Vous êtes sur la page 1sur 2

Au Bescherelle, les cancres reconnaissants - Le Point

http://www.lepoint.fr/culture/au-bescherelle-les-cancres-reconnaissant

24 septembre 2013 | Mise à jour 20h21 Le Point.fr Argus des montres Le Point
24 septembre 2013 | Mise à jour 20h21
Le Point.fr
Argus des montres
Le Point Golf
Auto-Addict
Guide du vin
LES SERVICES
Météo
Bourse
Jeux-Concours
Programme télé

ACTUALITÉ

CultureBourse Jeux-Concours Programme télé ACTUALITÉ RSS Le Point.fr - Publié le 24/09/2013 à 15:38 - Modifié

Bourse Jeux-Concours Programme télé ACTUALITÉ Culture RSS Le Point.fr - Publié le 24/09/2013 à 15:38 -

RSS

Le Point.fr - Publié le 24/09/2013 à 15:38 - Modifié le 24/09/2013 à 16:18

Au Bescherelle, les cancres reconnaissants

Le petit livre rouge édité par Hatier depuis 100 ans continue de faire des adeptes - sinon des maîtres de la conjugaison.

de faire des adeptes - sinon des maîtres de la conjugaison. Roger Pierre et Jean-Marc Thibault,

Roger Pierre et Jean-Marc Thibault, deux fantaisistes français, se produisent dans les années cinquante dans "La foire aux cancres" sur la scène d'un cabaret parisien. © AFP

18 17 3
18
17
3

Par MARION COCQUET

Le Bescherelle n'est pas seulement une bible pour qui veut user correctement de la langue française. Il peut aussi servir d'arme de guerre. Sur les réseaux sociaux du moins, où le "petit livre rouge" est invoqué à chaque croisade contre les barbarismes et les hérésies syntaxiques. Un groupe Facebook annonce ainsi : "Mes ami(e)s priez pour les "kikoolol", le saint Bescherelle vaincra !" Un autre se propose de lapider à coups de manuel les tortionnaires du français. Un autre encore, plus sobrement, se réunit sous le thème "Avant de créer un groupe, ouvrez un Bescherelle". Le véritable compte de l'ouvrage qui fête fièrement cette année ses 170 automnes (dont 100 aux éditions Hatier) se contente, lui, de proposer des quiz, des dictées ou des éclaircissements sur les difficultés de la langue - et se trouve adoubé par plus de 60 000 fans.

"Quand il est rentré dans le fond, en 1913, c'était un volume de tableaux de verbes, explique Véronique Hublot-Pierre, directrice du parascolaire chez Hatier. En réduisant le nombre de tableaux puis en ajoutant une grammaire, la maison en a fait l'outil pratique que l'on connaît". Et le meilleur ennemi de générations

1 of 3

9/24/2013 11:26 AM

Au Bescherelle, les cancres reconnaissants - Le Point

http://www.lepoint.fr/culture/au-bescherelle-les-cancres-reconnaissant

d'écoliers aux prises avec les perfidies du subjonctif imparfait. "Le Bescherelle était un catéchisme, il était d'ailleurs rangé à côté du catéchisme, se souvient un ancien enseignant de lettres. C'était un livre à suivre sans discussion, où tout était figé : ce ne pouvait être autrement. Ce qui explique peut-être la nostalgie qu'en ont certains adultes." Une étude commandée par l'éditeur il y a quelques années l'a prouvé : la marque reste associée aux valeurs patrimoniales, à l'idée de fiabilité et de maîtrise des codes.

Quiz et dictées

"Tous les éditeurs ont son équivalent, mais il demeure un attachement viscéral au Bescherelle, comme au Petit Larousse illustré ou au Bled", reconnaît Jean-Pierre Colignon, ancien chef du service de correction du journal Le Monde et auteur de plusieurs ouvrages dont Le grand livre anti-faute d'orthographe (éditions de l'Opportun). "Ce sont des volumes que chaque famille possède, qu'on a l'habitude d'avoir sous les yeux et dans lesquels on entre facilement. Je suis enseignant en école de journalisme et le Bescherelle des verbes fait partie des titres que je recommande." La gamme s'écoule à plus d'un million d'exemplaires chaque année dans l'Hexagone, et les usuels consacrés à la langue française se vendent autant à l'export qu'en France.

Faut-il de ce succès conclure à la dévotion des Français à la pureté (et à la difficulté) de leur langue ? L'engouement qui entoure les concours d'orthographe ou les dictées publiques sur le modèle des Dicos d'or pourrait le laisser supposer. "On constate sur la page Facebook que les gens sont très attentifs, très avides de précisions grammaticales, note de son côté Véronique Hublot-Pierre. Ils réagissent, posent des questions, répondent aux quiz." Jean-Pierre Colignon peut également en témoigner, qui anime lui-même de grandes dictées et a répondu personnellement, lorsqu'il était au Monde, à des milliers de questions adressées au service "SOS langue française" qu'il y avait créé.

Le "paradoxe Bescherelle"

Le spécialiste note pourtant un véritable décrochage dans l'usage correct du français. "20 % des élèves, à leur arrivée en 6e, ne maîtrisent pas la langue", souligne-t-il. Une situation relevée par les correcteurs du Monde qui, dans le blog "Langue sauce piquante" qu'ils animent sur le site internet du quotidien, proposent de l'appeler "paradoxe Bescherelle". "Malgré ce que déclarait un jour Umberto Eco sur l'action subreptice des livres - qui diffuseraient le savoir par leur seule présence, du haut des rayons des bibliothèques, sans même avoir été jamais ouverts -, il ne semble pas que l'abondance des Bescherelle améliore l'expression écrite", écrivent-ils. "Persistent les accords fantaisistes du verbe, l'inflation du pluriel, la majusculite aiguë ou la confusion futur-conditionnel" - autant d'affections du français dont ils suivent l'évolution au long de leurs billets.

"Il s'agit moins d'un paradoxe Bescherelle que d'un paradoxe de la langue", estime Véronique Hublot- Pierre, qui rappelle que les évolutions sont toujours conduites par les usages populaires. "Nous ne sommes pas là pour porter un jugement sur la façon dont les gens écrivent le français, mais pour leur apporter le plus d'outils possible lorsqu'ils souhaitent maîtriser la langue", ajoute-t-elle. Saint Bescherelle, pardonnez-nous.

CULTURE

Saint Bescherelle, pardonnez-nous. C U L T U R E RSS Culture Pierre Lemaitre : à

RSS Culture

Pierre Lemaitre : à Grande Guerre, grande impostureSaint Bescherelle, pardonnez-nous. C U L T U R E RSS Culture Trois morts-vivants 2 of

Trois morts-vivantsC U L T U R E RSS Culture Pierre Lemaitre : à Grande Guerre, grande

2 of 3

9/24/2013 11:26 AM

Centres d'intérêt liés