P. 1
Catalogue Fiches Techniques GRANITEX

Catalogue Fiches Techniques GRANITEX

|Views: 1,195|Likes:
Catalogue des Fiches Techniques GRANITEX 2010
Catalogue des Fiches Techniques GRANITEX 2010

More info:

Categories:Types, Business/Law
Published by: Ahmed Benabdelkader on Sep 17, 2013
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

10/04/2014

pdf

text

original

Sections

  • GRAnICHApE
  • GRAnICHApE MORtIER
  • GRAnIFIbRES
  • GRAnIpAn
  • GRAnIpAn F10
  • GRAnIpAn F20
  • GRAnIpAn F30
  • GRAnIpAn Hp02
  • GRAnIpAn ME
  • GRAnIpAn R03
  • GRAnIpROt ARMAtuRES
  • GRAnIpROt MORtIER E
  • GRAnIpROt MORtIER p
  • GRAnIpROt SC
  • GRAnIpROt AL
  • GRAnIREp SR35
  • GRAnISCEL CR
  • GRAnISCEL S55
  • GRAnISOL
  • MEdA-AIR
  • MEdACCEL AKF
  • MEdACCEL G3
  • MEdACCEL t85
  • MEdACIM StA
  • MEdACOF bd
  • MEdACOLOR
  • MEdACRYL E
  • MEdACAp b
  • MEdACRYL tS
  • MEdACuRE
  • MEdAduR dS
  • MEdAduR QS-1
  • MEdAduR QS-2
  • MEdAFAC
  • MEdAFLEX pu1
  • MEdAFLOW 113
  • MEdAFLOW 30
  • MEdAFLOW 3041 R
  • MEdAFLOW SR
  • MEdAFLOW SR20
  • MEdAFLOW RE 25
  • MEdAFLuId 40
  • MEdAFLuId InjECt
  • MEdAFLuId SFR122
  • MEdAFuGE L
  • MEdAFuGE p
  • MEdA-IMpREGnAtIOn
  • MEdA-IMpREGnAtIOn Sp
  • MEdAjOInt AA
  • MEdAjOInt AL
  • MEdAjOInt dIL
  • MEdAjOInt Fj
  • MEdAjOInt MAStIC
  • MEdAjOInt tp
  • MEdACRYL M10
  • MEdALAtEX
  • MEdApLASt Hp
  • MEdApLASt Sp 40
  • MEdApOXY 45 HR
  • MEdApOXY 47 pC
  • MEdApOXY 47 pC
  • MEdApOXY AL
  • MEdApOXY An
  • MEdApOXY bRAI
  • MEdApOXY COLLE
  • MEdApOXY COLLE SOupLE
  • MEdApOXY HR
  • MEdApOXY HRC
  • MEdApOXY InjECt 812
  • MEdApOXY MAStIC SH
  • MEdApOXY MORtIER SOL
  • MEdApOXY pRIMER
  • MEdApOXY pRIMER AC
  • MEdApOXY pRIMER A114
  • MEdApOXY REp
  • MEdApOXY SOL
  • MEdApOXY SOL 3C
  • MEdApOXY SOL FM-Ap
  • MEdApOXY SOL HRC
  • MEdApOXY SOL MC
  • MEdApOXY SOL SOupLE
  • MEdApOXY StR
  • MEdAREt S1 - S2 & S3
  • MEdAREtARd GR
  • MEdILupOX
  • MEdIMpER
  • MEdAFLEX bn
  • MEdApROt 100

SOMMAIRE

LES NOTICES TECHNIQUES

PrEambULE

INdEx THEmaTIQUE Par aPPLICaTION

INdEx aLPHabETIQUE Par PrOdUIT

5

1.1.

Défnition

On appelle adjuvant, tout ingrédient autre que le ci-
ment, les granulats et l’eau, que l’on ajoute au mé-
lange. Ce sont le plus souvent des polymères de
synthèse au poids moléculaire assez élevé (20000 –
300000 ).
Les adjuvants de béton sont des produits chimiques

solubles dans l’eau qui modifent principalement :

les solubilités

les vitesses de dissolution

l’hydratation des divers constituants d’un

liant hydraulique

1.2.

Mode d’action :

D’une manière générale, les adjuvants agissent en
enrobent le grain de ciment pendant l’hydratation.

1.3.

Fonctions :

Les adjuvants possèdent une fonction principale et

une fonction secondaire :
1. Fonction principale :
Chaque adjuvant est défni par une fonction principale
unique. Elle est caractérisée par la ou les modifca-
tions majeures qu’elle apporte aux propriétés du béton
à l’état frais ou durci.

2. Fonctions secondaires :

En plus de sa fonction principale, un adjuvant peut

avoir une ou plusieurs fonctions secondaires (ex :
plastifant – retardateur, retardateur – plastifant – ré-
ducteur d’eau). Un adjuvant n’est pas palliatif, Il n’a ni
pour effet ni pour mission de faire un bon béton à partir
d’un mauvais dosage, d’une mauvaise composition ou
d’une mise en œuvre défectueuse.
« Ce n’est pas un produit miracle »

1.4.

Classifcation :

On peut classer les adjuvants selon leur fonction dans

les catégories suivantes :
-

les super plastifants

-

les retardateurs

-

les accélérateurs

-

les hydrofuges

On peut également citer d’autres adjuvants tels que :

-

les produits de cure

-

les entraîneurs d’air

-

les ajouts cimentaires.

2.LES RETARDATEURS (EN 934-2 / NA820)
MEDARETARD GR – MEDARETARD RPF

2.2. Mode d’action :

Les retardateurs peuvent agir en diminuant la vitesse
d’hydratation de certains constituants anhydrides des
ciments. En se précipitant autour des grains de ciment
ou en formant avec la chaux des précipités enrobant
certaines parties des grains anhydrides (CaSO4). Il y
a donc une formation d’une enveloppe plus ou moins
imperméable et d’épaisseur variable.

2.3. Domaine d’utilisation :
Les retardateurs sont utilisés :

-

Par temps chaud

-

En cas de transport du béton sur de longues

distances
-

En cas de bétonnage partiel (reprise de bé-

tonnage)

3. LES ACCELERATEURS : (EN 934-2)
On distingue 2 sortes d’accélérateurs :

3.1. Accélérateur de prise EN 934-2 /NA 1943.

MEDACCEL T85- MEDACCEL G3
C’est un adjuvant dont la fonction principale est d’ac-

célérer le début et la fn de prise du ciment. Ils agissent
en modifant sélectivement la solubilité et la vitesse

d’hydratation des constituants anhydrides des liants.
Mais en contrepartie, l’accélération recherchée peut
entraîner une résistance mécanique moins élevée que
le témoin pendant les premières semaines.

3.1. Accélérateur de durcissement (EN 934-2 /NA776)

MADAFLUID SF 150

Ces adjuvants ont la fonction principale d’accélérer le
développement des résistances initiale du béton. L’uti

lisation d’un super plastifant, haut réducteur d’eau

permet d’obtenir des temps de prise rapides et un dur-
cissement accéléré.

LES AdjuvAntS pOuR bétOnS Et MORtIERS

6

4. LES LSUPERPLASTIFIANTS (EN 934-2 /
NA774)

4.1. Défnition

Selon la norme EN 934-2 / NA 774 , un superplastifant

est un adjuvant qui, introduit dans un béton, un mortier
ou coulis, a pour fonction principale de provoquer un
accroissement important de l’ouvrabilité du mélange.

4.2. Mode d’action

En se fxant sur les grains de ciment, elle modife la

nature des charges électriques. L’action d’un super-

plastifant passé nécessairement par son absorption

sur les particules de ciment.
Les grains de ciment ont alors tendance à s’éloigner
les uns des autres du fait qu’ils ont tous la même

charge et s’entourent d’un flm d’eau très mince.
Ainsi on obtient un gain de fuidité, puisque les grains

de ciment sont mieux dispersés. L’eau existante sert

alors à fuidifer le béton.
Dans certains cas, l’ajout de superplastifant est direc-
tement additionné dans la toupie du camion afn d’évi-
ter une perte de fuidité pendant le trajet.
Le superplastifant est ajouté dans le béton puis ma-
laxé pendant 3 minutes dans la toupie à vitesse maxi-
mal.

4.3. Classifcation
4.3.1. Les superplastifants – réducteurs d’eau ME-
DAFLUID (40 – SFR – SF150)
MEDAFLUID INJECT

MEDAPLAST SP

4.3.2. Les superplastifants – hauts réducteurs
d’eau

MEDAFLUID SFR 122
MEDAPLAST SP40
MEDAFLUID SFA
MEDAFLOW (SR – SR20 – SR20-30RE25-113)

4.4. Infuence du moment d’addition du SP dans
le béton.

L’addition du superplastifant ne doit jamais se faire

sur un béton sec (c’est-à-dire avant l’ajout de l’eau).
Il sera absorbé par les agrégats et le sable , il sera

ineffcace avec le liant.

Le superplastifant est plus effcace lorsqu’il est ajouté
après l’humidifcation du béton (environ 70% de l’eau

LES bétonS CouLéS DanS L’Eau:

MEDACLOSE BSE

un béton coulé dans l’eau ne doit pas «lessiver».
Pour éviter ce problème on fait recours à un
superplastifant additionné à un épaississant.
Le rôle de ce dernier est de modifer la viscosité
du béton afn d’éviter tout effet de lessivage.

Age (Jours)

Retardateur
Temoin
accelerateur

0

7

50

40

30

20

10

28

90

1

Résistances à la compression (MPa)

Comparatif au mini-cône, d’un PnS
et d’un polycarboxylique

PNS
Polycaboxylate

0

30

250

300

200

150

100

50

40

60

90

120

10

Etalement (cm²)

Temps (mn)

Shéma de l’infuence d’un accélérateur
et d’un retardateur sur l’évolution
des résistances

7

de gâchage) ou fractionné dans le cas d’un E/C très
bas :

1/3 dans l’eau de gâchage
2/3 vers la fn du malaxage

Le temps optimal d’addition du superplastifant dans

le béton est 2 minutes après le mélange eau-ciment-
agrégats. A ce moment, le superplastifant reste suff-
samment disponible pour jouer son rôle de dispersant
du C3S et C2S, ce qui explique l’augmentation de la

fuidité.

5. LES HYDROFUGES (EN 934-2 / NA774)

5.1. Défnition

Ce sont des produits qui améliorent l’étanchéité des
bétons et protègent de l’humidité, en arrêtant l’absorp-

tion capillaire. On distingue deux sortes d’hydrofuges :

5.2.1 Hydrofuge de masse

MEDAFUGE L- MEDAFUGE P

Ces produits peuvent se présenter sous forme de li-
quide ou poudre.
Ils sont introduits directement dans la bétonnière (pen-
dant le malaxage ) ou dilués dans l’eau de gâchage s’il
s’agit d’une poudre.

Ils sont constitués de particules très fnes qui, en se
gonfant viennent combler les pores se trouvant dans

le béton.

Ces produits ne sont effcaces que si le béton, est bien

compact et homogène. Les hydrofuges ne doivent pas
s’employer systématiquement dans la masse du bé-
ton mais plutôt dans les enduits de revêtement.

5.2.2 Hydrofuge de surface

MEDACRYL E- MEDACRYL TS
MEDIMPER – MEDAPROT 100

Ces hydrofuges s’appliquent sur le béton durci direc-
tement à la brosse, pinceau ou pulvérisés.
Ils sont constitués à base de résines acryliques, vi-
nyliques ou silicones. Certains produits sont aussi à
base de bitume.

6. PRODUIT DE CURE (NF T18-370) MEDA-
CURE

6.1. Défnition

La cure d’un béton a pour but de maintenir convena-

blement la teneur d’humidité et une température satis-

faisante du béton durant une période défnie.

Une cure commence juste après la mise en place et

la fnition du béton afn que les propriétés souhaitées

puissent se développer.

7. LES EntRaÎnEuRS D’aIR (En 934-2 / na821)

MEDA- AIR

7.1. Défnition

Leurs rôle est de créer dans le béton des bulles d’air
microscopiques.
Le diamètre de ces bulles varie entre 10 et 200µ.
Ces adjuvants sont surtout utilisés pour améliorer la
tenue du béton durci au gel et au cycle gel - dégel.
Mais il est important de souligner que l’addition d’un
entraîneur d’air dans le béton, diminue les résistances
mécaniques du béton.
Le pourcentage d’air occlus dans le béton ne doit pas

dépasser 6%.

L’adjuvant est introduit directement dans la bétonnière
pendant le malaxage du béton.

8. LES AJOUTS CIMENTAIRES

8.1. Défnition

Contribuent aux propriétés du béton durci par action
hydraulique ou pouzzolanique ou les 2 à la fois.

8.2. Fumée de silice

MEDAPLAST HP

C’est un sous produit de la fabrication du silicium (Si)
et du ferrosilicium (Si Fe). Du point de vue chimique
la fumée de silice est composée essentiellement de
silice (Si02).
Elle se présente sous forme de sphères ayant un dia-
mètre variant entre 0,1 et 2µ. Ce qui veut dire 100 fois
moins grande qu’une particule de ciment.

Vu sa fnesse, la fumée de silice dans le béton remplit

les vides qui se trouvent entre les particules de ciment
, ce qui donne un béton dense : c’est l’adhérence par-
fait pate-granulats.
En présence d’un superplastifant, l’addition de la fu-
mée de silice réduit considérablement le ressuage. La
fumée de silice est utilisée dans la confection des BHP
et les bétons coulés sous l’eau.

Son dosage dans le béton (ex : BHP) peut atteindre
jusqu’à 10% du poids du ciment.

8

1. DIAGNOSTIC

1.1 Introduction

Les premiers ouvrages en béton armé ont été construits
au début du XX ème siècle, leur âge donne droit a des
travaux de restauration, malheureusement des construc-
tions plus récentes doivent également subir des travaux
de réparation. Les causes des dégradations du béton
sont multiples et complexes, il est donc nécessaire d’éta-
blir un diagnostic précis des phénomènes qui sont à
l’ origine de ces dégradations.

1.2. Causes mécaniques

- Erreurs de conception
- Mauvaise mise en œuvre
- Usure et défauts d’utilisation
Le béton est un matériau hétérogène constitué de granu-
lats et de ciment, assemblés à l’eau, sa qualité principale
est sa haute résistance à la compression et sa durabilité,
mais il est poreux, sa cohésion est relativement basse .
Lorsqu’un effort de torsion ou de cisaillement dépasse la

cohésion du béton il y a apparition d’une fssure .Dans
les bétons armés les parties tendues se fssurent très

souvent .Ces défauts peuvent trouver leurs origines
dans les erreurs de calcul et/ou dans une sous évalua-
tion des charges et surcharges appliquées à l’ouvrage.
Une mise en œuvre de mauvaise qualité peut entraîner

des dégradations irréversibles : façonnage des aciers

non conformes, coffrages inadaptés aux sections des
éléments à bétonner, absence d’étanchéité des cof-
frages, reprises des bétonnages ( béton frais sur bé-
ton durci) non traitées, formulation des bétons inexacte
,excès d’eau ... etc. Des pertes des résistances méca-

niques, des fssures, des ségrégations d’agrégats en

résultent. La plupart des ouvrages sont par leur fonction
exposée à l’usure : effets dynamiques, thermiques, hy-
drauliques, de marnage… etc. Cette usure amorce des
dégradations dont des fssures qui s’activeront mutuel-
lement.
Effets de la porosité, de la ségrégation du béton et des

fssures sur les ouvrages:

Le béton a dans la plupart des cas, une porosité ouverte,

cela signife que le réseau de capillaires est continu; il

est donc sensible aux pénétrations des agents agressifs,
dont l’eau est le principal véhicule. La circulation capil-

laire se produit de la même façon dans les fssures.

Il se produit alors des mécanismes de dégradation di-
vers: - Carbonatation

- Formation de gel expansif
- Délitage (par les eaux de pluie, eaux acides)
- Oxydation des aciers
- Éclatement du béton
- Destruction par le gel

Un premier constat visuel peut renseigner sur l’état des

ouvrages:

1- Début de la dégradation (la stabilité de l’ouvrage n’est

pas en cause):
- Apparition de fnes fssures
- Efforescences

- Traces de rouille

2- Dégradation en cours d’évolution (risques apparents):
- Multiplication ou agrandissement des fssures

- Aciers corrodés apparents

- Gonfement des bétons
3- Dégradation avancée (risques majeurs):
- Éclatement entre fssures

- Éclatement le long des aciers
- Corrosion profonde des aciers parfois jusqu’à rupture
par oxydation

Une fois le diagnostic est établi, les préconisations de

réparation peuvent être défnies.

Chaque cas doit être étudié, il y a autant de procédures
de réparation qu’il y a de phénomènes de dégradation.
II est important de rappeler qu’il est toujours plus écono-
mique d’assurer un contrôle et un entretien périodique
des ouvrages en béton que d’attendre une dégradation
avancée pour intervenir. Les mortiers hydrauliques, les
mortiers époxydiques, les résines synthétiques, et autres
matériaux prêts à l’emploi, permettent aujourd’hui des
réparations rapides et sûres.

REpARAtIOn dES bEtOnS

Il est donc indispensable d’inspecter périodi-
quement les ouvrages et d’en faire évaluer l’état.

Pour compléter et s’assurer d’un bon diagnostic,
il est recommandé qu’une analyse scientifque
soit établie par un bureau d’étude habilité. (Les
résistances mécaniques, les cohésions internes
et superfcielles, les sections d’aciers et leurs re-
couvrements, la profondeur et la vitesse de carbo-
natation, les notes de calcul et leurs vérifcations,
doivent être connus.)

9

TERMINOLOGIE

ouverture:

L’ouverture est la largeur entre les lèvres. Elle peut
être évaluée à l’œil nu ou de préférence être mesurée

à l’aide d’un fssumètre. Elle est déterminante pour le

choix des produits à utiliser.

tracé

Le tracé d’une fssure est le développé de sa partie

visible sur toutes les surfaces de la structure. Son
aspect est souvent révélateur de l’origine de la

fssure; il est rarement rectiligne. Une fssure est dite

«franche» lorsque son tracé est continu.

Profondeur:

Fissure de surface: une fssure est dite de surface

quand elle ne traverse pas l’épaisseur de la structure.

Fissure aveugle: une fssure est aveugle lorsqu’elle

est traversante mais inaccessible d’un ou plusieurs
côtés de la structure.

Fissure traversante: une fssure est dite traversante

lorsqu’elle est visible sur au moins deux faces de la
structure.

Faïençage

Réseau de micro fssures, se présentant sous forme

de dessin géométrique à mailles irrégulières qui

s’inscrivent le plus souvent sur la couche superfcielle

du béton ou de l’enduit à base de liant hydraulique.

Microfssure:

Ouverture très fne, au tracé irrégulier et linéaire, le

plus souvent discontinu, et dont la largeur est inférieure
à 0,2 mm. Elle peut évoluer jusqu’à former un réseau.

Fissure

Ouverture dont la largeur est comprise entre 0,2 et
2mm

Lézarde ou crevasse:

Ouverture dont la largeur est supérieure à 2 mm

activité d’une fssure:

L’activité d’une fssure est caractérisée par la variation

de son ouverture dans le temps.

Fissure inerte (passive):

Fissure dont l’ouverture ne varie plus dans le temps

quelque soit les conditions de température ou de
sollicitations de l’ouvrage.

Fissure active :

Fissure dont l’ouverture varie dans le temps en
fonction des gradients thermiques, hygrométriques ou
des sollicitations de l’ouvrage.

Matériel d’injection :

01 Malaxeur avec agitateur électrique tournant à

vitesse inférieure à 300 tr/min

01 Pot à pression
01 Compresseur léger et mobile
01 Conduit reliant le compresseur au pot
01 Conduit reliant le pot à la buse d’injection. La
quantité d’injecteurs est a estimer en fonction du

linéaire de fssure. (Entraxe entre injecteurs entre 15

à 20 cm)

1.2. Causes chimiques

Les qualités intrinsèques d’un béton qui conditionnent

sa durabilité sont en relation avec sa composition:

- Catégorie de ciment, dosage, teneurs en éléments

fns, rapport eau/ciment, qualité de l’eau de gâchage,

texture, courbe granulométrique, nature minéralogique
des granulats, adjuvants.

Sa mise en œuvre: coffrage, mise en place,

compactage, cure, enrobage des armatures.

Environnements agressifs:
Trois catégories peuvent être distinguées:

- Milieux gazeux
- Milieux liquides
- Milieux solides

2. LA RéPARATION

2.1. L’objet

Le choix du procédé de réparation et des matériaux
a mettre en œuvre est du ressort du maître de
l’ouvrage ou du maître d’oeuvre qui l’assiste. II est

défni en fonction de la nature et de l’importance des

désordres constatés en tenant compte des critères
économiques. Ce choix doit résulter d’une analyse
précise du processus de dégradation et implique de
procéder systématiquement à une auscultation et à un
diagnostic préalables des structures endommagées.
La réparation a pour but de remettre en état la structure
et d’empêcher, si possible, le renouvellement des
désordres.

10

Méthodes -matériels

Efficacité

Inconvénients

Burinage

Outils manuels pneumatiques
ou électriques.

Bon dégagementdes bétons
fissures, brulés, pollues dans
l’encombrement des armatures.

Créations de micro fissures locales
dans le cas de burinage précaution.

Bouchardage

Outils manuels, pneumatiques ou
électriques légers à pointes dediamant.

Bonne préparationdes surfaces de
faible importance.

Micro fissures importantes.

Sablage à sec

Sableuse et compresseur

Bonne préparationpour l’utilisation
de liants de synthèse

Protection individuelle du personnel
et des ouvragesattenants.

Sablage humide

Idemci dessus

Bonne préparationpour l’utilisation
de liants hydrauliques.

Idem ci-dessus.

Lavage à l’eau sous
PressionPompe électriquehp

Bon enlèvementdes granulats
dessertis et des liants dégrades

A réserver aux reprises avec liants
hydrauliques

Rabotage mécanique

Rabot électriqueà molettes

Préparationdes surfaces planes
non armées

Créationd’amorces de fissuration.

Décapage thermique

Lance a becs multiples oxy-acétylène

Préparationdes surfaces planes de
bétonnon armé très efficace en cas
de pollution chimique

Créationde fissures dans les
granulats du béton, prévoirun
nettoyage final énergique.

Ponçage

Ponceuse électro rotative à
disquesabrasifs

Pour surfaces de faible importance

Pas de repriseperformante,
polissage de lasurface.

Par acide dilué ou par solvant

A réserveraux cas particuliers
Elimination de films synthétiquesou
de laitance

Risque de pollution des parties
voisines et de corrosion desaciers.

A) éliminationen épaisseur

B) élimination de surface

C) décapage chimique

TRAvAUx PRéPARATOIRES

2.2. Conditions d’une bonne réparation

Les matériaux de réparation doivent avoir les

caractéristiques suivantes:

- Adhérence parfaite au support et au moins égale à la
cohésion interne du support.
-Résistances mécaniques, module d’élasticité,

coeffcient de délitations compatibles avec ceux du

support.

-Posséder des caractéristiques spécifques pour

résister aux conditions particulières de l’environnement.

2.3. Produits de réparation

Produits prêts à l’emploi qui facilitent l’utilisation en
apportant une garantie sur les dosages.
Les produits de réparation sont classes en deux

familles:

A. Les Mortiers Hydrauliques:

A Additionner(Traditionnel):

MEDALATEx- MEDACIM STA

Monocomposant:

GRANIPAN R03 - GRANIREP SR35 -
GRANIPAN F30

Bi-composant:

GRANIPAN - RFS - GRANIPROT ARMATURES /
GRANIREP 02

b. Les Mortiers Epoxydiques:

MEDAPOxY (HR - REP - SH - MASTIC SH)

Produits d’injection

MEDAFLUID INJECT
MEDAPOxY INJECT 812

4. Application et
lissage du mortier

MEtHoDoLoGIE D’IntERVEntIon

1. Repiquer
le béton

2. Brosser
l’acier

3. Application d’un
anticorrosion pour
passivation de l’acier

manuels, pneumatiques ou

11

• Délai de mise en service
• Durée d’exécution
• Fractionnèrent des surfaces
• Température et hygrométrie
• Joints : - fréquence

- dimension

1. un revêtement de sol se compose de:

COMPLExE DUSURE

(Mortier, résine, carrelage, ...)

PRIMaIRE D’aDHEREnCE

(colle, résine...)

SUPPORT

(Béton, mortier, métal, bois, carrelage...)

2. METHODOLOGIE

2.1 analyse des contraintes:

SOLS

Mécaniques :

2.2 analyse du support:

- RéSISTANCES MéCANIqUES
- PROPRETé
- HUMIDITé
- DéGRADATIONS

Cette analyse permet de déterminer:
A - La méthode de préparation du support:
• Mécanique (Grenaillage - ponçage)
• Chimiques (acides - solvants - détergents)
• Traitement thermique

B - Les conditions d’application
C - Le choix du primaire et du revêtement

2.3 Choix du revêtement:

Se référer à l’index thématique par application

qui suit:

Chimiques :

thermiques :

D’aspect :

D’entretien:

Divers :

De mise en œuvre :

• Nature des produits
• Fréquence

• Propriétés électriques
• Étanchéité

Trafc

Choc

Poinçonnement

Abrasion

Vibrations

• Nature et concentration

du produit chimique

• Sa température
• Sa fréquence
• Sa durée d’exposition

• Variations chimiques
• Chocs thermique
• Température d’utilisation

Anti-dérapant

Anti-poussière

12

MEDAFLUID 40
MEDAFLUID SF150
MEDAFLUID INJECT

Superplastifants - Hauts réducteurs d’eau :

MEDAPLAST SP40
MEDAFLUID SFR 122
MEDAFLOW 3041R
MEDAFLOW SR20
MEDAFLOW 30
MEDAFLOW SR
MEDAFLOW RE25

Retardateurs :

MEDARETARD GR
MEDARET S1-S2-S3

Accélérateurs de prise :

MEDACCEL AKF
MEDACCEL G3
MEDACCEL T85

Accélérateurs de durcissement :

MEDAFLUID SF150

Hydrofuges de masse :

MEDAFUGE L
MEDAFUGE P

Entraîneurs d’air :

MEDA-AIR

Agent colloidal:

MEDACOL BSE

Ajouts pour béton :

MEDAPLAST HP
MEDAFAC
MEDADUR qS-1
MEDADUR qS-2
GRANIFIBRES

Résines d’adhérence :

MEDALATEx

Résines d’étanchéité :

MEDACIM STA

Produits de cure :

MEDACURE
MEDA AMT P10

Mortiers hydrauliques prêts à gâcher:

GRANIPAN
GRANISOL
GRANPAN F10
GRANPAN F20

Mortier hydraulique prêt dosé :

GRANIPAN HP02

Résines époxydiques :

MEDAPOxY HP
MEDAPOxY HR
MEDAPOxY 45 HR
MEDAPOxY REP
MEDAPOxY MASTIC SH

Mortiers hydrauliques prêts à gâcher:

GRANIPAN F30

GRANIPAN R03

Mortier pré dosé :

GRANIPAN RFS
GRANIPROT ARMATURES

Injection par coulis:

MEDAFLUID INJECT

Injection époxydique

MEDAPOxY INJECT 812

Désactivant de surface :

MEDARET S1- S2 - S3

Résine époxydique:

MEDAPOxY PRIMER

A additionner:

MEDACIM STA
MEDALATEx

MEDAFLEx PU1
MEDAPOxY COLLE
MEDAPOxY SOL SOUPLE

Systèmes époxydiques :

MEDAPOxY BRAI

Systèmes Acryliques :

MEDACRYL E

N.T. 1.105
N.T. 1.112
N.T. 1.114
N.T. 1.115

N.T. 1.201

N.T. 3.306
N.T. 3.303
N.T. 3.308
N.T. 3.207
N.T. 3.229

N.T. 1.116

N.T. 1.107

N.T. 1.202
N.T. 1.204

N.T. 2.124

N.T. 3.219

N.T. 2.146

N.T. 3.220

N.T. 2.107
N.T. 2.132

N.T. 5.101
N.T. 3.216
N.T. 3.230

N.T. 3.215

N.T. 3.102

N.T. 2.123
N.T. 2.126
N.T. 2.124

N.T. 2.136
N.T. 2.128
N.T. 2.153
N.T. 2.142
N.T. 2.119
N.T. 2.148
N.T. 2.135

N.T. 2.138
N.T. 2.146

N.T. 2.151
N.T. 2.106
N.T. 2.152

N.T. 2.126

N.T. 2.129
N.T. 2.130

N.T. 2.103

N.T. 2.112

N.T. 2.133
N.T. 2.116
N.T. 2.110
N.T. 2.115
N.T. 2.101

N.T. 2.132

N.T. 2.107

N.T. 2.113
N.T. 2.102

ADJUvANTS POUR BETONS

Superplastifants - Réducteurs d’eau :

RAGREAGE DES BETONS

REPARATION DES BETONS

REPRISE DE BETONNAGE

COLLAGE & ASSEMBLAGE

PROTECTION

APPLICATION

N.T. PAGE

APPLICATION

N.T. PAGE

66
69
68

93
71
60
63

58

62
65

152
151

40
41
42

69

72
74

39

45

92

54
52
53
18

90

43

50

91

19

38
20
21

23

115

117
96

132
123

22

25

26

28

68

122

151

126

43

90

55
111

147

109

47

13

Revêtements Epoxy souple :

MEDAPOxY SOL SOUPLE
MEDAPOxY 130 SOUPLE

Peintures et revêtement pour aires de jeux :

MEDACRYL TS
MEDAPOxY SOL SOUPLE

Traitement de joints verticaux :

MEDAFLEx PU1
MEDAJOINT MASTIC

Traitement de Joints horizontaux :

MEDAFLEx PU1

Jointoiment anti-acide

MEDAJOINT AA

Joints à grade alimentaires:

MEDAJOINT AL

Fond de Joints :

MEDAJOINT FJ

Bande d’arret d’eau (Joint Water stop):

MEDAJOINT TP

Mortier hydraulique prêt à gâcher :

GRANIPAN ME

Mortiers hydrauliques prêts dosés:

GRANIPROT MORTIER E

A grade alimentaire

GRANIPROT AL

Systèmes Acryliques :

MEDACRYL E
MEDACRYL TS

Résine chlorée :

MEDIMPER

Mortier hydraulique pré dosé :

GRANIPROT SC
GRANIPROT AL

Pigments pour bétons et mortiers :

MEDACOLOR

Diluant époxydique :

MEDILUPOx

Membrane d’étanchéité

MEDAFLEx BN

MEDACRYL TS

Mortiers hydrauliques prêts dosés:

GRANIPROT MORTIER E

GRANIPROT ARMATURES
GRANIPROT AL

Résine

MEDIMPER

Résin polyuréthanne :

MEDAPOLY 140v

Résines époxydiques :

MEDAPOxY HP
MEDAPOxY REP

Mortier hydraulique prêt à gâcher, a retrait compensé:

GRANISCEL S55
GRANISCEL CR

Chapes industrielles :

GRANICHAPE
GRANICHAPE MORTIER
MEDADUR DS

Primaires d’adhérence :

MEDAPOxY PRIMER A114
MEDA-IMPREGNATION
MEDA-IMPREGNATION SP
MEDAPOxY PRIMER AC

Revêtements de sols industriels :

MEDAPOxY SOL
MEDAPOxY SOL 3C
MEDAPOxY SOL FM-AP
MEDAPOxY SOL MC

Revêtement à grade alimentaire :

MEDAPOxY AL

Revêtements à hautes résistances chimiques :

MEDAPOxY 47 PC
MEDAPOxY HRC
MEDAPOxY STR
MEDAPOxY SOL HRC

Revêtements à hautes résistances mécaniques :

MEDAPOxY MORTIER SOL

N.T. 3.103

N.T. 1.205

N.T. 1.204
N.T. 1.203

N.T. 3.105

N.T. 5.201

N.T. 3.306
N.T. 3.207

N.T. 1.111
N.T. 1.119

N.T. 1.101
N.T. 1.103
N.T. 2.114

N.T. 3.218
N.T. 3.201
N.T. 3.202
N.T. 3.222

N.T. 3.223
N.T. 3.307
N.T. 3.225
N.T. 3.309

N.T. 3.213

N.T. 3.328
N.T. 3.305
N.T. 3.226
N.T. 3.224

N.T. 3.318

N.T. 3.230
N.T. 3.212

N.T. 3.103
N.T. 3.230

N.T. 5.101
N.T. 3.206

N.T. 5.101

N.T. 3.203

N.T. 3.204

N.T. 4.101

N.T. 4.102

N.T. 1.106

N.T. 1.205

N.T. 1.203

N.T. 3.102
N.T. 3.103

N.T. 3.105

N.T. 1.207
N.T. 1.203

N.T. 2.145

N.T. 3.106

N.T. 4.103

SCELLEMENT & ANCRAGE

SOLS

TRAITEMENT DES JOINTS

IMPERMéABILISATION

CUvELAGE

APPLICATION

N.T. PAGE

APPLICATION

N.T. PAGE

autres

49

29

28
32

155

94

115
132

36

34

15

16

51

130

75
77

128

134
138
140
145

104

98
119
149

142

124

147

102

49
147

55

86

55

79

81

85

88

24

29

32

47
49

155

31
32

46

154

156

14

GRANI (C)

GRANICHAPE
GRANICHAPE MORTIER

GRANI (F)

GRANIFIBRES

GRANI (P)

GRANIPAN
GRANIPAN F10
GRANIPAN F20
GRANIPAN F30
GRANIPAN HP-02
GRANIPAN ME
GRANIPAN R03
GRANIPAN RFS
GRANIPROT ARMATURES
GRANIPROT MORTIER E
GRANIPROT MORTIER P
GRANIPROT SC
GRANIPROT AL

GRANI (R)

GRANIREP SR35

GRANI (S)

GRANISCEL CR
GRANISCEL S55
GRANISOL

MEDA (A)

MEDA-AIR

MEDA (C)

MEDACCEL AKF
MEDACCEL G3
MEDACCEL T85
MEDACIM STA
MEDACOF BD
MEDACOL BSE
MEDACOLOR
MEDACRYL E

MEDACRYL TS
MEDACURE

MEDA (D)

MEDADUR DS
MEDADUR QS-1

53

54
55

57

58

60
62
63
65
66
68
69
71
72
74

48

75
77

79

81
83
85

86

88

89

90
91

92
93
94
96
98

102
104

107
109

111

g
g
g
g
g
g
g
g
g
g
g
g
g
g
g
g
g
g
g

g
g

g
g

3.302
3.306
3.303
3.305
3.219
3.229
3.318
3.220
3.222
3.218
3.207
3.223
3.307
3.225
3.224
3.309
3.230
3.226
3.104

2.146
2.138

3.106
3.105

g

g
g
g
g
g
g
g
g
g
g
g
g
g
g

g
g

g
g
g
g
g
g
g

g
g

g
g
g
g
g
g
g
g
g
g
g

g
g

g

g
g
g
g
g
g
g
g
g
g
g
g
g

g

g
g
g

g

g
g
g
g
g
g
g
g

g
g

g
g

MEDAPOXY COLLE SOUPLE

MEDAPOXY HP
MEDAPOXY HR
MEDAPOXY HRC

MEDAPOXY INJECT 812

MEDAPOXY MASTIC SH
MEDAPOXY MORTIER SOL
MEDAPOXY PRIMER
MEDAPOXY PRIMAIRE AC
MEDAPOXY PRIMER A114
MEDAPOXY REP
MEDAPOXY SOL
MEDAPOXY SOL 3 C

MEDAPOXY SOL FM/AP

MEDAPOXY SOL HRC
MEDAPOXY SOL MC
MEDAPOXY SOL SOUPLE
MEDAPOXY STR
MEDAPROT 100

MEDA (R)

MEDARET S1 - S2 1 S3
MEDARETARD GR

MEDI

MEDILUPOX
MEDIMPER

MEDADUR QS-2

MEDA (F)

MEDAFAC
MEDAFLEX PU1
MEDAFLOW 113
MEDAFLOW 30
MEDAFLOW 3041R
MEDAFLOW SR
MEDAFLOW SR 20
MEDAFLOW RE 25
MEDAFLUID 40

MEDAFLUID INJECT

MEDAFLUID SF150
MEDAFLUID SFR 122
MEDAFUGE L
MEDAFUGE P
MEDACAP B

MEDA (I)

MEDA-IMPREGNATION
MEDA-IMPREGNATION SP

MEDA (J)

MEDAJOINT AA
MEDAJOINT AL
MEDAJOINT DIL
MEDAJOINT FJ
MEDAJOINT MASTIC
MEDAJOINT TP

MEDACRYL M10

MEDA (L)

MEDALATEX
MEDA AMT P10

MEDA (P)

MEDAPLAST HP
MEDAPLAST SP40
MEDAPOLY 140 V
MEDAPOXY 45 HR

MEDAPOXY 47 PC

MEDAPOXY 130 SOUPLE
MEDAPOXY AL

MEDAPOXY AN

MEDAPOXY BRAI
MEDAPOXY COLLE

2.115

2.116
5.101
2.155
2.119
2.153
2.148
2.142
2.135
2.123
2.124
2.126
2.128
2.129
2.130
2.106

3.201
3.202

3.203
3.204
3.205
4.101
3.206
4.102
3.104

2.132
2.102

2.133
2.136
5.201
3.308
3.328
3.212
3.213
3.214
3.215
3.216

1.101
1.103

2.101

1.105
1.114
1.115
1.116
1.201
1.106
1.107
1.202
1.204
1.205
1.206
1.207
1.203

1.110

1.119
1.111
1.112

2.103

2.151
2.106
2.152
2.107
2.152
2.112
2.145
3.102

3.103
2.113

2.114
2.110

15

16

18

19

20
21
22
23
24
25

26

28

29

30
31
32

33

34

36

38

39

40
41
42
43
44
45

46
47

49

50

51
52

PRODUIT N.T. PAGE PRODUIT N.T. PAGE

PRODUIT N.T. PAGE

aLPHabETIQUE

113
115

117
119

122
123
124

126

128
130
132
134
138
140
142
145

147
149
157

151
152

154
155

Zone industrielle Oued Smar – BP85 Oued Smar – 16270 Alger
Tél : (213) 021 51 66 81 & 82
Fax : (213) 021 51 64 22 & 021 51 65 23
www.granitex-dz.com - E-mail: granitex@granitex-dz.com

15

Les renseignements donnés dans cette notice sont basés sur notre connaissance et notre expérience à ce jour. Il est recommandé
de procéder à des essais de convenance pour déterminer la fourchette d’utilisation tenant compte des conditions réelles de chantier.

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->