Vous êtes sur la page 1sur 3
E XERCICES CHAPITRES 2 ET 3 Dans la modélisation de la demande de monnaie avec

EXERCICES CHAPITRES 2 ET 3

Dans la modélisation de la demande de monnaie avec plusieurs transactions financières

possibles et des coûts de transaction (modèle de Baumol-Tobin), que deviendrait la vitesse de circulation de la monnaie si les taux d’intérêt sur titres étaient nuls ?

Question 1

Question 2 On suppose que dans tous les pays le ratio de réserves obligatoires r est de 1% des dépôts et

que la part des billets dans la masse monétaire b est de 7% ; quel est la valeur du multiplicateur de la base

monétaire ?

La Banque Centrale Européenne souhaite que le dollar s’apprécie par rapport à l’euro et elle ne modifie

pas ses refinancements du système bancaire européen. Elle va sur le marché des changes et achète à des

banques non-résidentes 3 millions de dollars (on posera 1,5 dollar = 1 euro). Quel est l’accroissement de

la masse monétaire dans la zone euro ? Pour répondre à cette question, établir les comptes de bilan

simplifiés de la Banque Centrale et des banques de second rang selon les hypothèses alternatives

suivantes :

H1 : les euros restent à l’étranger

H2 : les banques non-résidentes utilisent les euros pour acheter des titres émis par des entreprises de la

zone euro.

CORRECTION

RÉPONSE 1

En reprenant le modèle de Baumol-Tobin, M =

cY . 2. i
cY
.
2. i

sans inflation

Avec inflation, le revenu nominal augmente et donc les dépenses aussi, de plus le taux d’intérêt est

augmenté de l’inflation (effet Fisher) : i=r+П

c (1 + π ). Y (1 + π ) u M’= = 2.( r
c
(1
+
π
).
Y
(1
+
π
)
u
M’=
=
2.(
r +
π
)
v
⎤ − 1/ 2
2
⎡ cY
.
.(1
+
π
)
[
u
'
][ ]
.
v
− [
v
'
][ ]
.
u
∂ M '
1
=
.
.
π
2
2.(
r +
π
)
⎦ ) 2
(
v

du même signe que [u'].[v][v'][. u]= [

=[c.Y.2.(1 + π )].[2.r + π 1]

M '

∂

π

< 0

si

2.r + π < 1

c.Y.2.(1 + π ) . 2.(r + π ) 2 . c.Y (1 + π )

][

]

[ ][

2

]

La demande de monnaie décroit quand l’inflation est plus élevée, car la rémunération nominale des titres

s’élève.

RÉPONSE 2

Multiplicateur :

1

r + b rb = 12,61

L’opération de la Banque centrale est retracée dans les comptes suivants :

Banque de second rang

ΔActif

Δ Actif Δ Passif

ΔPassif

Δ Actif Δ Passif

Banque Centrale

ΔActif

ΔPassif

Devises : 1,5 m€

Engagement envers des non résidents : 1,5 m€

Si les dollars ont été achetés à des non-résidents qui ne réinjectent pas ces liquidités en France, la masse

monétaire reste stable dans le pays.

En revanche, la masse monétaire totale est augmentée puisque les non-résidents possèdent 2 m € de plus

en liquidité de banque centrale, qu’ils peuvent dépenser à leur guise.

Si les acheteurs d’euros se trouvent être des banques étrangères, elles pourront aussi développer des prêts

à la clientèle en euros. Si ce n’est pas le cas, ces euros seront tout de même dépensés et se retrouveront en

dépôts dans le système bancaire. Dans tous les cas, cela engendrera des dépenses et de nouveaux dépôts,

que les banques pourront de nouveau utiliser pour accorder des crédits.

Finalement, la masse monétaire mondiale en euro se sera développée, en fonction du multiplicateur,

d’environ 2 * 12,61 = 25,22 m €.

Remarque : Si la banque centrale voulait intervenir sur le marché des changes sans modifier la masse monétaire en circulation, elle aurait dû combiner ses achats de dollars avec une baisse du refinancement aux établissements de crédit en France, pour « neutraliser » son intervention de change.