Vous êtes sur la page 1sur 40

THERMODYNAMIQUE-M.P.S.I

COURS

DE

THERMODYNAMIQUE

M.P.S.I

EL FILALI SAID

THERMODYNAMIQUE

Table des matières

1 MODÈLE DU GAZ PARFAIT MONOATOMIQUE

 

4

1.1 L’équation d’état

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

4

1.1.1 Définition

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

4

1.1.2 Autre exemple pour une mole :

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

5

1.2 L’énergie interne

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

5

2 GAZ REELS

5

3 ÉLÈMENTS DE LA STATIQUE DES FLUIDES

 

6

3.1 NOTION DE PRESSION

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

6

3.1.1 Forces volumiques -Forces surfaciques

 

6

3.1.2 Équation fondamentale de la statique des fluides

 

7

3.1.3 Loi de l’hydrostatique(fluide homogène,incompressible, dans un champ de pesanteur uniforme)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

8

3.1.4 La poussée d’ARCHIMÈDE

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

9

3.2 ÉQUILIBRE D’UNE ATMOSPHÈRE ISOTHERME

 

9

3.2.1 Variation de la pression avec l’altitude

 

9

3.2.2 Généralisation

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

10

4 SYSTÈME THERMODYNAMIQUE

 

10

4.1 VARIABLES THERMODYNAMIQUES D’ETAT ; EXTENSIVES ,INTENSIVES 10

4.2 TRANSFORMATIONS RÉVERSIBLES , IRRÉVERSIBLES

 

11

4.3 CŒFFICIENTS THERMOELASTIQUES

 

12

4.3.1 Définitions

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

12

4.3.2 Relations aux dérivées partielles

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

13

5 PREMIER PRINCIPE DE LA THERMODYNAMIQUE

 

14

5.1 TRAVAIL ECHANGÉ PAR UN SYSTÈME :TRAVAIL DES FORCES DE PRES-

SION .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

14

5.2 L’ÉNÉRGIE INTERNE U,FONCTION D’ÉTAT THERMODYNAMIQUE

 

16

5.2.1 Divers formes de transfert d’énergie

 

16

5.2.2 Premier principe de la thermodynamique

 

16

5.2.3 Conséquences pratiques

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

17

5.3 ENTHALPIE D’UN SYSTÈME

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

17

5.4 CAPACITÉS CALORIFIQUES À V = ct et P = cte

 

18

2

TABLE DES MATIÈRES

THERMODYNAMIQUE-M.P.S.I

5.4.1 Définitions

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

18

5.4.2 Interprétation en terme de chaleur

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

18

5.5 DETENTE DE JOULE GAY-LUSSAC

 

19

5.6 DÉTENTE DE JOULE-THOMSON

 

19

5.7 APPLICATIONS AUX GAZ PARFAITS

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

20

5.7.1 Loi de Joule

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

20

5.7.2 Relation de Mayer

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

20

5.7.3 Loi de Laplace

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

21

5.7.4 Formule de Reech :

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

22

6 SECOND PRINCIPE DE LA THERMODYNAMIQUE

 

22

6.1 ÉNONCÉ DU DEUXIÈME PRINCIPE

 

22

6.2 IDENTITÉS THERMODYNAMIQUES

24

6.2.1 Différentielle de l’énergie interne d’un système simple

 

24

6.2.2 Pression et température thermodynamique

 

24

6.2.3 Identités thermodynamique

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

24

6.3 TRANSFORMATIONS DU GAZ PARFAIT

 

24

6.3.1 Adiabatique réversible

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

24

6.3.2 Transformation quelconque

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

25

6.3.3 Applications aux détentes

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

25

7 MACHINES DITHERMES

 

28

7.1 INTRODUCTION

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

28

7.2 LES DIFFÉRENTES MACHINES THERMIQUES

 

28

7.2.1 Moteur thermique

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

28

7.2.2 Machine frigorifique

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

29

7.2.3 Pompe à chaleur

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

29

7.3 MACHINES DE CARNOT

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

30

7.3.1 Définition

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

30

7.3.2 Représentation du cycle

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

30

7.4 EXPRESSIONS DES RENDEMENTS

 

32

7.4.1 Machines de Carnot

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

32

7.4.2 Machines Réelle

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

33

8 CHANGEMENT D’ÉTAT D’UN CORPS PUR

 

34

8.1 DÉFINITIONS

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

34

8.2 ISOTHERMES D’ANDROUS

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

35

8.3 CHANGEMENT D’ÉTAT EN DIAGRAMME (PT)

 

36

8.4 TRANSFERT THERMIQUE

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

36

8.5 RÉGLES DES MOMENTS

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

37

8.6 FORMULE DE CLAPEYRON

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

38

9 APPLICATIONS

 

39

9.1 COEFFICIENT CALORIMETRIQUES D’UN FLUIDE HOMOGENE :c v ,c p ,et h

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

39

9.2 ETUDE D’UN FIL METALLIQUE ELASTIQUE

 

40

THERMODYNAMIQUE-M.P.S.I

C’est l’étude des bilans d’énergie entre un système et l’extérieur. Ou bien c’est l’étude des propriétés physiques des corps en fonction de la température.

1 MODÈLE DU GAZ PARFAIT MONOATOMIQUE

– Un gaz est monoatomique s’il est constitué d’un seul type d’atome célibataire.

– Un gaz monoatomique est parfait s’il est constitué d’atomes n’ayant aucune interaction entre eux,les atomes ont uniquement des collisions avec les parois( le système ne possède pas d’énergie potentielle)

– On suppose que le gaz est en −−→ équilibre thermodynamique c’es à dire :

– Équilibre mécanique :( F ext = 0 )

Équilibre thermique :(T = cte)

Équilibre chimique : la composition chimique du système ne varie pas (le potentiel

chimique µ = cte)

– pression cinétique pour un fluide en équilibre thermodynamique est la force par unité

la

de surface.

P

= dS d 2 f 2 = 1 3 nmu 2 (Pa)

n = N = densité particulaire

V

m = masse d’une particule u = vitesse quadratique :u 2 =

+

0

v 2 dP (v)

d 2 f :force moyenne due aux collisions des atomes sur la paroi.

– l’énergie mécanique d’un gaz parfait est parfaitement cinétique.

Théorème d’équipartition :

On associe à chaque termes quadratiques dans l’expression de l’énergie 1 2 KT

Donc :E = E c = 1 2 mu 2 = 1 2 m(V

: E = E c = 1 2 mu 2 = 1 2 m ( V

x

2 + V

2 + V

y

2 )

z

E

= E c = 3 KT

2

Par conséquent :

K = 1.38.10 23 JK 1 :constante de Boltzmann

T est dite température cinétique .

1.1 L’équation d’état

1.1.1 Définition

Il existe une relation entre les paramètres macroscopiques du gaz (P,T,V ) appelée équation

d’état (f (P,V,T ) =

Pour un gaz parfait :PV = nRT avec

n = N

0)

nombre de mole et R = KN a = 8.314JK 1 : constante des gaz parfaits

N a

GP =PV = NKT = nRT

1.2

L’énergie interne

THERMODYNAMIQUE-M.P.S.I

1.1.2 Autre exemple pour une mole :

a

– Gaz de VAN DEAR WAALS :(P +

– Equation de BERTHELOT :(P + TV 2 )(V b) = RT

– Équatin de CLAUSIUS : (P +

– Équatin de DRETERICI :P (V b)e RTV = RT

– Équatin de VIRIEL :

B 1 (T)

2 )(V b) = RT

V

a

a

+ c) 2 )(V b) = RT

a

)

T(V

B 2 (T)

V 2

+ · · · + B V n (T) n +

PV = RT (1

+

V

+

PV = RT (1 + PA 1 (T) + P 2 A 2 (T) + · · · + P n A n (T) +

1.2 L’énergie interne

)

DEFINITION : l’énergie interne U d’un système est l’énergie moyenne dans un réfe-

rentiel galiléen R ou le système est au repos, sans interaction avec aucun champ extérieur :

U = E c/R + E pint

E c/R : énergie cinétique microscopique moyenne et E pint :énergie potentielle d’interaction entre les différents constituants du système. Pour un gaz parfait monoatomique on a donc :

U = E c

+ E p = 3 NKT = 3 nRT

2

2

Pour un gaz parfait diatomique rigide on a cinq degré de liberté : x G ,y G ,z G , θet ϕ :

2 GAZ REELS

U

= 5 NKT = 5 2 nRT

2

On appelle gaz réel tout gaz qui n’est pas parfait.c’est à dire au moins :

– Les interactions entre les particules ne sont pas négligeables(gaz dense = dilué)

– Les collisions ne sont pas élastiques

– Le volume propre des particules V P n’est pas négligeable devant le volume V macroscopique . exemple : voir équations d’états Remarques :

1. Si P 0 ou V ,tout gaz réel peut se comporté comme un gaz parfait.

2. Pour le V.D.W b représente le covolume = volume propre des particules

3. La variation de PV = f (P ) pour un gaz réel et un gaz parfait

THERMODYNAMIQUE-M.P.S.I

THERMODYNAMIQUE-M.P.S.I 4. La loi de Dalton pour les gaz parfaits : P T = m i

4. La loi de Dalton pour les gaz parfaits :

P T =

m

i=1

P i

3 ÉLÈMENTS DE LA STATIQUE DES FLUIDES

3.1 NOTION DE PRESSION

3.1.1 Forces volumiques -Forces surfaciques

z dFv dS dv O Force surfacique- force volumique x dFs y
z dFv dS dv O Force surfacique- force volumique x
z
dFv
dS
dv
O
Force surfacique- force volumique
x

dFs

dFs

y

– Forces à distance :caractérisées par un champ de force de densité volumique de forces

f

v

EXEMPLES :

1. Poids :

On a : d P = dm g = ρdτ g

2. Force éléctrostatique :

On a : d

−→

F e

= dq E = ρdτ E

−→ −→ F v f v (M) = d dτ −→ f g = ρ
−→
−→
F v
f v
(M) = d
−→
f g
= ρ −→ g
−→
f e
= ρ −→ E

3. Force magnétique :

On a : d

−→

F

m

= dq V B = ρdτ V

−→ B

−→

= ρ V

−→

B

f m

3.1

NOTION DE PRESSION

THERMODYNAMIQUE-M.P.S.I

– Forces surfaciques ou de contact :

Caractérisées par une densité surfacique f s telle que :

EXEMPLES :

−→ −→ F s f s = d dS
−→
−→
F s
f s
= d
dS

1. Force de frottement T = R −→ T .

2. Force exercée par un fluide sur un corps solide :

dFs
dFs
dFs fluide corps solide dS Sens de la force surfacique

fluide

corps solide

dS

Sens de la force surfacique

d

−→

F s

= P(M)d s

P(M) est un scalaire positive sont unité dans le système international est Pa = N.m 2

,la force surfacique a pour expression = P(M) n avec n est un vecteur normal à la surface dirigé vers l’extérieur Quelques unités de la pression :

1bar = 10 5 Pa 1atm = 1.01325bar = 76cmHg 1mmHg = 1torr = 133.33Pa

f

s

3.1.2 Équation fondamentale de la statique des fluides

Soit un volume V délimité ,par une surface ( )à l’intérieur d’un fluide en équilibre dans un réferentiel galiléen :

Fluide

solide V
solide
V

Un corps solide en équilibre dans un fluide

−→

−→

F e = F v +

−→ = −→

F

0

s

f

v

+ dS = 0

f

s

Or : = P(M) n ainsi f dS −→ = gradfdτ −−→

f

s

3.1

NOTION DE PRESSION

THERMODYNAMIQUE-M.P.S.I

(

d’où :

f v gradP (M ))=

0

−−→

gradP −−→ (M ) =

f

v

REMARQUE : Cas où le réferentiel n’est pas galiléen :

−→

f

ie

F −→ v + F −→ s +

−→

F

ie

= 0 ( F ic = 0 car = 0 :l’hydrostatique)

−→

V

r

= ρ de même :

a

e

−→

F

ie

= m

a

e

−−→ gradP (M ) = ρ

f

v

a

e

3.1.3 Loi de l’hydrostatique(fluide homogène,incompressible, dans un champ de pesanteur uniforme)

z h B g A O y Hydrostatique x
z
h
B
g
A
O
y
Hydrostatique
x

On a :ρ = cte et g = cte −→ de même : = ρ g = ρg k

f

v

gradP −−→ =

∂P

     ∂P ∂x

∂y

= 0

=

0

     ∂P z = ρg

∂P

∂x

= 0 et P ∂y = 0 donc P ne dépend ni de x ni de y .

∂P z = ρg

P (M ) + ρgz = cte

REMARQUES :

1. A z = h on a P = P atm P atm + ρgh = cte d’où P (M ) P atm = ρg(h z) = P e (M ) avec P e (M ) la pression effective.

e ( M ) avec P e ( M ) la pression effective. 2. P (

2. P (B) P (A) = ρg(z A z B )

3. Les isobares (l’ensembles des points M tel que P (M ) = cte) sont des plans horizontaux ( k )

Application :Baromètre de Torricelli :

3.2

ÉQUILIBRE D’UNE ATMOSPHÈRE ISOTHERME

THERMODYNAMIQUE-M.P.S.I

vide h mercure Baromètre de Torriceli
vide
h
mercure
Baromètre de Torriceli

P atm 0 = ρgh avec h = 76cmHg

3.1.4 La poussée d’ARCHIMÈDE

Tout corps plongé dans un liquide subit une force dirigée ver s le haut égale en norme au poids du volume du liquide déplacé

F −→ A = ρgV k = ρV

g

3.2 ÉQUILIBRE D’UNE ATMOSPHÈRE ISOTHERME

3.2.1 Variation de la pression avec l’altitude

On suppose que :

– L’atmosphère est un gaz parfait

T = cte dans toute l’atmosphère

g uniforme

La projection suivant Oz donne : dP

dz = ρg

et comme ρ = dm ; ainsi PV = M RT dm

dV

m

dV

= PM

RT

ρ = MP RT
ρ = MP
RT

dP = PMg

RT

On tire que :

dz

de même

LnP = Mg RT z + cte

P

= P 0 e Mg

RT

z

ρ = ρ 0 e Mg

RT

z

Or R = KN a alors M = M = K ; Avec m la masse d’une seule particule

R

KN a

m

Sachant que ep est l’énergie potentielle d’une particule alors

P = P 0 e ep

KT

THERMODYNAMIQUE-M.P.S.I

REMARQUE : Pour un gaz parfait et à T = cte et P = cte on a : dN

dV

densité particulaire Donc :

n = n 0 e ep

KT

P

0

avec n 0 = KT : de même :

m = m 0 e ep

KT

=