Vous êtes sur la page 1sur 439
UNIVERSITE DE LIEGE FACULTE DE PHILOSOPHIE ET LETTRES ‘Travaux publigs par le (CENTRE INFORMATIQUE, DE PHILOSOPHIE ET LETTRES A eypliaca Leodiensia, 6 GRAMMAIRE RAISONNEE DE L'EGYPTIEN CLASSIQUE 1999 ar CPL. Michel MALAISE et Jean WINAND LikGE snformément au réglement de la Collection, le présent ouvrage a été examiné par une commission mposée de Madame Michele Mertens, Assistante a I Université de Ligge, MM. D. Laboury, ercheur qualifié du F.N.RS, et de P. Koemoth, Collaborateur scientifique. adame Michéle Mertens a été chargée de surveiler Ia correction des éprewves. ure dela couverture le q'Ankhou (12° dynastic) de Curtis & Lidge (Inv. 1 630) ché IRPA-KIK Bruxelles, A Baudouin VAN DE WALL (1901-1988) In memoriam AVANT-PROPOS Enseigner la langue égyptienne & des débutants, jeunes et moins jeunes, n'a jamais 6:6 une tiche facile. Confronté 2 cette belle mission depuis vingt-cing ans, nous avons pris conscience que les difficultés inhérentes & cet enseignement n'avaient fait que Saceroftre au cours des années, et ce pour de multiples raisons qui tiennent autant & TTapproche renouvelée de a matidre qu la formation préalable des étudiants, Mis dans la névessité de présenter aux candidats égyptologues un exposé qui tienne compte des recherches récentes, tout en demeurant un ensemble cohérent ct structuré, nous avons accumulé notes de lecture et réflexions, puis des versions préparatoires du présent ouvrage. Aujourd'hui, i] nous semble quiil pourrait étre utile de livrer au public académique la synthase qui et issue de ce lent travail. ‘Avant d'en présenter lorientation et le contenu, il n'est pas mauvais de préciser un pou la nature des difficultés que nous venons é'évoguer. Ces observations sont 6videmment avant tout destinges aux lecteurs qui n'ont pas encore eu occasion do se frotter 4 Ta grammaire égyptienne, afin de leur indiquer la nature des embiches quils auront 8 déjover. CCrtains obstacles ne sont pas neufs, et le plus évident est sans doute celui posé par Vécriture higroglyphique 2 des personnes habituées & la simplicité d'un systéme alphabétique. Etant donné la structure de lécriture égyptienne, il est impossible d'aborder étude de la grammaire sans passer parle texte hiéroglyphique. Di convient donc, des YYabord, de comprendre les principes de lécriture higroglyphique et de mémoriser un ‘maximum des quelque 750 signes, dont beaucoup sont suscepubles de lectures diverses cou demplois multiples. Cette barridre est peut-te la plus visible, mais elle ne consttue pas la difficulté majeure de Tapprentissage, Diailleus, en matigre décrture, le novice se rendra bien vite compte que 'absence de notation des voyelles constitue un handicap bien plus sérieux a la reconnaissance des formes grammaticales que Ja multiplicté des igroglyphes. Le second obstacle qui surgit ts vite est la nécessité do se défaice an maximum des hhabitudes de son systtme grammatical pour entrer dans un autre univers linguisique. Si Jes lecteurs occidentaux ont deja éé mis en contact avec d'autres langues que leur langue