Vous êtes sur la page 1sur 32

Printemps 2009

N°4

Journal municipal
> Taxes locales 2009 > Initiatives océanes > Perspectives 2009 > Questions à…

Mairie de Clohars-Carnoët Ti-kêr Kloar-Karnoed

édito
Voici le numéro 4 de Kloar infos. La parution du journal municipal, autrefois semestriel, passe à un rythme trimestriel afin de mieux vous informer. Ce numéro est l’occasion de revenir sur deux points d’actualité : l’augmentation des taxes locales et le lancement de la phase de consultation du PLU (Plan Local d’Urbanisme). L’augmentation des taxes a été une décision difficile à prendre. Elle a été motivée par la nécessité de faire face à une dette importante et la volonté de mettre en œuvre notre programme. Des équipements indispensables font défaut, à ce jour, ou sont vétustes : salle des fêtes, bibliothèque, centre de secours par exemple. Il nous faut également améliorer les services rendus à la population pour que notre commune soit vivante et attractive toute l’année. Le futur PLU va redessiner la carte des zones constructibles. Il a pour objectif de permettre à notre commune de se développer raisonnablement et durablement. Chacun est invité à s’exprimer au travers des ateliers participatifs. Vous pouvez vous y inscrire grâce au bulletin joint dans ce numéro. D’autres études d’urbanisme conséquentes sont également lancées ou en cours. Parmi celles-ci, la ZAC (Zone d’Aménagement Concerté) d’une surface prévue de 26 hectares, proposera un nouvel espace à urbaniser, qui densifiera le bourg. Différents programmes de constructions y seront localisés et mis en chantier progressivement : habitats, commerces, équipements publics, voiries nouvelles. Au travers de ce projet, nous souhaitons proposer à nos concitoyens des logements en location ou en locationvente ainsi que des terrains à des prix accessibles afin de favoriser l’installation de résidents à l’année. Les commerces s’en trouveront renforcés et le tissu associatif également. Dans cette période incertaine de « crise », notre volonté est de poser, dans une perspective d’avenir, les bases d’un urbanisme différent et maîtrisé. Il s’agit enfin d’équiper notre commune en services de qualité qui renforceront son attractivité, notamment en matière de développement économique, touristique et culturel.
Jacques Juloux - Maire de Clohars-Carnoët

Setu aman an niverenn 4 ‘‘Kloar infos’’. Araok a vise embannet da bep c’hwec’h miz breman a vo da bep tri miz gant keleir nevezoc’h c’hoazh. A wech man a vo displeget hiroc’h daou boenk a vreman : kresk an taxoù hag an digoradur an enklask diwar benn ar PLU. Evel just, staert walac’h es bet divizout kresk an taxoù. Kresk dle ar barrez ha volontez da vout war raok gant hor program neus lusket an dra se. Aveadurioù a zo digouet kozh pe a vank hiriou : sal ar festoù, levraoueg, lonjerus ar bomperien da skouer. red’eo deomp’ive diorren servijoù d’an ‘dud evit ma vo bevoc’h ha didennusoc’h hor parrez e pad ar bloazh. Ar PLU a savo ur gartenn nevez an douar defiss. Pez a lak ar barrez da gavout an diorren neizh ha padus. Peb hini a vo pedet da lavar e sonj e pad an emvodoù ha possubl es d’eoc’h dija da lakaat ho anv dre ar gelaouen man. Studiadennoù all a zo lanset ive. Da skouer gant ar ZAC, 26 hektarad douar a vo laket da vrassat ar vorc’h. Bep seurt programmoù saverezh a vo laket da ober aze tamm ha tamm : tiez, kenwerz, aveadurioù publik, henchoù nevez. Gant ar raktres se a vo possubl d’an dud kavout tiez da feurmin pe da brenan aes awalc’h e pad ar bloaz. Ar c’henwerz a vo gwelloc’h hag ar vuhez sevenadurel krenvoc’h. E pad an enkadenn a vevomp breman hor volontez dazont eo da geriekaat mod all gand mestroni. Dafer zo ive savin servijoù mat a gresko c’hoazh an diorren ekonomikel, touriskel ha sevenadurel.
Jacques Juloux - Maer Kloar

Kloar Infos est édité à 3000 exemplaires Comité de rédaction Jacques Juloux, Nathalie Mahoïc, Patrice Lorent, Isabelle Pivert, Anne Maréchal, Pascale Prioux, Claude Couderc, Kristell Morice, Laëtitia Villemin. Crédit photographique : Laëtitia Villemin
(sauf mention contraire)

2

Conception : Service communication de la mairie - Imprimé par IBB

Brèves de Conseils
Equipement informatique : le maire a été autorisé à solliciter les fonds d’Etat pour contribuer au projet de mise en réseau et d’équipement informatique dans les écoles publiques. Le montant estimé est de 60 000 € HT. Crèche des Petits Malins : Aucune convention ne régissait les relations entre la commune et la crèche. Après concertation entre la municipalité et le conseil d’administration, une convention fixant les conditions et les montants des subventions versées chaque année a été adoptée au conseil. Passage de la Maison Marie Henry en régie municipale : La municipalité prend acte du refus de l’association ‘‘Les amis de la Maison Marie Henry’’ d’élargir son champ d’activités aux Arts en Balades et d’associer la commune à son conseil d’administration. La maison Marie Henry étant propriété communale, il a été décidé d’en assurer la gestion en régie. Un agent sera recruté pour gérer cet établissement et mettre en place des actions culturelles complémentaires. Qualiparc  : Le conseil municipal a décidé d’engager la commune dans une démarche ‘‘Bretagne Qualiparc’’. Cette opération a pour objectif d’améliorer la qualité environnementale et paysagère de la zone d’activités de Keranna. Un programme d’actions pluriannuelles permettra d’améliorer l’environnement, l’entretien, la circulation, la signalétique, le suivi des entreprises. La phase d’étude d’un montant de 50 000 € est subventionnée à hauteur de 20 % par le conseil général et de 40 % par la région. Enfouissement des réseaux EDF et France télécom : Le conseil a décidé de procéder à l’enfouissement des réseaux en entrée de bourg, route de Quimperlé et dans la rue du philosophe Alain. La commune participera à hauteur de 148 000 € et sollicite les subventions pour le financement de ces opérations d’enfouissement. Lecture publique : L’école maternelle du bourg et l’école Notre Dame de la Garde participent à l’opération ‘‘Dis-moi ton livre’’. Cette initiative permet aux élèves de lire une sélection de livres fournis par la Cocopaq et de décerner un prix littéraire des écoles. La commune a signé une convention pour une dotation complémentaire de 225 €. Tarif communal pour la vente de bois aux particuliers : Toute l’année, dans le cadre de leurs missions d’entretien des sentiers et espaces verts, les services techniques sont amenés à abattre, élaguer et débiter des arbres. Le conseil a validé le principe de la vente aux particuliers de ces coupes de bois au tarif de 30 € la stère au profit du CCAS. Commune touristique : Le conseil municipal a voté la qualification ‘‘commune touristique’’ pour Clohars-Carnoët. Cela permet d’obtenir des avantages financiers dans les dotations d’Etat et donne accès à différentes aides.

Pages 4/5/6 : Taxes locales 2009 Page 7 : Subventions 2009 Pages 8/9/10 : Plan Local d’Urbanisme Page 11 : Avis d’enquête publique Pages 12/13 : Les études en cours Page 14 : Perspectives 2009 Page 15 : Site Internet/Cadre de vie

Pages 16/17 : Initiatives océanes Pages 18/19 : Questions à… Pages 20-21 : Développement durable et… Pages 22/23 : Le T.A.D. / Gros plan Pages 24/25 : Initiatives Pages 26/27 : La culture & ses rendez-vous Pages 28/29 : Pêle-mêle d’infos Pages 30/31 : Tribune libre / La bande du Rigolo

Sommaire

3

Taxes locales 2009 : une hausse de 10 % pour
Le conseil municipal du 30 mars dernier a adopté le budget primitif. Les taxes locales (taxes d’habitation et taxes foncières bâties et non bâties) ont été augmentées de 10%.
Taux 2008 Taxe habitation Taxe foncière Taxe non bâtie Taux 2009

13,10 % 16,14 % 35,67 %

14,41 % 17,76 % 39,24 %

Les raisons qui ont conduit à cette décision de hausse malgré le contexte de crise actuelle sont de deux ordres : faire face aux charges financières et assurer de nouveaux services à court et moyen terme.
Faire face aux charges financières (intérêts de la dette)

En raison d’une renégociation de prêts effectuée en 2007, les intérêts ont augmenté très fortement. De plus, lors de l’établissement du budget 2008, l’inscription de ces charges avait été oubliée par la précédente municipalité. Il en résulte, en 2009, une très forte augmentation entre les prévisionnels 2008 et 2009 (+ 103 800 €). Cette différence, à elle seule, représente une hausse de 5% des taux des taxes votées.

Budget prévisionnel
Charges Financières

2005

2006

2007

2008

2009

136 000 €

159 000 €

146 500 €

148 000 €

251 800 €

Assurer de nouveaux services et développer l’investissement • Rénover et construire de nouveaux équipements. Il faut maintenir notre capacité à financer nos investissements. D’abord, pour les besoins de notre commune mais aussi pour soutenir l’économie locale, en particulier le secteur du bâtiment. La commune a souscrit au programme de relance gouvernementale en prenant l’engagement de dépasser la moyenne des budgets investissements des cinq dernières années. Elle recevra, en compensation, l’équivalent d’une année de remboursement de la TVA prélevée en 2008 (soit environ 132 000 €). Pour 2009, nous avons inscrit une somme de 889 027 € comparable aux années précédentes, qui sera virée au budget investissement.

4

couvrir la dette et tenir le programme
Par la recherche de nouvelles subventions, nous chercherons également à mieux financer nos investissements. En effet, ces subventions comme nous montre le tableau ci-dessous, nous semblent avoir été insuffisamment sollicitées jusqu’à présent.
Clohars-Carnoët Moyenne

2005 2006 2007

5,10 % 1,57 % 1,95 %

14,57 % 16,03 % 16,37 %

Tableau :Taux de subventions obtenus comparés aux autres villes de 3500 à 5000 habitants. • Assurer de nouveaux services : Lors de l’établissement du budget, nous avons cherché à réaliser des économies sur chaque article. Les dépenses à caractère général baissent de 30 000 €, alors qu’un budget sur l’action culturelle, à ce jour inexistant, a été créé. En revanche, le budget « autres charges courantes » qui concerne les subventions et aides, augmente de 60000 €. Cela est dû en partie à l’augmentation des charges à caractère social : CCAS (+10 000 €), crèche (+ 29 000 €), ainsi que le soutien apporté au nautisme (+ 8000 €). Les charges du personnel augmentent de 12%. Cette hausse est dûe, pour 5%, à l’augmentation des points d’indice et des évolutions de carrière (comme tous les ans depuis 4 ans) et pour 7%, à la création de postes. Ceci afin de proposer de nouveaux services et d’apporter un soutien nécessaire au développement économique et touristique. Postes créés : un poste de bibliothécaire (obligatoire pour préparer les collections de livres), un agent administratif, un conservateur ou attaché du patrimoine ainsi que des vacataires plus nombreux l’été (surveillance de la plage des Grands Sables, entretien des chemins, conférenciers …) Au total, les charges de personnel restent légèrement inférieures aux moyennes des autres communes comparables et cela malgré les charges supplémentaires spécifiques liées aux ports (3 emplois) et à l’accueil touristique (emplois saisonniers et surveillance des plages).

Budget prévisionnel
Moyenne Moyenne Clohars

2005

2006

2007

2008

2009

47,9 % 36,8 %

48,2 % 42,8 %

48,7 % 45,44 %

49 % 47,2 %

non connue à ce jour 48,2 %

Tableau : évolution de la part des budgets prévisionnels des charges de personnel dans les charges de fonctionnement (source Ministère de l’économie et des Finances) des villes de 3500 à 5000 habitants.
Où se situe le niveau d’imposition de Clohars comparé à celui des communes limitrophes ?

Les tableaux présentent les taxes des villes voisines côtières et Quimperlé. Les bases imposables, calculées à partir des valeurs locatives des habitations, sont ici comparables.
Riec Taxe d’habitation Taxe foncière Moëlan Quimperlé Clohars Guidel Ploemeur

10,20 % 12,47 %

12,36 % 15,58 %

15,49 % 15,49 %

14,41 % 17,76 %

14,50 % 23,00 %

17,34 % 30,83 % 5

Taxes locales (suite)

On constate que Clohars est dans la moyenne. Cependant, lorsque l’on compare avec l’endettement des communes proches, c’est une situation moins favorable. Notre commune a un endettement plus important et ses futures marges de manœuvre sont plus étroites (les sources 2008 ne sont pas encore disponibles).

Quel sera l’impact sur la feuille d’imposition ? En 2008, la taxe d’habitation moyenne était de 374 euros. L’augmentation des bases d’imposition (valeurs locatives à partir desquelles sont calculés les prélèvements) a été portée par l’Etat à + 2,5 %. Cela représente une augmentation de 9,35 €. La contribution moyenne passe donc à 383,35 €. C’est sur cette somme que porte l’augmentation de 10%. La hausse de la taxe d’habitation aura donc un impact moyen de + 38,33 €. La taxe d’habitation moyenne payée en 2009 sera de 421,68 €. Pour les contribuables qui paient également la taxe foncière, l’impact des augmentations sera de l’ordre de 77 €.

6

Les subventions accordées VOTE 2009
SOCIAL-SOLIDARITES A D M R 5 000 Crèche-halte.gard. «Les petits Malins» 42 870 Croix Rouge à Quimperlé 200 Secours Populaire à Quimperlé 200 Le Secours Catholique à Quimper 200 La Croix Bleue/Section à Quimperlé 50 Restaurants du Cœur à Quimperlé 200 Ass. «Ker Déro» Maison de retraite à Moélan 80 Rêves de Clown à Guidel 50 «Breizh 29» - Un bouchon, Un sourire 250 A.D.A.P.E.I à Quimper 45 Amicale du Personnel communal 500 V.M.E.H à Locronan 200 La Banque alimentaire du Finistère à Quimper 200 Centre sur les droits de la femme à Brest 50 Ass. des paralysés de France à Quimper 45 Ass Ti An Dud au Faouët 45 Ass. pour adultes et jeunes handicapés 45 S/Total social/solidarités 50 230 € CULTURE-LOISIRS Cercle «Korollerien Laïta» Ass. Musique Traditionnelle Ass. Pointes et Jazz La Bande du Rigolo Amis Chap.ND de la Paix-Pouldu Nuits étoilées Ass. Milin Avel Kercousquet Ass. Mas LEJOS Ass. Lama Soaze’zen S/Total ENSEIGNEMENT-FORMATION Ass. Laïque Parents élèves collège Moélan Foyer socio-éduc. Lyc.Kerneuzec Foyer Socio-Educatif du collège de Moélan Ass. Sportive/CES Moëlan Ecole Diwan Quimperlé Amicale laïque de St Maudet Amicale laïque du gr. Scolaire du Bourg Délég. départ. Education Nationale Moélan/Clohars Les Pupilles de l’enseignement Pep 29 à Quimper Chambre des Métiers du Morbihan à Vannes Mais. famil. rurale de Pleben Lycée pro Ker Anna à Kervignac (56) AFO BAT 22 à Plérin AFO BAT 29 à Quimper ISSAT Bretagne sud à Questembert Comité départemental de la résistance et de la déportation à Rédéné Mais. famil. rurale de Questembert BTP Formation 35 Chambre des Métiers du Finistère S/Total
SPORTS Union Sportive Cloharsienne - (Foot) Trophée AVEN-MOROS (Cyclisme) War Raok Kloar (Hand-ball) Club de Plongée (Kemperlé Act.Subaq) Trail St Maurice-Laïta Office Municipal des Sports Club Nautique du Pouldu Basket Amateur Cloharsien Le Volant Masqué Cloharsien La pétanque cloharsienne Ass. DOJO Moëlanais Nouvelle Anim. Cycliste Cloharsienne S/Total 2 600 200 3 100 240 500 750 11 000 1 000 650 150 500 650 21 340 €

COMMERCE-TOURISME-ENVIRONNEMENT 62 100 500 50 100 152 650 50 50 63 652 € 164 913 €

Office de Tourisme-Syndicat d’initiative S.N.S.M. Station de Clohars Eau et Rivières à Guingamp SPA - Sté Prot. Anim. Concarneau Sté chasse «La Cloharsienne» Ass. des commerçants de Clohars 4 500 Comité de développement de l’Agriculture 3 600 Bretagne vivante 800 S/Total 2 500 150 TOTAL GENERAL 7 100 1 500 AUTRES PARTICIPATIONS 400 Cent. Com. Aff. Sociales (CCAS) 4 000 Ecole Notre-Dame de la Garde 100 Total des participations 24 650 €

39 000 51 702 90 702

TOTAL GENERAL AVEC PARTICIPATIONS

1 802 120 639 450 1 000 150 150 50 40 120 40 40 40 80 40 40 40 40 160 5 041 €

= 255 615 €

7

PLU : une large concertation
Le Plan Local d’Urbanisme (PLU) est un enjeu majeur à l’échelle du territoire.
Document de planification de l’urbanisme communal, le PLU remplace le Plan d’Occupation des Sols (POS) depuis la loi 2000-1208 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain, dite loi SRU. C’est un document juridique de portée générale qui s’impose à tous. Il régit l’urbanisme de la commune et fixe les droits à construire. Au-delà, c’est également un document de planification qui organise et définit les modalités d’un développement durable du territoire. Les directions retenues dans le cadre de son élaboration sont primordiales pour le devenir de la commune.

Une nouvelle démarche pour un nouveau projet
Le Plan Local d’Urbanisme est un enjeu majeur pour l’aménagement du territoire communal. Afin de faire converger volonté municipale, intérêt général et avis des citoyens, un dispositif de démocratie participative est lancé. Les documents d’urbanisme de la commune apparaissent obsolètes au regard des enjeux urbanistiques futurs et du caractère littoral de Clohars-Carnoët. Ainsi, le Conseil Municipal de la commune de Clohars-Carnoët a prescrit la révision du Plan d’Occupation des Sols et le passage en Plan Local d’Urbanisme le 12 juin 2008, afin de permettre un développement harmonieux de son territoire. Le PLU permettra ainsi d’anticiper les besoins et de proposer un nouveau projet de développement global et cohérent pour la commune, dans une perspective de développement durable. Pour y parvenir, un dispositif de concertation avec la population est lancé : des habitants réunis au sein d’ateliers vont être appelés à réfléchir au devenir de Clohars-Carnoët, à l’aménagement de son territoire suivant les axes du développement durable : les déplacements et l’économie, la forme urbaine et le développement urbain et l’environnement. L’objectif de cette concertation est de faire remonter des informations, de recueillir des avis et d’aboutir au consensus le plus large possible, en vue d’arrêter le projet de PLU, fin 2010.

Vous pouvez vous rendre sur le site de la commune http://www.clohars-carnoet.fr un lien avec le site de y est actif !

cal Le Plan Lo
8

d’Urbanism

e ajeur ! Un enjeu m

Appel à candidature
Sont appelés à participer aux Ateliers tous les habitants de Clohars-Carnoët, mais également ceux qui y exercent une activité professionnelle ou associative. • Une trentaine de candidatures seront retenues avec comme critère la recherche d’un équilibre entre hommes et femmes, jeunes et anciens et entre les différents quartiers de la commune (environ 10 personnes par groupe). • Les groupes de travail seront constitués selon une répartition hétérogène et représentative de la population de Clohars-Carnoët.

---------------------------------------------------------------------------------------------------Bulletin à retourner avant LE 30 MAI 2009 à l’attention de M. Le Maire de Clohars-Carnoët. Courriel : urba@cloharscarnoet.com M. .Mme. Mlle Nom, Prénom.……………………………………………âge …………………… Adresse …………………………………………………………………………………………… Tél.…………………………Courriel ……………………………………………………………. Profession ……………………………… Association,club ……………………………………

fait acte de candidature pour participer aux ateliers d’urbanisme mis en place dans le cadre de l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme de Clohars-Carnoët. • Les personnes souhaitant s’investir dans cette démarche s’engagent à participer à une des réunions thématiques suivantes : (cocher une des cases)

Thème des déplacements et de l’économie. ( Atouts et dysfonctionnements en matière de déplacement ? Qu’est-ce qui fait l’identité économique de Clohars-Carnoët ? … ) Thème de l’environnement. ( Qu’est-ce que vous souhaitez préserver à Clohars-Carnoët ? Quelle est la cohérence entre les zones urbaines, les zones naturelles, les terres agricoles, le littoral ? …) Thème de la forme urbaine et le développement urbain. (Quelles sont les limites acceptables pour l’urbanisation ? Quel développement pour la commune ? …)

Les raisons qui vous poussent à contribuer activement à cette démarche participative (facultatif) : …………………………………………………………………………………………………………………… ………………………….……………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………. . . . . Fait à ___________________ le_____/ _____/____ Signature : 9

PLU : pourquoi-comment ?

ETAPES DE L’ELABORATION DU P.L.U.

10

Avis d’enquête publique ‘‘terrain Abiven’’
Après 2 jugements et 2 appels, le 10 janvier 2008, le tribunal administratif a donné raison à Mr ABIVEN. Dans ses conclusions : article 3 : le Tribunal Administratif enjoint au maire de la commune de Clohars-Carnoët de prendre, dans les limites de ses compétences, les mesures nécessaires pour que le Plan Local d’Urbanisme de la commune soit modifié aux fins de procéder au classement de la partie nord du terrain de Mr ABIVEN en zone Uhc.’ Par délibération du Conseil Municipal en date du 03 septembre 2008, la commune a prescrit donc la révision simplifiée de son Plan d’Occupation des Sols approuvé le 7 mai 1994. Ainsi le terrain de Mr ABIVEN, situé sur la rive gauche à l’entrée du port de Doëlan, deviendrait constructible sur une superficie de 900 m² au Nord en limite de la rue de la Fontaine. La partie sud de la parcelle reste classée NDs. Cette parcelle se situe sur la rive gauche à l’entrée du port de Doëlan. La municipalité rappelle son hostilité à cette révision du POS. Le terrain acheté par Mr Abiven était non constructible. Il en était informé depuis 1999. Le certificat d’urbanisme délivré avant l’achat était négatif. Le terrain avait été classé NDs (zone naturelle à protéger) par les élus et la Préfecture dés 1994. L’acquéreur avait toutes ces informations. C’est pour des intérêts privés que l’actuel propriétaire, à l’aide d’avocats a exploité une faille juridique. Cette affaire est importante, elle remet en cause l’action des élus et des services d’etat soucieux de préserver les zones naturelles du littoral. Il crée une jurisprudence qui peut rendre constructible d’autres terrains dans cette situation. Les élus appellent, en conséquence, la population à s’exprimer lors de l’enquête publique qui sera prochainement lancée. Seule cette enquête pourra, après avis du Préfet pour des raisons motivées, remettre en cause cette décision du tribunal.

11

Un point sur les études en cours
La bonne gestion des ressources municipales impose qu’avant d’exécuter des travaux, il convient de réaliser des études. Nous en avons lancé un certain nombre, aussi ne soyez pas étonné si vous rencontrer ici ou là des gens qui posent des questions, font des photos, lisent des plans. Ils travaillent pour notre avenir. • La circulation et les déplacements doux. Le thème de l’étude – la circulation recouvre quantité de questions liées aux déplacements et aux modes de transports qu’il convient de prendre en compte pour assurer la qualité et la cohérence des engagements stratégiques et des propositions d’aménagement. Monsieur DION de la Société METAVISION explore notre commune depuis le mois de février. Il a rencontré la commission consultative (constituée d’habitants) et remettra un premier diagnostic au comité de pilotage (constitué d’élus) fin avril. Les prochaines étapes : • • • Présentation de scénarios au comité de pilotage et à la commission consultative (juin/juillet). Proposition thématique (voiture, vélo, piéton) (octobre). Programme d’actions hiérarchisées (décembre).

Le schéma directeur des eaux pluviales
Pourquoi un schéma directeur des Eaux Pluviales ? > Pour avoir une vision globale sur la gestion des eaux pluviales. > Respect de la législation (code de l’environnement). > Développer une urbanisation cohérente avec l’assainissement pluvial. > Résoudre les problèmes hydrauliques et qualitatifs existants. > Aide à l’application du PLU. > Développement de l’urbanisation sans risque d’inondation. > Etablir un programme des travaux en fonction des priorités. Cette étude confiée à la Société Egis Eau débute en avril et comporte les étapes suivantes : > Diagnostique de l’existant juin 2009, proposition d’aménagement hydraulique en septembre 2009 Accord avec le PADD du PLU
(PADD : Plan Aménagement Développement Durable) (PLU : Plan Local Urbanisme)

12

-

Chapelle Saint Jacques
La station d’épuration
Le groupe de travail constitué d’élus et d’associations locales d’environnement s’est donné pour mission :
> Redéfinir les besoins. > Choisir la ou les procédés d’épuration les mieux adaptés. > Choisir la ou les zones d’implantation les plus favorables.

Le groupe qui se réunit depuis le mois d’octobre a bien avancé et a pu définir la nouvelle capacité nécessaire pour les 20 années à venir, soit une capacité épuratoire de 17 500 EQ (équivalent/habitant) avec 2 hypothèses : la construction d’une nouvelle station de 17 500 EQ/h ou maintien de la station actuelle et construction d’une nouvelle station de 10 000 EQ/h. Et retenu 2 procédés : • • Technique dite des « boues activées » (idem actuelle). Technique dite «  membranaire  » procédé plus coûteux mais plus compact et assurant une eau épurée de meilleure qualité.

Après avoir pris conseil auprès des organismes d’Etat concernés, le groupe étudie actuellement avec le bureau d’étude SETUR les zones d’implantation les plus favorables en intégrant les contraintes suivantes : • • • • • • Respect de la loi littorale Coût de l’investissement (station+foncier) Coût des réseaux Délai de réalisation Projet subventionnable et dans quelles proportions Impact sur le milieu

Les travaux autour et dans la Chapelle Saint Jacques sont majoritairement réalisés en interne. Tous les corps de métier des services techniques municipaux ont donc été sollicités afin de mettre en œuvre la rénovation de cette chapelle et de son parc. Un magnifique espace va donc être proposé à la population. C’est monsieur Duchêne, maître d’œuvre qui assure le conseil, le suivi et la conception de ce projet.Vous pouvez découvrir ici le plan des travaux qui vont être réalisés. La première phase du chantier doit être achevée pour début mai, la seconde tranche est prévue pour 2010.

Les premiers résultats de cette étude technico-économique seront analysés mi-mai et on peut raisonnablement penser que le dossier pourra être présenté à nos concitoyens fin juin.

13

Perspectives 2009

De nouveaux projets pour

une ville en mouvement
Les bâtiments et la voirie Salle des fêtes : extension et rénovation totale, aménagements des cuisines. Longère : rénovation avec création d’un espace polyvalent d’expositions et de rencontres. Aménagement du parc de la chapelle Saint Jacques (première phase). Lancement du projet de lotissement à Kerambellec (OPAC). Mise en sécurité de l’école St Maudet (voirie, parking). Enfouissement des réseaux rue du philosophe Alain et à l’entrée du bourg. Aménagements de sécurité (Quillien, Lanmeur, Langlazic, Quéon). Poursuite du plan d’équipement et de renouvellement de l’éclairage public. L’entretien d’une vingtaine de portions de voies communales (rues et chemins). La poursuite des travaux rue de Keruster. Les sports, les loisirs, l’action culturelle Gymnase : agrandissement (bureaux et rangements pour les clubs) et rénovation du parking. Terrains de football : installation de lisses et rénovation de la toiture des tribunes du stade. Acquisition du terrain pour la future médiathèque. Poursuite et extension des soirées concerts (dans les chapelles, à la plage, à la salle des fêtes). Randonnées et apéros contées. Festival des arts de la rue en projet avec Moëlan et Riec. Le développement économique et touristique Mise en place d’un distributeur de billets au Pouldu. Projection cinématographique au sous sol de la Maison Marie Henry. Circuit d’art contemporain dans différents lieux de notre patrimoine local (Les Arts en Balades). Ouverture d’un poste de secours supplémentaire à la plage des Grands Sables. Nouveaux logements pour les gendarmes à l’école Saint Maudet. Gratuité du parc de l’abbaye St Maurice avec une nouvelle exposition dans la partie muséographique. Projet de construction de la base nautique sur la base des dériveurs (en lien avec la Cocopaq). Les études pour l’urbanisme et la qualité de l’environnement Le PLU qui fixera nos priorités en matière d’urbanisme pour les 15 années à venir. La ZAC qui définira de nouveaux espaces pour des logements et terrains à des prix plus accessibles. Le plan de circulation qui prévoira les aménagements nécessaires pour adapter les voieries aux déplacements des années à venir (piétons, vélos, voitures). L’étude Qualiparc pour rénover et embellir la zone artisanale. Le schéma des eaux pluviales pour assurer des écoulements plus naturels des eaux de pluie. Les solidarités et l’action éducative Augmentation du budget du CCAS de 10 000 €. Réduction des tarifs à l’école de musique pour les enfants. Achat d’un terrain pour le centre de secours. Gratuité de la piscine et de la voile scolaire pour les écoles. Mise en place des paiements de la cantine et des garderies par monétique. Accès au réseau Internet et informatisation des écoles publiques. Travaux d’entretien et de rénovation des bâtiments scolaires. Transport à la demande pour les personnes de 80 ans et plus ou handicapés (en lien avec la Cocopaq). Il s’agit là des principaux projets, il y en a encore bien d’autres, moins conséquents mais tout aussi importants dont nous avons également le souci (signalisation, espaces verts, etc,…).
14

Un nouveau site

Cadre de vie
> Pour faire de notre commune une commune accessible à tous, libérons les trottoirs afin que les personnes âgées, handicapées et aussi les enfants dans leur poussette puissent circuler plus librement. Des aménagements futurs verront le jour, mais dès à présent :

agissons !

> Préservons nos paysages de la multiplication anarchique de l’affichage publicitaire. Pour une meilleure gestion de ces annonces, une déclaration est à effectuer auprès du Service Urbanisme de la Mairie.
Depuis le 10 avril dernier, le nouveau site internet de la commune a trouvé sa place sur la Toile. Créé par un nouveau prestataire (One Shot Création) en lien étroit avec le Service Communication de la mairie, il a été entièrement repensé afin de répondre au mieux aux besoins de chacun en terme d’informations et de services. Beaucoup de nouveautés à découvrir ! Tout d’abord ce site se veut pratique et interactif : dès la page d’accueil, en un clic vous pouvez avoir accès à de l’information, de l’actualité et des espaces de téléchargements. Contrairemnent à l’ancien site, il sera actualisé très régulièrement et en interne par le Service Communication de la mairie. Enfin, il se veut haut en couleurs, illustré par une iconographie de premier plan mettant en exergue la beauté de notre commune. Il se nomme :

> Il est également rappelé que l’utilisation de produits phytosanitaires est strictement interdite le long des fossés !

http://www.clohars-carnoet.fr
et espère vous accueillir nombreux.

15

Des initiatives…
Le Balafenn, oui l’espace jeunes s’est mobilisé pour la troisième année consécutive pour les « initiatives océanes 2009 », événement international qui consiste à nettoyer non seulement les plages, les chemins de randonnées, les criques et rochers mais aussi lacs et rivières. Cette année, plus de soixante personnes, tous âges confondus, se sont investies en venant au stand implanté à Bellangenêt le samedi 21 mars dernier, de 10h à 17h. Sacs poubelles en main, armés de gants, ils sont partis braver la pollution afin que nos côtes aient un aspect naturel. En cherchant, on trouve des pneus abandonnés, des quantités de bouteilles en verre d’alcool, beaucoup de polystyrènes, de filets et autres fils de pêches. Une quantité impressionnante de bouteilles et plastiques laisse le spectateur dubitatif ; un sac à main avec tous les papiers a même été retrouvé et rendu à sa propriétaire dans la journée.

Ainsi, quatre containers ont été remplis de sacs plus ou moins triés jaunes/tout venant et les participants remerciés par un jus d’orange ou un verre d’eau, ainsi qu’une pomme, sont repartis avec un petit autocollant :

‘‘NE LAISSONS PAS LA POLLUTION S’INSTALLER’’...
16

comme on les aime…

Pourquoi participer aux Initiatives Océanes ?
Pour prendre conscience de l’ampleur de la pollution et des gestes éco-citoyens. D’après l’ONU, chaque kilomètre d’océan contiendrait 120 000 morceaux de plastique flottants ; malgré cela les macro déchets ne sont toujours pas reconnus par la législation européenne comme une véritable pollution ! Autrement, dit, emballages, objets en plastique, en verre, en métal, en cuir, en caoutchouc, tissus, ne sont qu’une simple nuisance visuelle selon la loi. Surprenant, difficile à croire, mais malheureusement vrai...
17

Questions à…

Mr Claude Couderc Conseiller municipal de la majorité Membre de la Commission Culture

La culture c’est de la confiture à quoi ?

18

Le mot culture est un mot qui fait peur parfois, pourquoi ?

Tout d’abord, pour nos concitoyens, nous voulons que la culture soit festive,  attractive, ludique. Nécessaire à tous, elle concourt au développement de l’esprit, à l’enrichissement de notre sensibilité et exerce notre curiosité en constituant un lien social important. Il est vrai que le mot culture peut avoir pour certains une connotation péjorative. Il peut provoquer des timidités, des craintes. Synonyme parfois d’élitisme, la culture peut tenir quelques-uns d’entre nous à distance. Nous devons aider nos concitoyens à se garder de cette appréhension.

Quel est le sens de l’action culturelle à Clohars ?

Notre ambition d’élus de la majorité est de rendre la culture accessible à tous. Comme l’air que nous respirons, le pain que nous mangeons, elle est indispensable. Elle participe activement à l’accomplissement de chaque individu. Elle est source d’équilibre, favorise la connaissance, la réflexion et s’inscrit également dans la notion de plaisir. À Clohars, sensibiliser à la musique, à la peinture,  à la littérature, est un devoir incontournable, notamment à un moment où notre président de la République considère que la lecture de La Princesse de Clèves ne s’impose pas… L’envie nous vient alors de répondre au slogan présidentiel : ‘‘Travaillez plus pour gagner plus’’ par ‘‘Travaillez moins pour lire plus’’.…Soyons sérieux. Dans une France où l’exclusion est chose courante, il nous paraît important de se mobiliser afin qu’il n’y ait pas d’exclus de la culture. Elle a non seulement pour vocation d’enrichir notre sensibilité, mais elle a aussi pour but de rendre la vie, plus vivable et elle doit participer activement ici, à Clohars comme ailleurs, à la cohérence, au ciment social, à l’expression de l’identité de la communauté. C’est dire combien elle est vitale et incontournable.

Clohars ville de nature et de culture pourquoi ?

En définissant Clohars-carnoët comme ville de nature et de culture, nous soulignons ainsi tout l’intérêt que nous accordons à l’environnement de notre commune, à son potentiel touristique et nous confirmons notre engagement pour aider au développement de toutes les expressions artistiques en tenant compte du passé lié aux artistes peintres qui sont entrés dans l’histoire en faisant étape au Pouldu, comme Gauguin et d’autres issus de l’école de Pont-Aven.…Si la culture à Clohars se doit de répondre aux attentes de ses habitants et à celles des estivants, elle doit aussi se montrer innovante, originale et avoir une vocation pédagogique en contribuant à former le goût du public. Il ne s’agit pas comme on a pu l’entendre parfois, de mettre en place une politique culturelle qui aurait pour but de refléter l’égo d’élus en ce domaine.

Quels sont les projets culturels de la commune ?

Ils sont multiples. Nous souhaitons encourager toutes les expressions qui donneront aux Cloharsiens de vrais plaisirs culturels. Il est évident que la création prochaine de la médiathèque va constituer un pôle d’attraction, d’échange, de connaissance et de réflexion qui va réunir tous les habitants. L’aménagement de lieux comme la Chapelle Saint Jacques, la salle des fêtes et d’autres sites encore permettront bien sûr de développer de multiples pratiques liés à la danse, au théâtre, à la musique, aux arts plastiques. L’abbaye St Maurice et la Maison Marie Henry qui demeurent des lieux historiques s’ouvriront également à la création contemporaine. Nous multiplierons dans la commune les expositions sous divers thèmes. Après une année de mandature, avec la mise en place de concerts de Jazz, de musique classique et de chanson française, nous avons constaté que les habitants ont été très présents lors de ces manifestations à l’église du bourg et à la Chapelle Sainte Anne à Doëlan. Nous allons évidemment continuer de développer ces événements de qualité. Les cafés littéraires ont également trouvé leur public tant au Bas Pouldu, qu’à Doëlan. Nous poursuivrons ces échanges passionnants entre auteurs et lecteurs de la commune.

Quels liens établir entre les associations et la culture à Clohars ?

Le soutien aux multiples et dynamiques associations de Clohars constitue également un engagement culturel fort. Les fêtes traditionnelles sur la commune sont aussi l’expression d’une culture identitaire, qui rassemble avec un grand plaisir de nombreux Cloharsiens. Les activités sportives, éducatives, l’espace jeunes, l’ensemble du cadre de vie, tant sur le plan architectural, que patrimonial participent aux enjeux culturels de qualité que nous souhaitons encourager. Enfin les manifestations de l’été à venir marqueront encore plus notre engagement, notre détermination sur le plan culturel en proposant des concerts, des expositions et d’autres événements importants que nous évoquerons prochainement. Ainsi par ces multiples actes culturels, nous témoignons avec vous de faire de Clohars-carnoët une commune vivante, chaleureuse, généreuse où il fait bon vivre ensemble.

19

En roulotte

Marché de produits locaux

La roulotte de l’association ‘‘Le sabot et la plume’’ partie le 11 avril de Quimper pour un tour de Bretagne en 130 jours fera escale le mercredi 5 aout à l’Abbaye St Maurice ! «  Abattre les frontières qui existent entre les jeunes, moins jeunes, défavorisés et la culture, tout en voyageant. Utiliser un moyen de transport écologique pour aller à la rencontre des savoirs faire locaux.Telle est la volonté du ‘‘Sabot et la plume’’. La roulotte et sa malle aux trésors vont traverser 150 villes et villages et au fur et à mesure du temps remonter 16 siècles d’histoire et de communication entre les hommes témoignant ainsi de l’évolution du transport d’un message du Moyen-âge au 21ème siècle. Cette malle récolte des lettres sur le thématique  : ‘‘Raconte-moi ta ville’’ auprès des habitants tout au long d’un parcours de 650 kilomètres jalonnés de surprises et de rencontres… Séduit par cette aventure originale, la ville de Clohars-Carnoët va donc accueillir la roulotte et toute son équipe le mercredi 5 Août à St Maurice pour une journée d’animations diverses (récit du voyage, ateliers d’écriture, contes…) qui se nomme ‘‘Journée blanche et éveil aux 5 sens’’. Le rendez-vous est fixé à tous, jeunes, moins jeunes, randonneurs, cavaliers, char à banc…à 14h30 au niveau du Pont St Maurice afin d’accueillir la roulotte qui à ce moment-là entrera dans le 21ème siècle. La tenue blanche est de rigueur ! Dès à présent nous vous invitons à prendre votre plume pour garnir la malle aux trésors de vos lettres sur le thème ‘‘Raconte-moi Clohars-Carnoët’’. Pour ceux qui ne pourront pas venir déposer leurs missives le jour J, des points de collectes devraient prochainement se mettre en place à l’accueil de la mairie, au Balafenn et à l’office de tourisme. Nous vous invitons également à suivre le périple de la roulotte au jour le jour à travers son blog :

Le samedi 4 avril, dans le cadre de la semaine nationale du développement durable, un marché de produits locaux invitait la population à découvrir les bienfaits du produire et consommer local et bio. Se sont installés : - Les chèvres de Marie - Vergers de Penn Ar Steir - Soleil Indigo - La Cabane Bleue - Des Clics Fermiers - Eugène Guennou - Atto Docena

www.lesabotetlaplume.blogspot.com
20

Développement durable à Clohars
Vous avez été plus de 70 à répondre aux questionnaires.
Les derniers nous sont parvenus courant décembre et nous avons pu présenter les résultats lors de la dernière réunion publique du 28 février. Ce questionnaire va pouvoir nous servir de base de réflexion. Il nous a permis d’ouvrir un débat sur ce que nous pourrions faire pour améliorer notre quotidien dans le cadre du développement durable. L’intégralité des résultats est consultable à l’accueil de la Mairie. En fin de questionnaire, nous faisions appel à vos propositions et suggestions en faveur du développement durable. Plusieurs thèmes sont ressortis très nettement : > Protection et gestions des éco-systèmes : déchets verts, qualité des eaux, phytosanitaires, aides aux énergies nouvelles, mutualisation des actions, > éducation, information, proximité, citoyenneté. Nous avons donc décidé de travailler sur 2 points : le co-voiturage et les déchets verts.

men éveloppe d u d e Semain t duraveloppemen é d u d e n ai stauLa sem pour API Re n io as c c o l’ ble a été rmer les tinuer à info n o c e d n o rati faits des es des bien ir la o sc rs usage . produits bio

e t durabl

Les groupes de travail se sont réunis au mois de mars. A chaque fois, les échanges ont été très constructifs et ont d’ores et déjà dégagé des réflexions et idées concrètes sur ces sujets. Co-voiturage et transport solidaire : Pourquoi ne pratiquons-nous pas plus le co-voiturage ? identifier les demandes et les gênes. Comment peut-on rationaliser les déplacements professionnels, scolaires mais aussi dans les activités de loisirs (spectacles, matchs…) ? Comment pourrait-on rendre visible les démarches individuelles (affichages,macarons sur les voitures…) mais aussi le transport collectif (encourager celui déjà existant) ? Déchets verts : Comment pourrait-on organiser leur gestion à l’échelle de la commune ou d’un quartier ? Comment diminuer la quantité de déchets verts ? ( broyage, calendrier des coupes, éviter de planter certaines essences de haies comme le thuyas et le laurier palme …) Réflexions à poursuivre lors de nos prochaines rencontres…. 21

Transport à laà demande : un Transport la demande

nouveau service cocopaq

Les usagers titulaires d’une carte d’invalidité portant la mention « besoin d’accompagnement » ont le droit à un accompagnateur qui voyage gratuitement. Dans le cas où l’accompagnateur est un membre de la famille ou un ami, sans prendre en charge une mission d’assistance, celui-ci doit s’acquitter d’un titre de transport. En outre, il sera autorisé à être transporté dans la limite des places disponibles. Comment réserver ? Le service s’effectue du lundi au jeudi de 7 H à 20 H ; le vendredi de 7 H à minuit, le dimanche et les jours fériés de 10 H à 20 H. Pour réserver, téléphoner au 02.98.35.09.40 ou par internet sur le site de la COCOPAQ hhp://www.cocopaq.com Seules les demandes effectuées la veille avant 16 heures sont prises en compte pour le lendemain. Pour le lundi, le samedi et le dimanche le délai de réservation est le vendredi 16 H. Les voyageurs sont pris en charge et déposés aux lieux et heures convenus lors de la réservation (+ ou – 30 minutes). Pour annuler une réservation, le client est tenu de prévenir la COCOPAQ au plus tard la veille. Si l’usager ne procède pas à l’annulation la veille, le prix de la course lui sera facturé. Quel territoire couvert par ce T.A.D. et à quel prix ? Le T.A.D. concerne les déplacements sur le territoire de la Communauté des Communes de Quimperlé. Des trajets à destination de Lorient et Ploemeur seront également possibles pour les motifs suivants : visite médicale (uniquement trajets non pris en charge par les organismes sociaux) et Gare de Lorient. Le paiement du transport est effectué auprès du conducteur par l’achat d’un ticket unité, ces tickets sont oblitérés par le conducteur à qui les voyageurs sont tenus de présenter leur carte personnelle. Un aller simple coûte 2.00 € sur le territoire COCOPAQ. Un aller simple coûte 4.00 € à destination de Lorient et Ploemeur.

Un T.A.D. fonctionne depuis le 1er avril 2009 Qu’est ce un T.A.D. ? c’est un transport à la demande, ouvert aux personnes titulaires d’une carte orange (taux d’invalidité supérieure à 80%), aux personnes âgées de 80 ans et plus, aux personnes bénéficiant de la Prestation de Compensation Handicap Aides humaines, aux personnes temporairement handicapées (suite à un accident ou une opération médicale) sur présentation d’un certificat médical. Comment accéder à ce T.A.D. ? Avant toute inscription, les personnes devront compléter un dossier que l’on trouve au CCAS de la Mairie ou à la COCOPAQ. Après examen de ce dossier les personnes recevront une carte personnelle d’accès au service pour une durée d’un an renouvelable. Comment fonctionne ce service ? C’est un service de transport collectif se complétant au réseau de transport – Penn Ar Bed du Conseil Général du Finistère. Ce service est assuré par des véhicules adaptés et couvre les déplacements pour les motifs suivants : - Déplacements réguliers (travail) - Déplacements occasionnels (achats, loisirs…) Ne sont pas assurés les déplacements remboursés par une aide sociale spécifique. Ainsi les déplacements pour motif médical pouvant être assurés par un taxi ou un véhicule sanitaire léger avec prise en charge ne sont pas couverts ; ni les déplacements vers les I.M.E. ou autres centres.

Toutes les réclamations devront être adressées par écrit ou par téléphone à : COCOPAQ 3 rue Eric Tabarly – Kervidannou 4 -9394 QUIMPERLE Cedex TEL 02.98.35.09.40

22

gros plan

:

impulsions avec

Lucienne Pinault

Lucienne Pinault, Lissier créateur, tisse ses propres cartons ou interprète les œuvres d’autres artistes. Sa technique est celle employée depuis des siècles dans les Manufactures de Haute Lisse des Gobelins et de Savonnerie, fondées en 1662 par Colbert sous Louis XIV. A Châtillon mais aussi à Clohars-Carnoët, Lucienne aime mettre son talent et son savoir-faire au service du patrimoine certes, mais surtout elle souhaite que sa connaissance et sa pratique de ce métier d’art fasse des émules. Ses ouvrages portent les traces de la patience et du temps passé. Trois ans pour réaliser 2 œuvres, en respectant ou en ré-interprétant, l’exercice est délicat et difficile. Mais tisser ces affects afin de les caresser longtemps des yeux, méritent bien le sacrifice du temps. Lucienne partage sa vie entre Châtillon et Clohars, et quand elle nous dit qu’une couleur, une forme, une matière sinon une senteur, peut être à elle seule le point de départ d’un nouvel ouvrage, on comprend que ce territoire entre terre et mer où elle habite une partie de l’année depuis plus de 30 ans, l’ait inspirée à plusieurs reprises. « J’ai depuis toujours une passion pour le symbolisme, mais c’est dans le réel et dans mon quotidien que je trouve incessamment mes sources d’inspiration... ». Ses œuvres ont été exposées autant en France qu’à l’étranger.… Nous aurons probablement et prochainement l’occasion d’en découvrir à Clohars-Carnoët un aperçu. C’est en collaboration avec l’association cloharsienne Impulsions que Lucienne Pinault a animé deux cessions de stages en avril à la Maison pour tous. C’est dans une ambiance chaleureuse et rigoureuse que Lucienne a enseigné aux «stagiaires motivés, motivés» les rudiments de ce métier d’art qu’il faut tout simplement pratiquer avec envie et passion. Merci à Lucienne de partager ses impulsions !

23

initiatives …
Le patrimoine vivant que représente l’André-Yvette, gabare d’Iroise inscrite dans l’histoire maritime de la Bretagne, doit être partagé par tous. A 73 ans bientôt, elle se laisse photographier et cela nous permet lors d’une exposition de faire découvrir son histoire en images.

Dans le cadre de la semaine de la mer Exposition du 6 au 7 juin 2009 à la Chapelle Sainte Anne Doëlan Rive droite. http://www.andre-yvette.fr/

Base nautique sur la cale des dériveurs
Dans le Kloar Infos n°3, nous avons fait le point sur le projet de développement du nautisme au Pouldu. De nouveaux éléments ont été apportés au dossier depuis cette parution. Après discussions et échanges avec Nicolas Morvan, président de la Cocopaq et de la vice-présidente chargée de la jeunesse et sports, nous avons décidé de ne pas déposer de permis de construire et d’attendre la prise de compétence «Construction et aménagement d’équipement lié au développement de l’activité nautique scolaire primaire sur le territoire communautaire » par le conseil communautaire. Ce point est à l’ordre du jour du prochain conseil le 13 mai 2009. Les conseils municipaux des 16 communes qui composent la Cocopaq devront ensuite se prononcer avec, enfin, un retour en conseil communautaire pour une prise de compétence complète et entière au début de l’automne prochain. Cela ne remet pas en cause le projet ‘‘Nautisme à Kloar’’ dès cet été. Nous le développerons dans le prochain Kloar Infos.

24

Les lauréats du sport
La municipalité de Clohars-Carnoët et l’Office Municipal des Sports organisent le 20 juin prochain après le Raid nature à la salle des sports, une remise de récompenses intitulée les « lauréats du sport ». Il s’agit de mettre en valeur des sportifs, des bénévoles, des dirigeants ou des équipes qui, pour un comportement exemplaire ou des résultats sportifs significatifs au cours de l’année 2008-2009, méritent d’être honorés. Les associations sont invitées à faire le point et à remonter l’information à Ronan Picol, président de l’OMS, ou à Vincent Nicol du service des sports de la commune par téléphone au 02 98 71 61 39 ou par courrier à la mairie.

L’Espace Associatif

L’Espace Associatif, association loi 1901, est un groupement de moyen et de compétences au service de plus de 800 associations du Pays de Cornouaille. Dans le cadre de son partenariat avec la COCOPAQ, il organise des permanences destinées à accueillir et conseiller les associations du Pays de Quimperlé sur toutes les questions liées à la vie associative (création, fonctionnement, réglementation, fiscalité, droit social, accompagnement des porteurs de projet…). Une permanence du véhicule de l’Espace Associatif aura lieu le vendredi 12 juin 2009 de 14h à 18h30 à la Maison pour tous à Saint Jacques.

Raid Nature le 20 juin 2009
Depuis plusieurs années consécutive, L’OMS a le plaisir de convier votre enfant à la journée raid nature que nous organisons pour les enfants de CM et les jeunes des collèges. Il s’agit d’une journée d’initiation aux sports de pleine nature.

25

la culture

&

ses rendez-vous

2 concerts de plus se sont déroulés à Clohars-Carnoët
Dans un tout autre registre, Gilles Thoraval a fait chanter son public dans une ambiance familiale et joviale. Trop peu de fréquentation pour une soirée pourtant colorée par les couplets poétiques de cet interprète. Avec cette programmation, les portes de la chapelle Ste Anne se sont ouvertes. En effet, au dernier Conseil Municipal, il a été approuvé la signature d’une Convention avec le Comité ‘‘Les amis de la chapelle Ste Anne’’, laissant présager avec enthousiasme la mise en place de nombreux rendez-vous en ce beau lieu. Toujours sous le signe de la diversité, la programmation de concerts va se prolonger durant la période estivale, notamment dans le cadre des randonnées contes et musiques.

Le Trio Alegria à l’église en février et puis Gilles Thoraval en avril à la Chapelle Ste Anne. 2 nouveaux rendez-vous musicaux qui marquent la diversité que la municipalité souhaite proposer au public Cloharsien. Le public qui a bravé le froid a semblé apprécier la chaleur de ce trio féminin, fidèle à son adage : « si vous n’allez pas à la musique classique, c’est elle qui viendra à vous.»

Défis de femmes
Il y a 150 ans, naissait Marie HENRY à Moëlan-sur-Mer. Orpheline élevée au couvent des Ursulines à Quimperlé, elle monte à Paris et revient acheter un terrain au Pouldu 10 ans plus tard. En 1889, à trente ans, elle choisit de bâtir une buvette en bord de mer et y met au monde, seule, sa première fille Léa. À l’automne de cette même année, elle reçoit Paul GAUGUIN et son ami Meyer DE HANN. Il y a 120 ans, GAUGUIN et DE HANN réalisaient dans la salle à manger de la buvette un décor audacieux, unique en son genre. Celui-ci, complété en 1891 par deux œuvres de FILIGER et SERUSIER, est encore aujourd’hui une démonstration de la volonté puissante de ces peintres de changer le cours de l’art. Quittant une facture narrative ou impressionniste, ils en choisissent une massive, synthétique, symboliste. Il y a 20 ans, la municipalité de Clohars-Carnoët en lien avec le conservateur du Musée du Prieuré à SaintGermain-en-Laye décidait de reconstituer la buvette de Marie Henry dans une maison proche de l’originale. À travers des objets, des meubles et des œuvres d’époque, le visiteur peut découvrir l’ambiance bucolique de cette période. Aujourd’hui, chacun peut comprendre et rêver le mode de vie des Cloharsiens du XIXème siècle.

Ce sont ces trois dates que la ville de Clohars-Carnoët va célébrer du 13 juin au 4 novembre 2009.
26

Les Arts en balades
En hommage à Marie HENRY qui reçut en 1889 Paul GAUGUIN, dans sa buvette et le laissa réaliser le décor de sa salle a manger, le thème de cette année 2009 est la femme. De nombreuses œuvres originales anciennes déclinent l’image de l’élégante parisienne ou de la bretonne en costume entre 1879 et 1909. En écho viennent répondre les travaux de 4 artistes : Catherine RAFENBERG (peinture), Chann BEAUFRERE (photographie), Rolande CONVENANT (gravure), Françoise TRIN (sculpture). Dans le cadre d’une commande, elles se ré-approprient chacune à leur façon, l’histoire de la rencontre entre GAUGUIN et MARIE. Les techniques les plus diverses dialoguent ainsi avec les sites patrimoniaux dans un parcours inventif, dynamique et cohérent. Ce chemin initiatique pour TOUS est à parcourir seul ou guidé, au rythme du plaisir présent réveillant notre mémoire commune. Ce parcours proposé par la commune de Clohars-Carnoët permet à chacun de découvrir un territoire harmonieusement partagé entre mer et campagne. Juxtaposant sites anciens référencés et nouveaux lieux d’exposition, cette promenade nous entraîne à cheminer entre mémoire du XIXème siècle et découverte de la création contemporaine.
Images du passé cloharsien

27

Le
Adulte

coin lecture

Maximes
‘‘Bonjour, moi c’est Maxime, j’ai 15 ans et je kiff faire des rimes. L’écriture c’est hyper dur, mais ça me plaît, je rêve d’en faire mon métier. Moi je viens du 77, là-bas c’est pas ce que l’on croit, ça ne part pas toujours en sucette. Là-bas la vie est belle et mon tierquar s’appelle vimpelles. j’ai grandi dans la téci, c’est dans cette ambiance que j’ai démaré ma vie. Mais il y a un an jour pour jour j’ai déménagé, ce déménagement a créé un océan de douleur dans lequel je me suis noyé pendant des heures. Maintenant, ce qui me manque c’est ma cité. Au début, ma vie n’était plus si belle, je suis désolé mais j’ai failli avoir rencart avec le ciel. Aujourd’hui ma vie s’est reconstruit car je crois avoir trouvé la femme de ma vie. Cette femme a les yeux bleus, ils sont plus beaux que le ciel sans nuage, elle est un orage qui m’a foudroyé, grâce à elle je sais de nouveau aimer. cette femme s’appelle Laura, d’ailleurs elle est là. Moi c’est Maxou 77, 77 pour mes origines. Lorsque j’écris un texte, je m’imagine en train de la raper et que je rend fier tout mon quartier. Pour lui, je donnerai ma vie car c’est là-bas que j’ai grandi, ouais j’ai grandi dans la téci. C’est pas parce que je viens des cités que comme les autres je ne sais pas aimer, ni pleurer, je suis comme tout le monde, je rêve de découvrir le monde. Mes textes sur le racisme ont fait l’effet d’un prisme, ils ont rassemblé toutes les couleurs pour n’en donner qu’une, grâce à ça les différences, il n’y en a plus aucune. Tout simplement, je viens de la banlieue et j’en suis heureux et pour y retourner je donnerais cher.’’ Maxime est venu slamer lors de l’après-midi organisée par le Festival de la parole poétique à Clohars à la maison des associations…

Et Nietzsche a pleuré de Irvin Yalom

Le docteur Breuer, un éminent médecin de quarante ans, rencontre Lou Salomé en 1882. Elle a vingt et un ans elle est incroyablement belle, arrogante et d’une intelligence redoutable .Avec effronterie, elle fait cette demande inouïe : « guérissez Nietzsche contre lui-même». Un petit complot d’amis permet la venue de Nietzsche dans le cabinet du médecin mais, la consultation est épique. Nietzsche est un misanthrope atrabilaire. Breuer traverse lui, une crise existentielle qui lui donne l’idée d’un incroyable pari. Il propose à Nietzsche de l’hospitaliser dans une clinique privée sans débourser pour soigner ses terribles migraines en échange de quoi, il devra lui apporter son aide philosophique. Chacun pense duper l’autre mais, une amitié forte s’installe entre les deux hommes qui au bout du compte se ressemblent terriblement. Que ce soit Bertha pour Joseph (ils s’appellent maintenant par leur prénom) ou Lou Salomé pour Friedrich, les deux hommes ont à combattre, du moins le croient-ils, un même ennemi : la femme envoûtante et perfide. Entre ces deux hommes d’une intelligence féconde, le débat atteint des sommets vertigineux. C’est là tout le talent de l’auteur : nous donner l’impression d’arriver sur ces sommets sans grand effort. Il a inventé une psychanalyse ludique et originale qui fait que ce livre entre fiction, philosophie et psychothérapie se lit avec jubilation. Les personnages sont authentiques. Il a suffit à l’auteur de faire dévier les événement très légèrement pour nous entraîner dans cette incroyable confrontation dont il fait monter la tension jusqu’à son paroxysme. Freud est le jeune disciple de Breuer. C’est ensemble historiquement que douze ans plus tard, ils aborderont le cas Anna O sur l’hystérie et que débutera alors la révolution psychanalytique. Dans le roman, à la demande de Breuer, Freud le plonge dans un sommeil hypnotique qui lui donnera la révélation des faux semblants et des vraies valeurs.Voilà Breuer guéri. Reste Nietzsche à qui il faut avouer la duplicité de leur rencontre. Cette dernière confrontation sera cruciale. C’est elle qui entraînera les larmes du philosophe, son humanisation, sa reconnaissance du besoin de l’autre. Mais, pour autant, il refusera la proposition de Breuer de rester dans son foyer. L’homme doit rester seul pour bâtir son grand œuvre. Grâce à cette fiction, il est devenu pour nous plus humain, plus accessible.

Jeunesse
Les petits peintres nus de Seung-Yeon Moon aux éditions Sarbacane

Une histoire pleine de sensualité et de couleurs, des impressions sur la peau et des jeux d’eau. Jouno et Jinie découvrent des pots de couleurs de maquillage et vont s’inventer tout un monde d’animaux qu’ils vont se peindre sur le corps. Un jeu de chatouilles, de sensations fraîches, des éclaboussures de toutes les couleurs et un moment de bien-être dans l’eau du bain avec maman. Ces deux petits enfants très inventifs vont utiliser toutes les couleurs pour remplir les pages de ce livre d’un monde imaginaire et de multitudes de constellations. Une grande liberté se dégage de cet album tant dans l’atmosphère de ce lieu clos qu’est la chambre et qui devient un atelier de création, que dans l’absence d’interdits exaltant l’inventivité et la gaieté des enfants.

28

Pêle-mêle d’infos
Bienvenue
à Soizic et Jean-Charles Peignet

Projet d’ouvrage
« Depuis le 1er janvier dernier, chaque particulier qui utilise ou souhaite réaliser un ouvrage de prélèvement d’eau souterraine à des fins d’usage domestique, doit déclarer cet ouvrage ou son projet d’ouvrage en mairie. Ainsi, tout nouvel ouvrage réalisé après le 1er janvier 2009 devra faire l’objet d’une déclaration au plus tard un mois avant le début des travaux. Concernant les ouvrages existant au 31 décembre 2008, ils devront être déclarés avant le 31 décembre 2009. » Pour en savoir plus : Ministère du Développement durable Puits et forages domestiques : une nouvelle réglementation Communiqué - 3 février 2009 http://www.environnement.gouv.fr/article.php3?id_article=4240»

élections européennes
Pièces permettant de justifier de son identité au moment du vote dans les communes de 3500 habitants et +

Les titres permettant aux électeurs français de justifier de leur identité en application de l’article R.60 du code électoral sont les suivants : - Carte nationale d’identité ; - Passeport ; - Carte d’identité de parlementaire avec photographie, délivrée par le président d’une assemblée parlementaire ; - Carte d’identité d’élu local avec photographie, délivrée par le représentant de l’Etat ; - Carte du combattant de couleur chamois ou tricolore ; - Carte d’invalidité civile ou militaire avec photographie ; - Carte d’identité de fonctionnaire de l’Etat avec photographie ; - Carte d’identité ou carte de circulation avec photographie, délivrée par les autorités militaires ; - Permis de conduire ; - Permis de chasser avec photographie, délivré par le représentant de l’Etat ; - Livret ou carnet de circulation, délivré par le préfet en application de la loi n°69-3 du 3 janvier 1969 ; - Récépissé valant justification de l’identité, délivré en échange des pièces d’identité en cas de contrôle judiciaire, en application du neuvième alinéa (7°) de l’article 138 du code de procédure pénale ; - Attestation de dépôt d’une demande de carte nationale d’identité ou de passeport, délivrée depuis moins de 3 mois par une commune comportant une photo d’identité du demandeur authentifiée par un cachet de la commune. Ces titres doivent être en cours de validité, à l’exception de la carte nationale d’identité et du passeport, qui peuvent être présentés en cours de validité ou périmés.

Important
RAPPEL IMPORTANT : Les services techniques de la ville de Clohars-Carnoët viennent régulièrement en aide aux différentes associations de la commune pour les manifestations. Nous rappelons que les demandes de matériel sont à effectuer en mairie par le biais d’un imprimé à remettre à l’accueil au moins 1mois ½ avant la date de la manifestation.

Peut-on encore faire crédit aux banques ? La conférence-débat du samedi 4 avril 2009,à la Maison des associations, avec Marie-Louise Duboin, auteur et directrice de la revue La Grande Relève, a attiré très peu de personnes. Pourtant, l’actualité financière et économique pouvait nous inciter, nous citoyens, à comprendre et débattre de mécanismes de créations monétaires qui nous semblent hors de portée mais ont une forte influence - pour ne pas dire omniprésence (l’argent  !) - sur notre vie quotidienne. Et pourquoi pas, nous inciter à avoir envie d’influer sur eux ? Mais samedi soir, ce n’était peut-être pas le bon moment pour attirer le public sur un sujet si sérieux… Néanmoins, durant près de deux heures, le débat a été un moment d’échanges très riches. Marie-Louise Duboin a déclaré « avoir beaucoup apprécié la qualité de l’auditoire, et le sympathique accueil qu’elle a reçu ». Pour en savoir plus, on peut toujours aller voir son site : http://economiedistributive.free.fr ou lire son livre ‘‘Mais où va l’argent ?’’ (Sextant, 2007).

29

tribune libre
Concertation, compétence, efficacité, solidarité.
Vote du budget 2009 : Cette année s’ouvre dans un contexte d’incertitudes et de resserrement budgétaire. Du fait de l’endettement de l’Etat et de son désengagement, les communes se voient dans l’obligation de compenser cette situation. Comme dans les autres municipalités, les élus de Clohars viennent de voter le budget 2009, acte administratif et bien sûr politique, il reflète l’action de la collectivité locale et de la nouvelle majorité. Lors du débat d’orientation, nous avons eu le sentiment d’être écoutés et une partie de nos propositions retenue. Un budget traduit les objectifs (section d’investissements essentiellement) et les moyens (section de fonctionnement) mais leur adéquation ne peut résulter que d’un dialogue entre les acteurs. Nous avions fait part publiquement de notre souci d’appliquer une pression fiscale modérée afin de maintenir le pouvoir d’achat de nos concitoyens, mais aussi de soutenir les investissements s’ils sont justifiés et bien pensés. En effet suite au dispositif de relance de l’économie, un budget investissement en hausse raisonnable doit nous permettre de bénéficier de l’avance de paiement du fond de compensation de la TVA. Le relèvement proposé de 10% des taux de taxe d’habitation et de taxe foncière sur les propriétés bâties et non bâties nous a paru excessif et mal venu. Nous nous sommes donc abstenus considérant qu’une augmentation à hauteur de 5% était plus acceptable (moyenne nationale 5,1%). Travaux : Nous constatons enfin que les travaux de rénovation de la salle des fêtes, de la longère ainsi que l’accès à l’école St Maudet ont débuté, espérons que ces démarrages retardés ne remettront pas en question les engagements pris avec les futurs utilisateurs de ces locaux rénovés. En ce qui concerne le stationnement pour le marché, manquant d’information, nous nous interrogeons sur l’emplacement qui sera réservé au parking pour les professionnels. Vigilance : Fidèle à notre ligne de conduite qui privilégie la concertation, nous continuerons à être attentifs au respect des promesses de Mr Le Maire qui s’est engagé à limiter les charges.

Associer chacun aux décisions locales
En mars 2008, la population a exprimé un souhait de renouvellement. Au-delà des changements souhaités, comme par exemple sur l’urbanisme, nos concitoyens ont manifesté leur désir d’être davantage écoutés et associés à la vie municipale. Aussi, avons-nous multiplié les espaces de dialogue et de travail en commun. Cela s’est traduit par la mise en place de réunions de quartier, de réunions thématiques, de groupes de travail, la création d’un conseil des sages et l’instauration d’un quart d’heure citoyen. A ce jour, plus de 70 personnes, venues d’horizons divers, sont associées à l’action municipale au travers de différentes commissions  (groupes chemins, station d’épuration, co-voiturage, environnement, rues, plan de circulation, marchés,..). Bientôt, 30 personnes volontaires vont être amenées à collaborer au futur Plan Local d’Urbanisme (voir article dans ce numéro). Nos réunions de quartier ont également rassemblé plus de 180 personnes. Cette parole est essentielle. Elle permet aux élus de prendre en compte les besoins et les idées exprimées, d’expliquer les choix. Au sein du conseil municipal, la même volonté nous anime. Les commissions sont régulièrement réunies et toutes les informations et décisions mises en débat. Les groupes minoritaires ont été invités à présenter leurs demandes pour l’élaboration du budget (invitations malheureusement déclinées par les élus Accueil-Essor-Tradition). Chercher à rassembler dans le respect de la diversité des opinions, est nous semble-t-il, le premier devoir des élus.

Les élus de la liste CLOHARS POUR TOUS
Joël CHENOT, Elise BRIAND, Marcel LE PORT, Yvon GREMILLET

‘‘KLOAR, UN NOUVEL HORIZON’’

Premier budget : au dessus des moyens de la Commune !
Lors du dernier Conseil municipal, notre groupe a voté tous les budgets annexes de la Commune. En revanche, il est le seul à s’être fermement opposé à ce premier budget général. Le groupe a voté CONTRE parce que : - Nous jugeons l’augmentation du taux de 10 % des taxes locales non indispensable (en réalité 12,75% sur les avis d’imposition). En effet, le compte administratif 2008 fait ressortir un excédent au budget de fonctionnement de 1 253 009 € permettant un autofinancement à hauteur de 861 701 €. C’est-à-dire une épargne par rapport aux recettes réelles de fonctionnement de 21,29 %. - Nous estimons que cette hausse est scandaleuse dans un contexte de crise économique grave qui va accroître les difficultés des Cloharsiens. Il convenait de maintenir absolument le pouvoir d’achat de la population afin de favoriser la vie économique locale. Cette attitude rompt de façon brutale avec le précédent mandat au cours duquel le taux de l’impôt a été limité à une augmentation de 9,5% en 7 ans. En fait, le Maire affirme que 5 points de cette augmentation relèvent de la responsabilité de la majorité précédente. Seuls, ses choix politiques ont entraîné cette augmentation disproportionnée : Accroissement des frais de personnel (recrutements nouveaux injustifiés), développement culturel excessif pour notre commune… Par contre, il convient de noter une diminution importante de la subvention accordée à l’école Notre-Dame de La Garde au profit d’associations à caractère uniquement festif. En conséquence de quoi, le budget d’investissement se retrouve ‘‘en masse’’ inférieur au budget de fonctionnement, traduisant ainsi un manque évident dans le développement économique futur de notre commune. Nous dénonçons le manque de transparence de certaines actions communales : marché de restauration scolaire, chapelle St Jacques, boîte de nuit au Pouldu, permis de construire attribués sans commission, site « Capitaine Cook », etc. Nous dénonçons aussi le mépris ou la condescendance de la majorité à l’égard des membres de notre groupe. Enfin, notre commune ‘‘touristique’’ souffre d’un environnement négligé (manque d’entretien, poubelles, fleurissement …).

Les élus de la liste ‘‘Accueil-Essor-Tradition’’, René Le Floc’h, Jeannine Stéphan, Francis Jégou, Françoise Robino.

30

vie associative
La bande du Rigolo

Le Rigolo est la reconstruction à l’identique (1992) d’un canot à misaine de Doëlan armé à la pêche à la sardine et au maquereau par les frères Tanguy en 1922. Doëlan était, dès le milieu du 19ème siècle, un port où la pêche  à la sardine fournissait l’essentiel de l’activité économique. Cent bateaux environ étaient rattachés à Doëlan, mais il en venait également de Groix, du Guilvinec, de Concarneau. En 1900, on estime que 500 marins (patrons, pêcheurs et mousses) vivaient à Doëlan. Malgré sa taille imposante (près de 9 mètres) pour un canot à misaine (ou misainier), il possède les caractéristiques propres à ce type de bateau de travail : une carène plate donnant sa stabilité au bateau,  un tirant d’eau modéré, et une forte quête d’étambot lui procurant une très bonne manœuvrabilité. Le Rigolo possède deux voiles supplémentaires en plus de la classique misaine : un tape-cul et un foc. Sa coque est construite en chêne. Des sorties à bord sont organisées régulièrement d’avril à octobre. Des sorties chantées avec Brigitte Kloareg et ses amis irlandais auront lieu fin juin, d’autres pourront se mettre en place. Le Rigolo participera à la semaine du Golfe, au festival du livre de Doëlan. Il devrait aussi être présent à Kerroch les 11 et 12 juillet ainsi qu’à la fête des Goëmoniers au Pouldu et à celle de la Belle Angèle à Pont Aven. Depuis un an, ont été tissés des liens étroits avec le Club Nautique du Pouldu. Une convention de partenariat a été signée pour échanger bateau contre encadrement. Un échange gratuit-gratuit qui élargit considérablement les possibilités en permettant notamment d’accueillir des groupes de jeunes à bord. Par ce partenariat, le Rigolo sera donc aussi disponible pour les membres du Club Nautique du Pouldu qui proposera des sorties à bord à ses stagiaires : n’hésitez pas à vous renseigner !

Contact : Benoît PALACCI au 06 23 78 71 48 mail : labandedurigolo@yahoo.fr site web : http://labandedurigolo.free.fr

La bande du Rigolo a pour but de faire vivre cet élément du patrimoine maritime qu’est le Rigolo. Pour l’histoire, la mémoire de ceux qui travaillent en mer (nous avons une pensée émue pour M. Tanguy, ancien patron du Rigolo, qui nous a quittés cette année). Aussi pour la poésie, la grâce des lignes et des matériaux, pour les valeurs humaines authentiques, pour le plaisir de se sentir filer sur les flots sur un bateau de caractère qu’une nouvelle vie a destiné à la convivialité.

Le premier défi que relèvent les membres de l’association est l’entretien. Un bateau en bois est un bateau qui vit et qui s’abîme avec le temps. L’attention permanente portée à la santé du navire est le premier lien qui unit les hommes au bateau, c’est un lien fort et permanent. Il est le garant d’une bonne connaissance de l’outil de navigation et fait en sorte que le marin prête une âme à cet objet si particulier. Le deuxième défi est de partager la mémoire, le plaisir, l’attachement, de faire vivre le patrimoine. Aujourd’hui la vocation du Rigolo n’est plus de pêcher, ni de nourrir ses marins, elle n’est pas non plus de transporter un souvenir figé comme une carte postale, elle est de faire se rencontrer des gens, des initiatives, des idées. Bien ancré dans son port de Doëlan comme dans son histoire, le Rigolo entend bien participer à la vie d’aujourd’hui comme son ancêtre a participé à celle d’hier.

Une convention a été signée avec la mairie de Moëlansur-mer, un raid sur deux jours à Groix avec des jeunes de l’animation jeunesse a été organisé en août dernier, une sortie pêche est prévue le 10 avril et d’autres sont à venir. Des sorties avec le Balafenn (l’espace jeunes) de Clohars, sont aussi prévues. Chaque nouveau membre est une nouvelle rencontre, chaque nouvelle initiative est un peu plus de vie. Naviguer à bord est un plaisir offert à tous. Peu importe votre expérience de navigation, peu importe votre degré d’implication. Pour naviguer à bord, il suffit simplement d’adhérer à l’association. Que vous souhaitiez découvrir la voile traditionnelle,  participer aux manœuvres, à l’entretien, proposer des idées ou simplement profiter de l’instant et tout ceci toujours dans la bonne humeur, vous êtes les bienvenus !

31

AGENDA
Mai 08 : Cérémonies patriotiques 09 : Repas de l’Amicale de St Maudet 17 : Journée du rire à St Jacques - Soaze’Zen 29 : LAMA n°1 - Concerts à l’ancien Shopi Juin 06/07 : Exposition ‘‘L’André-Yvette’’ Chapelle Ste Anne 06 : Kermesse à l’école du bourg - Amicale Laïque du Bourg 07 : Elections européennes 13 : Trocs et puces à l’école de St Maudet 18 : Cérémonies patriotiques 20-21 : Festival Rêves d’océans à Doëlan 20 : Randonnée musicale à Doëlan - Dre ar vinojen 21 : Fête de la musique (scène ouverte) 26 : LAMA n°2 - Concerts 27 : Mas Lejos - Concert-Doëlan rive Droite 27 : Kermesse à N.D. de la Garde

Etat civil Janvier-Février-Mars 2009
Bienvenue aux nouveaux petits Cloharsiens, félicitations aux parents de Laure LE DéAUT, Maina ROYANT, Julian LE MEUR, Sasha LE PETIT, Galaad LE ROY, Thibaut DOGAN, Kelly BASTISTA MARTINS. Ils nous ont quittés. La ville présente ses condoléances aux familles de Hervé CRéAC’H, Marie JAFFRé veuve GIRARDIE, Pierre LE DELLIOU, René GUYOT, Guy CABUROL, Claude FEBVAY, Angèle GOUYEC épouse UHEL, Maryline JeGOU épouse GOUYEC, Alice HERVE veuve KERGUELEN, Blandine KERMAGORET veuve LOZACHMEUR, Joséphine LE THOER, Jean PLOUHINEC, Pierre ANGOT, Eric LE BOURHIS. Ils se sont mariés. La ville présente ses vœux de bonheur à :

Patricia MAJE-COLLANTES et Loïc GOUYEC

Si vous souhaitez faire passer une information dans le journal municipal, contactez Laëtitia Villemin en mairie.
Téléphone : 02 98 71 53 90 - Fax : 02 98 71 59 83 Internet : http://www.clohars-carnoet.fr - E-mail : mairie@cloharscarnoet.com

Centres d'intérêt liés