ...__. .~ ... ~ ~ .. __ .. .. . !~~t}~e!•.
énergivore de fabriquer du papier valoriser un déchet. En le remettant des particuliers est trop peu déve- divers - --- -- --------
tel quel en circuit (verres loppée. o
à partir de fibres recyclées qu'à 1979 81 83 85 87 89 91 93 95
partir de bois d'arbre. La refonte consignés), ou en le recyclant,
comme on le fait avec le verre, Patrick PIRO D 'ap rès /'enqu{j/(! « Caddies e/ COJl{aillers », CREDOC / 99/ CREDOC
de l'alumit1i\tm usagé nécessite
PIfOSI'1I0RE, AVRil. /993. BAYARIJ PRESSE
. ,
~~~~Œm~~~"'~~[iI.:'Jl1~~I!Z
" Z~=-~-,~-~,..~.~ 1•
UNITÉ 83

La journée ils travaillent, le soir ils rentrent tard, le week-end


ils sont fatigués ... Absorbés par leur vie professionnelle,
la majorité des parents voient rarement leurs enfants. Trop rarement?
Pendant des années, les psys étaient formels:
DOMAINE: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES « socialisation» et « autonomie » étaient disaient-ils, bénéfiqu es,
même aux tout-petits. Mais désormais ils sont moins catégoriques
Dossier: « Les parents dont les enfants travaillent » (4 documents), Le Nouvel Observateur,
février 1993. et les parents doutent: sont-ils trop absents? Garderies, crèches, maternelles,
Durée totale de l'épreuve : 2 heures 15 écoles ... Les enfants du baby-sitting seront-ils des adultes déséquilibrés?

Exercice 1 Les féministes et les psys Après la révolution,


avaient-ils l'3ison ? le .·éformisme
Vous ferez une SYNTHÈSE de ces doc ume nts en 250 mots environ.
Pendant lon gte mps, les mères « Ne I/OUS leurrolls pas, dit Anne famille, di t la socio logue Chri stine
Pour cela:
act ives n'ont pas voulu sc re tourner Labadye, d irectri ce de crèc he à Cas te lain Me uni er, la société
Vous dégagerez les idées e l les informations essentielles qu' ils contiennent, vous les regrouperez et sur leur passage. Ell es ont fo ncé et Marseil le. Le discours des ps)'s varie cOlltemporaille est dalls LIlle
les classerez en fonction du thème commun à ces documents et VOLIS les présenterez avec vos propres serré les dents. Il fallait bi en. Elles Se/Oll l'air du temps. 1/ est poli- impasse. El c'est l 'el/f{lIIt qlli
mots, sous forme d'un nouveau texte suivi et cohérent. ava ient leur guerre à mener. Deux tiqlle. Dalls les {lIl1lées 70, 0// avait trinque. 011 Ile sait pills quelle
mères de famill e s ur trois besoin des femmes pOlir faire place I/li dO/lner. » Alol:S que
Attention! travaillent. Ell es ont co nqui s II/areller l 'écO/lOmie. Alors Oilles fi fa ire? Demander aux felllmes de
VOll S devez rédiger un texte unique en suivant un ordre qui vous est propre, et non mettre plu sieurs tous les bastio ns. Y compri s les déculpabilisées au l/1aXilllUIl1. retou rner dé finiti vement au foyer ?
résumés bout à bout. compagni es de CRS. Et personne Aujourd'hui, c 'est l'étem el Im pensable. Partir à nouveau sur
Vous ne devez pas introduire d'autres idées ou info rmations que celles contenues dans les ne les en délogera .. . Elles ont été mouvement de balaI/ciel: Avec la le se ntier de la guerre pour ex iger
documents, ni fai re de commentaires personnels. entraî nées au pas de course par les mOl/tée du chômage, certains des crèches? Aujourd ' hui , seule-
fémini stes, e ncouragées pa r les voudraient bien les rel/voyer li la me nt la moitié des enfants de
Vous pouvez réutili ser les mots-clés des documents, mais non des phrases ou passages entiers.
psys et les spéc iali stes de l' enfant. maison, ell jouant sur la corde moi ns de 3 ans trou vent une place
Si vous ne trava illez pas, leur ont sellsible : les enfants. » Retour en dan s les systèmes de garde agréés.
dit les militantes de l' éga lité des arrière ou recentrage? Après la C'est inacceptab le. Mai s le déve-
Exercice 2 sexes, vos fi ll es , déj à en extase révo luti on, le réformi sme. « On Ile loppement des crèches ne réglera
Répondez de façon précise aux cinq questions posées, sans reprendre de phrases des documents. devant leurs poupées Barbie, peut pas dire qU '1I11 petit enfmlt de pas le problè me de l' absence. Les
[6 à 8 lignes pa,. question] mèneront une vie de légume. Vos 2 ails et demi a "besoin" d'aller li hommes, les femmes trava illeront
fil s, qui se prenne nt dès le berceau l 'école maternelle ulle journée plu s fac ilement, les enfa nts seront
Questions po ur Goldorak, deviendront à leur eWière, ex plique le docteur Cohen mi eux gardés. Mai s les parents ne
tou r des pères oppresseurs. Foncez, Sol al. C'est la /lécessité dll travail sero nt pas plus présents. Reste
1. Caractérisez le type d'éducation que reçoivent les «enfants à clé» (c'est-à-dire qui restent seuls travai llez, sans compl exes, ct n' ou- des mères qui cOllllll{//ule celle une solution : travailler moin s,
à la maison pendant que leurs parents travaillent). bliez pas que les mères dévorantes, habitude prise par I/OS sociétés. » travailler autrement. Utopie farfe-
2. La société es t-elle capable de résoud re cet état de choses dont elle est responsable? Répondez en étouffantes, trop présentes ont fait Un enCant gardé à la maison par sa lue? On nous avait dit , il n'y a pas
beaucoup de mal, que l'apprenti s- mère ne sera pas forcé ment llll si lo ng temps, que lo rsque les
vous appu yant sur le contenu des docum ents proposés.
sage de la séparati on est indi spen - demeuré, admettent maintenant les femm es investiraient le marché de
3. « Va voir mal1UlfI, papa travaille ». En quoi cetle réplique refJétait-elie une certaine époque? sable à la constitution de la pel-son- psys. Ma is un enfa nt à la crèche ou l' e mploi, les méthodes change-
4. Dans votre pays, en quoi l'évolution des habitudes sociales et de celles du monde du travail a-t-elle nalité. Les {( petits d 'homme )} en nourrice peut être au ss i très raient. Il y aurait moi ns de harg ne,
eu une incidence sur " éducation des enfants? doivent conquéri r leu r au tonomie. heureux. « 1/ y a des bébés plus Ott plus de temps pOllr viv re. Il n'en a
Les crèches, les haltes-garderies lI/oillS doués pou r supporter rien été. Pour réuss ir socialement,
5. Selon vous, quelle serait la meilleure solution pour les enfants dont les parents trava illent: la crèche, sont les étapes indi spensables de la l 'absellce, dit Marcel Ruffo. on se bat sur tous les front s. Les
une fille au pair, les grands-parents, Ull membre de la famille, etc. ? Justifiez vot re réponse. libérat ion du nourri sson .. . On en L'ill/portallt, c'est que le lIlode de hOlllllles entre eux, les femmes
est presque venu à plaindre les ga rde, quel qu'il soit, reste bien entre e lles, les hOlllmes cont re les
bébés qui restai ent à domicile. vécu parles parellts et les ellfallts. femmes. Et si on décida it un eessez-
Grille d'évaluation de la synthèse: voir page 100 Privés d ' « acti vités d 'évei l », de Tous les II/odes de garde SO I/t bOlls le- feu, juste pour les enfants ?
« socia li satio n », acc rochés au quand les enfallts S01/1 biell
Barème des questions (sur 20) question 1 : 4 points question 4 : 4 points jupon de leurs mères qui n'ont rien ga rdés » , affi rme Serge Lebovici.
à dire (ces malheureuses ne sont
question 2 : 4 points question 5 .: 4 points pas, elles non plus « soc ialisées ))). Pi égés. Les parents SO tH perdus et
quèstion 3 : 4 points piégés. ({ En ce qui cOllcem e Ja Marie-France ETCHEGOIN

L E NOUVEL OUSf, NVATEUR, FÉVRIER 1993


MARC BLONDEL
Secrétaire général de Force Ouvrière.
« Mes filles sont fières de moi »
J'ai cu deux filles alors que j'étais très jeune. Ma femme ct moi travaillions. Nous ne pouvions vivre à Paris, car les loyers étaient
trop élevés. Alors nous sommes partis vivre en banlieue, dans une cité-dortoi r. Durant la journée mes deux filles restaient à la cantine,
nous leurs achetions des tickets qui coûtaient cher, compte lenu de noire budget modeste. Puis le soir elles allaient à la garderie. Mais
clle fermait tôt et ma femme, qui travaillait alors à Levallois, était obligée de courir jusqu 'à Bondy pour les récupérer. Parfois, clle DOMAINE: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES
arrivait en retard et trouvait nos filles en train de l'attendre sur le trottoir. Documents;
Pourtant ma femme ct moi avons eu beaucoup de chance: nos filles étaient indépendantes. Dans la cité, les dangers étaient nombreux -
en particulier drogue et insécurité. Mais par bonheur il ne s'est rien passé de grave. 1. « L'Europe du 3 e âge », Le Point, 23 décembre 1994.
Mes fi lles ne me reprochent pas d'avoir tant donné pour mon travail. Elles sont fières de leur père, ct je crois que leur situation fami- , 2. « Du baby-boom au papy-boom », Le Point, 13 juin 1992.
liale a forgé leur caractère. D'ailleurs, elles sont aujourd' hui confrontées aux mêmes difficul tés que nous, puisqu'elles ont aussi des Duree totale de l'épreuve: 2 heures 15
enfants et qu'elles travaillent toules les deux.

Exercice 1
EVELYNE PISIER
Faites un e SYNTHÈSE de ces document s en 250 mots environ.
Directrice du Livre au ministère de la Culture.
Dé~a~ez les idées. et les inf? rmations essentielles que ces documents contiennent, regroupez et classez
« Après tout, ils sont heureux » les Idees en fonctIO n du the me, présentez un texte sui vi et cohérent rédi gé avec vos propres mo ts.
J'ai cinq enfants ct j'ai toujours travaillé. D'abord comme professcur à l'universi té, aujourd' hui au ministère de la Culture. Autrefois
j'avais davantage de temps libre. Aujourd 'hui mon travail m'accapare entièrement. Le matin est sacré : j'Cil profite pour emmener Attention!
mes enfants à l'école. Le soir, même si je doi s sortir, je repasse toujours à la mai son pour les voir. En fait, je me consacre totalement
Vous ~evez rédiger un tex te unique en sui van t un ordre qui vous es t propre et non mettre deux
à eux durant le week-end. J'ai toujours eu un sentiment de culpabi lité de ne pas pouvoir m' en occuper davantage mais, lorsque je les résumes bout à bout. '
vois souriants, le visage rond elles joues pleines. je me dis qu'après tout il s semblent heureux et en pleine santé.
Vou s ne dev~z ~as introduire d'autres idées ou informations que celles contenues dan s les
LE NOUVEl. OIJSERVATEUR. FÉVRIER /993 document s, fil fmre de commentaires personnels.
VOLIS pouve~ bien e ntendu réutili ser les mots-clés des documents, mais non des phrases ou des
passages en tiers. ' .

j~~\ .,'. Dix-sept ans de solitude Exercice 2


Pel/dal/t toute SOli filIal/ce, Emilie I/'a vu ses parfllts qu 'au petit déjeuner. Elle se souvient. Répondez de fa~on ~r~cise aux ci~lq questions posées sur le tex te (comme dan s la sy nthèse, vous
pouvez reprendle celtams mots-cles des textes, mais non des phrases ou des passages e nti ers).
Chaque foi s qu 'elle repense à son gardé par la concierge, sa « tante » Em ilie n'ose pas l'avouer à sa mère:
enfance, aux après-midi ct aux nuits comme el1e dit. C'est ellc qui , plus « J'avais peul' qu'elle ne Illi en parle
Questions
011 elle restait toute seule à la maison, tard, va la chercher à la sortie de l'école. et que /'éllfdiame Ile se vellge.
» Mais
à ses petits secrets qu'elle ne pouvait « J'avais //11 peu 1/OIIIe .' II/es copines la mère com prend toute seule le 1. La croissa nce ac tu elle de la population mo ndia le est-ell e semblable à celle des an nées 50 ?
Justifiez votre réponse. [5 cl 6 lignes]
con fier à personne, à cette « bOille étaient souvellt attendues par leur trouble d'Emilie et congédie la jeune
dans le velllre » qu i ne la quiUait mère 0 1/ leur père. Moi, jamais. Ce/a fille. 2. (~xPliqUez P~écisément
ce que l' auteu r entend par « des pays peu ou prou intermédiaires»
jamais, chaque fois qu 'elle repense à dit, j/lsqu'à 5 011 6 {l1lJ, plus tard pellt- Emilie ne manque de rien ; au contraire, ocument n l, 2e paragraphe). [environ 3 lignes]
(Qut cela, Emi lie a du « brouillard être, j'ai préféré /1Ia « lame » 11 ma ses parents la couvrent de cadeaux :
dans le~' yeux ». Pendant dix-sept ans - mamall, que je "ai:~sai.'î de lII 'aball - « C'était hien, mais chaque fois qu 'ail 3. quel ?est le cri~èr~ ~t.ilisé par l 'aut~ur po ur p~rtager le monde en trois groupes de pays (document
toute sa vie -, Em ilie ne voit ses dOIll/el; de III 'oubliel: » petit déjeuner je leur disais ql/e je n 1) . Cette rep3ltltlOIl vous paraJt-e lle pertlllente? Pourquoi ? [environ Bliglles]
parents qu'au petit déjeuner, parrois le Emilie a de mauvaises notes, redouble voulais /(1 II/ème II/arque de stylo 0 /1 de 4. L1 population française est-e lle « vieillissante », et dans q uelles proportions? Expliquez. [5 cl 6 /ignes]
di manche après-midi ct quinze jours plusieurs fois, bien que ses parents cahier de text~ qlle mes copines, ils Ile
au mois d' août. Tous deux s'occupent aient embauché des étudiantes pour 11/ 'écoutaielll pas et parlaiel/t bOlilot. »
5. Ex.PI.lquc?z le r~~roche que fait l' auteur au législateur fra nçais (document n° 1). Pm1agez-vous cette
opll1lOn . Ju stIfI ez votre réponse. [environ 8 lignes]
d' un petit restau rant dans le 12e arron- l'aider à fai re ses devoirs. « De 7 if Si elle en veut encore lIll peu à ses
dissement de Paris, elle en salle, lui à 14 {ms, j'ell ai VII défiler hl/il oUlleuf. parents, Emilie dit aujourd ' hui qu ' « ils
la cuisine. Les affaires tournent plutôt Je Ile savais pas Il'ès biell si elles 11 'avaielll pas le choix et qu 'après tolfl Grille d'évaluation de la synthèse: voir page 100
bien, mais impossible d'embaucher un élaiellt là pOlir Ille faire réciler II/es ils Ollt fl/it cela pour {son] bien ».
serveur. Tels des galériens à leurs rames, leçons Oll pour me gardel: De Ioule Mais quand elle y repense vra iment, Barème des questions (sur 20)
ils sont enchaînés à leur commerce, façon, ce 1/ 'élait pas avec elles que je elle dit : « Je crois que, l'elit-être, i/~' question 1 : 3 points question 4 : 3 points
midi ct soir, tous les jours de l'année, voulais apprendre. » Une de ces répé- m'om volé 11/01/ el/Jal/ce. » ques tion 2 : 2 poi nts question 5 : 6 points
sauf le dima nc~~e. Bébé, \ Emilie est titrices la gifle pour un rien, mai s Vincent JAUVERT question 3 : 6 points
UNITÉ B3

Jean-François Revel
"!("'",
,"2 ,,,·· Du baby-boom au papy-boom
e )?'
L'Europe du 3 âge e papy-boom peut-il devenir à lation totale s'accroîtra « seulement » de

On comprend que
le législateur ne veuille
à nat alit é faibl e e t e n pay s
pau vres à surnatalité. Les pay s de
quaient les projectio ns ant é-
rieures. L' année 1993 a été cell e
L terme une vraie menace démogra-
phique pour l' hum anité tout
entière? Touj ours préoccupés par le
40 % ! Mai s la situation des pays déve-
loppés est, à court terme, la plus défavo-
rable. « Même en étant optimiste comme
l' ancien tiers-monde s'échelonnent de notre plus basse natalité depu is baby-boom du tiers- monde et la chute l'Onu, qui parie, en Europe, sur un
pas forcer les français
maintenant s ur lOus les degrés la guerre. Le re mpl aceme nt des des nai ssa nces dan s les pay s indu stri a- redressement de la f écondité pour
à se marier et à faire
des enfants. Du moins éco nomiq ues qui séparent l'opu - génération s a cessé d 'être ass uré li sés, les démographes s' inquiètent auss i assurer le remplacement des générations
pourrait-il s'abstenir le nce de l' indigence. De même , dès 1974. sérieusement des conséquences de l'allon- (2,1 enfants par f emme), le retard sera
de les en dissuader. pour sa démographie, l'humanité Rappe ler ces ré alités, c'es t gement de l'espérance de vie. dur à rallraper », remarque le démo-
s'est scindée en trois groupes . Le encourir j'accusati on de « Ilata- graphe Jacques Vallin .
pre mier, à natalité faibl e, comprend lisme » , quasiment de fa sc is me. En effet, les pays développés ne sont pas
la mo iti é environ de la popu - O r, san s songer à remettre e n les seul s à devoi r assumer les problèmes Est-ce pour conjurer un trop sombre
st-il temps de se deman-

E der aujou rd ' hui si nous


ne serions pas en trai n de
devenÎr trop peu nombreux? Ce
lati o n mondi ale: ce so nt les pays
développés, addi tionnés de pays
peu ou prou in termédi aires ou en
cours de décollage, tel s que la
questio n les libertés acq ui ses, de
contraception , d ' avorteme nt , de
refu s de mar iage , o n ne saura it
non pl us céder sans se désho norer
liés à la montée du troi sième âge. Le
tiers-monde lui aussi viei llit, et beaucoup
plus vite que les pays européens. Alors
qu ' il a fa llu cent ans à la France et cent
avenir ? Quelques démographes futuro -
logues n' hés itent pas à imaginer un
monde où le vieillissement serait maîtrisé
et où l'espérance de vie passerait de 80 à
serait prématu ré. Ma is on pe ut
affirm e r, c n tou t cas, qu e la
Chine, la Thaïlande, la Corée du à l' avcu g lem e nt id éo lo g iqu e. cinquante à l'Allemagne pour voir les 150 ans ! « Bien sûr explique Jacques
réponse a cessé d'être uniforme
sud , le Chili . Dans le deuxième Com ment nier les mé fait s d ' un plus de 60 ans représenter 12 % de leurs Vallin, ce vieillissement d'une nature
groupe fi gurent quelques colosses - Code de la fam ille dé mot ivan t ? populations, l'ensemble des pays en complètement nouvelle accroîtrait la
pour toutes les parti es du monde.
Inde, Brés il , Ind o nés ie, Iran , Notamment du point de vue fis- proportion de personnes âgées mais il
On doit la nu ancer fortement. dé veloppe me nt atteindra ce taux e n
Mexique - qui ont am orcé leur ca\. fLJ;l F rançai s ac tue l qui se
C'est à quoi nous invit ent les soixante-quin ze ans seul ement. Jean- permettrait aussi cl la population de
« tran sitio n démographique)} de marie, épargne et procrée es t une
données et project io ns formu lées, Claude Chasteland , consultant à l' Ined, préserver son effectif actuel » Voire de
baisse de la fécondi té. Enfin il y poire. U n se ul exemple : si un
pour la p lanète , par l' O nu , lors de écrit dans le Courrier de l'Unesco : l'accroître, pui sque le démographe Jean
a le groupe encore en deçà de la cé libataire ayant déjà un e nfant
la Con Fére nce in te rn ati onal e sur « Dans des pays comme la Chine, où la Bourgeois Pi chat n' hésite pas à envisager
« tran siti on » , pour l' esse ntie l épou se un e célib ata ire aya nt
la popu latio n et le dévelo ppemen t,
l'Afrique sud -saharie nne. Il se
fécondité a baissé brutalement, ce pour- que la fac ulté de procréer so it, elle
aussi un enfant , le couple au ra
te nue au Cai re en septembre. S'y centage sera atteint entre 2005 et 2010, au ssi, allongée dans le temps.
chiffre à 753 millions d' hommes, troi s part s. S'i ls vivent e n concu-
ajoutent, pour l'Europe. de soit en une cinquantaine d 'années
contre 90 1 millions il y a di x ans. bin age, ci nq parts. De plus, il s
récentes prév isions de l'ineel ct, seulement ». Croître ou vie illir: te lle est l'alternative
Avec ses 99 habitant s au ki lo- déclareront leurs revenus sépa ré-
pour la France, le rapport publié. offerte au pays industri ali sés, répétait
mètre carré, l'Europe (mo in s la me~Or les stati stiques mon tren t
fin nove mbre, par l' Insee. À très court terme, ce sont, bien sû r, les Alfred Sauvy, le très pess imi ste pape de
Russie) a une densi té plus de que les ménages no n mariés on t
moins d 'enfants q ue les coup les pays développés qui compteront le plus la démographie française. En suggérant
deux fois s upé ri eure aux 40 habi -
À l'éche ll e p lané taire, d epui s
mari és . C 'est ains i. On co mprend grand nombre de personnes très âgées qu ' il sera peut-être possible lill j our de
tan ts de la moyenne mo ndial e. En
1984, la populati on mo ndi ale a
que le législate ur ne veuill e pas par rapport à celui des très jeunes. Mais, croître en vieilli ssant, ces démographes
ralenti sa cro issan ce. Il avai t fallu revan c he, co mm e nt é lude r la
fo rcer les Français à se marier ct quand il se produira, le papy-boom sera futurologues ouvrent des perspectives
trente-sept an s, de 1950 à 1987, question de savoir si j'Europe
à fai re des enfa nts. Du mo ins bi en plu s impressionnant dans le tiers- optimistes. Mai s, à court terme, la réalité
pour que la population d u globe qu e nou s vo ul o ns sera un e
Europe du tro isiè me âge? Et pourrait- il s'absten ir de les e n monde. En effet , en 2025, on comptera est plus prosaïque. Car il s'agira de faire
doubl e. Il e n faud ra plu s de cent
pourtant , les fai ts sont là : e n d issuader. Sauf s' il ti ent abso lu - 336 millions de personnes très âgées face, dès 2010, dans la plupart des pays
pour qu 'e lle double à no uvea u.
France, la propo rti o n des 60 an s me nt à ce que la France dev ienne dans les pays du Sud con tre 160 au européens, aux épineux problèmes posés
Il s' avère que, ni au po int de vue
et plu s, aujou rd ' hui un cinquiè me une viei lle en pantoufl es dan s Nord . L' explosion démographique du dans une société où les plus de 65 ans
dé mographique ni au po int de
de la popula ti on, e n représen tera une Europe à la retra ite. troisième âge sera extrêmement sensible, seront plu s nombreux que les moin s de
vue éco no miqu e, o n ne peut
contin uer à partager somma ire- plu s du quart en 2020. Le vieill is- pui sque la proportion de vieux augmen- 15 ans .
J.-F. Revel
me nt le Ill ~nde en ,pays ri ches sement va plu s vite que ne l' in d i- tera de 400 % au moment où la popu- Marie-Thérèse G UICHARD
LE POINT N° 1 162. 23 OÉCEMBRE 1994

~~,,~,~~~~-·-m-~u~~,,~-'mE~~--~'-~_
... ~
UNITÉ 113

La justice reprend
Documents:
DOMAINE: SCIENCES JURIDIQUES
son cours
1. « La justice reprend son cours », L 'Express, 20 octobre 1994.
2. « Affaires: la défense du ministre de la Justice », Libération, 24 octobre 1994.
e « troisième pouvoir » est pas pris au sérieux : aucun s'opposant à l'ouverture d'infor-
Durée totale de l'épreuve: 2 heures 15

Exercice 1
Vous ferez unc SYNTHÈSE de ccs documcnts cn 250 mots environ.
L en train d'en devenir un .
La bousculade politico-
judiciaire de ces derniers mois
mini stre de la Justice n'avait
renoncé, jusqu'alors, à l' ivresse
de la gestion des « affaires » à
travers la maîtrise, via les
mations.

À panir du moment où ce nouveau


cours judiciaire était respecté, il
procède d' une révolulion tran-
Pour cela: quillc ; la justice ne cède plus parquets, de l'ouveJ1ure d'infor- fallait attendre que le temps fît
Vous dégagerez les idées et les informations essentielles qu ' ils contie nn ent, vous les regrouperez el devant l'exécutif. Nouveauté mations judiciaires. Or, depuis, son œuvre: de nombreuscs affaires
les classerez en fonction du thème commun à ces documents et vous les prése nterez avec vos propres simple, mais radicale. La série de sont venues au jour les affaires ont pu redémarrer; toutefois, le
mots, sous fo rme d' un nouveau tex te sui vi et cohére nt. mises en examen d' hommes poli- Boucheron, Médecin, Noir, Tapie, travail de la justice étant lent,
tiques et de grands patrons n'a Carignon, Longuet. L'attitude les effets de cette neutralité de
Attention!
Vous devez rédiger un texte unique en sui vant un ordre qui vous est propre, et non mettre deux pas d'autre explication que cette persistante du garde des Sceaux la chancellerie commencent
émancipation récente. provoqua l'incompréhension de seulement à se faire sentir. D'où,
résumés bout à bout.
_ VOLI S ne devez pas introduire d'autres idées ou informations que celles contenues dan s les nombreux mcmbres de la majorité depui s quelques moi s, ces
documents, ni faire de comme ntaires personnels. Au seuil du XX Ie siècle, la France et les pressions en coulisses ne premières décisions dans des
_ Vous pouvez réutiliser les mots-clés des documents, mais non des phrases ou passages entiers. semble progresser vers ces figures manquèrent pas, de même que les affaires qui ne datent pas d' hier.
imposées des manuels de droit - tentatives de rétorsion. Cette libération du travail judi-
Exercice 2 la « séparation des pouvoirs }), ciaire, sur des dossiers sensibles
1'« indépendance des juges » - Mais Pierre Méhaignerie a, mais très techniques, a d'autant
Vous répondrez de faço n précise aux cinq questions posées, sans reprend re de phrases des tex tes.
qui n'étaient guère mises en globalement, tenu parole, les plus c1'effets qu'elle touche une
Questions pratique jusqu'ici. Il ne s' agit pas quinze jours de délai accordés à nouvelle génération de juges,
1. Selon le j ourn ali ste, pourqu o i peut-o n dire que « la justi ce reprend son cours» (ti tre du de péripéties, mais d' un change- Gérard Longuet, du fait des dont la compétence s'est considé-
document nO 1) ? [4 cl 5 lignes] ment d'époque. Un signe ne fâcheuses hésitations du Premier rablement accrue dans le domaine
2. Qu 'appelle-t-on une affaire ou un dossier « sensible» (doc ument nO l, paragraphe 6)? Donnez trompe pas: en quelques semaines, ministre, ne modifiant pas le sens financier, grâce à l'accent mis sur
un exemple. [4 cl 5 lignes) les attaques contre les juges ont profond de sa ligne judiciaire, qui ce thème à l'École nationale de la
3. En quo i les juges peuve nt-ils être co nsidérés co mme « plus co mpéte nts» actue lle me nt disparu . fait de lui le premier garde des magistrature, aux séjours en
(document nO l, paragraphc 6) ? [4 cl 5 lignes) Sceaux à respecter cette neutralité entreprise et à la multiplication
Lors de son arrivée Place de l'action publique sur laquelle des stages de perfectionnement.
4. La politique judiciaire menée par le ministre français de la Justi ce peut-elle, selon vous, être
Vendôme, au printemps 1993, le on a disserté depuis des années.
quali fiée de « spectaculaire» ? Pourquoi ? [8 à 10 lignes]
nouveau garde des Sceaux s'était Adossée à la loi, approuvée par la
5. L' indépendance de lajusti ce : mythe ou réalité? Justifi ez votre opinion par des arguments et des engagé à« ne jamais interrompre majorilé des français, cette remise
La rupture ne pouvait être que
exemples précis. [8 cl JO lignes) Ic cours de la justice », ajoutant: spectaculaire, après ces longues en ordre judiciaire ira jusqu'au
« les hommes politiques n'ont années qui virent culminer les bout, et plusieurs élus risquent de
Grille d'évaluation de la synthèse: voir page 100 pas à être traités di fféremment interférences politiques dans la payer cher leur désinvolture. •
des autres citoyens, et ils doivent conduite du judiciaire, plusieurs
Barème des questions (sur 20) question 1 : 3 points question 4 : 5,5 points s'y habituer. » À l'époque, ces gardes des Sceaux socialistes
question 2 : 3 points question 5 : 5,5 points propos, considérés comme des ayant étouffé ou retardé des
question 3 : 3 points engagements de novice, ne furent affaires qui les concernaient en Eri c CONAN

L'Ex/'IUiSS. 20-26 OCTO/lllE /994

..·-~-~
~~~'~"~~~-~--~,~·ur~·~ - -·~~··~~/~--~,--~-_y~~~,,
D'abord, je ne sui s nullement mi s en cause. Je

:.