Vous êtes sur la page 1sur 2

Les caractristiques de la langue parle Tableau rcapitulatif Phnomnes gnraux

Communication immdiate et en situation, ce qui favorise lconomie des moyens linguistiques : emploi de dictiques et dinformations non verbales. Existence dun contact direct (auditif et gnralement visuel) entre les interlocuteurs. Forte dpendance des noncs par rapport leur contexte dactualisation. Concomitance entre planification et mission du discours (existence de plusieurs degrs de spontanit). Caractre multicanal et plurismiotique.

Les hsitations Les entassements paradigmatiques amorces de mots, rptitions, faux dparts Les allers et retours sur laxe syntagmatique reformulations, auto-corrections, inachvements Frquence des incidentes Les ponctuants (les petits mots de loral) Les chevauchements Phnomnes prosodiques : variations dintensit, de Fo, etc.

Phnomnes phontiques
Simplifications consonantiques assimilations lision de voyelles Prononciation de il/ils devant consonne : [i] Effacement des liquides Liaisons absentes ou abusives Prononciation de il y a Prononciation du relatif qui Exprs [espr ] Je sais pas [ pa] Tu as vu ? /Tas vu [tavy] Table [tab] quelque chose [k k oz]

Qui [i] stable Qui [i] instable Ex. mon pre il arrive

Phnomnes morpho-syntaxiques
Redoublement du sujet Absence de ne de ngation Emploi du pronom impersonnel on la place de la 1re personne du pluriel nous Non-accord en nombre de CEST Linterrogation par est-ce que Frquence du futur priphrastique Raret des adjectifs et participes dtachs Raret des nominalisations Parataxe ou hypotaxe ? La tournure IL Y A dans lexpression Il y a un N qui . N = nom commun/propre ou sujet indfini La forme des sujets : frquence des sujets pronominaux et de sujets nominaux disloqus ou prsents sous forme de il y a La dislocation de la phrase

Dtachement dun groupe nominal

Lextraction

Dtachement de groupes infinitifs ou de subordonnes compltives Formes particulires de dtachement Les phrases clives Les phrases pseudo-clives

Phnomnes lexicaux
Sil est vrai que les termes familiers peuvent tre plus facilement reprs dans la conversation familire, il ne faut pas oublier que le vocabulaire utilis loral comme lcrit est choisi en fonction de la situation de communication et en fonction de linterlocuteur (v. par exemple le discours du confrencier vs les messages lectroniques ).