Vous êtes sur la page 1sur 1

Communiqu de presse

Dysfonctionnement dans le cadre de la campagne dactualisation des demandeurs demploi daot 2013

Dans le cadre des investigations menes par Ple emploi, loprateur SFR a indiqu avoir rencontr une grave dfaillance dans lacheminement dune partie des messages de relance (SMS et messages vocaux) aux demandeurs demploi lors de la campagne dactualisation du mois daot. Ces messages sont adresss chaque mois 5 jours avant la clture de la campagne dactualisation aux demandeurs demploi qui nont pas encore effectu leurs obligations de dclaration. Ple emploi dplore cet incident. Il prsente ses excuses aux demandeurs demploi concerns et sassure que cet incident na pas de consquences pour eux notamment quant leur indemnisation. Toutes les mesures seront mises en uvre pour garantir que les prochaines relances assures par SFR lors de la campagne dactualisation au titre du mois de septembre se passent dans les meilleures conditions. Ce dysfonctionnement ne remet pas en cause les donnes mensuelles sur les demandeurs demploi inscrits Ple emploi en aot 2013 publies le 25 septembre dernier. Il est toutefois de nature expliquer lampleur de la hausse du nombre de sorties pour cessation dinscription pour dfaut dactualisation au titre du mois daot 2013, ampleur dont le caractre inhabituel avait fait l'objet dun avertissement dans la publication commune Ple emploi-DARES. Cet incident a ainsi contribu la diminution du nombre de demandeurs demploi inscrits Ple emploi en aot 2013. Au regard des comportements dactualisation observs dans le pass, on peut estimer que limpact la baisse de ce dysfonctionnement sur le nombre dinscrits en catgories ABC est compris dans une fourchette de 32 000 41 000, dont 21 000 28 000 en catgorie A. Ainsi, en labsence de ce dysfonctionnement, on peut estimer que le nombre de demandeurs demploi en catgories ABC aurait connu en aot 2013 une diminution comprise entre 22 000 et 31 000 (soit entre -0,4 % et -0,6 %) ; pour la catgorie A, la diminution aurait t comprise entre 22 000 et 29 000 (soit entre -0,7 % et -0,9 %).