Vous êtes sur la page 1sur 1

S'ensuit le sermon habituel sur le temps perdu qui ne se rattrape pas, sur la necessite de bosser pour plus tard,

trouver du boulot, sans oublier l'inveitable: "Et ca fait combient de temps que tu es la, a ne rien faire?" Resigne, tu te deplies, tu te releves et ta chambre, la tete basse et le verbe haut ou l'inverse, ca depend des jours de l'humeur. Comment leur faire comprendre les huit heures de cours au bahut, les transports, la derniere fete pas digeree, etc.? Bref, il faut decompresser, quoi! Non? Si, biensur! mais laisse-moi juste te dire qu'un "vieux", ca fatigue aussi, ca rentre creve du boulot aussi. Et en plus ca panique vite. Eh oui! Sous ses dehors betonnes, bien sur tous rapports (metro, boulot, dodo), un parent, c'est un etre fondamental inquiet pour toi, le rejeton. C'est sa maniere a lui de t'aimer et de te le dire, en fait. Alors, ce soir, quand a ton tour tu trouveras tes "vieux" affales devant le petit ecran n'hesite pas a t'inquiter pour eux. Ils te repondront quelque chose du genre: "Pas encore couche?" On ne se fait pas!